Les Crises Les Crises
27.janvier.201827.1.2018 // Les Crises

La destruction de la neutralité du Net est le dernier exemple du populisme vide de Trump, par Jud Lounsbury

Merci 17
J'envoie

Source : The Progressive, Jud Lounsbury, 12-12-2017

Un des slogans préférés de l’ancien sénateur américain Paul Wellstone était : « I’m for the little fellers, not the Rockefellers » [« Je suis pour les petites gens, pas pour les Rockefeller », jeu de mots basé sur « fellows » ou « fellers », les « gens », NdT]

Quand Donald Trump était candidat à la présidence, son slogan aurait pu être : « I’m the Rockefeller for the little feller » (« Je suis le Rockefeller pour les petites gens »). À chaque occasion en effet, il vantait les vertus d’être le gros chat qui change régulièrement de camp pour travailler pour les souris.

« L’autofinancement signifie que je ne suis pas contrôlé par l’industrie pharmaceutique. Je ne suis pas contrôlé par les compagnies d’exploitation forestière. Je ne suis pas contrôlé par les compagnies d’électricité. Je ne suis contrôlé par personne, je suis contrôlé par vous », a dit Trump lors d’un rassemblement de 2016 à Racine, dans le Wisconsin.

En ce qui concerne tous les autres, Trump disait : « Ce sont des politiciens. Ils obtiennent leur argent des entreprises… Ils ne feront pas ce qu’il faut pour vous. Ils vont faire ce qu’il faut pour le pays [étranger] et ce qu’il faut faire pour leur lobbyiste et ce qu’il faut faire pour leurs intérêts particuliers, mais ils ne feront pas ce qu’il faut pour vous. Croyez-moi. Je le sais. »

Lors d’un autre rassemblement à Council Bluffs, dans l’Iowa, Trump déclarait que, contrairement à Hillary Clinton, il « s’en prenait aux grandes entreprises, aux grands médias et aux grands donateurs. Nous nous en prenons à eux pour vous. »

Et rappelez-vous comment la banque d’investissement Goldman Sachs avait, selon Trump, « un contrôle total sur Hillary Clinton » et aucun sur Trump ? « Je ne veux pas de leur argen », disait-il. « Je n’ai pas besoin de leur argent. »

Imaginez un monde où seules les poches bien remplies peuvent se permettre de payer pour l’Internet à haut débit.

Dix mois seulement après le début de sa présidence, il est évident à quel point le populisme économique de Trump était creux. Son administration est remplie de cadres de Goldman Sachs et de dirigeants d’entreprises. Et même si les bénéfices des grandes entreprises sont déjà à des niveaux records, Trump est sur le point de signer un programme de réduction d’impôt qui profitera grandement aux grandes sociétés et aux un pour cent qui les dirigent.

Récemment, l’Administration Trump a annoncé de nouvelles mesures qui permettent aux restaurateurs d’intercepter et de conserver les pourboires d’un serveur et de permettre aux compagnies aériennes de ne pas divulguer les frais de bagages. Oh, et vous savez cette longue liste de petites lignes dans les contrats de carte de crédit ? Trump veut autoriser les compagnies à utiliser ce langage pour vous tromper et vous empêcher de les poursuivre en retour.

Mais tout cela n’est rien comparé à ce que l’équipe de Trump est sur le point de sortir dans quelques jours, quand elle mettra les règles de la « neutralité du net » à six pieds sous terre.

À l’heure actuelle, Internet permet aux utilisateurs de « naviguer » partout où ils le souhaitent, tous les sites ayant un accès égal – l’accessibilité est, en règle générale, neutre. Imaginez, cependant, si seulement quelques sites étaient accessibles en un seul clic, alors que d’autres mettaient une éternité à charger ?

Ce sera bientôt la nouvelle norme. En l’absence de règles de neutralité du réseau, que les personnes nommées par Trump à la Federal Communications Commission sont sur le point de détruire, les fournisseurs d’accès à Internet seront en mesure de vendre l’accessibilité d’une manière similaire à la façon dont les supermarchés vendent de la surface de rayonnage aux grandes entreprises.

Par exemple, disons que vous aimez acheter des choses sur Etsy, mais que votre fournisseur d’accès Internet ne reçoit pas d’argent d’Etsy, mais d’Amazon et de e-Bay. Surfer sur Amazon et e-Bay sera très rapide, alors qu’Etsy sera très lent.

Et ce n’est pas seulement l’achat de biens qui sera touché. La plupart des gens tirent maintenant la plus grande partie de leurs informations d’Internet. Imaginez un monde où seules les poches bien remplies peuvent payer pour des temps de chargement rapides. Qu’arriverait-il aux petits médias indépendants, comme celui que vous lisez en ce moment ?

Presque toutes les facettes de notre vie sont liées à Internet. Aujourd’hui, plus de gens regardent la télévision via Internet qu’avec les câblodistributeurs. C’est ainsi que se passe la communication la plus moderne.

Et tout ce la est sur le point de changer fondamentalement.

Il est difficile d’imaginer un meilleur exemple pour un président qui se range du côté des Rockefeller plutôt que des petites gens, que l’éventration de la neutralité du Net. C’est le coup de grâce d’un président dont la promesse de se battre pour ces petits gars a été dénoncée à maintes reprises comme un mensonge.

Source : The Progressive, Jud Lounsbury, 12-12-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Commentaire recommandé

Fabrice // 27.01.2018 à 07h32

On verra quand les sites contestataires seront asséchés alors que les médias officiels seront avec un débit fleuve si c’est une fiction.

37 réactions et commentaires

  • Garcia Garcia // 27.01.2018 à 06h52

    Totale fiction. Lorsqu’il n’y aura plus de neutralité du net, etsy fonctionnera tout à fait correctement, faire afficher une page web ne pose aucun problème aux fournisseurs d accès. Ceux qui voudront voir netflix en 4K par contre devront chercher le bon forfait. Et si vous n êtes pas satisfait de votre fournisseur, rien ne vous empêchera de changer. La neutralité du net c est le capitalisme de connivence protégé par le super cool président Obama. Demain, les fournisseurs auront du poids pour négocier les prix lorsqu’ils brancheront leurs tuyaux chez amazon, google, netflix et consort.

      +15

    Alerter
    • Fabrice // 27.01.2018 à 07h32

      On verra quand les sites contestataires seront asséchés alors que les médias officiels seront avec un débit fleuve si c’est une fiction.

        +33

      Alerter
      • PAP // 27.01.2018 à 07h46

        L’enjeu dans cette affaire ce sont les sites qui pompent la plus grosse part de bande passante du net, comme Netflix utilisé par des millions de consommateur pour visionner des vidéos HD. Ce n’est pas Les Crises (ou son équivalent US Consortium News) avec ses trois images jpg par article et ses liens YT qui verra son débit de chargement considérablement réduit (et en fait AUCUN site in fine).
        Et puis cet article multiplie les amalgames hors-sujet, 90% de son contenu parle de tout excepté justement de la neutralité du net.
        Bref, c’est la montagne qui accouche d’une souris cette histoire.

          +24

        Alerter
        • TeoNeo // 01.02.2018 à 11h04

          Sans neutralité du net rien n’obligera les FAI a vous offrir un accès total au web, par exemple sans modifier le debit selon les sites, et cette simple perspective me fait fremir. On a deja les patrons de presse qui peuvent filtrer les informations des medias, que va t’il se passer si ces mêmes milliardaires s’emparent en plus des FAI ?

            +0

          Alerter
      • calal // 27.01.2018 à 08h58

        bah, on arretera le net si y a plus rien d’interessant dessus.
        Hum, j’espere qu’un inspecteur du futur ministere de la solitude ne viendra pas sonner a ma porte parce que son fichier dit que je n’ai pas internet…
        perso lors de mon changement de fai, j’ai pris le forfait le moins cher possible et malgre ca je me suis apercu qu’avec pres de 100 mega de bande passante, je n’avais pas grand chose de si utile que ca a faire avec ce debit. Bon je gagne pas ma vie anec le net non plus.

          +9

        Alerter
      • christian gedeon // 27.01.2018 à 12h35

        Cher Fabrice,il ne tient qu’aux contestataires qu’il n’en soit pas ainsi,n’est ce pas? Depuis le temps qu’on parle de contester la suprématie de tel ou tel fournisseur,comment se fait il que les moteurs alternatifs ne décollent pas?!sans compter que personne n’est “oblgé ” d’aller sur les médias dits officiels. Vous savez,votre réaction me fait un peu penser à celle des défenseurs des exploités du tiers monde qui produisent teeshirts ,chemises et portables,et qui continuent à acheter des produits manufacturés par de quasi esclaves.Je ne dis pas que c’est ce que vous faites,mais je dis que çà existe largement. J’en profite pour dire,et çà a un rapport que des organismes comme le Secours populaire,le Secours catholique,l’Armée du salut et autres qui font leur boulot en silence manquent cruellement de bénévoles. Enrolez vous. Comprenne qui voudra! L’attention à l’autre commence au pas de notre porte.

          +4

        Alerter
        • RV // 27.01.2018 à 20h02

          @ christian gedeon Le 27 janvier 2018 à 12h35

          La charité n’a jamais favorisé la sortie de la pauvreté, bien au contraire.
          Les “pauvres” n’ont pas besoin de charité, c’est les condamner à rester pauvre.
          La société doit leur apprendre et leur permettre de pêcher, pas leur offrir du poisson.

            +9

          Alerter
          • christian gedeon // 29.01.2018 à 15h08

            Ah quel mépris…je crois monsieur que vous ne comprenez pas ce dont il s’agit. Il s’agit de personnes humaines à la dérive bien souvent et qui ont besoin d’etre accueillies et écoutées,de personnes humaines en souffrance qui ont besoin de dignité.Votre propos me laisse à penser que vous ne les avez jamais côtoyées. Pour apprendre à pêcher comme vous dites,il faut d’abord être en mesure de le faire.,psychologiquement et physiquement. Et bien souvent ce n’est hélas pas le cas.la charité est un beau mot monsieur,pas un gros mot,tout comme un autre mot ,gentil,aujourd’hui devenu une insulte.L’air du temps,sûrement.

              +2

            Alerter
  • Didier88600 // 27.01.2018 à 08h29

    La neutralité du net est un mythe.. comment imaginer qu’un type qui a son serveur dans son garage puisse distribuer le même débit avec la même vitesse qu’un google ou amazon qui mettent des datacenters sur chaque continent.
    La fin de la neutralité signifie aussi que les gens auront le choix d’un abonnement avec options comme cela se pratique dans la téléphonie.

      +3

    Alerter
    • Haricophile // 27.01.2018 à 23h05

      La neutralité du net n’est pas un mythe, c’est quelque chose de défini que je t’invite a découvrir pour comprendre de quoi on parle. En France on a quelques personnes assez compétentes sur le sujet a la FFDN, a l’April ou ailleurs, profites en dans la langue de Molière.

        +3

      Alerter
      • Didier88600 // 28.01.2018 à 08h37

        Je comprends de quoi l’on parle mais dire que les paquets on le même poids c’est uniquement dans un réseau idéalisé… et de toute façon la neutralité a été enterrée donc le débat est clos.

          +0

        Alerter
  • christian gedeon // 27.01.2018 à 09h14

    Franchement,çà donne envie de rire…la neutralité du net? C’est un dahu la neutralité du net.Tout le monde en parle,mais personne ne l’ a jamais vue,la neutralité du net. Il faut quand même arrêter de se raconter des histoires,n’est ce pas?les Google et autres fournisseurs sont des sociétés privées,et ont donc une “politique ” comme toutes les sociétés privées…Un net “public ” ou “étatisé ” ne ferait guerre mieux par définition,les organismes publics et les états ayant eux aussi une politique. la neutralité du net,c’est l’invention d’un combat vide sens pour quelque chose qui a été conceptualisé dans on ne sait quelle officine comme levier d’ agit prop comme on disant dans le temps.

      +2

    Alerter
    • RV // 27.01.2018 à 20h06

      Ne confondez-vous pas contenu et débit ?
      La neutralité du net concerne le débit, votre FAI.
      Les Google et autres ne sont pas fournisseurs d’accès mais de contenu.

        +10

      Alerter
  • max // 27.01.2018 à 09h59

    La bande passante peut être régulée via certains FAI.
    Au niveau international, il y a des répartiteurs qui peuvent également être tous coupés et sous contrôle des USA.
    Le cas Chinois est différent.
    Internet fait parti de la bataille des normes et les USA entendent bien imposer leurs normes et bien évidement faire payer l’obligation d’utiliser leurs réseaux vu qu’ils sont en situation de monopole.
    Mais a qui la faute ?

      +2

    Alerter
    • Didier88600 // 27.01.2018 à 10h13

      Les usa peuvent imposer leurs normes vu qu’ils on créé internet pendant que la france imposait un minitel inutile. Maintenant les normes réglant internet sont gérées par le W3C qui est plutôt une authorité indépendante.

      Les internautes on fait d’internet se qu’il est en préférant google ou facebook a d’autres services… et l’on se retrouve dans la situation décrite par Benjamin bayard dans sa conférence :

      https://youtu.be/AoRGoQ76PK8

        +2

      Alerter
  • some // 27.01.2018 à 10h42

    beaucoup de commentaires pour mettre en doute l’existence même du concept de neutralité du net. Je suis bien évidement en désaccord, j’ai même pensé qu’ils me semblaient inapte à traiter du sujet, semblant se refuser à une lecture minutieuse et détaillée des impacts de la fin de cette neutralité. Ce que je retiens de toute cette histoire me concernant, à chaque fois qu’un truc devient populaire, on le cadenasse et on en fait de la merde. En l’occurrence tout cela pour quoi ? Facebook ? Twitter ? L’hystérie intellectuelle ? …

      +7

    Alerter
    • Didier88600 // 27.01.2018 à 11h36

      Quant un truc devient populaire c’est que c’est déjà acté…. la fin de la pseudo neutralité était déjà actée avant que cela devienne populaire. Le nouveau “truc” est l’intégration des drms dans le code web et quant cela deviendra populaire se sera déjà acté comme irréversible, si cela ne l’est pas déjà.

        +1

      Alerter
  • max // 27.01.2018 à 10h43

    Beaucoup de gens ont pensé que la guerre des normes ne concernait que les prises électriques son champ d’action est beaucoup plus vaste.
    Ca concerne donc l’internet mais aussi les cartes bancaires avec l’utilisation des Visa et Mastercard au lieu des cartes de paiement chinoises, le dollar au lieu des autres monnaies, les lois judiciaires américaines primant sur les lois nationales (ce qui est déjà le cas dans l’union européenne).
    Les USA ne font que dire : Vous devez accepter le leadership des USA pour notre bien à tous…… les autres par-dessus bord.
    Les USA c’est les borgs de star-trek.

      +9

    Alerter
  • Frédéric // 27.01.2018 à 12h44

    Pour ne pas entrer dans les détails techniques de fonctionnement du Web, où je me perds, il suffit de se demander l’inverse: Comment un telle liberté d’accès fut possible? Pour faire mieux que les Russes, à l’époque où les Russes étaient plus handicapés que maintenant en ce qui concerne la liberté de circulation des idées (ce qui est mauvais pour la recherche scientifique par exemple). Or, ce n’est plus le cas. Les conséquences à l’ouest c’est: primo qu’on n’a plus besoin de la liberté, deuxio qu’on n’a plus besoin non plus du leadership américain.

      +3

    Alerter
  • Kruger // 27.01.2018 à 13h17

    La neutralité du net n’existe déjà plus dans les faits en France.
    Certains opérateurs brident déjà certains sites, tout en donnant plus de débit à d’autres (par exemple les sites de test de débit)
    Vous pouvez déjà constater cela chez vous en lançant un téléchargement depuis un site comme 1fichier, puis en lançant à côté un test de débit sur votre ligne. Chez certains opérateurs, vous constaterez un débit passant de 300ko/s à 4 mo/s lors du test de débit (si vous avez la fibre).
    Bien sur quand vous appelez le service client, cela n’est qu’une vue de l’esprit.

      +2

    Alerter
    • toub // 28.01.2018 à 08h16

      Est ce que le débit n’est pas bridé par 1fichier lui même, pour les utilisateurs ne disposant pas d’un compte?

        +0

      Alerter
      • Kruger // 28.01.2018 à 12h53

        Non, car cela ne serait pas influencé par le fait de faire un test de débit. (le débit du téléchargement provenant de 1fichier bondit lors du test de débit, pas le seulement le débit global)
        Cela marche aussi avec le chargement de vidéos Netflix..
        Ce sont simplement des exemples qui en eux mêmes sont peu grave, l’escroquerie de consommateurs étant quasiment la norme du capitalisme d’aujourd’hui.
        Mais s’ils le font pour ça, pourquoi ne le feraient t’ils pas pour brider l’accès à une chaîne d’info dérangeante par exemple ?

          +0

        Alerter
  • grumly // 27.01.2018 à 14h47

    La neutralité du net c’est un concept promu par Google, Facebook et les gros sites pour éviter que les fournisseurs d’accès ne limitent l’accès des gens à ces sites. Par contre eux ils limitent l’accès aux autres sites en les déréférençant, en diminuant leur visibilité, en censurant. Le FAI donne accès à Google et Facebook et mais Google et Facebook donnent aussi accès aux autres sites. Le concept de neutralité du net devrait aussi concerner les algorithmes des moteurs de recherche, les propositions des réseaux sociaux et la censure sur Internet.

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 27.01.2018 à 14h48

    Le populisme de milliardaire a pour but d’empêcher que naisse une société du peuple, par le peuple, pour le peuple seul, projet abusivement appelé « populisme » et qui terrorise les milliardaires.

    Quiconque croit au populisme de milliardaire mérite d’être trompé… et sans nul doute le sera.

      +2

    Alerter
    • Papagateau // 28.01.2018 à 02h30

      C’est que les américains n’avaient pas le choix … A moins d’appeler la “gauche” américaine de 2016 une alternative.

        +3

      Alerter
  • Sébastien // 27.01.2018 à 14h59

    Simple question idiote: avant cette “loi” de “neutralité du net”, internet n’était pas libre? Et depuis?

      +2

    Alerter
  • lupo // 27.01.2018 à 15h25

    Viendra un temps ou l’IA cherchera et condamnera les actes *délictueux”, comme liker un truc humoristique de mauvais goût par exemple … tout n’est qu’une question de temps et l’évolution bien qu’attendue me surprend de plus en plus par sa vitesse de mise en place !

      +1

    Alerter
  • caliban // 27.01.2018 à 16h39

    Un peu de fiction.

    La “neutralité du net”, c’est-à-dire l’égale vitesse d’accès aux différents sites, est-elle soutenable d’un point de vue écologique ?

    Chaque année des millions des connexions supplémentaires, de l’énergie foutue en l’air pour mater les Kardashians patauger dans leur fric.

    Tôt ou tard et à moins qu’on ne résolve le problème de l’énergie, il va peut-être falloir trancher dans le gras non ? Mettre certains sites en mode ralenti, les couper à certaines heures, …

    Et là il y a fort à craindre que les critères des restrictions soient fixés par les algorithmes de Google. Non publics et en grande partie basés sur le nombre de clics. Les fesses de Kim plutôt que les conférences d’Emmanuel Todd, les transactions bancaires plutôt que les échanges d’idées.

      +4

    Alerter
  • amike // 27.01.2018 à 19h42

    La “neutralité du net”, il y a le concept et l’appellation de ce qu’en a fait Obama, càd un contrôle par l’Etat des FAI : je t’accorde la possibilité de faire contrat / contrat avec Netflix ou les GAFAM, mais tu m’obéis au doigt et à l’œil quand il s’agira d’autoriser ou non les concurrents des suscités ou de censurer.
    La suppression par Trump porte sur l’étatisme et l’hypocrisie. Pour ce dont parle l’article, cela aurait pu tout aussi bien s’appliquer à la production réglementaire d’obama.

      +1

    Alerter
  • Beatgrannie // 27.01.2018 à 23h48

    Avant tout je suis ravie de pouvoir suivre ces flux d’infos qui aident à se faire librement une opinion sur maints sujets qui ont des répercussions plus ou moins néfastes selon on se trouve au dessus ou dessous l’équateur ou les tropiques, qu’il s’agisse de pays émergeants ou non, ou simplement de régions qui dépendent de gros fournisseurs intermédiaires de la Source. Que ce soit en matière d’information, haut débit ou services divers comme les satélites, fibre optique, cábles sousmarins…
    Quant à la question de la Neutralité du Net, je vois mal de quelle façon une poignée de piétons bits pourront coincer ces mastodons 4 et 5G, Softlobbies, Preslobbies qui arrivent à étendre leurs petits doigts musclés jusqu’au sein des institutions gouvernementales de nos pays, sans arcbouter un sourcil lorsque les pauv’bits académiques, juridiques ou simples citoyens lèvent le ton pour exiger, mieux vaut dire, quémander le droit de décider ou dessiner leur propres outils.

      +1

    Alerter
  • Beatgrannie // 27.01.2018 à 23h58

    N’oublions pas non plus, la grande peuplée informe et sousjascente qui à deversé ce qui leur reste de masse encéfalique sur leurs aveuglants écrans comme si le saint esprit se montrait devant eux…et ne s’en doute aucunement des plats mijotés à l’arrière plan.
    Est-ce que vraiment il y a eu une Neutralité?? Si avant de soupirer un mot ou un clin d’oeil par mail, fbk, whtssp ou ce que vous choisirez, s’impose un service d’intelligence, genre nsa, qui enregistre toutes vos données entrantes ou sortantes. Imaginez encore, que ce logiciel ne soit pas un produit national et le fournisseur étranger garde sius sa petite main, la clé d’accès par une porte dérobée, et le pays utilisateur en connivence facilite des ou pas, des milions de donées…?

      +0

    Alerter
  • Beatgrannie // 28.01.2018 à 00h03

    La neutralité ce joue avant tout dans les salons des ambassades, les bureaux des grands patrons, devant les conseils d’actionnaires, les amphitéatres des Écoles de Commerce, Polytechniques, Ingénieurs, Ministères de Défense ou plutôt de guerre, chez NIMBY & Cie. Loin, très loin du terrain étique, sous le tapis des pays fournisseurs ou récicleurs… Éclairer toute cette gent qui en dépend ou subit ses effets est bien nécessaire pour construire un réseau véritable qui puisse nourrir véritablement la psyché et non pas le contraire…Orwell ou pas, philo ou pas, mais la solidarité au service du bon sens.
    Excusez mon irruption , mes salutations depuis les Antipodes..plutôt les Sudipodes !

      +1

    Alerter
  • Un_passant // 28.01.2018 à 18h58

    Les plus gros consommateurs de bande passante c’est la vidéo et… les agences de tracking publicitaire. Je suis favorable à la neutralité du net, mais, il reste dans un coin de mon esprit qu’il se pourrait bien que l’on ait quelques surprises inattendues et pas du tout voulues par ceux qui veulent la destruction de la neutralité du net.

    Par contre ça pourrait tuer les projets de jeux en ligne aux graphismes précalculés (mais dont la réussite est douteuse à mon sens, compte-tenu des aléas de bande passante, le streaming video peut gérer, pas le jeu qui demande une réactivité quasi immédiate).

      +2

    Alerter
    • sassy2 // 28.01.2018 à 20h57

      oui tracking google ou boursorama ou le figaro ou…
      c’est absolument lamentable

        +0

      Alerter
  • sassy2 // 28.01.2018 à 20h56

    Donc en fait Ajit Pai ( “un suprémaciste blanc” cf actu sur twitter), a fait une chose auquel FB et GOOG s’opposent et c’est mal ?

    LOL, faut vraiment être barge pour écrire ça!
    cette loi porte sur la fin de la neutralité de la borne passante

    menaces de mort sur Ajit Pai>>>
    https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/0301109041949-neutralite-du-net-menace-le-directeur-de-la-ffc-ne-se-rendra-pas-au-ces-2142697.php

      +0

    Alerter
  • lecrabe // 29.01.2018 à 11h21

    Beaucoup ici prennent le problème par le petit bout de la lorgnette et confondent vitesse d’accès à un site et indifférenciation des contenus (quand certains ne confondent pas carrément fai et moteur de recherche…) La fin de la neutralité du réseau, cela veut dire que les FAI vont devoir contrôler tous les contenus pour définir leurs priorités d’accès. C’est l’ouverture de la boîte de Pandore. Car demain, une fois que tous les flux seront sous surveillance, rien n’empêchera plus de se contenter de jouer sur des priorités d’accès.
    Les bras m’en tombent quand je vois l’inconséquence de nombreux commentaires, si même les lecteurs des crises sont à ce point ignorants… c’est qu’il est grand temps qu’Olivier consacre un gros dossier sur le sujet.
    Décodex + partialité du réseau = ?

      +3

    Alerter
    • Un_passant // 29.01.2018 à 15h06

      Devoir? Non, éventuellement pouvoir. Mais vu la puissance de calcul qui leur faudrait pour rentrer dans le détail et vu leur pingrerie, le contrôle va se limiter au contrôle de la bande passante en fonction de l’IP. Sauf que comme les fournisseurs ne sont pas les propriétaires des DNS, que les paquets ne passent pas tous par les mêmes noeuds et que même chez les FAI, toutes les armoires ne sont pas de même génération… même si je suis totalement favorable à la défense de la neutralité du net, il ne me semble pas du tout certain que les effets escomptés correspondent à ceux obtenus.
      Ils ont un idéal théorique, pas sûr que la réalité pratique corresponde à ce qu’ils veulent. En fait, quand on sait que les GAFA (hors Amazon qui est endetté) sont assis sur un matelas qui doit être d’ordre de 200 milliards de dollars . La force de frappe des FAI… je rigole, qu’ils filtrent ces sites et ils vont voir les GAFA leur faire concurrence ou les racheter via des OPA.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications