Les Crises Les Crises
10.mai.202010.5.2020 // Les Crises

Le SRAS-COV-2 se propageait déjà en France fin décembre 2019

Merci 757
J'envoie

Source : ScienceDirect – International Journal of Antimicrobial Agents
Traduit par l’équipe Les-Crises

  • Le Covid-19 se répandait déjà en France fin décembre 2019, un mois avant les premiers cas officiels dans le pays.
  • Cette propagation précoce modifie notre connaissance et notre compréhension de l’épidémie de covid-19.
  • Les études de modélisation devraient s’adapter à ces nouvelles données.

Résumé

Officiellement, l’épidémie de COVID-19 aurait débuté fin janvier 2020 en France. Nous rapportons ici le cas d’un patient hospitalisé en décembre 2019 dans notre service de réanimation, de notre hôpital du nord de Paris, pour une hémoptysie sans diagnostic étiologique et pour lequel une RT-PCR a été réalisée rétrospectivement sur l’échantillon respiratoire stocké, et qui a confirmé le diagnostic d’infection par COVID-19. Sur la base de ce résultat, il apparaît que l’épidémie de COVID-19 a débuté beaucoup plus tôt.

Introduction

Après son apparition en décembre 2019 en Chine, le nouveau coronavirus (SARS-COV-2) se répand largement dans plusieurs pays, provoquant la maladie COVID-19. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré le COVID-19 comme pandémie le 11 mars 2020. La France a signalé les premiers cas d’infection liés au SARS-COV-2 le 24 janvier 2020. Les deux cas avaient des antécédents de voyage à Wuhan.

A notre connaissance, ces 2 cas seraient les premiers cas confirmés en France. Le COVID-19 est le plus souvent associé à un syndrome grippal (ILI). Alors que la Chine était confrontée à une épidémie de COVID-19, les pays européens étaient aux prises avec la grippe saisonnière. La symptomatologie clinique du COVID-19 et de l’ILI est similaire, c’est pourquoi nous avons décidé rétrospectivement de rechercher le SRAS-COV2 dans les échantillons respiratoires prélevés dans les unités de soins intensifs (USI) de notre hôpital près de Paris.

Méthode

Nous avons examiné les dossiers médicaux des patients des USI admis pour une ILI entre le 2 décembre 2019 et le 16 janvier 2020, avec un RT-PCR négatif effectué à l’admission. Tous les échantillons respiratoires prélevés dans notre hôpital sont congelés à -80°C dans un congélateur ThermoScientific -86°C et conservés pendant quatre ans en cas de besoin d’analyses complémentaires.

Les échantillons prélevés sur des patients présentant à la fois des symptômes de SG (fièvre supérieure à 38,5°C, toux, rhinite, mal de gorge ou myalgie) et une opacité de verre broyé selon leur dossier médical ont subi une RT-PCR pour le SRAS-COV-2. Une description de la sélection des échantillons est disponible dans la figure 1.

https://ars.els-cdn.com/content/image/1-s2.0-S0924857920301643-gr1.jpg

Figure 1. Processus de sélection pour les tests.

Test Covid-19

La RT-PCR SARS-COV-2 a été réalisée sur les 14 biobanques sélectionnées entre le 6 et le 9 avril 2020. La RT-PCR a été réalisée strictement selon le protocole de la Charité ciblant le gène E, codant pour la protéine d’enveloppe, pangénomique du SARS-COV-1 et du SARS-COV-2, sur un appareil QuantStudio7 (Thermofisher).

Le résultat positif (figure 2) a été confirmé avec le kit Gene finder® COVID19 Plus RealAmp (IFMR-45) selon les recommandations du fabricant. Ce test cible 3 gènes viraux (RdRp, E et N codant respectivement pour l’ARN polymérase ARN dépendante, l’enveloppe et la protéine nucléocapside), et le gène cellulaire RNAse P, afin de confirmer la qualité de l’échantillon respiratoire.

https://ars.els-cdn.com/content/image/1-s2.0-S0924857920301643-gr2.jpgFigure 2. Résultat du test RT-PCR du protocole Charité.

Résultats

Pendant la période de l’étude, 14 (24%) patients sur 58 admis pour une ILI ont été inclus dans notre analyse (Tableau 1). Un échantillon a été positif, prélevé sur un homme de 42 ans né en Algérie, qui a vécu en France pendant de nombreuses années et a travaillé comme poissonnier. Son dernier voyage a eu lieu en Algérie en août 2019. L’un de ses enfants a présenté un SG avant l’apparition de ses symptômes. Ses antécédents médicaux étaient : asthme, diabète sucré de type II.

Il s’est présenté aux urgences le 27 décembre 2019 avec une hémoptysie, une toux, des maux de tête et de la fièvre, évoluant pendant 4 jours. L’examen initial n’a rien révélé de particulier et la tomodensitométrie effectuée a révélé une opacité bilatérale du verre rodé dans les lobes inférieurs (figure 3). À l’admission, il souffrait de lymphopénie, d’un taux élevé de protéine C-réactive et de fibrinogène, alors que la calcitonine était à un niveau normal.

Aucun agent pathogène n’a été identifié sur l’échantillon d’expectorations prélevé dans le service des urgences. Le patient a été admis aux soins intensifs avec une thérapie antibiotique, et l’évolution a été favorable jusqu’à sa sortie le 29 décembre 2019.

https://ars.els-cdn.com/content/image/1-s2.0-S0924857920301643-gr3.jpg

Figure 3. Tomodensitométrie thoracique réalisée au départ. Les opacifications bilatérales du verre rodé apparaissent dans les lobes inférieurs

Discussion

Nous signalons une observation d’un patient infecté par le COVID-19 un mois avant les premiers cas signalés dans notre pays. Lors de son admission, le patient présentait des signes cliniques et des schémas radiologiques fréquemment observés auparavant dans les cohortes chinoise et italienne.

L’identification du premier patient infecté est d’un grand intérêt épidémiologique car elle modifie considérablement nos connaissances sur le SRAS-COV-2 et sa propagation dans le pays. De plus, l’absence de lien avec la Chine et l’absence de voyages récents suggèrent que la maladie se propageait déjà dans la population française à la fin du mois de décembre 2019.

Des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l’apparition réelle du SRAS-COV-2 sur le territoire français, l’étendue réelle de la contamination de la population par le SRAS-COV-2 fin 2019 et en janvier 2020, et explorer les décès potentiels non remarqués qui auraient pu survenir à ce moment-là.

Le COVID-19 est considéré comme responsable de 86334 cas et 12210 décès au 10 avril 2020 en France, mais nos conclusions suggèrent que ces chiffres pourraient sous-estimer la charge réelle du COVID-19. Deux études récentes ont suggéré qu’environ 18 à 23 % des personnes infectées par le SRAS-COV-2 étaient asymptomatiques16 et qu’environ 55 % des infections étaient causées par des personnes infectées non identifiées . Nos résultats soutiennent fortement ces deux hypothèses, suggérant que de nombreux patients asymptomatiques n’ont pas été diagnostiqués en janvier 2020 et ont contribué à la propagation de cette épidémie.

En outre, comme ces résultats modifient notre compréhension de la dynamique de l’épidémie, cela signifie également que plusieurs modèles utilisés pour prédire l’évolution et les résultats de la propagation du SRAS-COV-2 pourraient être basés sur des données biaisées et devraient être ajustés au profil réel de l’épidémie.

Notre étude présente plusieurs limites. Tout d’abord, en raison de la nature rétrospective des analyses effectuées, les dossiers médicaux n’étaient pas exhaustifs et certaines informations pertinentes pouvaient manquer.

Deuxièmement, nous ne pouvons pas exclure la possibilité de faux résultats négatifs en raison de la sensibilité de la RT-PCR et d’une technique de stockage qui pourrait nuire à la qualité des échantillons. Pour éviter tout faux résultat positif, nous avons pris toutes les précautions d’usage et nous l’avons également confirmé par deux techniques et un personnel différents.

Troisièmement, nous avons limité nos analyses à quelques échantillons seulement et nous avons choisi de limiter les dossiers sélectionnés aux patients des unités de soins intensifs présentant des symptômes compatibles et à la tomodensitométrie, même si la plupart des patients présentent en fait des symptômes légers.

Quatrièmement, nous avons limité nos analyses aux patients dont la PCR multiplex était négative à l’époque, même si la contamination croisée a été décrite dans la littérature.

Enfin, nous avons mené une étude monocentrique dans le nord de la région parisienne, qui a été particulièrement touchée par cette épidémie. Ces limitations pourraient expliquer pourquoi nous n’avons pu identifier qu’une seule personne infectée par le SRAS-COV-2, dans notre population.

Source : ScienceDirect – International Journal of Antimicrobial Agents
Traduit par l’équipe Les-Crises

Commentaire recommandé

yack2 // 10.05.2020 à 08h24

Tiens, tiens……Et si cette nouvelle , avec l’apparition de pneumonies atypiques aux Us avant l’épidémie chinoise donnaient un peu de substance aux déclarations chinoises d’une propagation du virus pendant les jeux militaires de Wuhan……Hypothèse pas plus débile que celle véhiculée par les Trump et Pompéo sur la fabrication humaine et du laboratoire défectueux….Complotisme contre complotisme, guerre de communication à l’arme lourde. je constate cependant que la nouvelle ne circule que très peu dans les médias officiels, et pourtant cela pourrait rebattre définitivement les cartes.

53 réactions et commentaires

  • BOURDEAUX // 10.05.2020 à 08h20

    Je confirme : un copain est rentré de chine fin décembre avec une maladie que son médecin avait alors diagnostiquée comme une « pneumopathie ». Il disait à ce moment-là qu’il ne s’était « jamais senti aussi mal de sa vie ».

      +12

    Alerter
    • Eric83 // 10.05.2020 à 10h23

      « Coronavirus : un habitant de Bobigny considéré comme le nouveau « patient zéro »

      Positif au Covid-19 dès fin décembre
      « Finalement, Amirouche Hammar s’en sort. À l’époque, les médecins évoquent seulement « une infection pulmonaire sévère » mais personne ne parle encore du Covid-19. Les premiers cas viennent à peine d’être déclarés en Chine. En France, on n’imagine même pas l’existence de ce virus ».

      « Pourtant, il y a quinze jours, le père de famille reçoit un coup de fil du professeur Yves Cohen, chef des services de réanimation de l’hôpital Jean Verdier et d’Avicenne à Bobigny. « Il m’a dit que j’étais positif au Covid-19 en décembre et que j’étais le seul parmi les patients admis pour une pneumonie, à l’époque, donc que j’étais le patient zéro », explique le Balbynien ».

      https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-un-habitant-de-bobigny-considere-comme-le-nouveau-patient-zero-1588796619

        +4

      Alerter
      • EugenieGrandet // 10.05.2020 à 12h52

        Autant que je sache, ce n’est pas lui mais son épouse puisque travaillant sur un marché et ayant comme voisins un couple de chinois, l’hypothèse est émise que ce sont ces derniers qui lui auraient transmis la maladie.
        Elle aurait ensuite seulement contaminé son conjoint et peut-être leurs enfants.
        Je m’interroge (rhétoriquement bien sûr) sur la raison qui pousse ce monsieur devant de la scène…

          +0

        Alerter
  • yack2 // 10.05.2020 à 08h24

    Tiens, tiens……Et si cette nouvelle , avec l’apparition de pneumonies atypiques aux Us avant l’épidémie chinoise donnaient un peu de substance aux déclarations chinoises d’une propagation du virus pendant les jeux militaires de Wuhan……Hypothèse pas plus débile que celle véhiculée par les Trump et Pompéo sur la fabrication humaine et du laboratoire défectueux….Complotisme contre complotisme, guerre de communication à l’arme lourde. je constate cependant que la nouvelle ne circule que très peu dans les médias officiels, et pourtant cela pourrait rebattre définitivement les cartes.

      +54

    Alerter
    • Fritz // 10.05.2020 à 09h25

      La presse conformiste commence à parler des jeux militaires de Wuhan, de la participation française, de la base 110 de Creil : http://www.leparisien.fr/sports/jeux-militaires-le-fret-de-la-delegation-tricolore-a-bien-transite-par-la-base-de-creil-08-05-2020-8313468.php
      Et bien sûr, la French Army dément formellement.
      https://www.liberation.fr/sports/2020/05/07/coronavirus-interrogations-sur-les-jeux-militaires-de-wuhan_1787662
      C’est donc vrai. On ne doit jamais croire les mensonges d’une armée de l’OTAN.

        +36

      Alerter
      • Fritz // 10.05.2020 à 11h12

        A déguster lentement, cet article beau comme du fact-checking :
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/coronavirus-non-militaires-base-aerienne-110-creil-n-ont-pas-ramene-virus-france-1794711.html
        Contre les « communautés complotistes » au couteau entre les dents…
        Ils ont l’air fin, les médiamenteurs.

          +7

        Alerter
      • LibEgaFra // 10.05.2020 à 11h14

        AhAh, oui, la grande muette! Sauf erreur, ordre a été donné aux participants de la boucler.

        « Le patient a été admis aux soins intensifs avec une thérapie antibiotique, et l’évolution a été favorable jusqu’à sa sortie le 29 décembre 2019. »

        Donc guéri en 2 jours par LE SEUL antibiotique. Idem une connaissance qui a refusé tout autre traitement.

        Et je connais un cas en septembre. Cherchez bien et vous trouverez. Comme ces cas de « vapotages » aux USA.

          +15

        Alerter
      • Fritz // 10.05.2020 à 11h45

        Maire de Creil, Jean-Claude Villemain ne se satisfait pas de la version imposée par les autorités sanitaires et militaires pour dédouaner la base 110 de Creil. Il réclame une commission d’enquête :
        https://www.oisehebdo.fr/2020/04/10/covid-et-base-aerienne-un-gros-mensonge-selon-jean-claude-villemain/

          +13

        Alerter
        • Arcousan09 // 11.05.2020 à 10h29

          Franchement, Fritz, comment accorder une once de crédibilité aux déclarations de militaires et de ce qui nous sert de « gouvernement »
          Une commission d’enquête ce sera pour dans 10 ou 15 ans ….

