Les Crises Les Crises
8.mai.20218.5.2021 // Les Crises

Des centaines d’activistes israéliens d’extrême droite scandent « Mort aux Arabes ! » à Jérusalem-Est

Merci 190
J'envoie

Source : Middle East Eye

Des centaines d’activistes israéliens d’extrême droite sont descendus dans les rues de la vieille ville de Jérusalem jeudi soir en scandant « la mort aux Arabes » et « les Arabes sortent.

Une contre-manifestation des Palestiniens a entraîné de violents affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité israéliennes, faisant plus de 100 blessés.

Source : Middle East Eye, 23-04-2021


« Et s’ils avaient crié « Mort aux Juifs » ? » – par Dominique Vidal

Source : CAREP, Dominique Vidal

« Mort aux Arabes ! Jérusalem est à nous ! » Ces cris ont retenti durant plusieurs nuits, en plein Ramadan, de la Porte de Damas de la vieille ville jusqu’au quartier palestinien de Sheikh Jarrah. Rameutés par WhatsApp, qui les appelait à « leur casser la figure, les enterrer vivants » et les invitait à venir armés, des centaines de jeunes hurlaient leur racisme. « Tu as une tête d’Arabe » ou bien « Tu as l’accent arabe », demandaient-ils à leurs victimes avant de les rouer de coups de poings, de pieds, de pierres et de bouteilles. Aux juifs pacifistes venus à la rescousse, ils demandaient : « Tu es de gauche ? » En cas de réponse positive, ils cognaient aussi. Y compris sur des journalistes…

Dominique Vidal

Journaliste et historien, co-directeur avec Bertrand Badie, de L’État du monde, à La Découverte. La dernière livraison porte sur Le Moyen-Orient et le monde.

Certes, la police est intervenue – avec gaz lacrymogène, grenades à effet de souffle, canons à eau, balles en caoutchouc –, mais en général contre… les agressés qui osaient se rebiffer. « Des Arabes en feu aujourd’hui, les cocktails Molotov sont déjà dans le coffre […] à mon avis, un Arabe meurt aujourd’hui », annonçait un post. Miraculeusement, personne n’a été tué. Mais les blessés se comptent par centaines.

Rien là d’incidents isolés, provoqués par des voyous anonymes. Ce pogrome à l’israélienne destiné à « restaurer la dignité juive », chacun sait, dans la ville sainte ainsi profanée, qui l’a perpétré : quatre groupes qui, tous, se situent dans la mouvance de partis sur lesquels s’appuie le Premier ministre israélien pour tenter de rester au pouvoir.

Journaliste-vedette du quotidien Haaretz, Gideon Levy a reconnu « les phalanges de Lehava, les milices de La Familia et les voyous [colons] des collines ». S’y est joint, ajoute-t-il, « une nouvelle brute plus effrayante que tous les autres » : des ultra-orthodoxes. Et de préciser : « Les émeutiers au shtreimel [chapeau de fourrure hassidique] pourraient faire basculer Israël dans un fascisme qu’il n’a jamais connu auparavant, grâce à leur énorme potentiel électoral. Les ultra-orthodoxes sont les réserves du mouvement néonazi qui se développe[1]. »

Ce déferlement de violence raciste à l’état brut ne constitue pas seulement une provocation contre la grande fête musulmane. Elle intervient surtout au lendemain d’élections marquées par l’alliance nouée par Benyamin Netanyahou, outre les partis ultra-orthodoxes ashkénazes (Judaïsme unifié de la Torah) et séfarade (Shass), avec le nouveau Parti sioniste religieux, ultranationaliste, annexionniste et transfériste. Ce dernier regroupe Noam de Bezalel Smotrich, un groupe en outre homophobe, et Force juive, d’Itamar Ben Gvir, héritier du parti de Meir Kahane – le Kach fut interdit pour « racisme » par la Knesset en 1994, après le massacre de 29 musulmans au Caveau des Patriarches de Hébron par le kahaniste Baruch Goldstein.

Pour la première fois depuis ce bannissement, ces fascistes – « judéo-nazis », disait Yeshayahou Leibowitz – viennent de revenir à la Knesset, grâce à la caution du chef du Likoud et à l’accord de répartition des restes passé avec lui. De 0,42 % des suffrages exprimés et 0 député en mars 2020, les « sionistes religieux » sont passés un an plus tard à 5,11 % et 6 députés…

Inutile d’aller chercher plus loin l’arrogance des jeunes hooligans de Jérusalem : les déclarations récentes des deux leaders d’extrême droite résonnaient comme un appel à la « ratonnade ».

Interrogé à la radio sur la déclaration du grand rabbin de Safed, Shmuel Eliyahu, selon laquelle « la terre [d’Israël] vomit les Arabes », le député palestinien Ahmad Tibi avait répondu : c’est une « ordure raciste, répondit-il. Je le méprise. Un rabbin n’est pas censé parler comme ça. Et si un cheikh parle comme ça des juifs, alors il devrait aussi être condamné. » À la Knesset, le 7 avril, prenant la défense dudit rabbin, Bezalel Smotrich rétorqua : « Un vrai musulman doit savoir que la Terre d’Israël appartient au peuple juif, et qu’avec le temps, les Arabes comme vous qui ne le reconnaissent pas ne resteront pas ici. Le rabbin Shmuel et sa multitude de disciples, dont nous faisons partie, y veilleront[2]. » Il y a quelques jours, le chef du Parti sioniste religieux est allé plus loin : les Arabes sont citoyens d’Israël, s’écria-t-il, « pour le moment du moins[3] ».

Quant à Itamar Ben Gvir, en février, il qualifiait le guide spirituel du parti, Meir Kahane, de « saint » et de « héros ». Il ne s’en différenciait, précisait-il, que sur l’expulsion de tous les Arabes israéliens : lui se contenterait de chasser « ceux qui ne sont pas loyaux envers l’État[4] ». Neuf jours avant le scrutin, il gonflait le torse : « La sécurité doit être rétablie » dans les régions, massivement arabes, du nord et du sud du pays où règne, selon lui, « une anarchie totale ». Et d’ajouter : « C’est le Far West là-bas. Quelqu’un doit s’en occuper, et cette personne, c’est moi[5]. » Au lendemain des élections législatives, le 24 mars, le site de la Ligue de défense juive triomphait : « Notre frère Itamar Ben Gvir élu à la Knesset. »

Voilà plus d’un demi-siècle que je travaille, comme journaliste et comme historien, sur le conflit israélo-palestinien. Je m’y suis rendu quasiment chaque année. J’ai tenté d’analyser les guerres d’Israël, les massacres qui les ont jalonnées, les expulsions de Palestiniens, l’occupation et la colonisation de leur terre, tant et tant de crimes. Depuis près d’un siècle, l’escalade de la violence n’a pas cessé, et les Palestiniens furent et en restent les principales victimes. Mais je n’avais jamais vécu une ratonnade de masse de près d’une semaine à Jérusalem.

Avec le recul, on peut dire que le regretté Zeev Sternhell a écrit une tribune – hélas – prémonitoire dans Le Monde[6], sous le titre : « Il pousse en Israël un racisme proche du nazisme à ses débuts ». On savait Netanyahou prêt à déclencher un affrontement avec l’Iran pour empêcher un accord Washington-Téhéran et sauver ainsi son « trône ». Visiblement, il rêve peut-être aussi d’une Troisième Intifada qui lui permettrait d’imposer le gouvernement d’urgence nationale qu’il n’arrive pas à mettre en place.

C’est pourquoi j’ai posé, sur mon blog de Mediapart, ces questions à mes confrères journalistes : « Pourquoi les grands médias pour lesquels vous travaillez – à de rares et remarquables exceptions près – ne traitent-ils pas, ou si peu, ces événements gravissimes en termes de droits humains comme en raison des dangers qu’ils recèlent pour tout le Proche-Orient ? Le fait d’être israélien autorise-t-il à perpétrer des crimes impunis et “oubliés” par les grands moyens d’information ? »

Permettez-moi, pour conclure cet article, d’ajouter ceci : « À votre avis, si les voyous fascistes de Jérusalem avaient crié ” Mort aux juifs ! Jérusalem est à nous ! “, vos rédactions en chef respectives auraient-elles donné – quand elles en ont donné – les mêmes consignes ? Et auriez-vous réagi de la même manière ? »

Il y a pire : le communiqué du Quai d’Orsay condamne les tirs de roquettes du Hamas, mais pas les voyous fascistes de Jérusalem et leurs parrains : il préfère renvoyer dos à dos agresseurs et agressés. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe…

Je le répète : moi, j’ai honte. Comme français. Comme journaliste. Et comme juif.

Notes :

[1] Gideon Levy, Israel’s ultra-Orthodox are its latest neo-fascist thugs, Tel Aviv, Haaretz, 24 avril 2021.

[2] Stuart Winer, Smotrich menace d’expulser Tibi et ceux qui refusent le caractère juif d’Israël, Times of Israël, 7 avril 2021.

[3] Bezalel Smotrich : les Arabes sont citoyens d’Israël « pour le moment du moins », Times of Israël, 27 avril 2021.

[4]Raoul Wootliff, Ben Gvir favorable à l’expulsion des Arabes « déloyaux », Kahane était un « saint », Times of Israël, 5 février 2021.

[5] Raoul Wootliff, Le député Ben Gvir veut être « ministre de la Sécurité du Néguev et de Galilée », Times of Israël, 24 mars 2021.

[6] Article daté du 18 février 2018.

Source : CAREP, Dominique Vidal, 28-04-2021


Des centaines d’Israéliens juifs d’ultradroite ont défilé en appelant à “tuer les Arabes”. Jérusalem-Est occupée n’avait pas connu de telles violences depuis plusieurs années.

Source : AJ+

Suite aux violences de ces derniers jours, la police israélienne, qui reste présente sur les lieux, a décidé de rouvrir l’accès à la porte de Damas aux Palestiniens aux abords de Jérusalem-Est occupée depuis hier soir.
Source : AJ+, 26-04-2021

Affrontements entre Juifs et Arabes à la porte de Damas à Jérusalem le 22 avril 2021. Photo d’Olivier Fitoussi / Flash90 *** Local Caption

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Arcousan09 // 08.05.2021 à 11h00

Israël …. qui nous est présenté comme un « modèle » de démocratie ….
Ils se moquent de qui les politiques et leurs journalistes aux ordres ????

25 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 08.05.2021 à 07h33

    « Et s’ils avaient crié « Mort aux Juifs » ? »

    Ce serait bien plus grave, car ce serait de l’antisémitisme!

    C’est-à-dire un cas particulier de racisme qui touche au « peuple élu ». Tandis que les Arabes eux ne sont que des Sémites non élus, et donc c’est forcément moins grave.

    CQFD!

      +58

    Alerter
    • RGT // 08.05.2021 à 10h20

      Antisémitisme ?

      Vite appelons la LICRA qui viendra défendre les sémites opprimés…

      Oh pardon, la majorité des juifs qui participent à la manifestation sont de purs caucasiens (la religion n’ayant rien à voir avec l’origine ethnique) et les arabes musulmans qu’il faut tuer sont quant à eux de purs sémites..

      Ensuite on viendra se plaindre de la recrudescence d’attentats islamistes favorisés par les populations musulmanes outrées de cette justice à deux vitesses dans les pays qui ferment les yeux sur l’apartheid israélien.

      Ces comportements odieux poussent même les musulmans les plus modérés et pacifistes dans les bras des salafistes bien-aimés de « nos » gouvernements.

      Circulez, y’a rien à voir !!!

        +22

      Alerter
      • Dominique65 // 08.05.2021 à 17h54

        « des salafistes bien-aimés de « nos » gouvernements. »
        Bien aimés, oui, mais pas chez nous. Du reste la France refuse de laisser rentrer sur son sol les « opposants au régime de Damas ».

          +0

        Alerter
    • TZYACK // 10.05.2021 à 15h52

      Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées !

        +1

      Alerter
  • LibEgaFra // 08.05.2021 à 07h51

    « Il y a pire : le communiqué du Quai d’Orsay condamne les tirs de roquettes du Hamas, mais pas les voyous fascistes de Jérusalem et leurs parrains : il préfère renvoyer dos à dos agresseurs et agressés. »

    Mais c’est un progrès remarquable!

    Car quand il s’agit de la Russie qui est agressée, la Russie est la seule coupable. Pensez! Elle ose garder pour elle-même les immenses richesses de son territoire au lieu de les offrir aux multinationales! C’est inacceptable!

      +40

    Alerter
    • patoche // 08.05.2021 à 11h20

      Le quai d’Orsay jadis l’emblème de l’indépendance française s’est peu à peu transformé en repère de néo-cons.

        +21

      Alerter
      • vert-de-taire // 09.05.2021 à 22h42

        faste programme
        comme eut pu murmurer mongénéral

          +2

        Alerter
  • LibEgaFra // 08.05.2021 à 07h53

    « Le fait d’être israélien autorise-t-il à perpétrer des crimes impunis et “oubliés” par les grands moyens d’information ? »

    Oui.

    Et même à écrire que ce ne sont pas des crimes. Non mais!

      +33

    Alerter
  • nanann // 08.05.2021 à 08h26

    Et des millions d’ Arabes de par le monde crient  » mort aux juifs  » ! On le voit ici en France où on ne se contente d’ ailleurs plus de crier mais où on passe aux actes. L’ auteur se focalise sur quelques extrémistes, quelques fanatiques religieux ! C’ est obsessionnel chez certains, dés qu’ ils ont un prétexte pour dénoncer le fascisme, l’ extrème-droite, ils sautent dessus tout en fermant les yeux sur l’ évidence. Et l’ évidence, c’ est l’ antisémitisme généralisé du monde arabe.

      +10

    Alerter
    • Orlov // 08.05.2021 à 09h15

      Merci de rappeler l’evidence.

      Par ailleurs a l’attention de LibEga…
      La France et quatre pays européens demandent à Israël d’arrêter ses colonies en Palestine
      https://francais.rt.com/international/86355-france-quatre-pays-europeens-demandent-israel-arreter-colonies-palestine

      Eh oui le monde n’est pas blanc ou noir…

        +4

      Alerter
      • LibEgaFra // 08.05.2021 à 10h13

        « Eh oui le monde n’est pas blanc ou noir… »

        Très, très mauvais exemple. Elles sont où les sanctions si Israël refuse de se plier à cette « demande » ?

        Quand il s’agit d’un autre pays, la France exige, sanctionne, envoie des Rafales patrouiller près des frontières, menace.

        Vous noterez que la France ne parle pas d’annexion (Golan, Cisjordanie, le mur, Jérusalem Est).

        Alors si cette « demande » vous impressionne, vous devez bien être le seul.

          +39

        Alerter
      • Darras // 08.05.2021 à 14h25

        Ho la la…. Ils demandent? Gonflés les mecs. J’espère qu’ils ont été polis et mesurés dans leur ton.
        Comme les très respectueuses protestations lors de l’assassinat de plus de 40 gamins désarmés au fusil à lunette par les snippers israéliens retranchés derrière une barrière de barbelé, un fossé et un glacis.
        Ou les dodelinages diplomatiques lors de Plomb Durci et l’assassinat de 1600 civils dont plus de deux tiers de femmes et d’enfants.
        Et comme elles n’ont pas eu lieu du tout quand un ministre, je dis bien un ministre en exercice, dit qu’il faudrait décapiter les Arabes israéliens à la hache ou encore virer tous les palestiniens quitte à les tuer tous. Là, pas un mot.
        Vous me rappeler le vieux squetch de Fernand Raynaud « j’suis qu’un pov’ paysan » au moment où il proteste : »ho, ho, ho, j’paye quand même le sel ».

          +16

        Alerter
      • Alain Rousseau // 10.05.2021 à 13h56

        On croirait entendre Balladur : « Je vous demande de vous arrêter ! » On en rit encore à Tel-Aviv.

          +3

        Alerter
    • Darras // 08.05.2021 à 14h15

      Pourquoi que des Arabes ?
      On ne le crie pas en Iran ? Pas Arabe.
      Pas en Turquie, Azerbaïdjan, Tchétchènie? Pas Arabe
      Pas au Pakistan ? Pas Arabe
      Pas au Bengladesh, en Indonésie? Pas Arabe.
      Pas les disciples de Farah Khan aux USA? Pas Arabes.
      Au Soudan, en Somalie? Pas Arabe
      Déjà, là, on est à quatre fois plus de monde que l’intégralité des Arabes sur terre.
      C’est quoi le problème ? [modéré]

        +6

      Alerter
  • Ben // 08.05.2021 à 08h27

    Savez vous que l’appel au meurtre est puni par la loi ?
    Les arabes ne sont pas les seuls à commettre des horreurs. Techniquement les israéliens aussi tuent , l’armée us aussi (ils torturent même) l’armée française aussi tue.

    mais c’est pour « le bien » ou ce que vous considérez comme « bien », est acceptable.

    Appeler à la violence c’est se placer au même niveau de barbarie que ceux que l’on critique.

      +4

    Alerter
  • florian lebaroudeur // 08.05.2021 à 08h35

    Et s’ils avaient crié « Mort aux Juifs »
    Bonne déduction
    L’étendue du pouvoir du prince se mesure aux moyens mise en œuvre à l’entretien de son apparence

      +5

    Alerter
  • LibEgaFra // 08.05.2021 à 10h17

    Concernant l’extrême-droit, une résolution à l’ONU condamnant le nazisme et le néo-nazisme a été adoptée à une large majorité, mais:

    – l’Ukraine, le yankeeland et le Canada ont voté contre;
    – la presque totalité des pays européens se sont abstenus, dont la France.

    A chacun d’interpréter ces votes.

      +27

    Alerter
    • Darras // 08.05.2021 à 14h28

      Ben, en même temps, si les pays de l’UE avaient dit oui, ça nous aurait forcer d’exiger des Baltes qu’ils retirent leurs statues érigées à la gloire d’anciens SS et Collabos…

        +10

      Alerter
  • Arcousan09 // 08.05.2021 à 11h00

    Israël …. qui nous est présenté comme un « modèle » de démocratie ….
    Ils se moquent de qui les politiques et leurs journalistes aux ordres ????

      +19

    Alerter
    • Darras // 08.05.2021 à 14h37

      Ça c’était avant. Quand les Israéliens n’élisaient pas encore des voyoux ou des fascistes limite nazis.
      Depuis l’assassinat de l’immense Rabbin en 95, c’est la descente aux enfers pour la côte de sympathie pour ce pays.
      Les Israéliens que je connaissaient dans ma jeunesse, même les paras, nourrissaient une sorte de mauvaise conscience et beaucoup rêvaient vraiment d’une paix à deux états.
      Rabbin y était presque.
      Plus rien de tel aujourd’hui. Les impressionnants héros kibboutzniks des années 70 ont été remplacés par de pur colons avides, fanatiques, haineux et racistes.
      Les Meyr, Dayan, Ben Gourion, Rabbin, Begin, ont été remplacés par Bibi et Libermann, tout à l’image du changement du pays.
      Quel sympathie peut on éprouver pour de tels affreux?

        +25

      Alerter
  • Guise // 08.05.2021 à 21h05

    Les sectes ne dérangent personne tant qu’elles sont sans pouvoir réel. Dès qu’elles prennent le pouvoir dans un État… Le problème des théocraties. Pas de raison qu’une théocratie juive soit meilleure qu’une théocratie chrétienne ou musulmane.

      +7

    Alerter
    • Darras // 09.05.2021 à 10h07

      Vous remarquerez que mot « secte » ne se limite pas aux religion. .
      Quand la secte bolchevik prend le pouvoir en Russie malgré ses moins de 5% aux dernières élections, ça part en vrille.
      Idem pour la secte jacobine en 1792 en France.
      Ou la secte garde rouge en 68 en Chine.
      Ou les Khmers rouges au Cambodge.
      Ou les wokenistes aux USA en ce moment. Dieu merci, en France, cette vérole est contenue pour l’instant.
      En fait, c’est dés qu’une minorité se sent investie d’un sens moral superieur et devient en capacité d’imposer ses lubies à l’immense majorité. Ce n’est pas une question de Dieu, et même pas de morale, c’est la jouissance pathologique du pouvoir donné aux insignifiants.
      On en a un exemple en ce moment avec la secte enfermiste, pour le Covid. Pas de grands noms, que des dixiémes couteaux, obscurs grattes papiers de quatrième ordre qui ont enfin leur heure de gloire.
      J’en ai autant pour les réchauffistes.

        +4

      Alerter
      • Guise // 09.05.2021 à 19h49

        Darras, N’oubliez pas la secte des Capitalistes, qui croient à la Main Invisible du marché, et qui sont pour l’instant un plus gros problème que les bolchéviks du début du siècle.
        Si la survie de l’espèce humaine est actuellement en danger, c’est sûrement plus à cause du Temple Wall Street que des woke US

          +6

        Alerter
  • Ribouldingue // 09.05.2021 à 08h36

    Les lois spécifiques pour une religion, comme les lois contre l’antisémitisme, si on peut considérer au départ que cela part d’un bon sentiment dans les faits cela a en fait un effet délétère. On le voit ici où en Israël tu peux avoir un néonazisme anti arabe qui se développe sans que personne n’y trouve à redire sous prétexte qu’on n’a pas le droit de critiquer un massacreur barbare juste parce qu’il appartient à une religion.
    Une loi contre le racisme suffirait grandement et elle mettrait en avant les principes fondamentaux de tolérance pour tout le monde sur un pied d’égalité.
    Ce sont toutes ces lois spécifiques qui diluent le message d’origine et donnent l’effet inverse que celui escompté au départ.

      +3

    Alerter
  • Jojo // 11.05.2021 à 15h49

    En voyant cela je ne peux m’empêcher de penser à Cnews avec ces deux zozos qui passent leur temps à nous expliquer qu’il y a une guerre civil en France. Ne seraient-ils pas entrain de nous préparer à ahir LEUR ennemie pour ensuite porter une attaque légitime à nos yeux ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications