Les Crises Les Crises
13.avril.202013.4.2020 // Les Crises

M. Macron, je suis infirmière et je ne me sacrifie pas, c’est vous qui me sacrifiez

Merci 1468
J'envoie

Source : Huffington Post, Mélany Le Barz-Ceretta

Arrêtez de parler des soignants comme de bons petits soldats. Les soldats ont des armes. Nous, on a des sacs-poubelle.

Regardez bien la photo s’il vous plaît. J’ai 2 patients potentiellement atteints par ce virus et je viens de faire la toilette d’une dame de 104 ans, équipée d’une charlotte, d’un simple masque chirurgical (dont vous connaissez parfaitement l’inutilité puisque lors de votre dernier discours à Mulhouse vous aviez la chance de porter un masque FFP2 depuis longtemps introuvable en pharmacie y compris pour les professionnels de santé, alors que je doute fort que vous ayez été en contact direct avec les malades), de surchaussures et d’un SAC POUBELLE gracieusement fourni par l’établissement parce que les stocks de blouses sont en rupture.

Ce billet, que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de Mélany Le Barz-Ceretta, a été publié alors qu’elle exerçait encore en libéral, depuis 8 ans, en disponibilité de l’hôpital qu’elle réintègre le 1er avril. Ce changement est indépendant de la crise liée au coronavirus et la décision a été prise par Mélany 3 mois auparavant.

Mr le Président,

Nous sommes le 28 mars 2020, je vous écris depuis l’appartement de Mme T. qui devrait fêter, si le coronavirus ne la fauche pas avant, ses 104 printemps le mois prochain. Elle vit dans une résidence pour personnes âgées, dans laquelle moi et mes collègues infirmières libérales, intervenons depuis plusieurs années.

Un masque, une charlotte et un sac poubelle

Permettez-moi de vous montrer à quoi nous en sommes réduites en ce beau jour de mars. Regardez bien la photo s’il vous plaît. J’ai 2 patients potentiellement atteints par ce virus et je viens de faire la toilette d’une dame de 104 ans, équipée d’une charlotte, d’un simple masque chirurgical (dont vous connaissez parfaitement l’inutilité puisque lors de votre dernier discours à Mulhouse vous aviez la chance de porter un masque FFP2 depuis longtemps introuvable en pharmacie y compris pour les professionnels de santé, alors que je doute fort que vous ayez été en contact direct avec les malades), de surchaussures et d’un SAC POUBELLE gracieusement fourni par l’établissement parce que les stocks de blouses sont en rupture.

Alors moi, aujourd’hui, j’ai envie de pleurer, parce que comme beaucoup de mes collègues j’ai dû me résigner à laisser mes enfants à mon ex-mari pour ne pas les contaminer, je ne les ai pas vus depuis 15 jours maintenant. Parce que j’ai transformé ma buanderie en sas de décontamination et que malgré ça, je vis dans l’angoisse de contaminer mon conjoint. Parce que chaque jour, je vais voir mes patients avec la crainte de contaminer les plus fragiles d’entre eux.

Ni des héros, ni des soldats

Monsieur le Président, arrêtez vos discours de remerciements, c’est indécent. Quelle haute estime devez-vous avoir de vous-même pour imaginer une seule seconde qu’un simple merci de votre part suffira à nous faire oublier vos carences, ainsi que les gaz lacrymogènes dont vous nous aspergiez il n’y a pas si longtemps encore.

Arrêtez de nous promettre du matériel qu’on ne voit pas arriver.

Arrêtez de nous qualifier de héros. Un héros se sacrifie pour une cause. Je ne veux pas me sacrifier: en tout état de cause, c’est VOUS qui me sacrifiez.

Arrêtez de parler des soignants comme de bons petits soldats.

Les soldats ont des armes. Nous, on a des sacs-poubelle.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

47 réactions et commentaires

  • Pegaz // 13.04.2020 à 07h38

    Cette angoisse de contaminer l’un des siens est le fardeau de tous. En l’état, sans masques, sans tests et sans distanciation entre C+ et C-, il suffit que l’un soit d’astreinte au travail extérieur pour qu’il porte cette charge avec lui et le regard des siens s’il se met à renifler ou a tousser. Encore combien de semaines à subir cela ? Et comment et pourquoi se trouve t’on dans ce chaos ?

      +26

    Alerter
    • Téji // 13.04.2020 à 08h02

      Encore combien de temps ? Peut-être pas si longtemps !
      Une analyse du Pr Giannini, cardiologue à Bologne confirme sur 50 patients ce qui se profilait déjà :
      « C’est la microthrombose veineuse, et non la pneumonie, qui est à l’origine du décès ! »
      http://www.geopolintel.fr/article2225.html
      Si l’on s’attaque à la maladie par le bon côté, ce que l’on sait actuellement faire, ça devrait aller mieux assez vite !

        +4

      Alerter
      • Azuki // 13.04.2020 à 14h45

        Comme on a beaucoup de choses publiées dans tous les sens, avec à boire et à manger, on va quand même prendre ça avec un poil de prudence avant de crier victoire. Le facteur qui manque le plus, c’est le temps.

          +4

        Alerter
    • Catalina // 13.04.2020 à 08h55

      c’est un fardeau bien plus lourd quand on travaille dans les unités covid, je dis ça…Pour le citoyen lambda, masque, lavage des mains.

        +3

      Alerter
      • Jean neymar // 13.04.2020 à 09h36

        Et qu’il dise merci et qu’il ferme sa gueule ?

          +3

        Alerter
        • Catalina // 13.04.2020 à 10h03

          c’est vous qui le dîtes.
          Evidemment que c’est bien plus à risque de contamination si vous êtes en soins de covid, surtout avec le peu de moyens dont on dispose, dire le contraire est pire que de la mauvaise foi ! Le citoyen lambda ne saura jamais s’il a croisé une personne c+ alors que les soignants à proximité le savent eux, leur peur est donc bien réelle de contaminer leurs proches, je ne dis pas que le citoyen lambda compte pour du beurre, ça c’est vous qui l’insinuez :!
          Aune personne ne doit s’éloigner de ses propres enfants sauf le personnel soignant dans les unités covid +, ça fait tout de m^me une sacrée différence.

            +2

          Alerter
  • Pegaz // 13.04.2020 à 08h48
  • Arcousan09 // 13.04.2020 à 08h49

    Monsieur ne parlera qu’après les applaudissements …..
    MAIS
    Une fois la crise passée je ne vois pas s’améliorer le sort de l’hôpital et du système de santé …. bien au contraire
    Vous aurez droit à la reconnaissance de la nation mais une fois le soufflé retombé les dégâts vont s’accumuler
    Promesses, engagements, assurances d’un politique ……. n’engagent que ceux qui y croient.
    Si seulement je pouvais me tromper ……

      +22

    Alerter
    • jean 2 // 13.04.2020 à 11h22

      Et si vous manifestez il vous enverra les troupes ; et en route matraque ,grenades, flah ball, canons à eau…même ce grand démocrate premier ministre de rocard le socialiste ancien psu avait envoyé les flics matraquer les infirmières! C’est sûr une infirmière n’abandonne jamais sa MISSION mais si un jour elles arrêtaient juste pour voir , qielques heures, quelques temps pour qu’on arrête d’exploiter sans scrupules leur humanité? Les mains arrachées, les yeux crevés, les traumas crâniens, ça les arrêtent les dirigeants et les soutiens lrem?..

        +10

      Alerter
      • Azuki // 13.04.2020 à 14h56

        Le fameux flashball avec un système de visée automatisée perfectionné, et où le fabricant lui même explique que la précision est suffisante pour que ce soit impossible de toucher la tête sans la viser, le même fabricant qui se plaint que la France utilise des projectiles non conformes et beaucoup trop dangereux ce qui ruine son image de marque…

          +8

        Alerter
    • V_Parlier // 13.04.2020 à 22h21
  • Narm // 13.04.2020 à 08h56

    l’escroquerie généralisée
    pas de masques , pas la peine d’en mettre, on connait le slogan pour la SNCF :

    Un train peut en cacher un autre

    on met à genou les état pour les asservir
    La guerre des mondes ..
    OPA sur l’europe ou le monde ?
    une continuité ?

      +9

    Alerter
  • Catalina // 13.04.2020 à 10h06

    bon ben d’accord, donc on fait tous valoir notre droit de retrait, et si vous tombez malade, ben tant pis pour vous quoi !
    les soignants demandent plus de moyens pas d’arrêter leur travail ! après pas de masques, pas de tenues, pas de soignants, on voit bien que vous ne pratiquez pas dans cette catégorie de métiers.Sinon dans une semaine, tous les malades sont laissés à eux-m^mes pour les soins, l’hygiène, les repas
    Quelle générosité fraternelle, j’en reviens pas !

      +23

    Alerter
    • Anouchka // 13.04.2020 à 12h01

      Par contre ce qui pourrait être envisageable c’est qu’au lieu d’applaudir à son balcon les soignants à 20h… on sorte les Casseroles et on se mette à huer le gouvernement en sortant des banderoles du style « honte à toi Macron »- «ministères de la santé depuis 20 ans assassins »… Manif en mode confinement…
      À voir si les flics auront le courage d’utiliser leur gaz et leurs LBD dans ce cadre-la…
      Modération, merci de ne pas censurer

        +29

      Alerter
      • Azuki // 13.04.2020 à 14h50

        J’encourage les citadins à le faire, parce que dans nos village paumé, même si la population disparaissait du jour au lendemain ça n’atteindrait pas le centre-ouest parisien.

          +12

        Alerter
  • Santerre // 13.04.2020 à 10h08

    Ce gouvernement et sa haute administration ont un grand sens du sacrifice…. Des autres.
    Il sacrifie le personnel soignant, les flics à qui on refuse les masques, l’economie et les libertés publiques sur l’autel de l’incompétence, de l’imprévoyance et des économies de bouts de chandelles , il sacrifie le code du travail mais surtout pas les dividendes records, et surtout, surtout, surtout, abomination absolue, il sacrifie les vieux inoffensifs (5000 comptés à ce jour) qu’on enferme à double tour pendant qu’on libere 8000 taulards, et à qui on refuse ADMINISTRATIVEMENT l’accès à l’hôpital. Un massacre de plusieurs milliers de personnes sur un critère, en l’occurrence pas la race ou la religion mais l’âge, ça s’appelle un crime contre l’humanité, etjesouhaite de tout cœur que le ou les responsables de cette ignoble décision comparaîtront devant le TPI.

      +18

    Alerter
  • Mich // 13.04.2020 à 10h23

    Entièrement d’accord avec cette infirmière. Les belles paroles et toutes les promesses de ce gouvernement, ne sont que du vent, que dis-je, de la foutaise.
    Courage à vous, ces gens qui oeuvrent avec un tel courage.
    Et honte à toutes les personnes qui demandent aux personnels soignants de quitter leur logement.

      +17

    Alerter
  • Anouchka // 13.04.2020 à 10h26

    Une amie assistante médicale vivant dans une petite ville au nord de la Russie m’a expliqué hier via Skype qu’on lui propose un job pour lutter contre le coronavirus dont voici les conditions :
    elle gagne actuellement 20 000 rouble (petit job pas très qualifié dans une structure privée en ville). On lui propose 100 000 roubles pour aller travailler pendant 12 jours consécutifs dans un centre dédié uniquement au malades du Coronavirus (tres peu nombreux pour le moment dans sa ville mais les autorités viennent de découvrir un cluster ). Elle devra porter chaque jour un équipement de protection pendant 12 h d’affilée qu’elle ne pourra pas retirer (couches prévues pour remplacer le passage aux toilettes). Nourrie logée sur place avec évidemment interdiction d’avoir des contacts avec sa famille.
    Elle hésite car elle a peur d’être contaminée. Mais en même temps son mari étant au chômage technique non indemnisé par l’employeur (l’état russe oblige théoriquement les employeurs privés à payer leurs salariés en confinement, mais ce petit patron-la prétend qu’il n’a pas d’argent pour le faire) elle va peut-être se résigner pour nourrir la famille.

      +6

    Alerter
    • Catalina // 13.04.2020 à 10h48

      Anouchka,
      Vu les précautions drastiques prises par la Russie, elle a peu de chance d’être contaminée si elle suit bien comme il faut tous les protocoles. En Russie, elle aura pratiquement un « sarcophage » pour être protégée sans un centimètre de peau à l’air libre, il en faut des gens comme ça et oui…et en plus, contrairement à chez nous, sa prise de risque reconnue sera très très bien payée ce qui est normal.

        +8

      Alerter
      • Michel // 13.04.2020 à 21h24

        Ça me fait rire ces personnes qui accusent la France d’être trop capitaliste et qui admirent les conditions sociales en Russie: ce pays est beaucoup plus libéral que la France. L’Etat intervient plus, certes, mais en dessous (gouverneurs, entreprises ..) c’est encore le far east.
        100 000 roubles vu les conditions de travail demandées, c’est pas très bien payé et vous diriez la même chose si ce genre de deal était proposé en France.
        Soit dit en passant, on passe à côté de l’essentiel : son salaire habituel de base est de 20 000 roubles … s’il faut attendre le covid pour se faire du gras en bossant non stop c’est que le système fonctionne bien en effet !!
        Je ne dis pas que c’est mieux/moins bien/équivalent en France, mais arrêtons de voir QUE du positif en Russie.

          +1

        Alerter
        • V_Parlier // 13.04.2020 à 22h32

          Pour avoir une idée du niveau de vie pour un salaire donné en Russie, il faut multiplier par 3 après la conversion des devises pour évaluer le salaire en France qui donnerait ce même niveau de vie. (Exception pour Moscou, c’est plutôt 1.3). Donc ce n’est pas si catastrophique.
          Ensuite tout le monde sait que la Russie est libérale mais la France soi-disant « sociale-libérale » ferait bien d’aller se rhabiller après sa brillante démonstration. Ca fait au moins 3 quinquennats que nous sommes sur ce chemin qui ne mène à rien, bercés par des paroles d’hypocrites euro-fédéralistes. On ne peut pas appliquer le libre échange et continuer de faire du social, même dans le sens le plus élémentaire du terme. Il y a un choix à faire. Nous en avons la preuve devant nous, maintenant. Elle est là. En revanche, même des pays libéraux qui ont gardé un certain niveau d’indépendance finissent par s’en sortir moins mal. Que vous faut-il de plus?

            +0

          Alerter
        • Anouchka // 14.04.2020 à 08h31

          Ce qu’il faut voir à mon avis, c’est que l’état n’indemnise pas les employeurs mais par contre met le paquet pour payer son personnel de santé (et les équiper). C’est exactement le choix inverse qui est fait en France.

          Ensuite, 100 00 roubles, c’est un très bon salaire en Russie, (surtout pour sa ville qui est plutôt sinistrée en matière économique).
          L’exigence de 12 heures de travail quotidien non stop, c’est à mon avis pour économiser l’équipement qui est voué à être jeté après chaque journée de travail. Elle sera en plus nourrie et logée (ça c’est le point le plus négatif car souvent en Russie, les hébergements de ce type pour les travailleurs sont de très mauvaise qualité – mais bon peut-être que la ca sera mieux)

            +0

          Alerter
          • Karine // 15.04.2020 à 00h34

            et puis, du 2×12, c’est un rythme de travail pas si exceptionnel en Russie, peut-être… j’ai vu des russes le faire en France pour bosser dans le spatial, ça nous a étonnés, comparé à nos 3×8, mais ça se défend aussi, si ils ont plus de repos à la fin…

              +0

            Alerter
    • Arcousan09 // 13.04.2020 à 12h17

      De 20.000 à 100.000 roubles …….
      Et chez nous en remerciement: un joli sac de clopinettes

      CQFD

        +9

      Alerter
      • Azuki // 13.04.2020 à 15h00

        Tu oublie les bons gratuits à faire valoir en sortie de confinement : Jets de lacrimo à bout portant dans la gueule, tirs de LDB militaires et non conformes dans la tronche…

          +10

        Alerter
  • Zenobie // 13.04.2020 à 10h30

    Vous ne connaissez pas les soignants: en plus de 30 ans de carrière hospitalière, je ne les ai jamais vus abandonner les patients à leur sort. Moi-même, médecin hospitalier, j’ai travaillé avec, scotché sur ma blouse, « médecin en grève ». Mais comment laisser des patients cancéreux à leur sort, interrompre le traitement qui peut les guérir ou simplement les soulager ?
    Et c’est bien là-dessus que comptent Micron et ses sbires, sur ce dévouement sans faille.

      +39

    Alerter
    • Arcousan09 // 13.04.2020 à 12h12

      Quand j’étais étudiant en médecine et au début de mon exercice à la campagne les infirmières étaient …….. des religieuses ….
      Dans l’esprit de nos politiques les soignantes sont restées des « religieuses » càd sans famille, sans besoins parce que c’était la communauté qui y subvenaient …
      Des salaires de misère, récemment j’ai lu 0,95% du salaire moyen en France … classé 28 ième
      Un jour après ma visite à l’hôpital j’étais assis à coté d’une infirmière, qui mettait à jour des dossiers, à laquelle j’ai demandé de prendre un RV pour un patient avant de finir son travail
      Réponse de l’infirmière: « docteur ça fait 2 heures que j’ai fini mon service »

      Sans commentaire à transmettre en haut lieu …mais il s’en fiche.

        +21

      Alerter
  • ATLAS // 13.04.2020 à 10h40

    Qui s’est le chef???

    Un chef cela donne des ordres , même des ordres de réquisition !!!!

    Réquisitions dans tout le pays

    de tous de toutes les entreprises de papeteries

    de toutes les entreprises de confections de vêtements

    de toutes les merceries ( pour obtenir tous les élastiques disponibles

    réquisitions de tous les ateliers de coutures

    réquisitions de toutes les entreprises possédant des imprimantes 3 D

    REQUISITIONS DE TOUT CE QUI POURRAIT SERVIR A LA CONFECTION DE MASQUES, DE BLOUSES, DE GANTS, DE LUNETTTES DE PROTECTION ETC ETC

    ET surtout museler le pleureur du M.D.F qui verse des larmes de crocodile sur le sort des actionnaires qui voient leurs dividendes fondre au soleil du confinement ;
    Et faire taire le pinnochio et sa litanie de chiffre déversée tous les soirs sur toutes les ondes. Nous préférerons l’entendre tous les soirs énoncer le nombre de masques reçus et surtout le nombre de produits distribués dans les hôpitaux et ailleurs . Se serait plus productif .
    Sinon on va bientôt se retrouver sur la planète des singes , qui sait on y gagnerai peut être ?????

      +11

    Alerter
  • CHRIS // 13.04.2020 à 11h20

    la France ne peut pas être a feu et a sang , et on ne peut pas lui couper la tête, parce qu’une infirmière refuse d’abandonner ces patients.
    Bien sur que macron profite de la conscience professionnels des gens, ou bien simplement qu’il gréve de faim comme pour les retraites.
    Ce virus amplifie la lutte des classes, et voir avec toutes l’intelligence qu’on lui prête qu’il n’est pas capable simplement de diriger la France pour éviter l’hécatombe et imposer une logistique masque test confinement la plus logique possible.
    Alors c’est vraiment juste un banquier à la vision basse.
    On ne coupe plus la tete au gens de puis 1981 mais destituer un chef, c’est toujours possible.

      +11

    Alerter
    • Catalina // 14.04.2020 à 15h34

      témoignage d’un ambulancier : « nous sommes là 24H/24 à attendre qu’on nous appelle, c’est rare, 2 ou 3 fois/semaine mais de fait, nous sommes tous épuisés comme tous les soignants prêts mais sans patients….. »
      le risque si ça continue c’est au final que nous n’ayons plus de soignants !!! et on fera quoi ?

        +0

      Alerter
  • Berrio // 13.04.2020 à 11h26

    La communauté de communes d’ici vient de voter une aide de toute urgence aux artisans, commerçants, pme qui s’ajoute aux aides départementale, régionale, nationale.
    J’en suis fort aise , j’ai toujours pensé que les partisans de la liberté d’entreprendre bridée par le méchant État vivaient surtout de l’aide publique.
    La CDC, à majorité d’élus de gauche, n’a voté aucune aide à l’hôpital qui en appelle à la solidarité (autrefois appelée charité) pour se fournir en masques, blouses, charlottes, sur chaussures et autres équipements de base
    N’oublions pas d’applaudir ce soir de 20h00 à 20h02, après il va falloir se pénétrer de la parole du El Papa de la nation qui nous expliquera comment il va continuer à s’en prendre aux services publics en nous faisant croire qu’Il les sauve, comment Il protège les droits démocratiques en les réduisant toujours davantage.
    Comme dit la chanson : Aux armes citoyens ! 😆😆

      +16

    Alerter
    • VERITAS // 13.04.2020 à 16h26

      C est pas aux  » armes citoyens » qu il faudrait dire
      Mais plutot :

      Aux : larmes citoyens

      Car nous avons un gouvernement a se taper le  » C…l par terre »

        +3

      Alerter
  • Cyd // 13.04.2020 à 12h12

    Héros, héroïne : personne qui se sacrifie pour pallier à l’incompétence de sa hiérarchie

      +4

    Alerter
  • Lacroix Marie // 13.04.2020 à 13h39

    Les soignants font leur travail et ils sont courageux, comme tous les français qui vont travailler tous les matins avec la peur de la contamination pour eux ou leur famille. Ils manquent de protection parce qu’à force de faire des cadeaux fiscaux à des gens dont je me doute qu’ils sont à l’abri, notre pays a négligé la santé de ses travailleurs. On a voulu garder ses sous, ne pas contribuer à l’effort de la nation, et maintenant on continue à sacrifier les salariés. Pendant ce temps là on espère bien qu’on ne va pas toucher à ses petites économies et que ce seront, une fois de plus, les contribuables, donc les générations futures qui vont casquer, en travaillant plus. ca commence à bien faire.

      +3

    Alerter
    • Azuki // 13.04.2020 à 15h04

      ça commence a bien faire, C’est pour ça qu’on commence a voir fuiter des messages de la DCRI qui expliquent qu’il y a «un risque» de mouvement de population en sortie de crise, et qu’a mon avis qu’ils n’ont pas le temps de compter les masques et les test parce qu’ils sont bien trop occupés à compter leurs stocks de grenades et de LDB foireuses pour voir s’il les millons dépensés vont être suffisant.

        +7

      Alerter
  • Denis // 13.04.2020 à 15h59

    Faut pas s’inquiéter, après la « guerre », le Président inaugurera
    un monument au « soignant inconnu », mort au combat.
    Et le peuple sera content!

    Ça me rappelle quelque chose!
    Les vielles recettes fonctionnent toujours: Mort pour la France, mort pour Dieu
    ….à lire sur certaines stèles.

      +2

    Alerter
  • Charles MARTEL // 13.04.2020 à 17h33

    Bon courage princesse ! Après la fin du confinement, on se retrouvera dans la rue ! Et là, il n’y aura pas que des GJ à se faire taper dessus par les troupes de Castagnettes et Tango !!!

      +3

    Alerter
  • Julien // 14.04.2020 à 09h15

    Je suis infirmier, je ne supporte plus ces collègues qui se mettent en scène sur les réseaux sociaux pour exister aux yeux des autres en se faisant passer pour des sauveurs ou des victimes, avec des messages creux, des citations débiles bref…. Alors oui c’est pas facile mais c’est le job. Point barre. Vous n’avez aucune humilité. vous êtes ridicules pour certains. Encouragés par ces gens aliénés qui applaudissent à 20h. Tout ce cinéma relayé par les médias encore et toujours … exactement comme « je suis Charlie ». Désolé mais non, je ne marche pas.

      +2

    Alerter
    • ATLAS // 14.04.2020 à 12h18

      @ Julien
      SAUVETEURS ou VICTIMES
      Ridicules ou réalistes ????
      Vous n’avez aucune humilité ????

      Et vous Julien , pensez vous à ces dizaines de vos collègues qui ont laissés leurs peaux dans ce combat par manque de moyens de protections, par l’incompétence des dirigeants et des sachants , ces têtes pensantes qui nous rabâchaient tout au début :  » Ce n’est qu’une très petite grippe, dans 15 jours on n’en parlera plus .
      Vous traitez d’aliéné tous ceux qui tous les soirs à 20 heures applaudissent les soignants.
      Vous préférez peut être vous mettre dans le camp de ceux qui, voisins d’une infirmière, lui demandent de dégager et d’aller habiter ailleurs.
      Je n’ai jamais été Charlie

      Je ne suis pas infirmier.

      Mais Julien , je ne vous souhaite pas de rencontrer dans toute votre vie autant de cadavres de vieillards, de femmes ou d’enfants que j’ai pu en voir dans certains pays en une seule journée ou même en une seule matinée . C’est vrai que dans ces pays c’était la guerre . Mais eux aussi ils n’avaient pas de moyens de protections . Tout comme nos infirmières .

      Je ne suis pas Charlie, je ne suis pas infirmier.

      Mais ma fille est infirmière dans un centre hospitalier parisien en réanimation au contact des porteurs de covid 19 et elle manque de tout, de tous les matériaux de protections ( gants, masques, charlottes, blouses, sur blouses .
      Aussi votre discours est comme vous dites si bien débile
      Je ne suis pas Charlie, je ne suis pas infirmier, mais je puis vous assurer que s’il arrivait quelque chose à ma fille , je deviendrais totalement : INCONTROLABLE

        +0

      Alerter
      • Julien // 14.04.2020 à 20h38

        Bon, j’ai travaillé en réa, j’ai travaillé au smur, je suis dans un service plus classique en ce moment avec une unité covid dans laquelle je travaille. j’ai vu des pendus, des vieillards mourir sous mes yeux, bref je ne vais pas faire dans le détail. Donc la leçon de morale … très peu pour moi.

        Que voulez vous que je vous dise. encore le pathos et l’émotion avant la raison, comme dans votre message. Votre fille a signé, je lui souhaite du courage et il ne lui arrivera rien si elle est en bonne santé et sans comorbidités, une quinzaine de collègues on contracté le virus dont certains obèses, hypertendus … ils sont toujours là et n’ont pas été hospitalisés, reviennent bosser petit à petit. Faut se calmer avec la psychose et le pathos. L’émotionnel avant tout c’est tout bonnement n’importe quoi et empêche tout raisonnement logique et censé. Donc quand on s’étale sur les réseaux sociaux en faisant dans le pathos, je ne marche pas. Exactement comme les médias quotidiennement et cette population qui reprend en chœur bêtement. Ras le bol de ce refrain !!

          +2

        Alerter
    • Karine // 15.04.2020 à 00h41

      Depuis le « je suis Charlie », je me demande si on ne nous fait pas applaudir pour nous empêcher de nous poser des questions… sur les causes profondes, les choix faits ensuite, etc…
      Ce n’est pas maintenant qu’il faut applaudir l’hôpital, et le système de santé, c’est en défendant des politiques qui le soutiennent.
      Là, c’est trop tard, il est temps pour chacun de faire le bilan de ses choix et de ses opinions.
      Ah non, c’est vrai, on ne peut pas réfléchir, il faut applaudir.

        +2

      Alerter
      • Julien // 15.04.2020 à 09h28

        C’est exactement cela, ils font rentrer l’opinion dans l’émotion absolue afin qu’elle ne raisonne pas. Parlez en autour de vous la seule et unique raison de la peur des gens « c’est la mort » ils n’ont que ça à la bouche. Aucun se pose les bonnes questions. ils sont tous devenus cinglés et déconnecté. C’est exactement pareil avec les attentats les marchés blanches les bougies les interviews pleurnicheuse en boucle etc etc … pendant ce temps absolument personne ne pose de questions. C’est d’ailleurs interdit. On vous somme de pleurer et de vous taire.

          +2

        Alerter
      • leravidemilo // 16.04.2020 à 17h33

        Avant le coup de « je suis Charlie » je me demandais, comme vous, si on ne nous faisais pas applaudir pour nous empêcher…. Depuis le coup de « je suis Charlie », je ne me le demande plus! (ça aura à minima servi à ça). Avec ce truc, on aura fait cautionner et « bénir » par nombre de gens, la transformation de l’ex Charlie (70-81) en une marque, et son exploitation cynique par le sinistre Philippe Val (qui en tira gros profit….).
        Bien sur il fallait protester, manifester, témoigner, et comme un multitude j’y étais, mais ce mot d’ordre débile et outrageant me restait en travers de la gorge; et nombre d’anciens lecteurs de Hara Kiri et de Charlie ne mirent pas les pieds dans les manifs de ce fait. Le message c’est bien souvent : » venez donc témoigner de votre émotion, le sens que ça prendra, vous inquiétez pas, on s’en occupe! ». Et « on » est toujours prêt à nous remettre le couvert.

          +1

        Alerter
        • leravidemilo // 16.04.2020 à 17h50

          Combien de celles et ceux qui tambourinent sur leur casserole et sur leur balcon, iront voter plus tard Sarko, Hollande, Macron ou l’un de leurs nombreux épigones, massacreurs de l’hôpital public.
          « Chaque soir avant le diner/ à mon balcon mettant le nez/ je contemple les braves gens/ dans le soleil couchant/Mais m’demandez pas d’chanter ça si/vous redoutez d’entendre ici/ Que j’aime voir de mon balcon/ Passer les cons. » G Brassens.

            +1

          Alerter
    • LolaFleurie // 17.04.2020 à 18h10

      Franchement, Julien, la formule « en se faisant passer pour des sauveurs ou des victimes, avec des messages creux » n’est pas du tout appropriée.
      Cette jeune femme est légitime à parler comme elle le fait et ce qu’elle dit est sacrément pertinent.
      Oui, ce jeune arriviste de Macron fait le malin avec son masque d’un côté (alors qu’il en dénonce l’utilité) et prend des airs faussement contrits de l’autre.
      Oui, il a cautionné les bombes lacrymogènes sur les soignants et refusé de regarder la réalité en face. Il a aussi cautionné les yeux crevés, les mains arrachés des gilets jaunes. On attend encore, après des mois, qu’il se montre humain en reconnaissant ce qu’il y avait d’inhumain à fermer les yeux.
      Oui, il a organisé la débâcle générale des services publics.
      Oui, il a beau jeu de « remercier » (c’est tellement facile) plutôt que de mettre les mains dans le cambouis et de risquer sa propre vie, après tout.
      Et je vous dis tout ça, tout en étant d’accord partiellement avec vous : il y a aussi beaucoup de cinéma et de mise en scène.
      Justement, n’effaçons pas les vrais cris légitimes au prétexte du brouhaha : ça c’est la stratégie gouvernementale, justement, celle qui donne la nausée…

        +0

      Alerter
  • Yanka // 14.04.2020 à 23h20

    Il est temps que les Français se mettent à bosser sérieusement afin de permettre à leur bon maître de demeurer sur son trône, d’où il profère les mille et une étincelantes vérités sur le monde et les affaires !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications