Les Crises Les Crises
9.avril.20149.4.2014 // Les Crises

[Vidéo] Pourquoi la crise financière est devant nous, par Jean-Michel Naulot

Merci 0
J'envoie

ENTRAIDE : j’aurais besoin de l’aide d’un pro du maquettage pour mettre un document Word joliment en forme pour faire un beau PDF… Et aussi de faire une traduction d’un article anglais très vite. Merci de me contacter.

“Pourquoi la crise financière est devant nous”, conférence du 10 mars 2014 du courageux Jean-Michel Naulot, ancien banquier puis membre éminent de l’Autorité des Marchés Financiers – dont j’ai déjà parlé ici.

54 réactions et commentaires

  • Pravda // 09.04.2014 à 07h03

    Encore un marxiste ! Après Lordon, encore un fonctionnaire qui ne connait rien à l’entreprise, encore de la propagande de la part de gens qui n’ont pas vraiment travaillé, puisque le travail ne créée de la valeur ajoutée que dans l’entreprise privée !
    offre=>demande=>croissance

    Jean-Baptiste Say avait raison, le keynésianisme c’est so XIXème !

    LOL
    Bien joué Olivier !

      +0

    Alerter
    • Erstam // 09.04.2014 à 07h51

      Jean-Baptiste Say? Un économiste d’il y a deux siècles. Je lui préfères Maurice Allais qui a le double avantage d’être actuel et d’être le seul français à avoir eut un prix Nobel d’économie.
      Maurice Allais qui d’ailleurs aurait été d’accord avec cette vidéo.

        +0

      Alerter
      • FL // 09.04.2014 à 12h03

        Personne n’a jamais eu de prix Nobel d’économie.

        Ce prix n’existe pas!

        Mais effectivement, il existe un prix décerné par la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel.
        Ce prix à été créé pour donner à la science économique, plus exactement à ces récipiendaires, la crédibilité, le lustre et la renommée qui lui manquait sans doute pour être admise par tout un chacun comme infaillible.

        A par cela je suis tout à fait d’accord avec vous et surtout avec olivier Berruyer qui m’a fait connaitre Maurice Allais et sa très exceptionnelle pensée
        .

          +1

        Alerter
        • Amsterdammer // 09.04.2014 à 21h31

          Dans sa version dominante, celle qui truste les chaires de facultés et monopolise la présence médiatique, et qui a pour caractéristique de se fonder sur des modèles théoriques non-fondés sur l’épreuve du réel, cette ‘science économique’ relève d’une catégorie particulière de ‘sciences’, dans laquelle elle côtoie l’astrologie et la psychanalyse.

          En fait, c’est simplement un enfumage pseudo-savant, visant à à camoufler les rapines de ce que l’on appelait jadis la bourgeoisie financière et à généreusement récompenser ses agents et ses valets politiques, universitaires, médiatiques et gestionnaires.
          Bref : un discours idéologique de domination, et non une science.

            +0

          Alerter
    • perceval78 // 09.04.2014 à 07h54

      @Prvada : sdradsvoii kamarad . Je ne comprends pas ta remarque , Jean Michel Naulot a fait pratiquement toute sa carrière dans le privé :

      la Banque de Suez , Crédit Agricole ,Calyon , Ixis Corporate & Investment Bank

      Que les gens soient marxistes , pompistes , accessoiristes , fonctionnaires , blanc , noir ou chauve on s’en fout , ce qui compte c’est la pertinence de leurs propos . Ta remarque est profondément énervante.

      Prenons 1 exemple : PSG a perdu 2 – 0 hier soir à Chelsea et pourtant ils sont le nec plus ultra du capitalisme Francais . Ce qui prouve bien qu’on peut être dans le privé et être plus nul qu’un fonctionnaire !!!

      Olivier , si tu traques les IPS , peut tu vérifier que celle de Pravda ne provient pas de la banque Lazard ou de l’ambassade américaine …

        +0

      Alerter
      • bocanegra // 09.04.2014 à 08h20

        commissaire Perceval !
        le commissaire Perceval aiguise déjà sa lame ?
        vérifier les IPS putain manquerait plus que ça …

          +0

        Alerter
        • perceval78 // 09.04.2014 à 08h29

          @bocanegra : Je me maaarrre , regardes le code source de cette page , tu verras que tu donnes toutes tes ips à Google America.

          https:’==document.location.protocol?’https://ssl’:’http://www’)+’.google-analytics.com/ga.js’

          Au moment ou je te parle , mon IP est dans leur serveurs , ton IP est dans leurs serveurs … etc etc etc …

          Ce qui veut donc dire que tu donnes le droit de te surveiller à la NSA
          mais que tu t’offusques quand 1 compatriote suggère de relever les IPS.

          En gros tu proposes de partir au combat à poil .Il faut se réveiller , même à Azincourt la chevalerie était parée de toutes ses armes .

            +0

          Alerter
          • perceval78 // 09.04.2014 à 08h40

            Ce faisant , je pose un vrai problème , est il éthique que nos IPS soient Googlelisés sur un site ou les gens expriment leur courroux sur la doxa libérale , l’ukraine ou autres perversions systèmes … ,

              +0

            Alerter
            • Jerome Person // 09.04.2014 à 09h47

              Il est possible de bloquer pas mal de chose avec “Lightbeam” sous Firefox et aussi de voir les liens entre différents sites.

              Près d’une vingtaine depuis une connexion sur le site du “Monde”, ou comment monétiser le clic…

                +0

              Alerter
            • Lois // 11.04.2014 à 08h49

              Digression : il est possible tout simplement d’éditer son fichier hosts en y ajoutant :

              127.0.0.1 http://www.google-analytics.com
              127.0.0.1 ssl.google-analytics.com

              et tous les sites non désirables. Vous n’avez contractuellement rien à transmettre à une entreprise privée américaine.

                +0

              Alerter
          • Dantés // 09.04.2014 à 11h35

            Il est possible de bloquer les scripts sur les pages avec des addons firefox. J’utilise Ghostery pour cela.
            Sur cette page il y a 5 “mouchards” de bloqué: Google Analitics, facebook connect, Addthis Gravatar et wordpresse analitics.

            Sur certain site c’est bien plus. La grande majorité sont des régis publicitaires et les boutons google et facebook qui en profite pour récupérer le plus d’information possible dont l’empreinte unique que possède votre machine sur le réseau, vos historiques et j’en passe.
            En recoupant les informations, Big Brother peut très facilement tout savoir sur vous.
            Nous laissons des traces de notre passage partout.

            Ce n’est pas de la parano, c’est la réalité. Les différents histoires d’espionnages qui sont sortie ces derniers temps vont dans se sens.

            En ce qui nous concerne sur ce site, il serait bon de virer Google Analitics. Il existe beaucoup de solutions alternatives, comme par exemple Piwik.

              +0

            Alerter
          • franck // 09.04.2014 à 16h02

            encore eut-il fallu que bocanegra sache ce qu’est une ips….

              +0

            Alerter
      • Gah // 09.04.2014 à 08h23

        Le commentaire de Pravda était bien évidemment ironique.

          +0

        Alerter
        • perceval78 // 09.04.2014 à 08h32

          @Gah : je le supputais un petit peu , mais j’avais besoin d’exprimer mon énervement , le discours de Valls + Good morning Business avec Nicolas Doze ce matin, m’ont fatiguer les neurones .

            +0

          Alerter
      • Ludwig // 05.09.2014 à 11h45

        Bonjour, la remarque de Pravda était évidemment second degré, comme le signale son “LOL”.

          +0

        Alerter
    • toutouadi // 09.04.2014 à 08h00

      L’offre créer la demande uniquement si la demande est solvable.

        +0

      Alerter
    • Lucide // 09.04.2014 à 09h06

      Soit votre remarque c’est de l’humour et ce n’est alors pas assez explicite.

      Soit cela n’en est pas, et alors quelle précision dans l’argumentation et quelle puissance dans la réflexion pour contrer des intervenants qui pourtant essayent de convaincre par moult détails et exemples.

      Un citoyen lucide et absolument pas marxiste

        +0

      Alerter
    • Ivan // 09.04.2014 à 20h12

      “Le travail ne créée de la valeur ajoutée que dans l’entreprise privée !”
      Vous en avez d’autres des comme ça ? Moi je peux vous en faire plein sur ce modèle :
      par exemple : “Les femmes ne créent de la valeur ajoutée qu’avec leur fer à repasser !”
      Chouette non ?
      =>demande => offre=> croissance =>viagra…

        +0

      Alerter
    • red2 // 09.04.2014 à 20h47

      @Pravda

      Vous êtes un bon vous… La demande comme l’offre dem

        +0

      Alerter
    • Demoralisateur // 11.04.2014 à 11h40

      Le travail ne crée de la valeur que dans l’entreprise privée? C’est de l’humour ou vous vivez sur une autre planète?

        +0

      Alerter
      • reneegate // 11.04.2014 à 12h35

        c’est un troll

          +0

        Alerter
  • fabien775 // 09.04.2014 à 08h28

    Le constat est toujours le même, le pouvoir de l’argent qui commande et détruit toute forme de démocratie. Une corruption à tout les étages qui va tout emporter sur son passage.

      +0

    Alerter
    • Ardéchoix // 09.04.2014 à 10h54

      @ fabien775
      Je suis entièrement d’accord avec vous sur le faite que la politique est un film publicitaire grand budget . Mais il reste heureusement des gens pour qui l’argent est un outil et non pas un but .

        +0

      Alerter
  • Norton // 09.04.2014 à 09h41

    Un réquisitoire contre une Europe a-démocratique!…, qui suffit à la disqualifier et à prévoir la réponse citoyenne du 25 Mai prochain…

    L’article 50 est la seule issue salvatrice qui permettrait un atterrissage,certes un peu chaotique,mais tellement préférable à une explosion en plein vol…

      +0

    Alerter
    • yvan // 09.04.2014 à 13h19

      Ne pas se rendre compte que le problème est mondial et vient principalement des US est quasi-criminel.

        +0

      Alerter
  • Suzanne // 09.04.2014 à 10h25

    Vraiment passionnant : clair, intelligent, pédagogique. Des explications lumineuses sur les modes de fonctionnement des diverses organisations qui nous dirigent, et l’importance du constat qu’une simple volonté politique pourrait changer les choses. Mais que les choses ne changent pas, parce qu’il n’y a pas cette volonté.
    Comment faire pour l’imposer? est la question qui vient tout de suite à l’esprit. Accompagnée par très peu d’optimisme.
    Mais je me dis quand même que s’il y a des gens comme ce conférencier, tout n’est pas perdu.

      +0

    Alerter
  • BA // 09.04.2014 à 10h36

    Mardi 8 avril 2014 :

    Banques françaises : les salaires des patrons en forte hausse en 2013.

    Jean-Laurent Bonnafé (BNP Paribas) : 3 440 375 euros.
    Augmentation de 8,1 % par rapport à 2012.

    Frédéric Oudéa (Société Générale) : 2 711 995 euros.
    Augmentation de 8,5 % par rapport à 2012.

    Jean-Paul Chifflet (Crédit Agricole) : 2 140 439 euros.
    Augmentation de 38,8 %. Je dis bien : augmentation de 38,8 %.

    Laurent Mignon (Natixis) : 1 766 120 euros.
    Augmentation de 14,8 %.

    François Pérol (BPCE) : 1 446 286 euros.
    Augmentation de 29,4 %. Je dis bien : augmentation de 29,4 %.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203430862642-banques-francaises-les-salaires-des-patrons-en-forte-hausse-663164.php

      +0

    Alerter
    • Fabrice // 09.04.2014 à 11h42

      intéressant BA, il me semble qu’Olivier parlait des chef d’entreprises qui tiraient le maximum de leur société en rémunération, même si il les savaient en danger, juste avant l’effondrement de celles-ci, on pourrait peut être voir si ces données sont une illustration de cette pratique (là pour le CA et le CE)

        +0

      Alerter
    • Jpt // 10.04.2014 à 05h21

      @BA
      E N N O R M E M E R C I
      Pour cette info !

        +0

      Alerter
  • ril // 09.04.2014 à 11h25

    En clair, en tant que conseiller de José Manuel Barroso vous n’étiez pas en faveur des coupes budgétaires prônées par Bruxelles et Berlin…

    Bien sûr que non, l’austérité n’est la solution ni à une crise bancaire, ni à une panique, qui sont en fait les vraies raisons de la crise actuelle. Il aurait fallu que le secteur public maintienne ses dépenses pour que le secteur privé réduise ses dettes. C’est ce que les États-Unis ont fait en partie, c’est aussi ce que l’Europe du Nord avait fait pour surmonter sa crise bancaire dans les années 1990.

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140408trib000824260/les-gouvernements-europeens-sont-prisonniers-de-leurs-systemes-bancaires.html

      +0

    Alerter
  • Kiwixar // 09.04.2014 à 11h58

    “Crise pas du tout anticipée” : c’est complètement faux, de nombreux économistes l’avaient anticipé, simplement en regardant la télé aux US, où des publicités proposaient tous les 30 secondes des prêts à des gens complétement insolvables (les NINJAS : no income no job no asset). Pour connaître l’avenir, les banquiers devrait lire un peu moins (beaucoup moins) le FT, ne pas faire confiance aveuglément à des indices qui peuvent être bidouillés, et écouter plus Max Keiser qui, sous des airs sarcastiques, met souvent le doigt sur des points clés et des grandes tendances.

    Excès de liquidité : c’est bien le cancer du capitalisme, pourquoi s’embêter à créer une entreprise et essayer de la développer en investissant dedans (machines, humains) pour gagner difficilement 8-10% p.a., quand on peut utiliser les fonds par aller jouer au casino où on gagne à tous les coups (privatisation des gains, mutualisation des pertes) ?

    Crise & pétrole : quelque part, cette crise qui dure depuis 2008 est NECESSAIRE (voulue?) puisqu’elle permet de baisser la consommation de pétrole en Occident, ce qui compense la hausse en Asie (donc de maintenir le prix du baril aux alentours de 100$).
    Amérique du Nord 25 mb/j (2006) > 23.4 mb/j (2011)
    Europe 20.3 mb/j (2006) > 18.9 mb/j (2011)
    Asie-Pacifique 25.1 mb/j (2006) > 28.7 mb/J (2011)

    Pour parler cyniquement en cette période de peak oil, ce qui pourrait arriver de mieux à l’Occident, c’est que la Chine et le Japon se fassent la guerre, et ils ont tout ce qu’il faut pour ça : une haine historique, du mépris mutuel et des différents territoriaux (îles). Compte-tenu de notre intérêt (baisse de la consommation de pétrole en Asie, baisse de la production chinoise qui nous permettrait de retrouver de l’emploi chez nous), il n’est pas exclu qu’on les “aide” un peu pour trouver un (faux) prétexte…

      +0

    Alerter
  • reneegate // 09.04.2014 à 12h04

    Beaucoup d’infos, même si nous savions déjà mais ce qui est intéressant c’est là ou s’arrête son discours. Il associe même le défaut de paiement de la dette à un acte non démocratique. C’est inenvisageable.
    Pourtant tout son discours décrédibilise la valeur de cette dette. la majeure partie des capitaux n’ont pas de contrepartie réelle, ils ne valent donc rien.
    Pour Nallaut il faut réagir car cela ne peut plus tourner, mais il faut absolument que chacun conserve ses positions. Donc les 1% conservent tout et les autres n’auront rien. C’est pour Nallaut un nouveau départ équitable.

      +0

    Alerter
  • yvan // 09.04.2014 à 13h26

    Se rendre compte que cette charmante crise est toujours en cours, s’aggrave et que nous sommes repartis comme en 29, Lordon est arrivé à cette conclusion il y a 4 ans.

    Néanmoins, que cela soit explicité par un gars ayant travaillé dans le coeur de la finance, c’est un progrès notable.

      +0

    Alerter
    • stephp // 09.04.2014 à 13h48

      Comment éviter ensuite que cela se poursuive comme en 39 ?
      Quand je vois des articles de propagande tels celui-ci : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/04/08/moscou-pousse-l-ukraine-vers-le-chaos_4397603_3214.html je crains le pire…

        +0

      Alerter
      • yvan // 09.04.2014 à 14h07

        Le mieux est de communiquer les infos à un maximum de personnes afin qu’elles se rendent COMPTE que la propagande est bien plus grave que ce que nous croyons.
        Et se rendre compte qu’une guerre arrange toujours bien les plus riches, comme en 1929.
        D’ailleurs, voyez ce que les US nous déjà vendu comme conflits qui les arrangeaient bien…

        Soit, ce que font Lordon, Berruyer, Naulot, entre autres.

          +0

        Alerter
  • Incognitototo // 09.04.2014 à 14h50

    C’est drôle, on dirait qu’Olivier a dicté les 4/5e de l’intervention de Jean-Micel Naulot… 😉

    Au risque de radoter, il n’y a qu’un point sur lequel je continue à ne pas à être d’accord, c’est quand il répond : “(…) C’est impossible d’établir des règles purement nationales dans le domaine de la régulation financière. C’est mission impossible, c’est même pas la peine d’en parler. (…)”
    C’est une vision du “pouvoir” politique – mondialiste et d’impuissance par rapport aux forces en présence – que définitivement je ne partage pas (qui découle probablement du fait qu’il y a certains diktats mondialistes que J-MN n’interroge plus et ne remet même plus en cause).

    La réalité, c’est que nous avons tous les leviers pour prendre le système à son propre jeu ! Bien évidemment, il faudrait pour cela avoir à notre tête des politiques en capacité :
    – de se fâcher, et d’aller jusqu’au bout de ce que les conflits qui en résulteront pourraient déclencher, y inclus s’il le faut, par exemple dans le domaine financier, en nationalisant les banques,
    – d’assumer toutes les vérités (notamment celles qui concernent nos participations d’État dans des entreprises qui ont toutes des filiales dans des paradis fiscaux),
    – de sortir de la vassalisation US… et cetera…
    Bref, des hommes et des femmes formatés au combat et à la guerre pas à faire de “l’analyse”. Cherchez bien, je pense que c’est une “race” de politiques qui a totalement disparu… et c’est bien ça, notre vrai drame.

    Les constats d’impuissance, c’est toujours parce qu’on analyse les systèmes sans comprendre, et pire en étant complice des paradoxes que nous subissons.

      +0

    Alerter
    • yvan // 09.04.2014 à 17h19

      Malheureusement, des Roosevelt ne courent pas les rues.

      Et encore faut-il qu’il soit élu, soit, chose impossible à l’heure actuelle car les CAMPAGNES ELECTORALES sont financées par les plus riches.

      Les plus riches préféreront toujours faire élire un serf ou un dictateur. Pas un dirigeant qui pense à SON peuple.

        +0

      Alerter
    • Jpt // 10.04.2014 à 05h29

      @Incognitototo:

      “…La réalité, c’est que nous avons tous les leviers pour prendre le système à son propre jeu ! Bien évidemment, il faudrait pour cela avoir à notre tête des politiques en capacité :
      – de se fâcher, et d’aller jusqu’au bout de ce que les conflits qui en résulteront pourraient déclencher, y inclus s’il le faut, par exemple dans le domaine financier, en nationalisant les banques,…”

      Non et tu le sait tres bien (ou relis toi la constitution EU, pour laquelle nous avons voté NON et ou le OUI a été passé en force, si, tu ne comprends pas pourquoi.

      En me fiant a ce que tu cites, il a malheureusement raison, enfin éja du moins tant que nous serons fagocités dans les traités de l’UE, et demain encore plus avec le (futur) traité transatlantique.

      Et tu le sait aussi bien que moi 🙁

      Maintenant, il reste juste a savoir ou se positionner… pour que ca ait une mince change de peut etre pouvoir changer 😉
      Cdt

        +0

      Alerter
      • Incognitototo // 10.04.2014 à 12h49

        @ Jpt,

        Il ne t’aura pas échappé que les traités de l’UE ont supporté et supportent encore des centaines d’exceptions, tandis que leur non-respect est un fait acquis sur bien des points (y inclus sur la nationalisation des banques ; Cf. la Suède) ; sans même évoquer le non-respect des critères de convergences, explosés par la quasi-totalité des pays…

        Alors absolument rien ne nous empêche de mettre en place les politiques que nous voulons et si cela déplaît à nos “camarades”, hé bien il sera temps de remettre à plat ce “projet” européen… y inclus en sortant de l’UE si on ne pouvait pas se mettre d’accord.

        Ou autrement dit, on n’a pas besoin de sortir préalablement de l’UE pour faire les politiques que nous souhaitons ; ce serait même, à mon sens, une grave erreur de stratégie politique.

          +0

        Alerter
  • Norton // 09.04.2014 à 15h43

    Ça en fait,des médecins et des savants qui tergiversent sur le sort de la mourante Union Européenne !…
    Chacun y va de son diagnostic,de sa potion miracle,…aussitôt démenti pas ses voisins,…eux-mêmes en désaccord entre eux…
    Évidemment !…,si l’on cherche le remède pour faire vivre ensemble les vingt huit organes d’origines génétiques différentes,on est déjà dépassé par un phénomène de rejet généralisé !…,ça tombe sous le sens !…
    Mais ce constat n’est vraiment complet que si l’on tient compte que ce phénomène de rejet,développé tout au long de la croissance forcée de la patiente UE,à provoqué un affaiblissement de chacun des 28 organes.
    L’Union Européenne est un grand corps malade,composé de vingt huit organes malades.
    Les médication anti-rejets,toutes miraculeuses,ingurgitées de force pendant plus d’un demi siècle,ont rendu malades un continent entier et chacun de ses peuples.Malades et dépendants…
    Du débarquement en 1944,en passant par le plan Marshall,jusqu’à la suprématie de wall street,le remède miracle à été le Dollar… 
    C’est ce sang artificiel,imaginé par des cerveaux parfois honnêtes mais naïfs,…parfois malades ou pervertis,qui était censé pallier aux incompatibilités originelles…
    Quand une ineptie (dénoncée par certains dès l’origine…),dure aussi longtemps,on peut légitimement se demander : -Pourquoi?!
    Si l’intérêt de tout ça était de lutter contre le “communisme”,celui des dictatures et des goulags,on peut constater que c’est une grande victoire…L’URSS et ses régimes ont volé en éclats…
    Mais la chute du mur n’a pas remis en cause la présence des forces militaire américaines en Europe.
    Pourquoi?
    Bien au contraire,de nouvelles bases de l’OTAN ont été installées dans presque touts les pays satellites de la Russie soviétique…
    Pourquoi?
    Et si nous fêtions la chute du mur,…pour de bon,..,avec champagnes,bières et vodkas ?…et avec les américains,pour un pot d’honneur avant leur retour au pays?
    Après,on pourra reparler d’Europe entre européens,et redéfinir une nouvelle normalité internationale entre nous tous…
    Et arrêtons de nous faire leurrer par touts ces apothicaires d’une cause obsolète et absurde,qui pour nombre d’entre,font carrière de cette lente agonie…

      +0

    Alerter
  • BA // 09.04.2014 à 18h02

    Mercredi 9 avril 2014 :

    Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Espagne, Portugal et Slovénie : les banques de ces sept pays ont dans leurs livres 800 milliards de dollars d’actifs pourris, soit 580 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Ces sept pays sont en faillite.

    Les banques de ces sept pays sont en faillite.

    La question est donc : “En zone euro, QUAND va éclater la prochaine crise bancaire ?”

    Lisez cet article :

    Zone euro : le FMI inquiet du “fardeau” des créances douteuses.

    Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde mercredi contre le “fardeau” grandissant des créances douteuses dans la zone euro à l’heure où le secteur financier européen est soumis à un examen de santé.

    “Les banques dans les pays en difficulté de la zone euro restent plombées par un stock important et grandissant de créances douteuses, résultant du poids de la dette au sein des entreprises et du ralentissement économique”, écrit le Fonds dans son rapport sur la stabilité financière mondiale.

    Ce stock a doublé depuis 2009 et s’élève aujourd’hui à “plus de 800 milliards de dollars” sur l’ensemble de la zone euro, affirme le Fonds, qui se penche plus particulièrement sur les pays européens en difficulté financière (Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Espagne, Portugal et Slovénie).

    http://www.romandie.com/news/Zone-euro-le-FMI-inquiet-du-fardeau-des-creances-douteuses/466552.rom

      +0

    Alerter
  • wuwei // 09.04.2014 à 18h04

    D’abord un avis de Jean Gadrey sur le non- retour de la croissance :
    http://www.fakirpresse.info/La-croissance-d-abord-C-est-la.html

    puis par les sondeurs : “du moment que cela engraisse le patronat vive le modèle Allemand !”
    http://www.bastamag.net/Comment-Ipsos-fait-travailler-a

    et enfin le roman photo de la droite complexée avec Manu au manette :
    http://resisteralairdutemps.blogspot.fr/2014/04/le-roman-photo-du-discours-de-politique.html

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 09.04.2014 à 23h26

      Croissance : avec la méthode actuelle (laisser les Chinois fabriquer pour nous), c’est sûr qu’on va continuer à s’enfoncer, avec moins en moins de travail ici, donc de salaires, donc de consommateurs.
      Mais il y un moyen d’en retrouver : c’est du protectionnisme, c’est-à-dire recommencer à fabriquer en interne ce dont on a besoin La montée du prix du pétrole va peut-être aider en rendant prohibitif le coût de transport longue distance, et c’est déjà un peu le cas pour les pièces lourdes de peu de valeur (exemple pièces de fonderie). L’idéal serait d’avoir un prix du pétrole élevé (transports internationaux) mais les prix de l’électricité bas (usines locales, transport local).
      Ca va être difficile, à moins de commencer à construire des centrales nucléaires à tours de bras, et il y a 5 ans (il faut 10 ans pour en construire une). C’est la quadrature du cercle de l’énergie, ca va être chaotique, notamment au niveau alimentaire.

        +0

      Alerter
  • BA // 09.04.2014 à 21h30

    Bernard Maris vient de comprendre.

    L’économiste Bernard Maris vient de publier une chronique explosive dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo, mercredi 9 avril 2014, page 6 :

    “Je vire ma cuti.

    J’ai voté oui à Maastricht, oui au traité constitutionnel. Aujourd’hui, je pense qu’il faut quitter la zone euro.”

    Lisez la suite à la page 6 de Charlie Hebdo.

    Bernard Maris dans Wikipedia :

    Diplômé de Sciences Po Toulouse en 1968, Bernard Maris obtient ensuite un doctorat en sciences économiques à l’université Toulouse-I en 1975 avec la thèse intitulée « La distribution personnelle des revenus : une approche théorique dans le cadre de la croissance équilibrée », préparée sous la direction de Jean Vincens.

    Maître-assistant (puis maître de conférences à partir de 1984) à l’université Toulouse-I, il devient professeur des universités par concours d’agrégation (science économique générale) en septembre 1994 à l’Institut d’études politiques de Toulouse.

    Il est actuellement professeur des universités à l’Institut d’études européennes de l’université Paris-VIII.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Maris

      +0

    Alerter
    • phane // 09.04.2014 à 22h39

      Bernard Maris est aussi au conseil d administration de la Banque de France. C’est en effet une déclaration explosive !

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 09.04.2014 à 21h43

    Un excellent interview de P.Jorion par E.Chevrillon sur BFM :

    http://www.pauljorion.com/blog/

      +0

    Alerter
  • Crapaud Rouge // 09.04.2014 à 22h20

    Une chose m’a particulièrement frappé : les liquidités surabondantes. Au début, il explique que c’est une cause d’instabilité financière car elles alimentent la spéculation, mais c’est aussi, à mon humble avis, une cause de méfiance : parce que les acteurs sont obligés de se dire que çà ne durera pas éternellement. Trop de liquidités = certitude d’une chute finale. (Un peu comme la mort, du reste, on sait que ça va arriver, mais ni quand ni comment…)

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 09.04.2014 à 23h37

      L’excès de liquidités n’arrive que dans quelques mains (les 10 “primary brokers” si je me souviens bien du terme employé par Max Keiser). Ensuite cela ruisselle de ces 0.00001% jusqu’aux 0.1% (ruissellement très très sélectif).
      Ces gens là ont accès à des études économiques et des “moulinettes de modélisation” qui se sont bien améliorées depuis 40 ans (la modélisation Meadows du Club de Rome). Ils savent exactement ce qui arrive, et quand, et comment influer sur différents paramètres (liquidités notamment).

      D’ici le changement de paradigme, les liquidités qu’ils se fabriquent leur permettent d’accaparer des biens réels (métaux, actions de sociétés, terrains, immobilier, réseaux d’eau, production électrique, armée privée, etc.). La féodalité c’était l’échange de protection contre nourriture.

        +0

      Alerter
  • Beaugrand // 09.04.2014 à 22h25

    Perceval : un Jorion qui se réjouit presque de la nomination de Valls dans son billet du jour “ambiance années 30” a soit perdu les pédales soit montré sa vraie nature …

      +0

    Alerter
  • theuric // 10.04.2014 à 15h51

    Beaugrand,
    En fait, et bien qu’il puisse m’arriver de râler de temps à autre, nous sommes au point où de plus en plus de monde comprend que ce système tombe en décrépitude, mais sans que pour cela n’ait émergé de nouveaux concepts donnant une base de réflexion stable à la situation.
    Ainsi, nous nous appuyons toujours sur des conceptions économico-politiques dont les origines proviennent du temps où, par exemple, la physique quantique était inconnue et où seule n’était connue, de galaxie, que la Voie Lactée, Andromède n’était que le nom d’un personnage de la mythologie grecque.
    Il nous faut donc inventer de nouveaux concepts, ce qui n’est pas une mince affaire.

      +0

    Alerter
  • TZYACK // 10.04.2014 à 19h53

    L’Etre Humain n’est qu’un épiphénomène de la Nature, apparu il ya peu et pour une durée très réduite. Il disparaîtra bientôt car pas assez adaptable à l’évolution rapide de son environnement. Pourquoi devrait-il s’inquièter de sa survie alors qu’il se sait quotidiennement en sursis ?

      +0

    Alerter
  • ASC // 12.04.2014 à 18h02

    A Alliance Société Civile, cela fait longtemps que nous dénonçons cette politique et ceux qui la pratiquent. La France doit subir un profond bouleversement sinon elle ne sortira plus de cette crise institutionnelle, politique et humaine. Alliance Société Civile c’est la politique AUTREMENT !!!

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications