Les Crises Les Crises
27.septembre.202027.9.2020 // Les Crises

Plongée dans la corruption en France – par Le Média

Merci 394
J'envoie

Source : Le Média, Youtube

En plein cœur de l’été tandis que vous bronzez, d’autres blanchissent à la lecture de lourdes procédures judiciaires. C’est le cas d’Élise Van Beneden, jeune avocate de 34 ans, présidente depuis quelques mois d’Anticor, l’association de lutte contre la corruption, active dans une centaine de dossiers aujourd’hui à l’instruction ou sur le point d’être jugés.

Portée par plus de 4000 adhérents (à jour de leurs cotisations), l’association créée en 2002 par un juge d’instruction et une élue de la banlieue parisienne, a prospéré au point d’être devenue au fil des ans et des procédures, le palliatif indispensable à un Ministère public généralement défaillant et absent pour tout ce qui concerne la corruption politique : « Elle a été chiffrée par un rapport européen, avec la fraude fiscale, à environ 200 milliards d’euros en une année. C’est un manque à gagner énorme pour la collectivité » explique à Denis Robert la jeune avocate qui confesse travailler près de 4 à 5 heures par jour bénévolement pour sauver l’honneur de ses concitoyens.

En une heure de conversation libre et passionnante, la présidente d’Anticor revient sur l’histoire mouvementée de son association, son fonctionnement et apporte son éclairage sur les « affaires en cours » : Kohler, Balkany, détournement de l’argent du handicap, affaires marseillaises… L’association Anticor s’est souvent constituée partie civile pour déminer les blocages ou accélérer les procédures endormies. Cette bataille contre l’inertie, l’indifférence de certains magistrats, la mauvaise foi de nombre d’élus et d’avocats et le temps qui file sont le lot quotidien d’Anticor et sa présidente dévouée à ce qui est devenue – c’est un paradoxe- une véritable mission de service public.

Sans Anticor, la corruption serait beaucoup plus galopante qu’elle ne l’est. Seul souci et il est de taille : l’habilitation nécessaire tous les trois ans du Ministère de la Justice. Justement, elle doit être délivrée début 2021 par le nouveau Garde des Sceaux qui, comme avocat, s’est souvent battu contre l’association comme dans le dossier Balkany où il fustigeait « la tyrannie de la transparence ». Une source d’inquiétude pour Élise qui prépare son dossier et ses armes. On voit mal, sauf énorme scandale, comment Éric Dupond Moretti pourrait lui refuser ce nouveau sésame des prétoires…

Pour ceux qui voudraient en savoir plus avant ou après ce TPA : https://www.anticor.org Et pour les conseils de lecture de l’invitée :

Pour les livres : https://livre.fnac.com/a13888895/Vincent-Jauvert-Les-Voraces-Les-elites-et-l-argent-sous-Macron

http://docs.eclm.fr/pdf_livre/365Plai… accès gratuit

https://m.armand-colin.com/la-colere-…

https://livre.fnac.com/a1085407/Alain…

Source : Le Média, Youtube, 30-08-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ives // 27.09.2020 à 08h21

A mon sens, la corruption est une des causes principales de délitement de la démocratie. C’est elle qui rompt le pacte démocratique, la confiance nécessaire et dans les deux sens entre le peuple et ses dirigeants. La lutte contre la corruption devrait être une priorité de toute société qui se veut réellement démocratique. Dans le cas contraire, il se crée d’un côté un sentiment d’impunité de la part de certains dirigeants et de l’autre côté un sentiment d’injustice qui débouchera tôt ou tard sur un « tous pourris (englobant toutes les « élites ») ». Bref une société sans avenir commun.

23 réactions et commentaires

  • Ives // 27.09.2020 à 08h21

    A mon sens, la corruption est une des causes principales de délitement de la démocratie. C’est elle qui rompt le pacte démocratique, la confiance nécessaire et dans les deux sens entre le peuple et ses dirigeants. La lutte contre la corruption devrait être une priorité de toute société qui se veut réellement démocratique. Dans le cas contraire, il se crée d’un côté un sentiment d’impunité de la part de certains dirigeants et de l’autre côté un sentiment d’injustice qui débouchera tôt ou tard sur un « tous pourris (englobant toutes les « élites ») ». Bref une société sans avenir commun.

      +58

    Alerter
    • LS // 27.09.2020 à 09h13

      Oui mais cela dépend de la portée de la définition de la « corruption ».

      Dans un débat public sur les OGM, un généticien pro accuse un généticien anti de « cracher dans la soupe » et en fait un argument.

      Expression prise au pied de la lettre c’est à dire au-delà de sa fonction rhétorique dans le débat, c’est aussi de la corruption.
      Et cette corruption est à mon sens plus insidieuse et plus généralisée que la corruption monétarisée. On pourrait appeler ça la corruption des esprits ou la corruption de l’entre-soi ou…. Tout aussi mauvaise pour la démocratie.

        +16

      Alerter
    • LibEgaFra // 27.09.2020 à 13h42

      « A mon sens, la corruption est une des causes principales de délitement de la démocratie. »

      Quelque chose qui n’existe pas ne peut pas « se déliter ».

      Posez-vous la question de savoir pourquoi tous les dirigeants incorruptibles sont systématiquement éliminés.

      Enfin, presque tous…

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mujica

      La plus grande corruption est de faire croire que la démocratie existe en France.

        +15

      Alerter
  • vert-de-taire // 27.09.2020 à 10h10

    C’est le dysfonctionnement de l’administration judiciaire (terme de la constitution de 1958) qui permet toutes les dérives a-démocratiques.
    Car c’est le seul outil de régulation dont nous disposons pour maintenir la séparation des pouvoirs, l’application des lois, le contrôle de l’exécutif par le Parlement .. bref un minimum de fonctionnement républicain (encore que ce terme ne dise rien du régime sur son caractère démocratique).
    Sans le fonctionnement de ce pouvoir, tout peut dériver, le régime peut changer de nature.
    C’est notre lot aujourd’hui. Violences sociales, corruptions, secret des contrats de l’État avec les entreprises en délégation de service public, secret défense du nucléaire civil, …)

    Tout nous montre que depuis des dizaines d’années ce pouvoir dysfonctionne gravement.
    Il n’a pas suffit à Balladur de détruire les lois anti-corruption tout justes mises en place et pas encore opérationnelles, il a fallu empêcher ce pouvoir d’assurer son rôle de régulation.
    Aucun gouvernement/parlement ne permet à ce pouvoir d’agir en conformité avec l’esprit de la Constitution ou même sa lettre.

    Inutile de parler des lois scélérates qui ajoutent encore des barrières aux investigations, qu’elles soient judiciaires, administratives, …

    Perso je cotise à Anticor, puisque c’est mon seul et dernier outil légal, non-violent, comme citoyen pour lutter contre cette situation a-démocratique (dictatoriale, ploutocratique, mafieuse donc ).

    Le chaos actuel vient logiquement de cette dérégulation de l’organisation sociale.

      +32

    Alerter
    • raoul // 27.09.2020 à 14h28

      Cette dérégulation est complètement organisée…
      Comment s’effectue la promotion des hauts dignitaires de la ‘Justice’ ? par nos élus lancés par les oligargues.
      Pourquoi des zônes de non-droits ‘républicains’ existent-ils ? Si ce n’est pour maintenir la peur et un marché ‘parallèle’..
      Pourquoi les Gilets Jaunes ont-ils été mutilés ? et, salis par les Black-block (bien connus de la Police) et les journalistes main-stream (ou propagandistes) ?
      Le dysfonctionnement de la Justice est simplement une volonté de la Classe Dominante…
      Enfin … Grosses bises aux ‘contrôleurs de contenu’..

        +16

      Alerter
  • catherine // 27.09.2020 à 10h19

    En son temps, un livre dont je ne me souviens plus l’auteur, avait estimé la corruption en France à 30 milliards par an.

    La corruption est à tous les niveaux de l’échelle des pouvoirs.

    Le coût en revient aux contribuables.

    Ex: une entreprise de TP réalise la piscine d’un élu. Le coût sera reporté sur la facture des travaux réalisés pour l la commune.

      +6

    Alerter
    • Jean-Do // 27.09.2020 à 10h41

      Et quand un autre entrepreneur réalise une autre piscine pour un patron d’entreprise privée et reporte le coût sur les travaux qu’il exécute pour l’entreprise de celui-ci, c’est aussi une forme de corruption : l’abus de bien sociaux. On l’oublie trop facilement chez les amateurs du « tous pourris ».

        +11

      Alerter
      • Philnosy // 27.09.2020 à 11h00

        Je ne veux pas défendre l’abus de biens sociaux mais entre autre arguments le chef d’entreprise ne c’est pas déclaré volontaire pour administrer le bien commun. L’acte est le même mais le crime est bien différent ?

          +3

        Alerter
        • RGT // 27.09.2020 à 11h58

          Il s’est porté volontaire pour administrer l’entreprise ET pour respecter les intérêts de ladite entreprise.

          Quand il « tape dans la caisse » dans son intérêt personnel, c’est aussi grave que quand un « dirigeant » d’un état fait de même car si on prend un peu de hauteur ces « indélicatesses » sont tout aussi nuisibles.

          Le fric qu’il a détourné de l’entreprise sera perdu pour l’entité collective que représente cette structure et manquera ensuite pour faire des investissements, pour améliorer les rémunération des employés ou pour développer de nouveaux produits et services qui permettraient à l’entreprise de survivre.

          Il est donc tout à fait LÉGITIME qu’il soit poursuivi en justice et condamné pour ces actes égoïstes ET nuisibles.

          Il ne faut pas confondre ses comptes personnels ET les comptes de la collectivité.

          Chose que semblent « oublier » ou « méconnaître » les dirigeants « indélicats » qui par leurs comportements « étranges » portent des préjudices énormes à des structures « collectives ».

          N’oublions JAMAIS que tant dans le cas d’un état que dans celui d’une entreprise (à moins qu’elle ne se résume au seul dirigeant) toute action a des conséquences sur l’ensemble des personnes qui participent à cette structure.

          Un « état » ou une « entreprise » a (devrait avoir) des obligations vis à vis de tous ceux qui participent à son activité.

          Si vous mettez le feu à votre propre habitation vous vous retrouverez sans logement mais ce sera sans conséquences pour les autres.

          Si vous mettez le feu à un bâtiment « public » vous portez préjudice à des personnes qui n’ont pas décidé ni rien demandé.

            +16

          Alerter
          • raoul // 27.09.2020 à 14h31

            Vous tapez sur le petit patronat… Bien petits devant es oligarques aux manettes !!!
            Dans ces petits patrons, il y a certainement plus de gens honnêtes et soucieux de leurs personnels que des escrocs… Dans le Cac 40, je suppose que la proportion s’inverse. En tout cas, c’est ma pensée.

              +7

            Alerter
      • catherine // 27.09.2020 à 17h04

        Jje n’ignore pas l’abus de bien social, mais il me semble qu’Anticor ne s’occupe pas de cela.

        Il y a des abus de bien social encore plus simple à réaliser que dans votre exemple. Ex :

        Je fais faire par un des employés payés par la société que je dirige ou dont je suis propriétaire, le portail de ma résidence privée.

          +3

        Alerter
  • RGT // 27.09.2020 à 12h14

    Le terreau de la corruption est le simple fait que ceux qui sont corruptibles sont préservés de tout contrôle de la part de ceux qui sont victimes de cette corruption.

    Et comme ils ont des « réseaux d’amis » qui pratiquent sans retenue les « bienfaits » (pour eux) ils se serrent les coudes et font en sorte que leurs « petits bonus » ne soient surtout pas publiquement dévoilés ni puissent entraîner des « soupçons » de la part des autorités judiciaires (pourtant « complaisantes » à leur égard).

    Il suffit de regarder avec attention les peines RÉELLES encourues par ceux qui ont « dépassé les bornes de la décence » (Balkany décrochant le coquetier en or massif, mais certains on fait largement pire et n’ont pas été inquiétés) pour se rendre compte que si l’on se référait au préjudice subi par la collectivité et qu’on appliquait des peines équivalentes à celles qui sont appliquées à ceux qui volent un autoradio dans une voiture, ces « grands hommes » seraient condamnés à des MILLIONS D’ANNÉES DE PRISON FERME SANS POSSIBILITÉ DE REMISE DE PEINE.

    À mon avis, avec les dispositifs de contrôle offerts aux victimes et les peines encourues la corruption a encore de très beaux jours devant elle.

    La « tôle », c’est bon pour « ceux qui ne comptent pas ».

    Et une personne incorruptible à un poste influent se retrouvera rapidement mutée là ou « elle ne pourra pas nuire », et surtout là ou personne en pourra l’entendre si elle s’insurge contre les « pratiques bienveillantes » de ses « confrères ».

    La corruption est aussi vieille que le regroupement derrière des « élites », ne l’oublions pas.

      +20

    Alerter
    • LibEgaFra // 27.09.2020 à 13h45

      A propos d’un précédent échange, je tiens à vous dire que j’apprécie vos commentaires qui sont toujours structurés et argumentés, comme ici.

        +1

      Alerter
  • 78 ans // 27.09.2020 à 12h39

    La corruption qui tue la société française décadente est celle du Pouvoir, qui est tout pouvoir, richesse et privilèges.

    La corruption qui l’enterre est celle de ces innombrables « petits malins« souriants, tous ces citoyens complices qui tolèrent voire défendent et admirent l’impunité scandaleuse et généralisée qui a cours, au vu et au su de tous.

    Pour avoir une société intègre, il faut d’abord et avant tout la vouloir.

    « Ils ne sont pas corrompus, ils sont la corruption. »

      +13

    Alerter
    • vert-de-taire // 27.09.2020 à 14h04

      ** La corruption qui l’enterre est celle de ces innombrables « petits malins« souriants, tous ces citoyens complices qui tolèrent voire défendent et admirent l’impunité scandaleuse et généralisée qui a cours, au vu et au su de tous **

      -> D’un coté ce pouvoir très corrompu, parmi NOS ÉLUS et de l’autre, une multitude de citoyens complices confirme voire supporte cette situation chaotique.

      Ceci s’observe dans les élections triomphales des repris de justice. On a de fameux exemples dans nombre de partis.
      Pour autant, je doute que ce soit une majorité de citoyens qui délibérément votent pour des escrocs avérés. Je pense que nombre de ces votants ignorent les faits ou les minimisent grâce à des tromperies.

      Il n’est pas très crédible de voter pour un son cambrioleur reconnu comme tel.
      Il y a des limites à la débilité neuronique.
      [je sais que non, inutile de réagir à cela, restons dans le contexte de la délégation de pouvoir, de la représentation]

      J’aimerais beaucoup connaître sinon comprendre ces situations dramatiques pour NOS VIES.

        +5

      Alerter
      • 78 ans // 27.09.2020 à 15h01

        Merci de souligner « les élections triomphales des repris de justice »… Ce phénomène si répandu depuis si longtemps en France me renverse, se renouvelant sans cesse.

        « Pas très crédible de voter pour un son cambrioleur reconnu comme tel »? La corruption corrompt, même et surtout la masse des victimes, généralisation perverse apparentée au syndrome de Stockholm (de masse)… Il y a une forme de désespoir moral bien caractérisée par l’injonction anglo-saxonne cynique: « If you can’t beat them, join them! » —Si vous ne parvenez pas à les vaincre, joignez-vous à eux!

        Oui, la Bête humaine est aussi lâche et infâme, hélas. Elle vénérera son assassin. Et pourquoi pas, à l’avance, même « le destructeur de l’univers »? Mais ni Socrate, ni Prométhée… ni Hakuin.

          +7

        Alerter
  • pat // 27.09.2020 à 20h31

    la corruption c’est surtout chez les smicarts pas chez les politiques ni les lobys

      +1

    Alerter
  • Jean Paul B. // 28.09.2020 à 14h07

    Bonjour,
    la corruption est malheureusement répandue mais pour ce qui concerne le cas des « politiciens » qui s’y adonnent, la mise en place d’une procédure simple et facilement réalisable d’un référendum révocatoire à la demande d’une petite partie du corps électoral qui leur a donné le mandat pourrait être, en plus d’une Justice impartiale et beaucoup plus sévère avec les corrupteurs et les corrompus (même peine d’amende en plus de la prison ferme systématique), une amorce de solution.
    Voilà une utilité supplémentaire du RIC.
    PS: Quant aux fonctionnaires impliqués dans un pacte de corruption, la révocation immédiate avec perte définitive de leurs droits à la retraite constituerait la sanction minimale automatique que même les juges ne pourraient pas amoindrir.

      +3

    Alerter
    • Kasper // 28.09.2020 à 17h54

      Meme les anciens SS ont droit a leur retraite…
      Perdre son emploi, les avantages de son statut, et surtout faire réellement de la prison si on y est condamné, ca ferait déjà réfléchir plus d’un.

      Ca et une véritable transparence, assortie d’une systématique et rigoureuse reddition des comptes. Les études criminologiques montrent que ce qui dissuade le plus un potentiel criminel, c’est la probabilité de se faire pincer plus que la sévérité de la peine.

        +1

      Alerter
  • serge // 28.09.2020 à 16h20

    Tant que l’on aura des « paradis » fiscaux à nos portes ou dans des lieux qui ne sont jamais poursuivis bien qu’évidents, la corruption a de beaux jours devant elle. Si les corrupteurs et affidés/intermédiaires ne peuvent transférer, stocker, utiliser ces montagnes d’argent noir, une bonne part du problème est réglé. Reste la justice qui a besoin de purges mais bon, la France ne l’a jamais fait après WW2 alors maintenant?

      +3

    Alerter
  • leo // 28.09.2020 à 17h33

    « affreuse belge » v’la l’introduction ouhlala un nom belge on va le commenter! (le reste très bien très intéressant! 😀 )

      +0

    Alerter
  • ARMENANTE // 29.09.2020 à 07h38

    Je vous adresse ci-dessous des réflexions et des faits irréfragables sur la médiocrité judiciaire pour votre sagacité=
    Quand la vérité n’est pas libre la liberté n’est pas vraie « jacques PREVERT »

    La réalité de la justice en France pour les amis et connivences = Mr Alexandre Benmakhlouf, était un ancien conseiller de Mr J. Chirac , Avocat Général de la cour de Cassation , il est intervenu afin d’annuler une condamnation de Guy MARIANI en 1996 (Guy Mariani que j’ai fait condamné en 2011 à 7 ans de prison ferme non sans mal), et sur ce lien la Demande d’aide de Guy MARIANI à M. BENMAKLOUF en juin 1996 . Document que j’ai trouvé dans les pièces du juge de l’instruction , l’article 40 aurait dû être activé : Cliquez ici pour lire la suite = http://injustice.blog.free.fr/public/Courrier_de_Guy_MARIANI__A_son_Avocat_Mtre_CAVALLINI.pdf

    J’ai conscience que je vais heurter la conscience et le professionnalisme de certains qui ne sont pas en cause. Mais Démasquons la mafia judiciaire avec Mr Ernest Pardo Doctorant en droit et le Magistrat Georges Domergue qui nous expliquent au travers de leurs expériences les dysfonctionnements du système judiciaire et policier français= cliquez pour écouter et lire la suite : https://developpement-mental-semantique.com/demasquons-la-mafia-judiciaire/?fbclid=IwAR1lhDDrlPPGU0zxuJ9wUT3Ez_k_rGfsZ_yxKNboierHcGRMy6decPBmYxg

      +3

    Alerter
  • Louis 29 // 02.10.2020 à 11h47

    Transparency classe mon pays en 23ième place (2019) et je ne suis pas fier.. L’histoire de la corruption c’est l’histoire de la France il suffit de parcourir le livre de Daniel Dessert « Colbert »:  » « …à sa mort, la fortune de Mazarin était équivalente à celle de la banque d’Amsterdam à l’époque plus grande banque du bloc occidental.. » Bon, quand je brule un stop la sanction est immédiate pour les puissants la justice prend son temps, lorsque je parcours les fiches Wikipédia de certaines de nos chères autorités je me détourne pour pleurer.. Pour mémoire : la fraude fiscale est évaluée à 100milliards, 50 Milliards pour la fraude sociale (le trafic de produits est estimé à 3 Milliards seulement), le CICE que l’on dit d’une efficacité discutable 40 Milliards et cerise sur le gâteau les 45 milliards de subventions (dont 10 de l’UE) distribuées au gré du Prince. Je pense que chacun à son niveau constate ces manquements mais rien ne se passe… Jusqu’à quand??

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications