Eh oui, la Bosnie dans l’UE, génial ! Tout va bien se passer… Vivement l’Albanie ! (parce que je ne plaisante pas en plus)

C’est fascinant un machin qui sombre dans la folie, comme l’OTAN…

Source : Econostrum, Frédéric Dubessy, 21-09-2016

Denis Zvizdic a rencontré à Bruxelles Christian Danielsson, commissaire européen à l'élargissement (photo gouvernement de Bosnie-Herzégovine)

Denis Zvizdic a rencontré à Bruxelles Christian Danielsson, commissaire européen à l’élargissement (photo gouvernement de Bosnie-Herzégovine)

BOSNIE-HERZÉGOVINE. Suite à sa demande d’adhésion présentée le 15 février 2016, le Conseil européen rappelle, mardi 20 septembre 2016, “son attachement sans équivoque à la perspective européenne de la Bosnie-Herzégovine en tant que pays unique, uni et souverain”.

Dans ces conclusions, le Conseil “réaffirme que l’avenir des Balkans occidentaux est dans l’Union européenne.”

Le président bosnien du Conseil des ministres, Denis Zvizdic s’est félicité de ces propos : “Aujourd’hui, nous vivons véritablement un moment historique pour l’orientation européenne et l’avenir européen de la Bosnie-Herzégovine.

Tout en saluant “les progrès significatifs réalisés dans la mise en oeuvre du programme de réformes”, Bruxelles demande au pays de poursuivre ses réformes économiques mais aussi celles dans le domaine de l’Etat de droit et de l’administration publique.

La route vers l’Union européenne semble donc toute tracée.

==============================================

Un accord de stabilisation et d’association déjà signé avec Bruxelles

La Bosnie-Herzégovine a conclu un accord sur un mécanisme de coordination concernant les questions relatives à l’UE. Ses gouvernements successifs travaillent depuis 2015 à un programme de réformes pour entrer dans les critères de Bruxelles.

Pays de 3,87 millions d’habitants, la Bosnie-Herzégovine (51 000 km²) est née en 1992 de l’éclatement de la Yougoslavie. Elle est constituée, depuis les accords de paix de Dayton (décembre 1995) mettant fin aux conflits interethniques, de deux entités : la Republika Srpska (majorité de Serbes) et la Fédération de Bosnie-Herzégovine (Bosniaques et Croates).
Le pays a signé, en 2007, un accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’Union européenne. Il est entré en vigueur en juin 2015.

Doté d’une banque centrale depuis 1997, sa monnaie est, depuis juin 1998, le mark bosnien (1,96 Marks = 1 €). Avec un PIB de 15,57 mrds€ en 2015, l’économie est portée par le secteur tertiaire (66% du PIB) avec le commerce, les services aux entreprises et le transport. Le secteur industriel (produits métalliques et bois) assure un quart du PIB, l’agriculture 8%.

Le pays connaît un taux de chômage de 27% (26,5% en prévision pour 2016).

Parmi ses voisins, la Croatie est devenue en juillet 2013 le second membre de l’ex-Yougoslavie à rejoindre l’Union européenne après la Slovénie en mai 2004.
Le Monténégro et la Serbie se trouvent également sur le chemin de l’intégration en tant que candidats officiels.

Source : Econostrum, Frédéric Dubessy, 21-09-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

26 réponses à Le Conseil européen accueille favorablement la demande d’adhésion de la Bosnie-Herzégovine

Commentaires recommandés

Pierre Le 02 octobre 2016 à 00h47

Le salaire moyen en Bosnie-Herzégovine est de $ 388/mois (source http://www.journaldunet.com/business/salaire/bosnie-herzegovine/pays-bih)
Pas de problème, tout va bien se passer.
Pas de quoi être surpris, les eurocrates poursuivent leur schéma planifié, comme d’habitude sans tenir aucun compte des réalités économiques et sociales.

  1. Pierre Le 02 octobre 2016 à 00h47
    Afficher/Masquer

    Le salaire moyen en Bosnie-Herzégovine est de $ 388/mois (source http://www.journaldunet.com/business/salaire/bosnie-herzegovine/pays-bih)
    Pas de problème, tout va bien se passer.
    Pas de quoi être surpris, les eurocrates poursuivent leur schéma planifié, comme d’habitude sans tenir aucun compte des réalités économiques et sociales.


    • izarn Le 02 octobre 2016 à 21h18
      Afficher/Masquer

      Bientot dans l’UE, il n’y aura plus que les ex-pays de l’Est….
      Ils vont reconstruire l’URSS?


  2. theuric Le 02 octobre 2016 à 03h35
    Afficher/Masquer

    Je me suis laissé dire qu’il pourrait y avoir une tentative de déstabilisation de la Bosnie par l’envoi de jihadiste via la Syrie.
    Bien sûr, les bruits courent, sur internet, bien plus vite qu’un guépard, mais si cela se révèlerait exact, je me poserais sérieusement la question de savoir si une ou plusieurs officines officielles ou officieuses U.S. n’auraient pas décidé de détruire l’Union-Européenne.
    Mais bon, cela ne restant qu’un simple questionnement.


  3. PatrickLuder Le 02 octobre 2016 à 04h49
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas oublier que l’Europe c’est 50 pays.

    Quel dommage quand même que l’Union Européenne ait basé sa fondation principalement sur l’économie. Une Union Européenne (élargie à tous les pays) aurait tout son sens pour traiter des problèmes du monde (et des problèmes européens ;o) …

    Mais il y a trop de disparités économiques en Europe pour créer une monnaie commune ou une politique de libre échange. Au contraire, un contrôle des échanges commerciaux et un ajustement des taux de changes (mêmes capacités d’achat pour un salaire moyen) seraient plus efficaces pour niveler l’économie d’un continent. Une monnaie unique ne peut se faire que dans le cadre ou les conditions économiques sont identiques : mêmes salaires – mêmes règles – répartition des richesses (matérielles et financières).

    L’Euro est une même monnaie pour tous mais avec des valeurs différentes selon les pays et les régions. Avec 100€ je ne peux pas acheter les mêmes choses en Bosnie qu’en France voir http://www.boursorama.com/actualites/les-differences-de-prix-a-la-consommation-dans-l-union-europeenne-638291e11b03aab8bbdefaf35c2564eb


    • tachyon Le 02 octobre 2016 à 12h09
      Afficher/Masquer

      Tournons nous vers le Conseil de L’Europe où il est bien plus question de :
      – droits de l’homme,
      – justice,
      – coopération
      que de “concurence libre et non faussée” et où siègent 47 états (Suisse, Russie… inclus).
      lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_de_l'Europe


      • lvzor Le 02 octobre 2016 à 15h44
        Afficher/Masquer
        • Linder Le 03 octobre 2016 à 20h14
          Afficher/Masquer

          Le problème est que le droit international est biaisé, afin de favoriser les intérêts des états-unis. De nombreuses cours donnent des décisions partisanes plutôt que fondées sur les principes du droit. Je ne sais plus à quelle cours la Serbie avait demandé de juger que les bombardements de l’OTAN de 1999 étaient illégaux mais la décision de cette cour étaient que ces bombardements étaient légaux alors qu’ils n’avaient AUCUN cadre juridique. AUCUN. C’était donc une agression illégale.

          La Russie se voit condamner à payer des dizaines de milliards d’euros à un mafieux protégé par l’Angleterre par une cour d’arbitrage. Les russes ne peuvent pas être sans cesse victime de décisions de justices, ils doivent se protéger.

          Les États-Unis n’acceptent aucune institutions au-dessus d’eux. Pas de droit supra-national pour les américains. Les Russes commencent à suivre l’exemple américain.


  4. Alain Le 02 octobre 2016 à 07h56
    Afficher/Masquer

    On pourra ainsi voir comment l’UE réagit à une guerre civile chez un de ses membres. Ne dit-on pas que Dieu rend fou ceux qu’il veut perdre.


    • alfred Le 02 octobre 2016 à 08h54
      Afficher/Masquer

      C est le but a mon avis. L integration forcee des anciens pour combattre une menace devenue interieure. Autrement dit c est le moyen de faire ressurgir le serpent de mer de l armee européenne. Dans une etape ulterieure les armees nationales s effaceront ainsi que (définitivement cette fois) les souverainetés.
      La bosnie fait partie des pseudos etats deja à la main de la plutocratie us (puisque créée par elle dans sa forme actuelle) et utilise comme levier.


  5. Henri Tanson Le 02 octobre 2016 à 07h59
    Afficher/Masquer

    La Bosnie Herzégovine, avant d’intégrer l’Union européenne, devra intégrer l’OTAN.
    Le processus est en cours.
    Je ne suis pas sûr que ce soient les Européens qui décident des élargissements successifs de l’UE quand on réalise que ces élargissements se font en parallèle avec l’intégration à l’OTAN.
    Ceux qui pensent que la création européenne est le bébé de quelques illuminés Français (les pères fondateurs…) ne savent pas expliquer le rôle des États-Unis que l’on met en évidence chaque fois que l’on interroge les historiens.
    M’enfin, la Bosnie, ce n’est pas pour tout de suite. C’est Juncker qui nous a promis qu’il n’y aurait pas de nouveaux entrants pendant son mandat; et moi, quand Juncker dit quelque chose, je le crois…
    Et, un petit commentaire : mais non, l’UE ne sombre pas dans la folie… Il y a bien longtemps que c’est fait, mais ça se voyait moins !


    • Pierre Le 02 octobre 2016 à 08h25
      Afficher/Masquer

      J’ai également noté ce parallèle entre intégration OTAN/intégration UE. La deuxième servant à pérenniser la première ? Mais entre les voeux pieux des eurocrates et la réalité des prochaines années, il pourra se passer tellement de choses…


    • Toubib53 Le 02 octobre 2016 à 10h30
      Afficher/Masquer

      Bof !!!
      Les “promesses” de Junker ou de n’importe quel autre politique ne valent guère plus qu’un pet de lapin ….
      En tout cas il faut une sacrée dose d’inconscience pour intégrer ce “machin” qu’est OTAN


    • Homère d'Allore Le 02 octobre 2016 à 13h45
      Afficher/Masquer

      Jamais la Republika Serpska ne rejoindra l’OTAN.

      Donc, on va vers une nouvelle déflagration en Bosnie. Ce ne serait pas étonnant, la Republika Serpska est le dernier allié de la Russie dans les Balkans.

      Et rappelons-nous aussi que certains villages du côté bosniaque ont fait allégeance à l’Etat Islamique.

      http://m.nouvelobs.com/monde/20151218.OBS1649/osve-le-hameau-bosniaque-ou-flotte-le-drapeau-de-daech.html


  6. Koui Le 02 octobre 2016 à 08h37
    Afficher/Masquer

    La Bosnie est un état mort ne. Jamais reconnue par les 40% serbes qui ont été contraint par la force, elle n’a jamais trouvé une stabilité suffisante pour permettre un démarrage économique. En plus, c’était une des république pauvre de la Yougoslavie. Ils doivent attendre avec impatience les subventions européennes et surtout leur visa shengen. Bref c’est un non pays que sa population va quitter. Bienvenu dans la grande Yougoslavie européenne.


  7. alfred Le 02 octobre 2016 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Les bus eurolines avec des ak dans les bagages dans le bel espace shengen. (Vu-a-la-tv-qui-fait-peur). Sinon vous pouvez réfléchir a d autres raison similaires a celle qui s opposent a l entree de l ukraine non musulmane (depuis que les quelques tatars sont russes)(salaires par exemple…)


  8. Catalina Le 02 octobre 2016 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Gilles,

    Je dis ça, je dis rien, mais un pays avec 27% de chômage, ça na rien à voir avec l’Islam, et pour une fois qu’on en parlait pas, vous remettez le couvert ? en mission ?
    Et le parallèle UE-Otan ? bref


  9. Nico 13 Le 02 octobre 2016 à 12h15
    Afficher/Masquer

    Génial !
    Ils vont donc faire entrer dans l’UE un pays où le salafisme est en train de se développer et où le trafic d’êtres humains est organisé.
    Mais jusqu’où ces gens iront-ils ?


  10. MIZZGIR Le 02 octobre 2016 à 12h23
    Afficher/Masquer

    Une union biaisée sous domination US, rassemblant, sans aucune unité politique commune et donc sans véritables transferts de fonds (un prêt n’est pas un don), tout un tas de pays ayant d’énormes différences économiques les uns par rapport aux autres, tout ce petit monde étant piégé de surcroît par un marché unique interdisant entre autres toute souveraineté sur la monnaie : une pure hérésie économique.
    Voir le travail de l’économiste danois Jens Nordvig, lequel, sur le siècle qui nous précède, a répertorié dans le monde 67 unions monétaires ayant toutes, sans exception, volé en éclat.
    Voir également une intervention de notre grand oracle national Jacques Attali, dont vous trouverez un compte-rendu écrit ici :
    http://talent.paperblog.fr/5407217/attali-on-a-soigneusement-oublie-d-ecrire-l-article-qui-permet-de-sortir-de-maastricht/
    et qui explique carrément que l’union européenne (dont il a participé à la rédaction des traités…) est une fuite en avant sans fin, à peu près totalement non démocratique, et, je le cite, ” qu’on a soigneusement oublié d’écrire l’article qui permettrait d’en sortir”.


  11. Lysbeth Levy Le 02 octobre 2016 à 13h56
    Afficher/Masquer

    C’est grave, d’autant que de nouveaux conflits couvent sous la cendre : révoltes sociales, immigration vers les voisins européens, tentatives de destabilisation de ces pays par les “agents de Soros”, pauvreté, précarité, corruptions, haine entre les populations depuis la “libération” de ces pays en 1993. https://www.wsws.org/francais/News/2008/mar08/alle-m03.shtml et confettisation : [Modération : lien identique au précédent]
    Ingrédients plus la “waahabisation” d’une minorité vont de pairs. http://www.sireas.be/publications/analyse2014/2014-07int.pdf Il faut craindre le pire la pseudo-libération du Kosovo, de la Bosnie Herzegovine laisse la place au plus camps militaire d’Europe “Camps Bondsteel” qui regorge des trafics en tout genre. Certes pour les Usa et leur “marche vers l’Est européen, dont la Russie, veux que ces territoires servent de terrain libre pour ses” Wargames”, mais que fait on des peuples des Balkans ?? Tout a été confisqué : liberté, expression libre, travail, le pays découpé “en confetti” n’est plus une menace mais bien une “colonie européenne-américaine” contre la Russie..


  12. UnCitoyenOrdinaire Le 02 octobre 2016 à 18h34
    Afficher/Masquer

    Pourquoi ne pas faire entrer la Russie dans l’UE?


    • Kikool_ch Le 03 octobre 2016 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si c’est ironique, mais jamais la Russie ne voudrait faire partie d’un tel foutoir.


  13. Vasco Garcia Le 03 octobre 2016 à 01h26
    Afficher/Masquer

    C’est bien drôle! Les uns souhaitent sortir, les autres de rentrer…et on appelle ça Union? Quel cirque…


  14. Le Rouméliote Le 03 octobre 2016 à 17h03
    Afficher/Masquer

    Je pense que le mieux est d’amorcer le processus d’intégration de la Mongolie extérieure. Il n’y a pas de raison de priver ce beau pays des joies de la concurrence libre et non faussée. Et en plus, en adhérant à l’OTAN, l’Europe encerclerait la Russie. Le rêve, non ?


Charte de modérations des commentaires