Les Crises Les Crises
9.septembre.20209.9.2020 // Les Crises

La guerre contre le journalisme : le cas de Julian Assange

Merci 183
J'envoie

Source : Consortium News, 28-08-2020

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Vous pouvez voir ici, sur Consortium News, un nouveau documentaire de Juan Passarelli, il est suivi d’une table ronde avec Passarelli, le réalisateur Ken Loach et la cinéaste Suzie Gilbert.

Les journalistes sont attaqués dans le monde entier simplement parce qu’ils font leur travail. Julian Assange risque une peine de 175 ans de prison pour avoir publié s’il est extradé vers les États-Unis. L’administration Trump est passée du dénigrement des journalistes en tant « qu’ennemis du peuple » à la criminalisation de pratiques journalistiques courantes qui ont longtemps servi l’intérêt général du public.

L’extradition du fondateur et rédacteur en chef de WikiLeaks, Assange, est demandée par l’administration Trump, l’audience a débuté le 7 septembre, la peine est requise parce qu’il a publié des documents du gouvernement américain, révélant des crimes de guerre et des violations des Droits Humains. Il est détenu dans le centre de haute sécurité HMP de Belmarsh à Londres. Il y a actuellement une guerre contre le journalisme et Julian Assange se trouve au centre de cette guerre. Si ce précédent était créé, alors ce qui arrive à Assange pourrait arriver à n’importe quel journaliste. Rejoignez le réalisateur Ken Loach et la cinéaste Suzie Gilbert pour un débat avec Juan Passarelli au sujet de son nouveau documentaire – La guerre contre le journalisme : le cas de Julian Assange.

Regardez le « replay » ici

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Source : Consortium News, 28-08-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 09.09.2020 à 08h54

Ici aussi nous devons faire le constat que toutes les institutions ( justice, police, médias, gouvernements) sont gangrénés par la CIA. Cette affaire défie le bon sens et toutes les valeurs d’humanité et de liberté…et ce par la grâce de ceux qui s’en barbouillent la bouche à longueur d’antennes et d’articles de presse.. On parle de lawfare en politique, on est ici dans un cas d’école, l’utilisation des égouts de la justice pour faire avancer un plan idéologique nauséabond. Le cas Assange nous montre qu’ils ne reculeront devant rien devant la moindre menace de leur hégémonie….L’extrême droite en costard au sourire d’émail est partout et développe sa puissance dans toute l’élite….. Dupont-Moretti l’orateur défenseur intarissable et génial….soudain muet comme exemple cristallin…Pffffffffff

10 réactions et commentaires

  • Vain(s) espoir(s) // 09.09.2020 à 08h51

    Seul souci COMBIEN de journalistes font réellement leur travail !?!

      +12

    Alerter
    • raoul // 09.09.2020 à 09h19

      Je citerais bien : Frederic Taddei sur RT France

        +16

      Alerter
  • yack2 // 09.09.2020 à 08h54

    Ici aussi nous devons faire le constat que toutes les institutions ( justice, police, médias, gouvernements) sont gangrénés par la CIA. Cette affaire défie le bon sens et toutes les valeurs d’humanité et de liberté…et ce par la grâce de ceux qui s’en barbouillent la bouche à longueur d’antennes et d’articles de presse.. On parle de lawfare en politique, on est ici dans un cas d’école, l’utilisation des égouts de la justice pour faire avancer un plan idéologique nauséabond. Le cas Assange nous montre qu’ils ne reculeront devant rien devant la moindre menace de leur hégémonie….L’extrême droite en costard au sourire d’émail est partout et développe sa puissance dans toute l’élite….. Dupont-Moretti l’orateur défenseur intarissable et génial….soudain muet comme exemple cristallin…Pffffffffff

      +23

    Alerter
    • RGT // 09.09.2020 à 22h17

      « sont gangrénés par la CIA »..
      Dans le cas de Julian Assange je ne vois pas ce que la CIA vient faire dans ce bouzin.

      Certes elle n’a pas « les cuisses propres » mais dans ce cas il est plus juste d’accuser le Pentagone et le Département d’État (ministère des Affaires étrangères des USA) dont les comportement odieux sont réellement désignés par les documents publiés par Assange.

      Et connaissant la « guéguerre » que se livrent les différents services US, j’ai même dans l’idée que ladite CIA aurait pu refiler quelques infos « croustillantes » à Wikileaks dans le seul but de plomber ses « rivaux ».
      En toute discrétion bien sûr, voire même en se débrouillant pour que ces infos sensibles semblent parvenir des russes, des iraniens ou des chinois…

      La CIA est loin d’être un enfant de cœur mais dans cette affaire elle n’y est strictement pour rien…
      Et ces publications arrangent même ses affaires par opportunisme en lui permettant de « plomber » ses concurrents du « deep state ».

        +2

      Alerter
    • Moussars // 09.09.2020 à 23h26

      Au début de l’année, il avait réclamé la libération et l’accueil d’Assange. Alors maintenant qu’il est ministre, il peut mettre son poste en jeu. Mais pour ça il faudrait qu’il soit autre chose qu’une grande gueule…

        +3

      Alerter
  • Pierre Darras // 09.09.2020 à 09h41

    Le silence des médias est ignoble et impardonnable.

      +17

    Alerter
  • DVA // 09.09.2020 à 10h52

    Assange est monté sur ‘ une pique’ afin de servir d’exemples à d’autres journalistes …les Gilets jaunes ou toutes autres formes de manifs’ sont réprimées violemment pour la même raison !Snowden est mieux à l’abris chez les russes qui’ empoisonnent ‘( Nalvany …lol)…

      +15

    Alerter
  • pat // 09.09.2020 à 21h41

    les trois quart des Français ne connaissent pas assange !!! il fait pas parti de tele realite quand au journaliste il y a longtemp que 99 pourcent sont devenues des petit bourgeois au ordre de leur patrons grand capitalistessss

      +1

    Alerter
    • SanKuKai // 10.09.2020 à 12h11

      Les pigisites mal payés sont souvent la bonne excuse pour ne pas attaquer les journalistes. Mais ce sont les directeurs de rédaction des journaux « indépendants » (sic) qui décident ce qui passe en Une. Et ce qui compte c’est la « Une », ou les « Unes » toutes en même temps, la caisse de raisonnance qui fait que l’information reste dans les têtes personnes qui ne suivent pas ou n’ont pas le temps de suivre dans les détails. Et c’est ce résultat qui compte. Si l’info est en page 27, ce n’est pas du soutient á J. Assange, c’est une excuse.
      Or pour rappel, vous avez peut-être oublié mais ce qui est ressorti de la caisse de raisonnance dans les premiers temps c’était que Assange était un « potentiel » violeur. Le fait que les autorités n’ont jamais autorisé son audition, qu’il clamait qu’il s’agissait de manipulation et qu’il est maintenant prouvé qu’il avait raison n’était pas et n’est TOUJOURS PAS mis en avant.
      S’il avait été un dissident chinois on peut être certain qu’il n’aurait jamais été vu comme un violeur. A aucun moment et par personne en France.
      Cette affaire donne simplement une idée du niveau de propagande dans notre pays. Revoyez le débat sur les fake news (minute 51). Nous n’avons rien á envier á la Chine : https://www.les-crises.fr/interdit-dinterdire-loi-anti-fake-news-le-debat/
      Et sur cette affaire, c’est bien toute la profession MSN qui est dans la fange (comme aurait dit F. Lordon).

        +3

      Alerter
  • RGT // 09.09.2020 à 22h02

    Dans les « Grandes Démocraties du Monde Libre » TOUS les citoyens ont droit à la liberté d’expression… Tant que cette liberté va dans le sens des gouvernants bien sûr.

    Si par malheur un citoyen commence à dévoiler les intrigues écœurantes des « Grands » à la tête de ces états il sera, s’il est inconnu, simplement victime d’un accident de la vie » et toutes les informations le concernant seront enterrées dans les plus profondes oubliettes afin que personne ne puisse les déterrer.

    Et si par malheur il arrive à acquérir une certaine notoriété empêchant de se débarrasser de lui comme d’un vulgaire cloporte il sera alors sali publiquement avec des accusations nauséabondes destinées à transformer son charisme en dégoût profond de la part de la population.

    Une fois la cabale bien lancée et la population de moutons bêlants bien conditionnée il sera alors facile d’inculper ce « déchet humain repoussant » afin de satisfaire la « colère populaire » à son encontre.

    Finalement, la justice américaine n’a rien à envier aux grands procès staliniens des années 30 avec d’ignobles individus qui menaçaient la « sécurité intérieure » et la « pureté de l’idéal national »…

    Rien de nouveau dans les « grandes démocratudes exemplaires »..

    Les vieilles ficelles utilisées pour se débarrasser des gêneurs (réels, potentiels ou fantasmés) fonctionnent toujours aussi bien et les « élites » sont toujours prêtes à exterminer tous ceux qui pourraient porter atteinte à leur pouvoir en dénonçant l’hypocrisie de leurs discours.

    Partout dans le monde d’ailleurs, mais comme certains sont « plus égaux que les autres » ils peuvent poursuivre les « terroristes » dans les chiottes d’autres nations sans avoir à rendre de comptes.

    On vit une époque formidable, dans un monde formidable.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications