Plusieurs personnes penchant pour le ni-ni m’ont demandé ce que je pensais de l’alternative pour eux entre l’abstention et du vote blanc, je jette donc quelques lignes sur ce sujet.

Je rappelle que je n’ai pas communiqué ma position. Mais je peux vous communiquer ma consigne de vote : informez-vous, réfléchissez, et enfin votez pour qui vous voudrez (ou abstenez-vous si ça vous chante…) #Liberté 🙂

I. Pour le scrutin du 7 mai

Pour l’élection de demain, à ceux qui hésitent entre abstention et blanc, je vous conseille sans hésiter d’opter plutôt pour l’abstention.

Pour la simple et bonne raison que le chiffre de l’abstention sera fortement commenté entre 19h00 et 20h00 demain (enfin, même dès 12h00…), et qu’il en restera une trace visible dans l’Histoire, quand on comparera les niveaux d’abstentions à l’avenir.

Le vote blanc sera indiqué 3 minutes par les journalistes – qui n’auront pas envie de gloser dessus, avant de vite passer à la victoire à 65 % de Macron toutçatoutça ; ce vote sera évacué illico presto de l’Histoire.

II. Les réformes possibles

Je vois souvent passer des propositions autour du vote blanc, mais j’avoue ne jamais avoir été bien convaincu.

Pour moi, un abstentionniste est un électeur qui exerce son droit de vote en ne votant pas, tout comme un électeur qui vote blanc.

On peut certes pousser l’analyse plus en profondeur, mais vous conviendrez que le résultat est le même. Pas la peine d’en arriver là, et de mettre de la morale là où il n’y a pas à en mettre :

Voici d’ailleurs ce qu’on obtient pour 2017 :

Certains candidats proposent de “reconnaitre le vote blanc”, sous différentes formes, ici Hamon :

Pourquoi pas, mais on se demande bien ce que cela change.

Ici, il va falloir se lever de bonne heure pour avoir 50 % de blancs. Mais imaginons que cela tue l’abstention, et qu’on y arrive. Ca change quoi de recommencer ? Et si on change de candidats, pourquoi auraient-ils plus d’adhésion ? On va annuler combien de fois les élections avant que les électeurs en aient vraiment marre et ne se déplacent plus ?

Si c’est juste pour l’indiquer comme exprimé, très bien, c’est mieux, mais une fois qu’on aura dit que Macron Le Pen ont fait 17/14 % au lieu de 24/21 %, la vie politique va-t-elle être chamboulée ? Idem au second tour, un 51/49 % deviendra un 47/45 %. Ce n’est pas ça qui va changer les choses… Depuis 2014, on compte séparément blancs et nuls (notez qu’on n’a jamais obligé à avoir un bulletin vraiment blanc avec les autres – ici l’enveloppe vide suffit) : vous voyez une différence quelques part, à part sur le site du Ministère de l’Intérieur ?

Et si on va par là, pourquoi “reconnaitre le vote blanc” et pas “reconnaitre l’abstention” – les gens choisissant de s’inscrire sur les listes électorales.

Je recommande d’ailleurs aux juristes cet article détaillé sur l’abstention.

D’ailleurs, pour ma part, je tirerais bien au sort 10 % de l’Assemblée parmi les abstentionnistes pour leur reconnaitre leur qualité de citoyen…

Enfin, je suis totalement contre le vote obligatoire – aux dirigeants de donner aux citoyens le désir de voter…

Mais bon, ce n’est que mon opinion, n’hésitez pas à tenter de me faire changer d’avis par vos commentaires…

 

Je conclurai cependant cet article en rappelant que pour moi, on ne peut qualifier un régime de “Démocratie” s’il ne possède ni Référendum d’Initiative Citoyenne (signez la pétition ici) ni de scrutin législatif globalement proportionnel (avec des primes pour avoir une majorité si besoin). Bien entendu, cela ne suffit absolument pas, mais cela fait deux marqueurs très intéressants d’un candidat.

146 réponses à Pour ceux tentés par le ni-ni : abstention ou vote blanc ?

Commentaires recommandés

Ouallonsnous ? Le 06 mai 2017 à 19h03

Ce n’est pas le barrage au Front National qu’il faut dresser mais celui à tous les fascismes du gommeux Macron cornaqué par Rotschild et l’oligarchie financière internationale !

  1. Michounet Le 07 mai 2017 à 17h37
    Afficher/Masquer

    Il y a une manif de prévue demain à 14 H :
    « Régression sociale élue, tou.tes dans la rue ! »
    Le 8 mai, front social à République !

    Salarié.es du privé comme du public, chômeur.ses, précaires, étudiant.es, toute la jeunesse, retraité.es, smicard.es, sans-papiers, sans-logis, qui survivons avec le RSA, habitant.es de villes, des villages et des banlieues… dès le lendemain du second tour, nous serons dans la rue !

    C’est notre tour social, ensemble, même heure, même lieu.

    Macron a frappé le Code du Travail et veut continuer. Le Pen a déclaré la guerre aux migrant.es et aux immigré.es, et veut les expulser. Ces président.es de guerre sociale ou de guerre raciale ne peuvent pas être les nôtres. Le travail, la protection sociale, les salaires, voilà nos urgences et ce ne sont pas les leurs.

    Pas besoin d’expertise, de round d’observation et de réunions dans les couloirs des ministères. Nous savons que ….. (Voir la suite sur Démosphère à l’adresse suivante :

    https://paris.demosphere.eu/rv/54903


  2. tachyon Le 07 mai 2017 à 20h03
    Afficher/Masquer

    Il y a en France un gros contingent d’abstentionnistes systématiques (10 millions à la louche). Ont-ils une motivation politique ? Ont-il même vraiment une motivation ? Ou sont-ils de purs “j’m’en foutistes” ? Où sont les chiffres ? . S’il s’avère que le taux d’abstention passe de 22% à 26% que pèsent ces 4% (même pas 2 millions de voix) ?


  3. Terenciode Le 08 mai 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Au final vous avez eu tort de A à Z sur ce sujet, encore aujourd’hui les médias parlent du haut score du nul ou blanc.

    Pour moi le fait de se deplacer et de voter montre un symbole bien plus fort que les abstentionistes qui pour partie, s’en fichent des elections, d’autres c’est un choix certes, mais moins noble que celui de voter blanc ou nul. Car ils sont eparpillés dans la masse qui s’en fiche tout simplement.
    Alors que TOUT ceux qui votent blanc ou nul sont interessés et sont contre ce deuxieme tour.



Charte de modérations des commentaires