Les Crises Les Crises
21.avril.202021.4.2020 // Les Crises

Coronavirus : trois premières leçons sur l’épidémie

Merci 140
J'envoie

Source : Les Echos, Gabriel Steg

Au terme de quatre semaines de confinement, il est possible de tirer un premier bilan de l’épidémie de Covid-19 et de son impact sur un système de santé qui, malgré ses qualités indéniables, était en difficulté depuis quelques années.

Bien que l’épidémie soit loin d’être terminée, l’hôpital « a tenu », sans être débordé. Il a réussi à se mobiliser et se réorganiser à une vitesse incroyable, triplant, quadruplant, quintuplant parfois les capacités de réanimation, mettant en oeuvre en temps réel une réallocation complète des moyens, où des chirurgiens orthopédistes ont accepté de devenir aides-soignants, des spécialistes de se transformer en urgentistes ou infectiologues, des services entiers de changer d’affectation.

De nombreux services ont purement et simplement cessé d’exister et ont réalloué leur personnel médical et paramédical aux unités « COVID » créées rapidement. Chaque soir, le bilan faisait apparaître des réanimations remplies sans lit disponible, et chaque matin, grâce aux équipes de gestion de crise, de nouvelles solutions étaient trouvées pour en créer de nouveaux. Faire face sans céder, c’est aussi gérer les personnels, les volontaires, les locaux, mais surtout les stocks et les approvisionnements en ventilateurs, pyjamas, médicaments, consommables ; prévus pour une activité normale mais pas pour une activité multipliée par quatre ou cinq en deux semaines, avec chaque jour la menace d’une nouvelle pénurie.

Cela n’a été possible que grâce à un engagement incroyable de l’ensemble des personnels qui font l’hôpital, une solidarité entre professionnels, l’investissement des équipes administratives, et aussi la solidarité entre régions, permettant l’exploit technique de transférer des centaines de patients de réanimation des régions les plus affectées vers celles moins touchées, libérant par là même de précieux lits. Dans cette crise, plus de temps pour les divisions et les obstacles entre les différents acteurs de l’hôpital. L’urgence a prévalu. Cette solidarité a d’ailleurs fait resurgir au sein de l’hôpital un climat étrange de « bienveillance mutuelle », où ce qui était compliqué et bureaucratique quelques jours plus tôt devenait subitement plus fluide et simple.

Héroïsme

On parle volontiers de l’héroïsme des soignants. On doit se méfier du lyrisme. D’abord, l’héroïsme est celui de tous les acteurs de l’hôpital, celui des vigiles qui accueillent le public, celui des personnels de ménage qui se chargent de la gestion des déchets contagieux, au risque de leur propre contamination, en passant par les secrétaires, les ouvriers, les administratifs et, bien sûr, les soignants.

Et puis, malheureusement, s’il y a eu héroïsme, c’est que tous les acteurs de la chaîne de soins n’ont pas toujours eu les équipements de protection qu’ils auraient dû avoir. Le manque de masques, en particulier au début de l’épidémie, et tout particulièrement pour les personnels de santé et du secteur médico-social exerçant en ville, restera un défaut majeur dont les causes devront être analysées. La responsabilité d’avoir « désarmé » à tort un système de prévention et lutte contre les épidémies, à, la suite des campagnes de presse dirigées contre Roselyne Bachelot à l’issue de la grippe H1N1, devra être éclaircie. Il reste aussi à connaître l’impact probablement douloureux de l’épidémie sur les personnes âgées , qu’elles soient en Ehpad ou non, et celui sur les patients souffrant d’autres maladies graves qui n’ont pu être prises en charge ou ont évité l’hôpital et retardé les soins.

Rémunération, champ d’action des soignants… des réformes nécessaires

Un second constat est que ceux à qui on demande beaucoup en temps normal ont donné encore plus face à la crise. C’est particulièrement éclatant dans le cas des personnels des urgences, en grande difficulté depuis des années et qui ont démultiplié leur activité dans le contexte de la crise. Il faut bien sûr se méfier des raisonnements simplistes : on ne dimensionne pas des services hospitaliers en fonction du pic d’une épidémie centennale, mais il est clair que la variable d’ajustement qui a permis à l’hôpital public de tenir face à la vague de malades, c’est, outre la solidarité du privé et des autres régions, l’engagement nuit et jour des professionnels à tous les échelons et dans tous les services.

Force est de reconnaître qu’il est peu de domaines de l’activité humaine où on demande tant à des personnels habituellement aussi mal payés, au regard de leurs compétences et de leurs responsabilités. A cet égard, les réformes récentes visant à étendre les compétences des professions paramédicales apparaissent incroyablement timorées, imposant un parcours administratif complexe, et avec une gratification financière qu’il faut bien qualifier de symbolique. Il est temps que, dans leur champ d’action et leur rémunération, les professions de santé, et en particulier les paramédicaux, rejoignent leurs pairs d’autres pays et d’autres champs professionnels.

Interrogations sur certaines recherches

Un troisième champ de réflexion est celui de la recherche : nous ne savons pas encore s’il y aura un ou plusieurs traitements ayant une efficacité sur l’infection à coronavirus et ses conséquences. Malgré le contexte épidémique, il a été possible de mettre sur pied, en quelques semaines voire parfois en quelques jours, des dizaines d’études en France (et des centaines dans le monde), avec des procédures d’évaluation accélérées, qui ont permis d’obtenir en 48 heures les autorisations habituellement obtenues en trois mois.

Mais on ne peut passer sous silence la défaite mémorable pour la santé publique et la culture scientifique du grand public qu’aura été la présentation sur les réseaux sociaux, puis dans une revue scientifique de complaisance, d’études cliniques qui, malgré une présentation tapageuse, ne permettent pas de conclure à une efficacité ou absence d’efficacité. Ce qui est proprement sidérant, c’est que la préférence donnée au jugement des médias, du public et des politiques sur l’évaluation rigoureuse par les pairs et la nécessité d’une réplication expérimentale, a été accompagnée de la théorisation de la supériorité de l’empirisme sur la méthode expérimentale, de critiques contre les essais randomisés, jugés non éthiques, et finalement de la préférence donnée à l’argument d’autorité (« Eminence-based medicine ») par rapport à la médecine fondée sur les preuves (« Evidence-based medicine »).

« Refuser la méthode expérimentale, la vérification, la réplication, c’est revenir dans le passé »

Ce qui est présenté comme le combat du « franc-tireur » contre les « mandarins » est en réalité exactement l’inverse : refuser la méthode expérimentale, la vérification, la réplication, c’est revenir dans le passé à l’époque des certitudes mandarinales, où l’autorité et l’intuition du patron valaient preuves. A l’inverse, la médecine par les preuves, dérivées des essais cliniques randomisés, c’est la possibilité donnée à chaque chercheur, chaque médecin, quel que soit son rang, son pays, sa spécialité, de tester expérimentalement une hypothèse, de la vérifier ou l’infirmer, de répliquer les résultats, et, via la revue par les pairs, de critiquer ou modérer les conclusions qui en sont tirées ; processus de confrontation des doutes, des opinions, processus de vérification.

L’avenir dira si la chloroquine et ses dérivés ont une efficacité, même partielle, contre l’infection à coronavirus et ses conséquences chez l’homme. Ce qui est malheureusement déjà établi, c’est qu’il sera durablement plus difficile de réaliser des essais randomisés en France et dans le monde et, par là même, de tester les nouveaux traitements.

Source : Les Echos, Gabriel Steg

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

144 réactions et commentaires

  • Dbon // 21.04.2020 à 07h42

    Tout les matins sous toutes ses formes on a un laïus antiraoult ! Quel bonheur! En plein confinement c’est la bouffée d’air,.
    20 000 morts pour l’instant, une économie par terre, des millions de chômeurs supplémentaires futurs.
    Un Gouvernement aux fraises.
    Rien pour nous protéger !.
    Et voilà des gens qui attaquent quotidiennement une équipe de médecins de haut niveau qui essaient de soigner la population, avec les moyens à leur disposition, avec des médicaments ultra connus, .
    Il y a des spéculateurs qui espèrent gagner le jackpot avec les médicaments ou les vaxins futurs.
    Pour le moment on meurt par milliers.
    Honte a vous.

      +55

    Alerter
    • Wakizashi // 21.04.2020 à 12h38

      « Tout les matins sous toutes ses formes on a un laïus antiraoult ! Quel bonheur! En plein confinement c’est la bouffée d’air »

      C’est parce qu’il mange les petits enfants qu’ils lui en veulent tant. Ca aurait été prouvé par un test randomisé.

        +13

      Alerter
  • Bruno // 21.04.2020 à 07h54

    « la préférence donnée au jugement des médias, du public et des politiques ».

    Préférence de qui ?

      +10

    Alerter
  • TZYACK // 21.04.2020 à 07h56

    Alors que le taux de mortalité en France de l’épidémie du Covid-19 est de 23 fois celui de la dernière étude du procédé du Pr RAOULT qui traite ses malades dès le début de leur infection !
    https://www.mediterranee-infection.com/early-treatment-of-1061-covid-19-patients-with-hydroxychloroquine-and-azithromycin-marseille-france/

      +42

    Alerter
    • Olivier // 21.04.2020 à 08h27

      Depuis le début de leur infection… Voilà la belle arnaque quand on sait que 9 fois sur 10 les « patients » guérissent sans traitement.

        +14

      Alerter
      • Sybillin // 21.04.2020 à 10h52

        alors pourquoi confiner 66 millions des personnes puisqu’en effet , 5,7% de la population aurait été en contact avec le virus, soit sur 66 millions de français un total de 3.720.000.
        20000 personnes sont mortes du virus
        La mortalité sur l’ensemble des personnes infectées est de 0,005% actuellement.
        Je vous laisse calculer le pourcentage sur la population générale.
        En revanche la mortalité indirecte due au confinement notamment socio économique sera sans doute beaucoup plus lourde.

          +28

        Alerter
        • Czerny // 21.04.2020 à 10h56

          Pourquoi ? La surprise viendra quand ils nous auront fait les poches ,et là on comprendra .Le sage montre la lune et l’idiot regarde le doigt . L’idiot ,vous l’avez compris, c’est nous .

            +14

          Alerter
        • tom-ipp // 21.04.2020 à 17h57

          Sauf erreur votre règle de 3 donne 0,005 pour 1 soit 0,5% de mortalité soit 330 mille morts potentiels si on est tous infectés.
          Souhaitez vous repenser votre conclusion ?

            +4

          Alerter
          • rogger // 21.04.2020 à 23h43

            Mort du tabac en 2015, 75000…pour 580000 décès en France cette année là. pourquoi n’interdit t’on pas le tabac?
            Maladies cardiovasculaires 140000 (chiffres 2006)
            obésité 55000
            diabète 32000
            Cancer 147000
            Somme des principales cause de mort citées: 394000 personnes.

            Faisons l’hypothèse, choisie par moi même au pifomètre que chacun des mort du « Coro » avait une comorbidité et serait mort de sa maladie dans les 10 ans à 15 ans.
            Cela ferait donc sur 10 ans: 39400/an et 15 ans: 26000 morts/an

            Si comme vous dites, on aurai eu 330000 mort à cause du « Coro » soit un doublement du nombre de décès (a la louche hein, ne m’en voulez pas), sans confiner alors on devrait avoir une sous mortalité les années qui vont suivre puisque l’essentiel des mort sont des co-morbidités.
            Faisons l’hypothèse, choisie par moi même au pifomètre que chacun des mort du « Coro » avait une comorbidité et serait mort de sa maladie dans les 10 ans à 15 ans, sachant que les morts du « Coro » sont souvent Vieux (90% plus de 65, et 75% plus de 75 ans)

            Cela ferait donc sur 10 ans: 39400 morts/an 6% des morts de 2019 et 15 ans: 26000 morts/an 4%.

            il est tout a fait possible au vu de ces chiffres que le Donald ai raison: le remède (confinement) risque d’être pire que le mal (le Sars CoV2)

            En effet, combien de morts dûs a la crise économique provoqué par ces décisions politiques de confinement?

            Oui biensûr, c’est plus facile à dire maintenant qu’il y a deux mois…..

              +3

            Alerter
        • joerouston // 22.04.2020 à 00h32

          20000/3720000=0.005= 0.5%

            +0

          Alerter
      • TZYACK // 21.04.2020 à 10h55

        Pourquoi avoir attendu que des malades du Covid-19 soient hospitalisables pour les soigner, si ce n’est à cause d’un manque crucial de tests de détection de cette maladie ? Cette dramatique carence a conduit à une surmortalité scandaleuse d’environ 19.000 personnes à ce jour.

          +14

        Alerter
        • gracques // 21.04.2020 à 11h52

          les premières phrases de l’article m’ont fit bondir  » l’hopital a tenu » grâce a héroïsme » et patati…..
          Si « l’hôpital a tenu » c’est parceque le gouvernement atout fait pour que les malades n’y aille pas !
          « si vous toussez, vous avez de la fièvre , vous êtes peut être malades …. restez chez vous !
          mais si ça s’aggrave appelez l’hôpital » message diffusé chaque jour , plusieurs fois par jour…..
          RESULTAT : 15 432 morts de plus en France qu’en Allemagne !
          15 432 morts ! au 20/4/2020.
          L’Hopital n’a pas tenu , le système de santé français a été débordé POINT !
          Raoult ou pas d’ailleurs.
          Que les crises s’attache aux VRAI questions POLITIQUES de cette pandémie au lieu de s’embourber dans des considérations pseudo scientifiques qui dépassent de très loin les capacités d’analyse de notre hôte et des intervenants ( les commentaires sous les articles dans le Quotidien du medecin sont a peine d’un niveau plus elevé).
          On nous montre le doigt a voiralors que la lune et pleine et devrait nous aveugler .
          15 432 morts au 20/4 auraient du être évités en France !

            +49

          Alerter
          • step // 21.04.2020 à 14h20

            le problème dans le décompte des morts du covid va d’ailleurs se poser. Que penser d’un mort cardiaque qui n’a pas pu être traité car l’unité covid avait monopolisé les ressources indispensables à son traitement ? Mort de quoi, réellement ?
            Cette priorisation permet aussi de diluer le décompte des morts. Quels résultats pour les autres services pendant le même temps ?

              +6

            Alerter
          • Logique // 21.04.2020 à 16h38

            « Que penser d’un mort cardiaque qui n’a pas pu être traité car l’unité covid avait monopolisé les ressources indispensables à son traitement ? »

            Aucun problème pour se rendre à l’hôpital pour une autre pathologie. Il y a même une rubrique prévue à cet effet sur l' »autorisation de sortie ». Un voisin a fait plus de 200 km aller et retour pour se rendre à l’hôpital. Même pas contrôlé.

              +3

            Alerter
          • step // 22.04.2020 à 02h52

            @logique : je ne doute pas que l’hôpital ne va pas disparaitre, mais quid de la prise en charge. Vous savez dans le gros bâtiment tout moche, y a des gens dedans avec des compétences variables et un nombre de bras limités.

              +0

            Alerter
      • TZYACK // 21.04.2020 à 17h46
        • Armiansk // 21.04.2020 à 19h05

          Pas de source sur son partage des pays. Il dit distinguer entre ceux qui utilisaient un antipaludéen au jour du 3e mort et les autres. Sans source, difficile de vérifier ce qu’il avance, et si d’autres pays n’auraient pas dû être inclus. C’est pour moi une faiblesse majeure, qui rend impossible de se forger une idée sur le papier.
          Il s’arrête aux 10 premiers jours de l’épidémie. Ce choix diminue la robustesse de l’étude. Même chose du choix de commencer au 3e décès.
          Le choix d’une ARIMA, bien qu’expliqué dans le texte, doit être discuté : l’ARIMA(1,0,1) «avec antipaludéen» est polynomiale, l’ARIMA(0,2,0) «sans» est exponentielle.
          En outre, le modèle général est donc au moins celui d’une ARIMA(1,2,1), soit quatre paramètres ; modéliser une courbe de 11 points avec (au moins) 4 paramètres me paraît retors, mais j’avoue que j’arrive au bout de mes compétences en statistiques.
          Pas d’étude de sensibilité aux données : dichotomie des pays, choix du début d’épidémie, choix de la fin d’étude. Pas d’étude de sensibilité au modèle.
          Il ne traite aucune variable de confusion. Ça annule toute certitude quant à la fiabilité de ses conclusions.
          Il fait des moyennes sur le nombre de décès, sans ramener aux populations des pays. Étrange.
          Pas de mention de l’azithromycine. Pas de mention des doses ou des usages. Du coup, protocole raoult ou pas protocole raoult ?
          Des sources dont je ne comprends pas la logique : citer Zhou et coll 2020, pourquoi ? Citer Mandelbrot et coll 2008, pourquoi ? etc.
          Reste à ajouter que le papier n’a pas été proposé à une publication (dixit son auteur).

            +3

          Alerter
      • amadablan // 26.04.2020 à 12h46

        Quelle arnaque. 9 fois sur 10 les patients guérissent sans traitement. Ok admettons. C’est une notion statistique. Prenons mon cas. Je suis atteint. J’ai 10% de chance de faire une complication. Si un médicament me permet de réduire ce % à disons 2% je le prends en vérifiant qu’il n’a pas d’effet secondaire.
        Votre raisonnement statistique valable pour une population ne l’est pas pour un individu. C’est d’ailleurs une règle générale.

          +1

        Alerter
        • Floyer // 29.04.2020 à 20h43

          La difficulté est d’avoir des chiffres comparables. En étudiant les 1061 patients traités (HCQ+AZT), « The majority (95.0%) of patients had a low NEWS score.» , bref, le traitement était appliqué chez des patients plutôt bien portant. En comparant à d’autres à d’autres cohortes, il faudrait au moins vérifier que l’on a le même type de population.

          C’est un peu l’idée derrière la demande d’essai avec groupe de contrôle (la seule que j’ai lu était la première du docteur Raoult ou les seuls admis en réanimation voire décédé étaient les personnes traités !!! mais les faibles effectifs ne permettent pas de conclure). Ici l’étude portant sur 1061 patients était « uncontrolled », ce qui rend les comparaisons hasardeuses. Une recherche sur le paradoxe de Simpson illustre le type de méprise que l’on peux avoir en cherchant à comparer des chiffres qui peuvent présenter différents biais.

            +0

          Alerter
    • MarieAnne // 21.04.2020 à 08h33

      Et depuis quand « Les Échos » serait une référence d’objectivité et de l’esprit critique ô combien nécessaire dans une telle situation de conflits d’intérêts ?
      Un peu moins d’obsession contre Raoult pour garder un peu de force contre le véritable ennemi OBerruyer ? C’est pour ça qu’on vient ici… pas pour lire la plume de son maître !
      QUI finance l’OMS par exemple… ( il fut un temps où l’argent provenait majoritairement des états. Cela a changé. Qu’en est il ? Bill Gates par exemple, sa contribution y serait supérieur à celle de un pays comme la France. Vrai ? Faux?)
      QUI finance ceux qui nous parlent sur les plateaux télé ? …
      Revoir absolument l’intervention de Michele Rivasi à propos du système de santé chez Bourdin en 2015 :
      « TOUS À ÉTÉ POURRI » (en résumé) par l’argent de Big Pharma..
      https://youtu.be/HL-3QSL-wp0

        +53

      Alerter
    • Logique // 21.04.2020 à 16h02

      Puisque vous évoquez le sieur Raoult, voici un article qui démontre que ce n’est pas un bon médecin:

      https://fr.sputniknews.com/sante/202004211043613550-un-medecin-explique-pourquoi-60-des-personnes-atteintes-du-coronavirus-ont-ce-symptome/

        +0

      Alerter
    • F. Loyer // 21.04.2020 à 18h17

      « Alors que le taux de mortalité en France de l’épidémie du Covid-19 est de 23 fois celui de la dernière étude du procédé du Pr RAOULT qui traite ses malades dès le début de leur infection ! »

      On peut faire dire n’importe quoi aux chiffres : est-ce que la proportion de personnes dépistée est la même ? J’en doute fort car l’IHU a une politique de dépistage bien plus élevée que dans le reste du pays. Cette proportion explique aussi pourquoi Gandelt – pourtant pas forcément soigné à l’HCQ – a un taux de mortalité encore plus faible : 0,37%. Son étude part de 3 165 patients testés positifs, mais seuls 1061 sont pris en compte dans l’étude et soignés à l’HCQ. Sur quel critère ? Si les plus avancés dans la maladie sont exclus pour des raisons thérapeutique (l’HCQ est considérée efficace à un stade précoce il me semble), cela risque fort de fausser les statistiques.

      Du coup, certes, le facteur 23 m’interpelle, mais j’aimerais en savoir plus pour me faire une idée plus précise.

      C’est l’intérêt d’une étude randomisée, on met de côté tous les biais. Mais cela aurait dû être fait dès le début : il y a moins de problème moral à faire une telle étude lorsque le rapport bénéfice/risque d’un médicament est considéré neutre que lorsque l’on commence à avoir des apriori (justifiés ou non).

        +2

      Alerter
  • jgcharrier // 21.04.2020 à 08h11

    Et les milliers de personnes soignées au Doliprane ! Pourquoi n’y a-t-il aucune expérimentation sur l’efficacité de ce médicament dans cette épidémie ? Il faut pousser la logique jusqu’au bout. Même question pour l’apport d’oxygène qui s’avérerait délétère pour certains patients. Leur utilisation n’a pas été expérimenté dans les règles de l’art ; alors faudrait-il les supprimer ? Il semblerait que beaucoup de personnes soient complètement déconnectées de la vraie vie.

      +48

    Alerter
    • Narm // 21.04.2020 à 11h07

      il y aurait 50 à 80 % de décès en réa
      quelqu’un peut-il confirmer ce chiffre déduit des annonces du ministère.

      Celà veut bien dire que l’on ne sait pas soigner la dégénérescence de cette maladie

        +5

      Alerter
      • Bigtof // 21.04.2020 à 12h43

        Peut-être une étude en double aveugle sur l’utilisation des respirateurs ?

          +19

        Alerter
  • Gaston // 21.04.2020 à 08h22

    un système de santé qui ETAIT en difficulté deuis quelques années ?
    cet emploi de l’imparfait est révélateur du fond de l’article : en gros le personnel soignant a montré que quand il veut vraiment, il peut faire beaucoup mieux..
    appeler cet exposé un premier bilan de l »épidémie en occultant ce qu’elle a révélé de désastreux ( pour ne pas dire de criminel) dans la gestion de la crise par nos irresponsables, il faut oser..

      +26

    Alerter
  • douarn // 21.04.2020 à 08h31

    Complètement d’accord avec vous Tchoo
    Pendant ce temps nos « élites », dont celles responsables de la situation actuelle, vont souvent se faire soigner à l’Hôpital Américain de Paris. Cette structure privée fonctionne grâce à la générosité de ses membres et donateurs, et à ses revenus d’activité. Les dons se sont élevés à 5 millions d’€ en 2018 (+15%) pour un CA de 117millions d’€.
    L’Hôpital Américain de Paris c’est :
    145 lits dont 18 lits critiques
    25 places ambulatoires
    19 postes de dialyse et 7 postes de chimiothérapie ambulatoire
    825 salariés dont 657 filières médicales et soignantes (80%),
    324 médecins et chirurgiens accrédités,

    Je retiens : 657 filières médicales et soignantes pour 196 lits/places, soit, plus de 3 personnels médic/soignants par place/lits. Quelqu’un ici saurait il faire une comparaison avec les chiffres d’un hôpital publique de même capacité?

    https://www.actualite.co/69685/nicolas-sarkozy-hospitalise-pour-une-penoplastie-a-l-hopital-americain-de-neuilly.html

    https://www.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120323.OBS4482/l-hopital-americain-le-palace-des-people-et-du-business.html

    https://lanouvelletribune.info/2019/08/france-pourquoi-brigitte-macron-a-ete-hospitalisee-a-lhopital-americain-de-paris/

    https://www.seneweb.com/news/International/alerte-jacques-chirac-hospitalise-a-l-ho_n_118645.html

    https://www.american-hospital.org/fileadmin/user_upload/site-principal/hopital-amercain-de-paris/pdf/AHP_Rapport_Annuel_2018_FR.pdf

      +20

    Alerter
  • Séraphim // 21.04.2020 à 08h32

    Pourquoi faudrait-il se lamenter de moindres essais randomisés en France? Dans la mondialisation, au lieu de faire concurrence entre tous et réplication acharnée des mêmes études, l’idéal n’est-il pas à la spécialisation des zones géographiques? On ne fait plus d’aluminium, de panneaux solaires ou d’ordinateurs, et il faudrait faire « des essais randomisés »? Pour nourrir les statisticiens déjà si gras, et qui pullullent dans toutes les sphères, de la politique, à la physique et la médecine? La France d’ailleurs peut parfaitement faire des essais randomisés, il suffit qu’elle se propose comme groupe témoin d’une méta-étude: que vaut la médecine sans ces essais? Sa population est assez grande, son statut assez banal, son niveau scientifique élevé; il est temps qu’elle se sacrifie volontairement, sur ce chapitre après tous les autres…

      +9

    Alerter
    • TZYACK // 21.04.2020 à 11h16

      L’équipage du CDG, infecté à 60%, aurait pu faire un parfait groupe témoin !

        +4

      Alerter
      • manuel // 21.04.2020 à 11h28

        D’ailleurs la question est comment est géré un bâtiment qui devrait être protégé Nucléaire Bactériologique Chimique. Ou alors il faut attendre que l’ennemi prévienne. Ah pardon cette fois ci on était au courant qu’il y avait un problème. Donc soit on a dépensé combien de fric inutilement ou alors on a des incapables à l’état major.
        Bon on a l’habitude perdre des guerres grâce aux incapables, dans ce cas on n’a plus de présence en méditerranée trois fois rien vu les légers problèmes locaux.

          +8

        Alerter
  • xavier37 // 21.04.2020 à 08h34

    Il faut garder en mémoire que les médecins, pharmaciens, chercheurs… sont des Hommes (au sens de l’espèce, donc femmes et hommes). Des singes sans poils avec toutes leurs qualités et tous leurs défauts. Comme partout ailleurs.
    Il n’y a pas de saints, il n’y a pas de super-héros sauf dans les mythes et au cinéma.
    Leur dévouement présent est un fait qui restera dans l’histoire collective.
    Il est ainsi des gens qui donnent beaucoup, quand d’autres s’organisent pour accaparer beaucoup.

      +15

    Alerter
    • Bigtof // 21.04.2020 à 12h47

      Sans doute faites-vous référence à toutes les ordonnances ultra-libérales prises par ce gouvernement en Top priorité ? (augmentation de la durée légale du temps de travail, Passage de la réforme de la retraite au 49-3, etc…)
      C’était en effet plus urgent que de commander des masques FFP2 pour les Soignants et d’autres, par millions, dès janvier, pour la population…
      Non, il était plus urgent de réduire la population pendant qu’elle a peur, plutôt que de commencer à s’en occuper…

        +9

      Alerter
  • Euls // 21.04.2020 à 08h42

    « Ce qui est présenté comme le combat du « franc-tireur » contre les « mandarins » est en réalité exactement l’inverse : refuser la méthode expérimentale, la vérification, la réplication, c’est revenir dans le passé à l’époque des certitudes mandarinales, où l’autorité et l’intuition du patron valaient preuves. »

    Excellent, tout est dit.

      +24

    Alerter
    • manuel // 21.04.2020 à 09h57

      Vous êtes d’accord pour que quand vous arrivez à un hôpital, vous ou quelqu’un qui vous est cher, soit choisi pour recevoir pas de traitement, un placebo ou un traitement dont on ne sait rien. Car c’est ça la méthode scientifique de soins.
      Si c’est vous c’est du courage ou de la bêtise, si c’est un des vôtres comment on qualifie ce comportement? Et dans ce cas on parle de la vie et de la mort.
      C’est facile de faire le quéqué derrière son écran.

        +17

      Alerter
      • Euls // 21.04.2020 à 10h03

        Personne n’est laissé sans soin, sauf dysfonctionnement de l’hôpital. Le traitement dont on ne « sait rien » quant à leur réel efficacité, ce sont tous les traitements actuellement étudiés, chloroquine y compris, protocole Raoult y compris.

        Je comprends que vous paniquez et que brasser de l’air vous semble préférable à une vraie réflexion, mais le virus se moque bien de tous les vents que vous allez produire.

        « Facile de faire le quéqué derrière son écran »
        Il n’était pas utile d’en faire la démonstration, je vous crois sur parole…

          +9

        Alerter
        • Narm // 21.04.2020 à 11h10

          mensonge
          en ehpad , doliprane puis en cas d’agravation rivotril……….

          en hôpital « normal », pouvez vous indiquer quel traitement est donné ?
          merci pour la réponse

            +13

          Alerter
        • manuel // 21.04.2020 à 11h30

          Moi je ne panique pas mais j’en assez des soi-disants scientifiques qui ne savent pas ce que c’est un traitement double aveugle. Pour que ça fonctionne il faut laisser des gens sans soins, sinon ce n’est pas un double aveugle.

          Donc réfléchissez avant d’écrire.

            +6

          Alerter
          • JP418 // 21.04.2020 à 12h34

            Bonjour,
            « Pour que ça fonctionne il faut laisser des gens sans soins, sinon ce n’est pas un double aveugle », c’est complétement faux. Le double aveugle signifie que ni le soignant ni le soigné savent ce qu’il y a dans le traitement qu’il prennent/prescrive, mais le traitement expérimental peut tout à fait être testé contre le traitement courant de la maladie.
            Vous confondez avec les études de mise sur le marché de nouvelles molécules qui doivent prouver qu’elles sont vraiment actives, dans ce cas on teste en double aveugle avec un groupe placebo pour voir si la molécule supposément active dépasse l’effet placébo.

            Par exemple, pour la malaria (paludisme), le traitement courant est l’ACT. Parallèlement, une plante connue depuis très longtemps, l’artemisia, consommée en tisane, avait la réputation de vaincre la malaria.
            Pour prouver l’efficacité de la plante, les médecins ont testé en double aveugle le traitement ACT et l’artemisia, ce qui a permis de montrer que l’artemisia était plus efficace que l’ACT…

            Le pr Raoult pourrait tout à fait faire une étude randomisée en double aveugle de son traitement contre le traitement courant (double aveugle) en s’assurant d’avoir des groupes comparables (randomisé). Tout les patients seraient traités (on ne laisserait mourir personne…) et on aurait des résultats exploitable.
            Parce que là, on ne comprend pas trop comment le pr Raoult peut-être sûr que çà marche alors qu’il ne peut pas produire de preuve. Le croire sur parole résulte d’un acte de foi… pourquoi pas.

              +7

            Alerter
            • manuel // 21.04.2020 à 12h49

              Quand j’étais à Montpellier 1980, études de statistiques, le cas de problèmes de thyroïde (désolé je ne me rappelle pas de la pathologie exacte) se faisait en laissant une partie de la cohorte sans traitement (placebo) les deux autres tiers étaient traités par enlèvement partiel de la thyroïde ou traitement pharmaceutique. Ce qui se traduisait à l’arrivée du malade par un tri suivant son age, sexe. Ce n’est effectivement pas du double aveugle, c’est quand même prendre le risque sur une partie de la population. Après il parait qu’à la fin tout le monde meurt, j’ai vu des morts plus agréables que celle par étouffement, mon oncle en est mort, je ne le souhaite à personne.

                +7

              Alerter
            • JP418 // 21.04.2020 à 14h17

              Je comprend tout à fait l’inconfort ressenti devant les études en santé publique, et la composante éthique est toujours à prendre en compte ; notamment par l’assurance que les résultats ne sont pas obtenable par une autre méthode et que l’on a des raisons valables de penser que les tests apporteront un gain à la connaissance.

              Le problème est qu’on considère toujours que le traitement courant est prouvé comme étant le plus efficace, car les experts le préconisent. Mais les préconisations se font bien plus sur la tradition (le traitement est réputé efficace) que sûr la connaissance scientifique de son efficacité par le prescripteur.
              Par exemple, quand on pratiquait la saignée, les médecins pensaient sincèrement que le traitement était efficace pour pleins de maladies, pas parce qu’ils en avaient la preuve scientifique mais parce que le traitement était réputé efficace. Si on avait lancé des études de santé publique, avec des patients sous saignée et d’autres sous traitement espérimental, on aurait légitimement pu considérer qu’on faisait courir un risque aux patients expérimentaux. Alors qu’il n’en était rien.

              Autre exemple, le cancer de la prostate, en France on opère très souvent, dans les pays nordique on n’opère pas et on surveille. Il pourrait être utile de lancer des tests comparants les deux méthodes. Peut être que ne pas opérer est mieux. Le groupe qui ne serait pas opéré aurait-il une perte de chance car il ne recevrait pas le traitement courant ?

                +3

              Alerter
            • Séraphim // 21.04.2020 à 15h05

              Parce que vous croyez que c’est l’essai en double aveugle qui a validé l’artémisia? Laissez moi rire, hurler de rire…! A quel point faut-y méconnaitre l’histoire de la médecine, de l’artémisia, développée par le Pr. Tu pendant 30 ans! 30 ans, pas six mois de p’tites validation pour clouer le bec à de tortueux directeurs Qualité en charge d’implémenter les règles ISO 9000 dans les boites pharmaceutiques

                +3

              Alerter
            • JP418 // 21.04.2020 à 16h10

              @Seraphim,
              passons sur le ton inutilement condescendant…
              Le Dr Tu Youyou a reçu le prix nobel pour la découverte de l’artémisinine, une molécule active de l’artemisia annua (chinoise) qui sert de base aux traitements ACT.
              Dans mon exemple je parle d’essais cliniques comparant l’ACT (molécule isolée) à des tisanes d’artemisia annua (plante complète), montrant que l’artémisinine n’est pas la seule substance active. L’effet de la plante complète est supérieur à la molécule seule. De plus d’autre essais avec l’artemisia africa, la variante africaine de la plante qui ne contient pas d’artemisinine, sont aussi concluant.
              Bref, mon exemple servait à illustrer que « double aveugle » ne veut pas forcément dire « placebo », et pas à résumer des années de recherches sur l’artemisia en une phrase, je me doute bien qu’une seule étude n’a pas suffi… et heureusement.

                +2

              Alerter
            • sergio // 21.04.2020 à 18h09

              Le professeur Raoult prouve que son protocole marche par les résultats acquis sur le terrain en nombre de gens dont le cas s’aggrave ou qui décèdent. Il publie ses résultats au quotidien. L’expérience sur le terrain lui montrant que son protocole fait diminuer la charge virale et le plus souvent l’élimine, il trouve non déontologique d’en priver des patients pour faire plaisir à la recherche par le moyen de placebos comparatifs. Il y aura bien le temps d’approfondir la question après la crise. Ce qui devrait vous interpeller, c’est pourquoi ceux qui contestent ce protocole effectuent des tests en refusant de tester le protocole de Raoult dans les conditions préconisées par Raoult? Chaque fois ils tronquent sa médication en l’appliquant partiellement où en la réservant aux cas où Raoult signale qu’elle n’est pas fonctionnelle. Par ailleurs Raoult a toujours demandé de tester, traiter et n’isoler que les malades. Là aussi le temps a montré qu’il avait raison. Alors pardon entre un scientifique qui est chercheur, soignant et enseignant et n’importe quel autre quidam, je choisis le premier.

                +9

              Alerter
            • Wakizashi // 21.04.2020 à 19h02

              @ Sergio

              Vous vous fatiguez pour rien, il y a de nombreux intervenants qui ont expliqué ce que vous dites à de nombreuses reprises, mais quand ça veut pas… eh ben ça veut pas.

              L’obsession anti-Raoult a pris ici de telles proportions que le déni est devenu pathologique. Toute forme de débat à peu près rationnel sur ce sujet a disparu depuis belle lurette, on est dans l’affectif et l’émotionnel purs… une petite explication de ce phénomène psychosociologique par test randomisé serait néanmoins le bienvenu pour expliquer ce naufrage.

                +6

              Alerter
            • Narm // 21.04.2020 à 19h42

              et moi je demande quel est le traitement courant
              j’ai creusé un peu le sujet des réa
              tous les soirs depuis quelques jours on se félicite qu’il y ait moins de personne en réa mais si c’est pour 80% sortent les pieds devant, ça n’est pas vraiment une satisfaction.
              Quel est le traitement préconisé, par exemple par Damien Barraud, pour soigner les gens.
              Après , vous pourrez faire un quintulple aveugle, mais j’ai bien l’impression qu’il n’y a rien à par oxygéner et que visiblement le résultat est peu flateur.
              C’est quoi le protocole habituel ?

                +2

              Alerter
            • Arno // 21.04.2020 à 23h40

              L’objectif premier du mandarin Raoult n’est nullement de soigner les gens, mais de montrer sa tronche sur youtube. Preuve en est, c’est qu’il utilise un traitement bidon qu’il avait déjà essayé de placer lors d’épidémies précédentes avec pour seul résultat l’aggravation des symptômes pour au moins l’une d’elles. Qu’il soit responsable de nombreuses morts doit le laisser indifférent puisqu’il continue à gesticuler de cette même manière obscène digne d’un Tartarin provençal. D’ailleurs on attend toujours la fameuse fin de partie, ne serait-ce même que dans son propre établissement…

                +0

              Alerter
        • Philippe13 // 22.04.2020 à 11h32

          Bonjour,

          « Personne n’est laissé sans soin, sauf dysfonctionnement de l’hôpital. »
          Ce que vous dites a été (et est ?) factuellement faux.
          Les « autorités » ont préconisé:
          si vous êtes malade rester chez vous ( avec le raisonnement sous jacent, cela va passer vous allez développer une immunité) ; puis si c’est grave (c’est à dire que cela vire à l’insuffisance respiratoire), appeler le 15, qui vous amènera à l’hôpital ; et là, on vous mettra en réanimation.
          Il y a eu de multiples cas où: le médecin a refusé de contacter le 15 (pas assez grave, attendez), le 15 à refusé de se déplacer (pas assez grave, de toute façon mettre le patient où ?), l’hôpital à refusé de recevoir le patient (qu’il vienne de son propre chef ou pas).
          Je sais par des sources directes, indirectes, et la littérature, que l’on a procédé à du tri de patients. C’est à dire que devant l’afflux de patients les médecins ont dû choisir entre qui devait être soigné (et, peut-être, sauvé) et qui ne « valait » pas le peine d’être suivi ( et la mort, sûrement).
          Et pour les ehpad le raccourci a été vite fait (pas de test, pas de traitement, pas de lit pour un patient « non bankable », une petite injection et dodo, nous sommes humain, on ne va laisser mourir les gens dans d’horribles souffrances, nous allons adoucir leur mort).
          Je ne mets en cause les soignants.

            +1

          Alerter
          • Narm // 22.04.2020 à 19h28

            assassinat d’état, ça n’est même pas non assistance à personne en danger, c’est assassinat de personnes que l’on a pas considéré comme des êtres humains à part entière. comme des rebuts de la société.
            Ce gouverne ment et cette gestion de crise est une catastrophe.

              +0

            Alerter
    • TZYACK // 21.04.2020 à 11h28

      Vous feriez mieux de lire et surtout de comprendre la dernière étude du Pr RAOULT au lieu de nous asséner des inepties de troll
      https://www.mediterranee-infection.com/early-treatment-of-1061-covid-19-patients-with-hydroxychloroquine-and-azithromycin-marseille-france/

        +5

      Alerter
      • Armiansk // 21.04.2020 à 17h47

        Vous qui l’avez probablement lu et comprise, qu’en déduisez-vous ?

          +1

        Alerter
        • Arno // 21.04.2020 à 23h49

          Armiansk, vous pourrez toujours attendre longtemps une réponse circonstanciée de la part d’un idolâtre; Pour expliquer ce qu’ils ne saisissent pas eux-mêmes, il leur faudrait une intervention extérieure, or c’est justement le propre du déni que de les refuser.
          Il est absolument certain qu’aucun, je dis bien aucun, des zélateurs du Pr Maboul n’a fait aucune recherche sérieuse sur leur idole. C’est probablement trop fatigant pour eux d’agiter quelques neurones pour s’éduquer; et puis il y a cette peur sous-jacente, moteur principal de leur déni, qui les pousse à espérer aveuglément en le premier joueur de pipeau venu.

            +0

          Alerter
      • F. Loyer // 21.04.2020 à 18h29

        L’étude part de 5169 patient positifs, une sélection de 3 165 traités à l’IHU de Marseille, pour ne finir qu’à une cohorte de 1061 personnes traitées… On peut se poser la question du critère de sélection des 1061. Il peut y avoir un biais qui expliquerait au moins partiellement que le taux de mortalités sur cet échantillon choisi soit différent d’une moyenne nationale calculée dans des conditions assez différentes.

          +1

        Alerter
  • Lanterne // 21.04.2020 à 08h42

    Encore un article qui oriente le lecteur dans le sens méthodologique et qui montre que Mr Beruyer continue à fournir lune lecture déformée, non plurielle.
    Mr Beruyer a un problème de biais méthodologique : il pense que raoult à tord, veut démonter raoult et va chercher tous les articles pouvant abonder dans sa vision déformée. Partir de la conclusion et trouver les articles qui justifient sa conclusion : gros biais Mr Beruyer ! Ce n est ni de la science ni du journalisme mais du militantisme.
    Mr Beruyer considérez vous vos lecteurs comme des idiots qui ne peuvent se faire leur opinion par eux même en ayant toutes les info plurielle?
    Connaissez vous l humilité et l honnêteté ??
    Informer ce n est pas déformer mais donner la pluralité des infos et courants
    Gros biaisMr Beruyer qui chérit la méthodologie scientifique !!!

      +32

    Alerter
    • Fritz // 21.04.2020 à 09h54

      Avant, c’était : haro sur les climato-sceptiques. Maintenant, c’est : haro sur Raoult.
      Comme disait l’autre : l’Histoire jugera.

        +19

      Alerter
      • Sara // 21.04.2020 à 10h16

        Raoult serait climato-sceptique justement…

          +7

        Alerter
        • Narm // 21.04.2020 à 11h15

          oui, c’est ça, il a ses opinions. Visiblement si on te met à la tête d’un truc (IUH) faut rentrer dans le moule. j’ai mis plus haut un lien vers une de ses intervention, on comprend qu’il dérange. Justement parce qu’il a un avis personnel sur plein de choses.
          Le nouveau monde de la pensée unique…..

            +7

          Alerter
        • Logique // 21.04.2020 à 23h29

          Pourquoi serait? Il l’est. Il s’est exprimé là-dessus dans un entretien sur France5:

          https://www.youtube.com/watch?v=TZQcoj4xaWM

          Non seulement les plus grand infectiologue au monde, mais en plus le plus grand climatologue de l’univers.

          Ce type est un don de dieu!

            +2

          Alerter
          • Narm // 22.04.2020 à 10h19

            soyez logique, écoutez au moins ce que vous citez comme exemple.
            votre affirmation : « il l’est » y est contredite.
            Il y parle aussi justement de ce qui se passe aujourd’hui dans les médias, les peurs, Alzeimer, …..
            Avec un cohen au plus haut de son art
            Il développe le sujet qu’un consensus généralisé est comme une religion.
            Qu’un scientifique doit rester indépendant et toujours se remettre et remettre les choses en question.
            Quand comachin lui demande s’il doute, il dit oui. Quand il demande s’il doute du réchauffement, il dit non.
            c’est tout le débat entre réchauffement et changement climatique.
            ensuite il développe un truc sur le CO2 et y dit justement qu’il ne prédit rien car personne ne connait rien et ne peut affirmer.

              +1

            Alerter
    • Charles // 21.04.2020 à 18h53

      Lanterne, la methode Berruryer comme vous dite avait beaucoup de succès quand il s’agissait des cas macron (sa déclaration de patrimoine en particulier), les decodeurs et j’en oublies certainement.
      J’avoue avoir beaucoup raller également, et si je suis ici à lire, c’est que j’apprends des choses, oui, même avec ses biais d’analyse.
      Sur le fond, hors personnes a risque (pour lesquelles la cloroquine est trpp dangereuse) le taux de mortalité du covid est de combien? Moins de 1%?
      Ca ne vaudrait pas le coup selon vous de s’assurer que le remède n’est pas pire que le mal pour ces 99% qui gueriraient sans traitement ? Et on va changer d’échelle, passer de milliers à des millions de personnes traitées.

      Le traitement contre le paludisme est bien toléré, il y a vraiment besoin d’etre medecin pour emettre un doute qu’une double ou triple dose soit pareillement tolérée ?

        +2

      Alerter
      • Logique // 21.04.2020 à 23h33

        Ce n’est pas d’une double ou triple dose qu’il s’agit, mais d’une sextuple. Essayez de prendre 6 fois la dose recommandée de paracétamol pendant 6 jours. (Attention, ne le faites, pas vous risquez de vous détruire!)

          +1

        Alerter
  • koui // 21.04.2020 à 08h44

    Je suis sidéré par la popularité du Dr Raoult et de son médicament qui guéri tout. Si la paludrine par voie orale faisait des miracles contre le Cocorona, on s’en serait aperçu depuis longtemps. Alors pourquoi trouvé t on autant d’adepte de la raoulerie? C’est vrai que son look accredite le personnage du prophète thaumaturge. Il faudrai lui raser tous les poils : je suis sur que ça arrêterai net l’epidemie. Pourquoi ne pas tester ma méthode? Après tout, il est inutile de faire des essais randomisés de médicaments dont on comprends le fonctionnement. Une pilule de paludrine dans chaque chaussure et Raoult chez le coiffeur, voilà solution qui va nous sauver

      +14

    Alerter
    • manuel // 21.04.2020 à 11h37

      Le pourquoi est bien expliqué sur ce même site ici https://www.les-crises.fr/les-voies-d-entree-du-covid-19-comprendre-la-maladie-pour-mieux-la-combattre/

      Le problème c’est la haine irrationnelle contre Raoult, on n’est pas dans l’évaluation scientifique on est dans la chasse aux sorcières. Et ce sont les journaleux qui remettent systématiquement le phénomène en avant.

        +11

      Alerter
      • koui // 21.04.2020 à 21h09

        C’est pas de la haine, c’est juste qu’il est trop sur de lui alors qu’il n’a pas de preuve convaincante de ce qu’il avance. De plus, tout indiqué que l’hydroxychloroquine n’est pas un médicament miracle contre le coronavirus. Peut être que ça peut aider au début de la maladie, en association avec d’autres medoc. Mais ce n’est pas LA solution.

          +2

        Alerter
        • Logique // 21.04.2020 à 23h36

          L’association zinc + azitromycine est-elle essayée? Il y a tout lieu de penser que ça marche sans les problèmes de la chloroquine et tout aussi bien sinon mieux.

            +0

          Alerter
    • sergio // 21.04.2020 à 18h15

      « son médicament qui guéri tout »? Jamais Raoult n’a émit cette prétention. J’espère que comme moi, la plupart des gens n’ont pas poursuivi la lecture de votre post. Quand on doit travestir les faits pour argumenter c’est qu’on n’a pas d’argument.

        +8

      Alerter
      • koui // 21.04.2020 à 21h03

        Non, mais il a déjà essayé ce médicament sur d’autres maladies, parfois avec succès, parfait sans. C’est l’histoire du gars qui a un marteau, et qui voit chaque problème comme un clou.

          +1

        Alerter
        • Arno // 21.04.2020 à 23h59

          Correction: S’il a tenté sa potion magique sur d’autres maladies, il n’a jamais eu aucun succès, sauf à aggraver des symptômes de l’une d’elles (le Chikungunya). Sa potion ne marche pas et les résultats de vrais tests vont commencer à arriver. Et vous verrez que tous ses idolâtres vont soit disparaitre de ce blog comme par enchantement, ou pour les plus simplets, prétendre que ces vrais tests sont des complots de la communauté scientifique internationale absolument jalouse du génie de Marseille.

            +0

          Alerter
  • Brigitte // 21.04.2020 à 08h46

    « Ce soir, notre pays franchit un cap symbolique et particulièrement douloureux », a déclaré Jérôme Salomon. Le Covid-19 a tué « de loin davantage que toutes les épidémies de grippe, même les plus meurtrières, et davantage que la canicule de l’été 2003 » qui avait fait 19 000 morts, a-t-il souligné. (journal Sud-Ouest)
    Alors, les complotistes et raoultiens de la 1ère heure qui ne voient dans cette crise sanitaire qu’une manipulation financiaro-médiatique et liberticide?
    Ah pas plus meurtrière que la grippe? ceux qui n’ont de cesse de faire des comparaisons comptables de la mortalité annuelle, ceux qui critiquent le confinement, vous ne vous sentez pas un peu morveux dans cette affaire?
    Allez-vous critiquer le déconfinement avec la même ardeur? Certes, le confinement n’a pas été une réussite car il aurait du éviter cette hécatombe et il ne l’a pas fait. Trop tard, trop partiel, mal préparé. Malgré tout, il commence juste à porter ses fruits et c’est tant mieux et le déconfinement risque de lui faucher l’herbe sous les pieds. Il se présente très mal. L’ouverture des écoles par exemple est une hérésie.
    Bref, il est bien trop tôt pour faire les comptes. Il faudra les demander à qui de droit!

      +10

    Alerter
    • catherine // 21.04.2020 à 08h55

      « Pas plus meurtrière que la grippe » ? Ben non.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole

      (regardez le tableau en bas de cette page et n’oubliez pas le nombre colossal de mort dans les EPHAD que j’espère vous n’oseriez pas attribuer au Covid -19)

        +15

      Alerter
      • Georges // 21.04.2020 à 10h05

        Malhonnête de comparer les grippes saisonnières avec la grippe espagnole.

        Il est assez clair que le Covid est plus dangereux que les grippes classiques, ce qui est le propos de Brigitte.

          +7

        Alerter
        • catherine // 21.04.2020 à 12h28

          Malhonnête de dire ça, le tableau distingue grippe, grippe saisonnière, et covid-19

            +2

          Alerter
        • Pegaz // 21.04.2020 à 15h40

          plus dangereux ! le tableau ne le dit pas mais à ce stade moins mortel

          Et en plus elle est même pas espagnol:

          Bien qu’étant d’abord apparue aux États-Unis, puis en France, elle prit le nom de « grippe espagnole » car l’Espagne – non impliquée dans la Première Guerre mondiale – fut le seul pays à publier librement les informations relatives à cette épidémie.

            +1

          Alerter
    • Berrio // 21.04.2020 à 09h09

      En Allemagne et dans d’autres contrées plus lointaines, bien moins qu’une grippe !
      Certes ce n’est pas dû nécessairement à un protocole Raoult mais sans doute de meilleurs systèmes de santé , de meilleures élites médicales, de meilleures élites politiques.

        +27

      Alerter
    • Jean // 21.04.2020 à 09h12

      @Brigitte

      La question serait plutôt d’estimer combien de personnes seraient mortes dans ce pays si nous disposions encore du système de santé publique des années 2000 et combien auraient pu être sauvé sans l’incurie politique qui caractérise ce gouvernement. Ces interrogations ont le mérite de clarifier l’alternative qui façonnera notre avenir :

      https://www.youtube.com/watch?v=0dkyKR9zX04

        +19

      Alerter
    • Séraphim // 21.04.2020 à 09h13

      Toujours la même rengaine: si ça marche pas c’est qu’il en faut plus! Si le confinement marchait un tant soit peu, même symboliquement, ce n’est pas le nombre de réanimations que l’on verrait décroitre, mais celui des contaminations (or celui-ci ne cesse de croitre: +9% en 5 jours). Ce qui décroit c’est le nombre d’hospitalisations. Pourquoi? A cause des soins précoces! Ceux-ci, sans les décrire, permettent d’éviter les hospitalisations.
      Encore une abusive récupération des statistiques.

        +14

      Alerter
      • Euls // 21.04.2020 à 09h23

        Le confinement marche très bien pour ce pourquoi il a été conçu, à savoir permettre de maintenir le nombre de malades à peu près dans les capacités des services d’urgence.

        Son but n’a jamais été d’empêcher toute contamination. Il est évident qu’au fil du temps le taux de contamination va augmenter, les gens se relâchant, mais cela n’a aucune importance tant que l’augmentation est faible.

          +9

        Alerter
        • Séraphim // 21.04.2020 à 09h50

          Non, ça n’est pas parce que les gens « se relâchent » que la contamination augmente, mais précisément à cause même du confinement, ce qui coule de source. Celui-ci d’ailleurs ne fait que se renforcer. Tout le monde cherche à avoir le moins d’hospitalisations possibles, sauf à être vicieux. Mais si, contrairement à ce que vous sous-entendez, plus de contaminés conduit à moins d’hospitalisés, ce n’est pas par une opération randomisée du Saint Esprit, ni par la volonté chamanique de l’administration Véran, mais parceque les nouveaux contaminés sont mieux soignés et plus tôt. Beaucoup d’entre eux d’ailleurs recoivent un certain traitement.

            +14

          Alerter
          • Georges // 21.04.2020 à 10h08

            La contamination augmente à cause du confinement… bien sûr, la guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force.

            « Mais si, contrairement à ce que vous sous-entendez, plus de contaminés conduit à moins d’hospitalisés »

            Je n’ai jamais sous-entendu une telle-chose, vous luttez contre votre homme de paille.

              +4

            Alerter
            • Séraphim // 21.04.2020 à 12h59

              Cool. 1) Ma première réponse était une réaction au post de Brigitte, la seconde au susnommé Euls; donc, sauf à ce que vous employiez deux pseudos, rien ne vous concernait directement.
              2) Mon post n’est pas une opinion (ni une lutte contre qui que ce soit) mais un fait. Genre mathématico-statistique apprécié d’habitude ici. C’est le père Salomon qui donne le ‘la’ des contaminations, pas moi. Elles ne cessent d’augmenter avec ce confinement. En revanche la proportion d’hospitalisés diminue, et encore plus d’intubés. C’est donc autre chose que le confinement qui joue.
              Je ne sais pas pourquoi il faut répéter trois fois des choses aussi simples; mais ça explique pourquoi les enfumages méthodologiques recueillent ici tant d’audience…

                +6

              Alerter
    • panpan // 21.04.2020 à 12h08

      Faux
      La grippe de Hong Kong, pandémie à partir de l’été 1968 et jusqu’au printemps 1970, causée par une souche réassortie H3N2 du virus H2N2 (grippe asiatique) de la grippe A (H1N1), frappe la France fin 1969. Le chiffre de 12 millions de malades est avancé, soit un quart de la population française de l’époque. Il faudra atteindre 2003 et les recherches de l’épidémiologiste Antoine Flahault dans les fichiers de l’Inserm pour un bilan précis : «25 068 morts en décembre 1969 et 6 158 en janvier 1970, soit 31 226 en deux mois, révèle Antoine Flahault. La grippe de Hongkong a tué en France deux fois plus que la canicule de 2003 ! Fait frappant, cette énorme surmortalité saisonnière est passée pratiquement inaperçue.»
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_Hong_Kong7
      https://www.latribune.fr/journal/edition-du-2310/enquete/294119/1968-1969-l-histoire-se-repete.html
      https://www.liberation.fr/france/2005/12/07/1968-la-planete-grippee_540957

        +9

      Alerter
      • panpan // 21.04.2020 à 12h22

        En 1957, le monde connaît une pandémie nommée « grippe asiatique ». Des familles entières vont alors rester couchées presque sans possibilité de se lever pendant plus de 15 jours. elle fera 100 000 morts rien qu’en France et plus de 2 millions de morts dans le monde.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_asiatique#cite_ref-12
        https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/22/une-grippe-asiatique-avait-elle-vraiment-fait-100-000-morts-en-france-en-1957-1958_1782091

          +6

        Alerter
      • panpan // 21.04.2020 à 12h28

        La grande différence avec aujourd’hui : Pas la même médiatisation à l’époque 24 h/ 24 à la T.V ou la radio avec des spots débiles, ou les « réseaux sociaux » qui relaient ou commentent la moindre information vraie ou fausse, etc.
        La différence avec ces précédents pourtant graves est qu’on se rend compte que rien n’a été prévu, pas de masques pour une pandémie ou de tests ni de médicaments dans notre société dite évoluée qui se croyait à l’abri de tout et pensait peut-être naïvement qu’on était infaillible et capable de tout maîtriser alors que nos dirigeants, pas leur incompétence et imprévoyance ne saura même pas maîtriser les graves conséquences sur le plan social et économiques.
        La seule chose que nos gouvernants auront réussi à faire, c’est rendre impossible toute manifestation !

          +10

        Alerter
        • Catalina // 21.04.2020 à 13h37

          nos dirigeants s’en foutent, ils bénéficieront de tout ce qui est possible voyons, ces « bons-à- riens » sont à l’abri de tout et pour longtemps….

            +1

          Alerter
        • TZYACK // 21.04.2020 à 18h04

          Car les temps changent avec le progrès : « Nous considérons aujourd’hui notre Santé comme plus importante que notre Liberté alors que nos aïeux ont toujours affirmé que leur Vie était moins importante que leur Liberté. »

            +1

          Alerter
          • Arno // 22.04.2020 à 00h16

            Quelle liberté ? Tu es un esclave de ta naissance à ta mort. Cette illusion de liberté t’es instillée pour la tranquillité des dirigeants. Quant à falsifier la parole de nos aïeux, c’est un manque de respect inconvenant.

              +0

            Alerter
    • jcdelespaux // 21.04.2020 à 12h14

      mortalité naturelle = 9 pour mille par an, il y a 67 millions de Français
      ce qui représente 603 000 morts par an
      50250 par mois
      12 562 par semaine
      1794 par jour
      les médias devraient donner la surmortalité par COVID19 et non des chiffres bruts
      Merci
      PS bonne nouvelle, la natalité est de 11 pour mille

        +2

      Alerter
    • Arno // 22.04.2020 à 00h06

      Pour les benêts, la comparaison est faite entre une grippe qui n’est absolument pas entravée et un nCovid-19 contre lequel toutes les forces de la planète sont dirigées. En appliquant les mesures actuelles à la grippe saisonnière on aurait pas plus de 75 morts en France (tiens c’est justement le nombre de cet hiver !) Et en laissant courir le Covid-19 à sa guise, on aurait eu 1,2 millions de morts. Tu parles d’une comparaison !

        +1

      Alerter
  • moshedayan // 21.04.2020 à 08h48

    Un article bien complaisant qui « masque » complètement la réalité – si on compare les « résultats » de la France par rapport à sa population par rapport à l’Autriche, l’Allemagne mais surtout la Grèce !
    Le constat est accablant pour votre système, votre économie et votre Ploutocratie…
    Vous avez subi une « nouvelle Débâcle »…. votre confinement est l’équivalent de juin 1940…
    Ce n’est pas 8 à 10 % du PIB perdu… mais bien plus au final sur 3-4 ans…
    Quant à la prophylaxie « à la française »… on en reparlera… on ne soigne pas le covid 19 avec du simple paracétamol… même au début mais au minimum avec des antiviraux et des interférons…

      +24

    Alerter
  • catherine // 21.04.2020 à 08h50

    Inutile de s’énerver, le moment n’est pas approprié, il faut garder ses énergies pour ce qu’il y a devant nous.

    De toutes façons tout sera décortiqué, répertorié, analysé par les acteurs sur le terrain qui pour le moment sont trop accaparés, ont besoin de souffler, de prendre du recul, et de faire la liste des questionnements. Mais cela se fera.

    Pourquoi cela va-t-il arriver ? parce qu’il est dans l’air du temps que les gens s’approprient leur devenir, revendiquent le contrôle et le pouvoir du peuple. Des comptes vont être demandés et je doute que l’on puisse gazer les gens comme on le faisait jusqu’à présent impunément. L ‘idée est d’ores et déjà devenue insupportable. Et c’est une bonne chose.

      +9

    Alerter
    • Eric83 // 21.04.2020 à 09h18

      « Des comptes vont être demandés et je doute que l’on puisse gazer les gens comme on le faisait jusqu’à présent impunément. L ‘idée est d’ores et déjà devenue insupportable. Et c’est une bonne chose. »

      Oui…et non car le régime de Macron est déjà passé à l’étape d’après.

      Le Ministère de l’Intérieur passe commande de plusieurs centaines de drones

      C’est un appel d’offres qui ne passe pas inaperçu. Le Ministère de l’Intérieur a publié le 12 avril dernier un appel d’offres d’un montant de 4 millions d’euros qui doit lui permettre de faire l’acquisition de près de 650 drones.

      https://www.zdnet.fr/actualites/le-ministere-de-l-interieur-passe-commande-de-plusieurs-centaines-de-drones-39902509.htm

        +13

      Alerter
    • moshedayan // 21.04.2020 à 13h12

      Aucun énervement, mes amis français m’ont appelé pour me dire que l’Institut Pasteur venait de communiquer que seulement 6% de votre population était immunisée et son représentant a dit que c’était le résultat du confinement très bien observé ! et aussi « une mauvaise nouvelle » dixit. dont acte…
      A vous de réfléchir, mais je n’en démords « votre confinement » votre Ploutocratie ( mais aussi certains et de très nombreux médecins experts de votre corps médical = vous a mis dans la….

        +6

      Alerter
  • Eric83 // 21.04.2020 à 09h03

    Pour vous changer des articles de la MSM : »Pénurie de médicaments : une imprévoyance organisée »

    Le chef de la pharmacie du l’hôpital Henri-Mondor, Alain Astir, raconte les dessous du manque – chronique – de médicaments. Il dénonce le comportement des laboratoires pharmaceutiques et des gouvernements successifs à l’origine de cette situation.

    https://reflets.info/articles/penurie-de-medicaments-une-imprevoyance-organisee

    Coup de gueule du Dr Bertrand Legrand contre les mensonges du sinistre Véran notamment au sujet des tests de dépistage du Covid19 :
    https://www.facebook.com/drbertrandlegrand/videos/925690901218994/

      +19

    Alerter
  • Séraphim // 21.04.2020 à 09h03

    Y’a quand même une question qui se pose ici: ce site, ce blog, censé faire appel à l’esprit critique, rassemble des lecteurs supposément abonnés au doute, à la remise en question. Et pourtant il attend manifestement d’eux une soumission à la doxa du jour (par ailleurs largement disponible chez Libération+Les Echos+ l’OMS+ Bill Gates + Salomon/Véran…). Cette reddition s’avérant difficile, vu le caractère rétif des lecteurs, ce blog prend les ficelles les plus grossières, les méthodes les plus éculées de matraquage d’une part, de filouterie formelle d’autre part, pour emporter le morceau: répétition outrageuse des mêmes discours tenus par les mêmes membres d’une même clique, contorsions éditoriales avec appât par le titre et hop, accusation gratuite tombée de l’armoire sans rapport avec le sujet.
    Devrait se méfier: les gens sont têtus, c’est vrai, mais pas parcequ’ils sont obtus. Ils continuent de venir au comptoir, parce que c’est leur habitude, cette belle force! Mais ils pourraient bien faire comme pour les banques et les restos: quand on a vraiment décidé d’en changer, ça peut être lent, à reculons, mais c’est irréversible

      +64

    Alerter
    • Eric83 // 21.04.2020 à 09h30

      Excellente analyse Séraphim, qui à mon sens, est partagée par nombre de lecteurs/commentateurs.

      Comme le dit l’adage, c’est à la fin du bal qu’on paye l’orchestre et la fin du bal concernant le lynchage médiatique du traitement préconisé par le Pr Raoult – et le Pr lui-même – touche à sa fin car les dernières découvertes expliquent pourquoi un traitement antiviral + antibiotique/s est particulièrement efficace pour soigner le Covid19 et l’infection/s de bactéries qu’il provoque.

      Le Pr Raoult ne se vantait pas lorsqu’il annonçait ne pas être un outsider mais « être en avance », il était simplement conscient de ses connaissances, de ses compétences et de la justesse de son intuition lorsque l’épidémie de Covid19 est survenue.

        +28

      Alerter
      • Eric83 // 21.04.2020 à 11h02

        Mais que se passe-t-il sur BFM ?

        BFM a invité un infectiologue – l’hôpital RP de Garches qui mentionne une étude clinique au Brésil sur…400 patients traités en ambulatoire avec le protocole du Pr Raoult.

        Conclusion de l’étude, ces patients traités pour une forme peu sévère – donc conformément aux recommandations du Pr Raoult – sont 5 fois moins hospitalisés que les patients qui n’ont pas reçu ce traitement. Noooon, incroyable.

        https://www.facebook.com/mouad.boutaour.kandil/videos/10219788589939715/

        Est-ce aussi surprenant quand un article du « Lancet » de…2003, oui 2003, était consacré à la chloroquine/Hyd. et particulièrement à ses effets antiviraux et immunomodulateurs .

        « Effets de la chloroquine sur les infections virales: un vieux médicament contre les maladies actuelles »

        Conclusions :
        Il est actuellement difficile de répondre à la question de savoir si la vieille chloroquine pourra vivre une «seconde jeunesse». En raison de son effet principal, c’est-à-dire l’augmentation du pH endosomal, le médicament a un spectre exceptionnellement large d’activité antimicrobienne qui pourrait être exploité dans de nombreuses infections. Les résultats obtenus dans la prophylaxie de la fièvre Q indiquent que la chloroquine / hydroxychloroquine peut être utilisée avec succès dans la gestion clinique des infections autres que le paludisme. En ce qui concerne les maladies virales, il est clair que le médicament a des effets antiviraux et immunomodulateurs qui méritent une attention particulière.

        https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(03)00806-5/fulltext

          +19

        Alerter
      • panpan // 21.04.2020 à 13h23

        Commercialiser l’artémisinine (https://fr.wikipedia.org/wiki/Art%C3%A9misinine) acculerait des firmes de l’industrie du médicament à la ruine, car on ne peut breveter une molécule naturelle et connue depuis 2000 ans… Enquête des Docteurs Eric Ménat et Vincent Reliquet :
        https://www.docteurreliquet.fr/wp-content/uploads/2020/02/armoise-et-palu-sce.pdf
        Tu Youyou, lauréate du prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux de recherche contre le paludisme en 2015 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tu_Youyou

          +4

        Alerter
    • Armiansk // 21.04.2020 à 19h34

      Je pense que vous confondez «faire appel à l’esprit critique» et «s’opposer absolument». Une pendule bloquée à minuit n’est pas plus utile qu’une pendule bloquée à midi.

      C’est intéressant aussi de voir qu’OB a, visiblement, précédé la «doxa du jour» cette fois-ci.
      Son *gros* article «Le Professeur Didier Raoult : Rebelle Anti-Système ou Mégalomane sans éthique ?» date du 26 mars.
      Le 23 mars, Libération, qui n’est pourtant pas le plus tendre avec le Pr Raoult ni le moins sérieux scientifiquement (opinion personnelle) peignait un Pr Raoult «à la pointe en matière de recherche et fai[san]t autorité»
      https://www.liberation.fr/france/2020/03/23/didier-raoult-loin-du-docteur-maboul_1782821

      (j’ajoute par exhaustivité, du même jour, un article plus mesuré : https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/23/chloroquine-l-infectiologue-didier-raoult-en-roue-libre_1782709)

        +0

      Alerter
  • Rond // 21.04.2020 à 09h15

    Héroïsme, bonne volonté, entraide… Admirables comportements pas uniquement humains … A ce propos, deux livres édifiants :
    1) L’entraide. Un facteur de l’évolution. Pierre Kropotkine (1906)
    2) L’entraide, l’autre loi de la jungle. Pablo Servigne (2018)
    « En même temps », notre jupiter aux mille bras pourra affirmer sans honte : « Vous voyez bien que nous avions raison de «  »dégraisser le mammouth » » hospitalier. Regardez ces gueux qui ne sont rien se débrouiller avec trois francs six sous. Nous leur avons offert une chance de se dépasser » …
    Quant à la dernière phrase de l’article, Pfff ! Du propos de journaliste, sans fondement. Complaisance, complaisance …
    Et pendant que tout ou presque est à l’arrêt, la bourse casino monte, tranquille.

    Où sont les masques ?
    Portez-vous bien !

      +15

    Alerter
  • Coolbabycool // 21.04.2020 à 09h34

    Il y a manifestement un complot international contre Raoult. C’est comme pour Jésus-Christ : tous s’étaient ligués contre Lui ! Il s’agit d’interpréter toute parole et tout événement en fonction de cette Vérité. Je serais Lui, je ferai goûter mes plats.

      +16

    Alerter
    • Narm // 21.04.2020 à 11h00

      il dérange
      je conseille à tous ceux qui veulent se faire une idée de comprendre pourquoi il dérange.
      une bonne part de trouve dans cette vidéo à voir en entier si possible. Il n’est pas très langue de bois
      https://www.youtube.com/watch?v=thaxON18uJs&feature=youtu.be&t=1412

        +13

      Alerter
      • step // 21.04.2020 à 14h21

        il dérange certes, mais pour de bonnes ou de mauvaises raisons ? Telle est la question

          +0

        Alerter
        • Pegaz // 21.04.2020 à 15h20

          Step,
          plutôt que de vous posez la question, prenez le temps d’écouter sa conférence. Plein de sujets y sont abordés et en tous les cas même si vous êtes opposé à sa postures d’aujourd’hui vous comprendrez comment et pourquoi. Mais c’est certains que les étiquettes, hurluberlu, gourous et autres vous allez les mettre à la poubelle.

            +4

          Alerter
      • Pegaz // 21.04.2020 à 15h12

        Excellent Narm, analyses et argumentations claires et précises, pour ou contre mais on sent que ceci ceci s’exprime avec expérience, la sienne et celle des autres.
        Effectivement cela ne date pas d’hier et il est certain que des contentieux antécédent et l’esprit vindicatif a trouvés là un terrain idéal pour s’exprimer.

          +2

        Alerter
  • Araok // 21.04.2020 à 09h42

    L’hôpital ayant réussi à faire face, il a apporté la preuve que les moyens dont il disposait étaient suffisants. Pas besoin de les augmenter.CQFD

      +13

    Alerter
    • Jean // 21.04.2020 à 09h53

      @Araok

      A partir de combien de mort estimez-vous que l’hôpital cesse de faire face ?
      Cela nous permettra de connaitre le prix d’un sans-dent.

        +1

      Alerter
      • Araok // 21.04.2020 à 09h57

        @jean
        C’était du second degré…
        J’étoffe j’étoffe

          +10

        Alerter
        • Jean // 21.04.2020 à 10h12

          @Araok

          Ce n’est malheureusement pas du second degré pour les adorateurs du veau d’or et ces crimes là restent pour le moment impunis.

            +1

          Alerter
    • TZYACK // 21.04.2020 à 11h39

      Au prix de 19.000 morts de trop, à ce jour, qui auraient pu être sauvés si ils avaient été soignés tout au début de leur maladie !

        +2

      Alerter
      • Catalina // 21.04.2020 à 12h02

        bonjour,
        Ben non, ils n’auraient pas tous pu être sauvés, et oui, on meurt enFrance et dans le monde, c’est comme ça ! sur ces 19000 morts, certaines étaient inéluctables mias on met tout sur le covid !!! quand au site, après avoir essayé de mettre des liens qui vont contre le catastrophisme structuré des crises, je quitte, la maavaise foi, le fanatisme de ce site ont fini de me dégoûter, et certains intervenants qui devraient être modérés poursuivent sans cesse leur blabla !!! Je suis archie déçue du site, si j’avais su, je n’aurai pas passé une seule minute à travailler BENEVOLEMENT pour lui !!! une resucée des médias menteurs, voilà ce que sont devenues les crises, UNE HONTE d’oser dire que c’est un « espace d’auto-défense intellectuelle », c’était un peu vrai, ça ne l’est plus du tout !! faut oser mettre des articles de l’immonde alors que vous êtes allé en procès contre lui !!!

          +30

        Alerter
        • Berrio // 21.04.2020 à 13h23

          @Catalina
          Bien d’accord avec vous. En même temps, je continue a fréquenté le site pour le débat et les apports des simples lecteurs que nous sommes.
          Tant que l’on peut débattre et suggérer des liens, je continue à fréquenter le site.
          Même s’il n’a plus la même richesse qu’avant la crise financière et économique… le monde d’OB dans l’impasse…

            +8

          Alerter
        • Séraphim // 21.04.2020 à 13h28

          Dans « espace d’auto-défense intellectuelle » y’a un mot de trop, c’est sûr. C’est pas ‘espace’, auto-défense ça va, c’est comme la savate ou l’aïkido: c’est prêt à vous tomber dessus sans prévenir. Encore que dans l’aïkido il y ait une certaine tenue, noblesse. Parmi les autres armes d’autodéfense permettant la comparaison, il y a, selon wikipédia, la bombe lacrymogène (oui, oui! drôle de voisinage!) et le Taser… Donc ne nous étonnons plus du rapprochement aux « médias menteurs ».
          En tout état de cause on peut en déduire rationnellement que c’est ‘intellectuel’ qui est une faute de frappe

            +5

          Alerter
        • panpan // 21.04.2020 à 13h28

          et la censure en plus dès que l’on parle de Big Pharma et notamment les vaxxxins

            +2

          Alerter
        • Fritz // 21.04.2020 à 17h14

          Chère Catalina,
          restez. Vos raisons de quitter les-crises sont parfaitement valables et de nombreux habitués les partagent. Mais nous avons besoin de vos commentaires. Le site est dans une mauvaise passe, la période elle-même n’a rien d’agréable, nous devons rester solidaires.
          Permettez que je vous souhaite une bonne soirée, une bonne continuation, quelle que soit votre décision.
          Amicalement,
          Fritz

            +5

          Alerter
        • Narm // 21.04.2020 à 19h47

          ah non, Catarina

          le plus interressant ici ce sont tous les avis dont les vôtres,
          la plupart des articles interessant, je les ai déjà vu ailleurs aussi.
          peut être que finalement les hommes de l’ombre qui dirigent le décodex seront parvenu a anesthésier les crises par une autre méthode

            +5

          Alerter
  • Bigtof // 21.04.2020 à 11h46

    Tiens voilà encore un allumé pro Raoult :
    https://www.marianne.net/monde/nous-constatons-une-guerison-plus-rapide-moussa-seydi-le-medecin-senegalais-qui-s-est-inspire
    Décidément, ces médecins qui ne veulent pas attendre les résultats de la science !

      +7

    Alerter
    • Chris // 21.04.2020 à 13h16

      « Décidément, ces médecins qui ne veulent pas attendre les résultats de la science »
      Vous avez énoncé la problématique : la mort hélas n’attend pas le bon vouloir de la « science » !!!
      Les médecins travaillent avec les outils qu’ils ont sous la main.
      En 1942, une soeur alors bébé de 6 mois, atteinte d’une (double = c’est-à-dire 99,9% de chance de trépasser) broncho-pneumonie, ne dut son salut qu’à des bains répétés pendant 21/2 jours, pour faire tomber la fièvre. Mes parents et le médecin (de campagne) se relayaient pour se faire. C’est tout ce dont ils disposaient alors : de l’eau tiède. Voilà qui fait mentir l’expression : ne pas inventer l’eau tiède !

        +1

      Alerter
      • Subotai // 22.04.2020 à 02h01

        Heu… l’eau tiède n’avait aucune chance de la tuer, sauf si on décidait de lui faire faire de l’apnée 10 mn.
        C’était pile je gagne, face je ne perd RIEN.
        La Chloroquine et l’autre truc antibiotique, je serais malade, je demanderai à mon médecin ce qu’il préconise me connaissant (c’est faux, je n’ai pas de médecin – mais bon).
        S’il dit Chloroquine, va pour Chloroquine
        S’il dit PAS Chloroquine, va pour pas Chloroquine.
        A un certain moment, il faut savoir faire la planche… et flotter.

        PS: j’ai pris de la Nivaquine dans une autre vie – Militaire…
        Et le Quinquina était la boisson apéritive favorite dans mes Tropiques natales. J’ai le sentiment que ce n’était pas pour rien…

          +0

        Alerter
    • Pegaz // 21.04.2020 à 14h38

      Avec la stratégie d’il est urgent d’attendre, les 1er résultats de Discovery c’est pour début mai, résultats partielles car le bras Remdesivir a été interrompu 15 jours faute de fourniture. A un rythme d’environ 450 décès/jour (moyenne basse tenant compte du mieux d’hier 395, car sur les 10 dernier jours on est à 750/jour), donc début mai, au mieux 10 jour x décès/jour, le mot d’ordre pour tous les autres, hors Discovery, c’est de pratiquer les soins standards… !!! W.. !!!

        +1

      Alerter
  • panpan // 21.04.2020 à 11h52

    Les « morts du Corona » sont-ils vraiment morts à cause du virus ?
    Les deux maladies, grippe saisonnière et SARS-Cov2, ne touchent pas tout à fait les mêmes tranches d’âge, n’ont pas le même taux de létalité (0,1% pour la grippe saisonnière et entre moins de 1% à 2% maxi pour le SARS-Cov2 selon plusieurs virologues de différents pays).
    Par contre, ce que les médias ne disent pas c’est que le SARS-Cov2 touche en priorité une MAJORITE de personnes déjà atteintes d’une ou de plusieurs pathologies lourdes (infections pulmonaires, cancers, diabète, etc.) et qu’il est à ce stade difficile de savoir si celles-ci sont décédées du virus ou de la pathologie dont elles étaient déjà porteuses, le virus, n’ayant fait qu’entraîner des complications fatales. Elles sont dans ce cas décédées AVEC le SARS-Cov2 mais non DU SARS-Cov2, ce qui fait une grande différence.

    Au 20/04/2020 :
    – décès à l’hôpital : 12 505 (+444)
    – décès en EHPAD : 7 752 (+103)

      +5

    Alerter
    • Narm // 21.04.2020 à 22h01

      quand dans un ehpad (cas concret) vous avez 22 décès sur 52 en un peu plus d’un mois, vous pensez à d’autres patologies ? Même si les autres pathologie agravent l’infection, le constat est simple….
      ehpad touchés, c’est 10 à 40%
      le 1 à 2 % c’est avec confinement
      20% des hospitalisé vont en réa et 80% décèdent
      lachez tout le monde dans la nature et vous irez vers la dizaine voir plus

        +0

      Alerter
  • Bientôt 78 ans // 21.04.2020 à 12h25

    « … l’hôpital « a tenu », sans être débordé »?

    *

    Ayant vu et revu, jour après jour, l’humiliante débâcle, j’ai cessé de lire, seulement survolé, ce texte d’un lyrisme coupable, insupportable. Témérité, sans masque ni gants et un sac poubelle sur le dos, ce n’est pas héroïsme. Applaudissements, décorations et médailles au lendemain de l’indéniable défaite ne coûtent rien, ne valant du reste pas grand chose.

    Sa feuille de vigne à la main, aujourd’hui le roi est nu. Flambant nu.

    N.B. C’est pas gagné!…

      +12

    Alerter
  • Berrio // 21.04.2020 à 13h08

    Avec les derniers chiffres parus, on est face à l’échec de la politique menée en France : 5 fois plus de décès qu’en Allemagne, taux de létalité des plus élevés au monde, à peine 6% des Français en contact avec le virus… bonjour le déconfinement !
    Parler de Raoult donne le change comme la crise sanitaire masque la crise économique et financière.
    Ceci dit, il serait intéressant de savoir combien de médecins hospitaliers ou libéraux s’assoient sur l’interdiction gouvernementale et pratiquent des thérapies alternatives (chloroquine ou autres…) au Doliprane + intubation

      +6

    Alerter
  • Chris // 21.04.2020 à 13h33

    Je ne peux m’empêcher de penser que le traitement de cette pandémie a des allures très eugénistes.

      +4

    Alerter
  • Brigitte // 21.04.2020 à 13h35

    A ceux qui comparent abusivement avec la grippe de Hong Kong et la grippe espagnole…mais qu’est ce que vous voulez prouver au juste?
    Que pour le covid-19 on en fait trop? mais c’est indécent et malhonnête !
    D’abord vous comparez des chiffres mondiaux à une époque ou la prophylaxie était bien mois efficace qu’aujourd’hui, en particulier dans les pays asiatiques. Ensuite, les chiffres pour le covid-19 ne sont que partiels, il faudra attendre au moins l’année prochaine pour avoir des valeurs fiables.
    N’oubliez-pas que les épidémies dont vous vous repaissez ont touché en deux vagues…la seconde souvent plus meurtrière que la première.
    Concentrons nous sur la France. Il faut plutôt se réjouir que le covid-19 (pour l’instant) n’ait pas atteint le triste record de la grippe de 1968, non? Sans les mesures barrières instaurées, mêmes très imparfaites, il y a fort à parier que nous l’aurions largement dépassé car nous avons déjà dépassé les 20000 donc la prochaine graduation c’est 30000 !
    Or, sans masques et dépistage, nous n’avions pas d’autres choix que le confinement. Attendons l’après 11 mai avant de crier victoire. Je préfère garder mon intuition pour moi…

      +1

    Alerter
    • Narm // 21.04.2020 à 21h50

      un virologue japonais a émis des doutes sur la tenue des JO en 2021, alors le 11 mai, ou le 30 juin, vous savez…
      c’est juste qu’au 11 mai on aura des masques en nombre suffisant….
      pourquoi croyez vous qu’en Allemagne, au luxembourg ou en divers endroit le déconfinement a commencé
      Les hôpitaux sont en mesure de recevoir les patients.
      Ils ont distibué des masques et testent
      sans ça….

        +2

      Alerter
  • fox23 // 21.04.2020 à 14h09

    Bref, comme d’habitude en France, il est bon de dire:
    – que la réduction drastique des lits et des personnels hospitaliers, finalement, bof, face à leur enthousiasme, pourquoi ne pas continuer de suivre les consignes de Bruxelles et nous ramener au stade des zombis étasuniens où seuls les plus riches peuvent se soigner ?
    – que même si on n’y connait rien il est bon de baver sur Raoult – n°1 ou 2 de épidémiologie au niveau mondial rappelons-le, place qu’on n’obtient pas sans un certain niveau scientifique – qui, en plus de sa présentation négligée eut l’indécence de proposer un soin (je ne parle pas de remède) qui, même s’il ne soignait que 10% de la population atteinte, ne permet pas aux labos pharmaceutiques de se gaver.
    Ça valait bien une « mise à mort médiatique » que l’incurie gouvernementale n’a jamais subie alors qu’elle porte toutes les responsabilités.

      +12

    Alerter
    • Logique // 21.04.2020 à 18h59

      « Raoult – n°1 ou 2 de épidémiologie au niveau mondial rappelons-le »

      Et il n’a même pas reçu le prix Nobel?! Mais c’est un scandale!

      Non, mais franchement, vous croyez même ce bobard?

      Relisez ses déclarations en janvier (une épidémie de rien du tout) et actuellement (l’épidémie est pratiquement finie…).
      [modéré]
      https://exoportail.com/didier-raoult-et-la-chloroquine-enquete-sur-un-possible-piege/

        +0

      Alerter
  • Jean Paul B. // 21.04.2020 à 16h30

    O.B est obsédé (effet secondaire du confinement prolongé?) par le Pr Raoult, donc il publie sur SON site, et sans tri préalable, tous les articles qui peuvent apporter de l’eau à son moulin pour l’aider à flinguer ce Professeur de médecine.
    Aujourd’hui c’est un un article de Gabriel Steg qui lui sert de massue, article publié par Les Échos, ce quotidien français « d’information économique et financière », appartenant à M. Bernard Arnault PDG de LVMH et surtout l’un des sponsors de… Macron!
    Pour les mal-comprenants (terme moins vulgaire que « c..s »), Les Échos revendiquent (et c’est leur droit), une orientation libérale et son PDG Pierre Louette (ancien PDG de l’AFP puis ancien Directeur Exécutif d’Orange) soutient ouvertement (et c’est son droit) les idées … d’Emmanuel Macron!!!
    C’est vous dire si les « informations » relatives à la gestion de l’Hôpital Public et l’appréciation du traitement médicamenteux du Covid-19 données par ce canard sont 100% fiables!
    Que dire alors de ceux (suivez mon regard) qui les reprennent « sans pincettes »!!!

      +17

    Alerter
  • F. Loyer // 21.04.2020 à 17h27

    « On minimise la gestion des hôpitaux responsable du fiasco du confinement tout en flattant doucement son personnel au passage pour mieux flinguer le procédé de Raoult. »

    Je n’ai pas saisi le raisonnement. Quelle meilleure gestion des hôpitaux aurait empêché un confinement ? Dit autrement, quelle meilleure gestion des hôpitaux aurait pu permettre de faire face à une croissance exponentielle (le nombre de nouveaux cas doublait en moins de 5j) ?

      +1

    Alerter
  • Logique // 21.04.2020 à 19h06

    « le procédé de Raoult. »

    C’est un « procédé » chinois repris et copié par Raoult. Il n’a rien inventé. Soyez au moins correct, et rendez aux Chinois ce qui appartient aux Chinois. Merci.

      +4

    Alerter
  • Deva // 21.04.2020 à 23h50

    Alors voilà,
    Comment avoir confiance en tous ces spécialistes, médecins, chefs, directeurs d’hôpital, du Samu… quand tous les jours certains d’entre eux viennent affirmer tout et importe quoi dans les médias.
    Aujourd’hui sur CNEWS, en commentaire d’une vidéo du professeur Raoult, un spécialiste a affirmé qu’il ne fallait pas choisir son traitement au motif que l’on ne savait pas si la pandémie était saisonnière, qu’il fallait plutôt tabler sur le long terme en effectuant des recherches. Le médecin en ligne n’a pas contesté cette affirmation. Pourtant le simple bon sens lui aurait permis de dire : « Mais pourquoi se priver de l’un pour attendre l’autre traitement, les deux solutions sont possibles en même temps ».
    Alors voilà, merci pour les soignants, mais, pour le moins, méfiance envers les spécialistes !
    Pour rappel, en France 500 personnes meurent chaque jour du coronavirus. En temps de guerre, comme dit l’autre,
    tous les moyens sont bons pour tenter de sauver des vies.

      +3

    Alerter
  • jean-pierre Georges-Pichot // 22.04.2020 à 10h15

    Aucune incompatibilité entre une médecine qui soigne, avec une marge pour l’appréciation du médecin, et une science qui enquête et expérimente. En quoi les pratiques de Raoult menacent-elles la pratique des essais cliniques traités par la statistique ? Le capitaine navigue à vue et use de prudence pour éviter les récifs. Cela n’empêche pas les géographes de cartographier les fonds. Le plus grand tort de Raoult est sans doute d’avoir fait semblant de se faire chercheur en publiant un rapport hâtif et mal ficelé : pour faire semblant d’appartenir à la famille, je suppose. Il a sans doute eu tort sur ce point, mais cela ne dit rien de la qualité des soins qu’il donne. Par ailleurs, il y a de multiples façons de chercher la vérité, et en infectiologie il n’y a pas que les essais cliniques. Le professeur Dab s’étonne par exemple qu’on ne fasse pas une étude statistique comparative de l’incidence du Covid sur les populations qui prennent le produit contesté pour traiter d’autres affections. Il me semble que certaines grandes découvertes se sont faites comme cela. Par exemple, Jenner constatant que les garçons vachers n’attrapaient pas la variole. Polémique de mauvaise foi. On a vraiment l’impression que certains règlent des comptes.

      +4

    Alerter
  • amadablan // 22.04.2020 à 13h02

    Quand on lit ce billet, on se pince on croit rêver. Un tel aveuglement est pathétique. Commencer par dire que l’hôpital n’a pas été débordé est digne de l’information à la chinoise. Pas débordé alors qu’on vous dit de rester chez vous jusqu’à ce que vous ettoufiez, qu’on refuse le transfert des malades venant d’ehpad, qu’on arrête toutes les autres consultations. Vous nous prenez pour des cons.
    Ceci dit cela ne concerne que certaines régions

    Effectivement la moitié des départements  »ont pas connu d’épidémie, et il est absurde d’avoir appliqué le même confinement partout. De nombreux hôpitaux sont vides alors qu’ils pourraient continuer les soins courants. Ce centralisme est destructeur et irrationnel

      +4

    Alerter
  • Narm // 22.04.2020 à 19h43

    j’ai demandé et re_ demande quel est le traitement courant ?
    règlementaire ou pas
    ça s’adresse aussi bien au intervenant qu’à OB
    j’ai creusé un peu le sujet des réa
    tous les soirs depuis quelques jours on se félicite qu’il y ait moins de personne en réa mais si c’est pour 80% sortent les pieds devant, ça n’est pas vraiment une satisfaction.
    Quel est le traitement préconisé, par exemple par Damien Barraud, pour soigner les gens ?

    C’est quoi le protocole habituel ?

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications