Les Crises Les Crises
19.juillet.201919.7.2019 // Les Crises

Projet Poséidon : les naufrageurs de l’industrie navale française. Par Marianne

Merci 188
J'envoie

Source : Marianne, 12-07-2019

Collectif contre Poséidon

Dix-huit personnalités – politiques, intellectuels, marines et membres de la société civile – dénoncent le projet Poséidon, présenté comme un “Airbus de la construction navale”. Une prise de position qui intervient alors que ce 12 juillet, le nouveau SNA (sous-marin nucléaire d’attaque), le “Suffren” construit par NavalGroup, est présenté à Macron.

Le 31 mai dernier, le gouvernement français avait dévoilé son projet – resté confidentiel jusqu’aux élections européennes – de rapprochement entre Naval Group, champion français de la construction navale militaire et héritier des Arsenaux de la Marine nationale, et les chantiers navals italiens Fincantieri. Ce projet suscite de très lourdes interrogations, et c’est probablement pour éviter de les aborder avec la sérénité nécessaire que le gouvernement met actuellement les bouchées doubles, avec l’annonce le 14 juin d’une première signature de principe.

Seules seraient exclues la dissuasion et la propulsion nucléaires.

Affublé d’un joli nom de code, Poséidon, et présenté comme un “Airbus de la construction navale” capable de conquérir des parts de marché à l’international, de “sortir de l’immobilisme de la fragmentation européenne” (sic) et de baisser les coûts grâce à des synergies, ce projet constitue en fait un bradage inquiétant, sans aucune justification, d’un groupe industriel français stratégique.

UN PROJET ET DEUX ABANDONS

Ce projet a une apparence : une joint-venture équilibrée, sans échanges capitalistiques et donc, sans risque de privatisation. Il a une réalité : une structure de droit italien basée à Gênes, chargée de l’élaboration et de la maîtrise d’œuvre des programmes binationaux – telle la refonte à mi-vie, dès 2019, des frégates Horizon–, la maîtrise d’œuvre des achats et des programmes export, et l’essentiel des projets de recherche et développement : future propulsion à l’hydrogène, conception 100 % numérique des navires, études sur l’usine du futur, bassins d’essais, etc. En d’autres termes, le cœur stratégique de l’activité. Seules seraient exclues la dissuasion et la propulsion nucléaires.

Deux transferts méritent d’être soulignés. Les achats, d’abord, car une grande partie de la valeur ajoutée d’un navire de guerre réside dans l’électronique avancée, les systèmes d’armes et l’ingénierie du système intégré de combat, assurés aujourd’hui par Thalès, côté français, et Leonardo en Italie : deux entreprises actuellement en concurrence frontale ! Les technologies, ensuite, comme la pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène, outil potentiellement stratégique demain pour assurer la furtivité absolue de nos sous-marins nucléaires d’attaque.

Et pourtant, rien ne justifie un tel abandon. Naval Group dispose d’une trésorerie importante et son carnet de commandes est bien rempli, avec 12,5 milliards d’euros fin 2017, soit quatre années de chiffre d’affaires. En outre, les besoins de la Marine nationale sont importants, avec le deuxième domaine maritime mondial à surveiller, d’autant plus importants que les contraintes budgétaires imposées depuis dix ans nécessitent aujourd’hui des efforts importants de maintien en condition opérationnelle et de renouvellement des bâtiments. Dans le domaine des sous-marins, conventionnels comme nucléaires, Naval Group est déjà un leader mondial, signant régulièrement des contrats prestigieux alors que l’industrie navale italienne est plutôt dépendante de l’industrie allemande.

Reste l’argument-clef du gouvernement : développer les exportations. Argument étrange s’agissant d’un marché militaire mondial dont 70 % demeurent inaccessibles aux acteurs européens : ni les États-Unis, ni la Russie, ni la Chine ne nous achèteront des navires de guerre. L’annulation unilatérale en 2015 de la vente des porte-hélicoptères Mistral a achevé de ruiner les timides espoirs d’ouverture vers la Russie. Les autres pays, comme l’Australie, le Pakistan, l’Inde ou le Brésil, exigent généralement que les navires soient construits et assemblés dans leurs propres chantiers navals. Seules exceptions : les Émirats et l’Arabie saoudite.

Cette fuite en avant risque encore de s’accentuer, puisque Naval Group annonce souhaiter étendre son alliance avec Fincantieri dans le domaine des Torpilles. Outre le fait que l’argumentaire “Export” dans les torpilles prête franchement à sourire, cette idée est symptomatique de l’abandon de la priorité donnée aux besoins de la Défense nationale française.

Plus généralement, l’export ne devrait pas devenir, par un renversement absurde, l’alpha et l’oméga d’une industrie dont la fin première est et doit rester de fournir à la France un armement le plus performant possible, en tout cas si possible plus performant que celui des autres pays ! Mais Mme Parly est peut-être restée trop longtemps à Bercy pour s’en souvenir…

UNE SUITE INQUIÉTANTE

Le plus grave est sans doute l’avenir inavoué du projet, présenté comme “une première étape d’ampleur limitée“. Quelle pourrait donc être l’étape suivante, sinon le transfert capitalistique d’une partie des activités de Naval Group à une société étrangère de droit privé ? Le gouvernement ne devrait-il pas consulter la représentation nationale avant d’engager ce qui s’apparente, à terme, à la privatisation déguisée d’une entreprise concourant directement à la protection des intérêts nationaux stratégiques ?

Il y a de quoi se méfier, au vu des précédents : en 2015, Nexter, héritier de GIAT Industries et des arsenaux de l’Armée de terre, avait ainsi été fusionné en catimini avec l’Allemand Krauss-Maffei Wegmann, constructeur du char Leopard 2, concurrent du char Leclerc. Aujourd’hui, l’ensemble est logé, via une holding familiale… aux Pays-Bas !

Cette fuite en avant risque encore de s’accentuer, puisque Naval Group annonce souhaiter étendre son alliance avec Fincantieri dans le domaine des Torpilles. Outre le fait que l’argumentaire “Export” dans les torpilles prête franchement à sourire, cette idée est symptomatique de l’abandon de la priorité donnée aux besoins de la Défense nationale française. Ce domaine est en effet, avec celui de la signature acoustique des navires, l’un des plus secrets et des plus décisifs dans la recherche de la supériorité des systèmes d’armes navals.

Faut-il pour autant exclure tout rapprochement avec l’Italie ? Probablement pas, mais l’instruction de ce dossier devrait à l’évidence être reprise, en s’assurant de la prise en compte des intérêts de l’ensemble de l’écosystème français de l’industrie navale et de défense, mais aussi de ceux de la Marine nationale et des salariés des chantiers navals concernés, dont les propositions devraient être écoutées. Nous ne pouvons plus tolérer que des motivations de communication politique à court terme génèrent en fin de compte des désastres industriels à répétition.

L’indépendance nationale et la protection de nos industries stratégiques ne sont pas solubles dans les eaux glacées de la finance, ni dans des montages court-termistes pensés par des banquiers d’affaires. Il est plus que temps de le rappeler avec force, et de mettre un coup d’arrêt au projet Poséidon dans sa forme actuelle.

Or les exemples s’accumulent : démantèlement d’Alstom, naufrage d’Alcatel, départ hors de France des centres de décision de Lafarge, de Schneider Electric ou de Technip, sans parler des annonces désastreuses faites dans la foulée des élections européennes : Whirlpool à Amiens, l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve, ou l’ex-branche exploration/production gazière de GDF. Ironiquement, nous en sommes réduits à nous réjouir de la décision de la Direction de la concurrence de la Commission européenne d’interdire le projet de cession de la production des TGV d’Alstom à Siemens, un projet soutenu par Emmanuel Macron…

L’indépendance nationale et la protection de nos industries stratégiques ne sont pas solubles dans les eaux glacées de la finance, ni dans des montages court-termistes pensés par des banquiers d’affaires. Il est plus que temps de le rappeler avec force, et de mettre un coup d’arrêt au projet Poséidon dans sa forme actuelle.

Signataires actuels :

Julien Aubert, député (LR)

Marie-Françoise Bechtel, ancienne députée (MRC-PS), Vice- présidente de République Moderne

Olivier Berruyer, journaliste, Les crises.fr

Guillaume Bigot, politologue et essayiste, directeur général du groupe IPAG Business School

François Boulo, avocat, porte-parole Gilets Jaunes de Rouen

Jean Dufourcq, contre-amiral (2S)

Caroline Galacteros, géopoliticienne, directrice de Geopragma

Claude Gaucherand, contre-amiral (2S)

Jean-Charles Hourcade, ancien Directeur de la Stratégie de Thalès / Directeur Général Adjoint du groupe Thomson / Directeur Général de France Brevets

Dominique Jamet, Président d’Unité Nationale Citoyenne (UNC)

Djordje Kuzmanovic, Président de République Souveraine (RS)

Loïk Le Floch Prigent, ancien PDG d’ELF Aquitaine

Jean-Philippe Mallé, ancien député (PS)0 et vice-président d’ “Oser la France”

Michel Onfray, philosophe

Raoul Perget, général

Régis Portalez, polytechnicien, ingénieur en informatique

Jean-Michel Quatrepoint, journaliste

Jacques Sapir, économiste

Source : Marianne, 12-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

K // 19.07.2019 à 07h06

Alstom, Mistrals, Libye, Syrie, OTAN, CETA…
Il y a 2 manières de considerer la débacle actuelle :
1) Soit les décideurs Français sont des incompétents complets qui se trompent systématiquement.
2) Soit les décideurs Français sont en fait des gens très compétents qui prennent systématiquement parti contre l’intérêt général (et national) en connaissance de cause (et avec réussite). Ce qui correspond très exactement à la definition de la haute trahison.

Je constate que de moins en moins de gens adhèrent à la première explication. L’opinion majoritaire bascule lentement mais surement vers la 2e explication. De plus en plus de gens osent ouvrir les yeux sur la réalité de notre époque, quite à devoir affronter l’accusation de complotisme.

41 réactions et commentaires

  • K // 19.07.2019 à 07h06

    Alstom, Mistrals, Libye, Syrie, OTAN, CETA…
    Il y a 2 manières de considerer la débacle actuelle :
    1) Soit les décideurs Français sont des incompétents complets qui se trompent systématiquement.
    2) Soit les décideurs Français sont en fait des gens très compétents qui prennent systématiquement parti contre l’intérêt général (et national) en connaissance de cause (et avec réussite). Ce qui correspond très exactement à la definition de la haute trahison.

    Je constate que de moins en moins de gens adhèrent à la première explication. L’opinion majoritaire bascule lentement mais surement vers la 2e explication. De plus en plus de gens osent ouvrir les yeux sur la réalité de notre époque, quite à devoir affronter l’accusation de complotisme.

      +105

    Alerter
    • charles // 19.07.2019 à 08h42

      exactement. Malheureusement, les agendas des uns n’a pas coïncidé avec l’agenda des autres.
      Et à ce jeu là, peut être que macron a gagné. car il n’y a très certainement pas que le découragement morale qui amoindrit les manifestations, il y a des limites technique indépassable.

      qd ya plus de thune, ya plus de thune.

        +1

      Alerter
      • Barbe // 19.07.2019 à 08h44

        Euh
        L argent est créé à partir de rien.
        On ne peut donc pas, Jamais, JAMAIS
        En manquer.

          +19

        Alerter
        • Sud // 19.07.2019 à 18h09

          Bonsoir @Barbe,
          Je reviens un peu tard sur le fil et votre bref commentaire m’interpelle :
          « L’argent est créé à partir de rien. On ne peut donc pas, jamais, JAMAIS en manquer ».
          Eh bien, ce n’est pas ce que je crois et j’aimerais, si vous en avez le temps et que cela vous plaise, que vous m’apportiez vos observations au sujet de cette grave question.
          Car d’après ce que je pensais, la banque centrale d’un pays crée autant d’argent que le patrimoine de ce pays en vaut (en actif moins le passif) et… pas plus.
          Si le patrimoine national augmente, la banque centrale doit créer un peu plus de monnaie. S’il diminue elle devrait en supprimer et si elle ne le fait pas, cela engendre une baisse de la valeur de chacun des billets créés car il y a plus de billets en circulation qu’il y a de patrimoine.
          Remis au niveau de l’Europe c’est la même chose, réalisée par la BCE.
          Le drame évidemment est qu’une fois créés, à qui remet-on les billets si ce n’est aux capitalistes prétendant avoir créé le surplus de patrimoine… ; ce qui n’est pas toujours vrai…
          Donc, nous, les sans-dents, ne recevons jamais ces nouveaux billets… et il se peut qu’on vienne à en manquer…

            +2

          Alerter
          • Catalina // 19.07.2019 à 18h16

            si c’était le cas, la FED aurait depuis longtemps arrété de fournir aux USA les moyens de vivre à nos crochets, je dis ça…. Les USA et le Japon sont les pays les plus endettés du monde et je pense que cela est très loin de leur capacité à produire autant de “richesse”. Mais si quelqu’un peut me prouver le contraire, évidemment, je suis preneuse.

              +11

            Alerter
            • septique // 19.07.2019 à 19h38

              La dette n’a AUCUNE importance..tant et aussi longtemps que les USA procèdent aux paiements des intérêts sur cette dette. En période de déflation, comme maintenant, s’endetter n’est pas vraiment un problème, les taux d’intérêts sont très bas voire négatifs sur certains bons du trésor (la sécurité à un prix..comme les dépôts quotidiens par les banques de la zone euro à la BCE).
              La dette US comme les autres dettes d’états (pas le Venezuela..ou d’autres ici) sont d’excellents placements. On peut gagner beaucoup d’argent sur les dettes d’état grâce à l’arbitrage et à la spéculation sur les taux de change.

              De plus ceux qui prétendent discuter de la dette US ignorent généralement qu’elle est détenue à près de 80 %…par les américains (fonds de pension, assurances, etc..) ce qui explique que les Chinois ne puissent se servir de leurs bons du trésor pour faire baisser le $ us..la FED imprimera ce qui est nécessaire…et rachètera les bons du trésor.

              Pour Monsieur @Sud..

              Le premier créateur de la monnaie sont les banques..pas la banque centrale quand elles procèdent à du fractionnement bancaire (prêts non couverts par les dépôts)..votre auto, votre télévision, etc…

              On peut conseiller la lecture du livre de l’excellent David Graeber – Dettes 5000 ans d’histoire – Il y aussi un document sur Arte je pense…

                +3

              Alerter
    • MrJoe // 21.07.2019 à 12h02

      Réponse deux Jean-Pierre.

      Probablement pour ça qu’ils ont fait sauter la haute trahison de la constitution…

        +4

      Alerter
  • Gier13 // 19.07.2019 à 07h41

    Sommes-nous le seul pays qui, à ce point, cède tous ces intérêts stratégiques, de défense et économiques aux puisances étrangères ?
    Sommes-nous le seul pays où les gouvernants travaillent à ce point contre les intérêts de leur nation ?
    Nos gouvernants sont-ils les seuls au monde à ne pas aimer leur pays et à travailler à son affaiblissement systématique ?
    Est-ce l’ENA qui fabrique cette aptitude à affaiblir la France et cette indifférence à le faire ?

      +29

    Alerter
    • Kokoba // 19.07.2019 à 08h25

      Il suffit de suivre les médias pour voir cette haine contre la nation France s’étaler au grand jour.
      La destruction de tout ce qui soutient la souveraineté procède de cette idéologie.

      Ce n’est bien sur pas la seule raison mais je reste persuadé qu’il s’agit d’une des raisons majeures.

        +20

      Alerter
    • Kokoba // 19.07.2019 à 08h34

      Et pour répondre plus précisément à votre question, non, la France n’est pas le seul pays dans ce cas.
      Il suffit de regarder les pays Africains où n’importe quel satrape échange les richesses de son pays contre un compte bien rempli dans un paradis fiscal.

      En fait, il suffit d’une classe dirigeante corrompue pour avoir le problème.
      Lorsque la notion de nation disparait, lorsque l’interet public n’existe plus, ce genre de chose apparait inévitablement.

      Autrefois, on parlait des hauts fonctionnaires comme des grands serviteurs de la France.
      Ce genre d’idée fait rigoler les enarques d’aujourd’hui.
      Servir son pays, c’est totalement ringard.

        +36

      Alerter
      • UnKnown // 19.07.2019 à 11h26

        Le pouvoir corrompt, rien de nouveau sous le soleil.
        Sauf que si la corruption peut s’expliquer par les faiblesses de l’Homme, elle ne justifie pas de prendre des décisions d’une myopie consternante. Je ne porte pas Poutine dans mon cœur, et le bonhomme a manifestement tremper son bec dans le pot de confiture comme tous les dirigeants Russes, mais cela ne l’empêche en rien de faire opposition et de faire en sorte que la Russie tienne son rang face aux USA (Avec des dirigeants comme les nôtres, ça fait belle lurette que Gazprom aurait déjà été dépecée et revendue au privé).
        Toute prise de décision est évidemment un risque, avec des chances que ça tourne au vinaigre. Mais enfiler uniquement des mauvaises décisions comme des perles, ça c’est tout un art que nos dirigeants arrivés directement du sérail semblent cultiver avec talent (dans le public comme dans le privé, notez bien).

          +11

        Alerter
        • Kokoba // 19.07.2019 à 11h39

          Exactement.

          La différence, c’est que Poutine aime son pays.
          Et il défendra son pays contre les attaques étrangères.

          Nous, nos dirigeants feront magouille avec ces étrangers : à toi Alstom, et pour moi, un joli poste chez GoldmanSachs pour le fiston.

            +16

          Alerter
          • Catalina // 19.07.2019 à 18h19

            pas pour le fiston, apparemment ils sont stériles, ils n’ont pas d’enfants….( maqueron, merkelle, pas asez de courage pour en avoir et adulescent à vie) etc… non, pour leurs amis, les postes et pour eux-mêmes une fois vendu notre pays aux enchères !

              +3

            Alerter
    • Geoffrey // 19.07.2019 à 17h29

      @Gier13

      je me faisais la réflexion ce matin : Alstom, c’est le pillage de la France par les USA…

      chacun son tour : il y a peu, c’était la France qui pillait l’Afrique

      Geof’

        +7

      Alerter
    • Nox // 19.07.2019 à 20h58

      Ben non… Il y a aussi des entreprises françaises qui achètent des aéroports dans d’autres pays, et ça ne soulève pas le même tollé :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/vinci-devient-actionnaire-majoritaire-de-l-aeroport-londres-gatwick-pour-3-2-milliards-d-euros-802272.html
      C’est ça la libre circulation des capitaux…
      Si Vinci se sent plus capable qu’une entreprise britannique de gérer et de développer l’aéroport de Londres-Gatwick, le peuple britannique y trouve son compte, non ?

        +3

      Alerter
      • K // 19.07.2019 à 23h57

        Le scandale c’est de privatiser l’infrastructure, qui est par définition un monopole naturel.
        La nationalité du propriétaire privé n’est pas le coeur du probleme.

          +3

        Alerter
  • RGT // 19.07.2019 à 08h11

    Toutes ces “grandes décisions” ne sont faites que dans un but unique : Permettre à ceux qui les ont prises de s’assurer un “investissement” sur leur propre avenir en attendant le retour d’ascenseur.

    Qu’ils soient “élus” donc répudiables lors de la prochaine élection, ou “hauts fonctionnaires” déjà grassement payés par le biais de l’impôt (dont leurs “amis” ne s’acquittent pas) et qui souhaitent grâce à leur emploi à vie aller faire un “petit tour” dans “le privé” afin d’engranger des rémunérations indécentes causées par leur trahison.

    Dans quelques années, quand l’affaire sera oubliée par les couillons qui auront été spoliés, tous ces “esprits supérieurs” iront faire un petit tour dans la nouvelle structure comme “conseillers” et pourront envisager une retraite sereine à l’abri du besoin.

    C’est beau le “libéralisme”.

    Pardonnez-moi, j’ai de nouveau un accès violent de nausée impossible à contrôler.

      +17

    Alerter
    • Myrkur34 // 19.07.2019 à 10h22

      Suffit de suivre le futur parcours de Mr Homard. Bon encore 3 ans de députation avant la défaite puis un joli ptit poste parmi les entreprises de son carnet d’adresse en tant que consultant à la frugalité dont on ne suivra jamais les avis ou dans une fondation ou ptêt pigiste de luxe dans un hebdomadaire de salle d’attente de médecin.
      Un vrai chemin de croix…..:o)

        +4

      Alerter
  • PoissonPilote // 19.07.2019 à 10h14

    Violence?
    Un rapport du Conseil d’analyse économique soulignent le déclassement de la France au sein de l’UE au titre de pays abritant le plus de fonctions stratégiques.
    Alors que la France était la première du continent au début des années 80,
    elle était reléguée à la quatrième place, derrière l’Allemagne et la Belgique.
    Un rapport qui date… d’avril 2016, le même mois où Emmanuel Macron quittait la tête de Bercy.

    Pillages des fleurons industriels et stratégique de la France?
    L’état à vendu :
    – Alstom (nucléaire, TGV)
    – Technip (pétrole)
    – Lafarge (cimentier)
    – Thomson (électronique)
    – Alcatel (câble sous marin)
    – STX (paquebot)
    – Pechiney (aluminium)
    – d’Arcelor (fonderie)
    – autoroutes (infrastructures)
    – Barrages (énergie)
    – Suez (gaz)
    – Saint-Gobain (matériaux)
    – Paribas (banque)
    – CCF (finance)
    – TF1 (media)
    – Havas (communication)
    – Matra (mécanique)
    – France Télécom (Orange)
    Etc…

    L’état vend :
    – Aéroports de Paris
    – Française Des Jeux (jeux)
    – Engie (gaz)
    – SNCF (ferroviaire)
    – EDF ??
    – RATP ??

    https://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/06/12/l-etat-ouvre-la-voie-aux-privatisations-de-la-francaise-des-jeux-d-adp-et-d-engie_5313803_1656968.html

      +20

    Alerter
    • David // 19.07.2019 à 12h09

      Sauriez-vous si l’Allemagne et l’Italie font de même? si oui, avez-vous une liste?

        +4

      Alerter
      • PoissonPilote // 19.07.2019 à 14h35

        Je suis un simple citoyen, je n’ai pas de contact avec les pays d’europe.
        Je suis également intéressé pour en faire bilan pour ma culture général.

          +3

        Alerter
    • septique // 19.07.2019 à 14h15

      Peut-être pourriez-vous faire une liste des entreprises étrangères achetées par des groupes français ?

      Peut-être vous abonner à une bonne source économique qui commente la vie des entreprises ?

      C’est évidemment beaucoup plus difficile que de simplement relayer une liste…et vous devrez modérer probablement votre opinion sur le déclassement…la litanie habituelle,

        +0

      Alerter
      • PoissonPilote // 19.07.2019 à 14h39

        Je suis un simple citoyen, vous me semblé très très naïf et non septique.

        Je vous recommande :
        Espace : l’Europe contre-attaque ?
        Institut Montaigne

        “l’enjeu le plus important est moins visible : il s’agit des nouvelles activités économiques et des questions de défense.
        Comme pour le numérique, où l’Europe n’a pas réussi à concurrencer les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), l’Europe risque de voir émerger les “GAFA du spatial” aux Etats-Unis et en Chine. Sur la défense, l’Europe investit trop peu et ne se coordonne pas, alors même que c’est un outil essentiel pour la sécurité et que les infrastructures spatiales (GPS, télécommunications) sont devenues critiques pour la souveraineté européenne”

        https://www.institutmontaigne.org/publications/espace-leurope-contre-attaque

          +4

        Alerter
        • septique // 19.07.2019 à 15h43

          J’ai probablement un peu plus d’avance dans le domaine de la défense, de l’avionique et de l’électronique embarquée que vous ayant fait dans ces domaines de la veille technologique en-dehors de la France…pendant plus de 30 années.
          Pas besoin de me recommander des lectures en particulier l’Institut Montaigne.
          Les entreprises françaises achètent massivement à l’étranger dans tous les domaines ce que vous ne savez pas. Que viennent faire les GAFA dans cette histoire d’armement ?
          Si vous voulez parler de ce secteur et en connaître quelque chose abonnez-vous a ceci..

          https://www.janes.com/

          Ce n’est pas l’Institut Montaigne c’est juste un peu plus sérieux…et bien informé.

          Je pose toujours les mêmes questions aux gens qui se plaignent des Gafa..

          Vous utilisez Miocrosoft Windows ou OSx ?
          Vous utilisez Word ?
          Vous utilisez Google comme moteur de recherche ?

          Dans 95 % des cas j’obtiens 3 réponses positives…alors que des alternatives existent.

            +2

          Alerter
          • PoissonPilote // 19.07.2019 à 16h15

            Merci pour votre expertise, qui semble a la hauteur de votre orgueil si je peux me permettre.

            Institut Montaigne permet d’illustrer la volonté politique européenne d’une certaine stratégie, a vous d’interpréter.

            Par exemple l’impérialisme américain avec sont chantage pour faire pression sur EDF,
            Général Électrique STOP la meintenance des 53 centrales nucléaires Française.

            https://youtu.be/mVCjxSxqnVQ?t=4m30s

            Frédéric Pierucci ancien cadre d’Alstom retenue 2,5 ans en prison américaine le temps de la négociation de la vente d’Alstom.
            Regarder les 17 min d’explications de la guère commercial (comme une mafia) des USA contre ses “alliés” Européen.

            https://youtu.be/dejeVuL9-7c?t=50m45s

              +10

            Alerter
            • Catalina // 19.07.2019 à 18h26

              Il est inutile d’essayer de débattre avec Septique, il n’est pas seul, derrière lui des centaines d’affidés à la pensée mondialiste travaillent pour essayer de nous clouer le bec.
              Je dis ça….
              Il intervient sans cesse et a réponse à tout, à force de le lire, je suis persuadée qu’il fait partie d’une officine dont le seul but est de salir ce site;

                +15

              Alerter
            • Septique pointe à l’ambassade US // 21.07.2019 à 10h59

              “septique” semble expert en tout…Trop pour une seule personne, il y a probablement un groupe derrière ce pseudo. Leurs interventions sont toujours pro-banque/US/Otan(les poupées gigognes). Ils sont probablement employés par la structure européenne qu’on nous a imposé en 2005, ou par une des innombrables officines US payées par du $ qu’on “imprime” à la demande, pour porter la “bonne parole” sur le net, ce net que leurs employeurs révent de contrôler car il fait pièce aux propagandistes officels. Ils peuvent dire des choses à prendre en considération(ce n’est pas parce que qu’ils écriraient que l’herbe est verte que j’irait dire qu’elle est mauve) mais il ne faut pas s’attarder dessus, ce qu’ils écrivent vous le trouvez dans les revues pro-otan qui visent le “public éduqué”, évidemment peu sur BFTV et autres officines de propagande de premier niveau.

                +3

              Alerter
          • Idomar // 19.07.2019 à 19h56

            Des alternatives existent : bien sur comme au diesel.
            Malheureusement sans les performances.
            Vous parlez probablement de linux, rigolade : comparez un peu gimp et photoshop, non pas sur les fonctionalités mais la facilité d’utilisation, et on en reparle et c’est pareil pour tout comme les drivers inexistants ou pas à jour etc .
            Dans tous les domaines les utilisateurs vont au plus simple. Essayez de recharger votre voiture électrique quand vous habitez un immeuble de 10 étages sans parking et vous comprendrez pourquoi ça ne se vend pas. notamment là où ce serait le plus profitable, en ville.
            Alors vous êtes probablement un super expert très compétent, mais enfermé dans votre bulle scientiste, très cultivé, mais très orgueilleux. Un peu comme ces féministes qui pensent que la gpa est le seul remède alors qu’une alternative naturelle et très simple existe : une intromission de quelques secondes !
            Sans rancune, vous m’avez bien amusé monsieur l’expert de la défense, de l’avionique et de l’électronique embarquée ci-devant moi je sais tout mais pas vous ! .

              +10

            Alerter
    • RGT // 19.07.2019 à 22h47

      Les barrages vont aussi nous faire “bénéficier” de “l’efficacité de la Sainte Privatisation”.

      Les allemands et les suisses (entre autres) sont tout à fait disposés à acquérir ces ouvrages en France…

      Par contre, ils refusent obstinément de privatiser les leurs.
      Pas fous nos voisins, ils n’ont pas envie d’avoir sur leur propre sol les désastres de l’optimisation financière causés par “l’optimisation des cycles de maintenance” ni les problèmes de régulation de débit qui pourraient en aval entraîner des sécheresses ou des inondations.

        +8

      Alerter
  • PoissonPilote // 19.07.2019 à 10h15

    2014
    “le principe de précaution retirée de la constitution et remplacer par l’innovation”

    https://youtu.be/ZdVjIi4d3JM

      +0

    Alerter
    • RGT // 19.07.2019 à 22h56

      En ce qui concerne l’innovation, ce cher Éric est quand-même à la pointe du progrès.

      Souvenez-vous de ses techniques innovantes pour aller soutirer des fonds de campagne auprès de personnes en état de faiblesse… https://www.youtube.com/watch?v=7QeV-AXDJM8

        +4

      Alerter
  • Louis Robert // 19.07.2019 à 12h36

    Corruption, pillage et effondrement de la France…

    Et dire, ultime ironie, que ce que ces messieurs-dames craignent avant tout, c’est, encore et toujours, … le « Péril Jaune »!

      +7

    Alerter
  • Nox // 19.07.2019 à 19h12

    Ancien officier de marine, j’ai entendu pendant des années DCNS (renommée depuis Naval Group) se désoler du morcellement de l’industrie navale militaire européenne. Il y avait une quinzaine de constructeurs européens se faisant sans arrêt concurrence. Le pire a été lorsque en réponse à un appel d’offre Fincantieri d’un côté et Dcns de l’autre présentaient chacune leur frégate Horizon… Depuis lors la situation respective des constructeurs a changée car Naval group se taille maintenant la part du lion dans ce marché.
    Au fond, je crois que ce rapprochement est une excellente chose. Il faut seulement veiller à ce que les intérêts français ne soient pas sacrifiés, alors que notre industriel est en position de force. Mais croyez-vous que Macron serait aveugle au point de faire un cadeau à Salvini, dont on sait en quelle estime il le porte ? Ce n’est pas parce que le siège est à Gènes et parce que Poseidon sera de droit italien que l’Italie devient propriétaire de l’ensemble. Après tout il n’y a pas d’échange de participation. Donc chaque entreprise reste propriétaire d’elle-même. Poseidon n’est qu’une mise en commun de certains domaines, dont le domaine commercial (essentiel pour arrêter de se faire concurrence) et la R&D (vital pour progresser). Mais tout cela est réversible…
    Rendez-vous dans cinq ans ; d’ici-là je suis certain que tout le monde se félicitera de la naissance de ce géant européen, que les autres constructeurs européens voudront à leur tour rejoindre.

      +2

    Alerter
  • MrJoe // 20.07.2019 à 04h34

    “Seules seraient exclues la dissuasion et la propulsion nucléaires”

    Dissuasion nucléaire que l’on ne maîtrise plus puisque la programmation nucléaire française est sous “tutelle” allemande, et propulsion nucléaire que l’on n’a plus puisqu’on vient de la donner aux américains.
    Vu que la filière nucléaire civile a été euthanasiée, celle du nucléaire militaire suivra directement.

    Y’a pas à dire, la novlangue, c’est beau, surtout couplée au langage politique.

    Quand je vous dis que le prochain sur la liste d’exécution, c’est Dassault. C’est de toute façon le dernier encore vivant.

    @Nox :”Au fond, je crois que ce rapprochement est une excellente chose. Il faut seulement veiller à ce que les intérêts français ne soient pas sacrifiés, alors que notre industriel est en position de force.”

    Comme le “rapprochement” entre la branche spatiale de Thalès (ex telspace) avec Leonardo? Qui est en train d’aboutir à la perte pure et simple des capacités spatiale de la France dans le satellite?

    Toute industrie stratégique DOIT être sous contrôle majoritaire de l’état. Qu’il y ai des filiales de coentreprises pour faire des partenariats est autre chose, mais l’entreprise de base DOIT rester et sur le territoire, et sous contrôle.

      +7

    Alerter
  • JABa // 20.07.2019 à 11h18

    Ce projet, poseidons, semble masquer une tendance générale a europeaniser notre industrie de defense.
    Peut etre que l aboutissement de ce projet est la constitution d une armee europeen et dans le but d atteindre une certaine forme de souvenaineté europeen et d autonomie au politique economie niveau de l europe.
    Mon imagination me laisse penser que ce plan vise un dessin plus globaliste d ambition europeen. Je pense que la strategie en cours est d unifier l europe par la constitution et l’unification des industries de defenses europeen au prix de quelques emploies et delocalisation.
    Je pense que c est l axe empreinté pour unifier l europe des nation.
    Cette direction ne peut etre détournée que par la volonté des peuples a sortir de l europe.

    Thalès s écrit Thales.

    JABa

      +1

    Alerter
    • PoissonPilote // 20.07.2019 à 11h39

      La chose est présentée comme cela, “l’important c’est de convaincre” dicton américain.

      A mon eumble avis les faits ressembles plutôt que la zone euro ressemble a la colonisation des intérêts américains par leurs loi extraterritorialité et leurs chantage économique.

      Par exemple l’impérialisme américain avec sont chantage pour faire pression sur EDF,
      Général Électrique STOP la meintenance des 53 centrales nucléaires Française.

      https://youtu.be/mVCjxSxqnVQ?t=4m30s

      Frédéric Pierucci ancien cadre d’Alstom retenue 2,5 ans en prison américaine le temps de la négociation de la vente d’Alstom.
      Regarder les 17 min d’explications de la guère commercial (comme une mafia) des USA contre ses “alliés” Européen.

      https://youtu.be/dejeVuL9-7c?t=50m45s

        +2

      Alerter
    • MrJoe // 20.07.2019 à 15h59

      “Thalès s écrit Thales.”

      T’es gentil.
      Je fais encore la différence entre un vendeur d’armes et un mathématicien grec.

      Mon correcteur l’a vu autrement, et j’ai pas les yeux partout. Et quitte à reprendre ma graphie, corrige la tienne…

        +3

      Alerter
  • ROY // 20.07.2019 à 22h44

    C’est, effectivement, de la trahison, de la très haute trahison, que de vouloir vendre toute nôtre industrie (fleuron du génie Français) à de très grosses sociétés étrangères, quand cela touche, en plus, nôtre sécurité ! On dirait que Macron veut “couler” la France avant la fin de son mandat ! POURQUOI ???????????????

      +2

    Alerter
    • PoissonPilote // 21.07.2019 à 10h57

      L’effet papillon !


      Retirer de la constitution, article 68 :
      “Haute trahison du chef de l’état”
      “Complot contre la sureté de l’état”

      https://youtu.be/Jpjn8PAc-WM


      Emmanuel Todd
      “Trahison des élites françaises”

      https://youtu.be/6adEOQR3ea4


      #Datagueule 88
      “Pantouflard des hauts fonctionnaires”

      https://youtu.be/1hYR2o1–8s


      8938 organisations de lobbies, lobbying.
      Tracing EU lobbying over time.

      LobbyFacts is a vital resource for anyone – journalists, researchers, students, activists – who wants to understand lobbying in Brussels and how it has changed over recent years.

      LobbyFacts is a one-stop-shop of data on EU lobbying in Brussels.

      https://lobbyfacts.eu/reports/lobby-costs/all


      2014
      “le principe de précaution retirée de la constitution et remplacer par l’innovation”

      https://youtu.be/ZdVjIi4d3JM

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications