Les Crises Les Crises
15.juillet.202015.7.2020 // Les Crises

Gaël Giraud : « La reconstruction écologique crée de l’emploi et donne du sens à votre boulot »

Merci 151
J'envoie

Source : Public Sénat

Entretien avec Gaël Giraud, économiste, directeur de recherche au CNRS, ancien chef économiste pour l’Agence Française de Développement.

Source : Public Sénat

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

FredT. // 15.07.2020 à 13h08

Giraud est peut-être de bonne foi, mais c’est un tiède . Son virage écono-écologique est un pansement sur une jambe de bois .
Ségolène royale est sponsorisée par un fabricant de voitures électriques et lui par un vendeur d’isolation . Il y a peu de différence .
La vérité est ailleurs, chez des gens à qui on ne donne pas la parole sauf quand c’est pour se moquer d’eux et essayer d’abattre leurs convictions .

18 réactions et commentaires

  • Copla // 15.07.2020 à 08h30

    Le responsable intelligent s’entoure de personnes plus intelligentes que lui, le responsable idiot de personnes plus idiotes que lui.
    Donc Gaël Giraud ne fera jamais partie, dans aucun monde possible, à un gouvernement Macron.

      +13

    Alerter
  • Anouchka // 15.07.2020 à 10h29

    Je constate avec grand intérêt intérêt que la narrative sur le pangolin cadre très bien avec le discours catholique sur l’origine du Mal (l’’homme et sa volonté de puissance).

      +2

    Alerter
  • douarn // 15.07.2020 à 12h12

    Je crois qu’il y a un angle mort dans : « La reconstruction écologique crée de l’emploi  »

    De l’emploi pour qui et pour quels niveaux de qualification? Cela pose certainement le problème de la formation professionnel? Les chantiers d’isolation dans les bâtiments publiques ne vont-ils pas être un formidable aspirateur à emploi détaché faiblement qualifié type « directive Bolkestein »?
    On a été incapable de faire des masques pour cause de dépeçage industriel. D’où proviendront les matériaux nécessaire à la transition écologique (isolant, domotronique de commande et de régulation, …)? Etc, etc, etc…

    G. Giraud évoque la question du protectionnisme. Est-ce un protectionnisme à l’échelle UE, au niveau national, à géométrie variable (biens, services, emplois, …)?

    Combattre la rente issue des délocalisations et affirmer que les produits ne seraient pas forcément plus chers si les industries étaient rapatriées semble concevable (une chemise sort des usines du Bangladesh à 3$ pour être vendue dans nos magazins à 90€ par ex.). Pourquoi ces intermédiaires consentirait-ils à tirer un trait sur une telle manne sachant le lobbying intense qu’ils exercent sur nos législateurs?

    Bref j’aimerais bien que G. Giraud développe un peu plus parce que là je ne vois pas comment on fait…

      +11

    Alerter
  • FredT. // 15.07.2020 à 13h08

    Giraud est peut-être de bonne foi, mais c’est un tiède . Son virage écono-écologique est un pansement sur une jambe de bois .
    Ségolène royale est sponsorisée par un fabricant de voitures électriques et lui par un vendeur d’isolation . Il y a peu de différence .
    La vérité est ailleurs, chez des gens à qui on ne donne pas la parole sauf quand c’est pour se moquer d’eux et essayer d’abattre leurs convictions .

      +28

    Alerter
    • Anouchka // 15.07.2020 à 14h12

      Au moins il agit en proposant des solutions concrètes et pas seulement en disant tout est pourri, il faut tout foutre en l’air.
      Est-ce que c’est mieux de rêver à des solutions toutes pures et toutes belles sur le papier mais qui pour être réalisées nécessitent au mieux l’avènement de l’apocalypse et au pire une révolution sanglante avec des millions de morts (et une issue incertaine)?

        +4

      Alerter
      • FredT. // 15.07.2020 à 17h40

        Oui il a précédé macron qui vient de proposer …………….la rénovation énergétique des bâtiments . Etonnante synchronicité d’ailleurs…….
        Ca fait depuis 1972 qu’on rénove énergétiquement les batiments . C’est vrai que la laine de verre ou de roche, le polystyrene, c’est vachement écolo et ça donne un habitat sain .

          +11

        Alerter
    • birin // 16.07.2020 à 12h10

      De bonne FOI ?
      J’ai toujours eu du mal à comprendre par quel « miracle » les peuples amérindiens (par exemple) avaient bien pu se convertir au christianisme, alors qu’ils avaient déjà leurs croyances.
      Au début du confinement j’ai vu deux trucs coup sur coup : une interview de Gaël Giraud et une émission sur une peuple amérindien converti par les jésuites.
      J’ai compris que les jésuites s’étaient mis du côté des peuples conquis, comprenant et analysant clairement la brutalité de la dépossession et l’arrogance des puissants.
      Faire un constat clair, allant dans le sens du peuple, tout en ne proposant que des solutions requérant la bienveillance des puissants, voire la conversion à la religion des puissants.
      C’est ça la recette miracle des jésuites pour convertir les peuples au système des puissants.

      Gaël Giraud m’a semblé redoutable d’efficacité dans le constat, dès cette première interview, mais ne proposant aucune solution hors du cadre, et de la bienveillance, des dominants.
      Ça a fait un déclic dans ma tête.
      Ça n’a rien d’un hasard qu’il soit jésuite, et qu’il conduise les brebis au bercail (ou à l’abattoir).
      Son discours me semble surtout efficace pour neutraliser la recherche de solutions réelles, celles qui permettraient de neutraliser les dominants.

        +4

      Alerter
      • Gringo // 16.07.2020 à 17h31

        Les amérindiens n’ont pas abandonné leurs croyances ancestrales.
        Et beaucoup de conversion se sont fait de force – comme en Europe du reste.

          +0

        Alerter
  • Fernet Branca // 15.07.2020 à 16h53

    Jean Castex vient d’annoncer la création d’un commissariat général au plan. Au cinquième plan quinquennal il est possible d’espérer que l’industrie française soit reconstruite.. il n’a fallu que 20 ans ( 1975-1995) pour la détruire.

      +1

    Alerter
    • Gilles // 15.07.2020 à 17h30

      Le plan: Encore une idée piquée à Mélenchon. Et pourtant, que n’a t-il pas entendu quand il « osait » argumenter cette proposition en se référant à certaines réussites sociales, économiques ou industrielles(sous De Gaulle notamment)?

        +7

      Alerter
    • guzy // 17.07.2020 à 11h20

      la destruction c’est plutôt à partir des années 1990 -(politique du Franc fort, poussée libre-échangiste accélérée par l’UE, entrée de la Chine dans l’OMC en 2000, Euro). Avant c’est surtout la crise d’adaptation de l’industrie lourde, du textile et de l’automobile, mais d’autres industries prenaient le relais (télécoms, électroniques etc…) mais beaucoup de chose ont été détruites dans ces industries représentant « l’avenir » dans les années 80

        +0

      Alerter
  • Frexit // 15.07.2020 à 17h26

    Toujours des promesses de création d’emplois, dont on ne voit jamais la couleur. Et les promesses, elles n’engagent que ceux et celles qui y croient.
    Quand débattra-t-on sérieusement sur le sujet?
    Sans parti pris et en fixant les priorités. Avec des chiffres prouvés.
    Cette interview ressemble à une discussion de café du commerce.

      +4

    Alerter
  • Macarel // 15.07.2020 à 19h21

    Il n’y a qu’une réalité qui façonne notre monde : c’est le système capitaliste.

    Le social, l’écologie, ne sont que des réactions aux abus et excès de ce système.

    Mais le social, l’écologie, combien de divisions (sans jeu de mot), face au rouleau compresseur capitaliste ???

    Nos ancêtres vivaient frugalement dans une civilisation rurale paysanne, cette vie était compatible avec la sauvegarde de la biosphère, mais elle était rude et souvent dure. Alors dès qu’ils ont pu, ils ont fui les champs pour aller peupler les villes, où la vie semblait plus agréable, venant ainsi grossir les rangs des exploités du système qui « apportait » le progrès aux hommes, et aussi du confort (même si le confort est venu plus tard pour la majorité).

    Aujourd’hui, l’on touche les limites de ce rêves de « progrès matériel », et du coup c’est le désarroi. Pas question de revenir à la vie rude des paysans d’antan; du moins je pense que la plupart de nos contemporains n’en n’ont pas envie, et d’un autre côté l’on prend conscience que la course au toujours plus de biens matériels et de services, ou pour résumer : « une croissance infinie dans un monde fini », ça nous conduit droit dans le mur. D’où le malaise dans la civilisation occidentale, et la déconfiture de tous les partis politiques, qui ne savent plus à quel saint se vouer pour attirer un électeur désillusionné, qui, de fait, boude de plus en plus les urnes…

      +7

    Alerter
    • florian lebaroudeur // 15.07.2020 à 19h52

      C’est là que l’avertissement biblique attribué à Jésus prend tout son sens.
       » Prenez garde à ce que personne ne vous séduise, car plusieurs viendront en mon nom en disant c’est moi, et ils séduiront beaucoup de gens, NE LES SUIVEZ PAS  »
      Nous nous sommes laissés bernés par les marchands d’illusion qui nous ont promis tout l’or du monde terrestre en échange de notre perte d’autonomie…et nous sommes maintenant maudits.

        +2

      Alerter
  • Hippocampe // 16.07.2020 à 13h19

    « Notre exemplarité pour la ‘reconstruction écologique du pays' »!?! On rêve! et le monde entier va nous suivre?
    Les rapports entre pays sont des rapports si ce n’est de force, de puissances en tout cas. Le bon exemple, dans l’histoire, ça a servi quand? Ca s’est vu où?
    Enfin, sur la métaphysique: « La solitude de l’homme blanc compensée par la toute-puissance de la science ». Je crois que je préfère encore les chamans de Sibérie…
    Sinon, bien sûr, le confinement était une stupidité.
    Mais le nombre d’emplois durables et rémunérés sur la rénovation des bâtiments, je demande à voir les projections. Si, en écoutant Jancovici PIB=Energie utilisée, je ne vois pas que l’on obtienne une économie créatrice avec des isolations de bâtiments! Des occupations pour gens sans travail oui, du PIB non, ou alors en proportion exacte de l’énergie économisée à terme. Faut voir

      +0

    Alerter
  • Cornelius // 16.07.2020 à 20h25

    Toujours le même pipeau. La croissance est intouchable, il suffira de la barbouiller d’un peu de couleur verte et ça va bien se passer. Un peu de rénovation thermique par-ci, un poil d’énergies renouvelables par-là. Nickel. Notre mode de vie n’est pas négociable, n’est ce pas ? Continuons à rouler à fond les ballons dans une voiture sans freins, sans ceintures de sécurité, sans airbag. Pas de problème. Que la fête continue. L’homme est un problème sans solution.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications