Fantastique analyse de Samuel Gontier sur Télérama…


Source : Télérama, Samuel Gontier, 07/06/2017

Lundi soir, sur France 5, BFMTV, CNews, LCI et France 2, tout le monde s’accorde à dire que l’attentat de Londres est le résultat d’un abominable laxisme communautariste. Heureusement, les Français sont plus raisonnables : ils préfèrent renoncer à leurs libertés pour être protégés par un Etat policier.

« Les opinions sont devenues très dures sur le sujet du terrorisme », assure Christophe Barbier. Invité lundi d’un C dans l’air dont le titre, « Attentats de Londres : “Trop c’est trop” », reprend une citation de Theresa May, l’éditorialiste fait profiter les téléspectateurs de France 5 de son intime connaissance des « opinions ». « Elles veulent des moyens et elles veulent qu’on durcisse le ton, les actes face aux terroristes. » C’est vrai, il faut cesser de cajoler les terroristes. « Bien entendu, elles acceptent de voir des militaires au coin de rues, ça rassure. » Je ne franchis jamais un coin de rue sans m’être assuré d’être couvert par des soldats, ça me rassure.

« Et puis pour éviter que les terroristes ne passent à l’acte, l’opinion a accepté qu’on puisse décréter l’état d’urgence et donc des perquisitions et des interpellations administratives… » Les arrestations et les détentions arbitraires, ça rassure. « … Et puis qu’on puisse surveiller tout le monde en écoutant des téléphones, en surveillant Internet. » De me sentir surveillé, je suis rassuré. « La culture a beaucoup bougé en peu de temps. » La culture de Christophe Barbier, pas tellement. C’est rassurant.

« Ceux qui viennent dire : “Attendez, c’est pas normal qu’on puisse espionner une messagerie Internet”, ils se font regarder comme s’ils étaient les complices des terroristes. » Par Christophe Barbier. « Vraiment, l’opinion a basculé du côté sécurité, avant la liberté. » Marre de la liberté, mieux vaut une dictature rassurante. « C’est le cas aussi en Grande-Bretagne ? », s’inquiète la présentatrice, Caroline Roux. « Oui, depuis les attentats à Londres en 2005 », répond Sophie Pedder, correspondante en France pour The Economist.

« On est au stade suivant, maintenant, l’interrompt Christophe Barbier. L’opinion est prête à accepter que par exemple on arrête des gens de manière préventive. Il y a 12 000 à 15 000 fichés S, y en a 3 000 jugés dangereux, pourquoi on ne les arrête pas ? » Et pourquoi on ne les fusille pas ? Ça me rassurerait énormément. « On l’a toujours, cette question, intervient Caroline Roux. A chaque fois qu’on fait une émission sur le terrorisme, on a toujours des gens qui nous interrogent en disant : “Mais pourquoi on n’interpelle pas tous ceux dont on sait qu’ils ont eu des contacts avec les réseaux ?” » C’est peut-être parce qu’à chaque fois qu’on fait une émission sur le terrorisme, on a toujours Christophe Barbier pour invité…

… Ainsi que l’éminent criminologue Alain Bauer. Et Didier Leschi, ancien chef du bureau des cultes au ministère de l’intérieur, pour qui la lutte contre le terrorisme ne nécessite pas seulement la mise en place de l’Etat policier réclamé par Christophe Barbier mais « dépend aussi de la capacité interne au monde musulman à construire un discours alternatif au djihadisme ».

Caroline Roux pointe le grand responsable des attentats de Londres, Internet, qu’entre initiés on appelle « la Toile » : « Je reviens sur cette guerre que Theresa May veut lancer sur la Toile en disant : “On ne peut plus laisser les gens avoir accès à cette idéologie maléfique.” Elle va être suivie ou c’est juste parce qu’on est à trois jours d’un vote qui s’annonce difficile, sur cette nécessité de réguler cet espace qu’est Internet… » La nécessité de bâillonner Internet résistera-t-elle à la démagogie électoraliste ? « Facebook et Twitter ont fait des progrès, certifie Christophe Barbier, le geek de L’Express. Il reste le mystère Telegram, cette messagerie cryptée est encore beaucoup utilisée par les terroristes. » Seule façon d’éclaircir le mystère, l’arrestation préventive de tous les usagers de Telegram. Pour rassurer l’opinion, bien sûr.

Mais au fait… En allumant la télé, ce lundi soir de Pentecôte, je cherchais des infos sur une nouvelle vaguement entendue à la radio à propos d’un projet de réforme de code du travail qui aurait fuité dans Le Parisien. Peut-être que BFMTV va en parler… « Plus sérieusement, avertit le présentateur Olivier Truchot, il y a le multiclit… multicultari… culturalisme en question. » « Le multiculturalisme en question », c’est écrit en gros sous son nez. « Il y a un modèle qui est très différent du nôtre. Nous avons un modèle d’intégration républicaine, laïque. » Qui, rappelons-le, a permis à la France d’échapper à tout attentat depuis des décennies, c’est toute la différence avec le Royaume-Uni. « Et il y a un modèle anglo-saxon où on laisse les communautés vivre. » Vivre, carrément ? C’est odieux ! « Parfois peut-être se radicaliser, se refermer sur elle-même. C’est ça qui est en cause ? »

Régis Le Sommier, de Paris Match, rappelle le monstrueux laxisme des autorités britanniques jusqu’aux attentats de 2005, Dominique Rizet renchérit : « On a eu pendant longtemps une Grande-Bretagne qui refusait de collaborer avec la France, par exemple, en 1995… »

Le lourd passif britannique exposé, Olivier Truchot revient à l’actualité : « Sur cette polémique qui commence à prendre sur le modèle de société… » Et sur BFMTV. « … Trump attaque très sévèrement le maire de Londres Sadiq Khan, il lui dit : “Vous ne prenez pas au sérieux la menace terroriste.” Il y a eu deux tweets de Donald Trump contre le maire de Londres. » Deux tweets de Trump ? C’est énorme. D’où la nécessité de lancer le débat sur la base des déclarations du président américain.

Je reviens sur France 5, Caroline Roux rappelle à son tour : « Cette série d’attentats a une nouvelle fois mis en cause ce qui a longtemps fait la fierté des Britanniques, le modèle communautariste, à l’exact opposé de ce qui se fait en France. » Et qui a permis à notre pays de ne pas connaître d’attentats. Sur CNews, au-dessus d’un bandeau « Lutte contre le terrorisme, une priorité ? », Nathalie Kosciusko-Morizet confie à Laurence Ferrari : « Ça fait des années que je milite pour la création d’une police municipale à Paris. Paris est la seule grande ville à ne pas avoir de police municipale. » Résultat, il y a des tas de coins de rues qui ne sont pas surveillés par des hommes en armes et je suis obligé de faire des kilomètres de détours pour garantir ma sécurité.

« Les 68 000 bureaux de vote ne pourront pas tous être sécurisés », me panique un peu plus un expert de BFMTV. Pas question d’aller voter. Olivier Truchot demande : « Est-ce qu’il y a des mesures de sécurité, de fouilles qu’on n’a pas encore inventées et qu’il faudrait mettre en place ? » En voilà une bonne idée : appliquer de manière préventive des mesures de sécurité pas encore inventées. L’opinion serait rassurée. « La participation accrue de la sécurité privée dans la sécurité globale de la nation est une bonne chose », se réjouit un expert qui, coïncidence, est président d’un Institut qui forme des personnels de sécurité.

Georges Fenech, un expert de Les républicains (il a participé au rapport parlementaire sur les attentats de 2015), voit plus loin : « Est-ce qu’on pourrait pas quand même imaginer une intervention au sol en Irak et en Syrie ? Combien de temps va encore durer le siège de Mossoul ? » Les Irakiens sont tout aussi laxistes que les Britanniques. « Notre principal problème, il est chez nous, en Europe, nuance un expert, Thibault de Montbrial. Vous dites : “Combien de temps ça va durer à Raqqa ou à Mossoul ?”, moi je demande : combien de temps ça va durer sur le territoire français ? » Est-ce qu’on pourrait pas quand même imaginer une intervention au sol de nos troupes, par exemple dans certains quartiers parisiens ? Ne faudrait-il pas envoyer nos Rafale pilonner le quartier de La Chapelle ?

Ne me dites pas que j’exagère. Le matin même, dans L’heure des pros, sur CNews, un bandeau interrogeait : « Peut-on encore vivre à Londres, Paris ou Berlin ? » Et […]

Lire la suite sur : Télérama, Samuel Gontier, 07/06/2017

=======================================

Chaliand : médias et terrorisme

Source : Youtubeolivier-berruyer-les-crises, 07-06-2017

Source : Youtubeolivier-berruyer-les-crises, 07-06-2017

---

64 réponses à Londres victime du communautarisme, les Français réclament une dictature, par Samuel Gontier

Commentaires recommandés

Gibbon Le 10 juin 2017 à 17h12

Si l’Assemblée est en faveur de Macron demain, il aura planté le premier clou dans le cercueil de la République en sanctuarisant l’État d’urgence dans le droit commun.

Une fois cette première étape franchie, il n’y aura plus de retour arrière possible, nous nous dirigerons lentement mais sûrement vers une dictature au mieux masquée.

  1. Gibbon Le 10 juin 2017 à 17h12
    Afficher/Masquer

    Si l’Assemblée est en faveur de Macron demain, il aura planté le premier clou dans le cercueil de la République en sanctuarisant l’État d’urgence dans le droit commun.

    Une fois cette première étape franchie, il n’y aura plus de retour arrière possible, nous nous dirigerons lentement mais sûrement vers une dictature au mieux masquée.


    • Thierry Le 10 juin 2017 à 23h10
      Afficher/Masquer

      Vous pensez que si c’était LR, le FN votre même le PS qui serait majoritaire, ils feraient autre chose ?
      Perso je pense qu’ils auraient fait pire. Relisez les programmes….
      Il semble que ce soit ce que veulent une majorité de citoyens.


      • STAN Le 10 juin 2017 à 23h57
        Afficher/Masquer

        On a refusé le dictateur FN qui n’aurait jamais la réaliser. Cette dictature sera parfaite et probablement éternelle.


      • Dizalch Le 11 juin 2017 à 07h33
        Afficher/Masquer

        Thierry, vos propos sont des affirmations péremptoires sous formes de question pour mieux “paraître”, mais ils n’en restent pas moins totalement biaisés… ET pour vous répondre en jouant votre jeu: Non.
        Ce que l’on voit ici ce sont tous les “larbins” (pétainistes auraient-on dit dans un autre temps…) caresser dans le sens du poil leur nouveau “monarque” et ses rêves “Napoléonien”… leur vision de la Démocratie est aux Antipodes des références en la matière: à savoir notre “Constitution”… Ils trahissent la devise: “Liberté, Égalité, Fraternité”… et tous ceux qui adhèrent ou relayent leurs convictions aussi…
        En 1789, une solution fut trouvée par les bourgeois et le peuple qui les a suivi, et vous n’êtes pas sans savoir que l’Histoire à une fâcheuse manie à se répéter… à bon entendeur…


        • 1Direct Le 11 juin 2017 à 16h16
          Afficher/Masquer

          En l’état, sauf en façade, E. Macron et consorts ont l’air de se foutre de la France en tant que tel et donc encore plus de notre république française.
          Le Sieur Président Macron a annoncé relativement clairement qu’il veut plus d’intégration avec l’Allemagne voire, peut-être éventuellement, mais pas obligatoirement, avec l’U.E..
          A un moment, c’est ce qu’il a appelé l’U.E à 2 vitesses.
          Des pays qui se réunissent sur des sujets (lesquels?) sans tenir compte des autres pays de l’U.E.
          Pour finir par se fondre, se confondre !?

          Comme pour les entreprises qui fusionnent dans la réalité, la vrai vie, il y a toujours l’une des deux qui avale l’autre sur les plans commerciaux, management culture de l’entreprise etc. . Quoi que l’on dise c’est ainsi.
          Alors au final France-Allemagne, Allemagne-France ou juste Allemagne?
          A votre avis, en l’état actuel, cela finira comment?
          M. Hollande envisageait de mettre notre force nucléaire (et les décisions) entre les mains de l’U.E. mais aussi et surtout notre droit de véto à l’ONU .
          Je vous laisse juge


    • Silk Le 11 juin 2017 à 02h03
      Afficher/Masquer

      Et ainsi les opposants à la future loi travail (ainsi qu’à cette réforme sécuritaire) et à toute la politique du gouvernement pourront ainsi être traqués et arrêtés préventivement grâce à cette belle loi.
      Nous serons interdits de manifester car nous serons considérés comme “danger pour l’ordre public”.

      Et ainsi notre régime est en train de se rigidifier pour faire passer les réformes austéritaires voulues par l’UE.
      Il n’y a qu’a regarder les images de la Grèce en 2015 (qu’on a bien évité de nous montrer) : les manifestants réprimées très violemment (encore plus que lors des manifs de 2016 contre la loi travail), les opposants ont été arrêtés et traqués afin de faire stopper toutes les manifestations.
      Dictature (du capital), nous voilà.
      Et dire que même les think-thank libéraux reviennent en arrière sur l’austérité et les coupes budgétaires …


      • victor Le 11 juin 2017 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Soyons réalistes : l’interdiction de manifester sert nos intérêts.

        Cela nous oblige à trouver des moyens de luttes plus efficaces, plutôt que ces marches débiles qui servent de défouloir.


        • Kikool_ch Le 12 juin 2017 à 16h39
          Afficher/Masquer

          “Ces marches débiles qui servent de défouloir” sont une des bases de l’expression démocratique. C’est un droit qui a été acquis de haute lutte.

          Quand la presse ne fait plus son boulot et que la censure d’Internet pointe le bout de son nez, il me semble indispensable de sauvegarder ce minimum, ainsi que le droit de rassemblement.


    • Ardéchoix Le 11 juin 2017 à 07h21
      Afficher/Masquer

      Pour planter un clou il faut un marteau, avez vous un port d’arme ?


    • Bruno Le 11 juin 2017 à 09h15
      Afficher/Masquer

      Oui le cocktail état d’urgence, réforme du code du travail, monté du communitarisme, militaires partout dans les rues et proches du pouvoir, business fleurissant de la sécurité, ce cocktail sent très mauvais.


  2. Amora Le 10 juin 2017 à 17h21
    Afficher/Masquer

    Une dictature policière rassurante c’est l’essence même du terrorisme. Et ces cons de journaleux ne voient rien venir… Triste pour des gens dits cultivés! alors de vrais complices, ce qui ne m’étonnerait guère. Mais aucun intervenant ne cite la cause ou les causes de ces événements à commencer par un terrorisme d’état dont la France est grande complice comme la Grande-Bretagne et évidemment les USA avec ses larbins du Qatar et de l’Arabie Saoudite.


    • Sébastien Le 11 juin 2017 à 05h30
      Afficher/Masquer

      Bien sûr qu’ils voient venir. Ils ne font que relayer les compte-rendus de réunions (Bilderberg) de leurs patrons. Ils sont payés pour çà (dixit: Pierre Berger).
      En même temps, Télérama qui fait semblant de s’offusquer. Il y aurait de quoi se marrer si ce n’était pas vrai.
      Et vous aller faire quoi quand vous ne pourrez plus vous épancher sur Internet? Signer des pétitions et envoyer des ours en peluche?


      • Georges Le 11 juin 2017 à 12h58
        Afficher/Masquer

        Ces même journalistes se trompent et trompent leurs auditeurs depuis des années, pour les plus vieux des décennies. Ils sont grassement payés pour ne pas avoir une once de pensée personnelle, sachant parfaitement bien qu’à leur première divergence avec l’idéologie dominante, leurs jours seraient comptés, d’autant qu’il y a eu des précédents.


    • RGT Le 11 juin 2017 à 11h28
      Afficher/Masquer

      Si déjà NOTRE pays arrêtait de s’occuper des affaires des autres le problème du terrorisme ne se poserait sans doute plus.
      Les suisses ne s’occupent pas (officiellement) des affaires des autres et ne sont jamais embêtés.

      Et si de plus si nos “dirigeants” cessaient de copuler avec certains états peu recommandables, voire même s’il les informaient “officieusement” qu’en cas de problème “chez nous” ça se traduirait par des problèmes largement pires “chez eux” les islamistes (à la mode en ce moment, qui seront les suivants ?) ne viendraient plus en France car leurs “mécènes” leur interdiraient.

      Le terrorisme est bien le meilleur moteur (externe) de la surveillance (interne) de la population uniquement destinée à éviter toute rebellion qui pourrait mettre en danger un système oligarchique si “parfait”.

      Et si une majorité de la population était hostile au flicage généralisé, il suffirait de quelques “nouveaux attentats” bien glauques et bien médiatisés pour faire passer un “Patriot Act”.


    • RGT Le 11 juin 2017 à 12h13
      Afficher/Masquer

      Le plus beau, c’est quand on se contente simplement de comparer les chiffres du terrorisme avec ceux de la circulation, de la pollution, de la mal-bouffe ou des accidents domestiques.

      Toutes ces morts sont scandaleuses et les familles des victimes ont droit à mes plus sincères condolénaces.

      Quand on compare les chiffres, d’un coup ça relativise et on se rend compte que le terrorisme est vraiment “gagne petit” comparé aux autres causes de mortalité brutales.

      La pire année, le terrorisme ne représente que deux jours “normaux” de circulation, et seulement quelques heures de pollution ou de mal-bouffe…

      Sans vouloir “choquer” il serait préférable de se concentrer en premier lieu sur les causes les plus importantes de mortalité, mais comme ça pourrait faire “baisser la croissance” on ne va surtout pas s’en occuper.

      Sauf si ça rapporte du fric sans aucun effet réel (radards automatiques par exemple).

      Comme la “lutte contre le terrorisme” qui est très rémunératrice pour certains.


  3. Cirrus Le 10 juin 2017 à 17h31
    Afficher/Masquer

    Vraiment glaçant ! Quand on pense que c’est ce discours qu’entendent les français à longueur d’émissions… Ils vont finir par voter Macron ;-()


  4. LS Le 10 juin 2017 à 17h38
    Afficher/Masquer

    Sur le soit disant tolérance au multiculturalisme anglo-saxon :

    Le Melting-pot américain est basé sur l’acculturation/assimilation des immigrés après 3 générations, puis (et seulement alors) à une montée des mariages inter-communautaires.

    historiquement, il y a 4 exceptions :
    les asiatiques et les amérindiens pendant très longtemps mais qui sont assimilés aujourd’hui avec des taux de mariages inter-communautaires qui explosent ;
    les noirs, et c’est une question de couleur de peau, pas d’origine sociale ou culturelle,
    et les latinos à cause de la montée de l’idéologie multi communautariste depuis les années 60/70.

    Au fait, le multi-communautarisme est une invention des blancs américains pour les blancs américains dans les années 60 en réaction de rejet aux mesures d’égalités civiques avec les noirs. La récupération anti-raciste de cette idéologie est postérieure et relativement récente en France.


  5. koikoi koi Le 10 juin 2017 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Ce qui est tout de même inquiétant dans ces extraits, c’est la nonchalance avec laquelle on nous vends le “…pour toujours”, “…irréversible”.
    Je reste persuadé que chaque intervenant comprend parfaitement les enjeux du modèle sécuritaire qu’ils nous vendent

    1m13 pour s’interroger sur la stratégie de “guerre contre le terrorisme”
    https://www.youtube.com/watch?v=SASLhDTU-6s


  6. LE PAPE Le 10 juin 2017 à 17h43
    Afficher/Masquer

    Ceux qui persistent à dire que tout est de notre faute n’ont qu’à se suicider tout de suite au lieu d’attendre de se faire trucider par nos prétendues victimes.

    Parce que moi, comme 99,999 % des français, je n’y suis pour rien dans tout ça.


    • kasper Le 11 juin 2017 à 01h00
      Afficher/Masquer

      Vous avez bien raison. Comme on dit, “padamalgam !”


      • Hyac Le 11 juin 2017 à 14h14
        Afficher/Masquer

        il n’empêche que sans avoir besoins de lois d’exception les amateurs de combat qui reviennent en France et qui plus est sont connus et fichés pour ce fait devrait relever de la cours d’assises.


  7. escoe Le 10 juin 2017 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Ah, Télégram, le cauchemar de nos médiacrates qui lui vouent une haine inextinguible parce qu’il a été développé par des russes que l’on soupçonne par principe de tous les méfaits.
    En vérité Telegram est l’adaptation grand public d’un vieux protocole nommé Jabber et qui permet le cryptage point à point depuis bien longtemps. Mais ça Pujadas et Barbier ne le sauront jamais. Ils préférent débiter des âneries pour 20 000 euros par mois.


  8. gracques Le 10 juin 2017 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Faux!
    Mais ça il faut penser
    Géopolitique ou avons nous des troupes quels chaos favorisons nous, qui sont nos alliés?
    Politique sociale en interne, quels ghettos construisons nous ?

    Ça n’excuse pas …. un bon terroriste est un terroriste mort , mais ça explique …. que pour arrêter le terrorisme , il ne suffit pas de tuer les terroristes.
    Et puis certains gouvernant y trouvent une utilite….


  9. Un_passant Le 10 juin 2017 à 18h51
    Afficher/Masquer

    En même temps, il faut vraiment ne pas se poser de question sur l’Histoire pour ne pas comprendre ce qui se passe et comment ça arrive.
    “L’histoire a le hoquet.”
    “L’Histoire se répète, la première fois comme un drame, la seconde comme une farce”. (On peut simplifier en disant que l’Histoire n’est qu’un perpétuel recommencement, seuls les moyens changent).

    Tant que les gens s’obstineront à croire qu’ils sont différents des humains d’il y a 2000 ans quand il faut plusieurs centaines de milliers d’années pour véritablement changer une espèce… Les mêmes causes produisent les mêmes effets et nous ne sommes jamais que des singes un peu savants. L’humain a beaucoup trop d’orgueil, pas assez de sagesse. Mais nous sommes très mauvais juges de nous mêmes. D’aucun psy de dire que nous projetons sur les autres nos propres défauts. Pour éviter de réfléchir la réaction facile est de dire que ce sont des c***eries. Pourtant on ferait bien de se poser la question, au moins de temps en temps.


  10. Julie Le 10 juin 2017 à 19h42
    Afficher/Masquer

    Evidemment dans tous ces beaux débats, personne n’a mentionné les dizaines de femmes entièrement couvertes de noir, visage compris, que l’on croise dans les quartiers chics de Londres. Elles n’ont pas de problème de “communautarisme”, puisque ce sont des touristes du Golfe qui viennent faire quelques emplettes et passer un week-end dans leur bel appartement londonien avec vue sur l’un des magnifiques parcs de la capitale.
    Mais il faut croire que les journalistes et experts n’ont pas le temps d’aller passer un week-end à Londres.
    Ces femmes sont tout autant responsables de la montée du racisme en Angleterre que les plombiers polonais, mais elles dépensent plus.


  11. Renaud Le 10 juin 2017 à 19h53
    Afficher/Masquer

    Une violence, ici le terrorisme d’où qu’il vienne, s’exerce aveuglément contre le public en général, les peuples qui n’ont rien demandés à personne. Quelque soit l’origine du terrorisme actuel dis-je, profiterait-il à un type de pouvoir qui, tout en se réclamant ad nauseam de la démocratie, rêverait d’un contrôle plus rapproché et serré des sociétés?
    Les derniers actes terroristes en date (en “Europe”) paraissent le fait de petits paumés, certes hyper dangereux, mais ils ne représenteraient plus que les dernières flammèches d’une cause désormais fichue dont le déploiement a sans doute déjà eu les effets que les protagonistes attendaient au Moyen-Orient avec son extension déstabilisatrice en Europe.
    Ce terrorisme expirant, dans une sorte de baroud désespéré n’a pour avenir que de dépérir et s’éteindre. C’est ce qui semble se passer. Pour cette fois je souhaite ne pas me tromper.
    Rappel, au Moyen-Orient, il y a tous les jours des attentats et des dizaines de victimes et cela semble devenu pour nous en “Europe” une sorte de “bruit de fond” qu’on perçoit de moins en moins… Que devenons-nous?


  12. Gavrilo Le 10 juin 2017 à 20h20
    Afficher/Masquer

    De toute façon, nous sommes face à un choix de civilisation qui n’a rien de d’agréable : pour schématiser, nous devrons tous choisir entre totalitarisme et racisme.
    Cela part d’un constat simple : si tous les musulmans ne sont pas terroristes (c’est une évidence), tous les terroristes sont musulmans (et ça aussi est un fait indiscutable). Si même une toute petite minorité (disons 1%) tombera dans l’islamisme radical, ça représente avec les données actuelles un chiffre de 1000 terroristes/djihadistes potentiels que nous laissons entrer chaque année. Et là arrive le terrible choix.
    Soit nous continuons à les laisser entrer et devons par conséquent mettre en place un Etat policier totalitaire et orwellien de surveillance généralisée de la population pour pouvoir continuer à accueillir des musulmans et contrer la menace terroriste. C’est la voie choisie depuis plusieurs années maintenant par ce qu’on peut appeler le système : partis de gouvernement (UMPS, Macron…) Soit nous prenons l’option « raciste » : interdire toute immigration musulmane voire retour d’une partie des musulmans déjà installés pour justement ne pas avoir à fliquer la population. C’est le vote Le Pen, UKIP etc.
    Chacun devra faire son choix en son âme et conscience. Il arrive. Il est déjà là…


    • Surya Le 10 juin 2017 à 23h36
      Afficher/Masquer

      le rapport de l’institut montaigne sur les musulmans français est effrayant, on est bien au delà de votre 1%


    • Fidel c. Le 10 juin 2017 à 23h42
      Afficher/Masquer

      Merci de votre éclairage, mais cela fait maintenant une bonne quinzaine d’années que l’on est éclairés de cette manière là, notamment grâce aux journalistes très talentueux et professionnels cités plus haut, sans oublier l’expert que le monde entier nous envie, A.Bauer. Totalitarisme, civilisation, islam, terrorisme, racisme, Le pen, UKIP, communautarisme… avec tous ces facteurs, nous allons enfin pouvoir résoudre l’équation…


    • Catalina Le 11 juin 2017 à 06h12
      Afficher/Masquer

      euh ? “tous les terroristes sont musulmans (et ça aussi est un fait indiscutable)” il seraient pas un peu mercenaires aussi dès fois ?


      • Surya Le 11 juin 2017 à 12h01
        Afficher/Masquer

        ils ont juste ouvert les livres du sunnisme et ils les ont lu.

        Moi j’ai trouvé un beau hadith dans lequel le prophète se vante d’avoir pu marcher pendant un mois sans arme tant il “inspirait la terreur”


  13. Xavier Le 10 juin 2017 à 20h32
    Afficher/Masquer

    J’avoue une grande lassitude à entendre des gens se dire vouloir lutter contre le terrorisme et refuser d’admettre sa première cause : l’expansionnisme occidental dont la logique est une pyramide de Ponzi qui nécessite toujours de nouveaux pauvres pour fournir une main-d’œuvre toujours moins chère, toujours plus de matière première pour produire à l’infini et faire rêver.

    La religion du “progrès humaniste”, comme toutes les religions, n’est qu’une fumisterie pour fournir des alibis aux dominants.

    Toute autre analyse n’est que bullshit pour perdre du temps sur le vrai débat qui arrivera tôt ou tard.


    • PatrickLuder Le 10 juin 2017 à 21h38
      Afficher/Masquer

      Oui, le terrorisme mériterait que l’on se penche sur ses causes plutôt que sur ses actes. Quels sont les éléments qui ont amenés des êtres humains à de telles extrémismes ???

      Mais de là à mette toutes les religions dans le même panier, il y a un fossé d’incompréhension à explorer …


      • Subotai Le 11 juin 2017 à 01h16
        Afficher/Masquer

        Je peux essayer?
        Déjà, le “Terrorisme” est une appréciation et non un fait.
        C’est une lecture Politique d’un évènement.
        Partant de là, l’étiquette “Terrorisme” donne des informations sur le Régime qui l’utilise.
        Ensuite…
        La guerre est un des outils disponibles pour atteindre un objectif Politique.
        Le but technique de la guerre est d’obtenir par tous les moyens de violence disponibles la réduction de la volonté de l’adversaire jusqu’à le faire accepter la réalité Politique qu’on veut atteindre (lui imposer).
        La seule limite, que chaque protagoniste se donne, est celle de l’usage de moyens équivalents par l’adversaire. C’est “l’équilibre de la terreur” de l’arme atomique et la doctrine française de la “Dissuasion Nucléaire”.
        Partant de ça, entre la notion d’économie de moyen, de Rasoir d’Ockham et de ressources disponibles, chacun fera la guerre au mieux de ce qu’il a. Chacun devant justifier les efforts et sacrifices demandés aux populations des Entités belligérantes.
        Ces populations sont la clés de la “victoire”. Parce qu’au moment où elle comprend (se dit) que les objectifs de la guerre ne justifient pas les sacrifices qu’elles acceptent, le camp en question commence à perdre, en perdant le soutient de la justification de sa propre politique.
        Guerre signifiant mort et destruction, l’objectif de la terreur des populations est fondamental: “Shock and Awe” n’est QUE ça.
        A suivre…


        • Subotai Le 11 juin 2017 à 01h17
          Afficher/Masquer

          Suite…
          Donc entre la destruction des moyens de guerres de l’ennemi (infrastructures, moyens logistiques, personnels…) et l’action psychologique pour réduire le soutient de la population à ses dirigeants, “terroriser” est un objectif clé.
          Si la réduction des moyens techniques de la conduite de la guerre est impossible ou difficile à atteindre, il reste l’action psychologique désignée par le terme de “Terrorisme” qui paralyse aussi les moyens techniques de la guerre (l’Armée déployée sur le territoire national ne fait pas la guerre sur le champ de bataille).
          C’est une technique simple, efficace, économique et qui ne demande que des humains suffisamment désespérés, c’est à dire n’ayant plus rien à perdre (que la vie) ou suffisamment motivés pour être mis en œuvre.
          Et il faut savoir deux choses:
          un, que ça ne manque jamais,
          et deux, que la |vie|, celle de la vision du monde, occidental, confortable, judéo-chrétien (Zombie aussi, comme dirait l’autre.. 🙂 ) n’est pas absolument pas partagée par la majorité des Restes du Mondes.
          Donc mourir pour un objectif trivial, immédiat et TERRESTRE n’est pas inconcevable pour beaucoup.

          A suivre…


          • Subotai Le 11 juin 2017 à 01h18
            Afficher/Masquer

            Fin…

            La |Foi| (en n’importe quoi) étant la seule chose qui reste quand les structures sociales et politiques ont été détruites; il faut donc s’interroger sur les buts de ceux dont l’objectif a été et est encore, la destruction des structures sociales et politiques des Groupes Sociaux (Nations, State, Royaumes, Califats, Groupes, etc…) attaqués.

            Pour conclure.
            Il n’y a pas à chercher de causes au “Terrorisme”. Il y a simplement à se dire que c’est la guerre. Et que le nombre de morts de chaque camp ne détermine en aucun cas l’attribution de la victoire et de la défaite.
            Par nos actions de guerre, nous fabriquons du “Combattant” ennemi depuis près de 20 ans. Il est normal que nous subissions aussi des pertes humaines.
            A chacun de comprendre ou pas, de quoi il s’agit réellement…


  14. Emmanuel Le 10 juin 2017 à 20h44
    Afficher/Masquer

    Les morts du tabac et ceux de l’alcool sont environ 110000 par an en France (cent dix mille).
    Que fait la police ? Quand donc nos soldats seront-ils postés devant les bars et les buralistes ?


    • willie Le 11 juin 2017 à 10h41
      Afficher/Masquer

      Les morts dans les accidents de travail sont dans la même ordre de grandeur.Pas assez pour s’attaquer à ce problème,il paraît.


  15. Toff de Aix Le 10 juin 2017 à 20h44
    Afficher/Masquer

    1984, on y est, et pour de bon.
    La guerre c’est la paix.
    La liberté c’est l’esclavage.
    L’ignorance c’est la force.
    Ces “editocrates” et autres mass médias n’ont jamais autant mérité leur surnom de chiens de garde. Leur fonction : faire passer tout ce qui peut être utile pour favoriser le statu quo, tout ce qui est utile au pouvoir.

    Et le pire, c’est qu’ils sont convaincus de leur neutralité et de leur bonne foi. Ils sont sincèrement persuadés d’être utiles et nécessaires à la société…


    • Catherine Le 11 juin 2017 à 11h30
      Afficher/Masquer

      Je ne crois pas une seconde qu’ils soient convaincus de leur neutralité et bonne foi.

      Qu’ils se croient utiles et nécéssaires pour servir les intérêts qui sont finalement les leurs aussi, ça d’accord.


  16. Charles Michael Le 10 juin 2017 à 20h48
    Afficher/Masquer

    Un peu lassant ces ”sésuritaires” qui manipulent les craintes ici
    tout en approuvant les désastres crées dans les Balkans, en Irak 1 et 2 et 3, en Lybie, en Syrie et où la France de Sarko-Hollande comme l’UK Blair-Cameron comme les US de Bush-Obama – Hillary ont si bien jeter du pétrole sur le feu et armé et soutenu Frères Musulmans, Al Quaïda et plus que tolérer l’émergence de Daesh, Isil, Isis.

    et ça papote ici, et ça continue là-bas.

    vraiment à vomir .


  17. Larousse Le 10 juin 2017 à 21h20
    Afficher/Masquer

    Comparaison n’est pas raison – je dis ça pour mon propos suivant (mais ça fait plaisir).

    Tous les parents de ces donneurs de leçon dans les médias huuurlaient au Loup ! Quand ils voyaient le général Jaruzelski décréter “l’Etat de siège”.. ce “Loup” chercha quelques mois après à négocier…

    Les Français ont maintenant Macron qui prolonge “l’état d’urgence” et huuurlent “On est des Démocrates !!!” Dur, dur la Démocratie !!!


  18. PatrickLuder Le 10 juin 2017 à 21h31
    Afficher/Masquer

    Il est bien clair que les enjeux ne sont pas sécuritaires mais financiers …

    Sous couvert de plus de sécurité l’Etat se dote de l’IA pour analyse systématique des métadonnées de tous les citoyens. Les buts sont multiples et s’il y a de l’argent à se faire (le si n’est pas une question, n’est-ce pas) cela se fera : Traque de toutes transactions au noir, bien évidemment, traque de tout comportement inadéquat (on pourra arrêter préventivement les meneurs de manifestations), traque (et prélèvement) de toutes transactions financières publics ou privées => et surtout vente des données à toutes les entreprises capables d’en tirer un manne financière sous quelque forme que ce soit, sans compter les analyses de comportements et autres classements de chacun de nous. Le future nous promet déjà un monde nettoyé de toute actions classée comme néfaste, le future nous promet déjà un monde nettoyé de tout esprit contradictoire !


  19. Lysbeth Levy Le 10 juin 2017 à 22h13
    Afficher/Masquer

    Ouais bon, il est vrai que certains intervenants ont de bonne raison du “tout sécuritaire” : http://lmsi.net/Alain-Bauer-et-le-consortium-de-la-peur. Il pousse à la consommation de “police et lois sécuritaires” et Fenech encore un élu pas très “frais” Barbier le censeur qui appelle de ces voeux une bonne dictature. Et tous sont ok pour haro sur le multiculturalisme ? Kezaco ça ? Ils veulent en venir ou ? Pourquoi c’est mal le multiculturalisme ? Encore des pompiers pyromanes qui jouent a faire peur avec des attentats qui les arrangent bien au final. Quand on connait les liens consanguins entre services secrets et terroristes (fichés S, suivi puis lâchés, connu etc.) ce qu’on voit surtout c’est le “laissez faire” de ces spécialistes, police, qui surfent sur “les effets” après avoir chéri “les causes”. http://www.greffiernoir.com/charlie-hebdo-amedy-coulibaly-claude-hermant-kouachi-suvivalisme-seth-outdoor-bad-terrorisme Ah et l’expert auto-proclammé Mohamed Sifaoui le pote a Caroline Fouest, vient de déclarer, après l’attentat au marteau, qu’il fallait interdire ….les marteaux ! http://www.theprairie.fr/momo-sifaoui-veut-interdire-vente-libre-de-marteaux-bricorama-leroy-merlin-scandalises/


  20. Catherine Le 10 juin 2017 à 22h21
    Afficher/Masquer

    Et pendant ce temps là, chaque année, 15 000 morts et 130 000 hospitalisations à cause de médicaments, 150 000 morts par le cancer, 180 000 par les maladies cardio-vasculaires, 20 000 par les erreurs médicales (+ maladies nosocomiales,+ suicides +violences conjugales + meurtres, etc.)

    Le terrorisme est vraiment une catastrophe qui mérite que l’on se mobilise.


    • Ardéchoix Le 11 juin 2017 à 09h14
      Afficher/Masquer

      Sans compter ceux qui regardent C dans l’air et se suicident par peur de mourir 😎


  21. Louis Robert Le 10 juin 2017 à 22h31
    Afficher/Masquer

    Londres n’est pas victime du communautarisme mais bien du terrorisme d’état que pratique l’Angleterre, complice inconditionnelle de l’Empire depuis des décennies. En cela, Londres ne diffère aucunement de Manchester, Paris, Nice, etc. Cette terreur vise essentiellement les pays qui pratiquent le terrorisme d’état. Madrid l’avait bien compris.

    Or comme ce diagnostic identifiant les causes véritables demeure à ce jour inavouable pour le Pouvoir, celui-ci a recours aux “explications” telle la soi-disant radicalisation qui n’explique rien, étant elle-même causée par le terrotrisme d’état et ses conséquences, des victimes de l’Occident terroriste (Chomsky/Vltchek) qui se comptent désormais par millions. On ne saurait pratiquer le terrorisme d’état impunément. On le paie par le totalitarisme chez soi.


  22. Louis Le 10 juin 2017 à 23h46
    Afficher/Masquer

    On a effectivement besoin d’une dictature, c’est certain.

    Ceci dit c’est une dictature au sens antique du terme qu’il nous faut. C’est à dire un type a qui on confie tous les pouvoirs pour une durée déterminée et qui raccourcit les cous de la noblesse (ici l’oligarchie) et restaure l’ordre en prenant des mesures dures mais efficaces.

    De mémoire la cinquième république prévoit que le président puisse rassembler de manière provisoire tous les pouvoirs en cas de crise majeure. Il était malin ce De Gaulle ! Bon ok il avait pas prévu des successeurs aussi médiocres …

    Ne pas confondre dictature et tyrannie. La première est définie par le droit et s’affranchit de la loi pour restaurer le droit. La seconde est un exercice injuste du pouvoir.


  23. nicolas Le 11 juin 2017 à 00h10
    Afficher/Masquer

    Alors vous allez me dire que ça n’a rien à voir mais non.
    Il y a sur Arte en ce moment en replay un documentaire qui s’appelle ” Vers un monde altruiste ‘.
    Allez le voir et surtout la partie concernant l’ouragan Katrina et comme les média ont dépeint ce fait en véritables faussaires.
    Ils ont dit que c’était le chaos , la violence partout , or des chercheurs ont compilés plein d’images et de vidéos faites par les citoyens et c’était tout le contraire : entraide , queues ordonnées lors des distributions de vivres et d’eau etc ..
    Oui il y a eu des problèmes mais ce n’était pas omniprésent et loin de là.
    Sauf que les médias eux n’ont parlés que de cela parce que des queues en ordres des gens qui s’aident ça fait pas vendre de la pub …
    Allez voir ce doc rien que pour ça , ça vaut le détour.


  24. victor Le 11 juin 2017 à 02h57
    Afficher/Masquer

    Si cela devait arriver, il nous resterait à mettre nos intelligences au service de la naissance d’une créature, constituée d’assemblages divers et de leurs immanences, en charge de notre propre sécurité, de sorte que si nous étions embastillés pour nos opinions, notre défense des libertés, ou nos légitimes revendications, les dictateurs se retrouvent automatiquement en prise avec elle, déchainée. Échec et mat !

    C’est le pendant d’un égrégore, mais qui prend forme physique, et qui se déchaine quand elle est privée de nos soins.

    Entre nous, qui peut croire un instant à ces contes pour enfants sur le terrorisme ? Si réellement un autre état voulait faire des dégâts en France, il s’attaquerait aux infrastructures de façon à mettre notre état et nos institutions en danger, et pas directement à des citoyens ou des fonctionnaires. Ces mesures liberticides sont dirigées contre nous, pas contre d’hypothétiques terroristes auxquels je ne crois pas un seul instant.


  25. DUGUESCLIN Le 11 juin 2017 à 05h13
    Afficher/Masquer

    Le fascisme ne passera pas, mais la dictature passera.


  26. Maribon Le 11 juin 2017 à 07h23
    Afficher/Masquer

    En 2016 Les attentats islamistes auraient fait dans le monde un peu plus de 4200 morts et 238 en France.
    Dans le même temps sur les routes de France les accidents de voitures ont laissé sur le carreau 3468 morts et beaucoup d’amochés à vie.
    Alors comment je peux raisonnablement m’expliquer ma crainte du terrorisme et mon absence de crainte quand je monte dans une voiture ?
    Au pont d’être prête à sacrifier ma liberté à ma sécurité ?
    C’est pas sérieux de s’emballer comme ça. Allons ! Allons ! Tout doux ! Tout doux !
    Serait-ce mon deuxième cerveau qui aurait pris le dessus sur le premier ?
    Temps ! Il est temps que le premier enjoigne le second à se contenter de faire ce à quoi il est destiné : bien déféquer!
    En même temps en avant mes deux hémisphères ! le droit ! le gauche ! en avant mon esprit de finesse et celui de géométrie, pour reprendre en main une monture désorientée et abrutie : la mienne .


  27. georges glise Le 11 juin 2017 à 07h40
    Afficher/Masquer

    j’ai 76 ans depuis deux mois. depuis mon enfance, vécu sous la quatrième république, j’ai toujours entendu de braves gens dire “ah! on aurait besoin d’un bon dictateur pour mettre fin à la gabegie, à un parlementarisme corrompu, etc…ok braves gens, nous y sommes presque, avec le providentiel macron et son parti quasi-unique!. à mon sens, il ne faut pas confondre communautarisme et multiculturalisme. toutes nos sociétés sont multiculturelles. en revanche le communautarisme repose sur des groupements ethniques séparés les uns des autres, chaque groupe pratiquant l’apartheid à l’égard des autres. et de fait, la grande-bretagne vit cette situation avec des groupes ethniques ayant leurs institutions autonomes. le communautarisme s’installe lorsque l’état renonce à faire prévaloir la même loi pour tous les citoyens quelle que soit leur origine.


  28. Dva Le 11 juin 2017 à 12h16
    Afficher/Masquer

    Vivre un jour dans un état orwélien sera le produit du laxisme des populations organisé par nos médias aux ordres d’un système qui dépasse nos frontières régaliennes( ?…régaliens..Otan,UE,Bilderberg , paradis fiscaux..). Si les peuples c’étaient vraiment mobilisés contre la fiole exhibée comme preuve pour attaquer l’Irak sous prétexte de lutter contre le terrorisme, nous n’en serions pas là aujourd’hui !!! Depuis, les petits hommes en noirs ‘ naissent’ là où les intérêts divers occidentaux sont en cause …Afghanistan, Balkan, Irak, Libye, Syrie , Philippines…( Iran ? ) …
    Et les états, sous ce faux prétexte peuvent développer des ‘ politiques sécuritaires ‘ afin de contenir leur populations contre les effets perverses de la mondialisation rampante !!! Une pierre …deux coups !!!
    Nous devrions peut –être commencer par déclarer la guerre à ceux qui déclarent la guerre au terrorisme !!!


  29. 1Direct Le 11 juin 2017 à 15h27
    Afficher/Masquer

    LA PERTE DES LIBERTÉS DE TOUS NE DONNENT QUE LA SÉCURITÉ A QUELQUES UNS.

    De façon simple, mais pas simpliste, on peut résumer la tolérance des français et des britianniques à la privation de droit à cela:
    Sur l’échelle du trouillomètre, à partir quel niveau les populations sont-elles prêtes à se soumettre à une … “soft-dictacture”.

    NE NOUS TROMPONS PAS!
    Tout est est fait, conçu, relayé pour que le niveau du “trouillomètre” monte suffisamment afin que les gens, mais aussi les populations des classes “meneuses”, acceptent la limitation, voire la suppression de leurs libertés y compris les plus basiques, les plus évidentes.

    La peur est naturelle. La surmonter n’est pas permis à tout le monde. Mais elle est surtout mauvaise conseillère.

    Faute de pouvoir développer, il ne faut surtout pas oublier 2 points:
    1 – La limitation et/ou la privation de nos droits et de nos libertés ne concernent pas que les autres MAIS TOUT LE MONDE (ou presque) .
    Une fois accepté nous sommes et serons tous, oui TOUS, soumis au même régime (au sens propre).
    2- Comme toujours, il y a deux catégories de personnes:
    – Celle qui en tirerons profit de la situation et s’exempteront des nouvelles contraintes.
    – Tous les autres, les Madames et Messieurs Dupont et Durant, qui eux devront, bon gré mal gré faire avec et pour longtemps.

    UNE CERTITUDE A GARDER EN MÉMOIRE:
    Même les pires dictatures et états policiers ont des attentats.
    Les trouillards pathologique, ont et auront tôt fait de soumettre aux dictâtes.
    Les autres auront dit adieu à leurs libertés et auront TOUJOURS les attentats et LA PEUR.


    • 1Direct Le 11 juin 2017 à 15h42
      Afficher/Masquer

      Même une double peur.
      La peur des attentats et PIRE ENCORE la peur de nos propres dirigeants et de leurs représentants force de l’ordre comprises. Cette dernière qui, à la base, qui était sensée vous protéger, supprimer vos peurs.


  30. Renaud Le 11 juin 2017 à 16h17
    Afficher/Masquer

    Xavier @ Le 10 juin 2017 à 20h32
    (38 réactions positives à cette heure le 11 juin 2017 à 16heures15)
    Vous rappelez l’un des principaux des versants de la vérité du monde “encore” contemporain:

    “”l’expansionnisme occidental dont la logique est une pyramide de Ponzi qui nécessite toujours de nouveaux pauvres pour fournir une main-d’œuvre toujours moins chère, toujours plus de matière première pour produire à l’infini et faire rêver.””

    Trop concrète et trop vraie pour passer facilement dans nos têtes tandis que l’on nous crétinise avec la “politique”, l’une des explications qui collent le plus à la réalité que nous vivons est la suivante :
    — Et puisque l’argent dont nous avons besoin est basé sur les capacités de production de la société, cet argent appartient aussi à la société productrice. Alors pourquoi les sociétés devraient-elle payer les banquiers pour l’usage de leur propre argent?? Pourquoi payer pour l’usage d’un bien qui nous appartient car nous l’avons créé par nos mains et nos têtes?? Pourquoi le gouvernement (ou toute entité économique et sociale) n’émet-il pas directement son argent, sans passer par les banques ou les marchés financiers?? —


  31. J.A B Le 11 juin 2017 à 16h18
    Afficher/Masquer

    L’opinion public n’a jamais été d’accord pour voir apparaitre plus de sécurité au détriment de la liberté.

    Les peuples désirent plus de sérénité de paix et de simplicité. [modéré]

    Il y a, certe une insécurité en France mais celle ci ne se reglera qu avec des policiers sur le terrain, du social, de la proximité et non des caméras ni des écoutes de masse.

    Pour ce qui est du terrorisme, celui ci ne se reglera que par une attitude et politique exterieur moins agressive, de la vigilance et des moyens supplémentaire pour la DGSE DCRI.


  32. openmind Le 11 juin 2017 à 16h52
    Afficher/Masquer

    Alain Bauer: Criminologue….c’est tout???

    “Jeudi 2 mars 2017, l’ex-Grand Maître du Grand Orient de France Alain Bauer, l’homme aux multiples casquettes, le monsieur Sécurité de Sarkozy puis de Hollande, donnait une conférence à la synagogue de Lille à l’invitation du président de la communauté juive de la ville.”

    On est devenu pudique à un point en France, le politiquement correct tue l’analyse politique profonde…


Charte de modérations des commentaires