Les Crises Les Crises
26.juillet.202126.7.2021 // Les Crises

Malgré le départ de Netanyahu, rien n’a changé pour les Palestiniens

Merci 22
J'envoie

James Zogby affirme qu’une fois de plus les médias américains ignorent l’annexion rampante des terres palestiniennes par Israël et l’agression brutale du gouvernement.

Source : Consortium News, James Zogby
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Côté palestinien du mur d’apartheid à Jérusalem-Est, 2006. (gratification différée, Flickr, CC BY-NC-SA 2.0)

Quelques mois après la fin des dernières hostilités entre Israël et le Hamas, les événements sur le terrain démontrent que peu de choses ont changé. Et une fois de plus, les médias américains ignorent l’annexion rampante des terres palestiniennes par Israël et ses comportements brutalement agressifs envers le peuple palestinien.

Il y a quelques mois, la presse a semblé se réveiller – notamment en raison de l’importante couverture accordée aux efforts d’Israël pour expulser les Palestiniens de leurs maisons à Sheikh Jarrah et de l’assaut brutal de l’armée israélienne contre les Palestiniens à al Aqsa – ce qui témoigne d’une plus grande sensibilité au sort des Palestiniens.

Bien que ces actions israéliennes et les soulèvements massifs de la jeunesse palestinienne qu’elles ont précipités aient été noyés par le scénario plus familier des bombardements israéliens de Gaza en réponse aux tirs de roquettes du Hamas, après le cessez-le-feu, la couverture positive de la souffrance palestinienne s’est poursuivie, mais seulement pour un temps.

L’attention a rapidement été détournée par le spectacle de la défaite de Netanyahu et la formation du nouveau gouvernement israélien. C’est à ce moment-là que stratégie israélienne de la hasbara [Terme utilisé par l’État d’Israël pour décrire ses relations publiques et sa « diplomatie publique », NdT] est passée à la vitesse supérieure.

Le nouveau Premier ministre Naftali Bennett, un partisan de la ligne dure notoire, nous dit-on, est devenu un pragmatique qui veut rétablir les relations effilochées avec les Démocrates.

Naftali Bennett en 2013. (The Israel Project, Flickr, CC BY-SA 2.0, Wikimedia Commons)

Dans un appel à l’administration Biden, un haut membre du gouvernement Bennett-Lapid a déclaré que leur avenir « repose entre les mains de Biden… Nous espérons qu’ils comprendront les contraintes sous lesquelles nous opérons…» En d’autres termes, « ne regardez pas ce que nous faisons et ne nous imposez pas d’exigences ; ce qui devrait compter, c’est que nous ne sommes pas Netanyahou. »

Mais, comme l’a fait remarquer un militant pacifiste israélien de premier plan, l’attitude des États-Unis à l’égard d’Israël « devrait être déterminée par les politiques israéliennes, et non par les politiciens israéliens, et tant que les politiques se poursuivent, il n’y a aucune raison de laisser Israël tranquille pour le simple fait qu’il n’est pas dirigé par Netanyahu. »

En ce qui concerne les politiques, rien n’a changé. À la suite des troubles qui ont secoué les villes israéliennes le mois dernier, la police israélienne a arrêté 2 100 citoyens – dont 91 % étaient des citoyens palestiniens d’Israël.

Peu de temps après son investiture, le nouveau gouvernement a délivré un permis à des extrémistes brandissant des drapeaux pour défiler dans les quartiers arabes en scandant « Mort aux Arabes », « Vos villages brûleront » et autres injures incendiaires. Une fois de plus, la police israélienne a arrêté les contre-manifestants arabes.

Dans un développement de mauvais augure, la police israélienne a dressé des barricades autour du quartier de Sheikh Jarrah et établi un poste de contrôle pour les résidents. Elle a également établi des postes de garde près de la Porte de Damas qui, selon la presse israélienne, sont fréquemment utilisés pour harceler et battre les jeunes Palestiniens qui se rassemblent sur l’esplanade de la Porte.

Fresque murale à Bethléem, 2010, montrant Handala, le symbole de la résistance palestinienne, entouré de bleu. (Mujaddara, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commmons)

Comme je le craignais, chaque jour qui passe semble indiquer que les Israéliens ont l’intention de répéter à Jérusalem ce qu’ils ont fait à Hébron. La presse israélienne rapporte également que la police a eu recours à une brutale « dispersion de la foule, même lorsque cela n’était pas nécessaire » et qu’elle a déployé des tuyaux d’eau puante, aspergeant la place, les murs de la vieille ville et les maisons de Silwan d’un liquide qui dégage une « puanteur insupportable » de longue durée.

Pendant ce temps, dans le reste des terres occupées, l’expansion des colonies et l’annexion rampante se poursuivent. Cette semaine encore, le nouveau gouvernement a donné le feu vert à 31 nouveaux projets dans les colonies de Cisjordanie. Et à Hébron, les Israéliens ont saisi des terres adjacentes à la mosquée Al Ibrahim pour achever leur prise de contrôle de ce site protégé par l’UNESCO.

Au sud d’Hébron, les terres fertiles de Khirbet al Aida, appartenant à des Palestiniens, ont fait l’objet de raids de colons, de démolitions et d’expropriations. L’intention du gouvernement israélien est de relier les colonies autour d’Hébron, en la coupant du reste de la Cisjordanie.

Tout aussi inquiétantes sont les activités des colons, protégés par l’armée israélienne, qui ont établi un « avant-poste » – Evyatar – sur une colline au sud de Naplouse, Jabal Sabih. Bien que l’armée ait déclaré cet avant-poste « manifestement illégal », 60 maisons ont déjà été construites et des soldats ont été vus en train d’aider les colons à transporter des matériaux de construction sur la colline. Le gouvernement a fourni à l’avant-poste l’eau, l’électricité et les routes.

Les Palestiniens, sur les terres desquels cet « avant-poste » est érigé, ont protesté contre cet accaparement flagrant des terres. Au cours des six dernières semaines, les Israéliens ont tué par balle cinq jeunes manifestants palestiniens.

Comme pour le développement d’Hébron, les Palestiniens comprennent que ce qui est illégal aujourd’hui devient légal demain. Une fois achevé, Evyatar sera relié à d’autres avant-postes autrefois illégaux et coupera Naplouse du reste de la Cisjordanie.

Un mois après la fin de la dernière « guerre de Gaza », les colons israéliens ont participé à 14 marches dans toute la Cisjordanie, protégés par l’armée israélienne, exigeant que le gouvernement exproprie les terres palestiniennes pour la construction de colonies.

Pendant ce temps, à Gaza, malgré les vantardises de la victoire du Hamas, des dizaines de milliers de Palestiniens de cette bande appauvrie sont toujours sans abri, beaucoup d’autres sont privés d’eau et d’électricité, et toute la population est sans espoir pour l’avenir.

À la Knesset israélienne, le nouveau gouvernement cherche à faire renouveler une loi visant à interdire le « regroupement familial » palestinien (interdisant aux citoyens palestiniens d’Israël et aux résidents de Jérusalem de faire venir des conjoints de Cisjordanie, de Gaza ou de l’extérieur pour vivre avec eux). Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a fait valoir que l’adoption de cette loi « est nécessaire pour maintenir la sécurité de l’État et son caractère démocratique juif. »

L’essentiel : Netanyahu est peut-être écarté, mais l’annexion rampante et l’oppression continuent. Pour les Palestiniens, rien n’a changé.

James J. Zogby est l’auteur de Arab Voices (Palgrave Macmillan, octobre 2010) et le fondateur et président de l’Arab American Institute (AAI), une organisation basée à Washington, qui sert d’organe de recherche politique et stratégique à la communauté arabo-américaine. Depuis 1985, le Dr Zogby et l’AAI ont dirigé les efforts des Arabes américains pour obtenir une autonomie politique aux États-Unis. Grâce à l’inscription sur les listes électorales, à l’éducation et à la mobilisation, l’AAI a permis aux Arabes américains d’intégrer le courant politique dominant.

Source : Consortium News, James Zogby – 01-07-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jean-Do // 26.07.2021 à 11h33

On ne discute jamais du côté de « l’état juif ». Ces gens ne connaissent que la loi du plus fort qu’ils assènent sans ménagement à tout qui n’a pas les moyens de se faire respecter : apartheid, vol de terres légalisés par l’état, pogroms et destructions des habitations, forces de « l’ordre » et justice racistes, ghettos massacrés chaque fois qu’il leur passe une mauvaise humeur ou une élection à gagner.

Il avait fallu une défaite cinglante pour qu’ils négocient avec l’Égypte. Il a fallu une résistance exceptionnelle au Liban pour les dégager à la force du poignet. Il faut à la Syrie l’aide de la Russie pour leur faire respecter un minimum les lois internationales. Il faudra un véritable état, armé avec de forts alliés, aux Palestiniens pour faire respecter les droits de ceux qui ne sont pas assez juifs aux yeux du dernier état pratiquant l’apartheid, jadis appelé « Israël, terre d’espoir ».

Et encore une fois, je rappelle Rachel Corrie dont le martyr cynique démontre à suffisance l’inanité de la non-violence face à une alliance de religieux réactionnaires et de fascistes qui ne vous reconnaissent même pas le nom d’humain.

15 réactions et commentaires

  • Christian Gedeon // 26.07.2021 à 08h59

    Intellectuellement, j’aime bien Zogbi dont le raisonnement est très argumenté. Et qui essaye de faire preuve, autant que sa sécurité le lui permet, d’une vision objective notamment en ce qui concerne le Hamas et autres Jihad. Son jugement sur Benett est juste. Pour ma il eut mieux valu que Netanyahou restât aux affaires. Bennet très minoritaire va donner gages sur gages aux plus extrémistes. Ce qu’on voit tous les jours. Par contre Zogbi épargne Abbas et l’autorité palestinienne pourris jusqu’à la moelle.Mais peut il faire autrement. Pour les palestiniens le gouvernement de bras cassés disparates actuellement au pouvoir en Israël n’est pas une bonne nouvelle. On ne discute pas sans interlocuteur.

      +2

    Alerter
  • Jean-Do // 26.07.2021 à 11h33

    On ne discute jamais du côté de « l’état juif ». Ces gens ne connaissent que la loi du plus fort qu’ils assènent sans ménagement à tout qui n’a pas les moyens de se faire respecter : apartheid, vol de terres légalisés par l’état, pogroms et destructions des habitations, forces de « l’ordre » et justice racistes, ghettos massacrés chaque fois qu’il leur passe une mauvaise humeur ou une élection à gagner.

    Il avait fallu une défaite cinglante pour qu’ils négocient avec l’Égypte. Il a fallu une résistance exceptionnelle au Liban pour les dégager à la force du poignet. Il faut à la Syrie l’aide de la Russie pour leur faire respecter un minimum les lois internationales. Il faudra un véritable état, armé avec de forts alliés, aux Palestiniens pour faire respecter les droits de ceux qui ne sont pas assez juifs aux yeux du dernier état pratiquant l’apartheid, jadis appelé « Israël, terre d’espoir ».

    Et encore une fois, je rappelle Rachel Corrie dont le martyr cynique démontre à suffisance l’inanité de la non-violence face à une alliance de religieux réactionnaires et de fascistes qui ne vous reconnaissent même pas le nom d’humain.

      +15

    Alerter
    • genic // 27.07.2021 à 16h38

      Ouvrez un livre d’histoire . Cette terre fut volée aux juifs par le Calife Omar en 638 ….La stèle de Merneptah ( 1.400 ans avant J.C ) atteste de la présence d’Israël .Les juifs ne viennent pas de Mars , non !

        +0

      Alerter
      • Midnight // 28.07.2021 à 13h01

        Quitte à ouvrir les livres d’histoires, autant aller jusqu’au bout : Jérusalem existe depuis au moins 1600 ans (trace d’habitation en Cisjordanie de 3000 ans, mais le plateau semble avoir été peu habité/abandonné sur cette période).
        À l’origine il s’agissait d’une cité où d’un ensemble de cité égyptienne (période cananéenne puis elle intègre le nouvel empire égyptien). Les premières trace israélite dans la région date d’environ -1200, et la cité est dirigé par des israélites d’environ -1200 à -600.

        Donc si je reprend le principe de votre argumentation, rien ne m’empêche de dire que les israélites on volé Jérusalem au égyptien.

        De plus quel le but de votre argument? Je ne voit pas le lien avec l’emergence De la confession juive en Israël.

          +5

        Alerter
      • SanKuKai // 29.07.2021 à 11h19

        Sur le même principe il serait peut-être temps de rendre Paris (Lutèce) ainsi que presque toute la France aux Irlandais (Celtes).

          +3

        Alerter
  • Christian Gedeon // 26.07.2021 à 13h14

    Ben voilà…votre militantisme vous honore mais ne mène pas loin. Victoire retentissante de l’Egypte? Mais où avez vous vu ca? Pour mémoire l’Egypte la Jordanie les EAU le Soudan le Maroc ont normalisé leurs relations avec Israël. L’Arabie suivra. La Lybie, la Syrie et l’Irak sont des non états pour l’heure. Reste pas grand monde hein? Mais battez vous jusqu’au dernier palestinien. Devant votre écran bien sûr.

      +1

    Alerter
    • VVR // 04.08.2021 à 01h10

      Quand on perd militairement mais que l’on obtient immediatement ce qui avait motivé l’entrée en guerre, c’est une victoire. Et le likoud ne tuera jamais le dernier des palestiniens, il le laissera avoir des enfants avant. Les palestiniens sont indispensables a la guerre permanente.

        +0

      Alerter
  • Casimir Ioulianov // 26.07.2021 à 14h26

    Le gros problème de ce conflit c’est qu’il n’y a plus personne à qui parler dans aucun des deux camps. Du coup il ne reste plus que les armes qui parlent.
    Tant qu’il n’y aura personne pour dire : la frontière c’est là , et pour le faire respecter, ça sera le bordel. On peut pas faire confiance à aucune des deux parties : recourrez à un tiers : déployez des casques bleus sur une ligne, le premier qui dépasse : bastos dans la gueule quel que soit le camp. Force doit rester au droit. Enfin si on le fait ça va faire un carnage … mais si la seule solution qui marche c’est de rendre cette terre à l’herbe : pourquoi pas ?

      +0

    Alerter
    • Koui // 26.07.2021 à 20h56

      Les israéliens n’accepteront jamais un déploiement de l’ONU dans les zones qu’ils ont conquises. Leur seul problème est de trouver un moyen pour se débarrasser des palestiniens qui y vivent sans que cela ne déclenche une réaction de rejet de la communauté internationale.

        +7

      Alerter
  • Fernet Branca // 26.07.2021 à 23h42

    Il semble que les hasbaristes aient fait faire un grand ménage par la modération ici.
    Ils sont en général très actifs pendant les vacances d’été, dans les commentaires et dans les articles de presse. Pour leur influence dans les sites de presse il n’y a qu’ a regarder Slate.fr ces 10 derniers jours.
    Ils sont toujours prêts à profiter du moindre créneau provoqué par les vacances des journalistes professionnels

      +2

    Alerter
  • Christian Gedeon // 27.07.2021 à 13h04

    Sans rire Blinken( un clone de Clinton H) a exhorté le courageux président tunisien à respecter la démocratie. Remake de l’épisode où Vampirelka Clinton soutenait bec et ongles Morsi le « démocrate » frère musulman. L’histoire est une farce.

      +0

    Alerter
  • genic // 27.07.2021 à 16h28

    Avant de parler d’annexion de terres palestiniennes par les Israéliens ouvrez un livre d’Histoire et pas d’histoire…S ! Israël fut de tout temps une terre juive envahie et colonisée par les Romains , les Arabes ( 638 ) les Ottomans , les Anglais .Relisez la Charte du Hamas qui dit que la Palestine ( nom donné par les Romains aux Royaumes de Juda et d’Israël ) a été conquise par les armées arabes du Calife Omar . Fait -on reproche aux Espagnols d’avoir reconquis leur terre apres 800 ans d’occupation arabo- musulmane ?

      +0

    Alerter
  • genic // 27.07.2021 à 16h51

    Rappeler la charte du Hamas :  » Tel est le statut de la terre de Palestine dans la Charia, et il en va de même pour toutes les terres CONQUISES par l’islam et devenues terres de Waqf dès leur conquête, pour être consacrées à toutes les générations de musulmans jusqu’au Jour du Jugement Dernier.
    Il en est ainsi depuis que les chefs des armées islamiques ont conquis les terres de Syrie et d’Irak  »
    Clair et net : Palestine c’est le nom donné par les Romains aux 2 Royaumes Juifs . Et donc la Palestine ( Israël ) est bien juive et les colonies dites occupées sont occupées par les Arabes depuis 638 .

      +1

    Alerter
    • Midnight // 28.07.2021 à 23h24

      Justifier des crimes présent par un tord incertain datant de plus de 2400 ans.
      Minimiser en comparant à un fait historique apparement comparable (avec l’espagne). Le 21ieme siècle n’est pas le 11ieme. Ce qui pouvait être acceptable a l’époque ne l’est pas nécessairement aujourd’hui.
      Bien sûr on peut aussi continuer à entretenir la haine entre le juif et les musulman en instrumentalisant l’histoire.
      Mais je vois pas l’interet ici sur ce fil de discussion.

        +3

      Alerter
  • scc // 28.07.2021 à 13h44

    Mais que ne faut-il pas lire!
    Faut-il que les États-Unis rendent le pays aux amérindiens parce que il y a trois siècles (pas des millénaires) ils étaient les seuls habitants de ces terres?
    Ça suffit avec ces excuses bidon!

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications