Les Crises Les Crises
26.octobre.202026.10.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – Quelle est la politique étrangère de la France ? avec Todd, Endeweld et Encel

Merci 63
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Frédéric Taddeï reçoit Emmanuel Todd, historien, politologue, anthropologue, Marc Endeweld, journaliste, et Frédéric Encel, géopolitologue.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 12-10-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Darras // 26.10.2020 à 09h15

Ha bon? On a une politique étrangère depuis 12 ans?
Étonnant.

7 réactions et commentaires

  • Darras // 26.10.2020 à 09h15

    Ha bon? On a une politique étrangère depuis 12 ans?
    Étonnant.

      +20

    Alerter
    • RGT // 26.10.2020 à 11h07

      Je dirais même plus, la France n’a plus de politique étrangère depuis le départ du « vieux dictateur » et ce n’est pas le sursaut de 2003 qui a changé grand chose.

      Depuis la fin des années 60, il n’y a plus AUCUNE politique étrangère de la France, hormis la défense des intérêts des grosses entreprises en Afrique qui ont par ailleurs causé « quelques » millions de morts et entraîné le ressentiment des populations vis à vis de l’envahisseur.

      Ce qui se passe actuellement au Sahel n’est pas le fruit du hasard : Entre les velléités de « nos grands amis salafistes » de convertir l’ensemble de la planète à une « vision religieuse totalement archaïque et criminelle et les souffrances des populations spoliées de leurs terres ancestrales et qui crèvent à petit feu de la « pollution bienveillante » occidentale il ne faut pas aller chercher bien loin les causes de ce désastre, surtout pour les autochtones.

      Une VRAIE politique étrangère consisterait à se montrer intransigeant vis à vis des pétromonarchies, quitte à leur « péter la gueule », ET a correctement indemniser les populations locales tout en les préservant des ravages des entreprises occidentales.

      Il ne faut pas rêver, pour que la France retourne casaque il suffit simplement de lui acheter quelques missiles et que les dirigeants des grandes entreprises activent leurs réseaux ministériels pour ne pas « tuer » les profits des actionnaires.

      Et bien sûr, je vous garantis que l’intégralité de ces désastres seront bien sûr payés par les cons-tribuables qui seront totalement responsables dans quelques décennies.

        +10

      Alerter
  • Ernesto // 27.10.2020 à 02h03

    Force est de constater que l’Europe est un nain diplomatique. Les pays qui la composent, dans ce domaine (comme dans beaucoup d’autres), s’avèrent incapables d’adopter une position commune ou d’agir concrètement ensemble, pour apporter une contribution constructive à la résolution de tensions ou de conflits géopolitiques qui agitent la planète.

    La France, puissance moyenne, ne pèse pas d’un poids suffisant, seule, face aux mastodontes Américains, Russes ou Chinois. D’où ses difficultés à influer réellement sur le règlement des affaires du monde. Dans ces conditions, sa vocation, selon moi, consiste à dialoguer avec tout le monde, en toute indépendance,en évitant un suivisme résigné du camp occidental en particulier de son chef de file Américain.

    La France a raison d’être ferme avec la Turquie dont le sultan à sa tête multiplie les provocations extérieures pour faire oublier à son peuple ses déboires au plan intérieur.

    On ne peut raisonnablement pas imputer à Macron cette relative impuissance de politique étrangère dans la mesure où c’est l’Europe et son inexistence diplomatique qui expliquent pour une large part la situation.

      +2

    Alerter
  • iMike // 27.10.2020 à 07h41

    Macron gesticule, histoire de passer à la télé, entre chaque râteau. C’est ce que l’on appelle « s’en sortir bien »….
    Merci, j’ai bien ri!

      +5

    Alerter
  • petitjean // 27.10.2020 à 12h13

    je ne confond pas la parole et l’action
    Emmanuel Macron parle, et même gesticule, mais où sont les actes forts que nécessiterait l’état de la France ??
    Macron parle mais n’agit pas vigoureusement contre les maux de notre pays.

      +1

    Alerter
  • serge // 27.10.2020 à 18h09

    Ce qui est intéressant, est que l’on prend râteau après râteau dans nos relations internationales. Et que nos dirigeants successifs n’ont même pas l’idée d’essayer de faire l’inverse, au moins pour voir. Comme d’hab, impossible de trouver une solution à un problème avec ceux qui ont créé le problème.

      +2

    Alerter
  • koui // 27.10.2020 à 21h04

    Emmanuel Todd me semble complètement irrealiste dans ses reves d’alliance france-russie-GB-usa contre la Chine et l’Allemagne. Les USA sont pris de folie des grandeurs et d’orgueil exacerbé, tout en laissant aller la décadence économique et politique. Ils peuvent se retourner a n’importe quel moment contre un allié pour des raisons de politique intérieure. La Russie ne va jamais lâcher l’alliance chinoise pour celle des USA qui ne peut être pour eux que la sujétion a un fou. Par contre, l’alliance allemande peut avoir beaucoup d’avantages a cause de notre proximité. Encore faudrait-il être capables de la gérer, ce qui ne semble pas être le cas depuis 20 ans. Mais les allemands sont des gens pragmatiques avec qui il doit être possible de discuter a condition de ne pas être soit même gouverné par des crétins.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications