Nicolas Doze m’a invité à son émission sur BFM Business.

Avec le grand Jean-Louis Mullenbach, associé gérant de Mullenbach Expertise et administrateur d’Ethic, et Alexandre Saubot, directeur général délégué de Haulotte Group.

Voici la vidéo :

Partie 1 :

Partie 2 :

Bonus : un petit rappel historique :

============================

Quelques extraits de l’émission (comme BFM passe du temps à les découper, au moins qu’on les diffuse…):

Déficit de la sécurité sociale :

Les djihadistes sont fabriqués par les politiques occidentales :

L’euro :


============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

Utilisez aussi Twitter : https://twitter.com/NicolasDOZE

41 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 13 février

Commentaires recommandés

Leopard Blanc Le 19 février 2015 à 09h15

Les Experts, Partie 1, Alexandre Saubot, 10:02: “[…], les exportations d’armes l’année dernière qui ont atteint un niveau record, ça c’est des bonnes nouvelles donc il faut s’en réjouir, après la question pour la suite, ça règle pas tout, mais c’est une bonne nouvelle, réjouissons nous des bonnes nouvelles sans arrière pensées.”

À l’aide 🙁

  1. Laurent Le 19 février 2015 à 01h13
    Afficher/Masquer

    Je profite de ce post pour te féliciter, Olivier, du calme que tu réussis à garder face à Nicolas Doze. Certains de ses propos relèvent de la caricature du libéralisme financier, des attaques contre les droits du travail ou la dignité des masses laborieuses… Je supporte de courts extraits comme ceux que tu nous propose, mais je me crois incapable de regarder une émission complète…


    • Surya Le 19 février 2015 à 08h13
      Afficher/Masquer

      La matinale sur BFMB est de plus en plus consternante. On parle souvent de droit du travail dans cette émission je n’ai pas souvenir qu’il y ait jamais eu un seul avocat en droit social invité sur le plateau (le must c’était mardi dernier sur les indemnités de licenciement, les invités ont-ils seulement ouvert un code du travail une fois dans leur vie ???)

      Les seules émissions intéressantes sont intégrale placements pour avoir des infos sur les supports d’investissement et la fiscalité associée ainsi que le truc du soir avec Fabrice Lundy.


  2. arthur78 Le 19 février 2015 à 01h26
    Afficher/Masquer

    Ok l’euro meurt, on va pas en faire un rutabaga, ce n’est pas une raison pour l’euthanasier, laissons le mourir avec respect, quelques petits soins palliatifs peut être : un petit QE, … tout petit … un tout petit QE … et un petit verre de vodka … par pitié un petit verre de vodka … vive l’EUROLAND, l’EUROLAND vaincra, sus aux ennemis perfides venus du Far East !!! vive la Fondation Schumann, Schumann notre maitre à tous …

    https://www.youtube.com/watch?v=2zzAvc_iHEI


  3. Pascalcs Le 19 février 2015 à 03h28
    Afficher/Masquer

    Remarques fort judicieuses à propos du Rafale. Au delà des satisfaicits technico-économiques, c’est effectivement une histoire de géopolitique assez surprenante. On peut se poser néanmoins de nombreuses questions à son sujet.
    1. Vitesse à laquelle l’ensemble se débobine? Lorsqu’on a en tête la durée des négociations sur les autres contrats, comment se fait il que celui-ci se matérialise si rapidement?
    2. Les US étant traditionnellement le principal support économique de l’Égypte, comment peuvent-ils laisser partir un tel contrat? Est ce une compensation pour les Mistrals?
    3. L’Egypte étant dans sa forme actuelle, un pays économiquement non viable, d’où viennent les fonds pour acheter un tel engin et en assurer sa maintenance future? (Autre que le financement pour moitié par le contribuable francais)?
    4. Qu’en dit Israël?
    Tout cela est quand même fort opaque. Attendons pour voir une fois la fumée des feux d’artifices disparue.


    • Chris Le 19 février 2015 à 13h03
      Afficher/Masquer

      Les financiers sont à ma connaissance les pays du Golf.


      • Chris Le 19 février 2015 à 13h08
        Afficher/Masquer

        Oups, c’est parti trop vite.
        Mon avis : l’Egypte a déjà mené des bombardements contre l’EI en Libye. Vu la répugnance des “Golfeurs” a mettre la main à la pâte, les bonnes relations égypto-israéliennes et sa haine des Frères musulmans & Consorts, voilà un pays tout trouvé pour faire le sale boulot !


  4. Leopard Blanc Le 19 février 2015 à 09h15
    Afficher/Masquer

    Les Experts, Partie 1, Alexandre Saubot, 10:02: “[…], les exportations d’armes l’année dernière qui ont atteint un niveau record, ça c’est des bonnes nouvelles donc il faut s’en réjouir, après la question pour la suite, ça règle pas tout, mais c’est une bonne nouvelle, réjouissons nous des bonnes nouvelles sans arrière pensées.”

    À l’aide 🙁


  5. Julie Le 19 février 2015 à 09h24
    Afficher/Masquer

    ET remplir les hostos psy des voisins, ca rapporte combien en points de PIB aux Pays-Bas?
    http://www.bbc.com/news/health-31480234


  6. tonton Le 19 février 2015 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Si je comprend bien,il y a de forte chance que les francais payent les rafales à nos amis Egyptiens et que dassault n’est pas encore pret de rembourser sa dette auprès des memes Francais,parfait,et bien sur pas grand monde pour nous parler des frais d’entretien que le mistral nous coutent jour après jour.(ah oui au fait,les armes francaises se retourne déja contre nous,vu le nombre de fusil d’assaut que la soit disant armée islamique possèdent et bien d’autre chose certainemant avec huit milliards d’euro d’armes vendues….Stop au detroussage des francais)


    • Perret Le 19 février 2015 à 11h00
      Afficher/Masquer

      Les Saoudiens et les Emiratis payent la moitié, l’autre moitié étant financée par des crédits auprès des banques françaises.
      Il semble qu’une intervention russe a permis d’accélérer la conclusion du contrat (remerciement probable de Poutine à Hollande pour ses déplacements à Moscou).
      Il faudrait analyser les conséquences pour les Etats-Unis (possiblement mauvaises) et pour Israël (possiblement positives).


  7. Fabrice Le 19 février 2015 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Je me demande quand même pourquoi Nicolas Doze vous a invité Olivier car quand on regarde le temps où il vous laisse parler et encore sans vous couper c’est pénible.


    • Chris Le 19 février 2015 à 13h19
      Afficher/Masquer

      Doze, comme tous ces journalistes à la mord-moi le noeud qui hantent nos antennes, ont une seule préoccupation : se mettre en scène et débiter leur narrative. La blondasse qui intervievait l’ambassadeur russe à Paris était bête à pleurer d’impolitesse et de suffisance.
      L’étalage de l’inconsistance, perfidie et mensonges, érigées en “nos valeurs” !
      Je comprends le désarroi, voire désorientation et la révolte de nos jeunes et moins jeunes.


  8. Suzanne Le 19 février 2015 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Même remarque que le post précédent. J’écoute, réécoute et ré-réécoute ces charmants messieurs déclarer “réjouissons-nous des bonnes nouvelles sans arrière-pensée”. Sans arrière pensée. Bonne nouvelle (= forte augmentation de nos ventes d’armes).

    Les mots me manquent.
    Bon, non, je ne suis pas dans la naïveté, je suis contente que nous ayons une super technologie, à la pointe, si, c’est vraiment bien, bravo les scientifiques et les techniciens et les ouvriers. Car ça servira aussi à la paix. Je suis contente aussi qu’on puisse les vendre, ces technologies, vraiment.

    Maintenant, les gens dans leur petit monde de riches qui sont capables, sans un battement d’yeux, de dire réjouissons-nous sans arrière-pensée, là je pense qu’ils méritent des baffes.
    Si, il faut avoir des arrière-pensées. Si, il faut toujours, *toujours*, se rappeler à quoi ça sert ces petits bijoux. Que ça pourrait fort bien déchiqueter les membres de leurs petits-enfants à la plage, à ces gentils messieurs tout riches, tout dans leur confort, tout dans leur profonde, mais alors profonde ignorance de ce que peut être la peur, la misère et la souffrance des civils dans un pays en guerre.

    Heureusement qu’Olivier est là pour le rappeler.
    De manière générale, j’aime beaucoup ces émissions, et j’ai fini par à peu près supporter l’insupportable arrogance de Nicolas Doze, ses coupages systématiques de parole, ses “c’est moi-moi-moi qui parle”.
    Mais systématiquement, tous ces gens parlent de choses qu’ils ne connaissent pas (chômage, pauvreté, misère, guerre) et à mon avis, ils vont avoir une drôle de surprise si un jour les mêmes personnes dont ils parlent les mettent face à ces réalités.


  9. Utoro Le 19 février 2015 à 11h35
    Afficher/Masquer

    En fait vous faites office de figurant dans les experts…Faudrait demander la parole sinon cela ne sert à rien.


  10. SD Nocontent Le 19 février 2015 à 11h42
    Afficher/Masquer

    Consternant Nicolas Doze le néo-con qui a force d’être un expert de la désinformation, ne se rend même pas compte qu’il se métamorphose en une caricature de sa propre pensée unique, je le trouve particulièrement agité était-il pressé d’aller s’agenouiller devant son dieu de la trinité profit, dividende, ultra-libéralisme!


  11. Chris Le 19 février 2015 à 13h09
    Afficher/Masquer

    Il a menti.


  12. Le Yéti Le 19 février 2015 à 13h26
    Afficher/Masquer

    En fait — dois-je l’avouer ? — mais je ne regarde plus guère que les “extraits découpés” des Experts. Parce que rien que l’idée de me fader les élucubrations des autres olibrius, Doze compris, non merci, c’est au-dessus de mes forces 😀

    PS : idem pour les Miscellanées, d’ailleurs.


    • Surya Le 19 février 2015 à 16h24
      Afficher/Masquer

      Christian Poyau, Bruno Vanryb et Sylvain Orebi, ça c’est de l’expert qui envoie du bois hahaha


  13. Un naïf Le 19 février 2015 à 13h54
    Afficher/Masquer

    “Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord.”

    Emmanuel Macron – 18 février 2015

    Voilà… quand les gens auront compris que ceux qui sont aux manettes du système (tous bords confondus, puisque seul l’ultralibéralisme mondialisé prévaut) se foutent de leur gueule, ils arrêteront de commenter leurs faits et gestes, et ils iront les dégager à coups de pieds dans le cul. Malheureusement, ce n’est pas pour demain, je pense même que les français “veulent aller plus loin dans les réformes” sans se demander si ils ne sont pas en train de couper la branche sur laquelle ils sont assis… on est mal barrés les amis !!


    • ploi Le 19 février 2015 à 15h34
      Afficher/Masquer

      Les “gens” ne sont pas tous chômeurs (ou n’ont pas tous connu une période de chômage). Macron se fout donc de la gueule des chômeurs mais pas des cadres par exemple.

      “les français “veulent aller plus loin dans les réformes” sans se demander si ils ne sont pas en train de couper la branche sur laquelle ils sont assis”

      Sauf que “les français” n’ont pas tous les mêmes intérêts (de manière encore plus flagrante à court/moyen termes) et ce depuis de nombreuses années.

      Par exemple, un salarié de l’éducation nationale (exemple très parlant mais qu’on pourrait étendre à beaucoup de professions “supérieures”) a un intérêt matériel à ce que le prix des produits manufacturés baisse. Pour ça, en période de croissance molle (depuis la fin des 30 glorieuses), 2 moyens : faire baisser le coût du capital ou faire baisser le coût des salaires nécessaires à la fabrication de ces produits.

      Il est manifeste que c’est la 2ème option qui a été choisie sans discontinuer depuis 1983 (“tournant de la rigueur” du P”S”). L’alliance a donc eu lieu entre la bourgeoisie et les classes moyennes supérieures pour s’entendre sur le dos des classes populaires qu’on a balancées dans ce merveilleux monde globalisé de la concurrence directe avec des quasi-esclaves.
      Et pour s’assurer que les classes populaires ne se rassemblent pas pour changer cette politique, on les a divisées avec une politique migratoire importante couplée à un discours qui mettait en avant les différences ethniques.

      Politique encore à l’œuvre aujourd’hui.

      Et donc clairement, pour que les choses changent, il faudra se battre politiquement et non pas attendre un hypothétique “rassemblement de tous les français main dans la main unis dans la défense de la nation”.


      • Un naïf Le 19 février 2015 à 16h54
        Afficher/Masquer

        1- Cette phrase de Macron n’a pas l’air de vous choquer, et donc vous la commentez avec qques arguments… c’est vrai que 10% de la population française finalement, c’est pas grand chose et ça n’empêche pas les petites affaires de continuer

        2- Quant aux autres, les cadres etc… détrompez-vous, il va s’en occuper !! En effet, son programme n’est pas le leur, mais celui des multinationales !! On connait la suite…


        • ploi Le 19 février 2015 à 18h06
          Afficher/Masquer

          1 – Je ne suis pas choqué parce que ce n’est pas une surprise pour moi qu’il tienne de tels propos avec son parcours et les politiques menées par son camp depuis 30 ans.

          Et donc j’explique pourquoi, selon moi, seule la partie de la population qui ne détient aucun levier de pouvoir (économique, médiatique, politique) se sentira insultée (mais elle a l’habitude) et donc pourquoi ça ne changera rien.

          2 – J’attends de voir… Il est pas idiot et connaît la force des classes moyennes (dans le sens top 20-30% et pas la tarte à la crème de tout le monde est classe moyenne).
          Exemple avec sa loi : il a reculé en rase campagne devant les avocats et les notaires.

          Et s’il est clair que le couperet se rapproche de cette classe, qui a laissé jeter par-dessus bord le reste de la population depuis 30 ans, c’est sans doute encore loin d’être son heure…


  14. BA Le 19 février 2015 à 14h56
    Afficher/Masquer

    Jeudi 19 février 2015 :

    Aide à la Grèce : Berlin rejette la demande d’Athènes. « Ce n’est pas une solution substantielle. »

    Le ministère des Finances allemand a rejeté jeudi la demande déposée par la Grèce d’extension de l’aide de ses partenaires européens, estimant qu’elle ne représentait pas une solution substantielle et ne répondait pas aux critères fixés par la zone euro.

    « La lettre en provenance d’Athènes n’est pas une proposition substantielle de solution », a commenté Martin Jäger, porte-parole de Wolfgang Schäuble, ministre des Finances, dans un bref communiqué.

    « En vérité, elle vise à obtenir un financement-relais, sans remplir les exigences du programme. Le courrier ne remplit pas les critères définis lundi par l’eurogroupe », a-t-il poursuivi.

    Athènes s’est adressé aux ministres des Finances de la zone euro jeudi pour obtenir un prolongement de six mois du soutien financier de ses partenaires, et en prenant un certain nombre d’engagements.

    Le gouvernement grec refuse toutefois de se plier au memorandum qui est associé au programme d’aide, et prescrit au pays de rigoureuses mesures d’austérité.

    Dès mercredi, Berlin avait jugé qu’aides et réformes étaient indissociables, et insisté sur cinq conditions que devrait remplir la demande grecque pour satisfaire la zone euro.

    http://www.romandie.com/news/Aide-a-la-Grece-Berlin-rejette-la-demande-dAthenes-pas-une-solution-substantielle_RP/567535.rom


    • Un naïf Le 19 février 2015 à 15h37
      Afficher/Masquer

      Comme prévu, la Grèce va se coucher devant Bruxelles, et Syriza n’aura pas tardé à être mis au pas (de l’oie). Toute conception politique qui sort du cadre de l’ultra-libéralisme a pour vocation d’être éradiquée, il n’y a pas d’alternative !!


      • stephp Le 19 février 2015 à 17h34
        Afficher/Masquer

        Ça va faire bientôt un mois que la “Grèce va se coucher”…
        Bah oui, désolé la Grèce ne se couche toujours pas, c’est si dur à admettre ?


        • TC Le 19 février 2015 à 18h47
          Afficher/Masquer

          @Stephp : Ce petit jeu ridicule entretenu par les dirigeants Grecs n’est là que pour montrer à leur électorat qu’ils essaient de faire quelque chose et rien d’autre.

          Une fois que le délai sera terminé, ils rentreront la tête dans les épaules et diront penauds à leurs électeurs que ce n’est pas de leur faute, qu’ils n’ont pas eu d’autre choix etc. Exactement ce qu’à fait Hollande avec le pacte de stabilité budgétaire qu’il promettait de ne jamais signer.

          Décidément, j’ai toujours mal pour ceux qui croient encore en ces politiques europhiles, les pires salauds que la terre ait jamais portés.


          • cording Le 19 février 2015 à 20h01
            Afficher/Masquer

            Hollande n’a pas fait le dixième, que dis-je le centième, de ce fait Tsipras et son gouvernement, il s’est empressé de se coucher devant le oukases de Madame Merkel et ses alliés.


      • PF Le 20 février 2015 à 00h39
        Afficher/Masquer

        Apparemment ce n’est pas l’avis de J. Sapir qui décrypte les choses autrement :

        http://russeurope.hypotheses.org/3459


  15. Yannick Le 19 février 2015 à 16h05
    Afficher/Masquer

    Les extraits ne sont pas les bons, ils datent de septembre avec J. Sapir.


  16. Gribouille Le 19 février 2015 à 16h14
    Afficher/Masquer

    Dans la présentation, je trouve qu’il y a un gros problème éthique quand Nicolas Doze présente Alexandre Saubot comme DG de Haulotte Group.

    On s’attend à ce que M. Saubot s’exprime en apportant un éclairage intéressant sur l’activité de Haulotte, la conjoncture ou les difficultés qu’il rencontre en qualité de dirigeant d’entreprise. Et dans ce cadre, il aurait toute légitimité à le faire.

    Le problème est que Nicolas Doze a omis de préciser que M. Alexandre Saubot est aussi négociateur pour le MEDEF, et candidat à la présidence de l’UIMM.
    Ce qui éclaire d’un tout autre jour le contenu de son discours. Il ne s’exprime pas en tant que dirigeant mais un comme représentant patronal. Ce qui est une toute autre histoire.

    On se souvient des économistes qui se présentaient comme Universitaire pour défendre les pratiques des banques alors qu’ils étaient administrateur de l’une d’elle. On avait dénoncé à l’époque les conflits d’intérêt des pseudos experts. Et certaines émissions avaient décidé par la suite de mentionner les autres responsabilités de ces économistes pour une raison éthique (je pense à l’économie en question sur France Culture par exemple).

    C’est le contenu du discours que je trouvais être un copier-coller des positions du MEDEF qui m’a poussé à faire de recherches sur M. Saubot. Il est manifeste que M. Saubot s’est exprimé en tant que représentant patronal et non comme dirigeant d’Haulotte contrairement à ce qui a été affirmé lors de la présentation des invités. Il serait peut être temps que M. Doze se plie à la règle déontologique qui consiste à mentionner les autres fonctions des invités quand cela peut présenter un intérêt significatif.


  17. Vino Le 19 février 2015 à 18h05
    Afficher/Masquer

    Je trouve regrettable que la parole ait été si peu donnée à Olivier lors de l’émission du 13 février.

    Un des rares intervenants à avoir la tête sur les épaules.


  18. LBSSO Le 19 février 2015 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Halte au feu concernant Nicolas Doze !

    1 c’est dans cette émission que j ai écouté pour la première fois Olivier,je me souviens d’ailleurs qu’à l’époque ND avait systématiquement du mal avec le nom du blog. Merci à ND.

    2 ND invite Olivier à son émission ,certes il s’en sert comme d’un trublion mais il l’invite.Olivier s’est intelligemment se servir de cette tribune.

    3 Ecoutez attentivement les différents journalistes de BFM Business et vous remarquerez que de temps en temps ,en dépit de la ligne éditoriale, ils se lâchent ( start up de 4 personnes surcotés, QE/banques/bulles, etc….)

    4 @Surya : et oui Christian Poyau, Bruno Vanryb et Sylvain Orebi sont des experts .Il est dommage que vous ne considériez que les experts ne soient que des intellectuels . Les experts sont aussi des chefs d’entreprise qui prennent des risques et développent leurs affaires.


    • cording Le 19 février 2015 à 20h03
      Afficher/Masquer

      Comme par hasard les experts ont tous la même opinion en faveur de l’Europe néolibérale!


      • lbsso Le 19 février 2015 à 21h26
        Afficher/Masquer

        Bonsoir cording,

        Ah oui ?
        Comme Sapir et Olivier ?
        L’Europe comme Jean Pierre Petit ?
        Avez vous remarqué comme Charles Gave (libéral) et OB avait la même analyse sur les marchés financiers par exemple ?
        “Dommage que la Pravda n’existe plus”: vous trouvez que cette phrase, pour vous moquer, serait un argument intelligent de ma part. Non, alors écouter les nuances ….


    • Surya Le 19 février 2015 à 23h06
      Afficher/Masquer

      Des chefs d’entreprise qui ne savent même pas estimer le prix du licenciement d’un gus vous appelez ça des experts ? Le premier truc que fait un patron qui veut licencier un mec, c’est d’aller voir les RHs pour demander combien ça va lui coûter ! Des gens qui ne savent pas que les juges de Cour d’Appel sont des juges pros ? L’émission de mardi dernier sur les sujets afférant au droit du travail (un truc dont les chefs d’entreprise “experts” sont sensés être un minimum informés) était consternante d’incompétence et de nullité.


  19. helicopter-ben Le 19 février 2015 à 22h18
    Afficher/Masquer

    La pseudo rigidité du marché du travail français, il n’y a que les journalistes et les politiques pour y croire encore. ça fait belle lurette que les entreprises se sont adaptées en ayant recours à l’intérim, prestation de service, CDD, CDI de chantier, etc…

    Il n’y a quasiment plus d’embauche en CDI dans les grands groupes / PME… Il reste le chef de service entouré de 2-3 internes et 5 intérimaires…


    • Surya Le 19 février 2015 à 23h07
      Afficher/Masquer

      Les prestataires de service et l’externalisation c’est encore trop rigide pour ces gens là 🙂 Leur modèle c’est l’autoentrepreneur avec des contrats de mission à la semaine.


  20. adrien Le 19 février 2015 à 22h19
    Afficher/Masquer

    Quelques commentaires négatifs sur l’émission de Nicolas Doze, mais il faut lui reconnaitre :
    1) c’est un excellent relanceur de débat,
    2) il respecte ses interlocuteurs en les laissant (relativement) parler, même si on sent qu’il n’est pas d’accord , et ceci est important quand on compare avec d’autres médias où les invités se font massacrer .
    3) cette émission des Experts de BFM donne très une bonne visibilité médiatique à Olivier ainsi qu’à ses collègues éconoclastes Delamarche et Béchade : une équipe précieuse !
    En réalité dans le désert médiatique actuel sur les sujets économiques et géostratégiques, c’est indispensable , espérons que ça puisse continuer .


  21. rakosky Le 19 février 2015 à 23h07
    Afficher/Masquer

    25 ans qu’ils nous enfument avec leurs boniments de marchands de cravates,qu’ils nous embourbent avec leurs statistiques et leurs colonnes de chiffres sur la Dette qui monte et qui descend.
    Je ne peux m^me plus les voir ou les entendre sans avoir la nausée,je ne supporte plus ni de les voir ni de les entendre,
    Valls qui triomphe et la Grèce qu’on étrangle,jusqu’à quand,à quand la sainte colère des peuples qui les balaiera tous ?


    • tonton Le 20 février 2015 à 07h06
      Afficher/Masquer

      bientot cher ami,bientot


  22. PF Le 20 février 2015 à 00h59
    Afficher/Masquer
Charte de modérations des commentaires