Les Crises Les Crises
27.mars.201927.3.2019 // Les Crises

Laurent Dauré : «Les accusations de fake news c’est un outil politique pour intimider»

Merci 469
J'envoie

Source : Russia Today France, Laurent Dauré, 29-01-2019

Entretien du 29/1/2019 avec Laurent Dauré, journaliste au mensuel Ruptures. Il revient avec nous sur ces fausses informations, à qui elles profitent le plus et qui les utilisent le plus.

Source : Russia Today France, Laurent Dauré, 29-01-2019

 


 

«Le but, c’est de les salir» : un journaliste accuse LREM de fake news contre les Gilets jaunes

Source : Russia Today France, Laurent Dauré, 12-03-2019

Source : Russia Today France, Laurent Dauré, 12-03-2019

Le gouvernement a-t-il propagé de fausses informations sur le mouvement des Gilets jaunes ? La réponse est oui, d’après Laurent Dauré, journaliste pour le mensuel Ruptures. Il a répertorié les mensonges émis ou relayés par l’exécutif depuis le début du mouvement social. Il répondait à nos questions sur le plateau de RT France le 12 mars.

Source : Russia Today France, Laurent Dauré, 12-03-2019

Voir l’article de Laurent Dauré : La République en marche a-t-elle propagé des «fake news» sur les Gilets jaunes ? (VIDEO)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Guadet // 27.03.2019 à 07h39

😉
Honteux cette propagande poutinienne. Elle voudrait nous faire prendre les bourreaux pour des victimes !
Répétons-le : les vraies victimes siègent dans les palais du centre de Paris, elles ont le pouvoir, elles sont soutenues par ces autres victimes que sont les milliardaires-premiers-de-cordée, et aussi par nos glorieux médias (pas RT), par la police, par les CRS, par l’armée, par la justice, par l’Europe, par l’OTAN.
Les vrais bourreaux sont les chômeurs, les assistés sous prétexte qu’ils meurent de faim, et tous ceux qui osent ne pas approuver inconditionnellement le merveilleux travail de notre président.
😉

8 réactions et commentaires

  • Fritz // 27.03.2019 à 07h23

    “CheckNews de Libération fait de temps en temps du très bon travail… Je n’en dirais pas autant de Conspiracy Watch qui n’a relevé aucune des douze fake news que j’ai recensées” (fin de la première vidéo de L. Dauré).

    Quant aux référendums influencés par les puissances étrangères (dixit M. Macron le 24 janvier), rassurez-vous : médias et politiciens sont là pour remettre les citoyens égarés dans le droit chemin européen, voyez comment on enterre le Brexit.

      +28

    Alerter
  • Guadet // 27.03.2019 à 07h39

    😉
    Honteux cette propagande poutinienne. Elle voudrait nous faire prendre les bourreaux pour des victimes !
    Répétons-le : les vraies victimes siègent dans les palais du centre de Paris, elles ont le pouvoir, elles sont soutenues par ces autres victimes que sont les milliardaires-premiers-de-cordée, et aussi par nos glorieux médias (pas RT), par la police, par les CRS, par l’armée, par la justice, par l’Europe, par l’OTAN.
    Les vrais bourreaux sont les chômeurs, les assistés sous prétexte qu’ils meurent de faim, et tous ceux qui osent ne pas approuver inconditionnellement le merveilleux travail de notre président.
    😉

      +48

    Alerter
  • Julien // 27.03.2019 à 10h07

    À chaque époque ses termes de novlangue pour décrédibiliser ou tuer médiatiquement celui qui ne pense pas “Charlie” ou celui qui ne pense pas “LREM”. Cela a commencé il y a quelques années avec le terme “conspirationniste” ou “complotisme” utilisé à tout va dés les années 2005 environ. Les journalistes chien de garde adoraient partir sur ce terrain avec ceux avec qui ils n’étaient pas d’accord… Ils sont nombreux à avoir utilisé ce terme pour donner de la consistance à leurs propos vides. Ensuite il y a eu la “mode dieudonné” sous Valls ou la on ajoutait en plus de conspirationniste le terme négationniste ou révisionniste. Autant dire que le mec etait frappé du sceau du Démon en personne.on vous mettait 6 pieds sous terre en deux mots. Est venu ensuite le terme antisemite pour dénoncer quiconque ose critiquer Israël où certaines personnalités juives peu recommandables mais tellement valorisées dans les médias. Et vient ensuite, puisque toute cette manipulation et cette chasse aux sorcières n’a pas fonctionnée, on a décidé de parler de “fake News” la, c’est le top pour la doxa. Déjà le terme est international et son echo aussi. Quasi a la même époque on parle de fake News aussi bien en Allemagne qu’aux USA etc … (Posons nous les bonnes questions, qui sont les propagateurs de ces termes ?) le terme Fakenews permet de dire à son interlocuteur : ce que tu me dis est faux. Tes propos n’ont aucun poids. Merci de quitter mon plateau en t’excusant, regard rivé au sol, et attention car nos maitres on pondu une loi anti fake News. Alors tremble petit.

      +29

    Alerter
  • Tex // 27.03.2019 à 18h32

    L’anarchie couronnée que représente notre gouvernement n’est pas démocratique et l’Union européenne en est l’octave Supérieure asservie à l’oligarchie….

      +3

    Alerter
  • oriolus // 27.03.2019 à 19h30

    Sur ce sujet, je vous conseille le repentir de la courageuse Aurélie Fillipetti dans l’emission l’Esprit Public de France Culture dimanche dernier.
    Comme les chiens de garde, en meute, lui faisait remarquer que Macron n’avait pas dit,-non c’est faux-, ce qu’elle prétendait qu’il avait dit (alors qu’il l’a bien dit et dans des termes très proches, car elle citait de mémoire), elle s’est rétractée en ajoutant qu’il faudra vérifier s’il s’agissait -oui ou non- d’une fake news…
    Plus complotiste qu’Aurelie Fillipetti tu meurs ?
    C’est de plus en plus drôle le grand guignol…

      +4

    Alerter
    • Narm // 31.03.2019 à 13h54

      je retiendrai le parallèle entre 1938 et aujourd’hui
      je disais il y a peu, nous sommes en 1939

        +0

      Alerter
  • Inox // 27.03.2019 à 20h32

    Comme les fameuses “théories du complot”, les “fake news” sont devenues des mots à la mode pour tuer dans l’œuf toutes critiques envers les com. officielles. Ces mots, autrefois utilisés pour des théories ou des nouvelles complètement farfelues, permettent maintenant de décrédibiliser, voir de ridiculiser une critique ou une déclaration gênante. Et ça marche. Car à notre époque de la presse “fast food”, l’accroche est essentielle, il suffit de mettre ces mots dans un titre, et le tour est joué. C’est tellement simple… Pourquoi s’en priver.

      +7

    Alerter
    • chb // 28.03.2019 à 18h14

      Alors que les “théories du complot” ne menacent généralement que les intérêts d’une minorité, les complots d’état sont bien plus meurtriers et destructeurs, puisqu’ils permettent de corseter les libertés, de sanctionner, de déclencher des guerres, de conforter la spoliation capitaliste qui crée la misère tant de l’autre côté du monde que de l’autre côté de notre rue.
      Les mensonges d’état, répercutés par la grande presse, sont probablement gobés par un nombre de plus en plus restreint de citoyens, hors la classe des profiteurs. En revanche, ils participent à l’écœurement, à l’abstention lors des scrutins électoraux, au refus chez les Gilets Jaunes de s’inscrire dans le jeu démocratique (devrais-je mettre entre guillemets le qualificatif “démocratique” ?).

        +5

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications