Les Crises Les Crises
28.juin.202128.6.2021 // Les Crises

Après les Élections régionales, penser la Démocratie radicale avec Cornelius Castoriadis

Merci 27
J'envoie

Au lendemain du second tour des élections régionales, qui illustrent à merveille ce gros temps politique, lourd, poisseux, insupportable, il ne nous reste qu’à chercher des points de fuite : évoquer et s’approprier l’idée d’une démocratie radicale.

Une leçon de Démocratie par Castoriadis. Entretien filmé en 1989 Chris Marker :

Lire Castoriadis est relativement accessible : il a écrit un grand livre difficile, « L’institution imaginaire de la société », entouré d’un archipel de petits textes plus faciles. Stopper la montée de l’insignifiance :

https://www.monde-diplomatique.fr/1998/08/CASTORIADIS/3964

Lire l’article complet sur Les-Crises en cliquant ICI

Mais on peut aussi l’écouter… Deux minutes de Castoriadis sur ce qu’est la citoyenneté :

La démocratie, la « direction consciente par les hommes eux-mêmes de leur vie » ne peut être que sans arrêt inachevée. Elle suppose un processus d’auto-institution par la société des règles collectives qu’elle se donne ».

L’individu privatisé, Castoriadis, source : https://www.monde-diplomatique.fr/1998/02/CASTORIADIS/3528

Castoriadis, interviewé par Mermet sur la grande crise démocratique que nous traversons, sur l’insignifiance du marketing politique :

Également son texte sur l’imposture publicitaire : L’industrie du vide, à lire ICI

La liste est longue. Pour ceux que ça intéresse, voici le très bon thread twitter réalisé par le Pr. Logos

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Guadet // 28.06.2021 à 08h38

La démocratie athénienne a été très longtemps, et même déjà avant la Révolution, un récit fondateur en Europe. Dans le sacre royal, l’acclamation représentait l’assentiment du peuple, et le roi était censé défendre le peuple contre la main-mise des puissants et des riches. La démocratie représentative n’était vue que comme un moyen de se rapprocher du modèle idéal. Du coup l’éducation obligatoire était vue essentiellement dans le but de former des citoyens. Aujourd’hui la démocratie athénienne est présentée aux collégiens comme une monstruosité discriminatoire (envers les femmes et les esclaves) et le système éducatif est sommé de produire des marchandises efficaces pour le marché du travail.

108 réactions et commentaires

  • Guadet // 28.06.2021 à 08h38

    La démocratie athénienne a été très longtemps, et même déjà avant la Révolution, un récit fondateur en Europe. Dans le sacre royal, l’acclamation représentait l’assentiment du peuple, et le roi était censé défendre le peuple contre la main-mise des puissants et des riches. La démocratie représentative n’était vue que comme un moyen de se rapprocher du modèle idéal. Du coup l’éducation obligatoire était vue essentiellement dans le but de former des citoyens. Aujourd’hui la démocratie athénienne est présentée aux collégiens comme une monstruosité discriminatoire (envers les femmes et les esclaves) et le système éducatif est sommé de produire des marchandises efficaces pour le marché du travail.

      +20

    Alerter
    • LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h15

      La « démocratie » athénienne était esclavagiste et impérialiste. Et ce régime n’a pas duré longtemps.

        +6

      Alerter
      • Guadet // 28.06.2021 à 10h39

        Rien n’est parfait : ce n’est pas une raison pour jeter le bébé avec l’eau du bain. Prendre comme modèle la démocratie athénienne ne veut pas dire qu’on veut vivre en tunique et sandales et avoir des esclaves.
        Pour la durée, ça peut se discuter. Beaucoup de peuples, comme les romains ou les hébreux, commencent par un fonctionnement tribal avec un conseil des anciens ou de tout le peuple. Et cela remonte très loin. Quand il y a un roi il peut n’être que symbolique, lié au culte religieux, ou il peut être contrebalancé par une assemblée populaire comme on le voit dans l’Odyssée. La volonté des Hébreux d’avoir un roi est désapprouvé par Dieu qui veut que son peuple ne connaisse aucune forme d’aliénation. Même Moïse ne possède aucun moyen coercitif : le peuple décide de le suivre ou non.

          +12

        Alerter
        • LibEgaFra // 28.06.2021 à 12h44

          « Même Moïse ne possède aucun moyen coercitif  »

          Vraiment?!

          Comment appelez-vous ceci:

          « 27 [Moïse] leur dit: Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël: Que chacun de vous mette son épée au côté; traversez et parcourez le camp d’une porte à l’autre, et que chacun tue son frère, son parent. 28 Les enfants de Lévi firent ce qu’ordonnait Moïse; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée. 29 Moïse dit: Consacrez-vous aujourd’hui à l’Eternel, même en sacrifiant votre fils et votre frère, afin qu’il vous accorde aujourd’hui une bénédiction.

          Exode 32

          Vraiment aucun moyen coercitif…

          Vous oubliez AUSSI de dire que la pseudo-démocratie athénienne ne concernait pas les femmes. Ni les fils d’une femme qui n’était pas la fille d’un citoyen. Et aussi absence de démocratie économique.

            +4

          Alerter
          • Guadet // 29.06.2021 à 08h35

            Ex 32, 25-29
            Le passage n’est pas clair mais il ne dit pas que Moïse ait pu disposer d’une armée ou d’une police ou d’armes. Ce sont les fils de Lévi qui interviennent, c’est à dire une partie du peuple. Le fait que leurs victimes ne se défendent pas veut dire que la sanction est approuvée par l’ensemble du peuple et qu’elle est symbolique. Il faut dire que l’adoration du veau d’or était une grande faute : le peuple hébreux avait été libéré d’une double aliénation, l’esclavage et le culte des idoles, et voilà qu’ils se faisaient eux-mêmes esclaves de l’or, entraînant leur mort spirituelle. Les fils de Lévi, ancêtres légendaires du clergé, se contentent sans doute de prendre acte de cette mort.

            À propos des femmes vous faites un anachronisme. Aujourd’hui où seul l’individu compte, le vote des femmes est une des conditions d’une démocratie. À l’époque c’était le foyer, la famille qui comptait, et l’homme avait voix au chapitre en temps que chef de famille, chacun représentait un foyer.

              +0

            Alerter
            • LibEgaFra // 29.06.2021 à 19h01

              Vous pouvez tourner le texte dans tous les sens, il n’en reste pas moins que 3000 membres de son peuple ont été massacrés sur ordre de Moïse pour cause d’hérésie.

              Et vive la liberté de conscience!

                +2

              Alerter
            • Guadet // 30.06.2021 à 06h27

              @ LibEgaFra // 29.06.2021 à 19h01
              Je ne garantis pas mon interprétation mais j’essaye du moins de ne pas faire d’anachronisme et de me mettre dans l’esprit du livre.
              On parle beaucoup aujourd’hui de « république », de « démocratie », de « liberté de conscience », mais on les pratique plutôt moins que quand on n’en parlait pas. Les mots servent souvent à compenser des manques. « Écologie », « solidarité », etc. sont dans la bouche de tous les politiques et là seulement. « liberté de conscience » : ce ne sont que des mots quand les gens sont asservis par l’argent, par une idéologie, par le chiffre.

                +0

              Alerter
            • LibEgaFra // 01.07.2021 à 16h05

              La liberté de conscience c’est avant tout de ne pas être persécuté ou massacré pour hérésie religieuse.

                +0

              Alerter
      • jgh47 // 28.06.2021 à 13h29

        Comme vous y allez ! Si les Grecs comme tous les peuples de l’Antiquité avaient des esclaves, c’est qu’il fallait trouver une main d’œuvre pour les campagnes mais aussi pour les cités à construire. Ces « esclaves » n’étaient pas grecs mais bien des combattants étrangers capturés lors des batailles. Le terme « esclavagiste » est totalement exagéré car des esclaves pouvaient aussi devenir des hommes libres. C’est donc plus de la xénophobie que de l’esclavage.
        Quant à l’impérialisme athénien, je me demande ce qui vous inspire ! Les Grecs avaient des comptoirs commerciaux mais, mis à part la Sicile, ils n’ont jamais colonisé des territoires.

          +5

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 28.06.2021 à 15h31

          Comme si le commerce n’était pas le meilleur moyen, insidieux mais implacable, de coloniser des territoires! Voir la « guerre commerciale » actuelle entre la Chine et les USA, et les multiples investissements qui raflent les plus riches bijoux de nos patrimoines.

            +0

          Alerter
          • vert-de-taire // 28.06.2021 à 18h54

            Le troc est un commerce équitable.
            Le pb n’est pas le commerce mais d’abord la violence.
            Si une partie ne respecte pas les autres, le commerce devient une coercition.

              +1

            Alerter
            • Grd-mère Michelle // 29.06.2021 à 10h43

              Heu… C’est quoi, le pb?
              En effet, le RESPECT de l’autre(de chaque autre), dans tous les domaines, est la base de la possibilité d’une vie en société apaisée.

                +0

              Alerter
            • Anfer // 30.06.2021 à 09h27

              Le troc est un mythe.
              Il a toujours été postérieure à la monnaie.

                +1

              Alerter
        • LibEgaFra // 29.06.2021 à 13h49

          Quelle vision et justification paradisiaques et utilitaires de l’esclavage! Avec de tels « arguments » on parvient encore mieux à justifier le capitalisme.

          Comme si l’esclavage était réservé aux étrangers… Renseignez-vous un peu mieux.

          Ce qui m’inspire? La connaissance de l’histoire grecque.

          Ainsi donc on n’enseigne plus l’histoire de l’antiquité grecque dans les écoles françaises…?!

          Pourquoi je ne suis pas étonné…

          https://duckduckgo.com/?t=ffsb&q=imp%C3%A9rialisme+ath%C3%A8nes&ia=web

          Fritz, au secours!!!

            +0

          Alerter
      • sylla // 29.06.2021 à 02h48

        « La « démocratie » athénienne était esclavagiste et impérialiste.  »
        et d’ailleurs les grecs antiques etaient xénophobes militaristes phallocrates et anti écologiques! La seule démocratie de l’antiquité c »est de la m….!

          +1

        Alerter
      • Fabrice // 29.06.2021 à 10h40

        LibEgaFra et Sylla vous voyez comme l’histoire comme beaucoup avec votre « supériorité » morale actuelle mais par rapport à son époque c’était une évolution fondamentale, je vous invite à voir une ville concurrente qu’était Sparte, vous comprendrez peut-être la différence.

        notre histoire ne s’est pas fait d’un bloc notre mentalité a évolué par étape, continue à évoluer et se référer à cette évolution cruciale de la démocratie Athénienne par rapport à l’ensemble des civilisations qui existaient à l’époque et ayant laissé une trace écrite ce n’est pas louer les travers qui seraient corrigés par la suite avec le temps.

        Cette attitude de vouloir effacer les avancées de l’histoire parce que noyée dans ce qui choque votre mentalité actuelle me fait penser à cette cancel culture qui ressemble de plus en plus à des autodafé que l’on a connu dans l’histoire parce que certains ce jugeaient moralement supérieurs, arrêtez de vous focaliser et regarder le contexte, la situation de l’époque, les conditions sanitaires, économiques, politiques, morales de l’époque sinon vous passerez dans un filtre moralisateur hors de propos pour cette époque.

        Sans cette étincelle, qui démarra notre civilisation nous n’en serions peut-être même pas à nous poser la question de savoir si l’esclavage est moralement discutable. Car certes notre civilisation a beaucoup de tord, d’horreurs, mais qui a mis fin à l’esclavage dans le monde après des siècles à se remettre en cause ?

          +10

        Alerter
        • LibEgaFra // 29.06.2021 à 14h05

          Se remettre en cause?! C’est une plaisanterie! Une sinistre plaisanterie! C’est bien la peine d’avoir supprimé sur le papier l’esclavage pour le remplacer par les plus grandes boucheries de l’histoire de l’humanité. Notre civilisation est tellement pourrie à la base que vous ne vous en rendez même pas compte.

           » nous n’en serions peut-être même pas à nous poser la question de savoir si l’esclavage est moralement discutable. »

          Par contre personne ne se pose la question dans notre « grande civilisation » occidentale s’il est « moralement discutable » de détruire des Etats, massacrer des centaines de milliers de gens, de semer le chaos ou d’armer et de financer des terroristes et de mentir de manière systématique.

          Sparte n’a pas été impérialiste, elle a contribué de manière décisive à l’indépendance des cités grecques, indépendance compromise ensuite par l’impérialisme athénien. Et Sparte après avoir combattu l’impérialisme perse a mis un terme à celui d’Athènes.

          Et le contexte, ah oui le contexte qui permet de tout justifier et de tout excuser. Tuez, massacrez, proliférez, peuplez la Terre, détruisez la Terre, toujours les mêmes rengaines éculées. Les Grecs avaient un mot pour cela, l’hubris.

          Et le contexte actuel, c’est de détruire la Russie et la Chine parce que ce sont les méchants et nous les gentils. Vive le « con-texte »!!!!

            +3

          Alerter
          • Fabrice // 29.06.2021 à 15h34

            Que de dogmatisme et de hargne je vous parle que le monde n’est pas manichéen, on retrouve l’autoflagellation judo-chrétienne qui veut s’attribuer tout les maux du monde 😉 en s’auto-appitoyant sur le passé si démoniaque 😈 et passe à côté du présent ainsi que du futur car d’autres ne se posent pas autant de cas de conscience et ne sont pas autant crucifié par les erreurs du passé de manière si mortifère.

              +2

            Alerter
            • LibEgaFra // 29.06.2021 à 18h58

              Très amusant votre commentaire: sophisme ad personam, qui indique une absence d’argument et en plus vous tapez à côté: je ne suis ni judéo, ni chrétien.
              Et je parle bien du présent et du futur. Pour le reste, incompréhensible.

              Bien sûr que le monde n’est pas manichéen, c’est la propagande occidentale qui l’est. Avec le fameux « soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous ».

              Mais merci de n’avoir présenter aucun argument par rapport à ce que j’ai écrit.

                +2

              Alerter
            • LibEgaFra // 29.06.2021 à 21h50

              Regardez donc le documentaire ce soir sur arte sur la décolonisation. Si vous n’avez pas compris que l’esclavage a été remplacé par la colonisation et que cette colonisation est un crime contre l’humanité avec sa litanie de massacres voire d’exterminations pour s’approprier les ressources du sud, je ne peux rien pour vous. Jamais personne n’a été condamné pour ces crimes, ni n’a jamais payé de réparations.

              Reste votre genre de discours qui refuse toute justice.

                +2

              Alerter
            • Fabrice // 30.06.2021 à 13h06

              Libe j’utilise juste vos méthodes d’affirmer sans jamais prouver pour ainsi ne pas être contredit vous voyez l’histoire avec un masque mortifere sans faire de tri franchement.

              je vous plaint de ne pas savoir prendre du recule, l’histoire est une suite de grandeurs et des pires horreurs mais elle est d’une richesse absolue car elle a fait évoluer notre vision du monde et notre conscience.

              Vous ne voulez qu’endosser que le pire, moi les deux, je suis reconnaissant à nos prédécesseurs d’avoir éclairé notre route et d’avoir encaissé le pire pour que nous n’ y sombrions pas alors remercions les de ça en soyant vigilant afin que vos héritiers ne vous juge pas aussi durement que vous le faites.

                +6

              Alerter
            • LibEgaFra // 01.07.2021 à 16h46

              Ah bon?! Je n’ai pas donné assez d’exemples des crimes commis par les occidentaux à l’égard des peuples des autres continents?!

              https://npa45.org/2021/03/23/guerre-dalgerie-le-tabou-des-viols-commis-par-des-militaires-francais/

              Désolé, mais contrairement à vous je me base justement sur des faits. Et sur des crimes contre l’humanité pour lesquels il n’y a jamais eu de condamnations ni de réparations, sauf à Nuremberg. Et encore l’Allemagne de l’Ouest n’a pas eu à payer de dommages de guerre. Contrairement à l’Irak par exemple

              A quand un Nuremberg pour l’Algérie, pour Madagascar, pour les Amériques, pour l’Afrique et pour l’Asie? Le crimes contre l’humanité sont imprescriptibles.

              Faire évoluer notre conscience? Encore faut-il en avoir une!

              « l’histoire est une suite de grandeurs et des pires horreurs mais elle est d’une richesse absolue »

              Le sentiment de justice commande que les horreurs soient condamnées qu’elles soient individuelles, collectives ou étatiques. Pourquoi condamne-t-on un assassin? Pour qu’il ne recommence pas. J’applique ce principe élémentaire à tous les crimes, vous non, puisque ces « horreurs » font partie d’une « richesse absolue » de l’histoire. Ben voyons! Admettez plutôt que tous ces crimes commis par la France ont permis l’enrichissement de sa bourgeoisie et par ruissellement de miettes octroyées – non sans luttes – à ceux qui ne sont rien.

              Quant au pire, les occidentaux y sombrent tous les jours au Sahel, au Moyen-Orient, en Ukraine… voire en France même avec les éborgnés et les mutilés.

              Mes « héritiers » me juger! Quelle plaisanterie! Je n’appartiens pas à la bourgeoisie criminelle. Et j’espère que mes enfants la condamneront autant sinon plus que moi! Pas en notre nom! Tandis que vous vous endossez les crimes commis par les occidentaux. La meilleure condition pour que les crimes continuent.

                +2

              Alerter
            • LibEgaFra // 01.07.2021 à 19h22

              A vous et à ceux qui se croient au-dessus de toute règle et de toute justice, je conseille de lire ceci:

              https://francais.rt.com/opinions/88307-sur-la-loi-les-droits-et-les-regles-par-serguei-lavrov

              L’arrogance occidentale y est très bien décrite, cette arrogance qui est annonciatrice des pires horreurs. Conscience, vous avez dit conscience?! Evolution de « notre » conscience… Pffffff….!

              Pas d’ « évolution » avec les psychopathes qui détiennent le pouvoir et qui ne comprennent que le langage de la force.

                +1

              Alerter
            • LibEgaFra // 02.07.2021 à 14h46

              Et voici un autre exemple de la « richesse absolue » de l’histoire des occidentaux:

              https://fr.sputniknews.com/canada/202107021045823389-le-canada-face-a-son-genocide-dautres-corps-denfants-decouverts-on-a-minimise-car-ce-sont-des/

              Condamnations? Réparations?

              Les occidentaux sont des receleurs de territoires volés et pillés.

              Cela me rappelle un prof de géo qui proposait l’étude d’une carte du carte du Canada à grande échelle autour d’une mine au milieu de la forêt et qui interprétait la carte en fonction de ce qui s’y voyait, demandant d’identifier les acteurs et leurs activités. Pas un mot des premières nations. Elles n’existaient tout simplement. Génocide intellectuel.

                +2

              Alerter
    • Grd-mère Michelle // 28.06.2021 à 15h22

      « Du coup, l’éducation obligatoire était vue essentiellement dans le but de former des citoyens. »
      Ne jamais oublier que dans « éducation », il y a « ducere », conduire… et que tout ce qui est obligatoire, contraignant, conduit à « dresser »(voir le tuteur dans vos pots de fleurs) quiconque vers une norme (des règles) pré-établie(s).

      L’urgence est de repenser l’École élémentaire, qui devrait surtout INSTRUIRE également tous les enfants des réalités (les terribles comme les encourageantes) qui les concernent et des possibilités qui s’offriront à eux/elles selon leurs particularités, talents et capacités, leurs envies et goûts respectifs, afin de permettre à chacun-e de s’épanouir, d’être satisfait-e de son existence, et d’éventuellement s’impliquer dans l’organisation de la société, donc dans l’établissement des règles qui la gouvernent(par ex, en répondant volontairement, massivement, à un RIC dont ils/elles auraient été préalablement, correctement, informé-e-s).

        +1

      Alerter
    • Grd-mère Michelle // 28.06.2021 à 15h45

      Suite: Le miroir aux alouettes que constitue l’appât du gain/la possession de richesses matérielles est le principal piège qui conduit l’humanité malheureuse à se laisser mener par le bout du nez, exploiter comme du bétail dans un monde de sur-production exténuant, déshumanisant, néfaste, dévastateur.
      Chacun-e devrait pouvoir CHOISIR ce qu’il/elle fera de sa courte vie(ou de ne rien faire, ce qui est déjà un gage de moindre-nuisance).

      Le mensonge institutionnalisé que maintient l’éducation obligatoire est à l’origine de la confusion, de la déception et donc des défections des citoyen-ne-s, de la désespérance qui les mène à abandonner l’exercice de leurs droits(pourtant chèrement acquis).

        +1

      Alerter
      • RV // 29.06.2021 à 16h34

        @ Grd-mère Michelle // 28.06.2021 à 15h45

        Supprimer l’éducation obligatoire permettrait à tout un chacun de pouvoir choisir en toute connaissance de cause ? C’est plutôt le contraire, non ?
        La question serait plutôt de redonner à l’école son rôle de formation des citoyens et de tourner le dos à son rôle actuel de fournisseur du marché de l’emploi.

          +4

        Alerter
      • Grd-mère Michelle // 03.07.2021 à 14h25

        Ah bon? Et vous voulez que l’école obligatoire leur donne quelle forme, aux citoyen-ne-s? Celle dont vous rêvez qu’elle serait la meilleure, sans doute? (qui vous ressemblerait, peut-être?)
        Avant de penser à la « formation » des jeunes, il faut d’abord leur permettre l’exercice de la liberté de SE former selon leurs goûts et leurs inclinaisons, c-a-d de rendre TOUTE instruction VRAIMENT gratuite et ÉGALEMENT accessible à chacun-e.
        Et, s’il est UNE chose à leur apprendre, c’est à se connaître eux/elles-mêmes, dès le plus jeune âge(ateliers de parole et d’écoute réguliers tout au long du niveau élémentaire, pour apprendre de la diversité des un-e-s et des autres, et non pas des « maîtres-se-s » formé-e-s à les former).
        L’éducation est la première tyrannie. Parole de quelqu’un qui fut enfant et puis « chef de famille » obligée(au risque de perdre la garde de ses enfants en cas de non-respect de l’obligation scolaire).

          +1

        Alerter
  • Dune // 28.06.2021 à 08h50

    Une voie vers la démocratie ?
    ESPOIR RIC : Clara Egger candidate à la présidentielle 2022 pour un Referendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières.
    Allez voir, écouter, lire, faites vous votre propre opinion et si vous souhaiter soutenir, tannez votre maire pour qu’il lui donne sa signature !

      +5

    Alerter
    • RGT // 28.06.2021 à 09h47

      Le RIC serait totalement inutile si le mandat impératif était mis en place.

      Mais ne comptez surtout pas sur cette solution : Les « divins élus » (ainsi que tous les « serviteurs de l’état » du plus haut fonctionnaire au plus « insignifiant » des éboueurs – ce dernier étant largement plus utile à la société que sa hiérarchie) seraient tenus d’être au service de la population et de ne pas tenir compte de leur propre intérêt).

      Démocrassie oui.

      Quel que soit la personne possédant le moindre pouvoir étatique cette personne se sert de ce pouvoir pour faire « fructifier » sa carrière et son propre intérêt.
      Et s’il n’est pas « décideur » il est totalement soumis à une servitude totale vis à vis de sa hiérarchie et se doit de plaire « au princes » de tous les échelons hiérarchiques pour simplement survivre, les plus zélés à anticiper les désirs de leurs cheffaillons étant bien sûr les plus favorisés dans leurs promotions.

      Et comme tout au sommet de la pyramide il n’y a aucun garde-fou qui empêche tous les abus possibles ces parasites seraient bien bêtes de ne pas profiter de l’aubaine.

      Aucun « complotisme » dans mes propos, juste une simple analyse de la nature humaine et du comportement des plus prédateurs et des plus sournois qui profitent d’une situation pré-existante et gravée dans le marbre des institutions par tous ceux qui les ont précédé.

        +5

      Alerter
      • RGT // 28.06.2021 à 09h48

        Et bien sûr, tous ces « grands hommes » abuseront sans restriction des pouvoirs « légaux » mais illégitimes), y compris une violence sans retenue, pour que la situation perdure et qu’ils ne se retrouvent pas à Cayenne ou ruinés et habitant sous un pont si la population décidait de renverser la table.

          +3

        Alerter
      • Guadet // 28.06.2021 à 10h12

        « une simple analyse de la nature humaine » que vous menez dans un sens libéral qui ne peut mener qu’à une dictature totalitaire néolibérale. Non, l’homme n’est pas mû que par son intérêt égoïste. C’est au contraire un animal qui ne se développe qu’en société, ce qui est la base des nombreux systèmes politiques ayant existé qui ont beaucoup mieux marché que le nôtre.

          +5

        Alerter
        • step // 28.06.2021 à 11h01

          Pour retrouver l’animal social il faudrait déjà lui donner des espaces de cohabitation et de création de lien. Ce n’est certainement pas le cas des réseaux asociaux, qui produisent avant tout de la sociopathie (dans le sens de l’incapacité de cohabiter) et des bulles de certitudes (par intérêt commercial), ni de notre vie actuelle, mules de guerre du monde du travail, consommateur égoiste par construction du système économique autour de la notion de pulsion, isolé, confiné et masqués.
          Nous ne sommes pas des animaux sociaux par nature mais par construction. Autant faut il que cette construction soit encouragée. Ce devrait être le rôle de la Politique…

            +6

          Alerter
          • Guadet // 29.06.2021 à 09h36

            Si, nous sommes sans doute des animaux sociaux par nature, mais vous montrez très bien comment nous devenons des êtres asociaux par construction. C’est bien pourquoi nombreux sont ceux qui disent que le système actuel tue l’humanité.

              +1

            Alerter
          • Grd-mère Michelle // 29.06.2021 à 10h48

            La sociabilité est affaire de nécessité, pour les petits mammifères malingres que nous sommes, chacun-e individuellement…

              +0

            Alerter
      • Dune // 28.06.2021 à 11h41

        Mais qui décide du contenu de l’impératif imposé au représentant ? D’autres élus ? ou la procédure du RIC ?
        Et le mandat impératif, vous l’instituez comment ?
        Heu, le RIC peut-être ? Ainsi que toutes les modifications institutionnelles que les citoyens voteraient…
        Lire, apprendre, se questionner, écouter, douter, plutôt que produire un discours péremptoire et auto-satisafait.

          +1

        Alerter
      • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h10

        mouais

        La nature humaine est à peu près aussi réelle que tout artefact.
        La nature humaine c’est la culture PLUS qqs besoins vitaux PLUS qqs circuits neuronaux précablés (accumulation spécique pour simplifier).

        C’est essentiellement l’éducation qui détermine la nature humaine.
        On peut faire de tout enfant (à epsilon près) un tueur ou un samaritain.

        Ce n’est pas parce-que nous sommes plongés dans une propagande savante et incessante
        qu’il est acceptable de penser comme « on » essaye de nous y contraindre.

        La propagande fonctionne, cela s’appelle la publicité
        et nombre de lobotomisés y succombent (pas une once de mépris de ma part).
        Nous sommes construits pour « croire ce que nous percevons ».

        Nuance actuelle : le chaos (les contradictions multiples et publicisées par l’autorité) permet de destabiliser à grande échelle donc de soumettre, atomiser (les bêtes de sommes)
        puisque de fait, la propagande a des ratés (exemple emblématique en France les GJ).

          +3

        Alerter
    • Ribouldingue // 28.06.2021 à 10h53
  • calal // 28.06.2021 à 08h57

    Degoute par l’abstention aux elections, je me dis que peut etre les autres electeurs savent des choses que je ne sais pas ou que je ne comprends pas. Le respect de la democratie c’est aussi accepter d’etre minoritaire,ce qui est d’autant plus facile que la constitution nous garantit encore pour quelque temps des droits individuels inalienables et protecteurs.

    L’avenir proche nous dira si les abstentionnistes avaient raison de ne pas se deplacer, si nous sommes dans la periode de calme avant la tempete ou si peut etre tout ne va pas si mal que cela.

      +3

    Alerter
    • j // 28.06.2021 à 09h37

      C’est vrai ça, que les minoritaires ferment leur gueule, c’est ça la démocratie.

        +5

      Alerter
      • LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h08

        Oui, les minoritaires ferment leur gueule, sauf qu’actuellement ce sont les minoritaires qui sont au pouvoir dans tous les domaines: politique, économique et financier. Et médiatique.

          +11

        Alerter
        • RV // 29.06.2021 à 16h18

          @ LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h08

          Oui, mais alors il faudrait mettre en place un plan de séparation de l’argent et de l’État, car c’est bien l’argent qui permet d’accaparer le pouvoir.

          • Supprimer le monopole du déclenchement de poursuites judiciaires par l’administration fiscale en cas de fraude, quelle qu’elle soit : la justice doit pouvoir enquêter librement, même contre l’avis du ministre
          • Interdire le pantouflage : tout haut fonctionnaire souhaitant travailler dans le privé devra démissionner de la fonction publique et rembourser le prix de sa formation s’il n’a pas servi au moins dix ans ; supprimer le concours externe de l’ENA pour toute personne n’ayant jamais travaillé ; allonger les périodes d’interdiction d’exercice d’une fonction privée après avoir exercé une activité publique dans le même secteur
          • Combattre l’influence des lobbys dans le débat parlementaire, interdire l’entrée du Parlement aux lobbyistes et les cadeaux aux parlementaires
          • Rendre inéligible à vie toute personne condamnée pour corruption
          • Appliquer les recommandations anti-corruption d’Anticor et Transparency International
          • Mettre fin à l’usurpation de la parole des patrons par le MEDEF et fonder la représentativité des organisations patronales sur la base d’élections, comme c’est le cas pour les syndicats de salariés
          • Organiser l’élection des administrateurs de la Sécurité sociale par les assurés eux-mêmes

          extrait de « L’Avenir en commun » novembre 2020 page 13

            +5

          Alerter
          • LibEgaFra // 29.06.2021 à 19h06

            Et bien d’autres choses encore. La terre appartient à celui qui la travaille, l’usine appartient à ceux qui y travaillent, les directeurs sont élus par les travailleurs, etc. Modèle coopératif… autogestion, etc.

              +3

            Alerter
      • RGT // 28.06.2021 à 10h16

        Et les « majoritaires » la ferment aussi même si les personnes qu’ils ont élu suite à une propagande lobotomisante ne leur conviennent pas du tout.

        Souvenez-vous de la victoire de Chirac en 2002 et son score à faire rêver tous les dictateurs autocrates que cette terre n’ait jamais porté…

        Même des communistes ont voté pour lui au second tour pour faire un « front républicain » contre la « peste noire ».

        Mitterrand n’était plus là mais ceux qui l’avaient « conseillé » au sein du PS de favoriser l’étron national pour ensuite faire un amalgame entre les opposants et « Sa Sainteté » ont dû se bouffer les doigts jusqu’aux coudes. L’arroseur arrosé.

        Et sans cette splendide escroquerie (d’une intelligence infinie) visant à favoriser le battage publicitaire du pire « opposant politique » afin d’évincer tous les candidats problématiques et de garantir l’accession sur le trône du « poulain » choisi par « les élites » a encore fonctionné à merveille et sera j’en suis certain le principal moteur des campagnes à venir.

        Et bien sûr tout ce petit monde de la magouille électorale est gagnant : Les ploutocrates qui voient leur pantin être élu par les moutons effarés, et la « peste noire » dont les dirigeants ont l’assurance de pouvoir continuer à profiter d’un train de vie luxueux sans pour autant « aller au charbon » et se fatiguer.

          +6

        Alerter
    • LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h12

      « Le respect de la democratie c’est aussi accepter d’etre minoritaire »

      Quelle démocratie? N’avez-vous pas encore compris que la démocratie est confisquée?! Que c’est une illusion?! Les gens comprennent de plus en plus qu’on se fiche de leur gueule. Pourquoi continueraient-ils à cautionner cette mascarade?

      Voyez Coluche.

        +5

      Alerter
    • Guadet // 28.06.2021 à 10h16

      @ calal // 28.06.2021 à 08h57

      Pour être minoritaire, il faudrait encore pouvoir voter pour un parti qui vous représente à peu près, il faudrait encore qu’il y ait des alternatives, et c’est ce qui n’existe plus.

        +6

      Alerter
    • RGT // 28.06.2021 à 10h23

      Les abstentionnistes se contentent de signifier leur mépris de cette arnaque institutionnelle en apportant aucun crédit à cette bouffonnerie.

      Et que les idiots qui défendent bec et ongles le « bulletin blanc » se taisent à jamais. C’est une escroquerie encore plus sournoise car même si 99,99% de la population votait « blanc » le gagnant obtiendrait un score impressionnant car seuls les « suffrages exprimés » seront comptabilisés.

      N’oublions jamais que le bulletin blanc a été introduit par Napoléon III, grand démocrate devant l’éternel, afin de simplement obtenir des scores illimités dans les consultations publiques.

      A l’extrême, si UN SEUL bulletin porte un nom, ce dernier obtiendra 100% de suffrages exprimés et l’ensemble de la population sera considérée comme faisant bloc derrière le « divin élu ».

      Ce qui ne se produirait pas avec l’abstention : Si un seul bulletin est glissé dans une urne et que l’ensemble de la population boycotte l’élection, ça se voit immédiatement et le « gagnant » n’a donc AUCUNE LÉGITIMITÉ.

      C’est bien la raison pour laquelle l’abstention est le « pire fléau de la démocrassie » et qu’on incite la population à se rendre aux urnes. Parfois même en utilisant la violence de l’état en criminalisant l’abstention tout en empêchant bien sûr toute possibilité de signifier que l’on pense que cette « grand-messe » est une escroquerie.

      Et bien sûr les institutions se défendent contre toute possibilité de changement par l’élection en évinçant tout candidat qui souhaiterait réellement permettre à la population de choisir réellement son destin.

        +4

      Alerter
      • Ribouldingue // 28.06.2021 à 11h02

        Ne pas voter c’est mettre justement un bulletin blanc.
        Ceux qui ne votent pas donnent à ceux qui profitent du système le pouvoir de réélire toujours les même. Les élections régionales en sont une exemple frappant. La minorité qui profite vote elle pour reproduire ses privilèges grâce à l’abstention qui lui permet de se maintenir au pouvoir. Les privilégiés actuels encouragent au non vote tous les jours dans les médias en expliquant que c’est une protestation anti système, mais bien évidement ils en profitent à chaque élection de cette abstention. Vous êtes ici le relais de leur propagande.
        Il y a un programme alternatif a la politique suivie ces trente dernières années,qui propose de RIC, une réforme des institutions vers une sixième république, une transition écologique etc. Il suffit de le lire et de voter pour pour amorcer un changement (qui ne sera en rien une perfection mais au moins autre chose). Mais sous prétexte que l’élection présidentielle serait un défilé de mode seule la gueule du client semble importante, quelle vision politique! La gueule de Meluche ne me revient pas et il ne m’inspire aucune confiance mais ça ne m’empêchera pas de voter pour son programme.
        La démocratie actuelle est insuffisante c’est certain mais le vote est un des levier possible pour la faire évoluer (RIC en particulier).

          +8

        Alerter
        • Dieselito // 28.06.2021 à 14h14

          « La démocratie est un moyen, non une fin.  »

          « Tout parti politique est une organisation construite de manière à exercer une pression collective sur la pensée de chacun des êtres humains qui en sont membre. »

          « La première et unique fin de tout parti politique est sa propre croissance et cela sans aucune limite. »

          « tout parti politique est une machine à fabriquer de la passion collective. »

          -Simone Weil

          Cessons les situations partisanes..

          Chaque parti a le monopole des bonnes idées et ses opposants le monopole des idées contraires donc mauvaises..

          Ne gageons pas sur une énieme république (système ou le peuple élit des dirigeants) mais vers un première démocratie (système où le peuple vote les lois).
          [modéré]

            +0

          Alerter
          • Ribouldingue // 28.06.2021 à 17h51

            Pourquoi diluer les voix alors que la proposition existe déjà? Ce qui nous intéresse c’est de créer l’opportunité du changement. De fait le programme de Méluche propose le RIC et une assemblée constituante, donc faut voter pour ça, ce que l’on en fait ensuite échappera alors au parti qui l’a proposé. Donc diluer actuellement alors que l’opportunité existe c’est juste s’assurer de la défaite.
            On est dans une société du caprice, tu as une propagande 800 fois par jours qui t’impose inconsciemment un caprice par la propagande publicitaire, il faudrait éviter de l’appliquer à la politique. Faut vraiment se foutre de la réponse parfaite aux demandes individuelles, faut juste faire avec ce qui existe et arrêter de rêver à un parti idéal qui n’existe pas par définition dans une démocratie.

              +6

            Alerter
        • Ives // 28.06.2021 à 19h18

           » le vote est un des levier possible » : ah oui, on a bien vu en 2005!!

            +1

          Alerter
          • RV // 29.06.2021 à 16h10

            @ Ives // 28.06.2021 à 19h18

            Mais oui !
            En 2005 le vote des citoyens a fait capoter le projet !
            Ce n’est qu’en 2008 que le vote des mandataires, les élus, a réalisé la forfaiture d’instituer ce qui avait été rejeté par les mandants, les citoyens !

              +3

            Alerter
      • mig30 // 28.06.2021 à 12h26

        « Ce qui ne se produirait pas avec l’abstention : Si un seul bulletin est glissé dans une urne et que l’ensemble de la population boycotte l’élection, ça se voit immédiatement et le « gagnant » n’a donc AUCUNE LÉGITIMITÉ. »

        C’est là mon point de vue.
        L’abstention n’a pas bonne presse sur ce forum de discussion…
        La première et la dernière fois que j’ai voté aux présidentielles c’était en 1981, j’avais 21 ans…J’ai tiré les leçons du tournant de la rigueur de 1983, et Delors à la tête de l’Europe!
        Voter c’est d’abord légitimer le système électoral lui-même, nos institutions expertes en reproduction néolibérale du même. Proudhon disait de ne pas voter si les élections sont truquées, dont acte. Voter pour moi rimerait à reconduire ce système que je ne reconnais pas comme démocratique, donc mon vote serait antidémocratique.
        Je reconnais en le Pen une machine parfaite à justement faire obstacle à l’abstention: voter pour elle par radicalisation, ou bien contre elle pour « sauver » notre pays du fascisme. Quelle belle construction…

        L’abstention de masse est en fait la pire crainte de nos gouvernants: « Voter pour qui vous voulez, mais voter!!! ». J’aimerais voir un jour une présidentielle avec plus de cinquante pourcent d’abstention, quelle « légitimité » alors pour notre président de tous les français? C’est le système électoral tout entier et ses membres, toute cette mascarade qui serait rejetée majoritairement.

          +9

        Alerter
        • Orhan // 28.06.2021 à 19h29

          On s’en rapproche si on tient compte des votes blancs et nuls déjà très élevés en 2017, il est fort à parier que, si finale macron/le pen/bertrand (deux de ces trois la), non seulement l’écart ne soit pas au niveau d’il y a quatre ans, mais que le total depasse à peine les 50% d’inscrits. Mais le vainqueur n’aura que faire, la légalité est pour lui, la légitimité non.

            +1

          Alerter
        • sylla // 29.06.2021 à 02h54

          Mais a toute légitimé. Nullement la pire crainte. Pour autant je compati, ou plutôt condésespère.

            +0

          Alerter
          • herve cruchant // 29.06.2021 à 14h50

            Ce vote exemplaire montre à l’évidence que le régime libéral est un échec. Que l’écologisme politique est suicidaire sous la forme d’un parti politique. Que le mode de représentation populaire n’est plus adapté au temps. Autrement dit, qu’il convient de changer sous peu de république. Renouveler la Constitution, la structure et les fonctions de l’Etat, la forme et les relations entre les Institutions.

            Se laisser aller dans le système actuel en se lamentant est un laxisme coupable. Tout reposer sur le duo élection présidentielle – élection parlementaire présage, dans le temps présent, à une catastrophe.

              +0

            Alerter
    • herve cruchant // 29.06.2021 à 14h41

      La véritable démocratie doit permettre l’expression de tous les avis sans exception. L’obligation de vote n’est pas la solution cependant. Il reste la proportionnelle qui n’a aucun sens hors d’un régime de partis. La reconnaissance des votes blancs n’étant pas au règlement du vote, ce mode est exclu. Donc, bon nombre d’opinions sont écartées, de fait. Dans le contexte d’incertitude actuel, fondamental et résultant de la politique libérale qui tend à posséder le pouvoir sans l’appui d’un programme, l’abstention est synonyme de bonne santé populaire ! s’abstenir c’est voter ! Ne pas changer de leaders (cette fameuse « prime au sortant ») procèderait donc de la sagesse. Le recul de l’extrême droite d’autant plus sage qu’il pourrait signifier que le votant sait faire la différence entre une aspiration quotidienne à la droite et la capacité d’un parti comme le RN de gouverner. LREM et al. sont reconnus incapables dans l’exercice du gouvernement, le Peuple semblant lui préférer un résidu LR gallisme-de-gauche à l’arrière goût d’UDR. L’interrogation viendrait de la Gauche où les vieilles manies de tout coaliser sauf LFI ont la peau dure. Le parti Ecologiste, instrument de la disparition programmée de l’écologie politique à moyen terme servant souvent d’alibi (l’écologie est une philosophie politique qui doit être présente partout -« horizontalement »- dans le société et non doctrinaire). LFI n’a reçu que très peu de voix -cependant, ce n’était pas une élection de partis- bien qu’elle soit structurée avec un programme local et national applicable de suite clé en main. Etonnant.

        +3

      Alerter
  • raoul // 28.06.2021 à 09h46

    [à la censure : suis-je black-listé ? je ‘post’ peu mais surtout, je ne les vois plus depuis plusieurs mois ! Est-ce ‘normal’ ? et pourquoi ?]
    je vais vous donner mon point de vue : pour commencer, considérez-moi comme complotiste modéré, je n’adhère pas à la vois officiel ‘gouvernemental et propagande main-stream] mais pour autant la Terre n’est pas plate !!!
    Personnellement, depuis 2008, je considère que nous ne sommes plus en démocratie, Sarkozy s’est bien assis sur le vote de 2005 ! Il a quasiment remis et amplifié ce que les français avait rejeté, bien au-delà de ses promesses électorales.
    Enfin, je suis allé voté au premier tour mais pas au second..
    Pour le premier tour, je connaissais bien plusieurs personnes qui se présentaient, et, je ne voulais surtout pas qu’il me représente. Mais surtout, il n’ y avait aucune liste qui se rapprochait de mes ‘aspirations’, tous étaient dans le moule ‘officiel’.
    Pour le second tour, ayant vu que le poids des abstentions pesait plus que d’aller voter sans aucun sens et intérêt (de mon point de vue) ! J’ai préféré rejoindre la cohorte de non-votants, même en sachant que cela sert surtout les gens en place qui bombent le torse avec leur score !!!
    Nous avons une grosse perte de démocratie : aucun contre pouvoir, surtout médiatique…

      +1

    Alerter
  • pseudo // 28.06.2021 à 09h50

    je vais pas pleurer un machin qui ne m’a jamais donné satisfaction. La démocratie comme moyen de juguler les inégalités, en général, est une erreur dans la gestion de la chose publique. On vient d’en faire l’expérience, ou vous en voulez plus ?

      +0

    Alerter
    • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h16

      ***je vais pas pleurer un machin […] . La démocratie […] en général, est une erreur
      […] On vient d’en faire l’expérience, ou vous en voulez plus ? ***

      C’est FAUX.
      Il n’y a pas de démocratie ICI en France !

      Je trouve ahurissant que l’on puisse parler de démocratie, de près ou de loin !

      Merci de m’énoncer les principes démocratiques en place, i.e. respectés actuellement (ou depuis 40 ans) .

        +5

      Alerter
    • RV // 29.06.2021 à 16h04

      @ pseudo // 28.06.2021 à 09h50

      Vous confondez innocemment ou à dessein l’Etat, ici un mode de gouvernement représentatif et non une démocratie, avec les élus au pouvoir c’est à dire le gouvernement.
      Au sein d’un même État, les gouvernements différents, jugulent ou accroissent les inégalités, promeuvent ou détruisent les services publics, qui ont pour fonction entre autres de réduire les inégalités par la redistribution que n’assure pas le marché.

        +3

      Alerter
  • LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h05

    Castoriadis nous rappelle que démocratie veut dire pouvoir du peuple, or le mot est victime d’un double détournement: le pouvoir politique est confisqué par la bourgeoisie et l’essentiel du pouvoir n’est pas politique, mais économique et financier. Or en matière économique et financière, nous sommes en plein régime féodal et antidémocratique.

    Le silence sur la démocratie économique est assourdissant. Aucun parti ne remet en question l’oligarchie ploutocratique économique et financière.

      +11

    Alerter
    • Mecsurinternet // 28.06.2021 à 13h48

      Il faut surtout pas oublier que les jeunes (dont moi) ne sont pas éduqués sur des valeurs proprement démocratique car l’éducation peine à nous faire rendre compte que le monde de la consommation, et des pulsions que cela programme en nous, dépasse de loin en pouvoir et présence l’importance de la pensée critique et de la délibération populaire. Les jeunes sont ceux qui sont les plus prône à prendre comme acquis toute la culture de masse qui les entoure et finalement se construire une identité autour du divertissement, et c’est par là qu’ils apprennent une définition vulgaire de ce qu’est être citoyen, et à assumer que la démocratie c’est pour toujours ou que cela se réduit au vote.
      Yanis Varoufakis (ancien ministre de l’économie Grècque pendant la période d’imposition de l’austérité) appelle ce que vous décrivez le ‘techno-féodalisme’, ainsi avec le pouvoir des algorithmes et de l’internet des choses notre comportement va devenir de plus en plus facile à traquer et prédire, notre place dans la société sera sans doute en partie dictée par la connivence de la Silicon Valley si L’union européenne ne prends pas cela au sérieux. Il à également fondé un parti politique internationaliste qui s’appelle Diem25 (représenté par Benoît Hamon en France) car il ne faut pas oublier que les problèmes dont la France fait face ne sont pas uniques au pays!

        +2

      Alerter
      • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h20

        La démocratie est faite (genre base dogmatique) de PRINCIPES.
        une valeur n’est pas arbitrable,
        un principe est respecté ou non; il est donc mesurable (liberté d’expression, de circuler, d’opinion, …).
        Une valeur c’est comme une oeuvre d’art, on aime ou non .. on peut papoter sans fin sans rien en sortir (le travail, l’emploi, la famille, et ta soeur, ..). Les valeurs c’est la négation de la démocratie ..

          +1

        Alerter
    • sylla // 29.06.2021 à 02h58

      « l’essentiel du pouvoir n’est pas politique, mais économique »
      Si c’était le cas pourquoi s’emmerder avec un quelconque régime…?

        +0

      Alerter
      • Anfer // 30.06.2021 à 09h38

        Le vrai pouvoir est celui de la coercition physique, la force.

        D’où la célèbre phrase de Mao Zedong: « le pouvoir politique sort du canon d’un fusil »

        Si l’état, avec son monopole de la violence légitime, s’effondre, ce n’est pas le marché pur des libertariens qui va advenir, mais un retour au feodalisme/mafia, des bandes armées qui se taillent des « fiefs » et rackets les habitants.

          +3

        Alerter
    • RV // 29.06.2021 à 15h54

      @ LibEgaFra // 28.06.2021 à 10h05

      Détrompez-vous !
      …/… La collusion entre des intérêts privés, financiers ou industriels, et l’oligarchie qui s’est emparée de nos institutions, est absolument manifeste sous Emmanuel Macron. Une caste de privilégiés, liée aux plus riches, croit pouvoir échapper aux règles démocratiques et à l’égalité entre citoyens. Il s’agit de leur rappeler ce principe fondamental. …/…

      extrait de « l’Avenir en commun » novembre 2020 page 13

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 29.06.2021 à 19h14

         » Il s’agit de leur rappeler ce principe fondamental. »

        Ridicule. Il s’agit de les virer, oui, voire de les condamner.

        Bon, je vois que c’est aussi au programme: « 2. Balayer l’oligarchie, abolir les privilèges de la caste »…

        Reste plus qu’à convaincre…

          +1

        Alerter
  • Savonarole // 28.06.2021 à 14h18

    Erf … s’occuper de la forme avant du fond. Moi, n’importe quel régime qui garantie un minimum de libertés, garantie les deux premiers degrés de la pyramide de Maslow de façon perenne à tous et est capable d’assurer ma sûreté sans y sacrifier ma liberté au passage, je me moque éperdument de savoir si c’est une démocratie , une oligarchie , une technocratie ou n’importe quelle cratie.
    Juste un truc qui fonctionne moi ça m’irait. Si demain on est dans un bouquin de SF et que le super-ordinateur me gouverne sans m’empêcher de développer le nouveau super-super ordinateur qui le remplacera pour faire son taf en mieux et/ou avec moins de ressources, bah je ferais avec. De toutes façons j’ai pas le choix de faire avec ou pas maintenant alors bon, moins pire ça serait déjà cool :).

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h24

      Ouaip,
      il manque donc la notion de pouvoir.
      C’est le hic…

      Nous nous confrontons à un champ de forces …

        +0

      Alerter
      • RV // 29.06.2021 à 15h45

        @ vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h24

        Un champs de force ?
        Osez « la lutte des classes » !

          +2

        Alerter
  • Incognitototo // 28.06.2021 à 16h28

    Nous n’avons vraiment rien inventé, les problèmes et questions des Athéniens sont toujours les nôtres… comme elles le sont de tous les groupes sociaux et de tous les animaux sociaux depuis la nuit des temps.

    Dommage que Catoriadis n’ait pas utilisé son intelligence et sa culture (fort grande et pertinente sur bien des sujets) pour expliquer et proposer des solutions aux scissions de la gauche. Il est une caricature à lui tout seul des « délires » des groupuscules de gauche et d’extrême gauche qui étaient incapables – et sont toujours incapables – de ne pas scissionner pour créer des sous-tribus, dès qu’ils étaient « trop nombreux »… encore quelqu’un qui a ignoré la « lutte des places » comme facteur important (entre autres) qui surdétermine l’échec des révolutionnaires et des révolutions.

      +2

    Alerter
    • sylla // 29.06.2021 à 03h16

      Vous critiquez castoriadi, c’est passionnant, excepté que vous faites en bonne partie ce que vous lui reprochez. Qqpart le drame des démocrates, c’est de ne pas laisser la démocratie s’exprimer mais de lui mettre des mots dans la bouche. La vraie démocratie çà merde, mais ça se rattrape : c’est pas sexy.

        +2

      Alerter
      • Incognitototo // 29.06.2021 à 15h50

        Ha bon ? Qu’est-ce que je ferais que je reprocherais à Catoriadis ? Et comment le sauriez-vous ?

        La « vraie démocratie », ça n’existera jamais ; du moins jamais entre des personnes qui n’ont pas reçu une éducation spécifique pour cela (Condorcet le démontre très bien) et qui n’ont pas en plus un désir forcené d’autonomie … Même dans les groupes dits autogérés, il y a forcément des phénomènes de pouvoirs occultes à l’œuvre ; alors au fond c’est toujours de la flûte. D’ailleurs, une « vraie démocratie » supposerait que seule l’unanimité ou quasi unanimité puisse décider. Les groupes ou communautés anars qui ont testé ce fonctionnement ont tous fini par imploser.

        Donc en réalité tout le monde fait ce qu’il peut avec une majorité d’humains inadaptés à la démocratie ; et comme dirait le Britannique au melon, ça reste cependant le moins mauvais système politique… du moins quand la classe politique n’est pas pourrie jusqu’à l’os comme en France. Oui, je n’ai pas peur de le dire : partis de gouvernements (donc y compris EELV et le PCF) = tous pourris (ça se démontre sans grandes difficultés). Les autres n’ayant pas encore gouverné, on ne sait pas encore… sauf pour le RN (FN) dont les nombreuses condamnations témoignent de leur corruption foncière.

          +1

        Alerter
  • Arcousan09 // 28.06.2021 à 16h33

    C’est un peu hors sujet mais quand même …
    J’ai trouvé les enveloppes pour le deuxième tour des zélections …. lundi matin dans ma boîte aux lettres
    L’efficacité de la distribution par la poste « privatisée » est digne d’éloges dithyrambiques ….. Non ????
    Que dire de celles en cours de SNCF et EDF …. un joyeux bordel en perspective …. MAIS « générateur » d’économies substantielles ?????

      +4

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 28.06.2021 à 16h55

      Pas du tout hors-sujet!
      Il me semble que les résultats du 2eme tour des élections régionales qui a eu lieu hier devraient être invalidés, compte tenu de ce que vous précisez( qui a déjà été signalé hier soir sur les ondes du service public/radio/Tv belge francophone).
      Que les candidat-e-s ainsi discriminé-e-s se groupent pour protester!
      À noter que le système électoral belge obligatoire ne me parait pas plus souhaitable.

      Déjà, toute élection à laquelle n’ont pas volontairement participé une majorité (à determiner) d’électeurs/trices devrait être annulée et répétée(voir les possibilités de changer la Constitution, au besoin). En effet, ceci prouve le grave défaut d’information et de mobilisation de l’appareil d’Etat.

        +0

      Alerter
      • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h35

        OUI
        il faut donc aller en justice …
        demander l’invalidation…
        comme par exemple avec les dépassements de campagne, les temps de paroles ..
        bref, mille détails du processus … qui détermine ou non par son fonctionnement la démocratie ou le fascisme (les charcutages des circonscriptions sont du fascisme, pratique pourtant courante)…

        Mon avis en passant sur ces éléctions (formellement seulement) :

        Tout se passe comme si la macronie n’existait pas (sauf pour ~3% des citoyens ..).
        Et beaucoup de bruit pour nous empêcher de nous en rendre compte !

        ILS devraient démissionner immédiatement,
        en démocratie (nos representants bla bla…).

        Ne boudons pas, d’ici peu, nous aurons d’autres dictateurs ÉLUS …

          +1

        Alerter
    • sylla // 29.06.2021 à 03h19

      rien à voir avec la poste, tout avec le ministère de l’intérieur. invalidation, ça se regarde, mais j’y croirais pas trop sjv.

        +1

      Alerter
  • pseudo // 28.06.2021 à 17h54

    expliquer mon désamour.

    09/06/2021
    https://rmc.bfmtv.com/emission/reformes-de-retraites-il-faut-une-vraie-reforme-probablement-64-ans-selon-geoffroy-roux-de-bezieux-sur-rmc-2044096.html
    Sur RMC, le patron du Medef plaide pour une « vraie réforme » des retraites: « Il faudra travailler plus longtemps, probablement jusqu’à 64 ans »

    Le 28/06/2021 à 6:32
    https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/choose-france-22-projets-annonces-3-5-milliards-d-euros-d-investissements_AV-202106280020.html
    CHOOSE FRANCE: 22 PROJETS ANNONCÉS, 3,5 MILLIARDS D’EUROS D’INVESTISSEMENTS

    comme l’impression qu’l y a une prime à l’investissement pour la casse du système sociale. mon petit doigt me dit que ce serait pareil droite, gauche ou en meme temps.

      +2

    Alerter
    • vert-de-taire // 28.06.2021 à 19h37

      EUH !
      POUR INFO
      pour obtenir 100% de sa retraite sans trop de malus (*), aujourdh’hui,
      c’est 67 ANS !!!

      (*) si pas toutes les années et cotisations exigées …

      cf les textes et les pensions

        +2

      Alerter
    • sylla // 29.06.2021 à 03h21

      baisse des salaires, c’est l’avenir….Pseudo, tu le sais bien…

        +1

      Alerter
  • Olivier // 28.06.2021 à 20h00

    La démocratie, concept très difficile à expliquer. Tout le monde a ce mot en bouche, mais personne n’en a l’esprit.

      +2

    Alerter
  • sylla // 29.06.2021 à 03h29

    Bon, je me suis un peu laissé aller sur ce billet, dsl tout le monde. Mais j’aime bien castoriadis, non qu’il soit, ou plutôt sa réflexion soit la solution, mais que son emphase sur la démocratie est importante pour ne pas dire vitale. Démocrate a différente acceptions, mais olivier a tjrs fourbi chacune.

      +1

    Alerter
  • Denis Garnier // 29.06.2021 à 08h30

    Pour moi, la démocratie c’est en grande partie le vote régulier sur des sujets précis. Et donc sans chambouler toutes les institutions actuelles, lors des présidentielles, le candidat proposerait par exemple 10 référendums (un tous les 6 mois de son quinquennat).
    Je prends quelques exemples variés et qui auraient pu (ou pourraient) être proposés à la population : âge de la retraite, mariage pour tous, PMA, GPA, immigration en général ou décliné en droit du sol, regroupement familial etc, reconnaissance par la France d’une responsabilité au Rwanda, sortie du carcan des institutions peu démocratiques car non élues (CEDH, CJUE), transformation des conseils d’Etat et constitutionnel,…
    Bien évidemment, ce type de consultation nécessiterait 6 mois de débats préalables où les meilleurs de chaque « camp » pourraient s’exprimer dans tous les médias (télévisés en particulier). D’autre part, le président ne serait pas tenu (même moralement) de s’en aller si son propre point de vue n’était pas avalisé, sinon une partie des électeurs pourraient ne voter que pour le dégager.
    Sinon, pour revenir au débat sur Athènes esclavagiste et anti-féministe, c’est la carricature même de l’anachronisme !

      +0

    Alerter
    • LibEgaFra // 29.06.2021 à 14h52

      « Bien évidemment, ce type de consultation nécessiterait 6 mois de débats préalables  »

      Foutaises! Les « débats », ce sont des gens qui s’écoutent parler. Un peuple majeur n’a pas besoin de débats pour comprendre un enjeu. Les citoyens suisses reçoivent le matériel de vote environ un mois avant le vote, parfois moins et sont capables de se décider sur les différents sujets à partir de ces documents: texte de loi, prise de position du gouvernement, prise de position des opposants et consignes de vote des partis et des associations concernées. Et basta!

      Ai-je besoin de préciser qu’en Suisse il n’y a pas de carte d’électeur, car chaque citoyen à 18 ans est automatiquement inscrit sur pour élire et voter. Et que le vote se fait principalement par correspondance, que les urnes ne sont pas transparentes, qu’à Genève les bureaux de vote ne sont ouverts que pendant deux heures le dimanche de 10h00 à midi, toutes choses impossibles dans un pays comme la France sans tradition démocratique, sans recherche de consensus politique et surtout sans confiance dans personne.

      Au sujet d’Athènes, il n’y a pas que l’esclavagisme et l’anti-féminisme qui sont anachroniques, la démocratie aussi. Le problème est que très peu en ont conscience.

        +0

      Alerter
    • RV // 29.06.2021 à 15h38

      @ Denis Garnier // 29.06.2021 à 08h30

      Vous mettez le projecteur au bon endroit !
      En démocratie les citoyens « votent » les lois contrairement aux gouvernements représentatifs où ils « élisent » des représentants.

        +1

      Alerter
  • Auguste Vannier // 29.06.2021 à 15h16

    Merci au site Les Crises de nous donner à nouveau, la possibilité de penser sur « les épaules d’un géant »…
    Pour avancer dans le débat continuons de lire Castoriadis, par exemple le dernier texte du recueil « La montée de l’insignifiance », « La démocratie comme procédure et comme régime », (p. 221 sq, Seuil 1996).
    Un régime démocratique conduit à « considérer la politique comme un travail concernant tous les membres de la collectivité concernée, présupposant l’égalité de tous et visant à la rendre effective – donc aussi un travail de transformation des institutions dans le sens de la démocratie. ..La politique est une activité explicite et lucide concernant l’instauration des institutions souhaitables, et la démocratie comme le régime d’auto-institution explicite et lucide, autant que faire se peut, des institutions sociales qui dépendent d’une activité collective explicite…
    …Cette auto-institution est un mouvement qui ne s’arrête pas, elle ne vise pas une société parfaite (expression dénuée de sens), mais une société aussi libre et aussi juste que possible. C’est ce mouvement que j’appelle le projet d’une société autonome et qui, s’il aboutit, doit établir une société démocratique  » (p.225).
    Autant dire que la démocratie, c’est fatigant et exigeant, et qu’en plus elle se fonde sur des subjectivités à l’opposé de celles que promeut notre société actuelle, c’est à dire des personnalités qui préfèrent la coopération plutôt que l’individualisme. Elle se fonde aussi sur la croyance que l’intelligence collective est plus puissante que l’intelligence de quelques uns a fortiori d’un seul.
    La démocratie participative c’est l’intelligence collective au pouvoir!

      +1

    Alerter
  • RV // 29.06.2021 à 15h28

    Qu’en pensait un des pères fondateurs de la république ?
    Discours du 7 septembre 1789 – l’Abbé Sieyes – source : BNF Gallica, (page 594-595)

    …/… le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être) le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants …/…

    …/… l’autre manière d’exercer son droit à la formation de la loi est de concourir soi-même immédiatement à la faire. Ce concours immédiat est ce qui caractérise la véritable démocratie. Le concours médiat désigne le gouvernement représentatif. La différence entre ces deux systèmes politiques est énorme …/…

    …/… car je soutiens toujours que la France n’est point, ne peut pas être une démocratie ; elle ne doit pas devenir un État fédéral, composé d’une multitude de républiques, unies par un lien politique quelconque …/…

    …/… Donc les citoyens qui se donnent des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes immédiatement la loi : donc ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. Toute influence, tout pouvoir leur appartiennent sur la personne de leurs mandataires ; mais c’est tout …/…

      +3

    Alerter
    • RV // 29.06.2021 à 15h30

      Pendant plus de 2000 ans il était admis qu’en démocratie les citoyens « votaient ».
      Depuis les révolutions tant nord américaines que françaises les citoyens en sont réduit à « élire ».

      La novlangue est l’art de changer le sens des mots, elle est à la base de la guerre idéologique.
      Si elle vous fait dire et penser qu’un mode de gouvernement représentatif est une démocratie vous ne chercherez pas à instituer une démocratie puisque les mots vous persuadent que vous êtes en démocratie !

        +4

      Alerter
    • Auguste Vannier // 30.06.2021 à 09h45

      Donc, l’abbé Sieyes argumente très explicitement le choix d’une République non démocratique.
      Il aurait certainement immédiatement reconnu dans l’expression  » Démocratie représentative » un oxymore.
      Mais la novlangue n’est-elle pas un vaste oxymoron?

        +3

      Alerter
    • Anfer // 30.06.2021 à 10h33

      Pas fondateur de la république, mais d’un régime libéral, une oligarchie élue au suffrage censitaire.

      Les liberaux rêve d’un retour au suffrage censitaire, et font tout pour que le suffrage universel donne les mêmes résultats qu’un suffrage censitaire.

      C’est pourquoi quand on gratte la surface de « comm/pub/enfumage/langue de bois, on trouve des réactionnaires haineux, idéalisant sans l’avouer le 19ème siècle libéral, inégalitaire, avec ses ouvriers journaliers payés à la tâche (uber), pas de contrat de travail (le rêve de la flexibilité), ses journées de travail de 12/14/16 heures (fini les feignants).

      Si pour retrouver ce passé fantasmé, il faut sacrifier quelques liberté des « gens de rien », et faire cause commune avec de l’extrême droite fascisante, alors ce n’est pas très important.

      Macro-lepenisme, comme l’avait prophétisé Emmanuel Todd.

        +1

      Alerter
    • LibEgaFra // 30.06.2021 à 11h40

      Cela fait plaisir de voir que plusieurs commentateurs ont compris que le mot « démocratie » en France et ailleurs est totalement usurpé.

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 02.07.2021 à 20h04

    « Le silence sur la démocratie économique est assourdissant. Aucun parti ne remet en question l’oligarchie ploutocratique économique et financière » (LibEgaFra 28/06/21 à 10H 05).

    Affirmation évidemment dénuée de tout fondement: ce ne sont pas les partis partisans de l’alternative anticapitaliste qui font silence sur la démocratie économique et financière à instaurer, mais bien les fondés de pouvoir du capital aux affaires et en responsabilité! Et comme on les comprend! La pérennité du système est leur assurance vie!

    Voilà pourquoi, avec le relais complaisant de la caste médiatique et éditocratique, ils s’ingénient à saturer l’espace du débat public en imposant exclusivement des thèmes comme l’insécurité, l’islamo-gauchisme,le séparatisme, l’abandon des valeurs de la République, etc…

    Au 1er juillet le SMIC a augmenté de 0%, mais à l’Assemblée nationale, une députée LR a emboîté le pas à l’extrême droite raciste, en dénonçant les « danses traditionnelles » lors des mariages en mairie.

    Il ne faut pas se tromper d’adversaire, ça n’est pas bon pour le rapport de forces!

      +2

    Alerter
  • Ernesto // 03.07.2021 à 01h39

    RGT (28/06/21 à 9H 47), semble oublier qu’en 1946, sous le premier gouvernement présidé par Charles De Gaulle, Maurice Thorez (PCF), ministre d’Etat, crée le statut de la fonction publique pour les employés de l’Etat. Il assure au fonctionnaire un salaire à vie, attaché à sa personne et sa qualification (et non au poste qu’il occupe), le protège de toute pression de sa hiérarchie ou de quelconques lobbies, garantit la neutralité du service public en même temps que l’assurance pour l’usager d’être traité à égalité hors de toute dérive clientéliste.

    35 ans plus tard, Anicet Le Pors, ministre communiste de la fonction publique dans le premier gouvernement Mitterrand et Mauroy, étend le statut aux personnels des deux autres versants, l’hospitalier et les collectivités locales.

    Depuis ces avancées, droite et néolibéraux n’ont eu de cesse de les remettre en cause, en multipliant les recrutements hors statut, en augmentant les embauches contractuelles à base de « contrats de mission » de plus en plus courts renouvelables en fonction des besoins, venant se substituer aux emplois statutaires, en créant une précarité inconnue jusque là.

      +3

    Alerter
  • Ernesto // 03.07.2021 à 02h14

    Il y a deux légitimités: l’institutionnelle et la démocratique. N’ayons aucune illusion, Xavier Bertrand avec ses 54% de votants ne représente que 17% des inscrits (83% des électeurs n’ont pas voté pour lui!), mais cela ne l’empêche nullement de considérer avoir été élu légalement et légitimement.

    Il se moque (et tous les autres avec lui) comme d’une guigne de sa ridicule légitimité démocratique (c’est encore plus vrai pour les autres élus), car l’essentiel, c’est d’être élu.

    L’abstention massive équivaut à un vote censitaire, ça tombe bien! ça permet la stabilité et la certitude de garder le pouvoir. Cette farce démocratique n’empêche pas les institutions de fonctionner, jusqu’à quand?

      +3

    Alerter
  • METZGER // 03.07.2021 à 09h45

    La lecture de vos commentaire est roborative : j’ai été passionné de les lire, plus peut-être que Catoriadis que je connais bien. Juste une remarque : la démocratie c’est le pouvoir du peuple, ou par le peuple.
    Le peuple c’est un assemblage de gens qui parlent la même langue et partagent la même culture entourés de frontières et qui se donnent des lois qu’ils s’engagent à respecter.
    Avec l’Europe et ses ukases technocratiques, l’invasion migratoire d’aculturés, l’islam politique moyenâgeux, l’absence de programme des politiques sauf à lutter contre le diable RN, on obtient une désaffection des urnes.
    Reste à se poser la question, après la démagogie généralisée, et les scores homéopathiques des souverainistes, si les Français veulent encore d’une quelconque démocratie. Je n’en veut pour preuve que le rejet généralisé d’une candidature d’Eric Zemmour, qui, seul rappelle aux fondamentaux, par la sphère de gauche. Après la ruine Mitterrandienne, les Français sont encore profondément socialistes, tendance indécrottables.

      +0

    Alerter
    • Auguste Vannier // 03.07.2021 à 20h27

      @Metzger.Cornélius doit se retourner dans sa tombe en lisant sous vos doigts: « ’Eric Zemmour, qui, seul rappelle aux fondamentaux ».
      Vous dites « Catoriadis que je connais bien »(vous vouliez écrire CaStoriadis je suppose), alors soit vous l’avez mal lu, soit vous faites le provocateur de service. Aux yeux de Cornélius Castoriadis, Zemmour aurait été classé et ironiquement balayé comme un de ces « nouveaux philosophes », représentatifs de l’insignifiance, avec les succés médiatiques inversement proportionnels au vide abyssal de leur pensée.

        +2

      Alerter
  • METZGER // 04.07.2021 à 09h29

    Castoriadis dont la renommée est posthume, faisait bien la différence entre le socialisme et la bureaucratie. Il n’a jamais été reconnu ni par les historiens, ni par les philosophes, encore moins par les économistes de son temps. Depuis 1970, je le lis avec un œil critique, au même titre que Bourdieu. Je doute qu’il aurait classé Zemmour comme vous le croyez, car il partage cette nécessité d’auto limitation, et peut-être ce dernier est-il condamné à la même sorte de rejet vivant. Je n’envisage que la critique des idées, désolé, pas les attaques ad personam, ni les insultes.
    Je n’ai pas encore rencontré un seul opposant qui soit capable de discuter une seule idée sur le fond. Le repoussoir est viscéral, comme chez toute personne qui trouve le réel répugnant. Seulement l’évoquer catalogue provocateur…

    La France, profondément socialiste, aime se retrouver dans des personnages constants, même dans l’erreur.
    Malgré le bilan totalement négatif du socialisme, on en redemande toujours plus !
    Même les révélations douloureuses du rôle de Mitterrand sur le le massacre des Tutsi au Rwanda ne fera pas changer d’avis les afficionados !
    Heureusement que je n’ai pas évoqué Lugan, pour ne pas encourir les foudres de l’excommunication !
    Encore un gars exempt d’idéologie qui parle du réel…
    Insupportable, n’est-ce-pas ?

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 04.07.2021 à 23h14

    « La France profondément socialiste »? En 63 ans de cinquième République, deux années seulement ( 1981 et 1982) où le PS hégémonique a fait un peu de socialisme, le reste du temps droite et fausse gauche au pouvoir ont appliqué une politique indifférenciée pro-capitaliste, antipopulaire et réactionnaire.

    Vous vous trompez de réel, la France est très profondément de droite, la preuve: actuellement, RN, droite, LREM, centre droit = 75% des voix; gauche (y compris la fausse) = 25%.

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 04.07.2021 à 23h40

    L’extrême droite et l’ignoble Zemmour semblent être vos modèles, souffrez que le constat du réel nous oblige à considérer les deux comme absolument contraires aux valeurs d’une République citoyenne, sociale, écologique, féministe et démocratique à laquelle aspirent une large majorité de français.

    Zemmour, condamné maintes fois pour incitation à la haine raciale, dispose tous les jours d’une heure d’antenne en direct sur CNews, gracieusement offerte par le milliardaire Bolloré pour vomir à jets continus sa haine de l’étranger, du musulman, son attachement au mythe d’une France éternelle largement fantasmée, oubliant que nous sommes historiquement le produit d’un brassage qui enrichit plutôt qu’il n’affaiblit. Comment supporter qu’il puisse réclamer sans ciller qu’on laisse se noyer en Méditerranée les migrants qui tentent la traversée?

    Ne dites pas trop que vous êtes « exempt d’idéologie », les gens auront beaucoup de mal à vous croire!

      +2

    Alerter
  • METZGER // 05.07.2021 à 08h04

    Ernesto, que de colère …
    Je vois le socialisme profond dans le fait que le Français moyen attend tout de l’Etat nounou et qu’il demande à l’Etat de payer ça et là, sans jamais penser que l’Etat c’est la poche du voisin, et en ce qui concerne la dette, la ruine de ses enfants et ses petits enfants. Mon point de vue est qu’après Mitterrand, tous ont fait une politique sociale pour faire taire les banlieues, dépendant sans compter un argent que nous n’avions pas. ( Je suis plutôt JG et RIC )
    Mais Zemmour n’est ni ignoble, ni d’extrême droite : il dit des vérités que personne n’a envie d’entendre. Pas de haine de l’étranger ( il en est un ) et pas du musulman, seulement contre le terrorisme musulman qui s’exprime par un prosélytisme politique dans un pays laïc.
    Je vous rejoins quand il entretient, comme le Général de Gaulle, le mythe d’une France éternelle fantasmée.
    Je suis le résultat d’un brassage Italo-Allemand-Russo-Français. Le premier biais cognitif est de ne jamais écouter les gens avec lesquels on est pas d’accord, mais le pire est de vivre en ayant toujours raison.
    Pour comprendre ce qui va se passer en Méditerranée, et qui sera d’une cruauté infinie, lisez Bernard LUGAN.
    Grosso-modo, l’Europe aura le choix de se défendre d’une invasion migratoire massive africaine ou disparaître sous un Tsunami. Aucune de ces perspectives ne me réjouis, mais je refuse de ma laisser culpabiliser car je ne porte aucune responsabilité.
    Rassurez-vous, il n’a aucune chance, il va se ramasser avec 3% au mieux !

      +1

    Alerter
  • METZGER // 05.07.2021 à 08h23

    Quant « aux valeurs d’une République citoyenne, sociale, écologique, féministe et démocratique à laquelle aspirent une large majorité de français », je trouve cela comique tant c’est éculé.
    L’écologie Française, c’est d’abord des suffragettes stupides de marché du dimanche qui n’ont pas encore compris les enjeux du nucléaire et du carbone, Le féminisme aboutit à une privilégiature basé sur des quotas qui renient les compétences et le talent, et la large majorité des Français sont des consommateurs schizophrènes qui, d’un côté veulent payer chinois le moins cher et de l’autre pleurent sur les emplois perdus.
    Notre seule défense sont les souverainistes qui font des scores homéopathiques.
    Citoyenne et sociale, j’en rêve ! Mais l’Europe est la négation des citoyennetés !

      +0

    Alerter
  • Auguste Vannier // 05.07.2021 à 09h47

    @Metzger a lu dans mon commentaire « attaques ad personam et insultes »,
    comme il répond au commentaire de @Ernesto par « Que de colère… »
    C’est la marque d’une sensibilité à fleur de peau dont je respecte l’expression, mais qui me fait renoncer à poursuivre le débat.
    @Metzger se dit lui même, et manifestement encore plus que Zemmour, le produit d’un impressionnant brassage culturel.
    Je m’en réjouis pour la France dont l’avenir inéluctable est dans la poursuite de son processus de « créolisation » (au sens d’E.Glissant), qui inclut comme facteur enrichissant (culturellement) la résistance même à ce processus.

      +0

    Alerter
  • METZGER // 05.07.2021 à 11h38

    @ Auguste Vannier
    J’ai la faiblesse de penser que l’on peut échanger des arguments étayés autrement qu’en relevant les fautes de frappe et qualifier une pensée de « vide abyssal » . Je crois que l’on peut respecter les convictions des autres, même si on ne les partage pas. Je crois que l’on peut opposer argument contre argument sans caricaturer la pensée de l’autre pour la dévaluer.

    Vous bottez en touche, comme si il ne s’agissait que d’un simple processus de créolisation.

    Les seuls facteurs enrichissants, je le crains, se limiteront à des coupures d’eau et d’électricité, l’insécurité permanente, des bidonvilles, ce qui fait dire à certains que Paris n’est plus Paris et que la France n’est plus la France.

    Je ne partage pas ce point de vue car je crois que la France est un pays tempéré qui « absorbera » par ses avantages et sa douceur de vivre les autres modes de vie en reconnaissant les avantages d’autres traditions, comme l’histoire nous l’a montré jusqu’à présent.

    Mais ce qui nous amènerait à la guerre civile, serait de nier la nouveauté et les particularités des nouveaux problèmes : islam politique, vague massive, choc des cultures. Ce dont parle le très honni Zemmour, et que taisent tous les autres, qui blablotent ce que le peuple veut entendre tant que la place est chaude…

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 05.07.2021 à 18h42

    Non, pas de la colère, juste une perception différente du réel selon à quel pôle de la société on se situe. J’ajoute que la posture du déni ne peut en aucun cas être considérée au titre d’un argument acceptable : le rapport droite/gauche (75%/25%), vrai ou faux ? Vrai. 2 ans de vrai socialisme en 63 ans de cinquième République, vrai ou faux ? Vrai.L’appel de Zemmour en direct sur CNews à l’assassinat des migrants (les laisser se noyer sans leur porter secours), vrai ou faux ? Vrai. Sa condamnation répétée par la justice pour incitation à la haine raciale, vrai ou faux ? Vrai.

    Le français moyen n’attend pas tout de l’Etat qui dépenserait « un pognon de dingue », « sans compter », en dilapidant un « argent qu’il n’a pas ». Il attend simplement un travail suffisamment rémunéré qui lui permette de vivre dignement lui et sa famille. 6 millions de chômeurs sont privés de ce droit élémentaire essentiel (moins d’un sur deux est indemnisé, la réforme de l’assurance chômage va encore diminuer l’indemnité de plus de 1,2 millions d’entre eux). 9 millions de français se situent sous le seuil de pauvreté .

    Au 1er juillet le SMIC a été augmenté de 0% , les associations d’aide aux plus démunis sonnent le tocsin : le nombre de bénéficiaires explose littéralement dans des proportions inédites, touchant des populations inconnues jusqu’alors.

      +2

    Alerter
  • Ernesto // 05.07.2021 à 19h21

    Amélie de Montchalin, ministre LREM, de la fonction publique, convoque demain les organisations syndicales de fonctionnaires pour un simple « rendez-vous salarial » annuel, plus question de « négociations salariales » visant à déboucher sur un possible accord comme autrefois (indexation des salaires sur les prix, changement d’échelon, de grade, d’ancienneté, de qualification venant en plus) . D’entrée de jeu, elle exclut toute hausse du point d’indice (base commune de rémunération pour tous les fonctionnaires), gelé depuis plus de 10 ans (à la seule exception de 2016). Les 5,5 millions de fonctionnaires continueront donc de s’appauvrir.

    Vous pensez toujours sérieusement que le pouvoir mène une politique sociale pour les banlieues et que ceux qui travaillent vivent au-dessus de leurs moyens ? Ne serait-ce pas plutôt ceux qui sont à l’autre pôle de la société et dont le credo pourrait-être « ne changez rien pour nous tout baigne », qui sont les véritables privilégiés ?

    Suppression de l’ISF , baisse des impôts pour les riches, le capital et les entreprises, aides financières massives sans contrôle ni contreparties… C’est ça une politique véritablement socialiste ?

      +2

    Alerter
  • Ernesto // 05.07.2021 à 22h42

    Ce ne sont pas les travailleurs et leur frénésie consumériste qui ont fait de la Chine l’atelier du monde, mais bien la logique capitaliste néolibérale qui vise à réduire les « coûts du travail » pour maximiser le profit.

    Je regrette que vous affichiez un mépris cynique pour les valeurs républicaines d’égalité, de solidarité, pour l’écologie et le féminisme français, défis qui sont pourtant majeurs pour le vivre ensemble, la sauvegarde de la planète, l’égalité homme femme.

    Enfin, au sujet de la sécurité et de l’immigration, je pense que ce sont des thèmes très importants mais pas au point d’effacer tout le reste, d’occulter les urgences sociales, économiques, politiques, institutionnelles, écologiques, féministes et citoyennes , comme voudrait l’imposer la droite et son extrême, complaisamment relayées par la caste médiatique et éditocratique.

    Pour éviter une invasion migratoire massive, il faut aider réellement les pays du sud à décoller économiquement, au lieu de piller leurs ressources , arrêter « d’entretenir » des « rois nègres » qui détournent les fonds à leur profit exclusif, en finir avec le droit d’ingérence au nom des droits de l’hommisme, alibi trop facile pour installer la défense des intérêts occidentaux au mépris de la souveraineté des peuples. Le plus souvent, ça finit en guerre civile avec des populations cherchant à fuir le désastre.

    A cet égard, la responsabilité de chacun est engagée pour pousser à faire respecter la souveraineté pleine et entière de chaque peuple sur sa destinée.

      +3

    Alerter
  • Auguste Vannier // 06.07.2021 à 09h30

    Merci @Ernesto (et au site Les Crises) de parler des problèmes réels et de leurs causes profondes, ce qu’évitent soigneusement les media des milliardaires et de la macronie, illustrant parfaitement l’aphorisme de P. Bourdieu (?,de mémoire incertaine): « les faits divers font diversion ». Et Zemmour est un fait divers à lui tout seul…

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications