Les Crises Les Crises
30.janvier.201930.1.2019 // Les Crises

Financement du terrorisme : la Commission européenne ajoute l’Arabie sur sa liste noire

Merci 147
J'envoie

Source : L’Orient le jour, OLJ/Reuters, 25-01-2019

Le bâtiment de la Commission européenne, à Bruxelles. Photo d’archive REUTERS/Yves Herman

ARABIE SAOUDITEL’ajout de Riyad sur cette liste va compliquer les relations financières entre l’Arabie et l’UE.

La Commission européenne a ajouté l’Arabie saoudite sur sa liste de pays représentant une menace pour l’UE en raison de ses contrôles jugés trop laxistes dans la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent, a-t-on rapporté de sources concordantes à l’agence Reuters.

La liste établie par l’UE comportait jusque-là 16 pays, notamment l’Iran, l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan, le Yémen et la Corée du Nord, et se base sur des critères utilisés par le Groupe d’action financière (GAFI), une organisation internationale composée de pays riches et visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais elle a été mise à jour cette semaine, via l’utilisation de nouveaux critères, développés depuis 2017 par la Commission européenne. Selon des informations confirmées de sources concordantes, une européenne et une deuxième saoudienne, à Reuters, l’Arabie saoudite a été ajoutée sur la liste, qui reste jusqu’à présent confidentielle.

Les autorités saoudiennes n’ont pas répondu aux demandes de précisions de l’agence.

Cette décision joue en défaveur de l’Arabie saoudite, qui tente actuellement d’améliorer sa réputation sur la scène internationale, afin d’encourager les investisseurs financiers à contribuer au plan de réformes établi par le prince héritier, Mohammad ben Salmane.

L’ajout de Riyad sur cette liste va également compliquer les relations financières entre l’Arabie et l’UE, étant donné que les banques européennes devront désormais passer des contrôles supplémentaires pour pouvoir effectuer des versements vers des banques de pays inscrits sur cette liste.

La décision de la Commission doit toutefois encore être approuvée par les 28 États membres de l’UE avant de pouvoir être officiellement adoptée la semaine prochaine.

C’est en cas de “déficiences stratégiques dans les systèmes de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de régimes terroristes posant une menace significative pour le système financier de l’UE que des pays peuvent se retrouver sur cette liste noire”, est-il mentionné sur la liste actuelle. La législation européenne prévoit aussi que des pays peuvent être mis sur liste noire s’ils ne fournissent pas d’informations suffisantes sur les entités détenant des entreprises ou si leurs règles en matière de rapport de transactions financières douteuses sont considérées comme trop laxistes.

Cette décision intervient alors que Riyad est soumis à de fortes pressions internationales depuis le meurtre, début octobre, à l’intérieur du consulat saoudien à Istanbul de Jamal Khashoggi, un journaliste critique du pouvoir.

Source : L’Orient le jour, OLJ/Reuters, 25-01-2019

Source Reuters ici.

A ce jour, les Echos est le seul grand média français a avoir repris cette information, 4 jours après la dépêche….

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

BrunO // 30.01.2019 à 07h54

« La décision de la Commission doit toutefois encore être approuvée par les 28 États membres de l’UE ». Ah, c’est mal parti.

14 réactions et commentaires

  • BrunO // 30.01.2019 à 07h54

    « La décision de la Commission doit toutefois encore être approuvée par les 28 États membres de l’UE ». Ah, c’est mal parti.

      +48

    Alerter
    • MDacier // 30.01.2019 à 10h45

      Strictement AUCUNE chance que ce soit “validé” a 28 … c’est peut être ce qui explique le silence radio autour de cette “décision” …

        +15

      Alerter
  • Toff de Aix // 30.01.2019 à 08h12

    “L’ajout de Riyad sur cette liste va également compliquer les relations financières entre l’Arabie et l’UE, étant donné que les banques européennes devront désormais passer des contrôles supplémentaires”

    Gageons que cela ne nous posera aucun probleme lorsqu’il s’agira de leur vendre des armes qui seront utilisées contre des civils au Yémen, ou contre des opposants ailleurs…

      +32

    Alerter
    • Chris // 30.01.2019 à 11h44

      Je vois plutôt cette proposition européenne (qui demande l’accord des 28 bientôt 27 états-membres) comme un moyen de pression pour un changement de régime : remplacer MsB par MbZ, le chouchou de l’état profond US.
      Une nouvelle qui me rappelle la comptine des marionnettes : 3 p’tits tours et puis s’en vont…

        +4

      Alerter
  • Catalina // 30.01.2019 à 08h27

    qu’est-ce que le GAFI ? http://www.fatf-gafi.org/fr/aproposdugafi/membresetobservateurs/

    on remarquera que l’Arabie saoudite est “membre observateur”…
    Très instructif….

      +1

    Alerter
  • Philippe30 // 30.01.2019 à 09h22

    Il y a bien d’autres pays occidentaux et Anglo saxons qui pourrait figurer dans ce type de liste

      +10

    Alerter
    • RGT // 31.01.2019 à 19h08

      Pas que : “La législation européenne prévoit aussi que des pays peuvent être mis sur liste noire s’ils ne fournissent pas d’informations suffisantes sur les entités détenant des entreprises ou si leurs règles en matière de rapport de transactions financières douteuses sont considérées comme trop laxistes.”

      Cette description correspond tout à fait à celle du Luxembourg, de la Suisse, du Liechtenstein, des îles anglo-normandes… et juste pour l’€urope.

      Sans compter les nombreux paradis fiscaux, dont certains états US, la Virginie en tête (pourquoi croyez-vous que la CIA ait installé son siège à Langley ?)…

      Pour résumer, ce “machin” ne sert qu’à bannir les “ennemis de la Démôôôcrâââtie”.

        +2

      Alerter
  • Dominique65 // 30.01.2019 à 10h46

    Bien. Et une fois (on peut rêver !) que les 27 auront approuvé cette décision, il n’y aura plus qu’à s’intéresser au rôle des USA… puis de certains pays dans ces 27, France en tête.

      +9

    Alerter
  • Gabriel51 // 30.01.2019 à 10h58

    Qui va retirer les marrons du feu ? Les Etats-Unis ?

      +0

    Alerter
  • Haricophile // 30.01.2019 à 11h38

    Le meurtre dans l’ambassade est un prétexte accessoire que Erdogan a bien su exploiter pour son propre compte, et un argument “d’acceptabilité”, mais a mon humble avis ça annonce surtout des changements important de la géopolitique de l’Empire. Redéploiement, ou reprise en main autoritaire ? Je ne sais pas trop où ça va mener.

      +1

    Alerter
  • Christian Gedeon // 30.01.2019 à 13h35

    Je suis mort de rire. L’As,le Qatar, et pourquoi pas l’Iran,l’Indonesie,la Malaisie,Brunei(tiens on ne par le jamais de cette chose) ,le Pakistan et j’en passe…soyons un peu objectifs. Dans la guerre,et je pèse mon mot ,entre les mouvances islamistes dites radicales 😂😂😂 et l’occident,mais aussi la Russie et le Chine,tous ces états sont impliqués à divers niveaux dans ce qu’on appelle le terrorisme…tout le reste est de la roupie de sansonnet…vous ne croyez pas à cette guerre? Dommage. C’est comme ça que vous la perdrez. C’est con la vérité,non?

      +2

    Alerter
  • Narm // 30.01.2019 à 17h13

    c’est tout frais
    François Ruffin

    “Ôte d’abord la poutre dans ton oeil avant de regarder la paille dans l’oeil de ton voisin.” Je suis nul en affaires étrangères mais Macron, “Monsieur Démocratie,” qui vend des armes à l’Arabie Saoudite, fait la leçon au Vénézuela et réprime les Gilets jaunes chez lui, il aurait mieux fait de réviser son catéchèse !

    Au menu également de ce BDR également : l’appel du 5 février, les Marcels intimidés par la République, et l’intégrité des poètes de la Grand Guerre à mes likes sur Facebook.
    https://www.youtube.com/watch?v=_D8F2gupEWE

      +2

    Alerter
  • Spartel // 30.01.2019 à 18h30

    L’UE se fait encore rouler dans la farine. Cela bloquera l’ensemble de ses relations économiques, financières et pétrolières avec l’AS. Tout le monde sait les liens entre l’AS et le djihadisme international, les USA surtout. On aurait préféré une initiative US, qui ne viendra jamais. Bravo les stratèges européens.

      +2

    Alerter
  • Gavrilo Princip // 31.01.2019 à 06h59

    Bon début.
    Encore un petit effort pour mettre sur la liste :
    – l’empire US, main dans la main avec le monde musulman, particulièrement islamiste, depuis 1945, ayant financé/armé à peu près tous les groupes fanatiques sunnites,
    – les eurocrates, coresponsables de la destruction de la Syrie et de la Libye, terrain de jeu des djihadistes,
    – ces mêmes euronouilles, pour les laisser entrer par milliers au nom de l’ouverture des frontières et la compréhension de l’Autre (LOL),
    – le Qatar, pas mieux que son compère saoudien,
    – la Turquie, co-parrain de Daech…

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications