L’institut russe RISS a réalisé une analyse des publications sur la Russie dans les médias dans plusieurs pays (cliquez pour agrandir) :

Le RISS a créé un “indicateur d’hostilité”, défini comme le rapport des publications négatives sur les publications neutres.

Il est quand même éloquent de constater de telles proportions d’articles négatifs pour un pays où la situation est, certes, loin d’être parfaite, mais où elle est quand me^me bien plus enviable que dans des pays tels que la Chine, l’Arabie Saoudite, l’Égypte, ou l’Afghanistan par exemple…

On constate donc que le Top 10 des nations où les médias sont les plus hostiles sont :

  1. L’Allemagne
  2. Les États-Unis
  3. L’Autriche
  4. La Pologne
  5. La France
  6. Le Royaume-Uni
  7. L’Ukraine
  8. Le Japon
  9. La Lituanie
  10. La République Tchèque (qui a la particularité d’avoir aussi la plus forte proportion d’articles positifs !)

Parmi les nations orientées moins négativement, on notera par exemple la Turquie, la Finlande, le Liban, l’Inde, l’Italie…

109 réponses à Analyse des publications sur la Russie dans les médias dans plusieurs pays

Commentaires recommandés

Alae Le 13 mars 2015 à 09h52

“je me demande comment ce pays fait pour recueillir autant d’hostilité injustifiée.”

La Russie est un immense pays qui regorge de ressources naturelles. Les Américains et leurs vassaux européens ont cru, à l’époque d’Eltsine, qu’ils allaient tranquillement pouvoir faire main basse sur tout ça, mais Poutine les a privé de leur butin. Que les Russes n’y voient rien de personnel. C’est juste que, quand on retire sa proie à une horde de hyènes, elle sont frustrées et deviennent encore plus teigneuses.

  1. arthur78 Le 13 mars 2015 à 06h05
    Afficher/Masquer

    Observons tout de même

    1) que la France est plus agressive que l’Ukraine … ça interpelle forcément
    2) que les allemands sont Toddiens
    3) que la France devance perfide Albion …. YES !! c’est l’effet PSG


    • Deres Le 13 mars 2015 à 11h29
      Afficher/Masquer

      Et surtout la France et les pays anglo-saxons devancent largement en hostilité des pays qui sont censés avoir une dent contre la Russie. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, les pays baltes et les anciens pays de l’Est sont loin derrière nous … Je note d’ailleurs que notre presse nous donne une image différente de la relation de ces pays avec la Russie. Dans leurs articles, on a l’impression que la Pologne et l’Estonie sont quasiment en train de mobiliser leurs troupes …


      • Krystyna Hawrot Le 13 mars 2015 à 12h03
        Afficher/Masquer

        C’est un peu vrai pour la Pologne… mais je suis étonnée que la Finlande, voisin de la Russie, ne donne pas dans la propagande anti-russe!

        Sur la République Tchèque, c’est très intéressant, cela montre une forte polarisation de l’élite tchèque – pro et contre la Russie, qui est d’ailleurs inhérente à l’histoire de ce pays (et l’histoire de ce pays ne se résume pas aux chars soviétiques en 1968).

        D’après ce que je sais, la population tchèque est aussi fortement polarisée – il ne faut pas oublier que le Parti Communiste de Bohême et Moravie est la principale force d’opposition dans ce pays et que depuis 20 ans, il obtient autour de 20% de voix au Parlement;


        • Ulysse Le 13 mars 2015 à 16h03
          Afficher/Masquer

          La Finlande est un pays neutre depuis 1955 et ne fait pas partie de l’OTAN! ainsi elle est une plus grande démocratie que la France ce qui lui permet d’être plus objective.


        • Vltava-Moskova18 Le 14 mars 2015 à 23h35
          Afficher/Masquer

          Au sujet de la République(je suis très souvent à Prague depuis 1991)
          http://slaviadusha.org/category/republique-tcheque/
          -La République tchèque veut annuler les visas pour les Russes au lieu de sanctions
          Publié le 20 juin 2014
          -Prague contre l’ingérence de l’OTAN
          Publié le 16 avril 2014
          -L’orientation prorusse de la République tchèque(avec le Président Milos Zeman)
          (V.Kaus non plus n’est pas contre la Russie)
          Publié le 22 décembre 2014
          – Le premier ministre tchèque critique la politique de sanctions contre la Russie
          Publié le 2 septembre 2014

          Pour finir
          http://slaviadusha.org/2015/03/
          Une conférence de paix en Slovaquie appelle à l’arrêt des conflits militaires dans l’est de l’Ukraine
          Publié le 9 mars 2015

          Au moins les tchèques et les Slovaques ont su se séparer sans une goutte de sangL
          Le 1.1.1993 j’étais à Prague.J’ai senti des tchèques qui en avaient gros sur le cœur avec cette séparation.Au point même que j’entends encore ‘Nous sommes tchéco-slovaques”


    • Serge Le 13 mars 2015 à 21h20
      Afficher/Masquer

      Cela dépend aussi si ils comptent la Crimée et la Novorossia dans leurs statistiques sur l’Ukraine. Si c’est le cas, la propagande de l’un est fortement adoucie par l’autre.


  2. Joanna Le 13 mars 2015 à 06h23
    Afficher/Masquer

    J’aurais aimé connaître la position d’un pays qui m’est cher et qui n’apparait pas, la Hongrie.
    En raison bien entendu des bonnes relations entre Viktor Orban et Vladimir Poutine.


    • Judit Le 14 mars 2015 à 00h57
      Afficher/Masquer

      En Hongrie, nous avons une polarisation forte et meme une scission en plusieurs sous group. Une partie de l’elite est fanatiquement pro-americain.
      Un group commence á emerger qu’on pourrais appeler pro-allemand, dans le sens de soutien á Merkel quand elle ne suis pas les USA belligueux – leur argument est de dire qu’une guerre en Europe est contre notre interet.
      Orban qu’on diabolise á l’extreme en occident – et il faut dire que pendant son gouvernement la situation des pauvres s’est aggravée dramatiquement, mais bien sur il n’est pas critiqué pour cette raison – prone l’ouverture vers l’Est et vers le Sud. Son argument se référe sur l’echec flagrant de la transition vers le capitalisme et le pillage des multinationals. Il est difficile d’avoir une analyse sur la politique de Orban car sa politique interieure est vraiment tres dure á vivre, mais du point de vue de la geopolitique, il est capable d’indépendance.
      Et il y a aussi la gauche, tres ouvertement anti-americain et aussi anti-EU, qui rejete franchement l’intervention écrasante des occidentaux dans notre région de l’Europe de l’Est.


  3. arthur78 Le 13 mars 2015 à 06h35
    Afficher/Masquer

    et la page précédente du document (p24) les infos rangé par themes

    mauvaise traduction Google

    121 la Russie dans le contexte de la politique et militaire crise en Ukraine 2013-2014
    100 Développements autour du porte hélicoptère “Mistral”
    61 les relations franco Russes
    60 L’économie de la Russie et le climat d’investissement en Russie
    49 Les accidents et les catastrophes de l’homme-fait la nature en Russie et à l’étranger
    32 relations ukrainiennes Russes
    27 Les sanctions internationales contre la Russie:réaction, avis, commentaires
    27 La participation de la Russie dans l’activité de G – 20
    24 relations sino Russes
    21 Évaluation générale de la politique étrangère de la Fédération de Russie
    17 Poutine a participé au Sommet de l’ASEM
    15 L’interaction de la Russie avec l’Europe structures politiques,domaine de l’énergie
    15 Russie – USA


  4. dupontg Le 13 mars 2015 à 06h38
    Afficher/Masquer

    il manque aussi la presse russe.

    Quand je vois que la France arrive à faire sans contrainte mieux que l’ukraine qui subit une repression du pouvoir…..


    • Deres Le 13 mars 2015 à 11h31
      Afficher/Masquer

      “sans contrainte”. Renouvellement des cartes de presse, travail à la pige dont révocables, invitation à la télévision et aux radios dont de nombreuses sont publiques. Avec notre presse subventionné, les moyens de pressions indirects sont nombreux.


      • V_Parlier Le 13 mars 2015 à 14h39
        Afficher/Masquer

        En effet, les moyens mis en œuvre sont plus “soft” mais apparemment plus efficaces car mis en place très progressivement. (L’histoire de la grenouille qui ne sent pas le chaud…).


      • Van Le 13 mars 2015 à 17h04
        Afficher/Masquer

        après quand tu vois le courage des journalistes français , tu te dis qu’il leur faut pas trop de pression pour qu’ils tapinent , c’est comme en politique c’est pas les plus vaillants qui gravitent les échelons , le cœur du système repose sur l’intérêt individuel ça fini par donner une nation de trouillards irresponsables .


  5. Noname Le 13 mars 2015 à 07h31
    Afficher/Masquer

    La position de la Finlande est interessante.


    • dupontg Le 13 mars 2015 à 10h02
      Afficher/Masquer

      La statue du tsar liberateur Alexandre II est toujours sur la place du Senat….
      Les Finlandais font une grosse difference entre l’URSS et la Russie.


      • evian Le 13 mars 2015 à 17h49
        Afficher/Masquer

        l’Union soviétique n’est pas automatiquement mal vu en Finlande. Il faut aussi rappeler que la Finlande doit son indépendance à l’Union soviétique peu après la révolution, les Finlandais ne l’ont pas oublié. J’y vais souvent et l’ai entendu des Finlandais à plusieurs reprises sans que cela soit un discours politique partisan, c’est juste intégré comme un fait historique. Ils n’ont pas oublié la guerre civile non plus, fait de loin le plus traumatique de l’histoire de ce pays,au terme de laquelle les “rouges”, les “sociaux démocrates”, ont été vaincus par les blancs, à l’inverse de l’Union soviétique. Enfin ils n’ont pas oublié la guerre d’hiver contre le même URSS et la résistance héroïque qu’ils y ont livré.

        La neutralité de la Finlande est “positive”, elle est ancrée dans le temps et dans les esprits, un peu comme la “laicité” en France, pour faire une comparaison rapide.


      • Vltava-Moskova18 Le 14 mars 2015 à 23h51
        Afficher/Masquer

        C’est exactement ce que diT V.Klaus ex Président de la République tchèque.
        “une grosse difference entre l’URSS et la Russie.”

        C’est comme si en France,on penserait que l’Allemagne d’aujourd’hui était celle d’hier,
        l’Allemagne nazie.


    • Nerouiev Le 13 mars 2015 à 13h34
      Afficher/Masquer

      La Finlande est grande consommatrice d’énergie, presque deux fois plus que l’Allemagne par habitant. La plus grosse partie de son gaz et de son pétrole sont fournis par la Russie. Sans oublier les importations de bois bon marché de Russie et sur lequel ils ont développé une forte énergie biomasse. Cette dépendance explique peut-être cela.


      • Asterox Le 13 mars 2015 à 17h07
        Afficher/Masquer

        Je doute que ça ait à voir avec des relations commerciales. La Finlande a toujours été neutre car elle s’est toujours retrouvée comme une “zone tampon” entre deux puissances opposées. On parle d’ailleurs de “finlandisation” pour signifier que l’Ukraine doit rester à égale distance entre l’Ouest et l’Est.


    • KB Le 13 mars 2015 à 16h09
      Afficher/Masquer

      La proximité avec Saint Pétérsbourg y joue beaucoup. Les échanges sont très intenses. Les études supérieures, le tourisme (on y va en WE, chaque 2e famille à St Pét a des liens avec la Finlande – amis, famille, affaires ) , le cinéma (les comédiens finlandais cartonnent chez nous). Dans les endroits à côté de la frontière même les étiquettes sur les prix sont en russe. Il y a pas très longtemps une idée circulait en Finlande sur le ras-le-bol des russes, genre les russes sont partout, on ne sent plus chez nous, ils voulaient instaurer le nombre de passage de frontière à respecter, cette idée est morte sans pouvoir faire son premier souffle, ils se sont rendus compte qu’ils étaient autant liés à la Russie que nous, peut-être même plus (cinéma).


  6. Vu de Varsovie Le 13 mars 2015 à 07h48
    Afficher/Masquer

    On est loin du cliché que les Baltes et la Pologne sont les plus antirusses en Europe.


    • arthur78 Le 13 mars 2015 à 08h53
      Afficher/Masquer

      en même temps il faudrait peut être prévenir nos amis Russes, que plus personne de sérieux en France ne lis : le monde et libération


      • Vallois Le 13 mars 2015 à 09h08
        Afficher/Masquer

        Ce ne sont pas des articles de fonds mais de propagandes, sont des informations à prendre à rebonds. Ou même à lire en miroir. C’est intéressant comme la presse d’investissement cela permet de savoir où les pouvoirs veulent mener ceux qu’ils traitent comme du bétail et des pigeons.
        Mais tout à fait d’accord, sans subventions étatiques et interventions à pertes des millionnaires propriétaires, ils n’existeraient plus depuis de longues années dans leurs agonies et malgré le projet de sédation de fin de vie, cela ne s’appliquera qu’aux hommes mais pas à la presse de propagande.


      • Alain C Le 13 mars 2015 à 09h21
        Afficher/Masquer

        peut-être, mais il reste une très large majorité de gens …. pas sérieux !


        • Tunk Le 13 mars 2015 à 10h15
          Afficher/Masquer

          A vos deux réflexions, cela entraîne une troisième :
          Où on est t’on actuellement avec l’impact des média traditionnels, quelle progression du net en tant que source d’info, quels sites web, quels journaux, etc.

          Je crois savoir que les chercheurs sont sur le coup, mais que c’est encore des sujets d’étude très jeune.


      • Roscanvel Le 13 mars 2015 à 10h04
        Afficher/Masquer

        Le Monde et Libération ne sont malheureusement pas seuls. Lire “Ouest-France” tous les jours vous donnent des coliques. Ce journal est le plus grand quotidien régional. Il tire à 600.000 exemplaires tous les jours. Aujourd’hui c’est l’éditorial de Christian LEQUESNE titré “Europe, diplomatie et rapporte de force” qui vaut son pesant d’antiPoutine.
        Demain, nous aurons le droit à l’éditorial du directeur de la publication François Regis HUTIN. Tous les samedis, il nous donne en pâture sa haine de Poutine.
        Certains me disent “mais pourquoi tu lis ce journal?”. ma réponse est simple, pour avoir des informations locales.
        D’ailleurs pour moi, à part les crispations, je suis blindé. Mais c’est le lecteur lambda qui est matraqué.


    • AlainCo (@alain_co) Le 13 mars 2015 à 08h55
      Afficher/Masquer

      ils ont peut d’être envahis…
      et ils ont souferts des soviétiques


      • Alae Le 13 mars 2015 à 09h34
        Afficher/Masquer

        “ils ont peut d’être envahis…
        et ils ont souferts des soviétiques”

        Si j’ai bien compris, donc, quand on a peur d’être envahi, la bonne solution consiste à hurler, à tempêter, à multiplier les provocations, à se faire livrer des tonnes d’armes américaines et à mener des exercices militaires juste à ses frontières communes avec le pays “menaçant” (qui ne leur a strictement rien dit). C’est un excellent moyen de calmer les tensions et d’établir des relations de bon voisinage, effectivement.
        http://www.bbc.com/news/world-europe-31813939
        Vous imaginez, si le Mexique s’amusait à mener des exercices militaires avec les Russes sur le palier des USA ?
        Les pays Baltes et la Pologne n’ont aucune peur. Ils font ce que l’Otan leur dit.


  7. dupontg Le 13 mars 2015 à 07h49
    Afficher/Masquer

    à noter aussi que la Turquie ne joue pas du tout le jeu de l’otan….
    ça ne devrait pas tarder à poser des problemes de compatibilité


  8. Günter Schlüter Le 13 mars 2015 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Mise en garde de la Russie envers l’OTAN: La livraison d’armes à L’Ukraine pourrait créer l’Illusion d’une solution militaire du conflit en Ukraine. http://tass.ru/en/russia/782266 (en anglais)


    • Deres Le 13 mars 2015 à 11h34
      Afficher/Masquer

      C’est exactement ce qui s’est passé en Georgie. Après avoir été entraîné et armé par les américains, il sont opté pour une solution militaire au “problème” ossète qui n’était pas envisageable pas avant ces aides. Et cela ne les a pas empêché de se faire exploser purement et simplement en quelques jours.


  9. dupontg Le 13 mars 2015 à 07h59
    Afficher/Masquer

    à mon avis l’indice d’hostilité devrait etre negative-positive/neutre ,
    ou au moins negative/neutre+positive…pour eviter “l’anomalie” tcheque


    • dupontg Le 13 mars 2015 à 09h42
      Afficher/Masquer

      j’ai oublié les parentheses desolé…
      (negative-positive)/neutre ou negative/(neutre+positive)


      • Ben quoi? Le 13 mars 2015 à 10h36
        Afficher/Masquer

        L”anomalie tchèque montre magnifiquement que cet indice ne vaut rien. Il faudrait, comme vous l’écrivez, utiliser le rapport négatif/positif. L’élément neutre devrait ensuite intervenir pour pondérer (parfois grandement) le résultat.
        Ainsi, en ce qui concerne le Liban, on devrait obtenir un indice négatif puisqu’il y a plus d’articles positifs que d’articles négatifs …


        • Asterox Le 13 mars 2015 à 17h12
          Afficher/Masquer

          Exact. J’étais tombée sur plusieurs articles indiquant qu’à l’intérieur même du gouvernement tchèque il y a des désaccords profonds sur ce sujet. Ça semble illustrer que la presse d’un pays reflète l’opinion des dirigeants. (Je ne dis pas que la presse est contrôlée.)


  10. Alain C Le 13 mars 2015 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Vivant en Russie et très content d’y être, je me demande comment ce pays fait pour recueillir autant d’hostilité injustifiée.

    En gros, je me dis qu’il sont trop sympas et bien naïfs (ce qui n’est absolument pas une insulte à leur intelligence qui n’a vraiment rien à envier à ce que l’on fait de mieux en “occident”)

    Ce sont des gens ouverts et chaleureux qui veulent se débarrasser définitivement des relents du soviétisme et qui ont cru que l’occident était un paradis dans lequel on allait les accueillir à bras ouverts.

    La déception actuelle est immense, et ils ont un peu de mal à s’en défaire aussi.

    Je crois cependant qu’ils ont enfin compris, mais ils sont dans l’ornière et les choses sont un peu compliquées pour en sortir

    Je souhaite de tout coeur qu’ils y parviennent


    • Alae Le 13 mars 2015 à 09h52
      Afficher/Masquer

      “je me demande comment ce pays fait pour recueillir autant d’hostilité injustifiée.”

      La Russie est un immense pays qui regorge de ressources naturelles. Les Américains et leurs vassaux européens ont cru, à l’époque d’Eltsine, qu’ils allaient tranquillement pouvoir faire main basse sur tout ça, mais Poutine les a privé de leur butin. Que les Russes n’y voient rien de personnel. C’est juste que, quand on retire sa proie à une horde de hyènes, elle sont frustrées et deviennent encore plus teigneuses.


    • Ouranos Le 13 mars 2015 à 14h21
      Afficher/Masquer

      En revanche… au sein même du monde occidental, la désillusion et la déception sont immenses.
      Toute puissance des marchés financiers, chômage de masse, écarts salariaux galactiques, environnement méprisé, individu considéré à la mesure de son pouvoir de consommation… comment adhérer à une telle conception du bonheur ?
      L’alignement sur le modèle américan et la vénération du Dieu Argent ne conduisent qu’à l’asservissement. Elle tue les idéaux de liberté, de fraternité et d’égalité que des esprits éclairés avaient pressenti être le genre humain.
      Mais la propagande travaille à entretenir les masses dans la certitude de leur bonheur illusoire. L’hostilité des publications sur la Russie, objet de cette analyse, révèle la volonté organisée de perpétuer ce modèle absurde, et de contenir les forces exogènes qui le menacent.


    • Alain C Le 13 mars 2015 à 18h08
      Afficher/Masquer

      @ Alae et Ouranos :

      Merci pour vos commentaires, je n’aurais pas pu dire mieux !


  11. voronine Le 13 mars 2015 à 09h06
    Afficher/Masquer

    De voir que la France est dans le peloton de tete fait chaud au cœur : Les français ne changent décidément pas , quand il s’agit de faire une imbécilité , ils aiment bien prendre la tete de la manœuvre !


    • Chris Le 13 mars 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Les dirigeants sont au peloton de tête des tordus, oui, mais le peuple à qui on ne demande pas son avis, lui, regarde passe le tour, sans bien comprendre ce qui se passe, car historiquement ils ont un préavis favorable envers la Russie.


      • V_Parlier Le 13 mars 2015 à 14h45
        Afficher/Masquer

        Quelque part, çà me rassure de voir que le niveau de russophobie effrayant en France n’est pas représentatif du reste du monde, sauf les 3-4 pays inévitables.
        Aujourd’hui, le billet m’a rassuré et çà c’est déjà pas mal en ces temps troubles!


    • Ardéchoix Le 13 mars 2015 à 12h06
      Afficher/Masquer

      C’est vrai qu’on est pas mal , on prend des sanctions contre la Russie, qui par effet boomerang nous reviennent aussitôt dans la poire , et l’on se retrouve très rapidement à faire la tenaille en foret de machecoule .
      https://www.youtube.com/watch?v=uOhEEI-n42Q


      • Cédric Le 13 mars 2015 à 12h17
        Afficher/Masquer

        magnifique, merci ça m’a fait rire :)))


  12. mil Le 13 mars 2015 à 09h06
    Afficher/Masquer

    et pour vous OB?
    combien viennent ici tous les jours pour prendre le jus de nouvelles fraîches et vraies?
    combien de personnes lisent le blog depuis l’histoire du MH17?
    il faudrait faire les comptes et les envoyer en Russie, juste pour leur dire qu’on existe aussi, qu’il n’y a pas que la propagande en France.
    et pas que des moutons non plus!


    • Michel Roissy Le 13 mars 2015 à 11h18
      Afficher/Masquer

      ce site (et d’autres) sont connus en Russie, je les ai découverts grâce aux télés russes qui les citent parfois


  13. romain Le 13 mars 2015 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Ce graphique me choque énormément ! Comment la France et l’Allemagne en arrivent a être autant voir plus anti-russe que l’Ukraine, la Pologne et les pays baltes ???

    Du coup, cela soulève des questions quand a l’origine de ces positions.
    En France, les ‘grand’ quotidiens sont aux mains de groupes industriels/financiers (-> risque de propagande), et certains journalistes déjeunent tous les mois avec les politiques (-> nivellement par le bas de l’info, car on ne tape pas sur qqun avec qui on déjeune tous les mois et/ou on lui rend parfois des services).
    Comment est la situation journalistique en Allemagne ? Est elle similaire a celle de la France (ce qui expliquerait cette convergence de position)?
    Comment est la situation journalistique en Italie ? Est elle différente de celle de la France (ce qui pourrait expliquer cette divergence de position) ?
    Le cas de la république tchèque est également intrigant. Il faudrait avoir le detail par journal pour comprendre d’ou vient cette dualité de positions.


    • Chris Le 13 mars 2015 à 11h53
      Afficher/Masquer

      Comment la France et l’Allemagne en arrivent a être autant voir plus anti-russe que l’Ukraine, la Pologne et les pays baltes ???
      Voyez-y tous les vautours et leurs valets à qui la Russie a tapé sur les doigts crochus.


  14. georges dubuis Le 13 mars 2015 à 09h32
    Afficher/Masquer

    J’aurais aimé connaître la position d’un pays qui est proche de la Russie, la Grèce et puis la Chine, quand même. A part çà , pas de surprise mais c’est une bonne idée de publier ces impressions, une sorte de thermomètre géopolitique.


    • V_Parlier Le 13 mars 2015 à 14h49
      Afficher/Masquer

      Oui, dommage qu’il manque la Chine car çà peut représenter un facteur décisif dans le déroulement des événements à venir.


      • Lage Le 13 mars 2015 à 22h41
        Afficher/Masquer

        Je n’oserai répondre sur le chinois profond, mais les chinois que je fréquente (qui sont des scientifiques, donc non représentatifs de la population totale) ont une image évidemment très positive des USA et une image très négative de la Russie. L’un est vu comme le pays de l’avenir, le modèle à suivre, et l’autre est vu comme un pays dépassé, arrogant, arriéré, qui a piqué la Sibérie à la Chine. Enfin, les produits soviétiques n’ont pas laissé un souvenir impérissable au consommateur chinois…

        Ceci dit, cela ne les rend pas forcément pro-américains en politique internationale, bien au contraire, et je les soupçonne d’être plutôt pour les russes quand il s’agit de l’Ukraine…


  15. scipio Le 13 mars 2015 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Pour l’Ukraine sa position dans ce classement peut se comprendre par le fait qu’une partie est anti-russe et l’autre pro-russe alors à la fin cela équilibre.

    Le classement est intéressant pour la France, mais elle n’est pas sur le podium.
    Pas de cocoricoo!

    Question qu’est-ce qu’on entend par média? Car on peut aussi considérer que des blogs tels que celui d’Olivier ou de Jacques Sapir, etc.. sont des médias d’une certaine façon.


  16. chris Le 13 mars 2015 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Je suis déçu moi aussi de la position de la France, certainement la faute à Monsieur Berruyer qui a fait baisser les statistiques. Normal c’est un agent du Kremlin, Poutine l’appelle chaque semaine.


  17. Cédric Le 13 mars 2015 à 12h08
    Afficher/Masquer

    les Allemands n°1 … à quoi jouent-ils ???

    quant aux français, même score que la Pologne, je ne préfère pas dire ici ce que j’en pense vraiment …


    • anne jordan Le 13 mars 2015 à 18h19
      Afficher/Masquer

      l’Allemagne est un pays de ” vieux ” !
      dans toute ma jeunesse , lors de mes fréquents séjour en pays de Bade , la peur du Russe était omniprésente – et entretenue ! – ; les habitants de la RDA étaient considérés comme de pauvres gens sous développés , par mes connaissances ; et maintenant ces jeunes là sont vieux , ont gardé les préjugés de leur jeunesse , ont ” souffert ” de la réunification , ( ils vous diront : ” voyez les néo nazis , ils sont à l’Est , dans l’ex RDA ! ” ) et ont peur pour leur niveau de vie , leurs vacances autour de la Méditerranée et chuchotent tous en choeur :
      ” Der Ivan kommt ” ( merci à Günter de m’avoir remis en mémoire ce slogan qui nous faisait rire – jaune )
      Quant aux jeunes ils sont ” branchés ” , si éduqués , et indifférents sinon !


  18. DUGUESGLIN Le 13 mars 2015 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Il s’agit de publications hostiles, et non pas de l’opinion publique des différents pays. Il serait intéressant d’avoir un sondage. Du genre êtes-vous pour ou contre les sanctions? La Russie est-elle une menace pour l’Europe, ou au contraire est-ce les USA via l’OTAN qui est une menace?
    Différentes questions donneraient peut-être une vue d’ensemble en décalage avec les publications hostiles.


    • scipio Le 13 mars 2015 à 14h11
      Afficher/Masquer

      Vu la qualité des sondages en France….


      • V_Parlier Le 13 mars 2015 à 14h51
        Afficher/Masquer

        Et vu le niveau d’analyse qu’ont les gens sur l’actualité internationale. Tant que çà ne concerne pas leur pouvoir d’achat de l’instant présent, le reste, bof…


  19. Crapaud Rouge Le 13 mars 2015 à 13h12
    Afficher/Masquer

    Comme le montre le cas de la la république Tchèque, le choix de ce ratio sert à produire des valeurs élevées même si la presse est favorable. Exemple : avec 90% d’articles favorables, 9% de non favorables et 1% de neutres, ce ratio d’hostilité est de 9 pour 1, soit 900%… La ficelle est vraiment trop grosse.


    • Cédric Le 13 mars 2015 à 13h56
      Afficher/Masquer

      80 / 610 ca vous fait 90% d’articles favorables ?

      mais de quoi parlez-vous donc ?


      • Eleutheria Le 13 mars 2015 à 16h37
        Afficher/Masquer

        L’exemple évoqué par Crapaud Rouge était hypothétique et distinct du cas tchèque (lequel est néanmoins problématique).

        Comme ça a été souligné dans d’autres commentaires, l’indice d’hostilité tel qu’il est fourni n’a pas de sens.


  20. dupontg Le 13 mars 2015 à 13h31
    Afficher/Masquer

    malgré la tres mauvaise position de l’allemagne,il faut tout de meme constater que la ZDF a fait quelques emissions lucides qui relevent le niveau nettement plus haut que ce qu’on a pu voir en France…


  21. Andrea Le 13 mars 2015 à 14h04
    Afficher/Masquer

    La Suisse. Je suis abonnée au journal le Temps (pay wall.) C’est le journal de référence, un quotidien, samedi avec suppléments, etc. Il traite des nouvelles internationales et financières plus que d’autres comme le Monde p. ex.

    En ce qui concerne la Syrie, couverture ‘moyenne’, mais bon c’est compliqué, ils n’ont pas de correspondant sur place, etc. En gros, tous les points de vue y sont et il n’y a pas un biais anti-Assad fort ou martelé comme tel. P. ex. ils ont résumé ses conférences de presse, ont fait des entretiens de personnalités pro-Assad et anti-Assad, ont essayé d’analyser les forces en présence, ont parlé d’économie, ont fait des reportages qui sonnent juste, etc. Ex. En ce qui concerne l’attaque chimique à Ghouta, ils ont publié la narrative officielle, mais ils ont été très prudent, manifestement il y avait le sentiment d’une confusion ou manque de faits solides etc. (J’ai suivi cette histoire de très près.)

    En ce qui concerne la Lybie, malgré le fait que les Suisses détestent Kadafi (affaire Hannibal Kadafi et les otages Suisses) c’est un peu pareil. Benghazi, ex. ils ont écrit la ‘narrative’ que l’attaque avait commencé avec une manifestation contre un film anti-Islam mais que c’était pas clair. Je suppose qu’ils ont fait comme moi: cherché le film, pas trouvé, cherché l’endroit de l’attaque / manif – ce n’est pas un lieu officiel (ambassade, consulat, etc.) Bon, Ok, Kadafi était appelé ‘dictateur’, ‘loufoque’, etc.

    Pour un journal mainstream, bien meilleur que le Monde ou le New York Times, ce qui bien sur est facile.

    Et sur la Russie? Les relations Suisse-Russie (post 2e guerre mondiale) ont toujours été bonnes, malgré la peur du démon rouge. Bonnes à très bonnes, y compris avec (post 90) les pays de l’ex bloc Sovietique. Mais… voici les derniers titres (recherche: Poutine.) Du jamais vu! Je n’arrive pas à expliquer cela..

    A quand le réveil des citoyens russes? – Hommage à Boris Nemtsov, l’indomptable opposant au Kremlin – Vidéo de propagande russe: «Je suis un monstre assoiffé de sang» –
    Des milliers de Moscovites aux obsèques de l’opposant Boris Nemtsov – L’Europe n’a pas vu la Russie changer de cap – A Genève, Lavrov compare les visées des Etats-Unis avec celles de l’Allemagne nazie – En Russie, la démocratie assassinée et l’indignation – Pour Hélène Blanc, «Vladimir Poutine a resoviétisé la Russie» ……

    http://www.letemps.ch


  22. Kam Le 13 mars 2015 à 14h42
    Afficher/Masquer

    Cette analyse a-t-elle été faite pour la France ou les USA?
    Il serait intéressant de comparer l’exercice sur la Russie avec d’autres pays, pour pouvoir mesurer la pression réelle exercée.
    Je soupçonne que la plupart des pays sont dans le rouge, les bonnes nouvelles étant peu vendeuses.


  23. Vu de Varsovie Le 13 mars 2015 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Au risque de me faire descendre par les quelques polonophobes du blog, je me permets quand même une remarque.

    La propagande otanesque est un fait, c’est pour cela qu’on vient sur ce site qui fait office d’antidote. Cependant, en dénonçant les agissement des US, Otan etc. beaucoup d’intervenants ont tendance à considérer la Russie comme une colombe de la paix et prendre pour monnaie courante les infos de Sputniknews, RT etc.

    A mon avis, comme l’a souligné OB dans un de ces billets, la vérité est entre les deux.

    Un exemple récent qui me vient à l’esprit : jusqu’à l’automne dernier, Poutine a nié toute intervention russe en Crimée. Les fameux petits hommes verts seraient des unités d’autodéfense locales qui s’équipaient dans des commerces, et la Crimée aurait proclamé son adhésion sans présence de militaires russes. On sait maintenant que c’est faux, c’est RT qui le dit en français : http://francais.rt.com/lemonde/958-poutine–russie-na-pas C’était une opération militaire planifiée dès février 2014. Qu’elle ait été justifiée ou non n’est pas la question. C’est le double jeu russe qui en ressort.

    Aussi, lorsque Lavrov parle de paix, de respect du droit international et réfute tout implication russe au Donbass, il y a des sites comme http://lostivan.com (attention, images parfois dures) qui disent le contraire.

    N’oublions pas qu’une bonne partie des dirigeants russes sont issus de la nomenklatura soviétique. Le système a changé, mais les mentalités pas forcément. Poutine est un modéré, mais dans son entourage il y a des faucons comme Shoigu, ministre de la défense, Rogozine, vice-président, qui sont partisans d’une ligne dure, et pourquoi pas d’une confrontation. Les vieux démons du KGB planent toujours au-dessus du Kremlin et, la propagande aidant, un sentiment de paranoïa anti-occidentale se fait sentir.

    Alors chers lecteurs, gardons la tête froide. En dénonçant les mensonges évidents de la presse pro-US, restons critiques face à ce que dit l’autre camp.


    • dupontg Le 13 mars 2015 à 14h59
      Afficher/Masquer

      il y a toujours eu des militaires russes à Sevastopol…
      et de façon reguliere..
      les services US ont declaré plusieurs fois que le “quota” autorisé n’a jamais ete depassé..


      • Vu de Varsovie Le 13 mars 2015 à 15h18
        Afficher/Masquer

        “il y a toujours eu des militaires russes à Sevastopol…”

        OK, pourquoi donc il ne portaient pas d’insignes et leur implication a été si longtemps niée ?


        • dupontg Le 13 mars 2015 à 15h30
          Afficher/Masquer

          le resultat qui importe c’est d’avoir eu ZERO victime dans cette histoire…
          bien entendu resultat impossible à obtenir avec 30 000 militaires au milieu de 2 millions de civils non consentants et prets à resister à l’oppresseur.

          et le resultat aurait ete tres different si le fameux train patriotique de Kiev etait passé pour exporter son maidan en Crimée


        • DUGUESGLIN Le 13 mars 2015 à 15h38
          Afficher/Masquer

          Avec ou sans petits hommes verts, 96% des habitants de Crimée ont voté leur indépendance et dans un deuxième temps leur rattachement à la mère-patrie.
          Y compris les tatares qui ont été majoritairement favorables, malgré les menaces de groupes “financés” par les ONG.
          Sur les photos des gens qui font la queue devant les bureaux de vote on ne voit pas de “martiens” accompagnant les électeurs dans les isoloirs pour les obliger à voter pour le rattachement à la Russie.De plus on ne peut rentrer que un par un dans l’isoloir.
          Alors les “hommes verts” on s’en fout, ça ne peut mettre en cause le scrutin.


    • Nerouiev Le 13 mars 2015 à 15h59
      Afficher/Masquer

      Oui, il faut élargir ses informations et rester critique. Cependant, concernant la Crimée il fallait trouver le moyen que les gens puissent exprimer leur souhait surtout dans une région plus Russe qu’Ukrainienne. Un petit coup de pouce avec les hommes en vert a sûrement mieux préservé l’aboutissement final et évité une nouvelle base Otanesque au nez de la Russie. Si la volonté des Criméens a été forcée, imaginons maintenant qu’on leur demande à nouveau un choix pour le retour à la case départ. Aux dernières nouvelles Poutine bénéficie d’une opinion positive record de 88% et plus en Crimée.
      La grande question est avant tout un choix de monde unipolaire ou multipolaire. Là aussi imaginez un monde à l’image américaine partout et partout et obligatoirement dégradé par rapport à ce qu’il est aujourd’hui.


    • Jared Le 13 mars 2015 à 17h09
      Afficher/Masquer

      Dommage que les réponses à ce commentaire intéressant passent à côté de l’essentiel : oui, les habitants de Crimée étaient pour un rattachement à la Russie (seulement 75 % d’après RT, pas 96 %) et oui l’intervention de Poutine était probablement souhaitable, mais Poutine a bel et bien menti, de même qu’il ment probablement lorsqu’il dit que la Russie n’est pas présente en Ukraine. (mais là aussi, on peut tout à fait trouver ça justifié)

      De même, Poutine souhaite probablement la paix à ses frontières non pas pour épargner des vies, mais parce que c’est la paix qui est dans l’intérêt stratégique de la Russie.


      • dupontg Le 13 mars 2015 à 17h30
        Afficher/Masquer

        poutine n’a pas menti puisque les effectifs russes etaient dans la limite legale en crimée


      • dupontg Le 13 mars 2015 à 17h42
        Afficher/Masquer

        on ne peut exclure que le gouvernement autonome de crimée ait fait appel aux “petits hommes verts” pour maintenir le calme pendant les elections…
        à defaut de casques bleus on prend ce qu’on a sous la main..

        Dans une situation d’insurrection ukrainienne ou la constitution n’est plus valide
        la Crimée ne dependait plus que de son parlement autonome sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit


      • Alain C Le 13 mars 2015 à 18h30
        Afficher/Masquer

        Poutine a menti !!

        Ouhhh le vilain !

        Dites, vous y connaissez quoi, en politique ?


      • KB Le 13 mars 2015 à 23h06
        Afficher/Masquer

        Mais personne ici n’est dupe de ces choses-là. Personne ne croit que Poutine c’est un oracle qui prêche la vérité toute la sainte journée. Il fait de la grande politique, il a pas à nous communiquer toute la vérité et rien que la vérité. Surtout si cela peut déjouer ses projets qui portent sur le bien-être de ses co-citoyens. Une chose est de mentir comme un arracheur de dents alias Colin P. et c’en est une autre de jouer sur les mots. Il y a et avait un peu près 60 000 ou 70 000 militaires en Crimée, puisqu’en plus de la flotte, il y a des bases secrètes cachées dans des grottes (un fait peu ou pas connu ici ). Renseignez-vous sur la journée de 30 mars 2014. Je pense que c’est un point d’où tout a basculé.
        Il y a tellement de choses qu’on ne nous dit pas, et encore plus qu’on ne sait même pas qu’on ne nous raconte pas.


        • KB Le 13 mars 2015 à 23h18
          Afficher/Masquer

          une erreur de ma part, pas le 30 mais LE 1 mars 2014


    • Laurent Dup Le 13 mars 2015 à 18h14
      Afficher/Masquer
    • Krystyna Hawrot Le 14 mars 2015 à 01h38
      Afficher/Masquer

      Avec toute la propagande guerrière que les médias polonais déversent, il est difficile de ne pas être polonophobe… même quand on est Polonais!


  24. Alae Le 13 mars 2015 à 15h00
    Afficher/Masquer

    “Poutine est un modéré, mais dans son entourage il y a des faucons comme Shoigu, ministre de la défense, Rogozine, vice-président, qui sont partisans d’une ligne dure, et pourquoi pas d’une confrontation. Les vieux démons du KGB planent toujours au-dessus du Kremlin et, la propagande aidant, un sentiment de paranoïa anti-occidentale se fait sentir.

    “paranoïa anti-occidentale? Pardon, mais c’est gonflé. Comment réagirions-nous si un pays, quel qu’il soit, se mettait à nous agonir d’injures, à traiter François Hollande (quoi qu’on en pense) de Hitler et les Français de barbares alcoolos et incapables, et à nous menacer avec un encerclement de bases de l’Otan ? Bien sûr que les Russes sont perçus comme des colombes : tout le monde voit bien qu’ils déploient une patience qu’à leur place, nous n’aurions peut-être pas.


    • DUGUESGLIN Le 13 mars 2015 à 16h03
      Afficher/Masquer

      A propos de la paranoîa anti-occidentale en Russie, je peux vous affirmer que je n’observe pas du tout ces réactions quand je vais à Moscou. Les gens dans l’ensemble ont très bien compris les manœuvres des Otano-américains et ne montrent aucune agressivité envers les autres européens qu’ils considèrent plutôt comme victimes au même titre qu’eux-mêmes par la soumission au dictât américains. Les russes sont fiers de déjouer leur plan et de ne pas sombrer dans le piège de la guerre. Surtout qu’ils sont convaincu qu’en cas d’agression ils ont les moyens de se défendre.
      Quand aux “faucons” russes il suffit d’écouter les déclarations de Lavrov pour constater qu’il n’y a aucun appel à la guerre ni la moindre haine anti-américaine. Les russes dénoncent la politique anti-russe et s’abstiennent d’attaque haineuse.
      Les trolls ont beaucoup de difficultés à semer le doute sur ce site.


      • DUGUESGLIN Le 13 mars 2015 à 16h12
        Afficher/Masquer

        Les petits hommes verts ont préservé la foule d’attentats télécommandés pour empêcher le scrutin et une éventuelle intrusion massive des juntes nazis pour faire un faux maïdan en Crimée.


      • Vltava-Moskova18 Le 15 mars 2015 à 00h11
        Afficher/Masquer

        Envers les USA on ne peut pas dire que les russes n’aient aucune critique.


    • LeDahu Le 13 mars 2015 à 17h04
      Afficher/Masquer

      forcement personne dans les médias vont vous dire que Shoigu et Rogozine sont issue de l’opposition au début.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Sergue%C3%AF_Cho%C3%AFgou

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dmitri_Rogozine


  25. Zasttava Le 13 mars 2015 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Une interview fort à propos de Slobodan Despot sur la russophobie : http://arretsurinfo.ch/slobodan-despot-le-traitement-special-reserve-aux-russes-et-aux-serbes-est-motive-par-leur-insoumission/

    Il livre une info intéressante sur la sortie d’une étude mené par le journaliste suisse Guy Mettan.


  26. totor Le 13 mars 2015 à 16h04
    Afficher/Masquer

    Ce qui est bien avec la Troïka – pardon! “Les Institutions” – c’est qu’on n’est jamais déçu. Leur nouvelle idée pour rembourser les créanciers de la Grèce: ne pas payer salaires et pensions pendant un ou deux mois. Ils sont vraiment formidables…
    http://goo.gl/LZTyTV


    • Alain C Le 13 mars 2015 à 18h47
      Afficher/Masquer

      Ahurissant !

      L’idée de l’europe, c’était celle de la solidarité entre les peuples

      Enfin, je croyais…

      Là, on a les pays les plus riches qui demandent aux plus pauvres de se serrer la ceinture pour remplir les poches des plus gras !

      Elles sont belles les valeurs de l’eurocratie


  27. Andrea Le 13 mars 2015 à 16h21
    Afficher/Masquer

    Charles Bausman, red. chez Russia Insider, estime que l’Allemagne est le pire, et dit que les Allemands en on marre, il y a une révolte qui gronde.

    video anglais 11 mins

    http://russia-insider.com/en/2015/03/13/4425

    Cross-Talk de Peter Lavelle, RT, “Watching Russia”: invités Bausman, Mercouris, Harris. Ils discutent du comment et pourquoi de ce blitzkrieg de propagande anti-Russe.

    video anglais 26 mins

    http://rt.com/shows/crosstalk/239569-russia-putin-intense-biases/

    Pas brilliant, mais des points intéressants quand même. P. ex. pression publique sur Merkel si forte qu’elle a du reculer (accords Minsk 2.0); en ce qui concerne la presse écrite, il y forcément des ordres d’en haut, des propriétaires des medias.

    Pour moi, c’est de la propagande de guerre, pour préparer le public. On a l’habitude de dater le début de cela, p. ex. jeux de Sotchi, et/ou de lister les événements qui ont précipité cette propagande (Poutine a interdit les ONG, Poutine a empeché l’invasion de la Syrie, Poutine offre refuge à Snowden, etc. etc.) mais si on voit le processus comme un plan de longue haleine il n’y a pas eu ‘d’événements,’ c’est simplement un stade dans un long processus. Chaotique, bien sur. Réversible, je l’espère….


    • Vltava-Moskova18 Le 15 mars 2015 à 00h14
      Afficher/Masquer

      C’est exact en Allemagne sa grogne sérieusement et Angela sérieusement criiquée et pas qu’à gauche.


  28. Nerouiev Le 13 mars 2015 à 16h41
    Afficher/Masquer

    J’ai du mal à comprendre l’intérêt de cet indice d’hostilité. Sa définition en divisant par les publications neutres ne signifie pas plus d’hostilité quand la neutralité est diminuée par les publications positives. Le cas de la rép. Tchèque est manifeste.
    En statistique d’optimisation on utilise un produit qu’on maximise pour trouver le meilleur compromis. Ceci permet d’intégrer à la fois des valeurs qualitatives et quantitatives. Il suffit d’indexer entre 0 et 1 toutes les N variables, d’en faire le produit puis de prendre la racine Nième.
    En ne considérant plus les neutres mais les positives et les négatives on trouve respectivement pour la Tchéquie 0.252 et 0.616 ce qui en multipliant et prenant la racine carré donne 0.39.
    Pour l’Allemagne : 0.20 et pour l’Iran : 0.30. L’Allemagne serait plus agressive et la Tchéquie la moins “agressive”, mais ce serait en fait plus un indice d’objectivité.


  29. Iskander Zakhar Le 13 mars 2015 à 17h08
    Afficher/Masquer

    La dernière en date : Poutine serait agonisant parce qu’il n’est plus apparu en public depuis le 5 mars et la venue de Renzi et a annulé un déplacement au Kazakhstan. Peut-être que Renzi l’a empoisonné au polonium, qui sait ?


  30. chios Le 13 mars 2015 à 17h23
    Afficher/Masquer

    C’est un peu hors sujet, mais parcourant la presse ce soir, je tombe sur cette image du tableau de Delacroix, avec “marianne ” brandissant le drapeau français, mais ici remplacé par le drapeau jaune et bleu ukrainien.
    http://euromaidanpress.com/2015/02/13/freedom-leading-ukrainian-nation/

    Je ne sais pas, mais est-il permis de s’emparer ainsi de l’ image symbolique d’une nation pour le détourner à son avantage?


    • Nicolas Le 13 mars 2015 à 17h29
      Afficher/Masquer

      Stats intéressantes.
      @chios : ” est-il permis de s’emparer ainsi de l’ image symbolique d’une nation pour le détourner à son avantage?”
      euh, c’est ça qui vous inquiète le plus chez les maïdanoutes ?
      J’aurais commencé par “est-il permis de brûler des dizaines de personnes parce qu’elles ne sont pas d’accord avez vous ?”, et j’ai quelques centaines de questions du même tonneau derrière, avant de m’inquiéter de leurs manipulations de symboles.


    • Nerouiev Le 13 mars 2015 à 19h22
      Afficher/Masquer

      On ne s’en est pas privé : http://search.it.online.fr/covers/?p=1038


  31. Louis Joseph Le 13 mars 2015 à 18h08
    Afficher/Masquer

    Un petit exemple avec ce papier de Vincent Jauvert:
    http://vivreenrussie.1fr1.net/t5573-zaldostanov-chef-des-bikers-russes-et-frere-de-poutine-par-vincent-jauvert#12101

    Choix du vocabulaire :
    Ultranationaliste – haine – effrayant personnage – un géant – ce croisé de la religion orthodoxe – motard fanatique – ces inquiétants anges gardiens…

    Cet article fait suite, selon l’auteur, à une rencontre de 4 heures sur Moscou.

    Mais ce passage « La veille, on a mis le feu à l’un des bâtiments du centre » plus l’inexactitude sur la localisation du Bike Centre et la description physique d’Alexandre Zaldostanov me font sérieusement douter de la réalité de cette interview sans oublier la ressemblance frappante avec des « passages » d’articles antérieurs (Mars et Octobre 2014) publiés par Natacha Tatu et Anais Llobet.


  32. Léa Le 13 mars 2015 à 18h23
    Afficher/Masquer

    Les vilains bikers russes ont offert trois machines d’assistance respiratoire à l’hôpital de Donesk.


  33. anne jordan Le 13 mars 2015 à 18h37
    Afficher/Masquer

    je reposte ceci , posté hier -et supprimé ; je pense que cela est en rapport avec tout ce qui précède , et avec , en prime , une intéressante auto flagellation ( inhabituelle , chez ces auto proclamés ” experts ” ! )
    http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-dans-le-monde-linternationale-reactionnaire

    Le titre ” l’internationale réactionnaire ” donne le programme , et R.G déroule l’habituelle propagande anti FN et anti Poutine – kif kif , compris !!! – mais R.Glucksman révèle les vraies raisons de la ” déculottée subie par la Géorgie ” , lorsqu’il était conseiller de Sakachvili.
    ” nous étions formés pour penser que l’économie était déterminante pour ganer des élections , et nous avions oublié que les gens votent surtout avec leurs émotions et leur idéologie … ” ( je cite de mémoire )

    Chapeau l’ami !

    Et le passage sur L ‘U.E , présentée – naïvement? cyniquement ? où il avoue le déni de démocratie à Bruxelles , vaut son pesant d’olives !


  34. Alinéa Le 13 mars 2015 à 20h36
    Afficher/Masquer

    Il est dommage que l’Union Européenne étouffe le Conseil de l’Europe au point de le rendre inaudible. Il faut dire que l’Union Européenne et sa commission sont aux mains d’innombrables lobbyistes anglo-saxons. Donc le Conseil de l’Europe qui va de Brest à Vladivostock et qui créé des liens importants sur la culture, la santé ( pharmacopée ), et les droits de l’homme entre ses 47 pays membres, doit, à terme, disparaître. Merci messieurs les Américains. Il s’agit tout de même de notre continent, de notre culture, de nos richesses et de notre avenir. Merci également d’avoir créé une frontière entre les pays du Conseil de l’Europe avec votre superbe bouclier anti missile qui va de la Baltique à la Turquie ! Pourquoi veut-on étouffer le Conseil de l’Europe, né à Strasbourg le 2 juillet 1949 ? Qui parle de cela ? Qui s’en inquiète ?


  35. Serge Le 13 mars 2015 à 20h49
    Afficher/Masquer

    Ce soir sur la 2 ,émission “Ce soir ou jamais” consacrée à nos relations avec la Russie :”retour à la guerre froide ?”.
    Avec Slobodan Despot ,Védrine et l’inénarrable fils Glucksmann .


  36. Erwan Le 13 mars 2015 à 21h22
    Afficher/Masquer

    Sur cette étude il y aurait quand-même beaucoup à dire sur le plan de la méthodologie :

    – quels types de publication sont prises en compte ? presse classique, tv, radio, presse web, blogs ? niveau d’audience ?
    – comment est déterminé le niveau d’hostilité ? Vocabulaire employé ? Comment on décide si un mot est négatif ou non ?
    – qui fait l’étude, est-elle vérifiable ? Demande-t-on à un échantillon de personnes de noter ce qu’ils trouvent hostiles dans des articles sans leur donner le contexte ? en incluant des articles qui ne traitent pas de la Russie ? De nombreux biais sont possibles.
    – et, principal problème pour moi, il faudrait un point de comparaison : sans ça, les niveaux d’hostilité trouvés ont peu de sens, puisqu’on ne sait pas ce qu’est un “niveau d’hostilité normal”. Est-ce que la même méthode appliqué à plusieurs autres pays donne des résultats très différents ou pas ?


    • Jaga Le 14 mars 2015 à 17h08
      Afficher/Masquer

      Je me faisais les mêmes remarques, tout en m’amusant du fait que la prétention au sens critique s’arrêtait chez beaucoup à la simple confirmation de leurs opinions.

      Pour continuer sur les interrogations, je suis quand même impressionné par les compétences linguistiques de l’auteur de l’étude: danois, français, espagnol, italien, anglais, allemand, estonien, lituanien, suédois, tchèque, arabe, farsi, etc, etc. Il a trouvé des traducteurs diplômés à chaque fois ? Ca coûte bonbon quand même. Qui paye ? Parce que pour le prix, pas certain que l’institution qui finance ait envie d’avoir des résultats contraires à ses attentes.

      Le fait de ne pas intégrer les articles positifs au calcul de l’index m’intrigue. C’était trop compliqué ?
      L’absence de définition de ce qui constitue la neutralité ou l’hostilité d’un article est quand même superbe. Si je vous annonce que “le taux de Sblubs dans l’atmosphère contribue à l’augmentation du nombre de cas de cancer de la prostate”, vous risquez quand même de me demander ce qu’est un Sblub. Mais là non, “hostilité” et “neutralité” sont des grandeurs qui se passent de définition …

      Jouons un peu. L’affirmation suivante est elle pro, neutre ou anti : “La Russie est en droit d’envahir l’Ukraine pour défendre la population russophone” ?

      Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté je considère qu’un actuaire, normalement rompu à l’utilisation des stats (et aux tripatouillages afférents) qui me balance ça est soit un clown incompétent, soit quelqu’un de malhonnête.


  37. LBSSO Le 13 mars 2015 à 23h25
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    France :5ième place des pays hostiles

    Peut-être qu’après l’émission de Ce Soir ou Jamais d’aujourd’hui 13 mars ,la France va dégringoler dans ce classement !

    Je vous invite à écouter cet excellent numéro de CSJ !

    “Si c’est pour continuer une politique idiote américaine…” Hubert Védrine

    “Poutine considère les occidentaux comme dégénérés…” Raphaël Glucksman.
    Oui Monsieur mais les chinois et beaucoup d’autres aussi. Y compris nombre d’ américains…

    invités: Manon Loiseau, Glucksman ,Frédéric Pons, Hubert Védrine, Gratchev ,Slodoban Despot


  38. gilles Le 14 mars 2015 à 00h36
    Afficher/Masquer

    13 mars 2015 : ce soir ou jamais: Enfin !! une émission sur l’Ukraine, la Russie comme je n’osais plus l’espérer.
    Gratchev, Despot et Pons: épatants!
    Védrine, Gratchev : diplomatiques!
    Loizeau: relativement modérée

    Quant à Glucksmann fils: QUELLES BAFFES!!! Complétement dégénéré. Et quand j’ai appris que sa femme travaillait pour le gouvernement de Kiev, je n’en revenais pas. Depuis le temps qu’il sévit sur les plateaux télé, jamais je n’ai entendu un présentateur « journaliste » le présenter comme étant le mari de Eka Zgouladze. Incroyable !!
    « Selon les informations du Temps, le poste de vice-premier ministre a été proposé à l’ancien président géorgien Mikheil Saakachvili, qui l’aurait refusé pour ne pas abandonner la nationalité géorgienne. En revanche, Eka Zgouladze, 36 ans, vice-ministre de l’Intérieur à Tbilissi entre 2005 et 2012, devrait occuper le même poste, à Kiev, en charge de la refonte complète de la police et de la lutte contre la corruption. »

    EMISSION A VOIR ET A REVOIR


  39. Serge Le 14 mars 2015 à 01h36
    Afficher/Masquer

    Monsieur Slobodan Despot ,si vous lisez ce blog,merci et bravo !


  40. jjmomo1 Le 14 mars 2015 à 20h18
    Afficher/Masquer

    Mais le plateau de “Ce soir ou jamais” sur France 2 du vendredi 13 mars a été une goutte appréciable d’objectivité dans cet océan de propagande et Mr Glucksman n’a eu guère d’appui pour enfiler les perles sur les gentils révolutionnaires de maïdan aimant l’Europe. Le quatuor Vedrine, Galtchev, Pons, Despot a publiquement démonté la rhétorique “bhlienne” du philosophe avec minutie, crédibilité et esprit d’ouverture et remis tout le monde en place en matière de Poutine bashing. C’est si rare sur la télé publique qu’il est bon de le souligner. Merci à Mr Taddéi et son équipe !


    • dupontg Le 14 mars 2015 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Ce pauvre Glucksman est bien le fils de son pere…
      aussi paumé que lui qui de maoiste a terminé atlantiste..

      il finira peut etre par faire le chemin inverse des que le behachele sera sorti du jeu..


  41. Vltava-Moskova18 Le 14 mars 2015 à 23h42
    Afficher/Masquer

    Milos Zeman va encore se faire des ennemis…
    Radio Prague

    Le chef de l’Etat tchèque est pour l’instant le seul président européen à avoir confirmé sa présence à Moscou le 9 mai prochain
    14-03-2015 15:29 | Denisa Tomanová

    Le président de la République tchèque, Miloš Zeman, est pour l’instant le seul président européen à avoir confirmé sa participation au défilé militaire qui se tiendra le 9 mai prochain à Moscou, à l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Si le site EUObserver, qui a révélé l’information, a qualifié le chef de l’Etat tchèque de « partisan de Vladimir Poutine », le porte-parole du président tchèque, Jiří Ovčáček, a indiqué que Miloš Zeman aurait considéré sa non-participation à cet événement comme une « insulte envers les 150 000 soldats russes morts pendant la libération de la Tchécoslovaquie ». L’Allemagne, la Pologne, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et la France ont déjà décliné l’invitation du Kremlin. De son côté, la Grande-Bretagne envisage l’envoi d’un haut représentant politique, à la place du Premier ministre, David Cameron, qui a lui aussi décliné sa participation à Moscou.

    Sans doute que certains préfèrent faire eloges des nazis Ukrainiens…
    Tout cela est lamentable!


  42. sg Le 14 mars 2015 à 23h46
    Afficher/Masquer

    Pour la république tchèque, c’est tout à fait normal qu’il y ait cette bipolarisation (maximum d’articles négatifs et positifs à la fois), pour deux raisons:

    1- Le nombre d’articles relevés dans la presse est relativement petit (610 articles seulement, car ils ont limités sur les articles qui parlent de la Russie, donc ça limite pas mal), donc il peut y avoir beaucoup de déviations statistiques. On ne peut donc pas tirer de conclusions car l’échantillon statistique est juste trop petit.

    2- Les tchèques ont un grand sens du contradictoire, donc il n’est pas forcément étonnant de voir ce type de résultat.


Charte de modérations des commentaires