Source : Lawrence Davidson, Consortium News, 10-06-2017

Les analystes créditent la forte percée du Labour aux élections de Grande-Bretagne aux problèmes économiques, mais son leader, Jeremy Corbyn, a également dit la réalité aux électeurs sur la façon dont les guerres de l’Occident au Moyen-Orient répandent le terrorisme, note Lawrence Davidson.

Le 26 mai, Jeremy Corbyn, le leader du parti travailliste britannique, a fait un discours traitant en large part de la sécurité et de la politique étrangère. Une grande partie de cette présentation était étonnamment exacte. Voilà ce qu’il a dit :

Jeremy Corbyn, le nouveau chef du Parti travailliste britannique.

– Il y a une relation de cause à effet « entre les guerres que nos gouvernements soutiennent et mènent dans d’autres pays et le terrorisme sur notre sol ». Par exemple, l’attentat à la bombe de Manchester du 22 mai, qui a tué 22 personnes, pourrait bien être lié à l’implication du Royaume-Uni dans le renversement du gouvernement libyen de Mouammar Khadafi et les guerres civiles qui ont suivi.

– Cette relation de cause à effet n’est pas une simple spéculation. « De nombreux experts, y compris des professionnels de nos services de renseignement et de sécurité, ont souligné ces liens. »

– Les gouvernements passés n’ont pas eu la volonté de régler le problème de ces connections, et aujourd’hui la population du Royaume-Uni est confrontée à une « guerre contre le terrorisme qui ne fonctionne tout simplement pas ».

– « Nous avons besoin d’une façon plus intelligente de réduire la menace de pays qui entretiennent les terroristes et génèrent du terrorisme ». Par conséquent, Corbyn a promis que, s’il était à la tête du gouvernement britannique, il « changerait ce que nous faisons à l’étranger ».

Le discours de Corbyn est inhabituel parce que les dirigeants politiques font rarement remarquer que les politiques soutenues par les principaux groupes d’intérêts (tels que les groupes d’intérêt sionistes, Saoudiens, et l’industrie de l’armement) sont vraiment des erreurs catastrophiques. Il est plus rare encore que les politiciens le fassent en public. Concernant les attaques terroristes, presque tous les dirigeants occidentaux ont blâmé « l’islam radical » (laissant de côté, bien entendu, toute référence au wahhabisme saoudien).

Le public dans son ensemble est d’accord avec cette vision parce qu’elle fait écho au message des médias qui représentent leur source d’information sur la plupart des sujets non-locaux. Les organes de presse ne leur ont jamais dit que les politiques étrangères meurtrières de leur gouvernement contribuaient au terrorisme arrivant sur leurs rivages. Et maintenant, survient le message de Jeremy Corbyn selon lequel les politiques étrangères britanniques ont quelque chose à voir avec les tragédies sur le sol britannique.

La réaction

Une telle remise en cause de la politique peut être traumatisante, les adversaires politiques de Corbyn ont donc répondu avec indignation. Par exemple, Ben Wallace, ministre d’État à la Sécurité du présent gouvernement conservateur, a qualifié les remarques de Corbyn de « grossières et épouvantablement malvenues en ce moment ». Le mot « grossier » signifie mal élevé ou vulgaire et il est difficile de voir en quoi indiquer une évidence en anglais convenable peut être qualifié de grossier.

Le Secrétaire d’État John Kerry assis avec la Première ministre britannique Theresa May dans la Chambre blanche au 10 Downing Street à Londres, le 19 juillet 2016 [Photo du département d’État]

De plus, pourquoi caractériser le timing de Corbyn, survenant peu de temps après l’attaque terroriste de Manchester, « d’épouvantable » ? Le leader du Labour aurait-il dû attendre une accalmie après de telles attaques pour que sa remarque passe inaperçue auprès du public britannique ?

De plus, Wallace s’est laissé aller à un déni mal inspiré. Il a accusé Corbyn d’avoir une appréciation des ennemis terroristes sans vision historique . Il a affirmé que « ces gens [les terroristes] détestent nos valeurs, pas notre politique étrangère ».

Il est déprimant que les conservateurs en Occident aient appris si peu – ou même quoi que ce soit – depuis 2001. C’est l’année où George W. Bush a énoncé la ligne ridiculement fausse à laquelle Ben Wallace fait aujourd’hui écho. Juste après le 11 septembre, Bush a proclamé que les terroristes agissent comme ils le font (du moins en Occident) parce « qu’ils détestent nos libertés ».

N’importe qui d’un peu au fait de la mentalité des militants au Moyen-Orient, religieux ou laïques, sait que la vaste majorité ne se soucie pas des valeurs et types de liberté qui sont les nôtres. En revanche, ils se soucient des politiques étrangères préjudiciables que nous imposons à leur pays.

Tim Farron, le leader des Libéraux-Démocrates, s’en est aussi pris à Corbyn parce qu’il utilisait l’attaque terroriste de Manchester à « des fins politiques ». Apparemment, cependant, c’est quelque chose qui a fait défaut à Farron. Ce qui est important dans la déclaration de Corbyn est qu’il contextualise correctement, non seulement l’attaque de Manchester mais la plupart des autres attaques terroristes en Occident. Le message de Corbyn est une analyse historique exacte qui a des implications politiques.

A quoi sert la vérité?

Les hommes politiques ont, selon toute évidence, un intérêt personnel à nier qu’ils ont mal interprété, mal jaugé, et persistent encore aujourd’hui dans de mauvaises politiques qui ont entraîné mort et destruction, aussi bien pour leurs propres concitoyens que pour les autres. Il est certain qu’une sorte de myopie induite par un intérêt particulier autorise certains d’entre eux à croire que s’ils s’en tiennent simplement à leur stratégie, ils l’emporteront.

Le président George W. Bush annonçant le début de l’invasion de l’Irak le 19 mars 2003.

C’est certainement le cas du président Donald Trump. Après la dernière attaque terroriste de Londres, il a lâché une bordée de tweets disant au monde « nous devons cesser d’être politiquement corrects et nous mettre au travail pour assurer la sécurité de notre peuple ».

Cela s’accorde bien au commentaire public de Theresa May selon lequel le gouvernement britannique était « trop tolérant » envers les terroristes. Ces mots ont peu de sens en réalité. Ils s’agit davantage de mots codés pour continuer la violence occidentale au Moyen-Orient, que M. Corbyn a correctement identifiée comme la raison première des attaques terroristes dans notre partie du monde.

Un récent sondage britannique, mené juste avant les élections du 8 juin, indiquait que 75 % des personnes interrogées croient aujourd’hui que Jeremy Corbyn a raison et qu’il y a un lien entre l’intervention dans le marasme du Moyen-Orient et le terrorisme au Royaume-Uni. Les sondeurs affirment que l’échantillonnage est représentatif de la population dans son ensemble.

Puis, le 9 juin, le Royaume-Uni a eu ses élections générales. Résultat, les Conservateurs restent le plus important parti au parlement, mais avec un nombre de sièges sérieusement réduit. Pour gouverner avec une majorité nette, un parti a besoin de 326 sièges. Les Conservateurs n’en ont remporté que 319 face aux 261 du Labour. Il y a plusieurs autres partis, comme les Libéraux-Démocrates mentionnés plus haut, mais leur nombre de sièges est bien inférieur. Par exemple, les Lib-Dem n’ont remporté que 12 sièges. Au total, ce fut comparativement une victoire pour le Labour et une défaite pour les Conservateurs.

Les gens ont voté pour de nombreuses raisons – principalement locales par essence (d’où la notion de vote selon son portefeuille). Cependant, le terrorisme est un facteur qui envahit l’espace local de citoyens britanniques de plus en plus nombreux, et nous pouvons donc clairement supposer que certains au moins de ceux qui ont soutenu le Labour dans ces élections l’ont fait parce qu’ils ont écouté la mise en garde de Corbyn sur les liens entre la politique étrangère actuelle du Royaume-Uni et l’insécurité nationale. Tout comme ceux qui ont mis leurs espoirs dans un Parti conservateur gardant sa ligne ont voté par inadvertance et dans le même temps pour un terrorisme sans fin dans leur propre quartier.

Lawrence Davidson est professeur d’Histoire à l’université West Chester en Pennsylvannie.

Source : Lawrence Davidson, Consortium News, 10-06-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

61 réponses à Corbyn en Grande-Bretagne a dit la vérité sur le terrorisme, par Lawrence Davidson

Commentaires recommandés

Fritz Le 31 juillet 2017 à 01h33

« Ces gens [les terroristes] détestent nos valeurs, pas notre politique étrangère ». Le discours creux et faussaire sur les « valeurs » est l’une des deux mamelles de la propagande de guerre, l’autre étant justement l’ignorance entretenue chez le grand public sur la politique étrangère.

« Les organes de presse ne leur ont jamais dit que les politiques étrangères meurtrières de leur gouvernement contribuaient au terrorisme arrivant sur leurs rivages. » Normal, ces organes sont là pour protéger la classe dirigeante. Sinon, les Bush, Obama, Cameron, Sarkozy et Hollande auraient du souci à se faire.

Les Anglais ont néanmoins contribué à empêcher la guerre programmée contre la Syrie, avec le vote du 29 août 2013 aux Communes. Prédécesseur de M. Corbyn, Ed Miliband avait joué un rôle important dans ce refus. Et trois ans plus tard, en votant le Brexit, ils ont indiqué une voie d’avenir.

On comprend la hargne d’une Caroline Fourest contre Jeremy Corbyn : http://www.acrimed.org/Caroline-Fourest-nous-eclaire-Jeremy-Corbyn-est-un-apprenti-terroriste

  1. Celavy Le 31 juillet 2017 à 01h23
    Afficher/Masquer

    La vérité a toujours du mal à se faire entendre… Surtout après des décennies de mensonges “officiels” et très médiatisés.
    Bravo à Jeremy Corbyn pour son analyse lucide et son courage de l’exposer clairement et publiquement.
    Si chacun d’entre nous exercions notre intelligence pour y voir clair et le même courage pour dénoncer la cause des conflits, des révoltes, du terrorisme… La planète tournerait mieux et les peurs s’envoleraient…


    • ledufakademy Le 31 juillet 2017 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Assurément mais le terrorisme est généralement commandité par les états.(cf réseaux Gladio)
      Le terrorisme est là pour maintenir au calme les populations, le masses par la peur (donc lois liberticides … le principe de la sécurité informatique , le principe de l’assurance … : faites un effort vous trouverez !!)… alors à qui profite le terrorisme ?

      Les réponses sont horribles, c’est du “sans issue” pour les peuples à moisn de basculer vers une gouvernance mondiale , qu isait , hein ?

      Je maudis Cécil Rhodes.


  2. Fritz Le 31 juillet 2017 à 01h33
    Afficher/Masquer

    « Ces gens [les terroristes] détestent nos valeurs, pas notre politique étrangère ». Le discours creux et faussaire sur les « valeurs » est l’une des deux mamelles de la propagande de guerre, l’autre étant justement l’ignorance entretenue chez le grand public sur la politique étrangère.

    « Les organes de presse ne leur ont jamais dit que les politiques étrangères meurtrières de leur gouvernement contribuaient au terrorisme arrivant sur leurs rivages. » Normal, ces organes sont là pour protéger la classe dirigeante. Sinon, les Bush, Obama, Cameron, Sarkozy et Hollande auraient du souci à se faire.

    Les Anglais ont néanmoins contribué à empêcher la guerre programmée contre la Syrie, avec le vote du 29 août 2013 aux Communes. Prédécesseur de M. Corbyn, Ed Miliband avait joué un rôle important dans ce refus. Et trois ans plus tard, en votant le Brexit, ils ont indiqué une voie d’avenir.

    On comprend la hargne d’une Caroline Fourest contre Jeremy Corbyn : http://www.acrimed.org/Caroline-Fourest-nous-eclaire-Jeremy-Corbyn-est-un-apprenti-terroriste


    • Fritz Le 31 juillet 2017 à 05h00
      Afficher/Masquer

      Heureusement, nous avons une presse indépendante et honnête pour nous éclairer :
      http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/06/12/31002-20170612ARTFIG00096-jeremy-corbyn-ou-le-desesperant-succes-de-l-islamo-gauchisme.php
      Islamo-gauchisme, ça c’est du concept.


      • Thanos Le 31 juillet 2017 à 19h18
        Afficher/Masquer

        “Islamo-gauchisme, ça c’est du concept” Et bien oui en fait, surtout en GB dans la mesure ou cela a été théorisé par le Socialiste Worker Party avec pour texte de référence “Le prophète et le prolétariat” (ou l’inverse je ne sais plus) dans les années 90 ou sont faits des liens entre trotskysme et islamisme (islamisme politique des frères musulmans et non islam) quant à la structuration des rapports sociaux (fusion de la justice sociale et de la justice divine pour “gérer” les rapports sociaux et combattre l’occident et son avatar, le capitalisme mais aussi l’Etat). 30 ans plus tard ceci s ‘est largement diffusé à l’extrême gauche dans la plupart ds pays occidentaux. Ainsi en GB vous pouvez voir certains membres du parti travailliste comme Corbyn tenir des conférences politiques ou hommes et femmes sont séparés par exemple. Donc oui, l’islamo gauchisme est un concept politique trotskyste visant à avoir des effets politiques, c’est donc une théorie politique. https://www.youtube.com/watch?v=IEf1Fh9Cg2I


        • Fritz Le 31 juillet 2017 à 19h37
          Afficher/Masquer

          Merci pour cette vidéo instructive, @Thanos.

          Cela dit, la personne qui présente cette vidéo souligne bien le caractère doublement péjoratif de l’étiquette “islamo-gauchiste”. Et il me semble que les propos de Jeremy Corbyn sur l’effet boomerang des guerres occidentales sont des propos de bon sens.

          Taxer ces propos d’islamo-gauchisme, ou plus simplement de complaisance envers l’électorat musulman de Grande-Bretagne, me semble déplacé, particulièrement déplacé puisque ces “interventions” occidentales ont justement prêté main-forte aux islamistes, en Libye comme en Syrie. Au prix de milliers et de milliers de morts.

          Pour autant, je n’utiliserais pas le concept d’ “islamo-atlantisme” ou de “nato-islamisme”.


          • Thanos Le 31 juillet 2017 à 21h43
            Afficher/Masquer

            “Taxer ces propos d’islamo-gauchisme (…) de milliers de morts”. Ah, pensez vous qu aucun dirigeant ne soit capable d’un tel cynisme, ou d’être pris par les co***les par d’autres pays ou puissances ? Moi si.
            Mais pour en revenir au sujet vous en avez l illustration en France avec la Libre Pensée, association socle de la théorie politique progressiste de gauche depuis des décennies, a éclaté à propos du même sujet. Pour caricaturer, d’un coté ceux fidèle a un idéal républicain et/ou marxiste, disons traditionnel, de l’autre les “putschistes” trotskystes “radicaux réalistes” avec en jeu la reconnaissance du statut particulier de l’islam. Tous les blogs sur la Libre Pensée en parle, c’est une illustration parlante de cette évolution et du parti pris de conjuguer parfois islamisme (et pas islam, qui en tant que foi n’a aucune propriété politique comme n importe quelle foi) et engagement politique de “gauche” avec en intérêt commun “l’anticapitalisme”.


            • christian gedeon Le 02 août 2017 à 10h51
              Afficher/Masquer

              Vous commettez une erreur d’analyse commune en ce qui concerne l’Islam quand vous lui ôtez sa “propriété politique” L’islam est religion,et Etat et Monde. Pour les arabisants,Al Islam Din wa dawlat wa 3aalam…En Islam ,il n’y a pas de distinction théorique ou pratique entre Etat et Religion si ‘l’on reste dans le dogme. la notion de Califat est en même temps religieuse et politique.Dans les pays musulmans,l’Islam n’est pas religion d’Etat mais Etat et Religion.C’est hélas une erreur très répandue certainement par manque de connaissance de l’Islam. Et tout raisonnement basé sur une erreur est lui même erroné évidemment. Bien à vous.


            • thanos Le 02 août 2017 à 20h44
              Afficher/Masquer

              Christian, si vs lisez j ‘ai écrit “islam, qui en tant que foi”. La foi, le fait de croire en dieu. Comme rapport individuel à une instance supérieure imaginaire puisque immatérielle et non comme rapport au monde et à la société, c-a-d comme doctrine religieuse. Un individu peut croire en dieu(x) sans vouloir imposer cette croyance, qu’il soit musulman, bouddhiste etc…
              Cela dit, oui il y a un islamisme sunnite impérialiste et totalitaire qui réussi actuellement (c est pr cela que je dis ailleurs que le soufisme et autres auront disparu d’ici peu). Cela dit il existe aussi un littéralisme, le “coranisme”, qui rejette les califs, les hadiths etc… qui n’a de ce fait aucune volonté impérialiste. Voila c’était pour éviter une essentialisation “maladroite”


  3. Le Wallon Le 31 juillet 2017 à 02h32
    Afficher/Masquer

    Ce qui est valable pour le Royaume-Uni l’est tout autant pour la France de Macron (à ceci près qu’aucun Premier-Ministre britannique n’ira dire aux Africains qu’ils sont des abrutis congénitaux).
    L’alliance de fait entre les millénaristes musulmans que sont les Saoudiens et les millénaristes juifs que sont les membres de l’extrême-droite israélienne (l’existence d’Israël est incontestable et est une garantie qu’aucune personne de religion juive ne sera plus martyrisée comme il y a quatre-vingt ans, par contre, l’Etat d’Israël doit respecter la Ligne Verte qui le sépare de la Palestine et ne pas entamer une politique de colonisation pure et dure et doit, par conséquent démanteler les colonies ; ce qui, par contre, contestable c’est l’existence du gouvernement ultra de Benyamin Netanyahu), doublée par le réel déclin des Etats-Unis (pays construit par des millénaristes chrétiens) nous conduit droit vers un conflit généralisé.


    • Cédric Le 31 juillet 2017 à 17h17
      Afficher/Masquer

      j’adore les précautions oratoires dont on se sent toujours obligé de se parer sur ce sujet-là ^^


  4. jmrr Le 31 juillet 2017 à 03h40
    Afficher/Masquer

    Peut être fallait le dire au moment, et même avant que ça arrive, car c’était prévisible.
    Comme était visible la construction de tout ce qui se produit encore aujourd’hui.


  5. J Le 31 juillet 2017 à 04h32
    Afficher/Masquer

    “Par exemple, l’attentat à la bombe de Manchester du 22 mai, qui a tué 22 personnes, pourrait bien être lié à l’implication du Royaume-Uni dans le renversement du gouvernement libyen de Mouammar Khadafi et les guerres civiles qui ont suivi.”

    “Pourrait bien…” ça demande à être un peu mieux étayé ! Le renversement de Kadhafi s’est plutôt fait à la demande de ses bêtes noires, les fondamentalistes islamistes.

    D’une manière générale, même si le djihadisme peut s’alimenter de telles ou telles ignominies ou supposées telles occidentales, il est fondamentalement, il l’affirme clairement, la reprise du djihadisme d’origine, lancé par le Prophète de l’Islam il y a 14 siècles et en panne depuis 2-3 siècles. Il serait plus que temps de s’en rendre compte. Et aussi il serait temps de comprendre qu’il comporte un volet séduction.


  6. Louis Robert Le 31 juillet 2017 à 04h38
    Afficher/Masquer

    “Nous allons agir différemment à l’étranger. De nombreux experts… ont montré les relations qui existent entre les guerres que notre gouvernement a encouragées ou menées, notamment en Libye, et le terrorisme qui sévit chez nous…. Nous devons avoir le courage d’admettre que la guerre à la terreur ne fonctionne tout simplement pas… L’armée dans nos rues est un triste rappel que notre approche a échoué… Nous ne pouvons pas continuer comme si rien ne s’était passé à Manchester… Aucun gouvernement ne peut prévenir chaque attaque terroriste… Mais la responsabilité du gouvernement consiste à en minimiser la probabilité… à faire en sorte que notre politique étrangère réduise la menace terroriste en ce pays plutôt que de l’accroître.” (Corbyn, Discours)

    Ce que nous devons entendre, enfin, de la bouche des dirigeants français, le voilà! — Copier, coller, répéter!


    • Thanos Le 31 juillet 2017 à 19h45
      Afficher/Masquer

      Mouais… le lien entre Libye et terrorisme semble hasardeux (cela dit le renversement de Kadhafi est une connerie monumentale). Souvenez vs lorsque ici même certains expliquaient que si l’Allemagne était épargnée par le terrorisme c’est pck qu elle n intervenait pas au MO,ce discours ne fonctionne plus. L ‘attentat Charlie Hebdo était un “attentat d’honneur” ss revendication autre que la punition du blasphème. Sortons d’Europe, les Philippines par exemple, qui connait nombres d’attentats islamistes, n’est ni occidental ni interventionniste. Bref si l’interventionnisme occidental est largement condamnable ce n ‘est pas la cause nécessaire et suffisante du terrorisme. A coté œuvre aussi l exportation d un islam idéologique et “fasciste” dont vous trouverez les objectifs ds nbreux textes officiels saoudiens notamment par le “reconquête” des populations en voie de sécularisation via un islam salafisant avec la “complicité”/naiveté de nos dirigeants (et peut être le chantage au pétrole). Bref, un problème complexe non réductible au discours d’un gourou politique


      • Mohamed Le 31 juillet 2017 à 20h18
        Afficher/Masquer

        Il y a deux types de terrorisme islamique.
        1. Le terrorisme contre l’occident interventionniste.
        Ce terrorisme est une réaction a l’interventionnisme occidental dans le monde musulman, les 3 principales cibles sont les USA, la France et le Royaume Uni. On remarquera que les pays chrétiens non interventionnistes ne sont pas ciblés: Amérique latine, afrique sub-saharienne, Europe de l’est, etc…
        2. Le terrorisme sécessionniste
        Ce terrorisme touche tous les pays qui ont des minorités sunnites historiques: Chine, Inde, Philippines, Russie, Israel, Iran, Thailande.
        Les intégristes musulmans refusent de vivre dans ces sociétés “paiennes” et militent pour la création d’états musulmans indépendants appliquant la charia. Il s’inscrivent dans un réveil de l’islam, comparable au réveil allemand qui a ensanglanté l’Europe depuis le 19eme siecle.

        quant au cas de Charlie Hebdo, il est interessant, puisqu’a priori, il ne s’agit pas d’une attaque terroriste (les freres Kouachi n’ont pas tué a l’aveuglette). Il s’agit d’un assassinat ciblé. Cela est clairement une ingérence islamique comparable sur le principe aux ingérences occidentales. Les journalistes de Charlie Hebdo ont été condamné a mort par contumace par des “tribunaux islamiques”. L’affaire charlie hebdo ressemble donc plus à l’affaire Salman Rushdie ou a l’affaire des caricatures danoises. Je dis que ce cas est interessant, car l’ingérence peut se jouer des deux cotés.


        • Thanos Le 31 juillet 2017 à 20h50
          Afficher/Masquer

          Merci Mohamed. 1- Je vs rejoins mais : nous oublions le “terrorisme” intra islam (guerre sunnites chiites que l’interventionisme occidental n explique pas, il est en question un impéralisme théologique islamiste violent et totalitaire. Ce volet est majeur actuellement et exempt de la faute occidentale.
          Peut on alors envisager le cas Charlie H comme un terrorisme sécessionniste ? En vs lisant je me dis que oui en fait car il ne s’agit finalement que d’imposer une justice religieuse à des paiens sur un espace “mécréants” destiné à être “purifié”. D’ailleur sans meme parler d’attentat ce “sécessionnisme” s’exprime désormais de manière plus diffuse : médias, mariages, habits communautaires, “halalité”, espaces réservés et pression sociale (je peux vs témoigner qu’aujourd’hui être ds un “collège de cité” et ne pas faire le ramadan par exemple est “complexe”, ce qui n’étais pas le cas y a 20 ans). Un sécessionniste wahabisant (dc pas forcement musulman).
          En revanche le terrorisme anti interventionniste ne fonctionne pas vraiment


        • Thanos Le 31 juillet 2017 à 21h07
          Afficher/Masquer

          2- En effet l’Afrique subsaharienne est touchée très largement même. Boko Haram et autres. Mais cela n est il pas lié à un impérialisme salafo wahabite comme reforme globale de l’islam. En Asie du Sud Est ou un islam plutot cool s’était installé lui succède sous la pression des predicateurs et des petro$ un islam wahabite. La destruction des mausolées de Tombouctou relève du même mouvement. Nous assistons a un offensive wahabite (ou Frere Mus) sur les autres islams. Quid du soufisme dans 10 ans ou de ces islams africains mêlés de christianisme ou d’animisme ?
          ms je vs rejoins en partie sur l ‘ingérence et sa réponse. mais pourquoi ne pas envisager les 2, notre interventionnisme et les attentas de “réponse” comme a la fois impérialistes et sécessionnistes. Sans parler de la question “psycho sociale” sur la possibilité pour des occidentaux de se battre contre l’occident par la violence aveugle ou ciblée. Désolé tt cela est bien confus et peu structuré mais la place manque et mon esprit fatigue…


        • J Le 01 août 2017 à 07h05
          Afficher/Masquer

          Désolé, mais encore une fois le djihadisme, le projet de soumettre la planète à la loi islamique par les armes, est aussi vieux que l’Islam (voir Coran 8:39, Coran 9:29, etc.). Il a toujours su trouver des prétextes. Il a toujours su temporiser quand il le fallait. Il y a toujours eu un volet séduction pour le même but. Il a connu des hauts et des bas, il se réveille après 2-3 siècles de léthargie sous forme de guerres asymétriques.

          Je ne fais pas de manichéisme, les bons d’un côté et les méchants de l’autre on a assez vu ce que ça donne au final (“L’Homme n’est ni ange ni bête et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête” Blaise Pascal, Pensées, OB devrait ajouter celle-là à sa panoplie de citations). Mais on doit quand même choisir son camp ou alors ne pas s’en mêler.


  7. Kiwixar Le 31 juillet 2017 à 05h17
    Afficher/Masquer

    « Il y a une relation de cause à effet entre les guerres que nos gouvernements soutiennent et mènent dans d’autres pays et le terrorisme sur notre sol. »

    Suggérer que les terroristes puissent avoir une justification de cet ordre peut être considéré comme de l’apologie de terrorisme, punissable en France. Les lois françaises limitant la liberté d’expression tombent toujours pile-poil pour faire plaisir au Medef et au Capital : interdit de remettre en cause les ingérences extérieures (apologie de terrorisme), de remettre en cause l’immigration incontrôlé (racisme) qui permet de fournir au Medef des gueux importés encore moins chers que les gueux locaux, etc.

    J’attends de voir la loi interdisant de remettre en cause l’UERSS (« apologie de la guerre » puisque « l’EUrope c’est la paix »).


    • Louis Robert Le 31 juillet 2017 à 16h42
      Afficher/Masquer

      Kiwixar, mais enfin…

      On ne peut tout de même pas appeler, ni raisonnablement ni légitimement,

      1. “justification du terrorisme”,

      encore moins

      2. “apologie du terrorisme”,

      la dénonciation et la condamnation catégoriques du terrorisme d’état (Chomsky/Vltchek, “”L’Occident terroriste”) qui, partout dans le monde, engendre, stimule et perpétue le terrorisme individuel et collectif… Affirmer qu’une conduite a une “cause”, et/ou une “raison d’être”, n’est pas affirmer qu’elle a par le fait même une justification.

      Se prêter à ces petits jeux afin de s’amuser à mieux nier les crimes d’état n’est que pure perversion, qui ne l’est que davantage, du reste, si une loi ultra vires et une jurisprudence absurde en consacrent la pratique.


  8. Fritz Le 31 juillet 2017 à 05h20
    Afficher/Masquer

    Corbyn brise l’essentialisme du discours sur l’Islam, les valeurs, etc. C’est un homme politique.
    Curieusement, sa fiche Wikipédia n’est pas encore squattée par les néocons. Pas encore de section “Controverses”, “Conspirationnisme antiaméricain”, “Positions prorusses”, etc.
    Mais que fait Tan Khaerr ? Et à Conspiracy Watch, ils roupillent ?


    • Thanos Le 31 juillet 2017 à 20h22
      Afficher/Masquer

      Corbyn est trotskyste comme bcp de néo cons. Wolfowitz, Perle etc… tous militants trotskystes, notre formidable Manuel Barroso, militant et dirigeant trotskyste et la liste est longue. Neo conservatisme et trotskysme sont 2 positivismes politiques, 2 “progressismes” visant à régler le monde avec en commun le refus du libéralisme. De plus le discours essentialiste sur l’islam provient des puissances pétro sunnites comme nécessité théologico-politique universelle (impérialiste) tandis que le discours officiel de l’occident est certes essentialiste mais se limite à l islam est une religion de paix. Enfin Corbyn accepte son “héritage” ou “devoir” “islamo gauchiste” en se tenant à la ligne initiée par le Socialist Worker Party (trotskyste) et son ouvrage de référence “Le prophète et le prolétariat”. Corbyn tient de nbreuses conférences ou sont hommes et femmes sont séparées. Ah oui, vs pouvez aussi constater que les principaux alliés au MO des néo cons US sont les monarchies sunnites, et en 40 ans ts les pays laïques ou “socialistes” du MO ont été balayées…


      • Fritz Le 31 juillet 2017 à 22h02
        Afficher/Masquer

        “Corbyn est trotskiste, comme beaucoup de néocons”. Mais il n’est pas néocon. On mélange tout à force de voir des trotskistes partout (en 2001, il était à la mode de voir en Lionel Jospin un trotskiste ; Daniel Gluckstein, du PT, avait ramené son “trotskisme” à ses justes proportions).

        Je ne suis pas trotskiste. Mais si vous voulez consulter un site fidèle aux analyses de Lev Davidovitch, allez sur wsws.org.


      • Ellilou Le 01 août 2017 à 16h09
        Afficher/Masquer

        Barroso n’était-il pas plutôt maoïste quand il avait encore les cheveux longs?


  9. RGT Le 31 juillet 2017 à 08h15
    Afficher/Masquer

    Dans le grand théâtre de la politique professionnelle TOUS les acteurs récitent à peu près le même texte, appris par cœur et écrit par l’auteur de cette “comédie” (pas si drôle que ça pour les spectateurs qui sont forcés de l’écouter).

    Si d’aventure un interprète en vient à ne plus réciter strictement le texte qui lui a été appris, même s’il s’agit simplement d’énoncer une vérité connue de tous les membres du public, il se fait rapidement remettre en place par les autres membres de la troupe car ses propos “hors sujet” viennent “casser l’intrique” et “foutre le bordel en ne respectant pas le scénario”.

    Alors les autres acteurs, n’ayant pas LA réplique appropriée dans le texte qu’ils ont consciencieusement appris se contentent de l’invectiver pour qu’il cesse de perturber la mécanique bien huilée de la représentation.

    Et ce problème n’a pas lieu qu’en Angleterre hélas. Il se produit dans toutes les “grandes démocraties”.

    Quand un personnage politique se met à aller à l’encontre de la doxa officielle il se fait bombarder de tomates pourries.

    Pas par le public qui trouve son intervention salvatrice, mais par TOUS les autres acteurs de la scène, ce qui est révélateur.


  10. Emmanuel Le 31 juillet 2017 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Certainement d’accord sur la cause agressive et meurtrière occidentale vis à vis du moyen orient et de la Libye, ainsi que la politique de chéquier vis à vis de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Mais attention il n’y a pas que ça – je vous invite à écouter Boualem Sansal au sujet de l’islamisme, pas soupçonnable d’intérêt partisan, politique ou d’islamophobie, et ayant près de 30 ans d’expérience réelle sur le sujet….


    • fanfan Le 31 juillet 2017 à 10h38
      Afficher/Masquer

      « [Les Algériens sont] inquiets parce qu’ils constatent jour après jour, mois après mois, année après année, que la France ne sait toujours pas se déterminer par rapport à l’islamisme : est-ce du lard, est-ce du mouton, est-ce de la religion, est-ce de l’hérésie ? Nommer ces choses, elle ne sait pas, c’est un souci. Pendant ce temps, le boa constrictor islamiste a largement eu le temps de bien s’entortiller, il va tout bientôt l’étouffer pour de bon. »
      Boualem Sansal, « Intervention de Boualem Sansal », sur le site de la Fondation Varenne, 13 décembre 2016


      • Kilsan Aïtous Le 31 juillet 2017 à 13h27
        Afficher/Masquer

        “…la France ne sait toujours pas se déterminer par rapport à l’islamisme : est-ce du lard, est-ce du mouton, est-ce de la religion, est-ce de l’hérésie ? Nommer ces choses, elle ne sait pas, c’est un souci. Pendant ce temps, le boa constrictor islamiste a largement eu le temps de bien s’entortiller…”

        Bien sûr que ceux qui ont le pouvoir et font l’opinion ne savent pas se déterminer par rapport à l’islamisme. Ils l’encouragent, l’utilisent, le laissent prospérer, le manipulent pour leurs intérêts (voir guerres Yougoslavie, Afghanistan, Libye, Syrie, etc.) par derrière, et le combattent aussi soi-disant par devant. Ils sont tombés dans la schizophrénie, et ne savent plus où ils en sont, où est la réalité.

        https://www.les-crises.fr/cetaient-les-guignols-la-peur-nos-attentats-cest-votre-securite/

        Fondamentalement, islamistes et mafias au pouvoir ont les mêmes valeurs, d’où intérêts communs et utilisation des uns par les autres et vice versa. Il n’y a pas en tout cas incompatibilité.


  11. joebardoc Le 31 juillet 2017 à 08h59
    Afficher/Masquer

    Ce lien en Etre terrorisme et politique étrangère est très clair en haut lieu et j’en veut pour preuve le fait que dans la nuit qui a suivi l’attentat de Nice le 14 juillet 2016, la première décision de notre président a été d’affirmer que (malgré cet attentat) notre action en Syrie allait s’intensifier et de fait a fait redoubler les bombardements… C’est donc bien qu’il y a vu un lien de cause à effet. CQFD


    • Thanos Le 31 juillet 2017 à 19h57
      Afficher/Masquer

      Euh… le terrorisme islamiste actuel est sunnite et les sunnites veulent la chute de Al Assad (alaouite) et soutien de l’Iran. Les pétromonarchies sunnites entretiennent les groupes terroristes en Syrie, d’ailleurs Hollande n’a t il pas remis la légion d’honneur au roi d’Arabie Saoudite en 2016 ?
      ou alors vous pensez que les terroristes sont aux ordres de Al Assad ? Non l’occident joue double jeu, mais les pays du MO aussi, c’est une grosse partie de poker entre dirigeants et les jetons sont les “sans dents”. Cela dit je pense que nos dirigeants ont aussi bcp de mal à résister à la tentation pétro dollars


    • J Le 31 juillet 2017 à 21h18
      Afficher/Masquer

      Daesh ne se cache pas d’organiser ou inspirer des attentats dans les pays qui l’attaquent. Et ils ont des dizaines de millions de partisans et sympathisants (NB une stratégie terroriste ne consiste pas à faire le plus d’attentats possibles le plus vite possible). Et alors ? Il faudrait arrêter ? On dit quoi à nos alliés sur place ?

      D’une manière plus générale, si on cède aux terroristes en accédant à leurs demandes, on n’a pas fini d’en encaisser… à moins qu’on s’imagine qu’après avoir obtenu une concession ils diront : “OK, merci, ça nous suffit, désolé pour le dérangement…”.


      • Lysbeth Levy Le 01 août 2017 à 08h59
        Afficher/Masquer

        “Et ils ont des dizaines de millions de partisans et sympathisants” (NB une stratégie terroriste ne consiste pas à faire le plus d’attentats possibles le plus vite possible).
        Vous êtes spécialiste du djihadisme ou promoteur “zemmourien” du choc des civilisations ? Ils sont “des dizaines de millions” vous fumez quoi là ? a vous entendre c’est jusqu’aux pôles sud et nord qu’il faudrait les chasser ? “ils sont des dizaines de millions” comment trouves t’on ces chiffres ? Je crois que vous vous croyez sur votre “journal” préféré parfois,.site néoconservateur pro-chrétien pro-israelen qui en raconte des lourdes de fausses nouvelles.. ..


        • J Le 01 août 2017 à 21h31
          Afficher/Masquer

          Et toujours ce réflexe exaspérant des idiots utiles de l’islamisme : on ne peut pas poser le problème sans se voir accuser de préconiser les pires solutions.


        • thanos Le 02 août 2017 à 21h26
          Afficher/Masquer

          Lysbeth, tout le monde s’accorde sur l’idée que selon les pays la fraction de musulmans adhérant à une idéologie type daech /EI varie entre 10 et 25%. Sur 1.6 milliards, ça fait même des centaines de millions. Ce ne sont pas des djihadistes mais des sympathisants d’un islam totalitaire et c ‘est pas Zemmour ou je ne sais qui, c’est la communauté internationale du renseignement qui donne ces chiffres, corroborés par l’intégralité des sondages effectués selon les pays. C’est juste une réalité. Reste à voir comment nos dirigeants gère la question et surtout la dynamique de son expansion.


  12. Julien Le 31 juillet 2017 à 09h14
    Afficher/Masquer

    C’est une petite partie de la vérité mais je doute que le développement du Londonistan et de l’islamisme radical soit le seul fait des interventions extérieures du Royaume-Uni. Les raison sont multifactorielles et plus complexes que le simple jeu des interventions extérieures.


  13. keg Le 31 juillet 2017 à 10h21
    Afficher/Masquer

    C’est vrai, il y a terrorisme et terrorisme. Celui d’état est-il moindre que les autres? Il est vrai que quand il est d’état il touche beaucoup plus de monde…. et surtout dans leur chair et leurs âmes. Que peut-on alors contre l’état qui multiplie les attentions aux rescapés….?
    A qui sert le plus le terrorisme?

    http://wp.me/p4Im0Q-23v


  14. fanfan Le 31 juillet 2017 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Dernier rapport d’Europol (https://www.europol.europa.eu/activities-services/main-reports/eu-terrorism-situation-and-trend-report-te-sat-2017), « EU Terrorism. Situation and Trend 2017 »
    https://www.europol.europa.eu/activities-services/main-reports/eu-terrorism-situation-and-trend-report-te-sat-2017
    Aucune cause de mortalité, violente ou pas, ne tue moins que cela en Europe : 142 victimes en 2016 sur les 510 millions d’habitants des 28 pays de l’UE. “Le total des 142 attaques confirme et poursuit la diminution du nombre des attentats entamée en 2014 (226 cas) et 2015 (211)” (p. 10)
    Non seulement le nombre d’attentats réussis est faible, mais la proportion des attaques “djihadistes” par rapport au total l’est également (13 sur 142). Et les attentats dits “djihadistes” diminuent eux aussi, à la fois en nombre (de 17 en 2015 à 13 en 2016) et en victimes (de 151 en 2015 à 142 en 2016).


    • fanfan Le 31 juillet 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      Alors que l’on nous affirme que la menace djihadiste touche désormais tout le monde et qu’aucun pays n’est à l’abri, seuls 3 des 28 pays membres de l’UE (France, Belgique et Allemagne) ont subi un ou plusieurs attentats de ce type sur leur sol, réussis ou pas, dans la période étudiée (rapport Europol p. 49).

      Les États membres (à une exception près, la Hollande) ne considèrent pas “les assauts violents commis par des individus et groupes d’extrême-droite contre les demandeurs d’asile et les minorités ethniques en général” comme des actes terroristes. Ils ne les incluent donc pas dans leurs chiffres, statistiques, communiqués et rapports. Même chose pour Europol, qui se base sur les données fournies par ces États membres.


    • fanfan Le 31 juillet 2017 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Pour les autorités et les États membres de l’Union européenne, foncer dans une foule en hurlant “Allahu Akbar” est bien du terrorisme, mais brûler vifs des réfugiés syriens en incendiant leurs centres d’accueil (comme cela se produit régulièrement en Allemagne, en Suède, par exemple, n’en est pas. L’exclusion de la catégorie “terrorisme” de ce type d’attentats contre les réfugiés et les minorités aboutit dans les faits à camoufler la réalité et l’ampleur du terrorisme contre ces groupes et populations.

      Petite note de bas de page : “Selon le ministre de l’Intérieur allemand dans des déclarations aux médias, une moyenne de presque 10 attaques par jour ont été commises en 2016 contre des réfugiés” : pour cette seule année, ce sont près de 3 500 attaques contre la seule population des réfugiés qui ont été commises et autant d’actes terroristes potentiels exclus des comptes.


  15. Lysbeth Levy Le 31 juillet 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Oui Corbyn est devenu la tête de turc de tous les néocons et médias autorisés, il soutient le BDS aussi, il faut dire et à ce titre il a droit a l’accusation “d’antisémitisme”. Sinon oui les états occidentaux qui financent ces “énièmes” guerres “contre le terrorisme” ou “pour” en vérité ont la responsabilité des actes sur leur territoire. Quand un ministre ou président se permet de vous dire que “les attentats feront parti du quotidien”, qu’il faut “s’y habituer” il y a vraiment de quoi se poser des questions. Hollande a bien armé les “djihadistes” en Syrie, renommés “rebelles modérés” alors qu’ils sont coupables de “crimes contre l’humanité” : http://www.20minutes.fr/monde/syrie/1603519-20150507-syrie-france-brise-embargo-livrer-armes-rebelles donc la France a brisé l’embargo et a tenté de continuer cette sale guerre contre un état souverain la Syrie. Sarkozy aussi en Lybie a joué ce rôle de pompier pyromane, les Usa, UK et Allemagne également .


    • J Le 31 juillet 2017 à 18h36
      Afficher/Masquer

      Le BDS, c’est le boycott d’Israël. Boycotter un pays et un seul signifie qu’on le considère comme le plus odieux parmi tous les pays du monde. Sans prétendre l’angéliser non plus, au vu de ce qui se passe ailleurs, c’est un deux poids deux mesures très poussé. Si c’est parce qu’il s’agit d’un état juif, ce deux poids deux mesures s’appelle en effet antisémitisme.


      • Lysbeth Levy Le 31 juillet 2017 à 21h06
        Afficher/Masquer

        Ah oui ? Tiens le “chantage habitue”l et le boycott contre les russes ? Celui contre les iraniens ? Contre l’irak ayant entrainé la mort d’un million et demi d’irakiens ? c’est du racisme ou pas ? Celui contre l’Appartheid Sud africain ? Quel rapport avec l’antisémitisme quand ce sont des “juifs” de plus en plus nombreux qui soutiennent le BDS ils sont “antisémites” eux aussi ? Non sérieux vous travaillez pas pour CAMERA au moins ? Donc oui le deux poids deux mesures, mais le boycott est autorisés pour certains et pas pour d’autres.


  16. christian gedeon Le 31 juillet 2017 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Mais oui,mais non…Corbyn ne dit pas la vérité,loin s’en faut. Les guerres du MO sont juste un accélérateur,et rien d’autre. la doctrine wahhabite,celles des frères musulmans et même celle de Khomeiny disent noir sur blanc que l’occident doit être subjugué…Corbyn ,c’est l’idiot qui regarde le doigt quand l’évidence montre la lune,comme tant d’occidentaux d’ailleurs.Désolé,mais pour moi ce type est l’exact pendant des ultraneocons…analyse purement occidentale,ignorance de la prégance islamique,bien antérieure à l’Irak ou à Israël…leur problèmes,c’est qu’ils ne lisent rien,ni Banna,ni Khomeiny,ni leurs très nombreux prédécesseurs et émules. le temps de l’Islam n’est pas celui de la pauvre communication occidentale…et c’est ce qui fait sa force. Pauvre type! Comme Sarkozy,comme Blair,comme Merkel…la conception du monde de l’Islam(isme) les dépasse complètement…ils sont binaires,l’Islam est quantique.


    • christian gedeon Le 31 juillet 2017 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Et je poursuis. L’analyse occidentale du monde à travers les (sombres,très sombres) Lumières, dont l’ultra neo connisme est un avatar,oh combien pernicieux, ne prend jamais en compte la possibilté d’une île,comme dirait Houellebecq. Je veux dire par là que la vision si terriblement matérialiste et consumériste de l’Occident qui comprend maintenant la Chine,le Japon,la Corée du Sud,l’Inde etc…du point de vue économique,passe à côté de l’essentiel…comme la plupart des analyses des journalistes ou des “penseurs occidentaux”. En voulant évacuer la spiritualité à partir du XVIII ème siécle,on a abouti à une catastrophe. Napoléon l’avait bien compris,qui a essayé de freiner cette horrible descente aux enfers…la suite du XIX ème,le XXième avec ses guerres atroces,la chosificaction de l’humain,sont les terribles conséquences des soi disant Lumières…L’être humain sera spirituel ou ne sera pas… Malraux l’avait bien pressenti. ne vous demandez donc plus pourquoi l’Islamisme remporte un tel succès…


      • Thanos Le 31 juillet 2017 à 22h03
        Afficher/Masquer

        Au contraire, le matérialisme, l utilitarisme etc… sont des rationalités qui en théories impliquent la prise en compte de l’environnement sociale, biologique etc…
        Le matérialisme n’est pas une cause du consumérisme. Des pays très puritains comme les USA consomme pourtant à outrance. Avec Weber on pourrait même dire que l’éthique d’accumulation de richesse “moderne” s’illustre avec un certain rapport a dieu, a la foi. Et la foi est une superstition tout comme le consumérisme (tout comme dieu, la consommation vous rend meilleur). Cela dit oui beaucoup de gens ont du mal avec le désenchantement du monde comme dit Weber (encore), n accepte pas que la vie n’a pas de sens à part sa “volonté” de perpétuation, qu’il n’y a pas de père noël pour adulte qui nous surveille dans le ciel


        • Fritz Le 01 août 2017 à 04h43
          Afficher/Masquer

          Quel méli-mélo… Allez-y, parlez-nous des cadeaux du père Noël. Ce doit être votre interprétation “matérialiste” de l’éthique définie par Max Weber.


          • thanos Le 02 août 2017 à 20h22
            Afficher/Masquer

            Pour Weber, je parle d ses travaux sur l’éthique protestante et de ceux sur le capitalisme/utilitarisme/ matérialisme/science (qui “désenchantent le monde”) comme évacuation de la superstition et de la nécessité de dieu comme explication “cosmogonique”. Or GD dit que ceci est catastrophique (consumérisme etc). Je dis que non qu’il ne s’agit que de concepts disons “rationnels” et que seuls les hommes sont responsables de ce que souhaite critiquer GD. Ainsi les “excès” du consumérisme ne sont pas l’effet de ces concepts “rationnels” et qu’au contraire la cause de ces excès se trouve ds l irrationalité, la superstition. Pr Weber la volonté d’accumulation excessive de richesse en occident relève de la superstition (en gros plus vous mourez riche plus dieu sera sympa avec vous). Sinon ce que j appelle père noël pour adulte c’est dieu et on peut dire qu’en 2017 il faut être irrationnel / superstitieux pour y croire.
            Pour la “volonté” de perpétuation c’est juste une ref à Schopenhauer comme symbole de ces philosophies “modernes” qui postulent de l’inutilité de dieu


  17. bobob Le 31 juillet 2017 à 16h20
    Afficher/Masquer

    Et les attaques terroristes des islamistes en Suède, c’est à cause de la politique étrangère suédoise ?
    Les menaces sur la Suisse, pareil ?

    Qu’il y ait des attentats islamistes en Australie, en Norvège et pas en Pologne ou au Japon, c’est aussi en lien avec la politique étrangère ?


    • Fritz Le 31 juillet 2017 à 16h39
      Afficher/Masquer

      A quel attentat islamiste en Norvège faites-vous allusion ? Pas à celui-ci, j’espère :
      http://www.acrimed.org/Attentats-d-Oslo-le-coupable-islamiste-etait-presque-parfait

      Que les choses soient nettes : je n’ai jamais nié que des immigrés musulmans puissent commettre des attentats en Europe. Mais si vous estimez qu’il s’agit d’une guerre bloc contre bloc, Islam contre Occident, je vous invite à comparer, par exemple sur la période 1990-2017 :

      1) le nombre de victimes occidentales d’attentats islamistes et
      2) le nombre de victimes musulmanes de guerres occidentales.


      • bobob Le 31 juillet 2017 à 19h02
        Afficher/Masquer

        “A quel attentat islamiste en Norvège faites-vous allusion ?” Celui du 8 avril 2017.

        “Mais si vous estimez qu’il s’agit d’une guerre bloc contre bloc, Islam contre Occident”

        L’Occident inclut des millions de musulmans. Il ne peut donc exister de tels blocs.


      • Lysbeth Levy Le 31 juillet 2017 à 19h32
        Afficher/Masquer

        Sibel Edmonds et d’autres spécialistes parlent clairement du réseau “faussement” islamiste de Gladio B après le Gladio A pendant la guerre froide : http://www.dedefensa.org/article/de-gladio-a-gladio-b-et-a-al-qaida un bon moyen de faire pression contre des peuples, états trop libres, ou pas assez sous contrôle politique. https://wikispooks.com/wiki/Operation_Gladio/B Après chaque attentat la liberté est réduite et la surveillance étatique s’accentue. Comme pour le 11 septembre 2001 ou toutes les lois démocratiques protégeant les citoyens sont en “stand-by” Habéas Corpus compris. C’est vrai que les plus grandes victimes en nombre sont bien musulmanes, mais leurs vies valent moins que celles des européens, anglo-saxons, alors ça ne compte pas beaucoup. Deux poids deux mesures Quoique parfois des faits “étranges” : http://www.courrierdelouest.fr/actualite/saumur-les-terroristes-de-daesh-etaient-en-fait-des-militaires-22-09-2016-284131 .


    • Lysbeth Levy Le 31 juillet 2017 à 17h43
      Afficher/Masquer

      Savez vous combien de pays sont engagés dans tous les conflits depuis le 11 septembre 2001 ? Et la Suède participe comme il se doit à sa hauteur : https://www.thelocal.se/20101215/30858 Déjà en Irak : https://en.wikipedia.org/wiki/Participants_in_Operation_Enduring_Freedom En Afrique c’est aussi l’Union européenne qui participe sinon comment les Usa pourraient il avoir partout les bottes sur le terrain sans l’aide militaire, logistique, conseillers, armement, financier afin de mener cette grande croisade, sans l’aide de ces “vassals”. La Pologne aussi participe et même elle a servie d’hôte pour les prisons secrètes de la CIA et a dû payer pour ça .la Suisse qui “lave plus blanc que blanc” est un haut lieu stratégique pour “les affaires” ou magouilles entre pays. Déjà pendant la seconde guerre mondiale elle n’était neutre que pour “arranger” les alliés et les “ennemis” du 3 Reich. Poutine dit que 40 pays européens, anglo-saxons ont soutenu la guerre contre la Syrie, et les mercenaires viennent de 90 a une centaine de pays.Voilà sans doute aussi la raison de la peur dans les pays de l’Est en Hongrie, Serbie, qui ne veulent pas aggraver leur situation économique en plus de possibles attentats isolés. l’Otan compte combien de pays déjà ?


      • bobob Le 31 juillet 2017 à 18h08
        Afficher/Masquer

        Je cite justement la Pologne et le Japon parce qu’ils ont participé aussi ! Certes modestement, mais pas moins que l’Australie ou la Suède.

        Et donc, pourquoi la Pologne et le Japon n’ont-ils pas été touchés (même pas entendu parler de projet déjoué), contrairement à l’Australie et à la Suède ?

        ps : Australie et Suède ne sont pas membres de l’OTAN. D’où le choix de ces exemples.


        • Fritz Le 31 juillet 2017 à 18h58
          Afficher/Masquer

          Certes, mais l’Australie a été membre de l’ANZUS, cet équivalent de l’OTAN. Quant à la Suède, elle s’est énormément rapprochée de l’OTAN depuis l’arrivée au pouvoir d’un certain Carl Bildt en 1991. La neutralité suédoise du temps de Tage Erlander et Olof Palme est bien loin.


        • Lysbeth Levy Le 31 juillet 2017 à 19h24
          Afficher/Masquer

          Pour la Pologne il y a bien une toute petite communauté “tatar” : http://www.lepetitjournal.com/varsovie/societe/281850-societe-la-communaute-musulmane-en-pologne Le catholicisme étant une religion redevenue très forte depuis 1989, peu d’étrangers, a part ukrainiens et voisins de l’est, mais je ne savais pas qu’il y avait des “tatars”. Le sujet devenant sensible depuis le “forçage migratoire” des organisations européennes, comme en Hongrie, c’est une pomme de discorde avec l’UE depuis cette histoire. Je comprends les polonais, non seulement il y peut-être (?) des terroristes au milieu, mais la situation économique du pays, comme ces voisins, roumains, hongrois est si dure qu’il semble intolérable pour ces peuples de supporter le cout et la concurrence de travailleurs “low-cost”. L’UE met la Pologne à l’amende d’ailleurs ainsi que la Hongrie. le Japon se bat contre des bases américaines actuellement a cause de nombreux problèmes de sécurité (prostitution, drogue, agressions) et de volonté de paix des japonais. .


  18. SPARTACUS18 Le 31 juillet 2017 à 16h21
    Afficher/Masquer

    Toutes les guerres du moyen orient ont était pour le pétrole et surtout pour anéantir des pays qui pouvait gêner Israël, maintenant c’est l’Iran qui n’aurait pas le droit de se défendre l’anéantissement de tous ces pays a pour but la suprématie Israélienne sur toute cette région (pourquoi cet état serait le seul à posséder la bombe atomique supprimons lui et nous verrons la donne changer ).Ce n’est pas en terrorisant ces voisins que l’on a la paix.


  19. christian gedeon Le 31 juillet 2017 à 18h41
    Afficher/Masquer

    Une fois de plus,ces interprétations occidentalo centrées sont totalement hors de propos…et inefficaces en diable. C’est de la mega démagogie à l’état pur.Et une manifestation supplémentaire de l’arrogance occidentale qui pense que le monde et sa marche passent automatiquement par ses grilles de lecture…travailliste peut être,mais certes pas du neurone.


  20. Narm Le 01 août 2017 à 10h36
    Afficher/Masquer

    https://www.youtube.com/watch?v=k40RpYZlvkQ

    Les politiques n’ont plus de pouvoir ….

    le marché

    tout y est dit , loi travail bientôt la santé, la police ….

    il faudrait que les Corbyn et autres se démènent vraiment s’ils veulent éviter le naufrage populaire


  21. Lysbeth Levy Le 01 août 2017 à 14h46
    Afficher/Masquer

    “La solution n’est pas dans la soumission à l’Islam, comme le proclament les gauchistes de tous crins.”
    Qu’est ce que les “gauchistes” viennent faire dedans là qui sont ils ? Et qui vous demande de vous “soumettre à l’Islam ?”
    Face à un danger comme l’est cette doctrine politique dénommée Islam qui veut régir la vie des humains de À à Z, il faut avoir des valeurs et des convictions”
    L’islam c’est une religion il me semble ? Quand à “régir” la vie des humains “ayant des valeurs et des convictions” de qui parlez vous ? Vous pensez que les “musulmans” n’ont aucune “valeurs” ni de “convictions” ? A vous lire tous les musulmans sont de “mauvais” sujets “français” et nos “élites” ou vous mêmes êtes différents ? Le problème est que vous écoutez trop la télé, les journaux qui enfoncent dans le crâne des français ces mensonges nées dans la tête des Bernard Lewis, Hutington, néoconservateurs, et extrêmistes alliés. Un peu de kantisme ne ferait il pas du bien ?..


Charte de modérations des commentaires