Les Crises Les Crises
8.mars.20208.3.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – Avec Jean-François Kahn sur l’erreur en politique

Merci 85
J'envoie

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 24-02-2020

Frédéric Taddeï reçoit Jean-François Kahn pour un tête-à-tête sur son livre «Droit dans le mur !» aux Éditions Plon Au programme : l’erreur (des partis, des hommes politiques, des médias), les Gilets jaunes, l’UE

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 24-02-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Narm // 08.03.2020 à 08h58

pour vendre un livre ?

je ne sais pas si je vais écouter, car si on EST dans le mur, c’est aussi à cause de lui et de ses potes

20 réactions et commentaires

  • Fritz // 08.03.2020 à 08h55

    J’ai écouté les dix premières minutes. JFK est toujours intéressant à écouter. Concernant l’impunité des écrivains et des philosophes, il cite les errements du défunt Glucksmann, et il a raison. La tribune de Glucksmann, Goupil et Bruckner saluant dans Le Monde la « libération » de l’Irak en 2003 reste un monument de bêtise criminelle. Dommage qu’il ne cite pas BHL, le héraut de la guerre de Libye. Il a discuté avec lui fort courtoisement, sans le mettre vraiment en face de ses responsabilités :
    https://www.marianne.net/monde/quand-jean-francois-kahn-demande-bhl-de-sexpliquer-sur-la-libye

    Quand il était directeur de l’hebdomadaire Marianne, JFK ne pouvait dire du mal de BHL pour ne pas froisser l’un des adorateurs du piposophe, le dénommé Maurice Szafran qui, avec Nicolas Domenach, a réussi à faire de Marianne un clone du Nouvel Obs. Méfiez-vous de vos amis…

    Sur ce site, JFK avait reçu une volée de bois vert, il y a trois ans :
    https://www.les-crises.fr/jean-francois-kahn-pourquoi-cet-etrange-silence-mediatique-depuis-la-chute-dalep/

      +16

    Alerter
  • Narm // 08.03.2020 à 08h58

    pour vendre un livre ?

    je ne sais pas si je vais écouter, car si on EST dans le mur, c’est aussi à cause de lui et de ses potes

      +28

    Alerter
  • HF // 08.03.2020 à 09h35

    Rhâââ !!! Dès le départ, à propos de l’Irak : « C’est les Chiites qui ont le pouvoir et ça a relancé Daesh. Daesh vient d’Irak. »
    C’est qui, ce clown ?

      +14

    Alerter
    • Marie Pan-Pan // 08.03.2020 à 16h18

      Un Toutoulogue,
      qu’on n’en finit plus de voir ou d’entendre aussi bien ici, que sur France Musique en direct du Salon de l’Agriculture ( oû j’ai apprécié la petite leçon de (agri)culture que lui a faite Pierre Bonte) ou encore chez Polony ou E. Levy…et je ne serais pas étonnée chez Hanounna ou sur TV Gulli.

        +6

      Alerter
  • bdb30 // 08.03.2020 à 10h07

    Encore un de la « troisième voie ». Ou de « l’autre voie », de toute façon des voies qui ne mènent nulle part, JFK un trublion philosophe, c’est vrai que la « philo » a le vent en poupe! Droit dans le mur? Encore un qui est venu dans le paysage avec la « nouveauté », les « nouveaux philosophes », les « nouveaux économistes », les « nouveaux romanciers », les vieilles idées rancies repeintes pour pouvoir mieux déployer la réaction,le mépris de classe et même le racisme. L’important c’est de s’exprimer! Nous en voyons le résultat avec la Macronie qui est sans doute l’ultime habillage de la réaction avant de se jeter dans les bras des fascistes, air connu. Minable JFK qui nous explique que les bolcheviks étaient un petit commando qui s’empara du palais d’hiver. J’avoue, j’ai même pas visionné le truc, j’en ai eu un aperçu à « C à vous », là aussi un joli petit monde de l’entre soi.Droit dans le mur? On y est, connard!

      +16

    Alerter
  • LBSSO // 08.03.2020 à 10h13

    Article, Le Monde, 14 avril 2003 [guerre d’Irak]
    Titre : « Point de vue : la faute », par Pascal Bruckner, André Glucksmann et Romain Goupil .
    Extraits:
    « On ne dirige pas une grande nation en s’enivrant de succès médiatiques et de joutes oratoires. A cet égard, Tony Blair, qui prit le risque d’affronter son électorat tout en restant fidèle à ses convictions, s’est révélé un véritable chef d’Etat. »
    « On s’est plu, ces derniers temps, à opposer l’intelligence française à l’étroitesse d’esprit américaine, et la sagesse de la vieille Europe à la folie du Nouveau Monde conduit par « Ubush roi ». Résultat : l’une des plus effroyables dictatures du Moyen-Orient est tombée, la France n’a en rien contribué à sa chute. »
    Mon préféré:
    « De Jean-Marie Le Pen à Jean-Pierre Chevènement, Saddam Hussein comptait chez nous de nombreux camarades, pudiquement rebaptisés « amis du peuple irakien ». La République va-t-elle instaurer, avec Berlin et Moscou, une journée de deuil national pour pleurer la disparition du raïs ? »

    La République va-t-elle instaurer, de Marseille à Lille , de Strasbourg à Brest, une journée de deuil national pour pleurer la présence sur LCI de R Goupil ?
    ps: thème abordé dans cette vidéo à 4mn10s

      +13

    Alerter
  • Santerre // 08.03.2020 à 10h57

    JFK, mon maître. Grand Monsieur. L’homme du combat citoyen. Ok, on va m’opposer ses erreurs et mesquinerie mais l’ensemble de l’oeuvre est largement positive. Surtout pour un patron de presse.

      +2

    Alerter
    • Fritz // 08.03.2020 à 11h33

      Depuis 1980, je méprisais Jean-François Kahn sans le connaître. Puis j’ai lu une « prise de bec » dans le Canard enchaîné, en 1994 je crois, et j’ai appris trois choses qui m’ont rendu JFK sympathique :
      1) il ne parle pas anglais 2) il n’a pas d’ordinateur 3) il ne sait pas conduire une voiture.

      En avril 1999, désespéré par le délire guerrier contre la Serbie, j’ai commencé à lire Marianne, l’hebdo qu’il avait fondé deux ans plus tôt avec le regretté Philippe Cohen. Au milieu de la folie belliciste et totalitaire qui avait saisi la France otanisée, cet hebdo (alors à 10 francs) m’a aidé à ne pas sombrer.

      En février 2003, manifestant à Paris contre la guerre d’Irak en préparation, j’ai côtoyé un bref moment JFK. Cet homme est honnête, fondamentalement.

        +8

      Alerter
  • Longdrink // 08.03.2020 à 11h14

    C’est bien lui qui parlait du « troussage des domestiques » en minimisant les actes de son amis durant l’affaire Strauss Kahn ?

      +13

    Alerter
    • Santerre // 08.03.2020 à 12h26

      Réduire Jfk à ça est une attaque vile, facile et très représentative des gens contre qui JFK s’est toujours battu. Le  » troussage » de JFK, c’est un peu le  » je vous ai compris » de de Gaulle. Et ce sont le même genre de gens à travers les générations qui leur reprochent.
      Quant à sa DSK, JFK en a toujours été une adversaire politique et de plume Implacable.

        +3

      Alerter
  • jules Vallés // 08.03.2020 à 11h59

    Jean-François Kahn, ce n’est pas le copain de DSK, « qui n’avait que troussé une servante »
    Servile avec BHL comme nous le rappelle l’ami Fritz…Bref vous commencez à comprendre, n’est-ce-pas ?

      +10

    Alerter
    • Santerre // 08.03.2020 à 12h27

      Servile avec BHL? C’est que vous n’avez jamais lu Marianne d’avant 2007. Et quand on sait pas…

        +3

      Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 08.03.2020 à 12h13

    Il arrive à JFK de dire des bêtises. C’est ce qui arrive quand on pense. On a un peu perdu l’habitude. La plupart de nos intellectuels médiatiques disent des âneries intéressées mais qu’ils n’inventent pas eux-mêmes.

      +2

    Alerter
  • tchoo // 08.03.2020 à 13h34

    Typiquement homme de gauche qui dérive vers la droite pour finir à l’extrême centre très heureux de voir Macron de (re) former la France

      +13

    Alerter
    • Santerre // 08.03.2020 à 15h46

      Merci de me donner un seul écrit de JFK favorable à Macron.

        +1

      Alerter
  • LBSSO // 08.03.2020 à 18h47

    @Fritz : « JFK,homme honnête,journaliste malhonnête » ? (le 27.01.2017 à 10h52).

    En 2020 : « JFK est toujours intéressant à écouter ». Plus bas vous poursuivez : « Cet homme est honnête, fondamentalement. »

    Je suis surpris mais apprécie votre évolution nuancée vis à vis de JFK. Pourtant, dans cette vidéo:

    -il n’exprime pas le mea culpa que vous appeliez alors de vos vœux en janvier 2017 :
    « je [@Fritz] serai convaincu le jour où Kahn écrira : « Oui, je me suis trompé quand j’ai traité de cons les opposants au Traité de Maastricht… Je me suis trompé en traitant Saddam Hussein de salaud, alors qu’il représente un pays agressé et dévasté, et qu’il est mort courageusement… Je me suis trompé en soutenant la guerre de l’OTAN contre la Libye… J’ai été grossier en excusant mon ami DSK pour « un simple troussage de domestique », et après le scandale soulevé par ces propos, j’ai menti quand j’ai annoncé que je mettais fin à ma carrière de journaliste ».

    -Il ne revient pas non plus sur  » toutes les prémisses de la propagande de guerre, même quand il feint de s’opposer aux guerres de l’Occident.Kahn ou le faux dissident » comme vous l’écriviez.

    Pourquoi ne reprenez-vous pas comme en 2017 « je n’ai discerné aucun repentir sincère dans les propos de M. Kahn » ?
    Après « une volée de bois vert » craindriez-vous une salve de LBD ?

      +7

    Alerter
  • Marie // 09.03.2020 à 14h25

    JFKahn celui qui parlait de détroussage de domestique au sujet de l’affaire DSK, et de bebert de Gennevilliers…. la macronie avant l’heure en somme..

      +1

    Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 10.03.2020 à 01h05

    J’ai écouté JFK en diagonale. Le covid-19, la multiplicité de l’info réduit mon écoute de Khan. Ce dernier est plus ou moins difficile à suivre. On entend souvent de sa part extrême gauche, extrême droite. L’idée qu’on laisse 90% des sujets sociaux et nationaux à l’extrême droite, que les Gilets jaunes seraient suspects par leur façon de faire et le probable populisme qui peut en sortir. Que le néofascisme c’est la rencontre des deux extrêmes divisés et unis dans le traitement de sujets tabous et sulfureux comme l’immigration, le doute douteux sur l’Europe U.E, les inégalités trop fortes.

    Le néolibéralisme en résumé grossier ne pense qu’à la croissance et à la compétition dans l’économie, aux individus productifs, consommateurs et qu’à la minorité d’individus qui seraient créatifs. Le néolibéralisme ne croit plus vraiment à la démocratie de représentation et moins encore à la populaire passant par des référendums occasionnels. Les néolibéraux européistes ne parleront pas de ce qui n’existe pas pour eux. L’immigration a une réalité économique et puis voilà c’est réglé!

    Khan fait du théâtre de journalisme politique et son centrisme évolué aurait intérêt à sortir des mots fétiches du 20ème dont le mot fascisme. C’est Poutine et Orban qui le dérange? Ou Johnson en G.B? Plus compliqué cette actualité.

      +1

    Alerter
    • Anfer // 10.03.2020 à 07h45

      Le manque fondamental, c’est de refuser de voir que le centrisme n’est et ne sera jamais une « idée », vu qu’il ne se définit que par rapport aux autres.

      Le centrisme est un positionnement conjoncturel, qui n’a de sens que si le positionnement politique de la personne est réellement fondé sur autre chose que l’opportunisme.

      Le centre entre la droite et l’extrême droite n’est pas celui entre communiste et sociaux-démocrates.

      Car ce qui nous est progressivement imposé, c’est un non-choix entre liberaux-libéraux et libéraux-conservateurs, comme cette configuration pullule en Europe.
      Faite votre marché sur le sociétal, mais en économie c’est libéralisme ou ultra libéralisme.

      Le centre ici, c’est un Macron, libérale en économie, et qui fait en terme de société, un coup à droite/fausse gauche molle, un coup à l’extrême droite pour occuper les médias.

        +1

      Alerter
  • Ministre de la vérité // 11.03.2020 à 18h41

    Pas besoin de fouiller dans le passé pour trouver des analyses ou déclarations douteuses, partiales ou erronées chez JFK… Dans cet entretien, il affirme par exemple qu’il n’y a pas dans la France actuelle de restriction des libertés. (Minute 44)

    Le gentil Taddei à pour façon de procéder de laisser parler plus que de contredire, donc ça glisse dans la conversation.

    JFK me rappelle un soda américain, moins connu que le numéro 1, qui avait pour un temps adopté le slogan « Think different, think Pepsi ».

    On peut assez facilement remplacer Pepsi par JFK dans ce slogan. Sa différence tient avant tout dans l’affirmation par lui-même de sa différence.

    À sa décharge, on peut supposer qu’il vieillit mal…

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications