Les Crises Les Crises
24.mars.201924.3.2019 // Les Crises

Envoyé spécial. Au nom de la foi, les enfants sacrifiés

Merci 93
J'envoie

Source : Envoyé spécial, Youtube, 07-02-2019

En Idaho, aux Etats-Unis, les Disciples du Christ vivent à l’écart du monde. Quand leurs enfants tombent malades, ni docteur ni médicaments, mais des prières comme remèdes. Au risque d’y laisser la vie…

Chaque année, Linda Martin se rend dans un cimetière près de Caldwell, petite ville de l’Idaho, au nord-ouest des Etats-Unis. Elle y recense les nouvelles tombes : celles des enfants âgés de quelques jours, quelques mois, quelques années à peine. Des enfants morts faute de soins et qui appartiennent tous à une communauté religieuse parmi les plus secrètes du pays, les Disciples du Christ.

La loi de l’Etat les protège, au nom de la liberté religieuse.

Ces familles de croyants vivent à l’écart, dans des vallées isolées. Leur particularité ? Elles refusent de soigner leurs enfants quand ils tombent malades : ni docteur ni médicaments, uniquement les prières comme remède. Et si leurs enfants meurent, ils ne sont pas poursuivis par la justice. Car la loi de l’Etat les protège, au nom de la liberté religieuse. Pour Linda, ancienne membre de la communauté, c’est un meurtre légal à grande échelle. Mais impossible, jusqu’alors, de changer la loi…

Un reportage de Kristian Autain, Pauline Juvigny et Nils Montel

Source : Envoyé spécial, Youtube, 07-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Alfred // 24.03.2019 à 07h33

Mince alors. En voyant le titre j’ai cru que c’était une sujet sur les “lionceaux du califat”. Raté.
Tout aussi scandaleux que soient les uns et les autres je suis un peu épaté qu’on nous parle des uns qui ne n’auront AUCUN impact sur nos vies et pas des autres qui auront un impact certain sur les vies d’un certain nombre d’entre nous. Et un coût pour . Et qui constituent un sujet d’actualité de la semaine en cours qui plus est.
Il est vrai qu’un sujet ne dérange pas les politiques (voir arrange les plus derangés au non d’un prétendu équilibre) alors que l’autre sujet aurait contrarié l’exécution d’actions et de plans en cours.
Le fond de la fabrication du consentement n’est pas dans le mensonge ou la Fake news mais simplement dans le choix des sujets, le coup de projecteur sur un bibelot et l’oubli forcené de l’éléphant dans la pièce.

48 réactions et commentaires

  • Linder // 24.03.2019 à 06h26

    La base de cette croyance :

    Sans doute une application radicale d’un passage de la Bible : l’épître de Jacques chapitre 5, verset 14 (proposé ici dans la version Louis Segond :

    “13 Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie? Qu’il chante des cantiques. 14Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur; 15la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné. 16Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. 17Elie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. 18Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.”

      +4

    Alerter
    • Linder // 24.03.2019 à 06h47

      Ce verset ne pose aucun problème à l’immense majorité des chrétiens.
      Les versets qui permettent (si il était besoin) d’autoriser la médecine ne manquent pas :

      L’évangéliste Luc est appelé par Saint Paul “le médecin bien aimé” (Colossiens 4 : 14)

      Dans l’évangile de ce Luc, nous lisons, chapitre 5, verset 31 :

      31Jésus, prenant la parole, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.

      Certes, l’objet de ces paroles du Christ était autre, mais, la médecine fait manifestement parti des réalités de son monde.
      On ne peut que souligner l’habileté et la bienveillance du procureur Brian Brock, (à partir de la minute 23’25):
      Ce n’est pas dans la confrontation brutale qu’on fera progresser le problème mais en les aidant à comprendre que la prière doit accompagner les soins médicaux et non pas les remplacer.

        +19

      Alerter
      • f // 24.03.2019 à 08h05

        >Ce n’est pas dans la confrontation brutale qu’on fera progresser le problème mais en les aidant à comprendre que la prière doit accompagner les soins médicaux et non pas les remplacer.
        Tout à fait, il ne faudrait quand même pas blesser leurs sentiments, ça serait affreux.

          +2

        Alerter
        • Linder // 24.03.2019 à 08h33

          Vous pouvez facilement juger et condamner ces gens car vous n’avez pas la charge du problème. Le procureur Brock doit faire avec la réalité telle qu’elle est. Mettre tout le monde en prison ne les fera pas vivre mieux (ce qui est sans doute un de ses buts), ni le les fera changer d’avis.

          Il est aussi difficile de faire changer une opinion religieuse qu’une opinion politique. C’est le fonctionnement normal du cerveau. Vous pouvez montrer les tombes de tout les agriculteurs et éleveurs sacrifiés sur l’autel de la construction européenne, vous ne ferez pas changer d’avis un européiste. Pour moi, le fonctionnement du cerveau de ces chrétiens est le même que celui de tous ceux qui votent pour des européistes depuis des années.

            +24

          Alerter
    • delor // 24.03.2019 à 07h29

      L’évangile de Jacques, si tant est qu’il ait existé, est un évangile apocryphe, c’est à dire un évangile que “l’Eglise catholique ne reconnaît pas, n’admet pas dans le canon biblique” (Le Petit Robert). Si des personnes ont fait une “application radicale du passage” de l’évangile de Jacques que vous citez, ce fut de leur propre responsabilité et non celle de l’Eglise.

        +5

      Alerter
      • Guadet // 24.03.2019 à 08h03

        Il s’agit de l’épître, et non de l’évangile.
        Mais Jacques ne dit pas qu’il ne faut pas faire appel au médecin.
        Le problème vient de ce que les gens sont aujourd’hui formatés par la technocratie, ce qui fait qu’ils lisent la Bible, ou le Coran, comme un mode d’emploi : “Tu es malade ? Attends, je regarde dans le mode d’emploi ce qu’il faut faire.”
        La solution serait que les gens soient moins ignorants, pour qu’ils comprennent que ces textes n’ont pas été écrits dans ce but. ils ne sont pas faits pour nous décharger de notre liberté et de notre responsabilité.

          +12

        Alerter
        • Linder // 24.03.2019 à 08h28

          pour info : Les églises catholiques et orthodoxes reconnaissent l’épître de Jacques, par contre Luther contestait sa place dans le canon.

            +7

          Alerter
  • Fabrice // 24.03.2019 à 07h09

    Encore certains qui lisent au pieds de la lettre alors que ce ne sont que des paraboles, dramatique attitude qui oublie la phrase “aide toi et le ciel t’aidera”, être si aveugle au point de sacrifier ses enfants ?.

    Quand je pense que certains appuient sur la politique américaine en fonction de l’apocalypse et croient vraiment à une bataille du bien et du mal en Israël ce qui explique en partie ce ralliement sans faille et sans recul c’est une catastrophe ; bon le texte qui suit est axé sur Trump mais ce n’est hélas que l’arbre qui cache la forêt : http://www.slate.fr/story/136691/stephen-bannon-prochaine-apocalypse-americaine

      +4

    Alerter
  • Alfred // 24.03.2019 à 07h33

    Mince alors. En voyant le titre j’ai cru que c’était une sujet sur les “lionceaux du califat”. Raté.
    Tout aussi scandaleux que soient les uns et les autres je suis un peu épaté qu’on nous parle des uns qui ne n’auront AUCUN impact sur nos vies et pas des autres qui auront un impact certain sur les vies d’un certain nombre d’entre nous. Et un coût pour . Et qui constituent un sujet d’actualité de la semaine en cours qui plus est.
    Il est vrai qu’un sujet ne dérange pas les politiques (voir arrange les plus derangés au non d’un prétendu équilibre) alors que l’autre sujet aurait contrarié l’exécution d’actions et de plans en cours.
    Le fond de la fabrication du consentement n’est pas dans le mensonge ou la Fake news mais simplement dans le choix des sujets, le coup de projecteur sur un bibelot et l’oubli forcené de l’éléphant dans la pièce.

      +37

    Alerter
    • Kasusbelli // 24.03.2019 à 10h19

      C est une perspective. Quelle est la politique US sur les mosquées, les écoles coraniques, les synagogues, les temples protestants ? Et la tolérance de ces mêmes autorités sur des pratiques extrêmes de la religion dominante du pays en question ? Enfin, pensez qu un épiphénomène n a aucun impact sur nos vies, revoyez la théorie du battement d ailes d un papillon, là encore, la perspective change un peu.

        +4

      Alerter
      • calal // 24.03.2019 à 13h48

        oui faut interdire les papillons,ces salauds qui footent le bordel partout. Heureusement que les insectes n’ont plus longtemps a vivre…

        10 000 suicides par an en france, je ne sais combien d’avortements….des epiphenomenes y en a….

          +5

        Alerter
    • Océan de sagesse // 25.03.2019 à 11h06

      “je suis un peu épaté qu’on nous parle des uns”
      Si je vous suit bien on est prié de ne traiter que les sujets qui nourrissent vos fantasmes , moi ce reportage me passionne , contrairement au terrorisme dont on nous abreuve en permanence malgré vos affirmations qu’il faut bien qualifier de mensongères !
      J”irai jusque a dire que le sujet ne m’inspire plus que des baillements !
      Quand a affirmer que les fous de dieu américains n ‘ont aucun impact sur nos vies , c’est la encore totalement faux , j ‘en veut pour preuve les récriminations incessantes des américains pour notre facon de traiter le fait religieux !
      Bref moi ce reportage me passionne !
      Vous n’etes pas le centre du monde , certains ont d’autres centres d’intéret que les votres , tout de meme un brin teintés de racisme, ca se sent !
      Je le rappelle votre éléphant est traité en permanence jusque a l ‘indigestion ,tout le contraire de ce que vous prétendez de manière forcenée !
      Quand a ce “bibelot” c’est une pépite que je vois traitée pour la PREMIERE fois , bref vous avez tout faux !

        +4

      Alerter
  • Guadet // 24.03.2019 à 07h46

    Le titre me choque. Il ne s’agit pas de “foi” ici, mais plutôt de superstition et de pratique sectaire. Il faut faire la différence entre “foi” et “croyance”. La foi ne vous dispense pas de la responsabilité de vous occuper de vous-même.

      +18

    Alerter
    • un citoyen // 24.03.2019 à 11h59

      Il y a bien une différence à faire entre foi et croyance, mais je pense que dans ce cas-ci il y a les deux. La foi signifie étymologiquement la confiance, mais le problème est qu’il s’agit d’une confiance forcée, celui qui naît dans cette communauté DOIT avoir confiance en la doctrine de cette dernière, à savoir en Dieu qui le guérira (ou non s’il a ses raisons) par la foi s’il est malade, on ne lui permet pas d’en douter personnellement et de faire son propre choix.

        +2

      Alerter
  • calal // 24.03.2019 à 08h16

    C’est le probleme de la defense de la liberte. Il faut respecter la liberte de choix personnelle tant qu’elle n’a pas de consequence sur les autres. Les enfants n’appartiennent pas a l’etat. Je n’appartiens pas a l’etat.

    Ie role de l’etat dans ce cas est de garantir a chaque membre de la secte qu’il peut la quitter s’il en a envie.

    D’autre part il me semble que si on va vers des securites sociales privees,la liberte de n’en avoir aucune et de prendre le risque des consequences (mourir a 50 ans) est le seul moyen d’empecher un cartel de boite d’assurance privee de racketter ce marche. A l’heure ou le cancer agit comme une date limite d’utilisation optimale des etres humains ( combien meurent d’un cancer vers les 60 ans,pile l’age ou la societe n’a plus besoin d’eux), ce genre de communautes est des rares moyens d’echapper aux dystopies qu’on nous prepare petit a petit.

      +5

    Alerter
    • Sandrine // 24.03.2019 à 09h08

      Les enfants n’appartiennent pas à l’etat Mais ils n’appartiennent pas à leurs parents non plus. La loi punit la non assistance à personne en danger aux US aussi il me semble (Sur la base de la présence sur le territoire ou de l’autorisation de résidence, je ne sais pas).

        +8

      Alerter
      • Caton l’Ancien // 24.03.2019 à 15h15

        +1: ce n’est pas une question d’appartenance.

        Si, à l’avenir, je deviens fou, gâteux ou autrement incapable, (et que donc, en quelque sorte, je ne m’appartiens plus à moi même), j’espère qu’il existera des lois qui feront que mes gardiens ne pourront pas librement me maltraiter.
        Et, même si je n’en ai pas eu besoin, je suis content qu’il ait existé des lois interdisant à mes parents de me maltraiter et approuve le principe général qui veut que la société apporte une certaine protection aux enfants contre des parents irresponsables ou violents.

          +5

        Alerter
        • calal // 24.03.2019 à 19h46

          Vous croyez qu’une femme porte un enfant pendant 9 mois et qu’elle le laisse mourir 4 jours apres son accouchement sans etre soigne comme un des enfants du reportage le coeur leger ? Vous croyez qu’elle n’a pas pris le risque de mourir pendant l’accouchement sans docteur? et vous voudriez l’empecher d’avoir une nouvelle grossesse de 9 mois?
          Qu’est ce que l’etat va lui faire de pire que ce qui lui est deja arrive?
          Et cette femme ne va pas penser ” si dieu permet cela,je ne crois plus en lui”? et ceux qui voient ca,vous croyez qu’ils vont rejoindre cette secte?
          cette secte ne va pas grossir…Vous voulez faire des lois pour empecher les gens de faire des choses stupides? ben ca marche pas…

            +1

          Alerter
          • Sandrine // 24.03.2019 à 23h01

            Cette femme c’est une chose, mais a-t-elle le droit de décider de laisser souffrir et mourir son enfant? Manifestement vous n’avez pas vu la vidéo, sinon je pense que le cas de cet enfant avec la fracture aux jambes à qui ses parents arrachent le plâtre qui vient d’être mis à l’hôpital avec une scie circulaire sous prétexte que la médecine vient du diable, vous aurait posé quelque peu question.

            Le scandale dans cette histoire est surtout que l’état Americain tolère ça au nom de la liberté religieuse…

              +4

            Alerter
            • calal // 25.03.2019 à 08h19

              dans les dom,un pere divorce vient de tuer 3 de ses 4 enfants avant d’essayer de se pendre.La derniere, une fille de 9 ans, a reussi a s’enfuir.
              Il faut vite que l’etat fasse quelque chose …
              Pourquoi Dieu ne fait il rien?
              Pourquoi l’Etat ne fait il rien?

                +1

              Alerter
            • Sandrine // 25.03.2019 à 12h19

              Dans votre exemple l’etat ne fait rien parce qu’il n’a pas le temps de réagir. Dans le cas de cette secte, les faits sont connus depuis longtemps mais sont protégés par une disposition légale très spécifique au vu et du de tous.
              Dans ce cas, l’etat fait quelque chose, justement, il rend légalement possible ces pratiques.
              Imaginez une seconde le même scénario avec la pratique rituelle de l’excision par exemple; qu’en penseriez-vous?

                +2

              Alerter
          • Océan de sagesse // 25.03.2019 à 11h12

            “cette secte ne va pas grossir”
            FAUX en période de crises toutes ces sectes explosent de nouveaux membres !

              +1

            Alerter
  • weilan // 24.03.2019 à 08h41

    Soyons bref. Les religions sont et ont toujours été l’opium des peuples.
    A l’ouest rien de nouveau. A l’est non plus d’ailleurs.
    Il faudrait plus de croyants de cet acabit afin de lutter contre le fléau de la surpopulation !

      +1

    Alerter
    • Cyd // 24.03.2019 à 09h31

      En tant qu’humain, nous sommes conscient de notre finitude, et c’est une source d’angoisse extrême. Ainsi, contrairement par exemple au chat, ne rien faire nous angoisse profondément. L’ennui c’est la conscience du temps gâché

      Pour résoudre, cette profonde angoisse nous nous inventons des récits qui expliquent le monde Nous ne pouvons pas vivre sans. Devant l’aspect insupportablement dérisoire de notre existence (une parcelle de rien, sur planète quelconque pour une durée quasiment nulle), nous avons besoin de croire que nous faisons partis de quelque chose de plus grand et de plus long

      Nous avons tous des croyances,spirituelles ou non, a qui nous aident à vivre,qui soulage notre mal de vivre. C’est effectivement un opium, un antidouleur

      Il est.beaucoup beaucoup plus facile à un Intouchable en Inde de vivre sa misérable vie, en etant convaincu qu’il fait parti d’un systeme, qu’il y a une explication à tout ca, qu’il n’est pas personnellement en cause, que ses souffrances font sens plutôt que de comprendre qu’il est la victime de la méchanceté et qu’il n’a strictement aucun moyen de s’y opposer

        +5

      Alerter
    • Serge F. // 24.03.2019 à 15h09

      Les religions ne sont pas l’opium du peuple, contrairement au consumérisme.

      S’il était, sans contexte, le plus fin connaisseur du capitalisme, Karl Marx était un piètre connaisseur des religions. En effet, dans sa « Contribution à la Critique de la philosophie du droit de Hegel », il a écrit :

      « La critique de la religion est donc, en germe, la critique de cette vallée de larmes, dont la religion est l’auréole. »

      https://www.marxists.org/francais/marx/works/1843/00/km18430000.htm

      La religion n’a pas pour objectif d’être une vallée de larmes. Ce sont les doloristes qui ont perverti le sens premier de la religion. La religion, ou la spiritualité au sens large, a pour objectif de nous apporter la paix intérieure en nous aidant à développer l’amour qui est en nous (« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. » Jn 14,27).

      Quand Jésus parlait du Royaume de Dieu, il ne parlait pas d’un lieu, mais plutôt d’un état de bonheur absolu dans l’amour. Le Royaume de Dieu n’est pas qu’une destination future que l’on rejoindrait après notre mort. C’est avant tout une réalité présente, ici et maintenant :

      « Des Séparés lui demandèrent : « Quand viendra le Royaume d’Alâhâ ? » Il répondit et leur dit : « Le Royaume d’Alâhâ ne vient pas de l’observation. Et l’on ne dira pas : Il est ici ! Il est là ! Car voici, le Royaume d’Alâhâ est au-dedans de vous. » » Luc 17,20-21 (version de la Peshittâ, Bible des chrétiens d’Orient écrite en araméen, langue parlée par Jésus)

        +6

      Alerter
      • Cyd // 25.03.2019 à 10h18

        Lorsque vous dites “La religion, ou la spiritualité au sens large, a pour objectif de nous apporter la paix intérieure en nous aidant à développer l’amour qui est en nous , vous extrapolez le christianisme à tout le reste

        Dans la plupart des croyances spirituelles, l’amour n’est pas du tout un critere. Généralement, ce qui est mis en avant, c’est la crainte de rompre l’équilibre avec les forces magiques, et notamment en se conformant à tout un tas de pratiques fétichistes censés ne pas attirer courroucer la/les divinités

        L’amour est un principe chrétien qu’on ne retrouve pas ailleurs, même dans les religions apparentés.

        Ainsi le judaisme antique et l’islam (l’islam est une tentative de retourner au judaisme antique) valorisent la crainte de Dieu,

        Les Incas ou les Azteques ne faisaient pas de sacrifices humains en masse par Amour, mais pour sauvegarder l’ordre du monde.

        Les Grecques ne sacrifaient pas des boucs émissaires (pharmacos) par Amour mais pour “éponger” linfluences des forces mauvaises

        Les Romains ne faisaient pas de jeux du cirque par Amour non plus

        Quant aux croyances non théistes comme le Progrés ou La main invisible, au delà de leur vernis scientiste, le fond n’est pas tres différent. Le monde tournera rond si nous nous conformons à certaines attitudes et ceux transgressent, menacent l’ordre général et doivent etre traités comme tel

          +2

        Alerter
        • Serge F. // 25.03.2019 à 20h47

          Je ne crois pas que Karl Marx ait fait référence dans son texte à d’autres religions que les trois abrahamiques, à savoir le judaïsme, le christianisme et l’islam. A partir du moment où leurs croyants ne sont pas légalistes et suivent, de préférence (à mon avis), une approche mystique de leur tradition religieuse, ceux-ci partageront forcément les mêmes valeurs spirituelles fondamentales. Ainsi, pour ne citer qu’eux, ces grands hommes qu’étaient Hillel le Sage, pour le judaïsme, Isaac le Syrien, pour le christianisme, et le Cheikh Ahmed al-Alawî, pour l’islam, partageaient les mêmes valeurs spirituelles communes selon leur propre tradition religieuse.

          Lorsque j’ai écrit mon post, je pensais aussi au bouddhisme. On pourrait aussi ajouter le taoïsme que je connais moins.

          Evidemment, certaines religions (essentiellement du passé) ont des préceptes qui s’écartent beaucoup de celles que je viens de citer. Je ne les prendrais pas pour exemple.

            +1

          Alerter
  • Cyd // 24.03.2019 à 08h41

    Ces gens sont des protestants. Ils ont les travers des protestants. En caricaturant, on peut dire qu’ils sont plus proches des musulmans (qui eux même se veulent un retour au judaisme antique) que des catholiques

    Notamment ils croient au destin
    Ils se veulent aussi l’élite de l’humanité, ce qu’ils prouvent en faisant “des actes de foi extrême” , qui pour nous sont des suicides et des meurtres

      +6

    Alerter
  • RGT // 24.03.2019 à 10h05

    Le jour (“béni”) où les religions apprendront à leurs disciples à réfléchir par eux-mêmes et à ne pas suivre strictement des écrits poussiéreux uniquement destinés à les manipuler un grand pas sera franchi par l’humanité.

    Hélas, une religion qui suivrait ce principe se retrouverait immédiatement privée de “carburant” car TOUS les fidèles comprendraient alors les tenants et les aboutissants de l’arnaque.

    Convertissez-vous TOUS immédiatement au pastafarisme.

    Le plus gros risque pour vos enfants serait d’être dégoûtés à vie du corps de leur divinité : Les spaghettis.
    Mais ce risque est faible : Il existe tant de façons si délicieuses de les préparer qu’il me semble difficile d’en être écœuré. De plus c’est très nourrissant, surtout pendant la croissance.

    Et pour les adeptes du véganisme il est aussi possible de préparer des recettes ne contenant aucune particule d’origine animale.
    C’est beau l’œcuménisme.

    RGT, pastafarien prosélyte.

      +6

    Alerter
    • Danièle Dugelay // 24.03.2019 à 11h37

      Je suis surprise de certains commentaires. Il s’agit de crimes, d’assassinat d’enfants même s’il s’agit d’actes passifs, de mort sans intention de la donner. Les USA tiennent essentiellement à la liberté, notamment à la liberté de religion, jusqu’à l’excès, et cela les conduit à accepter les sectes, voire leurs abus. Ont-ils signé la Convention internationale des Droits de l’Enfant ? Je n’en suis pas sûre car certains articles étaient contraires à leur politique pénitentiaire. Le Droit et certaines libertés fondamentales sont parfois en contradiction. Pour moi, de telles conséquences sont inadmissibles et insupportables.

        +3

      Alerter
    • Cyd // 24.03.2019 à 11h51

      Je travaille dans un milieu très bobo, où votre saillie aurait été très bien accueilli

      Pour ma part, comme je viens d’un milieu Très diffèrent façon France profonde, leurs incohérences, leurs fausseté, me sautent aux yeux.
      Au début j’essayais de débattre en apportant des arguments factuels parfaitement sourcés et je me suis fait “ostracisé. Il y a quelques jours encore un collègue,fort sympathique au demeurant, s’est levé de table en plein repas en disant qu’il en pouvait plus de mes conneries

      La vérité c’est qu’ils en ont rien à faire du climat (ils partent vacances en Thaïlande ), de la souffrance animal ou de l’accueil de l’immigré. Tous ces discours ne sont que des postures, des signes de reconnaissance, des allégeances à leur troupe sociale. Une manière de dire “regardez comme je suis quelqu’un de bien, regardez comme nous disons. E qu’il faut dire pour être à la bonne place

      Et vivant en banlieue “populaire”, je peux vous dire que le mécanisme est le même avec l’islam

        +8

      Alerter
    • Serge F. // 24.03.2019 à 13h47

      Ces écrits ne sont pas faits pour manipuler les croyants. Ce sont les hommes qui manipulent, pas les textes.

        +3

      Alerter
    • Renard // 24.03.2019 à 13h52

      Ça peut paraître étonnant mais figurez vous qu’une telle religion existe, et même mieux : elle est française.

      https://www.amazon.fr/Religion-Nouvelle-Pensée-religieuse-Victor-ebook/dp/B07PJXMMW9/ref=mp_s_a_1_1?crid=3OAD4SG66H95&keywords=la+religion+nouvelle&qid=1553431837&s=digital-text&sprefix=la+religion+&sr=1-1
      Désolé mais je n’ai trouvé que ce lien renvoyant vers amazon.

        +2

      Alerter
  • Chris // 24.03.2019 à 11h47

    Je soupçonne cette communauté de ne pas souffrir de surpopulation comme c’est le cas d’une autre communauté américaine, les Amish et d’avoir une population saine, je veux dire, s’épanouissant en dehors de l’acharnement thérapeutique et affreusement mercantile dont nous sommes l’objet depuis la deuxième guerre mondiale.
    Un marché captif et aussi rentable que la guerre. C’est dire !
    Quand je compare la médecine des années 50 à celle de nos jours, l’écart est vertigineux : on n’a plus de droit de mourir en dehors des clous établis, en tout cas plus chez soi, sauf accident. La santé publique est devenue un diktat tyrannique accompagné d’une rhétorique qui criminalise tout contrevenant de la doxa du moment et balaie sous le tapis notre mortalité : une schizophrénésie savamment entretenue.
    Les sociétés occidentales cultivent le refus de la mort laquelle ressurgit malignement en nihilisme : en serait-ce le prix ?
    Les sociétés encore imprégnées de la philosophie bouddhique ont des attitudes bien plus équilibrées face à la mort, à l’instar de Jacques qui, dans son épitre (qu’il soit apocryphe ou non) préconise la prière, une des formes de l’amour, c’est à dire l’attention concentrée positive d’une chaine humaine.
    Dommage qu’on ne puisse pas faire un benchmarkt auprès des trépassés pour leur demander s’il est plus rassurant de mourrir seul sous machines de perfusion surveillées par un personnel pressé ou au milieu des siens dans son univers domestique.
    Mort pour mort, de mon vivant, je préfère la seconde solution.

      +8

    Alerter
  • Zosma // 24.03.2019 à 11h48

    Plus proches de nous, les enfants grecs victimes des religieux liberaux de l’UE. 42% (!) d’augmentation du taux de mortalité infantile. Les grecs devraient deverser un baigneur pour chaque mort supplementaire devant le palais à Bruxelles. C’est notre avenir en France avec les GOPE commandant la destruction de notre service de santé publique.

      +13

    Alerter
  • Jessim // 24.03.2019 à 12h14

    Aussi étonnant que cela puisse paraître mais la société américaine est une société où l’état n’interfère pas dans les groupes.
    Vous avez les mormons qui vivent entre-eux, ils peuvent être polygames, vous avez des villes ou il n’y a que des personnes âgées et les enfants ne sont pas admis etc… l’état n’interferera pas contrairement à la France ou on a un système centralisé qui décide tout pour tout le monde
    Alors oui dans certains cas, cela prend des tournures dramatiques comme dans ce reportage mais c’est leur modèle

      +9

    Alerter
    • guzy // 29.03.2019 à 17h17

      Enfin pas qu’en France, rien à voir avec la centralisation. Les USA sont très spécifiques quand même, ils poussent le modèle libéral loin, c’est leur histoire, leur culture, leur espace aussi. Bon ça mène à des excès, mais c’est leur modèle comme vous dites, à eux d’en changer si ça leur plait pas.

        +0

      Alerter
  • Serge F. // 24.03.2019 à 13h36

    Les membres de cette communauté sont gravement à côté de la plaque. Ils ont oublié que saint Luc était médecin. C’est la raison pour laquelle il a été, tôt, choisi comme patron des médecins. Saint Pantaléon, médecin à la cour de l’empereur Maximien, était connu pour soigner gratuitement ses patients, ne demandant que l’amour de Dieu en échange. Les chirurgiens, quant à eux, ont pour protecteur saint Côme, saint Damien et saint Roch. Saint Côme et saint Damien, médecins nés au IIIe siècle en Arabie, prodiguaient eux aussi leurs soins gratuitement.

    Pour un chrétien, l’amour du prochain ne doit pas uniquement se manifester par la prière. L’exemple de la parabole du Bon Samaritain montre l’importance de l’utilisation de la médecine. L’hôtel auquel le Samaritain confie le voyageur, attaqué et laissé pour mort par des bandits, est le symbole de l’hôpital et de l’institution médicale. Ne serait-ce que par humilité, un chrétien ne doit pas hésiter à avoir recours au service de la médecine en cas de maladie.

    Cette communauté ne peut s’octoyer le droit, au nom de sa croyance, de mettre en danger la vie d’autrui. Il me semble que des lois devraient protéger les personnes, et plus particulièrement les enfants, mis en danger par cette communauté.

      +8

    Alerter
    • Océan de sagesse // 25.03.2019 à 11h15

      On pourrait dire que vous meme etes gravement a coté de la plaque ,les dieux sont des légendes sans fondement !
      Pour un athée l’amour du “prochain” est chose naturelle , entre représentants d’une meme espèce et se manifeste par toutes sortes d’aides bien réelles pas par des momeries inutiles !

        +0

      Alerter
      • un citoyen // 25.03.2019 à 12h26

        Pardonnez-moi mais c’est une drôle de façon de rabaisser complètement les dieux à de simples légendes sans fondement.
        Tout dépend comment Dieu est interprété. Par exemple, si un croyant le comprend comme un idéal à rechercher et impossible à atteindre, il ne sera pas en déphasage avec un athée qui recherche le même idéal mais qui ne s’appellerait pas Dieu.
        Aussi, et bien qu’athée, je pense que ce qu’ont fait et dit Saint Luc et Saint Pantaléon ne sont aucunement à rejeter. Un athée et un croyant peuvent parler de la même chose sous des formes différentes.

          +2

        Alerter
        • Serge F. // 25.03.2019 à 21h16

          Vous avez parfaitement raison. J’ajouterai que Jésus a dit dans sa prière finale :

          « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. » Jn 17,20

          Croire doit ici être pris dans le sens d’adhérer, faire un. Quant à la parole, il s’agit du logos en grec difficilement traduisible en français, mais que je tenterais toutefois de traduire par le “parler en action”, en n’oubliant pas que Jésus, selon la tradition chrétienne, est le logos de Dieu.

          Saint Jean a aussi écrit dans sa première lettre :

          « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. » 1 Jn 4,7

          On peut donc connaître et adhérer à Dieu à l’insu de son plein gré. 😉

            +1

          Alerter
      • Océan d’ignorance // 25.03.2019 à 13h33

        C’est vrai que seuls les religieux commettent des actes répréhensibles.
        Pour oser affirmer de telles choses il faut vraiment être très dogmatique, au point que vous ne vous différenciez pas de ces gens que vous critiquez.

        Cette manie de mettre les gens dans des cases parce qu’ils appartiennent à tel ou tel groupe ( religieux / ethnique / de pensée / etc ) ça devient vraiment lassant à la fin et ne fait que révéler l’etroitesse d’esprit la condescendance et l’arrogance des personnes qui tiennent ces affirmations.

        Sur ce bonne journée à tous

          +3

        Alerter
      • Serge F. // 25.03.2019 à 13h53

        Les dieux oui, mais pas Dieu ou tout autre nom que vous voudrez lui donner, car comme disait Grégoire de Nazianze dans son Hymne à Dieu :

        « Ô Toi qui es au-delà de tout, peut-on Te désigner autrement ? Quelle parole peut Te chanter, Toi qu’aucun vocable ne saurait désigner nommément ? Comment l’esprit Te verrait-il, ô Toi qui ne peux être perçu par aucun esprit intelligent ? Tu es seul innommable, Toi qui as créé tout ce que la parole saisit. Tu es seul inconnaissable, Toi qui as créé tout ce que la connaissance saisit. Toutes choses parlantes ou non parlantes disent Ta gloire, les désirs de tous, les songes de tous gravitent autour de Toi et les prières de tous sont autour de Toi. Tout l’univers qui a l’intelligence de ton Être Te chante un hymne de silence. Sois-nous propice, ô Toi qu’on ne peut désigner autrement et qui es au-delà de tout ! »

        Vous pouvez penser ce que vous voulez, c’est vrotre liberté. Cependant, puisque vous m’avez l’air d’être si sûr de vous, pourriez-vous me dire ce qu’est la mort après avoir vu cette conférence d’Etienne Klein sur le sujet (évidemment, la question vaut aussi pour la vie) ?

        https://www.youtube.com/watch?v=m1JU2wyZBC4

        La raison ne peut tout expliquer. Ainsi, l’amour est la chose la plus irrationnelle qui soit. En effet, plus vous en donnez et plus vous en avez à donner en retour. La vie et l’amour sont intimement liés.

          +0

        Alerter
      • Serge F. // 26.03.2019 à 13h52

        Ce que je voulais vous faire comprendre, c’est que vous ne pouvez affirmer que la croyance en Dieu est sans fondement. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire et personne ne peut lui en faire le reproche, dans un sens comme dans l’autre.

        Enfin, je ne peux pas vous laisser dire que l’amour du prochain est une chose naturelle (pour un athée ou pas). On aime en général plus facilement ses proches qu’un étranger. Et je ne vous parle même pas des gens pour lesquels nous avons de l’antipathie. Jésus a d’ailleurs dit :

        « Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? » Mt 5,44-47

        Le prochain n’est pas qu’un simple proche, c’est notre frère ou soeur en humanité.

          +1

        Alerter
  • fred // 24.03.2019 à 15h47

    ah zut… dire que tout ces gens pourraient être de bons client de BigPharma.. mais quel cruel manque à gagner… rectifions cela au plus vite et décidons de qui peut faire quoi de son corps.

      +3

    Alerter
  • clauzip 12 // 25.03.2019 à 00h40

    Un des problemes relatifs à ces communauté tres isolées dans leurs croyanceest,et cela a été constaté dans une autre dont je ne me souviens pas du nom,que l’évangile par exemple a été modifié par les créateurs de la communauté,j’allais écrire secte.
    Ainsi se maintient une mini aristocratie qui dans ,la société perdrait toutes ses prérogatives.
    Ainsi sont les hommes.
    Ce type d’intelligentsia est actuellement en activité dans un pays dit démocratique avec une constitution de 1958 qui donne à certaines personnalités précises le pouvoir de diriger les autres.
    Jamais elle est remise en cause malgré toutes les vicissitudes qu’elle provoque.

      +1

    Alerter
  • Denis // 25.03.2019 à 10h06

    Une seule question:
    combien sont-ils?

    Parce que des gens sans soin, ailleurs, il doit
    y en avoir quelque milliards.

    Et le nombre d’humains progresse.

      +1

    Alerter
  • cedivan // 25.03.2019 à 11h06

    Il y a des fondamentalistes partout. Ceci dit, la société consumériste qui propose des sodas, des crèmes glacées, du tabac, de l’alcool etc etc à tout va et à longueur de pubs, n’est-ce pas tout aussi condamnable ?

      +8

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications