Les Crises Les Crises
27.février.201627.2.2016 // Les Crises

[Pétition] Loi travail : non, merci ! Par Caroline De Haas

Merci 3
J'envoie

Pour ma part, j’ai signé la pétition. Et vous ? 😉

Source : Change.org, Caroline De Haas

CPBNKAfUxxtcNnH-800x450-noPad

La ministre du travail propose une réforme qui transforme en profondeur le code du travail.

Parmi les éléments proposés dans le projet actuel

☞ En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire.

☞ Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées.

☞ Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et changer le temps de travail

☞ Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos

☞ Le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, est étendu

☞ Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine

☞ Le plancher de 24 heures hebdomadaires pour un contrat à temps partiel n’est plus la règle dans la loi (confirmation d’une loi antérieure).

☞ Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées.

☞ Une mesure peut-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats.

☞ Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques.

☞ Après un accord d’entreprise, un-e salarié-e qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié.

☞ Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour.

Salarié-e-s ou non : cette réforme nous concerne toutes et tous !

Interpellez la ministre du travail et demandez lui de renoncer à ce projet.

1. Signez la pétition
2. Interpellez la ministre sur http://loitravail.lol
3. Likez la page Facebook de la mobilisation

Signez la pétition et RDV sur http://loitravail.lol

Source : Change.org, Caroline De Haas


loi-travail-2

Re-situons la chose : aujourd’hui, en cas de décès d’un proche de ta famille, tu as légalement le droit à deux jours de congé.

Et avec ce texte… si ton enfant meurt… eh bah ce sera au bon vouloir de l’employeur.

Pouvons-nous laisser des personnes capables de telles idées toucher au code du travail ?

Heureusement, enfin un soutien de poids pour le gouvernement. Merci Pierre !

gattaz

(bizarre, moi je trouve au contraire que ça éclaircit le paysage politique…)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

natoistan // 27.02.2016 à 05h01

Vous oubliez tous une chose méga importante qu’il faut souligner.Tout ceci vient sur ordres de l’UE,comme tous les autres pays qui y sont passés avant,soit volontairement soit avec chantage et coup d’état (berlu,tsipras menaces etc).
La France avec son 11/12 pct de chômage va rejoindre le projet ‘dévaluation interne'(comme avec l’Euro impossible de dévaluer).
Résultat prévisible,des centaines de milliers voire des millions de chômeurs en plus et pas en moins.Une consommation en baisse,ils ne sont pas idiots comme il savent tout ça,comme par hasard ils veulent diminuer les allocs de chômage(logique). Quand on avait pas l’euro et les dettes des banques à rembourser depuis 2008, personne ne voulait changer le code du travail. Cherchez l’erreur.

Le seul but est d’augmenter les profits en aucun cas de diminuer le chômage(voir Nairu).
Cela va se retourner contre eux, car cela va désolvabiliser (surtout les jeunes mais aussi les seniors), pas de boulot stable donc plus de prêts hypo (sauf à lancer des subprimes à la FR),plus moyen de louer etc etc..chute des prix immo,augmentations des défauts pour les banques et j’en passe.. encore une merveilleuse idée de Verhoofdstad and co appliquée par le larbin de service pseudo socialiste.
http://lenairu.free.fr/pages/lenairuvitepag.html

151 réactions et commentaires

  • Asdepique // 27.02.2016 à 04h17

    Vous avez peut-être oublié la mobilisation de #onvautmieuxqueca, ou alors vous allez faire un article dédié je sais pas, mais c’est en lien en tout cas

      +8

    Alerter
    • Aspietoyendefrance // 27.02.2016 à 19h56

      les #onvautmieuxqueça risquent de disparaître de la mémoire ( si tenté qu’il en existe une) et cela dépasse le cadre de la loi sur le travail.

      N’étant pas un internaute très très en vogue, je ne peux pas vous dire ce qu’il en sera.

        +1

      Alerter
  • Manu // 27.02.2016 à 04h31

    Ouaip, signé dès publication!

    Pour Gattaz, je ne suis pas vraiment étonné. C’est un “grand” patron libéral, chef du MEDEF, mais loin d’être idiot. Il est parfaitement conscient des choses et des bornes à ne pas dépasser.
    Ce projet de loi dépasse tout ce que l’on peut imaginer en terme de régression, et est une attaque frontale à tout les acquis et protections depuis près d’un siècle qui nous ont fait sortir d’un système “exploitationniste” et de servitude totale. C’est un dynamitage en règle du code du travail, ni plus ni moins.
    Je pense que Gattaz le sait parfaitement, car si ça passe en l’état, ça engendrera un max de chômeurs, des salariés pressés dégoûtés de bosser (donc une perte de productivité énorme), des arrêts de travail-maladie à répétition, du surmenage et de la grève, beaucoup plus de grève (quoique je suis étonné qu’il n’y ai pas une circoncision du droit de grève, curieux). Et ça, c’est pas dans son intérêt, du tout.

      +20

    Alerter
    • dupontg // 27.02.2016 à 04h42

      a premiere vue gattaz a signé la contre petition de DROITE qui est POUR la loi komeri..
      Si j’ai bien compris

        +20

      Alerter
    • bm607 // 27.02.2016 à 07h03

      Oui, attention, Gattaz a signé un appel à soutien à “la loi El Khomri”.
      “La loi visant à « instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs, dite «Loi El Khomri», est une loi imparfaite, comme toutes, mais elle a l’immense mérite d’innover, de tenter, d’agir. Soutenons-là ! »”
      http://www.20minutes.fr/politique/1795307-20160226-loi-travail-dominique-reynie-lance-contre-petition-soutien

      Pétition de soutien signée également par L. Parisot, c’est dire …

      474 signatures vendredi soir, une grande réussite (474 grands patrons et hommes politiques de la droite LR et de la droite dure PS, probablement)

      Le texte de la pétition en lui-même vaut le détour. A part dire que ces lois visent à combattre le chômage et sont innovantes, et qu’il aurait mieux valu faire une pétition contre le chômage (pas mal celle-là, tout les mois depuis 2012 on aurait dû faire une pétition peut-être ?), rien, nada, ничего́.
      Plus creux, tu meurs.
      https://www.change.org/p/oui-%C3%A0-la-loi-travail-non-au-ch%C3%B4mage

        +18

      Alerter
      • jacquocrqant // 27.02.2016 à 16h39

        Il a signé la pétition lancée par Dominique Reynié, le candidat LR aux régionales. D.Reynié qui était régulièrement invité sur le plateau de C dans l’air par Calvi sur la 5.

          +4

        Alerter
        • Dsap // 27.02.2016 à 21h14

          Oui l’universitaire qui a fait passer l’apparatchik des fonctionnaires dans le sud au Régionales (Occitanie) . Autant il pouvait être sympathique et convaincre (+ ou – quand même) sur le plateau de C dans l air, autant il a été incompétent en management de la situation politique … Bilan, la cata pour 5 ans chez nous..

          Quelques années de travail en situation réelle dans des entreprises réelles (avec des “gens”) ne ferait pas de mal à tous nos élus et candidats, je crois …

            +2

          Alerter
    • VincentL // 27.02.2016 à 09h38

      Manu, j’espère que votre distraction ne vous a pas poussé à signer la pétition de soutien à cette loi!

        +1

      Alerter
      • Manu // 28.02.2016 à 15h22

        Fallait y voir un demi troll. Je sais, je suis trop sérieux et on me prend trop au premier degré.
        Bien évidemment que le père Gattaz est aux anges avec un texte pareil…
        Oui j’ai signé cette pétition (l’anti, hein), mais avec un certain mal, je m’explique:

        La FRANCE s’indigne d’une attaque brutale contre SON droit du travail, protecteur, à juste titre. Mais, car il y a un mais, et balaise: la FRANCE oublie que ce torch…texte est la suite logique de toutes ses revendications libérales et individualistes. La FRANCE à la mémoire extrêmement courte, et surtout sélective. Qu’on me rappelle qui ont été les dirigeants français post De Gaulle jusqu’à nos jours? Des libéraux, des américanistes, des mondialistes.
        Revendiquer l’individualisme, prôner l’élitisme, la concurrence et la performance scolaire, le “moins d’impôt” tout en se plaignant de coupes dans les services publiques; demander plus de libéralisme, de marché libre international tout en venant pleurer sur la délocalisation et la ruine agricole-industrielle française.

        Ça fait près de quarante ans que l’ont veut vivre à l’américaine (le chacun sa gueule, si tu crèves c’est de ta faute) tout en voulant garder les avancées sociales de 36 et du CNR. On veut du consumérisme, de l’individualisme, moins d’impôts, moins “d’assistanat”, et après on se plaint de textes qui vont exactement dans ce sens. Attendez le TISA qu’on rigole…

          +7

        Alerter
    • Alvise L. // 27.02.2016 à 17h52

      Oui, “loi scélérate” c’est bien dit! mais au final le “S” du parti “PS” ne signifie-t-il pas “Scélérat”, plutôt que “Socialiste”? Non, parce que je trouve que “Parti Scélérat”, ça leur va bien. Disons qu’au moins on est averti; il n’y a plus tromperie sur la marchandise, quoi!

        +10

      Alerter
    • Amelie // 28.02.2016 à 11h43

      Ben voilà c’est ce qu’on mérite après les 50 dernières années de politiques. Refuser cette loi d’un trait c’est de continuer a augmenter la charge de nos enfants. Un moment il faut trouver un peu de cohérence, on aurait une loi qui proposerait un smic à 10000 euros pas mois pour tout le monde et 20h de travail par semaine et une majorité applaudirait. Le résultat de ce qu’il faut proposer pour faire une loi efficace est triste mais ne va que s’alourdir avec de l’immobilisme. Si vous avez mieux à proposer, proposez ! Je pense qu’il vaut mieux tirer un trait sur plein d’acquis pour repartir a un niveau qui correspond mieux à notre réalité économique et se battre pour l’améliorer ensuite petit à petit. C’est bien de se battre contre les gros mais il faut savoir proposer autre chose. Je ne signe pas pourtant je ne suis pas fan de la ministre, du gouvernement, du président et de la gauche irréaliste ! Quand vous comparez le contenu de la loi et la vie des agriculteurs vous voyez tout de suite que chacun vie dans son monde… Allez signez enfants de la patrie.

        +1

      Alerter
      • midepp // 07.03.2016 à 11h57

        Dites moi Amélie, et les autres, j’ai surement quelque chose de mieux à proposer: En réponse au néo libéralisme débridé qui sévit ces dernières années, ce qu’il faut faire c’est ceci: Abolir le marché du travail, séparer le salaire de l’emploi, le salaire n’étant alors plus un dû contre un travail, mais un droit acquis dès la majorité, nous ne serions plus salariés soumis au marché de l’emploi, nous ne serons plus ” quémandeur” d’emploi, mais copropriétaires d’usage des moyens de production, on touche un salaire via une caisse des salaires où les entreprises cotisent, Etc. On appelle ça le salaire à vie. Regardez donc les travaux de Bernard Friot, professeur, sociologue et économiste indépendant, il propose un projet cohérent, émancipateur, qui règle du coup le problème du chômage de masse. Cessez de croire une bonne fois pour toute au dogme quasi religieux que les grands patrons créent des la valeur économique, ce sont justes des parasites inutiles à la société, ils s’enrichissent sur notre travail et veulent nous garder comme esclave. Le plus dur, c’est de sortir du cadre et de voir le travail autrement. Sur ce, bonne journée.

          +2

        Alerter
  • natoistan // 27.02.2016 à 05h01

    Vous oubliez tous une chose méga importante qu’il faut souligner.Tout ceci vient sur ordres de l’UE,comme tous les autres pays qui y sont passés avant,soit volontairement soit avec chantage et coup d’état (berlu,tsipras menaces etc).
    La France avec son 11/12 pct de chômage va rejoindre le projet ‘dévaluation interne'(comme avec l’Euro impossible de dévaluer).
    Résultat prévisible,des centaines de milliers voire des millions de chômeurs en plus et pas en moins.Une consommation en baisse,ils ne sont pas idiots comme il savent tout ça,comme par hasard ils veulent diminuer les allocs de chômage(logique). Quand on avait pas l’euro et les dettes des banques à rembourser depuis 2008, personne ne voulait changer le code du travail. Cherchez l’erreur.

    Le seul but est d’augmenter les profits en aucun cas de diminuer le chômage(voir Nairu).
    Cela va se retourner contre eux, car cela va désolvabiliser (surtout les jeunes mais aussi les seniors), pas de boulot stable donc plus de prêts hypo (sauf à lancer des subprimes à la FR),plus moyen de louer etc etc..chute des prix immo,augmentations des défauts pour les banques et j’en passe.. encore une merveilleuse idée de Verhoofdstad and co appliquée par le larbin de service pseudo socialiste.
    http://lenairu.free.fr/pages/lenairuvitepag.html

      +116

    Alerter
    • LeFredLe // 27.02.2016 à 07h12

      Merci pour le lien expliquant ce qu’est le NAIRU. C’est très clair maintenant.

        +3

      Alerter
    • bourdeaux // 27.02.2016 à 09h46

      Brillant commentaire…vous avez tout dit ! On pourrait presque considérer que ce type de projet de loi n’est que la conséquence inévitable du “projet européen” qui nous met en concurrence, sur notre propre territoire, avec des roumains, des polonais, des serbes, bientôt des ukrainiens. Alors forcément, quand le salarié français est mis dans cette arène-là, le choix binaire ne peut tarder à se présenter : “camarade, tu t’alignes où tu dégages !”
      Pour qu’un marché libre soit juste, il doit s’exercer dans un cadre équitable; mais là, le libéralisme sans l’équité, c’est la course à l’appauvrissement général (enfin pour les 99%…)

        +31

      Alerter
    • Cyri // 27.02.2016 à 10h34

      Voici une interview par Ruffin qui date je crois de 2012. Tout y est dit.
      http://www.youtube.com/watch?v=0BZWzkTHXNo

        +8

      Alerter
    • Philibert // 27.02.2016 à 11h41

      Pour confirmer ce point de vue, voir ce lien :

      http://www.fakirpresse.info/Le-plan-de-bataille-des-marches,359.html

      Ce sont les marchés qui dirigent le monde et l’Europe est une association de banksters !

        +8

      Alerter
    • Chris // 27.02.2016 à 13h36

      L’Etat français doit trouver 15 milliards supplémentaires pour boucler son budget 2016.
      Où croyez-vous qu’il va les trouver ? A la Sécu., pardi.

        +7

      Alerter
      • danièle // 27.02.2016 à 22h58

        Du côté des allocations journalières en cas de maladie?

          +1

        Alerter
      • patrick // 28.02.2016 à 18h51

        dans nos poches tout simplement , ou alors en empruntant à la finance son ennemi 🙂

          +2

        Alerter
    • Crapaud Rouge // 27.02.2016 à 19h57

      D’après le Canard, la ministre n’a pas pondu une ligne de cette loi, elle l’a trouvée un matin sur son bureau. Elle a probablement été rédigée par des technocrates à la solde de Valls ou de Macron.

        +8

      Alerter
    • le Prolo du Biolo // 27.02.2016 à 22h46

      On le sait je crois que tout ça vient de Bruxelles.

      Cela n’empêche pas que ce gouvernement, s’il était autre chose qu’un rassemblement de charlots, et s’il en avait la volonté politique, pourrait résister.

      Europe ou pas.

        +2

      Alerter
    • olivier M // 28.02.2016 à 14h30

      ” Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées.”

      donc plus besoin de prêts hypo, les salaries seront loges sur place en dortoir, a la chinoise; ils n’auront de toute facon plus le temps de rentrer dormir chez eux.

        +3

      Alerter
  • bm607 // 27.02.2016 à 05h55

    Quand on prend du recul sur ces lois, si on s’imagine sortir de sa caverne après 3-4 ans de retraite, ce qui me semble clair quand simplement on les lit c’est qu’on est dans une politique économique de droite dure, d’atteinte forte au monde du travail, au profit exclusif du grand patronnant et du capital.
    Rien à voir avec une pseudo lutte contre le chômage.
    Toute personne honnête se devrait déjà de le dire clairement avant de continuer le débat, plutôt que de louvoyer avec des arguments défensifs sur son parti “de gauche”.

    Car en alignant des arguments dans tous les sens, on démontre ce qu’on veut, c’est le même principe que celui qui créé les guerres : on trouve un prétexte noble/logique/qui prend aux sentiments (Nation, démocratie, libertés “Charlie”, pseudo-dictature de Poutine, … chômage), on le matraque dans les médias pour tuer un maximum de neurones, et ensuite on justifie tout en son nom.
    (Corollaire, le chômage devait augmenter, sinon comment justifier ces lois ?)

    La droite dure et le capital ont trouvé le bon filon, mieux que la droite classique dont les actions sont trop molles et donnent lieu à trop de remous, le P”S”, dont le nom laisse supposer qu’il agit pour les travailleurs, et ainsi une partie de ceux-ci le croit, et une partie des syndicats (CFDT, acoquinés au P”S”) ne bouge pas trop, surtout quand ils ont appelé peu ou prou à voter pour eux à un moment.

    Mais c’est de moins en moins vrai, heureusement, témoin cette pétition contre cette loi ignominieuse, témoin les manifs d’agriculteurs.

      +17

    Alerter
    • le Prolo du Biolo // 27.02.2016 à 22h53

      “Lutte contre le chomâge”.

      Les opérations d’intoxication et les arnaques politiques répondent toujours à une dénomination poétique ou vertueuse …

        +3

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 27.02.2016 à 06h14

    La régression est dans tout les domaines.
    Morceaux par morceaux.
    Education nationale, acculturation. Economie, dépossession des biens nationaux. Travail, régression sociale. Information, zombification des peuples.
    C’est cela la nouvelle civilisation.

      +71

    Alerter
    • Macarel // 27.02.2016 à 07h56

      C’est cela la nouvelle barbarie, la nouvelle tyrannie !

      Déclaration Universelle des Droits de l’Homme
      10 Décembre 1948 (texte intégral)
      Préambule

      Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

      Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.

      Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.

        +10

      Alerter
    • Macarel // 27.02.2016 à 08h11

      Faudrait en plus une déclaration des droits des “non humains”, des autres espèces et de ce que nous appelons la nature.

      Car nous sommes confrontés à deux problèmes fondamentaux :

      – un système extractiviste, productiviste, consumériste, qui rend chaque jour notre environnement terrestre de moins en moins vivable. Fondé qu’il est sur une logique de “destruction créatrice”, et sur une croissance, considérée comme sans limite, de ce que nous appelons le PIB. Or n’importe quel crétin est capable de comprendre que les arbres ne montent pas au ciel !
      “Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste”, raillait l’économiste américain Kenneth Boulding il y a plus de 40 ans.

      – à l’intérieur de ce système les classes humaines dominantes et prédatrices, exercent leur tyrannie et leur emprise sur le reste de l’humanité en violation des déclarations comme celle de 1948, ou celle de Philadelphie en 1944.

        +14

      Alerter
      • Macarel // 27.02.2016 à 08h12

        Déclaration de Philadelphie qui dit dans son Article I :

        La Conférence affirme à nouveau les principes fondamentaux sur lesquels est fondée l’Organisation,
        à savoir notamment
        :
        le travail n’est pas une marchandise;
        la liberté d’expression et d’association est une condition indispensable d’un progrès soutenu;
        la pauvreté, où qu’elle existe, constitue un danger pour la prospérité de tous;
        la lutte contre le besoin doit être menée avec une inlassable énergie au sein de chaque nation et par
        un effort international continu et concerté dans lequel les représentants des travailleurs et des
        employeurs, coopérant sur un pied d’égalité avec ceux des gouvernements, participent à de libres
        discussions et à des décisions de caractère démocratique en vue de promouvoir le bien commun.

        “l’organisation” c’est l’OIT : Organisation Internationale du Travail

          +8

        Alerter
      • Macarel // 27.02.2016 à 08h28

        Les générations actuellement au pouvoir, qui ont bénéficié des sacrifices souvent inouïs des précédentes, dilapident l’héritage humaniste qui leur a été légué par leurs prédécesseurs.
        Le foulent au pied sans vergogne, dans ce que l’on pourrait, en reprenant une formule de Kundera : “L’insoutenable légèreté de l’être”
        Ce sont les générations du reniement, du renoncement. Mais aussi de l’égoïsme et du narcissisme les plus insupportables.
        Notre pouvoir “socialiste” actuel en est le symbole le plus manifeste. Je sûr qu’un Jaurès, ne reconnaîtrait pas ses héritiers dans ces automates au service d’un système qui évacue l’humain au nom d’un progrès dévoyé, et détruit la nature au nom de ce même progrès.

          +19

        Alerter
        • Macarel // 27.02.2016 à 08h49

          Les générations actuellement au pouvoir, qui ont bénéficié des sacrifices souvent inouïs des précédentes, dilapident l’héritage humaniste qui leur a été légué par leurs prédécesseurs. Et en plus, mettent en péril l’avenir des générations montantes, en refusant de ne pas remettre en cause de façon sérieuse un modèle de développement insoutenable et non durable, contrairement à ce qui est proclamé. Même repeint à la va-vite en vert.
          Se souviendra-t-on dans le futur, de ces générations, comme des pires que l’espèce humaine ait engendrée ?

            +15

          Alerter
    • Chris // 27.02.2016 à 13h32

      “C’est cela la nouvelle civilisation”
      Non, c’est le résultat concret du Traité de Lisbonne, courroie de transmission du néolibéralisme globalisant.

        +12

      Alerter
  • BEYER Michel // 27.02.2016 à 06h15

    Gattaz aura bientôt exploité positivement tout son catalogue de revendications. En son for intérieur, il doit souhaiter le maintien de la “gôche” en 2017. Il pourra tranquillement ouvrir un autre catalogue.

      +23

    Alerter
    • Emmanuel // 27.02.2016 à 06h57

      Effectivement, car comme le disait Frédéric Lordon la liste de Noël du patronat est sans limite.

        +32

      Alerter
    • Charles // 27.02.2016 à 15h02

      Ne jamais oublier ceci: la bourgeoisie a deux outils pour contraindre le peuple à des reculs historiques.
      Le premier, c’est un régime policier, en vue d ‘une répression proche ou équivalente au fascisme. Les exemples abondent.
      Le second, c’est d’acheter les politiciens dits de “gauche”. Les exemples sont encore plus nombreux.

      Mais en général, elle met deux fer au feu. C’est ce qu’on voit aujourd’hui en France:
      – Etat d’urgence, projet d’Etat policier permanent facilité par le big data
      – Faucialistes aux manettes.

      Il va falloir agir à temps, avant qu’ils ne votent les pleins pouvoirs à un Pétain.
      Ils l’ont fait, dans bien des pays.

      Il est urgent et possible de renverser le rapport de force, comme l’explique fort bien Jacques Chastaing ici: http://wp.me/p5oNrG-k58

        +6

      Alerter
    • Homère d’Allore // 27.02.2016 à 17h41

      Le rôle de la droite sera de s’attaquer au statut de la fonction publique.

      Et comme celle ci ne s’associera pas aux mouvements sociaux au moment du débat sur la loi El Khomri, se croyant protégée par son talisman, elle ne trouvera personne pour la défendre.

      Ensuite, des gains de productivité énormes liés aux nouvelles technologies permettront de virer des tas de gens. Comme les MOOC qui vont remplacer la plupart des enseignants dans le supérieur, en attendant le secondaire.

      Comme, de plus, les profs vont laisser rentrer les tablettes dans leurs classes sans comprendre que ces machines vont les remplacer, il sera facile de leur imposer des logiciels de correction de copie par intelligence artificielle “pour les aider” et ensuite, ils se feront virer sans même comprendre qu’ils se sont faits empapaouter.

        +9

      Alerter
      • Ailleret // 27.02.2016 à 23h56

        Les “profs”, comme vous dites, vont se faire empapaouter, car ils ne savent pas dire non aux gadgets, mais il reste dans l’Éducation nationale des professeurs qui entendent résister.

        Cela dit, vous avez raison de souligner le risque de division entre les travailleurs du secteur privé et les agents de la fonction publique. Je suis fonctionnaire et j’espère convaincre mes collègues du danger que représente le projet El Khomri pour tous ceux qui travaillent.

          +2

        Alerter
  • Michel Donceel // 27.02.2016 à 06h16

    Bon, j’ai signé bien que belg-e, parce que chez nous aussi on a des [Modéré] El Khomri ( comme quoi le sale boulot c’est toujours pour les immigré-e-s ) mais je voulais juste dire un truc en passant, qui n’a rien à voir, et justement on nous l’impose comme ça, en passant, et ça n’a jamais rien à voir.
    Le genre neutre, ça n’EXISTE dans AUCUNE langue latine.
    Alors qu’on arrête de nous imposer des “salarié-e-s” et autr-e-s “travailleu-se-r-s”, nom de Bleu !

      +7

    Alerter
    • bourdeaux // 27.02.2016 à 10h00

      Fichtre ! vous ne vous rendez pas compte du danger, cher Michel ! Tenir de tels propos en France, c’est s’exposer à être accusé de sexisme ! Vous avez ici le résultat d’un abus de pouvoir de l’état qui est en train d’imposer ses oukases langagiers à toute une génération, aux dépends de la clarté et de l’esthétique…
      Par contre, je ne suis pas expert, mais il me semble que le genre neutre existe dans le latin, le grec et l’allemand, non ?

        +4

      Alerter
      • danièle // 27.02.2016 à 12h48

        @Bourdeaux , l’allemand et le grec sont des langues indo-européennes, mais pas des langues latines. Le neutre existe bien en latin, mais pas, à ma connaissance, dans les langues latines.
        À propos du latin et du droit du travail, j’ai eu une prof de latin qui nous disait que beaucoup d’esclaves étaient mieux traités par leur propriétaire – ils constituaient un capital dont il fallait prendre soin- que beaucoup de salariés contemporains par leur patron.

          +9

        Alerter
        • patrick // 28.02.2016 à 19h00

          tout à fait , à l’époque il était même conseillé d’avoir des salariés plutôt que des esclaves dans certaines zones insalubres ( paludisme .. ) , parce qu’un esclave représentait un capital à préserver, alors qu’un salarié se remplace facilement.

          en ce qui concerne le neutre , il est remplacé par le masculin en français. Ce qui ne représente pas du tout une ‘domination’ de l’homme mais une simple règle de grammaire.
          ex :
          des salariés : on ne sait pas si il s’agit d’homme ou de femme , indifférenciation
          des salariées : on est sur que ce sont des femmes.

            +0

          Alerter
    • Michel Donceel // 27.02.2016 à 13h55

      Merci au modérateur. C’est encore meilleur quand on voit un [Modéré] en lieu et place du bouquet fleuri qu’on y avait placé. 🙂

        +3

      Alerter
  • Gier 13. // 27.02.2016 à 07h28

    Signé aussi.
    Je me demande à quel degré d’asservissement au MEDEF et à l’UE peu encore tomber le P”S”.
    Avec l’arrivée d’Hollande on ne s’attendait pas à voir le triomphe de la révolution prolétarienne. Mais on ne s’attendait pas non plus au triomphe d’une telle régression sociale !
    A l’origine du PS, la SFIO, bâtit pour défendre les droits des travailleurs à n’être pas les objets interchangeables, exploitables à volonté, corvéables à merci du patronat.
    Aujourd’hui ce soit disant parti de gauche prétend livrer le monde salarial pieds et poings liés au patronat et à l’UE.
    On atteint les limites de notre démocratie quand à la tête de l’état sont élus des traîtres, des menteurs, des escrocs, des chiens qui renient leurs engagements et servent la soupe aux exploiteurs mais font une campagne aux accents sociaux.

    On se demandera ensuite pourquoi les gens ne vont plus voter. Ou pourquoi ils votent FN…. Ah oui. C’est la faute à Poutine !

    Révolution !

      +34

    Alerter
  • Thomas // 27.02.2016 à 07h36

    “Non au chômage”, “!”. Sachant qu’un chômage de masse est éminemment favorable aux patrons (Main d’oeuvre disponible et asservie, pression à la baisse sur les salaires, employés pressurés par la crainte de perdre leur emploi, ….), le petit jeu de cet homme est absolument nauséabond.

      +12

    Alerter
    • patrick // 28.02.2016 à 19h04

      le chômage et la pauvreté sont aussi très favorables aux politiciens , surtout de gauche.
      ça leur permet de mettre en place des aides et de l’assistance en disant aux gens :” vous voyez , qu’est-ce que vous feriez si on n’était pas là ? “

        +1

      Alerter
  • Aspietoyendefrance // 27.02.2016 à 07h44

    L’opposition “gauche-droite” rend stérile de fait toute tentative de recentrer l’attention de tous sur un point: la généralisation du travail précaire ne va pas créer davantage de croissance.

    Le mot croissance ça veux dire quoi: augmentation durable de la production globale d’un pays.

    1°Pourquoi y’aurait il davantage de production en France au regard du contexte actuel?

    2°Pendant qu’on agite le chiffon médiatique, on ne parle pas du fait que l’argent de la BCE n’irrigue l’économie réel qu’a 2%?

    3°Pourquoi un patron embaucherait il si ses débouchés sont constament remis en doute du jour au lendemain?

    4°Pourquoi embaucher quand la demande domestique s’effondre?

    5°Pourquoi précariser le peu de travail restant quand 30 entreprises par jour ferment?

    6°Pourquoi précariser davantage ceux qui se bousculent aux portes d’un marché du travail qui ne veux pas d’eux?

    7° Si il faut flexibiliser le code du travail, dans la même logique il faut aussi supprimer l’obligation d’embauche de travailleurs handicapés à partir de 20 salariés ( ah tient bizzarement, ce n’est pas à l’ordre du jour) puisque l’heure est à la simplfiication administrative?

    8° Le referendum d’entreprise, on pourra très bien imaginer s’en servir pour faire sauter des accords RSE un peu trop contraignants?

    9° Dans les Entreprises adaptés, les Essat, je suppose que cette loi ne va pas changer grand chose?

      +5

    Alerter
  • Macarel // 27.02.2016 à 07h47

    Ce qui me frappe dans la situation actuelle, c’est le verrouillage extraordinaire de la société par l’oligarchie qui tient tous les leviers. Alors qu’à la base se multiplient des initiatives locales diverses, qu’il y a un ras-le-bol du personnel politique professionnel qui monopolise le pouvoir depuis des décennies.
    En un mot, notre société est une cocotte minute, dont la soupape de sécurité ne fonctionne plus, et les apprentis sorciers qui font la tambouille, augmentent la puissance du feu sous la cocotte !
    Explosion assurée, seule la date ne nous est pas connue.
    Et ce n’est pas valable seulement chez nous, mais aux USA et au UK cela se traduit par une expression politique à gauche : Sanders, Corbyn. Alors que chez nous “vieux pays de socialos et de cocos”, cela se traduit par la montée d’une extrême droite savamment instrumentée par l’oligarchie en place, pour garder sa place à chaque scrutin.

      +22

    Alerter
  • Athena42 // 27.02.2016 à 08h21

    Oui, signée dès la parution et envoyée à droite et à gauche dans l’espoir d’augmenter le score.
    Ça ralentit un peu en ce moment, pas sûr que le million soit atteint.

    Il y a eu ensuite une tribune, prétendûment pour protester, de M.Aubry et Cohn-Bendit entre autres, oubliant opportunément pour la 1ère qu’elle a voté pour la motion Valls au congrès PS et pour le 2nd qu’il défend les traités UE qui sont à l’origine de ce genre d’attaque contre le code du travail.

    Puis nous avons eu droit ensuite à la réponse d’El Khomri, qui prétendait que certaines choses affirmées dans la pétition étaient fausses…et sans qu’elle dise lesquelles bien sûr. Cette lettre est un modèle de langue de bois, à montrer à vos enfants lorsqu’ils vous demandent “Mais c’est quoi, maman, la langue de bois?”

    Et maintenant la contre pétition qu’on appellera pétition Gattaz pour faire joli, prétendant lutter contre le chômage et la misère. Pour rigoler un peu, je vous recommande d’aller sur cette page et de lire les 2 commentaires les mieux notés 😉 https://www.change.org/p/oui-%C3%A0-la-loi-travail-non-au-ch%C3%B4mage

    C’est une série en plusieurs épisodes apparemment, donc la suite au prochain numéro

      +7

    Alerter
    • Astatruc // 27.02.2016 à 11h45

      http://russeurope.hypotheses.org/4746

      L’indécence et l’impudence de la tribune de Martine Aubry

      par Jacques Sapir · 26 février 2016

      ” Trop, c’est trop » dit encore le texte de cette tribune…Comme si les signataires avaient dormi depuis 2012 et ne se réveillaient que maintenant. Car, les mesures les plus critiquables prises par le gouvernement Valls étaient inscrites dans le TSCG que François Hollande fit ratifier. Oui, il y a une certaine indécence à s’offusquer aujourd’hui de mesures qui ne sont que la suite logique de décisions prises au début même du mandat de François Hollande et ce alors qu’il s’était engagé à faire le contraire.”

        +18

      Alerter
      • danièle // 27.02.2016 à 12h52

        Et Sapir a raison comme toujours. Sapir président!

          +1

        Alerter
      • Julian // 27.02.2016 à 15h36

        On est passé maitres en tartufferie dans la famille Delors, père et fille.

        On vote, et on célèbre l’Acte unique, en 1986, comme étant une grande “avancée” de la cause fédérale-européenne.

        On promeut, on vote et on célèbre le Traité de Maastricht en 1992, comme étant un pas décisif vers l’intégration européenne et la fabrication (fantasmée) d’un peuple européen solidaire.

        Mais on fait semblant d’oublier que ces deux traités sont la matrice de la course suicidaire à la compétitivité sans fin en Europe, et à l’ajustement des économies disparates de la zone euro, par le chômage et la baisse des revenus.

        Et lorsque Hollande et sa bande mettent en œuvre une réforme du Droit du travail tout à fait conforme à l’esprit et à la lettre des traités votés par elle-même et un PS quasi unanime… madame Aubry se croit autorisée à tirer sur le pianiste.

        Jacques Sapir est un homme poli en parlant d’indécence et d’impudence.

          +20

        Alerter
  • georges glise // 27.02.2016 à 08h21

    j’ai signé et diffusé bien sûr!!! ce projet de loi est ignoble, injuste, il signe le retour au dix-neuvième siècle. pourquoi ne pas rétablir l’esclavage pendant qu’ils y sont! le medef dit merci à valls et hollande. lire marianne et politis de cette semaine. et merci à caroline de haas pour son engagement.

      +5

    Alerter
    • danièle // 27.02.2016 à 12h53

      L’esclavage, ce serait moins rentable, les esclaves, il faut les acheter, les nourrir, les loger!

        +7

      Alerter
      • Terra // 27.02.2016 à 13h30

        N’oubliez pas “les soigner”.
        Si on met de coté les punitions physiques:
        -On doit donner à un esclave au moins tout ce dont il a besoin au minimum.
        -On donne à un ouvrier juste en dessous de ce qu’il a besoin au minimum et on baisse régulièrement -0.1% par -0.1%…

          +2

        Alerter
        • balthazar // 27.02.2016 à 21h54

          Dites moi, votre vision de l’esclavage, c’est Oui-oui au Cirque, ou bien ?
          On donne à un esclave tout ce dont il a besoin : facile, un esclave n’a pas de besoin.
          On donne à manger à un esclave : dans les KL, les médecins calculaient la ration pour que l’esclave ne meurt pas, du moins en théorie.
          De toutes façons, je vois maintenant des médecins qui expliquent à la télé que pour vivre longtemps, il faut jeûner !!
          Il faut acheter l’esclave : ça, c’était dans l’ancien temps. De nos jours, une révolution chez le voisin qu’on n’aime pas, ça fait marcher l’armement. Quand il faut reconstruire, ça fait marcher le BTP et la finance. En attendant, les esclaves arrivent tout seuls au pas de ta porte, pour t’offrir leur force de travail.
          Elle est pas belle, la vie ?

            +3

          Alerter
  • ricard’eau // 27.02.2016 à 08h21

    Ahhhh ils sont vachement reacs ces gochistes!!! Pourqoui pas revenir sur l’abolition de l’esclavage

      +3

    Alerter
    • georges glise // 27.02.2016 à 08h45

      de quels gochistes parlez-vous: valls,hollande, khomri! gochistes de droite, et bientôt gattaz de schiste!

        +3

      Alerter
  • Macarel // 27.02.2016 à 08h39

    Pour en finir avec le Dieu Croissance

    http://www.slate.fr/story/74453/decroissant

      +4

    Alerter
  • Gier 13. // 27.02.2016 à 08h39

    Au XIXème siècle, un des enjeux de la lutte ouvrière était le droit à la propriété.
    Quand éclate la grève de Carmaux (1892 ou 93 ?) qui fait sortir de l’ombre Jean Jaurès, le propriétaire de la mine, s’exprimant dans “Le Figaro” (déjà !) disait que le conflit qui l’opposait aux mineurs devait déterminer si oui ou non les patrons pouvaient déterminer et décider seuls ce qu’ils pouvaient faire chez eux, dans leurs entreprises, au nom de la propriété privée des biens de production. C’est une vision ultralibérale qui veut que l’état reste hors du champ économique et social.
    La triplette magique Valls-Hollande-El Khomri répond désormais à cette question. La réponse est oui. Oui nous allons vous donner le droit de faire ce que vous voulez dans la propriété privée qu’est l’entreprise. Autrement dit, Ils se positionnent contre le socialiste Jaurès qui soutenait le contraire !

    Vous avez dit gouvernement socialiste ?

      +14

    Alerter
  • Gribouille // 27.02.2016 à 08h42

    Jacques Sapir à propos de la tribune de Martine Aubry
    http://russeurope.hypotheses.org/4746

    Personnellement, en ce qui me concerne, je pense qu’il faut faire abstraction des soutiens politiques de cette pétition. Je n’ai pas voté parce que je serais de la gauche du PS, ou militant CGT planqué dans une grande entreprise, mais parce que je trouve ce texte catastrophique socialement, totalement inefficace pour lutter contre le chômage. En clair parce que ce projet de loi est mauvais.
    Je me méfie également de la récupération politique qui vise souvent, de l’intérieur, à affaiblir ou à récupérer un mouvement pour servir certains intérêts. En la circonstance, Martine Aubry, a toujours fini par rentrer à la niche. Pire, elle laisse le sentiment à beaucoup que signer cette pétition, c’est être du même bord politique qu’elle. Ce qui doit dissuader nombre de personnes de voter cette pétition.

      +9

    Alerter
    • Macarel // 27.02.2016 à 08h57

      « Trop, c’est trop » dit encore le texte de cette tribune…Comme si les signataires avaient dormi depuis 2012 et ne se réveillaient que maintenant. Car, les mesures les plus critiquables prises par le gouvernement Valls étaient inscrites dans le TSCG que François Hollande fit ratifier. Oui, il y a une certaine indécence à s’offusquer aujourd’hui de mesures qui ne sont que la suite logique de décisions prises au début même du mandat de François Hollande et ce alors qu’il s’était engagé à faire le contraire. C’était à ce moment là qu’il fallait protester. Il n’en fut rien. Et c’est la raison pour laquelle cette tribune sonne faux.

      J.Sapir

      C’est bien vrai !!! Ces déclarations à la presse sentent la proximité des élections de 2017, et la bataille de chiffonnier à laquelle elle donne déjà lieu autant à droite qu’à gauche !

        +23

      Alerter
  • Macarel // 27.02.2016 à 09h48

    J’ai toujours pensé que Hollande finirait son quinquennat recouvert de goudron et de plumes.

    Mais je n’avais pas pensé aux bouses de vaches, c’est mieux en effet, plus naturel, plus écolo !
    Et plus facile à laver…

    Un agriculteur a essayé de jeter une bouse de vache sur le président.

    http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/salon-de-l-agriculture-un-agriculteur-de-jeter-une-bouse-de-vache-sur-francois-hollande-770123

    Hollande sifflé en sortant du Salon de l’agriculture

    http://www.boursorama.com/actualites/hollande-siffle-en-sortant-du-salon-de-l-agriculture-8d012103266bb58dd1e4b9ccf7612665

      +2

    Alerter
  • Ponsov // 27.02.2016 à 10h04

    @Natoistan 100/100 raison.

    Ils ou elles ont tous le même profil, issus de l’immigration ( Rama Yade, najat Belkacem, Taubira, Pellerin, Placé), ils ont trainés des années en fac, obtenu leur doctorat la plupart du temps par exemption du à leur militantisme estudiantin, n’ont jamais travaillé de leur vie et pondent une réforme que L’UE leur a préparé, ils font le sale boulot à la place des têtes pensantes lâches,Myriam El Konerie n’échappe pas à cette règle.

      +9

    Alerter
  • Le 18_Juin_1940 // 27.02.2016 à 10h12

    Comme le dis Naoistan,
    Tout cela est guidé par l’UE sous couvert des US.
    Alors la seule solution c’est quitter l’UE (art 50 du TFUE) quitter l’Euro et quitter l’Otan.
    Seule l’Union Populaire Républicaine (UPR) propose effectivement ce choix de
    recouvrer notre souveraineté nationale.
    Le_18_juin_1940

      +13

    Alerter
  • Koba // 27.02.2016 à 10h14

    Je suis contre cette loi car elle est de droite.
    Je me moque bien qu’elle soit efficace contre le chômage ou pas (je suis convaincu qu’elle est inefficace) : je veux que le gouvernement fasse une politique de gauche, CE POUR QUOI IL A ETE ELU.
    Et, même si cette politique de gauche était une catastrophe économique, je m’en fous : il a été élu pour cela !
    Les électeurs déçus par les résultats de cette politique de gauche pourront toujours choisir la droite la prochaine fois.
    Mais là, on a un gouvernement qui se fait élire sur un programme de gauche et qui fait une politique de droite.
    Les déçus vont voter quoi la prochaine fois à votre avis ? Pas à droite puisque c’est déjà appliqué par la soi-disant gauche, alors ?

      +4

    Alerter
    • Sébastien // 27.02.2016 à 11h40

      Par pitié, arrêtez avec vos “de gôôôche” et vos “de droââââte”. J’ai l’impression d’entendre mes perruches.
      (qui ont voté la pétition évidemment).

        +5

      Alerter
    • Lerebelle // 28.02.2016 à 12h14

      Votre réponse est magnifique et illustre parfaitement le mécanisme qui nous mène au fond du trou… Qu’importe l’efficacité pourvu qu’on soit dans les clous de L’IDÉOLOGIE … On est en train d’en crever de ce genre de raisonnement .. Les allemands on eu leurs réformes harts qui étaient autrement plus courageuses et plus agressives, résultats: ils on absorbés tous les chômeurs de l’Est et leur industrie domine l’Europe… Ils sont tellement pétés de tunes que leur chancelière peut se permettre de dire tranquillou qu’ils vont prendre des migrants par millions…. A vous lires tous marxistes en carton, révolutionnaires pensionnés ou fiers rebelles de la fonction publique on mesure à quel point on est mal barrés….

        +0

      Alerter
  • Macarel // 27.02.2016 à 10h21

    Il est vrai qu’aujourd’hui tout est possible…

    Juppé rallié par Cohn-Bendit

    http://www.atlantico.fr/decryptage/juppe-rallie-cohn-bendit-et-beaucoup-autres-mais-t-encore-electeur-dans-avion-comites-soutien-joseph-daniel-2571633.html

    C’est savoureux, quand l’on se souvient que le Cohn Bendit symbole de la “Révolution de 1968”,
    un anti-gaulliste farouche, se rallie aujourd’hui à l’un des héritiers du gaullisme. Même, si l’héritage est là aussi quelque peu dévoyé.

    A ce rythme là, il va pleuvoir des grenouilles sous peu, ou des bouses de vaches…

      +15

    Alerter
    • bourdeaux // 27.02.2016 à 15h24

      “Même, si l’héritage est là aussi quelque peu dévoyé.” Vous faites preuve d’un art consommé de l’euphémisme…Quand on voit Juppé se prendre pour un sphinx de la bonne gestion et que l’on jette un œil sur la trajectoire de la dette publique entre 95 et 97, on souhaite un autre type d’héritier à DE GAULLE.

        +5

      Alerter
  • Ponsov // 27.02.2016 à 10h27

    @Koba
    Je comprends votre colère cependant:
    Pourquoi une vraie politique de gauche serait-elle catastrophique?
    On voit bien que le capitalisme est à bout de souffle et que personne n’a imaginé un jour qu’il s’effondrerait donc “aucun économiste de droite ou de gauche n’a même réfléchi pour le remplacer” disait le très avisé Paul Jorion.

    Le problème c’est qu’un France jusqu’à maintenant on mettait des rustines sur une roue dégonflée en essayant de retarder l’échéance, il apparait clairement que les partis dominants vont applliquer la solution USA=GB=FRANCE, on va morfler sévère.

      +6

    Alerter
  • Francois // 27.02.2016 à 10h34

    Les obsédés de la propriété privante, au désespoir, font feu de tout bois pour sauver leur fétiche immonde: la compétition (ou “marchandise”). Ils périront tous.

      +5

    Alerter
  • mm // 27.02.2016 à 10h34

    Et pendant ce temps là, depuis l’automne dernier en suède de plus en plus d’entreprises passent à la semaine de travail de 6 jours………chercher l’erreur !!!

    https://francais.rt.com/economie/7657-suede-passe-journee-travail-6-heures-efficace-bien-etre-employes

      +0

    Alerter
  • mm // 27.02.2016 à 10h37

    Et pendant ce temps là, depuis octobre dernier, en suède, de plus en plus d’entreprises passent à la journée de travail de 6 heures……chercher l’erreur !

    https://francais.rt.com/economie/7657-suede-passe-journee-travail-6-heures-efficace-bien-etre-employes

      +1

    Alerter
    • patrick // 28.02.2016 à 20h05

      l’erreur ?
      peut-êre l’euro ?
      le nombre d’heures tout seul n’est pas suffisant pour comparer , il y a tout le contexte autour.

        +0

      Alerter
  • step2 // 27.02.2016 à 10h39

    déjà signée il y a quelques jours de cela.

      +1

    Alerter
  • Kasusbelli // 27.02.2016 à 10h40

    Amnesty International révèle que SAMSUNG fait bosser des gamins de 6 ans pour ramasser du Cobalt en République Démocratique du Congo pour construire nos smartphones .
    Devant cet avantage productif, le MEDEF rédige une proposition pour que la France puisse enfin faire bosser les gamins dès le CP.

    En effet, cette part improductive de la population française bénéficie encore aujourd’hui d’avantages sociaux importants sans aucune contrepartie !!!

    Le gouvernement entend soutenir cette démarche qui fera sans nul doute reculer le chomage des plus jeunes.

    Fiction ?…oui…pour le moment !

      +10

    Alerter
  • Gilles // 27.02.2016 à 11h01

    Il faut lire les commentaires de la contre-pétition!! Je les ai parcouru vite fait: aucun positif. ça vaut son pesant de cacahuètes!!
    et je ne résiste pas à l’envie de reproduire l’un d’eux:

    “En tant qu’entrepreneur ayant repris une vieille entreprise en difficulté, je soutiens cette loi qui va me permettre d’en relancer l’activité et ainsi préparer l’avenir plus sereinement.

    Robespierre Père et Fils, Fabrique de fourches depuis 1789.”

      +26

    Alerter
    • Macarel // 27.02.2016 à 11h23

      L’entrepreneur, est le héro du socialisme scientifique libéral ( en fait libéré des vieilles lunes marxistes ou pire fouriéristes), comme Stakhanov était le héro du socialisme scientifique soviétique, car lui seul prend des risques et crée de la richesse. Lui seul est créatif et productif. Tous les autres sont des bouches inutiles à nourrir, des charges, des coûts, des assistés, dont les emplois doivent être délocalisés pour maximiser les profits, ou à remplacer chaque fois que possible par des robots.

        +1

      Alerter
    • Alberto // 27.02.2016 à 12h46

      Merci de l’info. Si les 4925 signatures de la contre-pétition sont du même acabit, c’est une vraie réussite ! Allez, une au hasard (elles sont toutes bonnes) :
      Je signe parce que le Code du Travail m’empêche d’implanter mon activité de dresseurs de gladiateurs en France. Et pourtant, que d’avantages a cette activité pour l’entrepreneur : pas de retraite à financer, peu de soins médicaux car César décide rapidement du sort des salariés, un turn-over très important qui évite de donner des augmentations salariales. Et cela permet de détourner l’attention de la plèbe (pardon, du peuple) des vrais problèmes encore plus efficacement que la télé-réalité !
      Caïus OBTUS, DRESSEUR DE GLADIATEURS, Circus Maximus, Îles Caïmans

        +12

      Alerter
    • parisien // 27.02.2016 à 14h00

      Celle-ci n’est pas mal non plus :

      “J’adore me faire enculer par mon patron, me faire traîner dans la boue, me faire insulter, humilier, chier dessus même. Oh oui, Pierre Gattaz, pète moi les dents ! Licencie-moi sans raison ! Déchire moi le code du Travail, petite frappe… Fous moi la précarité bien profond… Ooooooh oui ! J’aime ton côté nabot bossu… Mmm… Fais moi ce que tu fais à Myriam El Khomeri, ta propre fille illégitime…. Oh oui ! Oui !

      J’aime qu’on me frappe J’AIME ÊTRE HUMILIÉ”

        +4

      Alerter
      • parisien // 27.02.2016 à 14h20

        Quel (triste) basculement !

        Tout d’un coup, avalanche de commentaires favorables. Je regrette déjà les commentaires ironiques d’avant… 😉

        Les droitiers se sont réveillés, et c’est pas ragoutant.

          +0

        Alerter
        • Macarel // 27.02.2016 à 16h59

          Non ! les gens de progrès et pour le mouvement se sont réveillés ! Les anti loi El Khomri sont des sociaux-conservateurs archaïques qui refusent la réalité du monde d’aujourd’hui, et qui sont de farouches partisans de l’immobilisme. Beurk !

            +1

          Alerter
          • parisien // 27.02.2016 à 17h17

            Vous savez, le progrès, ça n’est même pas le but de la loi El Khomri.

            La preuve, on y trouve par exemple qu’en cas de décès d’un proche, c’est l’employeur qui décidera comment on peut s’absenter, si on peut.

            On imagine mal en quoi ça va créer de l’emploi.

            Mais peut-être ne suis-je pas assez “moderne” pour comprendre que le chômage de masse est créé par ceux qui prennent congé quand ils perdent un proche.

              +3

            Alerter
            • patrick // 28.02.2016 à 20h10

              C’est ce genre de “détails” qui montrent que cette loi n’a ni queue ni tête.
              on se demande ce qui leur est passé par la tête , ou alors c’est juste pour créer de l’agitation et camoufler le reste des problèmes.
              En tant que chef d’entreprise , je ne vois pas ce que cette loi peut apporter , à part une nouvelle couche de complexité sans remettre en cause l’usine à gaz existante. Donc on va se retrouver avec un code du travail qui va encore enfler , qui sera encore moins compréhensible et dont je me méfierai encore plus.

                +0

              Alerter
  • DvD // 27.02.2016 à 11h36

    Des accords de grenelle en 1968 au projet de loi El Khomri en 2016, en passant par les lois Auroux de 1982, les 35 heures en 2000 et les nombreuses tentatives de “retour en arrière” tout au long du chemin, absolument toutes ces mesures ont systématiquement donné lieu à des joutes enflammées. Pourtant, absolument aucune n’a eu le moindre effet bénéfique durable sur la situation de l’emploi en France dont la tendance se dégrade continuellement depuis le début des années 1970. Ni les lois prétendument de “progrès social”. Ni les lois prétendument “d’efficacité économique” dont le projet El Khomri est le dernier avatar.

    Quel spectacle affligeant, après tout de même 45 ans de montée inexorable du chômage et du sous-emploi, de voir le débat français s’enliser avec une passion constamment renouvelée dans des représentations totalement stériles et se détourner obstinément de la détermination sereine des causes du sous-emploi massif qui mine le pays, et sans laquelle aucune action réellement efficace et acceptable par tous ne sera possible.

    Oubliez donc le projet de loi El Khomri, la pétition De Haas et la contre-pétition, aucun n’a le moindre intérêt par rapport au problème posé.

      +8

    Alerter
    • Macarel // 27.02.2016 à 12h06

      @DvD

      Oubliez donc le projet de loi El Khomri, la pétition De Haas et la contre-pétition, aucun n’a le moindre intérêt par rapport au problème posé.

      Et le problème posé est ???

        +1

      Alerter
      • DvD // 27.02.2016 à 12h23

        Le sous-emploi massif qui mine le pays, comme indiqué dans la phrase juste au dessus.

          +2

        Alerter
        • vlois // 27.02.2016 à 13h07

          Et le partage de richesse et l’existence sociale par le travail qui vont avec !
          Bien sûr, je pense beaucoup de monde voit le problème dans sa globalité. Il faut quand même s’attaquer à cela bien qu’évidemment ce ne soit pas le problème de fond mais un résultat d’un processus et d’un système. A moins que vous arriviez à viser et toucher la tête comme David envers Goliath, vous êtes obligé pour l’instant de vous taper les chiens de garde.
          Ce qui est étonnant, c’est la méthode : la technique des petits pas et d’engrenage dont Jean Monnet avait été l’énonciateur n’est plus utilisée, ils piaffent maintenant d’impatience et se croient tout permis ? Pourquoi ?

            +4

          Alerter
        • Nico 13 // 27.02.2016 à 15h20

          Mais tu crois sincèrement que ce genre de projets de lois va faire baisser le chômage ?
          Nous sommes entré dans un monde où la productivité et la technologie ont tellement progressé qu’il y a de moins en moins besoin de l’humain pour produire.

          Et c’est en train de gagner le secteur des services.
          De toute façon, c’est simple.
          Les pays qui se vantent d’un taux de chômage faible sont ceux qui ont complètement sortie des stats des millions de gens (genre comme aux USA) ou qui ont développé le temps partiel a outrance.

          Tiens, toi qui parle de sous-emploi, tu en penses quoi de ces millions de gens en Allemagne qui ont un temps partiel mais qui veulent travailler plus ?
          Ils peuvent dire ce qu’ils veulent : on va vers une société a deux vitesses ou il n’y aura plus de justes milieux.

          Alors non désolé, mais ce projet de lois je n’en veux pas non plus.
          C’est juste une pauvre rustine pour continuer a faire perdurer un pauvre système qui est complètement a bout de souffle.
          Alors autant qu’il s’écroule une bonne fois pour toute.

            +6

          Alerter
          • DvD // 27.02.2016 à 19h53

            Non, je ne crois pas que ce genre de projet de loi fasse baisser le chômage le moins du monde. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai écrit : “oubliez donc le projet de loi El Khomri […], il n’a pas le moindre intérêt par rapport au problème posé” [c’est à dire le sous-emploi massif].

            Il est factuellement faux qu’il faille de moins en moins d’humains pour produire du fait des progrès techniques et technologiques. D’après l’Organisation Internationale du Travail, près de 700 millions de personnes sont entrés sur le marché mondial du travail salarié ces 15 dernières années, à comparer à 1.5 millards de salariés des secteurs secondaire et ternaire en l’an 2000, soit pas loin de 50% de hausse de l’emploi dans le monde en 15 ans. L’emploi salarié mondial hors agriculture représente 30% de la population mondiale aujourd’hui contre 26% en l’an 2000. C’est exactement l’inverse, il faut de plus en plus d’humains pour produire. Par ailleurs, supprimer les découvertes techniques et technologiques n’est guère possible. Comment proposeriez vous de vous y prendre ?

              +0

            Alerter
            • Macarel // 27.02.2016 à 20h39

              Il faut de plus en plus d’humains pour produire, parce que :

              1- tous les ans la terre compte 80 millions d’habitants de plus à nourrir, à loger, à équiper

              2- la plupart des pays de la Terre n’ont pas atteint notre niveau de productivité, la France est en tête pour la productivité du travail.

              Chez nous, je maintiens que le progrès détruit plus d’emplois qu’il n’en crée, sans compter les délocalisations.

                +1

              Alerter
            • barbe // 27.02.2016 à 20h45

              .

              Envisager sérieusement que, si l’avenir n’est pas à la fermeture des frontières (et pourtant cela serait une hypothèse à étudier de près, suite à Polanyi), il pourrait s’agir d’indexer le plus bas revenu sur le plus haut.
              Mettons 10 fois. Tout ce qui dépasse est remis au pot commun.

                +1

              Alerter
            • Nico 13 // 27.02.2016 à 22h49

              Et puis bon, il y a aussi des pays qui n’ont pas encore atteint notre niveau de vie.
              Donc du coup, avec leur taux de croissance, c’est plus facile de créer du boulot.

              Non je ne veux pas supprimer les progrès techniques et scientifiques.
              Au contraire.
              Si ça permet de supprimer certains boulots vraiment pénibles, tant mieux.
              Par contre, je suis pour un revenu de base décent et après libre a chacun de compléter ou non.

                +3

              Alerter
            • DvD // 27.02.2016 à 23h51

              La population française croît aussi mais son économie ne crée plus d’emplois car la productivité est tellement élevée qu’on peut produire plus avec le même nombre de travailleurs, c’est ça ?

              Cela me semble faux pour deux raisons.

              D’abord, ça ne colle pas avec le constat empirique quotidien que de très nombreux besoins restent insatisfaits. Quelques exemples : il est très difficile de trouver un taxi à Paris ; il faut souvent patienter des semaines pour qu’un plombier, maçon ou électricien trouve le temps de se déplacer pour une intervention ; il faut des mois pour obtenir un RDV chez un ophtalmologue ; etc.

              Ensuite parce que la productivité n’est pas bornée par le haut. On peut produire autant avec moins. On peut produire plus avec autant. Rien n’interdit de produire beaucoup plus avec plus. La productivité est l’expression du génie humain. Elle n’a pas de limite. Historiquement, c’est d’ailleurs ce qui s’est passé depuis la révolution industrielle il y a deux siècles : la population a crû (fortement) et les niveaux de vie ont crû (fortement). Pourquoi et comment ce processus ce serait il subitement arrêté en France à la fin du 20e siècle ?

              Sur les délocalisations, pouvez vous s’il vous plaît développer ?

                +0

              Alerter
            • barbe // 28.02.2016 à 11h04

              à dvd
              Il vous appartient plutôt à vous de nous expliquer en quoi le concept de productivité est utile à la compréhension des mécanismes de distribution des postes de travail : je soupçonne sérieusement ce concept d’appartenir à l’ancien monde, productiviste, qu’on va bientôt remiser au musée.
              On peut tout à fait envisager le revenu minimum et inconditionnel ou encore l’indexation des plus hauts revenus sur les plus bas, ou encore la fin des cumuls… comme des leviers pour la réduction de la disoccupazione, comme disent les italiens.

                +0

              Alerter
            • DvD // 28.02.2016 à 16h56

              Loin d’être un concept appartenant au passé, la productivité est une incitation à l’efficacité qui est à l’œuvre tous les jours dans tous les coins et recoins de l’économie, en tous cas là où un minimum de concurrence existe. Un exemple parmi des millions : il y a environ 18 mois, j’ai rencontré un peintre utilisant des sortes d’échasses lui permettant d’atteindre le haut des murs et les plafonds sans avoir à déplacer d’escabot. Résultat, il travaille beaucoup plus vite et peint beaucoup plus d’appartements en un mois que ses confrères travaillant “à l’ancienne”. Ses revenus sont donc plus élevés. C’est bien la recherche de tous ces gains d’efficacité à travers toute l’économie qui sont le moteur de l’élévation générale des niveaux de vie. Dire que la productivité crée le chômage revient à dire, soit que tous les besoins étant déjà satisfaits les gains de productivité générés ne peuvent plus être réinvestis dans de nouvelles activités, soit que le réinvestissement dans de nouvelles activités est bloqué pour des raisons à déterminer alors même que tous les besoins ne sont pas satisfaits. La France me semble être dans ce deuxième cas.

                +0

              Alerter
            • barbe // 28.02.2016 à 17h55

              à dvd
              “Dire que la productivité crée le chômage revient à dire, soit que tous les besoins étant déjà satisfaits les gains de productivité générés ne peuvent plus être réinvestis dans de nouvelles activités, soit que le réinvestissement dans de nouvelles activités est bloqué pour des raisons à déterminer alors même que tous les besoins ne sont pas satisfaits”.

              Vous n’expliquez rien du tout : il y a même comme un chainon manquant entre 1) le gain individuel permis par cette nouvelle idée (l’artisan voit du temps dégagé, et donc il peut se consacrer à autre chose : très bien pour lui) et 2) l’organisation collective du travail salarié (car il s’agit plutôt de lui).

              D’où l’impression d’un sophisme à vous lire.

                +0

              Alerter
            • DvD // 02.03.2016 à 19h51

              L’analyse des “chaînons manquants” est cruciale car elle mène logiquement à la solution. Comptant sur la compréhension du modérateur soucieux de favoriser l’échange d’idées susceptibles d’éclairer les crises, je résume à l’extrême en 3 points :

              1) Les gains de productivité génèrent des surplus et des pertes qui se diffusent dans toute l’économie. Par exemple, l’essor des échasses industrielles créé des emplois et des revenus ; le déclin des escabeaux en détruit. Sur un très grand nombre de changements de techniques de production, l’effet net sur l’ensemble de l’économie est positif car, dans l’ensemble, les innovations ne sont adoptées que si elle génèrent une valeur ajoutée supérieure aux techniques qu’elles remplacent. Du moins tant que la société n’a pas atteint la satiété de ses besoins.

              2) Si, du fait d’un système commercial international permettant l’arbitrage salarial en ne fixant pas les taux de change à des niveaux équilibrant les balances commerciales et donc les balances en emplois entre des pays de niveaux de vie radicalement différents, les anciens emplois sont détruits dans un pays (la France) et les nouveaux créés dans un autre (la Chine), il y a un problème.

              [Modération : si on limite la taille des commentaires, c’est pour une bonne raison…]

                +0

              Alerter
      • Macarel // 27.02.2016 à 16h10

        D’accord avec Nico 13

        Le sous emploi massif n’est que la conséquence d’un problème de fond : l’éviction par les robots -fruits d’un progrès technique couplé à une énergie abondante et pas chère-, de plus en plus d’humains, du système productif.

        Cela a commencé par les emplois les moins qualifiés, mais cela remonte la pyramide salariale.

        La problème posé est donc : comment réorganiser la distribution de la richesse produite, autrement que par le travail, et sa forme contractuelle qui est l’emploi.

        C’est une question profonde qui ébranle les fondations judéo-chrétiennes de nos sociétés.
        A savoir que : “Tu gagneras ta vie à la sueur de ton front.”

        Bien sûr, lorsque les ressources fossiles viendront à manquer ( ce n’est pas encore le cas, mais cela viendra tôt ou tard), et si aucune énergie de substitution d’utilisation aussi commode, n’a pris la relève, la productivité baissera et l’on devra de nouveau faire appel au travail humain, y compris non qualifié. Et l’on reviendra au précepte biblique.

        En attendant tant que l’énergie fossile, le pétrole en particulier coule à flot, se posera le problème de la centralité du travail comme valeur de base de la société.

        Bien sûr l’intérêt de ceux qui occupent le sommet de la pyramide est d’escamoter ce débat, et de maintenir dans la culpabilité les sans emplois.

          +7

        Alerter
        • parisien // 27.02.2016 à 17h10

          Solution : diminuer le temps de travail, le répartir entre tous les bras disponibles.

          La productivité a augmenté et le grand patronat a largement les moyens de financer les 32h (4 jours x 8 heures) sans perte de salaire.

          Si ça marche pas, on passe aux 28h (4 jours de 7 heures) !

            +2

          Alerter
          • DvD // 27.02.2016 à 19h59

            Déjà fait. Baisse de l’âge légal de la retraite et passage de 40 à 39 heures par semaine avec les lois Auroux de 1982. Passage aux 35 heures hebdomadaires en l’an 2000. Chômage en hausse dans les deux cas. D’autres idées ?

              +0

            Alerter
          • barbe // 28.02.2016 à 12h38

            Dvd, veuillez envisager le revenu inconditionnel pour vivre : en effet, le concept de propriété n’est plus à l’ordre du jour si les banques peuvent prélever impunément l’épargner des gens (directive européenne qui inquiète en ce moment) : en quelque sorte, le système nous conduit à supprimer la propriété privée, et donc à appeler le revenu de base pour tous.
            Ce ne peut plus être le travail (ni les gains de productivité dont il serait le lieu) qui justifie le revenu.
            Penser à tous ces gens en souffrance dans les bureaux, qui vont au travail parce qu’ils ont des prêts à rembourser, mais qui savent leur tâche inutile.
            On peut être libéré du travail inutile comme le dit bien Eric Hazan.

              +1

            Alerter
            • DvD // 28.02.2016 à 16h58

              Le revenu universel garanti existe déjà de facto en France, même si c’est indirectement au travers d’un maquis d’allocations en tous genre. S’il existait en remplacement de l’enchevêtrement de dispositifs existant, ce serait une simplification probablement très bénéfique, mais ce ne serait pas nécessairement un revenu supplémentaire. In fine, le revenu est forcément gagé sur une production marchande, donc sur un certain travail. Une certaine structure incitative est nécessaire pour la recherche de l’efficacité, ce qui me paraît être un aspect délicat d’un revenu universel garanti, en tous cas s’il était fixé à un niveau relativement élevé. Mais, si certaines personnes sont évidemment plus productives que d’autres, il me paraît certain que ces différences ne peuvent pas atteindre des multiples très élevés. Dans ce sens, un certain encadrement des salaires entre borne haute et borne basse ne me paraît pas inadmissible, étant entendu que les entrepreneurs génèrent leur vraie richesse à travers le capital qu’il génère, pas à travers leurs salaires.

                +0

              Alerter
          • olivier M // 28.02.2016 à 14h21

            @DvD

            Evolution du nombre d’emplois marchands en France depuis 1972:
            http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/emploi-salarie.shtml

            Ce graphique montre que la France a cree 3.5 millions d’emplois en 43 ans; pendant ce temps la population passait de 51.5 millions a 64.2 millions d’habitants. https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France

            Si le chomage augmente en France, ce n’est surement pas parce que le droit du travail et/ou la protection sociale detruisent des emplois.

            D’autres idées ?

              +0

            Alerter
            • DvD // 28.02.2016 à 17h34

              Ces graphiques sont un bon début qui va logiquement vous mener à l’analyse tout à fait fascinante de l’évolution respective de la valeur ajoutée et des effectifs des secteurs marchand et non marchand, ainsi que de l’évolution de leur taille relative et productivité respective.

              Pour d’autres idées sur les causes du chômage en France, merci de vous référer à mes deux premiers commentaires de l’article “L’Euro contre la France, par Jacques Sapir”.

                +0

              Alerter
  • parisien // 27.02.2016 à 12h05

    Le droitier Reynié a lancé sa contre-pétition vers 17h.

    Entre 17h et minuit, sa pétition a gagné 2500 signatures, mais nombreux sont ceux qui ont fait exprès de la signer juste pour poster un commentaire ironique (je vous recommande d’aller les voir sur le site !).

    Sur la même période, celle de Caroline de Haas en a gagné 15 000, alors qu’elle a été lancée il y a une semaine.

    Merci la droite de re-stimuler la pétition “Loi travail, non merci” !

      +1

    Alerter
  • pm // 27.02.2016 à 12h29

    Je lis les différents commentaires et les réactions à cette loi travail.
    Tout le monde s’offusque, crie sur les politiques mais personne ne parle de la cause réelle. Comment un gouvernement, de gauche de surcroît, peut il proposer une telle loi?

    Mme El komeri exécute donc les ordres comme l’a fait M Macron l’année dernière.
    Plutôt que de lancer ici des accusations sans preuve, j’invite les lecteurs à aller lire cette recommandation de l’union européenne dont j’en extrais une petite pépite :
    “Le coût du salaire minimum reste élevé si on le compare à celui des autres États membres. Le salaire minimum devrait évoluer d’une manière plus propice à la compétitivité et à la création d’emplois.”

    Voici le lien http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_council_france_fr.pdf.

    On appréciera le signataire de cette recommandation qui n’est autre que le ministre des finances du Luxembourg ou comment un paradis fiscal européen, après avoir aspiré un grande partie des recettes fiscales de la France et sous couvert de l’union européenne, dicte aux politiques français ce qu’ils doivent faire.

    Et cerise sur le gâteau, on notera la date de cette recommandation: 15 juillet 2015 !
    Belle provocation, non ?

    Bien entendu nos politiques sont responsables et coupables et cela porte un nom: trahison.

      +28

    Alerter
    • Chris // 27.02.2016 à 13h22

      Ce n’est pas un secret : la France doit se conformer de gré ou de force aux “directives” de l’Union Européenne.
      Nos Parlement et Sénat deviennent purement décoratifs, ne remplissant plus que le rôle de chambre d’application de ces directives. Un référendum devrait être lancé pour réduire considérablement leurs prébendes.
      Mon impression ? Komri a volontairement corsé la sauce pour négocier plus aisément des “concessions”
      Oui, bien sûr j’ai signé la pétition.

        +6

      Alerter
      • lievin // 27.02.2016 à 18h15

        oui exacte
        mettre la barre très haut pour qu’il en reste toujours quelque chose de haut…
        et se mettre au niveau des anglais aussi ? (allez vois là bas le niveau de vie des ouvriers anglais…)

          +1

        Alerter
    • Johann // 28.02.2016 à 01h08

      “Comment un gouvernement, de gauche de surcroît, peut il proposer une telle loi? ”

      Facile: parce que ce n’est pas un gouvernement de gauche. Depuis longtemps. L'”ennemi de la finance”, c’était pour la galerie. Moi je, moi je, moi je, on voit le résultat.

        +4

      Alerter
  • vlois // 27.02.2016 à 12h53

    Ainsi la bourgeoisie française, une des plus rances qui puisse exister veut reprendre la main, Je ne refais pas l’histoire depuis 1789 et de Le Chapelier et de toute la séquence du XIXème Siècle, il n’y a qu’à lire Zola et Hugo.

    Considérant que le plus grand nombre est là pour faire vivre un petit nombre dont les philosophes courtisans ont porté les valeurs, après avoir envoyé le peuple dans leurs guerres, ils vont maintenant comme projet de nous transformer en ilotes.

    Ils vont vite avant 2017, quite à employer la propagande, le contrôle, la répression et la terreur avec les lois passées récemment pour mater le peuple et violer l’âme de l’homme selon une tradition jacobine mais si l’histoire présentent les mêmes plats, que va-t’il se passer ?

      +3

    Alerter
  • kinimodo // 27.02.2016 à 12h53

    Dans le cadre de cette petite mondialisation ultralibérale qu’est finalement cette Europe avec son bras armé l’euro, ce projet de loi tente de nous rendre compétitifs, en nivelant par le bas le cout du travail.
    Dans cette logique et le cadre imposé de cette grande libéralisation, c’est finalement en soi assez cohérent, et il se trouve encore des socialistes pour défendre ce type de mesures… comprenez braves gens, on a pas le choix dans le cadre de la mondialisation !
    Rares sont ceux qui pointent l’Euro ou l’Europe tels qu’ils sont construits, comme responsable des problèmes … Martine Aubry, pro-europénne viscérale, ne comprend toujours pas et s’offusque de ce projet de loi, alors qu’elle a participé à construire et défend toujours cet espace européen. La palme de l’incohérence !

    Rien à attendre donc du coté des socialistes pour contrer véritablement ce type de mesures. Peut être leur en faudra t’il encore plus… fin du Smic, remise en cause du statut de fonctionnaire ?
    Jean-Luc Mélenchon semble réagir ( enfin ) et commence à comprendre que l’Europe sociale ne se construira jamais. C’est un peu tard sans doute !

      +9

    Alerter
    • Chevrier Michèle // 27.02.2016 à 14h47

      il n’est jamais trop tard pour bien faire, des événements peuvent changer le cours des choses, je suis soulagée de ne plus être dans le monde du travail lorsque je vois ce qui se passe.
      Des lois faite par une personne qui n’en a pas les compétences.

        +0

      Alerter
      • danièle // 27.02.2016 à 16h40

        @Michèle, elle n’a rien fait du tout, elle est comme un mannequin à la Semaine de la mode-qui n’a ni dessiné ni conçu sa robe-, elle présente la réforme, elle sourit, fait trois petits tours, et puis s’en va…

          +6

        Alerter
  • Chris // 27.02.2016 à 13h14

    Pour avoir travaillé dans les ressources humaines, je ne suis pas d’accord avec les point suivants :

    En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire : perso je la limiterait à 12 mois, mais en l’élevant à 18 mois pour les employés au-dessus de 55 ans.
    Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées : surtout pas !
    Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos : sauf si ce temps est moins rétribué.
    Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour (et 40 heures par semaine : OK si le temps de cours est compris)
    Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées : ça ne devrait pas dépasser 2 fois moins majorées !
    Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques : porte ouverte à tous les abus pour récompenser l’actionnariat !
    Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour : cette prolongation devrait être limitée dans le temps, par exemple durant 2 mois sur 12 en mois glissants.

    On voit que la nana n’a jamais bossé en entreprise. Oui, le code du travail doit être assoupli, mais pas en cassant tout !

      +4

    Alerter
    • parisien // 27.02.2016 à 13h35

      C’est bien simple : tout est à jeter dans cette loi. Rien à sauver.

      Mais les syndicats ne sont pas de cet avis : ils se sont mis à 9 pour n’être d’accord que sur un point, le rejet de la dégressivité des allocations chômage.

      J’en déduis qu’ils sont donc pour la loi El Khomri, excepté un point.

      Le Code du Travail, c’est le patronat qui l’alourdit : il ait exprès de semer d’embûches les démarches auprès des prud’hommes pour dissuader le travailleur de faire valoir son droit. Aussi, il ajoute des dizaines de pages pour complexifier ne serait-ce qu’une seule phrase de protection sociale. Ceci pour la contourner, bien entendu.

      On en économiserait des arbres si on supprimait les pages ajoutées par le patronat !

        +7

      Alerter
  • Ponsov // 27.02.2016 à 13h29

    Au point ou il en est ce gouvernement devrait s’inspirer de David Cameron qui a supprimé les

    GRETA/AFPA du jour au lendemain et licencié immédiatement les enseignants qui y travaillaient.

    Comme eux on devrait mettre l’âge de la retraite à 67ans, un commissariat dans un rayon de 50KM
    Les droits d’inscription au grande université à 86000 euros (ETON), mais vous verrez on y viendra et plus vite que l’on ne croit.

      +6

    Alerter
  • NeverMore // 27.02.2016 à 14h07

    El Khomri, comme Belkacem n’ont pas connu, sont totalement ignorantes et n’ont aucune idée des luttes de nos parents et ancêtres pour obtenir ce qu’elles défont si facilement …

    On pourrait aussi parler de Taubira, indépendantiste et anti-française notoire.

      +9

    Alerter
    • danièle // 27.02.2016 à 16h50

      Mme Belkacem et mme El Khomri sont ambitieuses, elles ont été choisies parce qu’elles étaient des femmes et d’origine maghrébine, parité et diversité;
      Elles ne défont rien, elles sont un élément de décoration, elles n’ont aucune idée, aucune conviction, ni sur l’EN, ni sur le Code du travail. Elles obéissent donc d’autant plus facilement.Elles apprennent leur leçon et nous la récitent, en n’oubliant pas d’émailler régulièrement leur propos de “monsieur le Président de la République”.

        +15

      Alerter
      • Subotai // 27.02.2016 à 18h17

        Pour sûr!
        Au point que Valls ajoute et retranche des propos d’une interview de sa Ministre El Khomri, sans autre forme de procès.
        Voir @SI : “Chut ! Matignon corrige les interviews des ministres”

          +3

        Alerter
  • jim // 27.02.2016 à 15h00

    Je signerai cet appel quand De Haas, ainsi que les gens derrière le site loitravail.lol, auront déclaré clairement
    qu’ils appelent les Français à ne plus suivre les organisations syndicales et les partis dits de vraie gauche,

    car ceux là ont trahi les Français et collaboré tant et plus avec les politiciens responsables de la chienlit dont cette loi n’est qu’une manifestation de plus, qu’une de plus,
    car ceux là sont des européistes et donc des accompagnateurs du déni de démocratie et du grand destructeur de notre pays et son peuple qu’est le projet UE.

    DONC, JE NE SUIS PAS PRES DE SIGNER cet appel vu à qui nous avons affaire, les De Haas et les zigotos sur le site loitravail.lol !

      +5

    Alerter
  • Crocodile // 27.02.2016 à 15h05

    Il faudrait peut-être que nos décideurs (je n’ai pas encore dit “dictateurs”) fassent un tour sur le site des “Économistes atterrés” pour prendre quelques leçons d’économie réelle et arrêter de nous balancer des arguments incohérents!

      +3

    Alerter
  • Alberto // 27.02.2016 à 15h24

    El Khomri a donné son nom à un projet de Hollande et des banques élaboré depuis 2012. Elle n’a pas dû en écrire une ligne. C’est une simple potiche. Voir l’interview faite par François Ruffin dont Cyri a donné plus haut le lien :
    https://www.youtube.com/watch?v=0BZWzkTHXNo

      +3

    Alerter
    • Gier 13 // 27.02.2016 à 18h19

      Quand on regarde le pédigrée d’El Khomri, on se rend copmpte que ses compétences en matière de droit du travail sont… nulles.
      Elle était chargée des questions de sécurité au P”S” et de la petite enfance à la mairie de Paris.

      Cette incompétance crade, elle l’a étalée chez JJ Bourdin, qui lui a mis le nez dans son ignorance en lui posant des questions sur le contenu de lois sur le travail voté par la gauche quelques mois plus tôt. (Non, pardon, je retire le mot “gauche” pour le remplacer “la majorité”) Tout le monde se souviens de ses hésitations et du fait qu’elle ignorait carrément de quoi parlait le journaliste. Elle ne savait pas ! Et c’est elle qui porte ce projet ?
      En connait-elle seulement le contenu ?
      Pauvre et dangereuse marionette décérébrée ! La chose des banquiers et de l’UE.

      A quel point avons-nous été floué, trompé, roulé dans la farine….
      Que je hai ce gouvernemt et cette triplette HVEK.

        +3

      Alerter
      • Guillaume // 28.02.2016 à 01h33

        Moi je vois un TRES BON point sur cette loi. Elle permet aux électeurs du PS de se rendre compte à quel point le peuple français se fait enfumer.

        Et pourtant qqch me dit que le PS fera toujours un meilleur score aux élections que des partis moins supportés genre Melenchon, Modem, etc etc

          +1

        Alerter
  • Eric83 // 27.02.2016 à 15h27

    Hollande et Valls avaient indiqué il y a peu de temps que le risque d’une guerre civile en France était réel.

    Lorsque l’on observe sur ces 4 derniers mois, les régressions des droits et les provocations à l’égard du peuple de ce gouvernement d’incompétents et d’inconséquents – qui se prétend de “gauche”-, la question se pose de savoir si ce gouvernement ne créé pas lui-même sciemment les ferments de la guerre civile, et le cas échéant avec quels objectifs.

      +4

    Alerter
  • Spectre // 27.02.2016 à 15h35

    Perdu pour perdu, Hollande pratique la politique de la terre brûlée. Il va jouer son va-tout sur cette loi : si ça passe, et avec un peu de magouille au niveau des radiations, il pourra tenter 2017. Mais en face, les sans-dents en ont assez ; c’est la déclaration de guerre de trop. Entre la crise agricole et la jeunesse humiliée, les retraités tondus, les chômeurs attaqués et les salariés menacés, le gouvernement de droite dure est en train de constituer un beau front uni contre lui. Les syndicats pusillanimes (la CFDT préférant, comme à sa détestable habitude, négocier le poids des chaînes) sont d’ores et déjà débordés. L’indécente récup’ des résistants de la 35è heure qui signent les motions pro-gouvernementales ou refusent de voter la censure est vouée à l’échec.

    La balle est dans le camp des sans-dents pour réussir un printemps social et pousser dehors le gang des Thatcher. C’est ça ou la tonte intégrale en 2017 quand le prochain fantassin de la Commission reprendra le flambeau de la guerre au peuple.

      +9

    Alerter
    • Aspietoyendefrance // 27.02.2016 à 17h52

      Les sans-dents comme vous dites c’est simple à quoi ils carburent: au menssonge. Il n’y aura aucun printemps social parce que ceux qui subissent chérissent le menssonge qu’ils subissent: ils sont tombés amoureux de leur servitude actuel.

        +4

      Alerter
      • lievin // 27.02.2016 à 17h55

        oui tout à fait vrai
        ils chérissent leur maîtres
        qui disait
        les esclaves ne mordront jamais leurs maîtres ?

        donc les carottes seraient cuites pour les sans dents ? (terme employé par Hollande, vrai de plus) comme d”habitude ils, nous avons perdu la partie comme en 1789

          +0

        Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 15h40

    un Nobel il y a quelques années a déclaré : (vrai)

    ensuite ils (…) feront tout pour “détricoter les avancées sociales” et niveler par le bas au profit des puissances financières…

    et ce après avoir créer la “dette” avec intérêts à charge des peuples de la payer et qui n’existait pas avant 1971/73, les états empruntant initialement à leur banque nationale à taux zéro…ce qui représente le plus gros racket de tous les temps sur les peuple …(40 000 milliards de trop payés depuis par les pays européens qui devraient être dans les caisses…mais où sont-ils ?)
    En fait
    ce qui nous arrive est écrit depuis des lustres !
    donc…ne nous en étonnons pas trop et voyons qui et comment nos intérêts seront défendus…
    cela est une autre (mauvaise) surprise…
    le messe est dite

      +2

    Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 15h41

    on ne pourra pas compter sur les syndicats qui n’agiront qu’à la marge…

      +8

    Alerter
  • Aspietoyendefrance // 27.02.2016 à 17h45

    Ca se saurait si la propsérité venait du foisonnement du travail précaire.

      +3

    Alerter
    • lievin // 27.02.2016 à 18h02

      exactement !
      le système ne fonctionne pas ? çà ne marche pas ? (sauf pour eux les mutinationnales et la finance) et bien augmentons la dose ! mais attention ! la dose du même médicament !

      de toute façon, le chômage est une variable à l’économie et cela a été un choix délibéré (les énarques savent de quoi il en retourne mais ne le diront pas publiquement)

      je pense que nous les sans dents (terme employé par Hollande) pêchons par notre manque de savoir sur ces enjeux mondiaux qui nous échappent…nous ne sommes pas allés à l’école pour apprendre cela (ENA etc.) mais pour apprendre un métier de technicien esclave au système, à la finance aux puissants qui ne sont que les descendants des princes d’avant 1789…

      Dans le baba sans rhum, nous avons…et çà ne changera jamais !

        +1

      Alerter
  • Andrae // 27.02.2016 à 18h01

    Le modèle néo-libéral est imposé à l’UE. Qui mange ses propres enfants et par là se détruit.

    La Grèce, petite, périphérique, dépendante, donc en gros pro-UE (ex. Tsipras, Varoufakis) a été la première cible directe. L’Espagne, l’Italie, le Portugal, se débrouillent comme ils peuvent, ou font mine de se placer comme ‘bons élèves.’ — L’Irlande est un cas un peu apart car au Nord, et solidement pro-UE, donc faisant soumission hallucinante, suivie de multiples faveurs, prébendes, louanges, de l’UE, etc.

    La France a réussit à se protéger – un peu – par:

    1) le supposément solide partenariat Franco-Allemand, les deux grandes puissances de l’UE. (la France en dessous de l’Allemagne, mais participant sur le plateau international, accords de Minsk, etc.) Non sens, pourquoi, p. ex. l’Espagne n’a pas droit au même statut?

    2) La servilité de la France face aux USA et ses sorties militaires, positions, etc. (Lybie, Syrie, etc.)

    La France a des lois (travail, retraites, santé, tout le social) qui sont plus ‘socialistes’ que ceux de la Grèce. La France va être forcée de continuer de les abroger sous menace de .. on ne sait pas très bien. Grèce bis? Cela casserait l’UE. S’en suit, la France obtient un espèce de ‘sursis.’

      +0

    Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 18h12

    Peuple !
    à défaut de t’émanciper dans la rue, dans le concret, avec efficacité, au lieu de rester devant ta poubelle TV va vers ton ordinateur et sur les forums des sites alternatifs donner ton avis et apprendre des autres !

    Ta liberté passe par la connaissance !
    l’action viendra ensuite…

    Une avalanche est faite de milliards de petits flocons individuels tous différents et emboîtés les uns les autres
    elle est irrésistible…

    un jour ce système contre l’humanité, contre l’homme, contre la liberté, contre la justice, contre la vie !
    tombera comme un fruit “pourri” de la branche et renaître j’espère un homme nouveau (bien que j’y crois pas vraiment ! là est le problème, tant que l’homme sera tel qu’il est, vaniteux orgueilleux, dominateur, destructeur, voleur, menteur, impossible !)

    Résiste ! quand même
    Lievin

      +3

    Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 18h17

    mettre la barre très haut pour qu’il en reste toujours quelque chose de haut…après négociations
    technique bien connue, ils nous prennent pour des cons… mince des cons ? est-ce donc vrai ?
    (et la France se mettre au niveau des anglais aussi ? (allez vois là bas le niveau de vie des ouvriers anglais…)

      +2

    Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 18h20

    qui ose ici défendre un système dans lequel il n’est pas dirions nous dans une sphère économique ou financière très élevée et dominatrice ?
    pour faire court, un sans dent (terme de Hollande) qui défend ses maîtres ?
    qui ?

      +0

    Alerter
    • Aspietoyendefrance // 27.02.2016 à 19h22

      On peux le nommer un “collabo”, ou plus péjorativement un “soumis”. J’avais sortit ça d’ailleurs à ma classe, restée indifférente et inerte à de la violence gratuite d’une seule personne. Inutile de vous dire la publicité qui me fût faite ensuite …

        +2

      Alerter
  • lievin // 27.02.2016 à 18h41

    je refuse d’entrer dans les détails …de ce qui a été projeté par nos maîtres…

    – Cela ferait leur jeux et ne serviraient qu’à alimenter un débat que nous devons refuser ! le rejeter en bloc sans conditions aucune ! car inopportun, et contre les avancées sociales gagnées sur le grand capital après des siècles de lutte !
    et nous ? cette génération nourrie aux hormones, bazarderait tout en 2 coups de cuillère à pot ?
    en s’allongeant que dis-je en se couchant les fesses en l’air face à ces maîtres ?

    cessons donc de pinailler tel ou tel article, ou encore mesure etc.
    nous ferions fausse route en alimentant leur jeux…

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications