Dans la grande série sans fin Propagande (j’avoue que je suis heureux de voir que, malgré ma haute blasitude, ils arrivent encore à m’épater…) :

tusk

Selon Donald Tusk, une victoire du Brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale

“En tant qu’historien, je crains qu’un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l’UE mais aussi de la civilisation occidentale”, a déclaré le président du Conseil européen.

Source : à lire sur Atlantico

Mais le titre suffit à lui-même… 🙂

Je rappelle que c’est le Président de l’Europe, hein, ça en dit long sur le niveau de bonne gouvernance…

Dire qu’elle avait résisté à 2 Guerres Mondiales, et qu’elle ne peut résister au Brexit, c’est triste non ?

On sent bien que le Brexit remonte, mais bon, soyons prudents, et attendons, J-7…

64 réponses à Selon Donald Tusk, une victoire du Brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale

Commentaires recommandés

Naz Le 16 juin 2016 à 00h48

Si la civilisation occidentale est ce qu’ils nous servent aujourd’hui, pas de solidarité, plus d’éducation, fin de l’instruction, des soins, égoïsme à tous les étages la raison du plus fort est toujours la meilleure, cause toujours mais bosse et tais-toi, mange et engraisse Big Chimie, sois malade et engraisse Big Pharma, roule et engraisse Big petroleum, et pour les autres, loue des ventres, exploite boys et nounous, cache ton fric, méfie-toi du Russe, honore l’Amérique… ad nauseam, oui, je vote pour la fin de la civilisation occidentale!

  1. Spectre Le 16 juin 2016 à 00h15
    Afficher/Masquer

    Pour les conséquences d’une victoire de la sortie, prévoir également (dans l’ordre) : les eaux des fleuves changées en sang ; les grenouilles ; les moustiques ; les mouches ; la mort des troupeaux ; les furoncles ; la grêle ; les sauterelles ; les ténèbres ; la mort des premiers-nés.


    • Alter Le 16 juin 2016 à 15h25
      Afficher/Masquer

      En 2005, voter contre le TCE, c’était la guerre, la fin de l’Euro (11 ans après la Grèce n’est pas sortie de la zone), le SIDA (les chercheurs disaient qu’ils n’auraient plus de fond), l’éclatement de l’Europe…
      Mais ils avaient prévu un plan B : passer le traité devant Versailles (les 2 assemblées).
      Mais cela n’a rien résolu.


  2. STEVE Le 16 juin 2016 à 00h16
    Afficher/Masquer

    Pourquoi pas aussi a la fin de la Galaxie et de l’Univers, aussi ???


  3. Chris Le 16 juin 2016 à 00h16
    Afficher/Masquer

    Vu son degré de dégénérescence, la fin de la civilisation occidentale ne serait pas une grande perte !


    • pascalcs Le 16 juin 2016 à 05h59
      Afficher/Masquer

      Si la survie de la civilisation occidentale tient ou non a un potentiel Brexit, c’est qu’elle est désormais d’une fragilité extrême et il y a du souci a se faire. C’est quand même fort d’etre payé ce que ces leaders Européens sont payés pour énoncer de telles âneries.


      • TZYACK Le 16 juin 2016 à 18h56
        Afficher/Masquer

        Il inverse la cause avec ses conséquences sans s’en rendre compte !


    • gracques Le 16 juin 2016 à 11h16
      Afficher/Masquer

      je ne sais pas…. a quoi la comparer ?
      CF voir article précédent des “crises” sur le Quatar …. la bas l’ordre règne !


  4. Raskolnikov Le 16 juin 2016 à 00h25
    Afficher/Masquer

    Si nous n’assistons peut-être pas à la fin de la civilisation occidentale, j’espère tout de même qu’il s’agit bien de la fin de l’Union Européenne.


    • Joseph Le 16 juin 2016 à 08h19
      Afficher/Masquer

      On voit bien le manque de culture de ces gens là. Comme si la culture occidentale se limitait à la bureaucratie européenne ! De Cicéron à Shostakovich, de Homère à Mozart, de Saint Augustin à Picasso, de Platon à Karl Marx, le ridicule d’une telle énumération montrant bien la galaxie de culture que notre civilisation a produite, et surtout transmise, préservée… La culture occidentale est autrement plus vaste que les connaissances d’un ramassi de bureaucrates mal dégrossis, qui parlant plus ou moins mal anglais s’estiment linguistes, et s’étant appropriés quelques millions s’estiment économistes ; à force de parler de morale, de droits, de devoirs, ils ont même fini par s’estimer vertueux. Il est d’autant plus triste que lors des concerts philharmonique, par exemple, ce sont ces gens là qui se pressent dans les premiers rangs pour faire acte de présence, et qui vous assomment ensuite de leur ignorance et de leur bêtise crasse.


  5. dupontg Le 16 juin 2016 à 00h32
    Afficher/Masquer

    tous les Donald semblent avoir un sens de l’exageration..
    et un historien polonais semble etre quelqu’un qui raconte des histoires


  6. ISTINA Le 16 juin 2016 à 00h40
    Afficher/Masquer

    C’est l’art de vous coller une sacrée frousse, pour faire varier l’opinion !

    De tout le reste, ils s’en tapent !


  7. Naz Le 16 juin 2016 à 00h48
    Afficher/Masquer

    Si la civilisation occidentale est ce qu’ils nous servent aujourd’hui, pas de solidarité, plus d’éducation, fin de l’instruction, des soins, égoïsme à tous les étages la raison du plus fort est toujours la meilleure, cause toujours mais bosse et tais-toi, mange et engraisse Big Chimie, sois malade et engraisse Big Pharma, roule et engraisse Big petroleum, et pour les autres, loue des ventres, exploite boys et nounous, cache ton fric, méfie-toi du Russe, honore l’Amérique… ad nauseam, oui, je vote pour la fin de la civilisation occidentale!


    • Tatave Le 16 juin 2016 à 08h34
      Afficher/Masquer

      Parce que pour être qualifiée de plus fine, une analyse doit utiliser au choix :

      -La langue de bois
      -La novlangue des néocons
      -L’inversion de sens orwellienne ?


    • NICOLE DE NICOMAQUE Le 16 juin 2016 à 22h48
      Afficher/Masquer

      Oui, si elle est ce que vous dites et ce qu’il semblerait bien qu’elle soit ….au delà des pleurnicheries et autres jérémiades venues de personnes qui n’ont pas de soucis de fin de mois philosophiques, dans ce cas là, moi aussi, je vote pour son abolition la plus rapide et la plus urgente.

      Donald Tusk est le président de l’Europe ? Sans blague ! Première nouvelle, je n’en savais personnellement rien. Comment savoir qui fait quoi dans cette aristocratie en vase clôt ? De toute façon, maintenant que le pot aux roses est levé, tout le monde s’en fiche…


  8. Renaud Le 16 juin 2016 à 01h11
    Afficher/Masquer

    Si, dans sa tête, ce monsieur associe la civilisation occidentale à l’ “union européenne”, alors on comprend mieux. Que la civilisation occidentale se débarrasse au plus vite de l’ “UE” et de l’ “euro” alias le mark allemand, ce sera une action d’assainissement! Mais ce personnage est de la même mouture que tous ces parachutés à l’ “union européenne”. Entre autres domaines, ils sont finalement pour la vassalisation au monde anglo-américain avec tout ce que cela signifie d’intérêts économiques et financiers mondialistes sans partage. Ces gens sont à chasser.

    Que le “brexit” se réalise ou non n’a aucune importance. C’est la dernière baudruche trouvée pour “tenir en haleine” les opinions, puis flop! comme d’habitude. Ce sera pareil que l’Angleterre sorte ou non de cette “Europe” qui est frelatée de toutes façons.
    Insipide tous ça !!
    En attendant, l’ “Europe” unie est une gageure et assure le règne de l’usure pour la ruine des plus nombreux. L’Europe du Sud et l’Europe du Nord sont incompatibles. Mais l’ “union européenne” c’est celle de l’ “Europe” du Nord centrée sur l’Allemagne et qui domine et l’ “Europe du Sud” la grande perdante. L’Europe du Sud va perdre ses actifs saisis par ses créanciers et elle va devenir, et est en train de devenir la propriété et le défouloire riches du Nord. Un désastre culturel en marche!
    Il est grand temps de quitter cette “Europe” et l’ “euro” cette monnaie unique inique.


  9. lvzor Le 16 juin 2016 à 01h24
    Afficher/Masquer

    Quand des instruments comme Tusk, Polonais à la manière de Brzezinski et Wolfowitz, peuvent présider l’union européenne, c’est que la civilisation occidentale est déjà finie.


    • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 18h42
      Afficher/Masquer

      En effet, la civilisation occidentale est en train de disparaitre, mais étouffée sous l’imposture de l’UE.
      En fait, un Brexit qui provoquerait la dislocation de l’UE pourrait au contraire permettre à la civilisation occidentale de resurgir, et plus forte et légitime que leur UE devenue dangereusement bidon.
      Ce monsieur ne serait-il pas en train de nous servir de la propagande de bas étage en inversant les valeurs?
      Comme disait le gros Herman, qui s’y connaissait en mensonges et propagande, “plus c’est gros, plus ça passe..”


  10. kasper Le 16 juin 2016 à 01h40
    Afficher/Masquer

    La civilisation occidentale, je ne sais pas ce que c’est. Je suis pret a parier que Donald Tusk non plus…


  11. EchoGmt7 Le 16 juin 2016 à 02h09
    Afficher/Masquer

    Pour cet esprit étroit de Donald Tusk, la civilisation occidentale se résume aux valeurs financières et aux allégeances otanesques.
    Ce Monsieur prêche une soumission éternelle à ce qui, précisément, tente de nous détruire.


  12. Louis Robert Le 16 juin 2016 à 02h16
    Afficher/Masquer

    “En tant qu’historien, je crains qu’un Brexit puisse marquer non seulement le début de la destruction de l’UE mais aussi de la civilisation occidentale”, a déclaré le président du Conseil européen.

    +

    1. Le début de la destruction de l’UE et de la civilisation occidentale n’a pas attendu un Brexit, cette destruction étant déjà fort bien engagée!

    2. L’historien devrait en outre savoir que la meilleure façon d’obtenir un Brexit est de recourir à de telles remarques outrancières visant à conserver les Britanniques captifs de l’UE. Traditionnellement, les Britanniques se sont toujours révélés allergiques au chantage. Ils ne pardonnent surtout pas qu’un étranger s’avise de les prendre publiquement pour des imbéciles.

    Quelle maladresse, quel manque de savoir-vivre surtout dans cette intervention!


    • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 18h50
      Afficher/Masquer

      Les anglais ont toujours contesté et combattu toute puissance dominante en Europe continentale.
      pendant plusieurs siècles, leur ennemi a été d’abord la France, et les Habsbourg en second.
      Puis à partir de 1870 et l’avènement de l’Empire Allemand, leur ennemi a été l’Allemagne.
      Après 1945, ca a été l’URSS de Staline.
      On voit bien que depuis quelques années, l’Union Européenne est devenue une imposture, un masque. L’Allemagne s’est emparé de tous les leviers de commande et décide désormais seule du destin des autres peuples d’Europe. Les responsables officiels de l’UE ne sont plus que des pantins.
      La France s’est mise, depuis Sarkozy et sans interruption depuis lors, sous domination et soumission totale aux diktats du IVème Reich de Merkel et Shauble.
      Pour les Anglais, une telle soumission n’est pas pensable. D’où le Brexit. inévitable, malgré tous les trucages que tentera l’UE. Et l’Allemagne.


      • Andrae Le 16 juin 2016 à 20h33
        Afficher/Masquer

        Oui…tangente… GB, a, depuis toujours, 1950 >, bloqué – à l’ONU, EU – une force de défense Européene commune.

        En faveur de l’OTAN et les USA. Un ex. Il y en bcp d’autres..

        http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/eu/8645749/Britain-blocks-EU-plans-for-operational-military-headquarters.html

        Si Brexit a lieu, au Conseil de Sécurité ONU (5 membres permanents) il n’y aura plus qu’une voix UE (France), la GB sera ‘go it alone’ et non lié a un bloc plus large, concentré sur ses intérets propres. Bon, on peut contester le role et la pertinence, etc. de l’ONU, mais la donne changera, c’est sur. Et l’Allemagne sera d’une certaine facon dominante..

        La discussion re. Brexit (GB) est concentrée sur des aspects economiques, d’avantages, de domination, d’argent, de ‘culture’.. plus sur l’immigration, etc.

        Les relations internationales, les forces armées, la Russie, sont mis de coté, laissés dans l’ombre.


  13. DUGUESCLIN Le 16 juin 2016 à 04h27
    Afficher/Masquer

    Heureusement il restera la Russie qui deviendra, après la Grèce, le berceau de la civilisation européenne “dés-occidentalisée” avec d’autres pays européens libérés de l’UE.


    • Vue de Varsovie Le 16 juin 2016 à 23h53
      Afficher/Masquer

      La Russie de Tolstoi, Dostoievsky, Tchaikovsky je veux bien. Mais aujourd’hui nous avons Douguine, Jirinovsky, les loups de la nuit… Pas convaincu…


  14. Henri Tanson Le 16 juin 2016 à 06h24
    Afficher/Masquer

    Donald TUSK, comme tout les autres “responsables” européens n’a pas été choisi pour ses compétences, son intelligence, mais bien au contraire pour sa docilité, sa servilité et sa stupidité. Un abruti….
    Il ne sait exprimer que des énormités, ce que font ses collègues à longueur de journée. Je me souviens des propos des Van Rompoy, Barrroso, Reding, “Lady”Ashton, Schulze, Junker, Moscovici….
    Sans intérêt.
    Par contre, les historiens s’en donneront à cœur joie pour retracer cet épisode délirant de notre Histoire…


    • luci2 Le 16 juin 2016 à 07h48
      Afficher/Masquer

      Qui aura le “fin” mot de la “fin de l’Histoire” (???) :
      Trusk ou Dieu soi-même …?

      A cela l'”anglais de la rue” ( J. Bulle ? ) répondrait = wait and see
      le français = Dieu seul le sait …

      L’an prochain , au pseudo-bac :
      qui a gagné l”euro ou qui a eu le fin mot au match brexit ? ou
      ..au choix : qui a perdu les élections en 2012 , commentez ..si vous savez… (NB :
      brexit et trusk n’y participaient pas )


    • vlois Le 16 juin 2016 à 07h48
      Afficher/Masquer

      Est-ce que les processus de sélection des élites (administratives) tout aussi brillants qu’elles soient au niveau cérébral comme les inspecteurs des finances etc. ne sont pas sélectionnées pour leurs servilités parce que guidée par le concept pur et leur manque d’empathie ?
      Ce déséquilibre aboutissant à un collège d’inquisiteur autocentrés sur une idéologie, une religion qui préfère la destruction de tous plutôt que de perdre.


  15. Pink Le 16 juin 2016 à 07h41
    Afficher/Masquer

    En France, on a l’interdiction de manifester
    décrétée par le grand Mamamouchi en personne. Je ne sais pas de quelle Europe
    parle cet ahuri mais il est certain qu’elle a tiré
    un trait sur bien des acquis civilisationnels
    depuis fort longtemps (liberté d’expression,
    respect du vote…).


    • FifiBrind_acier Le 16 juin 2016 à 08h28
      Afficher/Masquer

      Profitez-en pour critiquer les Mamamouchis qui nous dirigent, cela risque de ne pas durer….

      La Haute civilisation qui nous attend, sans doute approuvée par Donald Tusk, est décrite par Soros sans fioriture :” L’ Europe doit devenir comme l’ Ukraine”….

      Une zone de non droit et la fin des libertés publiques. Quand on pense qu’ils traitent de fachos, ceux qui veulent sortir de ce piège, c’est l’ hôpital qui se moque de la charité…

      http://lesmoutonsenrages.fr/2015/03/14/soros-leurope-doit-devenir-comme-lukraine/


  16. Homère d'Allore Le 16 juin 2016 à 08h59
    Afficher/Masquer

    M. Tusk se présente comme un “historien”.

    Si il est vrai qu’il a fait des études d’histoire jusqu’à l’âge de 23 ans et pondu un mémoire de fin d’études sur Pilsudski, il est surtout un politicien professionnel du genre de Manuel Valls (lui-aussi études d’histoire concomitantes à un militantisme d’apparatchik).
    Depuis la fin de ses études, il n’y a aucune publication historique sous sa signature (du moins d’après les biographies de ce personnage trouvées sur le Net). Il n’est donc pas “historien”.

    Quand on sait que la Pologne a eu des historiens de l’envergure de Geremek, on reste songeur devant tant de morgue usurpatrice.


  17. BA Le 16 juin 2016 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Mercredi 15 juin 2016 :

    Brexit : le chef de la diplomatie allemande met en garde contre une désintégration de l’Union Européenne.

    Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a mis en garde mercredi contre le risque d’une désintégration de l’Union européenne en cas de sortie de la Grande-Bretagne suite au référendum du 23 juin.

    « Un vote des Britanniques en faveur d’une sortie constituerait un choc pour l’UE, suite auquel il faudrait s’assurer que l’UE soit préservée et qu’un processus réussi d’intégration de plusieurs décennies ne finisse pas en désintégration du bloc », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans la ville de Brandebourg (est), après une rencontre avec son homologue français Jean-Marc Ayrault.

    http://www.romandie.com/news/Brexit-le-chef-de-la-diplomatie-allemande-met-en-garde-contre-une-desintegration-de-/712239.rom


  18. Horzabky Le 16 juin 2016 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Je pense que Donald Tusk exprime plutôt l’angoisse de son épouse. Mais qu’il ne s’agit pas exactement de “la fin de la civilisation occidentale.”

    Je m’explique. Lorsque Donald Tusk a été nommé président du Conseil Européen, son épouse a été interviewée par la presse. Lorsqu’un journaliste lui a demandé si elle était heureuse de la nomination de son mari, elle a répondu, je cite de mémoire : “Oh bien sûr ! Son salaire a été multiplié par cinq !”

    Précisons qu’avant d’être Président du Conseil Européen, Donald Tusk était Premier Ministre de Pologne. Avec, on peut le supposer, un salaire déjà confortable, d’après les critères polonais.

    Le Brexit pourrait amener (et j’espère, amènera) l’UE à baisser les salaires des eurocrates. Pour les eurocrates et leurs épouses, ce serait (ou, j’espère, sera) l’équivalent de la fin de la civilisation.

    Pour nous autres citoyens de base, l’effet serait moins dramatique. Il serait quand même négatif : nous aurions un peu plus d’impôts à payer, pour que les eurocrates puissent continuer à toucher leurs gros salaires.

    Sauf si, comme je l’espère, le Frexit suit le Brexit…


    • Balthazar Le 17 juin 2016 à 21h46
      Afficher/Masquer

      Oui, comme vous, je pense que c’est surtout leur rente, qu’ils vont voir partir en fumée, à laquelle pensent toutes ces sangsues.
      A mon niveau, je vois ces “fonctionnaires” européens (qui ne paient pas d’impôts, je vous rassure mes chers grecs) qui ne servent à rien sauf à pondre des normes pour justifier leurs salaires mirobolants.
      Et qui de nos jours se font des réunions PowerPoint pour réfléchir à comment communiquer pour convaincre les citoyens que leur action est essentielle à leur bien être.
      Vivement la mise en place du Comité de Salut Public pour nous débarrasser de ce parasite immonde.


  19. georges glise Le 16 juin 2016 à 09h27
    Afficher/Masquer

    de quoi tusk est le nom, certainement pas celui de la civilisation, seulement celui du gouvernement polonais le plus réactionnaire depuis celui du maréchal pilsudski!


  20. toub Le 16 juin 2016 à 09h55
    Afficher/Masquer

    A un journaliste qui lui demandait ” Que pensez-vous de la civilisation occidentale ?”, Gandhi répondit ” Ce serait une bonne idée”…
    Ce serait bien de commencer à la mettre en œuvre !


  21. LS Le 16 juin 2016 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Olivier, je ne suis pas sûr de partager votre avis. J’y voie davantage une vision du monde qu’une simple manœuvre de manipulation.

    Tusk voie le brexit comme le premier domino d’un effondrement de l’UE, provoquant la fin de la coopération européenne, provoquant la dislocation nord atlantique et donc la fin de l’occident. Quand Tusk fait référence à son vécu d’historien, c’est de ce genre d’enchaînements dont il parle.

    De plus, il a clairement une vision huntingtonienne de choc des civilisations, les effondrements entraînants, in fine une domination, au moins culturelle, étrangère.
    Le problème de Tusk est qu’il pense que l’identité culturelle à laquelle il se réfère est LA culture occidentale et qu’il n’existe aucune construction alternative européenne (existante ou à faire) suffisamment forte.
    En ne se limitant qu’aux aspects institutionnels, on peut, par exemple, sortir de l’UE et de l’EEE et rester au conseil de l’Europe, puis construire une nouvelle forme de coopération.


  22. BA Le 16 juin 2016 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Une construction supranationale, ça finit toujours par la désintégration.

    Je veux citer quelques exemples de construction supranationale, rien qu’en Europe :

    1. l’Empire romain
    2. l’Empire carolingien
    3. l’Empire Plantagenêt
    4. le Saint Empire Romain Germanique
    5. le IIème Reich
    6. le IIIème Reich
    7. l’Empire napoléonien
    8. l’Autriche-Hongrie
    9. l’URSS
    10. la Tchécoslovaquie
    11. la Yougoslavie.

    A chaque fois, toutes ces constructions supranationales ont fini par se désintégrer.

    De la même façon, l’Union européenne va finir par se désintégrer.

    Comme d’hab.


    • gracques Le 16 juin 2016 à 11h27
      Afficher/Masquer

      bof …. l’empire Romain a duré 3 ou 4 siècle…. en occident et 14 en Orient
      Une paille !
      Rien n’est éternel , une construction politique peut laisser des traces positives après sa disparition ou transformation en autre chose….. et que je sache la construction de la France du X ème siècle au XVIII ème s’est faite sur la base de “nations” fort dissemblables.
      il ne faut pas avoir une vision “teolologique” de l’histoire…..


      • BA Le 16 juin 2016 à 13h08
        Afficher/Masquer

        Oui, mais l’Empire romain et la France du Xème au XVIIIème siècle étaient deux dictatures.

        Il y a donc deux possibilités :

        – l’Union Européenne devient de plus en plus une dictature, et alors elle pourra survivre encore dans les années qui viennent ;

        – l’Union Européenne devient une démocratie, avec par exemple le respect du vote d’un peuple quand ce peuple vote “non” à la construction européenne (peuple français, néerlandais, irlandais, britannique, etc) … et alors elle se désintègre.


  23. alexk Le 16 juin 2016 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Ca me fait penser à la théorie du black swan, la puissance de l’occident repose sur son systéme financier et ce systéme financier est un chateau de carte reposant sur la confiance (fidus).
    Si une banque systèmique tombe à cause des remous provoqué par le brexit, le chateau de carte peut s’effondrer et les bout de ficelles faittes de milliers de milliards d’argent public ne sont plus disponbles. Donc la chute de l’empire américain d’occident est possible.
    Mais croyez vous vraiment qu’ils quitterons l’europe si le referendum le demande ?


    • Jeanpaulmichel Le 16 juin 2016 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Une petite réunion du ‘´ congrès’ comme en France et hop, le tour est joué.
      Le non se transforme en oui…


  24. thmos Le 16 juin 2016 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Avec des historiens comme çà, on a pas besoin de propagandsites


  25. Franxit Le 16 juin 2016 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Dans un monde d’inversion totale des valeurs, si Donal Tusk, dit qu’une victoire du brexit pourrait mener à la fin de la civilisation occidentale,alors il faut comprendre qu’en réalité, il pourrait la sauver.

    Pas besoin d’avoir fait math-sup/math spé pour savoir que c’est bien en ce moment, avec l’UE et ses frontières fantômes que la civilisation occidentale est la plus en danger.


  26. camille Le 16 juin 2016 à 11h18
    Afficher/Masquer

    « Ainsi donc, comme je vous le disais le 20 avril dernier, nous voilà placés devant cette alternative : ou bien nous intégrer, notre honneur et nos intérêts vitaux étant respectés, dans une Europe nouvelle et pacifiée, ou bien nous résigner à voir disparaître notre civilisation. »
    Tusk ? Ah non, Pierre Laval, discours du 22 juin 1942.


  27. some Le 16 juin 2016 à 11h26
    Afficher/Masquer

    J’espère qu’ils vont décider de sortir et que ce sera le déclic qui manque pour que quelque chose se produise dans la tête des gens.Si ils restent. JE SAIS PAS… Je vais me mettre à boire et fumer et regarder le football comme les autres peut être ahahah Quand je pense que ce sont sûrement ces mêmes joueurs payés des millions qui ont participé à l’essor des paradis fiscaux et autres trucs qui foutent leurs spectateurs dans la misère… hang


    • Jeanpaulmichel Le 16 juin 2016 à 12h54
      Afficher/Masquer

      Le mot ‘ sûrement’ est de trop.
      Voir le nombre de sportifs impliqués dans le Panama Papers …


  28. MARIEY Jean-Luc Le 16 juin 2016 à 13h01
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un a t’il fait parvenir massivement cet article aux partisans du Brexit pour qu’ils puissent demander aux anglais s’ils ont vraiment envie de participer à une Europe avec de de telles nullités prospectivistes?


  29. BA Le 16 juin 2016 à 13h04
    Afficher/Masquer

    Jeudi 16 juin 2016 :

    Royaume-Uni : 53% des Britanniques en faveur du Brexit.

    Cinquante-trois pour cent des Britanniques se déclarent favorables à une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne lors du référendum du 23 juin, selon un sondage Ipsos Mori pour le quotidien Evening Standard publié ce jeudi. 

    Sans tenir compte des indécis, 47% des électeurs interrogés voteraient, eux, pour un maintien dans l’UE.

    C’est la première fois depuis l’annonce du référendum que ce sondage mensuel de l’institut Ipsos Mori donne le camp du Brexit en tête des intentions de vote. 

    Son précédent sondage pour l’Evening Standard, publiée le 18 mai, donnait les partisans du maintien dans l’UE à 55% des intentions de vote, contre 37% pour le camp du Brexit. 

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/06/16/97001-20160616FILWWW00103-53-des-britanniques-en-faveur-du-brexit.php


    • hervé Le 16 juin 2016 à 22h11
      Afficher/Masquer

      … et aujourd’hui, nouvel évènement: une députée britannique pro-europe a été tuée par un illuminé pro-brexit:
      Si j’étais mauvaise langue…


  30. Gilou Le 16 juin 2016 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Il est président du Conseil européen ? Qu’est-ce que c’est que ça, le Conseil européen ? Le préservatif de la commission de Bruxelles ?
    Une des clés de la dictature des lobbies via l’Europe, c’est ce caractère illisible de ses institutions.
    Quant au Brexit, il ne changera rien pour les Européens du continent. Les Britanniques seront soumis aux lobbies sans passer par Bruxelle, c’est tout.


  31. Lmb Le 16 juin 2016 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Épaté ? Stupéfait par… il n’y a pas de mots pour décrire la stupidité, le grotesque, la débilité profonde de ce mec. Les dirigeants de l’UE arrivent à nous hisser toujours plus haut sur l’échelle de la sidération.
    Que croit-il faire ? Peur aux Anglais ? Bon courage, mon pote ! Ils n’ont pas eu peur d’un caporal austro-allemand qui prétendait raser leur île (et qui a en partie réussi). Ils vont te rire au nez surtout que tu n’as même pas de Vergeltungswaffe.
    À moins que… Peut-être est-ce un vaste et obscur complot russo-poutinien du KGB bolchévique qui vise à détruire l’UE de l’intérieur. M. Quatremer va nous en faire un joli papier dans “Libé” sans doute.


  32. vincent Le 16 juin 2016 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Cool je n’attend que cela, comme ça l’occident pourra enfin laisser respirer le monde.


  33. BA Le 16 juin 2016 à 14h08
    Afficher/Masquer

    Deux nouveaux sondages donnent le Brexit gagnant : inquiétude à Bruxelles.

    Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a jugé jeudi “difficile d’être optimiste” avant le référendum sur le Brexit au vu des sondages, estimant aussi qu’une sortie de l’UE n’aurait “aucun sens” pour le Royaume-Uni.

    “Il est très difficile pour nous aujourd’hui d’être optimistes, nous connaissons les derniers sondages”, a déclaré Donald Tusk lors d’une conférence de presse à Helsinki avec le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä.

    “C’est toujours du 50/50, tout reste possible”, a-t-il néanmoins ajouté.

    Le Royaume-Uni est un “État-clé de l’UE” et en “sortir maintenant n’a aucun sens”, ni pour Londres ni pour ses partenaires européens, a prévenu Donald Tusk, en s’alarmant des “conséquences politiques et géopolitiques imprévisibles” d’un tel scénario.

    http://www.challenges.fr/europe/20160616.CHA0688/deux-nouveaux-sondages-donnent-le-brexit-gagnant-inquietude-a-bruxelles.html


  34. Gurney Le 16 juin 2016 à 15h28
    Afficher/Masquer

    Pendant les dernières présidentielles, on nous avait expliqué que, si François Hollande était élu, les institutions financières perdraient confiance dans la dette française.
    Les taux d’intérêt devaient alors exploser.

    On voit ce qu’il en est.


  35. Ghislaine ROUDIL Le 16 juin 2016 à 15h45
    Afficher/Masquer

    Je comprends son anxiété ! qui n’a pas vu des vidéos et écouter Farage ou d’autres personnalités britanniques pourfendre l’Union Européenne telle qu’elle est actuellement – en particulier ces Anglais s’inquiètent de la toute puissance allemande – Merkel domine et nous le démontre tous les jours – Les Polonais comme les Anglais se souviennent de la dernière guerre et craignent la montée en puissance allemande – F. Hollande ne fait pas le poids face à Merkel qui nous vient de l’Allemagne de l’Est, dont le régime était pire que celui de l’URSS ! moi aussi je préfère avoir les Anglais à mes côtés . Ils ont été des Alliés solides à qui nous devons beaucoup et je n’apprécie pas non plus l’arrogance germanique – on ne peut pas dire que Bruxelles joue la transparence –


  36. triari Le 16 juin 2016 à 15h46
    Afficher/Masquer

    Le brexit ne passera pas : les anglais sont vieux et facilement influencés par les médias pro-UE et ils voteront donc contre le brexit.

    En revanche, l’opposition à l’UE pourrait, dans les années qui viennent, se manifester de façon bien plus forte en europe de l’est. Dans ces pays qui ont subit la tutelle soviétique et qui ne veulent pas subir le même genre d’oppression que veut imposer l’UE (en fait, cette opposition a même déjà commencé).

    Encore faudrait-il que les médias en parlent, mais ça, ne leur en demandez pas trop.


    • Amalric Oriet Le 16 juin 2016 à 20h51
      Afficher/Masquer

      Mais nooon… Le Leave l’emportera, fingers in the nose 55 % – 45 %. Il n’y a que les groupies de Saint Ipsos pour ne pas voir cette évidence !


  37. Jacob Linder Le 16 juin 2016 à 17h18
    Afficher/Masquer

    Jo Cox, députée travailliste, s’est fait tirer dessus et est dans un état critique. La campagne pour le Brexit est suspendu.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/06/16/royaume-uni-le-camp-pro-ue-annonce-la-suspension-de-sa-campagne-apres-l-agression-d-une-deputee_4952004_3214.html

    François Asselineau avait évoqué la possibilité d’un drame de ce genre, car une ardente défenseur de l’intégration de la Suède dans la zone euro avait été abattue à l’époque et la campagne avait alors été suspendue.

    Encore une fois, Asselineau a raison.

    Espérons que cette manœuvre consistante à suspendre la campagne n’aura pas plus de succès qu’en Suède (et moins de succès qu’en France l’année dernière).

    Les défenseurs de l’Europe comme Cameron n’ont d’autres moyen que d’interdire le débat …

    J’espère que Jo Cox s’en sortira.


    • Jacob Linder Le 16 juin 2016 à 20h23
      Afficher/Masquer

      Précision : la “prophétie” date du jeudi 9 juin 2016, donc une semaine avant, sur radio sputnik, à partir de la minute 19’01, mais le rappel concernant l’assassinat de la porte parole du camp du “oui” est à 16’33.

      http://www.upr.fr/emissions-radio-tv/francois-asselineau-interroge-radio-sputnik-lattitude-medias-britanniques-francais-vis-a-vis-brexit

      Je crois que François Asselineau va regretté d’avoir eu aussi raison.

      Malheureusement, Jo Cox a succombé a ses blessures.


    • sg Le 16 juin 2016 à 21h02
      Afficher/Masquer

      Elle est malheureusement décédée… Mais c’est une sacrée coïncidence que Asselineau ait mis en garde contre un truc pareil. On verra où ça mènera en terme de reprise politique.


  38. NICOLE DE NICOMAQUE Le 16 juin 2016 à 23h03
    Afficher/Masquer

    Entendu tout à l’heure à la radio, une journaliste couinait de ne pas comprendre pourquoi on ne joue pas ” collectif ” en Europe via l’ Euro 2016. Elle pleurnichait sur le manque d’esprit collectif et sur les débordements ” nationalistes ” ( certes plutôt pathétiques ) à Marseille.

    Moi ce qui me sidère, c’est ce genre de journalistes qui ont de bonnes questions mais qui ne vont jamais les poser à un grec, un espagnol, un irlandais, un portugais ou à un français,etc :

    Hé oh le Grec ! Pourquoi t’aime pas l’Europe Allemande ? Pourquoi tu la joues pas ” collectif ” ?
    Hé oh le Grec !


  39. VAZY Francky Le 16 juin 2016 à 23h48
    Afficher/Masquer

    En vérité je vous le dis, la drogue, c’est mal ! 🙂


  40. PolBismute Le 17 juin 2016 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Il y a au moins une chose que l’on pourrait qualifier de “positive” là dedans : c’est qu’il faut qu’ils aient tous sacrément la trouille d’un Brexit pour qu’ils se démènent comme cela pour annoncer des catastrophes comme ils le font (Obama, Merkel, l’UE …)
    Enfin ! Ce matin bonnes nouvelles pour eux et les “marchés” : les banques centrales seraient prêtes à “cracher le pognon (dixit O.Delamarche)” en cas de Brexit, et d’un seul coup on nous sort une petite estimation de derrière minute : ce serait le “Bremain”
    (source : romandie.com)
    On va voir à la fin de journée si après toutes ces bonnes nouvelles le “caque” va enfin remonter.
    Bonne journée à tous !


  41. Philippe Le 20 juin 2016 à 13h21
    Afficher/Masquer

    Il suffit de regarder le CV de ce monsieur (comme pour beaucoup de politiciens d’ailleurs, incluant Steinmeier en Allemagne etc.) pour comprendre de quel côté sont ses interêts propres…


Charte de modérations des commentaires