Les Crises Les Crises
29.octobre.202029.10.2020 // Les Crises

La Guerre de Sécession – Arte

Merci 68
J'envoie

Source : ARTE

Entre le Nord abolitionniste et le Sud esclavagiste, rien ne va plus. Le Président Abraham Lincoln nouvellement élu tente coûte que coûte de préserver l’unité du pays mais les États du Sud font sécession et quittent l’Union. Dès lors, les événements se précipitent et la guerre de Sécession éclate le 12 avril 1861.

L’Amérique, divisée en deux nations, se déchire depuis maintenant un an. Les batailles sont de plus en plus meurtrières. Pour Lincoln, l’abolition de l’esclavage devient le nouveau mot d’ordre après celui de la préservation de l’Union.

1862 : la victoire du Nord est incertaine. Les yankees peinent à gagner du terrain, l’armée confédérée leur inflige de sérieuses défaites. Pendant cette année sans fin, la Guerre de Sécession prend pourtant un tournant décisif et entraîne une profonde mutation du pays : Lincoln proclame l’émancipation des esclaves.

1863. Après le désastre subi par l’Union à Fredericksburg, le sudiste Lee remporte en mai une écrasante victoire à Chancellorsville, mais perd à Stonewall Jackson. La tentative de Grant de prendre la ville de Vicksburg échoue. Bientôt, Lee décide d’envahir à nouveau le Nord…

La bataille de Gettysburg (1863) marque le tournant de la guerre : trois jours durant, 150 000 hommes luttent jusqu’à la mort dans la campagne de Pennsylvanie. La guerre réclame toujours plus de soldats. Lincoln est contraint de mettre en place la conscription et les premiers régiments composés d’esclaves émancipés prennent les armes.

En 1864, la guerre de Sécession entre dans sa quatrième année. Les navires de l’Union contrôlent le Mississippi. L’étau se resserre autour des Confédérés. Les armées des généraux Robert Lee et Ulysses Grant, s’affrontent pour la première fois. Retour sur la biographie de ces deux figures marquantes de la guerre de Sécession.

L’élection présidentielle de 1864 oppose Abraham Lincoln à son ancien général en chef George McClellan. Il semble que l’enjeu soit l’avenir même de l’Union, d’autant qu’un nombre croissant de nordistes commence à rejeter la guerre. Mais trois victoires à Mobile Bay, Atlanta et Shenandoah Valley viennent opportunément au secours de Lincoln. Les rêves d’indépendance de la Confédération sont bientôt réduits à néant.

La longue marche de Sherman porte la guerre au coeur de la Géorgie et des deux Caroline. Les troupes vivront de pillages, détruisant sur leur passage tout ce qui pourrait constituer un soutien pour la Confédération vacillante…et ravageant le reste. Les Confédéres n’ont plus aucune chance de sortir vainqueurs du conflit. La reddition est proche.

De la reddition de Lee à l’assassinat de Lincoln cinq jours plus tard, les deux camps font face à une succession d’événements terribles. Après les poignantes funérailles du président, chronique des derniers soubresauts de la guerre.

Source : ARTE

Commentaire recommandé

petitjean // 29.10.2020 à 11h51

Tout n’est pas dit dans ce reportage hélas
Abolir l’esclavage n’est pas la raison première de cette guerre fratricide. il y avait aussi des esclaves au Nord.
Non, la raison première est politique et économique.
Le Nord contre le Sud pour empêcher la partition du pays et ne pas se priver de ses ressources économiques (surtout agricole). Le Nord ne voulait pas d’un nouvel état rival à sa frontière sud
Sans compter une autre dimension, géopolitique celle là, par rapport aux relations avec l’Amérique Latine.

9 réactions et commentaires

  • anatole27 // 29.10.2020 à 09h08

    Je recommande ce documentaire exceptionnel
    qui m’a laissé empli d’une tristesse infinie.

      +2

    Alerter
  • J // 29.10.2020 à 09h51

    Si on se demande qui de Lee, Grant, Sherman, a qualifié, avant la guerre, l’esclavage de « fléau moral et politique », on sera surpris d’apprendre que c’est le premier, les deux autres étant alors personnellement indifférents. Rien n’est simple.

      +8

    Alerter
  • red2 // 29.10.2020 à 10h12

    J’ai trouvé cette série documentaire géniale. C’est long mais je conseille!

      +1

    Alerter
  • cedivan // 29.10.2020 à 11h46

    Cette terrible guerre va bien au delà de la question de l’esclavage. Ce sont deux visions du monde qui s’opposaient. Aujourd’hui il ne reste qu’une caricature, notamment du Sud et de ses habitants. Lisez ce que Lincoln disait au sujet des noirs…. c’est édifiant.

      +9

    Alerter
    • Jeremia // 30.10.2020 à 13h40

      COmme d’habitude, plein de commentaires qui nient ou tentent de minimiser la question de l’esclavage, pourtant c’est un fait : le Nord s’est battu contre l’esclavage et le Sud pour son maintien. Ce n’est pas par hasard qu’après sa défaite le Sud a établi de système Jim Crow de ségrégation raciale.

      Ce que Lincoln pensait ou pas des races n’y change rien : la guerre de Sécession était une révolution sociale ou les Noirs ont gagné leur liberté. Mais bien sûr 150 ans plus tard le cynisme revient en force : on essaie de faire croire que tous les camps étaient mauvais, que « ça ne sert à rien » de lutter, que l’émancipation est impossible, etc. etc.

        +2

      Alerter
  • petitjean // 29.10.2020 à 11h51

    Tout n’est pas dit dans ce reportage hélas
    Abolir l’esclavage n’est pas la raison première de cette guerre fratricide. il y avait aussi des esclaves au Nord.
    Non, la raison première est politique et économique.
    Le Nord contre le Sud pour empêcher la partition du pays et ne pas se priver de ses ressources économiques (surtout agricole). Le Nord ne voulait pas d’un nouvel état rival à sa frontière sud
    Sans compter une autre dimension, géopolitique celle là, par rapport aux relations avec l’Amérique Latine.

      +16

    Alerter
    • J // 29.10.2020 à 18h14

      Pour les esclaves au nord, il y en avait au Kentucky et au Maryland, esclavagistes et fidèles à l’Union. C’est pourquoi Lincoln a hésité avant de proclamer l’abolition pure et simple. Et puis on s’est rendu compte que les Noirs pouvaient faire d’excellents soldats (avec une solde inférieure).
      Lee, antiesclavagiste (et pas le seul parmi les généraux sudistes, Ewell, Cleburne), a d’ailleurs insisté, à la fin du conflit, pour qu’on abolisse aussi au Sud, afin de pouvoir aussi mobiliser des Noirs. A supposer que cela aurait été possible à un moment quelconque, c’était bien trop tard.

        +6

      Alerter
    • Patrick // 29.10.2020 à 22h28

      Oui, mais c’est quand plus noble de dire qu’on lutte contre l’esclavage , plutôt que pour de sordides histoires de droits de douane ou de taxes diverses.

        +4

      Alerter
  • RémyB // 31.10.2020 à 19h22

    hasard du calendrier,
    un nouvel album de Lucky Luke sort en librairie
    avec en (petite) partie le thème de l’esclavage.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications