Les Crises Les Crises
3.juillet.20203.7.2020 // Les Crises

1975 : Marguerite Yourcenar sur l’environnement, le progrès et le féminisme

Merci 76
J'envoie

Source : YouTube, archivesRC

Nous terminons notre série d’archives exceptionnelles de la télévision québecoise. Pour ceux qui auraient manqué le billet précédent, c’est ici

Voici un entretien avec l’écrivaine Marguerite Yourcenar datant de 1975. Bon visionnage à tous !

L’écrivaine Marguerite Yourcenar se promène au Jardin Thuya, au Maine, en compagnie de la journaliste Françoise Faucher.

Elle livre ses réflexions sur une foule de sujets contemporains, entre autres sur la dégradation de l’environnement, sur le progrès, le féminisme, l’avortement.

Source : Femme d’Aujourd’hui, 27 mai 1975

Source : YouTube, archivesRC

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Brigitte // 03.07.2020 à 09h15

Merci les Crises pour cette série d’archives. Des voix différentes qui prédisent l’inhumanité du monde à venir dans un langage très policé, très courtois mais sans illusions tout en gardant la curiosité en l’avenir et la foi en l’humain.
Belle leçon d’intelligence, qui hélas reste inaudible pour la masse humaine. Faut-il affirmer comme M. Yoursenar que la pensée tient le coup pour l’instant au moins dans un petit groupe humain mais que pour le reste, le grand nombre, c’est peine perdue?
Quid de la démocratie ? Est-ce une chimère de plus?

11 réactions et commentaires

  • Fabrice // 03.07.2020 à 07h47

    Il est difficile de commenter une telle vision lucide par madame Yourcenar sans tomber dans le médiocre mais on ne peut que reconnaître que les constats fait au moment du reportage sont en train de trouver leur aboutissement :

    – l’éducation défaillante qui s’occupe plus désormais de garder, à formater les enfants que leur apprendre à développer leur raisonnement ainsi que leur originalité .

    -la science folle qui désormais se comporte en culte infaillible, qui ne peut plus être remise en cause surtout quand cela aboutis à des monstruosités environnementales (robotisation de la déforestation), développement d’armes, manipulations génétiques aberrantes, transhumanisme,…

    La liste de thèmes développée dans ce si cours interview sont encore d’actualité et que nous n’avons pas évolué dans la meilleure direction hélas, un constat éclairant mais peu rassurant sur notre société qui au lien de transcender semble régresser moralement sur de trop nombreux points.

      +13

    Alerter
  • Brigitte // 03.07.2020 à 09h15

    Merci les Crises pour cette série d’archives. Des voix différentes qui prédisent l’inhumanité du monde à venir dans un langage très policé, très courtois mais sans illusions tout en gardant la curiosité en l’avenir et la foi en l’humain.
    Belle leçon d’intelligence, qui hélas reste inaudible pour la masse humaine. Faut-il affirmer comme M. Yoursenar que la pensée tient le coup pour l’instant au moins dans un petit groupe humain mais que pour le reste, le grand nombre, c’est peine perdue?
    Quid de la démocratie ? Est-ce une chimère de plus?

      +7

    Alerter
    • Narm // 03.07.2020 à 15h24

      vous avez 100% raison Brigitte, je vous rejoint sur tous les points.

      Mais au delà de tout ça, quelle leçon, mais qelle leçon, que de placer votre commentaire en « commentaire recommandé »
      où va-t-on (ça n’est pas que sur cet article)

      et pour reprendre Brigitte : « hélas reste inaudible pour la masse humaine. Faut-il affirmer comme M. Yoursenar que la pensée tient le coup pour l’instant au moins dans un petit groupe humain »

      A méditer…

      « 

        +4

      Alerter
  • Gévaudan // 03.07.2020 à 10h10

    Madame Yourcenar aurait hurlé en s’entendant appeler  »écrivaine », ce mot factice et atroce à prononcer, elle pour qui la langue était la musique de la pensée.
    Féministe, avec de très robustes convictions, elle n’a guère perdu de temps avec les acrobaties le plus souvent infantilisantes de la féminisation maniaque des mots.

    Cela précisé, ne mégotons pas notre plaisir : cette vidéo a de quoi requinquer les esprits les plus affligés d’entre nous. L’intelligence de Marguerite Yourcenar est un baume sur les plaies béantes de la Bêtise.

      +7

    Alerter
    • BOURDEAUX // 05.07.2020 à 11h28

      Ces acrobaties sont sans doute une voie de détresse pour les militantes les plus férocement amères du mouvement féministe. N’ayant pas obtenu tout le salaire qu’elles attendaient de leur combat , le pouvoir et l’argent , ces activistes se vengent par la langue, comme certains hommes maquillent leur petite voiture pour se consoler de n’avoir pas les moyens d’en acheter une plus puissante. Les névrosés trouvent toujours dans le langage une façon de masquer une réalité déplaisante.

        +1

      Alerter
  • christian gedeon // 03.07.2020 à 10h23

    A l’heure de la contrition et de la perte totale du leadership,sinon occidental,du moins européen sur ce qui reste de pensée,Mme Yourcenar fait preuve de lucidité…occidentalo centrée,comme d’habitude je dirais. Parceque le féminisme,l’environnbement et autres avancées(sic!) sociétales ne sont pas à l’agenda réel de 70% de l’humanité,n’est ce pas? Bien aucontraire. Alors on brode et rebrode et brode encore sur le méchant occident et ses défauts devenus innombrables,Mais on ne pose pas la question des mêmes lunes dans le reste du monde. Black lives matter en Occident,et c’est bien ainsi. Mais est ce que black lives matter en Afrique? Est ce que l’environnement est une préoccupation majeure en Indonésie,par exemple? Est ce que le féminisme est une cause ardemment défendue ,au hasard dans les pays arabo musulman? Tout çà me fait penser à la mort héroïque du dernier empereur Paléologue pendant que l’élite de Constantinople discutait du sexe des anges. L’Europe ressemble de plus en plus à l’empire byzantin finissant…l’ue discute du sexe des causes innombrables qui se succèdent,et ne voit pas qu’elle a déjà un pied dans le précipice. Mais bon,c’est la roue de l’histoire.

      +4

    Alerter
    • Charles // 04.07.2020 à 09h05

      Etant donné que c’est le mode de vie occidental qui pollue et détruit les ressources naturelles globales, qui a un impact global en termes de propagande de son mode de vie, de sa culture et de ses idées, et qui se prétend l’horizon ultime en termes de valeurs morales et de confort à atteindre – et que l’Occident cherche à imposer à toute force à tous les autres pays du monde -, cette critique de l’Occident est recevable.

        +1

      Alerter
    • BOURDEAUX // 05.07.2020 à 11h52

      Mais on peut reconnaître à l’occident cette qualité qui lui fait sécréter toujours en son propre sein des contre-cultures qui accouchent d’une auto-critique parfois salutaire. L’entretien évoque par exemple le mouvement hippie qui, s’il a été marginal en France, fut très important aux Etats-Unis, et qui fut l’expression d’un rejet de la société de consommation et de la destruction de notre environnement. Ce type de réaction est sans doute le symptôme d’une société où les gens se sentent malheureux. Admettons donc que si l’occident est encore le porte-drapeau de la société de consommation, il a le mérite, malgré tout de générer des mouvements qui l’obligent sans cesse à chercher des moyens d’éviter les tragédies. Vous évoquez le précipice où nous aurions déjà le pied, mais tout dépend des issues que nos sociétés parviendront à trouver aux nombreux problèmes qui se posent à elles depuis toujours : rien n’est écrit d’avance.

        +0

      Alerter
  • Mich // 03.07.2020 à 11h29

    Merci pour ces thèmes d archive .
    Toutes ces pensées exposées au fil des semaines sont très éclairantes. Bravo

      +1

    Alerter
  • Spiridon // 03.07.2020 à 15h01

    Ne pas porter de manteau de fourrure, couper les sopalin en deux, arrêter la douche par intermittence…Tout cela est bien charmant, et comique. Une source d’abord d’autosatifaction morale. D’une utilité globale absolument nulle. Complaisance!
    L’homme va trop vite et aime la guerre, belle découverte!
    Le nombre, croissance de l’humanité, tue l’individu. Mais la vie est plus tragique qu’avant. Faudrait savoir, le tragique n’est-il pas avant tout un sentiment, LE sentiment de la « personne »?
    En revanche, la femme comme douceur, bravo, merci, dit si simplement si justement. On en parlera c’est sûr à Madeleine Albright et Christine Lagarde, mais juste pour le fun.
    Et sur l’avortement, merci, si juste!

      +1

    Alerter
  • Guise // 03.07.2020 à 18h44

    Marguerite Yourcenar était une femme talentueuse, et cette vidéo montre qu’elle avait les idées claires sur une bonne partie des problématiques de notre temps.
    Pour ce qui concerne son avis sur le féminisme, on peut compléter avec quelques données plus actuelles, comme Francis Dupui-Déri, qui parle de la crise de la masculinité :
    https://www.youtube.com/watch?v=ndXqR_aWHcU

    et Christine Delphy, l’une des figures du féminisme, qui a fait un abécédaire pour mieux comprendre ce qu’est le féminisme (une fois sur la page et après avoir vu la vidéo, si le sujet intéresse, il faut cliquer sur le lien « Voir la lettre B. » pour la suite de l’entretien, et ainsi de suite.)
    https://lmsi.net/A-comme-Amitie

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications