Les Crises Les Crises
24.mars.201924.3.2019 // Les Crises

Table-Ronde de l’X sur le Transhumanisme (avec Laurent Alexandre)

Merci 116
J'envoie

Nous vous proposons cet intéressant débat, car il y a eu beaucoup de polémiques (pas toujours intellectuellement honnêtes) sur les propos de M. Alexandre. Sans doute n’apporte-t-il pas les bonnes réponses, mais le problème, lui est hélas bien réel…

Source : IPC, 07-01-2019

Emmanuel Brochier, enseignant-chercheur à l’IPC, participera le 14 janvier à une table-ronde organisée par l’École Polytechnique sur le thème Doit-on modifier l’Homme ? Il interviendra avec Laurent Alexandre et le Grand Rabin de France.

Première table-ronde de la semaine du Plateau de Saclay sur le Transhumanisme : Quel Homme pour 2050 ? Le débat s’ouvrira à l’École Polytechnique le 14 janvier, via le thème des biotechnologies et des neurosciences, avec la question : Doit-on modifier l’Homme ?

Trois invités débattront :
Laurent Alexandre (ENA, HEC) : Chirurgien urologue et neurobiologiste, Fondateur de Doctissimo, Président de DNA Vision. Chroniqueur dans Le Monde, L’Express et au Huffington Post. Considéré comme le plus grand expert du transhumanisme en France.

– Le Grand Rabbin de France Haïm Korsia

Emmanuel Brochier, Philosophe et spécialiste de la philosophie de la nature, Maître de Conférences à l’IPC (Faculté Libre de Philosophie, Paris).

La députée de Saclay Amélie de Montchalin sera présente pour ouvrir cette semaine de réflexion.

Plus de renseignements sur la page facebook.

Que vous soyez étudiant, chercheur, professeur ou simplement intéressé par cette problématique, vous êtes les bienvenus à cette table-ronde ! Inscription obligatoire sur le lien https://goo.gl/forms/9sxmO9gAgkyrYQOa2

Source : IPC, 07-01-2019


Laurent Alexandre transhumanisme 14 01 2019

Source : Olivier Berruyer, Youtube, 14-01-2019

Source : Olivier Berruyer, Youtube, 14-01-2019


Table ronde de l’X Transhumanisme Reste 14 01 2019

Source : Olivier Berruyer, Youtube, 14-01-2019

Source : Olivier Berruyer, Youtube, 14-01-2019

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Kesse // 24.03.2019 à 08h07

Au secours! Le mec, là … Laurent Alexandre et ben, c’est un vrai sale [Modéré : pas d’injures SVP]. Comme je plains, ceux qui se sont retrouvés enfermés dans cette sale (oups lapsus, je le laisse: salle).

Il est violent, grossier, pas fin pour un sou. C’est un butor et un pervers.

Oui, il sait s’en sortir en flattant (“les gilets jaunes sont des crétins, c à vous de gérer le monde de demain”) … oui, il dit quelques trucs vrai … mais si mal (“les politiciens sont des burnes en science”). Des buses, pas des burnes! Pourquoi répéter (5 fois à la suite) avec delectation le nom de son appareil génital devant des étudiants?

Et pour ce qui est du message de fond, il n’y a rien. Le problème n’est pas la technologie ou la science. Le problème, c’est Laurent Alexandre et la classe qu’il représente … des scientifiques ou des intellos qui croient être meilleur que le reste de l’humanité parce qu’il gagne plus de fric et parvienne à accaparer les richesses. Oui, entre leurs mains la science est dangereuse.

Un autre péril de l’IA se pose en terme de démocratie … Laurent Alexandre a résolu le problème dès le début … Il est pas pour le suffrage censitaire, précise-t-il, mais c’est mieux de contrôler les votants de très prêts et ne pas les laisser aller vers quelques populismes. Le pouvoir au gens intelligents.
Si, populisme signifie faire appel au bas-instincts, well, Laurent-Alexandre en est un bon exemple.

71 réactions et commentaires

  • Kesse // 24.03.2019 à 08h07

    Au secours! Le mec, là … Laurent Alexandre et ben, c’est un vrai sale [Modéré : pas d’injures SVP]. Comme je plains, ceux qui se sont retrouvés enfermés dans cette sale (oups lapsus, je le laisse: salle).

    Il est violent, grossier, pas fin pour un sou. C’est un butor et un pervers.

    Oui, il sait s’en sortir en flattant (“les gilets jaunes sont des crétins, c à vous de gérer le monde de demain”) … oui, il dit quelques trucs vrai … mais si mal (“les politiciens sont des burnes en science”). Des buses, pas des burnes! Pourquoi répéter (5 fois à la suite) avec delectation le nom de son appareil génital devant des étudiants?

    Et pour ce qui est du message de fond, il n’y a rien. Le problème n’est pas la technologie ou la science. Le problème, c’est Laurent Alexandre et la classe qu’il représente … des scientifiques ou des intellos qui croient être meilleur que le reste de l’humanité parce qu’il gagne plus de fric et parvienne à accaparer les richesses. Oui, entre leurs mains la science est dangereuse.

    Un autre péril de l’IA se pose en terme de démocratie … Laurent Alexandre a résolu le problème dès le début … Il est pas pour le suffrage censitaire, précise-t-il, mais c’est mieux de contrôler les votants de très prêts et ne pas les laisser aller vers quelques populismes. Le pouvoir au gens intelligents.
    Si, populisme signifie faire appel au bas-instincts, well, Laurent-Alexandre en est un bon exemple.

      +72

    Alerter
    • Loxosceles // 24.03.2019 à 09h37

      “c’est mieux de contrôler les votants de très prêts et ne pas les laisser aller vers quelques populismes.”

      Un fils spirituel de BHL.

      https://francais.rt.com/france/60343-bernard-henri-levy-propose-ne-pas-tenir-compte-vote-qui-ne-lui-plaisent-pas

        +27

      Alerter
      • Kesse // 24.03.2019 à 09h51

        🙂 Difficile d’identifier l’ascendance de ce type de personnages. Ils mangent à tous les râteliers. Le nihilisme qu’ils représentent les rend hors-sol. Se suffisant à eux-mêmes, ils incarnent la suffisance. Ils sont les enfants de Raphaël Glucksman.

          +21

        Alerter
    • Fritz // 24.03.2019 à 10h08

      Et si le populisme signifie : amour du peuple, défense du peuple (conformément à l’étymologie), Laurent Alexandre est un contre-exemple.

        +10

      Alerter
      • Tepavac // 24.03.2019 à 13h06

        Les premieres envolées d’Alexandre sont une ironie qui dénonce les propos de certains ir’responsables politiques, médiatiques, et intellectuels en tout genre, qui préconisent une societe a deux vitesses, ya un peuple élu et les autres, les riens.

        Il serait peut-être temps que certains comprennent que dans un monde ou chaques geste est scruté, où certains mots déclenchent des tempêtes et certaines phrases des mises au pilori, le second et meme le troisième degrés est de mise. Voila ou nous en sommes dans le sujet de la liberté d’expression et du développement de la démocratie, meme les scientifiques doivent chuchoter pour se parler et faire des rebus pour nous informer.
        C’est le premier danger qui est annoncé, celui du contrôle des echanges de savoir et des opinions par l’outil de la censure.

          +5

        Alerter
    • Kami74 // 24.03.2019 à 21h23

      L’intervention de L.A. est tellement décevante : enchaînement de clichés et de lieux communs, le tout saupoudré de « name-dropping », de vulgarité et de flatterie envers son auditoire, probablement afin de le tenir éveillé.

      Soyons justes, il y a bien quelques réflexions ou données intéressantes, mais bien trop peu pour rattraper le reste.

      Un aspect intéressant de cette vidéo toutefois est de nous permettre d’entrevoir à quoi ressemble une discussion de type Café du commerce parmi nos élites !

        +10

      Alerter
      • Vladimir K // 25.03.2019 à 17h22

        En effet, il se base sur des “on dit”, des poncifs, et des articles récupérés dans des médias-mainstream.

        Est-ce que l’intelligence artificielle européenne est aussi en retard que cela ? Souvent l’IA, lorsqu’elle ne concerne pas des fantasme de fanatiques milliardaires, touche des secteurs sensibles de l’industrie, et donc par définition : discrets. Et même dans le secteur grand-public : par exemple Volvo est bien plus avancée dans la conception de véhicules autonomes que Tesla, pourtant on ne parle quasiment de la firme de Musk ; chez Volvo on a une meilleure compréhension du risque.

        En Europe, malgré l’atlantisation que nous subissons, nous avons des cerveaux, mais qui sont plus motivés par l’honneur que par l’argent, et donc ils restent dans l’ombre.

          +3

        Alerter
    • Frédéric // 26.03.2019 à 23h30

      J’ai arrêté dès qu’il a donné les Gilets Jaunes comme comparaison de ce qu’il n’est pas, non pas parce que je me sens faire corps avec eux, mais parcequ’il croit qu’il n’est pas fait du même ADN que nous les autres franchouillards. [modéré] Je suis docteur et adorateur de la Logique scientifique, et cette logique m’empêche de tracer une ligne bien nette entre mon prochain et moi-même. Lui il trace par ignorance une ligne entre les Gilets Jaunes et les Intellectuels, ignorance du fait qu’il existe des intellectuels qui portent un gilets jaune aussi, ignorance du fait que la vraie élite sait aimer son prochain, bref, tellement ignorant de ce qu’il est et de ce qu’il n’est pas qu’il faut qu’il trace une ligne artificielle, même entre Dieu et l’Homme.

        +2

      Alerter
      • Frédéric // 27.03.2019 à 19h56

        Bon, j’ai fini par voir la video d’Alexandre. J’ai cru comprendre que son problème, il le répète souvent, c’est l’existence des Gilets Jaunes. C’est-à-dire des loosers. Mais d’après Alexandre, les non-looseurs sont l’élite qui est, par exemple, dans la salle. Mais en quoi elle est élite, cette élite? Suffira-t-il d’avoir les moyens d’avoir un implant dans le cerveau? Auquel cas même un chien pourrait devenir élite. Ou bien l’élite est beaucoup plus restreinte, et ce seraient ceux qui possèdent le pouvoir de dominer la marché (le mot est lancé) de l’intelligence artificielle qui seraient ces dieux, ou tout au moins ces titans qui gouverneraient le monde. Dans le premier cas il suffirait qu’un pouvoir démocratique distribue les puces à implanter dans le cerveau, et dans ce cas on revient à la bonne vieille politique (communisme versus capitalisme), mais dans le deuxième, alors là c’est vrai, on peu dire adieu à toute forme de vie politique. Mais si ceux qui se prennent pour l’élite, comme ceux qui se font flatter dans la salle, font de la politique, distribueront-ils des puces pour lesquelles ils auront investi leur temps et l’argent qu’ils auront emprunté?

          +0

        Alerter
  • Catalina // 24.03.2019 à 08h18

    Il faudrait déjà savoir ce que ce monsieur entend par “intellectuels et scientifiques”.
    Si ils sont du niveau de madame vaissié, taxée d’être “une scientifique et une intellectuelle”, ça craint grave.
    Qui décide de qui est “un intellectuel et/ou un scientifique”?
    PS ; il n’y aurait donc aucun intellectuel ni scientifique chez les GJ ?
    Affirmation qui me semble pour le moins gratuite.

      +21

    Alerter
    • jp // 24.03.2019 à 20h03

      je n’ai pas tout regardé mais j’ai bondi quand le rabbin a parlé de plomberie. Bien que diplômée littéraire, je sais dévisser un siphon, changer un fusible, le joint de mon lave-linge et autres bricolages de cet acabit. Suis sidérée : sont-ils si incapables que ça ces gens comme LA et les étudiants malgré leur bac + 7 ou 10 ?
      Du coup ça me conforte dans mon idée qu’ils ne sont pas réellement intelligents (gagner un max de fric n’est pas une preuve d’intelligence)
      et ne me donne pas du tout envie de continuer à les écouter

        +9

      Alerter
  • LBSSO // 24.03.2019 à 08h24

    Chemise décontractée (L Julia) contre lunettes sévères ( L Alexandre).

    Luc Julia , mathématicien, Vice Président Monde de l’innovation chez Samsung . Son livre ,”L ‘intelligence artificielle n’existe pas “.
    -A 4mn.
    L’IA nous assiste pour une ou quelques tâches très spécifiques que nous contrôlons.Le rôle de la régulation (données personnelles par exemple), par les états, est essentiel.Il faut apprendre à se protéger et trouver un équilibre entre innovation et régulation.
    -La peur de l’IA ou des robots entretenue par certains n’est qu’un plan marketing qui leur permet d’occuper les media (19mn50).
    -Son opinion à 16mn40 sur Laurent Alexandre

    Forces et faiblesses de cet entretien ici.
    https://video-streaming.orange.fr/actu-politique/luc-julia-publie-son-livre-intitule-l-intelligence-artificielle-n-existe-pas-20-02-CNT000001d6fcw.html
    Tout est dans le “nous ” contrôlons.Qui est “nous” ? Vieille question.Enjeu actuel.

      +21

    Alerter
    • Mr K. // 24.03.2019 à 15h52

      Luc julia a le bon qualificatif pour ces personnes du genre Elon Musk, cité par Laurent Alexandre, ou autres apôtres du transhumanisme.

      Des spécialistes du marketing, ou autrement dit, souvent des bonimenteurs.

      On se souviendra de la société américaine de technologie médicale Theranos fondée en 2003, évaluée à 10 milliards de dollars en 2014, avant qu’en 2016 elle ne s’effondre complètement.
      Sa fondatrice Elizabeth Holmes a été longtemps la chouchou des médias avant que la technologie révolutionnaire d’analyse de sang développée par sa société ne s’avère une fraude… qui a tenu quand même 13 ans, à coup de bonne paroles.

      D’ailleurs la société de fabrication de voitures électriques Tesla, dont Elon Musk est le patron, arrive peut-être au bout des bonnes paroles avec en vue une possible faillite.

        +11

      Alerter
  • calal // 24.03.2019 à 08h30

    Vous etes riche et vous avez un probleme de sante. avez vous assez confiance en mark zuckerberg ou en google pour vous faire implanter quelque chose dans le cerveau issu de ces firmes? Quand vous irez faire un check up et une mise a jour de la prothese, est ce qu’elle se mettra a marcher moins bien pour vous inciter a la changer et a acheter la nouvelle prothese XX , plus belle et encore plus meilleure? Y aura un bug dans la programmation pour permettre de mettre la prothese hors service si la cia le demande? le deploiement de la 5g perturbera t elle le fonctionnement de la prothese?

    Enocre un arbre mis en avant pour cacher la foret qui brule derriere.

      +19

    Alerter
    • Eric83 // 24.03.2019 à 10h22

      Si les robots et “l’IA” dans le domaine de la santé fonctionnent aussi “bien” que le système de conduite autonome de Tesla, il y a beaucoup de souci à se faire.

