(Oups, j’avais oublié de le sortir – j’y repasse ce jour… Dommage, car c’était intéressant sur certains points…)

Nicolas Doze m’a invité à son émission sur BFM Business.

Avec Guillaume Dard, président de Montpensier Finance et André Lévy-Lang, professeur à l’université Paris-Dauphine (et ancien PDG de Paribas).

Voici la vidéo :

Partie 1 :

Partie 2 :

Bonus : un petit rappel historique :

============================

2 extraits importants :

============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

Utilisez aussi Twitter : https://twitter.com/NicolasDOZE

15 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 22 avril

Commentaires recommandés

Gengis Karl Le 16 juin 2015 à 12h19

“Le vrai risque de la zone Euro c’est la démocratie”, nous dit André Lévy-Lang, et j’ai l’impression que la réciproque est vrai… Le vrai risque pour la démocratie serait la zone Euro ?

  1. catherine Balogh Le 16 juin 2015 à 10h59
    Afficher/Masquer

    https://video-ams2-1.xx.fbcdn.net/hvideo-xfp1/v/t42.1790-2/10969641_777791355603363_413532009_n.mp4?oh=32462fe49b559ec729346aabf86d5adb&oe=557F1A40

    Gérard Filoche

    La fraude fiscale expliquée aux français ! …en 2 mn et c’est Gérard Filoche qui en parle le mieux !
    ————————————-
    MODERATION
    Lien en erreur


  2. christian gedeon Le 16 juin 2015 à 11h36
    Afficher/Masquer

    La “fraude fiscale ” en est elle vraiment une? Au delà des cas médiatisés et médiatiques qui donnent bonne conscience à tout un chacun,se posent trois questions.
    La première concerne la “fraude fiscale ” légale,de loin la plus meurtrière… et au premier chef de laquelle se place les extraordinaires exonérations et taux d’imposition spéciaux des “cac 40″…sujet tabou s’il en est.
    La deuxième concerne les conséquences désastreuses e mécanisme fiscaux “légaux”,mais qui permettent la remontée des bénéfices vers des holdings ou des sièges situés dans des pays à taxation favorable ou forfaitaire.
    La troisième concerne l’extraordinaire maquis du Code Général des Impôts, ses “niches ” fiscales à répétition,et les régimes spéciaux de taxation hallucinants,dont entre autres celui des députés,sénateurs et autres conseillers d’Etat,la liste étant beaucoup trop longue pour être exhaustive.
    Mais comment ne pas ajouter à cette liste les “régimes (très) spéciaux de cotisations qui pullulent. On va m’expliquer que les cotisations ne sont pas de l’impôt…gag et regag…bien sûr que c’est de l’impôt…et là,on frôle de très près l’absurdité absolue.Et surtout l’inégalité la plus criante entre l vulgm pecus salarié ,le petit chef d’entreprise personnelle,et tous ceux qui payent deux fois moins,voire trois fois moins de cotisations,tout en ayant d droits à retraite incomparables à ceux du régime général. Et çà,M. Filoche,”solidarité ” oblige”,se garde bien d’en parler!
    J’appellerai vrai homme ou vraie femme politique celle ou celui qui s’attaquera ,enfin, à ces élément essentiel des inégalités dans notre société….ce sont les quatre cavaliers de l’apocalypse annoncée…
    Mais bizarrement ,on en reste à Closer dès qu’il s’agit d’évoquer ces problèmes… Je te tiens,tu me tiens par la barbichette…
    Tout le reste,c’est du brartin


  3. catherine Balogh Le 16 juin 2015 à 12h11
    Afficher/Masquer

    “,le petit chef d’entreprise personnelle,et tous ceux qui payent deux fois moins,voire trois fois moins de cotisations,tout en ayant d droits à retraite incomparables à ceux du régime général. Et çà,M. Filoche,”solidarité ” oblige”,se garde bien d’en parler!”
    Vous avez des exemples concrets?
    Parce que pour ce qui est des ” petit chef d’entreprise personnelle,” à ce que je sache, ils côtisent en privé, c’est à dire, qu’ils payent leurs retraites de leurs poches.Je connais personnellement deux chefs de petites entreprises qui payent chaque mois de l’orde de 90 euros afin de s’assurer une retraite digne.De plus, “ces petits chefs” afin d’être loyaux avec leurs employés payent D ABORD les salaires, il arrive qu’ils aient pour eux-mêmes à peine1200 euros de salaire.
    Ne généralisez pas, svp.


    • Léa Le 16 juin 2015 à 12h46
      Afficher/Masquer

      Je pense que christian gédéon veut parler des élus et de leur retraite, et de quelques pistonnés.

      Je ne vois pas trop comment on peut sortir une retraite digne au bout de trente ans de cotisations de 90 € surtout dans un système par répartition, hormis ceux qui ont placé leurs 90 € dans des actions Microsoft au tout début. Ceux là ont fait une sacrée culbute avec leur argent de poche.


      • Léa Le 16 juin 2015 à 13h05
        Afficher/Masquer

        C ‘est d’ailleurs le problème , que j’ai déjà cité en exemple , de ceux qui gagnent à l’ Euromillion, une centaine de MF à 30 ans. Avec les impôts divers, le capital s’érode à vitesse grand V et à la retraite il ne reste plus grand chose. Ce qui les oblige à investir dans une activité rentable sur le long terme ou à spéculer pour compenser les impôts et l’inflation.


      • catherine Balogh Le 16 juin 2015 à 13h10
        Afficher/Masquer

        Léa,
        C’est un complément, il me semble parce que effectivement, à 90 euros, c’est pas lourd.
        J’ai fais une erreur, j’en conviens.
        ;O)


    • christian gedeon Le 16 juin 2015 à 16h46
      Afficher/Masquer

      ??? vous dites la même chose que moi dans l’intention…mais manifestement vous n’avez jamais entendu parler du RSI… parlez en en à vos deux amis chefs d’entreprise individuelle….sauf s’ils sont cardiaques ou énervés…la seule solution est UN SEUL REGIME pour tous…et qu’on en finisse avec tous ces “régimes spéciaux ” qui plombent le pays…un petit exemple, c’est ce que bous voulez ? comparez la fiche de paie d’un salarié du privé, avec au hasard celle d’un salarié,hum….de la DDE… vous serez plus que surprise je crois en constatant les différences énormes de cotisations sociales…et encore je vous épargne celles qui concerne qui concerne le régime de retraite,où la on arrive carrément dans le gag, tant en ce qui concerne les modalités de calcul qu’en ce qui concerne l’âge de départ, et la prise en compte des trimestres…maintenant, celui qui ne veut pas voir ne voit pas…


      • step Le 16 juin 2015 à 18h20
        Afficher/Masquer

        il y a certainement des différences inexplicables voir honteuses mais il me parait logique qu’un employeur qui ne licencie pas ne cotise pas au chômage. La souplesse du marché de l’emploi privé a un prix et c’est logique.


        • patrick Le 16 juin 2015 à 20h27
          Afficher/Masquer

          ce n’est pas l’employeur qui cotise , c’est toujours le salarié. Même la part patronale c’est en fait le salarié qui la paie.
          exemple et calcul vu du côté d’un employeur pris au hasard ( moi ! ).
          j’avais un salarié qui se plaignait de n’avoir que 1500 € net ( c’est faible j’en conviens ), ce gars avait 2000 € brut et me coûtait 3000 € au total ( j’arrondis les chiffres ).
          donc pour moi employeur , le salaire de ce gars est de 3000 € puisque toutes les cotisations sont pour sa sécu, sa retraite et ce qu’il a choisit de verser à la CAF.
          Ce salarié a choisit volontairement de consacrer la moitié de son salaire à des cotisations ( il a voté pour les politiciens qui ont voté les lois ) mais il ne le sait pas.


  4. Gengis Karl Le 16 juin 2015 à 12h19
    Afficher/Masquer

    “Le vrai risque de la zone Euro c’est la démocratie”, nous dit André Lévy-Lang, et j’ai l’impression que la réciproque est vrai… Le vrai risque pour la démocratie serait la zone Euro ?


    • champeau Le 16 juin 2015 à 20h31
      Afficher/Masquer

      Les oligarques européens n’ont plus besoin de se cacher pour affirmer que la démocratie devient vraiment gênante. Ces propos sont évidemment à joindre à ceux du Gross Kommissart organisateur de la fraude fiscale à l’échelle d’un Etat, Juncker en personne, déclarant qu’ “il n’y a pas de choix démocratiques contre les traités européens”. Vivement le retour des années bénies 40-44 où les Français perdaient 50% de leurs revenus et en moyenne 14 kg!


  5. Cécankonvaou Le 16 juin 2015 à 14h30
    Afficher/Masquer

    @ O.B.

    Citer Henry Kissinger dans votre argumentation (vidéo 3) sur l’Ukraine me pose un sérieux problème lorsque on connait le passé de cette personne et son implication sur les événement comme le renversement du gouvernement Allende, ou bien le bombardement du Laos que vous rappeliez si bien dans l’article de Noam Chomsky hier. Il y a certainement d’autres personnes qui peuvent illustrer vos propos avec moins de sang sur la conscience.
    Bien cordialement


  6. NicTom Le 16 juin 2015 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Pourquoi personne (dans ce genre d’intervention média) ne met en avant que ici, dans notre cas (nous UE) c’est bien la Grèce qui a aujourd’hui une carte à jouer ?

    Vu que c’est l’Allemagne et ses acteurs économiques détenteur d’oblig’ Grècques qui ont basé toutes leurs balance “target” en tenant compte de ce tout petit pays ?

    La Grèce encore, qui se verrait bien donner un bout de terre à la Russie pour lui donner accès aux eaux de la mer égée ce qui ferait, en plus de la Chine, 2 points d’accès non-UE non-OTAN en face de la Turquie et de l’Egypte ?

    (et qui donne une véritable force diplomatique à Tsipras)

    Je ne comprends pas qu’on ne place jamais l’analyse du point de vue de Tsipras, qui défend sont château tel un roi, avec une stratégie très rusée ?

    L’europe est fantastiquement faible dans cette histoire et on s’evertue à nous faire croire qu’on joue au pokeur menteur (comme cela a été dit) alors que la Grèce à déjà mis tapis au flop et les autres joueurs autour de la table ont tous des sueurs froides en essayant d’analyser la situation.

    je n’écoute que peu les médias de masse mais j’avoue que sur BFM je serais très intéressé de voir ce point de vue être développer par un spécialiste du sujet. 🙂


  7. theuric Le 16 juin 2015 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Bha, caca, le peuple grec qui ose avoir de l’électricité chez eux, même les pauvres, ils auront même de l’eau au robinet.
    Mais quel est ce scandale, le même qu’en France où l’employé se fait virer pour avoir osé rétablir la fourniture d’eau chez un pauvre type qui n’a pu payé sa facture.
    Bien fait pour eux!
    C’est vrai quoi, salauds de pauvres qui viennent se goinfrer des entreprises privatisées pour ces doux et gentils seigneurs détenteurs de fonds machins-choses.
    Je te les enverrais au bagne, moi, les pauvres grecs et pareil pour les pauvre français, et allez hop, tous les pauvres d’Europe, comme ça ils travailleront gratos, c’est vrai quoi, le travail rend libre, non?

    Mais qu’est-ce que c’est que cette bande de pieds nickelés qui nous gouvernent?
    Et c’est ça qui fait l’économie et la politique du monde?
    Plus je les écoute, plus je comprends les crises qui s’égrainent depuis tant de décennies.
    Combien de nain, en ce royaume, se croient être des géants?


Charte de modérations des commentaires