Les Crises Les Crises
6.janvier.20206.1.2020 // Les Crises

Sacha Baron Cohen s’attaque à Facebook

Merci 111
J'envoie

Source : I24News, Youtube, 25-11-2019

Source : I24News, Youtube, 25-11-2019

 


 

Facebook aurait laissé Hitler “poster des pubs sur sa solution au problème juif”, prévient Sacha Baron Cohen

Source : I24News, 23-11-2019

Le comédien a reçu le Prix du leadership international décerné par la Ligue anti-diffamation

Adolf Hitler aurait pu diffuser des publicités antisémites sur Facebook si le réseau social avait existé dans les années 1930, a affirmé le comédien et humoriste Sacha Baron Cohen, pour pousser la plateforme à faire le tri dans les publicités politiques.

“Si vous les payez, Facebook diffusera toutes les publicités ‘politiques’ que vous voulez, même si elles contiennent des mensonges”, a-t-il déclaré jeudi soir lors d’une conférence organisée à New York par l’association de lutte contre l’antisémitisme ADL (Anti-Defamation League).

“Partant de cette logique tordue, si Facebook avait existé dans les années 1930, il aurait laissé Hitler poster des pubs de 30 secondes sur sa ‘solution’ au ‘problème juif'”, a lancé l’acteur britannique, connu pour son goût de la provocation.

Sacha Baron Cohen a reçu le Prix du leadership international décerné par la Ligue anti-diffamation pour son recours à la comédie pour lutter contre le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme.

“Sacha Baron Cohen a déformé la politique de Facebook”, a répondu un porte-parole du réseau social. “Les discours haineux sont bannis de notre plateforme. (…) Personne, y compris les personnalités politiques, ne peut défendre ou promouvoir la haine, la violence, ou les meurtres de masse sur Facebook”, a-t-il ajouté.

Sacha Baron Cohen, qui a incarné au cinéma une série de personnages iconoclastes, de Borat à Brüno, a appelé le réseau social à vérifier le contenu des messages publicitaires avant de les diffuser.

Source : I24News, 23-11-2019

 


 

Read Sacha Baron Cohen’s scathing attack on Facebook in full: ‘greatest propaganda machine in history’

Source : The Guardian, Sacha Baron Cohen, 22-11-2019

In a speech, the actor argued that Facebook would have run ads by Hitler. Here are his remarks in full

In a speech last night at the Anti-Defamation League (ADL), the actor and comedian Sacha Baron Cohen attacked Facebook and other social media platforms for enabling the proliferation of hate speech and misinformation.

The speech was striking in its sincerity – Baron Cohen appeared as himself, rather than “in character” as one of his satirical personas – and its blistering tone.

Describing Facebook as “the greatest propaganda machine in history”, Baron Cohen argued that the company, which does not vet political ads for truthfulness, would have allowed Hitler to run propaganda on its platform.

Here is the full transcript, from his prepared remarks:

Thank you, ADL, for this recognition and your work in fighting racism, hate and bigotry. And to be clear, when I say “racism, hate and bigotry” I’m not referring to the names of Stephen Miller’s Labradoodles.

Now, I realize that some of you may be thinking, what the hell is a comedian doing speaking at a conference like this! I certainly am. I’ve spent most of the past two decades in character. In fact, this is the first time that I have ever stood up and given a speech as my least popular character, Sacha Baron Cohen. And I have to confess, it is terrifying.

I realize that my presence here may also be unexpected for another reason. At times, some critics have said my comedy risks reinforcing old stereotypes.

The truth is, I’ve been passionate about challenging bigotry and intolerance throughout my life. As a teenager in the UK, I marched against the fascist National Front and to abolish apartheid. As an undergraduate, I traveled around America and wrote my thesis about the civil rights movement, with the help of the archives of the ADL. And as a comedian, I’ve tried to use my characters to get people to let down their guard and reveal what they actually believe, including their own prejudice.

Now, I’m not going to claim that everything I’ve done has been for a higher purpose. Yes, some of my comedy, OK probably half my comedy, has been absolutely juvenile and the other half completely puerile. I admit, there was nothing particularly enlightening about me – as Borat from Kazakhstan, the first fake news journalist – running through a conference of mortgage brokers when I was completely naked.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Liberté d’opinion // 06.01.2020 à 08h18

Le message de SBC est un appel direct à la censure, le réseau social censure déjà à tour de bras, non seulement les commentaires grossiers ou délirants mais également tout ce qui est contraire aux idées et aux intérêts du monde libéral libertaire.

23 réactions et commentaires

  • basile // 06.01.2020 à 07h23

    un point méconnu de la nocivité de Facebook, est l’authentification via facebook sur certains sites. Il s’en suit que si dans les débats, un commentateur ne souhaite plus être contredit par un autre, bien sûr authentifié lui aussi par Facebook, le premier le blackliste. Le second ne voit plus les commentaires du premier. Le premier se retrouve donc seul à déverser sa propagande sans contradicteur.

    c’est le cas sur Sputnik, qui bien qu’informé à plusieurs reprises, preuves à la clé (copies d’écran) de cette pratique par quelques individus, ne répond pas. (ou ne lit pas le formulaire de contact)

      +9

    Alerter
    • jjb79 // 06.01.2020 à 09h02

      Je ne vois pas bien le rapport entre Facebook qui est un réseau (a)social avec Sputnik qui est une agence de presse..
      Dans ce dernier mieux vaudrait comparer Sputnik avec leurs ‘homologues’ main-stream occidentaux, je préfère et de loin Sputnik ! Même russe, j’ai une pluralité d’avis bien plus large que la propagande qui nous est servie.

        +19

      Alerter
      • basile // 06.01.2020 à 10h13

        Le compte facebook est fréquemment utilisé par des sites pour éviter de s’y inscrire. Sputnik a choisi ce mode pour commenter, sans prévoir ce côté vicieux typique Facebook permettant à des commentateurs de disparaître de l’écran de ceux qui les combattent

        un jour on constate qu’on ne voit plus X ou Y. En se connectant chez des amis, donc avec un autre compte, on s’aperçoit qu’ils sont toujours là. Notre compte personnel est juste blacklisté nous cachant leurs commentaires. C’est pratique, ils font le vide autour d’eux, ne restent plus que ceux qui gobent leurs écrits sans les critiquer

          +15

        Alerter
    • Science Surprenante // 06.01.2020 à 10h14

      Mais personne ne vous oblige à utiliser ce site d’espionnage où l’espion est le gogo qui s’est inscrit.

      Je ne comprendrai jamais pourquoi Sputnik utilise ce site d’espionnage. C’est de la soumission volontaire.

        +9

      Alerter
      • RV // 06.01.2020 à 14h29

        @ Science Surprenante // 06.01.2020 à 10h14
        @ basile // 06.01.2020 à 10h13

        Sputnik “utilise” mais ne vous oblige pas,
        vous pouvez intervenir d’une part anonymement
        et d’autre part en vous inscrivant avec une adresse de courriel,
        tout comme sur RT.
        La soumission volontaire serait plutôt celle de l’utilisateur, non ?

          +4

        Alerter
        • basile // 06.01.2020 à 17h42

          les commentaires par les 2 modes d’identification ne sont pas confondus. Les inscrits Sputniks ne voient que les commentaires des inscrits, et vice versa, ceux connectés par Facebook ne voient pas les autres;

          si encore les commentaires par inscriptions étaient majoritaires, c’est très loin d’être le cas. Même pas 1 %

          @RV : la question n’est pas d’être obligé, ou soumis. Le problème est que laisser la possibilité de se connecter via facebook permet aux russophobes de faire le vide autour d’eux en bloquant leurs contradicteurs, qui ainsi ne voient plus leur propagande russophobe. Impossible de leur répondre, ils sont invisibles pour ceux qui sont bloqués. Je précise que ce n’est pas Sputnik qui a mis ce truc en place. C’est une fonction facebook, probablement pour empêcher de recevoir des insultes sur sa page. mais qui est détournée.

          ça fait donc une belle jambe de pouvoir passer par la connexion directe au site, puisque les 2 « forums » sont séparés. . Erreur de jeunesse probablement.

          c’est comme si sur les crises, «A» pouvait empêcher «B» de voir ce qu’il écrit.

          nous sommes plusieurs à les avoir contacté, dont un modérateur. Sans réponse depuis 2 mois

            +4

          Alerter
          • Yom // 08.01.2020 à 09h51

            Je suis concepteur et développeur de logiciels et c’est un point intéressant pour mon métier que vous soulevez. Un point dont je n’avais pas connaissance, aussi je vous en remercie.

            Ces gens là ont donc inventé une forme de pluralité technique, mais sans interopérabilité. Voilà qui me pousse encore plus vers la promotion des protocoles, standards et formats ouverts ; ce qui passe en général également par la promotion des logiciels libres.

            Quant à vos réclamations adressées à Sputnik, je crains qu’elles restent longtemps lettres mortes. Je ne fréquente pas le site de Sputnik, mais celui de RT. Je crois que leurs fonctionnements sont similaires.

            Vous parlez de « forum », mais ce ne sont en fait que des espaces de commentaires. Certains utilisateurs y tiennent discussion et en font un forum, mais il ne me semble pas que RT / Sputnik prétendent héberger des foræ.

            A mon avis, ils ne proposent de tels espaces d’expression que dans la mesure où :

            1. « Ca ce fait » ailleurs, donc par mimétisme plus qu’autre chose.
            2. Ca ne leur coûte pas trop cher.

            Ces commentaires semblent être implémentés par des composants logiciels déjà développés et mis à disposition par des tiers. Ne les ayant pas spécifiquement développés ou faits développer eux-mêmes, Sputnik et RT feront avec toutes les imperfections techniques (ou malines) des outils récupérés à pas cher qu’ils utilisent.

            Je crois savoir que même la modération y est sous-traitée, avec des résultats parfois curieux d’effacement de message anodins quand des messages provocants passent à travers les mailles.

              +2

            Alerter
          • Narm // 09.01.2020 à 13h12

            2 séparés. mais un utilisateur lambda qui lance internet. souvent déjà connecté directement à facBouc srea-t-il directement inscrit sur le site qu’il visite sans passer par “se connecter” ? est-il directement “identifiable” et enregistré comme un utilisateur FB et “tracké” ainsi ?

              +0

            Alerter
  • calal // 06.01.2020 à 08h00

    il paraitrait que twitter a ajoute dans son contrat d’utilisateur final une clause informant ce dernier que twitter se reservait le droit de limiter la diffusion des contenus postes par tout utilisateur (shadowbanning). C’est a dire que si vous utilisez twitter,vous consentez que twitter evalue les contenus que vous diffusez et qu’il ne les diffuse pas aupres des autres utilisateurs ou aupres de vos abonnes,followers si ils sont juges “inapropriés”. Beaucoup de conservateurs americains sont en train de faire un scandale car ils soupconnent les geants de la silicon valley de les censurer pour empecher l’election d’un autre trump dans le futur.
    Certains militent pour que ces reseaux sociaux soient soumis aux memes lois que les diffuseurs et les journaux d’opinion c’est a dire le respect du premier amendement sur la liberte d’expression.

      +5

    Alerter
  • Liberté d’opinion // 06.01.2020 à 08h18

    Le message de SBC est un appel direct à la censure, le réseau social censure déjà à tour de bras, non seulement les commentaires grossiers ou délirants mais également tout ce qui est contraire aux idées et aux intérêts du monde libéral libertaire.

      +52

    Alerter
  • sergeat // 06.01.2020 à 09h50

    Une seule solution : boycottez facebook.

      +33

    Alerter
    • Blabla // 06.01.2020 à 14h44

      Le gros problème des réseaux sociaux est qu’ils laissent ceux qui ne sont rien donner leur avis différent de celui des élites.
      On risque de voir les sans dents mal conseillés élire le mauvais candidat !
      Heureusement que Zuckerberg a commencé à éliminer quelques messages, mais ça ne suffit pas : notre démocratie est en danger, alors vous qui achetez mes films, réclamez plus de censure!

        +6

      Alerter
  • jules Vallés // 06.01.2020 à 11h00

    “”Facebook aurait laissé Hitler “poster des pubs sur sa solution au problème juif”, prévient Sacha Baron Cohen””
    -aurait laissé: conjecture
    -Hitler “poster des pubs sur sa solution au problème juif”: points Godwin +1.000.000 (ah bon, il y a un problème juif ?)
    -prévient Sacha Baron: il nous prévient des spéculations qui sortent de sa tête (bien faite?)
    Merci Sacha Baron de nous enseigner ce qu’est l’art du sophisme…
    Quant à Fesse-bouc, c’est sans moi !

      +30

    Alerter
    • kriss34 // 06.01.2020 à 17h08

      Il s’agit d’une figure de rhétorique, pas d’une conjecture. Si le discours de SBC avait duré 140 caractères j’aurais compris votre “indignation”. Mais il s’agit d’une phrase sélectionnée soigneusement par vous, parmi des centaines d’autres; c’est mesquin !
      Hum au fait, avez-vous lu tout l’article ?

        +2

      Alerter
      • ferrailleur // 08.01.2020 à 04h30

        Cette phrase mérite d’être sélectionnée car elle est le cœur même de l’appel à la censure et à la punition carcérale. Tout autour de cette phrase n’est que laïus et verbiage.

          +6

        Alerter
  • roseceslamort // 06.01.2020 à 12h38

    oh mais quelle grande idée, Facebook a déjà annihilé au moins les 3/4 des pages pro-palestiniennes depuis qu’elle sous traite à Israel, mais ça doit pas encore être assez, vite ressortons les panoplies des croquemitaines neonazis et pedophiles pour finir le job

      +17

    Alerter
  • RV // 06.01.2020 à 14h25

    En France :
    …/… Le Sénat vient d’adopter la loi « contre les contenus haineux sur internet ». Après ce qui semblait être une première victoire la semaine dernière en commission des lois, le Sénat a finalement renoncé à lutter contre les risques de censure abusive de cette proposition de loi. Sur plusieurs points cruciaux, le texte qu’il a adopté est pire que celui initialement proposé par Mme Avia …/…
    https://www.laquadrature.net/2019/12/18/loi-haine-la-trahison-du-senat/

      +5

    Alerter
  • Jacques F // 06.01.2020 à 15h17

    “Si vous les payez, Facebook diffusera toutes les publicités ‘politiques’ que vous voulez, même si elles contiennent des mensonges”

    “payer pour diffuser un message orienté”, n’est-ce pas justement le principe de la publicité ?

    Quelle est la différence entre “vous en avez marre des taches de ketchup, achetez ma lessive” et “vous en avez marre de XYZ, votez pour moi” ?

      +11

    Alerter
  • lon // 06.01.2020 à 18h39

    SCB en bon petit soldat au service de la ADL , tous les arguments les plus grotesques et la plus mauvaise foi quand on prétend combattre l’islamophobie autant que l’antisémistisme . L’enfer est pavé de bonnes intentions et éradiquer la “haine” sur Internet en est une , la seule conséquence sera de réduire encore plus la liberté d’expression .

      +9

    Alerter
  • Klingsor // 06.01.2020 à 21h18

    de toutes façons, internet dans son ensemble n’offre qu’une liberté surveillée… c’est la grande illusion des “geeks” et autres anar’ en herbe…

    internet centralise et totalise de plus en plus l’entièreté de l’espace social… hors, cet espace social est entièrement façonné par les loigiciels, les oridinateurs, les ordiphones, mais aussi les câbles, les serveurs, sans compter l’alimentation électrique du réseau qui bien-sûr tombe du ciel comme un bébé d’une cigogne… quant aux réseaux sociaux, ils ne répondent pas au droit de la presse mais au règlement intérieur des clubs privés.

    mais à part cela, tout va très bien madame la marquise… ou plutôt monsieur le dissident… il y a encore des zouaves qui s’imaginent qu’ils peuvent passer sous les radars… comme si les flics qui hackent des centrales nucléaires ou des secrets d’état étaient incapables de hacker votre minable dispositif de dissident amateur quand ils le veulent… et de toutes façons, le jour où ils le veulent ils coupent le réseau en un clic, et on aura tous l’air malins isolés dans nos pavillons de la France périphérique à des dizaines de kilomètres les uns des autres

      +3

    Alerter
  • antoniob // 06.01.2020 à 21h20

    de manière générale il y a un énorme problème d’instruction à la base, et irrémédiable. J’ai la cinquantaine et donc ai utilisé le net depuis ses débuts. Gopher, usenet et les bbs, en mode texte. Les discussions libres, vivaces, sentiment de partager et apprendre. Sans topologie cadastrée et grillagée. Avant les gouvernements, les groupes naissants dans ce nouveau créneau qui ont voulu baliser ce territoire vierge, puis il y a la création du sophisme “propriété intellectuelle”, désignation pseudo-morale pour simplement les droits commerciaux. L’industrie du disque et du film ont lobbyé les gouvernements pour imposer des polices, et les gouvernements ont amplifié la chose pour la mise en place d’un contrôle totalitaire.
    De nos jours ceux qui n’ont pas connu cet internet réel, ne voient même pas la différence essentielle entre des réseaux privés encapsulant leurs utilisateurs dans une bulle càd. les réseaux “sociaux” et internet lui-même. Et la presse est la première à se soumettre en optant pour ces réseaux “sociaux”. Amusant: internet a permis de montrer que la presse n’est effectivement pas un milieu attaché à des principes ou libertés, loin de là.

    Pour conserver un peu de liberté, faire jouer la concurrence: hébergeurs russes, des comptes courriel chinois ou russes.

      +13

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications