Les Crises Les Crises
21.juillet.202021.7.2020 // Les Crises

Covid-19 : Contagiosité, Immunité croisée et Mortalité cachée

Merci 56
J'envoie

Source : Calameo – Adnet

Dans cette newsletter, une évaluation de la transmission du SARS-CoV-2 par les patients asymptomatiques ou pré-symptomatiques et une bonne mise a point sur la contamination par aérosol. L’immunité croisée remise en cause ! Et enfin, deux petits points épidémiologiques concernant la mortalité indirecte induite par ce virus et l’étude d’une population à risque : les prisonniers.

Cliquez sur l’image pour commencer la lecture :

Sommaire

1/ Contagiosité

– Les asymptomatiques, rôle majeur dans la transmission du Covid-19 ?

– Les aérosols : lettre ouverte

– Transmission par aérosols : puisque les furets vous le disent !

2/ Immunité croisée : fausse piste ?

3/ Épidémiologie

– Le SARS-CoV-2 et les prisonniers

– Mortalité cachée du Covid-19

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Geronima // 21.07.2020 à 08h40

Autre remarque, je trouve savoureux le dernier paragraphe concernant la mortalité cachée de la Covid (hausse brutale et inexpliquée des décès dus à des maladies chroniques, cardiaques, diabètes, etc.).

Par définition, ces décès ne sont pas rangés dans la catégorie Covid potentiellement pour deux raisons :
(i) ils sont bien mort de la Covid mais n’ont pas été testés.
(ii) ils ne sont pas mort de la Covid.

Si (ii) est envisageable, l’auteur aurait pu au moins émettre cette autre hypothèse : « confinement généralisée, la mortalité cachée » ?

14 réactions et commentaires

  • Beus // 21.07.2020 à 07h46

    Très pénible, des cookies et des publicités en plus ..

      +8

    Alerter
    • FredT. // 24.07.2020 à 12h39

      mettez un bloque pub et paramétrez votre navigateur pour la gestion des cookies .

        +1

      Alerter
  • Calvez // 21.07.2020 à 08h01

    Entièrement d’accord, j’ai renoncé avant la fin de la 2ème page. rrès très pénible.

      +7

    Alerter
  • Geronima // 21.07.2020 à 08h18

    Je ne comprends pas le chapitre sur l’immunité (ou plutôt la supposée non immunité croisée) des enfants.

    Les chercheurs qui ont avancés l’hypothèse de travail sur l’immunité croisée n’ont cessé de répéter que l’immunité n’était pas que affaire d’anticorps mais de pleins d’autres variables. En l’occurrence concernant les enfants, et cette hypothèse en particulier, plutôt les cellules mémoires, plus difficiles à tracer mais beaucoup plus efficace pour lutter contre un virus. Et Frédéric Adnet relaie un article qui ne parle que… des anticorps ?
    Je ne comprends le nombre d’études qu’il y a pendant cette crise et qui répondent méticuleusement à côté de la question…

      +12

    Alerter
    • herve_02 // 22.07.2020 à 19h14

      Parce que le but est de faire peur en expliquant qu’il n’y a rien à faire sauf attendre un vaccin.

      Parce que le but est de faire peur en donnant des arguments pas entièrement justes. Et parce que cette politique est devenu, sous couvert de décryptage et de justesse scientifiques, la ligne directrice de les-crises. Ce qui politiquement l’ancre dans un politiquement correct et permet d’accrocher un certain oeil médiatique, passer à la télé, être relayé.

      Personne ne peut expliquer comment l’immunité fonctionne, les savants semblent comprendre certains mécanismes qui seront probablement démontrés faux demain.

      Je vais prendre un seul exemple : le sida. On donne une tri-thérapie et il n’y a plus de virus détectable dans le sang : on n’en trouve plus lorsque l’on cherche. Mais si on arrête le traitement, il revient. il était où lorsqu’on ne le trouvait plus ? pourquoi on ne le trouvait plus ? Comment il revient ?

      Concernant les enfants : il y a tellement peu de cas chez eux qu’il est hautement improbable que ce soit un hasard.

        +9

      Alerter
      • MS // 23.07.2020 à 08h15

        c’est « un peu n’importe quoi »…
        – aucun gouvernement n’a particulièrement intérêt à affoler sa population… ce serait plutôt le contraire s’il veut être réélu : faire croire à tort ou à raison qu’il a bien géré une crise.
        – En l’occurence, une crise qui a fait à ce jour 620000 morts est bien un sujet important (+ les cas non comptabilisés) qui mérite d’être relayé à la télé
        – ben non on ne comprend pas encore très bien si l’immunité fonctionne ou non, mais contrairement à ce que semble croire la population, la recherche ça prend du temps – comment dire que l’immunité dure un an si cette maladie est connue depuis moins d’un an ? Les scientifiques ne sont pas devins – contrairement à certains contributeurs sur ce site, semble-t-il.
        – concernant le VIH et d’autres virus, il existe une limite de détection ce qui signifie que si la concentration de virus est inférieure à cette limite, le virus existe mais n’est pas détecté, d’où d’éventuelles reprises de la maladie

        S’il vous plait, réfléchissez deux minutes avant d’écrire n’importe quoi !

          +2

        Alerter
        • herve_02 // 23.07.2020 à 11h33

          ouais, merci professeur moustache.

          1) si, si les gouvernements ont tous intérêt à avoir une population qui a peur. Dire le contraire est un mensonge, il y a de nombreux livres écrit sur la question. Je vous laisse trouver tout seul dans votre moteur de recherche favoris avec les mots clés ‘gouverner par la peur’.

          2) mettons les choses en perspectives, je vous propose de vous rendre sur la page wikipedia sur la mortalité dans le monde. les maladies infectieuse c’est 17 millions tous les ans. cancer et coronnarienne, un autre 15 millions pour atteindre au global 57 millions donc 650 000 morts c’est pas un catastrophe majeure. Si on ajoute que beaucoup sont morts parce qu’on leur a donné du doliprane en attendant la détresse respiratoire, on se demande combien sont mort de la maladie vs ceux qui sont mort par absence de soin.

          3) oui la recherche prend du temps alors toutes les théories élevées en vérités ne sont que des théories qui ne valent pas plus que les autres.

          4) oui la limite de détection, c’est comme la théière de Russel. De mon point de vue une excuse pour éviter de dire qu’on ne sait pas. Parce que si la trithérapie élimine le virus jusqu’à ce qu’il ne soit plus détectable, comment cela se fait qu’il n’élimine par tout ? est-ce même possible ? d’éliminer tout sauf un peu à droite à gauche ? comment ? pourquoi ?

          Alors oui j’ai pas mal réfléchis à la question et mes questionnements méritent d’être réfléchis plutôt que de les balayer d’un revers de la main en ayant juste à dire « n’importe quoi ».

            +9

          Alerter
          • jean-pierre.georges-pichot // 28.07.2020 à 11h36

            Oui. C’est pour cela que le masque est devenu un fétiche politique. A l’inverse du gilet jaune qui terrorise le pouvoir, et dont le port est devenu contraventionnel, le masque manifeste la frousse qui a saisi la population et du coup rassure le pouvoir. Pour un gouvernement discrédité en raison de sa brutalité, de son incompétence, de la corruption et de la dépravation de tant de ses membres, il devient essentiel de confirmer à ses propres yeux et à ceux du monde, sa capacité à se faire obéir. Le port du masque en public, qui signifie peur et obéissance, est une matérialisation visible de cette autorité résiduelle.

              +1

            Alerter
      • jean-pierre.georges-pichot // 30.07.2020 à 09h11

        « Faire peur en expliquant qu’il n’y a rien à faire sauf attendre un vaccin ». Exactement. Vincent Lambert a donné les vrais chiffres officiels, que les médias officiels dissimulent pour pouvoir dire que nous sommes en remontée d’épidémie : – Légère remontée du nombre des nouvelles hospitalisations, aux alentours de 110 hier en moyenne sur 7 jours après un point bas au 15 juillet à 80. Mais le 11 mai, jour du déconfinement, le nombre était 523. https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_hosp&s=2020-07-23&t=a01&view=map2
        – quasi stabilité du nombre de nouvelles admissions en réanimation depuis le 15 juillet aux environs de 15. Le 11 mai, jour du déconfinement, ce nombre était 82 :
        https://geodes.santepubliquefrance.fr/#bbox=-486488,6103959,940416,861778&c=indicator&i=covid_hospit_incid.incid_rea&s=2020-07-24&t=a01&view=map2

        Tous les chiffres vont donc dans le même sens, sauf la détection croissante des cas asymptomatiques dont il est impossible de dire si c’est une croissance des cas, ou de la détection, ou les deux, ou une baisse de l’un plus que compensée par la hausse de l’autre, puisqu’il n’y a aucun recul et aucune doctrine d’échantillonnage. Après tout, cela fait un moment que nous vivons dans une ambiance de mensonge d’État systématique.

          +0

        Alerter
  • Geronima // 21.07.2020 à 08h40

    Autre remarque, je trouve savoureux le dernier paragraphe concernant la mortalité cachée de la Covid (hausse brutale et inexpliquée des décès dus à des maladies chroniques, cardiaques, diabètes, etc.).

    Par définition, ces décès ne sont pas rangés dans la catégorie Covid potentiellement pour deux raisons :
    (i) ils sont bien mort de la Covid mais n’ont pas été testés.
    (ii) ils ne sont pas mort de la Covid.

    Si (ii) est envisageable, l’auteur aurait pu au moins émettre cette autre hypothèse : « confinement généralisée, la mortalité cachée » ?

      +31

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications