Les Crises Les Crises
20.janvier.202020.1.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – Bernard Stiegler : face à l’urgence climatique, que faire ?

Merci 135
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 15-01-2020

Frédéric Taddeï reçoit :

– Bernard Stiegler, philosophe

Source : Russia Today France, Interdit d’Interdire, 15-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 20.01.2020 à 08h11

Comme nous allons avoir la même polémique sterile que chaque fois, ce qui importe c’es bien le dérèglement climatique, si pour essayer d’amortir les dégâts on atténue la production de Co2 humaine , que l’on produise des infrastructures pour atténuer les dégâts sur les populations, faune et flore il est temps d’agir sur ce que nous pouvons influencer.

Personnellement cela me fait toujours penser au débats des passagers du titanic pour savoir si c’est la faute de l’iceberg ou du capitaine, alors que d’autres tentent de sauver ce qui sauvable, je pense que mourir en sachant qui a raison on s’en
Fou, l’important c’est comment prendre des mesures pour nous adapter.

98 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 20.01.2020 à 07h59

    En 150 ans l’atmosphère terrestre est passée d’un taux de gaz carbonique de 280 ppm à 415 ppm, soit une augmentation 135 ppm, c’est-à-dire de près de 50%.

    Une partie du gaz carbonique émis a été absorbée par les océans.

    Il ne fait aucun doute que ce sont les activités humaines qui sont responsables de ces augmentations.

    Le gaz carbonique est un gaz à effet de serre.

    https://sciencetonnante.wordpress.com/2015/11/27/faut-il-croire-au-rechauffement-climatique-video/

      +11

    Alerter
    • Fabrice // 20.01.2020 à 08h11

      Comme nous allons avoir la même polémique sterile que chaque fois, ce qui importe c’es bien le dérèglement climatique, si pour essayer d’amortir les dégâts on atténue la production de Co2 humaine , que l’on produise des infrastructures pour atténuer les dégâts sur les populations, faune et flore il est temps d’agir sur ce que nous pouvons influencer.

      Personnellement cela me fait toujours penser au débats des passagers du titanic pour savoir si c’est la faute de l’iceberg ou du capitaine, alors que d’autres tentent de sauver ce qui sauvable, je pense que mourir en sachant qui a raison on s’en
      Fou, l’important c’est comment prendre des mesures pour nous adapter.

        +35

      Alerter
      • Bats0 // 20.01.2020 à 12h11

        Le réel problème est comment pouvons-nous dépenser le minimum d’énergie afin de pouvoir réguler au mieux la température du corps humain (T° corps humain : ~37°C en moyenne) quelque soit la température extérieure de notre corps; c’est celà notre réel défit.
        Le reste n’est que pour satisfaire notre égo.

          +3

        Alerter
        • Fabrice // 20.01.2020 à 12h19

          Cela sera inutile si on est en plein milieu d’un incendie, sans nourriture ou sous une inondation le corps à toujours ses limites liés à son environnement.

          L’homme se croit à part de son environnement c’est la source du problème d’ailleurs or il en fait pleinement partie.

            +14

          Alerter
      • Wakizashi // 21.01.2020 à 09h06

        “Personnellement cela me fait toujours penser au débats des passagers du titanic”

        Il ne faisait aucun doute que le Titanic était en train de couler. Il est par contre permis de douter de la validité des modèles prédisant une augmentation continue du réchauffement dans le futur (réchauffement qui semble stagner d’après les mesures par satellite).

        Le véritable naufrage ayant lieu sous nos yeux (aujourd’hui, pas dans le futur) est l’empoisonnement des sols, des eaux et de l’atmosphère par des milliers de substances chimiques, la disparition des écosystèmes et le bétonnage à grande échelle, etc. etc., avec pour conséquence directe la disparition des espèces.

        Il faut nommer le mal ; le principal responsable du naufrage est le capitalisme, ce système basé sur la marchandisation de toutes choses. A mes yeux, tout discours prétendument écologiste qui ne dénonce pas le capitalisme n’est donc pas crédible. Et notamment, tous ces discours qui se focalisent sur le CO2 comme s’il n’y avait que ça comme problème ne voient que l’arbre qui cache la forêt, doublé d’une erreur de diagnostic : une société basée sur la production et la consommation (comme la notre) qui serait dotée d’une source d’énergie “propre” ferait autant de dégâts à la biosphère et à la vie.

          +17

        Alerter
        • RV // 21.01.2020 à 13h38

          Le capitalisme a pré-existé à l’utilisation des énergies fossiles et il s’accommodera de leur interdiction.
          Les énergies fossiles ne sont pas uniquement responsables des émissions de CO2.
          D’où croyez vous que proviennent “Les milliers de substances chimiques” sinon des énergies fossiles ?
          La légitime dénonciation du capitalisme a précédé l’utilisation des énergies fossiles. Cette dernière lui a donné une telle puissance destructrice que la survie de notre écosystème est en jeu. Il n’y a pas lieu de différencier la lutte contre le capitalisme et contre les énergies fossiles.

            +2

          Alerter
          • Cornelius // 21.01.2020 à 13h42

            “Le capitalisme a pré-existé à l’utilisation des énergies fossiles et il s’accommodera de leur interdiction.”

            Peut-être avez-vous raison, ceci dit le monde dans lequel nous vivons est structuré par la disponibilité d’énergies fossiles abondantes et relativement peu coûteuses.

            Je doute fort qu’il soit en mesure d’assurer une transition vers un modèle de sobriété énergétique sans de très lourds ajustements.

            Les “technologies vertes” n’ont de vert que le nom.

              +0

            Alerter
            • RV // 21.01.2020 à 15h13

              Le capitalisme est une idéologie qui prétend notamment régir les rapports sociaux à l’aune de calculs économiques. La technologie n’est qu’un outils qu’elle accapare, développe, détourne, à cette fin. Il nous faut remettre l’économie au service de l’intérêt général, avec la technique que permettra l’abandon des énergies fossiles.

                +0

              Alerter
            • Cornelius // 21.01.2020 à 16h31

              @RV

              Pouvez-vous m’en dire plus sur cette “technique que permettra l’abandon des énergies fossiles” ?

                +1

              Alerter
            • RV // 22.01.2020 à 12h33

              @ Cornelius // 21.01.2020 à 16h31
              En première approche nous pouvons nous référer à ces millénaires pendant lesquels l’humanité utilisait des sources d’énergie 100% renouvelable . . .
              Par ailleurs la pertinence de la sortie des fossiles n’est pas tributaire d’une solution clef en main de substitution.

                +0

              Alerter
            • Wakizashi // 22.01.2020 à 14h02

              “ces millénaires pendant lesquels l’humanité utilisait des sources d’énergie 100% renouvelable . . .”

              La charrue et les bœufs ?

                +2

              Alerter
            • RV // 22.01.2020 à 18h21

              @ Wakizashi // 22.01.2020 à 14h02
              Oui dans un premier temps, la force musculaire des hommes puis des animaux, puis la force du vent avec les moulins et la force de l’eau toujours avec les moulins. Les premiers grands ateliers au début de la révolution industrielle étaient près des cours d’eau et utilisaient des moulins pour faire tourner les machines.

              …/… La plus ancienne machine hydraulique (2500 av. J.-C.) est le chadouf, levier à contrepoids, qui permet de plonger et de relever un seau dans un puits. Il reste utilisé aujourd’hui. On pense que le moulin dérive des norias, utilisées 2000 ans av. J.-C. au Proche-Orient : grandes roues verticales munies de godets, actionnées par un animal et utilisées pour l’irrigation. …/…
              https://www.futura-sciences.com/planete/dossiers/geographie-tourisme-charente-1177/page/4/

                +0

              Alerter
          • Wakizashi // 21.01.2020 à 15h21

            “Le capitalisme a pré-existé à l’utilisation des énergies fossiles et il s’accommodera de leur interdiction.”

            Vous êtes HS, relisez : mon propos est de dénoncer le capitalisme, pas les énergies fossiles.

            “D’où croyez vous que proviennent “Les milliers de substances chimiques” sinon des énergies fossiles ?”

            Principalement de la synthèse chimique, qui n’a strictement rien à voir avec les énergies fossiles. Et le vin que j’ai bu hier soir provient du raisin, rien à voir non plus avec les énergies fossiles…

            “La légitime dénonciation du capitalisme a précédé l’utilisation des énergies fossiles.”

            Oui, so what ?

            “Il n’y a pas lieu de différencier la lutte contre le capitalisme et contre les énergies fossiles.”

            Y a-t-il lieu de différencier le string de Miss Univers et les énergies fossiles ? Ou la pleine Lune et les énergies fossiles ? Le théorème de Gödel et les énergies fossiles ?…

              +0

            Alerter
            • Logique // 21.01.2020 à 23h22

              “Principalement de la synthèse chimique, qui n’a strictement rien à voir avec les énergies fossiles.”

              Et qui ont tout à voir avec le pétrole et le gaz naturel qui sont à la base de toute la chimie organique.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trochimie

              https://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/la-petrochimie-une-industrie-incontournable

              “Et le vin que j’ai bu hier soir provient du raisin, rien à voir non plus avec les énergies fossiles…”

              Mais actuellement tout à voir avec le pétrole pour la production (pesticides, engrais, tracteurs) et le transport.

                +1

              Alerter
            • Wakizashi // 22.01.2020 à 06h56

              “Et qui ont tout à voir avec le pétrole et le gaz naturel qui sont à la base de toute la chimie organique.”

              Quand on parle d’énergies fossiles, on parle en général de production d’énergie, de centrales, de moteurs, de machines (réversibles ou non). Je peux admettre que vous vouliez intégrer les combustibles à cette expression, mais dans ce cadre vous ne pouvez en parler qu’en leur qualité de combustibles. Or en chimie ils ne sont pas utilisés en tant que combustibles, mais en tant que réactifs, ce qui n’a encore une fois rien à voir avec les énergies fossiles.

              Par ailleurs, la chimie ne se résume pas à la chimie organique. Il y a la chimie inorganique aussi.

              “Mais actuellement tout à voir avec le pétrole pour la production (pesticides, engrais, tracteurs) et le transport.”

              Ce très bon vin était bio. Et puisque Gödel était venu en train puis en voiture à la conférence de David Hilbert, laquelle conférence est à la base de ses recherches sur l’incomplétude, alors le théorème de Gödel a tout à voir avec le pétrole et le charbon.

              En dénonçant les énergies fossiles, vous dénoncez le moyen. En dénonçant le capitalisme, je dénonce la fin, le but, le fait que le bizness soit l’alpha et l’oméga du comportement de l’humanité moderne, et que tout le reste, notamment la vie et la nature, lui soit subordonnés. Encore une fois, même en imaginant que l’humanité dispose d’une énergie “propre”, sous l’égide du bizness elle ferait tout autant de mal (voire plus si elle dispose d’une énergie gratuite et infinie).

                +0

              Alerter
            • RV // 22.01.2020 à 12h40

              Wakizashi // 22.01.2020 à 06h56
              Le capitalisme sans énergie fossile (et oui la pétrochimie est à la base de nos sociétés industrialisées) n’aurait pas la capacité de mettre en péril notre écosystème. Ce n’est que depuis la révolution industrielle qu’il a acquis cette puissance. Il n’est pas question d’opposer l’un à l’autre ou de privilégier l’un par rapport à l’autre, ils sont “imbriqués” dans leurs effets. Il est illusoire de lutter contre l’un en ignorant l’autre.

                +1

              Alerter
            • Wakizashi // 22.01.2020 à 13h53

              @ RV

              Vous ne tenez pas compte de ce que j’écris. Une société capitaliste comme la notre dotée d’une énergie “propre” ferait strictement la même chose.

              Rien ne l’empêcherait de continuer à produire et vendre 6 laves-linge d’une durée de vie de 5 ans plutôt qu’un lave-linge d’une durée de vie de 30 ans (globalement, la moitié au moins de ce que nous produisons et consommons n’a aucune utilité, mais a un impact significatif sur la biosphère).

              Rien ne l’empêcherait de poursuivre son entreprise de déforestation et de bétonnage à grande échelle. Rien ne l’empêcherait de pratiquer la chasse d’espèces menacées, la surpêche et l’élevage intensif (avec son cortège de pollutions associées). Rien ne l’empêcherait de raser la nature pour creuser des mines à la recherche de métaux et de terres rares (en polluant allègrement les sols et les cours d’eau avoisinants au passage), de modifier le génome, de privatiser les semences, de produire des armes chimiques et bactériologiques.

              Et enfin, rien n’empêcherait l’industrie pétrochimique de subsister. A ce sujet (vous qui persistez à parler d’énergies fossiles), confondre production d’énergie et production de substances chimiques me dépasse mais bon, à ce stade je crois qu’il est inutile d’épiloguer…

                +0

              Alerter
            • RV // 22.01.2020 à 18h27

              @ Wakizashi // 22.01.2020 à 13h53
              …/… Une société capitaliste comme la notre dotée d’une énergie “propre” ferait strictement la même chose. …/…
              Je suis bien d’accord ! Sauf qu’en état de la technique, une énergie propre ça ne court pas les rues et que les énergies carbonées lui ont donné une puissance qu’il n’avait jamais eu. Par ailleurs la lutte contre le capitalisme ne se réduit pas à la lutte contre le réchauffement climatique, qui n’est qu’une raison de plus, mais une raison qui surpasse toutes les autres puisqu’il mets en cause notre seul écosystème.

                +0

              Alerter
            • Wakizashi // 23.01.2020 à 06h22

              “Sauf qu’en état de la technique, une énergie propre ça ne court pas les rues”

              Oui bien-sûr, une énergie propre ça n’existe pas en l’état actuel de nos connaissance. C’était une hypothèse, genre énergie libre.

              Ce que je voulais dire par là, c’est que le problème n’est pas l’outil (l’énergie en l’occurrence), mais la main qui le manie (l’idéologie capitaliste). Dénoncer l’outil qui permet au capitalisme de faire tant de ravages, c’est se voiler la face à mes yeux.

              ” mais une raison qui surpasse toutes les autres puisqu’il mets en cause notre seul écosystème.”

              Entres autres raisons oui, et il y en a d’autres. Des raisons sociales aussi. Et surtout, des raisons philosophiques, spirituelles : le sens de la vie ne peut pas se résumer au diptyque produire/consommer. La vie est plus vaste, belle et mystérieuse que cette triste mentalité de boutiquier.

                +0

              Alerter
          • Logique // 21.01.2020 à 23h26

            “Le capitalisme a pré-existé à l’utilisation des énergies fossiles et il s’accommodera de leur interdiction.”

            Oui, avec le retour de l’esclavage pour remplacer lesdites énergies. Mais pas avant leur exploitation jusqu’à la dernière goutte: les profits sont trop importants pour être négligés par les capitalistes.

            Maintenant pour renverser le capitalisme c’est une autre histoire. Faudrait demander à Spartacus.

              +1

            Alerter
        • Lo // 22.01.2020 à 22h19

          “(réchauffement qui semble stagner d’après les mesures par satellite)”
          Ah bon ! 2019 est la deuxième année la plus chaude et la première est 2016 (avec un fort El Niño, en plus) donc ça stagne depuis… 2016 !
          C’est du foutage de gueule.

            +0

          Alerter
        • Louis 76 // 24.01.2020 à 09h44

          J’ai cru lire quelque part que le Capitaine du Titanic n’avait pas connu d’accident avant ce naufrage, hors un Commandant doit commander. De nos jours je m’interroge sur la qualité de nos autorités qui parfois sont très compétentes pour leurs domaines mais oublient, hélas, l’essentiel, ne décident jamais et bavardent, bavardent, quand parfois une seule petite phrase suffit comme : “Je vous ai compris”.

            +0

          Alerter
      • Lo // 22.01.2020 à 22h12

        Ne pas trouver les coupables c’est faire en sorte que cela se reproduise dans un autre domaine, c’est aussi laisser un sentiment d’injustice aux victimes et à l’humanité.
        Un Nuremberg du climat serait l’idéal pour qu’enfin les conséquences soient officiellement reliées aux causes avec un bon degré de confiance.

          +0

        Alerter
  • TEROUINARD // 20.01.2020 à 08h30

    Que fait il faire :
    Dépasser le “système ultralibéral”.
    Et arrêter l’augmentation de la population humaine sur Terre.
    Pour ce qui est du climat, c’est un problème secondaire, voire sans problème.

      +11

    Alerter
    • océan de sagesse // 20.01.2020 à 09h03

      Non , c ‘est le problème central , celui qui vit en pagne dans une masure ,qui n a ni téléphone , ni voiture , ni frigo , ni avion , ni télévision , etc etc n est responsable de RIEN , le problème c’est VOUS LE NANTI BLANC DE PLUS DE 50 ANS, pas les pauvres qui naissent chaque jour !
      Et vous avez commencé au début des années 1800 , voir avant !

        +10

      Alerter
      • Pinouille // 20.01.2020 à 10h00

        Votre commentaire n’est qu’à moitié vrai.
        Il fait abstraction du désir de celui qui vit en pagne dans une masure d’améliorer ses conditions de vie, donc de pouvoir s’offrir un téléphone, une voiture, un frigo, une télévision, etc… Je connais peu de pauvres qui veulent le rester. Je doute que vous en connaissiez beaucoup à votre tour.
        De plus, plus le temps passe, plus notre responsabilité de nanti blanc de plus de 50 ans se partage avec celle des jaunes de tous ages qui se nantissent à vitesse grand V. Ces derniers ont trouvé un moyen de ne pas rester pauvres. Il m’est d’avis qu’ils feront des émules un peu partout ailleurs.

          +18

        Alerter
        • Anouchka // 20.01.2020 à 21h31

          On peut tout de même rétorquer à cet argument que si les « blancs » n’avaient pas montré l’exemple, les jaunes et autres noirs n’auraient peut-être pas eu l’idée de sortir de leur « misère ». La pauvreté est toujours une notion relative.

          On raconte souvent comment, au XVIIIe siècle, l’empereur de Chine avait opposé une fin de non recevoir à des ambassadeurs anglais qui venaient lui proposer leurs machines révolutionnaires: « nous ne voulons pas de vos machines » avait dit l’empereur, « nous, nous avons les rituels ».
          C’est seulement dans les années 70 que les chinois ont répudié leurs principes et ont cherché à faire « comme » les occidentaux.
          De même si on ne voyait pas tant d’images de milliardaires sur les télés de Tombouctou ou de Kinshasa le sentiment de pauvreté et le désir d’en sortir serait probablement beaucoup moins grand.
          Donc la responsabilité des « Blancs » et de leur modernité est tout de même assez considérable dans ce qui arrive actuellement à notre terre.

            +3

          Alerter
          • Pinouille // 21.01.2020 à 15h20

            “les jaunes et autres noirs n’auraient peut-être pas eu l’idée de sortir de leur « misère ».”
            Ce n’est pas qu’il n’auraient pas eu l’idée de le faire, mais plutôt qu’ils ne savaient pas que c’était possible. Dès qu’ils ont eu connaissance de cette possibilité, ils ont pris conscience de leur “misère”, cad l’écart entre leur condition et la nôtre. Et il se sont employés à le réduire.
            Le jour où quelqu’un arrivera à créer le moyen de doubler/tripler/… notre espérance de vie en bonne santé, le pekin qui n’aura pas les moyens de se l’offrir (et qui ne s’opposera pas au principe pour des raisons morales qui ne dureront qu’un temps) se considèrera mécaniquement comme miséreux.

            “La pauvreté est toujours une notion relative.”
            C’est une phrase fourre tout qui peut tout dire et son contraire. Si vous sous-entendez qu’il suffit aux indigènes d’ignorer le mode de vie “moderne” pour être content de leur sort, je ne peux pas vous donner tort. Mais cette ignorance est de plus en plus rare. Cf TV/internet/smartphones…

            En revanche, je ne cesse de m’interroger sur le fait que le français moyen, dont le niveau de vie est parmi les meilleurs au monde, reste mécontent de son sort en toute condition…

              +3

            Alerter
        • gracques // 20.01.2020 à 21h37

          Et quand il va falloir tous se serrer la,ceinture , va y avoir du sport !
          Et la , la morale à la petite semaine ne va pas servir. A grand chose.

            +3

          Alerter
        • Anouchka // 20.01.2020 à 21h40

          Je m’empresse d’ajouter que évidemment, les « blancs » ne sont pas responsables en tant qu’individus. On n’est pas responsable de la culture dans laquelle on naît et que l’on perpétue bien souvent sans en comprendre le sens.

          Par contre il n’est pas interdit de prendre conscience des structures mortifères dans lesquelles notre groupe s’est enfermé (du fait de son histoire et de mauvais choix qui ont peu être faits petit à petit par le passé) et d’essayer de les réorienter, par nos actes et nos paroles. Il n’est jamais trop tard.

            +6

          Alerter
        • Anouchka // 20.01.2020 à 21h56

          Et j’ajoute enfin que je ne prétends pas non plus que la crise écologique ne se résoudra qu’en répudiant tous les acquis de la modernité. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
          La modernité était probablement un passage obligé pour parvenir à un stade supérieur de développement moral rompant avec des millénaires d’organisation sociale fondée sur la domination de certains groupes d’hommes sur d’autres (entre autre l’esclavage). Mais il ne faut pas que cela conduise pour autant à s’aveugler sur la face sombre de la modernité : le modernisme technologique et le productivisme.

            +4

          Alerter
          • Patrick // 21.01.2020 à 11h06

            L’esclavage a été pratiqué par tous les groupes . Les blancs ( méchant groupe dominant ) sont certainement les premiers à l’avoir aboli.
            L”organisation sociale des millénaires précédent a été mise en place vraisemblablement selon des tas de critères ( moraux, religieux … ) mais aussi dans un objectif d’optimisation des conditions de survie , nous verrons bien ce qu’il en sera quand nous serons contraint de réduire drastiquement nos approvisionnement en énergie.

              +7

            Alerter
            • Anouchka // 21.01.2020 à 12h41

              L’argument que vous évoquez se trouve à la base de l’écologie réactionnaire ( dont font partie ceux qui se disent « ecofascistes », mais aussi des gens en apparence beaucoup plus modérés parmi lesquels, personnellement je rangerait quelqu’un comme Jancovici par exemple).
              C’est l’argument qui consiste à dire : nous vivons dans une société démocratique, soucieuse du bien être matériel et de l’autonomie de chacun de ses membres, uniquement parce que nous faisons un usage immodéré (et criminel) de la croissance. Sous-entendus : vu l’état des ecosystèmes, il va dorénavant falloir faire des sacrifices – y compris en terme de liberté, d’autonomie et d’égalité.

                +0

              Alerter
            • Maurice // 21.01.2020 à 13h38

              Certes !
              J’ajouterais que l’esclavage a été aboli, non parce que subitement nous sommes devenus “bons et miséricordieux” mais parce que nous avons découvert la mécanisation et surtout l’énergie nécessaire, à savoir: le charbon le pétrole !
              Je sais, ça “pique” un peu dit comme ça, mais la réalité économique a fait le travail.
              Cela dit, nous sommes à présent tous des esclaves de ces énergies fossiles.

                +2

              Alerter
            • Anouchka // 21.01.2020 à 14h03

              @Maurice,
              Pouvez-vous nous citer des travaux historiques argumentées prouvant que c’est parce qu’on a découvert le charbon et le pétrole que l’esclavage a été aboli ?
              Moi, je connais l’argumentaire inverse qui dit que les sociétés préhistoriques étaient des sociétés d’abondance où l’on travaillait peu (et où l’esclavage, d’ailleurs, n’existait pas)
              https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Âge_de_pierre,_âge_d%27abondance

                +1

              Alerter
            • keuta // 21.01.2020 à 14h25
            • Maurice // 21.01.2020 à 14h58

              @Anouchka
              Parlons-nous de pré histoire (chasseurs cueilleurs) ou de temps plus proches de notre époque ? La société Grèque, pour ne citer qu’elle, qui a produit les plus grands penseurs et la démocratie, était basée sur l’esclavage.
              Il me semble que certains philosophes étaient plus ou moins à l’aise avec cette réalité …
              Pour répondre plus précisément à votre question, je n’ai pas de référence toute prête au sujet de travaux historiques, mais à plus ou moins 50 ans, et suivant les parties du monde, cela correspond à peu près.

                +0

              Alerter
            • Anouchka // 21.01.2020 à 15h57

              @ Keta
              « Sans surprise « L’Energie des esclaves » conclut par un plaidoyer pour la sobriété » CQFD

              On peut aussi rappeler que en France métropolitaine, l’esclavage fut aboli par Louis X le Hutin… un effet de la révolution économique du XIIe siècle liée à l’usage des moulins à vent probablement…

              @ Maurice, la préhistoire et l’antiquité grecque sont des périodes qu’on a coutume de clairement distinguer, il me semble.

              La question de l’esclavage ne se pose pas dans une société où il n’y a ni surplus à produire ni à accaparer. Celle du manque d’énergie non plus.

                +0

              Alerter
            • Maurice // 21.01.2020 à 21h44

              @Anouchka bonsoir !
              Louis Le Hutin n’a pas aboli l’esclavage … en ce temps il n’y a vait pratiquement plus d’esclaves mais des serfs. Il aboli le servage, ou plutôt permis aux serfs d’acheter leur liberté car les caisses avaient besoin de liquidités (en autres campaggne des flandres à venir).
              Les societes, même préhistoriques, ont eu recours à l’esclavage, mais nous n’allons pas retracer l’histoire de l’esclavage ici !
              Pour prendre un seul exemple: la guerre de sécession et les méchants esclavagistes du sud contre les “libérateurs” du nord a eu lieu car il était nécessaire que le sud achète les machines produites au nord.
              C’était économiquement intéressant pour tout le monde: les esclaves “libérés” payaient désormais un loyer et leur nourriture et les machines décupleraient la production sans aucun risque de révolte, le tout grâce aux machines à vapeur puis très vite au pétrole.

                +1

              Alerter
            • Anouchka // 22.01.2020 à 08h27

              @maurice: le sevrage a été aboli en France en 1789…
              L’édit de Louis Le Hutin concerne l’esclavage.
              Je vous mets en lien un article de Herodote à ce sujet même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce qui est écrit au sujet des régions méditerranéennes où l’esclavage a perduré :
              https://www.herodote.net/almanach-ID-3420.php

                +0

              Alerter
            • Anouchka // 22.01.2020 à 08h37

              Ceci étant, voilà ce qu’on trouve dans wikipedia à propos du moulin à eau:

              « En Europe, au Moyen Âge, le moteur hydraulique se développe parallèlement à la disparition de l’esclavage, à partir du ixe siècle : l’utilisation de l’énergie hydraulique plutôt qu’animale ou humaine permet une productivité sans comparaison avec celle disponible dans l’Antiquité (chaque meule d’un moulin à eau peut moudre 150 kg de blé à l’heure ce qui correspond au travail de quarante esclaves et le moulin antique a encore des vitesses de meule lentes) »

                +0

              Alerter
      • Eg.O.bsolète // 20.01.2020 à 14h53

        Si les responsabilités ne sont pas les mêmes, il y a aussi de cette tendance généralisée à se déresponsabiliser de sa petite responsabilité sous prétexte que l’autre à une grosse responsabilité. Or 7 milliards de petites responsabilités ca compte déjà beaucoup. En outre les plupart des ceux qui vivent encore en pagne ont désormais un Smartphone tant cette technologie s’est immiscée au plus profond des quatre coins du Monde. Et si il est vrai qu’un ultra-riche consomme des quantités hallucinantes de pétrole à lui seul, il ne mange pas non plus 1000 steaks par jour, il y a des limites à sa gabegie. A un moment donné, beaucoup de petits impacts comptent plus que peu de gros impacts. Donc le meilleur moyen de confronter les trop riches à leur indécence est de reconnaître sa part de responsabilité aussi petite soit-elle, de la réduire, afin de venir armé face à ceux qui se comportent de manière indécente. Nous faisons face aux limites à la croissance mondiale, c’est juste un truc de dingue, et nous sommes tous dans le même bateau.

          +2

        Alerter
        • Véro // 20.01.2020 à 16h37

          Outre le fait que je ne suis pas du tout d’accord, parce que les choix individuels de la plupart d’entre nous sont orientés par les actions des plus puissants, et que si on a des gouvernements, c’est justement pour coordonner des actions, sinon les gouvernements sont inutiles, je pense que lorsqu’on parle d’urgence climatique, on doit aller à l’essentiel. Perdre du temps à montrer l’exemple pour que d’eux mêmes les plus nantis commencent leur prise de conscience, c’est peu compatible avec l’urgence.

            +11

          Alerter
      • Fritz // 20.01.2020 à 18h04

        @océan de bêtise : dites-nous comment les NANTIS BLANCS DE PLUS DE 50 ANS que nous sommes (et j’en suis fier, et en plus je suis un MÂLE HÉTÉRO QUI FUME DES GAULOISES, rien que pour augmenter l’effet de serre) ont commencé « au début des années 1800, voir avant ».

          +1

        Alerter
      • Brigitte // 20.01.2020 à 18h59

        Doit-on en conclure que vous vivez en pagne dans une masure sans frigo ni télé…? par contre vous avez un ordi et internet. Votre commentaire est juste comique. Au lieu de dire VOUS ayez au moins l’honnêteté de dire NOUS car vous êtes certainement une partie non négligeable du problème!

          +11

        Alerter
  • Véro // 20.01.2020 à 08h54

    Pour étayer un peu cet interview (qui me semble assez nébuleuse), j’ajoute un lien “entretien avec Bernard Stiegler”, qui précise un peu mieux ce qu’il évoque dans l’interview.
    Je trouve que les constats sont plutôt justes, mais je ne vois pas très bien où ça peut mener dans le système actuel. Je ne pense vraiment pas qu’il soit possible d’agir concrètement, tant que les règles générales ne changent pas. Difficile de faire évoluer une société quand tout reste en place.

      +6

    Alerter
  • océan de sagesse // 20.01.2020 à 08h57

    Essaim de males blancs négationistes de plus de 50 ans en vue !
    NI RESPONSABLES NI COUPABLES !!

      +6

    Alerter
    • Lole // 20.01.2020 à 09h54

      Océan de Sagesse, vous êtes charmante mais stigmatiser les mâles blancs de plus de 50 ans dont je serais dans quelques mois ne me semble pas vraiment productif…
      Voyez comme un peu de sexisme galant dans ma phrase peut sans doute vous agacer.
      Les femmes du même age ne me semble pas du tout concernées en 1er lieu. Ce n’est pas mieux que d’être négationniste.
      Et une grande partie de la population française mâle ou femelle d’un age moindre ne l’est pas non plus, sinon nous n’en serions pas la.
      J’ai bien peur que vous ne fassiez pas entendre ce que vous voulez de cette manière, mais plutôt braquer vos interlocuteurs déjà obtus, ainsi que ceux qui pourraient pencher de votre coté.
      Je comprends votre colère, mais comme disait un autre mâle de plus de 50 ans (vert celui la):
      LA PEUR MÈNE À LA COLÈRE. LA COLÈRE MÈNE À LA HAINE. LA HAINE MÈNE À LA SOUFFRANCE.
      Et ainsi au coté obscur de la force…
      Mais qu’elle soit avec vous.

        +18

      Alerter
    • Démosthène // 20.01.2020 à 16h30

      Vous seriez étonné par la proportion de x,y et z (dont je fais parti) qui se moquent royalement de notre écosystème et qui se complaisent tout autant dans le consumérisme que leurs aïeux. D’ailleurs je trouve plus facilement parmi les boomers (et je côtoie toutes les générations) des gens qui s’inquiètent des changements et autres disparitions d’espèces d’autant plus qu’ils ont vue de leurs yeux ses changements et disparitions. Là où les “z”, ne connaissent que “le bilan”. Mais je vous accorde que c’est les boomers qui sont aux manettes et que c’est à eux de se bouger … et vite !

        +6

      Alerter
      • Ives // 21.01.2020 à 07h11

        commentaire qui me fait plaisir : ayant plus de 50 ans, je dois être un boomer. J’ai eu il y a peu de temps une conversation avec une plus jeune collègue très fière d’étaler sa culture en disant “ok boomer”. Mon malaise est que cette personne finalement stigmatise à l’extrême, met en cases prémâchées. Elle habite à 50km de son lieu de travail (et oui, il FAUT être propriétaire, alors quand on n’a pas les moyens, on s’éloigne) donc tous les jours voiture, prend l’avion pour des petits week-end en Europe. Pour ma part, je suis locataire, je me déplace tous les jours en vélo et pas de vacances en avion. Alors, oui ma démarche est perfectible, mais être rangé dans une case uniquement par âge, couleur de peau, … par quelqu’un qui se croit dans la bonne case pour son âge, sa couleur de peau, .. sans aucune réflexion, non merci.

          +11

        Alerter
        • yann // 21.01.2020 à 21h10

          Regardez une pub pour des SUV (Particulièrement ceux qui ne sont conduits qu’en ville et qui en fin de carrière n’auront affronté que 3mm de gadoue).
          Regardez les acteurs participant à cette pub.
          Regardez l’âge des acteurs.

            +0

          Alerter
    • Fritz // 20.01.2020 à 18h48

      Avec « océan de sagesse » (sic), nous avons affaire à un imprécateur qui traque les intervenants suivant leur sexe, leur couleur de peau, leur âge, le tout supposé avec une bienveillance qui suinte de ses propos (toujours munis d’un ou plusieurs points d’exclamation).Un policier de la pensée, celle des autres – mais lui-même a peut-être du mal à penser.

        +19

      Alerter
  • Louis Robert // 20.01.2020 à 09h50

    En silence, il passait son chemin…

    Le passant

      +6

    Alerter
    • Calal // 20.01.2020 à 10h01

      Une autre référence ” littéraire”
      John Galt est le seul a s’être levé et a s’etre en aller…

        +2

      Alerter
  • Chris // 20.01.2020 à 12h31

    Voilà ce que m’inspire la manipulation confiscatoire (taxes diverses sous le prétexte de changement climatique) :
    Nous, les sans-dents, déplorables, gilets jaunes (au choix ou tout en même temps, ajouter si nécessaire), sommes partis pour subventionner, une fois de plus, la pérennité du complexe oligarchique industrie-finance qui survit grassement aux crises (pollutions mortifères, désertification des terres arables, famines, krachs, guerres, génocides, raréfaction voire extinction des ressources et espèces, etc…) qu’il provoque inlassablement pour faire des profits… en nous laissant quelques miettes.
    Ou l’art de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.
    Au nom du réchauffement/changement climatique, la nouvelle religion, des milliardaires ont entrepris de nous convaincre avec le concours d’une actrice en herbe, la Crétina Thunberg. Dommage que les enfants de moins de 10 ans ne se rappellent pas de leur texte, sinon l’impact émotionnel eut été décuplé…

    J’ai apprécié l’analyse économico-social d’Alastair Crooke :
    http://www.entelekheia.fr/2019/12/28/lotan-en-etat-de-mort-cerebrale-oui-mais-pas-seulement-lotan/
    A la lecture, le titre peut paraitre trompeur, car il parle bien au-delà de l’institution OTAN en bout de rémission.

    Signé : une femelle blanche de plus de 50 ans, qui n’a pas voulu faire d’enfant après avoir lu le rapport Meadows, écolo bien avant l’heure (recyclage quasi zéro), tannée de l’inconsistance et inconscience humaine qui ne veut pas comprendre la portée de ses actes et options de vie.

      +15

    Alerter
  • serge // 20.01.2020 à 15h14

    Franchement, qu’il y ait une urgence climatique va-t-il changer quoi que ce soit? Personne n’a l’intention de remettre en cause les cimentiers (10% des gaz à effet de serre), les torchères des milliers de sites pétroliers/gaziers, les transports maritimes et routiers absolument nécessaires à la mondialisation, la permanente montée en charge du numérique (10% de la conso électrique mondiale dans quelques années), etc… sauf à demander au pékin moyen de faire “décroissant”, ce qui fera une belle jambe au pourcentage de CO2. D’ailleurs, ce débat de chiotte masque complaisamment l’ensemble de toutes les particules fort nocives, voire les déchets tout à fait non recyclables ou les 65 millions de produits chimiques dont un pouillième a seulement été ausculté quant à sa nuisance seule ou composite. Alors crever d’un cancer à 40 ans par multiples causes par 40 degrés au lieu de 30 degrés sera-t-il important?

      +23

    Alerter
    • Fabrice // 20.01.2020 à 16h31

      Après nous le déluge résume bien vos dires, c’est une façon de voir pas sûr qu’elle soit la plus responsable et la plus adulte.

        +7

      Alerter
      • Brigitte // 20.01.2020 à 19h39

        Vous faites semblant de ne pas comprendre? Il dit que le réchauffement climatique n’est pas le seul désastre et peut-être pas le pire! OK?

          +7

        Alerter
        • RV // 21.01.2020 à 13h50

          Je ne pense pas que l’on puisse dissocier le dérèglement climatique de l’extinction de masse en cours ou de la perte de fertilité des sols ou des crises financières à venir. Nous sommes face à un phénomène dont il faut accepter la complexité.

            +2

          Alerter
          • Lo // 22.01.2020 à 22h30

            Tout à fait d’accord.
            Apparemment, mesurer la complexité des relations inter causales dans le système climatique est un art qui échappe à beaucoup par manque de modestie et de culture.
            Aujourd’hui tout le monde s’exprime sur tout de façon décomplexée en oubliant que certains sujets ne sont pas du domaine de l’opinion.

              +0

            Alerter
      • yann // 20.01.2020 à 19h40

        Quand vos enfants vous demandent “C’est quoi le but de l’humanité”, vous offrez quoi comme réponse d’adulte ?

          +5

        Alerter
        • Chris // 21.01.2020 à 14h15

          En fait, vos enfant vous demandent pourquoi vous les avez procréé !
          Que leur répondez-vous ?

            +2

          Alerter
          • Christian Gedeon // 22.01.2020 à 12h36

            Tu sauras quand tu seras grand, évidemment . S’il devient grand après Apophis.

              +0

            Alerter
  • Myrkur34 // 20.01.2020 à 16h11

    Aujourd’hui grosse nouvelle aux infos, Coca-Cola va de nouveau investir fortement en France et commande de bateaux de croisière pour 2 milliards d’euros aux chantiers de l’Atlantique. Donc superbe nouvelle pour l’emploi industriel .
    Mais d’un coté, le coca-cola, on peut s”en passer et cela fabrique du diabétique à la pelle et de l’autre qui dit bateaux de croisière dit tourisme de masse et avilissement du lieu fréquenté à brève échéance et pollution de masse avec le fuel soufré.

    Donc court termiste, c’est fantastique et long termiste, une véritable catastrophe, sauf pour les bénéfices qui sont privés et les dégâts qui sont publics ( santé et environnement).

    Comme encore aujourd’hui, on est encore capable d’avoir la paris-dakar, la formule 1 ou les 24h CAMIONS au mans :o))))))) et des suv en promotion à en dégueuler un peu partout et des gens qui les achètent surtout….Faut pas se leurrer, c’est cuit de chez cuit. On va voir le changement en Australie après les incendies, ce sera peau de balle à mon humble avis.
    Donc la Terre va devenir un immense désert avec des oasis surpeuplés çà et là et quelques îles privatisées pour les riches .(Celles qui pourront supporter l’élévation du niveau de la mer).

    Depuis quelques jours, on nous tartine avec meghan et harry et leur perte de revenu :o) et Julian Assange continue de mourir lentement dans sa geôle anglaise.

      +24

    Alerter
    • Chris // 21.01.2020 à 14h16

      “avec le fuel soufré”.
      que vous et moi subventionnons, qui plus est.

        +1

      Alerter
      • Myrkur34 // 21.01.2020 à 20h21

        Idem pour le kérosène de l’aviation, puisque pas de TNPP sur ce carburant là.

          +0

        Alerter
  • Almire // 20.01.2020 à 19h59

    J’ai le sentiment que B. Stiegler s’éloigne des réalités prosaïques. Les humains ne sont pas que de purs esprits qui produisent par leur travail de la négentropie. Comme tous les êtres vivants ils impactent l’environnement, mais ils ont dépassé la capacité de charge de la terre. Et face à cette problématique de finitude des ressources utilisées par les humains, notamment de l’énergie (à 80 % fossile), mais aussi des métaux, de l’eau, des terres arables, de l’espace utilisé par la faune sauvage etc..il ne propose rien de concret.

      +7

    Alerter
  • Renaud // 20.01.2020 à 22h43

    Pour qui s’intéresse à la finance, à la banque et à la création monétaire, ces domaines décisifs du monde contemporain, Gaël Giraud, un mathématicien qui a travaillé au sein des marchés financiers qu’il connaît intimement, est une référence de tout premier ordre en matière financière, monétaire et bancaire. Je le recommande.
    Gaël Giraud, né en 1970, prêtre catholique jésuite, a été ou est encore chef économiste de l’Agence Française pour le Développement. Peu connaissent aussi bien que lui : l’essence des mécanismes bancaires, la création monétaire, les arcanes des marchés financiers, les politiques monétaires des banques commerciales, les attitude des banques centrales, en particulier la trentaine de banques commerciales dites systémiques soutenues à fond (QE) par les banques centrales, ainsi que tous les produits financiers dérivés. Autrement dit -le commerce des dettes- qui est l’équivalent du -commerce des promesses- tel est le titre d’un des ouvrages de son père, Pierre-Noël Giraud, né en 1949, économiste de référence, École des Mines.
    (suite ci-dessous)

      +2

    Alerter
    • Chris // 21.01.2020 à 14h25

      En fait, la “dette” dont on nous bassine et pour laquelle l’Etat vide nos poches et saque les services publics, n’est que l’addition de l’optimisation fiscale et de son jumeau, l’évasion fiscale, assaisonnée de subventions diverses distribuée en hors-d’oeuvres aux copains-coquins.
      Un merveilleux outil pour faire passer les biens publics en mains privées qui rançonnent comme du temps des féodaux.
      Retour dans le futur !

        +2

      Alerter
  • Renaud // 20.01.2020 à 22h45

    (suite du précédent message)
    Ainsi, quand on s’intéresse à toutes ces questions, on comprend comment les sphères financières dominent irrésistiblement la politique, les politiques et le monde et que ce sont les faiseurs d’argent qui, au final,
    — décident — de ce qu’il faut financer et de ce qu’il ne faut pas financer — selon leurs critères à eux — ceux qui créent la monnaie et non aux vrais producteurs, c’est à dire ceux (les seuls) qui donnent sa valeur à la monnaie. Dramatiquement, la question décisive du passage à — l’énergie verte — est dans les mains et les têtes des principaux faiseurs d’argent du monde…
    Ici, Gaël Giraud rapporte leurs propos et leur attitude sur le sujet sur le sujet vital du passage à -l’énergie verte-.
    —> Écoutez attentivement ce que dit Gaël Giraud dans cet extrait d’une vidéo de mars 2019 et vous comprendrez mieux…
    la vidéo fait 10 minutes (surtout les 7 minutes entre la minute 1 à la minute 8) :

    https://www.youtube.com/watch?v=qWdL5VtFCxQ

      +2

    Alerter
    • Véro // 21.01.2020 à 08h26

      Et donc j’ai ré-écouté, et il dit justement très clairement que si “on” ne fait rien, c’est parce que ça remettrait en cause notre système social, politique, bancaire.

      Cela me confirme qu’il faut absolument remettre en question notre organisation politique, et le faire de manière directe et précise. Tout le monde ne sera pas d’accord, chaque tendance politique cherchant à avoir le dernier mot, mais c’est la seule possibilité pour bousculer la sphère publique, à condition toutefois qu’on n’en reste pas à des querelles politiciennes et qu’on aille vraiment au fond des choses. Si “on” persiste à rester uniquement sur le terrain du climat, rien ne changera (et au fond c’est pareil pour ce qu’on appelle globalement le social, réclamer par exemple juste une hausse de pouvoir d’achat n’a aucun intérêt, et il en va de même pour un certain nombre de thèmes, abordés de manière beaucoup trop superficielle).

        +1

      Alerter
  • Bouddha Vert // 21.01.2020 à 01h03

    “A vouloir trop embrasser mal étreint”
    Bernard patauge, nous noie sous quantité de concepts de poncifs évidemment à peine ébauchés…
    Pro-technologique, économie soutenable, télécommunications avec Orange, sevrage du smartphone, Foucault, Georgescu-Roegen, Carnot, Heideger, nourrir 350 000 enfants de plus chaque jours, qu’est-ce que signifie “travailler”, Greta, territoires en transition, l’ONU, l’argile, les robots… Un véritable Homme du XXème siècle.

    Vite achetez son livre (!!!!!!!!)

    Et Taddei qui confond stupidement Cochet avec Piero San Giorgio, c’était vraiment dur d’aller au bout, ouf vite oublié.

      +4

    Alerter
  • yann // 21.01.2020 à 04h49

    A 3:10, il parle du “franc parler” de Greta Thunberg.
    Pour cela il se sent obligé d’invoquer les grecs archaïques, Michel Foucault, le collège de France, le terme grec “Parrhèsia”, ce qui ne sert a rien sauf à se faire mousser.
    Ce que fait Greta depuis un an, quelqu’un com J.M. Jancovici fait très exactement la meme chose depuis au moins 10 ans, avec le même franc-parler, mais avec deux différences :
    – Il a fait Polytechnique et n’a aucun problème à mettre des maths là où il en faut.
    – Il ne rejette pas la faute sur une génération entière en s’excluant du problème par sa position de “Saint Jean-Marc”
    Accessoirement, on pouvait comprendre ce qu’il disait en ignorant la signification du mot Parrhèsia.
    Et avant Jancovici, Al Gore disait également la même chose avec “An inconvenient truth” ,2006

    Sauf qu’a ce moment là, les “rôles modèles” étaient plutôt de type Kim Kardashian. Donc il serait peut être sain de commencer à choisir nos idoles correctement.

      +1

    Alerter
    • Subotai // 21.01.2020 à 17h24

      “”– Il ne rejette pas la faute sur une génération entière en s’excluant du problème par sa position de “Saint Jean-Marc”””
      **************
      YESSS !!!!
      Mais les gamins qui vont subir et devoir gérer la merde n’ont pas (ça commence)/ n’auront pas cette mansuétude pour nous, les “vieux”; parce qu’ils ne sont responsables de rien et que c’est LEUR survie qui est en jeu…

      PS: Z’avez vu les tempêtes de sable et de grêles en Australie? Chais pas, ça me rappelle un film… 🙂

        +0

      Alerter
      • Véro // 21.01.2020 à 20h03

        Je crois que nous avons déjà le souci de devoir la gérer. je ne comprends pas cette frontière que l’on met entre les vieux et les jeunes, nous avons tous été jeunes un jour, pourquoi ne pas s’en prendre à nos parents et grands-parents dans ce cas ? Cela n’a aucun sens, et d’autant moins qu’il est facile de juger quand on connait la suite de l’histoire. Les seuls vrais responsables ce sont ceux qui sont aux commandes, pour toutes les époques, et il s’agit d’une minorité (avec des vieux mais aussi des jeunes).

          +2

        Alerter
        • Subotai // 23.01.2020 à 16h33

          Parce que vous pensez que personne n’en veux jamais à ses parents?
          Ce pourrait être la même chose, en plus radical. A situation extrême, réponse extrême.
          Nous, parents, avons le pouvoir de désamorcer….

            +0

          Alerter
    • VVR // 21.01.2020 à 20h04

      > Il ne rejette pas la faute sur une génération entière en s’excluant du problème par sa position de “Saint Jean-Marc”

      Admettons tout de même que Greta a un avantage certain pour dire qu’elle n’y est pour rien, contrairement a tous les vieux croûtons qui s’échinent a faire empirer les choses depuis 50 ans, et Saint Jean-Marc a lui aussi sa part de responsabilité collective, puisqu’il vote et prend part la marche du monde tel qu’il est depuis bientôt 40 ans.

      Pour rappel, avant Greta, il y avait Severn (Cullis-Suzuki) en 1992 à Rio. Le fond était le même, mais comme elle est resté sage et polie, elle a eut une ovation et l’indifférence générale. Au moins l’approche de Greta aura permis à son discours de faire le tour du monde.

        +1

      Alerter
      • christian gedeon // 22.01.2020 à 12h22

        ça ne vous parle pas,vous,que “Greta” reçoive un accueil aussi organisé,que ses déplacements soient pris en charge,qu’elle soit reçue à l’onu ,à davos et patin couffin? que des foules extatiques lui fassent un accueil à la beatles,pour ceux qui ont connu çà? Vous ne vous demandez pas s’il n’y a pas un loup quelque part? Et quels gigantesques marchés elle ouvre aux “remplacements obligatoires ” de tout ce qui ne sera pas considéré comme climato-compatible? Et quelle possibilités d’autoritarisme (un boulevard) elle met dans les esprits pour “sauver la terre”? rien que çà! Il ne faut plus fumer,il ne faut plus boire,plus manger de protéines animales(insectes exclus et encore),plus chasser,plus rouler,plus faire la cour,plus voyager non plus,et encore un moment,et il ne faudra plus respirer…alors je lui retourne son slogan préféré,how dare you? Lâchez nous les baskets,les pataugas et le reste,à la fin. A bas la dictature de l’écologeariat!

          +3

        Alerter
        • VVR // 22.01.2020 à 15h44

          “Et quels gigantesques marchés elle ouvre aux “remplacements obligatoires ””

          Mais il n’existe pas de remplacements obligatoires, il n’y a pas de remplacement du tout, sinon vous pourriez effectivement continuer a vivre comme si de rien n’était dans un monde d’abondance ou tout est bien et bon.

          Ce que je trouve amusant, c’est que vous disiez plus loin “la simple idée de modifier,dans le temps, son mode de vie désespère les gens”, alors que manifestement lacher le volant du suv, ne pas partir en vacances en thailande ou arretter de fumer reléve du fascisme.

            +1

          Alerter
          • Christian Gedeon // 22.01.2020 à 17h06

            Écoutez. Laissez les gens vivre comme ils l’entendent. Et faites leur un peu confiance. Ça change tout doucement mais sûrement. Marre des jérémiades permanente et des faces de carême. Le plus comique dans tous ça c’est quand le rat des villes veut apprendre à celui des champs comment on vit avec la nature. Mais pourquoi cette obsession du suv et de la Thaïlande? Ce serait intéressant à analyser.

              +2

            Alerter
            • VVR // 22.01.2020 à 18h20

              Je n’ai aucune obsession pour la Thaïlande, vous vous révoltiez de l’interdiction des voyage, c’est justement un de ces nouveau paradis pour touristes “tous frais compris”, à quelques kilos de kérozéne. Mais j’aurais put parler de la Crête, de la Réunion. Il y en a pour tous les budgets.

              Et quand vous parlez d’interdire de rouler, je traduit SUV c’est parce que je croise de plus en plus de gens qui s’endettent sur des années pour avoir un de ces gros machin et sont en état de panique à la seule idée d’avoir un “pot de yahourt” de moins d’une tonne.

              Du coup, les choses changent, oui, mais pas dans le bon sens. Chaque progrés technique est trés largement compensé par un changement de comportement qui empire les choses. Le meilleur rendement énergétique des ordinateurs n’a conduit qu’a une explosion des usages, celui des moteurs n’a fait que permettre des vehicules plus lourds et des distances plus longues. Plus loins vous parlez de lemmings, pour m’a part je vois une Île Saint-Matthieu géante.

              Et pourquoi, de votre coté, cette certitude de la supériorité du rat des champs sur les question d’équilibre de la biosphére ? Vous penser réellement que connaitre les derniers models de chez New Holland et les petites nouveautés de Bayer représente un plus par rapport à la population générale ?

                +1

              Alerter
            • Véro // 22.01.2020 à 18h51

              @ VVR
              Donc pour vous, les seules connaissances particulières des agriculteurs se concentrent sur les produits phytosanitaires et le matériel agricole ?
              Et on peut raisonner comme ça pour toutes les professions ou bien c’est réservé aux agriculteurs ?

                +0

              Alerter
            • VVR // 22.01.2020 à 19h25

              @Vero Non, il ont aussi tout un tas d’autres savoir, souvent spécifiques a leur branche. Les plus “diversifié” sont a mon sens les éleveurs. Pas ceux qui entassent des Veaux sur une surface ridicule, eux sont de simple gestionnaires. Mais ceux qui essaient de bien faire leur métier, dans le respect des animaux qu’ils élèvent, ont par nécessité une palette de connaissance très étendue.

              Mais l’arc en ciel de nos campagnes, entre l’épandage d’amendements bleu (de la couleur des sac poubelle broyés avec le reste) et les champs rouges de glyphosate me laisse penser que globalement nos agriculteurs ne sont pas forcement très bien placés pour parler de nature.

                +0

              Alerter
            • Véro // 23.01.2020 à 09h10

              @VVR

              “nos” agriculteurs sont au contraire très bien placés, parce qu’ils peuvent comprendre bien mieux que ceux qui n’ont même jamais fait un potager, toutes les problématiques liées à l’agriculture. Ils n’ont d’ailleurs jamais été autant et aussi bien formés et informés. Et quelle que soit la spécialité pratiquée.
              Réduire leurs connaissances à une hypothétique capacité de nuisance c’est vraiment déjà montrer beaucoup de condescendance vis-à-vis d’une profession qui n’attire pourtant pas grand-monde. Peut-être qu’il faudra passer par la disparition complète du modèle actuel remplacé par des immenses domaines gérés par des firmes (qui n’attendent que ça) employant une main d’oeuvre sous-qualifiée et sous payée pour se rendre compte des dégâts provoqués par les attaques incessantes contre le secteur agricole et surtout les agriculteurs eux-mêmes.

                +0

              Alerter
            • VVR // 23.01.2020 à 11h30

              @Vero

              Je réduit pas du tout leurs compétences a une capacité de nuisance, j’apprécie même énormément le travail de certain, tant d’un point de vue moral que gustatif. Par contre je ne les transforme pas en spécialistes du système terre en général et du vivant en particulier.

              De mes discussion avec des jeunes gens sortis de Purpan, ce qui vous l’admettrez ne représente pas la majorité, il ressort que leurs souvenirs du module de pédologie de seconde année sont anecdotique et qu’ils ignorent tout des études épidémiologiques sur des molecules qu’il manipulent pourtant régulièrement.

                +0

              Alerter
  • christian gedeon // 21.01.2020 à 11h36

    On sent une certaine panique dans nombres d’articles et de réactions aux articles. La pagne,la case,la maladie régulatrice et le silex pour faire du feu. Ah zut,le feu sera interdit aussi! Et bien entendu,la haine du “mâle blanc de plus de cinquante ans”,passage obligé de la nouvelle bien pensance ecologico-politique. Je ne sais si on doit rire ou pleurer devant tant d’inepties.Inconsciemment peut-être,la simple idée de modifier,dans le temps, son mode de vie désespère les gens. Comportement qui tient plus plus de celui du lemming que de l’être humain libre…Kipling aurait dit ,en anti phrase,tu ne seras plus un homme,mon fils!

      +4

    Alerter
  • Renaud // 21.01.2020 à 14h34

    Almire @ 20.01.2020 à 19h59
    Mais si, il y en a qui propose quelque chose de très naturel et sérieux. Seulement les milieux financiers ne sont pas sérieux, il sont en col blanc et ils ne pensent qu’à posséder sans limite, même le monde entier, par tous les moyens imaginables.
    Maurice Allais fut celui – jamais consulté par le gouvernement français – qui jeta les bases d’un système financier sain et fécond.
    Toute “naïveté” bien assimilée, voici une réponse décisive que les systèmes politiques démocratiques, comme non démocratiques, écartent par l’idéologie dont il détiennent les rennes par la mainmise sur tous les médias.
    Ça fait très longtemps qu’il en est ainsi.
    Ce mouvement (chrétien, mais là n’est pas du tout le sujet) canadien du Québec existe depuis les années 30 et, depuis, a visité et revisité les coins et les recoins du système financier. Ce système encore d’actualité aujourd’hui pour l’appauvrissement des plus nombreux, mais fortifié par la technologie fonctionnant en temps réel, les algorythmes, etc., qui lui ont donné des ailes et permis les plus grands égarements…

    http://www.versdemain.org/general/dividende_sept_2018.pdf

    Ci-dessous, la principale cause des souffrances des humains: malgré les progrès matériels
    l’État, c’est pas vous,
    vidéo (18 minutes 43 secondes) de Gérard Foucher, il y a 3 ans (le 17 janvier 2017) retrace très bien par une approche anthropologique magistrale. Une excellente pédagogie pour tous. Voir attentivement ce que contiennent nos neurones depuis des dizaines de milliers d’années et plus… et que nous avons toujours…

    https://www.youtube.com/watch?v=3IBhBCkCqok

      +0

    Alerter
    • Almire // 21.01.2020 à 19h09

      Tout d’abord j’apprécie, comme vous Renaud, les réflexions de Gaël Giraud, sur l’état économique du monde. Il est tout a fait louable de sa part d’avoir pour objectif de changer les normes comptables internationales, qui érigent le PIB en indicateur absolu du progrès. Je lui souhaite bon courage, car il n’ignore pas qu’il faut s’attaquer à un club très fermé, l’international Accounting Standards Board, pour lequel je joins cet extrait de Wikipédia : “L’IASB est un organisme privé de normalisation comptable, fondation de droit américain…. Indépendant il n’a de compte à rendre à personne sinon aux fondations qui le financent et où l’on retrouve les plus grands établissements financiers et les principaux cabinets d’audit de la planète (Moody’s, Price Waterhouse Cooper, Fitch).” Voilà comment, comme vous dites, “les sphères financières dominent le monde”. Car leurs règles s’appliquent à toutes les économies du monde. Sans doute faudra-t-il que ces responsables subissent dans leur chair, les méfaits de leurs préconisations, pour voir ces règles évoluer ! Enfin, je voulais terminer en vous disant qu’il n’y a pas d’énergie verte, mais des énergies primaires (toutes fossiles) ou secondaires (l’électricité entre autres, d’origine renouvelable ou non). On ne peut produire les secondes qu’avec les premières.

        +1

      Alerter
  • Renaud // 22.01.2020 à 19h00

    Merci Almire de votre réponse.
    Juste pout préciser ici que, -énergie verte-, est simplement une expression pour désigner la source. L’électricité, que je sache, n’est pas une énergie mais un vecteur de l’énergie. Par exemple, le Soleil, jusqu’à plus ample informé, est pour nous sur Terre, — la principale source électromagnétique d’énergie — . Ainsi, il faut -au départ- des moyens ayant demandé des “fabrications” de systèmes grâce à l’énergie primaire fossile (par exemple la fabrication des panneaux solaires et tous autres systèmes de captation d’énergie) pour capter et transformer en électricité l’énergie solaire, soit directement venant des panneaux solaires ou indirectement par électrolyse de l’eau pour faire de l’hydrogène qui alimentera les – piles à hydrogènes – donnant l’électricité pouvant faire tourner des moteurs électriques et toutes les nécessités d’énergie électrique jour et nuit. Ce qui devrait permettre toute une génération d’activités multiples dont l’énergie proviendra uniquement du Soleil.

      +0

    Alerter
  • L. A. // 22.01.2020 à 19h59

    B. Stiegler à propos de la jeune Greta : «Quand elle dit “Vous m’avez pris mes rêves”, c’est tout à fait vrai.»
    STOP ! Le préalable indispensable à toute poursuite de cet argumentaire est : qui ce «vous» désigne-t-il ?
    En l’absence d’une définition un peu précise des mis en cause. l’accusation est vaine, et le procès est nul et non avenu.
    L. A.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications