Les Crises Les Crises
4.avril.20204.4.2020 // Les Crises

Hôpital public : la note explosive de la Caisse des dépôts

Merci 1292
J'envoie

Source : Mediapart, Laurent Mauduit, Martine Orange 01-04-2020

À la demande d’Emmanuel Macron, la Caisse des dépôts travaille à un plan pour l’hôpital public. Mediapart en révèle le contenu. Au lieu de défendre l’intérêt général, il vise à accélérer la marchandisation de la santé et sa privatisation rampante.

Depuis que la crise sanitaire a déferlé sur le pays, Emmanuel Macron a dit à plusieurs reprises qu’il veillerait à défendre l’État-providence. Une conversion surprenante : dans le passé, il a toujours défendu des positions néolibérales, très critiques à l’encontre de cet État-providence. Mais il assure désormais qu’il ne sera pas prisonnier de ces croyances. « Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, a-t-il dit lors de son allocution au pays le 12 mars, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, [pour] notre État-providence, ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe […]. Il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. »

Malgré tout, sans doute est-il prématuré de croire dès à présent qu’Emmanuel Macron a changé. En tout cas, le plan que la Caisse des dépôts et consignations (CDC) est en train d’élaborer à sa demande pour l’hôpital public, et dont Mediapart est en mesure de révéler la première ébauche, va totalement à rebours de ses déclarations. Ce document expose une série de propositions qui s’inscrivent toutes dans la philosophie néolibérale qu’Emmanuel Macron a toujours défendue par le passé. Privatisation rampante au travers de sulfureux partenariats public-privé (PPP), marchandisation accélérée de la santé : voilà un plan qui tourne le dos aux valeurs de l’État-providence.

Si l’on en croit les critiques que nous avons recueillies auprès de plusieurs experts de l’économie de la santé ou de l’hôpital, ce plan pourrait même attiser de violentes polémiques dans le pays, tant il contredit la posture prise par le chef de l’État depuis le début de la pandémie.

L’origine de ce plan est connue. En déplacement à Mulhouse, mercredi 25 mars, pour visiter l’hôpital militaire de campagne qui venait d’y être construit, le chef de l’État a fait des promesses fortes, mais sans en révéler les modalités, ni les montants, ni le calendrier. Il a juste assuré qu’« à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital ». Sans emporter la conviction, il a encore dit : « Beaucoup a été fait, sans doute pas suffisamment vite, pas suffisamment fort. » C’est dans ce cadre présidentiel que s’inscrivent les travaux préparatoires de la CDC.

Ce plan est élaboré par la direction de l’investissement de la Banque des territoires, laquelle est chapeautée par la CDC. Selon nos informations, ce travail de réflexion a été engagé sur une commande de l’Élysée, sans que nous ayons pu savoir si la présidence de la République a sollicité d’autres services de l’État ou d’autres organismes. La note, qui est encore une mouture provisoire, a été écrite par deux hauts fonctionnaires de la CDC, Adelphe de Taxis du Poët et Pierre Menet.

La voici :

* La philosophie générale du plan. Tous les experts que nous avons interrogés – professeur de médecine, économistes, sociologue – portent sur cette note un regard similaire. S’ils relèvent ici ou là quelques avancées, ils constatent qu’elle ne tire aucun enseignement de la crise sanitaire historique que nous traversons et cherche à poursuivre et même à accélérer les processus de privatisation rampante et de marchandisation de la santé, qui étaient déjà à l’œuvre les années précédentes.

Il est d’ailleurs assez frappant de relever que du début à la fin, la note ne cesse de mentionner le secteur privé, pour une cascade de raisons, comme s’il était un acteur majeur pour l’hôpital, dont le statut public est ainsi quasiment dissous. Cette référence au privé apparaît évidemment dans les fameux partenariats public-privé ; pour le développement de la « santé numérique », il est aussi fait mention du rôle de 700 start-up qui sont aussi… privées. Dans une note en bas de page, il est aussi fait l’éloge de nombreux assureurs privés qui soutiennent l’« Alliance digitale pour le Covid-19 », laquelle est « composée de Docaposte, la start-up lilloise Kelindi, l’agence Dernier cri, Allianz France et le cabinet d’avocats De Gaulle Fleurance & associés ». Et la note ajoute : « Le consortium est soutenu par AG2R La Mondiale, AstraZeneca, CompuGroup Medical, Johnson & Johnson, La Banque postale assurances, Malakoff Humanis, la plateforme de téléconsultation Mes Docteurs et le groupe VYV. »

Bref, d’une ligne à l’autre, c’est une ode de chaque instant au privé.

Chargé de recherche au CNRS, rattaché au Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (CERMES3), le sociologue Pierre-André Juven fait ce constat très sévère : « Le seul affichage du secteur marchand comme solution à la crise est potentiellement périlleux pour les responsables politiques qui cherchent toujours à éviter l’accusation de privatisation de l’hôpital public. L’intrusion encore plus grande du privé (car déjà existante) s’articule donc à celle – moins crispante pour beaucoup d’acteurs – de l’innovation et notamment de l’innovation numérique. »

Et Pierre-André Juven ajoute : « Ce document est le révélateur très net des orientations actuelles en matière de réformes de la santé : nécessité de faire plus de place au privé ; croyance forte dans l’innovation numérique comme solution au double enjeu de la qualité des soins et de la contrainte financière ; responsabilisation et individualisation face au risque. Les quatre points généraux du document ne sont qu’un coup de tampon aux stratégies édictées depuis plusieurs années. Loin de remettre en cause les orientations délétères des réformes conduites depuis plus de vingt ans, ils conduisent à accélérer la casse de l’hôpital public. Ce document n’est pas seulement la marque d’une volonté d’étendre l’emprise du privé au sein de l’hôpital public, il traduit la conception technophile, néolibérale et paternaliste qu’une grande partie des acteurs administratifs et des responsables politiques ont de la santé. »

Un conflit d’intérêts pour la CDC

Interrogé également par Mediapart, le professeur André Grimaldi, fondateur du Collectif Inter-Hôpitaux, juge aussi sévèrement cette note. Il souligne en particulier qu’elle présente le vice majeur de mettre sur un pied d’égalité l’hôpital public et d’autres établissements, dont les établissements privés de santé à but non lucratif (Espic), qui, même s’ils sont détenus par des mutuelles et des fondations, sont régis par d’autres règles, notamment celles de la concurrence, ce qui leur permet d’embaucher les soignants sous des contrats individuels, de faire leur mercato pour débaucher des professeurs de renom, avec les rémunérations afférentes. Cette mise sur un pied d’égalité de ces établissements a, selon lui, pour effet d’effacer la frontière entre public et privé et s’inscrit dans une logique de marchandisation.

Jean-Paul Domin, professeur de sciences économiques à l’université de Reims et membre des Économistes atterrés, soulève, avant toute chose, une question de méthode : « N’y a-t-il pas un évident conflit d’intérêts à demander un rapport à la CDC sur l’hospitalisation ? La CDC, via une de ses filiales Icade santé, est un acteur majeur de l’hospitalisation privée lucrative. Icade santé est détenue à hauteur de 38,8 % par la CDC et pour 18,4 % par Prédica SA (la filiale assurance du Crédit agricole). Icade s’est spécialisée sur le marché de l’immobilier sanitaire. Elle possède un portefeuille de 135 établissements de santé valorisé à hauteur de 5,5 milliards d’euros. Elle est déjà partenaire de marques reconnues (Elsan, Ramsay santé, Vivalto) ainsi que des groupes régionaux. Icade souhaite également investir le marché des Ehpad et annonce un accord de partenariat avec le groupe Korian. »

L ’universitaire observe que ces Espic « sont financés via la tarification à l’activité (T2A) par de l’argent public de la même façon que les hôpitaux publics mais ont probablement aussi des ressources annexes ». Or, ils livrent à ces hôpitaux publics une véritable concurrence. N’étant pas contraints par la grille salariale de la fonction publique, ils peuvent offrir des rémunérations beaucoup plus attrayantes, ce qui entraîne une « fuite des médecins de haut niveau des hôpitaux publics à leur profit ».

Lire la suite sur : Mediapart

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

O moulin // 04.04.2020 à 08h01

Macron. Il est pas vrai ce type, c’est un hologramme. Comment des gens peuvent-ils encore croire la moindre paroles sortant de sa bouches aux canines écarlates ? Je ne sais pas comment mon corps réagira au Covid-19 (peut-être l’a-t-il déjà fait) mais face à ce pantin c’est automatique je coupe le son et l’image avant la venue des nausées, me prenant à douter de la réalité elle-même.

77 réactions et commentaires

  • Bellot // 04.04.2020 à 08h00

    Bonjour,

    Franchement est-ce une surprise de la part de cette bande de zélotes serviteurs de l’idéologie libérale.
    Car on est en là, dans la foi, dans le côté messianique de l’expression économique d’une philosophie politique qui a eu probablement son intérêt à un certain moment, mais daté historiquement.
    Car Monsieur Macron, ce n’est pas un saut dans l’avenir, c’est un retour dans le passé, et un passé peu glorieux pour l’humanité. Il est très inquiétant dans ce qu’il donne à voir de sa psychologie. Tout se passe comme s’il ne tenait pas compte de l’expérience, des événements, à l’image d’un âne à qui l’on veut faire passer le gué mais qui s’obstine à s’enfoncer dans les flots. Il va falloir sérieusement prendre le taureau par les cornes et l’amener à lâcher le gouvernail de tant d’incompétences.

      +52

    Alerter
    • Nécrophobic // 04.04.2020 à 12h51

      Je trouve vos propos dégradants pour les ânes.

        +19

      Alerter
  • O moulin // 04.04.2020 à 08h01

    Macron. Il est pas vrai ce type, c’est un hologramme. Comment des gens peuvent-ils encore croire la moindre paroles sortant de sa bouches aux canines écarlates ? Je ne sais pas comment mon corps réagira au Covid-19 (peut-être l’a-t-il déjà fait) mais face à ce pantin c’est automatique je coupe le son et l’image avant la venue des nausées, me prenant à douter de la réalité elle-même.

      +118

    Alerter
    • jean-pierre Georges-pichot // 04.04.2020 à 09h23

      C’est exactement ce que je ressens moi aussi. Quiconque est allé au théâtre une fois dans sa vie et y a vu de mauvais acteurs en train de jouer faux retrouve immédiatement ce qu’est Macron : un mauvais acteur. C’est pourquoi il est vain de parler à son propos de ‘mensonges’. Son discours relève entièrement de la fiction. Il n’en est sans doute pas conscient car il n’a aucune expérience d’une activité réelle concrète, distincte du bavardage. Il est la quintessence du technocrate, mais avec une composante personnelle d’histrionisme. Parler devant des gens qui écoutent en silence, c’est l’idée qu’il se fait d’un vie intense. Quant à son fond de pensée, certains se demandent s’il lit. La réponse, c’est qu’il lit son prompteur. Ce qui est inquiétant, c’est que le modèle antique de ce type de personnalité, c’est Néron ! Qualis artifex !

        +71

      Alerter
      • Bellot // 04.04.2020 à 09h45

        Néron, je l’avais sur le bout des lèvres, Merci Jean-Pierre Georges-pichot! Cette référence lui va comme un gant (latex).

          +13

        Alerter
        • LibEgaFra // 04.04.2020 à 12h26

          Néron a été calomnié par les possédants de l’époque, jusqu’à lui attribuer l’incendie de Rome. Il était plus intéressé par l’art que par la politique.Et surtout son crime capital: il voulait faire payer les riches. Si vous voulez une comparaison, pensez plutôt à Ubu.

            +10

          Alerter
          • tepavac // 04.04.2020 à 13h46

            Je ne suis pas certain, mais il me semble que c’était Cicéron, les famille ne pouvaient détenir plus d’une certaine quantité de Sesterces.
            La raison invoquée en était d’une simplicité éclairante sur notre époque.
            Au fil des génération, par la nature même de l’espèce, certains dépensaient, alors que d’autres ne cessaient de thésauriser.
            Les plus riches, pour pallier à cet imposition, donnèrent des valeurs outrancières à des objets qu’ils présentaient comme des « Arts », et qui par nature, échappaient à l’impôt, mais qui permettaient de monnayer d’autres services ou biens de grandes valeurs réelles.

            Ce faisant, l’argent bloqué dans les coffres de certains particuliers firent diminuer la masse monétaire en circulation. Le partage des richesse entre les Citoyens Romain ne se faisaient plus.
            Il fût assassiné.
            La ressemblance avec notre époque est flagrante, La masse monétaire est bloquée dans les jeux des spéculations boursières.

              +13

            Alerter
          • Anouchka // 04.04.2020 à 13h49

            Dans le genre, il y a eu aussi Caligula pour le compte de qui d’ailleurs le préfet Macron aurait assassiné Tibere…

              +1

            Alerter
      • Denis // 05.04.2020 à 14h18

        Néron jouait de la lyre.
        Macron joue du pipeau!

        Il y a une vraie baisse de niveau! 🙂

          +3

        Alerter
      • Azuki // 05.04.2020 à 20h25

        Pauvre Néron à qui l’on attribue tous les défauts et légendes que ses adversaires haineux ont deversé sur lui…

          +0

        Alerter
    • Eric83 // 04.04.2020 à 10h43

      @ O moulin

      Je ne supporte plus non plus de l’entendre puisque j’ai constaté que c’est un manipulateur.
      En revanche, ce que j’ai fait dernièrement, c’est d’observer ses attitudes lors de ses « shows » sur la gestion de l’épidémie du Covid19, en coupant le son.

      Macron ne fait que lire son prompteur avec une interprétation théâtrale mais on le voit sans aucune émotion ou avec des émotions déconnectées de la gravité du sujet.

      Par exemple, j’ai constaté à de très nombreuses reprises, que tout en évoquant un sujet grave, un petit rictus apparaît sur son visage, qu’il gesticule alors comme pour le refréner.

        +26

      Alerter
      • placide // 05.04.2020 à 08h03

        Ne pas oublier que »Maman « était prof de théâtre .

          +2

        Alerter
    • Michel LEMOINE // 04.04.2020 à 15h35

      Ce que montre l’article c’est que Macron est l’expression d’une force bien réelle et qui domine encore même si elle est obligée de ruser. C’est long travail politique et intellectuel qui en viendra à bout.
      Il faut reconnaître qu’en face il n’y a pas grand chose. L’écologie politique a renoncé à son chapitre social, le PCF est exsangue et a abandonné le marxisme et les principes léninistes, la France Insoumise a un leader qui a une stature d’homme d’État mais son programme est faible et sans bases philosophiques.
      Toutes ces faiblesses peuvent être surmontées mais le seront-elles ?

        +10

      Alerter
    • Patapon // 04.04.2020 à 16h33

      Quel effet vous fait Macron ? Cela mérite un dossier, et je suis sérieux. Un effet qui vient sans doute en partie du gouffre qu’il y a toujours eu entre l’emballage médiatique et l’absence de charisme et d’intelligence profonde de cet avatar. Mais comment un fake peut-il tenir aussi longtemps, qu’est-ce que cela nous dit de notre intelligence collective, et de l’intelligence de ceux qui contrôlent et incarnent les médias de masse ? C’est une plongée dans l’absurde, où le fake recouvre tout. Là où tout est fake, la réalité ne sait plus s’imposer. Le fake s’affirme par asphyxie du réel, déconstruit le vrai et le reconstruit, au besoin par la loi. Nous sommes là, sur le fil, et quelque-chose est en train de craquer.

        +10

      Alerter
  • Fabrice // 04.04.2020 à 08h29

    Mais non vous n’avez rien compris l’état providence pour les intérêts privés, les banques, les multinationales cela s’appelle la capitalisation du social les profits sont pour eux, les dettes pour nous !

    Il n’a pas mentit sauf qu’il ne s’adressait pas au publique on pense d’habitude. 🤐😤

    Vu les mesures qui cassent toutes les protections de ceux qui sont en première ligne : travail étendu à 60h, réduction du temps de récupération, travail le dimanche… qui pouvait croire qu’il avait changé, il profite de la situation c’est tout.https://www.rtl.fr/actu/politique/coronavirus-et-confinement-vers-une-semaine-de-60h-pour-des-secteurs-essentiels-7800304620 .

      +45

    Alerter
    • Anouchka // 04.04.2020 à 09h23

      60h…Ca me rappelle les analyses de Annie Lacroix Riz sur la sortie de la seconde guerre mondiale. Rien de nouveau en fait

        +28

      Alerter
    • gotoul // 04.04.2020 à 12h44

      On frise parfois l’abjection :
      https://twitter.com/JeanHugon3/status/1246358854465654784

      Certains commentaires de ce tweet sont assez caustiques !

        +5

      Alerter
      • Azuki // 05.04.2020 à 20h33

        Abjection certes, mais très révélatrice de leur monde : Il sont tellement déconnecté des «vrai gens» et du terrain que, baigné dans leur monde virtuel, ils parlent comme un «gamer» sauf que la totalité des gamer que je connais savent très bien faire la différence entre leur monde virtuel et réalité. Ce ne sont pas les ados qui ont ce problème !

          +0

        Alerter
  • Guadet // 04.04.2020 à 08h39

    Le réveil a sonné pour ceux qui rêvaient que l’épidémie avait tué le néolibéralisme. C’est tout le contraire : en tuant les vieux, les faibles et les pauvres, l’épidémie débouchera sur un vrai paradis pour Macron, un paradis de premiers de cordée.

      +30

    Alerter
    • d’Aubrac // 04.04.2020 à 09h50

      Je vous donne raison. C’est le risque majeur. Les cyniques ont déjà intégré dans leurs calculs l’affaiblissement des plus faibles, à la sortie du tunnel.
      Mais encore, les cyniques réfléchissent à la manière de « sauver leur peau », pour le cas où leurs responsabilités finiraient (tout de même) par être recherchées.
      Cela ne peut qu’accentuer le recours à des méthodes et des mesures restrictives des libertés publiques.
      La pompe est déjà largement amorcée, on l’a vu depuis 3 ans.
      Le risque central pour demain est bien la dérive totalitaire.
      Avec l’artifice de la prise de mesures énergiques pour protéger les populations !

        +20

      Alerter
      • Tof // 04.04.2020 à 22h23

        Cf « La stratégie du choc » de Naomi Klein… ou comment l’utralibéralisme profite de chaque période de crise pour étendre ses tentacules. Le coup d’état contre Allende au Chili, Thatcher et la guerre des Malouines, la relance de la guerre froide par Reagan…etc…etc… La sortie de confinement va être terrible…

          +1

        Alerter
    • V_Parlier // 06.04.2020 à 23h39

      Ou alors ça servira de prétexte à un effondrement inévitable anticipé. (Je n’en ai aucune preuve mais je penche pour cette explication). Bien sûr, tout le monde ne sera pas touché pareillement, on s’en doute.

        +0

      Alerter
  • …….. ……. // 04.04.2020 à 08h50

    Les articles de ce jour sur les Crises:
    1- Mediapart – Hôpital public : la note explosive de la Caisse des dépôts
    2- Le Monde – Coronavirus : la pollution de l’air est un « facteur aggravant », alertent médecins et chercheurs
    3 – Marianne – Coronavirus : « Si toute crise devient guerre, nous sommes condamnés à une guerre à perpétuité ! »
    4 – Les Echos- Conflits, pollution, délinquance… les bonnes surprises du coronavirus

    La pandémie bouleverse le monde et « Les Crises »…Ce n’est plus « Les Crises » qu’on aimées et soutenu.

      +21

    Alerter
    • Jean-François91 // 04.04.2020 à 09h57

      Et en exergue, un article sur les mensonges. Quels mensonges ?
      Les mensonges criminels de la caste gouvernementale, que vient de révéler Mediapart ?
      Que nenni !
      Les « mensonges » d’un établissement marseillais dont les protocoles sont en train d’être imités hors de nos frontières…
      http://www.leparisien.fr/societe/sante/chloroquine-ne-perdons-plus-de-temps-l-appel-de-personnalites-medicales-03-04-2020-8293677.php

        +15

      Alerter
      • Eric83 // 04.04.2020 à 11h22

        @ JF91

        Bon, pour changer des articles des MSM, j’invite chacun à regarder cette vidéo d’une audition du secrétaire national de la CGT-douanes par un député de LFI dans le cadre d’une commission d’enquête sur la gestion du Covid19.

        – aucun masque livré à la France entre décembre 2019 et début mars 2020, pas plus que d’autres matériels nécessaires à la protection et/ou aux soins ( respirateurs )

        – des multinationales, elles, ont commandé des masques et ont été livrées…ce qui leur permet de jouer les bons philanthropes comme pour N-D de Paris.

        – le gouvernement a supprimé la TVA, sur une période donnée, pour les importations de masques par les sociétés privées et les réquisitions de l’Etat sur les masques ne se font pas au 1er masque livré à un esociété privée mais si j’ai bien compris au 5 millionnième !

        https://www.youtube.com/watch?v=t57P4Emdv2o

        Mais rassurons-nous, l’Etat veille sur votre santé… et la France est prête ! ( O. Véran, 18 février 2020 )
        https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-18-fevrier-2020

          +21

        Alerter
        • Catalina // 04.04.2020 à 11h46

          au carrouf market, toutes les caissières ont de vrais masques offerts par leur boîte, et moi, en institut médico social, nous avons des masques en tissu cousus par les collègues, cherchez l’erreur
          ARGHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
          J’ai presque plus peur de survivre au covid dans cette france d’après où j’ai bien peur que les veaux reprennent tranquillement de brouter comme si rien ne s’était passé, les gens en général dédouanent le régime, c’en est presque terrifiant

            +17

          Alerter
    • Le Minotaure // 04.04.2020 à 14h20

      Les mêmes qui reprochent aux Crises de trop parler de Raoult viennent parler de Raoult sur des articles qui ne lui sont pas consacré.

        +4

      Alerter
      • kriss34 // 05.04.2020 à 07h53

        En « même temps », afficher « Raoult menteur » en tête en gondole depuis 5 jours, ça leur fait peut-être l’effet d’un chiffon rouge qu’on leur agite sous le nez … pour ceux qu viennent encore !
        (Et puis certains articles consacrés à Raoult sont fermés aux commentaires.)

          +3

        Alerter
  • wuwei // 04.04.2020 à 08h52

    Cherchons un peu pour diagnostiquer avec élégance  » l’insignifiant « : Fesse-mathieu, faquin, foutriquet, cuistre, faraud, gougnafier, jean-foutre, maroufle, paltoquet,… Au choix ou tous ensemble je n’arrive pas à me décider.

      +22

    Alerter
    • Paul // 04.04.2020 à 11h00

      Bonjour,un plaisir de vous lire et de vous compliquer la tâche pour notre tache…

      Blaboonet manu
      macrounet le fourbe
      adolphe la schlag
      lévres d’anus
      caudillo de cabinet

        +8

      Alerter
  • Serge Bellemain // 04.04.2020 à 09h06

    Ben oui! les soviétiques, ils avaient tous un boulot, un logement, une assiette pleine, une culture et une éducation enviées…aujourd’hui près de 70% des russes regrettent l’URSS, les vieux mais aussi de plus en plus les jeunes. Un référendum organisé dans l’ensemble des républiques de l’URSS avait rejeté à plus de 60% la perspective de la fin de l’URSS, et Eltsine et ses copains se sont assis sur le résultat…Quand j’ai visité l’URSS je suis allé dans une entreprise qui disposait d’une maison de la culture, avec scène tournante, de magasins ouverts au personnel bien achalandés, et même d’un coiffeur…le problème du directeur de l’usine était que les travailleurs ne se fassent pas couper les cheveux sur leur temps de travail! La réalité n’est pas forcément celle qu’on vous montre.

      +21

    Alerter
    • Arnaca // 04.04.2020 à 10h47

      Rappelez-vous ce que dit Poutine, qui l’a vécu parmi les mieux servis, dit de l’URSS : « Celui qui la dénigre en bloc n’a pas de coeur, celui qui la regrette n’a pas de tête ».
      Rassurez-vous, l’état social russe a encore de beaux restes en matière de santé publique et quelques ressources reprises aux ploutocrates de Yeltsine.

        +13

      Alerter
      • Arnaca // 04.04.2020 à 10h50

        Ce que déplorent les libéraux encensés par « l’occident ».

          +11

        Alerter
      • Azuki // 05.04.2020 à 20h50

        Quelque chose comme ça. Les comparaisons ont leur limite, mais si je puis me permettre, le président Français le plus proche de Vladimir Poutine, c’est Charles de Gaulle : Pas un communiste mais un grand patriote, quelqu’un qui sait mettre autoritairement les intérêts du pays et de ses habitants avant tout le reste que ce soit en interne qu’à l’international, quelqu’un qui ne se couche jamais devant personne mais au contraire quelqu’un qui sait faire plier les plus puissants.

        Certes le général n’a pas été parfait loin de là, je trouve le parcours du judoka meilleur même s’il n’est pas parfait non plus. Mais au moins voilà des hommes politiques et non des serpillières affairistes.

          +0

        Alerter
      • Moussars // 06.04.2020 à 19h49

        Ma belle-mère, invalide, 84 ans, seule, se voit livrée gratuitement de la nourriture (en quantité et qualité), une fois par semaine, par 2 jeunes volontaires, envoyés par l’administration, et qui s’assurent en plus que tout va bien.
        Nous lui parlons plusieurs fois par jour sur Skype. Elle qui n’a jamais été membre du PC, a été une brillante pédiatre de haut niveau, et qui a travaillé très dur, regrette aussi le temps de l’URSS (pas les Goulag et le KGB) des années 70 et 80.

          +1

        Alerter
    • Dominique65 // 04.04.2020 à 10h52

      Le fait que des jeunes qui n’ont jamais connu l’ère soviétique la regrettent ne donne aucune indication sur ce qu’elle était vraiment.
      Neutralement vôtre

        +2

      Alerter
      • Azuki // 05.04.2020 à 21h24

        Ça dépend des moments et des lieux. Certainement pas un espace de liberté, mais il n’y a jamais de tout blanc, tout noir. Ce qui est sûr c’est que la période corrompue qui a succédée à la «libération» de l’est tend très fort vers le noir pour la majorité de la population pour la situation c’est beaucoup améliorée depuis que Vladimir est au pouvoir, ce qui fait qu’il est réélu. Un critère qui ne ment pas : l’espérance de vie.

          +1

        Alerter
  • Narm // 04.04.2020 à 09h08

    j’ai lu cet article hier…

    Leur monde continu comme si de ne rien n’était

    démantellement, Finaciarisation du système de santé
    quel que soit le pilote, le but est le même , faire accepter l’inacceptable : https://www.facebook.com/benrahla.rimka/videos/168412604614713/

    OB : au lieu de polémiquer sur Raoult, où va-t-on pouvoir voir un article sur l’élimination en masse qui est en cours ?

      +27

    Alerter
    • Chris // 04.04.2020 à 14h01

      28 mars 2020 – Retrovil pour les ainés infectés gravement infectés
      https://blogs.mediapart.fr/wael-mejrissi/blog/030420/le-gouvernement-autorise-le-rivotril-pour-les-patients-atteints-gravement-du-covid19
      « L’euthanasie est donc adoptée dans un contexte sanitaire que l’on connaît, c’est-à-dire désastreux et sans précédent. Pas de masques, pas de chloroquine, pas de respirateurs artificiels, pas gel hydroalcoolique et plus de lits non plus dans nos hôpitaux. Que reste-t-il alors pour prendre en charge les patients atteints du COVID19? Les achever et le plus vite possible ».

        +3

      Alerter
      • Dominique65 // 04.04.2020 à 16h35

        Ce texte de Médiapart est indigent.
        on y apprend que « que le gouvernement autorise désormais l’injection de rivotril par un décret passé sous silence qui date du 28 mars dernier. Une substance utilisée en dernier recours pour les patients en détresse respiratoire liée au covid19. »
        La phrase suivant conclue « C’est donc sur l’euthanasie que le gouvernement vient de légiférer sans état d’âme »
        Or il n’y a objectivement aucune relation entre administrer un médicament en soin palliatif et euthanasier. La morphine aussi est utilisée en dernier recours pour les patients. Elle n’est pas là pour autant pour tuer les malades. Et puis ajouter « sans état d’âme », c’est inutilement polémique. Qu’est-ce qu’il sait des états d’âme de ceux qui ont écrit ce texte, ce journaliste ? C’est aussi con que lorsque le gouvernement explique que les gilets jaunes sont des terroristes.
        Bref, j’attends du factuel, ce que ce journal atlantiste a du mal à délivrer.

          +4

        Alerter
        • Narm // 05.04.2020 à 10h20

          objectivement ?
          vous vous fermez les yeux ?

          traitement des malades en Ehpad : confinement dans LEUR chambre
          PAS de transfert à l’hopital, soin : du dolipran

          donc pour les cas graves, vous pensez qu’il arrive quoi ?

          oui, l’etat sans état d’ame a clairement signifié pas de soin aux plus vieux.
          et le paliatif qui va avec pour une fin « sans souffrance » sans famille, sans état d’âme
          Même si le personnel de l’ehpad est catastrophé

          regardez en replay france2 Elyse Lucet quand l’infirmière à l’hopital n’a pas de solution: « MAIS, il était autonome, faisait ses courses tout seul… »
          il avait 78 ans ce monsieur, mais plus le droit de vivre ! (votre oncle, votre père, grand père ! )
          et juste après, une personne de 60 ans qui risquait la même privation de soin, parce que dans les années précédentes, nos martin hirsch ont fermé des lits !

            +4

          Alerter
          • Dominique65 // 05.04.2020 à 12h32

            Ton courroux n’a pas indiqué de relation entre le rivotril et l’euthanasie.
            Après, tu as le droit d’être indigné (je le suis aussi) par la très mauvaise (euphémisme) réponse du gouvernement à la pandémie, mais il faut savoir ne pas tout mélanger.
            Cordialement.

              +0

            Alerter
            • Narm // 05.04.2020 à 14h32

              https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-mrivot01-RIVOTRIL.html
              « Contre-indications du médicament RIVOTRIL
              Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
              insuffisance respiratoire grave,
              syndrome d’apnée du sommeil,
              insuffisance hépatique grave,
              myasthénie. »

                +5

              Alerter
            • Moussars // 06.04.2020 à 22h28

              M’enfin, pas de ventilation dans les Ehpad. Donc, la personne âgée qui y tombe malade gravement est condamnée car elle n’est pas évacuée. Alors rivotril ou produit habituel, c’est bien pour les assister dans leur mort sans tenter de les intuber !
              J’ai loupé quelque chose ?

                +0

              Alerter
  • LA ROQUE // 04.04.2020 à 10h04

    Bien entendu que rien ne changera si ce n’est pas le peuple lui même qui prend son destin en main.
    Il ne faut pas avoir la mémoire courte.
    Cela me fait penser au discours de Sarkozy à Toulon suite à la crise des subprimes dans lequel il faisait un constat très juste des dérives de la financiarisation de notre économie.
    Mais tout cela n’était que paroles, il s’est même payer le culot de dire que les paradis fiscaux étaient finit !
    Ce sera exactement la même chose avec macron en cet article en est une preuve si il en fallait.

      +9

    Alerter
    • Catalina // 04.04.2020 à 10h31

      Narkosy a invité les banques à prendre des actifs pourris titrisés, et après, comme macronavirus, il chiale que c’est le chaos !!! ces gens me dégoûtent au plus haut point ainsi que les veaux qui les ont élu !

        +8

      Alerter
      • Azuki // 05.04.2020 à 21h28

        … qui les ont élu dans des élection équitables et non manipulés par la majorité de la totalité de la population en âge de voter en comptant les votes blancs et nuls ainsi ceux que les abstentéistes qui ont peut-être différentes raisons valables de l’être…

          +0

        Alerter
  • jean 2 // 04.04.2020 à 10h06

    Il y en a assez d’entendre parler « d’état providence »! On cotise, on paye des mutuelles, on paye des actes de spécialistes en secteur 2, etc… C’est une manipulation langagière faite pour nous culpabiliser ou à tout le moins nous faire taire que de parler « d’état providence » Aucune providence là-dedans, un juste retour d’une assurance universelle et obligatoire. L’état providence, le vrai de vrai ce sont les avantages que l’état offre en termes de salaires, indemnités, pantouflage, reclassement, rentes à vie à ses fidèles serviteurs , oui eux, peuvent en appeler à la PROVIDENCE!

      +29

    Alerter
    • Didier // 04.04.2020 à 12h33

      Entièrement d’accord. Paul Jorion – dont on pensera par ailleurs ce qu’on voudra – propose d’utiliser la traduction de l’expression anglaise, « wellfare state », c’est-à-dire « état de bien-être ».
      Les mots ont de l’importance !

        +1

      Alerter
    • Kilsan Aïtous // 04.04.2020 à 13h33

      la socialisation des pertes et la privatisation des profits, l’Etat providence c’est pour la clique

        +5

      Alerter
    • Azuki // 05.04.2020 à 21h34

      «Socialisme pour les riches, libéralisme pour les pauvres» c’est une formule assez caricaturale mais loin d’être dénudée de sens.

        +2

      Alerter
  • CouCou // 04.04.2020 à 10h14

    Une question bête et naïve (même si j’ai peu d’espoir) : cet article étant paru sur mediapart le 1er avril, ce n’était pas un poisson d’avril ? Il n’y a pas eu de démenti depuis ?

      +5

    Alerter
    • Azuki // 05.04.2020 à 21h36

      Regarde les costars de ces gens, la couleur de leur voiture, et la couleur de leur hall d’accueil en marbre noir ou gris et tu mesurera le sens de l’humour de ces gens.

        +0

      Alerter
  • Arnaca // 04.04.2020 à 10h22

    Tirons l’enseignement du succès garanti par le modèle US appliqué au crash-test en cours.

      +5

    Alerter
  • Arcousan09 // 04.04.2020 à 10h25

    Si vous vouliez une preuve d’un comportement de schizophrène en voilà une et une belle.
    Faire confiance à Macron et sa clique …. autant caresser un crotale c’est plus sûr

      +14

    Alerter
  • BayBee // 04.04.2020 à 10h41

    Il est trop fort Macron : demander au privé de faire un plan pour l’hôpital public … et ça choque personne …
    Et aucun média ne relève les conflits d’intérêts sous-jacents …
    Quand on voit ce que ça donne au USA et en Angleterre … No comment.

      +12

    Alerter
  • Olivier // 04.04.2020 à 10h41

    Bonjour à tous,

    Je constate que les chiffres de cas atteints donnés par mon préfet pour mon établissement sous-évaluent la situation. Dans mon hôpital, depuis 3 jours, le nombre de cas est jugé stable. Malheureusement, l’explosion à eu lieu avant-hier: 13 cas suspects en SSR, 24 en Ehpad, 13 dans mon service. Nous avons du en catastrophe réorganiser tous les services. Tout les patients n’ont pas été testés, puisque nous manquons de tests et que la doctrine reste de ne pas tester plus de deux patients consécutifs dans une même unité. Au-delà de ce chiffre, toute l’ unité est jugée positive dans son ensemble et les soins adaptés (c’est-à-dire confinement et mesures barrières et soins symptomatiques). Ce qui veut dire que les décès ne seront pas rapportés à la maladie. Le nombre de patients atteints est donc probablement au moins 10 fois supérieur à ce qui nous est annoncé.
    Par ailleurs, nous allons manquer dès mardi prochain d’un élément fondamental de protection du personnel (des sur-blouses), après appel de fournisseurs, il n’y a plus de stock nulle part, nous avons tenté de nous approvisionner auprès de cliniques vétérinaires, production agro-alimentaire, BTP etc… sans succès pour l’instant. Si quelqu’un travaille dans ces secteurs et dispose de stocks, merci à la modération d’autoriser à me contacter sur mon mail personnel.

      +18

    Alerter
  • lemoine001 // 04.04.2020 à 10h44

    A faire connaitre autour de vous : https://www.youtube.com/watch?v=mzUbd4dcgo8

      +7

    Alerter
  • Loxosceles // 04.04.2020 à 11h24

    C’est simplement la même réponse que face aux gilets jaunes : « pas assez vite pas assez fort ». Autrement dit, accélérer encore dans la direction opposée à ce que demandent les principaux intéressés.

    J’aimerais aussi trouver des infos sur le système sud coréen, qui dit-on est très axé sur le privé, mais basé sur quels principes sociaux et juridiques ? S’il ne serait pas nécessairement transposable ici, peut-être pourrait-on s’en inspirer tout en conservant nos fondamentaux publics solides ? Bon, de moins en moins solides, mais ils existent encore, en tout cas… Je ne vois pas nécessairement d’un mauvais oeil une coopération public-privé, si c’est fait intelligemment, même si je m’interroge toujours sur cette vision néolibérale aux terribles oeillères qui leur font préférer le privé et la compétition par principe, alors que, jusqu’à ce qu’on le démantèle, notre hôpital public fonctionnait bien.

      +3

    Alerter
    • Azuki // 05.04.2020 à 22h04

      Il faut se méfier du privé asiatique.

      Je ne connais pas la corée, mais si je prends le système de trains du Japon, il est entierement privé MAIS… toutes les parties non rentable sont massivement subventionnées, et le plus important est que ce n’est pas sans contrepartie. Les japonais on l’habiture d’obéir au groupe, et les sociétés privées filent droit comme un i devant les cahiers de charges très stricts et contraignants qu’on leur assigne.

      Le résultat est un système qui est probablement irreproductibe tel que en France, mais si les trains sont plutôt cher, le chemin de fer français peut se cacher de honte dans un trou aussi profond qu’un roman de Jules Vernes.

      Je n’ose même pas parler du transport de marchandise qui circule sur des voies séparées du train voyageur, car là il est certain que le trou de la honte va déboucher en Nouvelle Zélande.

        +1

      Alerter
  • Catalina // 04.04.2020 à 11h40

    Combien déjà des parvenus milliardaires voulaient « donner » pour Notre Dame ? peut-être que du coup ils vont les « donner » à l’hôpital ? jour – 3, nous sommes le 1er Avril

      +3

    Alerter
    • Kilsan Aïtous // 04.04.2020 à 13h37

      Pour faire une bonne dame patronnesse
      Il faut être bonne mais sans faiblesse
      Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
      Une pauvresse qui fréquentait un socialiste
      Ainsi j´ai dû rayer de ma liste
      Une pauvresse qui fréquentait un socialiste

      Et un point à l´envers et un point à l´endroit
      Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas
      Un point pour saint Joseph, un point pour saint Thomas

        +2

      Alerter
  • Bientôt 78 ans // 04.04.2020 à 11h54

    Privé? Public? Tout simplement dépassé.

    « La France prend désormais la tête de la mortalité quotidienne et du nombre de cas critiques à l’échelle de la planète. Son différentiel d’efficacité avec l’Allemagne, mais aussi avec d’autres pays, apparaît chaque jour plus flagrante. Sa stratégie, qui consiste à tester peu et à prendre en charge les patients bien trop tard, s’avère catastrophique en termes de bilan.

    Voici une comparaison du nombre de test effectués à ce jour entre trois pays : Allemagne 483 295 soit 5 768 par million d’habitants ; Corée du Sud 421 547 soit 8 222 par million d’habitant ; France 101 046 soit 1 548 par million d’habitant. Nous avons testé 4 fois moins que l’Allemagne et 5 fois moins que la Corée. Regardez le bilan et cherchez l’erreur …

    Tous les pays qui testent beaucoup et traitent au plus tôt ont fait et continuent de faire beaucoup mieux que nous.

    C’est un fait indéniable que l’on meurt moins à Marseille, où l’on teste beaucoup et où l’on traite au plus tôt, que partout ailleurs en France où les structures hospitalières sont saturées et où l’on doit se résoudre à trier les patients à sauver en fonction de leur espérance de vie (donc de leur âge).

    L’impréparation du pays, le manque de moyens des structures de santé, les pertes de temps en début d’épidémie et les atermoiements des politiques qui ne nous ont pas permis de combler nos retards, tout cela se paye cash aujourd’hui. »

    ________

    « Coronavirus – Situation statistique au 04 avril 0h00 GMT »

    https://reseauinternational.net/coronavirus-situation-statistique-au-04-avril-0h00-gmt/

      +9

    Alerter
    • Anouchka // 04.04.2020 à 14h16

      Pas grand chose ne semble se passer pour le moment en Afrique. Ce virus serait-il raciste?

        +1

      Alerter
    • Bientôt 78 ans // 04.04.2020 à 16h11

      J’en prends connaissance à chaque jour.

      « La France prend désormais la tête de la mortalité quotidienne et du nombre de cas critiques à l’échelle de la planète »: France, 1120+6662=7782, USA, 1321+5787=7108.

      NOTA BENE, précisions, « Situation statistique au 01 avril 0h00 GMT » : « La France a dépassé hier les pertes de la Chine. C’est probablement la raison qui pousse nos journalistes à mettre en doute le niveau des pertes chinoises, sans se poser de questions sur la sincérité de NOS PROPRES PERTES qui EXCLUENT LES DÉCÈS DU COVID EN EHPAD OU À LA MAISON… ».

      Nous serions sages de nous concentrer ces temps-ci sur la France, au-delà de l´«information »-spectacle de nos «médias», puisque la Chine s’occupe d’aider tous les pays d’Afrique… comme du reste l’Italie, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Iran, etc. — Aujourd’hui, elle a en outre la décence de rendre hommage à ses morts.

        +3

      Alerter
      • Eric83 // 04.04.2020 à 16h53

        @ bientôt 78 ans

        Pour les médias MSM et la macronie, tout est bon pour faire diversion de la situation.

        A ce titre, la situation aux US est une aubaine…pour s’en prendre à Trump et concernant la Chine, remettre en cause ses « chiffres » sème le doute sur l’efficacité de la stratégie adoptée pour contenir la contagion.

        Je dois dire que j’ai été encore plus sidéré d’entendre O.Véran, il y a deux jours il me semble, remettre en cause les « chiffres » – notamment ceux du nb de dépistages et du nb de morts – communiqués par l’Allemagne, lorsqu’il était questionné sur les différences flagrantes de « résultats » entre la France et l’Allemagne.

        La stratégie de la macronie est simple, ne pas admettre la réalité des faits et remettre en cause les informations communiquées par les « autres ».

        Quand quelqu’un manipule et ment, soit il continue à enchaîner les mensonges en pensant s’en sortir au final, soit il renonce à mentir et révèle ses mensonges. O.Véran, nous démontre au fil des jours et des semaines qu’il a choisi la 1ère option.

          +4

        Alerter
        • Bientôt 78 ans // 04.04.2020 à 18h22

          La Macronie, c’est la Trumperie transplantée en France, du côté de Versailles… pour le petit brin de faux chic royal d’avant-hier.

            +2

          Alerter
  • Léon // 04.04.2020 à 13h12

    Monsieur Macron est tout à fait en résonance avec son moi profond, son schéma de pensée unique et, en cela, il confirme ce qui suit.

    « Si tout ce que vous avez est un marteau, tout ressemble à un clou »

    Le marteau de Maslow

    The Psychology of Science, publiée en 1966.

      +2

    Alerter
  • Patrick // 04.04.2020 à 19h49

    Pour un raison que j’ignore mon message dans le formulaire de contact ne passe pas. Je copie colle ici une série de liens que je trouve intéressante et qui semble montrer que l’Etat patauge complètement dans sa prétendue guerre.

    A propos des cliniques vétérinaires non mobilisées : https://www.youtube.com/watch?v=mzUbd4dcgo8

    Autre source :
    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-100-000-tests-possibles-dans-les-labos-d-analyses-departementaux-normands-6799080
    https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/parcay-meslay/coronavirus-au-laboratoire-veterinaire-nous-savons-gerer-des-epidemies

    Le refus de l’aide proposée par les labos vétérinaires pour effectuer 100 000 tests / semaine est incompréhensible (en tout cas avec les éléments d’information actuels), de même que l’inaction de l’Etat lorsque les cliniques privées ont demandé à être réquisitionnées (https://www.fhp.fr/1-fhp/7-espace/2088-/16659-covid-19.aspx)

      +1

    Alerter
    • Patrick // 04.04.2020 à 21h22

      Et visiblement le gouvernement se plante systématiquement : il ne décide pas à temps et lorsqu’il décide / décrète une mesure, c’est n’importe quoi. Exemple à propos du protocole du Dr Raoult, autorisé seulement pour des cas graves alors que visiblement c’est seulement au commencement de l’infection qu’il serait efficace. Voir ici : https://www.youtube.com/watch?v=TM4TQqKNb5Y

        +3

      Alerter
  • Bientôt 78 ans // 04.04.2020 à 21h34

    URGENT?! Sur ce site, oui!

    « Le gouvernement autorise l’euthanasie pour les patients atteints gravement du Covid19 »

    « Ce qui se passe en France est grave et rien ne semble arrêter la fuite en avant de l’inacceptable face à cette crise sanitaire de tous les superlatifs. On apprend que le gouvernement autorise désormais l’injection de Rivotril par un décret passé sous silence qui date du 28 mars dernier. Une substance utilisée en dernier recours pour les patients en détresse respiratoire liée au covid19.

    C’est donc sur l’euthanasie que le gouvernement vient de légiférer sans état d’âme alors que ce sujet enflamme habituellement tous les débats. Le débat semble donc désormais clos. L’euthanasie est donc adoptée dans un contexte sanitaire que l’on connaît, c’est-à-dire désastreux et sans précédent. Pas de masques, pas de Chloroquine, pas de respirateurs artificiels, pas de gel hydroalcoolique et plus de lits non plus dans nos hôpitaux. Que reste-t-il alors pour prendre en charge les patients atteints du COVID19 ? Les achever et le plus vite possible… La mort va décidément devenir le compagnon de route de chacun d’entre nous avec le spectre d’une fin de vie qui rime avec horreur et désespoir. »

    https://reseauinternational.net/le-gouvernement-autorise-leuthanasie-pour-les-patients-atteints-gravement-du-covid19/

    source : https://blogs.mediapart.fr

      +2

    Alerter
  • astap66 // 05.04.2020 à 08h55

    Pourquoi sont-ils comme celà ?
    Leur système est en train d’exploser, et ils insistent pour aller plus loin encore.
    Peut-on en interviewer un « à fond » pour comprendre ce qu’ils ont vraiment dans la tête ?

      +0

    Alerter
    • LREM tas de pourris // 05.04.2020 à 21h13

      « Pourquoi sont-ils comme celà ? »: parce que NOTRE vie, ils s’en foutent. Et que LREM c’est ‘tout pour ma gueule et celle des membres de mon clan ». Eux sont soignés et surtout protégés, testés etc…
      Evident , non?

        +0

      Alerter
  • Casimir Ioulianov // 06.04.2020 à 13h50

    Il y en a qui font le deuil de leur monde , et ça passe par toutes les phases :
    Choc : Ça ne pourra jamais arriver en France !
    Déni : Allez voter !
    Colère : Mais pourquoi vous êtes sortis de chez vous bandes de sale cons , si vous finissez en réa c’est d’votre faute !
    Résignation : Ça va pas le faire , il va falloir laisser partir les faibles ..
    Acceptation/Marchandage : Au fait , votre hôpital public … il y a Marie-Bea qui serait prêt à le reprendre à gratos alors si vous vouliez bien gentiment me virer les cadavres des couloirs ça serait sympa … allez ciao-bises , on se voit à Davos !

    Vous inquiétez pas , quand on aura finit de ne pas enterrer nos vieux , on va faire un procès… Avec Fabius en juge et Buzin en proc. Promis ça va saigner !*

    * Les promesses n’engagent que ceux qui les croient. Toute croyance engendre des risques de pertes en capital. Veuillez vous reporter à la notice émise par l’Autorité Supérieure du Marché pour connaître les détails de cette offre.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications