Petit coup de gueule du soir.

Radio France dispose d’un médiateur pour “porter votre parole auprès des unités de programmes et des rédactions.”

mediateur-3

Après un nouvel accès de racisme ordinaire anti-russe sur les ondes, un auditeur a réagi en saisissant le médiateur :

mediateur-4

“Depuis un moment déjà une sorte de propagande anti-russie semble régner au sein de la rédaction comme de certaines émissions sur tous les “fronts” (intérieur, personnel/Poutine, Syrie, Crimée, etc.). Celle-ci s’entend dans les tournures des journalistes eux-mêmes mais surtout dans les interventions des correspondants et des “experts” choisis pour intervenir et dont l’orientation est assez systématique. Il n’est pas rare d’entendre deux et même trois de ces dernier(e)s invités en même temps et défendre un point de vue identique, ce qui de surprenant devient ridicule de caricature. On a l’impression d’écouter radio-OTAN… faire son travail de désinformation pour formater l’opinion. Un minimum de pluralité de vues serait bienvenue.”

Demander une pluralité de vues pour mieux comprendre les problèmes complexes actuels ? Quel rêveur !

Voici la réponse de Bruno Denaes, nouveau médiateur de Radio France :

mediateur-2

“Non, il ne s’agit pas de propagande, mais de faits et d’explications de ces faits. A défaut, justement, d’être aveugle ou… militant, il est difficile d’admettre que la Russie soit un havre de démocratie (les médias sont à la solde du gouvernement), qu’elle défend les droits de l’homme en Syrie (elle s’est engagée auprès du dictateur qui dirige ce pays), qu’elle ne soit pas “impérialiste” (elle s’approprie la Crimée, appartenant pourtant à un pays légitime, l’Ukraine)… “

J’avoue avoir été scié – mais bon, après tout, le médiateur ne s’informe-t-il qu’en écoutant Radio France, ce qui doit expliquer tout ceci…

Je précise que Bruno Denaes a été rédacteur en chef en charge de la journée, et qu’il intervient régulièrement à l’Institut de journalisme de Bordeaux-Aquitaine, de l’Ecole de journalisme de Toulouse et de l’ESJ Lille.

 

Je rappellerai que, bien évidemment, comme l’explique Chomsky par exemple (il est enseigné à l’ESJ ?), les médias de chaque pays réalisent une propagande qui va dans le sens de leur gouvernement.

Et que, oui, la propagande en Russie est souvent plus intense que chez nous – la différence étant cependant que les Russes, eux, on facilement accès à des sources alternatives étrangères… Mais la propagande en Russie est le problème des Russes, le nôtre est de limiter au maximum celle que nous subissons en France – a fortiori si elle est subventionnée par nos propres impôts…

Alors pour répondre à cette prose, je rappellerai par exemple :

  • que non, tous les médias en Russie ne sont pas “à la solde du gouvernement”, il existe une presse d’opposition férocement anti-Poutine – et on lira dans ces journaux d’opposition des choses d’une virulence introuvable en France
  • que tous NOS journaux appartiennent à des milliardaires, et qu’il n’en existe aucun d’opposition au Système actuel
  • que je ne sais pas si la Russie est “un havre de Démocratie”. Je sais qu’elle dispose d’un Président élu, populaire à 80/90 %, d’un Parlement élu, à la proportionnelle où tous les partis sont représentés équitablement, etc. Je sais que ce n’est pas parfait, mais quand on voit le parcours en 30 ans, on peut être optimiste.
  • que je sais en revanche que la France n’est pas une Démocratie – qui s’entend comme “le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple” – puisque nous avons “le gouvernement du peuple, par les énarques, pour le compte du 0,1 %”. Bien entendu, seuls les sots penseront que le contraire de la Démocratie est la Dictature, alors que le ce contraire de la Démocratie est la “non-Démocratie”. La Dictature est une non-Démocratie, mais le système de non-Démocratie libérale dans laquelle nous sommes en est une aussi – évidemment bien plus confortable que la Dictature, vu que je peux (pour le moment) écrire ceci sans risquer une balle dans la tête demain. Mais notre combat devrait être d’instaurer la Démocratie chez nous (du genre “réaliser des référendums régulier et les respecter”, “ne pas espionner sa population”, “limiter les inégalités”, “lutter contra la corruption du système politique”, “arrêter d’effrayer la population en parlant sans cesse de terrorisme” etc). Quand on voit le parcours en 30 ans, on peut être très pessimiste
  • que je ne connais aucun gouvernement qui “défende les Droits de l’Homme en Syrie”, ni ailleurs. C’est un conte pour enfants, comme le père Noël. Eh oui, désolé, la géopolitique, c’est un peu plus compliqué que “les gentils contre les méchants”…
  • que je connais un gouvernement, le mien, qui défend des Djihadistes et leur a livré des armes (Hollande l’a lui même reconnu, ce qui est évidemment totalement illégal au niveau du droit international, mais chut), entrainant la mort de dizaines de milliers de troufions syriens (mais l’appelé du contingent syrien étant une “non-personne”, sa mort n’émeut jamais un journaliste occidental), qui décore de la légion d’honneur un prince moyenâgeux d’un pays qui finance le terrorisme (l’Arabie), et négocie l’entrée dans l’UE d’un autre pays sponsor du terrorisme, qui vient d’ailleurs de la rançonner de 6 milliards d’euros (la Turquie)
  • dans notre Démocratie exemplaire, avec des Médias aussi indépendants, j’attends toujours l’enquête sur l’Élysée qui aurait trafiqué le rapport devant nous convaincre de bombarder Assad en 2013, et plus largement sur le rôle de la France dans la guerre en Syrie Je recommande enfin l’écoute de cette formidable émission de France Inter : Daesh : autopsie d’un monstre, dont le reste de l’antenne de Radio France ferait mieux de s’inspirer…
  • qu’oser éructer sur “l’impérialisme” de la Russie en dit long sur les œillères du locuteur – surtout quand on appartient au pays qui a détruit la Libye (avec le soutien de Radio France qui a par exemple ouvert ses ondes à BHL pour qu’il y délivre sa propagande – à quel titre, on ne le saura jamais) , ultime victime d’une litanie de souffrance que nous avons causées dans le monde
  • que, quand la France, ancienne puissance coloniale, s’occupe de la Syrie, en aidant les allahuakbars locaux, c’est juste pour l’aider, hein…
  • que, comme au Kosovo, le Parlement de la République Autonome de Crimée a voté son indépendance (et si ça s’appelle justement République Autonome, cela a des implications, hein…), mais qu’à la différence du Kosovo, la population (majoritairement russe) a voté pour son indépendance (le Parlement avait même demandé des observateurs de l’OCDE, mais l’Occident a refusé). Et que de nombreux juristes contestent le rattachement de la Crimée à l’Ukraine en 1954 (Lire par exemple ici, ici ou ici – ça sert à ça le pluralisme…). L’Ukraine a eu le droit de quitter l’URSS, mais la Crimée n’aurait donc pas le droit de quitter l’Ukraine – pourquoi, on ne le saura pas…
  • et qu’enfin, je ne sais pas ce qu’est “un pays légitime” hein…

Et je re-précise qu’on peut dire ceci sans être le moins du monde un soutien de Vladimir Poutine – il suffit juste d’avoir une certaine idée de l’éthique de la profession de journaliste.

Bref, M. Denaes, n’hésitez pas à demander qu’on invite au hasard, Jacques Sapir, Pascal Boniface, Fabrice Balanche, Frédéric Pichon, Georges Malbrunot – vous allez apprendre plein de trucs ! 🙂

Sans rancune – on compte vraiment sur vous – il n’y a pas de Démocratie sans Pluralisme…

 

Alors, si vous aussi vous avez des choses à dire au Médiateur, n’hésitez pas, on peut lui écrire ici, ou le contacter sur Twitter ici – c’est important de ne pas laisser passer…

mediateur

79 réponses à [Propagande] Trop fort Bruno Denaes, le médiateur de Radio France !

Commentaires recommandés

Nicolas Le 21 mars 2016 à 22h05

Ce n’est même pas parce que nos médias sont contrôlés par l’Etat ou des milliardaires que les journalistes sont d’un tel parti pris. C’est parce qu’ils y croient dur comme fer. Bien sûr, la nomination des directeurs de publication et des rédacteurs en chef permet d’orienter l’information. Mais pour Le Monde, Libération, Le Figaro, France Inter, … il n’y en a même pas besoin. C’est un petit milieu où tout le monde pense la même chose. Les auditeurs qui se plaignent sont soit des cons, soit des militants. C’est presque plus effrayant que si les journalistes recevaient réellement des ordres. En même temps, cela peut avoir des aspects comiques. C’est parce qu’il n’y a pas de contrôle “actif” qu’un Paul Moreira peut diffuser son reportage sur l’Ukraine sans problème. Du coup, ce sont ses confrères qui lui sont tombés dessus. Idem pour l’émission de France 2 il y a quelques semaines qui, pour la première fois, donnait un autre son de cloche sur la Syrie.

Bref, l’incompétence des journalistes est bien plus à craindre que leur éventuel contrôle.

  1. jim Le 21 mars 2016 à 21h43
    Afficher/Masquer

    L’audiovisuel public devrait être considéré comme un pouvoir devant être séparé des pouvoirs politiques (partis et leurs rejettons que sont le Sénat, l’Assemblée, les ministères, et leurs à côté comme le CSA), et bien entendu économiques.

    La séparation des pouvoirs, en bref.

    Alors, il faut imaginer comment le faire. Je ne vois qu’une sorte d’ “assemblée” de Français lambda à même de réaliser cette séparation des pouvoirs, et par exemple de nommer les directeurs de chaines, les directeurs de l’information, les “mediateurs”, de veiller à la pluralité et l’indépendance des informations, etc
    Ceci of course grâce à des dispositifs où ces citoyens seraient éclairés pour prendre leurs décisions de manière diversifiée et rigoureuse, et non téléguidée par les seuls journalistes professionnels d’ailleurs…

    .


    • Frédéric Le 22 mars 2016 à 19h53
      Afficher/Masquer

      Que ce M. Bruno Maes, dénommé “médiateur”, soit aveugle, je n’en sais rien. Partisan, c’est clair. Je pense qu’il est tout simplement “à gages”. Le service public n’est public qu’en tant qu’il est financé par de l’argent public, par nos impôts. Pour le reste, comme le service public, le “médiateur” est clairement au service d’intérêts privés. Au fond il existe simplement pour accréditer l’idée qu’il pourrait y avoir une “médiation” dans un système d’information quasi totalitaire. Or, comme la grande majorité de ses confrères, M. Maes tient à ses gages. En bon domestique. Cela est bien humain, n’est-ce pas? Dans ces conditions, attendre de lui qu’il fasse preuve d’honnêteté intellectuelle, de conscience professionnelle et, pourquoi pas de dignité, est sans doute très naïf. Quant on a à la patte un fil doré, on ne tient généralement pas à le briser.


  2. ChristineG Le 21 mars 2016 à 21h50
    Afficher/Masquer

    Ouh, le médiateur, il va avoir de mes nouvelles !

    Remarquez : la subtile implication qu’avoir un autre point de vue sur la Russie = être “militant”, avec toutes les connotations négatives que cela implique, dont “extrémiste” et pas digne d’avoir voix au chapître.


    • K Le 21 mars 2016 à 22h54
      Afficher/Masquer

      C’est être militant ou être “ami de” Poutine. Ce genre de presse adore transformer les différents idéologiques en preuves que l’on est “ami de” et ainsi ramener des grandes questions géostratégiques à de simples enjeux affectifs.

      Le poste de médiateur ressemble fort à un emploi fictif. Etimologiquement, un médiateur est celui qui se met au milieu (d’une opposition) et non pas celui qui prend position pour l’un des 2 côtés.
      Sinon, bravo Olivier Berruyer, belle réponse, tout est dit en peu de mots.


      • Sébastien Le 22 mars 2016 à 12h32
        Afficher/Masquer

        C’est l’hôpital qui se moque de la charité, la paille et la poutre…
        Bref, ce monsieur ne mérite aucunement sa place et son salaire.


  3. Nicolas Le 21 mars 2016 à 22h05
    Afficher/Masquer

    Ce n’est même pas parce que nos médias sont contrôlés par l’Etat ou des milliardaires que les journalistes sont d’un tel parti pris. C’est parce qu’ils y croient dur comme fer. Bien sûr, la nomination des directeurs de publication et des rédacteurs en chef permet d’orienter l’information. Mais pour Le Monde, Libération, Le Figaro, France Inter, … il n’y en a même pas besoin. C’est un petit milieu où tout le monde pense la même chose. Les auditeurs qui se plaignent sont soit des cons, soit des militants. C’est presque plus effrayant que si les journalistes recevaient réellement des ordres. En même temps, cela peut avoir des aspects comiques. C’est parce qu’il n’y a pas de contrôle “actif” qu’un Paul Moreira peut diffuser son reportage sur l’Ukraine sans problème. Du coup, ce sont ses confrères qui lui sont tombés dessus. Idem pour l’émission de France 2 il y a quelques semaines qui, pour la première fois, donnait un autre son de cloche sur la Syrie.

    Bref, l’incompétence des journalistes est bien plus à craindre que leur éventuel contrôle.


    • Pierre Le 21 mars 2016 à 22h47
      Afficher/Masquer

      Je plussoie à votre commentaire. Ayant montré la charge de Michel Raimbaud contre Laurent Fabius à une amie journaliste, la seule chose qu’elle en a retenue est la mise en cause des journalistes “mainstream” dans son argumentaire, qu’elle a pris pour une attaque personnelle. Ceci me conduit à m’interroger sur les écoles de journalisme, et le caractère “corporatiste” qu’elles inculquent à leurs étudiants. Cela fait passer la pravda de l’époque Brejnev pour des bisounours (2nd degré). La “démocratie” occidentale finit par sembler être le plus efficace système de lavage de cerveaux jamais inventé…déprimant.


      • Nicolas Le 21 mars 2016 à 23h03
        Afficher/Masquer

        J’ai fait une école de journalisme. Il n’y a pas véritablement d’enseignement qui justifie ces œillères. Au contraire : le discours officiel était en faveur de la curiosité, de l’investigation, de l’éthique… Mais il règne une sorte de consensus mou sur toutes choses, une vision calquée sur le débat national français. 80% des élèves sont de gauche : essentiellement d’une gauche bienpensante telle celle qui gouverne actuellement, et quelques radicaux mais pas trop. Les 10% à droite étaient de centre droit (j’en faisais partie à l’époque), donc avait une vision économique un peu différente, plus libérale, mais la même approche du monde. Ca explique que Le Monde et Le Figaro écrivent grosso modo la même chose sur la Russie, la Syrie et la Libye. A vrai dire, je ne sais pas trop pourquoi la presse attire ce type de profil. Mais effectivement, on était tous très raisonnables, cad pas cons ou militants comme l’auditeur de France Inter 🙂


        • Pierre Le 22 mars 2016 à 00h15
          Afficher/Masquer

          Il semble que ce nivellement que vous nommez “concensus mou” se retrouve dans plusieurs écoles telles que l’ENA, Science-Po, et autres qui ont vocation de former nos futures “élites dirigeantes”… Merci à vous de nous faire partager votre expérience et votre ressenti sans acrimonie, cela ne peut qu’améliorer notre compréhension des interactions qui finissent par déterminer un consensus chez de nombreuses personnes, malgré la vacuité de ce dernier lorsqu’on le confronte aux faits.


        • placide Le 22 mars 2016 à 02h26
          Afficher/Masquer

          La presse attire ce type de profil parce que la pensée de gauche est un parfais exutoire pour les pulsions d’emprise camouflées en bienveillance envers des populations qui sont en recherche d’une vie meilleure.


        • Bozi Lamouche Le 22 mars 2016 à 09h51
          Afficher/Masquer

          80% de “gauche ” 10% de droite …90% de corrompu….


          • Nicolas Le 22 mars 2016 à 13h28
            Afficher/Masquer

            80 +10 = 100. Ca prouve que j’ai été journaliste :))


      • millesime Le 22 mars 2016 à 09h44
        Afficher/Masquer

        il suffit d’aller voir sur google la liste des journalistes faisant partie des “young leader”
        dès lors tout est fort compréhensible…!


    • K Le 21 mars 2016 à 23h29
      Afficher/Masquer

      Disons qu’il existe des journalistes qui ne pensent pas comme des chiens de garde, mais que ceux-là ne se font pas embaucher par les journaux à “fort” tirage.


      • De passage Le 22 mars 2016 à 03h45
        Afficher/Masquer

        “… par les journaux à “fort” tirage.”

        Oui, vous voulez dire sans doute à “fort tirage” de subventions et autres deniers publics.
        La vente au détails de la presse française dans les kiosques à journaux, ne représente plus grand chose, l’essentiel de son volume étant pré acheté par les institutions de l’Etat, collectivités publiques et grandes entreprises ! Et dire que la seule chose exacte que l’on peut lire dans cette presse aux ordres, est la date du jour, et encore …
        Excellent billet d’OB.


        • Dagobah Le 22 mars 2016 à 11h41
          Afficher/Masquer

          Ce n’est qu’un ressenti lorsque je passe tous les jours à côté de distributeurs de la presse gratuite, mais il me semble que peu de gens les prennent.

          La saison des barbecus approchant à grand pas, peut-être va-t’il y avoir un frémissement.


    • groucho Le 21 mars 2016 à 23h59
      Afficher/Masquer

      Si l’on pouvait encore être honnête dans l’exercice d’un métier menteur [le journalisme], on proclamerait en fait sans détours culturels que ce dont on se soucie n’est pas tant le bonheur ou le malheur de l’humanité ou de la population que le sien propre.
      Karl Kraus, Die Fackel, 544-545, 1920, p. 4-5

      A mon avis, ça a plutôt empiré depuis 1920 !


    • bluetonga Le 22 mars 2016 à 07h13
      Afficher/Masquer

      Marie France Garaud avait fait un commentaire lapidaire mais percutant sur ce sujet : les journalistes ne sont pas achetés, ils sont acquis. Eh oui, comme les gens de maison qui miment inconsciemment le lustre des aristocrates ou des grand bourgeois qu’ils servent. Ils adhèrent naturellement à ce monde, c’est leur manière de rejoindre l’élite, par la petite porte.


    • Tunkasina Le 22 mars 2016 à 10h20
      Afficher/Masquer

      Il le veulent, ou l’on accepté par la force des choses ?
      Les DRH ne sélectionnent t’ils pas les profils les plus en accord avec les “valeurs des entreprises” journalistiques ?


    • Caton l'ancien Le 23 mars 2016 à 12h40
      Afficher/Masquer

      “Ce n’est même pas parce que nos médias sont contrôlés par l’Etat ou des milliardaires que les journalistes sont d’un tel parti pris. C’est parce qu’ils y croient dur comme fer.”

      Le diable si situe là : un élément du faisceau de causes du constat “ils y croient dur comme fer” est précisément “parce que nos médias sont contrôlés par l’Etat ou des milliardaires”.

      Les deux thèses que vous opposez ne se contredisent pas mais s’alimentent l’une l’autre.


  4. natoistan Le 21 mars 2016 à 22h06
    Afficher/Masquer

    L’AFP fait pas mal dans le genre aussi..en fait la quasi totalité des MSM.Je serais bien en mal d’en citer un qui soit encore pluraliste et qui fasse de l’investigation à l’ancienne.
    Et ensuite ça s’étonne de n’avoir plus d’audience.Charrettes partout(obs,libé,le monde,JDD hier en grève,l’express,le point..même l’équipe).
    Il n’y a que le ciblé catho La Croix qui se maintient mais à un très faible niveau et pour d’autres raisons.
    Mais bon avec l’abondante ”aide à la presse” pourquoi se casser la tête?


    • Yamael Le 21 mars 2016 à 22h22
      Afficher/Masquer

      A propos de La Croix, je suis tombé en zappant par hasard sur une émission “politico-économique” sur la radio RCF. Je n’écoute jamais cette radio mais là je suis resté bien 30min à écouter l’émission, car j’ai été agréablement surpris par l’analyse et la discussion des participants sur l’économie européenne.
      Voici le podcast de l’émission, j’ai trouvé l’analyse de Marie Dancer (journaliste au service économie de La Croix) très intéressante.
      https://rcf.fr/actualite/economie/club-de-la-presse


      • Yop Le 23 mars 2016 à 08h47
        Afficher/Masquer

        S’agit-il bien de cette émission ?
        https://rcf.fr/sites/default/static.rcf.fr/diffusions/RCFNational/RCFNational_ECOMAG_20160321.mp3
        Ça ronronne, les éléments de langage sont les mêmes que partout ailleurs, Marie Dancer que vous citez enfonce des portes ouvertes. Ces “commentateurs” sont incapables de sortir une info originale, soufrent tous des mêmes tics d’expression verbale, sont limités au recyclage ad nauseum de ce que tout le monde sait déjà, sont aux antipodes du contenu de ce blog.


  5. Astrolabe Le 21 mars 2016 à 22h08
    Afficher/Masquer

    Même si nous nous répétons, Olivier a raison de souligner et resouligner ce phénomène, et de lister des arguments. En effet, nous sommes dans le schéma “propagande de guerre” ou dans celui (désolé d’insister) de la Propaganda Staffel où le mensonge, la calomnie, le harcèlement, la malhonnêteté sont officiellement encouragés (des élèves convoqués par la police pour vérifier qu’on ne dit pas trop de bien de la Russie). Qui ose parler de démocratie ?
    Comme je l’ai déjà dit ici, il y a en Russie des médias tout à fait opposés à la politique du gouvernement. La principale radio d’opposition, Echo de Moscou, est d’ailleurs généreusement subventionnée par Gazprom, donc un soutien qui n’a rien de discret ou d’obscur.
    De plus, Jacques Sapir a confirmé à maintes reprises que la politique économique et financière de la Russie était tout à fait “libérale”, pas toujours compréhensible d’ailleurs, et est loin de coller avec la politique “poutinienne”.
    Nombreux enfin sont les invités des talk-shows russes qui sont ukrainiens, polonais,américains, libéraux russes, farouchement opposés aux décisions du Kremlin.
    France inter ressemble beaucoup plus à Radio-Moscou de l’époque soviétique….


  6. V_Parlier Le 21 mars 2016 à 22h14
    Afficher/Masquer

    Une bonne remise en place comme ça de temps en temps, ça fait toujours du bien, ça réveille, et ça attire l’attention des nouveaux visiteurs pour les inviter à la remise en question.


  7. awthey Le 21 mars 2016 à 22h20
    Afficher/Masquer

    Monsieur,

    Pour vous rassurer et assurer votre avenir professionnelle,, je suis aucunement russophile!

    Mais en toute franchise, une lecture objective et contradictoire serait des plus appréciées de la part d’un service PUBLIC!


  8. sacha Le 21 mars 2016 à 22h30
    Afficher/Masquer

    Je vais lui faire un petit mail avec le lien en copie.
    Je vais aussi lui rappeler le concept d’inversion accusatoire où l’on blâme l’autre de ses propres turpitudes…
    En même temps, s’il avait été vraiment honnête, il aurait dû écrire ceci:

    “Mon ami, je suis bien d’accord avec vous mais que voulez vous, faut bien crouter, j’ai une carrière à faire et dans une bureaucratie, on ne monte pas par l’honnêteté et le travail mais par la flatterie la plus hypocrite. Merci d’ailleurs de votre mail, il m’a permis de me refaire une santé béhachélienne pour pas cher. Dites à vos copains de continuer, ça va me faire remarquer, je pourrais ainsi sortir de mon placard doré invoquer un climat général nauséabond à mon endroit. En poussant un peu, je pourrais placer l’expression suprême à savoir : Les heures les plus sombres de notre histoire !
    Avec un peu de bol je pourrais finir secrétaire d’Etat au ministère de la vérité vraie, à la lutte contre les méchants et accessoirement les russes. Bon je sais, je vais “me reposer” et je me ferai éjecter avec normal 1er en mai 2017 mais en tant que secrétaire d’Etat, j’aurais une rente à vie payer par tes impôts. Bye bye la précarité pour moi. Tu comprends maintenant qu’il fait choisir de quel coté du manche on se trouve. Bisou”


  9. Ailleret Le 21 mars 2016 à 22h54
    Afficher/Masquer

    Les explications du médiateur sont claires : Radio France assume son hostilité à la Russie, parce que la Russie n’est pas une démocratie. Radio France s’imagine comme la voix de la démocratie contre la dictature, quel manichéisme infantile ! Ne cherchez pas le rapport avec la réalité russe ou française, ce n’est qu’une variation sur le thème : les gentils contre les méchants.

    Avec une telle Weltanschauung, pas besoin de consignes de propagande : celle-ci opère spontanément (Stanko Cerovic parlait déjà d’une « désinformation spontanée » pour la guerre du Kosovo). Nicolas l’a très bien dit : c’est un petit milieu où tout le monde pense la même chose. C’est déjà pénible avec Le Monde ou Libé, mais à Radio France, ce petit milieu usurpe la position d’un service public.


  10. Francois Le 21 mars 2016 à 23h06
    Afficher/Masquer

    Je suis un Un auditeur fidèle de France Culture depuis des années et j’ai constaté un changement avec l’arrivée de certains commentateurs particulièrement partiaux et qui expriment constamment des opinions systématiquement anti russes , je veux parler d’un certain Brice Couturier ou de Christine Ockrent, j’ai plusieurs fois écrit au médiateur en demandant d’assurer davantage de diversité et sans réponse de sa part, de même je me suis alarmé que les les illustration musicale des émissions soit pratiquement toujours fait avec des chansons ou musique anglo-saxonne pour ne pas dire américaine je n’ai pas non plus reçu de réponse , le ton de la réponse faite par ce “médiateur “et purement scandaleuse comment peut-on se prétendre médiateur quand on est aussi partial
    Cela est vrai chaque fois qu’on parle de la Russie C’est toujours en termes négatifs et cela relève d’une certaine propagande


  11. AUSSEUR Robert Le 21 mars 2016 à 23h45
    Afficher/Masquer

    Oui ! Bravo ,je fais echos “bravo Olivier Berruyer, belle réponse, tout est dit en peu de mots.”
    Cette presse anti-peuple Français ne se répendra pas , non plus ,sur le 15 % de voix exprimées , pour les élections partielles de dimanche = 15 % moins les votes blancs et nuls : soit moins de 10 % de voix vraiment exprimées ! Et nous allons bel et bien aggraver le fait que nous comptons : + de 50 % de Frances d’en bas et ce peuple d’en bas qui vote de moins en moins et ou qui se fourvoie sur des votes fn , ce qui n’est pas meilleurs , pour leur devenir !


  12. Rensk Le 22 mars 2016 à 00h24
    Afficher/Masquer

    Sauf que le peuple du Kosovo n’a jamais voté son indépendance, elle a simplement été déclarée et accepté par l’OTAN que tous les pays de l’UE respectent…


  13. Spectre Le 22 mars 2016 à 01h48
    Afficher/Masquer

    La diabolisation de la Russie, de la Chine, de nombreux pays d’Amérique Latine, etc., pour causes de “non-respect des critères occidentaux de démocratie” est une constante dans les médias alignés. La police de la pensée ne démordra jamais de ce principe ethnocentrique selon lequel l’on considère toujours le meilleur de “chez nous” pour l’opposer avantageusement au pire “chez eux” — quitte, évidemment, à déformer franchement les faits pour embellir le comparatif.

    Ce n’est pas la Russie qui détient sans procès et torture des prisonniers dans un camp de l’horreur depuis 15 ans ; ce n’est pas la Russie qui drone à tour de bras au Moyen-Orient en butant 9 civils pour 1 “terroriste” ; ce n’est pas la Russie qui arme et finance des nazis et des djihadistes pour ses sales guerres par procuration ; etc.

    Le suprémacisme occidental est une maladie incurable. Quand, de surcroît, elle se double de la certitude de détenir la Vérité propre aux journalistes orthodoxes, il n’y a absolument rien à faire. L’EEG ne repartira jamais.


  14. EchoGMT7 Le 22 mars 2016 à 02h06
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Je n’écoute pas france-inter, sauf parfois Mermet. Je ne regarde jamais la tv, aucune chaine.
    Je me consacre essentiellement à la presse francophone écrite sur le net, 4 à 5 heures par jour et j’aimerais juste faire part d’un constat récent et étonnant : c’est le Figaro.fr qui est le moins antirusse de tous les quotidiens français. Ça n’a pas toujours été le cas, mais le changement a été rapide à tel point que je pourrais parler d’un basculement à partir de l’affaire des navires mistrals refusés à la Russie.
    A l’opposé, et on s’en serait douté, on trouve le pire de la bave poutinophobe/antirusse du côté des officines atlantistes telles que : Slate, Atlantico, Huffington post (avec des nuances), Rue 89 et Le Journal du Dimanche. Là, le plus souvent c’est du virulent genre enragé.

    Et il y a les éternels irrécupérables : Le Monde, Libération, L’Obs, Le Parisien… et le reste de la clique bobo dont beaucoup censurent les commentaires de leurs rares lecteurs. Ce qui leur pose un grave problème d’incompatibilité avec la part la moins docile de leur lectorat.
    Je me demande ce qu’il se passe dans la tête d’un abonné pacifique et de bonne foi dont les commentaires sont systématiquement bloqués lorsqu’ils dénoncent des partis-pris outranciers. Je sais ce qu’il se passe dans la mienne, car cela m’est arrivé. Mais j’ai peut-être un sale caractère…


    • Alain Trépide Le 22 mars 2016 à 13h27
      Afficher/Masquer

      Ce constat à propos du Figaro est-il vraiment étonnant?
      Il y a me semble -t- il beaucoup d’affinités entre l’orientation du Figaro et les valeurs patriotiques et chrétiennes affichées par la Russie, notamment sur les questions liées aux meurs comme le mariage homosexuel, etc.
      Je ne porte pas de jugement sur ces orientations, mais je trouve plausible qu’ayant des affinités sur ce terrain là, des journalistes du Figaro puissent envisager l’opinion russe avec des préjugés plus positifs que le reste des medias.


  15. Louis Robert Le 22 mars 2016 à 02h31
    Afficher/Masquer

    “Non, il ne s’agit pas de propagande, mais de faits et d’explications de ces faits. A défaut, justement, d’être aveugle ou… militant, il est difficile d’admettre que…”

    +

    Un texte qui traite l’interlocuteur citoyen dissident d'”aveugle ou de militant” ne peut pas être d’un médiateur. Les insultes, l’intimidation, le chantage ne font que discréditer totalement non seulement quiconque se prétend médiateur mais tout aussi bien toute personne responsable d’avoir invité pareille créature à exercer cette fonction.

    Autant parler à des murs, car il n’y a rien à discuter avec ni l’une ni l’autre. Elles doivent donc être mutées à des fonctions excluant toute interaction avec les citoyens. Pour leur part, ceux-ci ont intérêt à s’abstenir de perdre leur temps en s’adressant à ces représentants de l’autoritarisme dogmatique de l’état. Nul n’a besoin, ayant atteint l’âge de raison, de s’entendre répéter “ce qu’IL FAUT…” ou “ce qu’ON DOIT penser de…” par ceux dont la tâche est de le servir.


  16. hellebora Le 22 mars 2016 à 03h02
    Afficher/Masquer

    Que voulez-vous … Jetez un œil, pour le fun, au compte Facebook de ce médiateur – https://www.facebook.com/MediateurRadioFrance/?fref=ts – et vous m’ en direz des nouvelles ! Ainsi, le 13 mars, à 10h37 : “Un dossier très intéressant sur cette plaie pour la démocratie qu’est le complotisme… Toujours plus facile de croire les thèses les plus farfelues que les informations vérifiées…” http://www.conspiracywatch.info/Dossier-Grand-complot-dans-Libe_a1558.html Hi hi hi !


  17. Louis Joseph Le 22 mars 2016 à 06h20
    Afficher/Masquer

    Information ou désinformation?
    Le 9 Mars dans un article du journal Le Monde (AFP) :
    “Son procès se tient dans le tribunal de Donetsk, ville de l’Est séparatiste ukrainien aux mains des Russes.”
    Dans les commentaires un lecteur, indique que le procès est dans le tribunal de l’autre Donetsk, Oblast de Rostov, Russie.
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/09/russie-la-pilote-ukrainienne-poursuit-sa-greve-de-la-faim-et-de-la-soif_4879148_3214.html

    Le 21 Mars un autre article du Monde par Cyrielle Cabot, idem: “Elle comparaît depuis septembre 2015 devant le tribunal de Donetsk, capitale du Donbass, dans l’Est séparatiste ukrainien à la frontière avec la Russie.”
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/21/nadia-savtchenko-reconnue-coupable-du-meurtre-de-deux-journalistes-russes_4886853_3214.html

    Le plus “triste” c’est que la jeune journaliste, Cyrielle Cabot donne un lien vers un article du mois de Septembre d’Isabelle Mandraud où il est bien mentionné: (Donetsk (Russie), envoyée spéciale).
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/09/23/une-pilote-ukrainienne-devant-la-justice-russe_4768035_3214.html


  18. Furax Le 22 mars 2016 à 06h48
    Afficher/Masquer

    Je ne vais pas répéter ce qu’a déjà très bien expliqué Nicolas. C’est parfaitement exact.

    Je me contenterai de préciser qu’il y a un problème spécifique à Radio-France qui, en matière d’information, devrait être rebaptisée “Radio PS” et cela, depuis 35 ans, aussi bien quand la gauche est au pouvoir que quand la droite est au pouvoir.

    Les chaînes du groupe Radio France qui font de l’info devraient être privatisées. Qu’on les vende au trio Bergé-Pigasse-Niel, ce sera très clair et on cessera de ponctionner tous les contribuables pour financer les chaînes d’info d’un parti faisant 20% des voix.


  19. anatole27 Le 22 mars 2016 à 06h55
    Afficher/Masquer

    Je crois qu’il y a un gros malentendu, Bruno Denaes n’est pas là pour appliquer les théories de Chomsky, il est la pour calmer les auditeurs qui s’inquiètent au jeu des 1000 euros.

    “Quand, au jeu des 1000 euros, un candidat s’est vu demander
    “comment se dénomme un quadrilatère à douze cotés ?”
    la boite mail de Bruno Denaes n’a pas tardé à se gonfler de réactions.
    Celui ci s’en est amusé. Il en a profité pour inviter Nicolas Stoufflet à l’antenne. ”

    http://fr.scribd.com/doc/296056977/Bruno-Denaes-portrait

    Je pense qu’il ne faut pas réveiller ce modérateur par des questions trop acides, il ne peut pas comprendre et puis j’aime bien son coté poête

    “lorsqu’il retourne dans sa région, il file volontiers admirer le cap Gris-Nez,
    d’ou l’on apercoit l’Angleterre par beau temps.”


  20. patrickluder Le 22 mars 2016 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Il est manifeste que les journalistes en sont arrivés à croire ce qu’ils publient … Ils considèrent leurs sources comme 100% sûr et fiable et sont convaincus d’avance que toute idée contraire est là pour essayer de contredire “leur” vérité. Dans ce contexte, le seul journaliste plausible est celui qui aura fait lui-même son reportage, qui se sera déplacé et plongé sans guide au coeur des tensions => et c’est bien là que réside tout le succès de la désinformation, sous couvert de protection, les journalistes sont guidés sur un sentier qui les convaincrait de trouver une nature généreuse dans une décharge immonde …


  21. St3ph4n3 L. Le 22 mars 2016 à 07h50
    Afficher/Masquer

    Médiateur… Est-ce encore un poste-clé qui consiste à ne jamais dire que son média a tort et à expliquer à nouveau aux pauvres hères que nous sommes combien ils n’ont pas compris ?

    C’est bon… depuis 2005, on connaît la chanson !


  22. LawStudent34 Le 22 mars 2016 à 07h59
    Afficher/Masquer

    “…il est difficile d’admettre que la Russie soit un havre de démocratie (les médias sont à la solde du gouvernement)….” signé Bruno Denaes, médiateur de Radio France.

    Abracadabra, page wikipédia, on aime ou on n’aime pas:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio_France

    et là, surprise:

    “Radio France est une société anonyme détenue par l’État français, créée le 1er janvier 1975, qui gère les stations de radio publiques en France métropolitaine…..”

    Ce monsieur se tire-t-il une balle dans le pied ou prend-il ouvertement l’auditeur (ou lecteur) de base pour un fieffé imbécile?


  23. ANNA Le 22 mars 2016 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Pour fabriquer la propagande anti-russe en France toutes les occasions sont bonnes a prendre.

    Pour illustrer cela – un exemple de la mort récente d’un proche de Poutine, fondateur de Russia Today, qui est mort dans un hôtel a New York…
    Laure Mandeville, une ex-correspondante a Moscou, actuellement une correspondante au USA se précipite pour pondre ses allégations et ses sous-entendues, alors que comme vous et moi, elle ne sait RIEN
    http://www.lefigaro.fr/international/2016/03/12/01003-20160312ARTFIG00171-mikhail-lessine-aurait-ete-un-canal-informel-cle-de-contact-entre-washington-et-moscou.php

    Et si vous êtes un commentateur sur Figaro, vos commentaires sont censurés ou sélectionnés selon leur orientation politique.
    ce genre de commentaire passe sans problème 😀 :
    http://s19.radikal.ru/i192/1603/b9/518688e03fb3.jpg

    dans “le sens” inverse il est refusé 😀 :
    http://s017.radikal.ru/i429/1603/9f/6ace198c6d5c.jpg


  24. Asheloup Le 22 mars 2016 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Ma réponse à ce charmant bonhomme :

    “Le salafisme comme projet contre Bachar El Assad !

    Quel beau projet ! Je vous soutient à 100% dans votre lutte pour la Démocratie. Le Parti politique Al-Nosra n’est-il pas lui même un exemple de Tolérance, soutenu par la Turquie, un pays qui prend soin de ses minorités ?

    Et à tous ceux qui se targuent de soutenir le régime autoritaire de Poutine, ne pouvons nous pas leur dire que l’Etat d’Urgence, régime de perquisitions brutales et d’assignations à résidence sans fondement juridique, n’a rien à envier à la répression policière russe ?

    Factuellement vôtre,

    Asheloup”


  25. Asian Le 22 mars 2016 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Bonjour. Je voudrais juste préciser ce qu’Olivier a dit: “les Russes ont plus facilement accès aux médias alternatifs étrangers”. Pensez-vous que les Français sont privés de tel accès? La vraie différence c’est que les Russes ne sont pas formatés dès le berceau pour haïr les USA, l’UE ou même la Corée du Nord. Et de ce point de vue ils sont plus libres. On continue en Russie de prendre plaisir à apprendre l’anglais, le français, l’allemand et d’autres langues dès le plus jeune âge, s’intéresser au patrimoine culturel et littéraire des autres pays. La propagande russe existe sans doute mais ce n’est pas une propagande anti-étasunienne ou anti-européenne, elle sert plutôt à consolider le peuple de l’intérieur et à lui présenter la vision officielle russe des choses, quoi de plus normal? J’aurais préféré que nos médias français nous donnent la vision FRANÇAISE de la politique intérieure et extérieure et non pas la vision officielle américaine avec la publicité gratuite pour le président Obama en visite à Cuba.


    • EchoGMT7 Le 24 mars 2016 à 02h07
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Je peux, en partie, confirmer à mon petit niveau d’expatrié ce que vous relevez à propos de certains Russes.
      Par exemple ces cinq dernières années, j’ai fait la connaissance d’une douzaine de ressortissants russes parmi lesquels 5 parlaient français et aimaient beaucoup cela (moyenne d’age entre 22-35 ans).
      Pendant la même période, j’ai probablement été en contact avec plus d’une centaine de personnes de la sphère anglo-saxonne (Nlle-zélande, Australie, UK, USA) dont aucune n’a fait le moindre effort pour passer à un langage autre que l’anglais.

      Culturellement parlant, en tant que francophone natif, je me dis que j’ai probablement plus de chance de me trouver des affinités avec un(e) moscovite qu’avec un(e) texan(ne). Et je regrette de n’avoir jamais appris les rudiments du russe.

      Je ressens aussi très durement l’hostilité hallucinante des médias européens et US à l’égard de tout ce qui est russe. Hostilité qui, selon moi, n’est qu’une des pires formes de xénophobie. Une xénophobie autoritaire, dictée par des élites occidentales gorgées de mépris et surtout jalouses de conserver leurs prérogatives unilatérales sur les structures de LEUR mondialisation. Mondialisation dans laquelle un bon Russe sera un Russe à genoux, comme n’importe quel Européen, car j’ai constaté que “plus d’Europe” signifie toujours “plus de soumission”.


  26. Olivier Le 22 mars 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Ce penchant “mou”, “moutonnier” et sans recul des rédactions et écoles de journalisme peut facilement être compris par la tendance humaine à être influencée par le groupe. Voir cette très bonne explication de ce phénomène qui nous oblige à être conforme : https://www.youtube.com/watch?v=pAIAGTGt0Pc
    Forcément, ça n’aide pas à la pluralité…


  27. Iskander Zakhar Le 22 mars 2016 à 10h03
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    je lui avais écrit, suite aux images du ministère de la défense russe reprises sans en faire mention par le JT de 20h de FR2 pour faire l’apologie des frappes “chirurgicales” de la coalition occidentale.
    J’ai trouvé cela “gonflé”. Que se serait-il passé si RT avait repris des images du ministère de la défense US pour vanter les frappes russes ? Le médiateur m’a dit qu’il s’agissait “d’images d’illustration de plateau” et que donc il n’était pas nécessaire d’en fournir la source. Les spectateurs sont donc “bernés” par omission…


  28. Eric83 Le 22 mars 2016 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Dans la série 7 épisode 2 de “Propagande”, France culture – en novlangue -, se délocalise en Pologne pour nous faire vivre un vrai débat entre clones de la Pensée Unique.

    http://arretsurinfo.ch/les-matins-de-france-culture-en-direct-de-varsovie-une-emission-de-propagande-rondement-menee/


  29. jim Le 22 mars 2016 à 10h23
    Afficher/Masquer

    Lu sur le site de france info :
    http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/presse-l-ecole-le-ministere-de-l-education-lance-une-plateforme-gratuite-dans-les-colleges-et-les-776221

    A l’occasion de la semaine de la presse à l’école, le ministère de l’Education nationale annonce ce mardi le lancement de la plateforme lirelactu.fr qui permettra un accès gratuit à la presse quotidienne dans les collèges et les lycées à partir de la rentrée 2016.

    “Aujourd’hui, les élèves s’informent beaucoup via internet, mais souvent sans prêter attention à la source des informations qu’ils y trouvent”, écrit Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué. “J’ai donc souhaité leur donner accès, par le biais du numérique, à des titres de presse qu’ils n’ont pas l’habitude de lire pour qu’ils en perçoivent la qualité et la diversité.”

    C’est une AFFAIRE qui tourne, n’est ce pas?

    Moi je vous le dis, cette République est pourrie à la moelle et n’a plus grand chose à voir avec une démocratie même seulement d’intensité 5/20.
    Et cela n’a pas à voir qu’avec le cas, pathétique, des journalistes.
    -> mon premier commentaire plus haut, comme piste vers mieux.


  30. christian gedeon Le 22 mars 2016 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Mais pourquoi s’énerver comme çà? çà fait quand même quelques années que Radio France(pour son aspect information et politque), est devenue un repaire de bobos ultralibéraux ,européistes et atlantistes,auprès du quel l’ORTF ferait figure de modèle de pluralisme…c’est Radio Paris(de quelques quartiers,bien sûr). Autant traiter “radio france ” par le mépris,pour tout ce qui est de la politique intérieure ou internationale…mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain pour le reste,dont la qualité des émissions reste incontestée et incontestable.


    • Furax Le 22 mars 2016 à 13h35
      Afficher/Masquer

      C’est vrai. Il faut donner acte à France culture d’offrir une heure chaque samedi à Alain Finkielkraut. C’est le dissident utile, comme Zemmour sur RTL (sauf que lui c’est 2 fois 3 minutes par semaine).


      • Spectre Le 22 mars 2016 à 14h29
        Afficher/Masquer

        Finkielkraut est tellement un dissident qu’il a régulièrement le droit à la première partie de soirée sur la 2 avec DPDA. Lui et Zemmour sont 100% compatibles avec le système puisqu’ils passent leur temps à ressasser de façon obsessionnelle des sujets secondaires comme l’immigration ou l’islam. Les vrais hétérodoxes ne consacrent pas l’exclusivité du précieux temps de parole médiatique à désigner des boucs émissaires en foutant tous les problèmes de la France sur le dos de minorités sans pouvoir.


        • THIERRY Le 22 mars 2016 à 15h20
          Afficher/Masquer

          @spectre : Finkielkraut et Zemmour passent leur temps à ressasser de façon obsessionnelle des sujets secondaires comme l’immigration ou l’islam
          Ou vous faites dans la provocation ou il faut que vous passiez votre chemin et que vous vous barricadiez chez vous pour lire, écouter, vous informer (c’est à dire essayer de comprendre le monde d’aujourd’hui) : les attentats de Bruxelles ce matin discréditent vos pauvres propos
          Mais peut être pour vous, ce qui est essentiel , ce qui est obsessionnel , c’est de savoir quel candidat mainstream, à l’intérieur du système, va représenter la droite ou la gauche aux présidentielles 2017
          Effectivement, nous n’avons pas du tout les mêmes centres d’intérêts et encore moins les mêmes grilles de lecture ….


        • Furax Le 22 mars 2016 à 18h04
          Afficher/Masquer

          Spectre, ce que vous dites à propos de Finkielkraut et Zemmour est rigoureusement faux. Vous leur prêtez une approche, des limitations ou des carences qui n’ont pas le moindre fondement. Ce sont des gens qui s’efforcent d’avoir une approche globale des problèmes. Avec leur idéologie bien sûr. Qui n’en a pas ? Mais ils traitent des problèmes de manière la plus englobante possible. Finkielkraut étant certes plus porté sur les questions d’éducation, de transmission et de culture, de ce qui fait société. Zemmour embrassant de manière sommaire mais complète à peu près tous les sujets : sociétaux (avec ses obsessions machistes paternalistes), culturels, économiques, politiques, … etc.

          On est d’accord ou en désaccord, complètement ou partiellement, avec ce qu’ils disent. Mais ce n’est pas parce que leur idéologie vous déplaît (ce qui est votre droit le plus strict) qu’il faut raconter n’importe quoi sur eux. A moins que vous ayez juste répété sans vérification le bruit de fond que vous entendez régulièrement à l’encontre de ces deux personnes.


          • Dommage Le 23 mars 2016 à 10h24
            Afficher/Masquer

            M. Zemmour c’est effectivement la fascination du patriarcat, de la société traditionnelle, fantasmée comme immuable. Tout le monde rangé dans des cases bien étiquetées comme “vrai homme qui en a”, “tafiolle bonne à crever la gueule ouverte” ou “femme respectable attendant son mari à la maison”, ou encore “salope qui l’a bien cherché, et d’ailleurs elle a aimé se faire violer”.

            Nos amis nationaux-socialistes appelaient ça les “trois K”, je pense que M. Zemmour s’y reconnaitrait, tout comme nos amis saoudiens ou nos amis russes. Ou beaucoup de leurs admirateurs je suppose.

            Pour reprendre votre mot Furax, je me permet d’être complètement en désaccord avec cette idéologie. Et avec tous ceux qui s’en réclament.


            • Aramis Le 23 mars 2016 à 22h39
              Afficher/Masquer

              Il faut vraiment n’avoir ni lu ni écouté réellement EZ pour dire de pareilles sornettes.


      • christian gedeon Le 22 mars 2016 à 23h00
        Afficher/Masquer

        Oups! encore un anti Zemmour et Finkielkraut de base. Généralement des gens qui ne les ont pas lus et pas vraiment écoutés. Mais mon pauvre ami, leurs analyses économiques,sociologiques,politiques et géopolitque,ces analyses qu’ils font depuis des années et des années se révèlent chaque jour un peu plus justes. Et çà ,çà gêne… oh combien.


  31. mimi36 Le 22 mars 2016 à 13h59
    Afficher/Masquer

    Il m’est difficile d’avoir une opinion positive sur Poutine et ne suis pas russophobe non-plus, je vous joint ce lien sur une émission de France-Culture qui me semble plutôt réaliste mais qui égratigne le régime de Poutine ,vous m’en direz des nouvelles…
    http://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/les-nouvelles-dissidences-24-russie-bielorussie-ukraine-resister-au-gel-des


    • Louis Joseph Le 22 mars 2016 à 18h11
      Afficher/Masquer

      Je me suis fait violence et j’ai écouté la première partie de cette emission avec Michel Eltchaninoff, ne souhaitant pas reprendre point par point son discours juste ceci:
      “aspect artistique des Pussy Riot” (…)
      “Poutine reprend la Crimée pour se venger” (…)
      “Karimov au lieu de Kadirov” c’est le journaliste qui le reprend (…)
      et pour finir “Kassianov attaqué”…
      Si je ne devais garder qu’un seul point c’est celui-ci car il démontre la volonté de l’auteur de ne pas donner toutes les informations sur cette “attaque”
      Ici les détails:
      http://russiepolitics.blogspot.ru/2016/02/kassianov-entarte.html

      et oui “attaqué” c’est plus vendeur “qu’entartré”…

      Ici 2 liens qui citent Michel Eltchaninoff:
      https://fr.sputniknews.com/analyse/201504071015548420/
      http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/02/04/ne-ratez-pas-dans-la-tete-de-michel-eltchaninoff.html


    • Nicolas Le 22 mars 2016 à 21h42
      Afficher/Masquer

      La question est moins d’être pour ou contre la politique de Poutine – elle peut être analysée et critiquée sur pas mal de points. Le problème c’est la caricature outrageuse qui est servie par la plupart des médias. Si vous connaissez un peu (ou beaucoup) la Russie, vous ne pouvez qu’être effaré du décalage qu’il y a entre l’image que les médias donnent du pays et la réalité. Les sondages ne sont pas évidemment une vérité première mais les Français devraient s’interroger (et essayer de comprendre) le soutien massif dont bénéficie le gouvernement russe et le président dans la population. Les Russes ne sont pas tous idiots, aveugles, fanatiques ou terrorisés. Ils jugent le pour et le contre. (Désolé, pas le temps d’écouter votre émission de France Culture.)


  32. Denis Le 22 mars 2016 à 14h06
    Afficher/Masquer

    Bonjour, et bienvenue sur Le Monde.fr

    Pour permettre à nos 400 journalistes de vous apporter chaque jour une information de qualité, fiable, variée, et pour pouvoir continuer à vous proposer des services innovants et performants, nous devons pouvoir compter sur les revenus de la publicité.

    Bonne lecture sur nos pages,

    On ne rigole pas! Comme à Radio France.


  33. step Le 22 mars 2016 à 17h33
    Afficher/Masquer

    Mon commentaire, probable qu’il ne passe pas…

    J’ai trouvé votre réaction au post demandant un regard croisé intégrant la compréhension de la position russe sur les enjeux géopolitiques admirable… de suffisance. J’avais oublié que “chercher à comprendre, c’est déjà excuser” (Valls) et que nous avions toujours une élite moralisante qui ne s’était jamais remis de ne pas avoir pu civiliser tous ces sauvages avant la décolonisation(BHL). Grâce à vous, je m’en suis rappelé. Je ne vais pas embrayer plus longtemps sur ce sujet, puisque nous somme “the good guys” et que forcément ceux qui sont pas d’accord sur le sujet sont “the evil”. Hé oui il n’y a qu’aux US qu’un président en guise de diplomatie étrangère indique que soit “on est avec lui, soit contre lui”(Bush) et à Radio France, en guise de réponse de médiation.

    Sachez que puisque vous vous attachez à lutter contre les théories complotistes que débiter une position argumentée très…approximativement… sur des faits réels (Etes vous bien sûr (….)”?), position tranchée et très accommodante avec les pouvoirs en place en France, est le meilleur moyen de développer les théories du complot.


    • step Le 22 mars 2016 à 17h38
      Afficher/Masquer

      suite (et fin) désolé pour le contenu un peu long (à mort la pensée simplifiée à x mots!!) :

      Pour une “entreprise” propriété de l’état, comme Radio France, indiquer que les médias russes ne sont pas crédibles CAR “ils sont à la solde de l’état”, c’est comment dire…assez amusant.
      Enfin, et je vais m’abstenir d’ironiser plus avant sur ce signalement du médiateur… au médiateur, sachant que manier l’insulte même polie (aveugle, militant ??) auprès d’un auditeur qui comme tout contribuable, vous demande de jouer votre rôle de promotion de la qualité de l’information et vous rémunère pour cela, peut être considéré comme une faute professionnelle.

      On verra si il passe sur le site du médiateur (sur le site d’olivier j’avais moins de doute, avant de découvrir la limite en nombre de mots). Désolé, je ne poste pas tous les jours ! Je le donne aussi comme source d’inspiration potentielle pour les lecteurs.


  34. Asian Le 22 mars 2016 à 18h50
    Afficher/Masquer

    Je crois avoir lu quelque part ce texte 😉
    https://francais.rt.com/opinions/17771-fort-radio-france


  35. Tonnerre Le 22 mars 2016 à 19h50
    Afficher/Masquer

    En même temps, Radio France est piloté par un apparatchik pur jus qui a quand même nommé comme patron de France Info un ancien chroniqueur de Cyril Hannunah. C’est dire.
    A quand Malagré patronne de France Culture et Arthur président de France Inter?


  36. Gribouille Le 22 mars 2016 à 19h57
    Afficher/Masquer

    Pas si hors sujet que ça. Un exemple de traitement de l’info sur un sujet banal.
    http://www.acrimed.org/Scandale-des-assassins-de-chemise-auraient-retrouve-un-travail-avec-la


  37. Crapounet Le 22 mars 2016 à 20h50
    Afficher/Masquer

    Et pour continuer dans la propagande, celle-là est belle:
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/03/22/97001-20160322FILWWW00315-attentats-de-bruxelles-kiev-soupconne-moscou.php

    Si si rien que ça 😀


  38. stef1304 Le 22 mars 2016 à 21h55
    Afficher/Masquer

    De la part d’un médiateur, censé défendre une approche impartiale ET de bienveillante neutralité, difficile de faire moins professionnel.
    bref, à quand une personne compétente sur le poste ?

    ps – Au fait Radio France, c bien financé sur les deniers publics, non ?


  39. Lea_ Le 22 mars 2016 à 21h58
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas Udo Ulfkotte et son bouquin “Gekaufte Journalisten“ (“Journalistes vendus“).
    N’oublions pas qu’il avait déclaré que “tous les médias les plus importants sont contrôlés par la CIA et que celle-ci oeuvre à une guerre avec la Russie”
    Que France Culture reprenne des “arguments” de ses collègues journalistes qui opèrent dans ces “médias les plus importants” n’est donc pas si étonnant.
    Ceci explique peut être cela ?


  40. Patrick Le 23 mars 2016 à 00h25
    Afficher/Masquer

    Monsieur Berruyer, vous dites :

    “Je rappellerai que, bien évidemment, comme l’explique Chomsky par exemple (il est enseigné à l’ESJ ?), les médias de chaque pays réalisent une propagande qui va dans le sens de leur gouvernement. ”

    Merci pour vos vues. Je ne connaissais pas cette réflexion de Chomsky, qu’à vrai dire, je n’ai que peu lu. Mais cela me frappe d’autant plus que tous les jours, en lisant ou en écoutant la radio, je ne comprends pas pourquoi, ce que l’on appelle encore ” La Presse libre ” calque à ce point ses propres vues sur le Ministère des affaires étrangères. Un pur copier-collé ! Pour quelles raisons, une telle duplication de ce que pensent les gouvernements en place, et cela quelle que soit la dite droite ou la dite gauche qui gouverne… Cela ouvre oui, bien des abysses…à l’autre pensée, la pensée réfléchissante, celle qui n’a pas encore rendu les armes.


  41. Wilemo Le 23 mars 2016 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Tout à fait d’accord avec le billet d’OB. C’est fatigant d’expliquer que si je lis Sputnik ou RT, ce n’est pas par militantisme, mais tout au contraire pour lire de manière caricaturale et concise la “pensée russe” (en tout cas la pensée poutinienne). Après, je m’estime assez grand pr faire la part des choses. Au demeurant, c’est ce qu’on m’a appris à l’école : confronter les points de vue, et se faire son opinion tout seul. Par ailleurs, ces publications russophiles ont l’avantage d’avoir des positions souvent assez claires. Il suffit de se demander “quel intérêt ont ils de dire telle ou telle chose ? Qu’est ce que c’est censé m’évoquer ?”
    Un bémol, cependant. Lorsque OB interpelle le mediateur, C’est un classique procédé rhétorique, qui nous commet à l’impuissance. Car l’intéressé n’est pas censé lire ce blog, n’a aucune raison d’y repondre (ce n’et qu’un blog après tout), et n’y répondra pas.
    Il eut été plus simple de poser directement la question à l’intéressé, ou d’entamer un débat un peu plus long avec lui, au pire de notifier son refus d’en débattre.


  42. wykaaa Le 23 mars 2016 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Je trouve que la propagande anti-russe atteint des sommets en France et au niveau de l’UE aussi d’ailleurs. Ce faisant, c’est une erreur historique car nos “amis” (de façade) que sont les US vont bientôt s’écrouler avec leur dollar qui n’est plus qu’une monnaie de singe. Je rappelle que 46 millions d’américains sont bénéficiaires de bons alimentaires fédéraux mais, ça ne fait rien, pour nos médias c’est un pays magnifique…


  43. Jean-Paul B. Le 23 mars 2016 à 13h55
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    de temps en temps nous “découvrons” avec stupeur que la presse ne diffuse que des “informations” qui arrangent ceux qui la possèdent où la contrôlent.
    La “Presse” a surtout une fonction de formatage des citoyens pour qu’ils acceptent, plus ou moins, la société telle qu’elle est.
    En effet il suffit de regarder à qui appartiennent la plupart des médias: les grands capitalistes des “démocraties” qui s’offrent ces “danseuses” ne le font sûrement pas pour permettre aux citoyens de se faire une opinion éclairée, mais plutôt pour les conduire à consentir à une organisation sociale au profit desdits capitalistes et de leurs nombreux laquais dont les journalistes “mainstream” (oups je viens d’utiliser un mot de militant!).
    Conclusion: en ayant conscience de cette réalité nous n’accorderons plus aucune attention à ces propagandistes qui ne méritent que notre mépris.


  44. olivier69 Le 23 mars 2016 à 21h41
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    La propagande est aussi un acte d’achat puis de vente, et ce, notamment par la braderie des consciences. Demain, un algorithme répondra à sa place, le hi-tech du commercial. Plus diplomate et attentionné…


  45. François Le 24 mars 2016 à 06h49
    Afficher/Masquer

    que monsieur Brice Couturier ait le droit comme chroniqueur d’ exprimer ses opinions même si elle peuvent contrarier certains auditeurs , cela est normal , ce qui ne l’est pas , c’est que nous devions l’entendre chaque matin en exclusivité sans contrepartie . Mais ce qui a été encore plus choquant ce matin, c’est le ton agressif et quelque peu insultant qu’il a pris vis à vis de l’invité qui ne faisait que défendre les propos du premier ministre belge, et ceci est inacceptable pour un chroniqueur d’un chaine telle que France Culture, Je regrette profondément la période ou nous entendions de hommes de la valeur tel Alain Gérard Slama , Alexandre Adler , ou Oivier Duhamel. Monsieur Brice Couturier récidive comme il le fit lorsque les matins reçurent Stéphane Hessel et Elias Sambar , ils leurs coupa sans cesse la parole en empêchant le auditeurs d’entendre leurs propos .


Charte de modérations des commentaires