            +1

          Alerter
    • panpan // 10.05.2020 à 09h37

      Censuré par les-crises…
      mars 28, 2020 par Liliane Held-Khawam – « Un habitant de Colmar testé positif au Covid-19 en… décembre 2019. Témoignage audio »
      L’habitant de Colmar tombé malade le 3 décembre 2019, qui fut testé positif au Covid-19, a bien voulu témoigner dans l’enregistrement ci-dessous.
      Lien : https://lilianeheldkhawam.com/2020/03/28/un-habitant-de-colmar-teste-positif-au-covid-19-en-decembre-2019-temoignage-audio/

      Ce témoignage revêt une importance capitale, car il permet de tirer des conclusions certaines:
      • Contrairement aux autres patients de France, de Suisse, d’Italie atteints de cette pneumonie bizarre, notre témoin a été testé positif.
      • Les nombreuses pneumonies « bizarres » relevées en Italie, en Suisse, ou en France prennent d’un coup une autre tournure. Les dossiers médicaux de ces personnes gagneraient à être réévalués.
      • L’industrie pharmaceutique est mieux équipée que le système médical public ou privé d’ailleurs. En décembre le test était disponible chez les industriels, mais pas dans les hôpitaux publics.
      • L’infection de notre témoin remonte à novembre 2019, si l’on prend en compte la période d’incubation de 14 jours (certains cas sont indiqués avec 27 jours).
      • N’ayant pas quitté le territoire français durant les 6 mois qui ont précédé son infection, notre témoin ne peut être le patient zéro. Le virus était donc déjà présent sur sol alsacien/français.

        +17

      Alerter
      • panpan // 10.05.2020 à 09h37

        • La gestion de l’épidémie a démarré avec des mois de retard.
        • A l’effectif de personnes présentant des symptômes de pneumonie bizarres et de celles qui ont été testées positives, il convient d’ajouter un nombre important de personnes qui ont été en contact avec le virus et qui ont développé peu ou pas de symptômes.
        • Du coup, le nombre de personnes immunisées au Covid-19 est largement supérieur aux chiffres indiqués, en France, mais aussi dans les autres pays. (Voir les références à une étude britannique ci-dessous)
        • Par conséquent, le taux de mortalité serait largement inférieur aux chiffres présentés puisque le nombre de décès doit être rapporté à une part de population infectée par le Covid-19 bien plus large que celle qui est utilisée en référence (avec un comptage qui démarre avec de nombreuses semaines de retard, et qui occulte une large part de la population qui ne s’est pas rendue à l’hôpital).

        Grâce au dépistage de notre témoin, nous sommes en mesure d’affirmer que les statistiques présentées à ce jour comportent biais trop important pour ne pas être révisées. Les décisions politiques qui s’appuient dessus sont par conséquent elles aussi biaisées.
        La révision est d’autant plus urgente que les mesures prises par les politiques présentent un risque élevé de faillite généralisée des Etats, des PME, et des foyers… Liliane Held-Khawam

          +20

        Alerter
        • LibEgaFra // 10.05.2020 à 11h21

          C’est pourquoi il faut remercier la Chine qui a été le premier pays à avoir identifié le virus et il faut signaler l’incompétence des autres. Mais il ne faut pas le dire pour pouvoir accuser et rançonner la Chine, première économie mondiale.

            +18

          Alerter
        • Pseudo 2 // 10.05.2020 à 11h47

          « • La gestion de l’épidémie a démarré avec des mois de retard. »

          Cessez de jouer avec les mots, il s’agit bel et bien d’une pandémie.

          « La révision est d’autant plus urgente que les mesures prises par les politiques présentent un risque élevé de faillite généralisée des Etats, des PME, et des foyers… » Liliane Held-Khawam

          Bal bla bla.

            +1

          Alerter
      • Pseudo 2 // 10.05.2020 à 11h38

        « • L’industrie pharmaceutique est mieux équipée que le système médical public ou privé d’ailleurs. En décembre le test était disponible chez les industriels, mais pas dans les hôpitaux publics. »

        Vous vous étonnez qu’on vous ai censuré ?

        « • L’infection de notre témoin remonte à novembre 2019, si l’on prend en compte la période d’incubation de 14 jours (certains cas sont indiqués avec 27 jours). »

        Et de nombreux cas ne présentent une période d’incubation que de quelques jours.

          +3

        Alerter
    • beserker // 10.05.2020 à 11h56

      Oui, on parlait déjà de ces cas de pneumonies atypiques aux US depuis début Mars. Ils ont été mis sur le compte du vapotage.
      https://newsaf.cgtn.com/news/2020-03-23/Trump-administration-owes-the-world-an-explanation-P4NvdpOGSA/index.html
      Deux questions se posent toutefois:
      1) Pourquoi les journalistes ne questionnent pas les patients des ces cas de pneumonies atypiques pour savoir s’ils étaient tous fumeurs?
      2) Connaissant le système judiciaire américain, si ces pneumonies étaient du soit à l’e-cigarette ou à la rechange, alors on aurait eu une cascade de procès à coup de millions de dollars…pourtant aucun procès (à ma connaissance)

        +5

      Alerter
      • gracques // 11.05.2020 à 06h30

        Et combien de test positif duement source ?
        Ça devient le carnaval,ici , pour un cas prouve fin 2019 ( ce qui en soit est déjà une grosse interrogation) on bâti du grand n’importe quoi ….

          +0

        Alerter
  • Zenobie // 10.05.2020 à 09h43

    Les images pulmonaires ne sont pas « en verre rodé » mais en verre dépoli, c’est l’expression utilisée en français dans tous les compte-rendus médicaux.

      +5

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 09h48

    La majorité de la population aurait déjà été infectée par le SARS-CoV-2 en UK (et en France) d’après une nouvelle modélisation dirigée par un prof d’épidémiologie théorique d’Oxford.
    Posted March 26, 2020. « Fundamental principles of epidemic spread highlight the immediate need for large-scale serological surveys to assess the stage of the SARS-CoV-2 epidemic »
    doi: https://doi.org/10.1101/2020.03.24.20042291
    Le PDF de l’étude: https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.24.20042291v1

    2 extraits du document:

    • « the results we present here suggest the ongoing epidemics in the UK and Italy started at least a month before the first reported death and have already led to the accumulation of significant levels of herd immunity in both countries. »

    • « Our overall approach rests on the assumption that only a very small proportion of the population is at risk of hospitalisable illness. This proportion is itself only a fraction of the risk groups already well described in the literature [1–4], including the elderly and those carrying critical comorbidities (e.g. asthma). »

      +4

    Alerter
  • François // 10.05.2020 à 10h13

    Cela montre encore une fois de plus que le ministère de la santé, des armées étaient au courant donc le gouvernement et Macron.

    Nous avons à faire à une triple démonstration que l’état, l’administration de la santé et des armées ont sciemment refusé de se préparer à un pandémie 🤔

    Ne pas avoir de Stock stratégique de masque est une volonté de ne pas suivre la doctrine de lutte bioterroriste 🤔

    De ne pas se préparer à une première alerte de novembre peu s’excuser mais rien faire lorsque nous voyons la construction d’un hôpital géant en Chine ne s’excuse pas.

    Deux mois après le début de la guerre, toujours peu de masque en boutique, peu de test, pas de traitement officiel de prévention, les soignants de ville ne sont pas ou peu équipés d’EPI ainsi que les epahd. Les Parisiens reprennent les transports en commun, pas de distribution massives de masque.

    CE SONT TOUS DES GENS TRES INTELLIGENT, ILS REFUSENT DE SE PREPARER DONC NOUS POUVONS CONCLURE QUE C’EST VOLONTAIRE 🤔

    DÉFENDEZ VOS DROITS JE ME SUIS INSCRIT A UNE ACTION COLLECTIVE JURIDIQUE POUR LE DROIT D’ÊTRE SOIGNÉ

    Allez voir leur site noublionsrien.

    S’informer c’est bien passons à l’action c’est mieux

      +30

    Alerter
    • Anfer // 10.05.2020 à 11h49

      « CE SONT TOUS DES GENS TRES INTELLIGENT, ILS REFUSENT DE SE PREPARER DONC NOUS POUVONS CONCLURE QUE C’EST VOLONTAIRE 🤔 »

      Non, ce sont des crétins incompétents…
      Ils essaient de cacher leur incompétence, mais ils sont bien incapables de planifier quoi que ce soit, à part leur mesquin petit plan de carrière.

        +13

      Alerter
  • Narm // 10.05.2020 à 11h00

    tout ceci démontre simplement qu’on se moque de nous depuis longtemps
    la piste jo a toujours existé mais commence à ce resserer puisque des dizaines d’athlètes ont finaleent été malade
    La grande muette met sa chape de plomb, mais d’autres pas

    ET la modération devrait commencer à ce poser des questions !
    citer autre chose que le « message » officiel n’est pas du complotisme

    sinon :
    député pose la question a son gouvernement :
    https://5minutes.rtl.lu/actu/luxembourg/a/1514414.html
    « Luxembourg, le 7 mai 2020
    Monsieur le Président,
    Par la présente et conformément à notre règlement interne, je me permets de poser une question
    parlementaire urgente à Monsieur le Ministre des Sports et à Monsieur le Ministre de la Défense
    au sujet de la maladie d’athlètes luxembourgeois lors des Jeux mondiaux militaires à Wuhan »

      +7

    Alerter
    • panpan // 10.05.2020 à 11h49

      Belgique – A la fin de la conférence de presse du Conseil national de Sécurité (CNS) du 15 avril 2020, Sophie Wilmès a invité les journalistes à poser leurs questions.
      Premier journaliste à prendre la parole dans la salle de presse, Alexandre Penasse, journaliste pour Kairos : « Vous remerciez souvent les Belges pour leur participation et leur obéissance, leur civilité. Vous parlez également qu’il y aura un avant et un après covid-19. Alors je me demande vraiment s’il y aura un après Covid-19… Je vais vous parler du fait que Philippe de Backer a travaillé de 2009 à 2011 chez Vesalius Biocapital et vous le choisissez comme responsable de la task force en charge de la recherche de matériaux indispensables pour lutter contre le coronavirus ». « Vesalius est un fonds d’investissement spécialisé dans les soins de santé au Luxembourg… Il faut savoir aussi que dans son cabinet des médias, il y avait quelqu’un qui travaillait pour KPN. KPN qui participe notamment à nous imposer la 5G, pour laquelle je ne vois pas vraiment de principe de précaution dans votre gouvernement ».
      Alexandre Penasse cite aussi un membre du cabinet de Maggie De Block (Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, et de l’Asile et de la Migration) ou encore des experts faisant partie de Risk Management Group.
      …/…

        +4

      Alerter
      • panpan // 10.05.2020 à 11h50

        – Sophie Wilmès intervient: « Monsieur, je n’ai pas l’intention de vous interrompre, mais si vous avez l’intention de donner l’entièreté des CV des gens qui travaillent, et qui comme n’importe qui d’autre ont droit à un peu de privacy, je vous encourage à terminer votre question et j’y répondrai ».
        – Alexandre Penasse poursuit en demandant : « Quelle légitimité démocratique y a-t-il à prendre ces décisions quand la plupart des membres qui décident et qui réfléchissent font partie des multinationales et de la finance ? » « La question, ce n’est pas comment vos services de presse ont laissé entrer un journaliste qui pose de vraies questions, mais pourquoi ces questions ne sont pas débattues démocratiquement? », ajoute-t-il.
        Lien : https://www.levif.be/actualite/belgique/malaise-entre-sophie-wilmes-et-un-journaliste-de-kairos/article-normal-1277983.html?cookie_check=1587243335

          +9

        Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h25

    La Fondation Bill & Melinda Gates a accordé :

    – entre juin 2002 et 2019 à L’Imperial College London : $288,751,475.00
    Lien : https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-Database#q/k=Imperial%20College%20London

    – entre mai 2009 et 2019 à l’Institut Pasteur (Paris et Dakar) : $17,542,812.
    Lien :https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-Database#q/k=Pasteur%20institute

      +9

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h34

    1968, la planète grippée. Par Corinne Bensimon, 7 décembre 2005
    Un an après être partie de Hongkong, la grippe fait, en deux mois, 31 226 morts en France, deux fois plus que la canicule de 2003. A l’époque, ni les médias ni les pouvoirs publics ne s’en étaient émus. Alors que la propagation de la grippe aviaire inquiète, retour sur cette première pandémie de l’ère moderne…
    «Les gens arrivaient en brancard, dans un état catastrophique. Ils mouraient d’hémorragie pulmonaire, les lèvres cyanosées, tout gris. Il y en avait de tous les âges, 20, 30, 40 ans et plus. Ça a duré dix à quinze jours, et puis ça s’est calmé. Et étrangement, on a oublié.»
    https://www.liberation.fr/france/2005/12/07/1968-la-planete-grippee_540957

      +9

    Alerter
    • Narm // 10.05.2020 à 11h44

      eh oui

      vous rejoignez par là les propos de Panoramix….

      c’est à la fin que l’on fera le bilan. On en avait déjà une idée, ça se précise.
      nous avons eu notre 3eme guerre mondial en terme de business en fait

        +4

      Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h35

    L’OMS à modifié début 2009 la définition d’une pandémie mondiale grippale, retirant la notion d’un taux de mortalité supérieure à une grippe normale. Ainsi, avec ces nouveaux critères, une pandémie existe dès qu’un nouveau virus se répand rapidement à travers le monde, même si sa mortalité est faible (cf. Le Monde, 27 janvier 2010 : https://www.lemonde.fr/epidemie-grippe-a/article/2010/01/27/l-oms-sommee-de-s-expliquer-sur-la-grippe-a_1297307_1225408.html#ens_id=1185166)

      +8

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h36

    Une enquête menée sur l’OMS en 2016 par les journalistes Jutta Pinzler et Tatjan Mischke pour la chaîne allemande NDR a révélé que l’Organisation mondiale de la Santé est sous le contrôle de Bill Gates, des multinationales pharmaceutiques, et des puissances anglo-américaines, reportage qui a été diffusé le 4 avril 2017 par ARTE sous le titre « L’OMS dans les griffes des lobbies » : https://lareleveetlapeste.fr/loms-controle-multinationales-lobbies-pharmaceutiques/ // https://www.youtube.com/watch?v=N-mL9gX9gws

      +10

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h37

    (2020.03.30) Fox News, Tucker Carlson – Dr Michael Ryan, directeur du Programme d’Urgence Sanitaire de l’OMS a annoncé : « Dans la plupart des régions du monde, en raison du confinement, la plupart des cas de transmission dans de nombreux pays se produisent désormais au sein des foyers, au niveau familial. Dans un certain sens, le risque de transmission a été éliminé des rues, et transféré dans les foyers.
    Maintenant, nous devons aller voir au sein des familles pour y trouver les personnes potentiellement malades, les retirer du foyer et les isoler en toute sécurité et dans la dignité. »
    Reste a savoir quelle méthode adopter pour s’introduire chez des familles et kidnapper, sous le yeux de leurs proches, ceux ou celles « suspecté(es) de maladies »….?
    https://www.youtube.com/watch?v=kgHeuzM6mDU
    https://www.youtube.com/watch?v=ZCyqcoC747o

      +5

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h37

    (30.04.2020) Fox News – Une vidéo courte, percutante, étayée par des chiffres et des preuves évidentes sur les mécanismes sous-jacents à la pandémie.
    On pourrait dire que cette fois-ci, le virus responsable de la pandémie a vraiment été isolé.
    L’économie de votre pays effondrée, vous n’avez plus de travail, êtes placés en garde à vue à domicile, une bonne portion des commerces, restaurants et entreprises ont fait faillite, vous pouvez probablement faire une croix sur vos vacances d’été…
    https://www.youtube.com/watch?v=ChIQ2KQ7eBw

      +5

    Alerter
  • panpan // 10.05.2020 à 11h38

    (2020.04.11) Plus jamais ça : la vidéo qui fait plus de 10 millions de vues sur Facebook !
    Plus jamais ces mensonges. Plus jamais cette austérité. Plus jamais cette violence. Plus jamais ce mépris. Plus jamais eux. Plus jamais ça.
    https://www.youtube.com/watch?v=W3A3Y6hw0RE

      +6

    Alerter
  • Chengdu // 10.05.2020 à 11h43
  • anatole27 // 10.05.2020 à 12h57

    Il est tout de même triste que les crises soit obligé de traduire en Français un document écrit par des professeurs Français payés avec nos impôts. C’est la même chose que l’on constate à L’ inserm qui ne publie qu’en anglais.

    https://www.epicx-lab.com/covid-19.html

    Combien parmi nos députés et sénateurs possèdent une maîtrise suffisante de l’anglais
    pour appréhender ces sujets complexes.

      +11

    Alerter
    • gracques // 11.05.2020 à 06h44

      Cela fait 50 ans que toute publication à caractère scientifique est publiée en anglais ….. et même plus traduite ou écrite dans’une version en français…

        +2

      Alerter
  • EugenieGrandet // 10.05.2020 à 13h22

    Tout ça ne me parait pas tenir la route. Il y aurait eu autant de contamination depuis aussi longtemps, sans que ça n’encombre les services de réanimation pendant des mois avant la fameuse réunion évangélique de Mulhouse (donc seulement, si je comprends bien, avec quasiment uniquement des asymptomatiques puisqu’il n’y a pas eu engorgement des urgences, et seulement quelques cas symptomatiques mal diagnostiqués (et pour cause, puisque conséquence d’un virus inconnu.)

    J’ai beaucoup de mal à toutes ces histoires cherchant à montrer qu’on était déjà infecté mais on ne le savait pas :
    Une simulation mathématique (avec toutes ses limites mais qui permet de comprendre le côté exponentiel de la propagation de la maladie) donne ceci:

    Sans aucune action de prévention ou autre jusqu’au confinement, un seul malade mi Novembre avec un Ro à 3 et 25 interactions par jour aurait ainsi contaminé et fait contaminer environ 9 millions en 90 jours (mi novembre-mi février, un mois avant le confinement) Soit, avec une mortalité de 0,5% un nombre de mort de 28 000, sans saturation des urgences et réanimations. Il y a quelque chose qui ne colle pas (autre que on nous cache, on nous ment, etc…)

    Qu’il y ait eu des malades (jeux militaires, …) peut-être mais il y a tellement de façons d’être malade en Chine.
    Je le sais, j’ai été -malade- en 1981 dans le sud ouest de la Chine et je me demande si je ne suis pas le patient 0.

      +3

    Alerter
    • Machin // 12.05.2020 à 08h30

      Peut-être la contagiosité du virus à revoir à la baisse, du coup ?

        +0

      Alerter
  • Gilles hecker // 10.05.2020 à 14h07

    C’est une énorme farce car dans la ville de Colmar , le docteur schmitt de l’hôpital schweitzer a établi l’existence de pneumopathies interstitielles qui attestent d’une infection pulmonaire par le Covid19 à partir de là mi novembre 2019 donc vos analyses sont totalement faussées.
    Cambridge analytica vient de reconnaître une énorme erreur dans ses modèles et algorithmes

      +3

    Alerter
    • jp // 10.05.2020 à 16h33

      En s’en tenant à la valeur exacte des mots, le mot pandémie qui veut dire très large diffusion infectieuse ne préjuge pas de la gravité de ses effets et sur une base pandémique on peut assister à une ou des poussées épidémiques ce qui ne préjuge pas non plus de la gravité des effets et ne peuvent que finir par s’atténuer pour disparaitre ou devenir éventuellement endémique et alors exposer à de nouvelles épidémies.
      De nos jours tous les chercheurs du monde ont besoin d’argent et de notoriété pour vivre et mener leurs recherches.
      Il faut donc nécessairement être médiatiquement crédible. L’Histoire du Pr Raoult montre de nouveau clairement qu’annoncer des bonnes nouvelles ne rapporte que de gros emmerdements alors qu’en annoncer de terrifiantes apporte gloire et fortune. Comme chacun le sait tout modèle mathématique peut être joyeusement trafiqué au grès de manipulation de coefficients et de paramètres. Tous ces prédicteurs de mauvaises nouvelles sont chargés d’écrire une partition que les politiques vont mettre en musique pour faire marcher le peuple au pas.
      Comme à chaque fois cela marche cela ne peut que renforcer les politiques dans l’idée qu’ils est vraiment facile de jouer avec un océan d’idiots. Terroriser. Terroriser. A tous les coups Cela Marche !

        +5

      Alerter
    • EugenieGrandet // 11.05.2020 à 06h45

      @Gilles Hecker:
      Comment pouvez vous l affirmer alors qu’il n’y a eu aucune confirmation par la reprise d’échantillons prélevés à Colmar en novembre, congelés puis reanalysés en mai 2020?
      Pourquoi inventez vous ?
      Quand à Cambridge Analytica qui a disparu en mai 2018, je suppose que c’est un clin d’œil qui doit permettrès au lecteur de comprendre que tout votre post est une invention pure et simple. De l’humour? Bof

        +1

      Alerter
      • gracques // 11.05.2020 à 06h51

        On est en plein délire sur ce forum…….
        Les choses sont suffisamment complexes sans rajouter des délires paranoïaques….

          +0

        Alerter
  • Enma // 11.05.2020 à 00h55

    Sans qu’il soit plus jamais possible d’avoir une certitude à présent, une amie se pose des questions concernant sa mère. Admise à l’hôpital en décembre 2019 pour une fracture, elle y est morte en janvier 2020 d’une infection pulmonaire contractée sur place et qui résistait aux antibiotiques. Le corps médical s’est avoué dépassé et la famille a été avertie qu’il ne restait plus que les « soins » palliatifs.
    Ça s’est passé en Ille-et-Vilaine, sa mère avait plus de 90 ans, elle était obèse et asthmatique.
    À ma connaissance, aucun autre membre de la famille n’est tombé malade.

      +1

    Alerter
    • gracques // 11.05.2020 à 06h49

      et donc??????
      Non rien , juste pour dire…..
      Ha bon merci alors.
      Oui mais je n,en pense pas moins…… et on ne m’ôtera pas de l’esprit…..
      Pfuuuuuu

        +0

      Alerter
      • Enma // 13.05.2020 à 18h56

        Et donc c’est tout, qu’auriez-vous souhaité de plus ? Je reconnais que ça manque de sources mais que voulez-vous, la presse n’est pas venue à son chevet.
        Pas d’intime conviction ici, un simple signalement en plus d’un témoignage de détresse, quand dans la famille on en est à se demander de quoi a bien pu mourir la grand-mère.
        Mais si des signalements analogues venaient à se multiplier, alors on serait en face d’un phénomène à étudier de plus près.

          +0

        Alerter
  • Votre nom // 12.05.2020 à 23h17

    Le SARS-COV-2 aurait-il fait son apparition aux États-Unis d’Amérique dès le mois de juillet ?

    3 décès et 63 personnes atteintes d’une maladie respiratoire inconnue dans le comté de Fairfax, état de Virginie en juillet 2019 :

    https://www.washingtonpost.com/dc-md-va/2019/07/17/third-person-has-died-after-respiratory-illness-outbreak-greenspring-village-fairfax-officials-say/

      +0

    Alerter
  • Serge Bellemain // 13.05.2020 à 17h58

    Bon, tout n’est pas perdu! On a retrouvé l’origine de la grippe espagnole en 2014, oui celle de 1918, enfin presque, parce que rien n’est certain, surtout le meilleur! Donc nous devrons parler de la grippe étatsunienne de 1918. Sûr que Trump sera d’accord, et que beaucoup de pays vont demander aux étatsuniens, via des tribunaux, de nombreuses compensations financières! Ah! non?… et bien moi j’attendrai un siècle pour être sûr que le virus chinois de 2019 a bien les yeux bridés, on ne sait jamais, par les temps qui courent la vérité est fakenews quand elle déplaît, et la fakenews est vérité quand ça plaît!

    https://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/04/29/22281-lorigine-virus-grippe-espagnole-1918-enfin-precisee

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications