Les Crises Les Crises
12.mars.202012.3.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – Pour ou contre le nucléaire ?

Merci 103
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 09-03-2020

Frédéric Taddeï reçoit :

– Pierre Gilbert, journaliste pour Le Vent Se Lève

– Maxence Cordiez, ingénieur dans le secteur de l’énergie

– Charlotte Mijeon, porte-parole du Réseau « Sortir du nucléaire »

– Tristan Kamin, ingénieur de sûreté, blogueur et vulgarisateur sur le nucléaire

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 09-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

douarn // 12.03.2020 à 08h38

Pénible cet amalgame entre transition énergétique et l’électricité renouvelable/nucléaire. L’électricité n’est PAS une énergie, c’est un vecteur entre une infrastructure traitant une énergie primaire (gaz, charbon, uranium, vent, …) et mon PC. L’électricité est un vecteur, une énergie finale. Il n’y a d’énergie que d’énergie primaire et de transition énergétique que de transition énergétique primaire.

Pfff!! à 19’45 » : « les déboires sur l’EPR c’est l’augmentation de la facture aux consommateurs »
EDF est un animal blessé, la doctrine bruxelloise fait tout pour affaiblir ce monopole naturel :
– revente de 25% de sa production électronucléaire A PRIX COUTANT pour favoriser l’émergence de la concurrence d’opérateurs alternatifs (dispositif ARENH/loi NOME)
– vente des forges du Creusot (cuve nucléaire) (2003) pour 800 000 € (!!!) à Michel-Yves Bolloré et mise en place d’une politique de sous-traitance. M. Lacoste (patron de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)), revient d’une inspection du Creusot « effondré » et prévient Areva : « Votre fournisseur a de gros problèmes, changez-en ou rachetez-le ! » Areva, sous la présidence Lauvergeon, rachète le Creusot à M-Y Bolloré pour … 170 millions € en 2006.
https://www.franceculture.fr/economie/scandale-de-la-forge-du-creusot-areva-et-edf-alertees-des-2005
– projet HERCULE (EDF bleu publique, EDF vert rentable et privatisé) alors que se profil le grand carénage (100 milliards d’€)

Quel gachis…

https://www.mainbassesurlenergie.com/

31 réactions et commentaires

  • douarn // 12.03.2020 à 08h38

    Pénible cet amalgame entre transition énergétique et l’électricité renouvelable/nucléaire. L’électricité n’est PAS une énergie, c’est un vecteur entre une infrastructure traitant une énergie primaire (gaz, charbon, uranium, vent, …) et mon PC. L’électricité est un vecteur, une énergie finale. Il n’y a d’énergie que d’énergie primaire et de transition énergétique que de transition énergétique primaire.

    Pfff!! à 19’45 » : « les déboires sur l’EPR c’est l’augmentation de la facture aux consommateurs »
    EDF est un animal blessé, la doctrine bruxelloise fait tout pour affaiblir ce monopole naturel :
    – revente de 25% de sa production électronucléaire A PRIX COUTANT pour favoriser l’émergence de la concurrence d’opérateurs alternatifs (dispositif ARENH/loi NOME)
    – vente des forges du Creusot (cuve nucléaire) (2003) pour 800 000 € (!!!) à Michel-Yves Bolloré et mise en place d’une politique de sous-traitance. M. Lacoste (patron de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)), revient d’une inspection du Creusot « effondré » et prévient Areva : « Votre fournisseur a de gros problèmes, changez-en ou rachetez-le ! » Areva, sous la présidence Lauvergeon, rachète le Creusot à M-Y Bolloré pour … 170 millions € en 2006.
    https://www.franceculture.fr/economie/scandale-de-la-forge-du-creusot-areva-et-edf-alertees-des-2005
    – projet HERCULE (EDF bleu publique, EDF vert rentable et privatisé) alors que se profil le grand carénage (100 milliards d’€)

    Quel gachis…

    https://www.mainbassesurlenergie.com/

      +37

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2020 à 12h24

      Il faut ajouter le scandale URAMINE qui se compte en milliards, pas perdus pour tout le monde …
      Et toujours rien du coté judiciaire malgré des faits incontestés
      et ses quelques effets : AREVA qui s’effondre, le FLEURON ! et EdF mal en point..

      La politique des gros sous est toujours mafieuse si non contrôlée par des contre-pouvoirs.
      Et la dictature du lobby nucléaire assistée du secret-défense a bien joué son rôle pour laisser-faire…

      Le problème du moment de notre civilisation est de continuer à vivre sur le dogme du capitalisme.
      Nous sommes dans une prison de rentabilité qui esclavagise nos esprits conditionnés.
      Nous manquons même des mots et des concepts pour dire un possible « autre », au point de ne plus voir qu’une chose : la catastrophe comme seul horizon.
      Nous ne sommes pas même capable de dire ce que nous voudrions !

      Ceci n’a qu’un exutoire (historiquement répété) la fin d’une civilisation dans les pires atrocités.

      Alors qu’il suffirait (!) de se remettre à penser ensemble.
      Et le pire c’est qu' »on » nous faire croire qu’il n’est plus temps ..
      L’urgence s’impose après le laisser-faire ! Génial non ?
      Nous sommes des gamins menés par des salauds.

        +5

      Alerter
    • OJBA // 13.03.2020 à 13h14

      Enfin! Enfin quelqu’un qui ose dire que l’électricité n’est pas une énergie mais un vecteur de cette dernière
      Et si on veut faire.un bilan énergétique, que l’on prenne toute la chaîne, de la combustion du gaz (exemple) jusqu’à la charge du smartphone. On verra que les pertes les plus importantes ne dont pas là où l’on pense.

        +2

      Alerter
  • Patrick // 12.03.2020 à 09h25

    Si on calcule en gros ( on va pas chipoter sur quelques MW ).

    on arrête les combustibles fossiles !!! ( 80% de notre énergie primaire )
    on arrête le nucléaire !! ( environ 15% de notre énergie primaire )

    Bon, donc là on continue avec 5% de l’énergie que nous consommions jusque là.
    La moitié venant de l’hydroélectricité , on va considérer que l’on ne va pas construire de nouvelles montagnes et de nouveaux fleuves , donc pas trop d’évolutions de ce côté ( je peux mettre une turbine dans le ruisseau en bas de mon pré , mais ça va pas aller loin ).

    Qu’est ce que cela signifie pour l’ensemble de la population?
    – approvisionnement des grandes agglomérations ? par charrettes ?
    – production agricole ? tous aux champs ?
    – emploi dans le tertiaire ? inutiles , ça va permettre d’envoyer plus de mon de dans les champs …
    – énergies renouvelables ? la bonne blague !!

    commençons par étudier le problème de façon systémique et réaliste.

      +14

    Alerter
    • LibEgaFra // 12.03.2020 à 09h38

      Oui, on peut arrêter le nucléaire. Le Japon l’a fait avec pendant plusieurs mois toutes leurs centrales nucléaires à l’arrêt.

        +2

      Alerter
      • Patrick // 12.03.2020 à 10h18

        en redémarrant des centrales thermiques ?
        Bien sur qu’il est possible de se passer du nucléaire , il faut juste du charbon ou du fuel , ou du gaz.
        Personnellement ,le CO2 je m’en moque , mais ça n’empêchera pas de se retrouver confronté à des limites dans l’approvisionnement.

          +12

        Alerter
        • vert-de-taire // 12.03.2020 à 12h08

          Exactement :

          Quel mode de vie, quelle civilisation il faut choisir.
          Ce qui n’a jamais été fait que par le choix de la valeur de la rente capitaliste.
          Et parfois de la volonté de puissance militaire (le passage au fuel de la marine anglaise).

          Le vrai choix avec ses effets n’a jamais été proposé aux populations.
          Elles sont trop c…es c’est bien connu.
          Alors ici ou là nous pouvons discuter à loisir pour passer le temps mais nous ne choisissons jamais RIEN, tant que nous restons des gueux.

            +1

          Alerter
          • Patrick // 12.03.2020 à 12h47

            les populations ?
            – l’agriculteur trouve super-pratique d’avoir un tracteur
            – la ménagère adore sa machine à laver et son four électrique
            – elle adore aussi sa voiture pour emmener les gosses à l’école ou au sport
            – le bobo-écolo adore aller boire son café chez Starbuck, c’est chauffé , le café est arrivé là poussé par le vent , le bitume de la rue est eco-responsable et son job ( bullshit-job ? ) ne dépend pas du tout des usines qui tournent dans le monde …
            etc.. etc ..
            Il faut arrêter avec le capitalisme , l’humain a toujours eu envie d’améliorer son quotidien et sa qualité de vie , et là pas de mystère il faut de l’énergie ..

              +4

            Alerter
            • vert-de-taire // 12.03.2020 à 13h25

              Il n’y a pas de rapport sinon de soumission entre le capitalisme et « l’envie d’améliorer son quotidien et sa qualité de vie ».

              Cet amalgame entre l’envie et le capitalisme EST inadmissible.
              c’est exactement cela la tromperie capitaliste : la satisfaction des désirs, jusqu’à les fabriquer !
              C’est une imposture intellectuelle, facile à voir, d’ailleurs, dès que la population s’oppose à cet ordre, elle est massacrée !

                +4

              Alerter
            • vert-de-taire // 12.03.2020 à 13h31

              Les japonais déplacés et malades de Fukushima sont d’accord avec vous,
              le capitalisme (le pouvoir des riches que nous leurs donnons par la sacralité de la valeur) est un système parfaitement acceptable qui n’a pas dévasté leur territoire et leur vie.
              Qui n’a pas dévasté la planète.
              Non non le capitalisme est un merveilleux Système.
              C’est tellement vrai que nous ne savons pas comment en sortir !
              La Dette non remboursable malgré le dogme, sur un futur introuvable en est une preuve de plus.
              Le Système n’est plus viable mais il n’est pas le problème !!!
              Je me pince.

                +2

              Alerter
            • Patrick // 12.03.2020 à 16h00

              le capitalisme !! toujours le capitalisme.
              L’accident de Fukushima était du à un raz de marée capitaliste ( raciste et homophobe en plus ) , et il n’y a jamais eu d’accident nucléaire ou industriel dans les pays communistes.
              Le premier gars qui a frappé deux silex pour avoir du feu venait d’inventer le capitalisme puisqu’il voulait améliorer sa qualité de vie ??
              Comme le premier agriculteur qui a attelé un cheval parce qu’il en avait marre de tirer lui-même la charrue ? c’est pourtant comme ça que tout a commencé.

                +4

              Alerter
      • Vincent // 12.03.2020 à 11h43

        Ouaip ! Ils ont tout arrêté d’un coup. Du coup, importations à mort de gaz, qui leur coutent tellement cher qu’ils redémarrent leur nucléaire.

          +4

        Alerter
        • vert-de-taire // 12.03.2020 à 12h02

          Oui « ils » redémarrent CONTRE TOUS les avis de la population.

          Ceci a un nom.

            +0

          Alerter
      • tepavac // 12.03.2020 à 13h35

        étant donné que l’appareil sur lequel vous échangez consomme 20% de l’énergie totale, vous nous enverrez vos commentaire par la poste à cheval et à vélo.
        Quant au site….

          +2

        Alerter
    • azuki // 12.03.2020 à 14h07

      [modéré] regarder dans le monde la part du nucléaire parmis les autres énergies. Non seulement on peut parfaitement se passer du nuclaire sans que l’impact soit si important, mais de toute manière c’est ce qui va se passer parce que c’est financièrement insoutenable même si c’est le plus mauvais argument dans la panoplie qui comporte aussi le rapport entre la durée de la production sur la durée de la pollution qui est le pire imaginable et possible pour un certain nombre de sous produits qui seront encore actifs et dangereux jusqu’à la disparition de notre planète dans quelques milliards d’année, ce seul fait étant rhédibitoire a lui tout seul.

        +1

      Alerter
  • christian gedeon // 12.03.2020 à 10h34

    Je suis à chaque fois stupéfait de lire des gens favorable à « l’arrêt du nucléaire « …juste comme çà. Et les mêmes bien souvent,vouer aux gémonies le CO²,les énergies fossiles et patin couffin.Au secours! Ils voient des champs d’eoliennes à perte de vue,du « solaire  » sur des dizaines de milliers d’hectares,et Dieu seul sait quelles autres fariboles. C’est de l’irresponsabilité pure et dure.Quant au pillage de notre trésor industriel nucléaire et annexe par les voyous qui nous ont gouvernés et nous gouvernent encore,il passe quasiment sous silence. IL fleurit des hashtags partout,sauf dans le désert industriel…logique. Quant au désert pharmaceutique,il va devenir,peut-être,un sujet brûlant…à moins que les pompiers pyromanes ne l’étouffent,comme d’habitude.

      +6

    Alerter
    • azuki // 12.03.2020 à 14h11

      Moi ce qui me stupéfait c’est l’aveuglement des pro-nucléaire devant les preuves scientifiques et factuelles (Tchernobyl, Fukushima, le pseudo-retraitement et stockage des déchets, le total mépris et la totale irresponsabilité concernant les générations futures quand bien même on vivrait dans un monde idéal sans accident…)

        +2

      Alerter
      • louis 32 // 13.03.2020 à 16h57

        Il ne faut pas tout mettre dans le même sac, Tchernobyl était un réacteur dit instable placé dans un hangar à vélo et le modèle de dimensionnement d’un accident type de nos réacteurs est plutôt TMI.. Il est aussi possible de comparer si vous en avez envie Mururoa à Maïak… En ce qui concerne l’EPR il faut saluer la belle transparence de l’ASN qui met en ligne un rapport de près de 200 pages sur les déboires des soudures hors les patrons mis en cause sont plus ou moins des pantouflards.. Observons les cafouillages et bavardages dans les accidents chimiques là aussi une autorité de sureté serait la bienvenue… Au moment de la construction de ces centrales il y avait des politiques soutenues par un état fort et une conception sous le contrôle de puissantes autorités techniques aujourd’hui disparues.. L’énergie c’est le temps long, notion incompatible avec les règles actuelles du marché qui proposent quoi ? Actuel, quelque 7000 moulins produisent environ 5% de l’électricité consommée..

          +0

        Alerter
    • Lole // 13.03.2020 à 06h50

      Les fariboles, c’est vos billevesées…
      J’habite dans un territoire à éoliennes, qui fournissent 25% de l’électricité du département, alors évidemment, le « not in my garden » passe par la on en mettra pas plus, c’est moche dans le paysage.
      Dommage, in my garden quitte a être emmerdé je préfère une éolienne qu’une centrale nucléaire.
      Et si comme dit Patrick au dessus, parmi ses âneries habituelles, un tsunami capitaliste passe dans mon jardin, je préfère une éolienne qui me tombe sur la tête.
      Pour finir, j’ai pas besoin de la 5G, des écrans tordus, de ceux qui nous font de la belle pub au bord de la route et de la moitié voire plus, de la consommation qu’on va encore faire exploser avec le fabuleux monde numérique.
      Alors certes, j’en suis pas à regretter mon 28k. Mais faut pas déconner non plus, de temps en temps faut s’arrêter pour souffler, et regarder d’où on vient, et surtout ou on va…

        +0

      Alerter
      • christian gedeon // 13.03.2020 à 10h44

        Chers Lole et Azuki. Il semlble que vous n’ayez pas bien compris que les eoliennes et autres solutuions vertes(de gris) ne peuvent remplacer ni le nucléaire ,ni les énergies fossiles. Et encore moins,le faramineux marché que représente le « démantèlement  » des centrales nucléaires…si la France perd son nucléaire,elle eprdra le peu d’indépendance qui lui reste. Le nucélaire est polluant,personne n’en disconvient. mais cherchez bien à qui profite le « crime « .

          +1

        Alerter
  • Vincent // 12.03.2020 à 11h52

    Il y a 2 écueils à éviter sur ces sujets :
    – le refus d’une approche d’ingénieur, et donc le refus de parler de chiffres, de quantités. On peut discuter qualitativement, de ressenti, etc. quand on est sur des sujets culturels, artistiques, etc. Mais sur des sujets comme les bilans d’énergie, on est sur du dur. On ne peut pas dire simplement : « on remplace le nucléaire par du photovoltaïque » sans regarder les quantités (énergie produite / puissance garantie / superficie utilisée, etc.); ni : « on va stocker l’électricité dans des batteries » sans chercher à chiffrer le nombre de tonnes de batteries.
    – l’approche trop ingénieur, qui considère trop souvent que, face à un problème, il suffit de trouver LA solution qui résout tous les problèmes. Ce qui présuppose qu’il existe une solution parfaite. Mais ce n’est pas vrai. En raisonnant comme ça, il suffit d éliminer une série de solutions, pour en déduire que celle qui reste est nécessairement la bonne. Avec une telle démarche, le résultat dépend des solutions qu’on cherche à dézinguer, et on peut justifier n’importe quoi.

    Il faut :
    – accepter une démarche scientifique et technique, en quantifiant et étudiant sérieusement TOUTES les solutions,
    – accepter de prioriser les objectifs (par ex : sortie du nucléaire, limitation des émissions CO2, limitation du coût de l’électricité, balance commerciale, etc.). Et il est faux de dire que tous les objectifs aboutissent à la même conclusion.

      +9

    Alerter
    • azuki // 12.03.2020 à 14h19

      Comme il n’est absolument pas question de remettre en cause l’avenir de notre glorieuse civilisation nucléaire, il n’est absolument pas question de réduire en quoi que ce soit notre gaspillage exponentiel

      Donc dans ce cadre de raisonnement, toutes les solutions alternatives tournées vers une économie plus responsable, solidaire et soucieuse des génération à venirne sont que de stupides foutaises irresponsables et utopiques.

      Après on peu sortir du cadre pour revenir aux réalités…

      Comment disait Audiard déjà ?

        +1

      Alerter
  • vert-de-taire // 12.03.2020 à 12h00

    Le réalisme c’est de regarder les faits et de réfléchir.
    Un pari intenable est une escroquerie.
    Un pari perdu est un crime.
    Et je parle du nucléaire énergie.

    Reste à faire quelque-chose.
    Mais quand, nous les gueux, avons-nous eu la moindre influence sur le faire, les choix politiques, notre économie, notre régime de vie, .. ?

    Rappels : jamais nos dirigeants n’ont résisté aux capitalistes.
    Jamais une consultation populaire (débats et machins citoyens) n’a été suivie.

    Il faut en tirer les conclusions qui s’imposent.

      +2

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2020 à 13h38

      Oui je l’ai écouté !
      Et pas de chance je connais très bien cela.
      Et malheureusement certainement mieux que 99% de mes contemporains.
      Je ne conteste pas la science ni les faits.
      Et Jancovici ne dit pas de bêtises en science de l’énergie, c’est rare, même chez les scientifiques !
      Par contre il dit n’importe-quoi quand il aborde le social, le politique.
      Genre : les élections prouvent la démocratie.
      Et ce genre de proposition lui suffit à tout justifier, même le nucléaire…
      Ce type est un scientiste.
      C’est pour moi une insulte quand on il se croit scientifique.
      Le nucléaire est un pari raté.
      Et quand ça rate et que l’on continue cela s’appelle UN CRIME.

        +2

      Alerter
  • Malbrough // 12.03.2020 à 12h23

    Désolé mais en ce qui concerne le nucléaire nous sommes toujours dans le gigantesque …
    Mégalomanie ,vitrine française , projets ahurissants .(comme d’autres).
    Depuis 30 ans , ça nous coûte un pognon de dingue et à l’exportation ça ne ramène pas un fifrelin : apparemment au contraire comme d’autres grands projets , comme si nous avions les moyens de gaspiller …!
    Alors que notre expérience du nucléaire de plus de50 ans devrait nous amener à plus de modestie et à construire du fiable, du durable et non des néo prototypes .
    Bref le jour où nous aurons comme projet des petites centrales parfaitement au point et fiables , sans doute j’aurais une autre analyse du nucléaire .
    D’autant qu’avec un peu de diplomatie nous pourrions importer du gaz ou du fuel pas trop cher et sans souci ….
    Seulement voilà : entre nos politiciens , nos technocrates , nos Xmines , forcément géniaux ,nos engagements en Afrique , nos « marchés » des déchets et de l’enrichissement , nous n’avons pas le cul sorti des ronces .
    En attendant , il nous faut prier pour que nos vieilles centrales ne nous fassent pas un coup mortifère de pute et que nos porte monnaies ne soient pas asséchés .

      +0

    Alerter
  • vert-de-taire // 12.03.2020 à 13h44

    Nous sommes dans une société non pas industrielle mais capitaliste.
    L’industrie est au service du capitalisme, des ultra-riches et n’est PLUS (si jamais cela a été) au service des gens.
    Penser autre-chose est se tromper, les exemples pullulent.
    je suis trop poli pour vous faire l’énumération des preuves de cette situation catastrophique.

    Le nucléaire est une industrie qui promettait formidablement.
    Mais elle a raté : c’est un danger pour les populations. Nier ce fait est un crime.

      +3

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2020 à 14h05

      OUI un progrès : éviter que cela leur saute à la figure et rende le territoire inhabitable.
      Et ils préparent la suite (très mal car dans un contexte de rente non viable dans un régime capitaliste dévastateur, autre sujet).

      Le progrès comme justification c’est quoi ? La dévastation de la planète ?

      Les CO2/GES ça passent en disons 100 ans, le Pu ça passe en 300 000 ans.
      Le CO2 ingéré tue peu , le Pu ingéré tue très bien, à tous les coups …

      j’ai choisi.

        +0

      Alerter
      • yoel // 12.03.2020 à 14h23

        Pourriez vous développer sur le fait que le CO2- GES passeront en 100ans?

          +0

        Alerter
    • Lole // 13.03.2020 à 06h55

      Ca me rappelle une histoire de diesel je crois en fait, mais je me rappelle plus tres bien, c’était il y a longtemps..

        +1

      Alerter
  • Doinky // 12.03.2020 à 22h26

    Pour stopper le nucléaire faut que les 1% meurent avec le nucléaire il n’y a d autres alternatives. Faudra à l occase mettre la main sur mes plans de tesla et pas reduir son nom à une concession de voiture ultra polluante. Les I diens en sont ou sur les recherches du moteur quantique ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications