Le 12 juin 2013, Pierre Condamin-Gerbier, ancien banquier de la banque suisse de Cahuzac, Reyl & Cnie, et ancien responsable de l’UMP en Suisse, a été auditionné par le Sénat.

Ses déclarations sont stupéfiantes…

“Il y a parfois des petits miracles au Sénat. Devant des bancs presque vides et dans l’indifférence de la presse, la Commission d’enquête sur le rôle des banques dans l’évasion fiscale a auditionné, mercredi 12 juin, le banquier de Genève Pierre Condamin-Gerbier, qui en une petite heure, en aura dit plus que le retentissant Cash Investigation d’Elise Lucet diffusé la veille.”

Pierre Condamin-Gerbier : le cauchemar des banquiers suisses

émoin principal dans l’affaire Cahuzac, ce Français et ex-employé de Reyl & Cie multiplie les révélations sur le système bancaire suisse. Une médiatisation qui crée le malaise à Genève.

Il assurait, la semaine dernière, avoir dans les mains une liste de quinze personnalités politiques françaises disposant de comptes en Suisse. Pierre Condamin-Gerbier, ancien collaborateur de Reyl & Cie, à Genève, est devenu le poil à gratter de la place financière suisse. Vendredi 14 juin, il était auditionné officiellement par l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi contre la fraude fiscale.

«Des Cahuzac, il y en a d’autres», lance-t-il, en dénonçant «l’hypocrisie de la classe politique française». D’abord anonyme, son témoignage est devenu public après les aveux de l’ancien ministre des Finances. «Je n’ai pour l’instant fourni aucun document à la justice, assure ce Français de 42 ans dans un café lausannois. J’ai juste renseigné sur des pratiques généralisées.» Il évoque les méthodes des commerciaux pour séduire les clients, les valises pleines de billets qui passent la frontière, les techniques complexes pour transférer de l’argent en Suisse en toute discrétion. Il n’aurait toutefois pas fait personnellement ce genre de transactions. Spécialisé dans le «family office» – la conciergerie de luxe -, l’homme affirme avoir passé, entre 2006 et 2010, des années «passionnantes» comme associé-gérant chez Reyl & Cie, qui fait désormais l’objet d’une enquête menée par le juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke pour blanchiment de fraude fiscale. «La réussite de l’entreprise était fantastique, se souvient-il, et mes rapports avec les Reyl très corrects, avant que nous nous séparions de manière certes peu élégante.» Il répète n’avoir rien su du compte caché de Jérôme Cahuzac. Sans entrer dans les détails, un ex-collègue confirme qu’il n’avait pas accès aux informations les plus sensibles. De son côté, la banque genevoise a déclaré dans un communiqué daté du 14 juin qu’elle «n’entretient aucune relation de compte avec des résidents français exerçant des charges politiques».

«Quand l’affaire Cahuzac a explosé, je me suis dit que je devais parler»

La politique, Pierre Condamin-Gerbier la connaît bien: ce natif de Saint-Étienne a été responsable de la délégation UMP en Suisse entre 2006 et 2009. «J’avais été approché par Thierry Mariani car nous n’avions que 23 adhérents, à l’époque. Avant de m’engager, j’avais bien sûr demandé l’autorisation de la famille Reyl, poursuit-il. Et j’ai toujours séparé les deux activités.» Claudine Schmid, députée UMP des Français de Suisse, dit ne pas bien le connaître. Agacée, elle lâche: «S’il a des noms, qu’il les donne! Ou qu’il se taise, plutôt que de jeter le discrédit sur notre communauté.»

Arrivé de Londres en 2004, Pierre Condamin-Gerbier a d’abord passé quelques mois chez UBS avant de rejoindre Reyl. Puis il crée son propre «family office» en 2010 et travaille quelques mois comme consultant pour la banque Bénédict Hentsch & Cie. Pourquoi a-t-il décidé de devenir un lanceur d’alerte? «Cela faisait plusieurs années que j’étais choqué par ce que je voyais, explique-t-il. Alors quand l’affaire Cahuzac a explosé, je me suis dit que je devais parler.»

Peu de soutiens en Suisse

En Suisse, ses révélations irritent un secteur bancaire habitué à la plus grande discrétion. Proche de Reyl & Cie, le quotidien économique L’Agefi ironisait fin avril: «Il parle, mais ne sait rien.» Isolé, Pierre Condamin-Gerbier n’a que peu de soutiens en Suisse. Ses liens avec l’UMP sont aussi rompus depuis quatre ans, après, notamment, un désaccord au sujet des comptes de la section. Ce libéral a aussi été très «déçu par Nicolas Sarkozy».

Aujourd’hui, son activité professionnelle est concentrée sur quelques clients. Toujours domicilié en Suisse, non loin du Léman, ce père de famille se dit «traqué» et craint pour sa vie. Par sécurité, il a remis ses documents à un tiers. Des cernes sous les yeux mais le sourire aux lèvres, il dit attendre la fin de la tornade, avant d’envisager une reconversion.

Source : Le Figaro

« L’ensemble des établissements qui se sont développés depuis 10, 20, 30, 40 ans et plus, sur la place de Genève se sont aussi développés grâce à l’accueil de clientèles non déclarées. C’est un secret de polichinelle. Jérôme Cahuzac est un cas qui fait beaucoup parler parce qu’il est très symbolique. Il était le ministre du budget, en charge de la lutte contre la fraude fiscale. De plus, il était en renégociation d’un certain nombre de conventions avec des pays comme la Suisse. C’est aussi le mensonge qui a fait que l’on a beaucoup parlé de ce cas. Mais il est évident, là aussi, c’est un secret de polichinelle que la clientèle française des hommes et des femmes politiques de tout bord est un segment de clientèle important de bon nombre d’établissements de la place suisse depuis très longtemps.

Pierre Condamin-Gerbier © Benoît Collombat/Radio France – 2013

− Jérôme Cahuzac n’est pas le seul homme politique à avoir déposé de l’argent non déclaré au fisc en Suisse ?

C’est certain.

− Qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer ?

18 ans d’expérience ! Il y a des Cahuzac à droite, il y a d’autres Cahuzac à gauche. Il y a des Cahuzac sur l’ensemble de l’échiquier politique.
Il y a des Cahuzac qui sont liés non pas simplement à un « simple » enrichissement personnel, mais il y a aussi des Cahuzac qui ont été utilisés par des systèmes, par des partis, par des réseaux. À gauche comme à droite.

− Pour du financement politique ?

Incluant du financement politique.

− Ça vous paraît particulièrement choquant ?

Bien sûr que ça me parait choquant. On peut avoir un jugement moral sur les gens qui ne déclarent pas leur actifs et les cachent à l’étranger, mais dans la plupart des cas, ces gens là ont « l’honnêteté intellectuelle » de rester discret, en tous cas, de ne surtout pas donner des leçons et de rentrer dans le : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. » Là où c’est scandaleux dans le cas de politiques, c’est que ce sont censés être des représentants de la nation, de la République, qui, encore une fois, demandent beaucoup d’efforts, donnent beaucoup de leçons, et quand évidemment ils font tout autre chose, à titre personnel ou au titre de leur parti, ça devient totalement insupportable. Tout établissements confondus il y a certainement plusieurs dizaines d’hommes et de femmes politiques de gauche et de droite français détenant, au ayant détenu, des actifs, ou ayant porté des actifs non déclarés pour d’autres, en Suisse et ailleurs, partout où on a pu trouver les mêmes avantages qu’en Suisse.

− Sur des places off-shore ?

Sur des places off-shore, oui.

− Pourquoi dites-vous que si les investigations progressent dans cette affaire, on peut découvrir « un vrai secret d’Etat », « un vrai scandale républicain » ?

Si effectivement les questions sont bien posées, et que l’on a des gens du côté français comme du côté suisse qui décident de travailler main dans la main sur ces questions, on s’apercevra qu’il n’y a pas qu’un Jérôme Cahuzac. Ce n’est pas juste le mensonge d’un homme. C’est le mensonge d’un système.

− Un système politique ?

Le groupe Reyl et Compagnie, devenu une banque en 2010 © Benoit Collombat
D’un système politique, oui. Maintenant pour qu’on soit aussi très clair, il ne faut pas, non plus, tomber dans l’autre extrême qui est celui du : « Tous pourris. » Il y a énormément d’hommes et de femmes politiques qui n’ont pas du tout recours à ces pratiques. Le but ce n’est pas de jeter l’opprobre général, mais d’être conscient que, néanmoins, à un très haut niveau, et surtout au sommet de la pyramide, ces pratiques ont existé et continuent d’une certaine façon d’exister. Il n’y a pas qu’une motivation fiscale, il y a d’autres motivations du secret qui sont tout à fait détestables.

Finalement, ce ne sont pas les affaires de Monsieur Cahuzac qui sont explosives, ce sont les réseaux communs à beaucoup de ces affaires que l’affaire Cahuzac est en train de soulever. Ce sont les pratiques, les techniques, l’hypocrisie. Ce sont des acteurs qui jouent « les vierges effarouchées » sur les ondes et les écrans de télévision en France, qu’on retrouve « les mains dans le pot de confiture. » C’est en cela que cette affaire Cahuzac est un scandale d’Etat. Non pas parce qu’il s’agit spécifiquement de Monsieur Cahuzac ou que derrière il y a tel ou tel établissement, mais parce qu’on a maintenant sur la table, à la lumière, une pratique dont on s’aperçoit que, contrairement à ce que tout le monde nous a dit, à gauche comme à droite, n’est pas la pratique d’un homme mais la pratique d’un système.

− Est-ce que certaines personnes vous on conseillé de vous taire ?

Beaucoup de gens m’ont conseillé de me taire, en me disant que ce n’est pas à moi de parler, que ça peut m’amener des problèmes et que ça peut interférer dans ma carrière. Mais à un moment donné, il faut choisir. J’ai aussi envie quand je me regarde dans la glace le matin, ou quand je regarde ma petite fille, d’être en paix avec ma conscience de citoyen.

− Vous avez été menacé ?

Bien sûr.

− C’est-à-dire ?

Vous avez des gens qui interrompent des conversations dans le cadre de projets personnels ou qui vous font passer des messages (jamais eux même directement, courageux mais pas téméraire !), par l’intermédiaire de journalistes, de connaissances communes…

−Quel genre de message ?

On vous fait savoir que vous pourriez avoir une ribambelle de poursuites judiciaires. On pourrait vous fermer beaucoup de portes. Il pourrait arriver des choses à vous-même ou à votre famille…

−C’est allé jusque là ?

C’est allé jusque là, absolument. Je dénonce surtout l’hypocrisie de la classe politique française. Encore une fois, je pense que c’est mon devoir de citoyen français de témoigner. Beaucoup de gens ont témoigné à la périphérie de toutes ces questions. Il était peut-être temps qu’un observateur de l’intérieur puisse témoigner, et dénonce une pratique en espérant que ce témoignage servira à ce que cette pratique cesse.

Si la justice va au bout, cette affaire peut aller très loin. Elle peut aller jusqu’à la révélation intégrale d’un système. On s’apercevra qu’il y a aujourd’hui un problème systémique, une pratique systémique de fraude impliquant des gens importants. Des politiques… et d’autres, parce qu’il n’y a pas que les hommes politiques qui sont donneurs de leçons. Il y a des hommes d’affaires, des sportifs. Ils vous expliquent à quel point c’est mal de faire certaines choses alors qu’eux-mêmes l’on fait pendant plusieurs années, et pour certains continuent de le faire.

Pierre Condamin-Gerbier connaît bien les rouages politiques puisqu’il a été responsable de la délégation UMP en Suisse en 2007-2008. Il a notamment été le témoin d’une visite en Suisse, en mars 2007, du trésorier de l’UMP Eric Woerth et de Patrick Devedjian, venus lever des fonds pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Pierre Condamin-Gerbier revient sur cet épisode et sur ce qu’il considère comme le « double discours » de sa propre famille politique, à partir du moment où Eric Woerth, alors ministre du budget, a annoncé qu’il partait en guerre contre la fraude fiscale…

« Ce qui m’a profondément choqué a été l’ostracisme complet d’Eric Woerth, Patrick Devedjian et d’autres à l’UMP, vis-à-vis de personnes dont ils serraient les mains, avaient de grands sourires et étaient très amicaux, tout en les traitant ensuite de « mauvais patriotes », ou de mauvais Français. Ils ont eu des discours et des doigts pointés extrêmement agressifs envers eux, alors que ces gens là étaient des amis quelques semaines auparavant…

Mon espoir était que, enfin, avec l’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement et d’un nouveau président, Nicolas Sarkozy, on allait pouvoir faire table rase du passé. Et dire : ‘voilà, il y a eu des pratiques dans le passé. On ne peut pas revenir dessus, et l’effacer, mais on peut maintenant créer un système afin que tout cela s’arrête et que les choses soient faites de façon beaucoup plus transparente’. »

— Ces pratiques n’ont pas disparu ? 

Ces pratiques n’ont absolument pas disparu. Simplement, comme les législations se sont renforcées, les marges de manœuvre se sont resserrées. Ces pratiques ont simplement dû devenir beaucoup plus techniques, plus complexes, plus opaques. La forme a changée, mais le fond est toujours là. C’est le double discours de ma propre famille, de la plupart des familles politiques en France que je trouve considérablement scandaleux. Vous avez, d’un côté, des liens très forts qui existent entre des politiques et des gens qui pratiquent la fraude fiscale, y compris à l’UMP (comme partout), qui ne correspondaient pas au discours de lutte affichée de lutte contre ces pratiques. Sur le fond, comme sur la forme, les choses ne coïncidaient pas.

Source : France Inter

Slate a réalisé un best of :

Premier constat: le fisc ne peut rien face aux dernières innovations financières en matière de fraude. Comme dans le cyclisme, seul les dopés amateurs se font prendre.

 

Les valises de billet, c’était la préhistoire de l’évasion fiscale…

 

La mode aujourd’hui, c’est d’aller à Hong-Kong. Bien plus que Singapour, où Cahuzac avait rapatrié son compte.

 

Les banques recrutent tranquillement leurs clients à l’évasion fiscale à quelques centaines de mètres du Sénat.

 

Et maintenant, un tuto d’évasion fiscale… Première méthode: l’assurance-vie luxembourgeoise.

 

Deuxième méthode: les prêts Lombard, très pratique pour rapatrier de l’argent douteux en France.

 

Sinon, reste le monde de l’art. Avec une petite dédicace aux tableaux de Laurent Fabius. Fabius qui était le ministre du Budget en 1982 lorsque le gouvernement Mauroy fit le choix d’exclure les oeuvres d’art de l’impôt sur les grandes fortunes.

 

L’évasion de capitaux, ça peut aussi être un grand jeu selon Condamin-Gerbier, qui accuse directement la Société Générale.


Et on passe au volet politique, avec cette petite allusion…


Condamin-Gerbier laisse entendre que la fraude pourrait aussi concerner le financement des partis politiques.


Autre méthode pour que le fisc ferme les yeux: financer les campagnes politiques?


Et si l’État connaissait en fait très bien les circuits de la fraude fiscale?

Vincent Glad pour Slate

96 réponses à [Hallucinant] Audition de Pierre Condamin-Gerbier au Sénat

  1. yoananda Le 23 juin 2013 à 02h44
    Afficher/Masquer

    Depuis 2008 il y a quand même eu un changement, du moins j’ai l’impression. On a des scandales partout qui éclatent. Je pense au LIBOR par exemple, à Wikileaks, et a tous les autres.
    Tous ces truands sont peut-être en train de se bouffer le nez, et c’est pas plus mal.

    Mais je pense que le mal est plus profonds qu’un simple “le pouvoir corromps”. D’abord il y a la complexité croissante du système qui PERMET aux plus malin de passer entre les mailles du filet. Cette inflation législative qui nous vient (actuellement) tout droit de Bruxelle devient totalement contre-productive a tous les niveaux.

    Je crois que ce n’est pas juste quelques “pommes pourries” comme le disait Bush, mais bien une question systémique. C’est le système qui secrète ces aberrations.

    D’abord par le choix de la démocratie, s’il fût justifié un temps n’est plus du tout adapté à notre époque. Ce n’est qu’une mascarade digne de pays du tiers monde. J’ai expliqué sur mon blog que la guerre cognitive (G4G) porte au pouvoir les pires manipulateurs, par “essence”. Parce que la guerre a changé de forme.

    Ensuite, autre facteur, il y a la crise. Devant la faillite des systèmes économiques (depuis 30 ans, c’est à dire 1979, date du premier choc pétrolier mondial du pétrole conventionnel onshore – et depuis cette date, on fait de la croissance via la dette, c’est à dire, non endogène) ne parvenant pas a relancer efficacement la croissance, alors, les élites sont menacées. Menacées par la base (les peuples), menacées par leur faillite intellectuelles, menacées par leurs pairs. Ce qui pousse a des pratiques de plus en plus “concurrentielles” et déloyales.

    Ensuite, il y a eu la concurrence internationale qui a exacerbé les choses aussi. On passe en économie de guerre ou “tout est permis” petit à petit. Question de survie. Cette question est ressentie de manière bien plus exacerbée par les élites (plongé dans leur propre cruauté) que les peuples endormis au tittytainment.

    A mon avis, tout ça n’est pas prêt de s’arrêter. Les élites vont juste en conclure qu’il faut être encore plus malin / retors, au dessus des lois, plutôt que de rejoindre les rangs. Ce n’est pas juste une question de corruption, c’est une question de survie aussi pour eux.

    Si nos élites n’avaient pas mis en place un système pour piller les ressources de la Françafrique notre pays serait beaucoup plus pauvres, et nous n’aurions pas le même niveau de vie, ni la même faculté de nous défendre face aux agressions extérieures (USA, Allemagne, Angleterre, et d’autres). Donc indirectement c’est aussi nous qui avons demandé requins pour assurer notre confort quotidien. Si nous perdons nos élites et le système qui va avec, nous perdons beaucoup de notre niveau de vie, de notre sécurité, et de nos capacité a faire tourner l’économie (chômage).

    Bref, pour moi, cette histoire de Cahuzac n’est qu’un révélateur parmi d’autre d’une situation pourrie jusqu’à la moelle, et qui nous échappe des mains. Notre société se liquiéfie.
    D’ailleurs, quand Rome était en pleine décadence, les généraux passaient leur temps a se faire la guerre. Mais Rome n’était pas décadente pour cette raison, c’était juste le symptôme de la décadence. Quand le système est pourri, tout le monde commence a se bouffer le nez. Et non pas l’inverse.

    Qu’est-ce qui est pourri dans notre système ? a peu près tout.
    Le libéralisme a été dévoyé.
    Le socialisme a été dévoyé.
    Le patriotisme a été dévoyé.
    Ne reste que des scories d’anciennes idées nobles. Et tout monde accuse tout le monde.


    • fatalitas Le 23 juin 2013 à 07h33
      Afficher/Masquer

      Hello Yoananda,

      Pour moi, ce n’est pas le pouvoir qui corrompt mais plutôt le pouvoir qui n’attire que ceux susceptibles d’être corrompus.
      Comme la lumière attire les phalènes et ce jusqu’au risque de se bruler et d’y laisser sa vie.

      Malheureusement, c’est un des traits communs à la très grande majorité des humains.

      Il n’y a pas de réelle solution sauf à avoir un Saint Just, un Caligula ou un Léto Atréides (Empereur Dieu fils de Muad’ib).

      Bon dimanche.


      • richard Le 23 juin 2013 à 11h44
        Afficher/Masquer

        je suis tout a fait d’accord avec vous, je pense que le public ce système n’attire que les pourris, les gros savants et ceux qu’ont envie de bien faire partent dans le privé la ou leur qualités sont largement plus appréciés que dans le public!


        • WhereIsMyMind Le 24 juin 2013 à 11h03
          Afficher/Masquer

          “Pour moi, ce n’est pas le pouvoir qui corrompt mais plutôt le pouvoir qui n’attire que ceux susceptibles d’être corrompus.”

          Pas d’accord du tout. Je pense que c’est l’ascension qui sélectionne les pourri.

          Tu veux changer le monde par la politique.
          a) tu entres dans un parti => tu vas jouer le jeu de lèche pour l’ascension et tu finiras par devoir fermer les yeux sur les débordements de ton parti. Tu ne pourras grimper qu’en montrant un acharnement et un clientélisme parfait. => FAIL
          b) tu crées un parti => tu milites comme un fou avec personne qui t’écoute.
          B1) tu as que quelques bonne idée, mais tu ne gère pas assez => FAIL
          b2) tu es doué sur tous les sujets, tu es bon orateur, tu es incorruptible et surtout plein d’énergie=> dans 20 ans, tu pourras peut-être avoir un score correcte au premier tour des élections et dans 50 ans, tu seras président….ha non tu seras mort. =>FAIL
          J’exagère un peu, mais c’est malheureusement très proche de la réalité


    • Niya Le 23 juin 2013 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Bonjour
      Je ne comprends pas cette phrase : “D’abord par le choix de la démocratie, s’il fût justifié un temps n’est plus du tout adapté à notre époque.”
      Même si j’émets des réserves sur la “démocratie” de ce pays qui nous berce d’illusions, pourriez-vous expliciter votre approche
      Merci


      • yoananda Le 23 juin 2013 à 14h37
        Afficher/Masquer

        Olivier a démontré ici même que la représentativité ne signifie plus rien aujourd’hui. Exemple, le président actuel, une fois retiré les :
        * votes blancs
        * abstentions
        * votes par dépit
        ne représente pas grand chose.
        Mais pire… Le fait qu’Hollande (ou Sarko) soit élu ne signifie pas que chaque point de son soutient ai un support populaire. On peut être pour un certain point du programme et contre un autre.
        Exemple : le mariage gay. Il n’y a aucune majorité sur le sujet et s’il y en a une, c’est contre.

        Donc prétexter “j’ai été élu pour ça”, est une forfaiture.

        Pire, le système démocratique provoque une inflation de baratinnage et manipulation de l’opinion, pour obtenir des voies et s’appuyant sur la science cognitive et sociale. La encore le fossé est devenu trop grand entre les techniques d’ingénierie sociale et les masses abruties, ce qui fait que le système démocratique qui a pu fonctionner du temps ou l’introduction de l’école gratuite pour tous faisait monter le niveau n’est plus fonctionnel actuellement.

        Il existe d’autres systèmes, comme la démocratie liquide, ou peut-être des trucs retro a la Chouard (système plus ou moins aléatoire, mais je n’aime pas du tout à titre perso) pour se sortir de l’ornière.

        Mais a mon avis, la démocratie n’est plus qu’une grosse foutaise de nos jours. Les USA sont ingouvernable. L’UE a pris le dessus sur les nations, etc…

        Tout est a revoir. Et ça tombe bien, on va bientôt en avoir l’occasion après l’effondrement qui arrive.


        • guyomette Le 25 juin 2013 à 18h36
          Afficher/Masquer

          Le mini-problème, c’est que ça risque de s’effondrer d’abord sur les plus fragiles… (dont je suis).


    • guyomette Le 25 juin 2013 à 18h34
      Afficher/Masquer

      “Il y a la crise” dîtes-vous ? Mais qu’est-ce que cette crise au juste ? Pour le savoir lire le livre d’Olivier. Simple, carré et sans blabla idéologique, il montre que cette crise est d’abord (plus d’autres points) le résultat de profits faits sur la meilleure productivité NON-REDISTRIBUES.
      En langage simple, si on sucre un poste pour y mettre une machine (pourquoi pas ?), on pourrait redistribuer ce gain sous forme d’autres postes, ailleurs. Mais non les “gagnants” qui ne sont pas des petits riches, chef de pme, ou des médecins normalement bien payés, mais des hyper-riches, gardent tout.
      Bref, si vous êtes chômeur et que vous vous demandez où est votre salaire manquant, cherchez pas : il est en Suisse.


  2. step Le 23 juin 2013 à 02h56
    Afficher/Masquer

    oula la photo fait peur, ce qui s’appelle être cerné !


  3. Incognitototo Le 23 juin 2013 à 05h03
    Afficher/Masquer

    Ce type est suicidaire… je crains qu’il ne termine comme Bérégovoy, Méry et tant d’autres (notamment dans l’affaire des frégates)… Personnellement, jamais je n’irais raconter ce genre de truc à une commission publique et même à huit clos ; par contre, je collaborerais sans hésiter avec tout juge d’instruction qui voudrait bien se saisir des affaires…

    C’est très étonnant d’aller chercher un banquier suisse pour témoigner… y inclus sur les techniques financières…
    On n’a pas d’avocat, d’expert-comptable, de CAC (notamment ceux des banques qui n’ont jamais rien vu de répréhensible dans les comptes audités, ni jamais vu la crise arriver), d’inspecteurs des impôts, de direction des impôts, de notaires, d’agent de l’AMF, de policiers, d’actuaires 😉 … et autres professionnels, conseils ou répressifs, qui soient capables d’expliquer à la commission ce qui se passe depuis au moins 40 ans en France ???… Stupéfiant…

    En 2009, j’ai publié sur mon blog un article, suite aux bêtises que je ne cessais de lire et d’entendre sur la fraude fiscale… Je l’ai proposé aux médias (Marianne, Libération, le Monde, le Figaro, le Point, …) ; mais il doit être beaucoup trop technique pour nos journalistes, qui vont préférer continuer faire du sensationnel plutôt que de demander des comptes à notre classe politique sur la simple application de nos lois déjà existantes…
    C’est uniquement les politiques le seul vrai problème pour que ça cesse vraiment… autant dire qu’on n’est pas sorti de l’auberge…


    • Christophe Vieren Le 23 juin 2013 à 08h26
      Afficher/Masquer

      Oui mais l’on a en “démocratie” les politiques que l’on mérite. Or donc c’est au peuple de s’informer, de comprendre et de réagir sainement. Autant dire, qu’on est pas sorti de l’auberge tant qu’il y aura suffisamment de pain (les minima sociaux, les food stamps aux USA, et assurances diverses en général) et de jeux (la téléréalité, …). Pas vu grand monde le 6 mai dans la rue pour manifester pour une VIe République ! Bon d’accord c’était à l’heure d’auto moto télé foot et le jour du seigneur ! Mais tout de même. En 1789, c’était de la brioche que Toinette proposait en remplacement du pain qui manquait.


      • atanguy Le 26 juin 2013 à 23h45
        Afficher/Masquer

        Oui,il y a quand même des gens courageux… Mais ceci peut n’être qu’une façade: les banques suisses faisant chanter la classe politique française a travers lui?


    • caroline porteu Le 23 juin 2013 à 11h04
      Afficher/Masquer

      @Non incgnitoto
      Il n’est pas trop technique : il décrit un système .

      En s’attaquant à des individus nominalement, on occulte la perversité du système lui même .. et surtout on exonère les créateurs du système de toute responsabilité .
      Ce que l’on peut appeler des manoeuvres dilatoires

      Parfaitement illustrées par le proverbe chinois : Quand le sage montre le ciel , le sot regarde le doigt


      • amemar Le 23 juin 2013 à 12h27
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        Moi je n’y crois pas ! Ces gens là ( et je connais deux ou trois personnes qui travaillent dans des banques à Genève) ne déballent que quand : a) on les laisse faire, voire on les incitent, b) Ils n’ont plus rien à gagner. Et puis un type qui travaille à Londres, puis en Suisse, la France et la citoyenneté, je ne suis pas certaine que ça l’intéresse ! Sans tomber dans le “complotisme” il y autre chose derrière; Vous avez raison Caroline Porteu, tout ça est fait pour que le “sot regarde le doigt”.


    • toll Le 23 juin 2013 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Il est tout autant suicidaire de fermer sa gueule à long terme et je suppute qu’il a pris des précautions pour ne pas se faire buter. Je comprends tout à fait sa ligne directrice, un moment il faut sortir du bois et ouvrir sa gueule pour dire ce comment ça se passe. Je l’ai fait, ne me suis pas planqué, et ai tapé dans le mille.

      Ça m’a couté mais je ne le regrette pas.


    • Charles A Le 23 juin 2013 à 16h45
      Afficher/Masquer

      Faut le proposer ici. C’est le moins que l’on doit à Olivier.


  4. Marcus Le 23 juin 2013 à 05h27
    Afficher/Masquer

    Oh c’est du lourd, du très lourd !

    J’ai l’impression que les suisses commencent aussi à en avoir marre d’être montré du doigt systématiquement au sujet de l’évasion fiscale alors qu’il y a plein d’autres paradis fiscaux.

    Mais comme dit Incognitoto “je crains qu’il ne termine comme Bérégovoy, Méry et d’autres …”

    Bon dimanche.
    Marc


    • Marcus Le 23 juin 2013 à 05h35
      Afficher/Masquer

      Tout ça va s’arranger !
      Cette fripouille de Sarkozy prépare activement son retour pour remettre de l’ordre dans l’UMP.
      Avec toutes les casseroles qui a un cul, il ferait mieux d’être en prison avec Tapie, ils auraient de quoi se parler …


    • caroline porteu Le 23 juin 2013 à 11h18
      Afficher/Masquer

      @Marcus
      Il est moins en risque à partir du moment ou il a dénoncé .. et ou il a remis ses informations à qui de droit .


      • Incognitototo Le 23 juin 2013 à 12h40
        Afficher/Masquer

        @ Caroline,

        Tu sais que le témoignage d’un mort est considéré de facto comme des “preuves imparfaites”… relativement facilement “enterrable”, comme leur émetteur…

        Rappelle-toi de l’énormité de l’affaire de la cassette Méry : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_de_la_cassette_M%C3%A9ry ; absolument aucune condamnation n’a jamais suivi…


  5. mollo Le 23 juin 2013 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Salut,

    Les vidéos de son intervention et les questions de la commission sur le site du Sénat :

    #1 : http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video18550.html

    #2 : http://videos.senat.fr/video/videos/2013/video18551.html


  6. BA Le 23 juin 2013 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Pour la France, ça représente 600 milliards d’euros.

    Antoine Peillon, « Ces 600 milliards qui manquent à la France », édition Seuil.

    600 milliards d’euros : c’est la somme astronomique qui se cache depuis des décennies dans les paradis fiscaux, soit près de 10% du patrimoine des Français. Comment cette évasion fiscale massive a-t-elle été rendue possible ? Et pourquoi l’évasion de ce patrimoine fait-elle l’objet d’une telle omerta judiciaire, alors que les institutions de contrôle, la police, la justice, la douane, les services de renseignements, etc. en possèdent l’essentiel des preuves ? Quand on connaît la situation des comptes publics de la France, la question mérite d’être posée…

    Exploitant une somme impressionnante de données ultraconfidentielles, l’auteur de ce livre met pour la première fois au jour l’étendue, les circuits, les mécanismes secrets de cette gigantesque fraude fiscale. Il montre quelles techniques sophistiquées, et parfaitement illégales, utilise une grande banque étrangère pour opérer sur le territoire français, pour approcher les fortunes privées, celles du showbiz, du sport et des affaires. S’appuyant sur des témoignages exceptionnels, il révèle comment s’organise l’impunité de tous ceux qui participent à ce système qui soustrait à la France une part colossale de sa richesse nationale. Où l’on croise alors d’autres réseaux et circuits de financement, politiques cette fois…

    http://www.amazon.fr/Ces-600-milliards-manquent-France/dp/2021081222/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1334500224&sr=1-1


    • BA Le 23 juin 2013 à 09h15
      Afficher/Masquer
    • Bernie Le 23 juin 2013 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Vous vous lamentez sur l’évasion fiscale, et vous orientez vos lecteurs sur … Amazon ? On croit rêver, ce sont des champions toutes catégories de l’évasion fiscale : 1,6 Milliard de CA, 3 Millions d’impôts, qui dit mieux ?

      Il y a des alternatives pour commander des livres, et dont les revenus vont aider les librairies de quartier à survivre :
      http://www.leslibraires.fr/recherche/?q=ces+600+milliards+qui+manquent+%C3%A0+la+france


    • amemar Le 23 juin 2013 à 12h47
      Afficher/Masquer

      Mais que font ces gens de tout cet argent ? En plus c’est du vol manifeste ! Je vais tomber dans le “populisme” mais si vous, simple citoyen, êtes pris à voler dans un magasin, vous êtes sanctionné, eux, ils volent le pays qui les a éduqués, qui a permis à eux ou leurs ancêtres de s’enrichir et ils vont planquer leur magot ailleurs où il sert à …. A quoi ??? Je veux bien qu’il y a des gens qui ont de gros besoins, à qui il faut beaucoup d’argent, mais il doit bien arriver un moment ou ça suffit, quoi !
      Moi, j’aimerai bien qu’un VRAI riche, avec plein de millions m’explique ça, parce que franchement j’ai beau relativiser, me dire qu’avec mes 1950 euros par mois, je dois apparaître comme une super nantie à un SDF, je ne comprend pas ce que l’on fait avec tant d’argent ! Encore moins pourquoi on dépense tant de fric et de d’énergie pour le soustraire au bien commun, car je suppose que faire quelque chose d’illicite ne doit quand même pas être donné ! Tous ces banquiers, ces avocats d’affaires etc… il bossent pas gratos !Tout ça me fait penser à ces Brésiliens de la classe moyenne supérieure et riches qui préfèrent se ruiner pour s’enfermer dans des résidences ultra-surveillées, s’acheter des voitures blindées et des gardes du corps pour se protéger et protéger leurs gosses quand ils sortent du “bunker doré” plutôt que payer les impôts qu’il faut pour que tout le monde vive correctement. Ça me dépasse !! Comme si on pouvait vivre heureux dans un océan d misère !


      • Charles A Le 23 juin 2013 à 17h14
        Afficher/Masquer

        Mais ils ne sont jamais vraiment heureux.
        C’est une raison de plus pour en finir avec la dictature du capital,
        pour passer à la démocratie réelle.
        Ecoutez ce super-riche, décomplexé, c’est passionnant:
        “Tous mes amis milliardaires sont dépressifs…”
        http://download.arteradio.com/static/player/export.html?ids=616242


      • toll Le 23 juin 2013 à 22h43
        Afficher/Masquer

        Il n’y a pas besoin d’être riche à millions pour apprécier les possibilités de la vie, mais les riches ne l’ont pas compris. Problème d’éducation, sans doute. Les riches sont des anorexiques de la vie, des malades. Ca ne serait pas si grave si ils n’avaient pas leur pacte systémique. Mais ils l’ont fait ce pacte, d’où la nécessité de répondre. Nécessité d’un revenu de base inconditionnel pour tous, le droit d’être vivant et moins assujetti aux hasards de la vie.


      • Arnould Le 24 juin 2013 à 11h00
        Afficher/Masquer

        Appel à témoignage: je rêve aussi de comprendre ce qu’un vrai grand riche avec beaucoup trop d’argent cherche en le mettant à l’étranger. Je pense qu’il doit surtout récolter des emm…, mais encore? Ce blog est très lu, se pourrait-il qu’un tel personnage vienne témoigner ici de façon anonyme sur ses motivations? J’en rêve!

        En attendant vous pouvez cliquer sur ce lien (pourquoi, mais pourquoi donc cette scène a-t-elle supprimée du film???)

        http://www.dailymotion.com/video/x303zm_la-grande-vadrouille_fun


        • Incognitototo Le 25 juin 2013 à 03h39
          Afficher/Masquer

          @ Arnould,

          Hum, je doute que nous ayons jamais un jour ce genre de témoignage…

          Pour une raison simple, un riche qui pourrait témoigner de la jouissance de la transgression, du plaisir de la possession, du vertige du pouvoir (celui de commander et/ou d’asservir les autres et d’être au-dessus des lois)… et tant d’autres frissons que procure le fait de se sentir à part du commun des mortels, ne ferait déjà plus partie de son monde… Il serait soit sorti du circuit, soit repenti, parce que chopé par la loi…
          C’est ça, la perversion. D’ailleurs, aucun pervers n’ira jamais voir un psy pour se faire soigner… pourquoi, le ferait-il, ? Il baigne dans un océan de jouissances…

          C’est comme ces grands patrons de banques, responsables économiques ou dirigeants politiques qui viennent nous dire quand ils sont à la retraite ce qu’il faudrait faire (ou ce qu’ils auraient dû faire) ; alors que pendant des décennies de pouvoir, ils ont fait l’inverse… Et c’est également comme ces ex-traders ruinés qui nous sortent des bouquins sur la folie de leur ex-métier…
          Mais vous n’en verrez jamais aucun qui en situation se dise soudain : tiens, et si j’allais à confesse ? Et si je me remettais en cause ? Et si je profitais de mon pouvoir pour faire du bien aux autres ?

          Vous pensez que cela a effleuré Servier, qu’il n’est qu’un criminel de masse (et son staff avec d’ailleurs, bien absent du procès) ? Non, il a plusieurs fois démontré qu’il méprise la justice et ses victimes… Il n’y a que s’il se retrouve un jour en taule, que nous aurons une toute petite possibilité qu’il nous ponde un jour un livre de repentirs…

          Il n’y a que la loi et son application dans toute sa rigueur qui pourra nous sauver de ces gens-là… en sachant qu’eux n’ont pas la moindre conscience qu’ils enfreignent une quelconque loi…

          Cela dit, demandez-vous toujours quel est votre seuil de corruption ? Je pense que les hommes et les femmes qui peuvent réellement résister à l’argent facile sont très rares… Moi-même, j’y ai été quelques fois confronté, et très franchement, je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais basculé… peut-être bien que c’est juste parce qu’on ne me proposait pas assez d’argent pour que je mette de côté mes scrupules, mon éthique et mes idéaux… ou encore que j’étais à l’époque un peu “psychorigide “…

          J’ai mis un mini test (pour rire) en ligne un jour, avec 7 questions, dont les 5 premières sont :

          1 – Vous trouvez une valise contenant 15,3 M € (100 M de FF), dans des circonstances qui vous donnent la certitude à 99 % que si vous gardez cet argent pour vous, vous ne pourrez jamais être inquiété (ni par son propriétaire, ni par la justice, ni par le fisc)… Que faites-vous ?

          2 – En admettant que vous gagniez au loto 15,3 M € (100 M de FF)… sur cette somme, combien pensez-vous que vous distribuerez à vos proches ?

          3 – Toujours en admettant que vous gagniez au loto 15,3 M € (100 M de FF)… sur cette somme, combien pensez-vous que vous distribuerez à des œuvres caritatives ou pour des projets économiques socialement différents ?

          4 – Toujours en admettant que vous gagniez au loto 15,3 M € (100 M de FF)… sur cette somme, combien pensez-vous que vous placerez en actions boursières, pour que cela vous rapporte entre 7 et 15 % de revenus par an au lieu des 2% d’un livret B ?

          5 – On vous offre une place de fonctionnaire, cadre A (à environ 120 K€/an), avec habitation et véhicule de fonction), où vous aurez la liberté de faire ce que vous voulez, de définir vos propres missions, quand vous voulez et comme vous voulez, sans aucune contrainte, ni sanction, si vous ne faites rien et ne faites aucune vague… que, faites-vous ?

          Dur, dur… Hein ? Plus de 80 % des gens qui ont répondu (échantillon non significatif, parce que trop réduit) ont démontré qu’ils sont corruptibles… “L’occasion fait le larron”… et le malheur de notre monde, c’est que les occasions se sont multipliées à l’infini… tandis que les pouvoirs ont perdu progressivement tous leurs contre-pouvoirs…
          Le travail de restructurations qui nous attend pour remettre en ordre toutes les possibilités de transgression de la loi est colossal… mais j’espère que vous n’attendez pas qu’il vienne des riches qui seraient soudain pris de repentance…


      • guyomette Le 25 juin 2013 à 18h53
        Afficher/Masquer

        Leur motif : rester dans la “toute-puissance infantile”, rien -puisque tout s’achète- ne fait obstacle à cette sensation qu’ont les marmots mal mouchés d’être les rois et les centres du monde. Jusqu’à 7 ans, l’âge de raison, le fantasme de toute-puissance est normal. A l’âge adulte, il s’agit d’une pathologie perverse. Quand cette pathologie se confond avec un système, alors plus qu’une solution :
        “Mais moi les dingues, je les soigne”

        https://www.youtube.com/watch?v=T9hDBtX7t8s


        • Arnould Le 26 juin 2013 à 11h57
          Afficher/Masquer

          C’est une incitation à soigner les trop riches en les éparpillant “façon puzzle”?


  7. Amsterdammer Le 23 juin 2013 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Il est vraiment temps de nationaliser intégralement le système bancaire et rétablir les contrôles de capitaux, d’abolir la prescription en matière de délinquance financière et de rehausser les sanctions envers les politiques indélicats [= exclusion à vie de tout mandat électif et de toute fonction dans la haute administration]


  8. luci2/29 Le 23 juin 2013 à 09h22
    Afficher/Masquer

    Pascal Roussel , de la B R I a parfaitement “romancé” ces crapouilleries sataniques ,constatant également que les insiders démontraient que les diablotins commençaient à s’entre déchirer …pour le bien du plus grand nombre !!!


  9. Christophe Vieren Le 23 juin 2013 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas bien compris dans l’audition pourquoi il parle de l’hypocrisie de Falciani. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?


    • BA Le 23 juin 2013 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Non. Je ne comprends pas. Hervé Falciani a l’air vraiment décidé à coopérer avec la justice française. Pourquoi Condamin-Gerbier dit-il ça ?

      Jeudi 13 juin 2013 :

      Accusé par la Suisse, Hervé Falciani va être protégé par Paris.

      Le gouvernement français entend «protéger dans les jours qui viennent» Hervé Falciani. L’ex-informaticien de la banque HSBC Genève, actuellement en Espagne, est bientôt de retour en France, a affirmé jeudi le député socialiste Yann Galut, rapporteur du projet de loi sur la fraude fiscale.

      Arrêté à Barcelone le 1er juillet 2012, Hervé Falciani, de nationalité franco-italienne, est accusé par la Suisse du vol de fichiers bancaires qui avait permis d’identifier des milliers d’évadés fiscaux.

      Le ministre de l’Intérieur «Manuel Valls est très attentif aux demandes des ‘lanceurs d’alerte’ et a une volonté politique de pouvoir assurer une protection à ces informateurs, puisque dans l’affaire Falciani, aujourd’hui il y a une collaboration du gouvernement français pour protéger dans les jours qui viennent Hervé Falciani», a déclaré Yann Galut à la presse.

      «Il faut que le gouvernement protège, s’ils le souhaitent et s’ils le demandent, ces lanceurs d’alerte et puisse exploiter les renseignements», a-t-il insisté. A la question de savoir quand interviendrait le retour en France de l’ex-informaticien, Yann Galut a répondu: «On n’a pas de date mais il a annoncé que son retour était imminent».

      Hervé Falciani, interrogé en duplex depuis Madrid sur France 2 mardi 10 juin a annoncé son prochain retour en France et sa volonté de coopérer avec la justice. Ce retour, «on y travaille, c’est laborieux, compliqué, mais ça s’annonce bien. On travaille essentiellement sur la sécurité avec l’objectif que je puisse faire encore plus que ce qui s’est fait en Espagne», a notamment déclaré l’ex-informaticien.

      Dans la même émission, le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, a assuré que le gouvernement a «pris toutes les dispositions pour qu’il soit protégé, qu’il ne puisse être à aucun moment attenté à sa vie ou à son intégrité physique, parce que notre intérêt est de pouvoir recueillir l’ensemble des informations dont il dispose».

      Début mai, la justice espagnole a refusé de l’extrader vers la Suisse, estimant que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas susceptibles de poursuites en Espagne.

      Le parquet de Paris a ouvert le 23 avril une information judiciaire sur les conditions dans lesquelles des milliers de contribuables français ont ouvert des comptes non déclarés en Suisse chez HSBC, pratique révélée en 2009 par Hervé Falciani.

      http://www.24heures.ch/monde/europe/accuse-suisse-herve-falciani-protege-paris/story/13628898?track


    • Surya Le 23 juin 2013 à 11h10
      Afficher/Masquer

      Avant de se découvrir une vocation de chevalier blanc, il aurait tenté de monnayer la fameuse liste de comptes bancaires.


    • jave Le 23 juin 2013 à 13h54
      Afficher/Masquer

      Oui, c’est étrange. Je pense que Gerbier ne parle pas de l’hypocrisie de Falciani, mais de l’hypocrisie d’un système où les hommes et les partis politiques utilisent la liste de Falciani alors qu’ils sont dessus ! Mon raisonnement est schématique mais c’est ça l’idée je pense. Pour Gerbier, l’action de Falciani est hypocrite, car les riches évadés fiscaux ne font qu’utiliser un système toléré par les politiques. Les politiques sont les premiers responsables à ses yeux. Le fait que la liste Falciani ait été gérée par Woerth puis Cahuzac suffit à rendre son point de vue audible.

      Ca c’était l’explication rationnelle, voilà maintenant la complotiste : si Falciani est l’ennemi des banques et que Gerbier est l’ennemi de Falciani, alors Gerbier est l’ami des banques. Gerbier va faire chanter l’état pendant quelques années en menaçant de balancer des bombes si les projets de lois sur l’évasion fiscale sont trop défavorables aux banques.


      • Incognitototo Le 23 juin 2013 à 14h15
        Afficher/Masquer

        L’explication complotiste n’est pas dénuée d’intérêt… et on saura très vite si elle tient, dès qu’il faudra donner des noms…


  10. Caleb Irri Le 23 juin 2013 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Vous ne trouvez pas étrange que dans cette audition menée par des parlementaires -dont le travail nécessite de connaître les “rouages” du fonctionnement de l’Etat- ces mêmes personnes ne soient pas au courant des pratiques de l’Etat dont ils font partie ? Monsieur Condamin-Gerbier le dit lui-même, les techniques utilisées par les grandes fortunes sont les mêmes que celles utilisées par l’Etat Français qui dispose d’une cellule spécifique destinée à utiliser les places offshore pour, par exemple, payer les rançons des otages ?

    Au moment même où les riches rapatrient leurs avoirs des paradis fiscaux que l’Europe s’apprête à lâcher (comme à Chypre, les avoirs européens de plus de 100 000 euros sont depuis une nouvelle disposition européenne directement visés), c’est tout le système de corruption -dont les paradis fiscaux sont un élément essentiel- qui est mis à mal par de tels témoignages.

    Et si les riches étaient tout simplement en train de prendre peur ?

    http://calebirri.unblog.fr/2013/06/22/les-riches-ont-peur-les-peuples-vont-trinquer/


    • caroline porteu Le 23 juin 2013 à 11h12
      Afficher/Masquer

      @Caleb Irri
      Vous êtes naif

      Cesbparlementaires -dont le travail nécessite de connaître les “rouages” du fonctionnement de l’Etat- ces mêmes personnes ne soient pas au courant des pratiques de l’Etat dont ils font partie ?

      Les parlementaires ne comprennent quasiment plus rien au fonctionnement financier actuel . Il faut bien dire que tout est fait pour qu’ils ne puissent plus rien comprendre .
      Et encore une fois , si l’on veut vraiment soigner les racines du mal et non pas uniquement les symptomes qui sont l’évasion fiscale , c’est au système lui même et à ceux qui l’ont créé qu’il faut s’attaquer .

      Olivier a récemment sorti un article sur la tempête monétaire Chinoise actuelle .. Le Gouvernement chinois a annoncé tout à fait officiellement que c’était le système dont il ne voulait pas .

      Donc C’est au système lui même qu’il est en train de s’attaquer :l’opacité qui permet ces évasions et ces dérives et c’est ce qui provoque le crédit crunch chinois actuel : le shadow banking, les marchés OTC , les plates formes non régulées .

      http://www.daily-times.com/ci_23518340/faqs-what-is-chinese-credit-crunch-and-how

      What’s the problem with shadow banking?

      The PBOC has been really cautious about shadow banking for two reasons.
      One, much of these wealth management products is based on investment in the real estate market, which is risky because [prices have soared and] the Chinese government realizes this could be a bubble.

      The other reason PBOC doesn’t like shadow banking is that it’s below the radar. Basically PBOC can’t figure out where you really invest, where you really lend. So the PBOC may be tough this time to teach these small banks a lesson, to say “you guys shouldn’t take so much risky investment.’


      • Caleb Irri Le 23 juin 2013 à 11h49
        Afficher/Masquer

        @ caroline porteu

        Ne pas comprendre et connaître sont deux choses différentes : même si les parlementaires ne comprennent pas tous comment cela fonctionne, ils savent que cela existe.

        Pour le reste je suis plutôt d’accord avec vous : je suis naïf (et je le revendique), et c’est bien aux racines du système qu’il faut s’en prendre. Mais imaginez un instant que les paradis fiscaux disparaissent, et dites -moi ensuite comment le système peut survivre après cela…


        • Crapaud Rouge Le 24 juin 2013 à 13h42
          Afficher/Masquer

          ” ils savent que cela existe” : sans doute, comme nous savons depuis belle lurette l’existence du système d’espionnage Echelon, mais comment pourraient-ils témoigner ? Il ne suffit pas de dire et redire que “ça existe”, il faut pouvoir expliquer comment ça marche, sinon le témoignage, – acte de naissance de la contestation -, vaut ce que valent les contes.


  11. dan Le 23 juin 2013 à 11h20
    Afficher/Masquer

    C’est une grande hypocrisie ,la mondialisation et le libéralisme ont été des vecteurs du développement de l’optimisation fiscale ,c’est à dire de la fraude fiscale organisée par nos grandes banques françaises parmi les autres notamment les banques anglo-saxons sont et ont été les grands leader dans ce domaine , ils pouvaient crier haro sur Chypre , quelles bandes de faux-culs ! Avec les affaires du Libor , de la manipulation de la cotation de L’or et de l’argent , la magouille sur les taux de change , ce n’est que la pointe de l’iceberg qui dépasse ….. la suite est encore à venir ! Evidemment leur impunité est assurée par la classe politique qui profite de longue date de cette corruption notamment pour financer leurs parties politiques et leurs campagnes électorales. Arrêtons ce grande théâtre médiatique !


  12. Casquette Le 23 juin 2013 à 12h08
    Afficher/Masquer

    Est-ce qu’il existe une histoire de l'”optimisation” fiscale qui retracerait les dates , les lois et les personnages qui en sont à l’origine ?
    Parce qu’on a l’impression que c’est à partir des années 2000 que le phénomène a prit cette ampleur…la loi d’exonération sur les oeuvres d’art ,quand on la compare aux montages mis en place durant cette période , c’est du pipi de chat à coté.


    • Surya Le 23 juin 2013 à 12h24
      Afficher/Masquer

      Tout ce qui est lié à Schengen, au traité d’amsterdam et à la libre circulation des capitaux en général…


  13. dan Le 23 juin 2013 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Il est très surprenant que Mrs DIMON de la JP Morgan n’est pas encore le prix Nobel d’économie, lui qui préconise la destruction des structures sociales , le salaires minimum , etc ….. un coût du travail au ras des pâquerettes….. ça permettrait encore plus de milliards dans les paradis fiscaux
    gérés par un grand cerveau humaniste !


    • Amsterdammer Le 23 juin 2013 à 19h55
      Afficher/Masquer

      Déjà, évitons de parler de prix Nobel d’économie, il n’existe pas. Alfred Nobel ne l’a jamais institué, avec de bonnes raisons. Cette pseudo-science pipologique ne servant qu’à escamoter les rapports de forces sous des modèles mathématiques fumeux ne le méritait pas.

      Il existe un Prix de la Banque de Suède en hommage à A. Nobel, mais c’est donc un prix de banquier décerné par des banquiers à des propagandistes, à quelques exceptions près.


  14. Ankou78 Le 23 juin 2013 à 13h23
    Afficher/Masquer

    J’ai le même avis que beaucoup ici.

    Je me pose la question simple:

    Va-t-on aller une fois jusqu’au bout du bout?

    Jusqu’à présent, ça a toujours fait pschittttttttt lol


    • Incognitototo Le 23 juin 2013 à 13h50
      Afficher/Masquer

      C’est ça, la folie et a perversion du système… Cet homme va expliquer à des voleurs ou des copains de voleurs, qu’il y a des voleurs… que vont faire les voleurs et les copains de voleurs ?… Oui, il y a énormément de probabilités que cela face pschittttttttt….

      Comme dit Christophe Vieren, il n’y a plus que les citoyens qui pourraient faire quelque chose… sauf que quand les citoyens préfèrent apporter près d’un million de signatures contre le “mariage pour tous” et à peine plus de 45 000 “pour la séparation des activités bancaires”… qu’ils démontrent, donc, qu’ils préfèrent se mobiliser pour pouvoir contrôler ce qui se passe dans le lit de leur voisin, plutôt que contre ce qui se passe dans leurs banques ; on comprend également, que nous avons un vrai souci et que le changement ne pourra venir que d’un “choc” (quelle qu’en soit l’origine)…


      • caroline porteu Le 23 juin 2013 à 14h18
        Afficher/Masquer

        Incognitoto
        Il y a encore plus grave que le mariage pour tous :
        L’interdiction d’être autosuffisant .
        La prochaine étape , c’est l’interdiction de la cuisine domestique pour ne pas nuire à l’industrie agro alimentaire ???

        Regardes :
        450 euros d’amende pour diffusion de « légumes clandestins »!

        « Légumes clandestins » ! L’inscription ironique figure sur les pancartes que des jardiniers et des consommateurs brandissent ce 4 juin sous les fenêtres de la direction régionale de la concurrence et de la consommation à Toulouse. Ils dénoncent la pression sur les petits producteurs qui commercialisent des variétés de légumes non inscrits au catalogue officiel (lire nos précédents articles). Quinze jours plus tôt, le 17 mai, un agent a verbalisé des maraîchers sur le marché de Lavelanet, en Ariège. Leur délit : vendre des plants de tomates non inscrites au catalogue officiel et ne pas disposer de la carte du GNIS, l’interprofession nationale des semences et des plants. Ils encourent une amende potentielle de 450 euros…

        « Bien que pour eux qui vendent moins de 10 000 plants par an, cette carte soit gratuite, pour le moment du moins, cette visite a causé un certain émoi, d’autant plus que jusqu’ici cette activité annexe était tolérée et que ces maraîchers ignoraient même que cette carte était obligatoire », réagissent plusieurs organisations [1] dans une lettre commune. Ces dernières voient dans ce contrôle « un abus s’inscrivant complètement dans une logique de généralisation du fichage de toutes les activités et de toutes les personnes qui échappent au contrôle des multinationales ». L’élu écologiste François Calvet, Vice-Président de la commission agriculture du Conseil régional Midi-Pyrénées, considère également ce contrôle comme « inopportun ». « La vente de plants par les maraîchers peut-être un revenu complémentaire non négligeable, écrit-il. Au moment où l’économie agricole est en crise, il n’est pas acceptable que ces paysans soient mis en difficulté par une application zélée de la réglementation sur la propriété intellectuelle ».

        Plus largement, les organisations associatives et paysannes demandent à « répondre à la forte demande des jardiniers de pouvoir trouver sur le marché des plants leur permettant de cultiver toute la diversité des variétés paysannes, locales ou exotiques qui ne pourront jamais être toutes inscrites au catalogue. »

        Entre 1954 et 2002, 80 % des variétés potagères auraient été radiées du catalogue selon le Réseau semences paysannes. Des 876 variétés inscrites en 1954, il n’en restait plus que 182 au catalogue officiel français en 2002. La raison de ces radiations ? Le poids de l’industrie semencière, qui, depuis cinquante ans, cherche « à standardiser les semences pour les adapter partout aux mêmes engrais et pesticides chimiques », estime le Réseau semences paysannes. « Ces contrôles sont effectués avec pédagogie pour protéger les consommateurs mais aussi les producteurs », assure pour sa part la directrice régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, Catherine d’Hervé. Cette action intervient alors que la législation sur la commercialisation des semences et des plants est en cours de révision à l’échelle européenne.

        Notes

        [1] Confédération Paysanne Midi Pyrénées et de tous les départements de la région, Réseau Semences Paysannes, Amis de la Terre Midi-Pyrénées, Amis de la Terre Périgord, Nature & Progrès Ariège, Nature & Progrès Hautes Pyrénées, Nature & Progrès Quercy Gascogne, Nature & Progrès Haute Garonne, Nature et Progrès Aveyron, Croqueurs de carottes, Collectif anti-OGM31, Pétanielle, Terre en vie 65, ATTAC Toulouse, Toulouse en transition, Collectif des Semeurs du Lodévois-Larzac, Kokopelli, collectif des Faucheurs Volontaires, les herbes folles de Saverdun,…

        http://lesbrindherbes.org/2013/06/05/450-euros-damende-pour-diffusion-de-legumes-clandestins/


        • Incognitototo Le 23 juin 2013 à 15h06
          Afficher/Masquer

          Bé, oui TOUT est plus grave que le mariage pour tous… et pourtant c’est bien là-dessus que les citoyens se mobilisent massivement et pas du tout sur tout ce qui concerne directement leur vie… leur présent et leur avenir…


          • jducac Le 23 juin 2013 à 17h21
            Afficher/Masquer

            @ Incognitototo Le 23 juin 2013 à 15h06

            TOUT est plus grave que le mariage pour tous…

            Le mariage pour tous est un fait, un signe de l’évolution de la société humaine. Au lieu de l’ignorer il vaut peut-être mieux l’analyser et l’interpréter comme un signe marquant, une sorte de bifurcation dans la lente et incertaine marche de l’humanité. Notre communauté, poussée par son inconscient, ou par un grand ordonnateur, est peut-être insensiblement conduite à emprunter les voies et moyens d’assurer sa survie sur une planète où l’allocation de subsistance à chaque individu ira en diminuant.

            Qui vous dit que, le schéma d’organisation de la vie des hommes n’est pas en train de s’orienter indépendamment de leur volonté et de leur imagination, vers quelque chose qui s’inspirerait de celui retenu chez certains insectes sociaux ? Les abeilles par exemple.

            http://www.lunedemiel.tm.fr/francais/07.htm

            Beaucoup des problèmes auxquels nous sommes confrontés seraient solutionnés. La question des retraites serait tout de suite réglée, celui du chômage aussi. L’égalité des salaires homme/femme ne se poserait plus. Les hommes, faux bourdons, auraient une petite chance de jouer le beau rôle de géniteur mais connaîtraient une vie brève. Les femmes qui aspirent à imiter les hommes, feraient tous les métiers mais tous les travaux Elles prendraient leur revanche et occuperaient enfin une place prépondérante dans la vie des humains qu’on désignerait alors « la vie des femmes »

            La vie de chef, toujours enviée et critiquée, serait confinée et réduite à un rôle de reine, sorte de poule pondeuse cloîtrée. Tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés disparaîtraient sauf celui de la reconversion énergétique de sorte à ce que l’alimentation de nos vies, comprenant beaucoup de femmes, très peu d’hommes et pas de retraités, soit totalement fondée sur l’exploitation du renouvelable.

            Se serait aux femmes de trouver une solution. Mais les hommes ont tellement inventé de choses dans les sciences, les techniques, les arts, y compris culinaires, les lettres etc… pour faciliter et agrémenter leur vie et celle de leurs compagnes, qu’il faut bien laisser aux femmes un domaine encore peu développé où elles pourraient s’exprimer pleinement.

            Ah ! Sait-on où le mariage pour tous peut nous mener ?


          • GAM Le 25 juin 2013 à 16h20
            Afficher/Masquer

            Oui c’est un divertissement communicationnel. Le sociétal pour ne pas parler du social.
            En v’là un nouveau : l’exception culturelle pour ne pas parler du vrai problème : le gros pognon.


        • toll Le 23 juin 2013 à 15h59
          Afficher/Masquer

          Cette obsession du mariage et de la bite est vraiment très français.

          Le pédalo coule pendant que les autres s’interrogent sur le sexe des anges. C’est vraiment l’exception culturelle française pendant que l’Allemagne taille des croupières à la France sur le plan industriel, et à vitesse grand V.


        • amemar Le 23 juin 2013 à 18h00
          Afficher/Masquer

          “La réglementation sur la propriété intellectuelle” ! On les paie à qui les “royalties”, à Dieu ?


          • step Le 24 juin 2013 à 10h01
            Afficher/Masquer

            non à ses démiurges, monsanto, cassegrain et autres multinationales semancières, qui elles vénèrent le veau d’or.


  15. totor Le 23 juin 2013 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Merci d’avoir remonté cette vidéo…


  16. le beurlaisien Le 23 juin 2013 à 16h04
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de bla bla mais toujours pas de nom ?


    • amemar Le 23 juin 2013 à 18h05
      Afficher/Masquer

      C’est vrai ce que vous dites ! Cela fait des semaines qu’on nous annonce des révélations fracassantes et on a toujours rien. Cela permet quand même de mesurer la puissance des “ces gens” qui parviennent à tout bloquer. Ils savent bien que tôt ou tard ça va se savoir, alors en attendant, ils allument des contre-feux, réorientent la colère populaire sur des boucs émissaires et se mettent à l’abri avec leur magot !


  17. caroline porteu Le 23 juin 2013 à 16h51
    Afficher/Masquer

    @Olivier
    Un peu hors sujet mais pas tant que cela

    Les Etats doivent engager des réformes rapidement, selon la BRI
    La Banque des règlements internationaux (BRI) a appelé dimanche les gouvernements à mettre à profit le sursis octroyé par les politiques accommodantes des banques centrales pour engager des réformes.

    Depuis le début de la crise financière, les banques centrales ont été contraintes de trouver des solutions pour assouplir leurs politiques monétaires, en abaissant leurs taux d’intérêt directeurs et en alourdissant considérablement leurs bilans, a fait valoir l’institution basée à Bâle, en Suisse, à l’occasion de la publication de son rapport annuel.

    Ne penses tu pas que la bonne réponse serait de dire à la BRI qu’elle a totalement raison et que la première des réformes serait bien d’imiter les Chinois qui sont en train de mettre fin au shadow banking .. Nous on pourrait même rajouter les marchés OTC

    Cela résoudrait en plus le problème de l’évasion fiscale !!!

    Il n’y aurait même plus besoin des “politiques accomodantes des banques centrales”

    Il faut que les gouvernements prennent la BRI au mot .

    http://www.liberation.fr/economie/2013/06/23/les-etats-doivent-engager-des-reformes-rapidement-selon-la-bri_913063


    • Crapaud Rouge Le 24 juin 2013 à 13h53
      Afficher/Masquer

      @caroline porteu: 100% d’accord avec vos interventions qui me semblent toujours très pertinentes, mais là, j’ai comme l’impression que vous vous êtes bien plantée. Les “réformes” qu’espèrent la BRI ne sont pas celles que vous espérez vous-mêmes. Revenez à la chute de l’article :

      “regrettant que les taux d’intérêt durablement bas aient surtout abouti à retarder le désendettement du secteur privé, et permis aux gouvernements de financer leurs déficits et remettre à plus tard les réformes nécessaires.”

      Il s’agit des réformes libérales pour alléger les déficits publics, pas du secteur de la finance ! S’agissant de Libé, il ne faut pas s’étonner qu’il relaye cet appel de la BRI.


  18. xas Le 23 juin 2013 à 17h44
    Afficher/Masquer

    On pourrait s’interroger sur le fait que -once upon a time- c’est un ancien banquier qui passe aux aveux, devant une commission d’enquête, dans un blog, un livre.

    Le fruit est tellement pourri que ce banquier a parfaitement raison de se couvrir par avance afin ne pas payer trop vite pour ses anciens “chefs”.

    Si le fruit est pourri et glissant et que cet ancien banquier commence à perdre l’équilibre rien d’étonnant, au plus haut niveau du pouvoir et du monde de l’argent on est même plus dans une république bananière tant le poids du lobby libéral et de l’argent sale est immanent.

    Le petit ballon d’essai que Pierre Condamin-Gerbier donne à l’exsangue commission du sénat, et qui concerne les assurances vies souscrites au luxembourg a un goût d’inachevé, mais lorsqu’il dénonce la corruption au plus haut niveau dans les ministères de droite de gauche, on sent toujours quelque chose de pourri au royaume de Euromark.

    L’ultra-libéralisme et ses hommes liges sont comme une porte ouverte ou fermée sur le détournement d’argent à grande vitesse. Impossible d’aller encore une fois voter pour un association d’hypocrites incompétents et d’escrocs procéduriers, le bulletin de vote pue comme un étron.

    Pierre Condamin-Gerbier est sans doute le mieux placé pour dénoncer la beauté cachée de l’évasion fiscale, et l’impression qu’on a une fois de plus toutes les données sous les yeux est confortée, encore faut il les chercher, et Monsieur Berruyer merci encore une fois de nous procurer et de nous trouver toutes ces clés.


  19. BA Le 23 juin 2013 à 18h23
    Afficher/Masquer

    Vendredi 21 juin 2013 :

    Plans de sauvetage de la Grèce : 77 % des fonds sont allés à la finance.

    Une étude d’Attac montre que les «plans de sauvetage» mis en oeuvre par les institutions de l’Union européenne et les gouvernements européens sauvent les banques, pas la population.

    Depuis mars 2010, l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI) ont attribué 23 tranches de financement au prétendu « sauvetage de la Grèce », pour un total de 206,9 milliards d’Euros. Ils n’ont cependant fourni presque aucune précision sur l’utilisation exacte de ces énormes sommes, provenant de fonds publics.

    C’est pourquoi Attac Autriche a entrepris une étude sur cette question : au moins 77% de l’argent du plan de sauvetage ont bénéficié directement ou indirectement au secteur de la finance.

    http://www.france.attac.org/articles/plans-de-sauvetage-de-la-grece-77-des-fonds-sont-alles-la-finance

    En clair :

    Sur 206,9 milliards d’euros pour le soi-disant “sauvetage de la Grèce”, 159,5 milliards d’euros sont allés directement ou indirectement au secteur de la finance.

    Quant au peuple grec, il a vu la destruction des services publics de la Grèce.

    La finance a reçu l’argent, et le peuple grec a reçu la misère.

    Le système actuel est complètement pourri.


  20. medomai Le 23 juin 2013 à 18h25
    Afficher/Masquer

    Pour M. Condamin-Gerbier, de citoyen à citoyen.

    Honneur et respect.


    • Marcus Le 23 juin 2013 à 20h16
      Afficher/Masquer

      +1


  21. medomai Le 23 juin 2013 à 21h33
    Afficher/Masquer

    Qui a dit “grâce à Abe le Japon est de retour” ?

    Demandez à la Corée du sud ce qu’elle en pense…

    http://www.japantoday.com/category/kuchikomi/view/korean-campaigns-for-removal-of-japanese-flag-from-french-stores


  22. Patrick Luder Le 23 juin 2013 à 21h53
    Afficher/Masquer

    Purée, mais y a personne pour ce demander pourquoi ?
    Pourquoi la France est devenue pestiférée des friqués ?
    Pourquoi les entreprises françaises ferment les unes après les autres ?
    Et quand vous payez votre plombier sans facture, c’est pas aussi de la fraude ?
    Et quand vous faites de petits boulots au black, c’est pas aussi de la triche ?

    La France ferait mieux de se regarder elle-même,
    au lieu de lorgner d’envie sur ses voisins du coin.


    • step Le 24 juin 2013 à 10h07
      Afficher/Masquer

      je croyais que ta vision de la suisse était que ce n’était pas un paradis fiscal ou en tout cas qu’elle pouvais vivre sans. C’est étrange car quand on approche du sujet j’entend comme un tonitruant “touche pas au grisbi, sal…”.

      Quand on bluffe, faut savoir le mener jusqu’au bout ^^


  23. Davoust Pierre Le 23 juin 2013 à 22h01
    Afficher/Masquer

    C’est effectivement hallucinant… et davantage encore quand ce Monsieur propose finalement que tous ceux qui ont triché, volé, fraudé, sous couvert d’anonymat, nous reviennent la queue basse pour la raison essentielle, et parfaitement expliquée, que si leur première tentative de fraude n’avait pas été couronnée de succès, c’est qu’ils ne connaissaient pas toutes les astuces que les banques connaissent aujourd’hui et que le deuxième essai serait infiniment plus efficace … surtout pour les politiques dont on ne saurait jamais qu’ils étaient des tricheurs… J’avoue d’ailleurs ne pas les comprendre puisque malgré leurs tares, ils sont assurés d’être réélus… Qu’est-ce qu’ils craignent ?
    J’avoue que ma confiance dans les propos de ce personnage me laissent septique ou sceptique, au choix! Cela écrit, cela reste un très joli moment où on pourrait presque se croire très intelligent tant les propos tenus sont d’une remarquable clarté… y compris pour nous endormir.
    C’est comme à confesse… trois pater et deux ave et roule ma poule…


    • step Le 24 juin 2013 à 10h16
      Afficher/Masquer

      oui j’ai eu aussi cette irritante impression. Personnellement non seulement ce ne serait pas anonyme, mais il y aurait mise sous curatelle financière, c’est à dire que pour bouger ou accéder à ses sous, il leur faudrait un tampon administratif.

      pour rappel :
      “La curatelle est une mesure judiciaire destinée à protéger une personne majeure qui, sans être hors d’état d’agir elle-même, a besoin d’être conseillée ou contrôlée d’une manière continue dans les actes importants de la vie civile. ”

      Il me semble que c’est adapté, en particulier le “besoin d’être contrôlée”.
      Donc 2 pater 3 ave, et 200 coups de fouets oui!


  24. Marcus Le 23 juin 2013 à 23h54
    Afficher/Masquer

    Un peu de légèreté d’une chansonnette qui date de l’année de ma naissance 1965 :

    http://www.youtube.com/watch?v=gZo3cUtZNG4


  25. Django1910 Le 24 juin 2013 à 01h21
    Afficher/Masquer

    Voici un lien pour les lecteurs intéressés par les “méthodes sophistiquées” évoquées par Pierre Condamin-Gerbier : http://www.icij.org/offshore/interactive-stash-your-cash

    Ce module pédagogique (en anglais) vous permet de comprendre en 6 étapes les mécanismes utilisés dans les paradis fiscaux…


  26. cicero Le 24 juin 2013 à 02h59
    Afficher/Masquer

    Cela fait très longtemps que je ne suis plus intervenu sur ce site, même si je regarde toujours fréquemment (manque de temps,…)

    Pour retrouver l’intégralité de la vidéo de M Condamin-Gerbier, allez sur le site public-sénat.fr, allez sur “audition” et normalement vous trouverez facilement celle-ci.
    Avec Real player, on peut en principe le télécharger rapidement (5 à 10 min environ), ce que je me suis empressé de faire.
    Mais faites vite, ça risque d’être effacé rapidement.


  27. jacqueline Le 24 juin 2013 à 12h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    J ‘ai le souvenir, pendant l’affaire Woerth qu’on a parlé du voyage de l’ UMP en Suisse pour récolter des fonds pour la campagne 2007 de Sarkozy.

    Les UMP suisses se sont fait copieusement engueuler, par Sarkozy et/ou ses commissionnaires ( Woerth Devedjian ) à cause de leur manque de “générosité” .

    Or il semble que le responsable UMP suisse , responsable de la collecte, qui n’était pas nommé je crois, soit Mr Condamin-Gerbier.

    Peut être n’a-t-il pas apprécié de se faire engueuler vertement , par des “tricheurs” au comportement de cow-boys.

    Ce qui peut expliquer qu’aujourd’hui il balance tout le système, pour se venger de cet affront, une fois Zébulon sorti du pouvoir.

    Si j’ai bien compris, son métier c’était tout de même l’art de tricher.

    Mais ça ne me gêne pas que ces gens se balancent entre eux.


  28. Deres Le 24 juin 2013 à 14h46
    Afficher/Masquer

    Effectivement, ce monsieur confirme un point que j’avais déjà évoqué dans des posts sur Cahuzac. Ces fraudes d’hommes politiques français rend le pays très vulnérable au niveau international. Il est évident que tous les services secrets du monde œuvrent en cachette pour découvrir les noms des personnes qu’il sera possible de faire chanter. ces messieurs lâcheront rapidement l’intérêt général, si leur intérêt particulier est impliqué en coulisse …

    Nota : avec le prêt lombard, on comprend mieux pourquoi les banques ont prêtés autant au fils Fabius …


  29. Andrea Le 24 juin 2013 à 18h09
    Afficher/Masquer

    Merci à M. Berruyer pour les billets qui contiennent des vidéos pertinents venant de France. Depuis l’étranger il n’est pas toujours évident de les identifier et ensuite de les trouver. (Cash Investigation, Sapir, etc.)

    Ce qui m’a étonné dans cette vidéo c’est les questions des enqueteurs.

    Ils semblent mal connaitre leur affaire, ne pas être au courant des rouages de la finance, certes il est naturel de poser des questions larges, ouvertes et ne pas se montrer soi-même, avoir une certaine retenue qui peut se manifester comme naiveté, pour laissez parler le témoin.

    Mais les questions, souvent assez précises, montrent qu’ils fonctionnent avec un schéma en tête qui reste focalisé sur les ‘pommes pourries’ : Combien de fraudeurs? Quelles sommes? Politiques dans le lot? Quel pays? etc.

    Comme s’il suffisait de pointer quelques coupables – ministre, politique, riche héritier, sportif, tel payement occulte par x, ou tel pays. (Entre deux, néant.)

    Et! ils sont drôlement nerveux, n’ont pas l’assurance habituelle et un discours planifé, controlé, coordonné. Ca bafouille, cherche ses mots, pose des qu. confuses en vrac.

    Ils demandent une réunion ‘en plus’ – “non pas clandestine” précise la personne qui interroge – mais ‘entre nous’…cela est inacceptable ou illégal dans bcp de pays pour une commission d’enquête. (Je ne connais pas le statut et pouvoir de celle-ci, je ne dis pas que c’est illégal en F, simplement que c’est bizarre.)


  30. Andrea Le 24 juin 2013 à 19h43
    Afficher/Masquer

    Arnould a posté: Appel à témoignage:

    *** je rêve aussi de comprendre ce qu’un vrai grand riche avec beaucoup trop d’argent cherche en le mettant à l’étranger..***

    Cela n’a pas grand chose à faire avec l’argent en tant que somme xyz.

    Pour des citoyens Français, c’est une façon de faire instituée, conventionelle, pour être vu comme appartenant à l’élite, ceux qui ont du pouvoir, qui peuvent ignorer les lois locales, y échapper aisément par des contacts perso, un savoir plus sophistiqué, un avocat conseil, une résidence hors pays.

    Même un compte en banque en Suisse avec 1000 Euros c’est vu comme cool.

    C’est un cercle social, on peut se faire ejecter si on n’est pas complice.

    Ceux qui peuvent le faire s’en vantent en shhh douce, c’est la preuve de leur supériorité, intellligence, leur appartenance à l’élite intouchable, leurs contacts avec tel ou untel. Ils sont proche, en imagination, des stars, qui sont adulés et vus comme malins.

    Se maquer avec des politiques c’est dangereux, quoique… – mais émuler des sportifs et acteurs comme Isabelle Adjani, Mauresmo, Alain Delon…c’est classe, des super modèles. (Ces stars sont domiciliés en Suisse, mais les cas sont très différents…)

    Si les riches possèdent un yacht ou trois ou un chateau avec serviteurs, ou 17 gros building appart. house au Mexique, ou 2% des actions Apple, payent peu ou bcp d’impots, ce n’est pas ce qui compte.

    Echapper au système F est est un badge d’appartenance qui ouvre beaucoup de portes…

    Notons que ce n’est absolument pas particulier au Francais, c’est en gros le comportement de ceux qui veulent rejoindre les élites et leur ficelles, partout.


    • Arnould Le 25 juin 2013 à 15h01
      Afficher/Masquer

      Bon par exemple je viens de découvrir que Tapie, hors journaux, a acheté avec une grosse partie des 405 millions:

      1 gros avion ~ 23 millions
      1 yacht ~ 40 millions
      1 villa à St Tropez ~ 47 millions

      sans compter le gros et le petit personnel, comme disait Louis de Funès, qu’il faut ensuite gérer…

      Pourquoi se mettre toutes ces contraintes sur le dos? Juste pour briller un peu auprès d’amis? S’il nous le disait lui-même? De mon point de vue, c’est ridicule.

      (Ah oui, j’avais aussi compris que le fisc lui avait repris la plus grande partie, d’où le préjudice moral de 45 millions, mais apparemment ils ont “oublié” et il y aurait prescription, mais ça c’est une autre histoire!)


      • garrigue Le 25 juin 2013 à 17h38
        Afficher/Masquer

        Si demain un véhicule de la police ou de la mairie vient à renverser un de nos enfants et à causer son décès, le montant de la somme qui nous sera versée au titre du préjudice moral atteindra au maximum 30.000 euro (source Bayrou, vérifiée par mes soins)

        Quelqu’un peut-il m’indiquer où se trouve le plus proche distributeur de sachets à vomir ?


    • Arnould Le 26 juin 2013 à 12h02
      Afficher/Masquer

      Bon aller, je donne ma version, toute cette agitation pour deux raisons:

      1. C’est dans nos gênes, mâles et femelles dominants etc…
      2. C’est ce qui faisait rire Nietzsche, toute cette agitation pour oublier que ça se termine au même endroit pour tout le monde.


  31. Yves Le 24 juin 2013 à 21h35
    Afficher/Masquer

    Avec le seul Cahuzac, le FN a fait 46% ce week-end dans le Lot et Garonne … alors imaginez les élections générales quand le grand debalage viendra et que les Fafas et compagnie se retrouveront devant les tribunaux !!! Ce pays est foutu !


  32. jerome faucheux Le 25 juin 2013 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Merci mr Berruyer pour ce lien. Ce témoin capital fait preuve d’un grand courage. Espérons qu’il ne lui arrive rien.


  33. Renaud Le 25 juin 2013 à 12h47
    Afficher/Masquer

    Tout de même! Jean P. Petit, (si j’ai bien compris) dit qu’il faut “vivre dans la bulle et non pas ‘de’ la bulle”. L’expression venant des sciences Psy: “rester dans sa bulle” veut dire rester déconnecté de la relation à autrui, il y a déjà ça.
    Mais l’on peut se demander, à ce stade, à quoi pense ce personnel qui semble s’accrocher à ce type de capitalisme dont les ravages ne sont plus à démontrer, mais ces ravages sont produits en silence et en col blanc, donc déclanche peu de réactions. Les crises économiques et financières sont “trop progressives” pour qu’elles nous fassent réagir clairement et surtout concrètement. On peut seulement constater ceci: que les financiers et tous leurs équivalents,
    bien que leur présent système tendent inévitablement à produire des guerres, en ont une peur bleue, voire une peur panique. Car la guerre, terrible en elle-même, a réussi souvent à libérer l’humanités des liens qui menacaient de l’étouffer. C’est, à mon sens, exactement l’attitude généralisée d’aujourd’hui.
    Ceci dit, le pense que Olivier Delamarche aura remporté le “pugilat” qui n’en était pas vraiment un.

    Renaud


  34. Cedric Citharel Le 25 juin 2013 à 14h51
    Afficher/Masquer

    Ne nous y trompons pas, ce ne sont pas leurs salaires, mais bien l’argent de la corruption, que les politiciens cherchent à cacher au fisc français.
    Ils travaillent pour les magnats de l’industrie et de la finance, et non pour le peuple qui les a élus. Heureusement, ils ne peuvent pas tout faire tout seuls ; les techniciens et autres intermédiaires ont maintenant les moyens de dire ce qu’ils savent.
    Je suis content de voir que les informations finissent par remonter, et j’appelle tous ceux qui savent des choses que les gouvernements cherchent à cacher à parler enfin. Personnellement, j’ai fait ma part du travail avec “On les croise parfois”, et j’espère que le mouvement prendra de l’ampleur.

    Comme le disait Saint-Just, “Soyons ingrats pour sauver la patrie.”


  35. Incognitototo Le 25 juin 2013 à 15h13
    Afficher/Masquer

    Oui, et alors, ça changera quoi, que personne ne croit qu’il est mort naturellement ???

    Faites la liste des affaires qui ont été révélées au public et regarder celles qui ont abouti… c’est étonnant, comme la plupart se perdent dans les sables… après la disparition du lanceur d’alerte…
    Quel intérêt de révéler à des voleurs ou des copains de voleurs, qu’il y a des voleurs parmi eux… que vont faire les voleurs et les copains de voleurs ?

    Tandis qu’un enregistrement de témoignage auprès d’un Juge d’instruction intègre (il y en a) a assez peu de change de ne pas aboutir…


  36. Bernie Le 26 juin 2013 à 11h12
    Afficher/Masquer

    PRUDENCE

    Monsieur Blazianu, 70 ans et retraité du CERN, est le beau-père de Pierre Condamin-Gerbier (PCG). Il a appelé la rédaction de Rue89. Selon lui, son gendre de banquier (« qui n’en n’est pas vraiment un ») est « un manipulateur » et un « mythomane ».

    Des journalistes suisses dénoncent un homme épris de vengeance contre la place financière suisse, grillé sur la place genevoise et au-delà. Nicolas Blazianu confirme. « Il y a peu, il avait été embauché par Bénédict Hentsch, mais a été renvoyé au bout de quatre mois. Aujourd’hui, son carnet est vide, il n’a pas un client, il vit aux crochets de ma fille ».

    « Pierre Condamin-Gerbier est un homme très susceptible, qui se vexe très rapidement. Surtout, il a une tendance à inventer des histoires, auxquelles seule sa femme semble croire. Comme cette tumeur au cerveau, qu’il disait traiter régulièrement à l’hôpital du coin. Lorsque ma femme, infirmière, a vérifié, le médecin m’a répondu qu’il était totalement inconnu de l’établissement ».

    Cet homme, ce « lanceur d’alerte », qui prétend détenir des secrets compromettants et être menacé de mort, affiche une personnalité trouble. En attendant, la justice française a ouvert une information judiciaire contre la banque Reyl pour « blanchiment de fraude fiscale ».

    http://www.rue89.com/2013/06/13/quinze-cahuzac-france-est-pierre-condamin-gerbier-243279


  37. FLURY Le 29 juin 2013 à 12h05
    Afficher/Masquer

    Pour toutes ces raisons, je doute de l’aboutissement réel des travaux sur l’évasion fiscale, en France, en Europe, au niveau mondial. Pour toutes ces raisons, je ne crois pas à la sincérité de David Cameron. Et pour les mêmes raisons, je m’efforce de croire à la réussite des actions engagées et je m’y implique du mieux que je peux. Comme dans un précédent message, mobilisez vous et pas seulement dans les commentaires au blog d’Olivier qui relève pourtant de la santé “morale” publique!


  38. Philos Le 30 juin 2013 à 00h32
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    Je viens de visionner en intégralité cette video, effectivement c’est une bombe…Mais, au final sera t’elle désamorcée ou bien servira t’elle à mettre en place de bonnes pratiques ainsi que le suggère d’ailleurs lui même Mr Condamin Gerbier, en bon connaisseur de son sujet, manifestement ?….Je crains d’avoir la réponse, il semble tellement plus aisé de continuer les mauvaises pratiques, au détriment de l’intérêt général contribuant ainsi au pourrissement global et accentué de la situation politique et economique.
    Tant de gachis, tant de promesses non tenues, certes rien n’est simple, il ne faut pas être naîf, mais malgré tout le résultat est mauvais, très mauvais même.Bref, en l’occurence, rapatrier des fonds frauduleux, assainir les pratiques pour qu’enfin elles soient plus vertueuses (la vertu n’étant pas semble t’il, sauf à de trop rares exceptions, considérée comme une qualité…) et ne plus marcher sur la tête, ce n’est pas une chose souhaitable ??! On croit rêver, sortir d’un mauvais rêve, mais le pire c’est que par pragmatisme, on est contraint au spectacle de la médiocrité et à son escalade.C’est simple, si les choses ne changent pas, car sans faire d’amalgame je crois que l’on est confronté à une crise majeure du sens et de l’action politique de manière générale, on va inévitablement à plus ou moins brève échéance vers des lendemains imprévus mais quoiqu’il en soit très difficiles et probablement très brutaux.”Take the money and run”, “faites ce que je dis pas ce que je fais”,(etc) n’est pas une manière de faire de la politique, c’est tout simplement une pratique d’escroc, une vision à court terme, une violence à soi même et à autrui, la négation même de l’évolution d’une société, parce que les perspectives proposées court termistes et profondément déséquilibrées n’amènent qu’à une fuite en avant désespérée portant en elle leur charge de violence et de désespoir.
    Montaigne disait que “Rien ne vaut qu’on se rompe la tête”, et que “libération il peut y avoir car à chaque instant nous recommençons à vivre”, certes, il faut rebondir à chaque fois, mais pourrait t’on arrêter le flot de crises, les bulles répétitives, les scandales à répétition, les incapacités à prendre de bonnes et saines décisions, d’avoir des “élites”qui ont perdu tout sens de la mesure et bénéficient de privilèges qu’elles ont cessé de mériter car incapables de prévoir les périls à venir en grande partie à cause de leur dégenerescence (J Diamond et A Toynbee), j’en passe…et se consacrer enfin à construire des sociétés mieux équilibrées, tournées vers le progrès et le développement généralisé des lois de la connaissance et du savoir !!!
    Merci à O Berruyer pour ses interventions sur bfm, ici et maintenant, etc, etc, et la clarté de sa vision et la précision de ses analyses.
    “Les hommes font leur histoire, mais ils ne savent pas l’histoire qu’ils font”Raymond Aron…????


  39. I-Cube Le 01 juillet 2013 à 15h59
    Afficher/Masquer

    Je découvre enfin ce site et ce “post” : MERCI !

    Notamment dans un commentaire sous mon post du jour relatif à Joël BUCHER (le banquier des frégates de Taiwan…) :
    http://infreequentable.over-blog.com/article-hommages-a-joel-bucher-118752524.html

    Après lui, il y a eu ce fameux banquier d’HSBC parti à Nice avec quantité de DVD encore à l’analyse du juge Montgolfier (et depuis réfugié quelle que part en Espagne : on nous dit à Barcelone, mais c’est sans doute un “faux-nez”) qui a eu des répercussions jusqu’en Grèce, mais aussi chez nous et la liste des 3.000 d’Eric Woerth, à son époque…

    Question idiote : d’où vient tout ce pognon planqué et qui dort sur des comptes qui ne rapportent rien depuis des décennies ?

    J’ai proposé “une” solution cohérente en août 2010, sous la forme d’un roman
    (http://infreequentable.over-blog.com/article-grrrr-54001943.html)
    qui m’a valu la présence des flics d’un “service qui n’existe pas” d’avril à juin 2010 et d’immenses “difficultés” avec l’administration de mon blog.

    Mais c’est “passé” pour n’être qu’un roman “impubliable” et qui remonte sur des faits liés à la première guerre du golfe.
    Et jusqu’au “Grand-emprunt” présenté en décembre 2009 par le Président de la République d’alors.

    Lisez donc, c’est long, pas très passionnant, mais fort documenté (puisque bâti à travers des bases journalistiques de l’époque et quelques autres sources accessibles sur internet).

    Mais ce qui me réjouit le plus, c’est qu’enfin, “ça ressort”, par petits-bouts.

    Avec votre permission, je reprends ce texte pour élaborer “la suite”.

    MERCI encore à l’auteur de ce blog !


  40. Claudine Cojan Le 14 juillet 2013 à 04h24
    Afficher/Masquer

    le lanceur d alerte Pierre Contamine Gerbier ,TEMOIN DE L AFFAIRE CAHUZAC ET TANT D AUTRES vient d’être arrété en Suisse en ce 13 juillet 2013.
    NON A L ARRESTATION DES LANCEURS D ALERTES .!

    [Modéré]


  41. guillaume Le 15 juillet 2013 à 11h52
    Afficher/Masquer

    … la suite….

    Pierre Condamin-Gerbier, témoin-clé dans l’affaire Cahuzac, a été incarcéré en Suisse.

    On ignore encore les motifs de son arrestation, mais le 17 juin, la banque Reyl et sa filiale Reyl Private Office avaient déposé une plainte pénale contre M. Gerbier “aux motifs, entre autres, de vol, falsification de document (faux dans les titres) et violation du secret professionnel et commercial”, selon un communiqué de presse de la banque diffusé auparavant.

    “Les nombreuses déclarations mensongères maintenues en dépit des démentis catégoriques de la banque, la falsification d’un mémorandum interne de Reyl Private Office, et sa remise à un média français n’ont laissé d’autre choix à la banque que de sortir de sa réserve et d’agir à l’encontre de Pierre Condamin-Gerbier”, avait ajouté l’établissement qui avait indiqué avoir “déposé tous les éléments de preuve auprès du ministère public de la confédération” helvétique.

    Selon Le Point, “Pierre Gerbier a donné, le 2 juillet dernier, le nom de l’homme d’affaires Alexandre Allard, propriétaire de l’hôtel Royal Monceau à Paris. Or, c’est un délit pour un employé de banque – et pas seulement en Suisse – de fournir des renseignements sur les clients de son établissement”, précise l’hebdomadaire.

    …. Sans commentaires…………………………………………………………………………………………………


  42. Gautier Le 27 janvier 2014 à 17h49
    Afficher/Masquer

    Pour être tout à fait honnête, ces déclarations semblent en grande partie fausses : http://blogs.mediapart.fr/blog/st-antoine/180713/la-liste-de-condamin-gerbier-semble-faire-pschittt


Charte de modérations des commentaires