Les Crises Les Crises
8.juillet.20208.7.2020 // Les Crises

Interdit d’interdire – Pour ou contre les statistiques ethniques ?

Merci 61
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Frédéric Taddeï reçoit Esther Benbassa, sénatrice Europe Écologie Les Verts, et Hervé le Bras, historien, démographe, chercheur émérite à l’Institut national d’études démographiques (INED).

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Alfred // 08.07.2020 à 09h26

A quoi bon les statistiques ethniques. Nous savons déjà qui peuple les prisons. Nous savons déjà comment se dégradent les barres HLM en fonction de qui y habite, combien d’argent y a été dépensé en multiples plans de rénovations urbaines. Nous savons aussi (pour y a voir habité) comment cet environnement etait sécurisé et propre avant que la population n’y change. Nous savons aussi ce que ce qui se cache derrière ces crimes dit « gratuits », « pour un regard », « pour une cigarette », etc.. il suffit de vivre dans certaines villes et quartiers pour le savoir sans doute possible. Pourquoi les noms des agresseurs sont systématiquement oubliés ou changés? Pour ne pas stygmatiser. C’est donc qu’ils sont systématiquement stygmatisants? (la réponse est quasi toujours oui, car caches par les médias nationaux ces bons sortent néanmoins dans la par). A quoi bon ces statistiques tant que l’honnêteté de l’analyse fait défaut? Faites les ou ne les faites pas cela ne changera rien. A quoi bon un thermomètre si vous ne voulez pas le regarder ?
Une immense majorité de gens de toute d’origine dans ce pays mais quelques milliers par ci par là pourissent la vie de tout le monde. Ce n’est pourtant pas eux « le problème ». Mais le fait qu’il soit impossible de le dire sans buter sur des dizaines d’idiots utiles.
Depuis quand la honte d’avoir un criminel dans sa famille est devenu une fierté ? Chez moi cela reste encore une chose honteuse.
Où sont les darons? Où sont les pères ? Vraie question pratique. « Qu’elle est jamais répondue »..

73 réactions et commentaires

  • Océan de sagesse // 08.07.2020 à 07h12

    Pour , pour que tout le monde comprenne que le problème de l occident est l immigrationisme , un suicide sociétal !

      +35

    Alerter
    • Ovni de Mars // 08.07.2020 à 13h46

      Contre, car le principal problème de l’occident est le capitalisme, responsable de l’émigration économique vers l’occident, de la pauvreté et de la délinquance des quartiers populaires !

      Donnez une vraie éducation, un travail et une raison de vivre dans la société française aux populations d’origine immigrée pour favoriser leur intégration et résoudre la plupart des problèmes sociétaux. Pour cela, il faut sortir du capitalisme

      Pas besoin de statistiques ethniques pour comprendre ces évidences.

        +8

      Alerter
      • Cyd // 08.07.2020 à 14h35

        Le « Y’ka sortir du capitalisme » a déjà été essayé et ca ne marche pas. Parce que si vous prenez les mêmes personnes et que vous les mettez dans un système communiste, et bien ca ne change rien.

        En Chine, les dirigeants actuels sont des mêmes familles que ceux d’avant le communisme.

        Et si vous voulez faire la « révolution » après le grand frisson, l’histoire nous apprend que ca sera la racaille qui prendra finalement le pouvoir.

        Alors plutôt que de rêver au grand soir, essayons de régler les problèmes réellement, pas en cherchant un bouc-émissaires. Réglons les problèmes au mieux, les uns après les autres, plutôt que de faire de l’idéologie et déjà ca ne sera pas mal

        Vos « évidences » ne sont des évidences que pour vous

          +8

        Alerter
    • Patrick // 08.07.2020 à 14h39

      « Pour , pour que tout le monde comprenne que le problème de l occident est l immigrationisme , un suicide sociétal ! »‘

      ›› Occident
      ›› Immigrationisme
      ›› Suicide sociétal

      … autant de termes ou d’expression qui mériteraient une définition.

      En l’état votre sentence ne signifie pas grand chose et on peut même assez largement tabler sur une pauvreté de la réflexion. Car visiblement – quelque soit la nature du problème que vous identifiez – le fait de le mettre au singulier (« le problème ») indique un unique lien de causalité.

      Misère de la pensée inhérente aux forums de discussion ?

        +6

      Alerter
  • jules Vallés // 08.07.2020 à 07h39

    Au moins, on pourrait commencer à passer des (beaucoup) fantasmes à la (un peu) réalité….

      +3

    Alerter
  • placide // 08.07.2020 à 07h47

    Les statistiques ethniques , sociologiques , sont nécessaires pour comprendre ce qui se passe au sein de la nation , mais les critères de couleur sont racistes quel que soit leurs provenance.

      +1

    Alerter
    • RGT // 11.07.2020 à 09h21

      Comme vous je suis favorable aux statistiques ethniques MAIS dans des procédures bien encadrées n’ayant pas pour objet la discrimination « raciale » de certains groupes.

      Comme les statistiques ethniques sont strictement interdites actuellement en France, il n’est pas possible de déterminer précisément si telle ou telle communauté est composée de « voleurs de poules » et si une autre communauté est « bien intégrée » et participe activement au bien être de l’ensemble de la population.

      Avant même qu’il n’y ait une « immigration invasive » (selon certains), la France a de tous temps été composée de très diverses « ethnies » qui ont été obligées de perdre leurs cultures pour se fondre dans le modèle francilien sans possibilité de conserver leurs traditions.

      Quand on se contente de constater le peu de diversité restante entre un breton, un ch’ti, un auvergnat, un dauphinois ou un occitan (sans compter tous les autres que je n’ai pas mentionné) il faut admettre que notre pays est composé d’une mosaïque de populations très différentes dont les cultures ont été écrasées au départ par la monarchie absolue (limité au niveau administratif), puis par la « république » qui a procédé à la suppression systématique de toute identité locale (il est interdit de cracher et de parler breton…).

      Si déjà, avant même de connaître les caractéristiques ethniques des personnes immigrées nous pouvions connaître celles de la population « de souche » nous pourrions faire un grand pas vers une meilleure connaissance de la population de ce pays et de ses aspirations.

      Mais la république « égalitaire » veille…

        +0

      Alerter
  • gracques // 08.07.2020 à 07h51

    Oui ….. enfin peut être , on reparle de chiffres à propos de l hydro…oups?
    Faire nation n’à rie à voir avec des chiffres ou une couleur de peau(regardez l’egypte) ou même une’langue (suisse) mais beaucoup avec la conviction que chaque habitant d’un territoire est un citoyen .

      +3

    Alerter
  • METZGER // 08.07.2020 à 08h00

    Que de précautions oratoires, que de prudence pour ne pas encourir les foudres de la censure !
    Le fond de commerce, le but ultime d’une statistique ethnique est la lutte contre la délinquance.
    Le problème Français est de connaître l’appartenance culturelle, éducationnelle, parfois clanique, pour comprendre les spécificités comportementales, de ces groupes statistiques ; savoir si ils sont intégrables aux règles communes de notre démocratie, et tenter de les intégrer. Mais seulement évoquer ce problème voue le locuteur aux gémonies : on convoque le fascisme, Hitler si nécessaire, le diable au besoin. La seule évocation de l’origine ethnique des populations carcérales met le feu aux campagnes. On a pas encore mesuré le mal des lois mémorielles.
    Je suis persuadé que des statistiques ethniques mettraient à nu les mensonges dans lequel on nous fait vivre depuis des lustres. On a bel et bien volontairement cassé le thermomètre…

      +28

    Alerter
    • gracques // 08.07.2020 à 20h51

      Et vous avez pensé aux Corses ?
      Et heureusement que nous ne sommes pas aux states parce que en plus les Italiens , les Irlandais et les mexicains … tout ça tout ça …… ha be yen a qui ont réfléchis pourquoi la délinquance c’est les minorités présentesd’ou qj’elles viennent ? Toujours ?’y aurait il pas un truc à creuser la ? Juste que quand les choses sont difficiles ….. hé bé on se debrouille ….

        +1

      Alerter
      • Alfred // 11.07.2020 à 08h47

        Certes certes on se débrouille pour sortir de la misère.. Et pour les « incivilités » comme les meurtres de chauffeurs de bus, les coup de couteau (120 cas par jours) et autres joyeusetés où certaines populations sont outrageusement sur-representees parmis les auteurs c’est de la débrouille ?
        Il y a peut être une réflexion plus profonde à apporter que cela non?

          +4

        Alerter
    • OH BAMA // 09.07.2020 à 03h12

      Les pays anglo-saxons s’appuient sur les statistiques ethniques pour appliquer des quotas de discrimination positive à l’embauche, administrations, services, police….​

        +1

      Alerter
  • Thierry Balet // 08.07.2020 à 08h03

    Lorsque vous vous inscrivez quelque part on vous demande votre nom & prénom & date de naissance & adresse & célibataire ou marié et j’en passe. Pourquoi est-ce que ce serait forcément « raciste » de demander l’origine ou la couleur de peau? L’état tient déjà toutes sortes de statistiques: Hommes & femmes & pyramide des âges & sociologie etc……comme les grandes entreprises avec leurs « tableaux de bord » de leur personnel. Bref, des stats il y en a boire et a manger. Mais comme par hasard, certaines statistiques ont n’en veut pas….

      +13

    Alerter
  • METZGER // 08.07.2020 à 08h42

    Il eu été bénéfique de connaître les raisons de l’explosion du CoviD dans certains quartiers et ses dominances ethniques, leur refus de se plier aux lois de la républiques, comme aux mises en garde du système de santé, rejetant les réalités scientifiques pour privilégier des croyances… Mais là encore, on va crier au loup !
    Pourtant, le virus ne fait aucune distinction, seule la discipline de groupe reste la défense majeure.
    Une statistique mettrait-elle à mal certains préjugés que l’on nous a appris à considérer comme des valeurs immuables ?

      +5

    Alerter
    • Barachin // 08.07.2020 à 08h51

      « aux lois de la républiques, »
      Apprenez à écrire la langue de Momo svp 🙂

      « Une statistique mettrait-elle à mal certains préjugés » … comme par exemple
      • la statistique sur la superficie moyenne des habitats dans « certains quartiers » qui semblent vous intéresser et qui explique qu’il est peut-être plus difficile de rester tranquille dans un HLM que dans un pavillon.
      • ou alors la statistique sur le taux d’emplois précaires « dans certains quartiers » et qui ne peuvent pas être effectués à distance derrière un ordinateur, forçant les populations à s’exposer….

      Avoir des données statistiques ethniques vous permettraient juste d’oublier volontairement l’existence d’autres données statistiques, disponibles et pourtant les plus pertinentes. Bref, sous prétexte de transparence consolider la xénophobie ordinaire et faire reculer la compréhension des phénomènes sociaux.

        +38

      Alerter
      • Alfred // 08.07.2020 à 09h26

        A quoi bon les statistiques ethniques. Nous savons déjà qui peuple les prisons. Nous savons déjà comment se dégradent les barres HLM en fonction de qui y habite, combien d’argent y a été dépensé en multiples plans de rénovations urbaines. Nous savons aussi (pour y a voir habité) comment cet environnement etait sécurisé et propre avant que la population n’y change. Nous savons aussi ce que ce qui se cache derrière ces crimes dit « gratuits », « pour un regard », « pour une cigarette », etc.. il suffit de vivre dans certaines villes et quartiers pour le savoir sans doute possible. Pourquoi les noms des agresseurs sont systématiquement oubliés ou changés? Pour ne pas stygmatiser. C’est donc qu’ils sont systématiquement stygmatisants? (la réponse est quasi toujours oui, car caches par les médias nationaux ces bons sortent néanmoins dans la par). A quoi bon ces statistiques tant que l’honnêteté de l’analyse fait défaut? Faites les ou ne les faites pas cela ne changera rien. A quoi bon un thermomètre si vous ne voulez pas le regarder ?
        Une immense majorité de gens de toute d’origine dans ce pays mais quelques milliers par ci par là pourissent la vie de tout le monde. Ce n’est pourtant pas eux « le problème ». Mais le fait qu’il soit impossible de le dire sans buter sur des dizaines d’idiots utiles.
        Depuis quand la honte d’avoir un criminel dans sa famille est devenu une fierté ? Chez moi cela reste encore une chose honteuse.
        Où sont les darons? Où sont les pères ? Vraie question pratique. « Qu’elle est jamais répondue »..

          +45

        Alerter
        • Pinouille // 08.07.2020 à 10h36

          @Alfred,
          Vous trouverez de moins en moins de contradicteurs à vos observations. Les faits sont là, et l’actualité nous les rappelle souvent.
          Le clivage n’est pas là. Il se situe plutôt dans la détermination de l’origine de ces faits.
          Certains (vous?, Zemmour, MLP) considèrent que l’origine de la dégradation généralisée de ces quartiers est intrinsèque à la population qui y vit (origines, religions, culture, etc…)
          D’autres (Barachin, moi) considèrent que tout ceci relève plutôt de mécanismes sociologiques, plutôt bien résumés par Barachin: on concentre des populations immigrées dans des ghettos qui ne favorisent en rien le brassage, l’éducation, l’emploi, l’apprentissage, etc… Ce qui augmente mécaniquement les tendances au repli communautaire et à la défiance des autorités qui sont à l’origine de la situation. Tout ceci a été étudié par divers sociologues, qui ont très bien décrit les mécanismes à l’oeuvre.

          Afin de désamorcer l’argument sociologie=idéologie: des expériences ont été faites où des familles d’origine étrangère (africaine/maghreb) ont été logées et maintenues en très forte minorité dans des quartiers populaires dont la population est essentiellement franco-française => tous les paramètres de l’intégration/assimilation sont passés au vert.

            +27

          Alerter
          • Alfred // 08.07.2020 à 19h34

            Merci pour votre réponse intéressante. Mon commentaire au votre a été supprimé alors je vais le résumer. Votre dernier paragraphe est porteur d’espoir. Mais à partir de quel moment (proportion de chacun) le processus décrit cesse t il de fonctionner?

              +11

            Alerter
          • OH BAMA // 09.07.2020 à 03h20

            C’est ce qui se passait dans les habitations urbaines traditionnelles pré-ascenseurs, les couches sociales étaient bien mélangées, commerçant au rdc, bourgeois au 1er et 2eme, jusqu’aux chambres de bonnes en mansarde, le tout dans une certaine harmonie, puisque chacun pouvait faire appel au voisin, quelque-soit son origine

              +0

            Alerter
        • jp // 08.07.2020 à 11h44

          « Nous savons déjà qui peuple les prisons »

          97% d’hommes !

            +10

          Alerter
      • Barachin // 08.07.2020 à 10h26

        « A quoi bon les statistiques ethniques. »

        Vous avez raison
        • les xénophobes n’ont pas besoin de chiffres pour être xénophobes
        • en outre il faut savoir ce qu’on veut : des chiffres officiels sur l’origine ethnique (à supposer qu’on sache le faire) et c’est le communautarisme assuré

        Quant à vos considérations « morales » sur la mentalité de tel ou tel individu fier de sa connerie… il me semble que ce genre de phénomène se produit un peu partout et que cela n’a rien à voir avec l’ethnie.

          +20

        Alerter
        • Patrick // 08.07.2020 à 14h34

          « Parce qu’actuellement, ca serait exclusivement de la faute des autres, c’est à dire des blancs »
          Un exemple, histoire qu’on rigole de la représentativité du témoignage ?

            +11

          Alerter
        • Kaki // 08.07.2020 à 18h03

          Stratosphérique, donc si je suis arabe je dois reconnaître que nous sommes des criminels, du coup en tant que français de souche de quoi devez vous vous désolidariser ? cette question ne concerne que les arabes, les autres étant dans leurs pays donc ayant une impunité morale.

            +2

          Alerter
        • Ovni de Mars // 08.07.2020 à 18h24

          Vous avez probablement en tête les indigénistes, ceux qui accusent les « blancs » d’être privilégiés et qui veulent la ségrégation entre « blancs » et « noirs » un peu comme aux Etats-Unis d’Amérique.
          Pas d’inquiétude car ces gens-là sont une petite minorité et serait peut-être d’accord avec le RN pour vivre séparé. Je crois qu’ils sont aussi pour les statistiques ethniques

          Mettez-vous un moment à la place d’un immigré qui a des difficulté à se loger et à trouver du travail en raison de son patronyme : par frustration, il va opter pour les thèses des indigénistes de la même façon qu’un « blanc » au chômage optera pour le RN.

          Il faut dépasser ce conflit et se tourner vers l’oligarchie seule responsable du désastre actuelle !

            +3

          Alerter
          • Kaki // 08.07.2020 à 23h57

            En France les arabes sont invités et ils l ont bien compris ( pour la grande majorité) les indigenistes sont un microcosme parisianiste, que dire à des jeunes à qui on a refusé d être français. La France ( les décideurs) importe tout des states, bientôt les stats ethniques vont faire partie du calcul politique. Les immigrés étaient la main d œuvre bon marché, leurs enfants exclus sont des immigrés mentaux. Rien à changer.

              +1

            Alerter
        • Barachin // 09.07.2020 à 08h59

          « Par contre, il serait bon que les populations immigrés reconnaissent être des populations criminogènes, que se soit pour des raisons sociales (pauvreté, illettrisme…) ou culturelles (religion, ressentiment coloniale…) »

          Attention Cyd, le racisme est un délit. Or ce que vous écrivez est du racisme, c’est à dire que vous attribuez à des individus des caractéristiques particulières en leur niant la possibilité de s’en affranchir. Vous leur niez tout libre-arbitre.

            +0

          Alerter
          • Cyd // 09.07.2020 à 11h24

            Ai je parlé de race ? non, j’ai parlé de conditions sociales et culturelles. Je n’ai même pas mentionné de nationalité

            Ai je attribué à des individus des caractéristiques particulières en leur niant la possibilité de s’en affranchir ? non plus, j’ai parlé de statistiques, ce qui n’a pas de sens pour un individu unique

            C’est bizarre, sur ce forum, je vois des commentaires défavorables sur « l’élite », « les capitalistes », « les gens de droite », mais là ca ne serait pas du racisme

            Le raciste, ici, c’est vous.

            NB : Quand je parle à des bretons de l’alcoolisme spécifique à leur région, pas un ne réagit comme vous

            https://www.letelegramme.fr/soir/pourquoi-la-bretagne-a-t-elle-un-probleme-avec-l-alcool-14-01-2020-12478387.php

              +3

            Alerter
          • Barachin // 09.07.2020 à 13h06

            « Ai je parlé de race  »

            Cyd, vous ne semblez pas comprendre que « racisme » n’est pas lié à une « race ». C’était le cas au XIXe siècle mais après quelques expérimentations génocidaires, ce n’est plus du tout admis aujourd’hui.

            Le concept de racisme est bien plus large que la notion de « race » (qui on le sait depuis le milieu du XXe siècle au moins, ne s’applique pas à l’homme). Comme je vous l’indique est raciste tout discours qui impute à un individu des caractéristiques propres et dont il serait incapable de se défaire. C’est nier à la personne humaine cible de racisme son libre-arbitre.

            Quand vous demandez aux personnes d’origine étrangères de se « reconnaître comme des populations criminogènes » c’est attribuer une caractéristique particulière à un groupe humain. C’est raciste.

            En outre quand vous évoquez le ressentiment colonial et la religion comme facteurs potentiel du caractère criminogène des populations immigrées, cela devient absurde.

            Puisque l’absurde ne semble pas vous faire peur, faites le raisonnement inverse. Posez-vous la question de savoir pourquoi vous n’exigez pas des Anglais qui viennent s’installer en France de se reconnaître comme une population criminogène ?
            • parce qu’ils sont riches
            • parce qu’ils ne sont pas illettrés
            • parce qu’ils sont chrétiens
            • parce qu’ils n’ont pas été colonisés par la France
            • parce qu’ils sont blancs
            • parce qu’ils sont roux

              +0

            Alerter
  • Al chaab yourid // 08.07.2020 à 08h43

    Faire des statistiques sur l’origine c’est faire tamponner par l’Etat le communautarisme.

    Ce n’est pas notre tradition politique, du moins depuis la Révolution qui stipule qu’aucun corps intermédiaire (ici ce seraient les communautés ethniques) ne peut s’immiscer entre les représentants et leurs mandants. Remettre en cause ce principe serait très lourd de sens et probablement impossible à inverser.

    Personnellement je ne vois pas ce qu’apporteraient des statistiques ethniques sinon donner aux xénophobes de tous bords – via l’outil statistique – un vernis de scientificité.

      +23

    Alerter
    • Alfred // 08.07.2020 à 11h56

      Je partage votre opinion: « Faire des statistiques sur l’origine c’est faire tamponner par l’Etat le communautarisme. »
      Je crains pour ma part que ce soit le vrai but de certains qui prétendent améliorer la société par ce biais. Je pense à Macron et à tous les petits soldats des oligarques pour qui la fragmentation du peuple en communautés concurrentes est le meilleur moyen de préserver leur pouvoir. C’est suicidaire pour le peuple dans sa globalité.

        +14

      Alerter
    • christian gedeon // 08.07.2020 à 15h20

      Ce n’est pas pour vous contredire,mais il me semble que le communautarisme sévit déjà avec vigueur dans notre belle république,et que fleurissent les organismes pathogènes style Cran,Indigènes etc…vous dites ,très véridiquement,que c’est impossible à inverser. Le problème,c’est que c’est déjà très lourd à inverser.la réactuion de l’hystérqiue dont je ne veux même pas citer le nom qui a parlé de prmeir ministre blanc à propos de Castex vous donne une image à peu près exacte de là où nous en sommes.

        +7

      Alerter
    • Al chaab yourid // 08.07.2020 à 16h16

      « il me semble que le communautarisme sévit déjà »

      Il y a méprise de votre part. Un pays en proie au communautarisme c’est par exemple le Liban ou les Etats-Unis. Dans ces deux Etats, les enjeux des élections sont la captation des votes de chaque communauté, si bien que le projet commun de la nation ne peut se dessiner qu’au prix de subtils jeux d’alliances … voire du clientélisme.

      C’est à cette tradition que s’oppose « le modèle Républicain » français, dans lequel il n’y a pas d’intermédiation entre les élus et le peuple. C’est un vieux souvenir de notre Révolution de 1789 qui a prononcé l’interdiction des corporations (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Le_Chapelier) et proclamé la Loi uniforme pour tous.

      En France, il existe bien des « groupuscules » communautaristes plus ou moins tolérés, plus ou moins extrémistes. Mais à ma connaissance, hormis le Crif, aucun n’accède à une reconnaissance officielle.

        +16

      Alerter
      • eugeniegrandet // 08.07.2020 à 20h11

        d’ailleurs il semblerait que les listes communautaires aux élections aient globalement fait flop (article de Le Monde).

          +0

        Alerter
      • christian gedeon // 09.07.2020 à 16h29

        Pauvre Liban,mon pays. Il est en proie à bien plus que le communautarisme. Il est en rpoie de tout ce qui se passe autour de lui. Saëb Salam,feu prmier ministre libanais,disait justement que si on foutait la paix aux libanais,ils s’étoufeeraient à force de s’embrasser.Pour mémoire,il y a au Liban 4 millions de libanais et deux millions d’étrangers de tous poils qui olui veulent tout sauf du bien.Sujet délicat le Liban,monsieur le peuple veut,et que vous traitez avec une délicatesse d’élephant dans un magasin de porcelaine.

          +3

        Alerter
  • Nanann // 08.07.2020 à 09h08

    Il n’ y a pas à être pour ou contre les statistiques ethniques. Elle doivent exister, un point c’ est tout, comme toutes les autres statistiques. Elles sont nécessaires à la compréhension de notre société, à la réalité de celle-ci, à son évolution. Pourquoi serait-on pour une politique de camouflage alors que la réalité nous saute aux yeux tous les jours ?…

      +13

    Alerter
    • Anouchka // 08.07.2020 à 10h17

      Si j’ai bien compris H Le Bras, ces statistiques existent déjà en France (du moins les statistiques sur des critères objectifs, pas sur le ressenti). La question porte surtout sur la possibilité d’utiliser ces données de manière publique, pour justifier des politiques par exemple.

        +2

      Alerter
    • LibEgaFra // 08.07.2020 à 10h20

      Pourquoi ethnique? Vous allez mettre dans le même sac un Egyptien copte et un Egyptien frère musulman? Le problème n’est pas l’ethnie, mais la religion.

        +3

      Alerter
      • Anouchka // 08.07.2020 à 10h30

        Les un sont chrétiens (coptes), les autres sont musulmans et les deux, selon les critères US, sont des blancs… alors que des français « de souche » les classeraient spontanément, l’un comme l’autre, dans la catégorie « arabe », bien que les premiers utilisent une langue d’origine indo-européenne (issue du grec ancien) et les autres une langue sémitique

        A cela s’ajoute la différence à faire entre une pratique culturelle plus ou moins exclusive de la religion et une pratique active et « croyante ».

          +2

        Alerter
        • Anouchka // 08.07.2020 à 10h42

          Petite précision pour le copte: elle ne descend que partiellement du grec ancien ; c’est plutôt une langue issue de l’égyptien antique avec des apports de grec

            +2

          Alerter
      • christian gedeon // 10.07.2020 à 15h45

        Excellente remarque. Bravo monsieur LibEgaFra. Parce que la varie césure est effectivement religieuse et pas « ethnique » au sens couleur de peau. Propos dangereux,hein? dans quelques mois ,on risquera les barreaux pour avoir osé.

          +3

        Alerter
    • jp // 08.07.2020 à 11h25

      « Elle doivent exister, »

      les 3/4 des gens que je fréquente sont métis ou issus de métis,
      blanc/noir, jaune/noir, jaune/blanc, algérien pas arabe/antillais/réunionnais, tamoule (noire de peau)/blanc, etc.
      la plupart athées avec prénoms « chrétiens », tous parlant très bien français, sans aucun accent pour les gosses, comment on définit une ethnie dans ces conditions ?
      cette notion d’ethnicité est un non-sens !

        +3

      Alerter
      • calal // 08.07.2020 à 11h43

        et la premiere chose qu’ils vous disent c’est  » moi je suis marocain » ou « moi je suis algerien » alors qu’ils sont nes en france depuis 3 generations…

          +11

        Alerter
        • jp // 08.07.2020 à 11h48

          non, elles ne me disent rien au 1er abord, ça vient parfois dans une conversation et je ne demande surtout pas, pour déjà ne pas gaffer quand il s’agit de jeunes adoptées !

            +2

          Alerter
        • Kaki // 08.07.2020 à 19h08

          J ai des amis né en France qui se disent portugais, ou italien, c est pour le foot, l origine, mais pourquoi fait on toujours chier les arabes depuis 60 ans maintenant, les chibanis ont baisses la tête, maintenant ça suffit, Stop. Les jeunes arabes font plus pour la France que la plupart des polémiste qui se revendiquent plus blanc que blanc

            +3

          Alerter
          • Alfred // 09.07.2020 à 09h43

            On sent que vous êtes à fleur de peau mais dans l’ensemble de vos propos sont ambivalents voire contradictoires.
            « mais pourquoi fait on toujours chier les arabes ». Pas tous les « arabes ». Nos collègues, nos subordonnés, nos chefs, nos voisins, pour partie notre famille, personne ne les fait chier. Pour certain c’est bien impossible de dire qu’ils sont « d’origine » comme disent certains. Et c’est très bien. C’est comme les wisigoths ou les normands.
            Par contre ceux qui tiennent les manches des surins, les « ton 06 sale p… », ceux qui tuent les chauffeurs de bus, tout le monde les déteste. Dans tous le monde ça inclus une bonne palanquée « d’arabes » qui les déteste comme tout le monde. Probablement ceux qui ont baissé la tête d’après vous. C’est pas une question d’origine mais de comportement.
            Viendrait il à un corse l’idée de dire « les jeunes corses font plus pour la France que.. ». Cette seule phrase est un constat d’echec. Soyez pleinement français ou ne le soyez pas. Essentiellement votre choix.

              +9

            Alerter
          • christian gedeon // 10.07.2020 à 17h25

            Vous avez donné la réponse à votre question. Vous vous êtes défini en tant qu’arabe, pas en tant que français d’origine x ou y. Vous saisissez ce que je veux dire? Si en plus vous êtes maghrébin,je vous engage à repenser votre appartenance arabe,car il y a fort peu de chances pour que vous en soyez un,ou si peu. Vous êtes un mélange à base de berbère, d’envahisseurs phéniciens,grecs,romains,arabes,de turc, etc…en commun avec les arabes,vous parlez l’arabe(plus ou moins bien d’ailleurs) et vous êtes musulman; mais si vous êtes maghrébin,vous definir en tant qu’arabe est …hasardeux. A tout le moins.

              +5

            Alerter
  • J // 08.07.2020 à 09h55

    Un certain Jack Lang n’a-t-il pas brisé le tabou en réclamant, en tant que président de l’Institut du Monde Arabe (sinécure pour ex-ministre mais qu’il a prise à coeur) plus de moyens pour les aumôniers islamiques dans les prisons, parce que les deux tiers au moins des détenus sont musulmans au moins de culture ? Peut-on éviter d’en parler ?

      +10

    Alerter
  • Anouchka // 08.07.2020 à 09h56

    Les arabes sont-ils des blancs comme les autres? Les maghrébins sont-ils des arabes? Peut-on être un juif arabe? Et un arabe juif?

    Moi j’aimerais surtout qu’on mette dans le recensement la question : « Vous ressentez-vous comme Français? » Ça permettrait peut-être à certains de se recentrer sur les fondamentaux.

      +9

    Alerter
    • Pinouille // 08.07.2020 à 10h44
      • MJ // 08.07.2020 à 11h21

        très bien ce sondage (qui n’est qu’un sondage).
        il ressort que
        7% de la population ne se sent pas être citoyen français (entre « ne sais pas  » et « absolument pas »). ce qui fait # 4,7millions d’habitants.
        et particulièrement 2% de la population se se sent pas citoyen français soit 1,35 millions.
        j’aimerai avoir les résultats de ce même sondage pour les années1950, 1970, 1980, 2000 et 2010.
        rien que pour comparer.

          +6

        Alerter
        • Alfred // 08.07.2020 à 21h32

          Le pire peut être c’est le pourcentage qui de personnes qui croient dans l’existence des licornes : citoyen du monde. Un concept creux qui vide complètement la citoyenneté de son contenu. Aucune utilité pratique à part d’endormir les gens. On est tous citoyens du monde. Et même un peu princes de la nature et maîtres des nuages.
          La citoyenneté donne un pouvoir politique. Citoyen du monde c’est citoyen de rien du tout.

            +7

          Alerter
    • Cyd // 08.07.2020 à 11h42

      Se « sentir » français est un bon début, mais ce n’est pas suffisant.

      Il faut définir ce qu’est être français pour pouvoir faire un communauté politique

      Si un islamiste, niant la distinction public/privé, anti laic, ne voulant pas saluer les femmes, polygame, homophobe, parlant exclusivement arabe, iconoclaste et autodafeïste, ne sachant pas qui est Jésus se disant français, est il vraiment français ?

      Cette question de la cohésion était déjà posé dans le célèbre livre  » le choc des civilisations » de Huttington

        +7

      Alerter
      • Barachin // 09.07.2020 à 13h51

        « ne sachant pas qui est Jésus »

        Un musulman pratiquant qui ne sait pas qui est Jésus … c’est juste impossible. Jésus est dans le Coran.

        Et vous, êtes-vous certain de savoir qui était Jésus ?

          +0

        Alerter
        • Cyd // 10.07.2020 à 11h38

          Dans le Coran, ce n’est pas Jésus, c’est Isa. Et cet Isa là, s’il reprend quelques traits de la mythologies, n’a pas grand chose à voir aves le christianisme (il n’est pas mort sur une croix )puisqu’il est détourné pour légitimer Mahomet, alors que ce dernier professe une idéologie foncièrement anti chrétienne. D’ailleurs Allah n’a pas grand chose à voir non plus avec Dieu le Père, mais beaucoup plus avec Yhave. (Normal puis que l’islam se revendique comme un retour au judaisme originel)

          La quasi totalité des musulmans n’ont pas lu le coran, et encore moins les djihadistes (https://www.challenges.fr/france/combien-y-a-t-il-de-djihadistes-en-france-et-quels-sont-leurs-profils_45504)
          [modéré]
          Quant à Jésus, c’était un prédicateur juif du 1er siècle dont la philosophie et l’un des fondements de la pensée occidentale, et à qui on doit notamment la suppression de l’esclavage environ 1000 an avant le reste du monde(et encore, sous pression occidentale)

            +3

          Alerter
    • eugeniegrandet // 08.07.2020 à 20h23

      je ne suis pas historien ni ethnographe mais il me semble que les populations du nord de l‘Afrique sont des descendants des romains, des ottomans et des arabes moyen orientaux.
      Alors leurs enfants et petits enfants nés en France d’un mariage mixte ou pas, vous les mettrez dans quelle ethnie?

      (peut être un peu hors sujet mais tellement parlant quand il s’agit des groupes ethniques de certains pays, ici imaginaires)

      Henri Michaud : « Soyons enfin clairs » :

      Les Ouménés de Bonada ont pour désagréables voisins les Nippos de Pommédé. Les Nibbonis de Bonnaris s’entendent soit avec les Nippos de Pommédé, soit avec les Rijabons de Carabule pour amorcer une menace contre les Ouménés de Bonnada après naturellement s’être alliés avec les Bitules de Rotrarque ou après avoir momentanément, par engagements secrets, neutralisés les Rijobettes de Billiguettes qui sont situés sur le flanc des Kolvites de Beulet qui couvrent le pays des Ouménés de Bonnada et la partie nord-ouest du turitaire des Nippos de Pommédé au-delà des Prochus d’Osteboule.

      La situation naturellement ne se présente pas toujours d’une façon aussi simple: car les Ouménés de Bonnada sont traversés eux-mêmes par quatre courants, ceux des Dohommédés de Bonnada, des Odobommédés de Bonnada, des Orodommédés de Bonnada et enfin des Dovoboddémonédés de Bonnada.

      (…)

        +2

      Alerter
      • christian gedeon // 09.07.2020 à 18h11

        oups,cher ami,il va falloir relire vos classiques.L’afrique du nord était berbère avant l’arrivée des phéniciens.Puis romaine,Puis vandale,puis grecque,puis avec l’invasion musulmane partiellement arabisée,et totalement ou presque islamisée par fer et par le feu. Après la victoire sur la cheffe la Kahina qui était juive,entre massacres de tribus entières et conversions forcées ou d’opportunité,la christianisme disparaît Seulsles coptes peuple des pharaons,résistera et avec quelles souffrances à l’islamisation forcée. La domination ottomane après la victoire définitive sur les mamelouks,massacrés comme il se doit,durera plus ou moins jusqu’au XIXième siècle. Elle se distinguera par une férocité sans égale,et par la transformation des côtes lybienne,tunisienne et algérienne en repaires de chefs pirates,qui massacreront et enlèveront à tout va sur les côtes européennes,tout en se massacrant passablement entre eux,avec là aussi une belle férocité,le tout avec la bénédiction de la Sublîme Porte.Compliqué,hein?

          +3

        Alerter
    • eugeniegrandet // 08.07.2020 à 20h24

      (…)
      Ces courants d’opinion ne sont pas des bases et se contrecarrent et se subdivisent suivant les circonstances, si bien que l’opinion des Dovoboddémonédés de Bonnada n’est qu’une opinion moyenne et l’on ne trouverait sûrement pas dix Dovoboddémonédés qui la partagent, et peut-être pas trois, quoiqu’ils acceptent de s’y tenir pour quelques instants pour la facilité, non certes du gouvernement, mais du recensement des opinions qui se fait trois fois par jour, quoique selon certains ce soit trop peu même pour une simple indication, tandis que, selon d’autres, peut-être utopistes, le recensement de l’opinion du matin et de celle du soir serait pratiquement suffisant.

      Il y a aussi des opinions franchement d’opposition, en dehors des Odobommédés. Ce sont celles des Rodobodébommédés, avec lesquels aucun accord n’a jamais pu se faire, sauf naturellement sur le droit à la discussion, dont ils usent plus abondamment que n’importe quelle autre fraction des Ouménés de Bonnada, dont ils usent intarissablement. »

        +0

      Alerter
  • Mona Redmoor // 08.07.2020 à 11h09

    La seule question en effet: Qui se sent français? La Culture est une matrice en évolution constante. S’il y a un attachement un lieu – notion et réalité qui devra revenir pour agir pour une réhumanisation du monde; le danger est le hors-solisme quelle que soit les origines (plurielles de tous d’ailleurs); un métis par définition en a nécessairement plusieurs. Bien vivre ses origines ce n’est pas en nier une partie (la blanche par exemple) et se fixer sur sa négritude (autre exemple). L’Afrique n’est pas que noire (blanche, indienne, arabe et toutes les variations de noirs qui sont plus distinctes et éloignées que les caucasiens par exemple. Les noirs est une généralité raciste, et d’ignorance de la réalité noire. Discriminer positivement (soi-disant) est aussi de cet ordre raciste. Oui les maghrébins pour nombreux ne se sentent pas nécessairement arabes: berbères, juifs, kabyles, touaregs, du Rif, mozabites…

      +4

    Alerter
  • Cyd // 08.07.2020 à 11h14

    Absolument contre les statistiques « ethniques » sur critères physiques/génétiques.

    Les critères de nationalité des ascendants sont largement suffisants pour comprendre les effets de l’immigration. Parce qu’en fait, on parle ici des effets délétères de l’immigration.
    Déjà parce que ça me révulse d’entendre que non seulement ce discours raciste existe mais qu’en plus il est devenu majoritaire dans notre élite. Hier, c’est notre ministre de la Justice qui se réclame « sang-mêlé » et « antiraciste », avant-hier, c’était Raphael Enthoven qui parlait de « blancs » et de « noirs »

    Ensuite parce qu’ensuite, tous ceux qui ont une particularité physique (le gros, les petits, les prédisposé au cancer) voudront avoir les leurs pour réclamer des droits politiques préférentiels.

    Et enfin, parce que ca suppose de définir la négritude physique (puisqu’il s’agit de ça) et donc de savoir à partir de quel taux de mélanine, de la platitude de votre nez, de la grosseur de vos lèvres et de « crêpitude » de votre chevelure vous être un authentique aryen, pardon négre

    Ca donne ceci
    http://www.slate.fr/story/149217/bresil-combat-une-femme-negritude-combat
    [accusée de fraude au quota ethnique, car pas assez négre pour prétendre à la discrimination positive]

    http://www.slate.fr/story/143546/bresil-discrimination-positive-chose-facile
    Au Brésil, pour réduire les inégalités raciales, on en vient à mesurer les crânes et les narines

      +7

    Alerter
    • Alfred // 08.07.2020 à 11h58

      « Hier, c’est notre ministre de la Justice qui se réclame « sang-mêlé » « .
      Oui c’est une abjection. Et tout cela prend une mauvaise tournure.

        +6

      Alerter
  • Kasper // 08.07.2020 à 11h20

    Ce qu’il faut éviter absolument, ce sont des bases de données nominatives avec des classements par ethnie: des listes de « noirs », des listes d' »asiatiques », des listes de « juifs », des listes de « gaulois »… C’est notamment l’existence de ce genre de liste qui a facilité la chasse aux juifs sous l’occupation. On ne sait jamais dans quelles mains ça peut tomber.

    Après ca peut être intéressant de prendre en compte l’ethnie pu la couleur de peau pour comprendre le monde qui nous entoure. Le problème avec des études prenant en compte un critère ethnique, c’est surtout la méthodologie. Elle doit être explicite, parce que tous les biais sont possibles. L’ethnie est attribuée selon quels critères ? Auto-attribuée ? A vue de nez ? Selon le lieu de naissance, celui des parents, des grands parents ? Quid si les parents sont nés chacun d’un côté de la planète ? La liste des ethnies possible est elle ouverte ou fermée ? En cas de liste ouverte, quelle est la pertinence d’une information fourre tout ? Si la liste est fermée, quels artefacts seront générés par la nécessité de faire rentrer chaque individu dans une case ?

    Et surtout, les journaleux et autres experts médiatiques autoproclamés sauront ils prendre en compte et expliquer toutes ces nuances, ou se contenteront ils de titrer en gras des conclusions à l’emporte pièce issues d’études plus mal fichues qu’un sondage conspiracywatch ? (Sur ce dernier point, j’ai déjà mon idée…)

      +4

    Alerter
  • Suzanne // 08.07.2020 à 13h58

    Pour ma part, je suis entièrement d’accord avec les opinions exprimées par E. Todd dans ce remarquable entretien sur QG :
    https://www.youtube.com/watch?v=zS8hXIUjcS0
    On a vraiment, vraiment autre chose à faire, actuellement, que de se préoccuper d’origines ethniques. Nous sommes tous français, tous (sauf les 0.1%) confrontés à une pente d’appauvrissement catastrophique, et nous devons être tous ensemble pour surmonter les difficultés qui nous empêchent de virer tout le monde, là-haut.

      +8

    Alerter
    • MJ // 08.07.2020 à 15h17

      Suzanne qui sont ces 0,1% ?
      ce sondage (qui n’est qu’un sondage) indique que 7% des « français » ne se sentiraient pas ou pas tout à fait français.
      quant aux stats ethniques (vilain mot) effectivement mesurer la couleur de peau est une gageure. on le fait avant ou après les vacances à la mer ?
      mais on pourrait mesurer l’ascendance sur 4 ou 5 générations.
      avec en plus des critères sociologiques plus classiques, niveau d’études activité, niveau de langue (pas facile), religion, etc, etc.
      ça permettrait d’analyser les trajectoires d’intégration et pourquoi pas de voir se dessiner des parcours type corrélés avec les origines.
      et puis ça permettrait tout simplement de tordre le cou aux thèses de type « grand remplacement » laquelle est fondée sur un phantasme d’invasion.
      Sans thermometre ni stéthoscope, un médecin aurait bien du mal à diagnostiquer.

        +2

      Alerter
      • Suzanne // 08.07.2020 à 18h44

        Pour les 0.1 % je ne parlais pas de gens qui ne se seraient pas sentis français, c’était en rapport avec la phrase qui suivait. Sinon, oui, je comprends vos arguments : mettre de la connaissance sur le phénomène permettrait d’invalider les thèses d’invasion.

        Ce que je dis, c’est seulement que ce n’est pas le moment, qu’on a bien d’autres choses beaucoup plus importantes à faire avant: rétablir la démocratie, réindustrialiser le pays, récupérer le maximum de terres cultivables et les cultiver sainement, interdire l’artificialisation des terres, multiplier les lignes de train, pour les voyageurs et pour le fret, pérenniser les pistes cyclables qui ont été créées pendant le confinement, imposer des conditions aux entreprises qui touchent les fonds publics, interdire les plans sociaux quand les boîtes font des bénéfices, refaire l’isolement des bâtiments publics etc. etc. etc.

          +5

        Alerter
  • christian gedeon // 08.07.2020 à 14h48

    Bof…pour « l’ethnique « ,c’est comme pour la météo. Il y a la vraie température et puis il y a le ressenti,çà dépend du sens du vent et de la localisation des « ethniques ». Discussion sans fin,ou plutôt début de discussion qui risque de déboucher sur une catastrophe pouir d’aucuns et pour un grand sourire pour d’autres.

      +1

    Alerter
  • Barachin // 08.07.2020 à 18h06

    Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites.

    « ceux qui nous pourrissent la vie »
    « pique-assiettes »
    « une certaine population »

    Vous pensez certainement comme moi aux ultra-riches de ce pays qui ont fait sécession via l’évasion / l’optimisation fiscale, mais c’est par pure charité chrétienne vous taisez leur nom. Et puis c’est tellement évident, à quoi bon nommer ces parasites de la « haute », hein ?

      +0

    Alerter
  • Anfer // 08.07.2020 à 19h50

    Prenez une population peu éduqué que vous faites venir pour faire baisser le coût du travail, parquez la dans des « quartiers » composés de suites de barres d’immeubles insalubres construites à la va vite.

    Etonnez vous ensuite de constater que ça pose problème.

      +7

    Alerter
    • JOHN // 08.07.2020 à 22h27

      Effectivement, qui a fait venir tous ces gens (les politiques et/ou les patrons) ? Pour quelles raisons (diversifier le patrimoine génétique, (initialement) entraîner/accompagner la croissance économique, faire pression (à la baisse) sur les salaires, diviser davantage les salariés, augmenter l’offre de main-d’oeuvre, accroître le nombre de chômeurs, orienter une partie de l’électorat vers le FN/RN, etc…) ?

        +1

      Alerter
    • Barachin // 08.07.2020 à 23h21

      « qui a fait venir tous ces gens »
      Ce n’est pas très compliqué à savoir :
      • Histoire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Immigration_en_France
      • Statistiques : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3633212

      Cela fait partie de l’Histoire de votre pays, ce serait bien de se renseigner davantage avant d’émettre des hypothèses un peu farfelues sur les intentions des uns et des autres.

      La main d’oeuvre étrangère ne vient en France que lorsqu’il y a de l’emploi (Italiens, Polonais, Maghrébins, …). Il faut attendre les années 2000 et la directive des travailleurs détachés pour voir les salariés des pays de l’UE être mis en concurrence.

      Et là, impossible de réduire le flux migratoire : c’est interdit par les Traités.

        +1

      Alerter
  • Cyd // 10.07.2020 à 11h17

    Ce débat est très décevant. Il met en scène 2 « immigrationistes indigénistes » voire 3 avec Taddéi qui sont globalement d’accord.

    Les 3 sont d’accords pour estimer que la France est multiculturelle, et que le « blanc » (tiens des racistes) de culture catholique c’est fini. C’est 3 là ont tout fait pour que le « multiculturalisme » advienne, puis maintenant, font comme si c’était un état de fait non critiquable et non inversable

    A noter que les 2, et c’est souligné par Hervé le Bras dès le début, militent pour une politisation à l’américaine des universités. Manifestement des événements comme ceux d’Evergreen sont souhaitables
    https://www.causeur.fr/universite-ideologie-du-genre-progressisme-intersectionnalite-racisme-2-168048

    Et que la vague de … de quoi d’ailleurs ? maccarthysme raciale ? révolution culturelle maoïste ? révolution de couleur auto-infligé ? actuellement en cours au USA et au Royaume-Uni est chose à importer en France

    Bref, le but des 2 (3 ?), et c’est très visible avec Ester Benbassa, c’est de valider par des études orientées les présupposées idéologiques d’une France raciste stigmatisant des immigrés « noirs » (tiens encore des racistes et bizarrement, on ne cite jamais les asiatiques dans cette émission).

    Mais aucun des 3 ne parles de délinquances, ni de terrorisme, ni d’affaire de « voile » qui pourrit pourtant le débat politique depuis des décennies, ni du rapport bénéfice/coût de l’immigration

      +5

    Alerter
  • marc // 11.07.2020 à 11h17

    Oui a 2000%, mon experience, 5 ans comme fonctionnaire dans le 93. Je sais ce que j’ai vu et vécu (j’habitais le 93).

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications