Les Crises Les Crises
26.juin.201926.6.2019 // Les Crises

Arabie saoudite Incarcéré depuis ses 13 ans, Murtaja Qureiris désormais majeur risque la peine de mort

Merci 428
J'envoie

Source : La Voix du Nord, H. D., 11-06-2019

En 2014, Murtaja Qureiris, a été arrêté en Arabie saoudite pour avoir participé à une manifestation lorsqu’il n’avait que dix ans. Depuis, il est incarcéré. En août dernier, il a été condamné à mort. Désormais majeur, cette sentence risque d’être mise en application alerte Amnesty International.

Murtaja Qureiris a participé plusieurs fois à des marches de protestation et a été mis en détention alors qu’il était âgé de 13 ans. Capture Twitter document CNN

Le plus jeune prisonnier politique d’Arabie saoudite, Murtaja Qureiris, risque de voir la sentence à laquelle il a été condamné en août dernier être exécutée : la peine de mort. Il avait été arrêté en 2014 par la police des frontières, il était âgé de 13 ans. Depuis vendredi, Murtaja Qureiris est majeur et la sentence risque d’être appliquée alerte Amnesty International.

Accusé à tort selon CNN

Le jeune homme est accusé par le régime d’être un opposant membre d’une organisation terroriste. En 2011, alors qu’il était âgé de 10 ans, il se trouvait au premier rang d’un cortège bien original dans la province orientale de l’Arabie saoudite avec une trentaine d’enfants, comme en attestent les images retrouvées par CNN. Dans le mégaphone, l’enfant, fils d’un défenseur des droits chiites, s’exclame ensuite : « Le peuple exige des droits humains ». Des droits pour le peuple chiite dont il fait partie dans cette Arabie saoudite sunnite.

À 13 ans, Murtaja Qureiris assiste aux funérailles de son frère Ali Qureiris, tué en 2011 dans une manifestation au cours de laquelle des cocktails Molotov avaient été lancés sur un poste de police. Selon CNN, l’enfant est accusé à tort d’avoir confectionné les cocktails Molotov et d’avoir tiré sur les forces de l’ordre. On lui reproche également de s’être rendu à l’enterrement de son frère.

En 2014, la famille est arrêtée par la police des frontières alors qu’elle se rend au Bahreïn. L’enfant de 13 ans a ensuite été placé à l’isolement pendant un mois dans un centre de détention pour mineurs dans la ville de Dammam, selon Amnesty International. Au total, il y aurait passé 15 mois pendant ces quatre années de détention rapporte CNN pendant lesquels il n’a pas pu voir un avocat. Alors que la peine de mort a été requise en août, Murtaja Qureiris attend la suite de son procès, assure Amnesty, qui souhaite faire réagir l’opinion pour lui éviter la peine capitale.

Source : La Voix du Nord, H. D., 11-06-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

MDacier // 26.06.2019 à 07h22

En France on ne risque pas encore la peine de mort pour avoir participé à une manif.
En revanche on peut être arrêté et conduit au poste si des policiers estiment qu’on a eu l’intention de participer a une manif & on peut être convoqué par la police si on a soutenu un manifestant.
Et le Président de déclarer qu’on est ” complice d’exactions commises si on assiste à une manifestation” …
Tout va bien …

17 réactions et commentaires

  • MDacier // 26.06.2019 à 07h22

    En France on ne risque pas encore la peine de mort pour avoir participé à une manif.
    En revanche on peut être arrêté et conduit au poste si des policiers estiment qu’on a eu l’intention de participer a une manif & on peut être convoqué par la police si on a soutenu un manifestant.
    Et le Président de déclarer qu’on est ” complice d’exactions commises si on assiste à une manifestation” …
    Tout va bien …

      +93

    Alerter
    • Alfred // 26.06.2019 à 12h21

      On ne risque pas encore la mort mais les choses évoluent drolement vite chez nous. Une personne a disparu dans la loire après qu’une charge de police ait balancé une vingtaine de personnes dans la loire à Bantes lors de la fête de la musique. Aucun scandale. Aucun problème. Le préfét est toujours en poste et le ministre aussi.
      Deux capitaines de Gendarmerie ayant refusé d’obéir à l’odre de charger à Nice le jour ou Mme Legay a été bléssée ont dut remettre un rapport pour justifier de leur acte: il s’avère que l’ordre était bien disproportionné et qu’ils ont eu raison de désobéir au commissaire de police qui relayait le préfét. Commissaire toujours en place ainsi que sa compagne qui a eu à enquetter sur l’incident ainsi que le prefet et le ministre. Aucun problème.
      Sans parler de toute la longue liste.

        +54

      Alerter
  • RGT // 26.06.2019 à 08h07

    Vite, il faut que nos médias défenseurs des droits de l’homme et nos grands philosophes humanistes nous sortent un scandale sur la Libye la Syrie, l’Iran ou un autre pays voyou affin d’ouvrir un contre-feu.

    Nous vivons dans un mode formidable.

      +45

    Alerter
  • Fritz // 26.06.2019 à 08h10

    Allô BHL ? Non, il ne s’agit pas de Sakineh, mais de Murtaja. Allô ? Allô ? Il a raccroché…

      +44

    Alerter
    • Fritz // 26.06.2019 à 15h36

      Mais rien du tout. Il ne nous dérange pas, il nous déride : nuance.

      Comme disait le regretté Philippe Cohen en conclusion de sa biographie de BHL : le problème, c’est moins le personnage lui-même que l’épaisse bêtise de ses admirateurs.
      Et c’est ainsi que BHL est devenu le conseiller du prince, l’inspirateur de la brillante politique libyenne de Sarkozy.

        +0

      Alerter
  • Arnaca // 26.06.2019 à 08h12

    En France par contre, on risque de se faire défoncer la g….
    Ce qui distingue la patrie des droits de l’Homme de la monarchie partenaire.

      +30

    Alerter
    • septique // 26.06.2019 à 15h06

      La bas AUSSI et sans recours…et c’est a balles réelles.

        +4

      Alerter
  • Trollman, le héros des temps modernes // 26.06.2019 à 09h08

    Je trouve ça bien de faire un exemple pour encourager les jeunes à respecter le drapeau !

    En France, nous sommes bien trop laxistes à ce niveau : nous nous contentons de mettre a genoux des enfants d’une classe contestataire pour qu’ils se tiennent sages.

    Pareil pour les manifestants en général : les courageux gardiens de la paix se contentent de mettre une petite tape et des balles en caoutchouc dans la tête. En Arabie Saoudite elles ne sont pas en caoutchouc les balles (voilà un véritable pays du progrès).

      +21

    Alerter
  • Toff de Aix // 26.06.2019 à 10h09

    Oui mais bon, les gentils barbus d’Arabie saoudite, eux ils sont tous pareils que les méchants, sauf qu’ils achètent par pelletées nos canons, chars et avions (sans parler des juteux contrats de maintenance qui vont avec, rien que pour les munitions il y en a pour des millions chaque mois). Vous n’allez quand même pas menacer tous ces juteux contrats, toutes ces sources de profit, tous ces emplois, pour de misérables droits de l’homme que nous n’appliquons même plus sur notre territoire ? Les gilets jaunes vous saluent, hommes de peu de foi…

      +37

    Alerter
  • Trolley // 26.06.2019 à 11h39

    Illustration du triste sort de la minorité chiite dans ce pays.
    Illustration également des indignations à géométrie variable des serviles zélateurs des Saoud qui squattent les plateaux TV.

      +5

    Alerter
    • septique // 26.06.2019 à 15h45

      Vous pensez que la majorité sunnite est vraiment mieux traité ? Vous pensez que le 75 % des habitants de l’Arabie Saoudite qui sont des travailleurs immigrés sont mieux traités ? Vous avez entendu parler de ces femmes indonésiennes ou des Philippines violées par leurs employeurs saoudiens, fouettées, condamnées à mort ?

      D’ou vient cette attention pour la minorité chiite de l’Arabie Saoudite un pays ou il y a les Saouds, leurs clans et les autres y compris les autres sunnites qui n’ont de fait aucun droit ?

      C’est une dictature comme tous les pays de la région (sauf Israel n’en déplaise et la Tunisie) et une théocratie comme l’Iran

        +0

      Alerter
      • lvzor // 27.06.2019 à 02h25

        Vous avez raison, votre remarque n’est pas fosse, putride; si on se met à confondre dictature et apartheid, les mots n’ont plus de sens.

          +3

        Alerter
  • Tonton Poupou. // 26.06.2019 à 11h47

    Faut croire que l’affaire Jamal Khashoggi était aussi un test. Les mecs se sont dit : si ça, ça passe ! ……alors TOUT est permis ! …….. Et c’est passé ! ……… maintenant c’est : “OPEN BAR ! c’est la fête on peut s’éclater et faire tout ce que l’on veut ! …… YI HA !………”

      +19

    Alerter
  • Ubu // 26.06.2019 à 12h28

    Tout ça mérite bien une petite Légion d’Honneur !

      +13

    Alerter
  • calahan // 26.06.2019 à 14h41

    si t’as pas gagné une coupe du monde tu peux l’oublier la légion d’honneur…quelle époque formidable.

      +3

    Alerter
  • Sharivan // 26.06.2019 à 18h03

    Ne pensez pas qu’il soit possible pour ce jeune homme de retrouver la liberté, même avec toutes les pressions politiques imaginables. Au mieux, il finira sa vie dans les geôles saoudiennes.
    J’ai l’intime conviction qu’après avoir passé tellement de temps en prison (avec les mauvais traitements que l’on peut imaginer) sa mort sera pour lui une libération.

      +2

    Alerter
  • Vladimir K // 27.06.2019 à 13h50

    Pour tout comprendre, je vous encourage à regarder ce reportage ahurissant de France Télévision, qui explique que l’Arabie Saoudite est une démocratie… un peu particulière

    https://www.youtube.com/watch?v=u7XNqbHJM9c

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications