Les Crises Les Crises
4.avril.20214.4.2021 // Les Crises

Revue de presse du 04/04/2021

Merci 48
J'envoie

Merci à nos contributeurs pour cette nouvelle revue de presse.

CRISE DE L’EMPLOI

Faut-il réhabiliter la réduction du temps de travail ?

"Préserver les emplois lors de la sortie de crise, alors que le nombre d’heures travaillées a fortement baissé, passera par une diminution de la durée du travail. La crise du Covid a conduit à un recul de l’activité et donc du nombre d’heures travaillées. C’est un phénomène mondial : selon l’OIT (Organisation internationale du travail), la baisse du nombre d’heures travaillées dans le monde en 2020 équivaut à 255 millions d’emplois en équivalent temps plein, quatre fois plus que lors de la crise de 2009. Mais la répercussion sur l’emploi a été amortie par ce que l’OIT appelle une « réduction des heures de travail au sein de l’emploi ». La France ne fait pas exception, comme on le verra plus bas. Mais il semble éclairant au préalable d’inscrire la conjoncture actuelle dans une perspective historique plus large."

Source : Alternatives économiques

DÉMOCRATIE

Google a ruiné une opération antiterroriste occidentale... et le savait

"Le géant du Web a récemment révélé une campagne de piratage qui s’appuyait sur 11 failles zero-day. Il s’agissait en fait d’une opération pilotée par « un allié des États-Unis » qui ciblait des terroristes."

Source : 01Net

Le plus gros bobard de la fin du XXe siècle [Avril 2019]

"Il y a vingt ans, le 24 mars 1999, treize États membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), dont les États-Unis, la France et l’Allemagne, bombardaient la République fédérale de Yougoslavie. Cette guerre dura soixante-dix-huit jours et se nourrit de bobards médiatiques destinés à aligner l’opinion des populations occidentales sur celle des états-majors. Les Serbes commettent un « génocide », « jouent au football avec des têtes coupées, dépècent des cadavres, arrachent les fœtus des femmes enceintes tuées et les font griller », prétendit le ministre de la défense allemand, le social-démocrate Rudolf Scharping, dont les propos furent repris par les médias ; ils ont tué « de 100 000 à 500 000 personnes » (TF1, 20 avril 1999), incinéré leurs victimes dans des « fourneaux, du genre de ceux utilisés à Auschwitz » (The Daily Mirror, 7 juillet)."

Source : Le Monde Diplomatique

ENVIRONNEMENT

Fukushima, le bilan humain est plus lourd qu’annoncé

"Le bilan de l’accident nucléaire de Fukushima fait souvent débat. Entre le nombre de morts et de cancers suspectés ou déclarés, un comité scientifique de l’ONU affirme, lui, qu’aucune conséquence significative n’est liée aux retombées radioactives. Une argumentation qui ne fait pas l’unanimité. Au total, 300.472 personnes ont ainsi été testées entre octobre 2011 et avril 2015, à l’aide d’un équipement à ultrasons très sensibles. Bilan : 116 cancers de la thyroïde suspectés ou confirmés. Lors de la deuxième phase, en 2014-2015, 270.540 personnes ont repassé une échographie de la thyroïde et 71 nouveaux cancers ont été découverts ou suspectés. La troisième phase de dépistage, menée sur 217.921 personnes, a permis le diagnostic de 31 cas supplémentaires."

Source : Reporterre

Le glyphosate est-il le 4e pilier de l'agriculture de conservation ?

"L’agriculture de conservation est couramment présentée comme la combinaison astucieuse de la suppression du travail du sol, de la couverture permanente de celui-ci et de la mise en place de rotations adaptées (https://www.apad.asso.fr/agriculture-de-conservation-3/principes-de-lac). On oublie systématiquement de souligner que cela n’est souvent possible qu’avec l’aide d’herbicides totaux qui permettent au paysan de se débarrasser des plantes adventices sans l’aide du labour ou du sarclage. C’est l’apparition de molécules telles que le paraquat, le 2-4 D, puis le glyphosate, qui a permis le développement de la simplification du travail du sol et du semis direct. À l’heure où le Roundup et ses homologues sont mis sur la sellette, la revue « TCS » souhaite faire le point sur le sujet."

Source : Agriculture de conservation

EUROPE

La ratification du plan de relance européen suspendue en Allemagne

"Cette suspension risque de ralentir encore la mise en place de ce fonds doté de 750 milliards d’euros, au moment où la pandémie se prolonge en Europe et continue à affecter durement des pans entiers de l’économie. Le Tribunal constitutionnel allemand a suspendu, vendredi 26 mars, le processus de ratification du fonds de relance européen en raison d’un recours contre le mécanisme utilisé, fondé sur une dette commune européenne. Cette suspension intervient alors que les deux chambres du Parlement national venaient tout juste d’approuver le texte de loi. Il doit encore être paraphé par le chef de l’Etat allemand, Frank-Walter Steinmeier, pour pouvoir être pleinement ratifié."

Source : Le Monde

FRANCE

Le business des numéros verts : enquête sur ces lignes d’écoute qui nous coûtent

"Les numéros verts, c’est gratuit. En tous cas, lorsqu’on appelle, rien ne nous est directement facturé, zéro. Vraiment ? Pourtant, les 0800 sont bel et bien achetés à des entreprises privées qui réalisent un chiffre d’affaires, souvent conséquent et d’autant plus lors de crise sanitaire, économique et sociale. Parfois, elles sont même cotées en bourse et versent des dividendes à des actionnaires peu scrupuleux. Depuis novembre, les télétravailleurs qui appellent le 0 800 130 000 et souhaitent un accompagnement psychologique sont redirigés vers l’entreprise Pros-Consulte. Cette société bretonne a elle aussi bénéficié de la crise sanitaire, notamment en fournissant un numéro vert à l’association SPS pour les professionnels de santé. Première plateforme de consultations téléphoniques de psychologues en France, l’entreprise basée dans le Morbihan a connu un gros boom en 2020."

Source : FRUSTRATION

GÉOPOLITIQUE

Des missiles hypersoniques USA en Europe à 5 minutes de Moscou

"Le général McConville non seulement communique que l’U.S. Army est en train de se préparer à installer de nouveaux missiles en Europe, d’une façon évidente dirigés contre la Russie, mais révèle que ce seront des missiles hypersoniques, un nouveau système d’arme d’extrême dangerosité. Cela crée une situation à très haut risque, analogue si ce n’est pire que celle dans laquelle se trouvait l’Europe pendant la guerre froide, comme première ligne de confrontation nucléaire entre États-Unis et Union Soviétique. Les missiles hypersoniques — de vitesse supérieure à 5 fois celle du son (Mach 5), c’est-à-dire plus de 6000 km/h— constituent en effet un nouveau système d’arme avec capacité d’attaque nucléaire supérieure à celle des missiles balistiques."

Source : Il Manifesto

Les grands défis et enjeux géostratégiques de 2021… et du monde multipolaire plein d’incertitudes qui vient

"Un tour d’horizon géopolitique très complet et sans langue de bois en compagnie de Caroline Galacteros interviewée par Alexandre del Valle : Chine, Etats-Unis, Eurasie, Europe, France, Moyen-Orient, Presse et guerre de désinformation, Russie. L’année 2021 sera plus que jamais l’année de la géopolitique avec des affrontements de plus en plus violents et parfois directs."

Source : Geopragma

Le revers des sanctions internationales

"Des États neutres comme la Suède, l’Autriche ou la Suisse se font concurrence sur le terrain des « bons offices ». Or imposer des sanctions internationales écorne l’image de ces pays. La Suisse garderait une longueur d’avance."

Source : Swiss Info

LIBERTÉS

Sécurité globale : députés et sénateurs s'entendent pour une adoption rapide du texte

"Réunis en commission mixte paritaire, députés et sénateurs ont trouvé un accord en vue d'adopter sous peu la controversée proposition de loi sur la Sécurité globale portée par le gouvernement. Son article 24, qui doit protéger les forces de l'ordre en opération avait des engendré des critiques et provoqué une levée de boucliers chez les journalistes. Il a en conséquence été réécrit. Dans la lignée de ce qu'avait voté le Sénat (à majorité de droite), les parlementaires réunis en commission mixte paritaire (CMP) ont entériné la création, dans le code pénal, d’un délit de «provocation à l’identification». Il n'est donc plus fait référence à la loi de 1881 sur la liberté de la presse."

Source : Russia Today

MATIÈRES PREMIÈRES

La Chine augmente fortement ses importations iraniennes de pétrole

"Pékin et Téhéran continuent le développement de leur partenariat stratégique autour du commerce des hydrocarbures. Ces derniers jours, les importations de pétrole chinoises en provenance d’Iran ont encore augmenté et cette tendance devrait se poursuivre dans les mois et les années à venir. Plutôt clémente jusqu’ici, l’administration Biden pourrait rapidement considérer ce rapprochement comme une alliance géostratégique dangereuse."

Source : Portail de l’IE

Bassin Permien : un déclin annoncé

"Un graphique publié par The Energy Bulletin Weekly illustre la montée fulgurante des forages horizontaux et de la production de pétrole de schiste dans le bassin Permien (Texas), principale zone productrice de pétrole de schiste aux USA. Il montre aussi les lents effets de la déplétion pétrolière sur le nombre de puits depuis 2015, suggérant que cette région a dépassé son pic. Autre aspect important, le nombre de puits en activité a atteint un sommet vers 2015. Il est en lent déclin depuis, tant pour les puits verticaux qu’horizontaux."

Source : Energie et environnement

RÉFLEXION

La garantie d’emploi, un outil au potentiel révolutionnaire

"L’ouvrage de Pavlina Tcherneva qui inaugure la collection « Économie politique » avance une proposition qui peut paraître a priori insensée : fournir à tous les citoyens qui le souhaitent un travail rémunéré, permettant de vivre décemment. Tout l’intérêt de son propos est de montrer que, précisément, cette proposition n’a rien d’insensé, mais qu’elle est parfaitement réalisable pour peu que l’on se libère de certaines certitudes qui ne sont que des constructions politiques. L’idée que le chômage soit le mode d’ajustement « normal » de l’économie est déjà un choix politique remarquablement déconstruit par l’autrice."

Source : Contretemps

La France ainsi qu'une bonne partie de l'Europe sont devenus des pays post-développés !

"Premièrement, nous utilisons certes de nouvelles technologies mais nous ne les concevons plus et ne les fabriquons plus. En Europe nous sommes incapables de concevoir ou de fabriquer un micro-processeur pour un smartphone ou une tablette ou un ordinateur, ni d’assembler ces derniers, et quand cela reste le cas ce n’est vraiment plus qu’à la marge. Deuxièmement, les anciennes technologies du XXe siècle sont toujours celles sur lesquelles nous misons en confondant la fin et les moyens. Pour la voiture et l’avion nous croyons que d’en fabriquer est une fin, alors que cela n’est qu’un moyen pour être en relation avec les autres, mais avec l’arrivée massive de la visio-conférence cette fin est beaucoup moins pertinente."

Source : Blog de Paul Jorion

VUES D’AILLEURS

Vos yeux révèlent quasiment tous les secrets sur votre identité

"Le suivi des yeux est une technologie très utilisée dans la recherche et qui apparaît de plus en plus dans les produits grand public, comme les casques de réalité virtuelle ou augmentée, et même l'iPhone. Toutefois, elle collecte une grande quantité d'informations qui peut être utilisée pour en apprendre très long sur la vie privée des utilisateurs. Les yeux sont-ils réellement le miroir de l'âme ? En tout cas, ils permettent d'en savoir très long sur vous selon un article, publié dans Privacy and Identity Management. Data for Better Living: AI and Privacy."

Source : Futura Sciences

Commentaire recommandé

Linder // 04.04.2021 à 08h45

Réhabilité la baisse du temps de travail devrait être une évidence. Depuis la fin des années 80, il est évident qu’il ne pourra plus jamais y avoir assez de travail pour tous, il faut donc le partager. Mais cela doit aussi s’accompagner d’une réduction du pouvoir d’achat : trop de pouvoir d’achat, c’est trop de pression sur les ressources finies de la planète. Mais encore une fois, notre gouvernement éclairé défiscalise les heures supplémentaires et veut, entre autre, encore augmenter les heures supplémentaires à l’éducation nationale ….

56 réactions et commentaires

  • anatole27 // 04.04.2021 à 08h36

    Concernant les missiles Hypersoniques US, le premier test devait avoir lieu fin décembre et a été reporté au 1er avril , ça donne du temps.

    https://www.thedrive.com/the-war-zone/39634/agm-183-hypersonic-missile-to-make-first-flight-within-30-days-according-to-air-force

    La question mérite donc d’être posé : que ferais je si mon voisin hyper agressif , voire complètement cinglé m’informait qu’il installe des missiles dans son jardin pour me foutre sur la gueule ?

    Après réflexion et sachant que j’ai moi même 18 batteries de missiles , 16 lance grenades , 15 AK-47 , 7 Bergers allemands , je crois que je passerais un coup de fil à la gendarmerie pour les supplier d’intervenir sous 24h , sans quoi …

      +5

    Alerter
    • Patrick // 04.04.2021 à 10h03

      Les Russes ont déjà mis en garde pour ce type de provocations.
      Il y a quelques années , l’OTAN avait installé des missiles en Norvège , pointés sur la Russie , avec l’objectif de protéger l’Europe d’une attaque Iranienne ( les Américains ont toujours eu des problèmes avec la géographie 🙂 ). Les Russes avaient prévenus les Norvégiens qu’en cas de problème ils seraient obligés de tirer les premiers.

      Là ,ça recommence.

      Bon , l’avantage c’est que les américains ne semblent pas capables de mettre au point ces nouveaux missiles , comme leurs nouveaux avions et leurs nouveaux porte-avions.

        +8

      Alerter
      • LibEgaFra // 04.04.2021 à 11h25

        Ma proposition: installer des missiles hypersoniques (des vrais!) à Cuba avec têtes nucléaires multiples.

        Les pays de l’UE sont de vrais masochistes, comme si d’avoir servi de théâtre d’opérations au profit des USA lors de la deuxième guerre mondiale n’avait pas suffi. Nos dirigeants ont une mémoire de poisson rouge. Une nouvelle destruction des pays européen est le rêve perpétuel des USA. Manière de supprimer une concurrence.

          +15

        Alerter
        • vert-de-taire // 05.04.2021 à 17h55

          *** Les pays de l’UE sont de vrais masochistes, ***

          Je le dirais autrement :
          Nos représentants élus (+ ou -, je dirais même +, avec + de -, si ! grâce à la * des /) sont des salauds qui se jouent de la vie des populations de manière irresponsable.
          Je ne pense pas qu’on trouverait un pourcentage significatif d’européens qui accepteraient et décideraient de positionner ces armes.
          Encore faudrait-il qu’ils s’exprimassent sur un ce sujet futile.

          Une telle décision ne sert que les fous cupides et les dérangés du bulbe.
          Il suffit !

            +2

          Alerter
        • Cévéyanh // 05.04.2021 à 19h56

          Que voulez-vous dire par « servi de théâtre d’opérations au profit des USA lors de la deuxième guerre mondiale » ?

          Je ne pense pas que les Etats-Unis veulent détruire l’Europe. Ce pays préfère l’avoir à son côté que détruite pour pouvoir avoir plus d’influence sur le monde. Elle a réussi à faire beaucoup d’acculturation sur l’Europe (surtout via les films et la musique). Pourquoi faire cela pour après le détruire ? Vous proposez une idée que je trouve incohérente. Ce n’est-il pas Obama qui était contre le brexit et a essayer de convaincre les britanniques ? Plus facile de convaincre une union que chaque pays européen. A moins, qu’il espère que la Grande-Bretagne reste pour avoir plus d’influence sur l’UE car celle-ci est proche de lui. Il a besoin de l’Europe et « craigne » que celui-ci se tourne vers la Russie ou la Chine.

            +0

          Alerter
          • LibEgaFra // 06.04.2021 à 08h45

            « Que voulez-vous dire par « servi de théâtre d’opérations au profit des USA lors de la deuxième guerre mondiale » ? »

            Que les USA ont armé l’Allemagne nazie pour qu’elle puisse entrer en guerre contre l’URSS. La soumission des pays européen découle directement de cette guerre.

              +2

            Alerter
            • Cévéyanh // 07.04.2021 à 22h46

              Les Etats-Unis ont vendu des armes à l’Allemagne nazie ? Vous avez un lien ?
              Les industries pétrolières de ce pays ont vendu du pétrole qui ont permis à l’Allemagne de faire la guerre (documentaire « La face cachée du pétrole » d’Eric Laurent). De plus, des pays européens ont permis à l’Allemagne ainsi que l’URSS de se ré-armer malgré le traité de Versailles en la contournant. (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9armement_de_l%27Allemagne_sous_le_Troisi%C3%A8me_Reich#Participation_%C3%A9trang%C3%A8re).

              Vous écrivez que  » la soumission des pays européen découle directement de cette guerre. » Guerre que des pays européens et l’URSS ont voulu faire. L’Allemagne a fait le premier pas en annexant l’Autriche mais n’oublions pas qu’il a signé un pacte avec l’URSS (qui a aussi attaqué la Finlande) et ils ont envahit la Pologne (https://fr.wikipedia.org/wiki/Campagne_de_Pologne_(1939)). Ce qui a déclenché la deuxième guerre. Hitler a passé un pacte pour certainement obtenir plus facilement la Pologne, les armes et du pétrole. Et de ne combattre que sur le front occidental. La Suède lui a vendu du fer qui transitait par la Norvège qui l’a aidé à faire cette guerre. L’histoire de l’Europe aujourd’hui découle de ce que des pays ont voulu acquérir des territoires. Avec les différentes alliances au sein de l’Europe, comment cela aurait pu finir autrement qu’une Europe détruite donc affaiblie ?

                +0

              Alerter
        • gracques // 06.04.2021 à 06h39

          Il me semble toutefois que durant la seconde guerre mondiale , l’Europe à servi de thêta d’opération à l’Allemagne nazi en premier lieu , puis peut être par rancune , à l’URSS , mais bon je peut me tromper …..

            +1

          Alerter
          • LibEgaFra // 06.04.2021 à 08h48

            Vous appelez « rancune » une question de vie ou de mort?! Vous oubliez allègrement les millions de morts Soviétiques.

              +0

            Alerter
  • Linder // 04.04.2021 à 08h45

    Réhabilité la baisse du temps de travail devrait être une évidence. Depuis la fin des années 80, il est évident qu’il ne pourra plus jamais y avoir assez de travail pour tous, il faut donc le partager. Mais cela doit aussi s’accompagner d’une réduction du pouvoir d’achat : trop de pouvoir d’achat, c’est trop de pression sur les ressources finies de la planète. Mais encore une fois, notre gouvernement éclairé défiscalise les heures supplémentaires et veut, entre autre, encore augmenter les heures supplémentaires à l’éducation nationale ….

      +24

    Alerter
    • Paul // 04.04.2021 à 09h13

      parfaitement exacte.

      et dire qu’à chaque occasion on se moque des 35h et de Martine Aubry (que je n’apprecie pas)

      la remarque sur les heures sups est parfaitement contradictoire. Mais bon , depuis un momemnt c’est travailler plus pour gagner moins….

        +6

      Alerter
      • Linder // 04.04.2021 à 09h55

        Que voulez-vous dire par « parfaitement contradictoire » ? Si l’ironie de « gouvernement éclairé » n’est pas claire, je le regrette mais ce que demande le ministère aux enseignants c’est de faire plus d’heure (ce qui a une certaine rationalité mais à très courte vue car cela coute moins au ministère 18 heures supplémentaires hebdomadaires qu’un nouveau poste de professeur certifié, mais la qualité du travail et la santé de l’enseignant vont s’en ressentir), ce qui est parfaitement contradictoire avec l’idée de partager le travail, mais cette contradiction ne vient pas de moi…

          +3

        Alerter
        • Paul // 04.04.2021 à 10h36

          oui, ça ne vient pas de vous.
          tout et son contraire, ça vient bien du gvt.
          C’est comme le fait de ne pas rentrer de cotisation pour ensuite dire que la Sécu est en déficit.

            +12

          Alerter
      • Fernet Branca // 04.04.2021 à 11h04

        Les 35h ont été une grosse connerie de Martine Aubry qui a gravement lésé les salariés.
        Beaucoup de jours fériés ont été supprimés , les salaires ont été baissés. Les contrats sont maintenant presque tous signés avec une durée légale de 35h ce qui n’empêche pas d’avoir une durée réelle d’au moins 10 heures de plus.
        Ce n’est pas pelle , râteau la chanson des municipaux pour tous.
        Connaissez-vous le vrai privé dans un secteur concurrentiel ?

          +4

        Alerter
        • Linder // 04.04.2021 à 13h39

          Vous avez raison, je connais plus le service publique que le privé. Mais le secteur privé est victime, grâce aux traités européens, d’une concurrence déloyale. Clairement, avec l’Allemagne qui a commencé à mettre en œuvre une politique de dumping sociale à la fin des années 90, alors que la France mettait en place les 35 heures, la France devenait moins compétitive. Tant qu’il y aura cette « concurrence libre et non faussée », aucun progrès d’aucun ordre n’est possible. Seuls les plus grands prédateurs pourront s’en sortir.

            +6

          Alerter
          • Patrick // 04.04.2021 à 13h49

            J’ai vu ça de près 😁
            Une boîte Allemande avec laquelle j’ai bossé : usine flambant neuve construite et équipée grâce au financement européen car implantée dans l’ex-RDA, main d’œuvre tchèque à bas coût mais très qualifiée, plus l’avantage de l’euro …

              +8

            Alerter
        • Le Nain // 04.04.2021 à 15h27

          Une connerie je ne pense pas, c’etait surtout en avance sur sont temps.
          Maintenant on doit allez vers les 27 voir meme les 25 heures pour partagé le temps de travail.
          Moi je vois ya quelque temps j’ai faillie me faire licencier pour faute grave, car je refusé de faire des heures supplémentaire.
          Et là, on m’explique (preuve à l’appui) que depuis les ordonnance macron on peut plus refusé les heures supplémentaire. Au bout de 1 an a 40 / 46 heures par semaine je suis partir.
          Bref… les 35 heures n’existe plus et cela et bien dommage.
          Merci les neo-liberal qui pense qu’un homme se construit par sont travail…
          Maintenant je ne veux plus retourné bossé pour ces naze qui te laisse pas de temps pour toi.
          Il mon dégouté du travail !

            +6

          Alerter
          • Aribo // 06.04.2021 à 09h46

            Témoignage intéressant mais amicalement : bordel je me retiens mais je saigne des yeux avec toutes ces fautes, il faut vraiment faire un minimum d’effort…
            ça ne vous aidera pas du tout dans votre travail, bien au contraire.
            Désolé je vous dis tout haut ce que beaucoup vont se dire tout bas, même les plus tolérants.

              +1

            Alerter
        • Guise // 05.04.2021 à 19h22

          @Fernet Branca Les 35 heures ne sont pas une « grosse connerie ». C’est une solution, qu’on peut penser mauvaise, à ce qui va nous tomber dessus, nécessairement : la robotisation qui va remplacer le travail humain.
          Avec la robotisation, le système du travail « pour tous », tel qu’on nous l’a vendu, ne peut pas tenir : il n’y a simplement pas assez de chose à faire pour occuper tout un pays, puisqu’une bonne partie du travail sera fait par des machines.
          Sans rentrer dans le débat moral du type « pourquoi bosser alors que les machines vont le faire pour nous, et que ça nous libérera du temps pour faire autre chose », à plus ou moins court terme il va falloir se poser la question du partage de ce qui reste d’activité salariée.
          Ou se résoudre à une société qui fonctionne avec 20, 30, 60% des gens au chômage, et donc vivant dans la pauvreté. On sait ce que ça donne, niveau stabilité, sécurité et paix publique, une société de ce genre.

          Les 35 heures sont une mauvaise solution, pas parce qu’il faut « travailler plus » (sans qu’on sache exactement pourquoi), mais au contraire parce que ça ne va pas assez loin : il faudrait réduire encore le temps de travail, pour mieux distribuer le temps de travail, et donc les revenus, entre les travailleurs. On ne peut pas avoir une société où les jobs peuvent être automatisés (et c’est un progrès, la disparition des jobs abrutissants) et un temps à 35 heures, si on veut éviter le chômage de masse.

            +1

          Alerter
    • Gribouille // 04.04.2021 à 10h04

      Depuis les années 80, on a laissé tomber la résolution du chômage de masse au nom de la création de valeur actionnariale. On en arrive à fermer des usines qui gagnent de l’argent, mais pas assez rentables pour les objectifs de rentabilité des apporteurs de capitaux. On préfère importer des fraises en pleine saison alors que la main d’œuvre, les terres, sont disponibles pour entreprendre la production. On fustige le fait que des productions ne seraient pas profitables à réaliser en France mais ça ne dérange personne d’entretenir une main d’œuvre oisive sur les deniers de l’Etat que l’on pourrait occuper dans ces activités. La vérité est qu’il faudrait mettre en balance les dépenses de l’Etat avec les pertes attendues sur ces activités, pour savoir ce que l’on doit faire. Et on pourrait encore affiner l’approche en faisant une analyse globale en tenant des effets d’entrainement sur le reste de l’économie, en particulier, les retombées sur les secteurs dédiés aux services aux entreprises (vous créez un établissement, il faut un expert comptable, un assureur, quelqu’un pour entretenir les machines, de la logistique etc….), et son impact sur l’amélioration de la balance commerciale.

        +6

      Alerter
      • vert-de-taire // 05.04.2021 à 18h34

        Votre bon sens vous tuera.
        C’est exactement le contraire des pratiques du régime (élu !) capitaliste financiarisé : accepter une rente actionnariale du capital faible ou nulle.

        Nous sommes en décroissance (non linéaire) depuis les années 90. Mais la rentabilité financière et la prédation des biens se porte très très bien ..
        … pour nos diktacteurs.
        Il faut pour s’en convaincre jouer dans un pays pour nous virtuel : la ploutocratie, un pays bizarre, plein de clowns. On parle aussi de clones.

        Bon, il y un léger souci de finitude des ressources humaines et planétaires, une tendance à l’instabilité de la monnaie de singe casino et quelques accès de fièvre chez les précarisés trompés par leurs élus félons. Les crétins, Les crétins, ces gueux, se mettent à penser mal, ils débloquent.
        Ce ne sont que de petits riens (qui se confirment depuis 50 ans) plus un soupçon de difficulté d’accès aux besoins de base (quelle augmentation des clients de chez Coluche depuis sa création ?) et nous avons là une assez bonne recette de révolte pouvant dégénérer en révolution.

        Un auto-effondrement systémique ou une révolution ?
        Deux questions :
        Qui commence pour déclencher l’autre ?
        Et Quand ?

        Je sème de quoi retarder mon retour à l’herbe.

          +0

        Alerter
    • Aribo // 04.04.2021 à 10h08

      Oui la baisse du temps de travail ça semble nécessaire avec énormément d’effets vertueux, mais pour le pouvoir d’achat évitons de toucher aux déciles de revenus les plus défavorisés, le SMIC ne pèse pas lourd en fin de mois…

        +2

      Alerter
    • RGT // 04.04.2021 à 10h17

      « encore augmenter les heures supplémentaires à l’éducation nationale »

      Heures supplémentaires qui ne seront jamais ni payées ni rattrapées bien sûr, les enseignants était de gros mammouths fainéants qu’il faut dégraisser…

      Certes, leur travail VISIBLE en classe peut au premier abord faire rêver un ouvrier qui passe 8 h par jour à trimbaler des brouettes mais quand il rentre chez lui à l’issue de sa journée de travail il fait bien ce qu’il veut, ce qui n’est pas le cas d’un enseignant qui doit corriger les copies et préparer les cours pour le lendemain..

      Que tous ceux qui critiquent les enseignants aillent les remplacer dans une classe surchargée, ne serait-ce qu’une seule journée pour voir. Ils ne tiendraient pas le coup et « péteraient un câble » en moins d’une heure.

        +11

      Alerter
      • Patrick // 04.04.2021 à 13h44

        Le dégraissage du mammouth sera nécessaire, mais il passera par la réduction du nombre de bureaucrates et la décentralisation du machin ce qui permettra de mettre plus de moyens sur le terrain.

          +4

        Alerter
        • RGT // 05.04.2021 à 10h52

          Le dégraissage du mammouth devrait commencer par se faire au sommet de l’état avec tous ces « divins énarques » aux rémunérations indécentes qui ne pensent qu’à promouvoir leur propre carrière vis à vis de critères qu’ils ont eux-mêmes définis.

          Et ce sont les « simples grouillots » (des gueux sans intérêt qu’il faut virer) qui font le boulot comme ils peuvent. Après le principe de Peter (on grimpe les échelons jusqu’à atteindre son niveau d’incompétence) le principe de Dilbert (les incompétents sont promus pour ne pas nuire au système, les plus compétents restant à des niveaux subalternes pour que ça continue à fonctionner) est désormais la norme.

          Et pas QUE dans l’administration d’ailleurs. Même les entreprises privées suivent cette règle et les grouillots du bas obéissent selon le principe de Voltaire : »le petit nombre fait travailler le grand nombre, est nourri par lui, et le gouverne ».

          Concernant les profs, s’ils gueulent contre le grignotage des congés d’été, c’est simplement parce qu’ils ne sont PAS PAYÉS l’été…
          en fait ils sont payés pour 10 mois de travail mais rémunérés sur 12, ce qui permet à l’état de jouer avec la trésorerie (comme l’arnaque du 13ème mois).
          C’est pour ça qu’ils ont le droit légal de travailler « à l’extérieur » (avec des restrictions drastiques) l’été : Comme ils ne sont pas payés, on ne peut pas leur interdire d’arrondir leurs fins de mois.

          Si on supprime leurs congés d’été in faudrait AUSSI augmenter leurs rémunérations de 20%, ce que « nos » élites refusent de faire…
          Donc on veut les faire bosser gratos (esclavagisme, travail « au black »), ce qui est d’ailleurs interdit par la loi…

            +9

          Alerter
          • Guise // 05.04.2021 à 19h28

            Pour compléter ce débat sur le pachyderme, une comparaison : en Allemagne les profs sont payés 3000 euros début de carrière, même 4000 euros d’après l’Obs
            https://www.nouvelobs.com/education/20131205.OBS8574/et-si-on-payait-les-profs-4-000-euros-par-mois-comme-en-allemagne.html

            On peut pas vouloir à la fois une éducation nationale qui fonctionne et des profs au rabais. Des profs au rabais = une éducation au rabais.

              +1

            Alerter
            • LibEgaFra // 06.04.2021 à 08h51

              Comparez avec la Suisse: 5000 € pour un instituteur au début et 24 élèves maxi, souvent moins.

                +1

              Alerter
            • RGT // 06.04.2021 à 11h04

              S’il n’y avait QUE les rémunérations, ce serait un moindre mal…

              Quand on ajoute à cela le fait que les inspecteurs d’académie et les « conseillers pédagogiques » sont des enseignants qui ont une horreur maladive des élèves et qui ont passé le concours pour ne plus être « dérangés » par des « problèmes sans importance », des instructions qui changent en permanence et se contredisent d’un mois sur l’autre, des « consignes » rédigées dans un langage qui doit à tout prix être incompréhensible (digne d’un énarque) et de tous les parasites qui grouillent au sommet de la hiérarchie en pensant que pour faciliter leurs carrières il faut laisser sa « patte » avec de nouvelles « méthodes innovantes » qui ne font que plomber le système (ils s’en foutent, l’année suivante ils sont ailleurs et ce sera la faute du successeur qui fera bien sûr encore pire)…
              J’avais lu une fois un 4 pages de charabia (habituel) d’instructions provenant du ministère et je me suis demandé ce qu’ils avaient fumé (ça devait être très puissant).
              Le tout centré sur l’utilisation d’un « référent bondissant » (???)…
              4 pages incompréhensibles qui expliquaient simplement (résumé en une ligne, ce qui est une horreur pour un « haut fonctionnaire » bouffi de suffisance) :

              « Lancer un ballon vers un enfant lui permet de synchroniser ses mouvements et de développer ses réflexes »…

              Envoyez ces « grands esprits » récurer pendant quelques années les fosses septiques (avec leur langues) serait à mon avis le seul moyen de leur faire comprendre la réalité de la vie.

                +3

              Alerter
    • Morne Butor // 04.04.2021 à 10h30

      Pas certain que ce soit la bonne solution, étant donné que le pétrole finira par être rare et coûteux. Moins de métiers de bureau et plus de métiers manuels, aux champs notamment, serait une autre solution.

        +7

      Alerter
      • Patrick // 04.04.2021 à 13h41

        C’est clair que si on supprime une grande partie de l’énergie, avec en plus une crise économique qui va réduire nos capacités d’investissement à zéro, il va falloir se remettre à l’énergie musculaire et au travail manuel.
        Mais les conditions de vie ne seront plus du tout les mêmes.

          +1

        Alerter
        • kasper // 05.04.2021 à 02h53

          l’energie musculaire ca n’existe pas. Le travail des muscles est rendu possible par la decomposition chimique des nutriments, meme nutriments qui sont issus de l’agriculture, laquelle fonctionne principalement de nos jours grace au petrole, pour la mecanisation, le transport et la production des intrants, et a l’energie solaire pour la photosynthese. Et le corps humain converti l’energie de ce qu’il ingurgite avec un rendement abysmalement mauvais.

          Plus de pétrole plus de bouffe, et plus de bouffe plus de muscles. Il faut bien se rendre compte qu’on parle de retourner aux rendements du XVIIIeme siècle.

            +3

          Alerter
      • Anonymous_Civ_Sergent // 04.04.2021 à 13h51

        Et donc de fait réduire la population d’ile de France. Vous verrez des ghettos de riche comme Vincennes se vider. …

          +0

        Alerter
        • vert-de-taire // 05.04.2021 à 18h51

          Mais les ghettos de riches comme vous dites ne sont qu’une de nos résidences !
          Nous irons à la campagne (pour les moins riches d’entre-nous) déjà prête à nous permettre de vivre en autarcie.

          La seule difficulté qu’on voit est de se défendre au long terme des hordes de gueux. On prévoit une période de famine qui se dissipera assez rapidement grâce à la famine et aux maladies. Le modèle du chateau-forts, convenablement aménagé est une assez bonne solution, puits et vaste cour intérieurs, murs et toits solides, vision à distance …

          Mais le mieux pour nous est de nourrir une milice locale, le retour au féodalisme qui a fait ses preuves est envisagé.
          Voilà quoi.

            +1

          Alerter
          • gracques // 06.04.2021 à 06h48

            Ha oui , quand l’état ne fonctionne plus , le féodalisme…..
            Un peu comme actuellement dans la corne de l’Afrique quoi !

              +0

            Alerter
    • Bouddha Vert // 04.04.2021 à 19h43

      Le chômage structurel existe depuis les chocs pétroliers, si nous disposions d’une croissance énergétique équivalente à celle de la population et de l’efficacité technologique conjuguée alors chacun disposerais d’un travail avec une croissance du pouvoir d’achat en prime.
      Hélas mère nature a déjà délivré ses plus beaux et gros fruits, il ne reste que ce qu’il reste…
      Deuxièmement, historiquement toutes les sociétés ont toujours manqué de bras pour mettre en œuvre leurs projets, ce sont les machines muent par les combustibles fossiles qui nous ont offert logements, routes, véhicules…
      Actuellement avec moins d’énergie disponible nous devrions humainement partager ce qu’il reste mais si nous le faisions alors plus de croissance des salaires donc la voie au crédit s’en trouverai tarie…

      A terme il nous manquera de nouveaux des bras et des jambes pour produire nos biens superflus, plus tard encore il y aura tout juste de quoi produire les produits essentiels.
      Produire biens et services c’est transformer les ressources naturelles du monde, avec moins de machines nous ferons logiquement moins et le chômage disparaîtra.

        +0

      Alerter
    • Brigitte // 04.04.2021 à 20h15

      @ Linder: réhabiliter la baisse du temps de travail devrait être une évidence? Bah, cette réforme était juste bonne pour les fonctionnaires ou les salariés du tertiaire. L’électorat du PS. C’est du passé!
      Vous avez tort, il y a du travail pour tout le monde. L’écologie peut faire travailler tout le monde. Retour à la terre, retour à l’atelier, retour à l’usine. Il faut juste se retrousser les manches, prendre des risques, aimer son métier, aimer son pays.
      Un nouveau programme commun….

        +2

      Alerter
  • Paul // 04.04.2021 à 09h17

    Merci pour cette revue

    on peut y ajouter le renouvellement d’agrément d’Anticor, pas encore au journal officiel

    Pour ce qui concerne le Nein Allemand, on comprend aisément que le monde est toujours « aux ordres » : «  »Cette suspension risque de ralentir encore la mise en place de ce fonds doté de 750 milliards d’euros »
    Un prêt avec pour la France un remboursement disproportionné mais surtout l’enchînement par la Dette….
    Nein , Non, difficile de le faire revenir le oui par la fenêtre.

    et pour les Yeux, pourquoi croyez vous que faceb a racheté un fabriquant de casque de réalité virtuel et y a rajouté comme condition pour pouvoir l’utilser, d’ouvrir un compte FB ?
    l’intrusion jusqu’au fond de chaque utilisateur.

      +6

    Alerter
  • Incognitototo // 04.04.2021 à 14h44

    Lire le Monde Diplo faire sa fête au Monde pour avoir été le relais des propagandes des pays otaniens pour justifier l’intervention en Yougoslavie, 20 ans après les faits, c’est déjà un « bel « effort »…

    Il y a juste une analyse politique qui manque toujours : on ne saura pas « pourquoi » il semblait urgent pour les pays otaniens (toute appartenance politique confondue) de démanteler la Yougoslavie. Comme dans bien d’autres cas (Libye, Irak, et cetera), il semble bien que « diviser pour régner » soit devenu la seule ligne politique des pays otaniens.

    Bref, je suis toujours étonné que ce genre de dénonciation ne débouche jamais sur des analyses qui seraient au moins un début d’explication non seulement des liaisons incestueuses entre les médias et les politiques, mais tout également des buts (ceux pour lesquels ils sont prêts à tout) que poursuivent réellement les pays occidentaux.

      +8

    Alerter
    • Patrick // 04.04.2021 à 21h10

      Voir « le grand échiquier «  de cette vieille fripouille de Brzezinski .. il faut détruire le «  heartland «  pour qu’il n’y ait pas d’intégration entre l’Europe de l’ouest et la Russie, pour conserver la domination mondiale.
      Donc , détruire la Serbie et l’Ukraine .

        +6

      Alerter
  • Brigitte // 04.04.2021 à 20h48

    Il y aurait beaucoup de sujets à commenter mais je vais me concentrer sur le glyphosate.
    Je suis inquiète de lire et d’entendre çà et là que l’utilisation de désherbants est moins pire que le labour qui libère du CO2. C’est ce que dit Jancovici entre autres.
    C’est faux. De nombreuses études, de l’INRA par exemple, montrent qu’un labour léger est bien meilleur qu’un sol non travaillé bourré d’herbicides.
    Les herbicides sont des biocides, détruisent l’équilibre des sols, la biodiversité et la santé humaine.
    Empoisonner la terre pour économiser un peu de CO2, quantité dérisoire par rapport aux transports et à l’habitat, ne me parait pas raisonnable.
    Attention aux ayatollahs de la décarbonation!

      +7

    Alerter
    • Brigitte // 04.04.2021 à 21h03

      pas eu le temps de rajouter : Il vaut mieux éviter la déforestation, y compris par l’éolien et le solaire, planter des arbres et des haies, que de répandre des produits chimiques dans le sol.
      Le non-labour: encore une mode qui vient des USA..

        +6

      Alerter
      • Bouddha Vert // 04.04.2021 à 22h13

        « Le non-labour: encore une mode qui vient des USA.. »
        Vous devez être juste en colère pour tenir de tels propos.
        Comme le sujet est vaste, complexe donc hyper intéressant, je vous propose le lien suivant qui vous permettra de suivre pas moins de 23 cours sur le sujet:
        https://www.youtube.com/watch?v=qUeRX_yVnpw&list=PLQNBggapGeH–ijqd_selodv1gKQfmZoa

        Si vous êtes encore avide sur le sujet, un autre lien devrait largement suffire à étancher votre soif pour entendre ce que la bibliographie et les expériences agronomiques des 15 dernières années (voir au delà) ont permis de comprendre (je devrais dire approcher car la vie des sols est une énorme boite noire) du monde végétal et des sols, je vous souhaite d’excellents moments de découverte:
        https://www.youtube.com/c/VerdeTerreproduction/playlists

          +2

        Alerter
    • Bouddha Vert // 04.04.2021 à 21h47

      Je ne sais quelles études de l’INRA vous évoquez mais le salissement des cultures est très difficile à gérer sur de grandes surfaces (céréales, oléagineux…), en revanche en maraîchage les couverts de carbone ou bâches s’effectue relativement facilement.
      Jancovici ne fait que répéter ce que la recherche agronomique découvre.
      A savoir que labourer c’est détruire la structure du sol et transformer une éponge vivante en un désert ruisselant.
      Labourer est ce qu’il y a de pire pour la pédofaune, de pire pour faire disparaître l’humus en l’oxydant, de pire pour dessécher la réserve utile en eau et de pire pour polluer les rivières aval.

      Cela peut paraître contre intuitif mais ce débat a animé l’élaboration du cahier des charges bio dans les années 90 entre « travail du sol » et « les phytos ».
      Évidemment rien n’est simple, blanc ou noir mais entre 30l hectare et un laboure, quand on veut être sérieux, je vous assure que le sujet est largement ouvert.

        +2

      Alerter
      • Brigitte // 05.04.2021 à 08h53

        C’est un sujet complexe, je vous l’accorde.
        Il y a plusieurs aspects: le stockage du carbone dans le sol, la conservation biologique du sol et aussi le travail simplifié du sol. Ces différents aspects ne se rejoignent pas toujours.
        Personnellement, je suis favorable à l’agro-foresterie et l’agro-pastoralisme, techniques ancestrales qui font intervenir le travail des animaux et d’engins légers pour la fertilisation des sols, le désherbage et la rotation des cultures. En gros, enherber, planter des arbres, des haies, faire paître des moutons, bref recréer un paysage digne des tableaux naturalistes du 18ème siècle, siècle des EnR comme le dit si bien Jancovici…
        Dans ma région, cela se pratique à nouveau dans les vignes et dans les landes nues ou déboisées.
        Je suis contre tout ce qui rend dépendent au machinisme et aux firmes multinationales. Le semis direct n’élimine pas la dépendance.
        Le débat reste ouvert.

          +3

        Alerter
        • Bouddha Vert // 05.04.2021 à 11h18

          Selon plusieurs auteurs les techniques ancestrales ont fabriqué le désert partout où elles ont été pratiquées plusieurs siècles, or il est important de rappeler ce détail car c’est le temps nécessaire à la fabrication d’un sol.
          Sous nos latitudes nous bénéficions d’un contexte beaucoup plus favorable à la régénérescence de la couverture végétale que dans le « croissant fertile » ou le Maghreb (aujourd’hui des déserts) et c’est une des raisons pour laquelle nous n’en sommes pas encore là mais on y arrive gentiment…
          Le pâturage, en particulier, est un véritable problème car notre nature ne s’est faite qu’avec une masse moyenne de gros herbivore de l’ordre de 20kg/hectare et pour le pastoralisme il est inutile de rappeler le nombre de guerres d’hier et d’aujourd’hui induites par sa confrontation avec les agriculteurs.

          Il n’en reste pas moins que pour la culture de céréales, en particulier la récolte, il ne faut pas se planter dans sa capacité à maîtriser la prairie qui « rêve » de passer par dessus et ce n’est pas un petit TCS qui règle se problème, bien au contraire puisqu’il à l’inconvénient d’assurer la levée de dormance de tout ce qui dormait tranquillement.
          La sélection variétale avec des blés de 1.80 de paille réglera pour partie le problème mais nous n’y sommes pas et en attendant il faut bien manger

            +0

          Alerter
        • Patrick // 05.04.2021 à 11h22

          Pratiques ancestrales :
          Espérance de vie 35 ans et la famine un an sur deux.
          Je préfère que l’on mette au point d’autres pratiques.

            +4

          Alerter
          • Brigitte // 05.04.2021 à 21h12

            C’est grâce aux pratiques ancestrales que nous avons encore de beaux paysages en France, et un beau paysage, c’est une source de bonheur.
            C’est aussi un atout touristique.
            L’agriculture doit absolument renouer avec le paysage, ce qui n’est pas du tout évident quand on voit les cultures nues, le métal qui envahit la campagne, piquets de vigne, horribles hangars, etc…

              +1

            Alerter
      • un professionnel de l’agri // 05.04.2021 à 10h59

        une rectification par rapport à ce qui est dit par Boudha Vert :la dose normale et homologuée de glyphosate utilisée par les professionnels de l’agriculture est de 3 litres par hectare et par an (et non 30). Malheureusement sur les forums il est souvent dit souvent n’importe quoi et d’ailleurs pas forcément toujours de mauvaise foi. Les professionnels et les scientifiques ne prennent pas souvent la parole ou la plume pour rétablir les faits.
        L’article de Agriculture et conservation me parait être équilibré et surtout écrit par des gens compétents, et connaisseurs des réalités professionnelles.
        L utilisation des dérobées entre deux cultures a beaucoup d’avantages dont celui de la fixation de l’azote nitrique indispensable aux plantes L’ utilisation du glyphosate est la condition normale de la destruction des dérobées pour la culture suivante. La fin de l’utilisation de certains herbicides entraine la prolifération de plantes (souvent importées) violemment toxiques comme le datura (mortel) ou très allergisantes comme l’ambroisie.
        Prenons le pari: dans quelques années: la politique agricole actuelle avec ses tsunamis de règlements déconnectés ou absurdes et la pression idéologique écologique va entrainée un déclassement massif de l’agriculture équivalent à ce que nous a fait découvrir la crise du covid dans d’autres domaines.
        Rappelons nous: Lyssenko a ruiné la recherche agronomique et l’agriculture en URSS; aujourd’hui les Lyssenko sont nombreux en France

          +2

        Alerter
        • Bouddha Vert // 05.04.2021 à 12h20

          Merci pour votre correction concernant le dosage, on ne me reprendra pas à véhiculer ces chiffres avec un facteur 10 dans l’approximation.

            +1

          Alerter
        • Patrick // 05.04.2021 à 14h01

          Ça me fait repenser à ce que m’avait dit un voisin agriculteur.. « la dose c’est 3litres , mais avant on en mettait 8 , au cas où «  😁

            +2

          Alerter
    • Bats0 // 05.04.2021 à 08h49

      « utilisation de désherbants est moins pire que le labour qui libère du CO2. C’est ce que dit Jancovici entre autres ».
      On pourrait avoir le lien de la source de ces dires de Jancovici ?
      Le labour des terres, comme l’explique Bouddha Vert, est non-productif, voir néfaste : Lydia et Claude BOURGUIGNON (Docteurs ès-sciences et fondateurs du LAMS – Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols) : Comprendre Le Sol, La Terre et l’Humus : https://www.youtube.com/watch?v=tf2zNgrzWg0

        +1

      Alerter
      • Brigitte // 05.04.2021 à 09h08

        Je vais essayer de retrouver le lien de Jancovici. C’est une vidéo où il est invité par une coopérative de fromage de comté AOP.
        Je connais les Bourguignon et apprécient beaucoup leur travail.

          +1

        Alerter
  • Bats0 // 05.04.2021 à 09h57

    Bonjour Brigitte, merci pour votre spontanéité.
    Voici le moment précis où Jancovoci explique sa théorie concernant les « semis sous couvert »; effectivement très mauvaise exploitation des sols si on disperse du glyphosate avant de semer des graines « à vocation alimentaire », même si, il semblerait que « ça a une vertu sur le carbone qui est non négligeable » : https://www.youtube.com/watch?v=1SVUyi28vZw&t=4130s
    Pour ceux intéressés par la technique expliquée par Jancovici :
    https://www.youtube.com/watch?v=HfankiMTRFE
    Et afin de ne pas utiliser de désherbant :
    https://www.youtube.com/watch?v=HfankiMTRFE

      +1

    Alerter
  • Michel Le Rouméliote // 05.04.2021 à 11h52

    « La France ainsi qu’une bonne partie de l’Europe sont devenus des pays post-développés ! » Non ! Des pays sous-développés, oui ! Merci l’UE.

      +4

    Alerter
  • Saïd Herta // 06.04.2021 à 14h21

    Je suis ému par le retours du vocabulaire de la guerre froide. A ce train là , ils vont pas tarder à nous revendre du service militaire et autres « grandes manœuvres » … pour quelles nobles fins ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications