Les Crises Les Crises
3.septembre.20203.9.2020 // Les Crises

Neuf moyens infaillibles de changer le monde – par François Bégaudeau

Merci 171
J'envoie

Source : Le Média, Youtube

S’il ne s’agissait que de réparer le monde, on serait armés.

Une clé à molette, quelques vis, deux ou trois boulons, et tout repartirait. Mais le monde n’est pas cassé, il est perdu. Il est égaré, il est foutu. L’humanité se pousse elle vers la sortie ; vers son extinction totale ou juste cérébrale.

C’est tout le mécanisme de l’humanité qu’il faut revoir, la bagnole entière qu’il faut changer. À condition que ceux qui conduisent le modèle actuel veuillent bien sortir. À condition de s’autoriser à les éjecter. Il se peut ainsi que le salut du monde passe par une certaine rudesse. Il se peut que parmi les neuf moyens infaillibles de le sauver ne figure pas le yoga.

Retrouvez pendant 2 heures François Bégaudeau en conférence, en direct du théâtre du Rond Point.

Source : Le Média, Youtube

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Franck B. // 03.09.2020 à 07h03

C’est amusant car je venais juste de revoir les liens que j’avais bookmarkés sur Bégaudeau quand les Crises à sorti hier la lecture d’Histoire de ta bêtise. Je salue donc ce nouvel épisode d’une série qui, je l’espère, incluera ses entretiens avec les étitorialistes mainstream car cet homme est redoutable ! Je ne me lasse pas de le revoir à « C à Vous » en face de Patrick Cohen ou dans « Le grand oral des GG » en face d’Olivier Truchot.

23 réactions et commentaires

  • Franck B. // 03.09.2020 à 07h03

    C’est amusant car je venais juste de revoir les liens que j’avais bookmarkés sur Bégaudeau quand les Crises à sorti hier la lecture d’Histoire de ta bêtise. Je salue donc ce nouvel épisode d’une série qui, je l’espère, incluera ses entretiens avec les étitorialistes mainstream car cet homme est redoutable ! Je ne me lasse pas de le revoir à « C à Vous » en face de Patrick Cohen ou dans « Le grand oral des GG » en face d’Olivier Truchot.

      +25

    Alerter
  • LibEgaFra // 03.09.2020 à 07h19

    « C’est tout le mécanisme de l’humanité qu’il faut revoir, la bagnole entière qu’il faut changer. »

    Excellent. Où est le mode d’emploi? Le transhumanisme?

    « À condition que ceux qui conduisent le modèle actuel veuillent bien sortir. »

    Ils ne sortiront pas d’eux-mêmes. Et quand bien même ils sortiraient une foule d’opportunistes se bousculeraient au portillon. On a bien vu avec les marcheurs, ils ont couru à la soupe, même si elle était indigeste.

    « À condition de s’autoriser à les éjecter. Il se peut ainsi que le salut du monde passe par une certaine rudesse. Il se peut que parmi les neuf moyens infaillibles de le sauver ne figure pas le yoga. »

    Robespierre, reviens!

      +8

    Alerter
    • X // 03.09.2020 à 07h38

      Tiens, vous appréciez Begaudeau? Et pourtant, lui, il aime beaucoup Nietzsche
      ( ce qui colle avec ses propos sur la violence que vous citez, d’ailleurs)

        +5

      Alerter
      • LibEgaFra // 03.09.2020 à 07h55

        Comme comique, je préfère Desproges. Le comique c’est un peu comme la religion, une consolation.

        Attention au sophisme! Car moi aussi j’aime Nietzsche: lui au moins est très clair sur le genre de société qu’il veut, sans hypocrisie. Et puis j’ai aussi pitié de lui, car il n’a rien compris à sa psychose..

        A propos qu’elle est la référence de votre propos?

          +2

        Alerter
        • X // 03.09.2020 à 08h30

          Desproges est plus « tendre » peut-être (je parle des idées de fond que ses blagues véhiculent), et surtout plus subtil effectivement. J’ai lu le livre de Begaudeau sur la bêtise des bobo, et je l’ai trouvé finalement assez superficiel.

          Concernant la « référence », c’était par rapport à votre dernière phrase entre guillemets (la « rudesse »…).
          Ce qui m’a aussi déplu dans son livre sur la bêtise, c’est que s’y étale un peu trop la « pulsion de mort » – dont il était question dernièrement dans un autre billet (sur Freud)… Et ça c’est d’ailleurs le trait commun avec Nietzsche.
          Freud dit que la pulsion de mort, ce n’est pas mal en soi, qu’elle est nécessaire à la vie (et que de toute façon on ne peut pas l’éliminer, que c’est un donné biologique)
          Bon, peut-être… Mais alors soit il faut arrêter de s’offusquer de l’influence néfaste de penseurs comme Nietzsche sur la société et sur son rôle supposé dans la genèse de l’hitlerisme…
          Soit il faut s’inquiéter de l’influence que des gens comme Begaudeau pourraient avoir sur la société…

            +3

          Alerter
          • LibEgaFra // 04.09.2020 à 11h36

            Pulsion de mort? Je ne sais pas ce que c’est. Donné biologique? Il ne suffit pas de le dire pour que cela soit vrai. Ceux qui tuent le plus ont en général leur propre mort en horreur.

            « Bon, peut-être… Mais alors »

            Erreur de raisonnement: si A n’est pas démontré, B n’a pas lieu d’être.

            Il suffit de lire Nietzsche, tout Nietzsche – et pas seulement des extraits -, de lire sa biographie la plus complète, pour comprendre qu’il était psychiquement et physiquement malade. D’où sa fin. Si vous n’êtes pas capable de faire le lien entre Nietzsche et Hitler, c’est votre problème. Connaissez-vous tous les écrits de Nietzsche? Y compris donc sa correspondance? Et ce qu’ont écrit les personnes qui le connaissaient et le fréquentaient?

            « l’influence que des gens comme Begaudeau pourraient avoir sur la société… »

            Il a trouvé son créneau dans la société marchande et spectaculaire. Il se dit marxiste libertaire tendance Nietzsche. Bonjour la confusion des idées!

            « Bon, peut-être… Mais alors »

            Erreur de raisonnement: si A n’est pas démontré, B n’a pas lieu d’être.

              +0

            Alerter
  • patoche // 03.09.2020 à 08h27

    Aucun opportunisme, sa sincérité décontractée est totale, il est vraiment fan de The Clash.

    Voici quelques vidéos à conserver car elles resteront certainement les dernières avant longtemps. On ne trouve aucune vidéo consistante dans les médias dominants ce n’est pas un hasard. Sa puissance intellectuelle et sa vivacité sont uniques et impressionnantes. Il est totalement incontrôlable.

    Comte-Sponville:
    https://www.youtube.com/watch?v=7lnvECzZIMI

    Chez Taddei, un seul opposant, tous les autres ayant décliné l’invitation, preuve de leur couardise de leur médiocrité.
    https://www.youtube.com/watch?v=nVx4OEzs0yU&t=1s

    En conférence ( Pensée dominante et démocratie) pendant près de 2 heures, brillantissime multipliant les fulgurances.
    https://www.youtube.com/watch?v=309kedfzCgM&t=1821s

      +13

    Alerter
    • Urko // 03.09.2020 à 09h39

      Non, mais vous étes sérieux ? Je veux dire : vraiment ? Begaudeau, je l’ai écouté en interview – sur un média mainstream – et il y brillait, oui, mais surtout par son incroyable prétention, sa suffisance, sa cuistrerie. On en voit, surtout dans les médias, des gens qui ne doutent pas d’eux, qui posent, qui se prennent très au sérieux, mais alors lui, franchement, il fait peur. Ce qui inquiète davantage vient de ce que certains puissent prêter une attention sincère à pareil jocrisse.

        +28

      Alerter
      • X // 03.09.2020 à 10h43

        Le style verbal de Begaudeau excerce je pense un attrait érotique pour beaucoup de gens à l’extrême-gauche, dont il épouse les principaux dogmes.
        Un attrait erotique du fait de sa pugnacité dans le débat, de son sens de l’a-propos, de la formule qui fait mouche. Il faut lui reconnaître un indéniable talent oratoire. Même si ce talent est, au fond, basé principalement sur l’agressivité et la volonté de puissance.

          +6

        Alerter
        • Alfred // 03.09.2020 à 12h38

          Lorsqu’etait sorti le film « entre les murs » (par pour et avec ce Monsieur) j’étais allé le voir avec mes collègues car enfin un film portait sur notre quotidien (la classe en ZEP/rép etc..). Nous avions été unanimes alors à le trouver extrêmement mauvais professeur (submergé par ses émotions et ses préjugés, ne conduisant pas la classe mais étant conduit par elle).
          Begeaudeau a donc bien fait de quitter un métier pour lequel il manquait de talent et d’exercer ses talents ailleurs (tant mieux pour lui et sa qualité de vie). Par ailleurs il n’est certes pas désagréable de le voir atomiser un cuistre comme le sieur Cohen ainsi que divers molusques du paysage médiatique. Mais cette image d’un personnage faible dominé par des adolescents, dominant à son tour une partie de « l’aristocratie » (avec beaucoup de guillemets) de notre temps me sidère.
          Une conclusion inutile de cette histoire est que toutes nos élites donneuses de leçon seraient incapables d’échapper au suicide si elles étaient affectées dans des collèges et lycées « défavorisés » (un peu comme les intellectuels aux champs de la révolution culturelle maoïste). La victoire du réel sur l’idéologie (ou le mensonge) en quelque sortes
          Une autre conclusion inutile c’est que rien ne conduit ce pays et que tout ce qui occupe des positions « de contrôle » ou de pouvoir est flasque, visqueux, sans rigueur et sans valeur. Comme notre président faisant un caca nerveux à un journaliste.

            +15

          Alerter
          • Suzanne // 03.09.2020 à 23h59

            Intéressant commentaire ! Oui, je me souviens de « entre les murs ». J’avais trouvé ce film extrêmement émouvant, par le jeu des acteurs/élèves, et aussi extrêmement inexact sur la vraie situation des collèges défavorisés. Car dans ce film, les élèves sont constamment en lien avec le prof, ce que dit le prof etc. Or, c’est une des difficultés essentielles dans ces établissements qu’on a beaucoup de mal à établir le lien, on ne le fait qu’avec des efforts monumentaux. Les élèves sont en lien très fort entre eux, mais souvent pas avec les profs. Dans les cas les plus graves, même un conflit avec les élèves peut être ressenti comme un progrès. C’est dire.

              +2

            Alerter
          • herve_02 // 04.09.2020 à 00h34

            En fait, je pense que le sieur ne cherche pas à « conduire la classe » (à l’abattoir ?) mais de forger un projet commun.
            Bien entendu le prof moyen à pour objectif de « conduire la classe » à ce qui lui semble le mieux. Ce Mieux étant au choix un arbitraire de l’imaginaire collectif des professeurs en question, de l’image qu’il veut donner à sa hiérarchie permettant de grappiller des heures ou des planning cool et pour les pire de tous une volonté de coller à la la notion nationale (imposée par des gens ayant un objectif qui n’est pas le bien de l’enfant) de ce que doit être l’enfant. dans les délires type « être élève » (dans 5 ans, on dira « apprenant »).
            Ce que bégaudeau dénonce, c’est cette société sclérosée, cornaquée par quelques happy few et mis en musique par une armée d’idiots utiles, tellement triés, conformisés, formatés par le système qu’ils n’arrivent même pas à penser autrement qu’avec les concepts qui fabriquent les chaînes. Ce qui, soit dit en passant est définitivement déprimant pour une personne censée former la génération suivante.

            L’instruction dans la famille est la seule solution pour sortir de ce monde de merde.

              +2

            Alerter
            • X // 04.09.2020 à 08h42

              Ah oui, c’est vrai, vous avez raison de rappeler que Begaudeau est contre l’école… Mais pas au point de cracher sur le salaire versé par l’éducation nationale.

              L’école à la maison, c’est très bien. Pour les aristos.
              Parce que quand vous travaillez aux champs, une fois que vous aurez enseigné les rudiments de la lecture et du calcul à votre bambin, vous allez vite considérer que sa place est à vos côtés dans les champs et non pas devant des manuels scolaires (écrits, par qui d’ailleurs ? Par vous?)

                +1

              Alerter
            • herve_02 // 04.09.2020 à 11h53

              @X

              Vous êtes dans un espèce de délire bobo. Ce dogme que seul l’école peut enseigner, libérer et élever les enfants. Moi je propose que vous mettiez les votre au collège paul éluard de bondy ou Saint denis avant de venir nous parler de champs. c’est tellement stupide. Nous ne sommes plus au 19ème vous savez ? nous sommes en 2020, bientôt 2021.

              Vous savez de nombreux parents déscolarisent à cause du harcèlement que leurs enfants subissent à l’école dans l’indifférence des équipes pédagogiques (quand c’est pas un prof qui harcèle). Si l’école protégeait plus, il y aurait moins d’école à la maison. Si le prof qui se comporte mal avec un élève était dégagé, il y en aurait encore moins. Enfin, si on évitait de mettre en filières cul de sac les enfants qui ont juste besoin de plus d’attention, il resterait pratiquement plus personne en IEF.

              Vous avez accès par internet à des contenu autrement plus de qualité que ce qui va vous être imposé à l’école. qui peut encore croire que l’école est LA solution pour tous. Vous pensez que seuls les aristos sont capables d’apprendre à lire te compter ? ah cette idée que le petit peuple est ignare et qu’il faut un état qui l’éduquer. état qui montre chaque jour son immense compétence et sa volonté immense de faire des choses bien pour nous.

              En fait, votre raisonnement est sclérosé par ce que l’école vous a imposé. Vous n’arrivez pas à penser hors du cadre parce que l’école à construit des murs tellement grands dans votre pensée que vous ne voyez rien d’autre que le cadre.

                +5

              Alerter
            • X // 04.09.2020 à 15h00

              « Délire bobo »…
              ben c’est justement les anarcho-bob du genre de Begaudeau qui se croient transgressifs parce qu’ils parlent de lutte des classes qui sont dans le délire.
              Faire l’école à la maison est possible quand un membre du couple ne travaille pas et que donc que l’autre gagne suffisamment bien sa vie… c’est possible quand il y a suffisamment de place à la maison… et pas trop d’enfants avec différents niveaux !!!

              Qu’est-ce que vous voulez? La suppression totale de l’école publique et la privatisation totale de l’enseignement ?
              Bande d’enfants gâtés !

                +0

              Alerter
            • herve_02 // 04.09.2020 à 22h56

              Non, je ne demande rien.

              À la limite si :
              – Renvoie pur et simple (pas juste changement de poste ou d’école, juste au revoir, va chercher bonheur ailleurs que dans l’enseignement) des directeurs d’école qui minimisent, camouflent les cas de harcèlement. (bonus pour ceux qui rendent la victime coupable).
              – Même menu pour les profs qui sont méprisants et blessants avec les enfants.
              – Fin des classes tellement surchargées qu’un enfant qui a besoin de plus d’attention que la moyenne est juste laissé en déshérence avant de se retrouver dans une voie de garage.

              sinon je ne demande rien contre l’école. Si, peut être que le contrôle de l’instruction des enfants IEF ET le contrôle des enfants à l’école (pas le prof, les élèves) soit fait par un organisme indépendant et pas par d’ancien profs.

              Vous n’arrivez pas à comprendre que la privatisation va devenir inéluctable parce que les gens en ont marre. Oui je veux bien entendre le manque de moyen, mais camoufler les harcèlements c’est pas un manque de moyen. juste un manque de professionnalisme.

                +2

              Alerter
  • RGT // 03.09.2020 à 09h54

    « Neuf moyens infaillibles de changer le monde »

    Hélas, un seul pourra réellement parvenir à atteindre cet objectif : Une violence encore plus féroce que celle utilisée sans retenue par ces « élites » pour maintenir la population dans une servilité « légale » (mais pas légitime, sauf pour lesdites « élites »).

    Même si je désapprouve totalement tout usage de violence, ces « élites » ne se gêneront pas pour lancer leurs chiens de garde tirer aveuglément dans la foule (au LBD puis à balles réelles si nécessaire).

    Et pour sauver les fesses de chaque membre de la caste divine quelques milliers de morts « intouchables » sont pour eux totalement insignifiants.

    Et tant que les humains resteront confinés dans leur pensée morbide de la nécessité de confier leur propre sort à des « élites omniscientes » autoproclamées sans aucun moyen de faire entendre leur propres souhaits ce système nauséabond persistera.

    La seule solution pour sortir de l’impasse n’est pas une « démocratie à la grecque » mais un système purement anarchiste dans lequel tout individu peut donner son avis et proposer sa solution et duquel tous les « grands orateurs » manipulateurs sont strictement proscrits.

    Certes, le déferlement de lois s’en trouverait bloqué car chaque article devrait être approuvé par la population, mais au moins de nombreuses lois ce connivence ne pourraient plus passer pour « aider » quelques intérêts particuliers au détriment de la majorité.

    Et, cerise sur le gâteau, ces lois seraient alors respectées par la population car ce serait elle qui les aurait validées.

    Les « nuisibles » pourraient aussi être écartés de toute possibilité d’influence, ce qui serait un bienfait.

    Par contre ce serait « l’anarchie » (le bordel) pour ces « élites » qui seraient contraintes à se soumettre ou à disparaître, comme les dinosaures, suite à leur inaptitude à s’adapter à un nouvel environnement.

      +15

    Alerter
  • Fernet Branca // 03.09.2020 à 22h13

    Désolé je ne me suis pas encore adapté à la presse vidéo . De toute façon je n’ai pas le temps de visionner 2 h de vidéo le soir.
    Quelqu’un peut-il résumer les propositions de François Bégaudeau ?
    Retour à l’âge de bronze ? A l’age de pierre? A la glaciation du quaternaire ?

      +4

    Alerter
  • Alain // 03.09.2020 à 23h48

    Ah ! Bégaudeau, fantastique révélation, pour moi il y a un moment déjà. J’ai appris de lui la stratégie de refuser dans un débat les tentatives de détournement de son contradicteur, le forcer à rester sur le terrain qu’on veut discuter, avec les outils qu’on a choisis.

    Pas vraiment étonant qu’il soit même ici critiqué par certains. J’ai été plus surpris par contre par la nature des critiques.

    Bégaudeau prétentieux ? Volonté de puissance ? Ça, ça va demander une argumentation un peu plus serrée que les quelques phrases jetées dans certains des commentaires ci-dessus ! Car il y a dans le discours de Bégaudeau une précision quasi chirurgicale : pas un mot de trop, pas un mot qui ne soit là sans raison ni sens précis, en quelque sorte l’exact opposé de la langue de bois. (J’attends les explications psychologiques d’un précédent commentateur sur ce supposé « attrait érotique » : ça promet d’être vaseux, à moins que cet « érotisme » ne fasse abusivement que référence au plaisir éprouvé à l’écoute ou la lecture du mot juste.)

    Bégaudeau agressif ? Là, d’accord, pas de doute. Mais franchement, pour une fois que ça va dans l’autre sens, c’est-à-dire dans le bon sens, il faut être bien rabat-joie pour s’en plaindre. Mais un bon coup de pied dans la fourmilière, il ne faut pas s’étonner que cela déplaise à beaucoup.

    Peut-être que les choses changeraient enfin s’il y en avait plus de ces coups de pied-là. Ce qui est certain, c’est que sans, rien ne changera jamais.

      +11

    Alerter
    • ouvrierpcf // 04.09.2020 à 08h12

      Mais un bon coup de pied dans la fourmilière, il ne faut pas s’étonner que cela déplaise à beaucoup.
      Peut-être que les choses changeraient enfin s’il y en avait plus de ces coups de pied-là. Ce qui est certain, c’est que sans, rien ne changera jamais.

      3mois de confinement cela n’est pas un coup de pied enfin un coup de boutoir dans Notre fourmilière?
      sans masque sans gants sans tenue de chirurgicale sans assez d’infirmières de médecins de chloroquine
      puis de’ordonnances interdites
      sans test sans assez de lits
      puis masques obligatoires 7 mois après toujours sans assez d’infirmières de médecins à l’ école ou est l’infirmière ?
      au travail c’est qui le médecin? moins 17 pour cent de PIB 30% de revenus salariaux 700 emplois supprimés à ORLY ROISSY AIR FRANCE la fourmilière est éclatée Alain depuis 40ans et vous vous en voulez plus?

        +1

      Alerter
    • LibEgaFra // 04.09.2020 à 12h00

      « Peut-être que les choses changeraient enfin s’il y en avait plus de ces coups de pied-là. Ce qui est certain, c’est que sans, rien ne changera jamais. »

      Si vous pensez que des coups de pied individuels vont changer quoi que ce soit, je crains que vous vous illusionniez. La bourgeoisie adore tout ce qui ne fédère pas la classe prolétaire, tout ce qui ne contribue pas à une conscience de classe. Une organisation, des militants sont nécessaires. Où est-elle? Où sont-ils? Bégaudeau a trouvé une solution surtout et d’abord pour lui-même.

        +1

      Alerter
      • Suzanne // 04.09.2020 à 12h50

        Je suis d’accord. Lordon, Bégaudeau, Todd, Piketty, Deneault et d’autres n’arrêtent pas de mettre des coups de pied très violents dans la fourmilière, ça ne sert à rien parce que ce n’est pas relayé, pas médiatisé, pas compris, détourné, ignoré. Un exemple qui m’a frappée, c’est celui de Vincent Lindon, qui à sa manière, plus douce que Bégaudeau mais à peine, a mis un sacré coup de pied lui aussi. Voir :
        https://www.youtube.com/watch?v=EdZBZUN2t-4&t=254s
        Presque six millions de vues pour cette vidéo. SIX MILLIONS. Et puis? Rien. Pas d’interview, pas de commentaire des habituels réfractaires, pas de commentaire des révolutionnaires, et bien sûr pas un seul commentaire de la presse, mais bon, ça on s’y attendait. Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est le déni d’existence total de tous ceux qui se disent vouloir changer quelque chose.
        Donc, Bégaudeau, ce sera rien aussi, Lordon ce sera rien, Todd, Piketty, Deneault ce sera rien. Et Macron sera réélu sans un seul problème en 2022.

          +3

        Alerter
        • RGT // 05.09.2020 à 09h41

          Si les propos ne sont pas estampillés « vu à la télé » comme les lessives ils passeront totalement inaperçus et sombreront dans l’ignorance la plus totale.

          Et si d’aventure ils étaient soumis à la population suite à une erreur de programmation (ou plutôt une « malveillance » d’un opérateur psychopathe) un tir de barrage médiatique serait immédiatement mis en place avec un raz de marée d’informations totalement inutiles destiné à noyer ces propos dans un flot ininterrompu d’informations montrant des chatons torturés par des humains sadiques (Poutine et Xi Ping entre autres, on ne change pas une équipe qui gagne).

          Si vous souhaitez ouvrir les yeux de la population et l’informer correctement il faudrait commencer par lui inculquer dès la naissance un esprit critique acéré pour qu’elle détecte toutes les manipulations et les conflits d’intérêts dont elle est la cible et qu’elle se détourne AUSSI de la « télé poubelle » qui participe de manière importante à la lobotomie de la population.

          À mon avis, c’est pas gagné.

          Sauf si certains « terroristes » avaient soudain l’idée ignoble de commettre le pire crime envisageable dans une « démocratie » : Faire sauter TOUS les relais télé du pays afin que les citoyens puissent recouvrer du temps de cerveau disponible pour réfléchir à leur propre sort et à leur propre intérêt.

          Mais il ne faut pas rêver, l’addiction à la drogue télé-poubelle est si forte que les junkies se battraient pour qu’on leur donne à nouveau leur dose quotidienne et souhaiteraient que la peine de mort soit rétablie pour châtier les responsables.

          On est mal barrés.

            +5

          Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications