Les Crises Les Crises
18.août.201918.8.2019 // Les Crises

“L’UE ne nous protège pas, elle nous met à nu” Montebourg

Merci 1694
J'envoie

Source : NOP, Youtube, 19-07-2019

Arnaud Montebourg fait son retour au Sénat. L’ancien ministre de l’Economie et du redressement productif de François Hollande est auditionné par les sénateurs sur la suppression de 1000 emplois dans les usines du groupe General Electric. Il y a 4 ans Arnaud Montebourg avait qualifié d’erreur majeure la vente de la branche énergie d’Alstom à l’américain General Electric. Le groupe américain s’était engagé à l’époque à créer 1000 emplois, engagement qu’il n’a pas respecté. Désormais Arnaud Montebourg demande à l’Etat d’annuler la vente de 2014.

Source : NOP, Youtube, 19-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Dépité // 18.08.2019 à 07h35

Montebourg nouveau Chevènement ? Toutes les lois sont la, mais nos politiciens, médias, industriels sont corrompus aux bottes de Bruxelles qui n’est qu’un pantin des américains, nous avons qu’à faire comme eux, une loi extraterritorrialite pour mettre des amandes faramineuse à leur sociétés, sortons de cette dictature EU et de l’OTAN retrouvons notre liberté.

65 réactions et commentaires

  • Cgrotex // 18.08.2019 à 07h24

    C’est fou comme le fait de quitter la vie politique rend la parole libre…
    Mais attention à Montebourg ; lors des primaires de 2012 , il avait fait campagne pour la démondialisation (et j’avais voté pour lui…) pour ensuite appeler à voter pour François Hollande…

      +34

    Alerter
    • K // 18.08.2019 à 10h35

      Les candidats à la primaire 2016 s’étaient engagés par écrit à soutenir le future vainqueur de la primaire. On ne peut pas reprocher à Montebourg d’avoir respecté sa parole. Contrairement à Valls et De Rugy.

        +42

      Alerter
    • Dominique65 // 18.08.2019 à 12h01

      Hollande était opposé à Sarkozy, tout aussi Européiste. Tellement même qu’il s’est assis sur le référendum de 2005. Il n’y a donc pas de trahison.

        +6

      Alerter
  • Dépité // 18.08.2019 à 07h35

    Montebourg nouveau Chevènement ? Toutes les lois sont la, mais nos politiciens, médias, industriels sont corrompus aux bottes de Bruxelles qui n’est qu’un pantin des américains, nous avons qu’à faire comme eux, une loi extraterritorrialite pour mettre des amandes faramineuse à leur sociétés, sortons de cette dictature EU et de l’OTAN retrouvons notre liberté.

      +69

    Alerter
    • LBSSO // 18.08.2019 à 09h47

      “une loi extraterritorrialite pour mettre des amandes faramineuse à leur sociétés”

      Vous croyez réellement que le rapport de force est en faveur de la France ?Vous avez ce qu’il nous en coûterait ?
      Il faut se montrer plus subtil.Je vous propose ce document (long), il en existe d’autres:
      https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/194000532.pdf
      Vous pouvez par exemple prendre connaissance de quelques propositions en page 5.

        +8

      Alerter
      • Dépité // 18.08.2019 à 12h10

        Effectivement le document est long, pour la page 5 cela semble être une des solutions, mais toujours le même problème ‘le manque de volonté politique’ du pouvoir actuel, ou plutôt une totalement soumission, de plus aujourd’hui la France ne peux rien faire sans l’aval de EU, donc soit l’on continue sous les directives de EU et il faudra pas mal de temps ou une multitudes de désaccords avec notre MAITRE soit bye bye EU.

          +14

        Alerter
      • douarn // 18.08.2019 à 12h36

        Merci pour le lien, LBSSO. J’ai regardé cette page 5.
        Franchement, j’aimerais bien m’en convaincre mais je crains que le droit ne soit pas suffisant face à l’empire économique US. Et quand on sait l’américophilie des ex-pays de l’Est, on peut mesurer les efforts à mettre en oeuvre pour “vouloir renforcer les outils européens de protection des entreprises européennes (à supposer que ceux-ci existent déjà) face aux demandes des autorités administratives et judiciaires étrangères”.

        Outre les outils législatifs, il faudrait un rapport de force pour contraindre l’empire US déclinant (et agressif (cf. Todd, la fin de l’empire)) au droit international. Franchement, si une réponse France/UE était la solution, cela se saurait depuis bien longtemps. Pour ma part, je ne vois pas quel autre bloc que celui de l’Organisation pour la Coopération de Shanghai puisse opposer assez de force économique et géostratégique.
        https://medium.com/caium/lorganisation-pour-la-coop%C3%A9ration-de-shanghai-une-rivale-%C3%A0-l-otan-815cf1836a2e
        OCS : 40% de la population mondiale (Chine, Russie, Kirghizistan, Kazakhstan, Tadjikistan, Ouzbékistan, Inde et Pakistan), réserve importante en $, réserves en or, début de dé-dollarisation des échanges, avancées technologiques militaires décisives (missiles supersoniques russe, jet chinois et ruse de dernière génération).

          +14

        Alerter
        • LBSSO // 18.08.2019 à 17h26

          Un test essentiel pour apprécier la volonté réelle européenne.

          “En dépit des négociations difficiles, la France et l’Allemagne vont atterrir d’ici à la fin de l’été pour faire décoller le système de combat aérien du futur (SCAF). Face à la volonté des Etats-Unis de torpiller ce projet, Etats partenaires et industriels y ont le même intérêt, la réussite d’un programme hors norme pour l’Europe en général, et l’Europe de la défense, en particulier. ”
          “Avant de décoller définitivement en 2040, le SCAF devra éviter les missiles et les leurres des Etats-Unis, dont la volonté est de “descendre” coûte que coûte ce programme européen ambitieux mais fragile.

          “La clause de solidarité de l’Otan s’appelle Article 5, pas l’article F-35″

          , avait rappelé en mars la ministre des Armées, Florence Parly lors de son intervention auprès de l’Atlantic Council, un think tank américain spécialisé dans les relations internationales.”
          https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/avion-de-combat-du-futur-l-allemagne-et-la-france-defient-l-hyperpuissance-des-etats-unis-819963.html

          Chiche Madame Parly !

            +1

          Alerter
          • Fritz // 18.08.2019 à 18h50

            Je crois davantage en cette promesse:
            https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/boris-johnson-annonce-que-le-brexit-sera-effectif-le-31-octobre_2095016.html
            Chiche, Boris ! Et ne te laisse pas abattre par les Hammond, Corbyn, et autres saboteurs de la volonté populaire.

              +10

            Alerter
            • LBSSO // 18.08.2019 à 20h48

              Boris la forme ,il sort.Boris le fond ,il reste.

              Il est vrai que si B Johnson réalise le Brexit souhaité par son peuple , son armée sera alors indépendante des Etats-Unis et mettra en place une politique économique équitable (ironie).
              Je sais , c’est leur choix , et je le défends, mais il défendra une politique économique similaire à celle de Bruxelles et tournée contre .
              Alors , si son peuple croit qu’il deviendra souverain uniquement en sortant, il découvrira à une occasion ou une autre qu’il n’en est rien.

                +3

              Alerter
      • JiB // 19.08.2019 à 13h18

        je trouve ça utopiquement ridicule.
        Quand on a signé les CETA et autres accords d’ultra-libre échange, on a INTERDIT à tout état (donc à la France), comme à l’UE une quelconque politique protectionniste, ou des mesures favorisant les citoyens, ou encore toute décision pouvant éventuellement conduire à une possible pénalisation d’une entreprise existante ou ayant un marché potentiel éventuel. Autrement dit, on s’est mis pieds et poings liés derrière les tribunaux d’arbitrage privés, nommés par les plus riches des “entrepreneurs” mondiaux pour protéger leurs sales habitudes de pillage ‘intelligé’ avec le soutien juridique et merdiaque de nos représentants

          +1

        Alerter
    • D’Aubrac // 18.08.2019 à 10h00

      Faire une loi d’extra-territorialité à l’instar de celle des étasuniens ?

      Tout à fait d’accord. Mais…

      ”Il n’y a qu’une fatalité, celle des peuples qui n’ont plus assez de force pour se tenir debout et qui se couchent pour mourir. Le destin d’une nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction.” (C.de Gaulle).

      Prisonnier d’engagements juridiques extravagants à l’égard de l’UE, gouverné par des jean-foutres narcissiques et irresponsables, anesthésié par les idéologies néo-libérales du consumérisme et du chacun pour soi, notre pays a-t-il encore la force de vouloir se tenir debout..?

      L’exemple de Montebourg me parait révélateur d’une certaine asthénie collective. Voilà un ministre lucide, non dépourvu d’allant et de cran, témoin du bradage éhonté d’un bien commun stratégique (Alstom), désireux mais impuissant à l’empêcher. Pourquoi, en sa qualité de ministre, n’a-t-il pris la nation à témoin de la trahison – oui,de la trahison- de la classe dirigeante dans cette affaire ? Pourquoi n’a-t-il pas mis en accusation, ouvertement, Macron et les complices de ce forfait au sein du gouvernement et au sein du PS ? Pourquoi, étant en situation de la faire, n’a-t-il pas porté le fer dans la plaie?

        +57

      Alerter
      • RGT // 19.08.2019 à 10h58

        Ce cher Arnaud n’a simplement pas voulu s’en prendre à ses confrères de la French-American Foundation qui lui a permis d’atteindre, par ses réseaux d’influences, les plus hautes fonctions de l’état.

        Il a “viré sa cutie” ?
        Dans ce cas il est politiquement mort mais il s’en fout, il est à la retraite (pas touchée par les “réformes nécessaires” bien sûr).

        N’oublions pas qu’il avait été précédé par ce cher Jacques Toubon qui avait porté la loi de 1994 sur l’usage de la langue française, loi qui a ensuite été patiemment détricotée afin d’être presque totalement vidée de sa substance.

        Même les facs se mettent au Globish, pour “s’ouvrir au monde extérieur”…
        Comme si l’utilisation de cette langue dégénérée était un attrape-mouches pour les étudiants étrangers.

        Quand j’étais à la fac, les étudiants étrangers venaient justement étudier en France pour améliorer leur maîtrise d’une langue qui était en “opposition” avec la domination anglophone.

        Et aussi l’aura d’une langue qui était celle des “droits de l’homme” et de “l’indépendance vis à vis des puissants”, la mémoire du “Grand Charles” n’ayant pas été encore trop dévoyée par ses “héritiers”.

        Ce cher Arnaud se contente simplement de faire un buzz du battage pour que la population se souvienne qu’il est encore vivant afin de satisfaire son ego démesuré.

        S’il était réellement “touché par la grâce” il serait chaque samedi sur les ronds-points avec les gilets jaunes et écouterait avec attention leurs revendications pour ensuite les porter devant le sénat ou les grands médias.

          +11

        Alerter
        • D’Aubrac // 19.08.2019 à 16h04

          RGT, je vous approuve.
          Montebourg se donne le beau rôle à peu de frais. Ministre, il était -largement- resté dans la posture. ”Retiré” de la politique (dixit), je crains qu’il ne s’y complaise.

            +4

          Alerter
    • Duracuir // 18.08.2019 à 20h50

      Etes vous prêt à payer le prix de cette rébellion????
      Parce que vous n’imaginez tout de même pas que ça va se faire dans la douceur?
      Depuis nos foucades de 2003( c’est vrai, ça avait de la gueule) les yankees et leurs larbins ici ont mis les bouchées doubles pour que ça n’arrive plus.
      Alors sortir, que dis-je, s’extirper, que dis-je, s’arracher de l’Empire….
      Sommes nous prêts à payer le prix?

        +7

      Alerter
      • toto // 19.08.2019 à 11h28

        Moi oui…
        Est ce qu’on préfère une operation douloureuse ou une mort lente… ?
        Perso je tenterais le tout pour le tout…
        On ne peut pas être gouverné sans cesse par la peur de ce qui peut arriver et ne rien faire
        Ca s’appelle être défaitiste.
        A bas Laval, vive De Gaulle

          +9

        Alerter
  • Shock // 18.08.2019 à 07h36

    La France telle une putain se vend en pièces détachées au plus offrant dans une logique tout ce qu’il y a de plus capitaliste, à savoir ne pas faire le bonheur du peuple, mais celui d’une classe bourgeoise corrompue. L’argent, l’enrichissement personnel prime tout et au diable les emplois!

    Dans ce cas là, la cerise sur le gâteau, c’est que ge est au plus mal et fait partie des sociétés (avec boeing notamment) qui pourraient déclencher une nouvelle crise financière…

    https://www.businessbourse.com/2019/08/15/general-electric-une-fraude-comptable-plus-grosse-quenron-et-worldcom-reunis/

      +36

    Alerter
  • Patrique // 18.08.2019 à 08h00

    Montebourg dit pis que pendre de l’UE mais ne veut pas en sortir. Une sorte de Chevènement ou de Gorbatchev pour l’URSS. Incohérent ; ou lâche.

      +36

    Alerter
    • K // 18.08.2019 à 10h52

      Absolument, Montebourg est probablement le moins pouri de la bande mais son refus catégorique du frexit rend sa position fragile. En ce sens il est sur la même ligne que Mélenchon, Coralie Delaume, Juan Branco, Dupont-Aignant ou encore les Le Pen post Philipot:
      – “L’UE nous mène au casse-pipe.”
      – “Alors on en sort?”
      – “Non, on négocie pour réorienter l’UE.”
      – “Mais si la négociation n’aboutie pas, on en sort?”
      – “Non, on continue de négocier.”

      A ce compte-là, la France et l’Europe seront devenus des pays du tiers monde avant que l’UE soient réorientée. D’autant plus que l’UE n’a aucun intérêt à négocier quoi que ce soit puisque les élites françaises ne sortiront pas de l’UE de toutes façons.

        +49

      Alerter
      • vert-de-taire // 22.08.2019 à 19h55

        Attention à ce que vous dites.
        Cette caricature est juste, j’en conviens.
        Mais elle se rapporte à des gens qui n’ont pas (encore ?) les moyens d’agir.
        Et est-ce qu’il n’y a pas quelques raisons à vouloir négocier plutôt que rompre ?
        Car enfin casser l’UE (honnie à juste titre)et donc l’Euro devrait faire réfléchir pas mal de monde, inclus les Allemands.
        Le cout serait lourd pour tous.
        Mon humble avis est qu’il n’est pas certain qu’ils choisissent la rupture plutôt que la négociation.
        Donc cette attitude serait réaliste voire raisonnable.

        Alors de ceci il vient que négocie-t-on précisément ? …

        Et puis il y a un autre point de vue évoqué plus haut, on peut imaginer :
        Si les français se donnaient les moyens de dire leur volonté, reprendre leur souveraineté, démocratiquement, avec de vraies prises de position de citoyens (des consultations nationales avec débats et votes sur des possibilités des scénarios, bref de la démocratie, on oublie parfois cette option, la démocratie).
        Si on exprimait un choix de presque tous les citoyens de ce pays, qui pourrait s’y opposer ?
        Et comment ?

          +1

        Alerter
    • Dominique65 // 18.08.2019 à 12h24

      « Montebourg dit pis que pendre de l’UE mais ne veut pas en sortir »
      Quand il dit (à 1 mn 37 s) « donc il faut revenir aux États, tant pis », ne parle-t-il pas d’en sortir ?

        +16

      Alerter
      • Véronique // 18.08.2019 à 21h00

        Non, il ne parle pas d’en sortir. Il a clairement exclu le frexit dans une autre interview.
        Pour revenir aux Etats sans sortir de l’UE il faut donc renégocier les traités, donc les modifier, donc obtenir l’accord des autres Etats membres, alors qu’il dit lui-même qu’obtenir l’accord des autres Etats est chose impossible.
        Bref, incohérent !

          +7

        Alerter
        • Fritz // 18.08.2019 à 21h08

          On peut toujours faire la fine bouche : c’est un choix qui ne mène à rien, et qui laisse prospérer la tyrannie européiste. Le papier du jour n’est pas « une autre interview », mais l’audition d’un ancien ministre devant le Sénat. Écoutez-la si vous ne l’avez pas déjà fait, elle en vaut la peine. Elle conduit implicitement à l’acceptation du Frexit.

            +1

          Alerter
          • V // 19.08.2019 à 09h03

            Oui je l’ai écoutée, je l’avais déjà écoutée d’ailleurs.
            Oui elle peut conduire à l’acceptation du frexit, mais ce n’est pas Montebourg qui le réclamera puisque dans une autre interview, plus récente, il l’exclut catégoriquement. Il se contente de se tenir prêt si jamais un jour il y a un frexit, et il prend ses précautions pour que jamais il ne puisse être accusé de haute trahison.

            Le choix qui ne mène à rien c’est celui qu’a fait Montebourg, et c’est le pire choix qui existe puisqu’il entretient l’illusion que les choses peuvent changer sans avoir à les changer. C’est grâce à des personnes comme lui que l’UE a acquis sa légitimité.

              +5

            Alerter
  • Learch // 18.08.2019 à 08h33

    Où comment un politicien sur le banc essaie de redorer son blason en surfant sur la très répandue (à très juste titre) haine de l’anti-système (anticapitalisme, antilibéralisme, antimondialisme, ajouter le ou les adjectifs de votre choix).

    Ancien compagnon de Madame l’ex-ministre Filipetti qui avait dit que “Debord avait raison à un point inouï” avant de rejoindre le Génération.S de Hamon.

    Cette gauche libérale à vraiment une logique propre (façon de parler).

      +12

    Alerter
    • Fritz // 18.08.2019 à 11h32

      @Patrique et @Learch, avez-vous seulement pris le temps d’écouter Montebourg ? 9 minutes.
      J’admets que mon ancien condisciple au collège Marcel Pardé de Dijon puisse agacer, avec sa voix ampoulée, sa chronique mondaine, mais ce qui compte, c’est ce qu’il dit devant les sénateurs.
      Extraits :
      – l’Union européenne est une grande paralytique en matière économique, donc il faut revenir aux États. La France en a vu d’autres ; ça prendra dix ans, l’œuvre d’une génération à venir (1’30)
      – l’Union européenne nous met à nu face à l’adversité… les chevaux de Troie sont multiples grâce à l’Union européenne ; au lieu de nous protéger, elle nous empêche de nous organiser… cette protection, c’est une fable racontée pour entretenir une fausse religion (3′)
      – je dis non aux monopoles privés, car là, il n’y a pas de contrepoids… regardez les 36 aéroports privatisés dans le monde, ce n’est pas beaucoup, les résultats ? Un bond des taxes… J’appelle à signer la pétition contre la privatisation d’aéroports de Paris… (5′)
      – regardez ce qu’ont fait les Allemands, pour le réseau ferroviaire (Deutsches Bundesbahn) : ils ont refusé. Nous, on a accepté, parce qu’on est les bons élèves de l’Europe, malheureusement, en opérant la coupure entre la SNCF et RFF (7’20)

      Et rappelez-vous que Frédéric Pierucci a salué l’action du ministre Montebourg.

        +21

      Alerter
      • Learch // 18.08.2019 à 13h53

        Je suis bien désolé de tenter de vous déconcentrer (pendant le déroulement du spectacle) avec mon grain de poussière mais cette vidéo date du 11 juillet, en voici une autre du 25 juillet, lire à partir de 1h11’34” : https://www.youtube.com/watch?v=W7OY8TeglnM

        Une femme ou un homme politique actuel est entouré de communicants qui n’ont de cesse de rechercher des axes de pensées (peu importe lesquels, ils n’ont aucune limite, morale ou autre…) sur lesquelles surfer et par là créer l’adhésion. En ce moment, je vous parie mon vieux PC qu’ils planchent sur “Mais comment récupérer cette haine du système ?”.

        Le spectacle n’aura de cesse de se renouveler suivant les goûts du public polarisé, justement pour conserver la polarisation. S’il la perd, il cesse d’exister… au bout de plusieurs milliers d’années, ce serait ballot…

          +8

        Alerter
        • doudoute // 18.08.2019 à 14h53

          “… reprendre le droit de défendre leurs intérêts lors que [les États nations] sont en difficulté”

          dire “non” à certaines directives, c’est ce qu’il disait avant aussi.

          Cela dit, (re)donner encore plus de pouvoir à la macronnie je ne pense pas que ce soit une bonne idée à l’heure actuelle.

            +1

          Alerter
          • Learch // 18.08.2019 à 16h43

            Vidéo Thinkerview : vous n’êtes pas assez naïf pour croire que Montebourg ne sait pas qu’il est impossible de modifier les traités… il nous refait le coup, très médiatisé pendant les élections européennes, d’ “une autre Europe”…

            Dire “non” à certaines directives ? Sans modifier les traités ? Vous savez bien que c’est impossible.

            Après “Mon ennemie la finance” de son ex-patron, il nous fait le coup, avec la vidéo de Public Sénat, de “Mon ennemie c’est l’UE”.

            Qui aurait pu croire que certains trouveraient Hollande bon au point de vouloir le copier ? 🙂

              +10

            Alerter
            • doudoute // 18.08.2019 à 17h26

              Je dis juste qu’il reste sur la même idée. Non pas sortir des traités mais taper du point sur la table.
              Ensuite je ne soutiens en rien ses idées, je n’y ai pas suffisamment réfléchis, je ne sais pas si j’y prendras plus de temps que ça. Ce qui m’intéresse, c’est de toujours découvrir un peu plus le paysage qui m’entoure, les moindres petits chemins de cette forêt obscure, en baladant mon regard, notamment ici.
              Et, en effet, bien souvent je soupçonne que tout cela n’est que du décore en carton pâte. Mais il n’y a pas de scénariste en amont. Tout les acteurs et producteur cherchent à passer sur le devant de la scène en surjouant toujours plus voyant la salle se vider et la scène s’écrouler.
              Montebourg a d’ailleurs l’air de se sentir pas mal bankable.

                +1

              Alerter
            • Kilsan Aïtous // 18.08.2019 à 20h45

              “mon ennemie, c’est la faïence” ?

              Il avait promis de casser la vaisselle à Bruxelles….. pff

                +1

              Alerter
      • Véronique // 18.08.2019 à 19h57

        Mais qu’est-ce qu’il attend pour dire qu’il faut sortir de l’UE ? Il dit tout ce que les pro-frexit disent, sauf qu’il ne faut pas faire le frexit. Il faut selon lui modifier les traités ? Mais comment les modifier puisqu’il dit lui-même que c’est impossible !
        En réalité il est comme les autres, lrem, ps et consorts, mais il se protège, au cas où. D’ailleurs il avait voté oui au traité de Maastricht. Tout le monde peut se tromper, mais c’est quand même assez révélateur.

          +7

        Alerter
  • LBSSO // 18.08.2019 à 08h56

    La chaise

    En 1965, la France et la Commission européenne, présidée par W Hallstein, sont en désaccord . Le général de Gaulle s’oppose à deux réformes qui privilégient les institutions communautaires au détriment des États.S’y ajoute le conflit concernant la Politique Agricole Commune.
    La France refuse alors de siéger dans les instances communautaires à partir de l’été 1965 : c’est la politique de la chaise vide.De Gaulle aura en grande partie gain de cause six mois plus tard.

    A Montebourg n’a pas eu cette possibilité , ses “amis” ont retiré la chaise avant qu’il n’ait eu le temps d’asseoir ses idées.

      +17

    Alerter
  • Albert Charles // 18.08.2019 à 09h40

    Il a raison, sur l’UE. On peut ergoter sans fin sur ses contradictions relatives à son passé de Ministre, mais il dit des choses évidentes: L’UE est une grande paralytique. Et c’est bien pour cette raison que le Brexit est né. Et c’est une autre évidence que le Brexit deviendra un modèle, certes imparfait et dur à avaler (au début), pour les Britanniques (qui en ont vu d’autres…), mais il s’imposera quand les Européens verront qu’il se font doubler de tous les côtés par les autres Etats-Nations, économiquement et (malheureusement) militairement. Quand Montebourg dit justement que l’Allemagne est préoccupée par la vente de ses voitures à la Chine, il touche du doigt un problème qui va nous péter à la figure bientôt: l’Allemagne et d’autres (pour vendre) ne ferons rien si la Chine décide d’absorber totalement Hong Kong, puis Taiwan, puis la Mongolie extérieure, puis le Cachemire…..puis toujours plus à l’Ouest. Exagération ? Demandons aux populations du Sud-Est asiatique: c’est déjà fait ou déjà organisé, chez elles. Bref: le Frexit, comme le Brexit, se sont pas des solutions miracles, car elles ont leur propres difficultés ou contradictions, mais la question n’est pas là: ces solutions deviendront des nécessités, imposées par l’UE et sa paralysie. Il appartiendra après, aux nouvelles génération, de rebâtir une nouvelle UE plus efficace et plus respectueuse des identités nationales et des gestions nationales ou locales (ce qui est normalement prévu par ce grand principe démagogique et non appliqué: le Principe de Subsidiarité)

      +4

    Alerter
    • Dominique65 // 18.08.2019 à 12h34

      « si la Chine décide d’absorber totalement Hong Kong »
      Hong Kong fait totalement partie de la Chine. Précisément, c’est une « Région administrative spéciale de la République populaire de Chine », ce qui lui donne une grande autonomie.
      « puis Taiwan, puis la Mongolie extérieure, puis le Cachemire…..puis toujours plus à l’Ouest »
      Pardon, mais je ne vois que des spéculations de néoconservateurs zuniens devant leur carrière politique au complexe militaro-industriel.

        +21

      Alerter
    • Subotai // 18.08.2019 à 21h34

      M’enfin, je ne comprends pas;
      Hong Kong, c’est pas parce qu’elle a été loué pour un bail longue durée (99 ans) par l’Empereur de Chine à l’Empire Britannique, qu’elle a cessé d’appartenir à la Chine – de Facto et de Jure.
      Dès la fin du Bail, le Gouvernement Chinois aurait été en Droit d’y appliquer directement les règles de la Constitution Chinoise. Au lieu de ça elle l’a laissé avoir un Gouvernement propre et une large autonomie, chose que Hong Kong n’avait jamais eu, en temps que Colonie de la Couronne Britannique.
      Sans le Grand Jeu occidental en Asie, Hong Kong serait très contente de sa situation.
      Faut pas déconner…

        +5

      Alerter
      • SesMan // 21.08.2019 à 16h45

        C’est presque correct, sauf que
        – L’île de Hong-Kong et la presqu’île de Kowloon appartenaient au Royaume-Uni (je l’ignorais avant cette petite recherche), c’est la location des “Nouveaux Territoires” pendant 99 ans et leur intrication avec le reste du territoire britannique qui a rendu la rétrocession totale inévitable, car une rétrocession partielle n’aurait pas été gérable.
        – la démocratie a fait tardivement son apparition à Hong Kong, en… 1991, six ans avant la rétrocession.

        Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9trocession_de_Hong_Kong_%C3%A0_la_Chine

          +0

        Alerter
  • chr bernard // 18.08.2019 à 09h48

    Diablement convaincant…
    Comment peut-on encore croire que l’Europe “nous” protège, “nous” rend plus fort etc.

    D’ailleurs, ce “nous” a toujours été suspect : qui c’est ça, “nous” ?
    Lse (gros) boursicoteurs (les petits perdront d’un côté, ce qu’ils gagnent de l’autre) jouissant sans entrave de la liberté de circulation des capitaux et les marionnettes carriéristes qui nous gouvernent pour leur profit ! A part ça, je ne vois pas qui a jamais profité de l’Europe depuis 30 ans.

      +26

    Alerter
  • Geoffrey // 18.08.2019 à 09h55

    ça s’appelle cracher dans la soupe…

    car il a touché – lui aussi – des prébendes du Système. Elle ne lui dégoûtait pas tant que çà, avant…avant quoi, d’ailleurs ?

    Montebourg, c’est un faux-héraut, un rebelle de pacotille, un bouffon prudent.

    le rapport de force, c’est le seul critère d’analyse ; l’opération de séduction du bellâtre Montebourg pour une fausse alternative (car inapplicable) est orchestrée par le Système (qui gère son opposition..ne l’oublions pas).

    Geof’, analyste du rapport de force

      +18

    Alerter
  • Luc Defebvre // 18.08.2019 à 09h58

    C’est beaucoup qu’une erreur. Il y a trahison (vu au plan national, des pièces essentielles aux centrales et armes nucléaires françaises sont aux mains de l’étranger) et corruption.
    Le reportage de Là-bas si j’y suis à ce sujet est étonnant. Il est du reste basé sur les travaux de la commission de l’assemblée nationale.
    Le moteur principal de cette vente, c’est alors le futur président Macron. Les participants à cette sombre affaire, qui se sont enrichis (encore plus) devinrent les premiers donateurs de la campagne électorale du ministre de l’économie.

      +23

    Alerter
  • Macarel // 18.08.2019 à 10h10

    Le “modèle mercantiliste allemand” commence à battre de l’aile, l’Italie étouffe sous la dette, les grecs agonisent, l’Espagne est travaillée par ses vieux démons, la Belgique est au bord de l’éclatement entre Wallons et Flamands, les irlandais exploitent à fond leurs “avantages fiscaux comparatifs”, les bataves se foutent de l’environnement en voulant absolument pratiquer la pêche électrique, les pays de l’Est se sont jetés dans les bras des Yankees, les russes sont désignés par l’OTAN comme “l’ennemi”, les “rostbeefs” se tirent !

    Et la France s’est donnée à un autocrate brutal qui se prend pour Jupiter, et ne supporte aucune contestation de sa politique !
    Et tous sont travaillés par la xénophobie, le racisme, et le repli sur soi, y compris la “Grande nation” des “Droits de l’homme”, qui s’est vidée de sa substance industrielle et bafoue de semaine en semaine ses propres valeurs, au point d’être rappelée à l’ordre par l’ONU !

    62 ans après le traité de Rome, tout va bien dans l’ex CEE devenue UE, madame la marquise !

    J’avais rêvé d’une autre Europe, ou comment un rêve peut se transformer en cauchemar en une ou deux générations…

      +38

    Alerter
    • Macarel // 18.08.2019 à 11h36

      Chez les Yankees, ça ne va pas fort non plus, voir cet article et vidéos sur des émeutes à Portland, entre “white supremacist” et “antifas” :

      La “Grande démocratie”, que l’Angleterre et la France ont enfanté glisse aussi sur une pente préoccupante…

      https://www.zerohedge.com/news/2019-08-17/portland-braces-violent-clashes-between-antifa-and-proud-boys-trump-puts-mayor

      Il y a comme un problème dans la matrice du monde occidental !

        +8

      Alerter
      • vert-de-taire // 22.08.2019 à 20h21

        “Il y a comme un problème dans la matrice du monde occidental !”

        Bien d’accord
        on appelle cela le marché comme mode de régulation du capitalisme.
        ça marche pas
        Même avec un nom comme En Marche
        ça boite bas au point de devoir cogner dur
        sur nos têtes amollies.

          +0

        Alerter
  • Bibienne // 18.08.2019 à 10h48

    M. Montebourg explique ce que nous constatons hélas depuis l’organisation européenne : une décadence des états européens sauf de l’Allemagne pour l’instant
    Retrouvons notre liberté pour mieux réfléchir à une Europe respectueuse des états qui la composent, en stoppant les rapaces qui la dépècent actuellement

      +5

    Alerter
  • Bernard // 18.08.2019 à 11h06

    Je trouve les analyses de Montebourg de +en+ pertinentes, il est d’ailleurs remarquable que son analyse sur l’UE aboutisse aux mêmes conclusions que De Villiers dont beaucoup se moquent. A noter qu’ils ont prouvé qu’il étaient capable de réaliser de grandes choses en dehors du « métier politique », ce qui est loin d’ être le cas de ceux qui les critiquent.

      +13

    Alerter
  • doudoute // 18.08.2019 à 11h37

    Dans la première partie de la version intégrale, Montebourg raconte dans le détail ses aventures ministérielles. Je ne suis pas spécialiste mais ça ne semble pas être rien comme combat, les résultats c’est autre chose. De plus, il a des mots assez durs: “trahison des élites”; “humiliation nationale”… et il nomme.
    Mais, pour moi, il y a une contradiction dans son discours. D’un côté il préconise de dire “non” à l’UE quand ses décisions mettent en danger le territoire national (sur l’hydraulique). La Nation doit reprendre son pouvoir et ses moyens économiques en main. D’un autre côté, de par son expérience, il dénonce combien peut-être corrompue et corruptrice l’élite nationale (le cas de Mr Kron, mais c’est son point de vue) d’un côté et combien peuvent se la jouer solo “les chefs”.
    Entre des margoulins assoiffés de dividendes que leur délivre l’UE par pelletés entières et des experts/despotes soit incompétents soit corrompus (ou cantonnés à des rédactions de rapports, commissions, évaluations…), mon cœur ne balance pas.

      +5

    Alerter
  • Tchélébidès Richard // 18.08.2019 à 17h04

    Oui, monsieur Montebourg, encore un petit effort et surtout ne dite pas que le coût du FREXIT serait trop élevé vu le montant de la contribution de la France à l’UE, sans compter les pertes industrielles, agricoles et patrimoniales, passées et à venir, consécutives à notre appartenance à cette union contre nature… Pourquoi cet acharnement absurde à n’en pas partir ?

      +13

    Alerter
  • Macarel // 18.08.2019 à 17h28

    En tout cas, UE ou pas UE, les traditions militaires allemandes ne se perdent pas !

    https://twitter.com/patrick_edery/status/1162650453420777475

    Parade aux flambeaux, nocturne, de troupes, en l’honneur du départ pour Bruxelles de la nouvelle présidente de la commission européenne , c’est certes une tradition de la “Bundeswher”, mais de ce côté du Rhin cela n’évoque pas vraiment de bons souvenirs…

      +6

    Alerter
    • Larousse // 19.08.2019 à 10h24

      Comme j’ai peu de diplômes, j’ai juste fait une recherche pour éviter les erreurs et les jugements hâtifs.
      https://www.les-lampions.com/blog/post/retraite-aux-flambeaux.html
      Les “retraites aux flambeaux” ont été inventées par la Révolution française. Après en tant que symbole de la nation. donc ici – Nation Allemande.
      En Allemagne, elles sont liées à la Saint-Martin en novembre… et aussi à l’arrivée de Hitler au poste de chancelier en 1933… et aujourd’hui en Ukraine aux rassemblements des néo-nazis…
      Je pense simplement que la ploutocratie allemande actuelle est maladroite mais surtout n’en a plus que faire des “symboles” (qui pourraient être malencontreux pour le reste de l’Europe). Sûre d’elle-même, elle fait comme elle l’entend, en signifiant inconsciemment : c’est la Nation Allemande qui est de retour et dirige , peu importe ce que vous pensez…
      Voilà le constat désolant…
      ps mon ami enseignant pense lui que de toute façon, l’Allemagne a déjà entamé de réécrire son histoire de 1914 à 1989 de façon plus avantageuse.

        +0

      Alerter
  • Macarel // 18.08.2019 à 17h45

    Aïe, les cerfs canadiens sont victimes d’une étrange maladie, il ne faut pas manger de la viande de ces bêtes malades.

    Certes les autorités disent que tout est sous contrôle, mais désormais avec le CETA ce type de produit pourra se trouver sans problème dans les assiettes des zeuropéens !

    https://www.zerohedge.com/news/2019-08-17/zombie-deer-disease-rears-its-ugly-head-canada-issues-stark-warning-about-always

    Ah les vertus du libre échange !

      +5

    Alerter
    • charles // 18.08.2019 à 20h40

      je traduis vite fait le P qui me semble le plus intéressant,

      *CWD: Chronic Wasting Disease (laissé en anglais dans le texte)

      Ce que vous devriez savoir au sujet du CWD

      Une étude menée en 2017 intitulée CWD: émergence du prion et ses risques potentiels établissait que “CWD est l”un des prions les plus contagieux”

      Les plantes peuvent agir comme transmetteurs de virus du CWD car celles ci sont capable de l’élever du sol et le transporter dans des parties plus hautes de la plante.

      Un animal infecté peut énormément répandre la maladie aux cours des années (à travers les urines, les matières fécales), aussi sont corps en décomposition peut infecter plus profondément les sols, donc les plantes.

      Exterminer le CWD est **impossible**. Les antibiotiques sont inefficaces. Les cuissons n’ont pas d’effet neutralisant.

      Pour vous donner une idée de la capacité de résistance de ce prion: en 1985, la division faune sauvage du Colorado a tentée l’élimination du prion d’un centre de recherche en traitant le sol au chlore, en retirant le sol infecté, et aussi en appliquant un traitement additionnel de chlore avant de laisser reposer la surface pendant plus d’un an. Les efforts échouèrent à éliminer le CWD de cette zone.

      CWD et les prions ont des périodes d’incubations de plusieurs dizaines d’années..

      fyi: Le gaz de dioxyde de chlore est utilisé pour stériliser les équipements médicaux et de laboratoire, les surfaces, les salles et les outils.

        +4

      Alerter
  • charles // 18.08.2019 à 20h16

    tldr: rien de nouveau sous le soleil

    c’est un peu tard, et lorsqu’il dit à 2:45 que “l’union européenne ne sait pas prendre de décision” il se fiche de nous. C’est grotesque de dire cela. Quand il s’agit de faire passer le ceta, le tce, ou d’autres dont je le laisse le soin aux lecteurs d’énumérer, l’union européenne sait très bien comment s’y prendre.

    Utiliser des sujets aussi sérieux pour le menu service politique, non content d’être une petite attitude méprisante, c’est malsain pour nos avenirs.

      +8

    Alerter
  • ALIN JAVIER // 18.08.2019 à 23h14

    “Le groupe américain s’était engagé à l’époque à créer 1000 emplois, engagement qu’il n’a pas respecté.” est ce une traduction ? Montebourg n’a pas failli à ses engagements, mais il a tout simplement échoué face au gouvernement et au Président Hollande . Il n’en reste pas moins un homme qui aurait toute sa place en politique et pour tout dire manque au débat politique actuel . Il en a décidé autrement ! est ce que cela durera , lui seul le sait ….?

      +2

    Alerter
  • David510 // 19.08.2019 à 10h08

    Que ne propose-t-il pas de sortir au plus tôt de l’UE et de l’Euro ? Il faut être cohérent entre analyses et actions.

      +3

    Alerter
  • christian gedeon // 19.08.2019 à 10h40

    General Electric est par ailleurs gravement mis en cause pour le maquillage de ses comptes et un gonflemnt très artificiel de sa trésorerie. Intéressant à suivre. Chaud aux fesses pour certains.

      +1

    Alerter
  • Bernd Badder // 19.08.2019 à 14h28

    40 ans de politique pour réussir à comprendre les débuts du fondement du traité de Rome. GG Nono , t’es un vainqueur … on est sorti de la moumouise youpi !
    EN fait non … tiens d’ailleurs Cocorbyn a dit qu’il voulait bien reprendre la niche du 10 si Bojo se viande (et il va se viander) ; par contre lui va renvoyer le brexit dans les poubelles de l’histoire. (Et il veindra chialer à la prochaine élection quand Farrage va lui repiquer le Bail.)

      +0

    Alerter
  • serge // 19.08.2019 à 15h56

    Arnaud Montebourg, adhérent du PS en 1985, a été député, président de conseil général, secrétaire national du PS, puis ministre (bref résumé de wikipedia). Que je sache, il a tourné un bon moment dans les coulisses de nos gouvernants qui ont pris un bon paquet de décisions ineptes, que ce soit au niveau européen ou national. S’apercevoir après ce long temps que tout cela amène à une situation catastrophique pour notre Nation est à minima de l’ingénuité, à maxima de la complicité.
    Se rappeler à l’esprit du peuple en fin de carrière (politique) pour tenter de coller avec ses humeurs légèrement insurrectionnelles me semble du dernier cynisme. D’autant qu’il est toujours sur le bateau des “on peut changer l’UE de l’intérieur”, comme si le parlement européen avait le moindre pouvoir. Pathétique…

      +2

    Alerter
    • Fritz // 19.08.2019 à 16h22

      Seuls les idiots ne changent pas d’avis. Maintenant, si vous préférez les politiciens qui continuent d’endormir les Français sur l’air de « l’UE nous protège, tralala, l’UE nous protège, tralala tsoin tsoin »…

        +2

      Alerter
      • véro // 21.08.2019 à 18h28

        Mais Arnaud Montebourg fait cela aussi, il endort les Français, ceux qui critiquent l’UE. Il affirme que l’UE ne nous protège pas, oui mais… il ne veut pas qu’on en sorte.
        En fait il est là pour que les anti-UE se contentent de voter pour les partisans d’une “autre Europe”, ou encore, pour qu’ils se contentent de ne pas voter du tout. Ceux qui prêchent pour une “autre Europe” constituent l’obstacle majeur au frexit.

          +1

        Alerter
  • Doug56. // 19.08.2019 à 21h13

    Arnaud Montebourg est un homme intelligent. Il a compris que la France doit quitter cette europe qui est tout sauf unie. On le voit bien dans l’affaire des migrants coincés entre Malte et L Italie. Chaque pays voit son propre interet. Il n y a pas plus d Europe politique que fiscale ou economique. L union europeenne est une “coquille vide” et le discours selon lequel l’Europe nous protége qu on nous serine 24h / 24 est destiné à nous faire avaler des couleuvres. Quittons cette Europe pour financiers. La France souffrira quelques années puis retrouvera sa liberté puis son independance. Notre pays a subi des tragedies et s en est toujours sorti. On s en sortira donc une fois de plus.

      +2

    Alerter
    • véro // 21.08.2019 à 18h40

      Sauf que justement, l’UE n’est pas une coquille vide. C’est parce qu’elle représente des institutions (non démocratiques et privatives de souveraineté nationale), une idéologie (néo-libérale), des principes (concurrence libre et non faussée, liberté d’entreprendre, libre circulation des marchandises, des travailleurs, des services et des capitaux),gravés dans le marbre des traités, qu’elle ne nous protège pas, et même, qu’elle nous détruit, sciemment.
      On ne fait pas ce qu’on veut avec l’UE. Si elle ne favorise pas le dialogue entre les Etats, ce n’est pas par hasard et ce n’est pas par impuissance. Elle est là pour servir les intérêts des plus forts (entreprises comme Etats).

        +0

      Alerter
  • Charles-de // 20.08.2019 à 02h21

    “L’Union” européenne et la liberté de circulation, c’est bien la liberté pour les renards d’aller dans tous les poulaillers, et pour les éléphants d’entrer dans tous les magasins de porcelaine.

      +1

    Alerter
  • vert-de-taire // 23.08.2019 à 09h59

    Comme dit plus haut, si Montebourg ne propose pas de sortir ou de casser-transformer l’UE c’est pour continuer à exister, pour ne pas insulter son avenir.
    S’il osait franchir ce pas, il disparaîtrait immédiatement des médias pour toujours, comme pour les autres “dissidents”.
    La critique EST acceptée par la ploutocratie tant que les remèdes ne sont pas explicités, cela donnerait à penser (cf Branco accusé de donner à penser !).
    Tant Giscard, grand européiste capitaliste, que Juppé, valet très propre sur lui et très obéissant et bien d’autres acteurs ont osé critiquer ce Système (l’UE étant une forme quintessentielle du néolibéralisme)
    Ils savent, ne sont pas débiles, fous ..
    Ils savent qu’ils défendent le grand capital, leurs intérêts, au détriment de tous.
    Ils savent et participent à leur irresponsabilité, à la paralysie du système judiciaire (qui n’a plus de lien avec la justice ou une éthique ou encore moins avec un régime démocratique).
    Ils savent qu’ils sont des escrocs, ils sont en guerre contre nous.
    Ils savent que nous ne savons pas qu’ils sont en guerre donc que nous avons perdu d’avance.
    Ils savent nous embobiner, c’est leur rôle premier.
    Et quand cela ne fonctionne plus, que la révolte sourde et gronde, ils ont les moyens pour nous asservir par du chaos, d’abord dans nos têtes puis si besoin en vrai, par des crises économiques (pour nous, eux sont “aux abris”), des GUERRES … Regardez, regardez, ils nous y préparent …
    C’est tellement beau, c’est génial ..
    On ne peut qu’admirer une telle saloperie.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications