Les Crises Les Crises
30.juillet.202230.7.2022 // Les Crises

Les États-Unis s’engagent à traquer les criminels de guerre russes – mais ignorent les leurs

Merci 469
J'envoie

Le procureur général Merrick Garland a annoncé des enquêtes sur les crimes de guerre commis en Ukraine. Mais les propres atrocités impunies de l’Amérique sont pléthoriques.

Source : The Intercept, Nick Turse
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Le procureur général américain Merrick Garland et la procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, se rencontrent à Krakovets, à la frontière ukrainienne avec la Pologne, mardi 21 juin 2022. (AP Photo/Nariman El-Mofty).

« Il n’y a pas d’endroit pour se cacher », a déclaré le procureur général des États-Unis Merrick Garland lors d’un voyage surprise en Ukraine cette semaine, annonçant qu’un procureur vétéran connu pour avoir traqué les Nazis dirigerait les efforts américains pour enquêter sur les crimes de guerre russes. « Nous poursuivrons toutes les voies possibles pour faire en sorte que les responsables de ces atrocités en répondent », a-t-il ajouté.

Garland n’avait pas besoin de parcourir 7 400 km à la poursuite de criminels de guerre. S’il voulait que les responsables de ces atrocités rendent des comptes, il aurait pu rester chez lui.

Dans une banlieue du Maryland, à un peu plus d’une heure du bureau de Garland, j’ai interviewé un vétéran de l’armée américaine qui a avoué avoir tiré, au Vietnam, sur un homme âgé non armé en 1968. Il ne s’est pas contenté de me le dire. Il l’a dit à des enquêteurs criminels militaires au début des années 1970, mais n’a jamais été inculpé ni traduit en cour martiale. Il a pris sa retraite de l’armée en 1988.

Les États-Unis regorgent de criminels de guerre. Certains sont des étrangers qui ont fui les responsabilités dans leur pays. La plupart sont d’origine locale. Ils vivent dans des endroits comme Wheelersburg, Ohio (un tortionnaire avoué), et Auburn, Californie (un diplômé de West Point qui a présidé à un massacre). Comme ces vétérans, la plupart n’ont jamais été inculpés, et encore moins jugés ou condamnés. Si Garland ou Eli Rosenbaum, qu’il a chargé de diriger l’équipe chargée de rendre compte des crimes de guerre en Ukraine, veulent les retrouver, je peux leur fournir des adresses.

J’ai retrouvé ces vétérans grâce aux dossiers d’un groupe de travail secret sur les crimes de guerre mis en place par le Pentagone pendant la guerre du Vietnam. Aujourd’hui, même ce minimum de responsabilité a disparu. Le département de la Défense n’a plus le droit de mentionner le personnel américain et les « crimes de guerre » dans la même phrase.

Le personnel anonyme impliqué dans l’attaque en Syrie – y compris le pilote du F-15, l’équipe du drone, les avocats, les analystes et les membres d’une équipe spéciale d’opérations – est typique des Américains impliqués dans la mort de civils pendant plus de 20 ans de la soi-disant guerre contre le terrorisme, qui ont rarement été identifiés publiquement, ont rarement fait l’objet d’une enquête criminelle ou ont rarement été soumis à l’examen d’une équipe chargée de rendre compte des crimes de guerre. Nous ne connaissons généralement pas leurs noms, mais grâce au travail des journalistes et des organisations non gouvernementales, nous connaissons leur travail.

Aimal Ahmadi, dont la fille Mailka et le frère aîné Zimarai Ahmadi font partie des 10 proches tués par une frappe de drone américaine dirigée à tort le 29 août, se tient devant sa maison à Kaboul le 14 décembre 2021. (Photo by WAKIL KOHSAR / AFP) (Photo by WAKIL KOHSAR/AFP via Getty Images)

Il y a eu la « frappe vertueuse » d’août 2021 contre une cible terroriste en Afghanistan qui a en fait tué 10 civils, dont sept enfants. Il y a eu les attaques aériennes et d’artillerie à Raqqa, en Syrie, qui, selon le Pentagone, ont tué 159 civils, mais qui, selon Amnesty International et Airwars, un groupe de surveillance des frappes aériennes basé au Royaume-Uni, ont fait plus de 1 600 morts parmi les civils. Il y a eu la frappe de drone qui a tué 30 travailleurs d’une ferme de pignons en Afghanistan en 2019. Une attaque d’avril 2018 en Somalie qui a tué une femme de 22 ans et sa fille de 4 ans. Une frappe aérienne en Libye, plus tard cette année-là, qui a tué 11 civils.

L’attaque de la même année au Yémen qui a tué quatre civils et en a laissé un autre, Adel Al Manthari, gravement blessé. Les sept attaques distinctes menées au Yémen par les États-Unis – six frappes de drones et un raid – entre 2013 et 2020, qui ont tué 36 membres des familles al Ameri et al Taisy entremêlées. Et les évaluations confidentielles par l’armée de plus de 1 300 rapports de victimes civiles de frappes aériennes en Irak et en Syrie de 2014 à 2018, publiées sous le titre « The Civilian Casualty Files » [Les dossiers des victimes civiles, NdT] par le New York Times à la fin de l’année dernière, parmi tant d’autres preuves.

L’année dernière, John Kirby, alors porte-parole du Pentagone (aujourd’hui Conseil national de Sécurité), a affirmé « qu’aucune armée au monde ne travaille aussi dur que nous pour éviter les pertes civiles ». Les experts ont dit le contraire. « La protection des civils n’est pas une priorité. Nous ne sommes pas les meilleurs parce que nous choisissons de ne pas l’être », a déclaré à The Intercept Larry Lewis, qui a passé une décennie à analyser les opérations militaires pour le gouvernement américain. Le nombre apparemment infini d’incidents connus de pertes civiles qui méritent une enquête ou une nouvelle enquête indique également que la version de Kirby n’est tout simplement pas vraie. Ce qui est également clair, c’est que le Pentagone, comme l’a dit le secrétaire à la Défense Lloyd Austin en avril, n’a pas l’intention de « recontester les dossiers. »

Cette semaine, une ébauche divulguée de la version du projet de loi sur les dépenses de défense pour 2023 du président de la commission des services armés de la Chambre des représentants, Adam Smith, a appelé à la création d’une commission sur les préjudices civils pour enquêter sur le bilan humain de plus de 20 ans de guerre. « Au minimum, la commission pourrait fournir l’évaluation et la comptabilisation les plus complètes des dommages causés aux civils pendant la guerre contre le terrorisme », a déclaré Brian Finucane, conseiller principal à l’International Crisis Group, à The Intercept. Une équipe chargée de rendre compte des crimes de guerre, constituée par Garland, pourrait mettre du fer dans le gant de la commission.

Récemment, Beth Van Schaack, ambassadrice itinérante du département d’État pour la justice pénale mondiale, a fait remarquer que les crimes de guerre russes n’étaient pas le fait « d’une unité de voyous, mais plutôt d’un modèle et d’une pratique dans toutes les régions où les forces russes sont engagées ». Elle a ajouté que la responsabilité s’étendait aux « personnes situées en amont de la chaîne de commandement qui savent que leurs subordonnés commettent des abus et qui n’ont pas fait le nécessaire pour empêcher ces abus ou en punir les auteurs ».

À cette fin, avant de mener des enquêtes sur les dommages causés aux civils par les pilotes de drones et les opérateurs spéciaux dans les zones de guerre, de la Syrie à la Somalie, de la Libye au Yémen, les États-Unis devraient commencer par les premiers architectes de la « guerre contre le terrorisme » et des invasions de l’Afghanistan et de l’Irak, notamment l’ancien président George W. Bush, le vice-président Dick Cheney et la conseillère à la Sécurité nationale Condoleezza Rice.

Si Garland est vraiment indigné par « les récits déchirants de brutalité et de mort » et s’il s’engage à rechercher « toutes les possibilités de faire rendre des comptes à ceux qui commettent des crimes de guerre », il n’a pas besoin d’envoyer des enquêteurs à l’étranger. Il y a beaucoup de criminels de guerre, cachés à la vue de tous, ici même.

Source : The Intercept, Nick Turse, 25-06-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Foxy // 30.07.2022 à 08h30

Lire la dernière page du Monde diplomatique (août 2022)
– Pinochet en résidence « surveillée » en Grande-Bretage avant d’être libéré, avec des milliers de crimes sur la conscience
– Assange en prison de haute sécurité en Grande-Bretagne avec le risque de 175 années de prison comme innocent
Démocratie ? Etat de droit ? Tout est bafoué par la « première démocratie » au monde (ah ! ah !)

31 réactions et commentaires

  • patoche // 30.07.2022 à 08h07

    Si les usa avaient voulu traquer leurs criminels de guerre, tous leurs présidents depuis 1945 auraient été pendus.

      +44

    Alerter
    • Jipelove // 30.07.2022 à 08h21

      Titulaire du Prix Nobel de la Paix compris !

        +21

      Alerter
  • Foxy // 30.07.2022 à 08h30

    Lire la dernière page du Monde diplomatique (août 2022)
    – Pinochet en résidence « surveillée » en Grande-Bretage avant d’être libéré, avec des milliers de crimes sur la conscience
    – Assange en prison de haute sécurité en Grande-Bretagne avec le risque de 175 années de prison comme innocent
    Démocratie ? Etat de droit ? Tout est bafoué par la « première démocratie » au monde (ah ! ah !)

      +67

    Alerter
  • JM Bourget // 30.07.2022 à 09h01

    A Bgdad en 91 j ai vu un avion furtif écraser un abri protegeant des femmes et des enfants. Bilan 450 morts. Le chassuer de criminels de guerre peut venir me voir j ai les photos.

      +38

    Alerter
    • Christian Gedeon // 30.07.2022 à 13h13

      M Bourget. Ce que vous dites est vrai pour les faits. Mais ce n’était pas un avion furtif . Un missile percheur de bunker a été utilisé. Ce genre de bunkers était réservé à l’élite de l’élite du régime de Saddam Hussein. J’ai toujours été opposé à cette guerre à la fois stupide et criminelle. [modéré]

        +8

      Alerter
      • Hiro Masamune // 30.07.2022 à 14h01

        Les F117 ont fait 1300 sorties dans ce conflit , doit bien y avoir quelques bavures à la GBU24 dans le tas.
        « On ne nous dit pas tout !  » comme on dit ^^.

          +7

        Alerter
  • Fabrice // 30.07.2022 à 09h38

    Ce n’est que la énième fois que notre occident se permet de juger les autres sans pour autant s’appliquer sa propre morale ce qui nous discrédite totalement et pire les principes qui sur le fond sont bons sont ridiculisés par cet hypocrisie généralisée devenant même un symbole d’arbitraire alors que cela devrait être l’inverse 😞😤

      +21

    Alerter
  • Hiro Masamune // 30.07.2022 à 13h56

    Ces gens devraient éviter de créer des jurisprudences qui pourraient être utilisées par leurs victimes passées… où être prêt à assumer.
    Grand mot ça : « assumer ».

      +2

    Alerter
    • RGT // 01.08.2022 à 09h23

      Mais ils l’ont fait : Elle s’appelle la CPI et ne poursuit QUE les « criminels de guerre » (souvent fantasmés, Milosevic ou Gbagbo par exemple) tout en se gardant bien d’enquêter sur les criminels du « camp du Bien ».

      Si la CPI était vraiment un tribunal jugeant les pires criminels de guerre, rien que pour la France et dans l’histoire récente Sarkozy, Hollande, Fabius, BHL et pas mal d’autres devraient se balancer au bout d’une corde…

      Et je ne parle pas des autres nations (USA, Royaune Uni, Arabie Saoudite et autres « amis » de la « démocrassie »), alliances – l’OTAN en tête ou les multinationales qui ont chacune plus de sang sur les mains que la Russie, la Chine et la Corée du nord et tout « l’axe du Mal » réunis…

      Et concernant les victimes je ne parle pas non plus millions de migrants qui fuient les désastres engendrés par les « démocrassies » pour « libérer leurs pays du joug de leurs tyrans » .

      Comme l’avait bien constaté Orwell, les pires dictatures ont TOUTES besoins d’ennemis pour asseoir leur pouvoir sur la population lobotomisée.

      Au niveau ennemis, les dirigeants occidentaux sont très bien achalandés et peuvent donc voir l’avenir avec sérénité.

        +8

      Alerter
      • Dominique65 // 05.08.2022 à 17h16

        Les États-Unis n’ayant pas reconnu la CPI, elle ne peut rien contre eux. Inutile donc de rêver.

          +0

        Alerter
  • JPP // 30.07.2022 à 14h19

    On peut penser aussi qu’en Russie (ou peut être bientôt en Chine vue l’évolution désastreuses en cours vers la Guerre) des procureurs poursuivent ou vont poursuivre d’autres criminels de Guerre. A noter toutefois qu’en 1945 lorsque les USA avaent mis en place le Tribunal de Nuremberg les Soviètiques, ardents partisans de solutions radicales expéditives, n’en n’avaient pas bien compris l’intérêt pratique.

      +1

    Alerter
    • RGT // 02.08.2022 à 11h34

      Actuellement les russes capturent vivants les membres des brigades néonazies (Azov, Svoboda, Pravi Sektor et autres) pour les interroger et ensuite les traduire devant des tribunaux pour crimes de guerre.

      Les russes en ont regroupé 150 dans une prison qui a été bombardée par les russes selon les ukrainiens (on ne comprend pas trop pourquoi les russes bombarderaient leurs propres prisonniers qui prouvent l’existence de bataillons qui massacrent des civils).
      Ce bombardement provient sans doute des ukrainiens (armée ou milices néonazies) pour réduire au silence lesdits prisonniers qui devraient désormais se montrer bien plus loquaces après avoir vu comment leurs « amis » les traitent pour éviter les révélations qui pourraient être « gênantes »…

      Par contre, je doute que leur procès soit médiatisé en occident, à moins d’une nouvelle complainte du cœur des vierges effarouchées par la cruauté de Poutine qui recrée des procès staliniens à l’encontre d’innocents agneaux ukrainiens…

        +5

      Alerter
  • Idomar // 30.07.2022 à 17h59

    Ca y est ils veulent encore une fois jouer les justiciers, c’est comme déguiser Al Capone avec un habit de zorro !
    Décidément Poutine a raison : ils nous emme.dent ces escrocs de la pensée.

      +12

    Alerter
  • Azuki // 30.07.2022 à 18h06

    Tout ça n’est que l’utilisation des biais cognitifs à grande échelle sur des populations réceptives. Peu importe qu’une minorité ait conscience des réalité, tant que l’acceptation globale leur laisse les mains libres.

    A noter que la responsabilité des medias est terrible, je serais journaliste dans un média Mainstream je ne pourrais plus dormir.

    A noter aussi que Julien Assange illustre parfaitement le vrai visage de ceux qui «contrôlent» le monde, et la répression terrible qu’ils peuvent exercer quant ils se sentent en danger ou/et par vengeance.

    Les fous psychopathes et meurtriers sont tout-puissants dans nos sociétés humaines, et on n’a toujours pas trouvé de système de régulation pérenne. Sauf circonstance, ça ne va plus durer très longtemps. Nous ne serons pas la première espèce à disparaître même si on est la première espèce à avoir réussi a provoquer une extinction massive.

      +14

    Alerter
    • Larousse // 31.07.2022 à 18h29

      Désolé de décevoir, les journalistes – en Occident ou ailleurs.. ne font que leurs devoirs ! Ils défendent leurs camps… qu’en France, ils soient quasiment tous pro-Ukrainiens ou porte-voix avec des Ukrainiennes qui appellent « courageusement » à aller jusqu’au bout , jusqu’à l’usage de bombinettes nucléaires sur le terrain…est normal…. Après, si tout cela se retourne… nous aurons le courage d’assumer…(le seul hic est que je me demande – jusqu’à quand ou où les officiels kiéviens obtiendront l’argent….notre argent…- rien ne dit que l’on ne va pas se faire b… par ceux-ci mais j’apprécierai évidemment leurs arguments « on a fait ça pour vous défendre aussi ! »

        +0

      Alerter
      • Dominique65 // 05.08.2022 à 17h20

        « Ils défendent leurs camps »
        Leur camp devrait être là vérité, pas la défense hystérique d’un régime corrompu et gangrené par l’ultranationalisme.

          +0

        Alerter
  • petitjean // 30.07.2022 à 20h06

    MADELEINE ALBRIGHT ENDORSED
    KILLING OVER 500,000 CHILDREN IN IRAQ

    http://www.worldfuturefund.org/Articles/madalbright.html

    tant que les USA ne seront pas abattus………………..

      +6

    Alerter
    • Lt Briggs // 30.07.2022 à 21h03

      « tant que les USA ne seront pas abattus… »

      C’est un peu court. Les Américains n’ont inventé ni la guerre, ni l’injustice ni l’impunité. Si vous n’avez pas de projet d’architecture de sécurité internationale alternatif à celui existant, la disparition des États-Unis n’améliorera rien.

        +2

      Alerter
      • RV // 30.07.2022 à 21h25

        et bien ça dépend pour qui . . .
        Il serait grand temps de rétablir la primauté de l’ONU, un pays une voix.

          +5

        Alerter
      • petitjean // 30.07.2022 à 21h29

        depuis leur naissance les USA sont en guerre contre la terre entière. (inutile je présume de refaire la liste des « agressions » américaines et d’en recompter les millions de victimes

        Cette prétention à régenter le monde, chez eux c’est pathologique, pas loin d’une sorte de fanatisme.

        Vous suggérez  » un projet d’architecture de sécurité internationale alternatif à celui existant ».

        A quoi sert l’ONU ? A-t-il empêché les agressions, les crimes américains ?

        Aujourd’hui rien ne contre balance la « dictature » américaine. Un monde multi polaires devrait permettre de créer et d’imposer des équilibres

          +10

        Alerter
        • Lt Briggs // 30.07.2022 à 23h14

          « Cette prétention à régenter le monde, chez eux c’est pathologique, pas loin d’une sorte de fanatisme. »
          Pas plus que les Anglais depuis le XVIIIème siècle. Les Espagnols se sont eux contentés d’apporter leurs bienfaits aux peuples d’Amérique latine… La conférence de Berlin de 1885 consacre le partage de l’Afrique entre les principales puissances européennes. L’impérialisme le plus débridé existait bien avant les États-Unis et il existera bien après eux.

          « Un monde multi polaires devrait permettre de créer et d’imposer des équilibres »
          Oui c’est possible, mais ça dépend de la forme que cela prendra. Ce peut être des relations entre pays fondées sur le droit international, ce qui implique de refonder l’ONU et pas mal d’autres choses. Ou ce peut être de grandes zones soumises chacune à une superpuissance qui jouerait au gendarme dans son fief, avec possiblement de discrets échanges d’opposants avec ses rivales…

            +3

          Alerter
          • petitjean // 31.07.2022 à 09h22

            Faut-il désespérer du genre humain ?

            pour me rassurer, il m’arrive de me dire que notre civilisation vient de commencer, ce qui je crois est vrai, et que le temps fera son œuvre. L’humain repu et débarrassé de ses mauvais instincts, sera enfin devenu SAGE

            2mn35 de philo ce dimanche matin !

            bon, ok, « I have un dream »…………………

              +1

            Alerter
          • utopiste // 31.07.2022 à 17h33

            Pas certain qu’il reste de quoi recréer un empire après ce qui vient.
            Sinon, l’américain moyen a-t-il conscience que le pays qu’il aime et idéalise est en réalité un empire qui organise extorsions, pillages, meurtres, guerres, et autres destructions plus ou moins massives et plus ou moins définitives?

              +3

            Alerter
            • petitjean // 31.07.2022 à 18h40

              l’américain moyen est lobotomisé par la propagande et, d’une manière générale, se voyant comme le centre du monde, s’intéresse pas ou peu au dit monde

              leur ignorance en géographie est stupéfiante ! Mais ceci explique sans doute cela………………..

                +5

              Alerter
            • Lt Briggs // 31.07.2022 à 18h53

              « Sinon, l’américain moyen a-t-il conscience que le pays qu’il aime et idéalise est en réalité un empire qui organise extorsions, pillages, meurtres, guerres ? »

              Concernant son propre pays, on n’est jamais très regardant. Le français moyen a-t-il conscience que son gouvernement fournit des armes ultra-modernes à l’Arabie saoudite dans sa guerre au Yémen, et donc soutient un conflit parmi les plus longs et meurtriers sur le globe ?
              Par définition, toute parole et toute action venant de ses propres dirigeants sont reçues avec un a priori positif. Si on ajoute à ça la présentation biaisée des médias, peu de gens arrivent à avoir une vision exacte et mesurée des choses. Toute victime en Ukraine est le fruit d’une décision personnelle de « Monsieur Poutine », tandis que les dégâts des missiles air-sol saoudiens sur la population yéménite sont traités de façon exprès, un peu comme on présente la météo. Quand ils sont traités…

                +3

              Alerter
  • max // 31.07.2022 à 05h20

    Les occidentaux par le simple fait de leurs omniprésences sur la planète et de leurs méthodes de gestions ont commis en toute impunité massacres sur massacres envers de nombreux civils de pays tiers.
    Le dernier en date dont j’ai connaissance est la Lybie ou après l’avoir détruite les occidentaux veulent se faire juges et bourreaux dans ce qui reste de ce pays.
    La force principale des USA en matière d’extradition est la liste des pays qui ont signé des accords d’abandon de souveraineté sur les extraditions permettant aux USA de se servir a la moindre de leur demande https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_United_States_extradition_treaties
    La Russie, et la Chine ne font pas partie des signataires.
    Entre pays de l’UE l’extradition est automatique.
    La Russie a été extrêmement passive dans la défense de ses citoyens qui étaient arrêté a la descente d’avion sur simple demande des USA.
    Pour finir, l’Occident a beau avoir massacré des millions de civils depuis de 10enes d’années leurs criminels ne seront pas inquiétés.

      +4

    Alerter
  • yannos // 01.08.2022 à 08h04

    tant que des média et des journalistes auront le droit de publier de fausses informations nous ne pourrons pas être en démocratie.
    Ce n’est pas la liberté de la presse qu’il faut défendre mais le droit aux citoyens d’avoir une information de qualité.
    La liberté de la presse n’est qu’un moyen qui doit être accompagnée de devoirs de la presse sans quoi elle ne sert que les intérêts de ceux qui peuvent se payer des médias.
    Et il se trouve que ceux qui peuvent se payer des médias défendent tous le système qui les enrichit.

      +5

    Alerter
  • Guy Gadebois // 01.08.2022 à 10h20

    L’instrumentalisation de la justice à des fins de politique étrangère n’a rien de nouveau.
    Vu le passif des US en crimes de guerre, un tribunal spécial pourrait travailler 24/24 pendant un siècle sur l’integralité de ses oeuvres depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.
    Amerique du Sud, Asie, Balkan, Moyen Orient la liste est pléthorique
    Mais un peu d’auto defense intellectuelle dans ce forum ne fait pas de mal :
    Nous noterons que :
    L’auteur qui est américain publie sur un site accessible aux US, en Russie ça ne pourrait pas arriver, il s’est s’est appuyé sur des associations ou des medias pour relever les crimes de guerre US, en Russie, c’est 15 ans de prison, c’est ça ?
    Des agents de Black Water ont eté condamnés pour meurtres apres avoir tué des civils en Irak, malheureusement ils ont été gracié par le President préféré des complotistes et autre anti deep state.
    vous connaissez des agents de Wagner qui ont été inquiétés en Russie ?
    Dernier fait en date, un soldat russe à été filmé castrant un soldat ukrainien https://www.rtbf.be/article/direct-guerre-en-ukraine-atrocite-du-conflit-un-soldat-russe-accuse-d-avoir-castre-un-prisonnier-ukrainien-11040549.
    C’est ainsi que l’on combat le nazisme ?
    Les turpitudes des uns ne justifient pas celle des autres, mais il y a t’il un seul article sur Les Crises dénonçant les atrocité commises par la Russie impérialiste en Centrafrique, Syrie, Mali ou maintenant en Ukraine ?
    Auto defense intellectuelle ???

      +4

    Alerter
    • Dominique65 // 05.08.2022 à 17h36

      Toutes les atrocités sont condamnables. Les russes le sont sur BFMTV, LCI, France Inter, le Monde, Libé, etc. Et c’est très bien. Les autres, celles du camp du bien sont ignorées. Là c’est moins bien. Les Crises équilibre un peu la balance.
      Et surtout, les russes n’ont pas 700 bases militaires dans le monde entier censées soutenir la « Démocratie ». Ils ne plombent pas les économies de tous ceux qui contrecarrent leur hégémonie à coup de sanctions indécentes. Ils ne donnent pas des leçons au monde entier. Ils ne sont certainement pas meilleurs que les autres, mais au moins, ils ne se sentent pas investis d’une mission messianique leur donnant tous les droits.
      Tu peux comprendre ça, non ?

        +0

      Alerter
  • basile // 02.08.2022 à 16h06

    ils sont rapide à enquêter, en quelques jours, la France aussi qui envoie promptement des enquêteurs.

    Qu’ont ils fait au sujet du massacre de la maison des syndicats d’Odessa, et pourquoi pas aussi, celui de Maidan ?

      +7

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications