Les Crises Les Crises
4.août.20194.8.2019 // Les Crises

L’Internet chinois est en réalité un intranet dit Oracle

Merci 268
J'envoie

Source : ZD Net, Catalin Cimpanu, 24-07-2019

Technologie : L’Internet chinois pourrait continuer à fonctionner comme un intranet national en cas de cyber-attaque ou d’intervention étrangère assure l’entreprise américaine. Et la Russie prend le même chemin.

La structure de l’Internet chinois ne ressemble à aucune autre, elle ressemble à un intranet gigantesque, selon une étude publiée par Oracle la semaine dernière.

Le pays a très peu de points de connexion à l’Internet mondial, n’a pas de compagnies de téléphone étrangères opérant à l’intérieur de ses frontières, et le trafic Internet Chine-Chine ne quitte jamais le pays.

Tout cela permet à la Chine de se déconnecter à volonté de l’Internet mondial et de continuer à fonctionner, même si elle n’a pas accès aux services occidentaux.

“En clair, en termes de résilience, la Chine pourrait effectivement se retirer de l’Internet public mondial et maintenir sa connectivité nationale” a déclaré Dave Allen d’Oracle. “Cela signifie que le reste du monde pourrait être empêché de se connecter à la Chine, et vice versa pour les connexions externes pour les entreprises et les utilisateurs chinois.

Très peu de points de peering

Le signe le plus évident que la Chine est différente de tout autre pays en termes de structure de son infrastructure Internet est l’examen de la façon dont le pays est connecté au reste de l’Internet.

Normalement, la plupart des pays autorisent les fournisseurs de télécommunications locaux et étrangers à opérer à l’intérieur de leurs frontières respectives. Ces entreprises interconnectent leur infrastructure à des endroits physiques appelés points d’échange Internet (IXP – Internet Exchange Points), et tout l’Internet est un maillage géant de points d’échange IXP interconnectant les petits réseaux de télécommunications.

Mais la Chine ne fonctionne pas de cette manière. Plutôt que de permettre aux opérateurs de télécommunications étrangers d’opérer à l’intérieur de ses frontières, ce marché leur est fermé. Et les opérateurs de télécommunications locaux étendent l’infrastructure de la Chine vers les pays étrangers, où ils sont reliés à l’Internet mondial.

De cette façon, les FAI chinois forment une structure très soudée capable d’échanger du trafic entre eux. Toutes les connexions qui doivent atteindre les services étrangers doivent passer par la Grande Pare-feu du pays, atteindre les IXP étrangers via des opérateurs télécoms étroitement sélectionnés (China Telecom, China Unicom, China Mobile), puis atterrir sur l’Internet public.

Le fonctionnement de l’internet en Chine. Image : Oracle

‘ensemble de cette structure s’apparente à un intranet d’entreprise et présente de nombreux avantages.

Premièrement, la Chine peut imposer son programme de censure d’Internet à volonté, sans avoir à rendre compte des opérateurs de télécommunications étrangers opérant à l’intérieur de ses frontières.

Deuxièmement, la Chine peut se déconnecter d’Internet chaque fois qu’elle détecte une attaque extérieure, tout en maintenant un niveau de connectivité Internet à l’intérieur de ses frontières, en s’appuyant uniquement sur les opérateurs télécoms et les centres de données locaux.

Le trafic interne ne quitte jamais le pays

Mais un autre avantage de cette structure est que le trafic destiné à passer d’un utilisateur chinois à un autre ne quitte jamais les frontières du pays.

Un schéma très différent de la plupart des connexions Internet. Par exemple, un utilisateur d’une ville italienne souhaitant accéder au site Web de sa ville peut trouver surprenant que sa connexion passe souvent par des serveurs situés en France ou en Allemagne avant d’arriver sur le site Web de la ville.

De tels chemins de connexion “bizarres” se produisent tout le temps sur Internet, et dans de nombreux pays, mais pas en Chine. Parce que les opérateurs télécoms locaux se côtoient principalement et ont quelques points de vente étroitement contrôlés vers le monde extérieur, le trafic interne n’a aucune raison de quitter le pays.

D’autres “intranets nationaux” suivront

Le principal avantage est que les services de renseignement étrangers ont très peu d’informations sur le trafic chinois, à moins que les utilisateurs ne se connectent aux services étrangers et que le trafic ne traverse les frontières de la Chine.

Du point de vue de la sécurité nationale, c’est l’idéal. Cependant, seule la Chine dispose d’un tel système, du moins pour le moment.

“La structure de la Chine est unique dans la façon dont elle est physiquement séparée du reste du monde, mais d’autres pays ont commencé à adopter l’approche théorique de la cyber souveraineté que la Chine promeut” dit Dave Allen d’Oracle.

L’un des pays qui essaie de reproduire ce modèle chinois d'”intranet national” est la Russie. En mars dernier, le président Vladimir Poutine a signé une nouvelle loi donnant au gouvernement un contrôle élargi sur Internet. La loi oblige les fournisseurs locaux d’accès à Internet à installer des dispositifs qui acheminent le trafic Web russe par l’intermédiaire de serveurs gérés par le gouvernement, où les services de renseignement ont toute latitude pour analyser le trafic.

En outre, le pays s’est également employé à mettre en place une sauvegarde locale du système de noms de domaine (DNS) et a effectué des tests pour déconnecter le pays du reste de l’Internet. La Russie a peut-être quelques années de retard sur la Chine, mais les intentions du Kremlin assez claires.

Article “Oracle: China’s internet is designed more like an intranet” traduit et adapté par ZDNet.fr

Source : ZD Net, Catalin Cimpanu, 24-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

anatole27 // 04.08.2019 à 08h56

Ce qui est étonnant n’est pas que la Chine protege son internet, mais que la France ne le fasse pas.
La Chine est souveraine , pas la France.

75 réactions et commentaires

  • jean pale // 04.08.2019 à 06h30

    Intéressant, venant d’un dirigeant d’Oracle, société qui est une émanation de la CIA.
    Les US ne controlent heureusement pas tout, et controleront de moins en moins.
    Internet devrait etre un outil de liberté, mais est dévoyé par les gouvernements et leurs services pour contrôler/fliquer/influencer.

      +37

    Alerter
    • Shock // 04.08.2019 à 08h58

      Le gouvernement US ne “contrôle” même pas son propre peuple:

      http://www.unz.com/article/hong-kong-trial-spot/

      Comme quoi la démocratie n’est pas là où la propagande impérialiste veut nous faire croire qu’elle se trouve.

        +8

      Alerter
      • enkidou // 04.08.2019 à 10h29

        Vous pensez que la démocratie est en chine! J’espère que non. Je ne sais pas comment vous arrivez en à parler de démocratie dans de telles circonstances? Si ce sujet n’était pas si grave je rigolerai.

          +3

        Alerter
        • Gérard // 04.08.2019 à 11h23

          Hum, hormis l’existence du mot “démocratie” lui même, je ne vois aucun endroit dans le monde où une gouvernance de ce type existerait. Cela devrait être un idéal mais pour le moment ce n’est qu’un fantasme.
          Regardons sans critique les expériences gouvernementales des autres pays car nous ne sommes pas forcément très bien placés pour le faire.

            +26

          Alerter
        • RGT // 04.08.2019 à 12h41

          Avez-vous été en Chine ?

          Moi oui.

          Et je peux vous garantir que les chinois me semblaient largement plus heureux et mois stressés que les habitants des anciens pays de l’est.
          Habitants qui constatent avec écœurement que la “liberté” s’est accompagnée de la pauvreté extrême, des SDF, des soins médicaux en chute libre, de l’éducation “vaporisée” et de tous les autres services quotidiens que leur offrait l’état en désagrégation totale.

          Certes, ils ne pouvaient pas ouvertement critiquer leurs gouvernants mais au moins ils pouvaient vivre décemment en ayant un toit, des soins, un travail, une éducation et une alimentation.
          Ils vivaient certes frugalement mais correctement et en étant éduqués et bonne santé.

          Désormais ils sont inondés de gadgets importés mais sans avoir les moyens de la payer ni même de vivre décemment.

          La première OBLIGATION d’un état, c’est déjà de permettre à l’ensemble de sa population d’être décemment nourrie, logée, soignée et éduquée.

          Avant d’aller cracher sur un pays qui ne nous plaît pas, il serait beaucoup plus important de commencer par balayer devant sa propre porte.

          Et de reconnaître AUSSI que la Chine évolue beaucoup depuis la mort de Mao.

          Par contre, en France, ça a beaucoup évolué aussi depuis la mort du “dictateur” De Gaulle, mais pas franchement dans le même sens.

            +49

          Alerter
          • Geo // 07.08.2019 à 16h19

            RGT,
            vous nous “garantissez” que les chinois “semblent” heureux… Au-delà de la phrase que je trouve pour le moins originale, combien de temps avez vous passé en Chine pour “garantir” ce genre de choses?
            Je suis complètement d’accord avec vous sur le fait que la Chine a beaucoup évolué depuis Mao. Par contre je ne suis simplement pas sûr qu’il est aisé de comprendre un population d’1.4 milliard d’individus si complexe. Il n’est probablement pas non plus aisé de comparer des pays dont la taille, l’histoire et la culture sont si différentes. Si vous connaissez réellement les différences qui existent au sein même de la société chinoise, j’imagine qu’il est légitime de tenter la comparaison….N’oublions simplement pas que le sujet ici n’est pas directement la démocratie mais bien la souveraineté (comme l’indique Amadeus à juste titire ci-dessous) et qu’il est préférable de s’assurer d’avoir une connaissance complète d’un sujet avant de demander à d’autres de “balayer devant leurs propres portes”.

              +0

            Alerter
        • Amadeus // 04.08.2019 à 12h52

          En l’occurrence, ce n’est pas une question de démocratie mais une question de souveraineté.

            +19

          Alerter
          • V_Parlier // 04.08.2019 à 18h29

            En effet. Je suis d’ailleurs sidéré de voir que dans le contexte actuel personne d’autre que la Chine n’a préparé sérieusement son pan B contre un “internet shutdown”, l’arme suprême des ricains, bien plus dangereuse que tout leur attirail de sanctions.

              +15

            Alerter
            • RGT // 04.08.2019 à 19h49

              Les russes l’ont aussi fait, peu de temps avant les révélations concernant les malwares destinés à s’attaquer à leurs infrastructures de réseau électrique.
              Et bien sûr, immédiatement nous avons eu une levée de boucliers de la part des “grands penseurs” qui se sont insurgés contre le fait que “Poutine voulait contrôler et censurer Internet en Russie”.

              Le but avoué de cette “censure” (avec test en grandeur réelle sur l’intégralité du territoire” était de se protéger contre une attaque “bienfaisante” de certains états (pas nommés pour des raisons de courtoisie) et de pouvoir isoler totalement le réseau russe du reste de la planète afin qu’il continue à être opérationnel malgré des attaques extérieures.

              Les chinois font de même, et les USA aussi…
              Pourquoi nos chers “dirigeants occidentaux” ne font-ils pas de même ?

              De plus, dans le cas de la France, ça pourrait très fortement gêner nos “alliés” car le plus gros câble Internet transatlantique arrive des USA en Bretagne avant d’aller irriguer l’ensemble de l’€urope.
              Et il est aussi possible de fermer les lignes avec la Perfide Albion, qui est membre des “Big Five”, donc totalement inféodée aux USA et la NSA ne pourra plus utiliser qu’une liaison ADSL à 1 Mbits pour espionner les européens continentaux.

              Les USA seraient obligés de passer par l’autre côté de la planète par la chine ou la Russie…
              Pas bon ça. Si ces derniers se mettent à bloquer les liaisons avec les USA, ils risquent de se trouver avec le “continent monde” totalement inaccessible…

                +13

              Alerter
          • enkidou // 04.08.2019 à 22h20

            si je lis shok, peut-être ne l’avez vous pas lu: “Comme quoi la démocratie n’est pas là où la propagande impérialiste veut nous faire croire qu’elle se trouve.”
            Il (elle) parle bien de démocratie.

              +1

            Alerter
        • Tonton Poupou. // 04.08.2019 à 18h35

          C’est pas le régime qui compte. C’est la qualité de la gouvernance. Il est préférable d’avoir un régime autoritaire qui oeuvre pour le bien commun plutôt qu’un régime soit disant “démocratique” mais en réalité démagogue et qui oeuvre pour l’intérêt de l’oligarchie.

            +16

          Alerter
          • enkidou // 04.08.2019 à 22h28

            Nous y sommes, même sur les crises d’aucun rève à l’homme ou la femme providentielle! Est-ce par lacheté, veulerie, pleutrerie ou tout simplement par idéologie? Continuez de voter et nous voyons enfin le vrai visage de nos gouvernants grace à des gens comme vous.
            Relisez, ou lisez zinn, prudhon, spinoza, bergson, laborit, morin, jacquard, essel… et Kant.

              +2

            Alerter
            • Tonton Poupou. // 05.08.2019 à 14h27

              A propos de “qualité” de gouvernance et de régime. Proudhon affirmait : “La république parlementaire n’est qu’une monarchie retournée”. Méditez ceci.

                +3

              Alerter
            • traroth // 05.08.2019 à 17h42

              Ah ce Proudhon, toujours à vouloir un régime autoritaire !

                +1

              Alerter
          • traroth // 05.08.2019 à 17h42

            Ou encore mieux : un régime réellement démocratique. Au sens “où c’est le peuple qui décide”.

              +1

            Alerter
        • Shock // 05.08.2019 à 07h15

          “Si ce sujet n’était pas si grave je rigolerai.”

          Mais rigolez donc! Je suis heureux de vous offrir cette opportunité qui est bonne pour la santé.

          Je pense que la “démocratie” n’est nulle part. Maintenant quel pays est le plus proche de la démocratie?

          Celui dont le gouvernement est approuvé à 78% par sa population ou celui qui est approuvé à 20%?

          Rassurez-moi, vous avez lu l’article en lien?

          Et à part ça, votre indignation n’est pas un argument.

            +7

          Alerter
        • ljubane // 05.08.2019 à 13h52

          Le système politique d’un pays/d’une nation est issu de sa culture, autrement dit de sa propre histoire, vouloir appliquer les critères de la culture européenne au reste du monde s’appelle de l’ethnocentrisme, de l’impérialisme, et l’histoire de l’Occident est ponctuée de cette violence vis-à-vis des autres peuples au nom du “progrès”, d’une pseudo supériorité et il est aberrant que des gens puissent encore défendre ce néo-colonialisme malgré les leçons de l’histoire….

            +6

          Alerter
      • jean pale // 04.08.2019 à 16h53

        “Le gouvernement US ne “contrôle” même pas son propre peuple:”
        Heu, vous êtes sur? La NSA, tout ça, tout ça….

        Sinon, concernant la Chine, le contrôle de la population est hyper développé, à commencer par les logiciels de reconnaissance faciale etc…
        On voit bien dans l’article de la Unz Review que le pouvoir Chinois agit intelligemment, en cherchant l’assentiment de sa population par d’innombrables études et sondages destinés à l’amélioration ciblée, laquelle population a par ailleurs une tradition de respect du pouvoir en place. Le problème comme partout, c’est si le pouvoir devient un jour malintentionné pour une raison X ou Y… Ça a certainement moins de chances d’arriver là-bas qu’ici…

          +5

        Alerter
        • Shock // 05.08.2019 à 07h26

          ““Le gouvernement US ne “contrôle” même pas son propre peuple:”
          Heu, vous êtes sur? La NSA, tout ça, tout ça….”

          La nsa et tout ça tout ça sont impuissants à obtenir une approbation du gouvernement. Avez-vous remarqué les guillemets?

          “laquelle population a par ailleurs une tradition de respect du pouvoir en place.”

          Ne serait-ce pas parce que le gouvernement a une tradition de respect de sa population?

            +1

          Alerter
      • Sid // 12.08.2019 à 23h22

        Je ne vois de toutes façons pas quarante solutions possibles pour les USA. Soit ils mettront de l’eau dans leur vin, en se rendant compte que c’est pas à eux de policer le monde et de dicter leurs lois, leurs codes, et leur culture, soit ils continueront avec leur clique de bellicistes (et les «bellicistes soft» façon Trump ne se révèlent pas meilleurs que les autres) et c’est la chute assurée, car ils n’ont aucunement les moyens de leurs ambitions. Pour moi, leur seule solution à terme, c’est le non-interventionnisme.

        Quant à la démocratie, je partage les avis plus bas, c’est un mythe auquel il va falloir arrêter de croire (comme le Père Noël), enfin ça existe sans doute en Islande, mais comme dirait un Olivier désormais célèbre, «arrêtez avec l’Islande, ils sont 300 000 sur une île» !

          +0

        Alerter
    • Matthieu // 04.08.2019 à 09h16

      il y a sans doute des objectifs de contrôle des citoyens (et des informations en général), mais aussi de résilience en cas de guerre ou d’effondrement d’une partie du monde.

        +9

      Alerter
      • enkidou // 04.08.2019 à 22h31

        Effectivement dans ce cas et uniquement dans celui-ci il est necessaire de développer ce type type intranet. tous les autres cas ne sont la que pour diriger nos vies.

          +0

        Alerter
  • Geoffrey // 04.08.2019 à 06h50

    voilà un bel exemple d’État-stratège qui défend ses intérêts supérieurs.

    je ne sais pas si la Chine est un État bourgeois, nationaliste ou populaire mais en tout cas il n’est pas libéral.

    Geof’, communiste

      +28

    Alerter
    • Pol ux // 04.08.2019 à 07h10

      Citez nous un état liberal.

      Pas de neo-liberal, svp.

      Pol ux, libéral

        +4

      Alerter
      • Geoffrey // 04.08.2019 à 09h47

        le Canada ? la Suède ?

        un libéral est tjrs qqn de suicidaire : il accepte de perdre si c’est “à la régulière”. Le problème, c’est que quand il comprend que ce n’était pas “à la régulière”, il est trop tard (pour lui).

        je ne suis pas communiste parce que j’aime la couleur rouge…mais parce que “à la régulière”, ça n’existe pas (voir les corn laws anglaise).

        Geof’

          +16

        Alerter
      • LS // 04.08.2019 à 10h04

        +1 à Geoffrey pour sa première phrase.
        +1 à Pol ux pour son commentaire.
        En effet, je ne connais pas d’exemple de système politique libéral existant ou ayant existé (je parle de politique (qui ne se réduit pas à l’état), ici, pas d’économie et même dans ce dernier cas il ne faut pas confondre libéralisme(s) et capitalisme(s)).

        Est-ce parce-qu’un système politique radicalement libéral ne me semble pas pérenne ?
        (question de pure forme qui ne demande pas de réponse ou de relance mais qui reflète mon opinion)

        LS, ni libéral, ni marxiste.

          +3

        Alerter
      • traroth // 05.08.2019 à 17h44

        Libéral, mais pas néo-libéral ? Mais de nos jours, libéral est devenu synonyme de néo-libéral. Il n’y a aucun libéral qui ne soit pas en réalité un néo-libéral, c’est à dire un conservateur.

          +0

        Alerter
  • Vercoquin // 04.08.2019 à 07h30

    Et donc ?
    Ça surprend qui ?
    Que la Chine se constitue une structure indépendante et souveraine, c’est nouveau ?
    Que ce soit dans le numérique, l’industrie, la sidérurgie, ou quoi que ce soit !

    Exemple à suivre par l’UE où l’ultra-libéralisme-macronisme-néoconss ouvre la porte à toutes les fenêtres.
    Merci à nos amis, alliés, frères étazuniens à qui nous nous enchaînons, soumettons chaque jour davantage.
    Merci à nos présidents qui nous fourvoient depuis Pompidou, lui inclus.
    M….

      +38

    Alerter
  • Bellerophon // 04.08.2019 à 07h50

    Sur les 4 racines chinoises hors ICANN, 2 sont libres, donc accessibles directement par IP et rien n’interdit un routage DNS nom de domaine -> IP.
    Par contre, le système ICANN vit dans une bulle et n’interagit pas avec les autres!
    En France Louis Pouzin propose un réseau qui, en sus de la racine Open-Root offre un accès à l’internet fermé de l’ICANN ainsi qu’à d’autres racines ouvertes dont deux Chinoises!

      +11

    Alerter
  • Eh // 04.08.2019 à 07h55

    Revers de la medaille, les connexions de Chine vers le reste du monde sont pourries, ce qui est a l’oppose de l’internet mondial qui se construisait jusqu’alors. Esperons que la Russie ne fasse pas de meme, car l’internet y est actuellement peu cher et de bonne qualite.

      +4

    Alerter
  • max // 04.08.2019 à 08h08

    Qu’elle différence d’avec la France (et plus globalement l’UE) qui n’a pas développé les alternatives crédibles aux GAFAM des USA.
    La France, l’UE, une bonne partie du reste du monde ont perdu leurs autonomies non seulement sur les services mais aussi sur l’industrie.
    Nous sommes dépendant d’une société de consommation accessoire d’un système qui est tenu fermement par les USA et les Chinois.
    Dans la partie hardware ont est tenu par l’Asie et dans la partie software par les USA.
    D’acteurs de nos destins ont est devenu de simples spectateurs.
    La Chine aurait dû connaitre le même sort, l’affaire Snowden en a décidé autrement.
    https://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-la-chine-accuse-cisco-de-servir-la-cyber-guerre-des-etats-unis-57620.html
    Cela ne concerne pas que les GAFAM mais aussi :
    Les médicaments : fabriqués très majoritairement en Asie,
    L’industrie et les normes : il faut savoir que par exemple tous les avions civils (Airbus, Antonov) intègrent obligatoirement des composants aux normes américaines afin de pouvoir voler à l’international même si localement ils ont des composants plus fiables.
    Sur les GAFAM, La Chine s’est prémunie, Hong-Kong étant l’exception mais ca risque de ne pas durer longtemps.

      +17

    Alerter
    • charles // 04.08.2019 à 12h12

      c’est ptet pour cela que les américains et les chinois font un théâtre de leurs désaccords.. pour mieux piller ensemble le vieux continent…

        +0

      Alerter
    • septique // 04.08.2019 à 15h48

      il faut savoir que par exemple tous les avions civils (Airbus, Antonov) intègrent obligatoirement des composants aux normes américaines afin de pouvoir voler à l’international même si localement ils ont des composants plus fiables.

      Totalement faux. Aucune obligation. Les normes sont internationales et définies par IATA et SITA ou tous les pays votent. Après si vous construisez un avion vous pouvez acheter les composants aux normes ou vous voulez ou les construire.

      Plus fiables…?…Vous avez quelques exemples ?

      Dans un Airbus ce qui est d’origine américaine est de l’ordre de 40 % et concerne surtout les réacteurs qui sont fabriqués en commun..et pour Antonov il s’agit principalement d’avions militaires..

        +0

      Alerter
      • antoniob // 04.08.2019 à 16h36

        > Antonov il s’agit principalement d’avions militaires..

        la plus grande partie des Antonov étaient, et encore, des avions civils, beaucoup utilisés sur les lignes régionales. Certains Antonov sont conçus sur une idée de robustesse tout-terrain, permettant l’utilisation militaire comme civile. Cela correspond bien aux conditions possibles de lieux reculés. J’ai utilisé les vieux Antonov dans l’extrême nord russe, et dans certains cas le fait d’être à hélices plutôt qu’à turbines est un gros avantage aussi. Par exemple c’etaient les seuls avions qui volaient lors des premiers jours de nuages de particules et poussières de l’Eyafjellajökul, les Airbus et Boieng finlandais et norvégiens étaient cloués au sol.

        à l’échelle russe, avec un traffic aérien domestique important, les normes extérieures sont moins importantes que pour les “petits” pays ouest-européens avec un traffic intra-continental essentiel.
        Mais à la base il s’agit de la posture idéologique partisane voulue par la Commission Européenne. En terme de blocus ce sont les américains qui ont plus à perdre, puisque ils comptent sur le marché ouest-européen et que l’imaginaire culturel de base américain se réclame “occidental”, or l’Occident s’est simplement la civilisation européenne. Mais par idéologie la Commission Européenne ne songerait pas à imposer des blocus/embargos aux Etats-Unis. Or c’est ce qu’ils devraient faire.

          +15

        Alerter
  • anatole27 // 04.08.2019 à 08h56

    Ce qui est étonnant n’est pas que la Chine protege son internet, mais que la France ne le fasse pas.
    La Chine est souveraine , pas la France.

      +56

    Alerter
    • Pascalcs // 04.08.2019 à 13h50

      Et donc? Pourquoi cette difference? Pourquoi la France hors sursaut Gaulliste, fait-elle toujours le choix de la servitude?

        +12

      Alerter
      • herve_02 // 06.08.2019 à 13h02

        Parce que l’éducation en france est une éducation tournée vers la servitude, vers l’obéissance à des dogmes imposés par des maîtres éclectiques.

        L’E.N. est une usine d’embrigadement bien rodée formant des générations de ‘crétins’ parfois savants.

          +1

        Alerter
  • calal // 04.08.2019 à 09h23

    le documentaire cambridge analytica explique tres bien un des dangers d’un internet “non souverain”:
    le progres fait dans le recueil des donnees,la psychologie comportementale et le nombre d’utilisateurs des reseaux sociaux permet a des ” spins doctors ” competents de faire basculer des elections,voir de susciter des mouvements “populaires”.

    le documentaire cite comment cambridge analytica a persuade des jeunes electeurs d’un camp a s’abstenir grace a des actions d’ “ong” tandis que les jeunes de l’autre camp votaient comme papa et maman leur disaient de faire,obtenant ainsi un basculement de 6% des voix ,suffisant pour obtenir la victoire electorale de ceux qui les avaient embauches…
    Dans les pays ayant un grand taux de connexion a internet,ils y cherchent les “faibles” pour les bombarder de videos de propagande d’ou le sentiment d’une “idiocratie”…

      +14

    Alerter
  • enkidou // 04.08.2019 à 09h40

    how!!! Quand un dirigeant d’oracle admire la stratégie de la chine pour controler le peuple, il faut s’en inquiété. Le www ne deviendrai plus qu’un gigantesque échange de données pour asservir tous les peuples! Dans peu de temps, ceux qui n’auront pas de smartphone noyés sous une pluie d’informations inutiles pour eux mais utiles pour leur dépendance seront considérés comme des “hors système” donc à abattre, puis viendra ceux qui seront sur le net uniquement pour lire sur des sites alternatifs comme les crises… Vive internet libre, non au ordures qui veulent contrôler cet outil open source qui nous permet d’être ici aujourd’hui mais pour combien de temps encore?

      +9

    Alerter
    • calal // 04.08.2019 à 09h53

      ma banque demande un nouveau code d’identification par smartphone pour continuer a utiliser les services bancaires par internet alors que je voulais laisser tomber mon telephone portable…

        +10

      Alerter
  • moshedayan // 04.08.2019 à 10h06

    Vercoquin , je confirme votre “Et donc ?”
    en lien avec une conversation d’un employé de Yandex, qui est très utilisé Yandex ne passera jamais sous le contrôle total de Google parce que c’est trop important pour notre pays “de l’ordre de l’intérêt national”…”les Européens de l’UE sont parfaitement capables de mettre en place leur propre “moteur index” mais ils n’en ont pas la volonté… vous préférez les Américains, être avec… tout simplement”
    Pour information Yandex est un index et a élargi ses services à beaucoup de choses : yandex taxi, locations, etc…
    L’intranet russe se mettra en place, comme d’ailleurs son propre système de cartes bancaires (avec une passerelle internationale négociée).
    L’UE de Bruxelles, que fait-elle? Jusqu’à présent ??? Donnez moi la réponse.

      +9

    Alerter
    • Kiwixar // 04.08.2019 à 12h16

      “L’UE de Bruxelles, que fait-elle? Jusqu’à présent ??? Donnez moi la réponse.”

      Le bruxellotruc n’est qu’une des tentacules de l’Otanie. L’Otanie a un gros problème énergétique qui lui pend au nez, et des moyens militaires devenus très insuffisants pour aller se servir gratuitement à la pompe. Nous vivons des temps intéressants.

        +21

      Alerter
  • RGT // 04.08.2019 à 12h08

    Ce matin, je me suis aperçu que la France avait aussi mis en place son intranet.

    Pour des raisons de sécurité, je me connecte via un VPN sur Internet, et ce matin c’était impossible.

    En allant fouiner sur les logs de ma machine (merci Linux qui permet facilement d’accéder aux journaux système j’ai rapidement trouvé la cause de ce problème :
    Quand je tentais de me connecter à mon serveur VPN en utilisant son URL (pptp.xxxx.com) mon FAI substituait son adresse IP par celle d’une “boîte noire” de son propre réseau.

    J’ai donc cherché l’adresse IP d’un des serveurs de mon fournisseur de VPN et je l’ai mise en lieu et place de l’URL (pptp.xxx.com => nnn.xxx.yyy.zzz) , et la connexion a été instantanée.

    J’invite les utilisateurs de VPN à être prudents car vous risquez de vous trouver espionnés sans vous en rendre compte par de “grandes oreilles” qui viendront s’intercaler entre le VPN et vous…

    Surveillez donc attentivement les journaux système afin de vous assurer que les services auxquels vous vous connectez ne sont pas interceptés par la technique du “man in the middle” qui permet d’aller récupérer toutes les services auxquels vous vous connectez sur Internet.

    Et si vous êtes très soucieux de votre vie privée, sachez aussi que même en mode “navigation privée” Gogole et Fèce-Bouc vous tracent partout, même si vous n’utilisez pas leurs services, simplement en pistant vos “empreintes” sur leurs sites “partenaires”.

    Pour l’instant, la seule solution “acceptable” consiste à utiliser TAILS (OS anonymisant) dans une VM et à travers un VPN.

      +12

    Alerter
    • RGT // 04.08.2019 à 12h20

      Concernant la surveillance des sites porno par les deux “lascars” nommés ci-dessus, un article de gizmodo très intéressant qui vous explique en détail leur manière de procéder :
      https://gizmodo.com/so-about-your-internet-porn-habits-1836499572

      En cherchant bien vous trouverez des dizaines d’articles très sérieux et fiables qui alertent les utilisateurs des risques qu’ils prennent en allant se “rincer l’œil”.

      Et ne vous en faites, s’ils pistent le porno, ils ne s’arrêtent sûrement pas là et vu leur proximité avec la NSA, le BND, la DCRI et tous les services de renseignements de la planète vous pouvez être certain que Micron peut être au courant quand vous allez sur “grosnibs.com” ou sur “les crises”.

      Si j’étais à la place d’Olivier, je supprimerais les liens vers Fèce-bouc, Touiteur et les autres.
      Il participe sans le savoir à l’espionnage de ses visiteurs.

        +14

      Alerter
      • Logique // 04.08.2019 à 16h23

        “Si j’étais à la place d’Olivier, je supprimerais les liens vers Fèce-bouc, Touiteur et les autres.
        Il participe sans le savoir à l’espionnage de ses visiteurs.”

        Je ne vois plus leur logo sur la page d’accueil… Une remarque en ce sens avait déjà été publiée sous un autre fil de discussion à propos de l’utilisation de machintube.

        Auparavant, quand le sujet était évoqué, hop, anastasie.

          +5

        Alerter
        • herve_02 // 06.08.2019 à 13h12

          Le logo n’est peut être plus là, mais la connexion reste : facebook, google, gravatar

            +0

          Alerter
    • charles // 04.08.2019 à 12h48

      les vpns payants sont une taxe à la piraterie des droits d’auteurs, ni plus ni moins. ce que l’état n’obtient plus par la tva des ventes de biens de consommations numériques, il l’obtient en faisant payer un passe droit à pirater…

        +1

      Alerter
      • RGT // 04.08.2019 à 20h08

        Vous écoutez trop Hadopi et Castragneur.

        J’utilise les VPN depuis de très nombreuses années pour simplement aller me balader ou je veux sans laisser de traces trop évidentes de ma présence.
        Et pour aussi aller sur des sites qui ne sont pas accessibles à partir de la France (ou qui sont bloqués par mon FAI).

        Et je me déconnecte fréquemment pour changer d’adresse IP quand je change de site pour ne pas pouvoir être pisté, par exemple entre Les-Crises et ma banque.

        Certes, à une époque lointaine, le VPN était aussi utile (même avant Hadopi) pour éviter d’avoir des problèmes quand mes enfants, ados, téléchargeaient comme des gorets (proxy SQUID + Dansguardian + HAVP pour nettoyer les virus et autres malwares ou des sites malfaisants, puis redirection vers le VPN).

        Désormais ils mènent leur propre vie et je n’ai plus à me préoccuper de ces problèmes auquel TOUT parent d’ado est confronté (si ce n’est pas le cas, soit ils sont débiles soit vous êtes trop naïf).

        Le VPN n’est PAS une taxe au téléchargement illégal.

        Il est seulement un moyen d’éviter que votre FAI n’intercepte vos communications (et ne les transmette à notre “gouvernement bien aimé”).

        Et si je pouvais trouver un VPN en Chine ou en Russie je m’abonnerais immédiatement car j’aurai la certitude que les infos me concernant ne tomberont PAS entre les mains “bienveillantes” de nos chères “élites”.
        Les russes et les chinois se foutent totalement de ce que font les simples citoyens occidentaux. Ils peuvent me pister autant qu’ils veulent, avec eux je ne cours aucun danger.

          +7

        Alerter
    • septique // 04.08.2019 à 15h34

      Ce matin, je me suis aperçu que la France avait aussi mis en place son intranet.,,

      Pas du tout. Quels sont vos preuves ? Un service vpn n’a rien à voir avec un intranet, rien. C’est un lien de communication encrypté entre votre machine et un serveur qui fait la substitution pour une adresse IP située ou vous le désirez..rien d’autre.

      C’est aussi utilisé par les gens consommateurs de services qu’ils ne veulent pas payer et par les fanatiques de la porno…

        +1

      Alerter
      • RGT // 04.08.2019 à 20h29

        Un VPN est un dispositif qui vous permet en premier lieu de ne pas être espionné par votre FAI, et aussi par les archers du Roy qui peuvent accéder à TOUTES les données que peut récolter votre FAI.

        Le fait que votre FAI vienne intercaler ses propres services entre votre VPN et vous (afin de pouvoir intercepter toutes les données qui transitent) ne vous semble-t-il pas un peu “étrange” ?

        Si je fais une requête DNS demandant l’adresse IP de votre VPN à partir de mon accès Internet direct (donc passant par mon FAI) la réponse me renvoie sur un serveur (pas référencé) de mon FAI.

        Si je fais la même requête DNS mais à partir de “l’extérieur” (via mon VPN) j’obtiens une adresse IP différente (la VRAIE) qui n’a AUCUN lien avec mon FAI.

        Renseignez-vous un peu sur le protocole IP avant d’aller raconter des bêtises.

        Ce que j’ai constaté ce matin, c’est que mon FAI vient bricoler les requêtes DNS pour réorienter le trafic vers ses “serveurs” (ou des “boîtes noires” de Castrat-gneur).
        Serveurs destinés à intercepter le trafic non chiffré (ou du moins avec ses propres clés) afin d’ouvrir en grand les oreilles de la surveillance du trafic.

        Je pense qu’ils ont mis ce “service” en place récemment et qu’il reste quelques bugs de connexion, ce qui m’a permis de voir immédiatement la supercherie grâce à mon Linux sur-sécurisé.

        Désormais je vérifie que le trafic vers mon VPN n’est PAS intercepté avant d’aller me balader à l’aide d’outils efficaces.

        Je n’ai rien à cacher mais je déteste profondément qu’on vienne écouter à ma porte.

        Cordialement,

          +8

        Alerter
        • septique // 04.08.2019 à 20h44

          Renseignez-vous un peu sur le protocole IP avant d’aller raconter des bêtises…

          40 années d’expérience en télécom, avionique un diplôme d’ingénieur électronique à Grenoble et une maîtrise à Berkeley..pas besoins de vos avis..

          Les adresse différentes de DNS sont normales car ceci dépend des caches DNS des serveurs utilisés et de la configuration DNS de ceux-ci (OpenDNS ou Google ou ou DynDNS, DNS local, et..). Vous confondez tout.

          Il n’y a aucun intranet français et vous n’en avez pas l’ombre d’une preuve. Castaner ne s’occupe pas de vous…

            +3

          Alerter
          • azuki // 05.08.2019 à 00h38

            Il y a des boites noires. Je n’appellerais pas ça un intranet, mais c’est pas non plus une information si difficile a trouver. De même que les FAI son généralement très collaboratifs, a commencer par orange. Ce n’est pas un information difficile a trouver non plus.

            Puisqu’on parle, c’est aussi l’occasion de rappeler le cas Assange dans un cadre qui est tout sauf légal ou légitime et qui a encore moins a voir avec la démocratie.


            Un vieux croûton devenu misanthrope et qui attend avec impatience que tout ça se casse la gueule sous son propre poids même si ça va faire des dégâts considérables. Ça ne saurais tarder beaucoup.

              +5

            Alerter
          • Erick // 05.08.2019 à 22h17

            “40 années d’expérience en télécom, avionique un diplôme d’ingénieur électronique à Grenoble et une maîtrise à Berkeley..pas besoins de vos avis”

            quelle arrogance 🙂

            Le monde est malheureusement remplis de personnes sur-diplômées et totalement incompétentes (ou malveillantes ou les deux à la fois), les exemples ne manquent pas …

              +3

            Alerter
            • RGT // 05.08.2019 à 23h59

              Cher Erick,

              Laissez tomber, moi aussi je suis “ingénieur à Grenoble”.

              En électronique ET en informatique (industrielle et embarquée, l’info gestion et le WEB c’est particulièrement ch***). Deux “dis plom”

              La différence, c’est qu’il doit l’être selon la définition de Coluche 😉

              Les télécoms, surtout il y a 40 ans, c’était de la grosse électromécanique avec des gros relais rotatifs mécaniques à 10 positions qui tournaient d’un cran chaque fois que le cadran (rotatif mécanique) de votre téléphone émettait un claquement. Et le summum de la technique télécom s’appelait Minitel.

              J’ai terminé il y a peu un calculateur de vol pour hélico (désormais le pilote s’amuse avec un joystick comme dans les jeux vidéo) et je vais bientôt faire un peu de veille techno sur des capteurs de spintronique.

              Au moins, je diversifie les activités entre des lectures RFID à longue distance, les capteurs à capacités projetées, les gadgets pour l’automobile, l’IOT, la domotique, les systèmes d’alarme professionnels, les déclencheurs de (très très gros) disjoncteurs, du médical, des chargeurs solaires en réseau de très forte puissance, etc… je balaye assez large.

              Ce qui fait que lorsque je parle de sujets techniques je ne le fais pas “au doigt mouillé”. Et que je suis prudent vis à vis des “innovations”.

              Chacun son zen.

              Quand j’affirme que mon FAI fait du DNS spoofing et oriente ses clients vers ses propres “serveurs” pour faire une attaque de type “man in the middle” je ne le fais pas à la légère.

              Pour info, l’@ IP du serveur FAI en question est 82.211.11.26, comme ça vous saurez qui est mon FAI et pourquoi j’utilise un VPN.

                +5

              Alerter
            • lvzor // 09.08.2019 à 20h39

              “40 années d’expérience en télécom, avionique un diplôme d’ingénieur électronique à Grenoble et une maîtrise à Berkeley..pas besoins de vos avis”

              Il ne fait que confirmer qu´ils sont plusieurs dans la fosse.

                +0

              Alerter
    • Ronron // 04.08.2019 à 22h29

      Vous avez eu à faire au dns menteurs, méthode apparemment appliquée chez tous les grands fournisseurs d’accès Français.
      Pour contourner cette censure utiliser des serveurs dns non Français.
      Ce type de blocage, assez grossier, est indépendant de l’utilisation des tunnels vpn.
      Toute la chaîne de communication doit être sécurisée et anonymisée (ip, dns et navigateur au moins), si un des éléments ne l’est pas, la chaîne ne peut être considérée comme de confiance.

        +2

      Alerter
      • RGT // 06.08.2019 à 00h23

        Si vous utilisez des serveurs DNS US vous risquez, si vous n’allez pas sur le site d’un “partenaire” de la NSA, de vous retrouver aussi réorienté vers de “grandes z’oreilles”.

        Le plus fiable, c’est encore de connaître l’adresse IP d’un VPN de confiance (attention aux “honneypots”) et de vous connecter “en dur” sur ce serveur.
        Après, si votre VPN est fiable et n’enregistre pas les logs (et qu’il n’est pas infecté par les barbouzes) ET que vous prenez vos précautions avec votre navigateur (ne pas utiliser Micro$oft ou Google bien sûr) et que vous vous déconnectez du VPN entre “genres” différents (pour aller sur le site de votre banque par exemple) vous vous foutez complètement d’être “écouté” si vous n’exposez pas votre ego démesuré car il est très difficile de vous pister, surtout si vous utilisez TAILS (cherchez, c’est le top).

        Comme votre fournisseur de VPN possède de nombreux serveurs, vous avez intérêt à connaître toutes leurs adresses si un serveur “tombe” afin de basculer sur un autre.

        Conseil : Notez toutes vos infos sensibles (logins, mots de passe etc.) sur un bout de papier scotché sur l’écran, c’est ce qu’il y a de plus fiable en sécurité informatique.
        Pour les mots de passe, prenez une fléchette, un bottin (ou l’Immonde), ouvrez-le à une page (non ciblée de préférence), fermez les yeux et lancez la fléchette (en espérant ne pas vous la planter dans la cuisse).
        Et retenez la lettre située juste à droite, à gauche, au dessous ou au dessus de l’impact.
        Au moins vous aurez un mot de passe largement plus aléatoire que celui que vous sera fourni par un générateur “pseudo-aléatoire”.

          +1

        Alerter
        • grumly // 06.08.2019 à 03h45

          Pour les mots de passe, les lettres du bottin sont moins aléatoires qu’un générateur, elles ont une fréquence déterminée, il y a plus de E que de Z par exemple. L’important c’est d’avoir un mot de passe différent pour chaque site et qu’ils soient longs et aléatoires. Donc il faut un gestionnaire de mots de passe, idéalement qu’il soit sur un autre ordi déconnecté.

            +0

          Alerter
        • Récits d’Yves // 10.08.2019 à 11h08

          Vous pouvez faire votre propre serveur DNS ou vous pouvez utiliser ceux de OpenNIC qui sont localisés.
          C’est libre et ouvert.

            +0

          Alerter
      • gryzor // 08.08.2019 à 18h05

        Ou mettre en place DNSSEC (c’est lourd)
        Changez de serveur DNS, c’est souvent juste changer de DNS menteur.

          +0

        Alerter
  • Louis Robert // 04.08.2019 à 12h18

    Rappel: contrairement à la France, la Chine n’est pas une partie intégrante de l’Empire mais, selon les documents officiels les plus récents dudit Empire, l’un de ses plus redoutables ennemis. C’est donc dire — réalité et non pas rhétorique! — qu’un état de guerre totale, «hors limites», existe entre l’Empire et la Chine. Cela étant, devant les menaces sans fin et les innombrables actes hostiles, quotidiens, de l’Empire envers elle, la Chine… CQFD.

    Une fois pour toute, avouons-nous donc la réalité dans toute sa splendeur, cela vaudra beaucoup mieux.

      +8

    Alerter
    • RGT // 06.08.2019 à 00h26

      Si nous nos dirigeants pouvaient foutre la paix aux autres peuples ce serait un bienfait.

        +0

      Alerter
  • Ronron // 04.08.2019 à 12h41

    Article intéressant et factuel.
    Je pense que nombre d’états risque de ce diriger vers ce modèle, en particuliers les pays fortement centralisés.
    La France serait un candidat compatible s’il n’y avait le grand-frère américain pour refréner ses envies d’interdire.

      +3

    Alerter
    • RGT // 04.08.2019 à 20h57

      La France EST un candidat plus que potentiel.

      Et ce contrôle se ferait sous la houlette de la NSA et des autres agences de renseignement US sous l’égide de l’OTAN, donc tout à fait “légalement”.

      N’oubliez JAMAIS que l’objectif principal d’un état n’est PAS le bien-être de “sa” population mais simplement la pérennisation de ses institutions.

      Et j’ai la certitude que la population française est autant pistée, cataloguée, fichée que les populations US, chinoises ou russes le sont par leurs propres “sévices d’insécurité”.

      De plus, comme les services de sécurité français font traiter l’analyse des données de barbouzerie de leur population à la société US qui bien sûr en fera profiter la NSA et les autres agences gouvernementales US.

      Et si les USA “demandent” (ordonnent) à la France d’interdire les communications avec certains états qui leur déplaisent Macron et ses sbires fermeront sans sourciller les robinets, même si le préjudice est important pour la population française.

      On en parle d’ailleurs plus des fameuses “boîtes noires” qui devaient être implantées chez les FAI pour “lutter contre le terrorisme”… Sans doute parce qu’elles sont désormais fonctionnelles et qu’il ne faut pas “alerter la population”.

      La “liberté” dans les pays “démocratiques” occidentaux n’a rien à envier à celles des pires dictatures de la planète.

      Je dirais même que les dirigeants “se tirent la bourre” pour limiter au maximum toutes les initiatives individuelles qui pourraient porter ombrage à leur “destin suprême”, quel que soit leur “courant politique” ou “idéologique”.

        +9

      Alerter
      • Ronron // 04.08.2019 à 22h35

        Si ça se trouve, pour ne pas contrevenir aux loi nationales, la France “délègue” une partie de l ‘espionnage de sa population à des pays “alliés”.
        Les états-unis l’ont fait avec d’autres pays.
        Un peu comme ces pays d’Europe qui ont délégués à l’Otan leurs politique de défense.

          +2

        Alerter
        • RGT // 06.08.2019 à 00h37

          La France fait encore mieux : Elle fait sous-traiter à la société Palantir le traitement des données de barbouzage de sa propre population. Merci Hollande !!!

          Infos sur Palantir : https://en.m.wikipedia.org/wiki/Palantir_Technologies

          Comme les plus gros clients de cette société sont les services secrets US (NSA, CIA, FBI) elle ne va pas réfléchir longtemps avant de les faire profiter des “infos croustillantes” que leur auront transmis la DCRI (souvent à son insu).

          De plus, avec le “Cloud Act” https://fr.wikipedia.org/wiki/CLOUD_Act , les USA peuvent aller fouiner dans n’importe quel serveur d’une entreprise US ou d’une de ses filiales, même si elle est placée sur une juridiction non US.

          Quand on constate avec effarement que la majorité des grandes entreprises françaises hébergent leurs courriels et leurs données sur les serveurs d’entreprises US il ne faut surtout pas s’étonner si de nouvelles affaires “Alstom” surviennent en cascade.

          Comment se tirer une balle dans le pied ?
          Demandez à nos “zélites”.

            +5

          Alerter
      • azuki // 05.08.2019 à 00h47

        La différence c’est qu’en France nos zélites sont tellement con-pétantes et douées dans le rôle de la serpillière et des petites affaires en famille qu’ils font traiter les petabits de notre espionnage généralisé par une société privée américaine, privée parce que la CIA n’en finance qu’un tiers.

        Et faut-il rappeler le parcours sur le CV de nos derniers présidents ? Donc le “grand pare-feu” en France, ce n’est ni pour demain ni pour après demain, ou alors c’est qu’il y a un sacré changement en prévision, il va falloir que je graisse ma Søkkømb au cas où.

          +1

        Alerter
  • Lustig // 06.08.2019 à 23h33

    encore une fois on voit la supériorité de l’idéologie communiste sur les lubies de nos anarchistes… pendant que nos geeks se lamentent sur “la liberté du web”, les chinois (quoi qu’on pense d’eux par ailleurs) se sont fabriqués un internet indépendant… parce-que contrairement aux gauchistes occidentaux, les marxistes chinois n’ont jamais cru qu’internet était un média virtuel, mais un réseau bien concret qu’il fallait maitriser… ils nous ont donc mis 40 ou 50 ans dans la vue… on peut toujours courir derrière maintenant

      +3

    Alerter
  • riton // 07.08.2019 à 11h18

    A propos du SSJ100 : “7 commandes en tout et pour tout en dehors de l’ex paradis soviétique…”

    “septique” quelles sont vos sources ? Sur wikipedia ils indiquent 136 avions en service !

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications