Les Crises Les Crises
19.août.202019.8.2020 // Les Crises

Mike Pompeo exhorte Apple et Google à supprimer les applications chinoises « non fiables »

Merci 47
J'envoie

Source : SCMP, Owen Churchill , Jacob Fromer
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

  • L’appel à supprimer les applications, qui vise Apple et Google, constitue un nouveau volet de la campagne élargie « clean network » (« réseau propre ») de l’administration
  • Pompeo a donné peu de détails sur la manière dont ces efforts seront déployés et n’a donné aucune indication sur le caractère contraignant des orientations

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo participe à une conférence de presse au Département d’État à Washington mercredi. Photo : Reuters

Mercredi, le haut diplomate de Washington a exhorté les magasins d’applications américains à retirer les applications chinoises « non fiables » – y compris TikTok et l’application de messagerie WeChat – dans le contexte des efforts croissants de l’administration Trump pour contrer la montée de la technologie chinoise aux États-Unis.

L’appel du secrétaire d’État américain Mike Pompeo – visant Apple et Google – à supprimer ces applications constitue un nouveau volet de la campagne élargie de l’administration pour un « réseau propre », qui avait initialement pour but de pousser les pays à bannir les fournisseurs chinois des réseaux 5G.

Dans le cadre de cet effort nouvellement diversifié, Pompeo a déclaré que son département cherchait également à empêcher que les applications américaines soient préinstallées ou mises à disposition pour téléchargement sur des appareils mobiles fabriqués par Huawei et « d’autres fournisseurs non fiables ».

« Nous ne voulons pas que les entreprises soient complices des violations des droits de l’Homme commises par Huawei ou de l’appareil de surveillance du [Parti communiste chinois] », a déclaré Pompeo aux journalistes à Washington, trois semaines après que l’administration Trump eut annoncé des sanctions contre les employés du géant des télécommunications pour des motifs similaires.

Trump donne à Microsoft 45 jours pour acheter TikTok à la société chinoise Bytedance

Pompeo a donné peu de détails sur la manière dont ces efforts seront déployés et n’a donné aucune indication sur le caractère contraignant des orientations.

Outre le nouvel accent mis sur les applications mobiles, la stratégie de « réseau propre », qui a obtenu le soutien de plus de 30 pays et territoires selon le Département d’État, englobera maintenant aussi les questions relatives aux câbles de données sous-marins et à l’informatique en nuage (cloud).

« Nous protégeons les informations personnelles les plus sensibles des Américains et la propriété intellectuelle la plus précieuse de nos entreprises – y compris la recherche sur le vaccin [Covid-19] – afin qu’elles ne soient pas accessibles sur des systèmes basés sur le cloud gérés par des sociétés telles qu’Alibaba, Baidu, China Mobile, China Telecom et Tencent », a déclaré Pompeo (Alibaba est propriétaire du South China Morning Post).

Mercredi, Pompeo a également demandé à la Commission fédérale des communications (FCC) de révoquer et de mettre fin à l’autorisation accordée à China Telecom et à trois autres fournisseurs, qu’il n’a pas identifiés, de fournir des services de télécommunication internationaux à destination et en provenance des États-Unis.

Pékin a réprouvé la campagne pour un « réseau propre » et a accusé Washington lui-même de « jouer de sales tours ».

L’expansion de cette politique intervient alors que TikTok, dont la société mère chinoise ByteDance est en pourparlers avec Microsoft pour acheter l’application de médias sociaux afin d’apaiser les inquiétudes concernant la sécurité nationale, fait l’objet d’une surveillance accrue à Washington.

Mais la perspective d’un rachat par une entité non chinoise n’a pas convaincu tous les faucons chinois de Washington, un législateur ayant écrit à Microsoft mercredi pour demander l’assurance que tout lien de l’application avec la Chine serait entièrement rompu si elle était acquise par la société de Redmond, dont le siège est à Washington.

Un immeuble de bureaux de Microsoft à Pékin, en Chine, mercredi. Photo : EPA-EFE« On ne sait pas très bien si les opérations de la nouvelle entité seront dirigées par d’anciens ingénieurs de ByteDance qui dépendent du gouvernement chinois », a écrit le républicain du Missouri Josh Hawley, critique sans détour du Parti communiste chinois (PCC), dans une lettre adressée au PDG de Microsoft, Satya Nadella.

« On ne sait même pas si le Parti communiste chinois et les mandataires comme ByteDance seront autorisés à profiter du règlement final de cette enquête », a-t-il écrit.

La bataille concernant l’application – le premier média social chinois à réussir sur le marché américain – est devenue une sorte de lutte par procuration concernant l’influence du gouvernement chinois en Amérique.

Pompeo a déclaré mercredi que l’application, de même que d’autres logiciels fabriqués en Chine, constituait à la fois une menace « importante » pour la sécurité des données personnelles des Américains et un outil « de censure du contenu du PCC ».

Trump a déclaré qu’elle devrait être interdite aux États-Unis, à moins qu’une société américaine comme Microsoft ne l’achète.

La semaine dernière, Hawley et le sénateur Richard Blumenthal, un démocrate du Connecticut, ont écrit au ministère de la Justice pour demander une enquête sur TikTok et l’application de vidéoconférence Zoom pour « les violations signalées des libertés civiles des Américains par Zoom et TikTok et les implications sur la sécurité nationale des relations des deux sociétés avec la République populaire de Chine ».

La lettre de Hawley de mercredi comprenait une série de questions auxquelles Nadella devait répondre et qui, selon lui, « m’indiqueront si une cession acceptable des actifs de TikTok à Microsoft est même possible ».

Les questions portaient sur le contrôle des données des utilisateurs, la capacité de la Chine à utiliser l’application pour envoyer de la propagande aux jeunes Américains et la censure.

Hawley a également demandé si le gouvernement américain recevrait une « part appropriée du coût d’acquisition » – et si ByteDance serait autorisé à tirer profit de l’accord également.

« Laissez-moi être clair », a-t-il écrit. « Toute résolution de l’enquête sur TikTok qui ne parviendrait pas à rompre tous les liens entre TikTok et les mandataires potentiels du Parti communiste chinois, y compris mais pas seulement ByteDance, est inacceptable ».

Le durcissement de la position de Washington sur les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale accentue les tensions entre les États-Unis et la Chine.

Owen a rejoint le Post en 2018 après avoir travaillé plusieurs années comme reporter et rédacteur en Chine. Il couvre les relations entre les États-Unis et la Chine, les droits de l’Homme et l’influence de la Chine à l’étranger. Cofondateur du magazine d’information Sixth Tone basé à Shanghai, il est un ancien étudiant de la SOAS à Londres et de l’université Fudan à Shanghai.

Jacob Fromer a fait des reportages à Pékin et à Washington. Il est titulaire d’une maîtrise de la Fletcher School of Law and Diplomacy.

Source : SCMP, Owen Churchill , Jacob Fromer

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

D.R // 19.08.2020 à 10h43

Il est stupéfiant de voir que le pays qui a les pratiques d’espionnage et de subversion attestés les plus développés au monde accuse sans la moindre preuve la Chine de ce que eux-mêmes font à grande échelle !
Ils sont probablement affreusement vexés que la Chine développe des technologies qu’ils ne peuvent atteindre ! La 5 G par exemple. Mesquin et rageur ils sanctionnent et interdisent tout ce qui bouge. Ils basculent du côté obscur de la force !

27 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 19.08.2020 à 10h37

    Mike nous mentons nous trichons nous volons Pompeo dans ses oeuvres, digne successeurs de Colin la fiole d’anthrax Powell.

    J’exhorte à supprimer fake book, twitter, google, microsoft, whatsapp, instagram, etc. Des alternatives existent.

    ABE

      +14

    Alerter
    • Dypso // 19.08.2020 à 11h48

      Facebook est inutile. Twitter également. Whatsapp est un doublon des operateurs telephoniques (mais son utilité est reele). Insta est parfaitement inutile.

      A la place de google, il existe mozilla, opera etc. A la place de microsoft et apple, faire son propre pc sans ces marque ou en prendre une autre, et utiliser linux. Les alternatives a amazon, il y a leboncoin et ebay, sinon, l’alternative evidente, c’est se déplacer chez son cher boutiquier.

      Et je dois oublier pleins d’alternatives.

        +8

      Alerter
      • LibEgaFra // 19.08.2020 à 12h30

        « (mais son utilité est reele). »

        Telegram. Option de cryptage. Par deux Russes vivant à l’étranger.

          +2

        Alerter
        • iMike // 19.08.2020 à 17h51

          Au dernières nouvelles, Telegram fonctionne toujours en Russie et en Iran, et fonctionnait aussi en Chine il y a quelques mois.

            +4

          Alerter
      • RGT // 19.08.2020 à 21h33

        Salut Collègue…

        J’ai adopté Linux en 1994 il me semble (c’est si loin déjà, 26 ans).
        C’était la distribution Yggdrasil Linux 0.99…

        Depuis, je n’ai plus installé de racketiciel sur mes machines personnelles et j’ai tenté d’installer Linux sur mes machines du boulot mais souvent « sous le manteau » Jusqu’à ce qu’un nouveau « directeur IT » provenant de Micro$oft interdise strictement tout OS alternatif à ceux de son mentor (en migrant toutes les données et les services chez « papa » et sur son « cloud » bien sûr, bonjour la sécurité des données).

        Et pour naviguer sur Internet je passe par un VPN (sauf banque et administration).
        Et quand je veux vraiment passer inaperçu (sans laisser de traces, juste consulter), j’utilise TAILS sur une clé USB verrouillée en écriture.

        Lien verts TAILS pour ceux que ça intéresse, avec les explication en français bien sûr : https://tails.boum.org/

        J’avais bien utilisé TAILS sur un VM, mais avec toutes les failles de sécurité des processeurs actuels certains malwares parviennent à s’échapper de la VM et vont contaminer ou « faire leurs courses » dans la machine hôte.

        Et très important AUSSI : Débranchez votre au moins 5 minutes avant de booter sur TAILS. Vous aurez ainsi la garantie que votre mémoire vive est totalement effacée…

        Un peu parano, certes, mais un homme averti en vaut deux.

          +2

        Alerter
      • Artsolex32 // 20.08.2020 à 07h45

        Il existe aussi Qwant, moteur de recherche Français

          +1

        Alerter
  • LibEgaFra // 19.08.2020 à 10h41

    Un réseau propre, c’est un réseau qui permet à la nsa et autres agences yankees de tout lire tout voir. Orwell et son 1984 n’aurait plus qu’à aller se rhabiller. Cf. les enceintes « connectées ».

      +14

    Alerter
  • D.R // 19.08.2020 à 10h43

    Il est stupéfiant de voir que le pays qui a les pratiques d’espionnage et de subversion attestés les plus développés au monde accuse sans la moindre preuve la Chine de ce que eux-mêmes font à grande échelle !
    Ils sont probablement affreusement vexés que la Chine développe des technologies qu’ils ne peuvent atteindre ! La 5 G par exemple. Mesquin et rageur ils sanctionnent et interdisent tout ce qui bouge. Ils basculent du côté obscur de la force !

      +25

    Alerter
  • Cyrano 78 // 19.08.2020 à 12h27

    Il est clair que la bête, l’impérialisme US, est acculé et qu’il se met à mordre tout ce qui passe à sa porté. C’est maintenant qu’il devient réellement dangereux.

      +5

    Alerter
  • LibEgaFra // 19.08.2020 à 12h37

    Très, très bien… (si c’est vrai… ce dont je doute), car cela va accélérer la volonté chinoise de récupérer Taiwan.

    Sans compter que la Chine n’est pas désarmée économiquement, mais ça les propagandistes de l’impérialisme yankee se gardent bien d’en parler.

    Sans compter que Trump est cuit. Bye bye dans 5 mois.

      +2

    Alerter
    • R // 19.08.2020 à 15h02

      Cela va forcer les Chinois à développer leurs propres puces. Bien sûr développer des pucesest plus compliqué que l’arboriculture mais depuis que plein de pays d’europe ont été soumis à l’interdiction du grand frère de vendre des fruits aux russes, ces derniers ont planté des arbres. Maintenant, nos pommes, ils ne veulent plus les acheter.

        +7

      Alerter
      • RGT // 19.08.2020 à 21h51

        « parlez-en à l’industrie du luxe »… Qui a délocalisé ses fabrications en Chine et dont les contrefaçons sortent des mêmes usines que celles de « originaux »…

        La cupidité des actionnaires de l’industrie du luxe a causé leur perte, comme celle des autres industries.

        Il y a 20 ans, on trouvait en Chine des contrefaçons très grossières de produits de luxe occidentaux à des prix délirants.

        Désormais, il est strictement impossible, pour des contrefaçons « haut de gamme » de les différentier des originaux car ils sortent des mêmes lignes de production, avec les mêmes matières premières et les mêmes dispositifs anti-fraude.
        Les prix de ces contrefaçons sont plus élevés que ceux des modèles « bas de gamme » mais sont quand-même 10 fois moins élevés que ceux du réseau de distribution « normal ».

        À qui la faute ?
        En délocalisant en Chine, les actionnaires savaient pertinemment qu’ils prenaient le risque de se faire copier de manière indétectable.
        Mais l’appât du gain était tel qu’ils ont foncé tête baissée en espérant que leur cris de vierges effarouchées ferait réagir les autorités.

        Un idiot qui se balade dans une cité « chaude » pour afficher sa Ferrari dernier cri ne devrait jamais pleurer parce qu’il s’est fait dépouiller.
        S’il fait de la provoc’ il n’a qu’à s’en prendre qu’à lui-même.

        Quand on se plaint après avoir fait tout ce qu’il fallait pour avoir des « malheurs » il faut au moins avoir la décence de ne pas aller porter plainte au commissariat de police le plus proche.

        Si l’industrie du luxe avait conservé ses usines en France les contrefaçons seraient encore identifiables.

          +3

        Alerter
    • iMike // 19.08.2020 à 16h31

      J’ai beau ne pas avoir beaucoup de sympathies pour nos « amis » de l’autre coté de l’Atlantique, j’en ai encore moins pour les dirigeants chinois, et avec de pareils dirigeants, l’on a vraiment pas besoin d’ennemis.

        +3

      Alerter
      • Nicolas // 19.08.2020 à 19h30

        Trump a une stratégie ? Vous rigolez ou quoi ? La Chine est le plus grand marché en semi-conducteur et en avions. Pour l’instant, la Chine est dépendante des Etats-Unis en matière de semi-conducteurs, mais pas après 2025. Boeing est dans une situation catastrophique.
        Trump est en train de couper les Etats-Unis du plus grand marché. A long terme, on va voir qui isole qui.

          +7

        Alerter
    • iMike // 19.08.2020 à 18h14

      « Trump est cuit », vous prenez vos désirs pour des réalités, mais il n’est pas impossible qu’il soit battu en novembre.

        +5

      Alerter
    • Logique // 19.08.2020 à 21h37

      « Trump va être réelu…Biden a perdu 10 points dans les sondages et il se trouve au même niveau que Hillary en 2016… »

      Vous mentez, la preuve:

      https://www.270towin.com/polls/latest-2020-presidential-election-polls/

      A noter Pennsylvanie et Wisconsin,

      Et c’est encore plus clair ici:

      https://edition.cnn.com/election/2020/presidential-polls

      Vous désinformez graves les lecteurs. Le reste est du même tonneau.

        +1

      Alerter
  • Brian64 // 19.08.2020 à 13h45

    C’est possible que Google le fasse, parce qu’ils ont pas de business en Chine continentale. Mais pour Apple le marché en Chine est bien trop gros, ils perdraient trop d’argent si la Chine décidait en retour de leur couper l’accès à leur marché.

      +0

    Alerter
  • serge // 19.08.2020 à 16h22

    Dangereuse escalade, car qui empêchera les chinois, sous les mêmes prétextes, de virer les gafam (qui n’apportent pas grand-chose à la vie de tous les jours) de Chine et pays « sous influence »? Comme pour les révolutions de couleur, le jour où le camp du « mal » fait pareil, on hystérise, on calomnie sans regarder les actions similaires lancées par le camp du « bien »?

      +6

    Alerter
  • Nicolas // 19.08.2020 à 19h44

    La vraie raison des Etats-Unis d’attaquer les entreprises chinoises comme Huawei vient de leurs capacités financières et humaines à investir dans la recherche et le développement. L’ancien PDG de google explique que la Chine innovera plus que l’Occident dans quelques années, et cela représente un danger pour la place de n°1 des Etats-Unis:

    https://www.phonandroid.com/huawei-lex-pdg-de-google-devoile-les-vraies-raisons-des-sanctions-americaines.html

    Trump peut continuer à attaquer, mais il ne peut arrêter le train en marche.

      +5

    Alerter
  • RGT // 19.08.2020 à 21h59

    Mike Pompeo exhorte Apple et Google à supprimer les applications chinoises « non fiables »…

    Si Jean-Yves Le Drian, « notre Pompéo à nous », nous exhortait à supprimer les applications US « non fiables » un grand pas serait franchi pour la vie privée des français.

    il ne faut pas rêver.

      +8

    Alerter
  • Hiro Masamune // 19.08.2020 à 22h38

    J’ai l’impression que la notion de chaine intégrée a été négligée dans cette discussion. Certes TSMC fait des jolies puces … mais pas tout ce qu’il faut autours pour que ça marche. Il y a plus de pièces dans un téléphone que dans une Dacia , et beaucoup plus d’intrants dans la chaine.
    Les chinois font du 13nm , c’est pas la classe à Dallas mais c’est pas non plus l’âge de Pierre (Présent !). Et il y a un « brevet » Hollandais … les chinois ont « malheureusement » tendance à penser que si la copie est meilleur que l’original, le « brevet » serait obsolète. Après tout d’aucuns ont exploités sans vergogne leurs concepts abstraits tels que : la poudre, la boussole , l’imprimerie et l’horlogerie … on peut comprendre aisément leur point de vue.

      +4

    Alerter
    • Nicolas // 20.08.2020 à 01h26

      Les Chinois savent aussi faire comme les Etats-Unis: recruter des ingénieurs chez la concurrence, en l’occurrence chez TSMC, https://www.usine-digitale.fr/article/la-chine-debauche-les-ingenieurs-de-tsmc-pour-tenter-de-devenir-un-leader-dans-les-semi-conducteurs.N994994

      Les sanctions américaines ne font pas peur, car au final, le gouvernement, en punissant la Chine, punit aussi les Américains. Prenons l’exemple de Wechat: interdire wechat sur les smartphones américains revient à priver la vente de ces appareils en Chine. Et il faut souligner qu’Apple vend plus d’iphone en Chine qu’aux etats-Unis.

      On peut remarquer que la Chine n’a pas pris de sanctions réciproques contre les Etats-Unis. Elle répondra au moment opportun : limiter l’exportation des terres rares; dédollarisation; etc… La Chine a les moyens de répondre.

        +3

      Alerter
      • Nicolas // 20.08.2020 à 10h03

        Vous racontez vraiment n’importe quoi sur Comac. Arrêtez de vous passer pour quelqu’un qui connaît, vous ne connaissez vraiment rien. La Comac C919 n’est pas au sol, il manque la certification qui est prévue cette année ou l’année prochaine.

        Oui, les terres rares existent bcp, mais pour arriver à la qualité et au prix chinois, il faut 10 ans de construction. Là aussi, vous ne connaissez vraiment rien.

        Même avec l’augmentation des revenus des Chinois d’année en année,laisser la main-d’œuvre bon marché à d’autres pays ne se substitue pas au made in China ! La Chine a formé plus de 100 millions d’étudiants de niveau universitaire et a développé les infrastructures. Dire que les autres pays peuvent remplacer la Chine est un vœu pieux.

        Vous idéalisez le mot « démocratie ». Les Etats-Unis en tant que démocratie a apporté plus de guerre et de sang que n’importe quelle dictature. Il faut rappeler que la Chine a été démembrée au XIXe siècle. Depuis l’arrivée du PCC, plus aucun état n’a attaqué la Chine. Le PCC reçoit par conséquent le soutien de la majorité des Chinois. Le gouvernement chinois applique des politiques qui favorisent le développement économique et le pouvoir d’achat de la population. On observe un effet inverse dans les démocraties. Ce que vous écrivez sur entre vouloir et aller vivre dans une dictature me fait sourire. La Chine a déjà embauché des ingénieurs de TSMC, qui sont aussi chinois.

          +6

        Alerter
  • Nicolas // 19.08.2020 à 22h53

    C’est à moi que vous répondez ? Je continue de dire que Trump n’a pas de stratégie face à la Chine. Même le fameux The national interest critique la position de Trump face à la Chine. Attaquer la Chine comme le Trump est stupide, car les Américains sont plus dépendants des Chinois que les Chinois des Américains. Les Américains ont abandonné leur industrie manufacturière bas de gamme et se sont progressivement transformés en un pays d’industries fantômes. Si le monde est en paix, il n’y a pas de problème. Mais on voit clairement qu’en cas de guerre ou d’épidémie comme le covid19, ça pose problème et on voit comment les Etats-Unis sont dépendants de la Chine.

    Vous me dites que ce qui est fabriqué en Chine peut se fabriqué au Vietnam. Et vous osez me demander de connaître le marché ? Les Chinois ont fait bcp de sacrifice pour devenir l’atelier du monde: bas salaire, temps de travail, etc… Quel pays est prêt à faire ce sacrifice et qui compte autant de travailleurs que la Chine ? Ce qui fait la force de la Chine c’est qu’elle tient tous les bouts de la production, du high tech au manufacturier, c’est à-dire de la conception à la réalisation. On ne peut pas remplacer la Chine comme ça.

    Pour les semi-conducteurs, oui, il a fallu 10 ans pour passer du 45 nm à 5 nm. Mais la Chine est capable de sauter des étapes de développement technologique, comme elle est en train de sauter l’étape de la carte de crédit : en Chine, on paie avec son portable. Quant à Boeïng, les commandes militaires ne remplacent pas le marché chinois.

      +4

    Alerter
  • Linder // 20.08.2020 à 06h20

    je vois passer plusieurs fois l’expression 5 « nanomilimètres » dans la discussion. C’est un peu étonnant. Il faudrait plutôt lire 5 « nanomètres » car 5 nanomètres représentent la largeur, en ordre de grandeur, de 50 atomes, et 5 nanomilimètres représentent 1/20ème d’atome …

      +5

    Alerter
  • Kallas // 20.08.2020 à 07h24

    Les us on le droit de faire la guerre.
    Les us on le droit de ficher tous le monde.
    Les us on le droit d espionner nos gouvernements.
    Les us font appliquer leur lois a d autre pays.
    Les us viole presque toutes les lois internationales.
    Les us…. A compléter selon vos goûts.
    Les us s arroge tous les droits.

    Et si par malheur un autre pays fais la même chose, on crie au scandale et a la dictature, a la fin des libertés.

      +7

    Alerter
  • max // 20.08.2020 à 21h02

    Ramener les industries américaines au(x) USA, la majorité des dirigeants d’entreprises concernés n’y songent même pas.
    Le site d’Orlov l’explique très bien
    http://cluborlov.blogspot.com/2019/08/resurrecting-american-economy.html
    Les fautifs, ne sont pas les chinois mais les décideurs des USA qui pour des questions d’augmentations de profits ont sacrifié leurs salariés.
    Comme l’explique le lien ci-dessus recréer une base industrielle solide aux USA, dans le meilleur des cas ca prendrait des 10enes d’années et d’ici la j’ai bien peur que la situation interne des USA soit encore pire qu’aujourd’hui.
    Je pense que cette situation interne aux USA au final sera plus déterminante que USA VS Chine.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications