Les Crises Les Crises
3.décembre.20183.12.2018 // Les Crises

Le message clair des gilets jaunes à BHL. Par Michel Onfray

Merci 1585
J'envoie

Source : Michel Onfray, 18-11-2018

A l’heure où la France pauvre et modeste des Gilets jaunes fait savoir ses difficultés à se nourrir, à se loger, à se vêtir et son impossibilité d’offrir des sorties, des loisirs ou des vacances à ses enfants, Carlos Ghosn, grand patron français (mais aussi brésilien et libanais, il a la triple nationalité), se fait arrêter au Japon parce qu’il fraude le fisc… Pauvre chéri: il ne gagnait que 16 millions d’euros par an! Il lui fallait bien mettre un peu d’argent de côté s’il voulait survivre un peu…

J’y vois un symbole de la paupérisation induite par ce libéralisme que Mitterrand fait entrer dans la bergerie française en 1983 avec les intellectuels médiatiques du moment, Nouveaux Philosophes en tête. Des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux, puis des riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux: voilà ce qu’est la paupérisation. L’Empire maastrichtien est la créature des clones de Carlos Ghosn qui paupérisent à tour de bras. Macron est l’un d’entre eux.

Les journalistes des médias dominants clament partout que le message des Gilets jaunes est confus, invisible, illisible, divers, diffus, multiple, contradictoire: non, il ne l’est pas. Il est même très clair: ce que dénoncent les Gilets jaunes, c’est tout simplement cela: la paupérisation.

On le voit dans les reportages, ce peuple-là n’est pas doué pour la rhétorique et la sophistique, la dialectique et la parole. Il dit simplement et clairement des choses simples et claires que les diplômés des écoles de journalisme, de Science Po, de l’ENA ou de Normale Sup ne comprennent pas parce que ça dépasse leur entendement. Ils sont pauvres et l’engeance qui tient le pouvoir, politique, médiatique et économique, ne sait pas ce que signifie faire manger une famille avec 5 euros par repas. Ils ne le savent pas…

Il est facile de salir ces gens modestes comme le font Libération et Le Monde, L’Obs (avec un article dégoûtant d’un nommé Courage, probablement un pseudonyme…), voire l’inénarrable BHL. « Ces pauvres qui disent qu’ils le sont et qu’ils n’en peuvent plus de l’être, quelle beaufitude, quelle grossièreté, quel manque de manière! ». Et ces journaux seraient des journaux de gauche? Qui peut encore le croire?

« Salauds de pauvres! » disent Quatremer & Joffrin, Courage & Askolovitch (qui m’inonde de textos insultants en me disant que tout le monde « se fout » de ce que j’écris, sauf lui apparemment…), Xavier Gorce, dessinateur au quotidien du soir & BHL. Car tous souscrivent comme un seul homme à cette saillie qu’on entend dans la bouche de Gabin dans La Traversée de Paris, un film de Claude Autant-Lara, un ancien du Front national version Jean-Marie Le Pen: « Salauds de pauvres! » Le rideau se déchire enfin!

BHL écrit: « Poujadisme des Gilets jaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo » (17 novembre 2018). Passons sur la rhétorique du personnage, il y a bien longtemps qu’il ne pense plus et qu’il ne fonctionne qu’aux anathèmes –peste brune, rouges-bruns, poujadistes, fascistes, nazis, staliniens, pétainistes, vichystes, maurrassiens sont ses arguties préférées pour clouer au pilori quiconque ne pense pas comme lui. BHL a le record mondial du point Godwin! Chez lui l’insulte a depuis longtemps remplacé toute argumentation digne de ce nom. Dans le registre des insultes, on l’a oublié, il y avait aussi: « saddamite »…

C’est le néologisme créé par lui pour insulter Jean-Pierre Chevènement lors de la guerre du Golfe. A cette époque, BHL ne s’est pas fait traiter d’homophobe! Il est vrai que ses amis dans la presse sont nombreux et qu’il dispose d’un efficace pool qui nettoie le net de ses bêtises en les renvoyant dans les pages invisibles du net –vérifiez en tapant « BHL saddamite Chevènement » sur le net, plus rien, nettoyé… Étonnant! Car dans Bloc-Notes. Questions de principe cinq, page 141 de l’édition du Livre de poche, on peut encore y lire : « Chevènement saddamite et philoserbe ». J’attends que, des Inrocks à Libération, du Monde à France-Inter, on dénonce cette homophobie qu’on m’a prêtée il y a peu parce que, moi, je ne souscrivais pas au doigt d’honneur antillais qui semblait ravir le président de la République, et que je l’ai fait savoir sur le mode ironique. Il est vrai que BHL et l’humour, ça fait deux…

BHL qui fait tant pour qu’on parle de ses livres à chacune de ses parutions voudrait qu’on ne parle pas des Gilets jaunes dans les médias! Comme si c’étaient les journalistes qui créaient l’actualité…

La pauvreté existe parce qu’on la montre.

Ne la montrons pas,

De cette manière elle n’existera plus.

C’est ainsi qu’on apprend à penser à l’Ecole normale supérieure! Censurons ces Gilets jaunes à la télévision, demandons à France-Culture comment on s’y prend pour interdire de parole sur les radios du service public, et faisons taire cette racaille populiste, crypto-fasciste, lepeniste, vichyste, pétainiste, nazie –ne nous interdisons rien! Car quiconque demande du pain pour ses enfants est une ordure populiste bien sûr…

Que BHL soutienne Macron, il n’y a rien là que de très normal. Avec Stéphane Bern et les Bogdanoff, Line Renaud et Philippe Besson, ce qui se faisait de mieux chacun dans son domaine a offert ses courbettes au Prince. Il y en eut de plus malins qui vinrent manger la soupe payée par le contribuable à Bercy, qui servait à préparer la présidentielle. On n’y mangeait pas des repas à cinq euros…

Enfin, que BHL soutienne « la fiscalité écolo », comme son ami Cohn-Bendit, n’est pas non plus étonnant: il reprend l’élément de langage qui voudrait que ces taxes aillent à la fiscalité verte alors qu’elles vont majoritairement dans les caisses de l’Etat. La revue Que choisir l’a récemment montré dans l’un de ses articles [1].

Pour salir les Gilets jaunes, des journalistes et des éditorialistes affirment qu’ils refusent la fiscalité, qu’ils sont contre les taxes, qu’ils refusent les impôts, qu’ils rechignent à payer des taxes écologiques. C’est faux. C’est Carlos Ghosn qui refuse de payer ses impôts, ainsi que les riches qui ont placé leur argent dans les paradis fiscaux avec l’assentiment de l’Etat français, pas les Gilets jaunes qui, eux, veulent bien payer des impôts directs et indirects, mais s’insurgent que ces impôts, qui doivent servir à payer le salaire des fonctionnaires, à faire fonctionner les écoles, les hôpitaux, les commissariats, les gendarmeries, soient accompagnés en province de suppressions de fonctionnaires et de fermetures d’écoles, d’hôpitaux, de commissariats, de gendarmeries.

Revenons à BHL: s’il est tellement soucieux de l’état de la planète qu’il estime que l’Etat maastrichtien doive faire payer les pauvres avec leurs voitures de travail afin que les riches puissent polluer en se déplaçant en avion, alors qu’il cesse de passer son temps entre deux aéroports lui qui disait sans vergogne qu’il avait trop de maisons…

On peut lire en effet dans L’Obs (5 juillet 2017): « J’ai trop de maisons dans le monde »: Bernard-Henri Lévy se résout à vendre une de ses villas pour 6 millions d’euros. Lisons cet article: « Trop d’argent, pas assez de temps. Bernard-Henri Lévy a confié à Bloomberg dans un article publié ce lundi qu’il était contraint de vendre une de ses villas au Maroc, à Tanger, faute de pouvoir en profiter suffisamment: « Je partage mon temps entre Paris, New York et Marrakech. J’ai trop de maisons dans le monde et hélas, l’année ne dure que 52 semaines ». Prix de la demeure sacrifiée: 6 millions d’euros, en vente sur le site de Christie’s International Real Estate, pour 600 mètres carrés situés « au sommet d’une falaise, face à Gibraltar, au point précis où se côtoient l’Atlantique et la Méditerranée », affirme BHL, bon vendeur. Bonjour la trace carbone du philosophe!

On comprend que cet homme-là ignore quelle misère signifie un trou de cinquante euros dans le budget d’une famille vivant avec moins de mille euros par mois… « Salauds de pauvres! », en effet.

Michel Onfray
________________________________

[1]: https://www.quechoisir.org/billet-du-president-fiscalite-ecologique-le-matraquage-fiscal-se-colore-de-vert-n59997/

Source : Michel Onfray, 18-11-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

TC // 03.12.2018 à 07h32

BHL qui soutient les révolutions dans les autres pays mais qui la condamne en France, c’est toute l’histoire d’une classe sociale qui ne pense qu’à elle et qui méprise toute les autres sous le visage de la « démocratie ». A gerber !

135 réactions et commentaires - Page 2

  • Mère-Grand // 03.12.2018 à 20h41

    Quand on a côtoyé la pauvreté, ou qu’on l’a vécue soi-même, il y a des choses que l’on ne supporte plus. Et Michel Onfray l’exprime très bien.

      +5

    Alerter
  • édrick d’Estroy // 03.12.2018 à 22h20

    peste brune, rouges-bruns, poujadistes, fascistes, nazis, staliniens, pétainistes, vichystes, maurrassiens, on oublie, aussi antisémites, crypto-facistes, haineux, bas du front, le-peniste, mélachonistes et complotistes…
    Ce pauvre BHL a trop reçu de tarte a la crème, il faut comprendre cela l’a affligé d’une pathologie qui l’empêche de dire un mot qu’il abhorre au delà de toute raison: FRANCAIS
    ci celui ci avait la bêtise de passer dans une manif de gilet jaune, j’ai bien peur qu’il finisse subir un sort funeste – je dit ça, je dit rien!- 🙂
    il représente tout ce que les français déteste, la suffisance hautaine, un chancre a la face de notre pays, qu’il faudra bannir ou reléguer je ne sait ou pour des questions de bon sens et d’hygiène mentale…
    je ne suis pas religieux, mais St Déproge priez pour nous!

      +2

    Alerter
  • Thomas // 03.12.2018 à 23h51

    Bah Michel, je vous ai connu plus inspiré et plus objectif !

    Je crois malheureusement que les pauvres, les « vrais » ne s’expriment pas, ne se montrent pas par pudeur et ne réclament pas sur la toile le POUVOIR d’acheter car ils n’ont tout simplement pas les moyens de s’offrir un abonnement internet + téléphone mobile à 50 €/mois !
    A ce titre, je vous renvoie à votre « On comprend que cet homme-là ignore quelle misère signifie un trou de cinquante euros dans le budget d’une famille vivant avec moins de mille euros par mois… “Salauds de pauvres!”, en effet.  » et vous mets au défi de me démontrer qu’une famille, 2 adultes, en situation d’emploi ou non, et 2 enfants, vit aujourd’hui en France avec – de 1000 euros par mois !

    Non, ceux que l’on entend et qui ont fait subir une opération de chirurgie esthétique à notre Marianne vivent dans l’illusion d’un bonheur matériel relayé par les réseaux sociaux, photos de vacances, achetées à crédit, dans un pays du tiers monde, voiture allemande que les enfants devenus adultes continueront de payer…

    Je ne suis pas sociologue encore moins philosophe mais je me dis que quelque chose cloche à une époque où un pays et son peuple de gilets jaunes offrent des obsèques nationales à leur idole jaunie, une vedette poursuivie post-mortem par des histoires de gros sous !

    Je vous souhaite le meilleur

    Cordialement, Thomas

      +2

    Alerter
  • tonio // 04.12.2018 à 01h00

    il faut stopper la croissance des injustices : suppression de l isf , flat tax à 30 °/•
    tout ça paye par la hausse des taxes des pauvres et des moyens.
    Les hôpitaux sont abandonnés, les écoles…est ce la fin de la république et de l ascenseur social ?

      +2

    Alerter
  • Observateur // 04.12.2018 à 03h42

    Nous sommes en train de vivre un moment profond, et potentiellement marquant si ce n’est pas pré-révolutionnaire même si les chances en sont minimales. J’aurais préféré que ces propos de Michel soient beaucoup plus axés sur les évènements qui se déroulent en ce moment plutôt que de servir de prétexte pour dénoncer ce pseudo-intellectuel BHL qui, à mes yeux, reste un personnage sans pertinence dans cette histoire.

      +2

    Alerter
  • Valmeysien de Bouvines // 04.12.2018 à 10h28

    Moi, Bernard Henry Lévy,

    Suite à ses multiples insultes, diffamations et provocations, j’accepte d’affronter Michel Onfray et ce malgré mon âge, et bien que le #MMA ne soit pas ma spécialité. Reste maintenant à organiser la rencontre. Pour les vrais hommes d’honneur, la vie ne se réduit pas aux fanfaronnades virtuelles sponsorisées, plus question de se défiler !

      +0

    Alerter
  • Isabelle // 04.12.2018 à 20h11

    BHL n’a aucun intérêt, par pitié cessez de citer ce guignol que personne n’écoute plus en dehors de son arrondissement (et encore …)
    En parler, c’est lui faire une publicité qu’il ne mérite pas.

      +3

    Alerter
  • corh // 05.12.2018 à 11h37

    les déclarations de BHL sont certes insupportables, mais de la même façon qu’il regrette qu’on parle des Gilet Jaunes dans les médias, ne doit on pas arrêter de parler de ce personnage qui n’existe encore médiatiquement que précisément parce qu’il est insupportable.

      +1

    Alerter
  • ed // 05.12.2018 à 14h37

    Bonjour, bon bon bon et les Lordon, Onfray, Chouard etc… ne serait-il pas temps de sortir du bois, éteindre un poil ce qui peut causer un peu de grincement entre vous et lutter ne serait-ce que pour le référendum, à minima, le minimum du minimum car je crains les loups qui nous la retourneront encore et encore … ils reviennent que ce soit du Juppé ou du Mélenchon, du Larcher et des tout neuf Guerini etc… pitié !

      +1

    Alerter
  • jl // 06.12.2018 à 00h18

    Ce qu’il faut ajouter à la paupérisation, c’est l’impression de mépris pour les plouks.
    Et encore, plouk pauvre, voir reuleuleu, je peux l’accepter, mais être responsable de la pollution, du déficit commercial et budgétaire, du chômage, de la désindustrialisation, des perturbateurs endocriniens et bientôt de la ménopause de Mme Macron, ça devient lourd à supporter.
    Dur Dur d’être mâle blanc de plus de 50 ans.

      +1

    Alerter
  • Geronimo // 10.12.2018 à 14h35

    Je demande à ce que les handicapés est des conditions de ressource sans tenir compte de celui du conjoint. Personne n’en parle. Il faut savoir que la MDPH ne reconnaît les handicapés à hauteur de 50 à 70% et touche environ 700 € si elle vie seule. C’est inadmissible que des qu’elle à un conjoint on lui soustrait en fonction du salaire même si celui ci est au smic.
    Nous voulons que les personnes handicapées soit respecté à part entière et non comme une charge pour le conjoint.
    Une personne malade à des droit ainsi qu’une personne au chômage et cela sans condition de ressource, si alors pourquoi les han ne sont pas respecté. Nous sommes des personnes à part entière. Nous ne demandons pas l’aumône.
    Cordialement.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications