Les Crises Les Crises
13.août.202013.8.2020 // Les Crises

Les États-Unis vont retirer 12 000 soldats d’Allemagne

Merci 157
J'envoie

Source : AbcNews
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les troupes retourneront aux États-Unis ou seront repositionnées ailleurs en Europe.

Les États-Unis retirent près de 12 000 soldats américains d’Allemagne et vont déplacer le quartier général du Commandement américain en Europe de l’Allemagne vers la Belgique dans le cadre d’un repositionnement majeur des forces qui, selon le Pentagone, est destiné à accroître la dissuasion contre la Russie mais qui, selon le président Donald Trump, est lié au fait que l’Allemagne ne participe pas suffisamment au budget de de sa défense.

Sur les troupes américaines stationnées en Allemagne, 6 400 retourneront aux États-Unis. 5 400 autres seront déplacés vers d’autres endroits en Europe qui abritent déjà des troupes américaines – renforçant la présence de l’OTAN en Europe de l’Est.

« L’alliance n’en sera que meilleure et plus forte« , a déclaré le secrétaire à la défense Mark Esper en annonçant ces changements lors d’une conférence de presse au Pentagone.

Esper a annoncé que 11 900 militaires américains quitteront l’Allemagne, réduisant la présence des troupes américaines dans ce pays de 36 000 à 24 000 hommes. Les États-Unis ont maintenu la plupart des membres de l’armée de terre et de l’armée de l’air en Allemagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et continuent à utiliser leurs installations comme un centre important pour les troupes stationnées dans d’autres endroits à l’étranger.

« Près de 5 600 membres des services seront repositionnés dans les pays de l’OTAN et environ 6 400 retourneront aux États-Unis, bien que beaucoup de ces unités ou des unités similaires commenceront à effectuer des déploiements par rotation« , a déclaré M. Esper.

Les mouvements de troupes comprendront le déménagement du quartier général du Commandement américain en Europe de Stuttgart, en Allemagne, à Mons, en Belgique, où il sera à proximité du quartier général militaire de l’OTAN.

« Cela renforcera l’OTAN et améliorera l’efficacité opérationnelle et l’état de préparation de plus de 2.000 militaires dans ces quartiers généraux« , a déclaré M. Esper.

Le général Tod Wolters, chef du Commandement américain en Europe et Commandant suprême des forces alliées de l’OTAN, a déclaré qu’une proposition était également à l’étude pour déplacer le quartier général du Commandement américain en Afrique vers un autre site en Europe.

Les ajustements de troupes en Allemagne sont les plus importants depuis près d’une décennie et alors que le Pentagone envisage la réduction des troupes dans le contexte de l’amélioration de la dissuasion contre la Russie en Europe, M. Esper a reconnu que ce déménagement a été « accéléré » par les nouvelles directives de Trump en juin dernier qui appellent à une réduction des troupes.

Ces directives ont surpris les alliés européens et semblent liées au mécontentement de Trump quant au fait que l’Allemagne ne contribue pas à hauteur de 2 % de son produit intérieur brut (PIB) à sa défense, un objectif des pays de l’OTAN.

« Nous réduisons les forces, parce qu’elles ne paient pas leurs factures. C’est très simple. Ils sont délinquants. C’est très simple« , a déclaré Trump.

« Nous dépensons beaucoup d’argent pour l’Allemagne« , a-t-il ajouté. « Ils profitent de nous sur le commerce et ils profitent de l’armée, donc nous réduisons les troupes. » « Nous ne voulons plus être les pigeons. »

Interrogé sur les commentaires de Trump, Esper a réitéré sa conviction que l’Allemagne devrait consacrer 2% ou plus de ses dépenses à la défense pour répondre aux normes de l’OTAN.

« Je pense que l’Allemagne est le pays le plus riche d’Europe, l’Allemagne peut et doit payer plus pour sa défense« , a déclaré Esper, réitérant sa position précédente sur le sujet des niveaux de dépenses de défense de l’Allemagne. « Elle devrait certainement atteindre la norme des 2% et je dirais même aller au-delà. »

« Je l’ai dit très publiquement. J’ai dit cela en privé à mes homologues, ainsi que sur l’importance de l’OTAN, et de l’alliance, de partager le fardeau, afin que nous puissions tous dissuader la Russie« , a déclaré M. Esper.

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a déclaré que le plan américain « souligne l’engagement continu des États-Unis envers l’OTAN » et que les États-Unis avaient consulté tous les alliés de l’OTAN avant cette annonce.

Le sénateur Jack Reed, le démocrate le plus important de la commission sénatoriale des services armés, a décrit ce mouvement comme « une blessure auto-infligée par le président Trump contre les intérêts américains » et « une proposition irrationnelle et mal conçue« . Reed a également déclaré que le plan n’était pas basé sur une logique stratégique et qu’il pourrait enhardir les ambitions de la Russie en Europe.

Le représentant démocrate Adam Smith, a exprimé ses inquiétudes sur le fait que le plan pourrait mettre à rude épreuve les relations avec les partenaires européens et qu’il était « basé sur un plafond arbitraire plutôt que sur une analyse sous-jacente des besoins militaires et des besoins de la sécurité nationale« .

Le représentant républicain Mac Thornberry, a déclaré que si certains aspects du plan ont du mérite, « d’autres aspects – comme la limite arbitraire du nombre de troupes stationnées dans certains pays – restent troublants.  »

Qualifiant ces plans d' »erreur grave » et de « cadeau à la Russie« , le sénateur républicain Mitt Romney a déclaré que cela enhardirait l’agression russe.

« C’est une gifle à un ami et allié alors que nous devrions plutôt nous rapprocher dans notre engagement mutuel à dissuader l’agression russe et chinoise« , a-t-il ajouté.

« Nous devrions mener nos alliés contre la Chine et la Russie, et non les abandonner« , a déclaré le sénateur républicain Ben Sasse.

Wolters a déclaré que le mouvement des troupes hors d’Allemagne donnera à l’OTAN une plus grande flexibilité et une plus grande portée en Europe du nord-est et du sud-est.

« La flexibilité qu’il nous offre complique certainement la tâche d’un ennemi potentiel contre nous, et il améliore considérablement notre capacité opérationnelle« , a déclaré M. Wolters.

Les 4 500 soldats du deuxième régiment de cavalerie de l’armée de terre, une unité blindée Stryker, retourneront aux États-Unis, mais d’autres unités Stryker seront déployées dans la région de la mer Noire en Europe de l’Est.

M. Esper a déclaré que ce mouvement donnerait aux États-Unis « une présence plus durable pour renforcer la dissuasion et rassurer les alliés le long du flanc sud-est de l’OTAN« .

Un escadron de F-16 est également transféré d’Allemagne en Italie, très probablement à la base aérienne d’Aviano qui abrite d’autres unités de F-16, pour renforcer également la présence en Europe du Sud.

Esper a déclaré que le nouveau quartier général du 5e corps d’armée sera également déplacé en Pologne.

Il n’y a pas encore de coût total associé aux déménagements prévus, bien que M. Esper ait estimé que les coûts pourraient être inférieurs à 10 milliards de dollars.

Bien que certains des déménagements puissent commencer rapidement, un haut responsable de la défense a déclaré aux journalistes que l’ensemble du processus pourrait prendre des années car certaines constructions devront être entreprises à la fois au niveau national et à l’étranger pour permettre le mouvement des forces.

« Le plan de retrait de nos troupes d’Allemagne se fera au détriment de nos intérêts de sécurité nationale« , a déclaré Mick Mulroy, collaborateur d’ABC News et ancien sous-secrétaire d’État adjoint à la défense pour le Moyen-Orient. « Il coûtera des milliards, il créera une brèche dans l’OTAN et sera un cadeau à la Russie. »

Source : AbcNews
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Commentaire recommandé

Eric // 13.08.2020 à 08h32

Quand est-ce que les gens se réveilleront et comprendront que ces dite forces de défense sont en fait des premièrement (en supposant qu’elles aient quelques utilités de défenses) des forces d’occupation et les bouteront hors de leur pays ?
Voilà une nation qui occupes un très grand nombre de pays dans le monde (nombre de bases us), impose ses lois, sa force financière, sa force de propagande (dite communication), déclare des conflits sur toute la planète ou les font faire, les entretienne, les développe… C’est quand même troublant un tel panurgisme, un tel endormissement, une telle apathie… non ?

18 réactions et commentaires

  • placide // 13.08.2020 à 07h25

    L’envahisseur exsangue se replie sur son 51é état : la Pologne, mais il devra à terme l’abandonner .

      +13

    Alerter
  • Eric // 13.08.2020 à 08h32

    Quand est-ce que les gens se réveilleront et comprendront que ces dite forces de défense sont en fait des premièrement (en supposant qu’elles aient quelques utilités de défenses) des forces d’occupation et les bouteront hors de leur pays ?
    Voilà une nation qui occupes un très grand nombre de pays dans le monde (nombre de bases us), impose ses lois, sa force financière, sa force de propagande (dite communication), déclare des conflits sur toute la planète ou les font faire, les entretienne, les développe… C’est quand même troublant un tel panurgisme, un tel endormissement, une telle apathie… non ?

      +51

    Alerter
    • Philou // 13.08.2020 à 08h58

      Non, c’est un processus normal de division et de sujétion coloniale… voyez comment le Royaume-Uni a tenu l’Inde gigantesque d’alors (Pakistan-Inde-Népal-Ceylan-Birmanie) avec seulement 100 000 Britanniques dont 50 000 soldats pendant plus de 150 ans (British Râj)… « divide to rule », diviser pour régner… et, vous l’avez dit, qui tient le système de communication, tient les peuples. Voilà pourquoi, incidemment, à la Libération (si elle vient jamais), il faudra mettre en place, dans notre malheureux pays, un vrai contrôle public et citoyen de l’information et de ses moyens (Haute autorité, chaînes, rédactions, agences de presse, écoles de journalisme, carte de presse, etc.), une fois le pouvoir réacquis par le « peuple » (oui, je sais..) par effraction, effraction violente certainement, les choses étant ce caleçon, il nous refaudra de vrais sans-culottes, sans trop de scrupules, car tout montre désormais que « c’est eux, ou nous »…

        +25

      Alerter
      • Eric // 13.08.2020 à 22h54

        Oui je suis d’accord avec vous. Mais ce que je veux souligner c’est qu’il faudrait AUSSI (en majuscules pour souligner) que les gens se réveillent. Tout n’est pas de la responsabilité même des autorités et pouvoirs en place. On a tendance à ne parler que de ce côté mais il y a aussi les gens dans leur ensemble qui laissent faire. Même si le processus commencé il y a longtemps avec de gros moyens est particulièrement efficace on ne souligne pas assez qu’il faut que tous nous nous prenions en charge…
        « …il faudra mettre en place, dans notre malheureux pays, un vrai contrôle public et citoyen de l’information et de ses moyens… » Je pense plutôt qu’il faut éduquer, instruire, cultiver car l’équilibre entre contrôle et dictature de l’information est difficile. Le mieux est que ce soit le peuple dans son ensemble qui soit exigeant et ne laisse pas raconter n’importe quoi accompagné de lois qui encadrent et que l’on fait respecter…

          +2

        Alerter
    • Tzevtkoff // 14.08.2020 à 14h43

      Non, destinée manifeste, un ordre de dieu que personne ne peut remettre en cause.

        +0

      Alerter
      • Eric // 14.08.2020 à 21h14

        C’est une blague ? Vous pouvez développer un peu ?

          +0

        Alerter
    • Manuuk // 14.08.2020 à 15h06

      Très bien. Mais surtout ce qui est marquant, cést que l’UE va développer une autonomie militaire et donc gagner en poids et en responsabilité politique. C’est ce que souhaite l’Allemagne depuis un certain temps. Il ne faut pas oublier que l’Allemagne a été ‘castré’ militairement et donc elle jouit maintenant du parapluie nucléaire de la France.

      On voit bien que les Etats Unis sont en train de perdre de leur autorité dans le monde et que les cartes sont redistribuées et cherche à alléger leur coût militaire.

      Ainsi naît un pôle anglophone avec les USA et le Commonwealth. Suite au Brexit, et une fin de règne de la reine Elisabeth qui signe la fin de l’empire Britannique, je ne serai pas étonné de voir un nouveau leader prendre la tête du Commonwealth plus dans les intérêts des Américains.

      Un pôle européen avec l’Allemagne (puissance économique) et la France (puissance militaire) qui va voir son budget militaire exploser

      le pôle Asiatique (avec la Chine et ses alliés). Inde, Russie, la fameuse route de la soie ?

      Une des premières conséquences est la volonté de la France de protéger l’autorité européenne dans la mer Méditerranée. Plusieurs points géostratégiques sont très ouverts : la Lybie, le Liban/Syrie. On peut le voir dans la volonté de la France de vouloir protéger la Grèce des agressions permanentes de la Turquie. Macron est en train de montrer la Force de la France militaire… mouai. Que fait l’Allemagne est une bonne question….

      Mais le retrait des troupes américaines de l’Allemagne symbolise la redistribution des pôles géostratégiques.

        +1

      Alerter
  • Myrkur34 // 13.08.2020 à 08h52

    Cela fait juste 30 ans que la Russie doit envahir l’Europe de l’ouest avec un budget militaire légèrement supérieur à celui de la France . C’est sûr que envahir ses principaux clients pour le gaz et le pétrole, c’est la logique même.
    Toujours le même blabla pour vendre des armes et avoir de bons salaires payés par la collectivité.

      +49

    Alerter
  • douarn // 13.08.2020 à 09h11

    Ce départ de soldats est sans doute la conséquence sanctionnant d’âpres discussions USA-Allemagne infructueuses relatives (entre autre) au North Stream 2. Les USA veulent vendre du gaz naturel liquéfié (plus cher que celui fourni par gazoduc de Russie). L’OTAN est peut etre le ciseau que les USA veulent utiliser pour couper les appro gaziers européens et adoreraient obliger les européens eux-même à le financer plus encore.

    NS2 a généré des tensions entre l’Allemagne et la Pologne et ne suis pas étonné de voir ce dernier accueillir des soldats OTAN. La Pologne, dépendante au gaz Russe, s’est dotée d’un terminal pour accueillir des méthaniers.

    Pensez au gazoduc Yamal-Europe (Russie, Biélorussie, Pologne). La Biélorussie a réélu son « président » à 80%. Selon Marie Mendras, s’il est élu, Loukachenko va devoir faire face à une révolte populaire. « Svetlana Tikhanovskaïa représente un vent de fronde et d’opposition qui ne peut pas s’éteindre ». Mendras, ce nom vous dit-il quelque chose?
    https://www.francetvinfo.fr/monde/elections-en-bielorussie/bielorussie-une-election-presidentielle-aux-resultats-polemiques_4071499.html

    Pensez à l’Ukraine et à sa situation géographique stratégique dans l’appro gazière de l’UE, les révolutions oranges, l’affaire Burisma/Biden. Pensez au gazoduc Nabuco (Georgie, Iran, Turquie) ou à la Syrie siège de la concurrence entre 2 projets de gazoducs (Iran/Irak Vs Quatar/As)

    Bref, regarder où passe le tuyau c’est avoir une idée de quels pays intéressent les USA

      +19

    Alerter
    • Patapon // 13.08.2020 à 10h11

      C’est ce qui est fort bien éclairé en permanence par les Chroniques du Grand jeu, avec cette ironie souvent bien tournée.

        +9

      Alerter
  • RGT // 13.08.2020 à 09h26

    Mesures de rétorsion pour préférer le gaz russe pas cher au gaz de schiste US très cher dont les entreprises d’extraction sont toutes en train de couler plus vite encore que le Titanic ?

    À mon avis, le North Stream n’est pas étranger à l’affaire et les tentatives US d’empêcher l’ogre_mangeur_d’enfants russe d’étendre ses tentacules à l’ouest ayant échoué c’est tout ce qui reste aux stratèges US pour tenter de faire plier l’Allemagne.

    Mais ça semble totalement raté, les allemands ayant depuis bien longtemps compris qu’ils ne risquaient absolument rien de la Russie tant qu’ils ne viennent pas essayer de l’agresser sur son propre territoire.

    Bref, la propagande US pour maintenir ses « alliés » dans le « bon chemin » fonctionne de moins en moins et ils se prennent claque sur claque de la part de pays qui ont un tant soit peu de répondant.
    Certes, il suffit de froncer les sourcils avec le Burkinafaso, mais même contre la Syrie ils se prennent une méga branlée malgré le fait que ce pays soit exsangue.

    Attendons un peu et nous verrons sans doute bientôt les « young leaders » se transformer en « old loosers » et aller pointer à Paul Emploi pour réclamer leur pitance dans le silence le plus total.

      +18

    Alerter
  • claude // 13.08.2020 à 11h18

    Réflexions au sujet du livre « L’Empire américain. La puissance mondiale sans scrupules »
    de Daniele Ganser (éd. française DEMI-LUNE en préparation et sortie au printemps 2021)

    https://www.zeit-fragen.ch/fr/archives/2020/n-13-23-juin-2020/nos-problemes-sont-causes-par-lhomme-ils-peuvent-etre-resolus-par-lhomme.html

      +3

    Alerter
  • Dominique65 // 13.08.2020 à 11h49

    « afin que nous puissions tous dissuader la Russie »
    Dissuader de quoi, on ne le saura pas. Et c’est normal. Parce qu’il faut comprendre une énormité telle qu’Asper ne peut même pas la prononcer : « d’envahir l’Europe ». Pourquoi la Russie qui n’a plus d’idéologie propre (au cas où quelqu’un ne l’aurait pas remarqué, l’URSS, c’est terminé) et devient, par le réchauffement climatique le pays non seulement le plus grand mais le plus accueillant du monde irait s’aventurer à envahir un autre pays, alors que la densité de sa population est une des plus faible des grands pays ?

      +9

    Alerter
  • Patrick // 13.08.2020 à 13h08

    Les Russes viennent de déclarer que tout missile tiré en direction de leur territoire sera considéré comme porteur d’une charge nucléaire et entraînera donc une riposte en conséquent.
    Donc il faudra dire à l’Otan de se calmer.

      +5

    Alerter
    • christian gedeon // 13.08.2020 à 13h44

      C’est quoi en direction de leur territoire. N’importe quel missile est plus ou moins en direction du gigantesque territoire russe.

        +3

      Alerter
      • jules // 13.08.2020 à 15h34

        Ben, un missile labellisé OTAN susceptible de franchir la frontière RUSSE et qui aurait une forte probabilité ― de l’ordre de 99,9999 chances sur 100 ― de s’écraser sur le territoire RUSSE et/ou une ville RUSSE.

        Ce qui n’est pas la même chose qu’une pierre ponce extraite d’une fronde labellisée Burkina Faso, susceptible de survoler la zone du protectorat français et qui aurait une petite chance ― de l’ordre de 0,0001 sur 100000 ― de s’écraser sur l’immensité de l’Empire belge, avec une prédilection pour la mare aux oies blanches du Fond Martin, dans les campagnes embrumées de Houte-Si-Plou.

        Si vous saisissez la nuance, bien sûr…

          +6

        Alerter
  • serge // 13.08.2020 à 17h36

    Il y a pas loin de 200 000 soldats US répartis dans diverses bases sur la planète. Que change la « rotation » de ces troupes pour le constat qu’ils occupent nombre de pays?

      +1

    Alerter
  • Souverainiste // 23.08.2020 à 02h29

    M. Trump a un raisonnement à courte vue. Il vaut mieux laisser des soldats américains en Allemagne, quoi qu’il en coûte, que de laisser l’Allemagne se réarmer. La dernière fois qu’on a laissé l’Allemagne réarmer, ça ne s’est pas bien passé.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications