Les Crises Les Crises
14.juillet.202014.7.2020 // Les Crises

Au Sénat, Bernie Sanders propose de réduire le budget « hors de contrôle » du Pentagone

Merci 168
J'envoie

Source : Consortium News, Jessica Corbett
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Plus de 60 groupes militants font pression sur les sénateurs afin qu’ils soutiennent un amendement proposé par Bernie Sanders et Ed Markey et visant à réduire de 10% le budget des armées, lequel se monte à 740,5 milliards de dollars.

Le 25 juin 2020, le sénateur Bernie Sanders s’exprime au Sénat contre les lois budgétaires pour la défense nationale.(capture d’écran) [Le National Defense Authorization Act est le nom générique d’une série de lois votées annuellement par le Congrès des États-Unis pendant une année fiscale, donnant au gouvernement fédéral le droit d’établir le budget et les dépenses du département de la Défense, NdT]

Plus de 60 groupes de militants progressistes comptant des millions de membres sur tout le territoire des États Unis font pression sur les sénateurs pour que ceux-ci votent en faveur d’un amendement présenté par le sénateur Bernie Sanders, qui réduirait de 10% le budget actuellement soumis du Pentagone. Les 74 milliards ainsi économisés seraient utilisés pour financer les services de santé, l’enseignement, l’emploi et le logement dans les quartiers pauvres et délaissés.

« Notre budget militaire échappe à tout contrôle», lit-on dans cette lettre datée de lundi et adressée aux sénateurs, elle est rédigée par une alliance de 61 groupes militants. « En 2019, les États Unis ont dépensé plus pour l’armée que les 9 autres pays les plus riches réunis. Le budget du Département de la Défense supplante ceux des cours fédérales, de l’enseignement, du Département d’État, du développement économique régional, de la santé publique et de la protection environnementale, tous cumulés, et pourtant il s’avère impossible de soumettre le Pentagone à un audit de routine.»

Cette loi budgétaire pour la défense nationale (National Defense Authorization Act (NDAA)), qui est examinée en ce moment au Sénat, prévoit un budget pour l’armée de 740,5 milliards au titre de l’exercice 2021. La semaine dernière, Sanders et le sénateur Ed Markey ( Parti démocrate, Massachussets) ont proposé, par le biais d’un amendement, de réduire cette dépense de 10% et d’utiliser la somme ainsi économisée afin de « créer un programme fédéral ayant pour objet de financer les services de santé, le logement, la petite enfance et l’égalité des chances dans l’enseignement, dans les cités et les villes qui ont un taux de pauvreté de 25% ou plus. »

Les représentants du Congrès Barbara Lee (Parti démocrate, Californie) et Mark Pocan (Parti démocrate, Wisconsin) ont déposé un amendement similaire à la Chambre. Barbara Lee a aussi présenté une résolution qui propose de réduire à hauteur de 350 milliards le budget du Pentagone en fermant les bases américaines à l’étranger, en cessant de financer les guerres en cours et en taillant dans les contrats des sous-traitants privés.

La coalition d’associations militantes progressistes — qui compte Public Citizen, RootsAction, Codepink, et Win Without War — a déclaré lundi: «Si nous prenions des mesures de bon sens» comme «éliminer des systèmes d’armement redondants et inutilisables, mettre un terme aux guerres, cesser de se reposer sur des prestataires hors de prix, refuser le développement de nouvelles armes nucléaires, nous pourrions investir pour répondre à nos besoins fondamentaux les plus urgents et les plus pressants.»

Les images choquantes vues récemment, montrant notre police munie d’armes de guerre dans nos rues nous rappelle de façon brutale la manière dont le militarisme et la suprémacie blanche nous ont menés à des choix peu judicieux concernant les priorités de dépense tant dans notre pays même qu’à l’étranger » lit-on dans la lettre « Pendant ce temps, partout dans le pays, des millions de gens ont perdu leur emploi et leur accès aux soins de santé, alors que la pandémie de coronavirus flambe. Les évènements que nous vivons devraient nous forcer à regarder la réalité en face, depuis trop longtemps, nous finançons les mauvaises priorités, utilisons les mauvaises méthodes et adoptons les mauvaises solutions. »

Lors d’ une réunion en mairie virtuelle, « Putting people over Pentagon » (Les gens comptent plus que le Pentagone), lundi dernier, dans la soirée, certaines des organisations à l’origine de cette lettre ont débattu avec des avocats progressistes du besoin urgent de réduire le budget militaire hypertrophié des États Unis et d’investir dans des objectifs prioritaires de politique intérieure.

« Cette réduction de 10% est parfaitement faisable et raisonnable » a alors déclaré pendant cet évènement la représentante Pramila Jayapal (Parti démocrate, Washington), co-présidente du caucus progressiste du Congrès. « Mais ça ne va pas être facile… En tant que progressistes, c’est à nous de redéfinir et ré-imaginer ce que signifie être fort. Être fort, c’est mettre un terme aux guerres sans fin et revenir à une diplomatie énergique et à la formation d’alliances internationales.»

La lettre dans son intégralité:

« Les organisations soussignées, qui comptent des millions de membres dans tout le pays, vous envoient cette lettre afin d’exprimer leur soutien déterminé en faveur de l’amendement proposé à la loi budgétaire pour la défense nationale au titre de l’exercice 2021. Cet amendement réorienterait 10% du budget hypertrophié du Pentagone vers les objectifs prioritaires que sont les besoins vitaux des citoyens, besoins qui sont très largement sous-financés, et auquels il est encore plus crucial de s’attaquer au moment où notre pays est toujours en proie à la pandémie de la Covid 19. Nous vous prions donc instamment de vous associer à l’amendement 1788 déposé par les sénateurs Sanders et Markey et de le voter s’il parvient à être discuté en séance.

Notre budget militaire échappe à tout contrôle. En 2019, les États Unis ont dépensé plus pour notre armée que les 9 autres pays les plus riches réunis. Le budget du Département de la défense supplante ceux des cours fédérales, de l’enseignement, du Département d’État, du développement économique régional, de la santé publique et de la protection environnementale cumulés et pourtant il s’avère impossible de soumettre le Pentagone à un audit de routine. »

De nombreuses analyses ont montré que non seulement les États Unis et la sécurité collective n’en souffriraient pas mais qu’en fait, on noterait même une amélioration si l’on enlevait des centaines de milliards de dollars au budget débridé du Pentagone. Il s’agit seulement de prendre des mesures de bon sens, par exemple, en éliminant des systèmes d’armement redondants et inutilisables, en mettant fin aux guerres, en cessant de se reposer sur des prestataires hors de prix et en refusant le développement de nouvelles armes nucléaires. Ces mesures qu’on aurait dû prendre depuis longtemps nous permettraient d’investir en ciblant nos besoins les plus urgents et les plus pressants. Les sondages prouvent que cette idée est populaire et que la plupart des électeurs américains veulent que des fonds soient réorientés depuis le Pentagone afin d’être investis dans la sécurité des gens.

Les images choquantes que nous avons vues récemment montrant notre police portant des armes de guerre dans nos rues nous rappellent de façon brutale la manière dont le militarisme et la suprémacie blanche ont conduit à des choix peu judicieux concernant les objectifs prioritaires de nos dépenses tant dans notre pays qu’à l’étranger. Pendant ce temps, partout dans le pays, des millions de citoyens ont perdu leur emploi et leur accès aux soins de santé, alors que la pandémie de coronavirus flambe. Les événements que nous vivons devraient nous forcer à regarder la réalité en face, voilà trop longtemps que nous finançons les mauvaises priorités, utilisons les mauvaises méthodes et adoptons les mauvaises solutions. »

Pour prendre un point de comparaison, l’an dernier, le budget des centres de santé était de 7 milliards, ce qui équivaut à exactement 7% du budget national de la police et moins de 1% du budget du Pentagone. Ces trois chiffres disent à eux seuls, tragiquement, vers qui et vers quoi vont les priorités et les valeurs de notre pays.

Nous ne devrions plus tolérer des dépenses sans aucun contrôle en faveur de systèmes qui attisent la violence et la cupidité du monde de la finance aux dépens des besoins élémentaires de notre population. Cet amendement est un pas crucial en direction d’un budget fédéral qui sera effectivement en accord avec nos valeurs. Nous vous demandons instamment de le soutenir.

Source : Consortium News, Jessica Corbett
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

catherine // 14.07.2020 à 09h04

Budget hors de contrôle ?
Ce n’est pas d’aujourd’hui et les Zuniens n’en ont rien à faire.
C’est le pays du crédit, le pays de la planche à billets.
Cette création ex nihilo de l’argent est un système où les ultras riches, aux privilèges exorbitants et incompréhensibles, créent a volonté de l’argent et s’enrichissent encore plus sur le dos du plouc d’en bas.
En France on a bien vu : le mouvement gilet jaune a fait débloquer l’énoooorme somme de 11 milliards vous vous rendez compte !…
….Alors que l’invisible Sars cov 2 a fait jaillir sans émotion 450 milliards.
La planche à billet c’est devenu le système débridé de la nouvelle économie.
Mais c’est la morte lente par épuisement du petit contribuable à qui ont demandera toujours de remplir les poches des ultra riches psychopathes.
Conclusion : qui tient les rênes de ce m…..r ?

17 réactions et commentaires

  • catherine // 14.07.2020 à 09h04

    Budget hors de contrôle ?
    Ce n’est pas d’aujourd’hui et les Zuniens n’en ont rien à faire.
    C’est le pays du crédit, le pays de la planche à billets.
    Cette création ex nihilo de l’argent est un système où les ultras riches, aux privilèges exorbitants et incompréhensibles, créent a volonté de l’argent et s’enrichissent encore plus sur le dos du plouc d’en bas.
    En France on a bien vu : le mouvement gilet jaune a fait débloquer l’énoooorme somme de 11 milliards vous vous rendez compte !…
    ….Alors que l’invisible Sars cov 2 a fait jaillir sans émotion 450 milliards.
    La planche à billet c’est devenu le système débridé de la nouvelle économie.
    Mais c’est la morte lente par épuisement du petit contribuable à qui ont demandera toujours de remplir les poches des ultra riches psychopathes.
    Conclusion : qui tient les rênes de ce m…..r ?

      +32

    Alerter
    • Fritz // 14.07.2020 à 10h40

      « Out of control » : c’est ainsi que Philippe Grasset avait qualifié les USA, dans un livre paru en 1999 (Le monde malade de l’Amérique). Quant à la planche à billet, il faudrait que « the rest of the world » refuse le dollar pour que s’effondre le château de cartes. En acceptant le billet vert comme monnaie internationale bien qu’il soit découplé de l’or depuis 49 ans, ces pays financent à leur manière la machine de guerre américaine.

      Là-bas, le paléo-conservateur antiguerre Ron Paul avait proposé de fermer la banque fédérale : « End the FED ».

        +21

      Alerter
      • LibEgaFra // 14.07.2020 à 12h42

        Ceux qui ont osé touché aux monnaies impériales ont été dégommés: Saddam Hussein et Kadhafi. Pour la Chine, la Russie et l’Iran, c’est une autre histoire. La guerre est idéologique et économique. Et elle fait rage.

          +8

        Alerter
  • Rémi // 14.07.2020 à 09h43

    Non, mais c’est un scandale.
    Comment osent-ils? ils se rendent compte que ca va nuire a la rentabilité des investissements saoudiens? Et si les saoudiens n’ont plus d’argent qui financera le terrorisme?
    Franchement c’est criminel cela pourrait améliorer le monde. Espéront que le pentagone saura rétablir l’ordre. Castaner étant disponible on peu le leur préter comme consultant.

      +3

    Alerter
  • Myrkur34 // 14.07.2020 à 09h56

    On souhaite bonne chance à Bernie et consorts pour cette petite baisse bien référencée par rapport au peu d’argent public apporté au système de santé US.

    On va voir si les tartuffes qui s’agenouillent à la vitesse grand V, vont accepter de rogner un petit peu leur système de vases communicants.

    C’est écrit noir sur blanc, quand es ce que l’argent public va bénéficier à la population dans son ensemble et pas juste à une trentaine de pourcent au grand maximum qui fonctionne en vase clos…..

      +2

    Alerter
  • egogo // 14.07.2020 à 10h14

    Etant donné que le parti militaro-industriel est le principal soutien financier du Parti Démocrate c’est parler pour ne rien dire … ou être de mauvaise foi ou encore inconscient .

      +12

    Alerter
  • Patrick // 14.07.2020 à 10h32

    Vous comprenez maintenant pourquoi Bernie n’avait aucune chance de remporter les primaires Démocrate.
    De toute façon, le budget du Pentagone est hors de contrôle, un audit a été tenté , il y a un an ou deux , les auditeurs ont abandonné, ils ont juste trouvé 21000 milliards de dollars de dépenses impossibles à suivre sur les dernières années ( en plus du budget officiel)

      +11

    Alerter
  • Alain // 14.07.2020 à 19h23

    Belle déclaration mais ce serait étonnant qu’il ait l’oreille de Joe Biden le belliciste pour un tel hara-kiri face au complexe militaro-industriel.

      +3

    Alerter
  • Olivier77 // 14.07.2020 à 19h46

    Bernie, Bernie.
    En refusant une campagne contre l’autre sénile du Parti Démocrate, tu ne représentes plus qu’un appeau à gauchiste. On ne gagne pas un combat en le refusant et en jouant sur un terrain sans grand risque. L’important, c’est le timing et l’effet médiatique de ta sortie.
    Désolant à tout point de vue.

      +9

    Alerter
  • christian gedeon // 15.07.2020 à 00h31

    C’est c’la oui! Espèce d’hypocrite. Comme s’il ne connaissait pas les millions d’emplois générés par ce budget faramineux. Un coup de bol ce corona décidément pour Saunders et comment s’appelle t il encore,ah oui Biden le Clinton Obama puppet. Y a de nouveau du chômage youpi quelle aubaine! Et black lives matter aussi. A ce propos des centaines de Nigérians sont morts cette semaine massacres par les noirs islamistes. Curieusement on ne voit personne défiler à ce sujet. Ça ne doit pas être les bons noirs morts si j’ose dire. Le dégénérescence morale de nos sociétés sent le rat mort.

      +10

    Alerter
  • pseudo // 15.07.2020 à 06h47

    https://www.defensenews.com/air/2020/05/20/more-than-one-company-could-get-cash-to-build-the-air-forces-ai-equipped-skyborg-drone/

    WASHINGTON — The U.S. Air Force has kicked off a competition for one of its most highly anticipated tech programs, a drone known as Skyborg that will use artificial intelligence to make decisions in battle.

      +0

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 15.07.2020 à 13h24

    Ils l’ont déjà voté ce truc. Au final ça change pas grand chose dans les faits vu que les vrais trucs chiants que fait le pentagon sont hors-budgets et payés via des moyens pas propres.
    Il va y avoir un peu moins de mariages gâchés par des Hellfire au Musulstan.

      +0

    Alerter
  • Macarel // 15.07.2020 à 13h55

    Je l’aime bien Bernie, mais quel poids a-t-il dans le système capitaliste américain ?

    « Peanuts » ! Ses « copains » démocrates lui ont savonné la planche par deux fois. Voilà, il est sympa,

    mais jamais aux USA, pays du capitalisme brut de décoffrage et de l’individualisme forcené, ses idées « socialistes » ne passeront.

    Déjà chez nous, le socialisme, on se demande où il est passé, alors aux USA !!!

      +4

    Alerter
  • lefredle // 15.07.2020 à 19h55

    Bernie Sanders: le « héros » de la politique US alternative qui a:
    -appelé à votre pour H.Clinton en 2016 après avoir perdu la nomination
    -appelé à votre pour J.Biden en 2020 après avoir perdu la nomination

    Un problème de « cohérence »?

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications