Suite du billet précédent sur l’Ukraine
Index de la série

ATTENTION : billet contenant des images très dures

Le plus grand massacre par balle de Juifs de toute la guerre eut lieu à la fin du mois de septembre 1941, près de Kiev.

Le 19 septembre 1941, la Wehrmacht entra dans Kiev, qui comptait 900 000 habitants dont 120 000 à 130 000 Juifs. Le 26 septembre 1941, Kiev est prise et plus de 665 000 soldats russes sont faits prisonniers. Les forces spéciales du NKVD présentes à Kiev connaissant la tactique d’occupation des Allemands avaient préparé un gigantesque piège. L’armée allemande avait pour habitude d’utiliser les installations officielles comme poste de commandements, symbolisant leur prise officielle de pouvoir en s’établissant dans les sièges locaux du gouvernement soviétique mais aussi dans les locaux du Parti Communiste. Ce faisant, le NKVD avait dissimulé plus d’une dizaine de milliers de charges explosives et de mines dans la plupart des bâtiments publics et laissé un commando sur place chargé de les faire sauter une fois les Allemands en position dans l’espoir de décimer le commandement de la Wehrmacht de la zone et renouvelant la longue tradition russe de politique de la terre brûlée.

Les charges furent mises à feu le 24 septembre déclenchant un gigantesque incendie qui dura cinq jours et tua des milliers de soldats allemands.

Ce sont les Juifs qui furent tenus pour responsables de cette ruse de guerre. Le 28 septembre un communiqué ordonna à tous les Juifs de Kiev et des environs de se présenter le lendemain, jour de Yom Kippour :

« Tous les Juifs de Kiev et de ses environs devront se présenter le lundi 29 septembre 1941 à 8 heures du matin à l’angle des rues Melnikovskaïa et Dokhturovska (près des cimetières). Ils devront être munis de leurs papiers d’identité, d’argent, de leurs objets de valeurs, ainsi que de vêtements chauds, de linge, etc. Les Juifs qui ne se conformeront pas à cette ordonnance et seront trouvés dans un autre lieu seront fusillés. Les citoyens qui pénétreront dans les appartements abandonnés par les Juifs et s’empareront de leurs biens seront fusillés. »

En outre, pour renforcer la propagande, les Allemands répandirent la rumeur que les Juifs seraient réinstallés dans des camps de travail. Des milliers de Juifs ont ainsi suivi cet ordre, bien plus que prévu.

Selon un rapport de Paul Blobel, commandant de l’Einsatzgruppe C (Unité mobile de tuerie), qui a préparé et conduit les exécutions : « À l’origine, nous avons estimé l’arrivée de seulement 5 000 / 6 000 Juifs, mais, en fait, environ 30 000 Juifs se sont présentés d’eux-mêmes, croyant jusqu’au moment de leur liquidation qu’ils seraient réinstallés ailleurs, en raison de la grande efficacité de notre section de propagande. »

Les forces allemandes ont été largement aidées par l’utilisation de la milice auxiliaire de police, dont les forces rassemblèrent et conduisirent les Juifs par groupes de 100 à Babi Yar (« Ravin des bonnes femmes »), un ravin près de la ville, de 150 mètres de longueur, 30 mètres de largeur et 15 mètres de profondeur. Les environs entiers du ravin avaient été clôturé par des barbelés, et ont été bouclés par trois rangées de soldats: le cercle extérieur a été occupé par la police ukrainienne, le deuxième avec la police et les Allemands d’Ukraine, et le cercle intérieur avec des Allemands seulement.


Ces colonnes de personnes sont probablement des habitants ukrainiens autorisés à se déplacer dans un autre quartier pour se ravitailler

Les colonnes de Juifs furent alors brutalisées dans le ravin, forcées à empiler leurs biens puis à se déshabiller, et enfin à s’allonger contre la paroi du ravin, où des soldats allemands les tuèrent par groupe de 10 à coups de mitrailleuses – c’est la tristement célèbre « Shoah par balles », qui causa tellement de dégâts psychologiques chez les soldats que les Nazis durent créer par la suite les camps d’extermination. Parmi les 1 500 bourreaux du massacre de Babi Yar, il y avait 1 200 policiers de l’OUN et seulement 300 Allemands…

« C’était comme une migration de masse. […] Les Juifs chantaient des chants religieux en chemin. Sur le quai, on leur prenait leur nourriture et leurs biens. […] Alors les Allemands commençaient à pousser les Juifs pour former de nouvelles files, plus étroites. Ils se déplaçaient très lentement. Après une longue marche, ils arrivaient à un passage formé par des soldats allemands avec des massues et des chiens policiers. Les Juifs étaient fouettés sur leur passage. Les chiens se jetaient sur ceux qui tombaient mais la poussée des colonnes qui se pressaient derrière était irrésistible et les faibles et les blessés étaient piétinés. […]

Meurtris et ensanglantés, paralysés par le caractère incompréhensible de ce qui leur arrivait, les Juifs débouchaient sur une clairière d’herbe. Ils étaient arrivés à Babi Yar, devant eux se trouvait le ravin. Le sol était jonché de vêtements. Des miliciens ukrainiens, surveillés par des Allemands, ordonnaient aux Juifs de se déshabiller. Ceux qui hésitaient, qui résistaient, étaient battus, leurs vêtements arrachés. Il y avait partout des personnes nues, ensanglantées. L’air était empli de cris et de rires convulsifs. » [Davidowicz, What is the use of Jewish History, p. 106-107]

Dans son Histoire de la Shoah, George Benssoussan retranscrit le témoignage d’un membre du commando spécial SK4a, Kurt Werner :

« Immédiatement après mon arrivée sur les lieux d’exécution, j’ai dû descendre au fond de ces gorges avec mes camarades. Il n’a pas fallu attendre longtemps avant que les premiers Juifs soient amenés et descendent la pente. Les Juifs devaient se coucher le visage contre la paroi du gouffre. Au fond du gouffre, les tireurs avaient été divisés en trois groupes d’environ douze hommes. Les Juifs étaient tous conduits en même temps aux pelotons d’exécution. Les suivants devaient s’allonger sur les corps de ceux qui venaient d’être exécutés. Les tireurs se mettaient derrière eux et les abattaient d’une balle dans la nuque. Je me souviens encore aujourd’hui qu’ils étaient saisis d’épouvante dès qu’ils arrivaient au bord de la fosse, et apercevaient les cadavres. Beaucoup d’entre eux, terrifiés, ont commencé à crier. » [Ernst Klee, Willy Dressen, Volker Riess, Pour eux, « c’était le bon temps » la vie ordinaire des bourreaux nazis, Plon, 1990, p. 61]

En raison de leur nombre, les Allemands ne purent pas tuer tous les Juifs immédiatement. L’historien Felix Levitas écrit:

« Les bourreaux n’ont pas eu assez de temps pour terminer leur travail. Par conséquent, ils ont commencé à mettre deux personnes ensemble, tête contre tête, de sorte qu’une seule balle puisse tuer deux personnes. Les personnes blessées ont été achevées avec des pelles. Les enfants ont été jetés dans le Yar et enterrés vivants. »

Sergey Ivanovich Loutsenko, ancien gardien du cimetière Lukianovska avoisinant, a déclaré:

« Ils ont tiré sur les gens du matin au soir. La nuit, les Allemands sont allés dormir. Le reste des victimes a été enfermé dans des garages vides. Cela a continué pendant cinq jours. Les Nazis ont amenés de plus en plus de personnes avec des camions, qui repartaient chargés des vêtements des victimes. »

Iryna Khoroshunova, habitante de Kiev, écrit indique dans son journal le 2 octobre 1941 :

« Chacun dit maintenant que les Juifs sont assassinés. Non ; ils ont déjà été tués. Tous. Sans exception. Vieilles personnes, femmes, enfants. […] Les gens en parlent d’une telle façon qu’aucun doute n’est permis. Pas un seul train n’a quitté la gare de Bahnhof Lukianivka. Des gens ont vu des camions avec des foulards et d’autres objets partant de la gare. « Minutie » allemande ! Ils ont déjà trié leurs rapines ! Une jeune fille russe a accompagné son amie au cimetière et s’est glissée de l’autre côté de la clôture : elle a vu comment des gens nus ont été poussés vers Babi Yar et a entendu les rafales d’une mitrailleuse. Il y a de plus en plus de rumeurs et de nouvelles. Trop monstrueuses pour y croire. Mais nous sommes obligés d’y donner foi, car le massacre des Juifs est une réalité. Une réalité qui nous rend fous. […] Mes cheveux se dressent sur ma tête. […] Il est impossible de vivre en sachant cela. »

Selon le rapport de l’Einsatzgruppe C, en date du 7 octobre, 33 771 Juifs furent assassinés les 29 et 30 septembre 1941. Il est également avéré que les services du SD et de la SIPO de Kiev reçurent des corbeilles entières de lettres de civils ukrainiens dénonçant des Juifs.

300 prisonniers de guerre soviétiques ont ensuite travaillé à stabiliser le sol au-dessus des fosses communes et à faire le tri des affaires.

En août 1943, face à l’avancée des Soviétiques, les restes des victimes furent exhumés et brulés. Efim Vilkis, un des rares survivants, témoigne :

« Mi-aout, la SS a mobilisé une centaine de prisonniers de guerre russes, qui ont été emmenés dans le ravin. Le 19 août, ces hommes ont reçu l’ordre d’exhumer tous les corps dans le ravin. Pendant ce temps, les Allemands en ont emmené une partie dans un cimetière juif à proximité, afin qu’ils portent des pierres tombales en marbre à Babi Yar pour former la base d’un énorme bûcher. Au-dessus de ces pierres étaient entassés une couche de bois, puis une couche de corps, et ainsi de suite jusqu’à ce que le bûcher soit haut comme une maison de deux étages. Eniron 1 500 corps ont ainsi été brûlés lors de chaque opération du four, chaque bûcher prennant deux nuits et un jour pour brûler complètement. La crémation a duré 40 jours, puis les prisonniers, qui à cette époque comprenaient 341 hommes, ont reçu l’ordre de construire un autre four. Comme c’était le dernier four et qu’il n’y avait plus de corps à brûler, les prisonniers ont compris qu’il était pour eux. Ils ont alors tenté de s’évader le 29 septembre, mais seulement 14 ont survécu aux balles des mitraillettes nazies. » [NewsWeek, 6/12/1943] [Attention, violent]

Hermann Graebe, directeur d’une entreprise de construction au service de l’armée allemande en Ukraine, a décrit au procès de Nuremberg une tuerie à laquelle il a assisté :

« J’entendis alors des coups de fusil se succéder rapidement, provenant de derrière un des monticules de terre. Les gens qui étaient descendus des camions – hommes, femmes et enfants de tous âges – devaient se dévêtir sur les ordres d’un SS qui avait un fouet de cheval ou de chien. Ils devaient poser leurs vêtements à des endroits déterminés. Je vis un tas de chaussures de 800 à 1 000 paires, d’immenses piles de linge de corps et de vêtements.

Sans crier, sans pleurer, ces personnes se déshabillaient, se groupaient par familles, s’embrassaient les unes les autres, se disaient adieu et attendaient le signe d’un autre SS qui se tenait près de la fosse, également un fouet à la main. Pendant le quart d’heure que je restai là, je n’entendis ni plainte ni appel à la pitié. J’observais une famille d’environ 8 personnes, un homme et une femme d’une cinquantaine d’années avec leurs enfants d’environ 1, 8 et 10 ans et deux grandes filles de 20 et 24 ans environ (…). Le père tenait par la main un petit garçon d’une dizaine d’années et lui parlait doucement (…). À ce moment, le SS qui se trouvait près de la fosse cria quelque chose à son camarade. Ce dernier compta environ 20 personnes et leur dit d’aller derrière le monticule de terre. Parmi elles était la famille que j’ai mentionnée. Je fis le tour du monticule et me trouvai en face d’une énorme fosse. Les gens étaient étroitement serrés les uns contre les autres et les uns sur les autres, de sorte que seules les têtes étaient visibles. Presque tous avaient du sang qui coulait de leur tête sur leurs épaules. Quelques-uns de ceux qui avaient été fusillés remuaient encore… »

En 1942, les services secrets allemands ont conclu que les nationalistes ukrainiens étaient indifférents au sort des Juifs, et étaient prêts soit à les tuer ou soit à les aider, en fonction de ce qui servirait le mieux leur cause (cas des médecins juifs ou des travailleurs qualifiés par exemple, mis à l’abri par l’UPA).

Moshe Maltz, un Juif vivant caché près de Lviv, a ainsi entendu un ami polonais lui raconter « qu’environ 40 Juifs se cachaient dans les bois près de chez lui, mais que les gangs de Bandera sont venus et les ont tous tués. ». Maltz a indiqué que « Quand les gangs de Bandera trouvaient un Juif, ils considèrent que c’est une prise de haute valeur. Il en était de même pour les Ukrainiens de base. Ils voulaient tous participer à l’acte héroïque de tuer un Juif. Ils ont littéralement taillé les Juifs en pièces avec leurs machettes. »

Voici au final l’évolution historique de la population juive en Ukraine :

Vidéo sur les SS en Ukraine :

À suivre dans le prochain billet

112 réponses à [U3-5] Le sort des juifs en Ukraine (2/2)

  1. pascale Le 24 juin 2014 à 06h20
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier de ce travail terrible et nécessaire. Des choses affreuses , inimaginables se sont produits en Ukraine et peuvent expliquer la facilité avec laquelle la violence peut se répandre dans ce pays. Il faudrait aussi parler de l’Holodomor qui a fait plusieurs millions de morts .


    • Marie Le 24 juin 2014 à 09h22
      Afficher/Masquer

      Pascale, on ne peut pas parler de la même façon de génocide fasciste et l’holodomor (d’ailleur on comprend pas pourquoi vous l’écrivez avec une majuscule!).

      Golodomor est une variante du mot golod- голод – “famine”.
      “golodomor” – faire subir à qqn la famine qui entraîne la mort, un acte intentionnel.

      Mais le mot “golodomor” a été inventé par les nationalistes ukrainiens pour accuser les pouvoirs soviétiques de l’organisation de cette famine à but d’extérmination du peuple ukrainien.
      La campagne de discréditation et de propagande anti-soviétique a utilisé le terme de “golodomor” à but bien précis. Les nationnalistes ukrainients l’ont longtemps utilisé et les pouvoirs publiques de l’Ukraines actuelle l’ont remis au goût du jour pour accuses Moscou de tous les malheurs des ukrainiens.
      Or si vous regardez l’histoire soviétique 1931-33, vous comprendrez que la famine a touché l’Ukraine, la région de Volga, le Caucase du Nord et le Centre de la fédération de la Russie.
      La famine est survenu suite aux planifications drastiques des soviétiques concernant les récoltes du blé.
      Voici un article interessant http://www.fact.ru/www/arhiv20tz-1.htm
      en russe, il faudra utiliser le traducteur.
      Parmis les populations qui ont soufferts de la famine il y a eu toutes les nationnalités de l’Union Soviétique, et la volonté des ukrainiens d’utiliser les evênements tragiques de la famine des année 1931-33 en Union Soviétique est uniquement dans le but politique et de propagande!


      • Lt Anderson Le 24 juin 2014 à 10h25
        Afficher/Masquer

        Ne pas oublier aussi l’aide (matérielle et financière) apportée à l’URSS de Staline par la SDN et la Croix Rouge Internationale durant cette période (1931-1933).
        La “logique historique” voudrait que ce drame eut été fatal au régime de Staline, mais il en a été tout autrement.
        En 1934 L’URSS est admise à la SDN. Il est parfois des chronologies bien étranges.


        • Spipou Le 25 juin 2014 à 23h08
          Afficher/Masquer

          C’est en 1921 – 1922 que l’URSS a reçu de l’aide internationale.

          L’Holodomor étant resté secret d’état pendant 4 décennies, et révélé pour la première fois à l’étranger grâce à l’Archipel du Goulag de Soljenitsine, il ne pouvait pas y avoir d’aide internationale pour une famine dont les pays étrangers ignoraient l’existence.


          • Lyonnais Le 27 juin 2014 à 10h29
            Afficher/Masquer

            Non, Victor Serge dans ses Mémoires parle des terribles conséquences de la collectivisation des terres et de l’industrialisation accélérée des plans quinquennaux.
            On peut lire aussi “J’ai choisi la Liberté” de Victor Kravtchenko, ukrainien, qui lui aussi parle de ces terribles années 30.
            Staline n’a pas décidé un beau jour de provoquer une famine en Ukraine mais ayant besoin de devises pour acheter des fournitures à l’étranger toutes les production céréalières de l’Ukraine furent destinées en grande partie à l’exportation.
            Les mêmes causes produisant les mêmes effets il y eu aussi des famines en Irlande (la maladie de la pomme de terre ne stoppa pas les exportation pratiquées par les colons anglais) au XIXème siècle et en Indochine et en Inde (pour le riz) au XXème siècle.


        • Spipou Le 25 juin 2014 à 23h23
          Afficher/Masquer

          Marie, j’ai lu votre article, je pense l’avoir à peu près compris dans le traducteur de Yandex : c’est un article de pure propagande.

          Les prétendus faits exposés sont donnés sans aucune source ni référence.

          A contrario, l’organisation de l’extermination, spécifiquement en Ukraine, par Molotov, est amplement documentée !

          Quant à l’exploitation politique qui peut en être faite aujourd’hui par les divers gouvernements ukrainiens, je suis d’accord avec vous, mais la Schoah n’a-t-elle pas été aussi exploitée politiquement pour la création d’Israël ? Ca ne l’empêche pas d’avoir bel et bien existé !


          • Inna Le 27 juin 2014 à 14h35
            Afficher/Masquer

            La Schoah et une famine ont bien existees. Mais quand on parle de “Holodomor en Ukraine” c’est une exploitation et le propaganda propre car ca n’a pas ete Holodomor , c’a ete une famine qui a touché plus plusieurs regions de Soviet Union, comme une partie de Caucase et tout le Povoljie. Et Povoljie a ete touché beaucoup plus. Seul enemy la Russie n’a pas sortie les documents (mais il y a plein) et n’exploite pas ce fait.


        • claude Le 30 juin 2015 à 14h32
          Afficher/Masquer

          sont parfois des chronologies bien etranges… pardon


      • Benjamin Franklin Le 24 juin 2014 à 10h40
        Afficher/Masquer

        Une extermination sur des critères sociaux entre aussi dans la définition du génocide.
        L’Holodomor ne visait pas les ukrainiens, la famine généralisée en URSS visait les koulaks, russes, ukrainiens ou autres.
        L’extermination des koulaks est un génocide.


        • Spipou Le 25 juin 2014 à 22h24
          Afficher/Masquer

          La famine n’était pas généralisée en URSS (il y a eu une autre famine, dans les années 20, dans la région de la Volga, mais là, l’URSS acceptait les aides, au lieu d’exterminer les victimes).

          L’Holodomor a touché en premier lieu l’Ukraine (pas la Galicie, qui était polonaise) et la région de Rostov.

          Il y avait une volonté spécifique de Staline d’exterminer 1) les ukrainiens, 2) les koulaks, qui n’étaient pas des paysans riches, mais les propriétaires d’un petit lopin de terre. Il a totalement réussi pour les koulaks, mais pas complètement pour les ukrainiens. Les koulaks n’ont jamais été vus comme des ennemis de classe par les autres paysans, et ils étaient logés à peu près à la même enseigne : la possession d’un potager faisait de vous un koulak. Détruire leurs réserves ! Si ce n’était pas tragique, ce serait risible ! Les paysans, au début de la famine, en étaient réduits à manger leurs semences, puis à la fin, c’est le cannibalisme qui est apparu. Vous croyez qu’ils se seraient amusés à détruire leurs réserves ? C’était les agents, citadins, du NKVD, qui eux avaient à manger, qui voyaient des ennemis de classe partout.


          • Spipou Le 25 juin 2014 à 22h26
            Afficher/Masquer

            Soit dit en passant, ils avaient bien raison de voir des ennemis de classe, puisque le riche, à l’époque, c’était l’agent du NKVD, et le pauvre, le vrai prolétaire, c’était le koulak !


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 11h49
        Afficher/Masquer

        à préciser, le “mor” de “golodomor”, c’est bien la même origine indo-européenne que “mort” en français (par un autre chemin), et ça désigne une cause de mort massive, typiquement la peste.
        Pour ceux qui connaissent le russe, https://www.youtube.com/watch?v=AwPzKl9Ot1s : voilà en gros ce que pensent les combattants du Donbass de Psaki et Klitchko (tous deux célèbres pour leur invraisemblable bêtise).
        Bon, que pensez-vous de ma théorie ci-dessus sur le changement de rapport de forces? Je rappelle, la base d’Artemovsk aurait plus de 200 chars, des canons, des batteries de “grad”, des blindés de transport… de quoi se défendre sur plusieurs fronts (les chars des maquisards sont planqués sous les arbres et probablement dans des garages, pas groupés, puisqu’ils se feraient massacrés par l’aviation).


        • serge Le 24 juin 2014 à 12h14
          Afficher/Masquer

          Malheureusement, on ne voit pas ce que tu as écrit sur les rapports de forces.


      • Spipou Le 25 juin 2014 à 22h07
        Afficher/Masquer

        La Schoah et l’Holodomor, avec un H majuscule, sont comparables. Il n’y a que deux différences :
        – il y a controverse sur le fait de définir l’Holodomor comme un génocide, car il n’a pas été planifié au préalable. Ce n’est que quand la famine a débuté que Staline a chargé Molotov d’organiser l’extermination, ce que Molotov a fait avec une terrible efficacité, en employant les mêmes méthodes qu’Hitler prévoyait de son côté pour exterminer les peuples slaves. Aucune différence entre les deux.
        – il y a aussi controverse sur le nombre de morts, car il n’a pas été effectué de comptabilité minutieuse comme avec la Schoah. Mais l’ampleur de l’extermination est comparable à la Schoah.
        Quant à la région de Rostov, elle a été touchée aussi, mais l’extermination n’y a pas été organisée comme en Ukraine. Staline voulait exterminer les koulaks (qui soit dit en passant n’étaient pas des accapareurs, mais de petits paysans qui avaient réussi à bénéficier d’un petit lopin de terre après l’abolition du servage), et, SURTOUT, les ukrainiens, à cause de leur tentatives d’indépendance entre 1918 et 1920. C’est lors de l’Holodomor que l’on a constaté les premiers cas de cannibalisme du XXème siècle en Europe. L’une des régions les plus touchées a été celle de Kharkov. La Galicie, par contre, a été épargnée, car elle était polonaise à l’époque. Quant à l’exploitation politique, il me semble qu’un pays a aussi exploité politiquement la Schoah, non ? Ca n’empêche pas les deux évènements d’avoir réellement eu lieu.


    • Spipou Le 25 juin 2014 à 22h09
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec vous, Pascale. J’ai répondu au relativisme de Marie sur l’Holodomor, mais mon commentaire est en attente de modération… *%¤+°@&~#$£µ”


      • pascale Le 27 juin 2014 à 18h38
        Afficher/Masquer

        Merci, le mien aussi… Olivier est comme nous tous, il a son prisme et ses tabous…
        Le peuple ukrainien a été martyrisé par millions dans les années 20 et 30. On ne peut rien comprendre à la situation présente, à la violence et à la folie qui peuvent saisir ce pays si on ne connait pas son histoire terrible. Encore une fois expliquer n’est pas excuser.


  2. Patrick Luder Le 24 juin 2014 à 06h25
    Afficher/Masquer

    Histoires horribles d’un passé que l’on voudrait oublier,
    mais l’important n’est pas de se rappeler le passé,
    l’important est de se soucier du présent
    et le présent à aussi sont lot de souffrances
    de souffrances cachées
    … ou pire …
    de souffrances simplement ignorées,
    aujourd’hui et maintenant.


    • Judabrutus Le 24 juin 2014 à 07h41
      Afficher/Masquer

      L’important , me semble-t-il , est de maintenir le fil conducteur qui nous mène du passé au présent : c’est la fonction de l’histoire et la marque de sa supériorité intellectuelle et pratique sur le discours médiatique qui se nourrit des seules images d’un présent qui semble né des caprices du temps. On ne peut prétendre comprendre les convulsions de son époque si on ne dresse pas l’arbre généalogique des acteurs du drame : d’où viennent-ils ? Dans quelle filiation idéologique s’inscrivent-ils? Sont-ils décomplexés par rapport à leur propre passé, sont-ils même nostalgiques ?
      C’est alors seulement que l’ on pourra répondre à la seule question qui vaille : si toutes les conditions “favorables” étaient réunies, jusqu’où ces hommes seraient-ils capables d’aller à nouveau ? J’avoue que nous manquons d’éléments sur l’état d’esprit des acteurs de Maidan, sur ” la majorité silencieuse “de kiev et que c’est là ce qui m’inquiète le plus.


      • ERIC.BRESIL Le 24 juin 2014 à 09h03
        Afficher/Masquer

        Il semble que pour l’Ukraine, Israël se soit radicalement écarté des choix politiques US (n’est-ce qu’une façade ?), bref une mésentente dans l’alliance serait très bénéfique pour une remise à plat des politiques de chaque pays, c’est bon de rêver…!


        • Kiwixar Le 24 juin 2014 à 10h22
          Afficher/Masquer

          C’est peut-être lié à l’activité diplomatique de la Russie au Moyen-Orient :
          http://www.dedefensa.org/article-la_russie_avec_l_arabie_au_c_ur_de_la_crise_du_levant__23_06_2014.html

          Les deux premiers exportateurs de pétrole (Russie, Arabie Saoudite) qui s’entendent comme larrons en foire … pour faire monter le prix du baril ?
          J’ai l’impression que le monde va se diviser entre producteurs d’énergie (Russie, Arabie Saoudite, Iran, Israel avec le gaz) et producteurs de papier (US, UERSS, Japon).

          La Russie a un atout crucial : c’est un partenaire FIABLE.


        • Jean Le 24 juin 2014 à 11h02
          Afficher/Masquer

          On ne peut pas dire que is se soit écarté radicalement de la politique US sur le cas de l’ukraine.

          Car on ne va pas me faire croire que l’histoire n’est connue que de Olivier !

          Et si donc ce pays à éminemment plus d’archives qu’Olivier, pourquoi le pays is n’a pas agit dès le début ?
          Surtout quand certaines des “élites” politiques, “philosophe” et journalistiques sont de leur communauté…


          • Nicolas Le 24 juin 2014 à 11h07
            Afficher/Masquer

            “On ne peut pas dire que is se soit écarté radicalement de la politique US sur le cas de l’ukraine.”
            Si, le fait de refuser de voter sur le sujet en avançant une excuse ouvertement bidon était une première. Il faut dire que les USA font fort, en demandant à Israël de soutenir les admirateurs armés et ultra-violents de Bandera.


          • tepavac Le 24 juin 2014 à 21h00
            Afficher/Masquer

            la question soulevée ici est plus étrange qu’il n’y parait et ce depuis la seconde guerre mondiale.
            il semble que seul une investigation scientifique permettrait de savoir “qui sont réellement certaines personnes qui se targuent d”etres ce qu’elles sont”

            je crois d’ailleurs sans en avoir la certitude, que la question à déjà été posée par les intérressés eux memes.
            enfin à lire entre autre;

            http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seaux_d%E2%80%99exfiltration_nazis


      • Louis Robert Le 24 juin 2014 à 11h37
        Afficher/Masquer

        Je partage votre point de vue.

        Nous avons vu et nous continuons de voir où nous a menés le refus d’Obama de regarder derrière.

        Je ne crois surtout pas aux mérites de la fuite en avant.


    • Balthazar Le 24 juin 2014 à 09h03
      Afficher/Masquer

      Comment savoir où tu vas, si tu ne sais pas d’où tu viens ?


  3. Jérôme Le 24 juin 2014 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Choquant. les deux derniers billets le sont. A rapprochés avec le fait que notre “Europe de la paix” discuté avec ces gens de Svoboda.
    Voir nos médias fermer les yeux sur ce qui se passent dans l’est de l’Ukraine est tout aussi grave.

    Comment être optimiste… ?


    • Julia Le 24 juin 2014 à 08h59
      Afficher/Masquer

      Etre optimiste ? nous sommes dans l’abominable et ne dit-on pas que “l’histoire se répète sans cesse” ? Tant que nous n’aurons pas compris “la racine du mal” et que l’on continuera une politique de laxisme et de tolérance dévoyée, dont le nom “tolérance” a perdu tout son sens et qui est aujourd’hui au service de la non tolérance en faisant de la victime le coupable et du coupable la victime afin de servir les ambitions politiques et financières d’une minorité sans conscience, mise au pouvoir par la manipulation d’esprits faibles et désinformés, ces événements ignobles, indignes de l’humain auront toujours une place de choix, l’exemple de l’Ukraine est là pour nous le rappeler ! Ces billets sont un travail de mémoire , tant individuelle que collective, indispensable en même temps que courageux et qui expliquent bien les événements d’aujourd’hui – Merci encore à Olivier d’avoir “oser” .


    • V_Parlier Le 24 juin 2014 à 23h42
      Afficher/Masquer

      Nous avons fait pire que discuter avec Svoboda. Des gens comme Fabius, Mendras, Pasternak, et j’en oublie… ont carrément légitimé Svoboda sans complexes devant les téléscpectateurs français perméables à tous les mensonges historiques car ignorants. Pasternak (Euromaïdan France) a même loué praviy sektor pour son “aide” au renversement de Ianoukovitch. Ce sont aussi ces gens là qui font avaler au français moyen que les russophones d’Ukraine étaient une diaspora mise en place suite à l’holodomor planifié… Bref, s’il y a des semeurs de haine et des courants politiques qui réhabilitent les thèses néonazies en dénigrant les faits relégués, les ramenant au rang de “propagande stalinienne”, je ne les vois pas en priorité là où on me les montre d’habitude, mais bel et bien dans la sphère de cepetit monde considéré respectable.


  4. Caleb Irri Le 24 juin 2014 à 08h30
    Afficher/Masquer

    Horrible.

    Chaque fois que je vois ce genre d’images je suis révolté de voir ce que des hommes sont capables de faire à d’autres hommes. Et ce qui me révolte encore plus, c’est de savoir que malgré toutes ces images, tous ces témoignages, toutes ces preuves de l’horreur humaine de telles monstruosités sont encore possibles, et que nous y retournons peu à peu.

    La haine des uns envers les autres, savamment orchestrée par des dirigeants criminels qui préfèrent qu’on tape sur les faibles plutôt qu’on s’intéresse à eux-mêmes et à leur corruption, leur soif de pouvoir et d’argent qui les conduit à se séparer de tout ce qu’il leur reste d’humanité plutôt que d’admettre que la misère qu’ils ont engendré par leurs comportements est la véritable cause de la haine qu’ils provoquent des uns envers les autres. Monde de merde.

    Quand je pense que ce sont nos enfants qui seront à la place des bourreaux ou des victimes sur les photos du futur, ça me rend malade.

    Monde de merde


    • archanonyme Le 24 juin 2014 à 13h25
      Afficher/Masquer

      Je précise que c’est les hommes qui ont fait ou font cela, et pas le monde (grande nuance). Je suis dans l’ensemble du même avis (et il m’est impossible de décrire correctement avec des mots humains ce que je ressent aux regardes de ces images et de ces faits)


    • erde Le 24 juin 2014 à 13h35
      Afficher/Masquer

      Merci encore pour votre commentaire et votre blog caleb iri.
      Vous avez su trouver les mots pour exprimer mon ressenti, car je vous avoue que chaque fois que je constate qu’au fond , rien ne change et que le comportement de certains reste du totale ignominie.
      a croire que la soif de pouvoir et d’argent révèle le psychopathe qui sommeille en chaque être humain.
      Décidément vous avez raison… “monde de merde” !
      Et ces minables petits fachos d’Ukraine et d’ailleurs doivent se régaler à l’idée d’un jour pouvoir se livrer à ces exactions mortelles.
      “Le 21° siècle sera spirituel ou ne sera pas” …..Il ne sera rien car il faut s’attendre aux pires atrocités commises dans un seul et unique but : le bien être de la finance et de ses sbires.


    • Subotai Le 24 juin 2014 à 17h54
      Afficher/Masquer

      Il n’y a rien de surprenant dans ce que l’humain peut faire subir à l’humain. L’humain n’est qu’un animal qui met son intelligence au service de sa bêtise.
      Le surprenant est l’acceptation passive de son sort par la victime.
      Mais est ce vraiment surprenant au final..?


    • tepavac Le 24 juin 2014 à 21h07
      Afficher/Masquer

      effectivement, l’horreur c’est de voir qu’en dépit de cela, il y à encore des “chris06” pour oser venir nous dire qu’on se trompe…


  5. Beppe Le 24 juin 2014 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Bon jour
    Mon français ecrit est abominable, si vous me permetez, j’ecris en anglais.
    Its a historical fact that jewish population in that part of the world were massacred by the nazis and their local ucranian branches. Nevertheless, its also a historical fact that the NKVD actors in the area were mostly jews, preciselly the same ones that committed mass murder in the Katyn Forest.
    Bonne journee a touts


  6. lm bernard Le 24 juin 2014 à 09h24
    Afficher/Masquer

    La question qui reste ouverte aujourd’hui comme elle l’était hier c’est le silence(et je n’ose dire la complicité) des églises chrétiennes (romaine et orthodoxe) face à cette barbarie.


    • Alae Le 24 juin 2014 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Le pape Pie XI a quand même été l’un des tous premiers à réagir contre le nazisme… dès 1937, alors que l’Europe dormait encore sur ses deux oreilles.
      http://www.doctrine-sociale-catholique.fr/index.php?id=1750


    • Beppe Le 24 juin 2014 à 10h50
      Afficher/Masquer

      MMMM
      Expecting braveness from the civil population it might be asking a little bit far too much. Both churches had been harassed ( to be soft) before ( and during a long time ) by the NKVD.
      May I remind you as well , that the Nazis were quite democratic with their rposecuttions and mass murder, anyone opposing to them and the ideal of a superior race, had to be elliminated, including gipsies, communists, homosexuals, protestant preachers, catholic priests….
      On the other side, were also very democratic , eveybody opposing had to ve sweaped out as well..
      Its hard to have an oppinion, and take sides with such a panorama, and of course, with the 75 years difference.
      Should you like to review people that wrote about it, eg Curzio Malaparte in his book, ‘Kaputt’.


    • Nerouiev Le 24 juin 2014 à 10h50
      Afficher/Masquer

      Eh oui, toujours et toujours ce silence de l’église, même en Syrie avec les chrétiens menacés par les rebelles alors qu’ils étaient acceptés et libres.


      • Heald Le 24 juin 2014 à 12h13
        Afficher/Masquer

        Tout le monde se taisait. L’Eglise ne peut pas être jugée / catégorisée si facilement : il y a les catholiques, les protestants, les anglicans, les orthodoxes. On ne peut donc pas dire “l’église” en généralisant tout ça dans le même panier. De plus, comme le pape XI, il y a autre chose que le silence.

        Mais avant tout, il faut remettre cela dans le contexte, pourquoi ne pas parler du silence des autres dirigeants de nations ou des autres autorités religieuses comme les responsables musulmans sunnites et chiites ? Bien sûr que tout le monde aurait du dénoncer cela, tout le monde. Les dirigeants de tous les groupements d’êtres humains, de toutes les sociétés, mais juste “accuser l’église pour son silence” n’est ni précis ni tout à fait vrai.


      • DUGUESGLIN Le 24 juin 2014 à 17h26
        Afficher/Masquer

        Les chrétiens catholiques et orthodoxes parlent du problème des chrétiens en Syrie. De nombreux groupes et associations chrétiennes dénoncent le sort réservé aux chrétiens aussi bien en Syrie qu’en Irak.
        Les grands médias n’en parlent pas et ne transmettent pas les dénonciations et inquiétudes des églises chrétiennes.
        Le Pape de Rome s’est exprimé et sa Sainteté le Patriarche Kyril a fait plusieurs déclarations.
        Des pétitions ont circulé.


        • DUGUESGLIN Le 24 juin 2014 à 17h27
          Afficher/Masquer

          Les églises ne sont pas silencieuses, ce sont les médias qui le sont.


          • V_Parlier Le 24 juin 2014 à 23h49
            Afficher/Masquer

            Exactement. Les médias ne relayent les déclarations des églises que si ils les trouvent drôles ou pouvant être tournées en ridicule dans un but de discrédit perpétuel. Eventuellement, les banalités admises par tous peuvent passer tout de même, puisque çà ne mange pas de pain. Pour les choses importantes il ne faut pas compter sur eux.


    • la russe Le 24 juin 2014 à 11h08
      Afficher/Masquer

      Le patriarche Cyrille de Moscou lancé un appel au sujet de l’Ukraine : « Rien ne peut avoir aujourd’hui plus d’importance pour nous que la guerre fratricide qui se prolonge, enflammant l’Ukraine, emportant toujours plus de vies. J’appelle tous les enfants de l’Église orthodoxe russe à redoubler de prière. Qu’une prière spéciale, dont j’ai approuvé aujourd’hui le texte, soit désormais lue en permanence dans toutes les paroisses de notre Église pour la paix et l’apaisement du conflit fratricide. » 18/06/14
      Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a envoyé un message à P. A. Porochenko, élu président de l’Ukraine . source:mospat.ru du 27:05:14


  7. pierre9459 Le 24 juin 2014 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Im bernard

    Et la complicité des peuples ?
    Nous n’avons toujours été qu’une extrême minorité à nous dresser contre ces choses.
    Peut-être qu’un jour il faudra faire aussi l’analyse objective de cette immense “majorité silencieuse”, celle que nous côtoyons tous les jours, celle peut-être dont nous faisons nous-même souvent partie …
    Des choses pareilles ne se produisent que parce que le nombre laisse faire ….songez-y!


    • Nérouiev Le 24 juin 2014 à 16h44
      Afficher/Masquer

      C’est ça la force de la propagande face à la crédulité implicite des masses.


  8. Lt Anderson Le 24 juin 2014 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Il est toujours bon de rappeler l’horreur que fut “la Fosse de Babi Yar”.


  9. mescalito22 Le 24 juin 2014 à 10h02
    Afficher/Masquer

    “Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire”
    (Albert Einstein)


  10. Nicolas (l'autre) Le 24 juin 2014 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier.

    Grâce à ton Blog je renoue avec l’histoire que l’on ne m’a jamais raconté.
    Les liens se tissent, la vérité lumineuse, aussi noire soit-elle, éclaire les ténèbres de la méconnaissance.

    Comme on dit souvent, “il n’y a pas de mots”.
    Les actes humains (car les animaux ne sont pas capable de cette barbarie) commis ne peuvent se justifier.

    Comment expliquer que ces monstres aient eu une descendance, comment expliquer que des Fabius, des Lévy (BHL), les Merkels puissent s’acoquiner avec eux !!

    la HONTE sur eux ! je leurs souhaite qu’ils prennent pleinement la mesure de leurs actes et qu’ils prennent la seule décision capable de laver leur infamie !


  11. Nicolas Le 24 juin 2014 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Je signale l’émission “Là-bas si j’y suis” de l’excellent Daniel Mamet, sur le thème du massacre de Babi Yar.
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=605


  12. Kiwixar Le 24 juin 2014 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Sur le sujet des horreurs humaines, ça vaut le coup de rappeler l’expérience de Milgram :
    a http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram a


  13. Bebs Le 24 juin 2014 à 10h59
    Afficher/Masquer

    Merci pour tout le travail effectué Olivier;
    La bas si j’y suis a consacré une émission à Babi yar avec le témoignage d’une survivante
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2952


  14. Nicolas Le 24 juin 2014 à 11h21
    Afficher/Masquer

    Pas beaucoup de nouvelles aujourd’hui. Des pourparlers sont en cours entre l’ancien président Koutchma et le Donbass, avec un pseudo cessez-le-feu (Il y a eu des combats à Semyonovka, notamment, avec quelques blessés légers et un blessé grave). Les troupes kiéviennes continuent de s’amasser autour de Slaviansk, totalement assiégé.
    Mon analyse: Il y a eu des infos parlant de la prise de la base de chars de Artemovsk, qui a été annoncée et démentie 2 fois.
    Il y a aussi eu des infos parlant de centaines de soldats de Dnepropetrovsk qui aurait vaincu les milices Secteur Droit qui étaient présentes avec eux, assiégés à l’aéroport de Lougansk. Il a été annoncé que ces soldats ont levé le drapeau russe sur l’aéroport, puis ont quitté l’aéroport dans leurs véhicules, drapeau russe au vent. Vite démenti.
    Puis silence radio sur ces 2 sujets, rien.
    Le 21, en conf de presse, le premier ministre de la DNR, Boroday, de très bonne humeur, annonce avec un sourire plein de sous-entendus qu’ils ont de plus en plus de “matériel technique” (antichars, camions, chars, blindés, canons).
    Pour moi, la base de chars est prise (elle est assiégée depuis deux mois, elle aurait tenu comment?), et les soldats de Dnepropetrovsk se sont rangés avec la LNR avec l’intention de rallier leur région à la Novorossie. Le démenti de ses infos fait parti du “brouillard de la guerre”. Sans les nouveaux tanks la coalition Ukro-américaine (centaines de mercenaires Academi) aurait pu avancé (ils seraient 40000 concentrés autour de Slaviansk, contre probablement ~5000 sur tout le territoire), or ils ont été stoppé net le lendemain de la première annonce de la prise des chars, et ont même reculé en 2 points. C’est pour ça, selon moi, que l’Ukraine a finalement accepté de discuter. C’est ma théorie.


    • Crapaud Rouge Le 24 juin 2014 à 12h19
      Afficher/Masquer

      @Nicolas : le chemin est encore long de cette amorce de négociation et de cessez-le-feu à un véritable processus de paix. Dans l’immédiat, les insurgés vont devoir négocier avec un pistolet sur la tempe, et Kiev pourra toujours poser des conditions inacceptables pour faire capoter les discussions. Si la Russie ne peut pas faire pression sur l’US/UE, on peut parier que les hostilités reprendront de plus belle.


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 12h45
        Afficher/Masquer

        Bien sûr, le chemin est encore long. Mais il me semble qu’à travers ces 2 infos majeures annoncées puis démenties, le rapport de force a grandement changé, ce qui contraint Kiev, qui voulait anéantir les “sous-hommes” qui s’étaient dressés contre elle, à négocier. Les 2 côtés devront mettre de l’eau dans leur vin. Par exemple la DNR arrêtera de parler de nationalisation des nombreuses usines de Rinat Akhmetov, et Kolomoïsky n’ira probablement pas à La Hague (TPI). Mais si le rapport de force est celui que je crois (les maquisards suffisamment armés pour repousser toute tentative d’invasion, alors je ne vois pas par quel miracle diplomatique le Donbass retournerait dans le giron ukrainien. En passant, il me semble que le fait qu’un très proche collaborateur de Poutine (sa parole est celle de Poutine, c’est exactement comme si c’était Poutine à la table de négociation) serve d’ombudsman dans ces négociations veut dire beaucoup, et confirme ma théorie, il me semble.

        “Si la Russie ne peut pas faire pression sur l’US/UE, on peut parier que les hostilités reprendront de plus belle.”
        200+ tanks, des blindés, canons et batteries grad déjà répartis en position défensive par “Strelkov” (c’est un “nom de scène” qui veut dire tirailleurs, il s’appelle Guirkine), serait pas mal du tout, comme pression.


    • serge Le 24 juin 2014 à 12h32
      Afficher/Masquer

      Ou trouvez-vous toutes ces informations? Pour ma part, j’en suis resté au discours de Igor Strilkov qui explique qu’ils ne tiendront pas longtemps. Pour l’instant ils ont quelques prises victorieuses mais avec tous les millions que l’UESA injecte dans l’Ukraine, les rapports de forces changerons rapidement. L’armée ukrainienne double chaque mois et l’armée de Novorossia ne peut rien faire contre l’armement lourd Ukrainien. Strilkov dit qu’ils ne tiendront pas plus de 2 mois si la Russie n’intervient pas.


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 13h06
        Afficher/Masquer

        Vesti et Lenta avaient parlé de la prise de la base de chars, et de la colonne de soldats de Dnepropetrovsk quittant l’aéroport de Lougansk drapeau russe au vent, après avoir apparemment vaincu les Secteur Droit. Puis avait démenti. Ce qui est bizarre, c’est que Goubaryov (Gubarev / Губарев) lui-même avait annoncé dans un message très laconique:
        “Vous vous souvenez que j’avais parlé de tanks. Nous en avons, et beaucoup”
        Un peu bizarre, tant d’info, pour finalement dire que non, les soldats ukrainiens enfermés depuis 2 mois dans la base ont repoussé les attaques. Comment?
        Et que non, les soldats de Dnepropetrovsk n’ont pas quitté l’aéroport. Bon bah alors qui contrôle l’aéroport, après 2 mois de siège?
        Strelkov bluffe beaucoup. J’ai lu des commentaires qui jugent que quand Strelkov commence à se lamenter, ses ennemis doivent faire leur prière. Je commence à penser que c’est vrai. Il y a eu quelques jours pendant lesquels l’armée kiévienne avançait beaucoup, Strelkov a annoncé que la fin était proche et que sans intervention directe de l’armée russe il n’y a plus rien à faire. L’avance a été stoppé net, et a même reculé en 2 points (Ampol et un autre). Les kiéviens restent très près de Lougansk mais n’avancent plus. Je pense que c’est parce que des tanks sont planqués partout (sans la prise de la base de tanks, le Donbass aurait 10 tanks, 15 grand maximum, pas de quoi défendre sur tous les fronts).
        Je voulais vous mettre un lien vers la conf de presse du premier ministre du 21 juin, mais le compte a été supprimé pour de multiples infractions au copyright. Totalement bidon évidemment (pas de musique dans les interview publiées), faut bien que Gogol soit au service du Bien=OTAN. Malheureusement je n’ai pas enregistré cette conf, mais je vous assure qu’il était très souriant, en annonçant qu’ils avaient de plus en plus de matos.


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 13h18
        Afficher/Masquer

        Ah, et Goubaryov annonce une insurrection armée à Kiev. Il persiste, en disant qu’on verra bientôt. Peut-être qu’il bluffe pour semer le doute dans les troupes ukrainiennes, qui ont beaucoup de doute déjà à la base (aller tirer contre ses propres compatriotes, c’est pas tout à fait normal), et un peu plus à chaque fois qu’il perdent un tank.
        On verra.


        • Alae Le 24 juin 2014 à 17h16
          Afficher/Masquer

          Merci pour toutes les infos et les points sur la situation, Nicolas.


    • chios Le 24 juin 2014 à 14h30
      Afficher/Masquer

      L’Autriche et la Russie viennent de signer l’accord pour South Stream.
      Poutine à Vienne ce matin, selon Russia today

      Espérons que cela donnera un peu de courage aux bulgares, qui subissent de fortes pressions de la part de l’EU pour ne pas signer.


  15. Louis Robert Le 24 juin 2014 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Comme ils disent à ceux qui en doutent encore: “Life is cheap” — la vie a bien peu de valeur… Il suffit pourtant de regarder et de voir.

    “Une jeune fille russe a accompagné son amie au cimetière et s’est glissée de l’autre côté de la clôture : elle a vu…”

    “Dire non, ce n’est point facile… Ici vous êtes spectateur ; et ces acteurs emphatiques dépendent de vous. Il n’est même pas nécessaire de siffler ; il suffit de ne pas applaudir. Dire non.”

    (Émile Chartier, dit Alain, “Dire non”, Mars ou la guerre jugée)


  16. furax Le 24 juin 2014 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Relisez “LES BIENVEILLANTES” de Jonathan Littel. Vous y trouverez une description terriblement réaliste de ces évènementS.


  17. Toff de aix Le 24 juin 2014 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Je signale aussi le documentaire ‘einsatzgruppen’, en plusieurs parties, disponible sur YouTube… Attention, images d’epoque particulièrement choquantes. Malgré le dégoût que cela suscite à chaque fois que je vois ce genre de choses, je me force à le regarder, pour ne jamais oublier ce dont l’homme peut être capable. http://m.youtube.com/watch?v=OR-FR4Na9RM


    • Ardéchoix Le 24 juin 2014 à 14h28
      Afficher/Masquer

      @Toff de aix
      J’ai regardé le début de ce documentaire , et mon cerveau me renvoi à l’image de ce déchet humain qui finit avec ton bâton ceux qui se sont défenestrés de la maison des syndicats à Odessa . J’ai honte.


  18. Theoltd Le 24 juin 2014 à 14h19
    Afficher/Masquer

    Oui il faut lire ce lien, c est vital pour tout comprendre. Merci!


  19. tchoo Le 24 juin 2014 à 14h54
    Afficher/Masquer

    C’est sur les vieilles cicatrices que s’ouvrent les nouvelles blessures, surtout si elles sont mal cicatrisées, voila pourquoi se souvenir de ces atrocités est primordial pour comprendre la situation actuelle


  20. Jacques Le 24 juin 2014 à 15h05
    Afficher/Masquer

    Excellent travail d’information historique. Je n’avais comme beaucoup que des notions vagues sur les massacres en Europe de l’Est, et ici on apprend ce que ça a été exactement que Babi Yar. Et les images! Il y a eu des gens capables de photographier ça! Il faut éviter de les regarder avant de se coucher!
    Evoquer les grandes famines de 1933 est oiseux dans ce contexte. Ce qui importe aujourd’hui, c’est de se souvenir que des groupes ukrainiens ont participé activement à ces crimes, que des groupes contemporains s’en réclament, et que le gouvernement américain les soutient avec la complicité active de l’Union européenne, dont l’existence a fini de perdre ainsi toute justification.


  21. mescalito22 Le 24 juin 2014 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Poutine renonce définitivement à intervenir. Il vient de demander à la chambre haute de La Douma d’annuler l’autorisation donnée aux forces armées avant de s’envoler pour L’autriche.
    Ce sera effectif dès demain, Mercredi.
    Je me demande ce qu’en pense le commandant Strekov?
    Faire confiance aux marionnettes US/UE est une bêtise que d’autres dirigeants ont payé de leur vie!
    Serait-ce le moment de ré-écouter quelques conférences de Pierre Hillard pour comprendre?


    • Crapaud Rouge Le 24 juin 2014 à 16h06
      Afficher/Masquer

      Etrange nouvelle, en effet, et l’on peut parier que Le Monde n’en parlera pas, sinon en l’assortissant de ses commentaires propagandistes. Reste à savoir ce que Poutine a obtenu en contrepartie, et si la Douma va effectivement annuler son autorisation… D’après les com’ de Nicolas ci-dessus, on peut penser que la Russie est prête à intervenir, mais qu’elle attend que Kiev franchisse un palier significatif dans les opérations militaires. On voit bien que Poutine ne veut pas rester dans l’Histoire comme étant celui qui a déclenché la guerre.


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 16h23
        Afficher/Masquer

        “D’après les com’ de Nicolas ci-dessus, on peut penser que la Russie est prête à intervenir”
        J’ai dû mal m’exprimé. Je pense que grâce d’une part à la capture d’une base regorgeant de matériel lourd, et d’autre part grâce au ralliement de soldats (quelques centaines, peut-être 1000) de Dnepropetrovsk, le Donbass est désormais en position de repousser toute tentative d’invasion, et que donc la Russie n’a plus besoin d’aller séparer les belligérants. Donc Poutine peut se permettre de paraître grand seigneur en renonçant à intervenir militairement.
        Le Donbass reste en infériorité numérique et militaire, mais les conscrits ukrainiens ne veulent pas se battre et sont inexpérimenté, alors que les combattants du Donbass qui sont au front ont pour beaucoup (pas tous) l’expérience de la guerre, et se battent pour leur liberté (les moins expérimentés restent sur des positions défensives en arrière ligne). Les quelques centaines d’Academi, et les bataillons indisciplinés de Secteur Droit ne font pas une armée à eux seuls.
        Si j’ai raison à propos des chars, alors l’Ukraine devrait lâcher le Donbass avant de perdre une région de plus (Kharkov, Zaporojie ou Dnepropetrovsk). Le mécontentement gagne l’Ukraine. Bien sûr il y a des habitants du Donbass qui sont en colère contre l’armée du Donbass, mais la page que j’ai trouvé cherchant à prouver que Donetsk est pro-ukrainienne s’adonne à la manipulation sauce TF1.


      • Yannick Le 24 juin 2014 à 18h16
        Afficher/Masquer

        Si, Le Monde en parle:
        http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/06/24/poutine-demande-au-parlement-de-lever-l-autorisation-d-intervenir-en-ukraine_4444250_3214.html
        et l’article est correct par rapport à la propagande habituelle…


      • V_Parlier Le 25 juin 2014 à 00h15
        Afficher/Masquer

        Il y a peut-être eu des garanties exigées, directement de Poutine à Porochenko, avec moyens de pressions bien collectionnés, comme condition à cette action fortement symbolique. En effet, en cas d’agression sur le territoire russe la dite procédure ne serait pas nécessaire pour réagir. Or, il y a déjà eu des postes frontières russes touchés par des obus, donc il ne faudrait pas grand chose pour remettre les plus hargneux au pas.
        A propos des attaques de postes frontières et de témoignages de réfugiés:
        http://www.youtube.com/watch?v=N2FKW1IqUfw&list=UU-R4RhxWho7NYP10QEmxv0g .


    • jacqueline Le 24 juin 2014 à 16h20
      Afficher/Masquer

      Je pense au contraire que Poutine n’a aucune confiance aux marionnettes US et UE;

      A écouter la vidéo de Evgeny Fedorov ( la Russie sera attaquée en 2015) lien sur la page facebook Soutenir le Dombass ( Ca dure deux heures ! ) ils ont une bonne lecture du plan américain et même qq coups d’avance sur l’actualité.

      Alors vous comprendrez que ça ne coûte rien d’annuler cette autorisation, si ça peut aider à les coincer dans cette pseudo négociation.


  22. slavedelest Le 24 juin 2014 à 16h37
    Afficher/Masquer

    Pour vous informer des combats en Ukraine vous pouvez aller ici: slavedelest.livejournal.com ou novorossia.forumactif.com


  23. mescalito22 Le 24 juin 2014 à 16h45
    Afficher/Masquer

    SI, si…”Le Monde” En parle et tous les canards mainstream aussi…
    Un représentant de la Douma a d’ores et déjà déclaré que ce sera effectif demain, c’est une simple formalité.
    Le représentant de la RPD était OK pour suspendre les activités militaiires jusqu’au 27 et pour négocier!
    De toutes façons, cette autorisation d’intervention sur le territoire Ukrainien donnée à L’armée russe n’avait qu’une portée symbolique puisqu’à l’évidence, Poutine ne désirait pas intervenir officiellement.
    Je pense qu’il recherche effectivement un accord avec ses benefs secondaires: fin des “sanctions”, rafistolage de la coupure UE/Russie voulue par les Amerloques et attendre que la population réagisse quand les conséquences désastreuses des plans de rigueur liés à l’accord Ukraine-Ue se feront sentir.
    Poutine est assis sur La Crimée et il n’est pas pressé de tomber dans le soit-disant piège de l’intervention qui ferait de lui un état paria et précipiterait tous ses éventuels partenaires dans les bras Etasuniens.
    Que feront ces derniers?
    Essaieront-ils des énièmes sprovocations pour faire capoter tout accord? Les chercheront-ils en Crimée? C’est peu probable.
    Mais je pense qu’ils essaieront de pousser leur avantage et que Poutine joue avec le feu!
    Je n’ai pas encore de jugement définitif sur lss objectifs, ni sur sa stratégie…


    • Crapaud Rouge Le 24 juin 2014 à 17h17
      Afficher/Masquer

      mescalito22, vous êtes vraiment un “interventionniste” ! L’intervention n’est pas un “soit-disant piège“, mais un vrai piège, et Poutine ne joue pas avec le feu. S’il passe pour être l’agresseur, (et l’on peut compter sur la propagande US pour lui faire endosser ce rôle !), il perdra énormément sur le plan diplomatique. A l’inverse, il a beaucoup à gagner à pouvoir se présenter aux yeux du monde comme étant l’agressé. En arrière-plan, il y a une foule de pays qui commencent à en avoir plein les baskets de la troïka US/UK/UE…


      • Theoltd Le 24 juin 2014 à 18h23
        Afficher/Masquer

        Plus pas mal de citoyens derrière, qui en ont assez eux aussi.


    • Louis Robert Le 24 juin 2014 à 22h53
      Afficher/Masquer

      Votre interprétation est on ne peut plus tendancieuse, mescalito22. Vous semblez vivre déjà comme au temps de la guerre froide, alors que l’URSS ne pouvait jamais prendre une initiative de paix raisonnable sans qu’on l’accuse aveuglément, en Occident, de “faiblesse”.

      Une autre interprétation permet de penser que Vladimir Poutine agit comme devrait le faire tout homme d’état réfléchi. Au train où vont les choses en Ukraine, les livres d’histoire montreront à quel point ses initiatives furent modérées… ses tentatives d’apaisement raisonnables et répétées… sa volonté de paix réelle et persistante. Ils ne diront rien de semblable sur l’Occident (Empire, Europe et OTAN).

      Ces choses importent à un chef d’État qui a de l’envergure: elles engagent la réputation de son pays et de son peuple… et anticipent sur ce que l’histoire en retiendra. Charles de Gaulle, lui, avait toujours cette perspective à l’esprit… À ce jour, on ne lui a pas connu de successeur… que des petits “hommes de parti”… Les partis… À raison, De Gaulle ne méprisait rien au monde, peut-être, plus que les partis!


  24. eyale Le 24 juin 2014 à 16h48
    Afficher/Masquer

    Mon dieu, je suis abasourdi par ces images qui dépassent l’entendement !!

    Je ne peux pas croire que des êtres humains (de Svoboda and co) revendiquent l’héritage de ces bourreaux.

    Nous restons sans voix devant ce “point de détail de l’histoire” .


  25. Nicolas Le 24 juin 2014 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Des habitants de Donetsk annoncent des combats en cours à l’aéroport, toujours aux mains de Kiev (une précédente tentative de prise de l’aéroport s’était soldé par un sanglant échec, plus de 40 morts. S’ils tentent à nouveau, c’est probablement qu’ils ont plus de moyens.
    Vous disiez cessez-le-feu?
    -il y aura un référendum en Ossétie du Sud pour rejoindre la Russie (pas une surprise, ces quelques vallées n’ont aucun moyen d’être un état, très différent de l’Abkhazie qui ont du tourisme et de l’agriculture).


  26. moderato si cantabile Le 24 juin 2014 à 17h06
    Afficher/Masquer

    Manifestations en Allemagne contre la FED.
    D’après zero hedge, 100 villes allemandes y participent, tous les lundis et la presse “mainstream” traite ces manifestants de “nazi”….ils ont un sacré sens de l’inversion des définitions.

    http://www.zerohedge.com/news/2014-06-21/end-fed-rallies-are-exploding-throughout-germany


  27. huhu Le 24 juin 2014 à 17h38
    Afficher/Masquer

    Quelques détails à rajouter:
    – Babi Yar n’est pas la shoah par balles: c’est UN évènement de la shoah par balles, qui s’étends sur toute l’Ukraine et l’Europe de l’Est
    – Babi Yar est aussi le nom de l’une des plus belles symphonies de Chostakovich (la 13eme pour ceux qui veulent l’écouter)
    http://www.youtube.com/watch?v=1pVP0rivMs8 a


  28. Nicolas Le 24 juin 2014 à 17h44
    Afficher/Masquer

    Une vidéo extrêment violente (beaucoup de cadavres) montre le résultat de l’assaut désastreux sur l’aéroport de Donetsk. Visiblement, les combattants n’avaient pas de blindés. Maintenant, ils en ont. Et une nouvelle bataille est en cours.
    https://www.youtube.com/watch?v=3c6MYiCoz2o
    Pour ce qui concerne la base d’Artemovsk, dont la prise a été prise et démentie 2 fois (mais qui selon moi est prise), je rappelle l’enjeu supposé :
    221 tanks, 288 blindés de transport de troupes, 12 pièces d’artillerie motorisées, 18 batteries “grad”, 12 mortiers, 183 véhicules de combats d’infanterie. Il est probablement qu’une partie ne soit pas en état de marche, mais avec suffisamment de techniciens pour réparer le tout, ce serait suffisant pour repousser toute tentative d’invasion et forcer aux négociations. Ceci expliquera donc cela.
    Un hélicoptère kiévien vient de s’écraser à Slaviansk, plusieurs morts.


    • moderato si cantabile Le 24 juin 2014 à 17h58
      Afficher/Masquer

      Nicolas, il serait intéressant d’avoir des informations sur ce qu’il se passe à Kiev et dans le reste de l’Ukraine. Il se peut que la population ukrainienne, dans sa majorité, ne soit pas “ravie” de cette guerre, de toutes les mesures prises par leur gouvernement (où les nazis continuent à tenir des places stratégiques), de la pauvreté qui s’aggrave, de voir leurs enfants aller mourir…pourquoi ? Pour des oligarques ?
      Est-ce qu’il y a des sites ou des journaux qui en parlent ou la communication est complétement verrouillée par le pouvoir ?


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 20h10
        Afficher/Masquer

        Pour se faire une idée de la situation réelle, il est impossible de se fier aux médias ukrainiens puisqu’ils sont tous aux mains des oligarques, et crient tous en coeur que tout est la faute de Poutine. Evidemment, la crise économique s’estempirée parce que l’Ukraine a été partagée en baronnies, que les barons s’empressent de piller, ayant l’impression évidente qu’ils savent que ça ne durera pas. Tous les fonctionnaires s’en mettent autant qu’ils peuvent dans les poches. Il y avait beaucoup de corruption avant, mais là ils atteignent des sommet, d’après ce que j’ai lu. Parmi les faits qui nous donnent des indication sur le sentiment de la population, je dirais:
        -à Kharkov, la manif contre le fachisme a clairement été un succès. Clairement 10000 personnes, probablement plus
        -Manifs de mères de soldats contre la guerre. Il me semble qu’il y en a eu au moins 2.
        -Pour comprendre le sentiment de la population en général, le plus révélateur il me semble est la vidéo que j’ai posté aujourd’hui de la chanson contre les oligarques qui ont acheté le pays et s’en mettent plein les poches pendant que le peuple crève. On aurait pu s’attendre, vu la propagande en cours, à ce qu’il se fasse huer, comme un traître etc. Mais non, le public (à Kiev je suppose) était tellement ému que beaucoup pleuraient.
        -Enfin, dernier indicateur, c’est les pages VK. Il me semble que la majorité des jeunes gobe toute la propagande et insulte les russes et Poutines à longueur de commentaires. Facile de critiquer, que ceux qui ont grandi en France et qui ne croyait pas pendant leur enfance que les interventions militaires américaines étaient fondées sur de bonnes intentions leur jette la première pierre. Il y a peut être un biais important puisque les Seceur Droit sont extrêmement violents, patrouillent dans les rues et peuvent tabasser tous les communistes par exemple. Si j’étais en Ukraine, en particulier à l’ouest mais aussi à Odessa ou à Kiev, je ne publierais rien sur VK qui trahirais ma haine de la junte au pouvoir. Et même à Kharkov , probablement. En tous cas ce qui est sûr c’est qu’il y a un gouffre entre les générations. A la manif de Kharkov la grande majorité des gens avait plus de 40 ans.


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 20h19
        Afficher/Masquer

        j’ai répondu mais trop longuement ->modération. Je la fais courte: Les médias locaux ne donnent aucune indication, 0 indiépendance. Le sentiment de la population est partagé, mais la vidéo que j’ai partagé ce matin (Ah, com en attente de modération…) donne une indication https://www.youtube.com/watch?v=Isc4n3IHzQ8
        Regarde à partir de 2:20 pour comprendre la réaction du public. Le chanteur pousse un cri de colère contre les oligarques qui les volent, qui ont aheté les élections… Quand il y a un zoom sur le”juge” qui a l’air effaré, il dit “Soyons des hommes, pas des abrutis”, puis il fini par “nous pouvons encore faire en sorte que nos enfants soient fier de notre pays… C’est ton pays, ta patrie, ton destin”


        • moderato si cantabile Le 14 juillet 2014 à 21h17
          Afficher/Masquer

          merci Nicolas, je ne sais pas où vous êtes passé, depuis, mais cette vidéo et cette ambiance corresponds à ce ce que peux penser sur le fait que jamais un peuple tout entier (les Ukrainiens, dans le cas) ne peut se confondre avec des bêtes sauvages et des criminels psychopathes. Sauf qu’il y a eu le précédent de l’Allemagne nazie et que…tout en étant descendante allemande, je n’ai jamais compris comment ça ait pu arriver.


    • Serge Palestine Le 24 juin 2014 à 19h35
      Afficher/Masquer

      Nicolas,il faut garder sa crédibilité,la vidéo que tu nous proposes pour “illustrer” le regain d’activité autour de l’aéroport de Donetsk et les enjeux de son appropriation,date d’un mois (29 mai),je l’avais déjà visualisée à ce moment!
      Donc,attention à ce type d’erreurs!….Même si fort probablement,il y a un gros enjeu sur sa possession!


      • Nicolas Le 24 juin 2014 à 19h54
        Afficher/Masquer

        @Serge Palestin
        Quelle erreur? Je n’ai pas dit que c’était une nouvelle vidéo, je ne l’avais jamais vu, et elle est de nouveau d’actualité puisqu’il y aurait un nouvel assaut en cours (du moins il y a quelques heures). J’aurais pu précisé la date (28 mai il me semble) mais pour moi ça allait de soi que ça datait de cet assaut, et pas d’un assaut encore en cours au moment où j’ai posté le lien. En plus, j’ai précisé qu’au moment de cet assaut catastrophique les résistants n’avaient ps de blindés alors qu’ils en ont maintenant. Donc il était clair d’après ce que j’ai écrit qu’il ne s’agissait pas d’une nouvelle vidéo. En plus j’ai choisi celle datée du 29 mai pour que ce soit parfaitement clair (la vidéo a été repostée plusieurs fois sur youtube dans les jours qui ont suivi). Je ne vois donc pas du tout en quoi mes propos ici entâchent ma crédibilité…


        • Serge Palestine Le 24 juin 2014 à 20h17
          Afficher/Masquer

          Nicolas,il faut garder sa crédibilité,la vidéo que tu nous proposes pour “illustrer” le regain d’activité autour de l’aéroport de Donetsk et les enjeux de son appropriation,date d’un mois (29 mai),je l’avais déjà visualisée à ce moment!
          Donc,attention à ce type d’erreurs!….Même si fort probablement,il y a un gros enjeu sur sa possession!


          • Nicolas Le 24 juin 2014 à 20h24
            Afficher/Masquer

            vous faites fort là, à répété votre reproche 23 minutes après que j’ai clarifié le schmilblick. Vous aviez déjà vu cette vidéo, bravo, d’autres ne l’avaient pas vu.
            En outre, les guillements ont une fonction précise. Je n’ai pas dit que je voulais “illustrer” la bataille en cours par une vidéo prise après la fin de la bataille. Il n’y avait aucune confusion possible en me lisant attentivement puisque j’ai bien précisé qu’une “nouvelle bataille” était en cours.


          • Serge Palestine Le 24 juin 2014 à 20h34
            Afficher/Masquer

            Désolé, Nicolas,j’ai pourtant annulé cette répétition! de message…mais cela n’a pas fonctionné! N’y vois aucune mauvaise intention de ma part…
            Je voulais simplement préciser que comme tu indiquais qu’ “une nouvelle bataille est en cours” et que tu faisais suivre avec ce lien,on pouvait penser que c’était l’illustration de ce fait nouveau…
            No problème!on est du même côté de la barricade! antifasciste : NO PASARAN


            • Nicolas Le 24 juin 2014 à 20h49
              Afficher/Masquer

              Pas de problème.
              Aujourd’hui, la DNR et la LNR sont devenues une fédération (l’union des républiques populaires) http://lenta.ru/news/2014/06/24/novorossia/
              La chasse aux “traîtres” a commencé dans l’armée ukrainienne. http://lenta.ru/news/2014/06/24/novorossia/ Reste à définir si les traîtres sont ceux qui acceptent de tirer sur ses propres compatriotes pour les intérêts américains, ou ceux qui refusent et s’opposent à ces opérations criminelles .Il semble que la résistance dispose d’info interne qui les aide bien (bon à Kiev ils écoutent tous les téléphones des maquisards, ça aide aussi)


            • Nono Le 25 juin 2014 à 01h09
              Afficher/Masquer

              La question n’est pas là Nicolas. Tu illustres ton propos d’une vidéo qui a un mois. Et tu dis que ça n’a aucune importance.
              Allo..?


  29. mescalito22 Le 24 juin 2014 à 18h57
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas un “interventionniste” forcené (côté russe), mais je m’interroge…
    Puisqu’on nous parle d’histoire ici, essayons d’en tirer les leçons. Il est certain que le facteur déterminant qui pousse Milosevic vèrs son funeste destin est sa passivité (juillet 1995) et sa croyance dans les promesses occidentales à partir du nettoyage ethnique des serbes (+250 000) de La Krakina Croate…
    Poutine doit comprendre que de toutes façons, quoi qu’il fasse, c’est déjà et ce sera l’ennemi des USA. Peut-il par une stratégie apaisante “récupérer” le camp Européiste pour y promouvoir son union Eurasienne, comme il l’a déja tenté 3 fois: fin 2010, 2012 et encore le 27 février 2014?
    S’il y parvient, il aura eu raison, mais j’ai des gros doutes…
    L’alliance germano-américaine pour le 21e siècle cosignée en Février 2004 entre G.W Bush et shrôder détermine le vrai couple à l’oeuvre dans le nouveau camp de travail européen.
    l’Allemagne est toujours un pays occupé et n’affrontera pas Washington.
    Je parle même pas des autres pays totalement inféodés…
    Peut-être Poutine joue-t-il le pourrissement de la situation et l’attente des effets impopulaires des plans libéraux de La trôika en considérant que le temps joue pour lui?
    De toutes façons, pour le “diaboliser”, les nervis armés de la Junte de Kiev n’ont qu’à entrer en Crimée que le Por-O-chocolat et ses sbires considèrent toujours comme à eux.
    Les russes seront obligés d’intervenir ou de disparaître de la scène…
    Après, je suis d’accord que cette histoire d’autorisation de la Douma est purement symbolique (dans les 2 sens).
    Comme il semble évident que le conflit reprend dès le 27 juin puisque l’armée ukrainienne continue de masser du matos de guerre sur les collines autour de Slaviansk.
    Il faut donc impérativement qu’il aide en sous-main les républiques autonomes.
    Certains commentateurs et journalistes mainstream russes commencent ouvertement à critiquer son attentisme. S’il continue, il y aura bientôt une masse critique de mécontents dans sa propre population et la situation sera mûre pour lui faire un Euromâidan sur la place rouge!
    Il est très populaire pour le moment, mais on sait à quelle vitesse ça évolue ce genre d’adhésion ou de rejet d’une politique …
    Bref: J’espère qu’il ne cède pas simplement à l’apparente facilité et aux oligarques de son entourage


    • pascale Le 24 juin 2014 à 20h14
      Afficher/Masquer

      Poutine n’est pas Milosevic , et L’armée russe n’est pas l’armée serbe…Il me semble que le piège serait de se dire que , quitte à être diabolisé, autant y aller franco.. Il me sembe que le temps joue pour la Russie car il faudrait que les USA et l’UE déversent des milliards de dollars sur l’Ukraine et ils ne le feront pas.


    • la russe Le 24 juin 2014 à 22h53
      Afficher/Masquer

      si vous maitrisez le russe vous pouvez aller sur ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=tsxsT_51lwE&list=UUiwIy5q59aD-Nph5f-Zvp2A .un point de vu tres intéressant sur les raisons que peut avoir Poutine à ne pas repondre aux provocations


    • Nono Le 25 juin 2014 à 01h16
      Afficher/Masquer

      Rassure-toi, il n’interviendra pas. Mescalitro.


  30. José Le 24 juin 2014 à 20h26
    Afficher/Masquer

    L’homme est un homme pour l’homme.


  31. Yannick Le 24 juin 2014 à 21h51
    Afficher/Masquer

    Charmants bambins ukrainiens criant leur amour pour les valeurs européennes:
    https://www.youtube.com/watch?v=JlEz3wjd-RE&feature=player_detailpage#t=44


    • Nicolas Le 24 juin 2014 à 22h29
      Afficher/Masquer

      Les américains ont fait du bon boulot. En général ils gaspillent leur fric, mais arriver à ça dans une ville russe, c’est fort (créée par ordre de Catherine).


    • moderato si cantabile Le 24 juin 2014 à 22h33
      Afficher/Masquer

      oui, ça marche très fort la “propagande glamour”
      Article dans la presse roumaine du jour : le jeunes filles ukrainiennes, les représentantes du “beau sex” ont pris les armes et ont prêté serment (cagoulées) au régiment Dombass, sur fond d’intensification de lutte contre les militants pro-russes.

      http://adevarul.ro/international/europa/foto-ucrainencele-iau-arma-mana-1_53a99d6c0d133766a8dd1777/index.html

      Sauf que…ça prend de moins en moins chez le “commentateurs”:

      “Peter Pollak : On voit qu’en Ukraine Dieu n’existe plus, le Diable a mis la main sur ce pays, la peste américaine commence à prendre contour, car si la femme qui représente dans ce monde la continuité de l’espèce humaine prend le visage du crime et de la destruction, au même rang que les hommes, pour tuer d’autres femmes et enfants, tout simplement parce qu’ils parlent une autre langue et ont une autre religion….HONTE, HONTE, HONTEEEEEEEEEE


      • la russe Le 24 juin 2014 à 23h10
        Afficher/Masquer

        toute un génération “contaminée” ! ces jeunes ne connaissent absolument pas la vrais histoire de leur pays.


    • Louis Robert Le 25 juin 2014 à 16h31
      Afficher/Masquer

      Excellent!… À conserver précieusement comme référence, durant les années qui viennent. Pour paraphraser le grand de Gaulle: “Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de l’Europe…”


  32. moderato si cantabile Le 24 juin 2014 à 22h09
    Afficher/Masquer

    Merci Nicolas (le rouge) pour le lien vers cet article qui parle de “recherche de traîtres” http://lenta.ru/articles/2014/06/23/treason/
    C’est intéressant (ça meriterait bien une traduction correcte, car Google c’est pas facile), car à ce que j’ai compris les “petits garçons Bandéristes” ont étudié à fond leur idole (Hitler) et les techniques du NSDAP pour conquérir le pouvoir absolu : menace nationale, traîtres infiltrés, demande de pouvoir absolu pour sortir la “nation” du danger.
    Oui mais…ils se trompent un peu, car l’Ukraine de 2014 ce n’est pas l’Allemagne des années ’30. Non pas que les allemands auraient une quelconque supériorité raciale ou génétique, mais que le Capital et les Capitaines des Industries y étaient tous réunis autours des mêmes intérêts.
    Ce n’est pas le cas pour l’Ukraine, qui n’est qu’un “gambit” (pion sacrifié au jeu d’échec). Je pense aussi que déjà il doit y avoir pas mal d’ukrainiens qui l’ont compris, même s’ils ne sont pas russophones ou russophiles et qu’il y aura plus de “résistants” que ceux qu’on appelle “séparatistes”.
    Par contre, ce qu’il reste à surveiller c’est une montée du nazisme un peu partout dans les pays de l’Est, un peu partout où la propagande OTAN a remplacé celle d’avant 1989.
    Ce que moi j’ai constaté c’est une banalisation du nazisme, souvent présenté comme une chose “naturelle”, un choix de survie nationale, juste, droit et correcte, car basé sur “l’honnêteté et le travail”…contre les “races de looseurs, voleurs, inutiles” qui encombrent les pays.
    Regardez ça, Radu Mazare, le maire d’une ville clé de Roumanie, Constantza, car c’est là que se trouvent les bases militaires américaines. Un personnage clé aussi de la politique roumaine, indéboulonnable, quoi que un vrai psychopathe..

    http://www.youtube.com/watch?v=Y8E3Rv3Jh0g a


  33. Vallois Le 24 juin 2014 à 22h39
    Afficher/Masquer

    Je me souviens avoir vu images, témoignages et films d’archives concernant cette arrivée des SS à Kiev et de ces massacres sur Arte il y a quelques années.


  34. moderato si cantabile Le 25 juin 2014 à 00h10
    Afficher/Masquer

    1984 – Theodorakis, Dalaras, Bithikotsis, Maria Dimitriadi, Kostas Papadopoulos…chantent contre l’OTAN…sacrés grecs, pourtant ils ont oublié de chanter aussi contre la Troïka.
    Comment pourrait-on nous prétendre “civilisés” en enterrant la Grèce…en la vendant en pièces détachées au Capital Anonyme. ?
    Qui va apprendre à nos enfants toute l’Histoire, avec sa beauté et ses trahisons ?
    C’est au moment ou “l’Europe” a trahi la Grèce, l’a vendu à GoldmanSachs&Comp, que l’Europe s’est suicidée.

    https://www.youtube.com/watch?v=T18mr718NZs&list=PLIbcD7TUczyAzhUPHY5iyCQtx-1AkNY78&index=2


  35. moderato si cantabile Le 25 juin 2014 à 14h19
    Afficher/Masquer

    une vidéo en russe, sous-titrée en français, sur les racines des bandéristes ukrainiens. Il y a des images similaires à celles de l’article d’Olivier.

    a http://www.youtube.com/watch?v=CzuYtvI_Qoo


  36. Serge Palestine Le 25 juin 2014 à 15h19
    Afficher/Masquer

    Malgré tous les risques, les communistes de Kiev ont le courage de braver la peste “bandériste” de “Pravyi Sektor” et consorts…
    Apparemment,la population de Kiev et de l’ouest commence à ressentir les effets de la déliquescence de ce pouvoir aux abois,même avec un Porc oshenko engoncé dans son nouveau treillis militaire!!! Que dire de cette ubuesque caricature d’un drôle de Président de “tous les ukrainiens” qui fait la guerre à son propre peuple!!!
    http://www.editoweb.eu/nicolas_maury/A-Kiev-la-resistance-au-quotidien-des-communistes_a8062.html


  37. Serge Palestine Le 25 juin 2014 à 16h39
    Afficher/Masquer

    En soutien à la population du Donbass,le mouvement de protestation commence à grandir en France……Aujourd’hui rassemblement à Lille à 18 h,place de la République
    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/06/24/a-paris-cetait-dimanche-a-lille-cest-demain-mercredi-a-18-heures/


  38. Serge Le 25 juin 2014 à 19h57
    Afficher/Masquer

    Voilà ce que les nazis nous préparent en Europe:
    https://www.youtube.com/watch?v=X4eE8i6hYkw


Charte de modérations des commentaires