Racisme, islamophobie et crise du capitalisme en Europe
par HORACE G. CAMPBELL, professeur d’études Afro-Américaines et de Science Politique à l’Université de Syracuse

“Dimanche dernier, plus d’un million de personnes se sont jointes aux 40 présidents et premiers ministres dans les rues de Paris dans la démonstration la plus marquante de solidarité occidentale contre la menace de l’extrémisme islamiste qui se soit déroulée depuis les attaques du 11 septembre 2001. Répondant aux attaques terroristes qui tuèrent 17 personnes en France et captèrent l’attention du monde entier, des juifs, des musulmans, des chrétiens, des athées et des personnes de toutes races, âges et couleurs politiques, se sont regroupés en masse au centre de Paris sous un grand ciel bleu, appelant à la paix et à la fin de la violence extrémiste.”
– New York Times, lundi 12 Janvier 2015

C’est de cette manière que les journaux occidentaux ont commenté la gigantesque manifestation du dimanche 11 janvier à Paris où des millions de personnes se sont rassemblées en une manifestation de leur solidarité avec le pouvoir politique français. La Une du New York Times titrait : “Démonstration géante de solidarité à Paris contre le terrorisme”. Le Los Angeles Times mettait en gros titre “La France unie contre la terreur : plus d’un million de manifestants remplissent les rues de Paris pour honorer les victimes clamant : ‘Nous n’avons pas peur !'” Le même article rapporte que le président François Hollande aurait déclaré que “Paris est aujourd’hui la capitale du monde.”

Quelle est la signification de cette manifestation géante, censée être une réponse au massacre de 17 personnes durant la semaine du 5 au 10 janvier ?

Dans cet article, l’auteur se joindra à la condamnation de l’attaque de Charlie Hebdo et de l’assassinat de ses journalistes. Il doit ici impérativement être dit que cet auteur défend la liberté d’expression sans endosser le contenu du discours. De ce fait, je dénonce sans aucune équivoque ces tueries en France. L’usage de la satire pour camoufler une parole raciste et agressive est pour autant inacceptable et doit être dénoncé pareillement.

Il est également urgent que les forces progressistes travaillent à ce que les tueries et les manifestations de masse ne soient pas tournées en instruments de manipulation, visant à pousser la population laborieuse au racisme, à l’islamophobie et autres formes de chauvinisme et de nationalisme européen extrême. Même les principaux grands médias comme Reuters écrivent maintenant “Retombées de l’attaque sur Charlie Hebdo : le spectre d’un passé fasciste hante le nationalisme européen”. Ce spectre du fascisme doit être pris sérieusement en considération car le fascisme émerge toujours en situation de crise du capitalisme dans les moments où les éléments dirigeants incitent au chauvinisme et au racisme pour détourner l’attention des masses laborieuses afin de les empêcher de se mobiliser contre la classe capitaliste. Telle fut concrètement l’expérience vécue durant la dernière grande dépression du capitalisme.

La France, comme le reste de l’Europe, a été prise dans une triple crise – la crise bancaire, la crise de la dette souveraine et l’avenir de l’euro en tant que devise internationale viable. Ces trois crises ont engendré une quatrième conséquence mortelle, celle de la crise politique et du problème de la légitimité de l’actuel système politique et économique. Dans toute l’Europe, les gouvernements ont institué des mesures d’austérité qui obligent les masses laborieuses à supporter le coût de l’imprudence des banquiers. Jusqu’à présent, les mesures d’austérité visant à sauver le système bancaire ont échoué à stabiliser le système. L’Europe fait désormais face à une déflation et à l’aggravation de sa récession économique. Bien que le système en étages hiérarchisés de l’Europe, avec l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas à son sommet, ait cherché à présenter la crise de l’Eurozone comme une conséquence de problèmes liés à l’indiscipline fiscale des dirigeants du Portugal, de l’Irlande, de l’Italie, de la Grèce et de l’Espagne, les dirigeants politiques français avaient espéré que ses outils internationaux d’accumulation et d’exploitation en Afrique et Asie occidentale, sauveraient le système capitaliste en France. Depuis 2008, les trois principales banques françaises, le Crédit Agricole, BNP Paribas et la Société Générale, furent les institutions financières présentant le risque systémique le plus élevé en Europe. (1) Les études de l’index du risque systémique européen ont averti de la surexposition de ces banques et de la nécessité de milliards de dollars de nouveaux fonds propres pour préserver la solvabilité du système bancaire français, surexposé en Grèce.

En Grèce et en Espagne, des mouvements populaires sociaux appellent à un nouveau contrat social, à de nouvelles formes de politiques et à l’abandon des mesures d’austérité visant à sauver les banquiers. Les présidents français, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont parcouru le monde en vue de créer des alliances contre les travailleurs de France tout en soutenant un climat de racisme, d’islamophobie, de xénophobie ainsi qu’un climat de peur et d’insécurité. Dans cet environnement politique, le parti d’extrême droite marginalisé appelé Front National s’est progressivement révélé comme une force dominante de la politique française.

A l’international, la France s’est retrouvée isolée suite à sa double politique étrangère, cherchant à monter la Chine contre les USA, la Russie contre l’Allemagne, les USA contre la Chine, puis en travaillant avec Israël, l’Arabie Saoudite et la Turquie contre les USA sur la question du nucléaire iranien. Les Français ont également été à l’avant-poste pour travailler avec les forces conservatrices en Arabie Saoudite et en Turquie afin de supprimer le régime d’Assad en Syrie. Ces différentes formes de manipulation sont devenues une impasse dès que les citoyens français ont pris conscience de la crise sociale et économique de la société européenne.

C’est dans ces moments-là, lorsque les passions et les émotions sont exploitées par les médias pour promouvoir la peur et un climat d’insécurité, que les journalistes progressistes et les journalistes d’investigation sont sollicités pour enquêter pleinement sur les diverses forces en jeu dans la nouvelle guerre déclarée contre l’Islam radical. Il doit y avoir une mobilisation internationale pour révéler les forces réelles derrière le meurtre des journalistes et de la vigilance de sorte que cette manipulation ne reproduise pas le fanatisme religieux nourri par les forces néoconservatrices en Amérique du Nord, en Europe et en Asie de l’Ouest. Il faut que la conscience politique des jeunes s’élève pour s’opposer au racisme et à l’extrémisme religieux afin qu’ils ne soient pas manipulés comme les frères Kouachi. Il faut également une mobilisation pour une alternative à ce système qui soutient les banquiers au détriment des travailleurs partout dans le monde. La lutte pour la liberté d’expression, la liberté de réunion, la justice sociale et la liberté économique ne devraient pas être réservées à une partie de l’humanité.

Le contexte : le Front National et la dominance dans la politique française

Depuis la crise financière massive de 2008, les travailleurs européens ont subi l’austérité infligée par les leaders politiques. En France, l’électorat a voté pour amener au pouvoir le Parti Socialiste conduit par François Hollande, en mai 2012, à la suite de Nicolas Sarkozy qui avait gouverné au nom des riches. Selon les médias, François Hollande a remporté le pouvoir en France dans le but d’inverser la tendance à droite et la xénophobie dans la politique européenne. Durant la campagne électorale, Hollande s’était engagé à transformer la gestion de la crise économique par l’Europe en luttant contre les mesures d’austérité menées par l’Allemagne. Ces promesses se sont volatilisées dès que Hollande est entré en fonction ; les “socialistes” ont poursuivi la même politique, rude et impériale, que les forces conservatrices de Sarkozy.

Au lieu de faire face aux banquiers, Hollande a institué des mesures d’austérité. Aux élections européennes de 2014, le parti d’extrême droite Front National qui était perçu auparavant comme un parti marginal a émergé comme le parti dominant. Le Front National mené par Marine Le Pen a fait campagne sur la délinquance, l’immigration et la xénophobie, en promouvant l’islamophobie. Ce fut également une force antisémite dans le corps politique français.

Ce parti a été fondé par Jean-Marie Le Pen qui avait fait partie des classes sociales terrorisées après les soulèvements de mai 68 à Paris. Jean-Marie Le Pen avait fait partie des forces françaises humiliées par le Vietnam à Dien Bien Phu en 1954 et faisait également partie des forces qui avaient dû faire retraite à Suez en 1956. Le Pen était un officier du renseignement dans l’entreprise infructueuse d’empêcher la décolonisation de l’Algérie. Ces expériences ont laissé une marque indélébile sur des citoyens tels que Le Pen, qui désiraient ardemment que la France revienne à son apogée comme puissance coloniale dans la politique internationale. A l’époque où le mouvement anti-apartheid global devenait une force politique dans le monde entier, le Front National restait un mouvement marginal, périphérique et extrême en Europe. Le Pen a été plusieurs fois condamné pour racisme et incitation à la haine raciale. En 1987 il a qualifié les chambres à gaz nazies de “détail de l’histoire de la deuxième guerre mondiale”. Le Front National était antisémite, antimusulman et raciste. En 2011, le père a transmis la direction à sa fille dont le plan était de présenter un visage plus aimable et plus doux pour une politique autoritaire et nationaliste de droite. En face de l’effondrement de la base du Parti Socialiste et de la faiblesse des forces de gauche en France, le Front National a exploité la peur des travailleurs français exploités et, aux élections européennes de mai 2014, il a émergé comme le premier parti politique.

Les résultats ont donné 25% des votes au Front National. C’était la première fois que le FN dépassait tous les autres partis dans un contexte électoral, arrivant en tête avec un quart des votes. L’opposition UMP de droite conservatrice qui avait été menée par Nicolas Sarkozy a obtenu 20%, et les socialistes au pouvoir sont arrivés en troisième position avec 14%. Les politologues, qui ont suivi les hauts et bas du système français, avaient prédit que le parti d’extrême droite FN de Le Pen pouvait gagner cette élection, mais une victoire à une telle échelle a fortement secoué la presse et la classe politique française. A Lisieux, le FN n’avait même pas de candidat aux élections européennes de 2009 du fait que le candidat d’extrême droite n’avait fait qu’un peu plus de 2%. Cette fois-ci le FN a fait 27,5%.

Les journaux rapportent qu’aux élections présidentielles prévues en mai 2017, Mme Le Pen pourrait faire une échappée victorieuse. La France s’est inclinée si loin vers la droite que le leader du parti socialiste est devenu encore plus impopulaire que Nicolas Sarkozy avec 13% de soutien de la population votante. Suite à sa première entrée au Sénat en automne 2014, il y a eu une vraie panique au sein de la classe dirigeante qui voulait présenter la France comme un modèle de tolérance et d’ouverture. Cependant, la crise sociale et économique réelle ne peut pas être passée sous silence.

Le système bancaire français survivra t-il ?

Dans cette lutte mortifère engagée entre les capitalistes français et allemands, ces derniers ont réussi à dominer la Banque Centrale Européenne et à s’assurer que l’euro serve les intérêts des banquiers et des industriels allemands. La France est restée un partenaire mineur de l’Allemagne et veille jalousement sur les réserves de 18 états africains afin de s’asseoir à la table des capitalistes européens avec une certaine autorité. Après 2007, quand la crise financière du capital global est survenue, les USA ont pu présenter l’image d’un rétablissement en maximisant le “privilège exorbitant” du dollar et en imprimant des dollars dans le cadre du système d’achat de bons du trésor alors appelé “Quantitative Easing” (“Assouplissement Quantitatif”). Les banquiers européens, sous la pression des forces conservatrices allemandes, n’ont pas été aussi brillants pour proposer des mesures de “relance” similaires afin de sauver les banques ; d’où les mesures d’austérité draconiennes déclenchées contre les travailleurs en Europe. Dans des sociétés comme la Grèce et l’Espagne, ces mesures ont créé des problèmes majeurs en impliquant des réductions drastiques des dépenses publiques. Le chômage en Grèce et en Espagne a bondi au-dessus de 25% quand les austères politiques néolibérales ont été promues par les établissements de l’Union Européenne (Conseil de l’Europe, Commission Européenne et Banque Centrale Européenne) et par le Fonds Monétaire International. Ces trois entités sont surnommées “la Troïka”.

Les banques françaises étaient surexposées en Grèce et en juin 2011 ces banques avaient détenu 93 milliards de dollars de dette grecque. Au point culminant de la guerre de l’OTAN pour sauver l’euro en Afrique du nord en 2011, le président Nicolas Sarkozy avait annoncé un plan de refinancement de la dette alors accepté par les banques françaises et qui pouvait fournir le cadre d’un plan international de plus grande ampleur, visant à faire respirer des banques percluses de dettes. C’était un plan de refinancement sur trois ans, et à la fin de l’année 2014 la France a dû se mettre en quête de nouvelles options, en particulier avec l’écroulement du gouvernement en Grèce.

En 2013, l’agence de notation de crédit de Wall Street, Standard & Poor, a publié un avis de dégradation de la note triple-A de la France. Les principales banques françaises qui avaient jonglé entre leur soumission à l’Allemagne et leur domination d’états africains, ont été averties que le capital globalisé voulait encore plus de mesures drastiques à l’encontre des travailleurs français. Suite à l’avis de Standard & Poor, dans une tentative de rassurer Wall Street et d’augmenter leur réserve de capital, les trois principales banques françaises ont détaillé des plans de restructuration importants. BNP Paribas SA, Société Générale SA et Crédit Agricole SA ont annoncé la suppression de quelques milliers d’emplois ainsi que leur intention de cesser plusieurs de leurs activités, et de fermer certaines de leurs filiales dans le monde.

Une étude de la JP Morgan a montré que la banque française Crédit Agricole était la plus exposée des banques commerciales européennes. Ce genre de pression a effrayé les spéculateurs et conduit les dirigeants politiques français à une diplomatie mondiale intense afin de sauver la forme actuelle du capitalisme français.

La diplomatie de Sarkozy et Hollande à la rescousse du système bancaire français

Quand les Français ont déclenché la guerre au peuple de Libye en 2011, le président français Nicolas Sarkozy avait fait la promesse suivante : “Nous nous battrons pour sauver l’euro”. Sarkozy s’est déplacé en Chine et a promis à cette dernière qu’elle aurait sa part du butin après la guerre tout en lui demandant d’investir dans les banques françaises en faillite. Sarkozy a fait des promesses qu’il ne pouvait pas tenir, cherchant à former une alliance avec les dirigeants chinois contre les États-Unis. Les élections de 2012 ont chassé Sarkozy à cause de sa politique clairement et ouvertement favorable aux plus riches en France.

François Hollande est devenu président en 2012 et a poursuivi les mêmes mesures d’austérité que Sarkozy en France, tout en intensifiant une politique étrangère pleine de duplicité. Là où Sarkozy évoquait des raisons géopolitiques pour une alliance avec le capitalisme chinois, Hollande a invoqué les liens « socialistes » entre le capital français et chinois. Lors de son premier voyage à Pékin, Hollande a promis de travailler avec la Chine à promouvoir un nouvel ordre international “multipolaire”. C’était un effort évident pour une alliance avec la Chine contre les USA. Hollande a imposé le retour des objets culturels pillés qui avaient été volés en Chine par les forces coloniales françaises en 1860. Ce geste de réparation a été apprécié, mais Hollande a quitté la Chine quasiment les mains vides.

Les Chinois planifient à long terme, sans la contrainte de mandats électoraux à renouveler, ils ont écouté avec politesse les suppliques de Hollande. Au Moyen-Orient, le même Hollande a travaillé avec l’Arabie Saoudite, Israël et la Turquie à « Otanosaboter » les négociations sur le nucléaire iranien. Conjointement avec Israël et l’Arabie Saoudite, la France s’est associée avec les djihadistes, qui devaient former l’Etat Islamique, pour créer des ravages en Syrie. Lorsqu’en 2013 les États-Unis ont refusé d’envoyer des troupes au sol en Syrie pour renverser le régime d’Assad, la France a flatté les saoudiens en vue d’un énorme contrat d’armement et cherchait à réaffirmer son influence au Levant (Liban, Turquie, Syrie). C’était la même France qui avait été à la pointe de l’opposition contre l’adhésion pleine et entière de la Turquie à l’Union européenne.

Hollande n’a cessé de voyager (Grande-Bretagne, Brésil, Allemagne, Russie et toute l’Afrique), recherchant des solutions à condition qu’elles ne signifient pas la nationalisation des banques et la rupture avec la troïka. Dans une visite d’état aux États-Unis en février 2014, François Hollande a supplié l’administration Obama de le soutenir, se référant à la longue alliance entre la France et les États-Unis depuis la guerre d’indépendance américaine. La France avait été tellement occupée qu’elle s’était isolée et qu’elle n’était pas certaine de sa position dans le cadre des discussions avec Washington. Le mécontentement et les différences entre les États-Unis et la France ont été clairement mis au jour au cours de la conférence de presse de la NSC, où la rhétorique habituelle sur le traitement des problèmes de sécurité en Afrique ne pouvait cacher le fossé profond entre l’impérialisme américain et l’opportunisme français.

Les tensions entre la France et les États-Unis ne pouvaient plus être masquées, même après que Hollande se soit rendu à Monticello (en Virginie) à la maison de Thomas Jefferson pour célébrer l’histoire des “valeurs communes de la démocratie”. Après avoir voyagé en Chine, en Inde, au Brésil, en Afrique du Sud en proclamant que la France voulait soutenir un nouveau monde multipolaire, quand est venu enfin le temps de proclamer cette nouvelle situation internationale, François Hollande s’est mis à plat ventre et a répété des platitudes sur le partenariat avec les États-Unis pour la sécurité internationale. Dans son discours, Hollande a déclaré : “Il y a dix ans, peu de gens auraient imaginé nos deux pays travaillant en étroite collaboration sur bien des aspects mais notre alliance s’est transformée au cours des dernières années. Depuis le retour de la France dans le commandement militaire de l’OTAN il y a quatre ans, en cohérence avec notre engagement continu à renforcer le partenariat OTAN-Union européenne, nous avons élargi notre coopération dans tous les domaines. Nous sommes des nations souveraines et indépendantes qui fondons nos décisions en fonction de nos intérêts nationaux respectifs. Pourtant, nous avons été capables de passer à un nouveau niveau d’alliance car nos intérêts et valeurs sont encore plus proches.”

Pour aggraver les problèmes du système bancaire français, la banque BNP Paribas a été condamnée à une amende de 10 milliards de dollars pour avoir enfreint la règle des sanctions américaines. Dans la concurrence acharnée entre les oligarques de la finance, la plus grande banque cotée de France avait été mise en examen par les autorités américaines pour non-respect des sanctions américaines, principalement sur le Soudan, l’Iran et la Syrie, entre 2002 et 2009. Lorsque la banque française a été condamnée, Hollande a protesté vigoureusement auprès d’Obama, jugeant l’amende disproportionnée. Un cas similaire contre la Royal Bank of Scotland (RBS) en décembre 2013 a obligé le groupe bancaire britannique à payer 100 millions de dollars d’amende.

Panique à Berlin et Paris

Lorsque, en Grèce, les mesures d’austérité ont provoqué une crise politique en décembre (2014) entraînant la chute du gouvernement et l’appel à de nouvelles élections, un vent de panique a soufflé sur toute l’Europe. Les banquiers et les financiers craignaient que l’élection d’un parti non impliqué dans les mesures d’austérité n’affaiblisse le capital mondial en Europe. Selon The Economist, “le marché boursier d’Athènes a baissé de près de 5% en une seule journée, les actions des banques chutant d’encore plus, les rendements obligataires grecs à 10 ans s’élevant à leur plus haut niveau pour 2014 à 9,5% (plus de sept points au-dessus des rendements italiens). La raison de cet énervement collectif est que les sondages indiquent une victoire électorale pour Syriza, le parti populiste d’extrême-gauche dirigé par Alexis Tsipras. Bien que M. Tsipras dise qu’il veut maintenir la Grèce dans la zone euro, il veut aussi amoindrir la plupart des conditions attachées à son renflouement, supprimant l’austérité, annulant les réductions du salaire minimum et des dépenses publiques, les ventes d’actifs dépréciés et en cherchant à répudier une large part de la dette. Un tel programme semble, pour le moins, ne pas coïncider avec la poursuite de l’adhésion de la Grèce à la monnaie unique”.

Les travailleurs grecs ont ressenti la même douleur que les travailleurs et paysans pauvres ressentent partout au Sud de la planète. Le chômage a atteint plus de 25 pourcent et les suicides ont doublé. Dans un livre publié en 2013, « Le Corps économique : Pourquoi l’austérité tue » de David Stuckler et Sanjay Basu, les auteurs dépeignent l’effondrement des services sociaux en Grèce et l’incroyable coût de l’austérité. Lorsque, en décembre, les élections grecques ont été décidées et que les sondages ont souligné la possibilité de la victoire d’un parti qui ne poursuivrait pas la politiques de la troïka, cela a déclenché la panique à Berlin et Paris.

La France et les djihadistes

Depuis les guerres coloniales d’Indochine et d’Afrique, les classes dominantes françaises ont compté sur le racisme et le chauvinisme pour gagner le soutien des travailleurs. En Afrique du Nord et en Asie de l’Ouest, la France a soutenu des djihadistes tout en proclamant que la guerre contre la terreur était au centre de ses préoccupations. Cette manipulation était évidente au Mali et en Afrique du Nord où la France a manigancé la montée des rebelles touaregs : ses seules fins étant de déclencher un exercice d’intervention militaire afin de combattre ces mêmes forces qu’elle avait mobilisées et soutenues. De même, la France et la branche des services de renseignements américains dirigée par le Général Patraeus ont repris la Libye et ont recruté des djihadistes afin qu’ils se battent en Syrie, alors même que l’on proclamait au monde entier que la France était opposée au terrorisme. Deux ans plus tard, en mars 2013, le gouvernement socialiste de Hollande a soutenu les rebelles de la Seleka en République Centrafricaine pour évincer le président François Bozize. En effet, la France avait accusé ce dernier d’avoir signé des contrats favorables à la Chine et l’Afrique du Sud. Moins d’un an plus tard, elle mobilisait le Conseil de Sécurité des Nations Unies pour combattre les rebelles de la Seleka. Ceux-là mêmes que la France avait assistés en 2013 dans leur conquête du pouvoir en Centrafrique.

C’est ce passif de duplicité qui rend la version française des événements du 7 janvier encore plus invraisemblable. Les autorités françaises voudraient nous faire croire qu’après avoir emprisonné les frères Kouachi (Cherif et Saïd) pendant plus de 10 ans, elles ont soudain cessé leur surveillance, six mois avant qu’ils n’aient prétendument attaqué les locaux de Charlie Hebdo. Encore plus étrange, le fait que le commissaire Helric Fredou se soit donné la mort la nuit des attaques en question. Helric Fredou, directeur adjoint de la police régionale de Limoges depuis 2012, était l’un des officiers supérieurs qui aurait pu attester la relation entre les services de sécurité français et les frères Kouachi. Les prétendus terroristes, tués par la police le 9 janvier, avaient eux mêmes fréquenté un des lycées de la région de Limoges. Le Commissaire Fredou avait donc envoyé une équipe de police sous sa responsabilité afin d’interroger les proches d’une des victimes de Charlie Hebdo et avait été informé des comptes rendus. Il a été déclaré dans les médias qu’immédiatement après en avoir eu connaissance, Fredou a commencé son rapport. Resté tard au siège de la police pour le rédiger, il a été retrouvé mort d’un coup de revolver à une heure du matin le jeudi. Le rapport qu’il était en train d’écrire n’a jamais été retrouvé.

Qui profite de l’intensification de l’alarmisme et de l’insécurité

La popularité de l’extrême droite en France et en Europe a conforté les banquiers dans l’idée que l’austérité pouvait être masquée par le racisme. La police tuant des pauvres, particulièrement des noirs et basanés aux États-Unis, a suscité un mouvement robuste prêt à défier le racisme des blancs dans la rue. En France, les classes ouvrières sont plus divisées et la montée du racisme envers les immigrants et les musulmans a atteint des sommets sans précédents. Le Premier ministre a rendu la situation encore plus alarmante le samedi 10 janvier lorsqu’il a déclaré que la France était en guerre avec l’Islam radical. L’islamophobie, l’austérité et les divisions font émerger ces mêmes forces qui interdisent la liberté d’expression dans d’autres parties du globe. Un des chefs d’état le plus opportuniste, présent en France dimanche dernier, était probablement le premier ministre de l’état d’Israël, actuellement en campagne pour sa réélection. L’occupation de la Palestine et la guerre criminelle d’Israël contre les citoyens désarmés de Gaza avait isolé les conservateurs israéliens des parlementaires européens, ces derniers votant pour la reconnaissance de l’Autorité Palestinienne. La semaine même des attentats contre Charlie Hebdo, les médias ont relaté que plus de 2 000 citoyens innocents avaient été massacrés à Gara, au Nigéria, par des membres de Boko Haram. Aucun mot de solidarité envers les défunts n’a été prononcé lors du grand rassemblement à Paris.

Deux jours après la tuerie à la rédaction de Charlie Hebdo, il y a eu la prise d’otage à l’épicerie casher. Voici qu’apparaît un nouvel individu qui était sous la surveillance des autorités françaises depuis des années. Ahmed Coulibaly, qui aurait pris en otage l’épicerie casher, était un autre “terroriste” sous surveillance depuis des années. Même après avoir été surveillé et accusé de frayer avec des terroristes, quelques mois avant son arrestation en 2010, Coulibaly a rencontré Nicolas Sarkozy lors d’une conférence à l’Elysée ayant pour thème “les jeunes privés de leurs droits”.

C’est la même personne qui, nous dit-on, était un dangereux terroriste. Coulibaly a été libéré de prison en mars 2014.

Vigilance et organisation

L’auteur condamne sans équivoque l’assassinat de journalistes et d’autres civils innocents. Il condamne le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie et la xénophobie. Mais condamner n’est pas suffisant. Les progressistes ne peuvent rester les bras croisés alors qu’une guerre religieuse attise les passions parmi les jeunes des classes populaires qui sont exploités et marginalisés. Ceux qui n’ont pas accepté la propagande de guerre massive pour sauver la liberté d’expression se demandent pourquoi six mois avant les attentats, l’appareil de sécurité français a mis fin à la surveillance de ces trois hommes. Pourquoi le commissaire de police qui connaissait le mieux ces trois hommes s’est-il suicidé ? Ou bien s’est-il vraiment suicidé ?

Que ce soit en étant aux côtés des djihadistes en Libye, en travaillant des deux côtés de la sale guerre en Algérie, en manipulant les Touaregs au Mali, ou bien en travaillant avec les saoudiens, les services secrets et la sécurité français ont travaillé en étroite collaboration avec des branches du renseignement et des militaires américains pour maintenir la flamme ardente de la guerre et de l’insécurité. Comme mentionné sur le blog du parti socialiste,

“Il n’est tout simplement pas crédible que les trois hommes soient capables d’imaginer et de réaliser un plan élaboré nécessitant des armes automatiques et des explosifs sans la complicité passive, voire active, d’éléments de l’appareil d’état. Plus étrange encore, la fuite apparente de l’amie de Coulibaly, Hayat Boumeddiene, qui est également recherchée afin d’être interrogée au sujet des attentats. Bien des détails restent flous, mais elle a évité toutes les mesures de détection dans sa fuite de France vers l’Espagne où elle a pris un vol pour la Turquie et a ensuite rejoint la Syrie.”

La collaboration ouverte et occulte des agences de renseignement et de sécurité avec les organisations islamiques extrémistes a une longue histoire. La France tient fermement à ses territoires coloniaux (comme la Martinique, la Guadeloupe et Cayenne) et à l’exploitation des populations pauvres. Mais la crise du système bancaire français a créé une situation sans précédent. Lors de la dernière dépression, la France pouvait transférer une partie des coûts de la crise sur les villages d’Afrique. Maintenant les mouvements d’indépendance africains s’opposent à la mainmise française sur leurs ressources tandis que la Chine empiète sur les alliés traditionnels de la France dans des endroits tels que le Cameroun, le Congo Brazzaville et la République démocratique du Congo.

Les élections à venir en Grèce et l’importante mobilisation des travailleurs et des étudiants en Espagne ouvrent la perspective de nouvelles politiques en Europe isolant l’extrême droite et les forces racistes. Alors que le projet européen se délite, la militarisation de la société afin de lutter contre le terrorisme peut rapidement être détournée vers une mobilisation des troupes contre les travailleurs, les étudiants et les paysans qui s’opposent aux mesures d’austérité. Si nous considérons l’expérience des autres pays occidentaux, le premier choix de la classe politique est de transférer le coût de la crise sur les épaules des travailleurs. Telle fut l’expérience concrète des USA depuis 2008. L’euro se délite et la décision récente de la Suisse d’abandonner l’euro est une manifestation évidente que l’expédient consistant à transférer les pertes des banques à la Grèce et à l’Espagne n’est plus tenable. La France va devoir soit nationaliser les banques et imposer des contrôles plus importants du 1% des plus riches, soit intensifier ses mesures d’austérité, de licenciement de fonctionnaires, de réduction des retraites, des dépenses de santé, d’éducation, de logement et d’équipement. Cette voie empruntée pour sauver les banques à risques intensifiera aussi la répression. Dans le cadre d’un tel choix, la militarisation en cours et la guerre contre les terroristes servira de répétition générale avant l’emploi de l’armée contre les étudiants et les ouvriers.

D’ici là, se mobiliser pour gagner les faveurs de ceux qui soutiennent actuellement le Front National ne fait que renforcer le racisme, la xénophobie et l’intolérance. La manipulation à Paris devrait être perçue comme une manœuvre préventive visant à renforcer une dérive militariste. Les progressistes doivent s’opposer à la montée des forces fascistes en Europe et au néo-conservatisme en Amérique.

Horace Campbell est professeur d’études Afro-Américaines et de Science Politique à l’Université de Syracuse. Il est l’auteur de “L’OTAN globale et le catastrophique échec en Libye”, Monthly Review Press, 2013.

Notes.
[1] Sid Verma French banks most systemically risky in Europe, June 10, 2013, http://www.euromoney.com/Article/3216880/French-banks-most-systemically-risky-in-EuropeHEC-Lausanne-study.html

Source : Counter Punch, le 19/01/2015

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

94 réponses à [Reprise] Manipulation à Paris, par Horace Campbell

Commentaires recommandés

Mélissa Le 02 février 2015 à 10h28

Ded,

Oui,le texte est confus,comme sont confus tous les raisonnements qui ne mettent pas les articles des traités européens en face de chacun de nos problèmes.

En termes de souveraineté et de séparations des pouvoirs,le traité de Lisbonne est anticonstitutionnel.

EXEMPLES:

1) -Préambule de la constitution :

Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Or,le fonctionnement de l’UE fait qu’au travers des pouvoirs du Conseil Européen (conseil des ministres),ce sont nos ministres qui font les lois européennes qui sont votées ensuite par le parlement européen et retranscrites par notre parlement national en Droit national…

2) -Préambule de la constitution:

Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

L’article 3 s’oppose à l’article 42 du TUE qui soumet notre défense nationale,notre diplomatie et donc notre politique extérieure aux intérêts de l’OTAN et donc des États Unis :

– “La politique de l’Union […] est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre [de l’OTAN]. »

La confusion régnera tant que nous ne mettrons pas les vrais mots en face de nos maux.

  1. Ded Le 02 février 2015 à 05h29
    Afficher/Masquer

    La seule « réussite » de hollande (désolé, je ne mets plus de majuscule aux individus que je méprise) c’est de faire monter le front national.
    Sa tactique, pour se faire réélire (car il ne pense qu’a cela comme tout les politiciens professionnels) c’est de prendre le peuple en otage (comme un terroriste le ferai) en disant « votez socialiste ou c’est le fascisme ».
    De fait, c’est hollande le fasciste : déclenchement de plusieurs guerres, lois liberticides, détournement des aspirations du peuple par des manifs biens pensantes, libéralisme outrancier, gouvernance anti-sociale…

    Ded : ancien encarté PS !

    Quand à ce texte, je le trouve confus,


    • Mélissa Le 02 février 2015 à 10h28
      Afficher/Masquer

      Ded,

      Oui,le texte est confus,comme sont confus tous les raisonnements qui ne mettent pas les articles des traités européens en face de chacun de nos problèmes.

      En termes de souveraineté et de séparations des pouvoirs,le traité de Lisbonne est anticonstitutionnel.

      EXEMPLES:

      1) -Préambule de la constitution :

      Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

      Or,le fonctionnement de l’UE fait qu’au travers des pouvoirs du Conseil Européen (conseil des ministres),ce sont nos ministres qui font les lois européennes qui sont votées ensuite par le parlement européen et retranscrites par notre parlement national en Droit national…

      2) -Préambule de la constitution:

      Art. 3. Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

      L’article 3 s’oppose à l’article 42 du TUE qui soumet notre défense nationale,notre diplomatie et donc notre politique extérieure aux intérêts de l’OTAN et donc des États Unis :

      – “La politique de l’Union […] est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre [de l’OTAN]. »

      La confusion régnera tant que nous ne mettrons pas les vrais mots en face de nos maux.


      • Mélissa Le 02 février 2015 à 13h45
        Afficher/Masquer

        Rectification : il ne s’agit pas du Conseil Européen ( conseil des chefs de gouvernements de l’UE) mais du Conseil de lUnion Européenne.

        Son rôle est contraire à la séparation des pouvoirs :

        “1. Pouvoir législatif

        Le Conseil et le Parlement partagent la responsabilité de la décision finale sur les projets d’actes législatifs proposés par la Commission.”

        http://europa.eu/about-eu/institutions-bodies/council-eu/index_fr.htm

        Lorsque la loi est faite par des membres de l’exécutif ( ministres..),la séparation des pouvoirs n’est pas assurée.


        • madake Le 02 février 2015 à 20h27
          Afficher/Masquer

          Merci pour la précision sur la solution fin… pardon, “décision finale” sur les projets d’actes législatifs, proposés par la commission…
          Et maintenant, si l’on faisait un sondage sur ce que signifie cette si élégante tournure, combien, à votre avis, sont ceux qui comprennent que cette petite phrase permet à la commission et/ou au conseil de consulter d’un fessier distrait toute loi qui comment dire??.. les indisposerait…?


    • boduos Le 03 février 2015 à 03h22
      Afficher/Masquer

      H.Campbell à raison de rappeler que la droite populiste est instrumentalisée par le pouvoir sur le sujet de l’émigration pour faire diversion mais je ne suis pas sur que les banquiers trouvent leur compte dans une sortie de l’euro (dévaluation de leurs avoirs) et d’un retour sur la loi de 1973 sur la banque de France.


  2. Lamonette Le 02 février 2015 à 06h01
    Afficher/Masquer

    Wahou…. On attaque fort le début de semaine!
    Hier, l’un des crisiens ( néologisme moche du petit matin) basculait la liste de l’Express sur les sites farfelus et complotistes. J’ai vérifié, les crises n’y figurait pas.
    Depuis ce matin…
    Ceci étant, rien ne me dérange car il y a tout de même des trucs bizarres dans cette aventure et que refuser de se poser des questions rend dingue…

    Pour le surplus, si nombreuses des assertions proposées dans cet article me semblent exactes ( je ne cache pas mon agacement de l’emploi de “forces progressives”), d’autres me semblent manquer de nuances.
    Le FN, par exemple.
    Ordre Nouveau collait les affiches pour VGE…. et cherchez donc la branche dite d’extrême droite à laquelle appartenaient certains de nos politiques actuels auquel, de façon sporadique, il est reproché leur passé. C’est très amusant…
    Dire qu’auj, le FN est un parti d’extrême droite me paraît un cache sexe de la partie économique du programme qui d’ailleurs, sauf la sortie de l’euro, n’aurait rien à envier à….Syriza, qui s’est alliée d’ailleurs à un parti de droite très nationaliste. Les temps sont mouvants et compliqués.

    De même, dire que la France connaît une politique d’austérité me paraît un peu excessif par rapport à la situation grecque ou espagnole. Certes, au niveau étatique, punaise, on y va, on rogne à tous les étages et de la pire des façons et Messieurs SARKOSY et HOLLANDE sont effectivement à mettre sur un même plan. En revanche, au niveau des collectivités locales, c’était champagne à tous les étages dans la perspective des élections de 2014. Et le mur arrive aussi à ce niveau….

    Sur la politique étrangère, je ne suis pas certaine qu’il faille y voir davantage qu’une gestion à la petite semaine, rigoureusement incompatible avec une politique étatique…


    • Lamonette Le 02 février 2015 à 10h50
      Afficher/Masquer

      Chers tous,

      Je me réponds à moi-même car je ne souhaite en aucune manière lancer du grain à moudre et susciter des divisions, qui, selon moi, au stade où nous en sommes, font plus de mal aux mouches qu’à l’avancée du SCHMILIBILIMICK.

      Je dirais qu’être de gauche, extrême ou non, de droite, extrême ou non, ne correspond plus à rien.
      J’en veux pour preuve ce que nombre d’entre vous ont noté: le chiffre abyssal de l’abstention.

      Resterait peut-être encore pro UE et contre UE ( bien que lors des dernières élections européennes, il était cogné aussi, le chiffre des abstentionnistes) et dans ce dernier camp, l’unanimité n’est pas de mise…

      Va bien falloir finir par le reconnaître: nous sommes dans une sacrée mouscaille.

      Pour moi, Syriza et Podemos vont se cracher, tout comme le FN auquel je reconnais, tout de même, les couilles de dire: mes amis sortons de l’euro, vous y perdrez de 20 à 30% de vos économies mais passons à autre chose.
      En fait, a minima, de toutes les façons, c’est ce qui finira par arriver.

      A mes amis qui n’ont même pas ce souci de se pré occuper du sort de leurs économies puisqu’ils n’en ont pas, je dirais: les autres seront là, à titre individuel. Tissons des liens, c’est un peu tout ce qui nous reste.


      • Mélissa Le 02 février 2015 à 13h00
        Afficher/Masquer

        @Lamonette,

        Dans qu’elle profession de foi avez vous lu que le FN voulait sortir de l’UE?


        • Lamonette Le 02 février 2015 à 18h46
          Afficher/Masquer

          Chère Melissa,

          Sauf à déconner complètement, je l’ai fait plus loin…

          Et je vous confirme que le programme de 2012 visait la sortie de l’euro …. mais en abonnant le DIT des “20 à 30 % dans ta gueule”….

          Oui, enfin pour moi, ce manque de courage est rédhibitoire.

          J’observe que personne, jusqu’à ce que je lis maintenant, ne me clashe la peine de mort.Et pourtant…

          Je suis bien d’accord, elle perd le fondamental…. voire l’essentiel. Tant pis.


          • Mélissa Le 02 février 2015 à 19h15
            Afficher/Masquer

            Vous perpétuez la tromperie concernant la volonté de sortir unilatéralement de l’euro et de l’UE orchestrée par MLP.
            Cette illusion à déjà été largement dénoncée par de nombreux analystes…

            EXTRAIT :

            «Concernant l’euro

            Là encore, Marine le Pen ne propose pas la sortie unilatérale de l’euro. Son programme dispose qu’il faut initier « un plan de déconstruction ordonnée de l’euro ».

            Quelles modalités?
            une mission confiée au Ministère chargé des souverainetés.
            une coopération européenne permettant d’examiner « l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des États membres »
            l’adoption de mesures de contrôle des mouvements de spéculation des capitaux
            la nationalisation partielle, « aussi longtemps que nécessaire », des banques de dépôts afin « d’assainir les pratiques bancaires et sécuriser l’épargne des français »
            En cas d’échec des négociations? Rien n’est précisé. Jamais la sortie unilatérale de l’euro n’est explicitement évoquée.
            Rappelons d’ailleurs que le droit communautaire ne prévoit rien quant à une telle sortie. Autrement dit, en l’état actuel du droit, seule la sortie de l’Union européenne (article 50 précité) permettrait l’abandon de la monnaie commune.

            Une proposition laisse cependant penser que Marine le Pen envisage une sortie unilatérale de l’euro par la France.
            En effet, le programme prévoit « une taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euros détenus par des banques afin de compenser les couts pour l’État de sa dette résiduelle en euro, dans l’hypothèse très peu vraisemblable où l’euro existerait encore. »
            De quoi s’agit-il? Cette proposition vise à répondre à l’argument de l’explosion de la dette en cas de sortie du retour au franc. En effet, une partie de la dette française étant libellée en euro, son remboursement coutera plus cher suite à la dévaluation compétitive du franc. Pour contrer cette hausse, la proposition susmentionnée vise à taxer les bons du trésor libellés en euros. Ainsi, si la France doit 1000 euros à une banque, elle taxera cette obligation à hauteur de 20%, pour ne rembourser ainsi que 800 euros.

            Bref, nous avons donc un programme, pourtant considéré par l’opinion publique comme étant l’un des plus eurosceptiques et défendu par certains pour cette même raison, alors qu’en réalité il:
            – ne propose pas la sortie de l’Union européenne,
            – ne dévoile pas, avec précisions, les modalités de renégociation des Traités ni la nouvelle organisation souhaitée,
            – occulte la possibilité d’échec de ces négociations,
            – ne propose pas la sortie unilatérale de l’euro et conditionne le retour aux monnaies nationales à la réussite d’un plan coordonné des partenaires européens.»

            …dans:

            http://contrelacour.over-blog.fr/article-le-programme-de-marine-le-pen-au-regard-du-droit-de-l-union-europeenne-chronique-presidentielles-20-98200911.html


            • georges dubuis Le 03 février 2015 à 01h55
              Afficher/Masquer

              J’en discutais avec Asselineau samedi soir, à Beauvais: il faut environ 2 ans pour sortir complètement de l’euro et l’UPR est très claire là dessus..


            • boduos Le 03 février 2015 à 03h44
              Afficher/Masquer

              de toute maniere l’euro va imploser ,autant prendre les devants.

              90% de la dette française est libellée en France, donc si nous sortons sur une parité 1 franc 1 euro les creanciers seront remboursée en francs comme ils sont remboursés en livre par les anglais meme quand celle ci devalue de 20%

              dans un premier temps ,suite a une forte dévaluation, ce sont les rentiers qui font les frais mais l’oxygène rendu à l’économie permet de distribuer plus de dividendes ,l’emploi recrée fait rentrer des cotisations dans les caisses de retraite …..tva…indemnités de chômage a ne plus verser. et surtout le moral des troupes ,ce qui est primordial en économie

              dans la configuration actuelle,un euro fort nous amène à baisser les retraites complémentaires de 25% en 2018.

              pour ce qui est du prix de l’essence,le baril vient de passer de 115 e à 50 euros , à la pompe,il a baissé de combien? avec 78% de taxe, la variation ne s’effectue que sur les 22% restants.


    • Nicolas Anton Le 02 février 2015 à 12h17
      Afficher/Masquer

      L’express établit des listes…. et vous vous les lisez.

      Les merdias qui voudraient s’imposer en juge pour indiquer au petit peuple ce qu’il doit penser. Tous ces pseudos journalistes ne sont rien d’autres que le bras armé de l’oligarchie.

      Lire l’express! bon sang j’ai comme un sentiment de dégout.


      • Lamonette Le 02 février 2015 à 12h51
        Afficher/Masquer

        Ami, il est toujours important de lire , y compris chez l’Express, si lorsque on écrit sur les Crises, on est ipso facto renvoyé à une de ces trop nombreuses étiquettes…

        Je n’ai plus aucun abonnement de presse écrite depuis 10 ans sauf Sciences et vie junior, pour mes gniards….

        Donc, calmos, respectueusement


        • LA ROQUE Le 02 février 2015 à 15h51
          Afficher/Masquer

          Les médias traditionnelles sentent qu’ils perdent de l’influence alors attendez vous à ce qu’ils dénigrent les informations que l’on peut trouver sur le net.
          Le but sera de caricaturer des personnes qui s’informent pratiquement que sur le net et qui sont un peu paumées de préférence pour discréditer toutes infos qui y sont issues.
          Petit exemple:
          http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html
          à 37’30.
          Et Gilles Bouleau qui se sent dévaster à la 41 ‘.
          Mr Bouleau votre entretien soit disant INTÉGRALE avec Mr Poutine était t’il déontologique?


          • Lamonette Le 02 février 2015 à 18h50
            Afficher/Masquer

            Cher La Roque,
            je fais le dos rond depuis la Bosnie….
            Considérez que je puisse en avoir plein le derche …. maintenant.


  3. lorsi Le 02 février 2015 à 06h30
    Afficher/Masquer

    ils ne defilaient pas en tete de cortege?


  4. Laurent Le 02 février 2015 à 06h52
    Afficher/Masquer

    En réalité, les familles et amis des victimes étaient en tête de cortège; suivaient à bonne distance les politiques et leurs gardes rapprochées; et à bonne distance encore les plébéiens…


    • Eric Le 02 février 2015 à 07h10
      Afficher/Masquer
      • Alain34 Le 02 février 2015 à 07h55
        Afficher/Masquer

        Non.
        Cherchez sur youtube, on y trouve des videos très claires.
        Même boulevard : familles et proches en tête, un espace, le “groupe présidentiel” avec pose photo, un espace, les “officiels” (politiques), un espace, et enfin, le peuple.

        Une “rue adjacente”… vue la largueur, ca s’appelle un boulevard….


        • Eric Le 02 février 2015 à 08h15
          Afficher/Masquer

          Oui, enfin bon, rue ou boulevard, la largeur et dénomination ne me paraissent pas d’une importance fondamentale. Retenons l’essentiel, à savoir qu’ils étaient à l’écart, ce qui parait logique en termes de sécurité, mais aussi et surtout que les photos et vidéos se sont bien gardées de donner un aperçu réaliste de cet attroupement :-). Ça m’a rappelé une photo de Mélenchon et de ses troupes il y a quelque temps de cela. Sinon, je serais assez preneur, juste par curiosité, des liens youtube vers les ” vidéos très claires ” que vous évoquez et qui a priori ne sont ni pléthoriques ni le fait de médias ” officiels “.


          • Alain34 Le 02 février 2015 à 12h10
            Afficher/Masquer

            https://www.youtube.com/watch?v=7HI07y0TkBA
            Par exemple… j’en ai d’autres, mais pas sous la main.
            A regarder a partir de la minute 7.
            A partir de la minute 10 on a la “mise en formation” pour la photo officielle…
            Minute 11, les politiques, et à 11:25, on voit bien l’énorme trou derrière eux.
            Ca se passe Blv Voltaire, au niveau de la place Leon Blum, la foule étant stoppé vers vers Nation, soit à la louche 1300m plus loin…

            A noter que je ne cautionne pas ni excuse. Ni la façon dont les médias ont présenté les choses, ni le comportement des politiques.
            C’est juste que es trucs genre “rue adjacente” c’est du grand n’importe quoi.

            Pour moi, cette marche était contre le terrorisme, contre la terreur. Une marche pour dire aux terroristes “allez vous faire foutre, on a pas peur, regardez, on est dans la rue”. Bref, faire bande a part entouré de flics et de gardes du corps n’avait aucun sens, sinon de la récupération.


            • Eric Le 03 février 2015 à 18h54
              Afficher/Masquer

              Tiens, les posts ont disparu, et le trollage avec du coup. Ce n’est peut-être pas plus mal. Le ” grand n’importe quoi “, c’est peut-être ce que dénote la photo qui illustre l’article, mais bon ! :-). Il n’est nul besoin de justifier sa présence évidemment légitime à une manif en prenant la défense de trucs complètement nases qui ont pu s’y dérouler par ailleurs.


  5. yanis Le 02 février 2015 à 06h59
    Afficher/Masquer

    dommage les représentants des grandes banques et des lobbies bancaires étaient absents

    aucunes solidarités dans l’internationale de l’oliquarchie .un club ,ou une bande organisée ?


  6. millesime Le 02 février 2015 à 07h06
    Afficher/Masquer

    post à diffuser et à faire lire à toute la France


  7. claude Le 02 février 2015 à 07h08
    Afficher/Masquer

    une marche de 150 m entourée de snippers….
    Il ne fallait pas s’attendre à autre chose de la part de tous ces “grands démocrates”.
    Quelle récuparation !
    Mais qu’on les fiche dehors une bonne fois pour toute.


    • Roscanvel Le 02 février 2015 à 08h41
      Afficher/Masquer

      La méthode, svp?????


      • Greg Le 02 février 2015 à 12h40
        Afficher/Masquer

        ne plus payer ses impôts

        Anarchie ? Chaos ? Faut savoir ce que l’on veut. Et d’ailleurs rien ne le prouve.

        Sinon, je compte 21 morts en tout, pas 17. “Moins mort que d’autres”, j’imagine.


        • Roscanvel Le 02 février 2015 à 16h26
          Afficher/Masquer

          Vous pensez sérieusement qu’en ne payant pas d’impôts on “les mettra dehors”?
          Autre question: est-ce possible de ne pas payer d’impôts pour ceux qui sont assujettis?


          • Greg Le 02 février 2015 à 18h51
            Afficher/Masquer

            Sans impôts, ça serait déjà plus dur pour eux de se faire verser un salaire. Et je doute que beaucoup d’entre eux soient partis pour faire bénévole -c.f. le salaire de Giscard, encore versé à ce jour. Reste le vrai maboule, prêt à faire ça pour des clopinettes.

            Dans la même veine, NDDL n’existe que grâce à l’impôt.

            Rêver me perdra, je sais.


      • Sissjohn Le 03 février 2015 à 08h45
        Afficher/Masquer

        Ne votons plus et commençons par ceux qui sont des “cumulards” (80% de la classe politique française)
        Plus de journal télévisé et plus de mass médias (audiences TV radios et presse très faibles)
        Retirer tous ensemble en seule fois 90% du montant de nos avoirs en Banque ?
        Plus de carte bancaire ?
        Plus de Facebook, Twitter, Google et autres “collecteurs insidieux de données personnelles”

        Cela attaque la course à la réélection, les médias qui transmettent et les banques qui commandent et on se prévaut d’un certain flicage.
        Bon là dedans, il y a les mots “nous” , “tous” et “ensemble”
        … et par rapport à ces trois mots, là j’avoue (et je ne prétends pas être une référence) que je n’ai pas de solution …

        La liste n’est pas fermée.


  8. paddy Le 02 février 2015 à 07h13
    Afficher/Masquer

    Il y avait en réalité 2 manifs.


    • georges dubuis Le 02 février 2015 à 17h15
      Afficher/Masquer

      Non 3, les abstentionnistes qui sont toujours oubliés


  9. DUGUESGLIN Le 02 février 2015 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Sympa ce club de l’amitié. Est-ce que les statuts ont été enregistrés à la préfecture?
    Il faut penser à inscrire la raison sociale et le but dans l’article 1 des statuts. Il faut aussi indiquer l’adresse du siège social de même que le PV de l’assemblée générale constitutive avec nomination des membres du bureau et leur casier judiciaire.


  10. ulule Le 02 février 2015 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Oui, à diffuser largement…

    Articles intéressants, remarquables, de Nafeez Ahmed, vrai journaliste d’investigation (équivalent en France ?), en anglais malheureusement mais qu’il serait intéressant de traduire :

    – “Pentagon Makes No Secret of Wanting to Monitor Social Change Activism”,
    The Pentagon is researching how resource stress could topple governments.
    January 30, 2015 http://www.alternet.org/news-amp-politics/pentagon-makes-no-secret-wanting-monitor-social-change-activism

    – “How the CIA made Google”,
    Inside the secret network behind mass surveillance, endless war, and Skynet
    https://medium.com/@NafeezAhmed/how-the-cia-made-google-e836451a959e

    On peut aussi ré-ecouter cette conférence de Fabrice Epelboin
    https://www.youtube.com/watch?v=mqUInAOfBWI
    (programme Odyssée destiné à surveiller le monde arabe qui est connecté avec des câbles (ACE, EIG) Français)


    • Yaël Frégier Le 02 février 2015 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Je n’ai lu que la moitié de l’article sur google (merci beaucoup pour le lien!), mais je confirme que c’est un vrai travail d’enquête très sérieux, avec sources. Je suis d’accord avec le fait que cela devrait faire l’objet d’une traduction et d’une large diffusion.


  11. Carabistouille Le 02 février 2015 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Je ressens un malaise à la lecture de cet article.
    J’ai l’impression de lire un de ces articles un peu barrés qu’on peut lire sur des sites carrément barrés.
    Il faudrait que l’auteur arrête la coke dans les pâtes et le chichon dans le café.


    • Vallois Le 02 février 2015 à 08h40
      Afficher/Masquer

      Au sortir de sa zone de confort intellectuel et de ses certitudes, on peut constater ce malaise.
      Et puis au bout d’un moment, on arrive à surfer sans se faire bobo car ce sont des propositions, elles permettent de regarder les choses sous un autre angle. Et ce ne sont que des perceptions de la réalité, ce n’est pas la réalité.

      Surtout ne pas abandonner, ce malaise passera.


      • François Le 02 février 2015 à 11h51
        Afficher/Masquer

        Ou alors, allez sur tf1. Là, pas de malaise… les ours font des bisous et les aigles des câlins.


    • Charles Le 02 février 2015 à 09h43
      Afficher/Masquer

      Ah ? Moi, je trouve intéressant de lire un article d’un spécialiste d’études afro-américaines. Une tout autre vision du monde, n’est-ce pas ?

      Et souvent en phase avec ce qu’on sait des exactions françaises dans le monde entier et la politique française interne. Je valide par exemple :

      “Les présidents français, Nicolas Sarkozy et François Hollande [je dirai : l’ensemble de la classe politique française quasiment], ont parcouru le monde en vue de créer des alliances contre les travailleurs de France tout en soutenant un climat de racisme, d’islamophobie, de xénophobie ainsi qu’un climat de peur et d’insécurité.”

      Après, que cela ne donne pas une très jolie image de la France, je vous le concède. Mais la faute à qui ? Si nous sommes réellement des citoyens, nous devons prendre notre part des responsabilités.


  12. papy Le 02 février 2015 à 08h14
    Afficher/Masquer

    L’esprit du 11 janvier a encore frappé dans le Doubs … Comme quoi ça marche !
    Mitterrand avait déjà organisé sa grande marche ripoublicaine en 90 après l’intox de Carpentras.
    Ça lui a permis de maintenir le FN a un certain niveau et surtout de faire voter la loi gayssot et son superbe article 9.


    • Old Ohm Le 02 février 2015 à 10h18
      Afficher/Masquer

      Taux d’abstention à 60%, ça me paraît énorme pour une élection législative, même partielle. C’est le chiffre significatif, pour ma part.


      • Lamonette Le 02 février 2015 à 12h58
        Afficher/Masquer

        Oh que oui.


    • Nicolas Anton Le 02 février 2015 à 14h24
      Afficher/Masquer

      Même la course des planètes est différente chaque année. L’histoire ne se répète pas. Les cerveaux malades ont quitté leur moustache et leur treillis.

      Vampirisation des économies par la finance, mascarades des assemblées républicaines, impostures des bals médiatiques, caste complice, sourires et cravates ou les armes du fascisme furtif..

      Il dirige depuis des décennies, mais ces derniers temps le monstre panique. Sa milice journalistique désigne, la police arrête jusque dans les écoles de l’éducation nationale socialiste.

      Un soir ou un matin, le peuple informé qui s’organise poussera la bête à sortir de son trou. A ce moment là, nous aurons gagné.


  13. ulule Le 02 février 2015 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Lettre ouverte des vétérans…

    La voix de la France, l’ONU et la Russie, lettre ouverte à Monsieur le Président de la République de
    Armand Conan, résistant, membre du Comité Départemental de Libération du Morbihan
    René Jassaud, résistant, ravitailleur du maquis «Camp Robert» (Var)
    Colette Lacroix, résistante, membre du réseau SOE «Pimento» (Ain)
    Antoine Payet, résistant, membre du groupe de «Saint Fons» (Rhône)
    Paul Raybaud, résistant, membre du maquis «Camp Robert» (Var)
    http://gaideclin.blogspot.fr/2015/01/la-voix-de-la-france-lonu-et-la-russie.html


    • Nicolas Anton Le 02 février 2015 à 14h33
      Afficher/Masquer

      Dans votre lien des vétérans, la réponse en commentaire anonyme est bien plus pertinente. Le bonhomme met le doigt là où ça fait mal.


      • anne jordan Le 02 février 2015 à 15h11
        Afficher/Masquer

        C’ est ça qui est pertinent ???
        “Ne vous en faites pas, la soumission des veaux est assurée comme des Houellebecq, malgré les quelques décongelés de l’Histoire. Une belle civilisation du temps immobile, Masérati, sdb, putes et champagne du yacht du Seigneur admirés par son garde chiourme dealer intouchable, barbu et “Les Marseillais” sur écran plasma pour tout le troupeau”
        eh bé , on est mal barrés !

        c’était juste pour éviter aux internautes de s’étouffer avec cette prose.

        Lisez plutôt Céline , sans préjugés .


        • Alae Le 03 février 2015 à 13h00
          Afficher/Masquer

          @anne jordan
          “Lisez plutôt Céline , sans préjugés “.

          Non, merci. L’anonyme du commentaire en ayant visiblement fait une indigestion, je m’abstiendrai.
          Purée, qu’est-ce que son commentaire est mauvais. Alambiqué, incompréhensible… une loghorrée sans queue ni tête, au secours !


  14. Goldoni Le 02 février 2015 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Dire que le programme sa SYRIZA et à quelque chose près celui du FN relève d’un enfumage qui est au delà de toute Raison. Le FN c’est Aube Dorée et tout le reste relève du double standard sur lequel vit ce parti pour entretenir la confusion. Non PODEMOS et SYRIZA n’ont rien à voir avec le FN et l’importance de ce parti en France a plus voir avec la faiblesse de la gauche anti-libérale et aux palinodies de Mélenchon. JLM meilleur atout de MLP….


    • achriline Le 02 février 2015 à 11h55
      Afficher/Masquer

      En ce qui concerne Syriza, c’est à ses actes que nous verrons ce qu’il faut en penser.
      Par contre l’erreur que je relève c’est qu’il donne comme point de divergence la sortie de l’euro(pe). Il n’y a pas divergence vu que le FN n’a jamais dit qu’il voulait sortir de l’euro(pe), il a toujours parlé d’une autre europe ce qui semble être le cas de Syriza au vu de leurs premières déclarations officielles.


      • Lamonette Le 02 février 2015 à 13h22
        Afficher/Masquer

        Je suis désolée à plus d’un titre….

        En effet depuis MAAAStcricht, je cherche celui, ou celle, qui enverra aux gémonies cette connerie, pour avoir la puissance de faire battre monnaie … encore… en France ( avec l’extrême réserve qu’il ne fallait pas vendre l’or du pays entre temps).Car, ce n’est que le début d’un peut-être meilleur. En 1992, j’avais 21 ans et j’étais déjà si opposée à ce bordel….

        Le programme du FN en 2012 visait ce point, mais la fille LE PEN a tellement fait peur à tous sur le thème de la dégringolade de 20 à 30 % qui allait avec, qu’elle est demeurée tue, la dégringolade qui allait avec, dans son programme.

        Est-ce ma faute à moi, si aucun n’a plus le courage des mots?

        Et , je vous confirme, je n’ai pas voté pour elle….

        En revanche, et je vous le confirme encore la mort dans l’âme, je m’interroge, faut-il encore voter ,vu le panel?

        M’est avis que je voterai encore et encore : aux droits répondent des devoirs et l’on demeure longtemps tributaire des devoirs qu’on se colle sur la tronche et je remercie mes parents et mes proches de toute cette obédience ( de l’anar… au royaliste) qui me fera sérieusement me gratter la tête en 2017, sauf à ce que les choses ne se précipitent…ce que je pense voir arriver.


        • georges dubuis Le 02 février 2015 à 17h19
          Afficher/Masquer

          Je t’aime, moi non plus, Lamonette


          • Lamonette Le 02 février 2015 à 19h03
            Afficher/Masquer

            Pardon, faut-il encore répondre…

            Moi, aussi, je vous aime et vous me cassez les pieds, à la marge…., ce qui est déjà énorme.

            Je vire misanthrope….

            Je le fais sur Queen, des parties d’échecs, et du boulot….des gosses mal éduqués alors que je veux ” croire” encore à l’éduc nat….

            Bref, j’en prends plein la gueule mais, jusque là , me tiens droite.


            • georges dubuis Le 03 février 2015 à 01h47
              Afficher/Masquer

              J’ai aussi voté pour elle et pour vous. J’ai aussi voté pour celui ci contre le précédent


    • François Le 02 février 2015 à 11h58
      Afficher/Masquer

      Et pourtant, il y a bien une alliance entre siryza et (je cite):

      le parti des « Grecs Indépendants » ou AN.EL. Beaucoup considèrent que c’est une alliance hors nature de l’extrême-gauche avec la droite. Mais ce jugement reflète justement leur incompréhension du combat de SYRIZA et sa réduction à la seule question sociale. Ce qui justifie l’alliance entre SYRIZA et les « Grecs Indépendants », c’est justement le combat pour la souveraineté de la Grèce. Tsypras, dès son premier discours, a parlé de l’indépendance retrouvée de son pays face à une Union Européenne décrite ouvertement comme un oppresseur.

      (extrait de: http://russeurope.hypotheses.org/3370)


      • Chris Le 02 février 2015 à 14h44
        Afficher/Masquer

        Rhétorique électorale.


        • Lamonette Le 02 février 2015 à 15h03
          Afficher/Masquer

          Punaise,

          Rhétorique électorale….mais les choses étaient déjà faites: les gens avaient voté et rien ne peut plus s’y opposer( bon ok, d’accord, si). Il fallait composer mordicus un gvt.. ou revoter , avec le risque que la mobilisation qui n’était déjà pas géniale, s’effondre encore…

          Il fallait chercher des points communs qui n’iront guère loin , je vous l’accorde, mais la beauté du geste de simplement tenter encore est justement en cet essai.

          A titre perso, avant que j’en appelle à la misanthropie, je suis contente de l’avoir vu.

          Non, je n’y crois pas, aux futurs résultats de cet essai mais avant de me draper dans mon silence, je note que quelques nationalistes durs ont rejoint Syriza….

          Bêtement, je pensais que cela constituait une note d’espoir…. mais pas au plan éco…


  15. esope Le 02 février 2015 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Les politiques suivent Machiavel, les banquiers font de la finance, les médias font du buzz, les industriels font tourner des machines, etc.
    Les brochets mangent des gardons, les lapins mangent les carottes, les loups mangent les moutons, les ânes mangent les chardons, etc.
    Le comportement est inscrit dans les gènes. Qui aurait la recette de manipulations génétiques bien adaptées ?
    Des chercheurs on en trouve, mais des trouveurs on en cherche …


    • François Le 02 février 2015 à 12h07
      Afficher/Masquer

      Joli! Tout est donc inné et entièrement pré-déterminé, jusqu’à l’idée de libre arbitre. Le monde n’est qu’une machine et la conscience est totalement passive… CQFD!

      Euh, c’est quoi, “faire de la finance”?


      • esope Le 02 février 2015 à 18h55
        Afficher/Masquer

        Faire de la finance, c’est agir en financier, c’est mettre au premier rang de ses préoccupations de grossir les actifs de sa banque, de manière légale, bien sûr (restons respectueux des travailleurs). Chacun son métier, c’est son gagne-pain. Chaque métier a ses pratiques, ses compétences technologiques, sa créativité et ses tours de main.
        Pour bien garnir (de caviar par exemple) son pain gagné, il est recommandé de bien gagner, cela va de soi.
        Pour bien gagner, il faut avoir un bon rendement professionnel, donc aller vite en besogne, être rapide.
        Pour être rapide, il faut ne pas perdre de temps. Les réflexes ont un gros avantage sur la réflexion c’est d’être très rapides. Les délais sont de l’ordre du 1/10ème de seconde alors que la réflexion prend un temps certain, très long dans les situations très complexes.
        Les réflexes peuvent être innés, ou acquis par l’apprentissage professionnel dans un métier donné, ou mimétiques pour un travailleur plongé dans un milieu professionnel particulier, financier par exemple. Peu importe en fait, l’essentiel c’est la rapidité.
        Le libre-arbitre demande de la réflexion, de prendre son temps, c’est anti-productif, c’est donc à exclure autant que faire se peut si l’on veut bien gagner. C’est un luxe pour oisifs farfelus (comme moi) qui passent une partie de leur temps à lire des blogs.
        Le libre-arbitre n’est le plus souvent qu’une courbette rapide au passage quand il est évoqué.
        D’ailleurs, pour mettre en oeuvre ce libre arbitre, il faut deux ingrédients, être libre et arbitrer.
        La liberté des uns est toujours limitée par la liberté des autres. L’arbitrage demande un référent d’ordre supérieur aux termes entre lesquels arbitrer. Il faut des systèmes de valeur et c’est leur absence (ou leur prolifération, au choix) qui en fait un concept généralement logé aux abonnés absents dans la fourmilière socioéconomique.

        Nota : J’ai un défaut, je suis toujours à la recherche de prises de positions paradoxales par rapport au politiquement correct. C’est sans doute incurable. Sur le fond, j’aimerais bien que votre point de vue sous-jacent soit réellement opérationnel et passe dans les faits d’une manière évidente.


  16. ISTINA Le 02 février 2015 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Même les principaux grands médias comme Reuters écrivent maintenant “Retombées de l’attaque sur Charlie Hebdo : le spectre d’un passé fasciste hante le nationalisme européen”. Ce spectre du fascisme doit être pris sérieusement en considération car le fascisme émerge toujours en situation de crise du capitalisme dans les moments où les éléments dirigeants incitent au chauvinisme et au racisme pour détourner l’attention des masses laborieuses afin de les empêcher de se mobiliser contre la classe capitaliste. Telle fut concrètement l’expérience vécue durant la dernière grande dépression du capitalisme
    *****************************************************************************************************************
    Sublime, le spectre d’un passé fasciste hante le nationalisme européen ????
    Le rédacteur semble nous indiquer qu’il ne connait rien à rien, c ‘est pourquoi
    il écrit dans REUTERS !
    Contrairement à lui, j’ai vécu ce présumé fascisme et, je me permets de le préciser,
    le FASCISME n’a jamais débordé d’Italie. Malgré qu’il ait été utilisé à foison paqr l’U.R.S.S
    Je le précise, après deux tentatives de prise de Pouvoirs en Allemagne par le “” SOCIALISME” Moscoutaire et en Italie ( Bluff de la marche sur Rome ) par Mussolini,
    L’U.R.S.S , décida que pour pouvoir survivre, le Socialo- communisme devait se désigner,
    un Ennemi Permanent c’est ainsi que naquit, créé par le N.K.V.D; Le Fascisme International,
    fabrication par la même occasion de {{ TROTSKI Agent du Fascisme International. }}
    Vous pouvez retrouver cela en compulsant les archives des Journaux internationaux et de
    l’HUMANITE, en France ! ou simplement les Isvestia et autres !
    En désignant le Fascisme Ennemi public N°1, la propagande de l’U.R.S.S. transforma en
    FASCISME tous mouvements situés en dehors des Gauches.
    Cela a tellement bien fonctionné que, l’appellation devenue Universelle est entrée dans
    les moeurs Occidentales ! utilisée dans tous les langages courants.

    En U.R.S.S, le langage utilisé n’ajoutait jamais le Fascisme au Nazisme. Le mot Nazi, n’était
    jamais prononcé, seul le mot Fasciste était utilisé comme ennemi du Socialisme Communiste et, cela persiste actuellement ! le Nazisme, y compris durant la “Guerre dite Patriotique”, ne fut jamais utilisé évitant ainsi aux Peuples d’u.r.s.s d’établir une équivalence
    entre UNION des républiques SOCIALISTES Soviétiques, avec un Parti Frère avec le Parti des des travailleurs Allemands SOCIALISTES et Nationaux !{{ Pacte de non agression Hitler-
    Staline de 1939 qui déboucha excusez du peu sur la deuxième Guerre Mondiale y compris
    par le même Pacte Nippon-Soviétique qui aboutit à Pearl-Harbour !
    Si cela n’est pas suffisant, je suis d’accord pour en débattre.
    !


  17. Günter Schlüter Le 02 février 2015 à 10h04
    Afficher/Masquer

    J’ai arrêté de lire ici: “La France, comme le reste de l’Europe, a été prise dans une triple crise – la crise bancaire, la crise de la dette souveraine et l’avenir de l’euro en tant que devise internationale viable. Ces trois crises ont engendré une quatrième conséquence mortelle, celle de la crise politique et du problème de la légitimité de l’actuel système politique et économique.”

    Je ne vois qu’une seule crise: la crise financière déclanchée par les banques et les fonds d’investissements. La crise de la dette souveraine est la conséquence de la politique de sauvetage des banques et investisseurs, donc crise financière, ce qui mène à des pressions sur l’Euro. Et les doutes sur la légitimité du système politique sont tout simplement le résultat des réactions politiques à la crise financière: la démocratie conforme aux marchés financiers est une dictature de fait donc peu conforme aux aspirations et besoins du plus grand nombre.


    • Andrea Le 02 février 2015 à 16h11
      Afficher/Masquer

      Oui, mais.

      de l’article: La France, comme le reste de l’Europe, a été prise dans une triple crise – la crise bancaire, la crise de la dette souveraine et l’avenir de l’euro en tant que devise internationale viable. ..

      Oui, si on veut. C’est vrai à un certain niveau d’analyse.

      Mais cela camoufle l’économie réele sous un discours qui a trait à la Finance, voir Hollande – qui peut être vu comme des banquiers rapaces capables et coupables de tout (eh oui) donc un bouc émissaire; une désorganisation qu’on peut rafistoler, une politique plus proche du ‘peuple’ doit prendre le dessus (Podemos, Syriza, etc.).; un mauvais passage à traverser, la sortie de l’Euro ou autre action sera bénéfique, etc.

      Le PIB par habitant en France décline depuis longtemps.

      Les raisons sont intimement liés à l’énergie, sous toutes ses formes. Ce graphique a été posté par O. B. (Il vient de Manicore je crois?)

      http://alaingrandjean.fr/wp-content/uploads/2012/05/imagepablo1.png

      Cette décroissance n’est pas analysée, pas comprise, niée. Il s’agit donc de colmater les brèches ce qui en F a été plus ou moins fait, par rapport à la pauvreté, extrèment mal si on veut, mais mieux qu’ailleurs (p. ex. Espagne.) Pour l’emploi c’est quasi impossible.


      • RB Le 03 février 2015 à 08h31
        Afficher/Masquer

        Pour l’emploi, pardon mais c’est un choix de répartition.


  18. piko Le 02 février 2015 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Vous ne dénierez pas au américains leur immense puissance : Obama se permet de dire qu’il ne faut pas pressurer la Grèce, au grand dam du FMI. Est-ce en rapport avec la volonté des grecs de s’opposer aux sanctions russes alors même que Washington envisage d’envoyer davantage d’armes aux ukrainiens (une réunion et une vote ont lieu aujourd’hui en Europe je crois) ? Il n’empêche, il suffirait que tous les états endettés fassent la même demande que les grecs et on verrait le FMI traverser la stratosphère à une vitesse inégalée. Ils sont forts ces américains, non ?

    Petit post-scriptum : les manifestations antiracistes de Ferguson ont été financées par Soros, c’est de notoriété publique, encore très forts ces américains, sérieusement. Je crois qu’on peut tous se préparer à bouffer du Monsanto.


  19. soleil Le 02 février 2015 à 10h27
    Afficher/Masquer

    deconnectons nous, c’est la plus sage des solutions. L’information tue l’information. Nous sommes manipulés par la sciences des nouvelles technologies. C’est un empire
    financiers au service du tueur


    • achriline Le 02 février 2015 à 13h18
      Afficher/Masquer

      C’est exactement l’effet recherché afin qu’ils puissent continuer leurs magouilles sans que l’on vienne les déranger.
      Et puis, peut-être qu’avec la tête dans le sable les choses n’arriveront pas ou si elles arrivent elles seront moins catastrophiques, qui sait.

      Sans compter que la position tête dans le sable leur facilite la tâche. 😉


      • soleil Le 02 février 2015 à 16h51
        Afficher/Masquer

        Aucune information pour le vote des départementales sauf sur le journal local à 1euro fait par le maire d’à côté.

        Bonne fin de journée


        • georges dubuis Le 02 février 2015 à 17h44
          Afficher/Masquer

          Vous avez raisons soleil, au dessus c’est le soleil !


  20. toto Le 02 février 2015 à 11h17
    Afficher/Masquer

    quelles sont les preuves du soutien français aux seleka?


  21. Toff de aix Le 02 février 2015 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Le simple fait que LE JOUR MÊME des attaques on retrouvait la carte d’identité d’un des deux ‘terroristes très bien organisés et entraînés’ (c’est pas moi qui le dit, ce sont les médias) dans la voiture ayant servi à leur ‘fuite’ (qui elle ressemble plus à une virée mal préparée qu’à une opération ‘organisee’, ne serait-ce que par le fait qu’ils ont braqué une station service comme des amateurs le lendemain… Ce simple fait là, qu’entre le 7 janvier, jour tragique où ont eu lieu les événements, et le 9, jour où a eu lieu l’exécution sans procès pardon ‘l’ heureux dénouement ‘, rien que ce simple fait devrait mettre la puce à l’oreille de la majorité de nos concitoyens…. Alors si on y rajoute le ‘suicide’mentionné dans l’ article…….. Aurons nous un jour le droit de réclamer une commission d’enquête parlementaire sans nous faire traiter de dangereux complotistes ?


    • claude Le 02 février 2015 à 13h05
      Afficher/Masquer

      chuuuuuuuuuutt

      théorie du complot……pas bien,
      commission d’énquête …et puis quoi encore ?

      Aujourd’hui à ta télé des infos capitales : procès DSK et la neige en montagne !!!!! C’est quand même bien plus passionnant.

      Dormez tranquilles, il ne se passe rien.


    • K Le 02 février 2015 à 20h46
      Afficher/Masquer

      La carte d’identité n’est pas un oublie mais une signature.
      Quelles auraient été les motivations des tueurs selon vous ?


    • 21 janvier 1793 Le 03 février 2015 à 13h02
      Afficher/Masquer

      oui, ce sont des amateurs : ils se trompent de porte, ils oublient leur CNI mais aussi des chargeurs avec empreintes dans la voiture, et si on analyse en détail tout leur périple, je suis sûr qu’on trouverait plein d’autres “erreurs” de ce type. Tout simplement parce que ce ne sont pas des tueurs professionnels qui tuent et ensuite se font oublier pour recommencer. Après avoir tué, ils n’ont aucune envie de s’échapper pour recommencer, comme les militants d’Action directe ou les poseurs de bombe de l’extrême-droite italienne dans les années 1970 : ils veulent mourir pour rejoindre le paradis d’Allah. Si on les retrouve, tant mieux, leurs noms seront sanctifiés. Si on utilise le mauvais cadre d’analyse, on s’égare forcément.


      • toff de aix Le 03 février 2015 à 17h50
        Afficher/Masquer

        justement, je ne pense pas…un djihadiste veut mourir en martyr, la logique eut voulu qu’une fois leur forfait accompli, ils n’essaient pas de s’enfuir mais de rester sur place pour faire un maximum de victimes jusqu’a mourir en martyrs justement.

        Si ils essayaient de s’enfuir, selon moi, c’est que justement ils pensaient pouvoir foutre le camp quelque part (ils ont été “arrêtés” à seulement 10 km de l’aéroport) histoire de pouvoir peut être continuer le djihad..enfin, je me trompe peut être…..


        • 21 janvier 1793 Le 03 février 2015 à 19h09
          Afficher/Masquer

          Oui, votre avis est intéressant. Ils n’étaient pas non plus à 100 % décidés à mourir, ou en tout cas pas de suite, vous avez raison. Mais s’étant retrouvés coincés, ils s’y sont résignés. Et ils ont été coincés (je pense, en tout cas) justement à cause de leur amateurisme, et/ou celui de ceux qui les ont aidé à préparer l’attaque, s’il y a eu aide.


  22. Alae Le 02 février 2015 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Hors-sujet (ou pas tant que ça) :

    La Grèce, qui n’est pas sympa avec l’UE, devient “un hub émergent de terrorisme” pour CNN. 🙂

    http://edition.cnn.com/2015/01/25/europe/greece-terrorism-hub/


  23. MC Le 02 février 2015 à 13h59
    Afficher/Masquer

    cet article c’est de la soupe fourre-tout


  24. SD Nocontent Le 02 février 2015 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Le Premier ministre a rendu la situation encore plus alarmante le samedi 10 janvier lorsqu’il a déclaré que la France était en guerre avec l’Islam radical.

    Donc si j’ai bien compris , le 10Janvier on est rentré en guerre contre le Qatar et L’Arabie Saoudite
    enfin on va châtier les vrais coupables MV t’es trop rassurant comme mec


  25. pat_mail Le 02 février 2015 à 14h27
    Afficher/Masquer

    Solution contre l’arrivée au pouvoir du FN : la méthode suédoise !
    Pour ne pas partager le gâteau du pouvoir en trois, le confisquer à deux …( repousser les élections sine die).
    Même Houellebecq n’y a pas pensé . Les élus suédois ont du se creuser la tête pour trouver çà.
    L’union nationale de Fillon est probablement du même acabit , une idée très démocratique .
    Nous vivons une époque formidable.


  26. Lou Le 02 février 2015 à 14h29
    Afficher/Masquer

    C’est quoi cette affaire Helric Fredou ???
    C’est la première fois que j’en entends parler.

    J’ai passé 10 mn à faire des recherches et à lire qques articles sur le sujet, j’arrive pas à savoir si c’est un truc “complotiste” (du style c’est le Mossad et la CIA qui sont derrière les attentats du 11 septembre) ou si c’est qque chose de sérieux.

    Qqu’un a lu une enquête détaillée avec des faits vérifiés sur le sujet ?

    Cldt,
    Lou


    • 21 janvier 1793 Le 03 février 2015 à 12h58
      Afficher/Masquer

      Non, il n’y a pas d’enquête détaillée. Le rôle exact du commissaire est flou également. C’est juste un point à garder en tête pour moi : peut être qu’il y a anguille, peut être pas. Après tout, il y a beaucoup de suicides dans la police. À voir plus tard


  27. Laurent Le 02 février 2015 à 14h58
    Afficher/Masquer

    BON SANG MAIS C’EST BIEN SUR! On a assassiné le commissaire FREDOU!

    “Il a été déclaré dans les médias qu’immédiatement après en avoir eu connaissance, Fredou a commencé son rapport. Resté tard au siège de la police pour le rédiger, il a été retrouvé mort d’un coup de revolver à une heure du matin le jeudi. Le rapport qu’il était en train d’écrire n’a jamais été retrouvé.”

    L’inspecteur Derrick est d’ailleurs sur l’affaire, mais comme il est manipulé par les services secrets allemands à la botte de la CIA infiltrée par le MOSSAD, on est pas près de sortir de l’auberge.

    Article laborieux et très fourre-tout, bof bof bof.


    • Rose du sud Le 02 février 2015 à 15h10
      Afficher/Masquer

      heureusement que vous savez TOUT cher Laurent!


    • rastignac Le 02 février 2015 à 15h59
      Afficher/Masquer

      et qu’on a refusé a la famille l’accés au rapport du médecin légiste…..vous le saviez ?


  28. Rose du sud Le 02 février 2015 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Se servir d’un attentat de 3 pauvres gars en détresse psychologique et sociale manipulés par les gens du Golfe pour nous dire ‘”maintenant nous sommes en guerre. les enfants voyez maintenant c’est la guerre vivez dans la peur” c’est bien une Manipulation car sereinement il fallait répondre par la Non-Violence. Là j’en conclus que notre gouvernement est bien plus dangereux que ces 3 tueurs!
    Il faut relativiser les faits et les conséquences.

    Par ailleurs au sujet du policier qui a été retrouvé mort malheureusement je ne sais pas faire des liens mais j’ai lu une vraie protestation de sa famille.
    Ce policier devait faire une enquête sur la relation récente de Charp et de jeannette Bougrah à Châteauroux.
    Ce policier gradé était auparavant à Cherbourg au service de Cazeneuve.
    Il était chez lui quand est arrivé une délégation policière de Paris diligentée par le ministre de l’intérieur Cazeneuve….Il devait signer un rapport. pas content du tout, il dit il faut que je passe à mon bureau pour une communication téléphonique à plus de minuit. ………….mystère.
    On l’a retrouvé le lendemain matin mort…..??? Puis l’affaire a été étouffée dans l’œuf! les proches ont à peine vu le cadavre…… On a tout de même le droit de penser qu’on nous cache des choses…
    Et aussitôt Hollande invite les grands de ce monde dont le premier ministre israélien .
    On a le droit de s’interroger car en effet il y a bien une manipulation en faveur de ????


  29. jacques beaudry Le 02 février 2015 à 17h44
    Afficher/Masquer

    Et s’il n’avait pas tort sur ce qui s’est fait , se fait et se prépare. Ne faut-il pas parfois mettre de côté et même contester nos idées, nos hypothèses que l’on prend pour des certitudes. ” Le sage dit ce qu’il sait mais l’idiot ne sait pas ce qu’il dit. ” Horace Campbell est lequel ?


  30. Goldoni Le 02 février 2015 à 17h48
    Afficher/Masquer

    Au non de la lutte contre les complotistes, il est plutôt question de lutter contre la liberté d’expression. La presse système est bien “tenue” et il n’est pas question de laisser fuiter quoi que ce soit de contraire à la narration utile au régime.
    Obama vient de reconnaître que les US sont à l’origine du coup de kiev en février 2014…. Bien entendu, une évidence pour beaucoup qui lisent “Les Crises”, demain peut-être nous en dira t-on plus sur l’avion de la Malaysian abattu au dessus du dombass…?
    Pour aujourd’hui, à Minsk des négociations continuent où le négociateur de Kiev doit faire profil bas face à la démonstration en cours de la NAF … Et des républiques de Novorussie.


  31. Alain Le 02 février 2015 à 23h03
    Afficher/Masquer

    On ne pourrait pas avoir les commentaires dans le sens inverse ? C’est fatiguant de scroller jusqu’en bas…

    Question, l’article ne parle pas de la photo et celle-ci peut très bien correspondre à une manif de vraiment un million de gens. On peut imaginer que le service d’ordre a bien séparé les chefs d’états et autres officiels du reste de la foule et que donc la photo du bas ne prouve en fait rien du tout. Surtout qu’elle n’a aucune profondeur d champs… Manipulation de la manipulation ? Quelqu’un a la vraie réponse ?


    • Bourricot Le 03 février 2015 à 00h04
      Afficher/Masquer

      Bien sûr, les chefs d’état étaient isolés pour des raisons de sécurité. Cette photo du 11 janvier n’a aucun intérêt, à part afficher partialité et mauvaise foi… le débat est ailleurs…


  32. theuric Le 03 février 2015 à 01h30
    Afficher/Masquer

    Ce qui fait cette incompréhension de tous (oui, c’est moi qui sais, de toute façon, je sais tout, alors, hein, c’est vrai, quoi) c’est que nous réunissons en un tout des événements qui se sont produit ensemble mais sont différents dans leurs essences:
    1) le défilé populaire était une affirmation identitaire de la classe moyenne éduquée française blanche (à de rares exceptions, bien sûr), ce qui veut dire que sans qu’ils le sachent, les bobos ne sont plus mondialistes mais nationalistes;
    2) le défilé des chefs d’états, de gouvernements ou de leur représentants était l’affirmation de la position géostratégique claire de la France, elle est entrée, d’ores et déjà, au centre des enjeux mondiaux, que nous le voulions ou non, c’est cela qu’à compris Monsieur Hollande;
    3) le texte qui est la base de notre débat et nous fut proposé par notre hôte entérine de fait, de par son aspect fourretout et en donnant le premier rôle de notre pays dans toutes les affaires louches des dernières années, entérine, donc, cette position centrale de par son caractère quelque peu outrancier.
    Il est à noter que j’ai, moi aussi, arrêté de lire ce texte tendant au roboratif;
    4) les manipulations de ce niveau tendent facilement à être croisés, c’est à dire qu’il suffit que tel ou tel sache, d’une façon ou d’une autre, quels sont les plans préparés par d’autres pour qu’il bâtisse ses propres contres-mesures;
    5) nous ne pouvons comprendre quels en sont les soubassements qu’à la condition de percevoir quels sont les ruptures de sens, les pseudo-paradoxes, qui se sont produits lors de ces événements, soit des épisodes ne trouvant de réponses logiques claires dans ce qu’elles paraissent être du discourt nous expliquant ce qu’il se serait passé.
    Un petit peu comme le prestidigitateur détournant l’attention du publique pour effectuer son tour, il faut, pour le comprendre, ne pas regarder la main droite qui bouge tout le temps, mais la gauche qui agit discrètement.
    Par exemple: la carte d’identité laissée dans la voiture peut avoir cinq explications:
    1) ce fut un acte délibéré des assassins pour qu’ils soient retrouvés puis tués par la police, mais, auquel cas, pourquoi avoir braqué cette station-service?
    2) l’un des deux frères a délibérément laissé la carte d’identité sans le dire à l’autre qui, lui, ne voulait pas mourir, même en martyre…;
    3) pourquoi vouloir à tout prix que ce soit les services français qui aient laissé cette carte en évidence, d’autres peuvent l’avoir fait, dont ceux qui seraient instigateurs de cet attentat, n’a-t-on pas parlé d’un troisième homme?
    4) les deux frères savaient manier les armes mais c’est tout, ils n’ont pas su ou pas pu penser plus loin;
    5) comme d’habitude, un mixe plus ou moins complexe des quatre possibilités précédentes sont aussi à envisager.
    Prendre en compte la réalité de la situation moyen-orientale nous aiderait, aussi, à comprendre quel sont ces soubassements.
    La guerre de plus ou moins faible et importante intensité qui, dans cette région, affecte les trois composants de ce conflit, les chiites, les sunnites et les modernistes représentés par la Syrie et les kurdes doivent être au cœur de notre réflexion, il en est de même des amicales tensions possibles entre le Qatar et l’Arabie-Saoudite, le jeu subtil qui ne que s’être établi entre l’Iran et la Turquie, les puits de pétrole qui commence peut-être à se vider ici ou là, le conflit israélo-palestinien, la position de l’Égypte et de la Jordanie…
    Sans compter sur tous les géants qui doivent également y jouer leur rôle: Chine, Inde, Russie, Afrique-du-Sud, État-Unis-d’Amérique, les divers pays européens qui peuvent très bien se tirer dans les pattes…
    Le Moyen-Orient se trouve devant une triple conjonction: l’Islam, le pétrole et une position géopolitique centrale entre les trois continents que sont l’Afrique, l’Europe et l’Asie, sans compter le canal de Suez.
    Les arrestations qui eurent lieu en Allemagne et en Belgique sont pour moi importantes mais peuvent ne pas être si centrales que cela…
    Toujours est-il qu’il transparait, dans tout cela, de ce qu’il s’est passé à Paris, en région parisienne et dans l’est de la France, sent des actions croisées d’une grande complexité et, surtout, opaques.
    C’est ce qui anime tous les soupçons possibles, dans un sens ou un autre.

    Hier, j’avais écrit cela sur mon blogue:

    “Les chinois et les allemands devraient se méfier, chaque fois que notre pays se découvrait un modèle, celui-ci trouvait le moyen d’être ruiné ou proche de l’être.
    Les exemples sont nombreux, la Hollande, l’Angleterre, l’Irlande, l’Islande, le Japon, les États-Unis-d’Amérique, la Corée-du-Sud (tiens, celui-là tient le coup)… etc…
    C’est bizarre tout de même que nos gourous de l’économie aient ce génie de repérer les nations les plus fragiles et, surtout, de nous les servir en exemple.”

    Je n’y avais pas cité la Suède en tant que modèle de démocratie duquel, parait-il, il nous fallait nous inspirer, me disant que, tout de même, ce pays n’oserait pas un tel forfait.
    Anne Jordan nous a montré le contraire.
    Ô tempora! Ô mores!


  33. 21 janvier 1793 Le 03 février 2015 à 12h26
    Afficher/Masquer

    Je réagis juste à l’image : l’utiliser pour parler de manipulation par la télévision est abusé, car les deux images étaient visibles sur les écrans le jour de la manifestation. La télévision montrait l’image voulue par les politiques et la supercherie, tout en apportant l’explication. Là, c’est l’utilisation de ces images par les-crises.fr qui frôle la manipulation : non, la télévision ne nous a pas menti ce jour-là, elle nous a fourni tous les outils pour comprendre ces images.


    • 21 janvier 1793 Le 03 février 2015 à 12h55
      Afficher/Masquer

      C’est dommage cette image maladroite, car l’article est très intéressant. Il pointe les flous et les doutes sans être complotiste, a une analyse marxiste approfondie, il est riche et intelligent. Merci pour la traduction/publication


Charte de modérations des commentaires