        +11

      Alerter
  • douarn // 24.03.2019 à 08h32

    Je suis pressé de voir les prédictions du bon docteur Alexandre se réaliser afin qu’une IA remplace le bon docteur Alexandre.

      +27

    Alerter
    • Loxosceles // 24.03.2019 à 10h56

      Son intelligence est déjà très artificielle. Bon au moins il nous prévient à un moment qu’il va dire de plus en plus de conneries. Qu’est-ce que ça va être…

      Je ne connaissais pas vraiment Laurent Alexandre, j’avais déjà vu Jancovici sortir du bois, dont son discours est un copier-coller, idem avec leur style d’expression, leurs opinions sur à peu près tout… Ces gens ne savent pas encore qu’ils appartiennent au vieux monde, en dépit de leur blabla sur l’avenir, la tech, l’ignorance et le manque de vision des politiques, etc. Entendre des types pareils se faire passer pour des visionnaires, se nommer et se proclamer “futurologue”, “collapsologue”, etc., me donnerait envie de rire s’ils n’avaient pas, encore pour un moment, pas mal d’influence sur certains décisionnaires, jusque dans la sphère politique.

      Une phrase sur deux qu’il prononce se prête fortement à la dérision…

      Et une phrase sur quatre une vulgaire flagornerie envers son auditoire.

        +6

      Alerter
      • tepavac // 24.03.2019 à 21h28

        Sans doute,mais au delà de la forme, le fond du message, en l’occurrence d’un appauvrissement généralisé d’une couche importante de la population Européenne, mais aussi de d’une grande partie de la population mondiale, est-ce que cela est une constatation acquise ?
        quelles en sont les conséquences ?
        Comment y remédier, est-ce possible, avons nous un quelconque contrôle sur l’organisation mondiale dans ce genre de domaine, la technologie, la R&D, la connaissance, l’évolution, la pérennité de notre modèle sociale….n’est-ce pas ce domaine où l’espionnage d’état se mesure à celui du profit ou de la mégalomanie.

        Découvrir de nouveaux horizons, avouez que c’est là un trait de caractère que nul ne peut suspendre, tant il est humain….

          +1

        Alerter
        • Olivier // 25.03.2019 à 13h52

          l’IA responsable de la mise à sac de la classe moyenne… non mais c’est à mourir de rire.
          “He les gilets jaunes, si vous êtes pauvres c’est à cause des processeurs, alors laissez nous profiter de nos Falcon, de nos yacht et de nos additions Fouquet’s à 15000 balles tranquillement !”
          Une chose est sûr, ils nous prennent vraiment pour des bur..ses.

            +0

          Alerter
          • Tepavac // 25.03.2019 à 17h45

            Encore une fois, examinez la question sous l’angle qui est avancé, y’a t’il un danger pour les populations si ces outils technologiques tombent entre les seules mains de quelques personnes ayant pour vocation mercantile, voir à visées hégémoniques ?

              +0

            Alerter
      • Emmanuel // 24.03.2019 à 23h45

        Si vous avez une référence précise concernant M. Jancovici et ses errements supposés, elle m’intéresse beaucoup car je le prenais pour un homme respectable (et, pour l’heure, mon avis n’a pas changé).
        [modéré]

          +3

        Alerter
        • porcinet // 26.03.2019 à 07h25

          Jancovici voit la fin des ressources énergétiques mais il croit à la technologie.
          Pile ce qui nous a mené dans l’impasse.
          Petit ingénieur disposant de données, il ne dit rien ou presque, je ne comprends pas qu’on accorde une telle importance à ce petit rond de cuir.
          Les endormis apprennent qu’on arrive à la fin des énergies fossiles, ouaaaaah, quel travail de vulgarisation !!!!Ah bon, ! Il n’aborde même pas la destruction des écosystèmes, il a une pensée techniciste et anthropocentrée comme à peu près tous les occidentaux abreuvés à leur auto-célébration.
          Vous rajoutez quelques calculs savants pour impressionner le badaud et vous avez un grand vulgarisateur scientifique.
          C’est fou qu’à notre époque, sur un site où vous êtes sensés réfléchir, on se laisse baratiner par des marchands de soupe (janco, rabhi,gandhi,servigne).Des tièdes que dieu vomit.
          Des faux culs qui font leur beurre sur vos peurs. J’oubliais, le pire de tous : Jorion et son fidèle toutou J.Alexandre. Mauvais, nuls à chier mais très surs d’être la quintescence de l’humanité.(Jorion anthropologue, j’en rit depuis des année

            +1

          Alerter
          • Florent Danet // 28.03.2019 à 12h32

            Nous n’avons pas du écouter le même Jancovici. Il me semble qu’il ne fait pas parti des technophiles attendant le prochain saut technique qui permettra de préserver leur confort de vie actuel. Il s’attend au contraire à une revue drastique de ce dernier et dans un contexte de sobriété contrainte (puisque nous refusons d’y aller de nous même) il fait valoir que se priver du nucléaire est une sottise puisque la priorité selon lui est de decarboner la production d’énergie. C’est ce point de vue qui est iconoclaste et lui attire pas mal d’antipathie. Son ton est certes péremptoires mais il connaît souvent mieux ses dossiers que ses contradicteurs. En l’occurrence il y a plus bas un lien vers une vidéo de l’entretien qu’il a donné sur Thinkerview avec Philippe Bihouix et ce dernier n’a pas été en mesure de lui apporter une contradiction convainquante sur la question. Enfin l’apport de JMJ réside surtout dans la corrélation etablie (en collaboration avec Gaël Giraud et ses eleves il me semble) entre croissance économique et consommation d’énergie ( pour près de 2/3) ; grille de lecture qu’il applique à l’ensemble de notre histoire moderne (révolution industrielle, moyen âge etc…) et qui me semble pour ma part un point de vue très intéressant.

              +0

            Alerter
        • arnaud // 26.03.2019 à 09h07

          Oui beaucoup d’errements sur tout ce qui ne touche pas à son domaine les énergies : un pro nucléaire qui nous raconte que c’est pas bien dangereux voire limite bon pour la santé, il nous raconte aussi que les politiques sont soit des ignares soit des incompétents soit des trouillards avec la populace, c’est un point de vue et pas le mien. On peut ne pas être d’accord mais tout dépend la manière d’affirmer les choses.
          https://www.youtube.com/watch?v=NQkjhugvekI&t=2662s
          Bihouix est mesuré, humble avance des choses toujours avec des doutes, il a beaucoup d’empathie autant jancovici assène des vérités les siennes, l’empathie fait deux avec lui. Il est excellent en énergie mais après, franchement c’est limite.

            +0

          Alerter
  • astap66 // 24.03.2019 à 08h32

    Ce que l’on ne dit pas dans le discours sur l’IA c’est :Quelles ressources en énergie et métaux pour développer cette IA ? Et qui pour les produire ?
    Je ne sais pas, mais…Je crois que les rêves d’IA de certains vont se heurter à des limites bien physiques.
    A choisir, je préfère écouter ce qu’ont à dire des gens comme Philippe Bihouix (je suis en train de lire son livre):
    https://www.youtube.com/watch?v=Bx9S8gvNKkA
    Ce dernier ne le dit pas expressément dans son livre, mais cela apparaît évident à chaque page: Il va nous falloir, à un moment ou un autre, sortir du système capitaliste qui repose principalement sur l’accumulation de marchandises à un rythme effrené, un prélèvement en ressources inouï (Marx disait en son temps qu’il faudrait deux planètes pour rendre au Capital ce qui est du au Capital. Aujourd’hui, on doit être à 6 planètes) et la disparition du travail vivant (travail humain) au profit du travail mort (marchandises, machines, argent).
    Et se poser la question essentielle: de quoi avons-nous BESOIN. Comment déterminer collectivement et démocratiquement nos besoins ? Comment produire en préservant au maximum notre écosystème ? Cela veut dire des biens durables, robustes, réparables, parfois mutualisés Quand il s’agit de métaux, comment faire pour les récupérer, etc…
    On devrait être capable de faire ça, bordel ! Et de vivre bien, sans travailler comme des fous à faire des trucs inutiles ou nuisibles (téléopérateur dans une centrale d’appels publicitaire, publicitaire, avocat fiscaliste, banquier d’affaire spécialisé en fusion-acquisition, Président de la République…)

      +15

    Alerter
    • Eric83 // 24.03.2019 à 14h30

      Oula, pour la dictature marchande néolibérale qui se contrefout des peuples et de la planète, vos propos trop lucides font de vous un dangereux dissident.
      Ne devrions-nous pas monter une association, tout à fait officielle, de dissidents ayant pour objectif de proposer un projet de société répondant en premier lieu aux besoins de tous en fonction des ressources disponibles dans le présent mais également dans la durée ?

        +7

      Alerter
  • Pierre Kiroul // 24.03.2019 à 08h52

    Nouveau Testament : Acte : 26-24 (Trad – Louis Segond)
    “Comme il parlait ainsi pour sa justification, Festus dit à haute voix: tu es fou, Paul! Ton grand savoir te fait déraisonner.”
    Ces esprits supérieurs, qui croient être amenés à nous diriger, ont fait de trop longues études qui les ont conduits à oublier qu’ils étaient des hommes. Ils pensent soudain appartenir à une classe supérieure qui a pour devoir de conduire l’humanité comme un berger conduit son troupeau.
    On doit ajouter à cet aveuglement une absence totale d’humilité et de connaissance de soi. Ceci les amène à penser objectivement qu’ils ne doivent qu’à eux-mêmes ce qu’ils sont, et les place ainsi de fait dans la catégorie des élites bourgeoises sans conscience. Selon E. Todd, cela les différencie des aristocrates qui, eux, sont conscients de devoir ce qu’ils sont aux générations précédentes et aux autres classes sociales dont ils sont redevables.
    Notre devoir est de tout faire pour nous débarrasser de cette engeance dangereuse. Ce sont eux qui mènent l’humanité à sa perte.

      +33

    Alerter
  • Hans Holger // 24.03.2019 à 09h36

    Paradoxalement M. Alexandre ne prend pas assez en compte la transformation radicale de la culture intellectuelle, devenue profondément technique. Il y a aujourd’hui un conflit entre la capacité critique (réflexive) et la capacité performative (technique). C’est malheureusement la deuxième orientation qui domine et en conséquence même le système universitaire est en train de marginaliser la réflexion critique qui est devenue un simple accessoire de ce qu’on peut appeler la technoscience (un domaine assez limité et spécifique de la vaste pensée scientifique). Appeler le groupe de gens qui résulte de cette réorientation technocratique de la pensée une « élite » est trompeur.

    C’est d’ailleurs assez étrange quand M. Alexandre se tourne vers la salle et compare cette « élite » avec les gilets jaunes, d’après lui apparemment intellectuellement inférieurs. Les débats que j’ai vue entre des gilets jaunes (Bollo, Ludosky etc.) et les représentants de « l’élite » (autoproclamée) montre plutôt une capacité intellectuelle, réflexive et critique bien plus élevé chez ces figures emblématiques des gilets jaunes.

      +13

    Alerter
  • lemoine001 // 24.03.2019 à 09h47

    Mais qui est ce Laurent Alexandre ? D’où peut bien sortir ce crétin ? Je me suis arrêté au bout de quelques minutes où, après avoir flatté ridiculement la député LREM du coin, indiqué son compte Twitter, il fait l’éloge de Google qui nous prépare l’immortalité. Je le cite : « ils travaillent à nous rendre immortels dans quelques décennies ».
    Sachant qu’il y a environ 7 milliards d’humains, qu’il n’est pas envisageable qu’ils cessent brutalement de se reproduire, cela en fera rapidement 14 puis 28 et puis…… ZERO !!! parce qu’il n’y aura plus rien à bouffer, pas même un asticot !
    Ou alors, ce « nous » ce n’est pas l’humanité, c’est une petite coterie d’irresponsables qui veulent mettre la science à leur service, la confisquer pour prolonger leur jouissance. Alors l’eugénisme nazi était presque un humanisme auprès de ceux-là.
    https://lemoine001.com/2017/10/23/sur-le-transhumanisme-et-la-dictature-du-proletariat/

      +12

    Alerter
  • Sandrine // 24.03.2019 à 10h51

    [Modéré]Le modèle de société qu’il appelle de ses vœux (tout en disant hypocritement que c’est très dangereux et qu’il souhaite en « adoucir » les contours) est un modèle où une minorité riche et privilégiée justifie sa domination par des arguments biologiques (l’intelligence).

    Que ça soit clair: le degré de scientificité de ce qu’il prédit au sujet de l’IA est comparable aux élucubrations sur les races supérieures du sciecle dernier.
    Le problème c’est la large diffusion de ces thèses dans la population – ici c’est à l’X, ce qui est très effrayant quand on sait la place que les ingénieurs qui sortent de l’X sont amenés à tenir dans la société.

      +10

    Alerter
  • Les-crises // 24.03.2019 à 11h08

    Message de service : insulte contre M. Alexandre = commentaire dégagé ; récidive = bannissement.

    Au-delà de la courtoisie du débat, vous engagez potentiellement ma responsabilité pénale.

    Merci à toutes et tous.

    Bien cordialement

    Olivier Berruyer

      +12

    Alerter
    • lemoine001 // 24.03.2019 à 11h12

      Quand j’écris qu’il a raison de poser la question du rôle politique des travailleurs des sciences et des techniques je ne l’insulte pas et je n’insulte personne. La clé de l’avenir est bien celle de l’alliance de la classe des travailleurs des sciences et des techniques avec la classe ouvrière (les travailleurs de l’industrie principalement).

        +3

      Alerter
    • Kesse // 24.03.2019 à 11h53

      Ok, les insultes sont à bannir, dsl. Mon propos ne visait pas à l’injurier, mais plutôt, à exprimer mon sentiment de dégout par un juron. Genre crotte de zut. Le monsieur a un comportement odieux.

      Le transhumanisme ne pose problème que dans un contexte d’accroissement des inégalités sans frein. Et toute sa vision politique qui transparait par ses outrances incarne le problème pour lequel il prétend avoir des solutions. Donc, je le dis haut et fort: ce type est un paradoxa.

        +4

      Alerter
  • Tepavac // 24.03.2019 à 11h11

    Sans le dire explicitement, mais en le rappellant constament par des métaphores, et tout en se défendant d’avoir de mauvaises pensées, ces zozos debitent tranquillement le même discours qui a enflammé l’esprit des nazis.
    Sauf qu’ils ont remplacé les Roms, les Juifs, les opposants politiques par….. la sous-classe humaine, représenté par les gilets jaunes. La brute, clop au bec et le pif dans le mazout.

    Pas pouvoir se servir d’un mulot est le signe que vous ne faites pas partie des humains. Ni du monde de demain.

      +4

    Alerter
  • alain pichot // 24.03.2019 à 11h35

    On ne peut pas critiquer les obscurantistes qui ont raillé Platon, Socrate ou Galilée etc. et se comporter de la même façon avec Alexandre.Cet homme et sa sphère amèneront quelque chose à l’humanité qui choisira au fil des décennies ce qui lui sera utile. Notre perte de valeurs spirituelles, sociales, culturelles créé du vide et livre notre esprit à une masturbation intellectuelle sur de l’inconnu, tant dans l’évolution de l’IA que sur les réactions naturelles de l’humain. Je pense, pour le moment,qu’il faut le laisser avancer dans le cadre scientifique et le contrôler dans le cadre sociétal.

      +2

    Alerter
  • Rose Marie boulouis // 24.03.2019 à 12h10

    Il est trop tard pour se poser la question l’homme est déjà en transformation et certains sont déjà très aboutis

      +2

    Alerter
  • Tepavac // 24.03.2019 à 12h47

    Apres cette présentation d’un tableau social dont les seuls acteurs designės sont le peuple electroniquement élu, et les mécréants du progrès informatique. Le fond du message apparaît,
    les dangers des nouveaux outils techniques.

    C’est déjà plus sérieux, et effectivement, les menaces potentielles de ces outils sont explosives et innombrables.
    Ce dossier mérite une réflexion plus détachée des à-prioris traditionnels sur la question, a savoir, l’utilisation de l’outil comme arme par destination.

    Mais de comprendre le message lancé par cette table ronde, qui par sa réunion veut circonscrire les menaces que font peser ces nouvelles technologies sur l’existence des populations et de la planète.
    Le message, c’est que nous ne contrôlons pas toujours le produit de cette technologie, parfois il nous échappe et les consequences peuvent en etre désastreuses.
    C’est le cas des modifications génétiques, nous avons créé des outils techniques pour transformer l’adn, mais nous n’avons pas le mode d’emploie, alors nos chercheurs n’ont d’autres choix que d’agir par tâtonnements, par observation des réactions afin d’en tirer une information, mais ce faisant, ils créent un organisme vivant qui existe réellement, et dont nous decouvrons la vraie nature, seulement une fois la transformation réalisée.

    Je vais chercher des liens sur les consequences de ces outils de manipulations de la matière, et de l’organisation de cette matière en un organisme différent.

      +3

    Alerter
  • Mr K. // 24.03.2019 à 13h13

    Il y a au tout début de la conférence de Philippe Alexandre un sacré tour de passe-passe. Presque une arnaque, tant l’escamotage est grossier.

    (à 2min 37s). Il dit ” l’arsenal transhumaniste, les NBIC, […] sont extrêmement liées, en réalité c’est un ensemble de technologies qui donne aux transhumanistes l’arrogance, la mégalomanie, de vouloir créer Homo-deus “. ” Et la question, vous le voyez bien, elle n’est pas technologique, elle est philosophique et politique,… ”

    Ainsi, dès le début, Philippe Alexandre évacue la question des technologies permettant l’accès au transhumanisme, considérées implicitement comme acquises.
    On admirera la fausse évidence : “vous le voyez bien”… ou l’utilisation du terme “arsenal technologique”, un arsenal étant bien un ensemble concret déjà à disposition et prêt pour l’action…

    La question des technologies du transhumanisme est pourtant fondamentale puisqu’elle est le socle implicite même sur lequel Philippe Alexandre appuie tout son discours.
    Si ce socle s’appuie sur du sable mouvant, c’est bien tout l’édifice transhumaniste qui s’effondre.

    Une question technique cruciale pour l’ensemble du discours transhumaniste est l’interface cerveau-machine.
    On retrouve cela dans la présentation de Philippe Alexandre avec la diapositive qui représente un cerveau dont la moitié est constituée d’un circuit imprimé comportant des puces électroniques.

    État actuel de la technologie concernant le branchement entre une partie électronique à base silicium et des neurones : ZÉRO.

    Qu’en dit le professeur Pierre Pollak neurochirurgien, l’un des pères de la première stimulation profonde du cerveau par électrodes implantées, amenant des améliorations très spectaculaires concernant les symptômes de la maladie de Parkinson?

    ” Il n’y a aucune base [scientifique], je n’ai pas vu un seul papier [scientifique] à l’heure actuelle de connexion de quelque chose de silicium, de transistor, d’une puce qui marcherait avec une colonne de neurone.”
    Il rajoute que cela lui paraît fou et qu’on oublie complètement comment le cerveau est fait…

    Voir à 26 minutes de son intervention passionnante (il fait notamment un état des technologies en liaison avec le cerveau), lors d’un colloque justement sur le transhumanisme :

    https://vimeo.com/221863567

      +7

    Alerter
  • Sandrine // 24.03.2019 à 13h22

    Intéressant de faire le lien entre ce billet et l’autre billet proposé aujourd’hui au sujet cette secte chretienne qui refuse de faire soigner ses enfants. Beaucoup de commentateurs se sont montrés outrés par ce qu’ils considèrent de l’obscutantrisme et moi-même, ma première réaction a été de dire que l’etat ne devrait pas laisser faire ça au non du devoir d’assistance à personne en danger (et j’aurais pu ajouter de la protection de l’enfance).
    Transposons maintenant ce débat sur la question du transhumanisme et de l’homme augmenté : quelle serait la réaction des commentateurs que je mentionnais plus haut face à des gens qui refuseraient de faire augmenter leurs enfants ou de les soigner grâce à des technologies transhumanistes?

      +12

    Alerter
    • Alfred // 24.03.2019 à 14h04

      C’est très bien vu. Pour ma part j’avoue que je crains davantage le nouvel Angkar que mettrait en place une bon Dr Alexandre (cet amis qui nous ce du bien) qu’une secte qui dévore ses petits (et que les que siens).

        +0

      Alerter
    • Tepavac // 24.03.2019 à 16h42

      C’est une question transcendante Sandrine, elle dépasse les limites de nos connaissances et de ce fait, par manque de connaissances nous ne pouvons y répondre honnêtement, les seuls qui le prétendent sont ceux qui nous demandent de croire en leur seule bonnes paroles ecclésiastiques, ayez foi, tout est écrit…

      Soyons terre-à-terre et examinins nous même le sujet exposé, “les menaces liées aux nouvelles technologies”, d’une part et de l’autre, “l’utilisation malveillante de ces technologies”.

      La première question est la plus importante, connaitre et comprendre la nature de ces outils technologiques, leurs actions sur l’environnement, et surtout en avoir toujours le controle est une question de sûreté.

      Nous ne sommes pas tenu d’être d’accord avec les intervenants de cette table-ronde, chacun peut développer une approche différente, ou un point de vu inhabituel.

      Pourtant je dois concéder que la tache n’est pas aisée, ayant parcouru tous les coms, on se rend compte que les menaces évoquées sont multiples et touchent de nombreux domaines d’applications, socials, économique, sanitaire, politique, existentiel et surtout de leur potentiel de coercition sur les populations ou de leur capacité destructrice.

      Eh bien faisons une verification de ces affirmations.

        +0

      Alerter
    • douarn // 24.03.2019 à 16h52

      Permettez moi Sandrine de ne pas mettre sur le même plan la réparation voir la restauration d’une fonction perdue ou absente chez un être humain standard avec l’augmentation d’un être humain, qui parce que “bien né”, voudrait devenir un surhomme.

      Je trouve que le docteur Alexandre assène un argument très contestable pour assoir son point de vue : “si les NBIC peuvent permettre l’implantation à un aveugle d’une rétine artificielle sensible au IR et/ou de 5 Mpxl augmentant ainsi la finesse de l’image perçue par l’humain standard (1 Mpxl) pourquoi ne pas le faire? (citation de mémoire)”.

      Cela me fait franchement tiquer. Implanter une rétine artificielle aussi perfectionnée nécessiterait probablement une augmentation exponentielle du traitement des signaux, dépassant probablement les capacités du cerveau. Cela nécessiterait donc probablement l’implantation conjointe de l’électronique de traitement d’un signal dont la richesse et les spécificités n’ont pas été retenues par la sélection naturelle tout au long de l’histoire humaine. L’implantation d’une rétine artificielle augmentée (IR+5Mpxl) irait ainsi bien au delà de la louable opération visant à rendre la vue à un aveugle. Enfin, miniaturisation oblige, ces capacités de traitement du signal visuel pourraient très bien cotoyer sur les puces d’autres fonctions (mémoire photographique, système indiquant les gens de votre champs de vision ayant plus de 38°C, vision nocture de précision pour les militaires ou la chasse, …). C’est fou…

        +1

      Alerter
      • Sandrine // 24.03.2019 à 17h19

        Il faut certes faire une distinction entre réparer et augmenter.
        Mais L.A. évoque la situation des personnes qui sont naturellement peu intelligentes et qu’il faudra mettre au diapason de personnes naturellement intelligentes pour favoriser leur employabilite.
        En outre, une personne myope qui porte dés lunettes est aussi déjà d’une certaine manière « augmentée » pour correspondre à la norme de la bonne vue.

          +0

        Alerter
        • douarn // 24.03.2019 à 17h34

          Je mettrais les lunettes plutôt sur le plan de la restauration d’une fonction défaillante. Par contre lorsque je prends ma brouette pour transporter, sur des dizaines de mètres, une charge de 80kg, je crois pouvoir dire que je suis un homme augmenté 🙂

          Blague à part, l’intelligence dont parle le docteur Alexandre est une forme d’intelligence particulière adaptée à un contexte particulier : notre cadre de vie occidental pour faire court . Je suis quasi sûr que dans un autre cadre, la supériorité intellectuelle et culturelle des spectateurs polytechniciens qui rient aux traits d’humour de mauvais goût du docteur Alexandre, se révèlerait assez inopérante voir contreproductive. Lachez un de ces X ou le docteur Alexandre dans la brousse calédonienne et je suis sûr de les retrouver dénutris au pied d’un cocotier.

            +0

          Alerter
          • Sandrine // 24.03.2019 à 18h21

            Oui. Et c’est d’ailleurs à ce niveau que se situe la dangerosité de discours comme celui de L Alexandre qui propose une vision catastrophiste à court terme en prenant bien soin de montrer à quel point la concurrence des Chinois (et des Américains dans une moindre mesure) nous menace si nous nous ne lançons pas immédiatement et à corps perdu dans la course aux nouvelles technologies.
            Non seulement cette course risque de nous enfoncer dans un modèle de société hyper oppressif et déshumanisé alors que nous pourrions tout à fait l’éviter, mais surtout, nous risquons, en nous concentrant sur cette course, de perdre des acquis fondamentaux sur lesquels notre civilisation était basée (compétences intellectuelles savamment développées au cours des siècles, ressources naturelles, etc)

              +1

            Alerter
        • jp // 24.03.2019 à 19h35

          il y a déjà des étapes intermédiaires entre la rétine artificielle et les lunettes, par exemple la lentille dans le cristallin quand on se fait opérer de la cataracte. Plus d’autres parties de l’oeil remplaçables par des “trucs” synthétiques, mais je ne veux pas dévoiler plus mes soucis de santé ici.

            +1

          Alerter
      • Mr K. // 24.03.2019 à 17h52

        @ Douarn
        Sauf erreur de ma part, la confusion sur des prouesses futures à portée de main (par exemple implantation d’une rétine artificielle sensible aux IR, etc) vient du fait qu’avec les réalisations actuelles dont on entend parler, on suppose implicitement qu’elles résultent de la transmission directe d’un signal électrique, donc d’un branchement physique entre l’électrique issu du capteur artificiel et le biologique.

        Cela à priori n’est pas le cas :

        Les systèmes actuels de prothèses auditives et de rétine artificielle, nécessitent impérativement que le nerf auditif et le nerf optique soient encore présents et fonctionnels.

        La transmission du signal obtenu par la rétine artificielle ou le capteur auditif ne se fait pas par branchement électrique direct sur le nerf concerné.
        Le signal électrique est transmis par onde au nerf concerné (champ magnétique variable), ce qui implique à l’arrivée un signal grossier, je crois.

        De même pour les paraplégiques qui “remarchent”, c’est par champ magnétique que des capteurs sur la tête du patient reçoivent des signaux d’activité de surface du cerveau qui après traitement informatique sont transmis par onde à la partie en aval de la coupure du nerf concerné.

        Tout cela si j’ai bien compris. Voir les explications du professeur Pierre Pollak, neurochirurgien, avec le lien que je donne dans mon commentaire de 13h13.

          +1

        Alerter
        • douarn // 24.03.2019 à 19h34

          Merci Mr K pour ces infos.
          Les transhumanistes spéculent donc fortement sur les progrès de l’interfaçage homme-machine pour augmenter la quantité d’info à transmettre.
          (merci pour le lien du Pr Pollak, cela à l’air vraiment intéressant)

          Deux choses que j’ai observé dans les videos qui, selon moi, me fait penser que le docteur Alexandre serait plus un guide religieux (technologisme) qu’un scientifique :
          – le powerpoint a très peu de contenu informationnel mais surtout des slides à caractère émotionnel (images)
          – pendant l’entretien, je crois avoir remarqué que le docteur Alexandre répond en se tournant vers la multitude (le publique) aux questions qui lui sont posées et non pas en se tournant vers le questionneur en face à face.
          … mais je peux me tromper…

            +2

          Alerter
          • Mr K. // 24.03.2019 à 21h15

            Vous avez certainement raison, il est plus un grand prêtre du technologisme, prisé par les médias parce qu’il donne au grand public encore un horizon de progrès (à coup sûr en grande partie faux), à un moment où le système économique dans lequel nous sommes semble de plus en plus absurde.

            Il a un côté scientifique par sa formation de médecin spécialiste, mais certainement pas d’un aussi large éventail technologique qu’un ingénieur, par exemple.

            Il observe les choses de très loin et certainement pas dans le détail techniquement.
            C’est peut-être aussi pour cela qu’il n’a, comme vous l’avez remarqué, que des diapos, genre images pour enfants ou presque.
            Et ses diapos ne laissent que peu de prise pour des spécialistes d’un domaine et leurs questions.
            Il doit redouter les questions techniques gênantes, surtout ici devant un parterre de polytechniciens. ce que vous avez remarqué doit être pertinent.

            Avec la vidéo du Professeur Pollak on comprend qu’il n’y a pas que le problème technique, déjà gigantesque, de l’interfaçage direct machine-cerveau.
            Il y a le fonctionnement du cerveau lui-même qui fait intervenir plusieurs de ses zones en même temps, et ce de manière variable dynamique et évolutive, les sensations venants du corps y étant étroitement mêlées.
            Une modification à un endroit peut avoir une influence sur l’ensemble, etc…
            Le corps et le cerveau ne font qu’un dit-il.

              +0

            Alerter
  • Sandrine // 24.03.2019 à 13h38

    Pour compléter mon commentaire plus haut je souhaiterais attirer l’attention sur la philosophie transhumaniste, car il s’agit d’un courant philosophique, très puissant et qui ne date pas d’aujourd’hui loin de là. Il n’y a rien d’inéluctable, il « ne » s’agit « que » d’une vision du monde et il ne tient qu’à nous de faire la promotion d’autres visions du monde plus « humanistes »(si c’est en cela que nous croyons).
    Je ne dis pas que l’entreprise est facile, loin de là, car, encore une fois, la philosophie transhumaniste est en germe dans la culture occidentale depuis fort longtemps et elle a littéralement colonisé l’ensemble du monde.

    Je vous conseille pour réfléchir à ces questions de lire les travaux de Pierre Musso sur la religion industrielle
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-religion-industrielle-de-pierre-musso
    Et également (plus « polémique ») ceux de Baptiste Rapin
    https://www.youtube.com/watch?v=AedyY7Vs1xE
    https://www.youtube.com/watch?v=r33OPqeEruo

      +3

    Alerter
    • lemoine001 // 24.03.2019 à 15h26

      Je ne crois pas qu’on puisse qualifier le transhumanisme de philosophie. Il s’agit plutôt d’une idéologie, c’est-à-dire d’un ensemble d’idées qui visent à servir des intérêts tout en les masquant. Les intérêts servis sont ceux de la toute petite minorité qui contrôle les entreprises géantes issues des nouvelles technologies. Ces gens-là veulent mettre la science à leur service. Leur puissance financière leur permet de capter les meilleurs cerveaux, d’orienter leurs recherches et de décider de leur contenu.
      Jusqu’à présent ceux qui travaillent à leur service, c’est-à-dire tous les travailleurs des sciences et des techniques du chercheur au technicien, n’ont pas pris conscience que c’est eux qui produisent le savoir et qu’ils doivent pouvoir dire qui leur travail doit servir. Veulent-ils que la science soit mise au service de l’humanité ou au service de la mégalomanie d’une infime minorité. Ils sont exploités tout autant que les travailleurs de l’industrie mais d’une autre manière : ce n’est pas leur temps de travail qui est capté mais son pouvoir créateur.

        +5

      Alerter
    • Serge F. // 25.03.2019 à 01h46

      Le transhumaniste est une émanation du scientisme dont l’Union Rationaliste est un parfait représentant.

      J’aime bien comment Michel Serres aborde le transhumanisme :

      https://www.youtube.com/watch?v=FDywhSXVjgw&t=3980

        +2

      Alerter
  • TVI // 24.03.2019 à 14h20

    C’est le retour d’une idéologie bien connue, celle de la Race des Seigneurs. Et je ne plaisante pas du tout. Et je ne suis pas un anti-raciste professionnel, au contraire. Je m’iquiète de voir apparaître, au contraire, un racisme d’Etat qui devient partie intégrante de la Religion d’Etat que nous subissons en France.

      +3

    Alerter
    • Owen // 25.03.2019 à 07h55

      Il me fait penser au docteur Moreau, de H.G. Wells, celui qui charcutait au bistouri des animaux pour en faire des humains. Le positivisme scientifique et la société industrielle ont eu un mauvais effet de fabriquer le mythe de l’Homme Nouveau, qui a “fleuri” en régimes totalitaires du siècle passé et qui reprend avec l’IA.

      Il est ambivalent quand il parle de dieux et d’inutiles: il n’est pas clair si c’est par complaisance, en annonçant aux étudiants qu’ils sont déjà du domaine des dieux, ou pour annoncer comme à la fin de la conférence, que la responsabilité pèse sur eux d’avoir à éviter le cauchemar qui se prépare. Il vend son bizness au plus offrant et n’a pas de posture morale sur ce sujet.

      Par contre son discours iconoclaste ne me gêne pas: il permet de percer notre limite conceptuelle à la perception d’un monde difficile a imaginer et même à prévoir, puisqu’il y a tant de révolutions technologiques en cours qu’on ne peut que poser la possibilités de différentes prospectives.

      Je ne veux évidemment pas d’une race des seigneurs conduisant un monde réduit à la technoscience, mais je suis d’accord avec son analyse: si on ne s’occupe pas de l’IA, c’est elle qui va s’occuper de nous.

      Entretemps, je pense qu’il y aura l’effondrement écologique, mais ce n’est pas son sujet.

      Lumineuse explication de G. Bernanos: https://www.youtube.com/watch?v=_ktODQFZYes

        +1

      Alerter
  • Haricophile // 24.03.2019 à 14h34

    La bonne question n’est pas “si c’est possible” mais “pour quoi faire ?”

      +5

    Alerter
    • Fritz // 24.03.2019 à 15h16

      Vous posez la vraie question. Malheureusement, la mentalité actuelle, c’est : on peut le faire, donc on a le droit de le faire, donc on doit le faire, et ceux qui en doutent sont des réacs obscurantistes.

        +5

      Alerter
  • Placide // 24.03.2019 à 14h46

    Je pense que la mort de l’individu est la solution naturelle qui évite qu’une certaine catégorie d’individus prenne définitivement le pouvoir au sein de leur espèce et bloque sa dynamique, son évolution ,par une emprise totale .C’est une nécessité dure à accepter ,mais heureusement les cimetières sont pleins de gens”indispensables”.Par contre la douleur est une fatalité que l’on ne peut accepter.

      +1

    Alerter
  • calal // 24.03.2019 à 14h58

    lol le mec dit qu’un type moins malin qu’une ia ne pourra pas etre millionnaire en dollar dans le futur. Ce gars qui flatte l’ego des dominants c’est perette et le pot au lait. La moindre phase d’hyperinflation peut conduire demain a ce qu’un sdf aux us soit millionnaire en dollar sauf qu’avec son million il ne pourra s’acheter qu’un seul big mac facon weimar en allemagne.

    Cygne noir je connais pas. On rigolera quand un pauvre avec une ceinture d’explosif facon assassin d’arnaud beltram se fera exploser au milieu d’une file d’attente de vente d’apple en 2065 tuant 4 transhumains augmentes d’une valeur de 200 millions d’euro…

      +1

    Alerter
  • lemoine001 // 24.03.2019 à 16h13

    « Je pense que le monde complexe de demain ne peut être géré que par des intellectuels » A cela je réponds : c’est pas faux. Un grand trois mâts ne peut être conduit que par des marins expérimentés avec à leur tête un bon capitaine.

    MAIS. Mais est-ce pour autant le capitaine qui doit décider de la destination du navire ? Le navire navigue-t-il pour le plaisir de son équipage ou pour transporter des marchandises ?
    Eh bien, la conduite de l’Etat est comme celle d’un navire. Il y faut des gens compétents et expérimentés…. pour la gestion. Mais c’est le peuple qui doit donner le cap. La société c’est le peuple. Le dernier mot doit revenir au peuple et les intérêts servis doivent être les siens. Le seul compétent pour dire ce qui convient au peuple, c’est le peuple. Le peuple n’est pas “substituable”

      +11

    Alerter
    • astap66 // 25.03.2019 à 00h37

      Mais certains préfèrent appliquer la citation Brecht : “Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple”

        +0

      Alerter
  • calal // 24.03.2019 à 16h13

    mention special au rabbin khorsia qui rappelle un aspect positif du sabbat chez les juifs: une journee sans utiliser les machines,l’electricite toussa ce qui d’apres lui permet de retrouver “l’essence de l’humain” et des rapports sociaux directs.

      +2

    Alerter
    • Sandrine // 24.03.2019 à 18h40

      Je crois que dans cet interdit d’utiliser l’électricité pendant le Shabbat, il y a l’idée qu’il de faut pas « donner vie » aux appareils électriques en les mettant sous tension, qu’il ne faut pas faire œuvre de création le jour où Dieu s’est reposé.

      Mais du coup j’y vois une contradiction avec ce que le grand rabbin dit au début de son intervention, à propos du devenir Dieu de l’homme, qui, selon lui est possible (et même souhaitable si j’ai bien compris).

        +0

      Alerter
  • stanlolo // 24.03.2019 à 16h15

    Toujours le même discours pompeux sur un sujet où on n’y comprend pas grand chose.Truffer ses propos de truismes ne fait pas de vous un expert .La course à la mininiaturisation et aux capacités de calcul continue sans vraiment ralentir
    Puiqu’il y a une place énorme en dessous (cf Feynam). Le baratin des techno prophètes reste ce qu’il est : du blabla scientiste.

      +0

    Alerter
    • Mr K. // 25.03.2019 à 08h21

      La citation de Richard Feynman que vous faites est pour moi bien obscure. Parle-t-il de la place disponible avant d’arriver à l’os de la matière, si on peut dire ?

      Pourriez-vous m’éclairer?

        +0

      Alerter
      • stanlolo // 26.03.2019 à 17h43

        Richard Feynman faisait allusion aux degrés de miniaturisation .On est actuellement à une finesse de 10nm et on va vers le subnano sans parler encore de phénomènes quantiques . La place en dessous est encore immense et les capacités de mémoire et de calcul ne montrent pas encore de limite malgré la loi de Moore (toujours depassee)

          +1

        Alerter
  • Le Rouméliote // 24.03.2019 à 19h39

    Le seul intérêt de “l’intelligence artificielle” est d’espérer qu’elle se substituera à la bêtise naturelle, malheureusement à écouter ces infatués du transhumanisme on n’est pas près .d’en sortir…
    M. Alexandre, il faudrait d’abord, si vous êtes un winner, apprendre à conjuguer le verbe “résoudre” à l’indicatif : on dit “c’est vous qui résoudrez” et pas “qui résolverez” et je vous signale que le Zimbabwe n’existait pas en 1905, c’était la colonie britannique de Rhodésie du Sud. Enfin, quant à vos connaissances en démographie, permettez-moi simplement d’en rire. En 1750, l’espérance de vie était de 26 ans à cause de la mortalité infantile et celle-ci a baissé bien avant les progrès de la médecine !
    C’est sûr que l’IA appliquée aux sondes d’incidence du dernier Boeing, c’est drôlement efficace…
    Vous oubliez que M. Musk a besoin de milliards de $ pour Tesla qui n’a jamais dégagé un cent de bénéfice et, par conséquent, que plus la technologie avance et se complexifie, plus elle coûte cher et qu’arrivera un moment où plus personne ne pourra se la payer. Donc, les gilets jaunes, les “substituables”, qui ont un jardin ont de beaux jours devant eux et les “rois” iront leur quémander une salade ou des pommes de terre !

      +8

    Alerter
  • Serge F. // 25.03.2019 à 02h56

    La conférence commence par un discours d’introduction insipide de la députée LaREM Amélie de Montchalin. Elle enchaîne citation sur citation, telle la brillante élève qu’elle devait être dans le secondaire, se trompant même d’auteur (elle a confondu Pascal et Rabelais au sujet de la ruine de l’âme). Elle parle de l’effondrement de la biodiversité et du continent de plastique, mais pas de l’épuisement des ressources minérales. Elle donne une définition de l’homme surprenante : l’homme c’est trois choses : capacité, diversité et lucidité ! Et l’amour dans tout ça ? Eh… Ca rapporte combien ?

    Ensuite, les propos tenus Laurent Alexandre sont très critiquables. Je suis toutefois d’accord sur le fait que la crise des Gilets jaunes vient du gap dont il parle. Pascal Picq dit la même chose que lui, mais de manière bien plus argumentée dans cette conférence :

    https://www.youtube.com/watch?v=CtOA38-LbTY&t=3386

    Mais la solution ne se trouve pas à l’X. Il faudra impérativement abattre le capitalisme et son aristocratie. Les choses deviendront plus claires par la suite. Ce qu’il nomme IA faible n’est rien d’autre que des méthodes d’apprentissage statistique qui profitent des grandes capacités de stockage et de calculs informatiques. Elles permettre l’aide à la décision. Ce ne sont donc que des assistants. Il ne faut donc pas voir l’homme-dieu comme le complémentaire de l’IA, mais l’IA comme l’assistant de l’homme. Nous sommes simplement dans un processus d’évolution technologique, rien d’autre. Pour le reste, les bidouillages de l’homme sur le vivant, c’est extrêmement dangereux. L’homme ne maîtrise rien dans tout cela. Il est en train de jouer à l’apprenti sorcier à coup de milliards et il va le payer cher. Car n’oublions pas que l’homme est un colosse aux pieds d’argile. Plus il développera sa technologie, plus sa fragilité va s’accroître, car il ne prend jamais les mesures nécessaires pour se protéger de graves défaillances dues à des phénomènes naturelles.

      +4

    Alerter
  • christian gedeon // 25.03.2019 à 09h04

    Le transhumanisme ou le rêve d’Hitler devenu réalité…les “super ” menschen d’un côté,les untermenschen de l’autre. A part que maintenant,çà ne choque plus grand monde,semble-t-il.On se contente plus de “croiser ” les meilleurs,sic,individus,on les modifie et on les augmente,tout simplement.On ne voit pas bien les effets de la chose pour le moment,mais dans une génération ou deux,on sera en plein roman de science fiction,chez M. Asimov,pour le meilleur,et plus probablement pour le pire. ON a beau essayer de présenter le transhumanisme sous ses meilleurs atours,le rendre séduisant,vouloir nous le vendre comme on vend à peu près tout,çà reste un mal,une abomination au sens biblique du terme.Good morning hell!

      +1

    Alerter
  • Bèbert le Fou // 25.03.2019 à 10h23

    C’est la macronie dans toute sa splendeur : les premiers de cordée, la parole de l’élite qui vaut mieux que celle du citoyen lambda, les illettrés de GAD, les factieux, les haineux, et puis les journaleux lèche-bottes qui le qualifie de super intelligent. Bref c’est un avatar de skynet qui nous préside. Il n’a pas encore divergé mais disjoncté, ça c’est sur.
    Laurent Alexandre s’inscrit totalement dans ce schéma à tendance totalitaire (il tend à imposer à tous les citoyens l’adhésion à une idéologie obligatoire, le libéralisme, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté. Il n’y a qu’à voir le sort, pour l’instant médiatique, réservé aux dirigeants de l’opposition)

      +0

    Alerter
  • Haricophile // 25.03.2019 à 10h47

    Ce que l’on ne dit pas, c’est que le transhumanisme est le descendant direct de l’eugénisme d’il y a un siècle. Ça a contribuer a construire le Nazisme et d’autres trucs, dont un fond idéologique rampant de “l’Empire US” dont on voit pleinement les conséquences actuellement, et il ne s’agit en aucun cas de servir a l’intérêt commun, mais uniquement servir les intérêts d’une “élite” avec toutes les idéologies puantes qui vont se greffer dessus, avec au passage un gros phantasme de faire des “super-guerriers” et s’enfoncer dans les horreurs de la guerre. Quelques soient les bonnes intentions naïves de certains, ça schlingue !

      +1

    Alerter
  • Alain Piglione // 26.03.2019 à 18h23

    [modéré] l’X n’est-il pas supposé être une école d’exception avec des intervenants de qualité ?
    GJ = Abrutis, X = 100M$/an, Affirmations péremptoires, Statistiques sorties du chapeau, etc. Une magnifique conférence de grand n’importe quoi.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications