Les Crises Les Crises
10.janvier.202010.1.2020 // Les Crises

Quand BHL soutenait le pédocriminel Matzneff en 2018

Merci 1329
J'envoie

2018, une tout autre époque, où BHL soutenait Matzneff…

Matzneff, Pinchard, Martinez

Bernard-Henri Lévy, 19 mars 2018, La règle du je(u), arch

Critique de «La Jeune Moabite» de Gabriel Matzneff, de «Hespérie» de Bruno Pinchard et de «Kairos Melancolia – Jacques Martinez Venise 2017» de Guido Brivio.

Bien des choses me tiennent à distance de Gabriel Matzneff. À commencer, bien entendu, par son indulgence à l’endroit, non de la Russie, mais de ses maîtres.

Olivier Berruyer : Eh oui, car ne pas détester Poutine, c’est quand même bien plus grave que sodomiser des enfants de 8 ou 10 ans…

Mais j’ai toujours eu un faible pour sa façon d’écrire ce qu’il vit et de vivre comme il écrit.

OB : rappelons que Matzneff explique en détail sa pédocriminalité dans ses livres : ce ne sont pas des sujets disjoints.

Et il y a surtout ce côté pestiféré, bouc émissaire des ligues de vertu, pétitions en ligne quand on lui donne un prix littéraire, prince des lettres au nom devenu quasi imprononçable, paria, qui me le rend, en dépit de tout, irrésistiblement sympathique.

OB : comme DSK, Polanki, Weinstein, Moix… (je vous laisse continuer la liste des horribles personnages)

Là, je tombe sur La jeune Moabite qui doit être, sauf erreur, le quatorzième volume publié de son Journal. Eh bien, c’est très simple. Voilà un écrivain qui nous dit que la littérature n’a de sens que si elle ressuscite les morts. Voilà un diariste qui nous parle des milliers de pages du Journal ésotérique et posthume déposées, «en mains propres», à Antoine Gallimard comme s’il s’agissait d’une source de radiation qu’il fallait coffrer, mettre au secret, tchernobyliser. Voilà un lecteur dont on sent que la grande affaire, dans la présente saison de sa vie comme dans les précédentes, est de s’assurer que l’exultation byronienne l’emporte toujours bien, en lui, sur le taedium vitae de Leopardi. Voilà un diététicien de l’intime qui nous explique comment le De Tranquillitate Animi, de Sénèque, lui fait plus de bien qu’un solide Prévenir l’infarctus du Dr Truc et qui, bouclant sa valise pour l’hôpital, hésite entre Pascal, Feydeau, une anthologie de la poésie italienne – et finit par une lecture alternée de l’Arioste et des «Œuvres intimes», de Stendhal. Et puis Solange Fasquelle, les éditions Vrin, l’exemplaire des Sermons de Bossuet offert par Montherlant, la grâce de Régine Deforges, Philippe de Saint Robert, Jacqueline de Roux, la table de M. Cazes, Jacques Fauvet – ces noms très monde d’hier, très milieu littéraire à l’ancienne et qui semblent, soudain, les débris d’une Atlantide.

OB : www.drogues-info-service.fr

Face à tous ces signaux de brume ou, parfois, ces vocatifs, je ne peux me retenir de songer au mot de Picasso sur Braque (ou l’inverse) : «Après lui, après nous, il n’y aura plus personne pour comprendre certaines choses.» […]

OB : BHL a raison ici : quand il aura disparu, on ne comprendra plus la complaisance envers les pédocrimels…

P.S. Ce billet a aussi été publié dans Le Point


Bonus 1 : le 23 décembre 2019, le jour du début de la polémique Matzneff, BHL soutient toujours Matzneff, à demi-mot (source) :

Cette maladie de l’âme, ce désabusement d’une France lasse d’elle-même comme de l’Univers, de ses gouvernants comme de ses syndicalistes, de sa langue comme de son histoire, de son prolétariat comme de sa bourgeoisie, cet épuisement d’une nation qui ne veut plus ni de son roman, ni de ses écrivains, ni de ce qui fit, au temps de l’invention de son système de santé, son exception et sa grandeur, tout cela est si profond qu’il faudra, pour en sortir, plus qu’une réforme des retraites : c’est à une réforme intellectuelle et morale que nous sommes, en vérité, appelés et c’est chacun de nous, en tant qu’il pense et veut vivre, qui sera, ici, requis.


Bonus 2 : Dans le livre La jeune Moabite, qu’a lu BHL et qu’il a adoré, il y a ceci :

BHL

Eh oui, car en fait, Matzneff parle de BHL dans le livre que BHL chronique :

Notons au passage que, pour BHL, l’antisionisme c’est mal, sauf si on est un écrivain pédocriminel qui dit du bien de lui :

Les femmes

L’Humanisme

La Palice approuve ce texte.

Vanessa

Il parle souvent de son ancienne amante Vanessa Springora (13 ans). Lassée du fait qu’il parle d’elle, elle a écrit un livre de mémoires fin 2019 – et c’est lui qui a déclenché la tempête contre Matzneff.

Le sexe

Matzneff s’étend sur des pages sur les paumées qu’il croise – désormais majeures, comme ici une beurette de 19 ans (c’est elle « la jeune Moabite ») :

Bref, de la très grande littérature, comme le reste…

Les pédophiles

Un classique : on voit d’ailleurs comment la complaisance envers la pédocriminalité justifie et nourrit la pédocriminalité :

Jean-Marie Le Pen

Eh oui, pour BHL, défendre Le Pen c’est mal, sauf si on est un écrivain pédocriminel qui dit du bien de lui…

Conclusion

Bref, n’interrompez jamais vos traitements psychiatriques !!!

Matzneff est donc enfin servi – sauf par BHL…

P.S. Il semble que #Matzneff aurait écrit dans « L’Amante de l’Arsenal » (p 124 ?), qu’en avril 2017, @BHL l’aurait invité par un SMS à 3 heures du matin à venir prendre le thé chez lui « où nous serions tranquilles »… (ceci est à confirmer, le livre n’étant plus en vente)

Commentaire recommandé

christian B. // 10.01.2020 à 15h42

Alors, là vous ne tirez plus sur les ambulances, mais sur les corbillards !
BHL est un clown tragique …

76 réactions et commentaires

  • christian B. // 10.01.2020 à 15h42

    Alors, là vous ne tirez plus sur les ambulances, mais sur les corbillards !
    BHL est un clown tragique …

      +69

    Alerter
    • Blabla // 10.01.2020 à 18h01

      Pourtant BHL bouge encore et marque de son empreinte inimitable tous les manquements à l’honnêteté.
      Mieux que ça, il les précède!
      Il faut que je le lise avec attention : il donne en avance les plus gros scandales mondains!

        +37

      Alerter
    • M.Smith // 10.01.2020 à 20h00

      Ce ne sont pas des corbillards, hélas (le milliardaire à encore les moyens de nuire, et la forêt de pédocriminels cachée par l’arbre Matzneff est bien vivante).

      Merci à Olivier pour ce post. Effectivement Gabriel Matzneff est un pédocriminel et pas seulement éphébocriminel (néologisme pour remplacer éphébophile).
      « Vendredi soir. Journée délicieuse entièrement consacrée à l’amour, entre ma nouvelle passion, Esteban, beau et chaud comme un fruit mûr, douze ans, le petit que j’appelle Mickey Mouse, onze ans, et quelques autres, dont un de HUIT ANS…  » (Galop d’enfer, 1989)
      Vu ici :
      https://www.femmeactuelle.fr/actu/news-actu/gabriel-matzneff-pourquoi-lecrivain-na-t-il-jamais-ete-inquiete-malgre-les-accusations-de-pedophilie-2088495

      Merci au modérateur de ne pas me censurer parce que je vais parler de réseaux. Aucun complotisme là-dedans je cite le JDD qui cite un site web récemment supprimé où Gabriel Matzneff racontait ses activités pédophiles :
      « Mes amis pédophiles peuvent témoigner que ce n’est qu’exceptionnellement que j’utilise LES RÉSEAUX DE NOTRE SECTE, où l’on se refile les gosses, et où l’unique séduction est celle du portefeuille. »
      https://www.lejdd.fr/Societe/gabriel-matzneff-ce-quil-a-voulu-cacher-3941071
      http://web.archive.org/web/20200108101604/https://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:bzlMoGC4JPsJ:https://www.lejdd.fr/Societe/gabriel-matzneff-ce-quil-a-voulu-cacher-3941071+&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr
      Simple question, qui sont les membres de cette secte ? combien de lecteurs ou de soutiens parmi eux (BHL peut-être) ? Va-t-on ouvrir une enquête pour démanteler ses réseaux « où on se refile les gosses » ? Pourquoi cette information n’est reprise par aucun média ?

        +61

      Alerter
      • M.Smith // 10.01.2020 à 20h17

        N’oublions pas non plus de tirer la leçon du livre de Vanessa Springora, à savoir corriger la loi inique consistant à interroger le consentement d’en enfant à partir de l’âge de 6 ans (une jurisprudence protège les enfants de moins de 6 ans). Il faut un seuil de non consentement, pas seulement pour les prépubères (le livre de Vanessa montre que la puberté physique ne suffit pas, il faut aussi une maturité psychique pour des relations avec un adulte) mais pour les mineurs. Macron avait promis ce seuil pour les moins de 15 ans (encore de la communication).
        Il est tant de protéger les enfants et non les pédocriminels :
        AFFAIRE MATZNEFF, Pour mieux lutter contre la pédocriminalité et son impunité : il est impératif d’instaurer un seuil d’âge du nonconsentement et de créer un crime et un délit spécifiques. Par Muriel Salmona.
        http://memoiretraumatique.org/assets/files/v1/Articles-Dr-MSalmona/202001_article_affaire_Matzeff.pdf

          +22

        Alerter
        • Fritz // 10.01.2020 à 23h25

          Bonsoir, M. Smith. Le docteur Salmona a raison de dénoncer la loi Schiappa : car tout acte sexuel commis avec un enfant est une abomination. Et retenir dans leur cas les critères appliqués à la définition du viol chez les adultes (la violence, la contrainte, la menace ou la surprise) est une belle hypocrisie.

            +23

          Alerter
        • VVR // 11.01.2020 à 02h15

          Alors, le droit actuel prévoit 7 ans de prison à partir du moment ou il y a atteinte sexuelle (avec ou sans penetration) sur un mineur de moins de 15 ans, qui ne peut pas être consentant’ il n’a pas le droit de donner son consentement.

          C’est porté à 10 ans si l’auteur a usé de la force ou de son autorité (parent, enseignant…) ou une quelconque forme de contrainte. Soit trois ans de plus que du viol aggravé.

          Du coup la promesse de Macron ne donnera rien, ou on peut l’espérer, parceque cela ne changerait rien.

            +1

          Alerter
          • VVR // 11.01.2020 à 20h31

            Il me semble qu’il avait plus de 15 ans, mais moins de 18. Dans ce cas c’est juste une peine de 3 ans.

              +3

            Alerter
          • Narm // 11.01.2020 à 22h54

            non, il avait 14 ans d’après p match

            j’étoffe, j’étoffe, mais l’info c’est 14

              +0

            Alerter
      • VVR // 11.01.2020 à 02h31

        Ca va être extrêmement pratique pour se débarrasser des geneur. Un peu d’usurpation d’identité, très facile sur internet, on laisse quelques « preuves » visibles mais pas trop, et en un rien de temps le déplaisant est éliminé par un justicier du dimanche.

          +0

        Alerter
      • Adrien // 12.01.2020 à 18h30

        Encore un dossier pour vous, Olivier : l’aveu de la part de M. Matzneff qu’il existe un réseau où les enfants sont abusés moyennant rétribution.

          +3

        Alerter
        • feeloo // 17.01.2020 à 15h42

          Pour NOUS… Il faut relayer tout ce qui est sérieux et Dieu sait combien les témoignages abondent.

            +0

          Alerter
    • Fritz // 10.01.2020 à 20h51

      Texte essentiel, urgent, salutaire. Merci M. Smith : tout acte sexuel commis avec un enfant est une abomination. Peu importe «la violence, la contrainte, la menace ou la surprise ».

        +0

      Alerter
  • Le Belge // 10.01.2020 à 16h21

    (Grand silence) Alors là, les bras m’en tombent. Ces deux guignols sont les champions de l’univers (le monde ne leur suffit plus, visiblement) de la perversité narcissique toute catégorie. Exemplaire de ceux qui nous dirigent depuis quarante ans.

      +31

    Alerter
    • Narm // 10.01.2020 à 17h06

      pervers narcicique …. y en a pas un autre comme ça ?

      pourtant, depuis que hollande n’est plus là, on ne l’entend plus le BHV (L pour la partie littéraire, V pour lemagasin qu’il a à vendre)

      Olivier, vous allez vous attirer plus d’ennuis 😉

      Tous ces po…. (fruits trops mûres) disparaîtront-ils un jours ?

        +10

      Alerter
  • petitjean // 10.01.2020 à 16h50

    Quand la gauche militait pour la pédophilie
    « Alors même qu’elle jette sans scrupule l’honneur du Cardinal Barbarin en pâture à l’opinion publique, la gauche semble avoir totalement oublié que dans les années 70 80, elle militait ouvertement pour la légalisation de la pédophilie
    En 1977, Libération, repris par Le Monde et Le Nouvel Obs, publiait une pétition demandant la légalisation de la pédophilie. Elle était signée par tout ce que la bienpensance de l’époque comptait de grands noms.  » (….)
    https://lesobservateurs.ch/2016/03/25/quand-la-gauche-militait-pour-la-pedophilie/

      +30

    Alerter
    • Fritz // 10.01.2020 à 17h20

      Parmi les signataires de cette pétition du 26 janvier 1977 :
      Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Patrice Chéreau, Gilles Deleuze, André Glucksmann, Félix Guattari, Guy Hocquenghem, Bernard Kouchner, Jack Lang, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Jean-Paul Sartre, René Schérer, Philippe Sollers…

      Le gratin de la culture française, qui a traité Denise Bombardier comme une demeurée.

      https://www.lemonde.fr/archives/article/1977/01/26/a-propos-d-un-proces_2854399_1819218.html

        +7

      Alerter
      • basile // 10.01.2020 à 18h08

        on ne connaissait pas encore la parité, ou la mixité, je m’y perd

          +0

        Alerter
    • RGT // 10.01.2020 à 19h13

      Vous oubliez de mentionner le « Grand » Danny_le_Rouge qui dans son livre Le Grand Bazar publié en 1975 se vantait de ses « exploits » avec de très jeunes enfants qui n’étaient même pas en âge d’être « intronisés » par l’abbé Preynat…

      Il avait même été invité à Apostrophes et se vantait de ses « expériences » à la télévision française en 1982.
      https://www.youtube.com/watch?v=j27NswLFJXs

      Sous Giscard ce ne serait jamais passé, mais avec « tonton » (et son cher neveu « Au dessus de 14 ans, c’est dégueulasse ») tout était désormais permis.

      Je suis certain que le Grand Entarté doit avoir une admiration sans limites pour cet autre « homme d’honneur ».

        +31

      Alerter
    • bm607 // 10.01.2020 à 20h56

      On trouve dans les signataires… françoise dolto !
      Eh oui la grand pedopsychiatre dont le nom orne les frontons de tant d’édifices en France, faisait partie de la fange :
      https://www.youtube.com/watch?v=GvoaBuSN7VU
      à 51 secondes, on voit la page Wiki avec partie des signataires.

      Cette vidéo a relevé un certains nombre de passages dans les écrits de cette figure de la France qui font froid dans le dos :
      – « ..ce qu’il faudrait c’est que la loi ne s’occupe plus de l’âge. Ne s’occupe plus seulement que de l’inceste entre […] mais qu’il n’y ait absolument rien entre adultes et enfants comme interdiction  » (à 2’15) !!! (oui j’ai bien lu)
      – « Si un être est vraiment traumatisé, il tombe malade ; si un n’être n’a pas de quoi vivre, il ne continue pas » (oui vous avez bien lu !)
      – « …ton rôle d’enfant c’était de l’empêcher » (tu sors la kalach et tu lui dis non, c’est ça ? Sinon pour ma part je ne vois pas comment il peut faire le gosse),
      – « Si les enfants savaient que la loi interdit les privautés sexuelles et sensuelles entre adultes et enfants, et bien à partir du moment ou un adulte lui demande et qu’il accepte il est complice il n’a pas à se plaindre. » (Ben voyons, un enfant va prendre l’ascendant sur un adulte et l’envoyer promener !)
      – « …qui pourra lui faire comprendre que l’excitation dans laquelle était son père, peut-être sans l’avoir cherché l’enfant était complice » (on croirait entendre les violeur parler des femmes en mini-jupes, mêmes types d’arguments foireux).
      – « donc la petite fille est toujours consentante ? Tout à fait. … Il n’y a pas de viol du tout elles sont consentantes » (on dirait qu’on ne donne pas le même sens au mot « viol » elle et moi).

      Etc…

      On croit rêver !

        +32

      Alerter
      • Malbrough // 11.01.2020 à 06h51

        Euh, trop c’est trop !
        Mêler tous ces gens , les salir , les mettre dans le même sac , les amalgamer sur la base d’une pétition et d’un article partiel du Monde ,sur la base d’une pétition ça me semble suspect .
        Beaucoup de ces gens , aujourd’hui disparus , ne peuvent pas se défendre ou expliquer ou s’expliquer.
        Le top dans ce pseudo déballage et étalage de haine ça me semble justement cette mise en cause de Françoise Dolto , la bête noire des idiots et de l’ED qui ne comprennent rien à la psychanalyse , ni à ses concepts et la vouent aux gémonies : (par exemple la notion de complexe , de sexualité , d’inceste , de libido…) Comment dire : il s’agit la plupart du temps de fantasmes, d’inconscient …
        La pathologie ce sont justement les passages à l’acte , quand il n’y a plus ou pas de défense , de surmoi ex : la perversité .
        Je ne sais pas si je m’exprime clairement en ces quelques lignes..
        Pour terminer , pour ceux qui ne veulent pas mourir idiot je vous renvoie tout de même au livre fondateur de F. Dolto « psychanalyse et pédiatrie » coll. Point de mémoire .
        Il m’aurait fallu aussi parler des excès de 68 , par exemple la rubrique « chérie je t’aime  » dans libération . Et encore ce qui s’est passé à la chute du franquisme en Espagne…

          +11

        Alerter
        • Fritz // 11.01.2020 à 09h10

          « tous ces gens », dites-vous. J’en ai cités quelques-uns dans un post supprimé depuis, je rétablis donc la liste partielle, d’ailleurs republiée par Le Monde en 2001 :
          https://www.lemonde.fr/une-abonnes/article/2001/02/22/autre-temps_149795_3207.html (pétition du 26 janvier 1977)

          Louis Aragon, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Roland Barthes, Francis Ponge, André Glucksmann, Bernard Kouchner, François Chatelet, Patrice Chéreau, Philippe Sollers, Félix Guattari, Jack Lang…

          Le gratin de la culture française. Ce gratin qui a traité Denise Bombardier comme une demeurée (Apostrophes, 1990), parce qu’elle disait à Matzneff ses quatre vérités.

            +24

          Alerter
        • Lysbeth Levy // 11.01.2020 à 11h18

          Holà, Oui Françoise Dolto a écrit des horreurs et a contribué a l’impunité des violeurs, pédophiles en mettant sur le dos des victimes la responsabilité des criminels pères incestueux ou pédophiles : http://lemondeatraversunregard.org/2019/09/22/en-psychanalyse-lenfant-porte-la-responsabilite-de-linceste-paternel/ Il y a aussi le Canard Enchainé qui en a fait une page sur ces délires psychanalytiques : https://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/quand-francoise-dolto-defendait-la-84494
          Ne pas oublier que c’est cette éducation made in Dolto, du laisser faire, de l’enfant roi, qui a donné tout ces enfants gâtés, impossibles à vivre. Même a travers l’école, cette idéologie a œuvré pas en faveur du bien être des enfants.
          Et des parents, par contre question pédophilie il fallait urgemment alerter l’opinion. Merci au site Les Crises de dénoncer ces beaufs post-68 tards./

            +15

          Alerter
        • Malbrough // 11.01.2020 à 12h14

          Oui, je viens d’acheter et de lire l’article consacré à F. Dolto sur le C.E , alerté par l’encart …

          Je ne sais pas si c’est du verbatim ou du recomposé ….
          Mais ça met un peu mal à l’aise .
          Bien qu’il y ait matière à discussion ….
          Le livre que j’ai mentionné plus haut est la thèse de F. Dolto , écrite en 1949 ….!
          Ce qui est mentionné remonte à 1999 …
          La vieillesse est certainement un naufrage .
          L’a t’elle rencontré ?
          Reste le contexte .
          Je vois mal le rapport entre G. M et bien d’autres écrivains , dont certains étaient représentés dans les bibliothèques ados , je pense par exemple à M.T., pédophiles avérés et F. Dolto .
          Mais errare humanum est .

            +2

          Alerter
        • Claude // 11.01.2020 à 18h30

          Oui, j’ai eu la même réaction quand j’ai vu mentionné le nom de Dolto par bm607 !

          Dans la pratique éducative des années 1970 et suivantes, tout le monde ne jurait que par Mme Dolto….

          Là, j’ai pris connaissance du mensuel  » La cause des femmes » n.44 de 1979 où l’on peut lire son article en page 20-21 et 22. L’inconscient n’est pas évoqué, le contenu fait référence au réel. Peut-être que l’article a été trafiqué, tant c’est dur de lire ce article…. Que la terre est basse…

          Article le lien suivant :
          http://www.philap.fr/HTML/inconscient-sexuel/Annexes/dolto_interview_choisir_1979.pdf#page=8

            +3

          Alerter
    • Gilles // 11.01.2020 à 10h19

      c’est marrant, avec vous c’est toujours « la gauche » c’est une obsession !!

      L’apologie de la pédophilie a aussi été constatée chez certaines personnalités proches de l’extrême droite, notamment en France, qui ont repris à leur compte des idées pro-pédophiles et pro-pédérastes,. Cette récupération s’est notamment exprimée dans les années 1980, dans les colonnes du magazine Gaie France, interdit de publication en 1993 pour « incitation à la pédophilie ». Elle s’est cristallisée autour de personnalités comme Michel Caignet, Bernard Alapetite (producteur de documents cinématographiques homosexuels mettant en scène des acteurs à l’apparence juvénile, de son vrai nom Philippe Desnous) ou Jean-Manuel Vuillaume, tous trois anciens responsables ou rédacteurs de revue d’organisations néo-fascistes et/ou néo-nazies (FANE pour le premier, Défense de l’Occident pour les deux autres) qui seront plus tard impliqués dans des affaires judiciaires de pédopornographie

        +5

      Alerter
      • Lysbeth Levy // 11.01.2020 à 11h21

        La droite sans doute mais aussi plus coupable la « gauche dite libertaire » née juste après 1968 ou tout était permis, même l’indicible : vie en sectes, ashrams, liberté sexuelle totale, le pire avec des enfants, ce qui a libéré une génération de « modernes » comme ces intellectuels signant cette pétition horrible. BHL n’a fait que continuer a soutenir l’idéologie libertaire, même si il est devenu néoconservateur par la suite.

          +6

        Alerter
        • Anouchka // 11.01.2020 à 18h40

          L’argumentation à droite et à gauche est différente: à gauche on défendra l’égalité des rapports entre parents et enfants et le “droit à la sexualité” des enfants. À droite au contraire, on défendra la dimension aristocratique de la pedophilie, le côté initiation et on valorisera le rapport de domination qu’elle engendre..
          Beaucoup des intellectuels qui défendaient la pedophilie dans les années 70, le faisait aussi par “posture critique”, pour aller contre le sens commun (le sens commun qui a l’époque déjà, contrairement à ce que j’ai pu lire ici dans certains commentaires, était très hostile à la pedophilie ) – Ca, bien sur, c’était plutôt le fait des intellectuels de gauche; mais ça concernait aussi la droite ; Quelqu’un comme A. de Benoist a encensé Matzneff par exemple (précisément pour le côté “aristo”, anti-conformiste de sa sexualité…)

            +5

          Alerter
  • Fritz // 10.01.2020 à 16h53

    Merci, M. Berruyer. En remuant cette fange, vous faites œuvre de salubrité publique.

    Montherlant, Roger Peyrefitte, Tony Duvert, Gabriel Matzneff, de belles ordures… protégées par le milieu littéraire et cul-turel parisien, n’est-ce pas M. Pivot ? Et notre philosophe national avoue un faible pour la dernière de ces ordures.

    Pour ne prendre qu’un exemple, Duvert a oublié ses romans ouvertement pédophiles aux prestigieuses éditions de Minuit (merci M. Lindon), et il a reçu le prix Médicis en 1973.

    Merci aussi à M.Smith de m’avoir indiqué le film censuré de Jean-Pierre Mocky, Les Ballets écarlates (2004), très sain en comparaison de ce milieu élégant et faisandé.

      +19

    Alerter
  • Catalina // 10.01.2020 à 17h25

    Ce gouvernement n’est pas en reste, il a payé le salaire d’un médecin de la fliquerie et ses frais d’avocat (en fait c’est nous qui avons payé pour que ce tordu soit défendu !et ça m’étonnerait fort que des gens équilibrés soient d’accord pour payer pour ce délinquant sexuel)) !!! médecin condamné pour agression sexuelle, injonction de soin et mis sur la liste des délinquants sexuels !!!
    alors que le lanceur d’alerte à été exclu pour 12 mois sans salaire….

    Quartier Interdit avec Alexandre Langlois. Révélations du policier sanctionné par Castaner
    https://www.youtube.com/watch?v=_vRtdy7cD0Y&feature=emb_logo
    La dégénerescence de ce gouvernement est claire, il me semble, ils sont l’Ignominie.

      +29

    Alerter
  • christian gedeon // 10.01.2020 à 18h07

    Oulala…danger. parcequ’il faudrait un bottin mondain pour lister tout ce que le monde des arts et de la politique compte de gens qui ont à voir de près ou de loin avec la pédérastie s’il vous plaît ou la pédocriminalité. Pédophile est un terme inadéquat.Il y a BHL…dans cet article qui cache ce sein que l’on ne saurait voir,et il y en a beaucoup d’autres,qui ont peut-être vu et rien dit,lu et rien compris,fait puis oublié. Les années 60,70,et 80 ont été fertiles en manoeuvres sourdes pour abaisser ceci,établir une consentement à minima par làet j’en passe. Et puis on va éviter de désespérer Billancourt puisque nombre de chantres de la « gauche « d’ Aragon àCohn Bendit, et j’en passe, pourraient aussi passer à la moulinette. Et puis,nous connaissons tous les explications foireuses style,il est malade,il a été traumatisé,il n’était pas lui-même,c’était un accident etc….Les pourris se ramassent à la pelle,et les enfants meurtris pour la vie aussi.

      +11

    Alerter
    • basile // 10.01.2020 à 19h38

      n’y aurait-il pas un point commun entre tous ces gens. Même si chercher un point commun, je sais, c’est pas bien, c’est stigmatiser.
      ce point commun, serait-ce, sauf erreur, qu’ils n’ont pas d’enfant ?
      c’est bizarre, ça en rappelle d’autres, qui n’en ont pas, mais en veulent.

        +10

      Alerter
  • basile // 10.01.2020 à 19h17

    il y avait un commentaire qui a disparu, parlant de chasse à l’homme.

    Ça n’avait pourtant rien d’un accident de chasse, rien d’une faiblesse passagère qui aurait pu être sincère. C’en était par contre bien une, de chasse, une boulimie, de la consommation, de l’insatisfaction, des déclarations d’amour mensongères profitant du manque d’expérience des victimes. Un besoin de les initier alors ? Quelle prétention.

      +8

    Alerter
  • lucie // 10.01.2020 à 19h44

    Je n’éprouve aucune sympathie ni pour Gabriel Matzneff ni pour Bernard Henri Lévy. Pourtant ce texte d’Olivier me met carrément mal à l’aise. Oeuvre de salubrité publique ? avec tant de mépris, de haine, de bienpensance de cette époque ci, la notre, et de hurler avec les loups de maintenant ?
    Les commentaires, en dehors de celui de Yanka, me font le même effet. Je ne me sens pas prête à qualifier d’immondes déchets Aragon, Deleuze, Guattari, Barthes, Sartre etc, sans pour autant en faire des phares.
    Suis je vraiment la seule à ressentir les choses ainsi sur ce site ?

      +21

    Alerter
    • Fritz // 10.01.2020 à 21h20

      Je l’espère. Car ce qui me met mal à l’aise, plutôt : ce qui me donne envie de vomir, la nausée, c’est la complaisance pour la pédérastie (ou pédocriminalité).

      Ah, j’oubliais. Parmi les signataires de la pétition du 26 janvier 1977 figurait Daniel Guérin, homme intelligent (cf. son livre Fascisme et grand capital), mais pervers (cf. ses mémoires où il raconte son attirance pour les garçons des Jeunesses Hitlériennes tout en proclamant son antifascisme).

      Cf. son article : « Pour le droit d’aimer un mineur », Marge no.4, novembre-décembre 1974.

        +16

      Alerter
    • Seraphim // 10.01.2020 à 21h58

      Non vous n’êtes sûrement pas la seule! Cette façon si facile de hurler avec les loups, tout droit importée des Démocrates américains, cette nouvelle bien pensance, cette vertu à deux euro (qui se croit moderne de n’être plus à deux sous!), qui dans le cas présent repose sur le rejet bien naturel que l’on peut avoir -et que l’on a- de BHL, faisant d’une cible deux coups, est proprement vile et repoussante. BHL le trouve « sympathique » et trouve qu’il écrit bien, c’est là le coeur du reproche? Et alors, c’est bien possible! Céline aussi écrit bien et des fois cela seul compte. Bref, pendant ce temps la guerre gronde…

        +9

      Alerter
      • Berry // 12.01.2020 à 00h33

        « Céline aussi écrit bien et des fois cela seul compte »: eh non, cela ne compte pour rien en regard de son avis. Mein Kampf aussi contenait probablement des phrases assez bien tournées pour avoir été largement convaincantes.
        Quant à tenter de brocarder une vertu, quelque soit sa valeur monétaire, il ne s’agit bien souvent que, par fatuité, se vouloir paraître supérieur à une prétendue piétaille.
        Maintenant, si tu considères, avec Françoise Dolto, que les enfants sont complices, voire responsables de leur viol par leur père; et que ceux qui en meurent , ben ça t’embarrasses et donc t’en parles pas (dixit Dolto), il faut vivement souhaiter que tu ne te reproduises pas.

          +4

        Alerter
    • basile // 11.01.2020 à 07h10

      @ Lucie. C’est curieux ce que vous dites, moi aussi j’ai été surpris de voir Aragon. La pétition est de 77, Aragon avait 80 ans. C’était l’époque où l’on signait n’importe quoi pour faire plaisir aux amis « si insistants ». Surtout, si lassé de tout, on a du mal à dire non. Je l’ai vu assez hagard 5 ans plus tôt, pour l’inauguration de la Bibliothèque Elsa Triolet à Pantin.

      il semblait se demander ce qu’il faisait dans cette galère, assis sur sa chaise au premier rang. J’avais l’impression de voir un petit vieux qu’on trimbale d’inauguration en inauguration. Tout ça pour que les administrés de la commune se disent, admiratifs : Aragon est là ! Pour que le petit peuple se dise ; Aragon est venu pour nous.

        +11

      Alerter
      • sadsam // 12.01.2020 à 16h14

        @ Basile,

        Vers 2010, beaucoup d’informations sont sorties sur les dernières années d’Aragon, après la mort d’Elsa, dans le cadre notamment des articles concernant le photographe François Marie Banier.

        Mais dès le début des années 70 des rumeurs circulaient déjà dans les institutions universitaires chic du VIème arrondissement.

        Merci à Olivier. En lisant et relisant ses commentaires, je ne vois pas qu’il s’associe à une « chasse à l’homme » contre GM. Au contraire avec l’exemple de l’article de bhl, il rappelle le contexte culturel de Saint-Germain des Prés.

        Ce qui parait assez choquant aujourd’hui pour les gens ayant eu 20 ans en 1970, et ayant été donc relativement informés par des articles de « Libération » ou d’autres journaux, c’est que des éditeurs, des rédactions, des journalistes qui n’avaient jamais rien trouvé à redire aux écrits de GM depuis 1970, et même après « les pieds dans le plat » de la journaliste québecoise Bombardier chez Pivot en 1990, participent aujourd’hui à la curée contre l’ogre devenu vieillard.

        Et en ce qui concerne Sartre et Beauvoir, combien de lecteurs n’ont-ils pas été sidérés en lisant « Les mémoires d’une fille dérangée » de Bianca Lamblin ? Alors que ce « couple » d’intellectuels français a été présenté en modèle à des générations de jeunes Français.

          +1

        Alerter
  • Antoine // 10.01.2020 à 21h15

    Monsieur BHL vous êtes vraiment une sombre et triste personne pour osez encensé ce vieux pervers .
    Au nom de quoi ce que l ‘ on fait pourrait nous soustraite à ce que l on est
    Un pervers abjecte reste un pervers abjecte quelque soit sa classe sociale et son statut
    Honte a vous honte a lui .
    Vous êtes des êtres dénués d humanité.

      +15

    Alerter
  • koui // 10.01.2020 à 22h26

    BHL est l’ami de plusieurs pervers celebres mais cela ne dit pas qu’il en soit un aussi. Il écrit correctement mais raisonne fort mal. Son oeuvre ne lui survivra pas car il n’a aucun talent et c’est cela qui le mine. La fréquentation des gens célèbres est la seule chose qui lui redonne le moral en dehors de la drogue. C’est vraiment un personnage romanesque, un artiste qui rate ou se salit de tout , apprécié des escrocs et des pervers mais méprisé des intellectuels rigoureux auxquels il voudrait ressembler. Un magnifique dandy rendu plutôt très dangereux par la frustration du destin raté. La vie de BHL est le livre a écrire mais il faut attendre sa fin qui sera certainement encore plus grandiose que sa vie.

      +11

    Alerter
  • Laurent // 10.01.2020 à 23h04

    J’en ai le souffle coupé. Le contenu de tous ces extraits est édifiant, délirant, abjecte !

    Mille mercis, Olivier, d’avoir pris la peine de mettre en forme tout cela.

      +14

    Alerter
  • jerome_montreal // 10.01.2020 à 23h38

    Il était de notoriété publique dans le Paris des années 80 que G. Matzneff raffolait des jeunes filles. Personne n’a l’air de s’étonner par ailleurs que c’est la mère de V. Springora qui la lui a présentée au cours d’un  » diner littéraire  » ; Je n’ai pas l’impression sinon qu’il l’ait forcée par la suite. Pas banal comme situation, ni idéal d’ailleurs (je suis père d’une jolie fille), mais pas forcément la fin du monde, peut-être une forme rare de précocité.

    Aussi, G. Matzneff n’était pas dans ce que les Québequois appellent une situation d’autorité ; un DSK prof à Science Po me dégoûte bien davantage qu’un écrivain libidineux, que personne n’oblige a fréquenter.

    Sinon, est ce que Mme Springora a été mise devant le fait accompli en figurant dans les écrits recents de Matzneff ?

    Par ailleurs, BHL ecrit très bien quand il ne fait pas de ego-politique ; en regard, comment G. Matzneff a t’il pu publier 14 de ses carnets ?!! J’en ai un, un pavé dont je n’ai pu dépasser la cinquantième page … Le charme distingué d’un beauf en goguette, alors que je m’attendais a découvrir un Barry White germanopratin …

    Pour conclure, c’est cette laideur monotone qui permet de commencer à percevoir comment G. Matzneff en est arrivé à se taper des enfants prépubères alors qu’en tant qu’adulte, il était en situation d’autorité. Que faisait la police ? Pour eux, il est surement trop tard, et curieusement, on ne les entend pas beaucoup.

      +8

    Alerter
    • VVR // 11.01.2020 à 03h09

      La question de la situation d’autorité n’est qu’une circonstance aggravante. Comme il n’a manifestement pas été très discret, il n’y aurait peut aucune difficulté à le faire condamner si la justice avait été saisie. Mais maintenant il est trop tard pour Vanessa, ironiquement elle pouvait peut-être encore saisir la justice quand elle a commencé son livre, assumé comme un vengeance.

      Mais d’autre se feront peut-être entendre, ou alors un procureur aura assez de temps libre pour s’intéresser à la chose. Je trouverais étonnant que quelqu’un d’aussi répugnant et sur de lui soit resté sage pendant 30 ans.

        +7

      Alerter
    • Yanka // 11.01.2020 à 07h47

      « … comment G. Matzneff en est arrivé à se taper des enfants prépubères… »

      Vous ne savez pas de quoi vous parlez.

      Il séduisait des jeunes filles en France et baisait des gamins impubères hors de France (Thaïlande, Philippines), lors de relations apparemment tarifiées, si j’ai bien compris. Pas fou, l’artiste. Quand son Journal commence, il a 16 ans. Page 2, il flashe sur un gamin de manécanterie. À 16 ans, il est donc déjà non pédophile, mais éphébophile, à la romaine. Il ne touche pas aux fillettes impubères, ni aux mâles pubères. C’est tout de même assez particulier pour être souligné. Nous n’avons pas affaire à un prédateur impulsif qui ne choisit ses proies que par opportunisme ou hasard. Je ne dis pas que ça le rend plus sympathique, mais enfin, c’est autre chose.

        +0

      Alerter
      • Fritz // 11.01.2020 à 12h10

        En effet, c’est autre chose : il touche aux adolescentes pubères et aux garçons impubères.
        Enfin, il n’a pas fait que toucher.

          +2

        Alerter
      • Jerome_Montreal // 12.01.2020 à 16h37

        Merci pour ces précisions intéressantes ; votre distinguo pédophile/éphébophile est sûrement bien davantage raffiné que mon ya du poil / yen a pas, mais je ne le comprends pas, vu qu’un éphèbe est par definition pubère … Vous deviez vouloir parler de pédophile homosexuel, non ? Surement un a-priori de ma part sinon, mais je voyais ca plutôt d’origine grecque, mais passons.
        Mon propos était simplement de constater le hiatus existant entre le style répétitf de carnets « intimes » lourdingues à souhait, et une sorte de dandysme érotico-sentimental revendiqué haut et fort. J’ai ici davantage l’impression de voir un cabotin prétentieux et surfait plus qu’un écrivain talentueux ; ses jérémiades de barbon délaissé sont aussi comiques que minables …
        A nouveau, je constate que l’on entend pas des vrais victimes de ce triste sire, bien oubliées dans leur bordel philippin, et dont personne n’a rien a faire.

          +5

        Alerter
  • Yanka // 11.01.2020 à 07h35

    On a supprimé mon bref commentaire qui évoquait une chasse à l’homme et je m’y attendais bien sûr, tout commentaire non élogieux étant ici censuré. Maintenant, les farouches et les énervés du slip feraient bien de considérer plusieurs choses, après avoir lu (c’est le minimum syndical !) le bouquin de Vanessa Springora, (qui commence allègrement par des souvenirs lorsqu’elle avait 5 ans : obsédée par la sexualité des adultes, au point d’espionner la nuit ses parents et de dormir en classe, etc.) — bouquin qui aide à comprendre que l’oie de 13 ans n’était pas bien blanche et qu’elle a été bel et bien séduite, non brutalisée. Ça change des méthodes à Dutroux, Fourniret et cie. Ensuite il n’y a aucun fait nouveau concernant Matzneff (83 ans !). Tout est écrit noir sur blanc depuis longtemps et publié dans les meilleurs maisons d’édition française et se vend dans les meilleures librairies. Il y a seulement que ce qui était toléré hier ou qui laissait indifférent, n’est plus tolérable aujourd’hui, à tort ou à raison. Alors que ceux qui ne disaient rien hier à partir des mêmes faits aient la décence de la boucler au lieu de surjouer l’indignation. Matzneff n’est un inconnu que pour ceux qui ignorent la littérature. Il y a d’ailleurs eu pire que lui et bien plus applaudi : Tony Duvert. Parce que lui ne touchait que les gamins (homosexuel et pédophile, tout cela en France) bien en dessous de 12 ans.

      +10

    Alerter
    • basile // 11.01.2020 à 08h20

      qu’elle ai été obsédée par la sexualité des adultes n’autorise pas à abuser de sa faiblesse. Il y a ici nombre d’enseignants, qui bien que séduits par la beauté (à relativiser, l’amour est idiot) d’une élève, même majeure, avec laquelle un courant passe (c’est la chouchou disent les autres), n’ont pas pour autant franchi le pas. Ces ex élèves ne restant alors qu’une simple amie de longue date avec qui on se dit bonjour dans la rue.

      faut laisser les jeunes faire leur expérience de la vie entre eux

        +8

      Alerter
    • tchoo // 11.01.2020 à 12h46

      Vous assimilé la sexualité d’un enfant à celle d’un adulte,
      et parce que un enfant présenterait un intérêt au sexe cela fait de lui un initié que tout adulte est en droit de séduire et de baiser
      Je ne sais pas comment qualifier votre raisonnement mais j’espère pour eux que vous n’êtes pas en contact avec des enfants

        +12

      Alerter
  • Hannibal GENSERIC // 11.01.2020 à 08h17

    “Du bon côté de la barricade” : Quand BHL soutenait Weinstein qui défendait Polanski….
    Je dois avouer que je ne résiste pas à vous proposer cet extrait reprenant la fin d’un texte de 2012, qui figure sur le site de BHL, à consulter ici (archive), repris sur son site perso…

    Le désormais célèbre Harvey Weinstein venait alors d’acheter le film de BHL “Le Serment de Tobrouk”

    « Ce film “merveilleux”, poursuit Weinstein, “montre l’incroyable courage de BHL” ainsi que “la détermination de l’ancien président français Sarkozy”. Il souligne aussi, ajoute-t-il, “le leadership du Président Barack Obama et de la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton”.
    On retrouve toute la clique (BHL, Sarko, Obama, Clinton) adoubée par le pervers sexuel [modéré] H. Weinstein…

    https://numidia-liberum.blogspot.com/2017/10/du-bon-cote-de-la-barricade-quand-bhl.html

      +13

    Alerter
    • paul // 11.01.2020 à 14h07

      manque plus que les pizzas…
      et vous avez oublié le « mari » de la colabeauratrice à H clinton

        +3

      Alerter
  • Gilles // 11.01.2020 à 08h48

    Daniel Cohn-Bendit publie aux éditions Belfond le livre Le Grand Bazar
    « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ?” Mais, s’ils insistaient, je les caressais quand même »

      +8

    Alerter
    • basile // 11.01.2020 à 08h57

      il demande pourquoi, pourquoi.
      Mais jamais il ne se demande pourquoi, lui, il est dans cette situation.
      Jamais coupable, ce sont les autres.

        +10

      Alerter
  • Gilles // 11.01.2020 à 09h10

    Tiens, encore un autre : Romain Goupil Cinéaste :23/01/2001
    «J’ai envie de dire: oui, je suis pédophile!».
    Ou…..dans un autre domaine qui semble, pour le moins cocasse, venant d’un des experts attitrés de LCI déblatérant sur la violence du mouvement des gilets jaunes: « Evidemment, toute cette affaire est dégueulasse pour Dany Cohn-Bendit, comme pour Joschka Fischer. Et je les soutiens. Le seul reproche que je puisse faire à Joschka, c’est de s’excuser d’avoir tabassé un flic. Bientôt, on devra s’excuser d’avoir participé à des manifs pendant les événements de Mai et durant les années qui ont suivi. Un jour de juin 1973, à la Mutualité à Paris, on a blessé 150 flics. J’étais là, je le revendique et je ne suis pas près de m’en excuser. » (https://www.liberation.fr/evenement/2001/02/23/romain-goupil-cineaste_355609)

      +10

    Alerter
  • cincinnato1961 // 11.01.2020 à 09h23

    après la propagande des lgbt devenue dogme et même légalement imposée, le moment est venu d’accepter la pédophilie
    en tant que vertu, uniquement parce qu’un écrivain dépravé a raconté la poésie sans prêter attention aux dommages psychologiques dévastateurs causés aux victimes innocentes … et à l’ensemble de la société.
    Et ce n’est certainement pas une consolation que jusqu’à hier la plupart des pédérastes étaient fermés dans les couvents et les séminaires, aujourd’hui malheureusement les orcs et les prédateurs sexuels des garçons et des filles sont mélangés parmi le peuple … et cette tendance être forcé de les accepter comme des gens normaux.
    Que Dieu les maudisse.

    ps.J’ai été victime d’un orc dans ma soutane quand j’avais 11 ans

    dopo la propaganda lgbt diventata oramai dogma e addirittura imposta legalmente, adesso ègiunta l’ora di fare accettare la pedofilia
    come una virtù, solo perché qualche depravato scrittore ne haraccontato la poesia senza curarsi dei danni psicologici devastanti arrecati alle innocenti vittime…e a tutta la società.
    E non è di certo una consolazione il fatto che fino a ieri la maggior parte dei pederasti erano chiusi nei conventi e nei seminari ,oggi purtroppo gli orchi e i predatori sessuali di bambini e bambine sono mescolati in mezzo alla gente…e di questo andazzo essere costretti ad accettarli come personenormali.
    Che Iddio li stramaledica.

    ps.sono stato vittima di un orco in tonaca quando avevo 11 anni……

      +8

    Alerter
  • jules Vallés // 11.01.2020 à 09h44

    BHL irremplaçable , c’est la boussole qui nous guide infailliblement, il suffit de regarder à l’opposé exact….

      +10

    Alerter
  • Gilles // 11.01.2020 à 10h13

    Encore? 2 « moralistes » de renom ?
    Un livre co-écrit par Pascal Bruckner et Alain Finkelkraut , Le Nouveau désordre amoureux, plaidoyer pour la diversité des sexualités, dont l’un des chapitres sera jugé « plus que complaisant » envers l’apologie de la pédocriminalité professée trois ans auparavant par l’écrivain Tony Duvert.
    Ils écrivent : page 266, il devrait (le livre) selon eux « susciter des vocations, dessiller les yeux ».

      +10

    Alerter
  • Fritz // 11.01.2020 à 10h22

    Extraits du livre d’un ancien ministre de la culture, Frédéric M. (La Mauvaise vie, succès de librairie) :

    « J’ai pris le pli de payer pour des garçons […] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[…] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […]
    La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. »

    Mais il paraît qu’il ne faut pas récrire l’histoire à la lueur des valeurs morales de 2020. Ça tombe bien, ce livre a été publié en 2005.

      +9

    Alerter
  • basile // 11.01.2020 à 11h14

    peut-être que la polémique n’a pas eu lieue car ceux au courant des détails crus étaient du même milieu artistique ou médiatique, mais surtout pas de milieu populaire.

    par exemple, pour Fréd. cité plus bas par Fritz, on ne mettait en lumière avec ravissement que l’intelligence de l’homme, sa culture, son raffinement, son beau parler (voire en s’en moquant), au prétexte que sa vie privée n’intéresse personne. Et si dans les milieux populaires, on se gaussait de ses goûts, qui en connaissait la teneur exacte ? Ça se bornait à du défoulage de comptoir et tout le monde avait un sourire convenu en coin. Mais les détails sordides cités par Fritz en auraient fait hurler plus d’un s’ils avaient été connus.

      +2

    Alerter
  • Julien // 11.01.2020 à 11h25

    Ce que soutien BHL :

    La délation
    La haine des autres sous couvert de lutte contre ….
    la destruction de la lybie
    La destruction du Kosovo
    La destruction de la Syrie
    Arielle
    La suprématie d’Israël dans le monde
    Pas la France
    Les pièces de théâtre qui n’intéresse personne
    Les bouquins qui ne se vendent pas
    L’achat d’amphétamines
    la pédophilie quand elle est pratiquée par ses copains
    Le Talmud en faisant croire que c’est la torah
    ….. etc etc

    Bonne journée.

      +9

    Alerter
  • Basile // 11.01.2020 à 12h24

    Je trouve assez pénible le fait qu’on se donne la peine de répondre à un commentaire qui excuse certaines pratiques, et de voir que c’est en pure perte, car tout part à la poubelle.

    Devons nous nous contenter de ne lire que ce que  » le prof  » à décidé, et attendre sagement que le contestataire soit censuré en haut lieu, sans qu’on y mette notre grain de sel ?

      +6

    Alerter
  • Amourdésamour // 11.01.2020 à 12h29

    BHL et consorts sont des personnages révoltants. C’est certainement pour ça qu’on ne les a jamais entendu prendre position contre les divers sévices sexuels subis par les plus jeunes dans les centres d’accueil partout dans le monde. En attendant que les enfants soient protégés politiquement et étant donné qu’ils sont tous de potentielles victimes afin de lutter contre les méfaits des pervers, les parents doivent éduquer très tôt leurs enfants sur ce danger plus répandu qu’on le dit. Qu’importe l’influence prétendue du prédateur. Souvent, par crainte de sortir le jeune de l’innocence (on a le temps) les parents taisent cette réalité alors que le prédateur est lui, déjà, à l’affût. Merci à Olivier pour ce billet !

      +3

    Alerter
  • B. // 11.01.2020 à 13h21

    Il y a ceux qui ont soutenu, approuvé, signé les pétitions. Et il y a ceux qui, au-delà des mots, ont pratiqué, discrètement ou pas. Plusieurs figures du mouvement pour les droits des homosexuels, écrivains, dessinateur, photographe mériteraient une enquête. Et par ailleurs, il est curieux que la pratique de Simone de Beauvoir, draguant pour elle-même ses étudantes du Lycée Molière et ensuite les offrant à Sartre, n’ait été évoquée que dans la presse anglo-saxonne, et jamais en France (voir, entre autres le livre de Bianca Lamblin en 1996, ou googler leurs deux noms avec « grooming »). Mais on ne touche pas aux icônes, n’est-ce pas.

      +4

    Alerter
  • Czerny // 11.01.2020 à 13h24

    Cher Bernard ,vaines aurons étés tes gesticulations de par le monde, et tes innombrables impostures .Pour la postérité et à jamais, tu ne seras que …….. https://www.youtube.com/watch?v=gVqbQCtstjI
    Bien à toi .

      +4

    Alerter
    • Ubu // 11.01.2020 à 18h02

      Vous avez vu ? Il en a tellement pris l’habitude, qu’à force, son corps se cabre automatiquement dans un réflexe pavlovien.

        +2

      Alerter
    • Fritz // 11.01.2020 à 18h09

      Gloup ! Gloup !

        +1

      Alerter
  • amideg // 11.01.2020 à 21h02

    Superbe page des « Confessions » de Jean-Jacques Rousseau. Il a seize ans et se trouve dans un couvent à Turin où l’on se met en devoir de le convertir au catholicisme. Cette page est censurée dans les éditions anciennes, même celles qui se prétendent « complètes. » Elle est totalement absente dans de nombreuses traductions.

    https://fr.wikisource.org/wiki/Les_Confessions_(Rousseau)/Livre_II
    p. 62 à 65
    <>

      +0

    Alerter
    • Garibaldi2 // 12.01.2020 à 12h58

      « On retient le bain pour soi et on enfile son gamin dans une des salles. Tu sauras du reste que tous les garçons de bain sont bardaches. Les derniers masseurs, ceux qui viennent vous frotter quand tout est fini sont ordinairement de jeunes garçons assez gentils. »

      « L’occasion ne s’est pas encore présentée, nous la cherchons pourtant. C’est aux bains que cela se pratique. On retient le bain pour soi (5 fr, y compris les masseurs, la pipe, le café, le linge) et on enfile son gamin dans une des salles. »

      « À propos, tu me demandes si j’ai consommé l’œuvre des bains. Oui, et sur un jeune gaillard gravé de la petite vérole et qui avait un énorme turban blanc. Ça m’a fait rire, voilà tout. Mais je recommencerai. Pour qu’une expérience soit bien faite, il faut qu’elle soit réitérée. »

      Extrait d’une lettre de Gustave Flaubert à un ami, lors d’un voyage en Egypte.

      http://culture-et-debats.over-blog.com/article-12418315.html

        +0

      Alerter
  • basile // 12.01.2020 à 06h47

    sur France Info, ces chansons qui font l’actu. (l’âge du consentement)

    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/ces-chansons-qui-font-l-actu/ces-chansons-qui-font-l-actu-comment-chanter-l-age-du-consentement_3762231.html

    l’épisode suivant n’est pas encore en ligne.

      +1

    Alerter
  • Camille // 12.01.2020 à 11h22

    BHL , je croyais que c’était un homme intelligent, un humaniste ….Il est profondément décevant et puant quand il défend ce prédateur sexuel narcissique et pervers .
    Je ne vous lirai plus BHL , pour moi, vous êtes mort avant d’avoir passé l’arme à gauche !

      +2

    Alerter
  • azuki // 13.01.2020 à 12h14

    Que l’ami des «combattants de la liberté» d’Al Qaida en Afghanistan soit aussi l’ami des pédophiles n’est pas une réelle surprise.

    Au fait, «pédophile» : Quel emploi épouvantable de ce mot pour désigner des pervers sexuels qui n’ont d’amour que pour leur propre satisfaction et leur propre pouvoir sur les plus faibles ! C’est comme si on désignait les violeurs avec le terme «amoureux» ! ou les assassins avec les termes «amis de la vie» ! Ou les djihadistes terroristes «combattants de la liberté»……

      +1

    Alerter
  • Guirou // 19.01.2020 à 11h46

    La pédophilie serait de gauche (ou de droite) ?
    Curieux raisonnement.
    Ceci dit, nous sommes tous d’accord sur BHL, inutile d’en débattre.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications